Vous êtes sur la page 1sur 28

SUPPORT DE FORMATION

ARCHE POTEAU

1
I) La saisie

1) Présentation de l’interface
ARCHE Poteau s’ouvre sur un modèle de poteau par défaut. Ce poteau par défaut est paramétrable
en créant un fichier style de ferraillage.
Dans le bandeau bleu en haut de la fenêtre figurent la version, le répertoire de travail ainsi que le
nom du fichier.
Dessous figurent les menus déroulants, avec notamment le menu Hypothèses qui sera défini en
détail page suivante et le menu noté ?, dans lequel on trouvera l’aide en ligne.

2) Les menus déroulants

Le menu Fichier

• le menu Fichier – Affaire :


Ce menu permet de paramétrer le cartouche des plans de ferraillage, et la première page de la note
de calcul.

2
Le menu Hypothèses

• le menu Hypothèses – Béton Armé :


Ce menu permet de saisir les hypothèses nécessaires au calcul béton armé (enrobage,
caractéristiques du béton, caractéristiques des aciers…)

Sont notés :
- Fc28 : la résistance caractéristique du béton à la compression à 28 jours d'âge.
- FeL : la limite d'élasticité des aciers longitudinaux.
- FeT : la limite d'élasticité des aciers transversaux.
- Enrobage : distance entre le nu extérieur des aciers transversaux et la fibre extérieure.
- Tolérance : est la valeur en pourcentage de l'écart entre les aciers théoriques et les aciers réels.
Elle doit être comprise entre 0% et 10%.
- Masse volumique : poids du béton armé (2.5 t/m3). Cette valeur est référencée par rapport aux
unités de masse.
- Durée d’application des charges pour déterminer la contrainte limite du béton.

• le menu Hypothèses – Armatures :


Ce menu permet de définir le stock de barres disponibles.

3
Les diamètres des barres sont, par défaut, ceux des normes françaises, mais il est possible de
changer les valeurs de ces diamètres en leur donnant une précision du dixième de millimètre
(exemple : 6,3 mm - 28,4 mm).

Pour chaque diamètre de barres, l’utilisateur peut :


- définir si la barre est disponible ou non, en acier longitudinal et transversal,
- saisir ou laisser le programme calculer la section de chaque barre,
- saisir pour chaque barre le diamètre des mandrins de cintrages des aciers longitudinaux,
des aciers transversaux, et des aciers coudés.

Les boutons [Tous] et [Aucun] permettent de sélectionner ou de désélectionner rapidement


l'ensemble des stocks longitudinaux et transversaux.
Le bouton [Retour aux valeurs par défaut] remet à jour toutes les valeurs du tableau suivant les
normes françaises (BAEL91 et DTU).

• Le Menu Hypothèses – Combinaisons :

4
Le menu Hypothèses \ Combinaisons permet de fixer les valeurs des coefficients de pondération.
ARCHE Poteau prend bien sûr les combinaisons BAEL, mais il est possible de modifier ces
coefficients.

• Le Menu Hypothèses – Ferraillage - Hypothèses :


Ce menu permet de paramétrer le ferraillage du poteau, avant même d’avoir lancé le calcul.

Onglet Longitudinaux :

5
Pour les aciers longitudinaux, il est possible de fixer la longueur de recouvrement

Il est également possible de prendre en compte ou non les aciers secondaires dans le calcul de la
résistance des poteaux élancés (si la case est décochée, seule la section A des aciers disposés de
manières à augmenter efficacement la rigidité du poteau dans le sens du flambement (en noir ci-
dessous) est prise en compte)

Enfin, le type d’ancrage peut être précisé

Onglet Transversaux :

Pour les aciers transversaux, il est possible de choisir la forme des ancrages et des attaches, les
diamètres possibles, ainsi que l’espacement maximum dans la répartition.
Il est également possible de définir les positions des cadres extrêmes, de respecter les dispositions
constructives des règles parasismiques, en précisant s’il s’agit d’un poteau principal ou
secondaire, et de prévoir des cadres dans la hauteur de la poutre.
Enfin, deux options de calcul permettent de forcer ou non la mise en place d’attaches et le
resserrement des cadres même lorsque le poteau est ferraillé au pourcentage mini (effectivement,

6
pour un poteau ferraillé au % mini, le BAEL n’impose pas l’espacement mini de 15Phi entre les
cadres).
 40cm 
 
s t ≤ min a + 10cm 
 15φ  uniquement si A ≠ Amini
 L min 

Onglet Formes :
Cette fenêtre permet, pour chaque type de section, de choisir le style de ferraillage.

Onglets Attentes Sup et Attentes Inf :

Ces onglets permettent de choisir le type d’attentes en haut et/ou en bas de poteau, et de déterminer
les armatures qui les constituent.
Les barres longitudinales des attentes peuvent être déterminées par différents critères :

7
• le menu Hypothèses – Charges - Torseur :

Ce menu permet de saisir les charges appliquées sur le poteau.

Une légende est disponible en cliquant sur la case « Convention de signes ».

8
L’utilisateur peut choisir parmi deux types de torseurs :

"Torseur en tête de poteau": les charges horizontales (de vent par exemple) seront reportées en pied
de poteaux en tenant compte du bras de levier.

"Torseur dimensionnant": si vous choisissez cette option, les charges données dans la fenêtre
« torseurs » seront seules prises en compte pour le calcul des aciers (ARCHE ne tiendra pas compte
du bras de levier pour les charges horizontales).

• le menu Hypothèses – Géométrie :


Ce menu permet de définir le poteau (sa hauteur, sa section…), mais aussi les éléments qu’il
supporte.
Ces informations sont également accessibles depuis la fenêtre principale.

9
Définition des longueurs de
flambement dans chaque direction.
L’élancement est calculé
automatiquement.

Saisie des dimensions


de la section

Prédimensionnement
automatique du poteau en
fonction des efforts saisis par
l’utilisateur
(accessible uniquement en
compression contrée)

• le menu Hypothèses – Calcul - Méthode :


Ce menu permet de sélectionner la méthode utilisée pour le calcul.

Le choix de la méthode peut se faire manuellement, ou de façon automatique.


L’option « Etude 3D systématique » force un calcul selon les 2 plans, même s'il n'y pas lieu de le
faire.
Enfin, le bouton radio « Précision aciers » permet de fixer la précision d'itérations sur les calculs
des aciers (plus elle est petite, plus le calcul sera précis et long).
Trois méthodes de calcul sont disponibles :

- la méthode simplifiée : cette méthode s'applique si l'élancement dans chaque plan est inférieur à
70 et s'il n'y a aucun moment appliqué au poteau. Il s'agit d'un calcul en compression centrée.

10
- la méthode forfaitaire : cette méthode s'applique si l'élancement dans chaque plan est supérieur à
70 et si lf/h<Max(15;20 e1/h) avec
lf = longueur de flambement de la pièce
h = hauteur de la section droite dans le plan de flambement
e1 = excentricité du premier ordre à l'ELU

- la méthode itérative (également appelée méthode de FAESSEL) : cette méthode s'applique dans
tous les autres cas d'élancement et de longueur de flambement.

3) Raccourcis

Les icônes en bas de l’écran permettent d’ouvrir plus rapidement les menus décrits précédemment.

1 9

1 : menu Hypothèses – Charges – Torseur


2 : menu Hypothèses – Béton Armé
3 : Menu Hypothèses – Ferraillage – Hypothèses
4 : Menu Hypothèses – Coupe feu (voir description plus loin)
5 : Menu Hypothèses –Calcul – Méthode
6 : Menu Hypothèses – Combinaisons
7 : Menu Hypothèses – Mini - Maxi (critères à respecter pour le prédimensionnement automatique)
8 : Menu Hypothèses – Géométrie – Extrémités
9 : Menu Prix (utilisé pour la partie Chiffrage de la note de calcul)

11
4) Menu Coupe – feu

Le menu Coupe-feu permet de saisir les critères de stabilité au feu.

La durée du coupe-feu est la période pendant laquelle le poteau doit conserver ses propriétés
mécaniques.

La vérification au feu peut ensuite se faire suivant deux méthodes:


- la méthode simplifiée
- la méthode complète

Pour un calcul en méthode simplifiée, la zone de statut sur la partie droite de la fenêtre indique :
- le côté minimum
- la distance des aciers à l'axe
Ces lignes s'inscrivent en rouge lorsque la stabilité au feu n'est plus assurée.

Pour un calcul en méthode complète, la zone de statut sur la partie droite de la fenêtre évolue en
fonction de la durée du coupe-feu et de la section du poteau.
Elle indique notamment :
- la température moyenne du béton
- la température maximale des aciers
- l'effort normal critique
Cette dernière ligne devient rouge lorsque la section du poteau n'est plus suffisante pour la durée
coupe feu choisie.

Lorsque l'option « Calcul avec Fc90 » est sélectionnée, l'effort normal résistant est calculé en
utilisant Fc90 (Majoration de la contrainte).

II) Exemples

1) Calcul en méthode simplifiée : poteau sous charges accidentelles

Données :

12
 Géométrie du poteau :
o Hauteur : 5,50m
o Section : 35*35cm
 Conditions aux limites : poteau bi-articulé.
 Sollicitations :
o Ng= 0,200 MN + poids propre
o Nq= 0,250 MN
o Na= 2 MN
 Date d’application des charges: autre cas.
 Matériaux :
o Béton: Fc28= 30Mpa
o Acier: Fe500
 Enrobage des armatures : 3cm
 Fissuration non préjudiciable

Calcul manuel :

Dans le cas d’une charge accidentelle, les combinaisons d’efforts doivent être générées à
partir de la formule suivante :

Gmax + Gmin + FA + ψ 11Q1 + ψ 2i Qi

Les coefficients ψ des surcharges d’exploitation sont données dans la norme NFP 06-001.

Dans notre exemple, nous devons étudier la combinaison suivante :

G + A + 0,75 Q

Ce qui nous donne :

Nua= (Ng + PP) + Na + 0,75Nq

PP= 0,35*0,35*5,50*25= 16,84 KN= 0,01684 MN

Nua= (0,200 + 0,01684) + 2 + 0,75*0,250= 2,404 MN

Calcul de l’élancement
Pour déterminer l’élancement λ, il nous faut d’abord déterminer la longueur de flambement
du poteau.
Pour un poteau articulé-articulé, on a l f = l 0 d’où lf=5,50 m
On détermine ensuite λ à partir de la formule suivante :
lf I
λ= avec i (rayon de giration) égal à
i B

Pour une section carrée:

13
I= a4/12= 0,354/12= 12,50*10-4 m4

B= a²= 0,35*0,35= 0,1225 m²

12,50 *10 −4 5,50


Donc i = = 0,101 m et λ = = 54,45
0,1225 0,101

Détermination du coefficient α
Pour une valeur de λ > 50, on a :
2 2
 50   50 
α = 0,60  = 0,60  = 0,506
λ   54,45 

Calcul des armatures de compression

La section d’armatures comprimées à mettre en place s’obtient à partir de la formule


suivante :

 Nua Br Fc 28  γ s
A≥ − 
 α 0,9γ b  Fe

avec Br= (0, 35-0,02)*(0,35-0,02)= 0,1089 m²

On obtient donc

 2,404 0,1089 × 30  1,00


A= − = 31,89cm²
 0,506 0,9 × 1,15  500

Armatures minimales
Selon le BAEL91, les armatures minimales pour un élément en compression simple sont
définies par :

4cm² / ml 
Amin = max  B 
0,2
 100 

Les « 4 cm²/ml » sont sous-entendu par mètre linéaire de périmètre.


B est la section de béton non réduite.
 4 × 1,40 = 5,60
Amin = max  1225 = 5,60 cm²
0,2 = 2,45
 100

La section à mettre en place est donc de 31,89 cm²

14
Résultats ARCHE Poteau :

2) Calcul en méthode forfaitaire : section partiellement comprimée

Données :
 Poteau Encastré – Articulé.
 Hauteur libre du poteau : 3,00m
 Section du poteau : 20*50cm

15
 Sollicitations :
o Charges permanentes : Mg= 60 KN.m et Ng=110
KN
A o Surcharges d’exploitations : Mq= 75 KN.m et Ng=
125 KN
 Durée d’application des charges : supérieure à 24h
50c  Matériaux :
o Béton: Fc28= 25Mpa
o Acier: Fe500
A  Enrobage des armatures : 3cm
 Fissuration non préjudiciable
 Densité du béton : 25KN/m3
20c  Hauteurs utiles :
o d= 0,45m
o d’= 0,05m

Le but est de déterminer les armatures en pied de poteau.

Calcul manuel :

Caractéristiques des matériaux


 Béton:
Fc 28 25
Fbu = 0,85 = 0,85 = 14,17 Mpa
o Fc28= 25 Mpa => θ ×γ b 1,5
o Ft28= 0,6 + 0,06Fc28= 0.6 + 0.06 x 25= 2.1 Mpa

Fe 500
Fed = = = 434,78Mpa
 Acier Fe500 : γs 1,15

Calcul des solicitations

ELU
 Mu=1,35*60 + 1,50*75= 193,5 KN.m= 0,194MN.m
 Nu= 1,35*110 + 1,50*125= 0,336 MN.

ELS
 Mser= 60 + 75= 0,135 MN.m
 Nser= 110 + 125= 0,235 MN

Détermination des excentricités et sollicitations corrigées ELU.

A l’ELU, les sollicitations sont les suivantes :


 Mu= 0,194MN.m
 Nu= 336 KN.

Il nous faut donc déterminer :

16
 Excentricité additionnelle ea.
 Excentricité du 1er ordre à l’ELU.
 Excentricité du second ordre e2 (par la méthode forfaitaire).

Excentricité additionnelle
 2cm 
 l 300 
ea = max  = = 1,2cm = 2cm
 250 250 
  1cm 

Excentricité du 1er ordre

Mu 0,194
e1 = + ea = + 0,02 = 0,60m
 Nu 0,336 à l’ELU

Calcul de lf/h

Dans le cas d’un poteau encastré-articulé, la longueur de flambement vaut lf=0,7l

Dans notre cas, on a lf=0,70*3=2,10m

lf 2,10  20e1 20 × 0,60 


= = 4,20 ≤ max 15; = = 24 = 24
On doit vérifier h 0,50  h 0,50 

La vérification est OK, on peut donc estimer forfaitairement l’excentricité du second


ordre.

3 × l 2f
e2 = [2 + α × ϕ ]
 10 4 h

MG 60
α= = = 0,444
M G + M Q 60 + 75


 ϕ=2

3 × 2,10²
e2 = [2 + 0,444 × 2] = 0,0076m
 10 4 × 0,50

Sollicitations corrigées.

Les sollicitations corrigées, à prendre en compte pour le calcul en flexion composée,


sont :
Nu= 0,336MN
Mu= (e1 + e2) * Nu= (0,60 + 0,0076) * 0,336= 0,204 MN.m

17
ATTENTION, ces valeurs sont calculées par rapport au centre de gravité de la section
de béton seule, il est impératif de ramener le moment au centre de gravité des aciers
tendus pour pouvoir dimensionner les armatures:

le moment Mua vaut donc :

Mua= Nua *eA

Avec eA= (e1 + e2) + (d-h/2)= (0,60 + 0,0076) + (0,45 – 0,50/2)= 0,81m

Et Mua= 0,336*0,81=0,272MN.m

Les sollicitations corrigées (ELU) sont donc:


Nu= 0,336 MN
Mu= 0,272 MN.m

Détermination des excentricités et sollicitations corrigées ELS.

A l’ELS, on a :
 Mser= 60 + 75= 0,135 MN.m
 Nser= 110 + 125= 0,235 MN
 e0ser= 0,135/0,235= 0,574m

Il faut également ramener cette excentricité au centre de gravité des aciers tendus:

h 0,50
e Aser = e0 ser + (d − ) = 0,574 + (0,45 − ) = 0,774m
2 2

et donc Maser= 0,235 * 0,774= 0,182 MN.m

Les sollicitations corrigées (ELS) sont donc :


Nser= 0,235 MN
Mser= 0,182 MN.m

Vérification si section partiellement tendue

On calcul le moment réduit :

Mu 0,272
µ bu = = = 0,474
bd ² Fbu 0,20 × 0,45² × 14,17

18
Puis on calcul µ BC :

h h 0,50 0,50
µ BC = 0,8 (1 − 0,4 ) = 0,8 (1 − 0,4 ) = 0,494
d d 0,45 0,45

On est donc bien en section partiellement tendue.

Dimensionnement des armatures en flexion simple

On est en fissuration peu préjudiciable, on fait donc un dimensionnement à l'E.L.U.

 Hauteur utile : d=0,45m


 Moment réduit : µ bu = 0,474

Pour vérifier la présence ou non d’aciers comprimés, il est nécessaire de calculer la


valeur de µlim qui est fonction de fc28, θ et γ.

Cette valeur peut être déterminée à partir des tables ou des formules approchées si Fc28
≤ 30 Mpa.

Dans notre cas (acier Fe500), on peut utiliser la formule :

FC 28 Mu
10 4 µ lim = 3220 × θ × γ + 51 − 3100 γ =
 θ avec Mser

On a donc :

0,272
γ = = 1,49
 0,182 => µ lim = 0,297

On a donc
µ bu > µ lim => mise en place d’aciers comprimés.

Calcul des aciers tendus (section A1)

 Le calcul des aciers tendus doit être mené avec un moment correspond à µlim :
M lim
µ lim =
bd ² Fbu => M lim = µ lim bd ² Fbu = 0,297 × 0,20 × 0,45² × 14,17 = 0,170 MN .m

 Calcul de αlim :
[
o α lim = 1,25 1 − (1 − 2 × 0,297) = 0,449
]
 Calcul du bras de levier zb :
o z b = d (1 − 0,4α ) = 0,45(1 − 0,4 × 0,449) = 0,369m
 Calcul de la section d’armatures :

19
M lim 0,170
A1 = = = 10,60cm²
o z b Fed 0,369 × 434,78

Calcul des aciers comprimés (section A’)

 Calcul de l’allongement des aciers comprimés :


3,5 3,5
ε sc = (α lu d − d ' ) = (0,449 × 0,45 − 0,05) = 0,0026
1000 × α lu × d 1000 × 0,449 × 0,45
F 434,78
ε sc > ed = = 0,00217
 On est dans le cas E 200000

 On prend donc
σ sc = Fed = 434,78Mpa

 Calcul des aciers comprimés :


M u − M ul 0,272 − 0,170
A' = = = 5,86cm²
o ( d − d ' )σ sc ( 0, 45 − 0,05) × 434,78

 Calcul des aciers A2 pour équilibrer A’ :


σ 434,78
A2 = A' sc = 7,08 = 5,86cm²
o σ e 434 ,78

 Section totale à mettre en œuvre


o A=A1+A2=16,46cm² en partie inférieure (aciers tendus)
o A’=5,86cm² en partie supérieure (aciers comprimés)

Armatures en flexion composée


En flexion composée, on a donc :
 A’= A’
 A= A – N/Fed= 16,46.10-4 – 0,336/434,78= 8,73 cm²

 A’= 5,86cm²
 A= 8,73cm²

Résultats ARCHE Poteau :

Dans ARCHE Poteau, le calcul est automatiquement effectué en méthode forfaitaire.


On obtient une section de 16,8cm².

20
Il s’agit en fait d’une section de 8.40cm² qui est ensuite placée sur chacune des deux faces, pour
aboutir à un ferraillage symétrique.

D’autres résultats intermédiaires (notamment les excentricités) peuvent être obtenus en éditant la
note de calcul :

3) Dimensionnement d'un poteau par les tables de Faessel

Données :
P
M

21
40cm

40cm

 Enrobage: 5cm
 Distance entre brin d'armatures: a=30cm
 Hauteur libre du poteau : 6,00m
 Béton B25
 Acier Fe500
 Fissuration peu préjudiciable
 Charges (longue durée):
o Permanentes: Ng=30T et Mg=3T.m
o Exploitation: Nq= 20T et Mq=2T.m
o le poids propre du poteau est négligé

Le but est de déterminer les armatures nécessaires en utilisant les tables de Faessel.

Calcul manuel :

Sollicitations :
 Nu= 1.35*30 + 1.50*20= 70.5T= 0,705MN
 Mu= 1.35*3 + 1.50*2= 7.05T= 0,0705MN

Excentricité du 1er ordre :


 2cm
ea = max  l 600 = 2.4cm
= = 2.4cm
 250 250

M 7.05
e0 = u = = 0.10m
 N u 70.5
 e1=12.4cm

Nécessité de calcul au flambement


 Longueur de flambement: lf= 2l= 12m
15
lf 
≥ max  e1
h 20 h = 6.2

lf 12
= = 30
 h 0.40
 vérification au flambement imposée.
Calcul des armatures :

22
 e1 12.4 
 E 0 = h = 40 = 0.31 
 
 lf 12 
 ELG = h = 0.40 = 0.30 
 
 ALPHA = a = 0.30 = 0.75 
 
 h 0 . 40 
 EPSU = 0.006 
 
SIGE = 500 = 434.78Mpa = 4347.8bars 
 1.15 
 
1000vu = 1000 N u ,c = 1000 0.705
= 310.3
 B. f bu 0.40² × 14.17 

Prenons les tables de Faessel pour E0=0.30 et ELG= 0.30

On a ALPHA= 0.75 et EPSU= 0.006

SIGE PIMEC 1000vu


4000 0.30 228
4000 0.60 359
5000 0.30 204
5000 0.60 333

On faut une 1ère interpolation pour la valeur de PIMEC en fonction de vu:


(310.3 − 228)
PIMEC = 0.30 + × 0,30 = 0,488
 Pour SIGE= 4000 => (359 − 228)
(310.3 − 204)
PIMEC = 0.30 + × 0,30 = 0,547
 Pour SIGE= 5000 => (333 − 204)

Il faut ensuite interpoler entre les deux valeurs trouvées précédemment pour avoir la valeur de
PIMEC qui correspond à SIGE= 4350.

(4350 − 4000)
PIMEC = 0.488 + (0.547 − 0.488) = 0.50865
(5000 − 4000)

À partir de cette valeur, on en déduit la valeur de A:

B. f bu
A = PIMEC ×
 f ed
0.40² × 14.17
A = 0.50865 × = 26.46cm²
 435.78

Résultats ARCHE Poteau :

23
Dans ARCHE Poteau, le calcul est automatiquement effectué en méthode itérative.
On obtient une section de 53cm².

Comme dans l’exemple précédent, on retrouve la section théorique de 26,50cm², qui est ensuite
placée sur chacune des deux faces, pour aboutir à un ferraillage symétrique.

Extrait de la note de calcul :

Remarque : Le plan de ferraillage peut éventuellement être modifié pour minimiser l’écart entre
section théorique et section réelle (et éviter que la section maximum d’acier ne soit dépassée).

24
L’utilisateur peut consulter les surfaces d’interaction par le menu Affichage – Interaction, pour
s’assurer que les torseurs sont bien dans le domaine de sécurité (les croix bleues à l’intérieur de la
zone bleue, les croix vertes à l’intérieur de la zone verte…).

Il est également possible de consulter les courbes d’interaction :

- Fx/Mx (en rentrant un angle de 0°) :

25
- Fx / My (en rentrant un angle de 90°) :

4) Étude d’un poteau au feu

26
Données :

On considère un poteau de 30cm x 40cm, de hauteur libre 2,75m, soumis à une compression
centrée :
Ng = 800 kN
Nq = 150 kN
On étudie la stabilité au feu 2h, par un calcul à chaud (méthode complète).
données : fc28 = 25 MPa et fe = 400 MPa

Calcul manuel :

La méthode complète consiste à déterminer la température moyenne du béton et de l'acier, puis de


déterminer les coefficients d'affaiblissements sur le béton et sur l'acier, et de calculer un effort
normal maximum qui doit être supérieur à l'effort normal appliqué.

La température moyenne du béton peut être estimée en fonction du coefficient de massivité


(périmètre / surface) (en cm-1) et de la durée d'exposition.

périmètre 2 × (30 + 40)


Ici, Coefficient de massivité = = = 0,117 cm-1
sec tion 30 × 40

La température moyenne se calcule par interpolation linéaire sur le tableau suivant :

A partir de cette température, on déduit Φb coefficient d'affaiblissement du béton.


Φb =0,558 (cf art. 3,11 du DTU feu)

L'effort normal limite au feu est calculé en tenant compte (ou non) de la résistance des aciers (choix
fait par l'utilisateur) à partir de la formule suivante:

α  Brθ . fcb 
Nθ =  + Aθ . fe
0,85  0,9.γ b 
avec :
• γ b =1,3

27
0,85 0,85
• α= = = 0,730
λ 
2 2
 31.8 
1 + 0,2  1 + 0,2 
 35   35 
• Brθ = Br × φb = 0,28 × 0,38 × 0,558 = 0,0594
• on prend fcb = Fc28 ou Fc90 (1.1 * Fc28) (au choix de l'utilisateur)

ce qui donne :
α  Br. fc28 A. fe  0,730  0,0594 × 25 
Nθ = + = = 1,09 MN
0,85  0,9.γ b γ s  0,85  0,9 × 1.3 

On compare cette valeur à : N = Ng + Nq = 0,800 + 0,150 = 0,95 MN

On a bien : N < N θ

Résultats ARCHE Poteau :


(On néglige le poids propre du poteau)

28

Vous aimerez peut-être aussi