Vous êtes sur la page 1sur 17

-1-

MODULE 8
Règles et valeurs professionnelles

Législation du travail

1) Social

• La convention collective applicable


• Le contrat de travail
• La rupture du contrat de travail
• Les installations matérielles
• Les affichages obligatoires
• La tenue professionnelle
• Santé et sécurité
• Les équipages possibles

Le dossier de transport

2) Le Ticket Modérateur

• Définition
• Cas d’exonération totale

3) Les documents administratifs

• La prescription médicale de transport


• La demande d’accord préalable
• Le bulletin de situation
• La facture
• L’annexe à la facture

4) Règlement des frais de transport

5) Les organismes sociaux de prise en charge

6) Notion de gestion

7) Facturation

8) L’article 80

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


-2-

Législation du travail

1. Social

La convention collective applicable

La convention collective applicable est la « Convention collective nationale des


transports routiers et des activités auxiliaires du transport ».

Le temps de travail effectif :

C’est le temps pendant lequel le salarié est à la disposition de l’employeur et doit se


conformer à ses directives sans pouvoir vaquer librement à des occupations personnelles.
Sont assimilés à du temps de travail effectif les temps non travaillés tels que :

• Période de visite médicale.

• Heures de délégation.

• Temps de formation à l’initiative de l’employeur.

- La durée quotidienne du TTE (temps de travail effectif) ne peut être inférieure à 04h30
et ne doit pas dépasser 12h
- La durée hebdomadaire du TTE : 48H sur une même semaine de travail et 46h en
moyenne sur une période de 12 semaines consécutives.

Les services de permanence

Ils sont indispensables pour assurer la continuité du service des entreprises sur des
périodes de nuit, samedis, dimanches et jours fériés.
Au cours de ces périodes l’ambulancier est prêt à intervenir pour effectuer un travail.
L’amplitude normale d’un service de permanence est limitée à 12 heures, sans pouvoir
être inférieure à 10 heures.
Le planning déterminant les permanences doit être affiché au moins 15 jours à
l’avance. Le lieu du service de permanence est déterminé par l’employeur en fonction de
l’organisation de l’entreprise.

Exemples d’organisation de services de permanence pour une durée de 12 heures :

Horaires nuits Horaires J.F., sam. / Dim.

18h/6h 6h/18h

19h/7h 7h/19h

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


-3-

20h/8h 8h/20h

21h/9h 9h/21h

22h/10h 10H/22h

Particularités :

✓ Samedi : n’est pas une permanence s’il ne fait pas l’objet d’un affichage 15 jours à
l’avance et si son amplitude ne comprend pas 10 à 12 heures.

✓ Permanence de nuit :

Le travailleur de nuit se caractérise par deux éléments :

- Soit il réalise au moins deux fois par semaine selon son horaire habituel au moins 3
heures de son temps de travail quotidien durant la période nocturne (22h à 5h).
- Soit-il accompli au cours de l’année au moins 270 heures d’amplitude durant la
période nocturne (environ plus de 38 permanences).

Il bénéficie alors d’un repos égal à 15 % sur la période d’amplitude de nuit, ou d’une
ventilation à hauteur de 10 % en salaire et 5 % en repos.

Si l’ambulancier ne rentre pas dans ces deux cas d’espèce, il bénéficie lors de
permanence de nuit (heures d’amplitudes entre 22h et 5h) d’un repos à hauteur de 10 %.

L’amplitude

L’amplitude des personnels ambulanciers est limitée à 12 heures. Cette durée peut être
dépassée exceptionnellement dans la limite de 14 heures.

Le dépassement d’amplitude donne lieu soit à l’attribution de repos équivalent, soit au


versement d’une indemnité de dépassement d’amplitude journalière (I.D.A.J.)

Les ambulanciers doivent bénéficier d’un repos quotidien d’un minimum de 11 heure
consécutif avant et après toute période de travail ou de permanence.

Décompte du temps de travail

Conformément à l’extension de l’accord cadre du 16 Juin 2016 relatif à la durée et à


l’organisation du travail dans les activités du transport sanitaire et à compter du 01/08/2018
la durée du travail effectif est décomptée des pauses, repas et coupures.

TTE (Temps de travail effectif) = amplitude – pauses-repas-coupures


Il n’y a plus de coefficient réducteur des heures travaillées, elles sont payées à 100%.

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


-4-

Il faut donc retirer de l’amplitude :

- Une pause légale de 20 mn dès que le temps de travail atteint 6 heures


- Une pause repas de 30 mn minimum (si l’amplitude couvre les plages horaires
comprises soit entre 11h et 14h30 soit entre 18h30 et 22h)
- Les coupures : arrêt de travail ou interruption décidée par l’employeur qui en fixe
l’heure de début et de fin ; le cumul des pauses ne peut excéder 1h30 du lundi au
samedi et 2h les dimanches, nuits et jours fériés.

Rémunération

- Revalorisation des salaires des personnels ambulanciers :


Au 01/03/2021 : DEA : le taux horaire passe de 10.51€ à 10.87€

- Majorations applicables en fonction de l’ancienneté :

2 % après deux ans d’ancienneté


4 % après cinq ans d’ancienneté
6 % après dix ans d’ancienneté
8 % après quinze ans d’ancienneté

- Majorations applicables en fonction de tâches complémentaires :

2 % : Type 1
Conduite de tous véhicules non sanitaires de moins de dix places / Transport de corps
avant mise en bière / Transport, livraison, et entretien du matériel médical.

5 % : Type 2
Funéraire, tâches d’exécution (porteurs…) / Taxi (titulaire du Certificat de capacité de
Taxi).

10 % : Type 3
Régulation / Réparation automobile.

- Les Indemnités de repas

L’ambulancier qui dispose d’une coupure lui permettant de déjeuner à son domicile,
entre 11h00 et 14h30 ou entre 18h30 et 22h00 ne peut prétendre à l’indemnité de repas.

Dans le cas d’un déjeuner pris en dehors de son domicile :

3,79 € : Indemnité spéciale (coupure supérieure à 1 heure).


8,37 € : Indemnité de repas unique (repas pris à l’extérieur en raison d’un déplacement
ou coupure inférieure à une heure).
6,70 € : indemnité casse-croûte (permanence de nuit ou prise de service avant 5 h.).
13,55 € : Indemnité de repas (dépassement de l’horaire régulier, fin de service après
21h30).

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


-5-

- La feuille de route

Ce document est fourni par l’employeur. Son utilisation est obligatoire. Elle permet à
l’ambulancier de porter les différents éléments constituant son activité quotidienne.
Ces diverses informations sont par la suite utilisées par le service comptabilité de
l’entreprise afin d’établir le bulletin de salaire.
La feuille de route doit être constituée de deux feuillets distincts, permettant ainsi à
l’ambulancier et à l’employeur d’en conserver un exemplaire chacun.
Elle permet le contrôle et le décompte des informations suivantes :
- Heure de prise de service
- Heure de fin de service
- Heure de pause ou coupure (heure de début et fin pour chaque pause ou coupure)
- Lieu des pauses ou coupures (entreprise, extérieur, domicile).

Le contrat de travail
Dispositions générales

Une relation de travail est caractérisée par 3 éléments :

- L’employeur fournit du travail au salarié.


- En contrepartie de son activité le salarié perçoit une rémunération.
- Existence d’un lien de subordination (directives données par l’employeur).

Le contrat de travail doit être établi par écrit et transmis au salarié dans les 48 heures
qui suivent l’embauche.
Il doit faire état de mentions obligatoires telles que :

- Identité des parties contractantes et leur signature,


- Qualification.
- Définition des fonctions
- Convention collective applicable,
- Durée de la période d’essai,
- Rémunération et durée de travail,

Le contrat de travail peut être établi pour une durée déterminée ou indéterminée.

Lorsqu’il s’agit d’un contrat à durée déterminée, il répond aux règles suivantes :
- Il ne doit pas avoir pour objet, ni pour effet de pourvoir durablement un emploi lié à
une activité normale et permanente de l’entreprise.
- Le motif du recours doit être clairement exposé.

Il existe trois types de recours pour lesquels un contrat à durée déterminée peut être
conclu :
- Remplacement d’un salarié absent.
- Emploi à caractère saisonnier.

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


-6-

- Accroissement temporaire et inopiné de l’activité. : doit être justifié


Il doit y être précisé la date d’échéance du terme (éventuellement la durée minimale s’il
ne comporte pas de terme précis).
Il peut être renouvelé une fois, sans pouvoir excéder 18 mois.

La rupture du contrat de travail

La période d’essai

L’article L. 1221-19 du Code du Travail prévoit que le contrat à durée indéterminée peut
comporter une période d’essai de 2 mois pour les ouvriers et employés, 3 mois pour les
techniciens et agents de maîtrise et 4 mois pour les cadres.

Lors de la rupture de la période d’essai le respect d’un préavis s’impose.

Pour l’employeur
• Moins de 8 jours de présence : préavis de 24 heures
• Entre 8 jours et 1 mois : préavis de 48 heures
• Après 1 mois : préavis de 2 semaines
• Après 3 mois : préavis d’un mois

Pour le salarié
• Moins de 8 jours de présence : préavis de 24 heures
• Plus de 8 jours de présence : préavis de 48 heures

Le contrat à durée indéterminée

1. Rupture à l’initiative du salarié (démission)

Le délai-congé est d’une semaine, quel que soit l’ancienneté de l’ambulancier.

2. Rupture à l’initiative de l’employeur (licenciement)

Le salarié doit faire l’objet d’une convocation à un entretien préalable par lettre RAR ou
remise en main propre.
A la suite de cet entretien et après un délai de réflexion, l’employeur qui décide de
mettre fin à la relation de travail, doit faire parvenir la lettre de licenciement par courrier RAR.
Le licenciement peut être notamment prononcé pour les motifs suivants :

- Motif économique.
- Motif pour inaptitude médicale.
- Cause réelle et sérieuse.
- Faute grave.
- Faute lourde.

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


-7-

3. Rupture conventionnelle du CDI (formulaires et demande d’homologation fixés par


arrêté du 18.07.2008).

Le contrat à durée déterminée

Un contrat à durée déterminée ne peut être rompu avant l’échéance du terme, qu’en
cas de faute grave ou de force majeure.

Les installations matérielles

Les conditions exigées pour les installations matérielles sont les suivantes :
Un local sur le territoire de l’agrément destiné à l’accueil des patients ou de leur famille.
Il est signalé extérieurement par une plaque ou une enseigne. Un affichage lisible de
l’extérieur, précise les jours et heures d’accueil au sein de ce local.
Un ou des locaux, en propre ou mis à disposition par contrat, permettant d’assurer la
désinfection et l’entretien courant des véhicules, ainsi que la maintenance du matériel.
Cette aire doit être suffisamment vaste pour accueillir l’ensemble du parc automobile
inscrit au dossier d’agrément pour l’implantation considérée. Ce stationnement doit
comporter un garage couvert abrité et doit pouvoir accueillir au moins un véhicule. Le
lavage de la carrosserie peut s’effectuer en dehors de ces locaux par des moyens mis
à la disposition du public.

Les affichages obligatoires

Généralités

Les documents obligatoires faisant l’objet d’un affichage à l’intérieur du bureau sont les
suivants :
- Avis relatif à la période ordinaire de vacances.
- Ordre des départs en congés payés.
- Avis de l’existence d’une convention collective.
- Adresse de l’inspecteur du Travail compétent
- Consignes d’incendie et coordonnées des services d’urgence.
- Dispositions relatives à l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes.

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


-8-

- Planning des permanences.


- Prévention et lutte contre les discriminations et pour l’égalité.
- Document d’enregistrement / Protocole désinfection
(pour être présenté aux contrôles des autorités compétentes)

La Tenue professionnelle

Dans le cadre de l’activité, le personnel ambulancier porte une tenue professionnelle.


En dehors de l’activité, le port de la tenue est proscrit.
L’entreprise tient à la disposition des personnels un ou plusieurs changes
La tenue est composée des pièces suivantes :
• Un pantalon
• Un haut au choix de l’entreprise
• Un blouson
La couleur dominante de la tenue professionnelle est blanche et / ou bleue.

Santé et sécurité

Le Décret n° 2001-1016 du 5 novembre 2001, a mis à la charge de l’employeur


l’obligation d’établir un inventaire des risques professionnels identifiés dans son entreprise,
inventaire répertorié dans un Document Unique (article R.4121-1 du Code du Travail). Ce
document doit être dans l’entreprise à la disposition des salariés, médecin du travail, de
l’inspection du travail, des services de prévention des organismes de sécurité sociale, des
Délégués du Personnel.
Depuis le 1er juillet 2012, toutes les entreprises quel que soit leur taille, leur forme
juridique et leur effectif, devront choisir un ou plusieurs salariés afin de s’occuper des
activités de protection et de prévention des risques professionnels de l’entreprise (article
L.4644 du Code du Travail), le Responsable Sécurité.
L’employeur a notamment l’obligation de veiller au maintien en bon état de
fonctionnement du matériel de lutte contre l’incendie. Un registre de sécurité fait état de la
vérification périodique des extincteurs.

Les équipages possibles

La convention collective applicable prévoit que l’ambulancier doit en toute


circonstance prendre les mesures pour assurer la sécurité des personnes transportées
et la bonne exécution de la mission.
Les intéressés doivent être titulaires du permis de conduire catégorie B depuis
plus de trois ans et posséder une attestation délivrée par le Préfet après examen
médical.

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


-9-

Catégorie Nombre
de de Intervenants possibles
véhicule personnes

Ambulancier Cat. B 2eme degré (DEA)


D (VSL) 1 Ambulancier Cat. A 1er degré (A.A.)
Médecin – Dentiste – Infirmière – Sage-femme

Ambulancier DEA – Ambulancier DEA


C 2 Ambulancier DEA – Auxiliaire Ambulancier (A.A.)
Ambulance Ambulancier DEA – Médecin – Dentiste – Infirmière – Sage-
femme

Le dossier de transport

2. Le ticket modérateur

Définition

Le ticket modérateur représente la partie des frais qui sont laissés à la charge de
l’assuré. Pour les transports sanitaires, le taux est de 35 %.
Cette partie peut être remboursée par la suite par des caisses complémentaires ou
mutuelles.

Cas d’exonération totale

• Transport en rapport avec une Affection Longue Durée (ALD).


ALD sur liste (30 maladies répertoriées).
ALD hors liste (31ème maladie : affection générale invalidante).
(32ème maladie : Poly-pathologie).
• Transport d’un assuré bénéficiant d’un 100 % invalidité
• Transport d’une femme enceinte.
Avec implant (du 1er jour de grossesse jusqu’au jour de l’accouchement).
Généralités (du 1er jour du 6ème mois jusqu’au jour de l’accouchement).
• Transport lié à un accident de travail (AT), ou maladie professionnelle (MP).

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


- 10
-

3. Les documents administratifs


L’ambulancier est responsable de la gestion du dossier administratif relatif au transport
qu’il réalise. Il est tenu de récupérer les renseignements de l’assuré, et de veiller à
l’établissement des documents administratifs ci-dessous :

La prescription médicale de transport

Elle est nécessaire pour les transports quel que soit le mode et la distance. Le volet 1
est destiné au service médical, le volet 2 aux services administratifs avec la facture.
Elle est établie par le médecin responsable du malade ou blessé au moment où le
transport est prescrit.
Elle n’est pas exigible lors de transport pour convocation (centre d’appareillage agréé,
contrôle médical, expert), en effet la convocation vaut prescription.
Elle doit être établie avant la réalisation du transport. Il existe une situation de
prescription établie à posteriori : transport en urgence.

La demande d’accord préalable


Ce document est également établi par le médecin. Elle est indispensable pour deux
situations :
• Transport longue distance (lieu distant de plus de 150 kms).
• Transport en série (au moins 4 transports d’une distance aller supérieure à 50
kms, dans un délai de 2 mois, pour un même traitement).

Le bulletin de situation

Ce document est établi par le service administratif de l’unité de soins qui accueille le
patient. Le bulletin de situation mentionne l’identité de l’intéressé, avec la date d’entrée ou
de sortie de l’établissement.

La facture

Elle est établie à posteriori par le service facturation de l’entreprise.


Si la facture est établie par l’ambulancier au cours du transport, l’utilisation de l’annexe
à la facture, n’est pas requise.
Le service facturation traite les éléments transmis par l’ambulancier (notamment les
informations contenues dans l’annexe).

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


- 11
-

L’annexe à la facture

Cet imprimé est rédigé entièrement par l’ambulancier qui assure le transport. L’annexe
à la facture est constituée de trois volets. Ou d’un volet unique (dossier télétransmis par
SEFI)
Le volet jaune doit être remis par l’ambulancier à l’assuré ou à la personne transportée.
Le volet blanc est destiné à l’organisme payeur. Le volet vert est conservé par
l’entreprise pendant 3 ans.
L’ambulancier assure la bonne rédaction de la rubrique concernant les renseignements
relatifs au transport.
Lorsque la personne est dans l’impossibilité de signer le document, l’ambulancier inscrit
la mention suivante : « l’assuré » ou « la personne transportée ne peut pas signer ».
L’ambulancier appose son nom lisiblement et signe en lieu et place de l’assuré.

4. Règlement des frais de transport

Il existe trois possibilités de remboursement :

1. Paiement direct par l’assuré (l’assuré paye la totalité des frais).

2. Dispense d’avance de frais totale (l’assuré est exonéré du ticket modérateur).

3. Dispense d’avance de frais partielle (l’assuré paye le ticket modérateur).

Pour l’établissement du dossier, l’ambulancier doit par conséquent veiller à récupérer


les renseignements de la personne transportée :
• D’une part les éléments relatifs à l’organisme d’assurance maladie (65%).
• D’autre part les éléments relatifs à la prise en charge du ticket modérateur (35%).

Pour le remboursement de la prestation, l’organisme payeur est destinataire des


documents ci-dessous :
• La prescription médicale de transport,
• La demande d’accord préalable (si conditions requises),
• Le bulletin de situation (si hospitalisation ou sortie),
• L’annexe à la facture (volet blanc),
• La facture.

L’assuré est systématiquement destinataire :


• Du volet jaune de l’annexe à la facture,

L’entreprise est tenue de conserver durant 3 ans dans ses archives :


• Le volet vert de l’annexe à la facture.

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


- 12
-
5. Les organismes sociaux de prise en charge

Les principaux régimes sont au nombre de trois :

Régime Général :

Il concerne les salariés du commerce, de l’industrie et des activités de service.


Lui sont rattachés les régimes spéciaux et particuliers :
• Les régimes spéciaux : Fonctionnaires – Marins – Mineurs – EDF / GDF – SNCF
– RATP – Militaires.
• Les régimes particuliers : Etudiants – Officiers du culte – Intermittents du
spectacle.

Régime Agricole :

Il concerne les exploitants et salariés de l’agriculture et des professions annexes


(jardiniers – paysagistes – forestiers).

Régime TNS (Travailleurs Non Salariés).

Il couvre les professions libérales, artisans et commerçants non salariés.

Composition du n° de la sécurité sociale :

1 61 10 75 115 367 09

Clé informatique

Numéro d’ordre de naissance sur le registre des


naissances

Numéro de la commune de naissance

Département de naissance
(99 né à l’étranger / 97 né dans les DOM-TOM)

Mois de naissance

Année de naissance

Sexe (1 masculin / 2 féminin / 7 immatriculation


provisoire)

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


- 13
-

6. Notion de gestion

La gestion assure le fonctionnement de l’entreprise. Elle doit en conséquence mettre


en œuvre les moyens en fonction des objectifs à atteindre.

Les divers postes de gestion :

Gestion économique, financière et comptable : la tenue des comptes, investissements,


trésorerie…
Gestion commerciale de l’entreprise : relations avec la clientèle, les professionnels de
santé, les unités de soins, les organismes de paiement.
Gestion du personnel : établissement des salaires, congés, gestion des entrées et des
sorties…
Gestion du parc automobile : achats, entretien, assurances, carburant…
Gestion du matériel : consommable, matériel informatique…

La comptabilité :

La comptabilité est la méthode de traduction de la vie économique de l’entreprise. Elle


revêt à la fois d’un caractère obligatoire et utile.

• Caractère obligatoire ;
Le code du commerce impose la tenue d’une comptabilité et de faire une fois par an le
bilan comptable.
A l’issue de chaque exercice comptable, il renseigne sur l’activité économique de
l’entreprise.
La lecture est réalisée sur deux colonnes :
Charges : tous les frais de l’entreprise durant la période donnée.
Produits : toutes les recettes durant la période de référence (les résultats d’exploitation
s’expriment en perte ou bénéfice).

• Caractère utile ;
Instrument permettant une meilleure gestion de l’entreprise.
Permet l’analyse de la santé économique de l’entreprise.
Négociation auprès des divers organismes prêteurs.

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


- 14
-
7. Facturation

L’Ambulance :

* Forfait départemental ou minimum de perception : 52.05 €

* Tarif kilométrique : 2,32 €

* Majoration pour trajet :

▪ De 0 à 5 kms : 7.91 €
▪ De 6 à 10 kms : 6.22 €
▪ De 11 à 15 kms : 4.52 €
▪ De 16 à 19 kms : 2,83 €

Le forfait départemental comprend les prestations suivantes :

• La mise à disposition du véhicule et l’utilisation de son équipement.


• La fourniture et le lavage de la literie.
• La fourniture de l’oxygène en cas de besoin.
• La désinfection du véhicule éventuellement.
• La prise en charge du malade ou du blessé au lieu ou il se trouve.
• Le transport du malade ou du blessé jusqu’au lieu de destination.

Le brancardage au départ et à l’arrivée (étages compris, le cas échéant) ainsi que le


chargement et le déchargement du malade ou du blessé. En aucun cas l’équipage et le
véhicule ne peuvent être immobilisés plus de 15 minutes.

Il couvre le transport du malade ou du blessé pour les transports à petite distance ne


dépassant pas 3 kilomètres en charge, ou dans la limite de 3 kilomètres en charge pour les
transports à moyenne ou longue distance.

Le VSL :

* Forfait départemental ou minimum de perception : 13,45 €

* Tarif kilométrique : 1.02 €

* Majoration pour trajet :

▪ De 0 à 7 kms : 6,57 €
▪ Pour 8 kms : 6,35 €
▪ Pour 9 kms : 5,81 €
▪ Pour 10 kms : 5,25 €

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


- 15
-
▪ Pour 11 kms : 4,70 €
▪ Pour 12 kms : 4,16 €
▪ Pour 13 kms : 3,61 €
▪ Pour 14 kms : 3,07 €
▪ Pour 15 kms : 2,52 €
▪ Pour 16 kms : 1,97 €
▪ Pour 17 kms : 1,43 €
▪ Pour 18 kms : 0,87 €

Le forfait départemental comprend les prestations suivantes :

• La mise à disposition du véhicule.


• La désinfection du véhicule éventuellement.
• La prise en charge du malade au lieu où il se trouve.
• Le transport du malade jusqu’au lieu de destination.

En aucun cas, le conducteur et le véhicule ne peuvent être immobilisés plus de quinze


minutes.
Il couvre le transport du malade dans la limite de 3 kilomètres.

Les suppléments :

• A / Aéroport, port, gare : 21.67 € (Ambulance)


19.07 € (VSL)

• C / Enfant prématuré : 10.83 € (Ambulance)

• D / SAMU : 21.67 € (Ambulance)

• B / Péages

Les majorations :

* Services de nuits :

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


- 16
-

* Services de dimanches et jours fériés :

* Cas particulier des samedis:

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT


- 17
-

8) L’article 80 : Nouveau mode de prise en charge des dépenses de


transports

L’article 80 qui sera effectif au 01/10/2018 est une réforme qui conditionne un nouveau
mode de prise en charge des transports sanitaires.
Les établissements prescripteurs vont être les payeurs.
La CPAM ne remboursera plus la société d’ambulance pour certains types de
transports.
Des appels d’offres vont réglementer cette nouvelle organisation.

Transports pris en charge par les établissements : transports inter et intra hospitaliers

- Tout transport réalisé au sein d’un même établissement ou entre deux établissements
sont pris en charge par l’établissement à l’origine de la prescription.

- Tout transport d’un patient déjà hospitalisé n’est plus facturable à la CPAM mais pris
en charge par l’établissement prescripteur.

Transports restant à la charge de l’assurance maladie :

- Transports pris en charge dans le cadre de l’AMU


- Patients non hospitalisés,
- HAD
- Transport depuis ou vers une EHPAD
- Transport depuis ou vers une USLD
- Transport provisoire pour radiothérapie

- La responsabilité de la PMT revient à l’établissement prescripteur,


l’ambulancier n’a pas à vérifier la conformité de la prescription.

SEPTEMBRE 2021 MME STEPHANT

Vous aimerez peut-être aussi