Vous êtes sur la page 1sur 33

IN STA LLATION S

PHOTOVOLTAIQU ES RACC ORDEES


A U RESEA U

CAHIER D’ÉLIGIBILITÉ
DES BUREAUX DE CONTR ÔLE TECHNIQUE
INTRODUCTION:

La production de l’électricité à partir de l’énergie photovoltaïque a connu un développement


appréciable pendant les cinq dernières années permettant de créer un marché local croissant et
de réaliser environ 9500 installations totalisant une puissance de 25 MWc à la fin de l’année
2015 (selon la dernière mise à jour de l’ANME). En effet, le nombre d’installations réalisées
annuellement est passé de 139 installations en 2010 à environ 3500 durant l’année 2015 et le
nombre des sociétés éligibles à la réalisation des installations photovoltaïques a atteint plus de
150 installateurs.

Par ailleurs, plusieurs facteurs favorisent le développement futur du secteur photovoltaïque en


Tunisie.

Le premier facteur est lié à la rentabilité du photovoltaïque qui se trouve rehaussée par la
conjonction de l’augmentation des prix de l’électricité avec la réduction progressive des
subventions accordées par l’État à la STEG, d’une part et la chute du coût des systèmes
photovoltaïques suite au développement du marché international, d’autre part.

Le second facteur est l’engagement de l’État tunisien pour le développement des énergies
renouvelables et qui se traduit par les objectifs ambitieux du Plan Solaire Tunisien, qui vise une
contribution des énergies renouvelables de 30% dans la production nationale de l’électricité en
2030, et par la promulgation de la loi n°12-2015 du 11 mai 2015 relative à la production de
l’électricité par les énergies renouvelables qui ouvre le marché à des producteurs potentiels et
à des puissances unitaires importantes.

Le lancement et la promotion du secteur photovoltaïque ont pu avoir lieu grâce au mécanisme


de soutien et d’incitation mis en place par les autorités publiques et à l’implication effective des
acteurs principaux à savoir l’ANME et la STEG. Ces dernières ont assuré, entre autres, le contrôle
de la qualité et de la sécurité des installations photovoltaïques.

Ainsi et compte tenu du développement soutenu du marché photovoltaïque et des moyens


humains et matériels nécessaires pour répondre aux besoins tant quantitatif que qualitatif du
contrôle technique des installations, la STEG et l’ANME ont convenu de confier le contrôle
technique des installations photovoltaïques au secteur privé tout en veillant à la qualité des
prestations à externaliser.

Pour ce faire et en collaboration avec l’ANME et la STEG, la GIZ (Coopération allemande) a réalisé
une étude de faisabilité de l’introduction des Bureaux de Contrôle dans le secteur
photovoltaïque en Tunisie. Cette étude a été menée dans le cadre du Projet “RE-ACTIVATE” dont
le but est de contribuer à maximiser les effets socio-économiques des Énergies
Renouvelables/Économie d’Énergie (RE/EE) dans la région MENA et en particulier la promotion
de l’emploi.

Les résultats de cette étude ont montré l’opportunité de l'introduction des Bureaux de Contrôle
dans le secteur photovoltaïque qui devrait permettre d’assurer la qualité et la sécurité des
3
installations photovoltaïques, de réduire les délais de réception technique et de soutenir le
rythme de réalisation des nouveaux projets. Ceci contribuera au renforcement du
développement du secteur du photovoltaïque et par conséquence à la création d’emploi.

En effet, de nouveaux emplois seront nécessaires pour répondre aux besoins directs en matière
de prestations de contrôle technique, par le renforcement en personnel des bureaux de contrôle
existants ou la création de nouveaux bureaux, et aussi pour faire face à l’accélération induite du
développement du marché photovoltaïque (fourniture et services).

CONTEXTE:

Depuis le lancement du programme Bâtiments Solaires en 2010 et en commun accord entre


l’ANME et la STEG, la vérification de la conformité aux normes et standards en vigueur et la
réception technique des IPV est confiée à la STEG. L’ANME procède, après la fourniture par
l’installateur du procès-verbal de réception technique signé par STEG, à la vérification de la
conformité des équipements aux dossiers techniques avant de prononcer l’accord de l’octroi de
la subvention.

Bien que cette procédure de vérification et de réception technique ait permis le développement
du marché, elle présente actuellement des contraintes qui vont augmenter avec la croissance
du marché, notamment au niveau des délais et de la qualité des réceptions techniques. D’autre
part, le rôle de lancement et de soutien de l’ANME et de la STEG étant accompli, il est judicieux
que ces organismes se déchargent des tâches qui peuvent être réalisées par le secteur privé pour
se concentrer davantage sur la levée d’autres barrières au développement du secteur.

Parmi les actions menées dans ce sens, le projet « Powering PV », mené en 2015 par la GIZ en
collaboration avec l’ANME et la STEG, a permis de :

 Créer un groupe de travail « Groupe Ad hoc » regroupant des représentants de l’ANME,


de la STEG et de la CSNER (Chambre Syndicale Nationale des Énergies renouvelables) et
ayant pour mission principale la coordination entre les différents intervenants pour
assurer le suivi et le développement du secteur photovoltaïque (il serait opportun
d'élargir le groupe en désignant un représentant des bureaux de contrôle);
 Établir et mettre en œuvre des procédures simples et uniformes pour la réalisation des
projets photovoltaïques regroupées dans le «manuel de procédures STEG pour le
raccordement des installations photovoltaïques»;
 Mettre à jour le cahier d’éligibilité des installateurs PV;
 Mettre à jour et compléter les spécifications techniques des IPV dans un document
intitulé « Référentiel technique pour la réalisation des installations photovoltaïques
raccordées au réseau national»;

4
D’autre part et suite aux recommandations de l'étude de faisabilité d'introduction des Bureaux
de Contrôle dans le secteur PV, les mêmes partenaires ont convenu de procéder à la mise en
œuvre du processus selon la démarche suivante :

 Établir un cahier d’éligibilité des Bureaux de Contrôle pour les IPV raccordées au réseau
national ;
 Former un premier groupe d’inspecteurs au contrôle des IPV;
 Réaliser une phase pilote dans trois régions;
 Évaluer la phase pilote et apporter les actions d’améliorations nécessaires ;
 Généraliser le processus.

OBJET DU CAHIER D’ÉLIGIBILITÉ DES BUREAUX DE CONTRÔLE :

Comme première étape du processus d'introduction des Bureaux de Contrôle dans le secteur
des énergies renouvelables, le présent «Cahier d’éligibilité des Bureaux de Contrôle»
définit l’ensemble des dispositions qui régissent les conditions et procédures permettant aux
Bureaux de Contrôle d’obtenir l’éligibilité pour réaliser le contrôle technique des installations
photovoltaïques raccordées au réseau électrique national et de figurer sur la liste des Bureaux
de Contrôle éligibles.

Il comporte deux chapitres:

Chapitre I : Conditions Administratives Générales (CAG)

Chapitre II : Conditions Techniques Particulières (CTP)

5
C HA PI TRE I

C ONDI TI ON S AD MINI STR A TIVES


GEN ERA LES D’ ELIGIB ILI TE A U
C ON TROLE TECHNIQU E D ES
IN STA LLATION S
PHOTOVOLTAÏQU ES RACC ORDEES
A U RESEA U ELEC TRI QU E NA TI ONA L

(C AG)

6
TABLE DES MATIERES
ARTICLE PREMIER : OBJET...................................................................................................... 8
ARTICLE 2: CONDITIONS ET MODALITÉS POUR L’OBTENTION DE L’ELIGIBILITE .. 8
2.1 Dépôt du dossier :............................................................................................................ 8
2.2 Constitution du dossier : ................................................................................................. 9
2.3 Avis de l’ANME sur la demande d’éligibilité : ................................................................ 10
2.4 Validité de l’éligibilité: .................................................................................................. 11
ARTICLE 3: CONTRÔLE PAR L’ANME ................................................................................. 11
3.1 Droit de contrôle : ......................................................................................................... 11
3.2 Collaboration du bureau de contrôle : .......................................................................... 11
3.3 Confidentialité de la Commission d’éligibilité: .............................................................. 12
ARTICLE 4 : SANCTIONS ........................................................................................................ 12
4.1 Manquements aux obligations : .................................................................................... 12
4.2 Conditions d’application des sanctions : ....................................................................... 12
ARTICLE 5 : FORCE MAJEURE............................................................................................... 13
ARTICLE 6 : MODIFICATION DES CONDITIONS D’ELIGIBILITE ................................... 13
ARTICLE 7 : CADRE REGLEMENTAIRE : ............................................................................. 13
ARTICLE 8 : RESPONSABILITES : ......................................................................................... 14
ARTICLE 9 : ASSURANCES ..................................................................................................... 14
ARTICLE 10: INDÉPENDANCE ET IMPARTIALITÉ : ........................................................ 144
ARTICLE 11: ORGANISATION / MANAGEMENT :.............................................................. 15
ARTICLE 12: CONFIDENTIALITÉ : ........................................................................................ 15
ARTICLE 13: REMUNERATION .............................................................................................. 15
ARTICLE 14 : RÉGLEMENT DES DIFFÉRENDS ................................................................... 16

7
ARTICLE PREMIER : OBJET

Le présent chapitre définit les conditions et les modalités pour l'obtention de l’éligibilité à
exercer l’activité de contrôle technique des installations photovoltaïques.

Il est complété par le chapitre II qui précise les prescriptions et exigences techniques auxquelles
doit se conformer le Bureau de Contrôle pour être et demeurer éligible à exercer cette activité.

L’éligibilité des Bureaux de Contrôle pour la réalisation des prestations de contrôle technique
des installations photovoltaïques raccordées au réseau est tributaire de l’avis favorable de
l’ANME après l’examen et l’approbation par la Commission d’Éligibilité des dossiers déposés par
les Bureaux de Contrôle concernés et ce conformément aux dispositions définies ci-après.

ARTICLE 2: CONDITIONS ET MODALITÉS POUR L’OBTENTION DE


L’ELIGIBILITE

2.1 DEPOT DU DOSSIER :

Tout Bureau de Contrôle (BC), établi en droit tunisien, désirant exercer l’activité de contrôle
technique des installations photovoltaïques raccordées au réseau national doit préalablement
figurer sur la liste des Bureaux de Contrôle éligibles établie et publiée par l’ANME.

Pour obtenir l’éligibilité, les Bureaux de Contrôle doivent répondre aux conditions suivantes :

 Avoir un agrément pour l’exercice de l’activité de contrôle des installations électriques


dans les catégories (B2) ou (A), octroyé par le Ministère de l’Équipement, de l’Habitat
et de l’Aménagement du Territoire (MEHAT), et/ou dans la catégorie du contrôle
réglementaire préalable ou périodique B2 (installations électriques dans les domaines
industriels), octroyé par le Ministère chargé de l’Industrie. L’agrément doit être en
cours de validité lors du dépôt du dossier;
 Avoir l’accréditation TUNAC pour l’activité de contrôle des installations
photovoltaïques ou celle de contrôle des installations électriques. En première phase
de lancement du processus d’introduction des Bureaux de contrôle dans le secteur PV,
cette condition n’est pas obligatoire ; le Bureau de Contrôle non accrédité peut
bénéficier d’une éligibilité provisoire d’une durée limitée à une année en attendant
l’obtention de son accréditation à l’une de ces deux activités. Cependant, le Bureau
de Contrôle s’engage à déposer une demande d’accréditation auprès de TUNAC pour
l’une de ces activités dès l’obtention de l’accord de l’ANME pour son éligibilité et à se
faire accréditer dans un délai d’une année (Engagement à joindre à la demande selon
modèle de Déclaration sur l’honneur en annexe 2).
 Les bureaux de contrôle n’ayant pas à l’heure actuelle l’accréditation TUNAC pour
l’activité de contrôle des installations électriques, doivent justifier leur engagement
dans le processus d’accréditation pour cette dernière activité ou pour celle relative au

8
contrôle des installations photovoltaïques dans un délai maximum de trois mois après
obtention de l’accord de l’ANME pour son éligibilité (Bon de commande auprès de
TUNAC).
 Se conformer aux conditions stipulées dans le présent cahier d’éligibilité;
 Présenter les justifications nécessaires ayant trait aux moyens humains, matériels et
financiers dont il dispose pour accomplir l’activité de contrôle des installations
photovoltaïques.

2.2 CONSTITUTION DU DOSSIER :

Tout Bureau de Contrôle souhaitant obtenir l’éligibilité pour le contrôle des installations
photovoltaïques doit présenter à l’ANME un dossier comprenant obligatoirement les pièces
suivantes :

 Une demande d’éligibilité sur papier à entête conformément au modèle du texte


annexé au présent cahier (ANNEXE 1) avec une copie de la carte d’identité nationale
du premier responsable du Bureau de Contrôle.
 Le présent document et ses annexes, complétés par les données et informations
indiquées, signés et paraphés à toutes les pages.
 L’engagement sur l'honneur de se conformer aux dispositions énoncées dans le
présent document ainsi qu’aux mesures et règles de sécurité et des règlements en
vigueur. Cet engagement doit être daté et doit porter le cachet de l'entreprise et la
signature légalisée du premier responsable du Bureau de Contrôle (selon le modèle
de l'ANNEXE 2);
 Une copie conforme à l'original de la carte d’identité fiscale ;
 Un exemplaire original du registre de commerce daté de 3 mois maximum ;
 Une copie conforme à l’original du certificat d’affiliation à la Caisse Nationale de
Sécurité Sociale en cours de validité ;
 Une copie du contrat d’assurance en responsabilité civile ;
 Une copie conforme à l’original de l’agrément octroyé par le MEHAT (dans les
catégories B2 ou A) et/ou par le Ministère chargé de l’Industrie (dans la catégorie B2)
en cours de validité. La liste des inspecteurs agréés dans l’une de ces catégories doit
être jointe à l’agrément.
 Une copie conforme à l’original du certificat d’accréditation TUNAC et de son annexe
technique précisant la portée de l’accréditation à l’activité « électricité » ou à l’activité
« photovoltaïque ». Dans la phase de lancement du processus d’introduction des
Bureaux de Contrôle dans le secteur PV, cette condition n’est pas obligatoire.
Cependant, les Bureaux de Contrôle déjà accrédités pour l’activité « électricité » sont
appelés à fournir le certificat d’accréditation et l’annexe correspondante. Ceux qui ne
sont pas accrédités pour l’activité « électricité », devront justifier leur engagement
dans le processus d’accréditation à l’activité « électricité » ou à l’activité

9
« photovoltaïque » par la fourniture d’une copie de la commande auprès du TUNAC
dans le délai prescrit à l’article 2.1 ci-dessus.
 L’organigramme du Bureau de Contrôle, l’organigramme du département chargé du
contrôle technique des installations électriques et en particulier l’unité chargée du
contrôle des installations photovoltaïques;
 La composition de l’équipe du personnel, impliqué dans le contrôle des installations
photovoltaïques (selon le tableau de l'ANNEXE 3) avec les pièces justificatives (CIN,
Diplôme, Copie de la dernière déclaration à la CNSS).
 La liste des équipements nécessaires au contrôle technique dont dispose le Bureau de
Contrôle (selon le tableau de l'ANNEXE 4) y compris les matériels et équipements de
sécurité.
 Les procédures de recrutement, de formation, de qualification et d’habilitation du
personnel impliqué dans le contrôle technique et notamment des inspecteurs
habilités au contrôle des IPV.
 Les justifications de la qualification du personnel pour le contrôle des IPV (CV,
certificats de formation, attestation de stages, etc.) ;
Pour le renouvellement de l’éligibilité, le Bureau de Contrôle doit déposer les pièces citées ci-
dessus ainsi que:
 la liste des installations ayant fait l’objet de contrôle par ses soins durant la période
de validité de l’éligibilité ;
 Les pièces justificatives des actions de formation et de recyclage de son personnel
impliqué dans le contrôle des installations photovoltaïques.

2.3 AVIS DE L’ANME SUR LA DEMANDE D’ELIGIBILITE :

Après étude du dossier par la Commission d’Éligibilité (composée de représentants de l’ANME


et de la STEG et à titre consultatif d’un représentant des bureaux de contrôle et d’un
représentant de la CSPV), l’ANME transmet, par écrit, son avis au Bureau de Contrôle ayant
déposé une demande d’éligibilité.

En cas d’avis favorable, le Bureau de Contrôle sera inscrit sur la liste des Bureaux de Contrôle
éligibles à la réalisation du contrôle technique des installations photovoltaïques raccordées au
réseau dans la Catégorie qui sera indiquée dans l’accord d’éligibilité. Les inspecteurs éligibles à
effectuer ledit contrôle seront précisés dans l’avis favorable à transmettre par l’ANME.

Le Bureau de Contrôle s’engage à informer l’ANME de toute modification concernant les


informations et éléments constituant le dossier de référence pour l’obtention de l’éligibilité. Ces
modifications feront l’objet d’un avis de la Commission d’Éligibilité.

En cas d’avis défavorable, une lettre sera adressée au Bureau de Contrôle justifiant ce refus.

Tout Bureau de Contrôle éligible à la réalisation du contrôle technique des installations


photovoltaïques raccordées au réseau, peut demander d’élargir son champ d’activité aux

10
applications non raccordées au réseau pour alimenter en électricité les logements, les activités
agricoles et le pompage de l’eau et ce moyennant la présentation des justifications de la
qualification spécifique du personnel dans lesdites applications (CV, certificats de formation,
attestation de stages, etc.).

2.4 VALIDITE DE L’ELIGIBILITE:

L’éligibilité du Bureau de Contrôle reste valable durant trois ans ou à concurrence de la date
de validité de l’agrément du MEHAT et/ou du Ministère chargé de l’Industrie, sauf dans le cas
où elle serait interrompue/suspendue pour des raisons de fautes professionnelles graves, d’un
nombre important de réclamations de la part des clients ou d’une défaillance en termes de
respect des engagements pris.

L’éligibilité du Bureau de Contrôle sera aussi interrompue d’office, dans le cas où il y aurait un
retrait par le TUNAC de son accréditation relative à l’activité de contrôle technique des
installations photovoltaïques ou à celle relative à l’activité de contrôle technique des
installations électriques.

Pour la phase de lancement du processus d’introduction des Bureaux de Contrôle dans le secteur
PV, la validité de l’éligibilité provisoire octroyée aux Bureaux de Contrôle non accrédités par le
TUNAC dans l’activité de contrôle technique des installations photovoltaïques ou celle des
installations électriques, est limitée à une durée d’une année tel que précisé à l’article 2.1 ci-
dessus. Cette validité limitée peut être prolongée après examen par la Commission d’éligibilité
de la demande de prolongation du Bureau de Contrôle et des pièces justifiant son engagement
effectif dans le processus d’accréditation. Si, à l’issue de la prolongation, l’accréditation n’est pas
obtenue, l’éligibilité du Bureau de Contrôle sera suspendue.

Cette validité est renouvelable conformément aux mêmes conditions énoncées dans le présent
document. La demande de renouvellement de l’éligibilité doit être adressée à l’ANME au plus
tard deux mois avant la fin de sa validité.

ARTICLE 3: CONTRÔLE PAR L’ANME

3.1 DROIT DE CONTROLE :

L’ANME a le droit de procéder, à sa convenance ou à la suite de plaintes des bénéficiaires,


à toute opération de contrôle qu’elle juge nécessaire en vue de s’assurer de l’authenticité
des informations et d e s données indiquées dans les dossiers remis par le Bureau de Contrôle
ou pour vérifier les aspects relatifs à la qualité des prestations de contrôle, aux
équipements de tests et de mesures et à leur conformité aux exigences du présent document.

3.2 COLLABORATION DU BUREAU DE CONTROLE :

11
Le Bureau de Contrôle s’engage à accepter toute opération de contrôle que l’ANME souhaiterait
effectuer et de faciliter la tâche aux contrôleurs désignés par l’ANME pour cette opération, qu’ils
soient du personnel interne de l’ANME ou des indépendants mandatés par elle. Le Bureau de
Contrôle s’engage, en outre, à fournir aux contrôleurs de l’ANME toutes les informations de
nature administrative, technique ou financière, nécessaires pour l’exercice du contrôle.

3.3 CONFIDENTIALITE DE LA COMMISSION D’ELIGIBILITE:

L’ANME et la STEG ainsi que les représentants à titre consultatif des Bureaux de Contrôle et de
la CSPV, représentés dans la Commission d’Éligibilité, sont tenus à la confidentialité des
informations, des données et des résultats issus des opérations de contrôle.

ARTICLE 4 : SANCTIONS

4.1 MANQUEMENTS AUX OBLIGATIONS :

Nonobstant les sanctions prévues par la législation en vigueur, d’autres sanctions peuvent être
appliquées au Bureau de Contrôle dans les cas suivants :

 Non-respect de l’une des conditions du présent cahier ;


 Manquements à ses obligations relevés à l’occasion des contrôles de l’ANME ou suite à
des plaintes de clients jugées fondées. Ces manquements peuvent concerner une non-
conformité aux exigences de qualité des contrôles techniques, une non-remise d’avis sur
les documents techniques, de rapports d’inspection ou d’attestation de conformité dans
les délais requis.
 S’il est prouvé que le bureau de contrôle a enfreint la déontologie de la profession ou si
le bureau de contrôle divulgue des informations dont il a pu avoir connaissance à
l’occasion de l’accomplissement des fonctions qui lui sont dévolues.
 Si l’agrément délivré par le Ministère de l’Industrie ou par le MEHAT a été suspendu
momentanément ou définitivement.

En cas de manquements répétés à ses obligations ou aux exigences de qualité des prestations,
l’ANME, sur avis de La Commission d’Éligibilité, se réserve le droit de suspendre
momentanément (pendant 3, 6, 9, 12…mois) ou définitivement l’éligibilité du Bureau de
Contrôle.

4.2 CONDITIONS D’APPLICATION DES SANCTIONS :

Préalablement à l’application des sanctions, la Commission d’Éligibilité demandera des


explications au Bureau de Contrôle ou le convoquera pour obtenir des clarifications sur le
dossier en question. En cas de refus d'obtempérer de la part du Bureau de Contrôle ou de

12
justifications peu convaincantes, les sanctions peuvent être prononcées huit (8) jours après une
mise en demeure envoyée par lettre recommandée et restée sans effet.

ARTICLE 5 : FORCE MAJEURE

Le Bureau de Contrôle ne sera pas exposé aux sanctions indiquées dans l’article 4 dans la mesure
où les manquements constatés sont dus à une force majeure.

Aux fins du présent article, le terme "FORCE MAJEURE" désigne un événement imprévisible
échappant au contrôle du Bureau de Contrôle et qui n'est pas attribuable à sa faute ou à sa
négligence.

En cas de force majeure, le Bureau de Contrôle notifiera immédiatement par écrit à l'ANME
l'existence de la force majeure et ses motifs.

ARTICLE 6 : MODIFICATION DES C ONDITIONS D’ELIGIBILITE

L'ANME et après concertation avec les Bureaux de Contrôle et leur validation, peut à tout
moment, apporter des modifications au présent document. Les Bureaux de Contrôle ayant,
déjà, obtenu l’éligibilité seront informés de ces modifications et invités à se conformer aux
nouvelles dispositions dans des délais raisonnables qui seront fixés par l'ANME.

ARTICLE 7 : CADRE REGLEMENTAIR E :

Le cadre réglementaire qui régit l’activité de contrôle technique est résumé dans le tableau
suivant :

Type et Date du
N° Origine Titre du document
référence document
1 D é c ret 2 8/0 7/1 9 75 M i nistère d es P o rt a n t r é gl e m e n t a ti o n d e s m e s u r e s d e p r o t e cti o n

N°75-503 af f ai r e s d e s t r a v a ill e u r s d a n s l e s é t a b lis s e m e n t s q u i m e t t e n t

s o ci al e s e n œ u v r e d e s c o u r a n t s él e ct ri q u e s.

2 A rrêté 2 2/0 2/2 0 00 M i nistère d e p o rt a n t a p p r o b a ti o n d u c a hi e r d e s c h a r g e s r e l atif a u x

l ’i n d u s t r i e crit è r e s d’agré m e n t des org a nis m e s de c o n t r ôl e

tec h niq u e.

3 L oi N° 9 4- 9 3 1/0 1/1 9 94 JORT L oi r el ativ e à la r e s p o n s a b ilit é et au c o n t r ôl e

t e c h ni q u e d a n s le d o m ai n e d e l a c o n str u cti o n

4 L oi N° 9 4- 1 0 3 1/0 1/1 9 94 JORT L o i r e l a t i v e à l ’i n s e r t i o n d ’ u n t r o i s i è m e t i t r e d a n s l e

cod e des assurances

Type et Date du
N° Origine Titre du document
référence document
5 D é c ret N° 0 6/0 3/1 9 95 MEHAT D é c r e t fi x a n t l a list e des ouvrages non so u mis à

9 5-415 l’o b li g a ti o n d’ass uran c e de la r e s p o n s a b ilit é

d é c e n n al e d e s i nt e rv e n a n t s d a n s le u r ré alis at io n

13
6 D é c ret N° 0 6/0 3/1 9 95 MEHAT D é c ret r el atif à la d é fi ni ti o n des mi ssio n s du

9 5-416 c o n t r ôl e u r t e c h ni q u e et a u x c o n diti o n s d’ o ctr oi d e

l’a g r é m e n t

7 D é c ret N° 1 4/0 7/1 9 97 MEHAT D é c ret c o m plét ant le d écret N° 95- 415 d u 6 m ars

9 7-1360 1 9 9 5, fi x a n t la list e des ouvrages non so u mis à

l’o b li g a ti o n d’ass uran c e de la r e s p o n s a b ilit é

d é c e n n al e d e s i nt e rv e n a n t s d a n s le u r ré alis at io n

8 N or me J ui n 2 0 1 1 IN O R PI C ri t èr e s g é n é r a u x p o u r l a c o n t ri b u ti o n d u c o n t r ôl e

N T 3 0.2 6 7 t e c h ni q u e à l a p r é v e n ti o n d e s al é a s t e c h ni q u e s d a n s l e

d o m ai n e d e la c o n s tr u cti o n.

Le Bureau de Contrôle doit assurer la veille réglementaire pour tenir compte, dans l’exécution
de son activité, de toute modification ou mise à jour du cadre réglementaire indiqué ci-dessus
et des éventuelles nouvelles réglementations.

ARTICLE 8 : RESPONSABILITES :

Le Bureau de Contrôle sera responsable, vis-à-vis des tiers de tous les dommages ou
dégradations qui auraient lieu à l'occasion de l’exécution des prestations de contrôle technique.

ARTICLE 9 : ASSURANCES

Le Bureau de Contrôle doit souscrire :

 Une assurance de responsabilité civile qui doit clairement couvrir tous dommages
corporels et matériels pouvant survenir à des tiers ou à leurs propriétés à l'occasion
de l'exécution des prestations de contrôle technique des installations
photovoltaïques. La police d'assurance devra spécifier que le personnel du Client, ainsi
que celui d'autres établissements se trouvant sur le chantier, sont considérés comme
des tiers vis-à-vis des assureurs.
 Une assurance couvrant tous les risques d'accidents du travail vis-à-vis de son propre
personnel.
Le Bureau de Contrôle remettra au Client et à sa demande, un exemplaire des polices
d'assurances souscrites avant tout commencement des prestations. Ces polices devront
comporter une clause interdisant leur résiliation sans avis préalable de la Compagnie
d'Assurances au Client.

ARTICLE 10: INDÉPENDANCE ET IMPARTIALITÉ :

14
Le Bureau de Contrôle doit être indépendant et impartial. Il ne doit, ainsi que ses inspecteurs,
jouer aucun rôle dans la conception, la fabrication, la fourniture, l'installation, l'acquisition, la
possession, l'utilisation ou la maintenance des installations inspectées.
L’engagement d’impartialité du Bureau de Contrôle dans le cadre de ses activités doit faire
l’objet de déclaration documentée.
Le Bureau de Contrôle doit disposer de politiques et de procédures pour aider son personnel à
identifier et à traiter les menaces ou les incitations commerciales, financières ou autres qui
pourraient influencer son impartialité, qu'elles proviennent de l'intérieur ou de l'extérieur du
Bureau de Contrôle. Ces procédures doivent couvrir les modalités de signalement et
d'enregistrement de tout conflit d'intérêts identifié par le personnel du Bureau de Contrôle.

ARTICLE 11: ORGANISATION / MANAGEMENT :

Le Bureau de Contrôle doit maintenir à jour un organigramme et des documents indiquant


clairement les fonctions et responsabilités de son personnel, notamment celui impliqué dans les
activités de contrôle technique des IPV. Les catégories de fonctions impliquées dans les activités
d'inspection sont les inspecteurs et les autres fonctions qui pourraient avoir des répercussions
sur le management, l'exécution, l'enregistrement ou le compte rendu des inspections. Les
descriptions de fonctions ou d’autres documents doivent détailler les fonctions, responsabilités
et l’autorité de chaque catégorie de fonctions mentionnées. En particulier, la fonction de chaque
responsable technique doit être clairement indiquée dans l'organigramme ou les documents. En
outre, les responsables techniques doivent posséder des compétences techniques nécessaires
pour comprendre l'ensemble des questions majeures relatives à l'exécution des activités
d'inspection.

ARTICLE 12: CONFIDENTIALITÉ :

Le Bureau de Contrôle est tenu par le secret professionnel et l’éthique de la profession.


Conformément aux dispositions du code pénal, les inspecteurs sont tenus au secret
professionnel sauf à l’égard des autorités administratives ou judiciaires, pour les faits ou
renseignements dont ils ont eu connaissance dans l’exercice de leurs fonctions.

ARTICLE 13: REMUNERATION

La rémunération des prestations de contrôle effectuées par le Bureau de Contrôle sera comme
suit :

 Pour les installations dont la puissance est inférieure à 70 kWc : selon un forfait
dépendant de la puissance de l’installation et dont les tarifs F1, F2, F3, F4, F5 et F6 seront
fixés par le Groupe Ad hoc et publiés périodiquement par l’ANME. Un tarif unitaire (par
kilomètre) sera également fixé pour couvrir les frais de transport au-delà d’une distance
maximale à déterminer. Les frais des visites supplémentaires éventuelles de constat de

15
levée des réserves émises lors des visites précédentes, à la charge de l’installateur, feront
aussi l’objet de tarif à fixer et à publier.
 Pour les puissances unitaires supérieures à 70 kWc : les prix seront fixés en accord avec
le Client dans les commandes et contrats.
 Les tarifs suivants englobent la vérification du dossier technique et la (ou les) visite(s)
initiale(s) :

Puissance de
0 <P<2 2<P< 5 5<P<10 10 <P< 20 20<P<40 40 <P<70 P>70
l’installation (kWc)
Type de Selon
Forfait (F1) Forfait (F2) Forfait(F3) Forfait (F4) Forfait(F5) Forfait (F6)
rémunération commande

ARTICLE 14 : RÉGLEMENT DES DIFFÉR ENDS

Tout différend pouvant survenir à l’occasion de l’exécution des prestations du Bureau de


Contrôle, à défaut d’un accord à l’amiable, sera tranché à la requête de l’une des parties par les
tribunaux de Tunis.

16
C HA PI TRE I I

C ONDI TI ON S TEC HNI QU E S


PA RTICULI ERES POU R L ’ ELIGI BI LI TE
A U CON TRO LE D ES I PV
RAC CO RD EES AU RESEAU
ELECTRI QU E N ATIO NAL

(C TP)

17
TABLE DES MATIERES
ARTICLE PREMIER: DOMAINE D'APPLICATION ............................................................... 19
ARTICLE 2: OBJET .................................................................................................................... 19
ARTICLE 3: PRESTATIONS A LA CHARGE DU BUREAU DE CONTRÔLE:.................... 19
3.1 Vérification des documents -----------------------------------------------------------------------------------------------18

3.2 Contrôle technique sur site ------------------------------------------------------------------------------------------------19

3.3 Fourniture des documents ------------------------------------------------------------------------------------------------19

ARTICLE 4: NORMES, RÉFÉRENTIELS ET STANDARDS APPLICABLES ...................... 21


ARTICLE 5: QUALITE DES PRESTATIONS DE CONTRÔLE .............................................. 22
ARTICLE 6: COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES ........................................................... 22
ARTICLE 7: QUALIFICATION ET HABILITATION DES INSPECTEURS TECHNIQUES 23
ARTICLE 8: LA FORMATION DU PERSONNEL DU BUREAU DE CONTRÔLE .............. 23
ARTICLE 9: SÉCURITÉ SUR CHANTIER ............................................................................... 24
ARTICLE 10: APPAREILS D'ESSAIS ET DE MESURES ....................................................... 25

18
ARTICLE PREMIER: DOM AINE D'APPLICATION

Le présent chapitre des Conditions Techniques Particulières (CTP) s'applique aux Bureaux de
Contrôle éligibles au contrôle technique des installations photovoltaïques raccordées au réseau
électrique national.

ARTICLE 2: OBJET

Le présent chapitre a pour objet de préciser les conditions et exigences techniques,


complémentaires aux conditions et exigences du chapitre I « Conditions Administratives
Générales » du présent cahier d’éligibilité, auxquelles doivent se conformer les Bureaux de
Contrôle en vue d’être éligibles à réaliser le contrôle technique des installations photovoltaïques
raccordées au réseau électrique national.

ARTICLE 3: PRESTATIONS A LA CHARGE DU BUREA U DE CONTRÔLE:

Avant sa mise en service par la STEG ou sa remise en service après une modification
substantielle, toute installation photovoltaïque doit faire l’objet d’une Attestation de Conformité
aux prescriptions de sécurité et de qualité imposées par les règlements, normes et référentiels
en vigueur. Cette Attestation de Conformité, établie par écrit et sous la responsabilité de
l’Installateur, doit être obligatoirement visée par un Bureau de Contrôle éligible après avoir
procédé au contrôle technique de l'installation conformément aux règlements, normes et
référentiels en vigueur.

Le visa du Bureau de Contrôle est tributaire du résultat positif du contrôle technique


préalablement effectué sur l’installation et vaut une attestation du Bureau de Contrôle que
l’installation est conforme aux règlements, normes et référentiels en vigueur.

Les prestations de contrôle technique des installations photovoltaïques à la charge du Bureau


de Contrôle sont les suivantes :

3.1 VÉRIFICATION DES DOCUMENTS:

 Dans la phase étude : Examen des documents techniques de conception et d’exécution


de l’installation photovoltaïque et vérification de leur conformité aux normes,
standards et référentiels en vigueur et aux exigences du présent cahier d’éligibilité.

Cette vérification comprendra l’ensemble de l’installation photovoltaïque mise à part la


structure métallique portant les panneaux.

Pour toutes les installations photovoltaïques, et à la demande, le Bureau de Contrôle


pourrait vérifier la solidité de la structure métallique portant les panneaux. A cet effet,
il vérifiera les plans et les notes de calcul des structures correspondantes. Les surcoûts
relatifs à cette mission supplémentaire seront supportés par la partie qui la demande.

19
Pour toutes les installations photovoltaïques, le Bureau de Contrôle vérifiera que les
panneaux et les onduleurs proposés figurent respectivement dans la liste des panneaux
agrées par l’ANME et dans celle des onduleurs acceptés par la STEG.

Un avis écrit sur les documents techniques cités ci-dessus doit être émis et transmis
dans les délais requis au Client ou à son représentant (installateur);
 A la fin de la réalisation de l’installation : Examen et avis sur les rapports d’essais et de
contrôle réalisés par l’installateur.

3.2 CONTRÔLE TECHNIQUE SUR SITE:

 Vérification de la conformité de l’installation aux documents techniques préalablement


vérifiés et validés (structure métallique portant les panneaux non comprise);
 Vérification de la conformité de l'exécution des prestations de montage des équipements
aux normes, référentiels et aux règles de l’art (structure métallique portant les panneaux
non comprise);
 Vérifications visuelles, essais et mesures tels que précisés dans le formulaire F6(bc) du
manuel des procédures STEG pour le raccordement des IPV au réseau national et
spécifiés dans « le référentiel technique pour les installations photovoltaïques
connectées au réseau national »;
 Examen, contrôle et validation du rapport d’essais réalisé par l’installateur
conformément au modèle joint à l’annexe F7(bc) du manuel des procédures STEG;
 Réalisation des vérifications, tests et mesures jugés nécessaires ou opportuns pour la
validation du rapport d’essais de l’installateur et pour le contrôle de la sécurité des
équipements;
 Établissement des rapports de contrôle technique;
 Visa de l’Attestation de Conformité de l’installation aux prescriptions de sécurité et de
qualité selon le modèle en (ANNEXE 5).

3.3 FOURNITURE DE DOCUMENTS

Le Bureau de Contrôle fournira au Client ou à son représentant (installateur) les documents


suivants:
- Son avis écrit sur le dossier technique relatif aux études de conception et aux documents
et plans d’exécution de l’installation (limité à la partie électrique);
- Le rapport détaillé des prestations de contrôle technique réalisées;
- A la demande du Client, un rapport récapitulatif comportant en particulier ses avis sur
l’installation et notamment ceux qui n’ont pas été suivis d’effet;
- L’Attestation de Conformité de l’installation dûment signée par ses soins (ANNEXE 5).

20
ARTICLE 4: NORMES, RÉFÉRENTIELS ET STANDARDS APPLICA BLES

Les installations photovoltaïques sont réalisées selon les normes et standards des installations
électriques pour la partie en courant alternatif et selon les normes et référentiels techniques
spécifiques pour la partie en courant continu. Le tableau suivant donne la liste des principaux
référentiels en vigueur.

Les contrôles techniques se feront selon la norme IEC 62446 « Systèmes photovoltaïques
connectés au réseau électrique – Exigences minimales pour la documentation du système, les
essais de mise en service et l’examen », le « Référentiel technique pour la réalisation des
installations photovoltaïques raccordées au réseau électrique national » et « le manuel de
procédures STEG pour le raccordement des installations photovoltaïques au réseau national ».

Le tableau suivant donne les principaux référentiels, normes et standards applicables.

 NT 87-41: Installations électriques des bâtiments. Première partie :


domaine d’application, objet et définitions.
 NT 87-42: Installations électriques des bâtiments. Deuxième
partie : principes fondamentaux.
 NT 87-43: Installations électriques des bâtiments. Troisième
partie : détermination des caractéristiques générales.
 NT 87-44: Installations électriques des bâtiments. Quatrième
partie : protection pour assurer la sécurité.
 NT 87-45: Installations électriques des bâtiments. Cinquième
Normes et partie : choix et mise en œuvre des matériels électriques.
référentiels  NT 87-47: Installations électriques des bâtiments. Septième partie :
pour installations règles pour les installations et emplacements spéciaux.
électriques  NT 88-90: Postes HT/BT de distribution d’énergie électrique
alimenté à partir des réseaux de distribution publique – Règles
générales.
 NF C 15-100: Installations électriques à basse tension.
 NF C13-100: Postes de livraison établis à l’intérieur d’un bâtiment
et alimenté par un réseau de distribution publique HTA (jusqu’à 33
kV).
 NF C 13-200: Installations électriques à haute tension- Règles
complémentaires pour les sites de production et les installations
industrielles, tertiaires et agricoles.

21
 CEI-61215 : Modules photovoltaïques (PV) au silicium cristallin pour
application terrestre - Qualification de la conception et
homologation.
 CEI-61646 : Modules photovoltaïques (PV) en couches minces à
usage terrestre - Qualification de la conception et homologation.
Normes et
 CEI 62109-1 Sécurité des convertisseurs de puissance utilisés dans
référentiels
spécifiques les systèmes photovoltaïques.
complémentaires  DIN VDE 0126-1-1 et amendement 1: Dispositif de déconnexion
pour les automatique entre un générateur et le réseau public basse
installations tension (norme pour l'onduleur).
photovoltaïques  STEG : Référentiel technique pour la réalisation des Installations
photovoltaïques raccordées au réseau électrique national.
 UTE C 15-712-1 : Guide pratique - Installations photovoltaïques sans
stockage et raccordées au réseau public de distribution.
 IEC 62446 - Systèmes photovoltaïques connectés au réseau
électrique – Exigences minimales pour la documentation du
système, les essais de mise en service et l’examen.

ARTICLE 5: QUALITE DES PRESTATIONS DE CO NTRÔLE

Les installations photovoltaïques sont des installations électriques qui présentent des
spécificités liées à la partie en courant continu allant des panneaux jusqu’à la sortie des
onduleurs. Des risques au niveau de la sécurité des personnes sont à prendre en considération
vu que les panneaux photovoltaïques sont des générateurs de courant continu tant qu’ils sont
exposés à l'éclairement et un contact résistif ou une déconnection accidentelle peuvent créer
un arc électrique et engendrer un incendie. Ceci requiert une attention particulière aussi bien
au niveau de la réalisation de l’installation qu’au niveau du contrôle de sa conformité aux
règlements en vigueur avant sa mise en service.

D’autre part, le développement du secteur photovoltaïque est tributaire de la satisfaction des


clients tant au niveau de la sécurité qu’au niveau de la qualité des installations (pérennité,
disponibilité, etc.).

A cet effet, le Bureau de Contrôle doit prendre toutes les dispositions nécessaires pour fournir
des prestations de contrôle technique de qualité et qui permettent de mettre en service
l'installation dans les conditions optimales de sécurité et de qualité.

ARTICLE 6: COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES

Le Bureau de Contrôle doit mettre en place une politique et une démarche pour assurer la
disponibilité de compétences professionnelles de qualité en vue d’assurer l'homogénéité et la
fiabilité des résultats des inspections, incluant les jugements professionnels formulés vis à vis de
22
critères généraux. Un système efficace d’évaluation et de formation continue des inspecteurs
est indispensable pour permettre d’offrir et de maintenir le niveau de compétences requis.

En outre et afin de maintenir son aptitude à exécuter les activités de contrôle, le Bureau de
Contrôle doit prendre des mesures pour se tenir continuellement informé des évolutions
techniques et règlementaires relatives à ses activités.

ARTICLE 7: QUALIFICATION ET H ABILITATION DES INSP ECTEURS


TECHNIQUES

En plus de leur habilitation pour le contrôle des installations électriques, les inspecteurs
techniques des installations photovoltaïques doivent être formés et habilités pour les contrôles
spécifiques à réaliser.

Les enregistrements des qualifications doivent spécifier la base sur laquelle la qualification a été
accordée (résultat de formation, examen de rapports de contrôle, observation sur site des
inspecteurs, etc..).

L’habilitation de ces inspecteurs doit être délivrée et signée par le chef


hiérarchique conformément à une procédure interne décrivant le processus de qualification et
d’habilitation de ces inspecteurs. En outre, cette procédure doit préciser les étapes et les niveaux
de compétences tout au long du processus et les critères de passage d’un niveau à l’autre tels
que la formation académique requise, l’expérience minimale nécessaire, les formations
spécifiques, la période de stage, les évaluations, les conditions exigées pour l’octroi de
l’habilitation à conduire une mission de contrôle d’installation photovoltaïque et signer les
rapports correspondants. Les critères de maintien et de perte de l’habilitation seront également
précisés dans la procédure. Seuls les inspecteurs éligibles par l’ANME sont habilités à effectuer
les contrôles techniques des installations photovoltaïques.

ARTICLE 8: LA FORMATION DU PERS ONNEL DU BUREAU DE CONTRÔLE

Compte tenu des spécificités du photovoltaïque, de la consistance et de la qualité des


prestations de contrôle requises, les Bureaux de Contrôle éligibles à réaliser le contrôle
technique des installations photovoltaïques doivent disposer des compétences professionnelles
adéquates. Pour ce faire, les inspecteurs techniciens qui seront habilités à procéder aux
prestations de contrôle technique de ces installations doivent bénéficier d'une formation
spécialisée dans le domaine du photovoltaïque et spécifiquement en matière de contrôle
technique de ces installations.

À cet effet, le Bureau de Contrôle doit fournir, dans sa demande d’éligibilité, les documents
justificatifs prouvant que:

23
 Les inspecteurs techniques sont agrées par le MEHAT et/ou le Ministère chargé de
l’Industrie pour le contrôle technique des installations électriques (agrément B2 dont la
validité minimale est d’un an);
 Les inspecteurs techniques ont suivi une formation qualifiante sur les spécificités des
installations photovoltaïques raccordées au réseau et des prestations de contrôle
technique, notamment en termes de sécurité des personnes et des équipements. Cette
formation doit être dispensée par un centre de formation reconnu par l'ANME et doit
être suivie par des formations périodiques de recyclage et de perfectionnement.
 Les inspecteurs du Bureau de Contrôle disposent des qualifications et des habilitations
adaptées aux types des prestations de contrôle à réaliser, telles que décrites dans
l'Article 7 «Qualification Et Habilitation des Inspecteurs Techniques» du présent
document.
 Le Bureau de Contrôle a mis en place une politique de formation efficace pour assurer et
maintenir les compétences professionnelles requises.

ARTICLE 9: SÉCURITÉ SUR CHANTIER

Les installations photovoltaïques sont, soit posées sur les toits des bâtiments, soit installées au
sol. Pour les installations posées sur les toits des bâtiments, des mesures de sécurité particulières
doivent être prises notamment pour le personnel travaillant en hauteur. En effet, le
photovoltaïque présente une combinaison unique de risques relatifs simultanément aux
difficultés d’accès et de manutention à savoir :

 Risques de choc électrique;


 Risques de chutes pour le personnel travaillant en hauteur;
 Risques de chutes d’objets si les travaux sont réalisés en hauteur;
 Risque de casse de modules photovoltaïques.

Pour toutes ces considérations, le Bureau de Contrôle doit prendre toutes les mesures de
sécurité de son personnel et notamment:

 Pour l'accès aux toits: utilisation de matériel approprié à mettre à disposition par
l’installateur (échelle mobile, échafaudage, ..);
 Utilisation d’équipements de protection individuelle;
 Exiger de l’installateur la délimitation des zones de travaux (risques de chutes
d’objets) par l'utilisation de dispositif interdisant l’accès aux zones dangereuses
(barrières, etc.) et signalisation de zones de travaux (balisage, panneaux
d’information, etc.).
 Au cas où l’installateur ne mette pas à la disposition du Bureau de Contrôle le
matériel approprié pour l’accès aux différents équipements de l’IPV, l’inspecteur
technique peut refuser de procéder à son contrôle et le coût de la visite
supplémentaire à effectuer par le Bureau de Contrôle sera pris en charge par

24
l’installateur au même tarif que celui prévu pour la visite de constat de levée des
réserves.

Les exigences des normes et guides suivants doivent être respectées:

 NF C 18-510 : Opérations sur les ouvrages et installations électriques et dans un


environnement électrique – Prévention du risque électrique;
 NT 31.202 (2005) équivalente à l'ISO 14122/4-2004 : Sécurité des machines - moyens
d'accès permanents aux Machines - partie 4 : échelles fixes.

Les inspecteurs techniques doivent disposer du matériel de sécurité suivant:

 Outils isolants 2000 V (outillage portatif, vérificateur de tension, etc.);


 Équipement individuel de sécurité pour chaque inspecteur technique intervenant sur
les installations (Casques, gants isolants, lunettes anti-flash, chaussures de sécurité).

Le matériel de sécurité doit respecter les exigences des normes et guides suivants:

 NF EN 397: Casque isolant et antichoc;


 NF EN 60 903 : Paire de gants isolante;
 NF EN 166: Écran facial anti UV pour la protection contre les arcs électriques et les
courts circuits;
 NF EN 345: Chaussures ou bottes isolantes de sécurité.

ARTICLE 10: APPAREILS D'ESSAIS ET DE MESUR ES

La mise en service d'une installation photovoltaïque raccordée au réseau électrique national


nécessite les mesures et vérifications suivantes:

 Vérification de la continuité des conducteurs de protection et de mise à la terre;


 Mesure de la polarité et de la tension à vide;
 Mesure des courants de court-circuit et de service;
 Mesure de la résistance d’isolement;
 Essai de fonctionnement des appareils de sectionnement, de coupure et de
commande;
 Mesure de la valeur de la résistance de mise à la terre;
 Vérification de la protection de découplage de l'onduleur.

Ces vérifications et mesures doivent être effectuées par l'installateur et consignées dans un
rapport qui doit être mis à la disposition de l’inspecteur du Bureau de Contrôle en vue de sa
validation. Le Bureau de Contrôle procédera à l’examen du rapport d’essais et aux vérifications
et contrôles qui lui incombent ainsi que ceux qui lui semblent nécessaires pour la validation du
dit rapport. L’inspecteur peut demander à l’installateur de refaire en sa présence certains tests
et/ou essais.

25
Afin de pouvoir vérifier et réaliser les essais et mesures dans les meilleures conditions de sécurité
et de précision, l’inspecteur technique doit disposer des appareils de mesures adéquats (ex.
Voltmètre, pince ampère-métrique DC, méga-ohmmètre, mesureur de terre) ou un kit spécial
pour effectuer l'ensemble de ces mesures et vérifications.

Les équipements de mesure doivent respecter les exigences des normes suivantes :
 NT 86.146 (1989) équivalente à la CEI 60051/6-1984: Appareils mesureurs électriques
indicateurs analogiques à action directe et leurs accessoires - partie 6 : prescriptions
particulières pour les ohmmètres.
 NT 86.147 (1989): Appareils mesureurs électriques indicateurs analogiques à action
directe et leurs accessoires - partie 7 : prescriptions particulières pour les appareils à
fonctions multiples.

Les équipements de mesure, aussi bien de l’inspecteur technique que de l’installateur, doivent
être adéquats et étalonnés dans un laboratoire accrédité. Leurs certificats d’étalonnage doivent
être présentés à toute demande (client, installateur, inspecteur technique, contrôleur de
l’ANME, etc.).

26
LES A NN EX ES

27
LISTE DES ANNEXES
ANNEXE 1: MODELE DE DEMANDE D’ELIGIBILITÉ ........................................................ 29
ANNEXE 2: DÉCLARATION SUR L'HONNEUR ................................................................... 30
ANNEXE 3:INFORMATIONS CONCERNANT LE PERSONNEL IMPLIQUÉ DANS LE
CONTRÔLE TECHNIQUE:........................................................................................................ 31
ANNEXE 4: MATÉRIELS ET MOYENS ACTUELLEMENT disponibles pour l’activité
électricité ...................................................................................................................................... 32
ANNEXE 5 : ATTESTATION DE CONFORMITÉ ................................................................... 33

28
ANNEXE 1: MODELE DE DEMANDE D’ELIGIBILITÉ

A l’attention de Monsieur le Directeur Général


Agence Nationale pour la Maîtrise de l'Énergie
1, Av. du Japon, Cité Administrative Montplaisir
BP : 213, 1073 Tunis, Tunisie

Objet : demande d’éligibilité pour le contrôle des installations photovoltaïques raccordées au


réseau électrique national

Je soussigné: .............................................. ....................................................................................


En tant que premier responsable de: .............................................................................................
Déclare sur l'honneur mon engagement à honorer les termes du présent Cahier d’éligibilité. Je
déclare, par ailleurs, que j'ai lu les conditions et exigences contenues dans le présent Cahier
d'Éligibilité et que les données et informations déclarées ci-après sont exactes et conformes à la
réalité.
Informations concernant le Bureau de Contrôle:
Nom commercial: ....................................................................................................
Numéro du registre commercial:............................................................................
Date de création: .....................................................................................................
Numéro de l’identifiant fiscal: .................................................................................
Adresse du Siège Social: .............................................. ...........................................
Valeur du capital social: ............................................. .............................................
Gouvernorat / Délégation: .............................................. ........................................
Numéro de téléphone/Numéro de télécopieur: .................................. / ................
Email: ............................................... ..............................
Agrément :………………………………………………………délivré par :……………………………………
Période de validité : …du…………………………………au…………………………………………………
Informations concernant le premier responsable du Bureau de Contrôle:
Nom et prénom: ............................................... ....................................................
Date et lieu de naissance: .....................................................................................
Nationalité: ...........................................................................................................
Adresse personnelle: ............................................... ............................................
Numéro de téléphone, adresse e-mail: ............................................. ...................
Carte d'identité Nationale (Numéro, Date et le lieu de livraison) :...................................... ..
Cachet du Bureau de Contrôle : Signature du premier responsable :

29
ANNEXE 2: DÉCLARATIO N SUR L'HONNEUR

Je soussigné : ………………………………………………………………………………… ;

Agissant en qualité de : …………………………………..………………………………… ;

Au nom et pour le compte du Bureau de Contrôle : …………………………………………… ;

Faisant élection de domicile au : …………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………….. ;

Inscrit au registre du commerce du : ………………………………………………….. ;

Sous le numéro : ………………………………………………………………………………….. ;

Après avoir pris connaissance des exigences du document «Cahier d’éligibilité au contrôle
technique des installations photovoltaïques raccordées au réseau électrique national », me
soumets et m’engage à:

i. Me conformer à toutes les dispositions dudit cahier, en vertu de quoi, le Bureau de


Contrôle …………………………………………………… devient éligible à réaliser le contrôle
technique des installations photovoltaïques raccordées au réseau électrique national.

ii. Respecter les mesures et règles de sécurité relatives aux installations photovoltaïques.

iii. Prendre mes dispositions et mettre en œuvre les actions nécessaires en vue d’obtenir
l’accréditation TUNAC pour l’activité de contrôle technique des installations
photovoltaïques raccordées au réseau national ou pour l’activité de contrôle technique
des installations électriques dans un délai de ……………………………….. mois à compter à
partir de la date de l’acceptation de mon éligibilité et au plus tard le
……………………………………………….

Fait à …………………....…….., le ……………………………………………

Signature et cachet:

…………………………………………………………………..

(Cet engagement doit être édité sur papier entête du Bureau de Contrôle et doit porter le cachet frais du Bureau de Contrôle et
la signature légalisée de son premier responsable)

30
ANNEXE 3:INFORMATIONS CONCERNANT LE PERSONNEL IMPLIQUÉ DANS LE CONTRÔLE TECHNIQUE:

Nom et Prénoms Diplôme / Type Date N° sécurité Fonction Certificats de Habilitation/ Nombre d’années
spécialités / Année d’embauch d’embauch sociale formation délégation de d’expérience
d'obtention e CDI, CDD e spécifique signature des dans la fonction/
photovoltaïque/ avis de habilitation
centre/ année contrôle

Cachet du Bureau de Contrôle

Signature du premier responsable

31
ANNEXE 4: MATÉRIELS ET MOYENS ACTUELLEMENT DISPONIBLES POUR L’ACTIVITE ELEC TRICITE

Désignation marque caractéristiques Date de mise en date dernier État (en service/hors
principales service étalonnage service)

Cachet du Bureau de Contrôle

Signature du premier responsable

32
ANNEXE 5 : ATTESTATION DE CONFORMITÉ

ATTESTATION DE CONFORMITÉ DES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES

CLIENT Tension de
service:.........................
Nom ou raison sociale:......................................................
Puissance
Adresse:.............................................................................
souscrite:.......................
................................................Tel:.....................................
Référence abonnement:...................................................
Type d'installation:
District:..............................................................................
 sur toiture
Date:...............................
 au sol
Signature:
Type de projet:
 Installation neuve
 Extension
 Modification
INSTALLATEUR
Je soussigné .................................................................... Date:..............................
représentant la société ................................................... Signature - Cachet
.........................................................................................
déclare avoir réalisé l'installation photovoltaïque sise à
l'adresse sus-indiquée conformément aux règlements,
normes et référentiels techniques en vigueur.

BUREAU DE CONTRÔLE TECHNIQUE


Date:..............................
Je soussigné ....................................................................
Signature - Cachet
représentant du bureau de contrôle...........................
............................................................................................
déclare avoir procédé à la vérification de la partie
électrique de l'installation photovoltaïque sus indiquée et
atteste que cette installation est, au moment du contrôle,
conforme aux règlements, normes et référentiels
techniques en vigueur.
Le rapport détaillé du contrôle technique de l'installation
est remis à l'installateur.
NOTA: -La présente attestation devra être renouvelée en cas de modification substantielle
ou d'extension de l'installation
-Le maintien en bon état de fonctionnement de l’installation photovoltaïque ci-
dessus citée, relève de la responsabilité de son exploitant.

33

Vous aimerez peut-être aussi