Vous êtes sur la page 1sur 6

LE BAIL COMMERCIAL

Introduction
Le bail commercial est un contrat entre deux parties, régies par des règlementations spécifiques issues du Code de commerce et du Code Civil. Afin d’assurer la validité de l’acte, des éléments essentiels doivent être pris en considération lors de la conclusion de la convention, de même que des conditions doivent être remplies. Ces éléments et conditions primordiaux permettent de déterminer les engagements de chaque partie précisément, et permettent aussi de les protéger.

Qu’est ce que le bail Commercial
Le bail commercial est un contrat conclu entre un bailleur et un preneur, concernant la mise en location d’un immeuble appartenant au premier pour le profit du second qui pourra être utilisé pour ses activités professionnelles. Ces activités devraient être strictement à caractère commercial. Le preneur devrait donc exercer soit des métiers relatifs à l’artisanat, soit à l’industrie ou au commerce.

Les principaux éléments constituant le bail commercial
Sur le Code de commerce le bail commercial est détermine par des éléments fondamentaux. Ces éléments concernent le contrat de bail :
• • •

l’immeuble le fond de commerce l’immatriculation du preneur

En tant que propriétaire du fonds de commerce et titulaire du bail commercial. le premier en mettant à disposition l’immeuble. le droit au bail et le nom commercial entre autres. Elle est cependant intéressante. le preneur peut construire des infrastructures sur le terrain en question. Le fonds de commerce est constitué d’éléments corporels tels que les marchandises. L’immatriculation du preneur n’est pas requise au moment de la signature du bail. le contrat de location saisonnière et les baux dérogatoires. Telles que ces conventions de longue durée. celles à courtes durée non plus ne peuvent recourir à ce statut. le bail emphytéotique et le bail à construction ne peuvent jouir du statut de baux commerciaux. et le soutenant dans sa demande de renouvellement. Pour ce dernier cas. Le preneur doit se conformer à certaines conventions quant à l’utilisation du local. le second en réglant le loyer.Les différentes parties du bail Le contrat de bail est un acte à partir duquel s’engagent les deux parties qui sont le bailleur et le preneur. La durée d’un contrat de bail s’étend généralement sur 9 ans. le matériel et le mobilier et d’éléments incorporels tels que la clientèle. Ces deux types d’éléments permettent d’exploiter convenablement la clientèle selon les activités du preneur. avec l’accord du bailleur. L’usage de l’immeuble doit être permanente et stable et essentiellement à usage commercial. le preneur doit s’inscrire au répertoire des métiers ou au registre du commerce. vu qu’elle attribue au preneur des dispositions légales le protégeant face à une délivrance de congé de la part du bailleur. Cette immatriculation doit concerner tous les locaux que le preneur utilise dans le cadre de ses activités. Il est à noter que la concession immobilière. Le local ou l’immeuble dont fait l’objet du contrat de bail peut aussi bien être fermé ou couvert car il peut s’agir de terrains nus. l’enseigne. Ces dernières concernent notamment les conventions d’occupation précaire. . L’immeuble doit constituer le lieu principal de ses activités dans lequel le preneur accueille sa clientèle.

.

Afin de légaliser la date du contrat de bail. Le bail verbal est le moins recommandable. Le bail authentique . vu qu’il est difficile de prouver légalement son existence et d’en connaître le contenu. Il doit être réglementaire aussi au niveau du montant du loyer et sur la période de validité du bail. il doit être produit en autant de nombre d’originaux que le nombre de parties prenant part au bail. la partie victime peut invoquer une nullité relative qui résilie le contrat de bail. Si le bail sous seing privé est revêtu d’une formule exécutoire grâce à la reconnaissance légale d’un notaire ou si le contrat a été entièrement établi par ce dernier. Les types de baux commerciaux Il existe trois principaux types de baux commerciaux qui sont le bail verbal. et disposer de la qualité de commerçant. sur l’affectation du local relative aux activités permises.La validation du bail commercial Le bail commercial peut être conclu lorsque les conditions requises sont remplies et que le bailleur et le preneur se sont entendus sur leurs engagements respectifs. Le bail sous seing privé est la forme de contrat la plus fréquemment rencontrée et il ne nécessite pas la présence de notaire mais est conclu entre les parties contractantes. le bail sous seing privé et le bail authentique. En cas de vice de consentement suite à un dol ou à une erreur menant à la conclusion du contrat. Il existe cependant des éléments à considérer pour que le bail soit reconnu légalement. le bail commercial devient authentique. Les conditionnalités du bail commercial Le contrat de bail commercial doit être explicite sur l’objet du bail qui relève des locaux et de la nature du contrat. il est indiqué de l’enregistrer auprès d’un centre des impôts. un terme juridique qui signifie que le contrat n’est pas recevable légalement parlant. Le preneur doit en outre être en mesure de prouver son habileté à contracter en n’étant ni mineur ni sous tutelle. Selon l’article 1325 du Code Civil. L’omission d’un de ces points sanctionne le contrat de la nullité absolue.

est le plus intéressant du point de vue légal car il protège les deux parties pour l’exécution des engagements. En outre. . il est opposable aux tiers qui sont tenus à le respecter. en cas de contestation et en cas de conflit.

Pour éviter ce type de problème qui se règle généralement au niveau des tribunaux. il existe de nombreux conflits d’intérêts entre ces deux principales parties.Conclusion Le bail commercial en tant qu’acte légal liant principalement le bailleur et le preneur pour le respect de leurs engagements respectifs. En réalité malheureusement. . permet aussi de les protéger légalement. Aucun des signataires ne devrait se sentir lésé après la conclusion du bail. tout au long du processus menant à la conclusion du bail commercial. il serait recommandé aux parties prenantes de se faire conseiller par des hommes de lois.