Vous êtes sur la page 1sur 8

Analyse des clans : les succubes

Réf Dossier : 2383583/6/1

Disciplines de clan : Présence, Domination, Thaumaturgie

Surnom : le Clan est trop récent pour qu’un surnom lui ait été attribué

Faiblesse de clan : limitation de proies.

Origine : le clan des succubes a été fondé par Tanashta Weintraub quelques mois après
l'opération de la Camarilla connue sous le nom de seconde attaque de Notre Dame. Ce
clan comporte à l'origine 7 vampires : Tanashta (7ème gen.), ses infants Claire et Rihad
(8ème gen.), Aurore (8ème gen), les infants d'Aurore Hugo Dumontieux, Iliana (9ème gen), et
Emma Dernost (9ème gen) et 5 goules (Jean santour resp. sécuricorp, Quentin Dumontieux
frère d’Hugo, William Terni détective, Damien Lesire dir. administratif, et Ursula Nerulle
speakerine).
A noter que si le clan s'appelle d'une façon générale "les succubes", et que l'on qualifie
un représentant féminin par ce terme, un vampire masculin est quant à lui appelé un
"incube".

Repaires connus : Eden Résidence, Notre Dame. Le domaine comprend l’intégralité du


bois de Boulogne et ses habitations à l’est, ainsi que la moitié est d l’île de la cité.
Buts du clan :
- asseoir leur position en suscitant un intérêt, voire une dépendance chez les
membres des autres clans,
- développer une puissance financière et une influence significatives sur leur zone
d'occupation (actuellement réduite à Paris).

Leaders : Aurore étant également une fille du chevalier a la rose noire, le clan a été
présenté par Tanashta comme une structure bicéphale, avec 2 chefs de clan, fait unique
dans les annales vampiriques. Aurore a donc la même renommée que Tanashta, et le
même droit de représentation lors des conseils de la Camarilla. Néanmoins, nos
observations ont montré que Tanashta semble avoir un léger ascendant sur cette
dernière (lien du sang? génération? relation de mentor/élève? dominant/dominé? Nous
n’avons que des hypothèses quant à la nature exacte de leur relation)
Néanmoins d'après nos informations internes, le clan s'appuie sur une très forte notion
participative, où tous les vampires (et même les goules dans certains contextes), ont
leur mot à dire quant à l'évolution du clan, ou les décisions prises.

Intégration : les candidats à l'intégration sont généralement des personnes a fort


potentiel charismatique, et doués d'une personnalité plus ou moins perverse. Quelquefois
cependant, les succubes s'intéressent à une personne plus axée sur les capacités
physiques et combatives. Ceux ci sont en général destinés à devenir des goules
gardiennes, mais devront acquérir des excellentes capacités de gestion et de
communication avant d'espérer être vampirisés. Enfin, à de rares exceptions, les
succubes sont d'abord des goules avant de devenir des vampires. Ceci afin de jauger
leur potentiel, de mieux les connaître, et de leur laisser l'opportunité de trouver un
partenaire pour l'assomption.
Fonctionnement interne : Dès leur naissance vampirique, les succubes se voient dotes
d'un dixième de la part des richesses du clan possédée par leur sire. Cette notion est
systématique, et le vampire créateur doit la respecter faute de quoi il est déchu de ses
droits.
Les succubes nouvellement créés se voient fortement encouragés à prendre un
"partenaire" au sein du clan. En effet, une partie du statut qu’a un vampire auprès de
ses pairs est dû au fait qu'il a réalisé ou pas un lien à double sens avec un autre
succube. Ce rituel est appelé l'assomption, et doit être réalisé de plein gré par les 2
personnes en question. Il consiste en un échange de sang, effectué à plusieurs reprises,
afin de consolider le lien. Ce rite prend souvent la forme d'un jeu sexuel entre les
deux partenaires, car la décision des vampires provient la plupart du temps d'une
relation forte, voire amoureuse qu'ils ont eu durant leur vie mortelle. Enfin, l'assomption
est périodiquement renouvelée, pour maintenir le lien de sang à son maximum d'une
part, et parce qu'il provoque un plaisir intense chez ses participants d'autre part.
Un des effets de ce rite est que les succubes sont généralement liés par le sang, et
qu'il est donc difficile, voire impossible pour eux d'être contraints à un lien forcé. Enfin,
aucune succube ne peut être liée à plus d'une autre succube, même si cela ne les
empêche pas de lier d'autres vampires hors clan (nous verrons plus tard que c'est
même une des stratégies du clan pour développer leur influence)
Pour la petite note, dans une certaine mesure un candidat à l'intégration se verra
même avantagé si un membre n’ayant pas encore réalisé l’assomption annonce qu'il a
l'intention de le faire avec lui.
A notre connaissance, Aurore et Tanashta sont réciproquement liés l'une à l'autre, ainsi
que Claire et Rihad, Et Emma et Hugo. Iliana quant à elle, n'a pas de lien de sang pour
l'instant.

Spécificités vampiriques : La voie de l’échange est une voie thaumaturgique qui est
l’exclusivité du clan, et un atout indéniable vis a vis des autres clans. Une règle veut
qu'avant d'en utiliser le niveau 2, un membre du clan doit avoir réalisé l’assomption, et
ce afin de grandement limiter les risques d’un lien de sang non désiré.
Dans le même esprit que pour la règle précédente, un vampire qui serait lié par le
sang à un vampire hors clan se verrait déchu de ses droits jusqu'à ce que ce lien soit
brisé. La déchéance des droits ne correspond pas a un véritable rejet, cependant, le
vampire en question se voit retiré sa part de richesse du clan (mais pas ses
ressources personnelles), et sa participation aux réunions est fortement réduite. De
même, son autorité est réduite au plus bas niveau, en dessous de celle que peut avoir
une goule. Si le lien étranger est brisé, le vampire retrouve alors ses pleins droits. On
peut donc penser qu'il s'agit là plus d’une mesure de protection du clan que d'un réel
rejet ou un dénigrement de la personne.

Points forts : Le premier point fort des succubes est que ses membres sont très
soudés. En ce sens, les décisions prises sont la plupart du temps réellement partagées
et non imposées. Les succubes se réunissent périodiquement et échangent librement
leurs idées. Si de la discussion ne ressort pas une décision unanimement acceptée, tout
vampire peut demander un vote. Chaque vampire possède son poids en droit de vote
(Aurore 7, Claire et rihad 10, Hugo, Iliana et Emma 1. Tanashta quant à elle possèderait
70, mais une règle veut que ce poids soit réduit à 50. En ce sens, elle possède un veto,
mais a au moins besoin d’une personne votant comme elle pour faire accepter une
décision. De plus, il lui arrive de transférer une partie de ses droits de vote à d’autres
personnes, y compris à des goules comme Jean ou Damien dans certains cas).
Un des autres points forts du clan tient à sa capacité à entretenir de bonnes relations
avec plusieurs clans (Shadows, Nocturnae, venators, ainsi qu’en partie les brujahs,
Tremeres et toréadors). De plus, Tanashta s’est fortement impliquée à développer des
contacts avec le monde lupin. Aurore quant à elle, dispose de liens forts avec le prince
de Paris, et bénéficie des enseignements d’une mage renommée.
Points faibles : outre le fait que le clan est très récent, et qu’il n’a pas encore acquis
une grande réputation ni tissé des liens forts avec d’autres clans majeurs, la plus
grande faiblesse des succubes est leur manque de disciplines physiques. Ce ne sont
pas des combattants, et un succube isolé pris dans un affrontement physique peut être
cruellement désavantagé. Nous savons que plusieurs clans tels que les toréadors ont ce
problème, mais même ces derniers disposent d’une échappatoire avec la célérité. Dans
le cas des succubes, cette voie n’est même pas possible.
Naturellement, les succubes sont conscients de ce problème, et y pallient par une
grande vigilance, et des structures humaines et surnaturelles qui sont à même de
compenser cette faiblesse, s’ils ont le temps d’y faire appel.
De plus, tous les succubes ont une spécificité de proies, et ils ne peuvent se nourrir
sur n’importe qui. Cette sélection peut porter sur des notions physiques, comme
mentales ou sociales. Nous supposons qu’elle est issue de la très grande sélection dont
fait preuve Tanashta en terme de calices (sa digestion est inopérante selon le type de
proies, mais aussi selon l’état émotionnel de sa victime), mais chaque vampire
l’interprète selon sa nature propre.

Moyens de défense :

Implications dans la vie humaine :

Relations avec les sociétés :


Mortelles :
- Eden Project :
- Médias :
- Club SM :
- Club SM jet-set
- Infiltration politique :
- Mercenaires :

Vampiriques : (observations relevées et opinions déclarées de Tanashta à l’intention des


membres du clan)
- la Camarilla/Villon : « bien que l’indépendance et la neutralité serait le mode de
vie qui nous irait le mieux et nous fournirait le plus de contacts, nous sommes
actuellement bien trop faibles pour survivre par nous-mêmes. Par conséquent, la
camarilla nous apporte la sécurité et la logistique qui nous fait défaut. Certaines
de ses règles sont très sensées, d’autres n’apportent que peu d’intérêt. Nous
avons néanmoins à les respecter toutes du mieux que nous pouvons. Villon est
un prince éclairé, et très libéral. Nous avons le plus grand intérêt à l’appuyer du
mieux possible, car je ne pense pas qu’un éventuel successeur nous laisserait
autant de liberté. Qui plus est, nous avons un point de contact majeur avec
Aurore, et ce genre d’avantage n’est pas à négliger. Aurore, Villon est ton « pré-
tuteur », en ce sens, il a un devoir de conseil, en plus de son inclinaison
naturelle à te protéger. Je sais que tu as une grande affection pour lui, mais je
te fais confiance pour en user quand nécessaire. Ceci est naturellement valable
pour tous tes infants.
- Une explication sur ce dernier point : Grâce à « l’effet papillon », notre position
a baissé, et nous sommes désormais à la limite d’être sous tutelle. Cela nous
apporte quelques avantages à notre clan, à savoir le bénéfice d’un point
d’information et d’assistance. Dans notre cas nous en avons même deux.
Malheureusement, cela nous apporte aussi un inconvénient : bien qu’étant un clan
à part entière, nous ne sommes pas libres de toute influence.
- Alchimistes : « Jusqu’à il y a peu, je prenais les alchimistes pour des doux
rêveurs. Ce que j’ai appris de leur façon de combattre commence à me faire
penser qu’ils pourraient être bien plus que ce qu’ils prétendent. Il n’y a pas
d’urgence, mais si ce que je pense s’avère vrai, ils ne sont à aucun cas à sous-
estimer. Pour l’instant, mes directives sont de ne les provoquer en aucun cas. »

- Brujahs : « Agréables à fréquenter quand vous voulez vous détendre sans vous
prendre la tête. La plupart d’entre eux sont brut de décoffrage, et facilement
manipulables. Cependant, les exceptions sont notables, à commencer par Black
Devil. Il cache très bien son jeu, et est beaucoup moins simpliste qu’il n’y parait.
En termes d’influence et de prise de contrôle indirect, c’est l’un de nos clans
cibles, car il pourrait nous fournir l’aide physique qui nous fait défaut. Toutefois,
c’est un objectif long terme, et autant prendre le temps qu’il faudra. »

- Gangrels : « Très rares. Trop rares pour qu’on les prenne en compte comme
entité à part entière sur Paris. Mieux vaut les considérer élément par élément. Ils
disposent de liens conséquents avec les lupins, et là est notre principal point de
recouvrement. »

- Malkavians : « ces dingues me perturbent énormément. Ils en savent plus qu’ils


n’en disent, tout en en disant plus qu’ils n’en savent. Personnellement, je ne sais
pas trop comment les aborder au-delà des banalités superficielles. Leurs buts, et
leur nature me sont également inconnues. Tant qu’ils ne présentent ni danger, ni
intérêt, il est inutile de les prendre en compte plus que de raison. »

- Nosferatus : « Très intéressants. Ils disposent d’informations rares, et semblent


enclins à les partager, dans une certaine mesure. Ils ont trop de recul pour être
manipulés. Une collaboration saine est donc préférable. Eux comme nous ont tout
à y gagner. »

- Survivalistes : « Beaucoup les considèrent plus comme un groupuscule que


comme un clan. Cependant, ils sont à mon sens très soudés, et n’ont pas de
luttes internes, car ils en ont déjà suffisamment vis-à-vis des autres clans pour
s’imposer. Avec les Brujahs, je pense que c’est l’un des clans les plus
perméables. On verra avec le temps. Je n’ai pas encore creusé les moyens de
collaborer/influencer. C’est un clan assez faible, mais qui offre l’intérêt d’avoir des
membres très variés. »

- Toréadors : « J’ai une certaine affinité avec eux, et j’essaie de l’améliorer. Au-
delà des services d’exposition, musée, et logistique de leurs gardes de musées,
leur influence politique est forte dans tout Paris. Nous avons donc intérêt à bien
nous entendre avec eux. Qui plus est, ils sont d’une compagnie plaisante et
enrichissante. »

- Tremeres : « de tous les clans, c’est certainement l’un des plus intéressants,
mais des plus dangereux. Ils gèrent énormément de choses, mais sont passés
maîtres dans la prise d’influence et de contrôle bien avant nous. Il nous sera
difficile dans un premier temps de les intéresser, mais nous avons pourtant un
grand besoin d’eux, notamment pour les disciplines thaumaturgiques. Le principe
des dettes est toutefois à bannir avec eux plus qu’avec tout autre clan, car ils
savent très bien s’en servir. Leurs membres sont tout aussi captivants qu’ils sont
à craindre par leur connaissance et leur pouvoir. Vance est le point de contact
pour la magie, mais n’oubliez jamais que le chef du clan est Dieter… et qu’il est
sûrement bien plus qu’un simple comptable ! »

- Ventrues :
- Nocturnae :
- Shadows : « Le clan de mon frère de sang John Cash. Nos buts sont
radicalement différents, mais nous avons des capacités complémentaires et les
mêmes problèmes à surmonter. De tous les clans, c’est sûrement l’un de ceux
avec qui il nous sera le plus facile et le plus utile de collaborer. Notre difficulté
commune est la nouveauté de nos clans. Nous avons à construire notre
réputation et à créer nos liens. Nos compétences sont la collecte d’informations
humaines, et la prise d’influence. Celles des shadows se fondent sur l’infiltration,
et la cambriole de haut vol. Quand vous avez besoin d’investir furtivement un
endroit, pour y prélever des informations, ou poser des micros, pensez à son
clan. De plus, nous sommes en train de mettre au point avec John un système
de « collaboration libre ». quand vous aurez des informations sur des biens de
valeur, ce qui ne nous intéresse pas spécialement, veillez à les diffuser aux
Shadows, ou aux Nocturnae, selon nos besoins en crédit auprès de ces deux
clans. »

- Venators : Le clan d’un autre frère de sang, Zek Stavros, que je surnomme
personnellement « l’effet papillon ». Ambitieux, et confiant en ses capacités à
être un chef. Ses résultats sont plus que décevants, mais ça n’est pas notre
problème. Le fait que ce gitan ait été créé pour les mêmes raisons que moi en
est par contre un. Et un gros. La camarilla utilise cet argument pour nous
rendre tous coresponsables des fautes commises, même si elles le sont par un
seul individu. Et des emmerdeurs potentiels, Zek est la tête de liste, avec
Alessandro qui lui suce la roue. La première fois que je me suis retrouvée à
rendre des comptes devant le conseil, c’était déjà à cause de cet incapable,
j’avais fait l’erreur d’être au même endroit que lui au même moment.
Récemment, il a fait encore plus fort. Désormais, il est capable de faire les
boulettes dans son coin, et de nous en faire subir les conséquences quand
même. C’est en effet grâce à lui que nous avons droit à être relégués au rang
de « nouveaux nés sous tutelle ». En quelques heures, cet imbécile a offert sur
un plateau l’excuse qu’il fallait à la camarilla pour nous mettre sous suivi
permanent, alors que ça fait des mois que j’œuvre à essayer d’être considérée
avec le même respect que les chefs locaux des clans majeurs ! Il y a des
moments où je me dis que je ferais bien de le pousser à m’agresser rien que
pour avoir le droit de lui couper la tête sans autre forme de procès. Je ne
préfère même pas parler de sa tentative de viol sur Emma. Gratuit immonde,
bref, lamentable.
Cependant, il nous faut composer avec cet individu. Son clan est composé de
personnes très compétentes socialement, mais il les gère d’une façon très
différente de la nôtre. Il y a quelques semaines, je vous aurais dit que nous
avions intérêt à aborder chaque membre des venators séparément, de les
séduire, d’affaiblir leur chef, l’annihiler et intégrer les membres de son défunt
clan au notre. Désormais la donne a changé. Toucher a Zek ou à un autre
membre de son clan, c’est toucher à Black Devil. Et nous en faire un ennemi…
ou un débiteur. La frontière entre les deux est mince. Très mince. En
conséquence, ne provoquez pas la faute de Zek. Mais s’il se ramasse, soyez là
pour l’aider si vous lui évitez un faux pas majeur… ou laisser le faire sans
intervenir si le faux pas n’est pas suffisant. Je peux résumer cela en une seule
phrase : « jamais de conseils ou d’assistance, mais toujours des sauvetages. Et
ne rendez jamais Zek débiteur. Remontez moi l’info, je me charge de
comptabiliser la facture avec Black Devil. Emma, même dans les pires des cas,
essaies de garder ton contrôle, et cette ligne directrice. Il t’en coûtera sûrement
plus qu’à moi, mais n’oublies pas que la vengeance est un plat qui se mange
froid… »

Lupins :
- Vincennes :
- Boulogne :

Mages :
Formoris :

Voie de l’échange : Cette voie de thaumaturgie semble avoir été développée par le clan
lui même, car nulle trace de telles capacités ne nous a été remontée auparavant.
A noter qu’entre eux, les succubes appellent cette voie « la voie sangsuelle ».
La voie de l’échange constitue tout autant le ciment du clan que son principal atout
pour influencer voire corrompre les membres d’autres clans. L’intégralité de cette voie
est orientée vers un unique objectif : inciter les vampires à recevoir ou à donner du
sang, quelles qu’en soient les conséquences.
D’après nos études, cette voie a été développée en s’inspirant de la voie du sang
classique, mais est fortement empreinte de ce qui place les succubes aux antipodes des
Tremeres. Là où les Tremeres sont froids et calculateurs, les succubes sont expressifs
et pervers. Alors que les Tremeres s’appuient sur un lien unique, sur la domination des
subalternes et sur une apparence dominatrice, les Succubes quant à eux développent la
notion de couples, le partage d’égal à égal, et une présence charismatique.
De plus, les niveaux 2 et 3 s’appuient sur des pratiques similaires à celles développées
par Anis, il y a de ça plusieurs millénaires. Cependant, nous ne savons pas si les
Succubes ont eu accès à des livres relatant ces techniques ancestrales, ou s’ils l’ont
découvert par eux même grâce à leur perversité.

Par ailleurs, maîtriser la voie de l’échange n’est pas une chose aisée. En effet, la
discipline présence est nécessaire dès l’apprentissage du premier niveau.
De plus, nous supposons que les personnes ayant créé cette voie (probablement Aurore
et Tanashta) ont d’abord eu à maîtriser la voie du sang à un niveau équivalent de
celui de leurs recherches.

Enfin, Il semble que les secrets de cette voie soient jalousement gardés. Nous n’avons
pas connaissance de document les décrivant, et son enseignement semble se faire par
voie orale et expérimentation directe.

Appel du désir : en dépensant 1 point de sang, le vampire est capable de


disperser dans l’air ambiant des phéromones provoquant chez les vampires
un sentiment similaire à une excitation sexuelle. L’utilisateur de ce pouvoir
doit faire un jet de Manipulation + Séduction contre la volonté de la cible.
Pour résister, la cible doit effectuer un jet d’humanité contre l’apparence + le
nombre de succès. Si le jet échoue, la victime sera fortement troublée par ce
sentiment oublié et verra la difficulté de ses capacités de communication
augmentée de 2. De plus, l’idée d’une relation charnelle avec l’émetteur lui
viendra clairement à l’esprit. Enfin, une personne non initiée aura tendance à
penser qu’il s’agit d’un curieux effet de la discipline présence des succubes
plutôt qu’une voie de thaumaturgie

Don du plaisir charnel : en dépensant 1 point de sang qu’il a empli de


phéromones et amené sur la paume de sa main, le vampire est capable
d’amener chez son partenaire un orgasme décuplé par simple contact peau
contre peau. Un jet de Dextérité+Subterfuge contre l’humanité est nécessaire
(la plupart du temps, le succube imite l’acte d’amour vampirique, sans
vraiment le réaliser). Le vampire peut dépenser plus d’1 point de sang, ce
qui aura pour effet d’augmenter d’autant le nombre de dés jetés. Dans le
cas où le partenaire ne connaît pas la voie de l’échange, sa volonté sera
temporairement augmentée en fonction du nombre de succès réalisés par le
donneur (voir tableau 1). Ceci est un élément pervertissant car il incite le
partenaire à réitérer le rituel, et contribue ainsi à une dépendance du
partenaire vis a vis du clan. La connaissance des pratiques d’anis peut aider
à se désintoxiquer d’une telle dépendance. A noter que s’il ne procure aucun
avantage concret aux succubes, il est souvent intégré à leurs pratiques
amoureuses pour en décupler le plaisir (dans ce cas où les techniques d’Anis
sont utilisées la compétence Sexe vient remplacer Subterfuge).

Attachement de l’être : Ce niveau consiste en une amélioration du pouvoir


précédent. Outre le gain temporaire de volonté, il génère le même effet que
le rituel Vinculum du sabbat qui consiste a briser le lien du sang existant
pour le remplacer par un nouveau (cf. guide du sabbat)
Abandon de soi : À ce niveau de maîtrise, le succube est non seulement
capable de générer des phéromones en les concentrant dans son sang, mais
également d’y concentrer une partie de ses disciplines. Il peut par
conséquent conférer à son partenaire une augmentation de ses capacités
vampiriques via un contact de sa paume ensanglantée. Pour cela, le succube
doit faire un jet de manipulation + occultisme contre l’humanité du
partenaire. Les effets chez le receveur sont temporaires et sont décrits dans
le tableau 2. Le donneur quant à lui régénère ses points de discipline en 48
heures.

Viol de l’amant : Ce niveau constitue la touche finale de la corruption des


vampires. En effet, il s’agit du phénomène inverse du niveau précédent. Le
succube a acquis une telle maîtrise de la voie qu’il est désormais capable
de littéralement voler une ou plusieurs disciplines à un vampire. Il doit pour
cela dépenser 1 point de sang pour chaque tentative (sauf si la précédente
n’a pas touché), et faire un jet d’astuce + Occultisme contre la volonté de la
cible (contre humanité si cette dernière est consentante, ce qui est plutôt
rare), si un combat n’est pas déjà engagé. Dans le cas contraire, un jet de
dextérité + bagarre doit préalablement être réussi pour tenter d’établir un
contact. Le nombre de réussites détermine la durée et l’importance de la
perte chez la victime (cf. Le violeur quant à lui verra son gain disparaître
au bout de 48 heures). Enfin, cette technique étant comparable à un vol de
sang par une morsure, elle ne génère pas de lien de sang chez le violeur.
Tableau 1 : Gain de volonté
les réussites sont à répartir entre la durée et le nombre de
points gagnés
Nb Réussites affectées à la Effet
durée
0 1 round
1 1 scène
2 1 heure
3 1 nuit
4 1 semaine
5 1 mois

Tableau 2 : Don de discipline


(les réussites sont à répartir entre la durée et le nombre de
points gagnés)
Nb Réussites affectées à la Effet
durée
0 1 round
1 1 scène
2 1 heure
3 1 nuit
4 48 heures (2 nuits)

Tableau 3 : Vol de discipline


(les réussites sont à répartir entre la durée et le nombre de
points perdus)
Nb Réussites affectées à la Effet
durée
0 1 round
1 1 scène
2 1 heure
3 1 nuit
4 1 semaine
5 1 mois

Vous aimerez peut-être aussi