Vous êtes sur la page 1sur 3

Institut Polytechnique Privé des Sciences A.U.

: 2017-2018
Avancées de Sfax Date : Novembre 2017
Agrée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur
Agrément n◦ 03 − 2001

Feuille d’excercices n◦ 3
Analyse numérique

Exercice 1. Utiliser l’algorithme des points fixes avec la fonction suivante

x2
f (x) = 1 − x − , x0 = 5.
5

en
Une fois la racine obtenue, calculer |en | et . Obtenir théoriquement et expérimentalement
e n−1

le taux de convergence de la méthode.

Exercice 2. On cherche à résoudre l’équation

f (x) = x3 − 3x − 1 = 0,

qui possède une racine r ≈ 1.87 dans l’intervalle [1, 2]. On se propose les méthodes de points
fixes suivantes pour obtenir r.
x3 − 1
i. g1 (x) = .
3
1
ii. g2 (x) = (3x + 1) 3 .

1. (a) Laquelle, parmi ces deux méthodes de points fixes, est susceptible de converger vers
r? (Ne pas faire des itérations)
(b) Déduire, en cas de convergence, que l’ordre de la méthode est linéaire.

2. (a) Montrer que l’application g2 est continue et strictement croissante. Puis vérifier que
g2 ([1, 2]) ⊂ [1, 2].
(b) Montrer que max g20 (x) < 1.

x∈[1,2]

(c) En déduire que pour tout (x, y) ∈ [1, 2]2 , |g2 (x) − g2 (y)| ≤ κ |x − y|, où κ = max g20 (x) .

x∈[1,2]

(d) Montrer que pour tout n ∈ N, |xn − r| ≤ κn |x 0 − r|. En déduire que r est l’unique
racine de f dans l’intervalle [1, 2].

3. Montrer que la suite (xn )n∈N définie par


(
x0 = a ∈ [1, 2] fixé
xn+1 = g2 (xn ) , n ∈ N

est croissante ou décroissante suivant que g2 (x0 ) > x0 ou g2 (x0 ) < x0 .

4. (a) Faire six itérations de la méthode de points fixes à partir de x0 = 2.



en
(b) Calculer |en | = |xn − r| et
. Puis, obtenir expérimentalement le taux et l’ordre
en−1
de convergence de la méthode.

1
(c) Estimer le nombre d’itérations nécessaires pour obtenir une solution approchée à
 = 10−3 près.

Exercice 3.

1. Soit f : R → R une fonction de classe C 2 sur R. On suppose que la fonction dérivée f 0


ne s’annule pas. On appelle (xn )n∈N suite de Newton définie par f à partir d’un élément
x0 ∈ R fixé.

(a) Donner l’équation cartésienne de la droite Dn tangente au graphe de f au point


(xn , f (xn )).
(b) Justifier que Dn coupe l’axe des abscisses en un point (xn+1 , 0) et donner l’expression
de xn+1 .

2. On étudie plus précisément la suite obtenue de f (x) = x2 − 2 et x0 = 1.


√ 1 √ 2
(a) Montrer que que pour tout n ∈ N, xn ≥ 1, puis que xn+1 − 2 ≤ xn − 2 .

2
√ 1
(b) En déduire que pour tout n ∈ N, xn − 2 ≤ 2n .

2
(c) Déterminer
√ le nombre d’itérations nécessaire pour obtenir une approximation de la
racine 2 de f à  = 10−4 près.
(d) Déterminer l’ordre de convergence de la méthode de Newton.

3. (a) Utiliser la méthode de Newton pour déterminer une approximation de 2 à  = 10−4
près.

√ en
e
n
(b) Calculer |en | = xn − 2 , et .

en−1 2
en−1
(c) Déduire, expérimentalement, l’ordre de convergence de la méthode.

Exercice 4. Utiliser la méthode de Newton pour déterminer les racines des fonctions suivantes.

en en
Une fois la racine obtenue, calculer |en | = |xn − r|, et . Conclure sur la convergence
en−1 e2n−1
de la méthode.

1. f (x) = x3 − 2x2 − 5, x0 = 3.

2. f (x) = x5 − 3x4 + 4x3 + 3x − 1, x0 = 1.2.

Exercice 5. Montrer que l’algorithme suivant permet de récupérer la convergence quadratique


lorsque la multiplicité m ≥ 2 de la racine est connue.

f (x)
xn+1 = xn − m , n ∈ N.
f 0 (x)

Vérifier en premier lieu si cet algorithme converge vers une racine de f . Montrer ensuite que la
convergence est forcément quadratique.

Exercice 6. On cherche à résoudre l’équation x2 − 2 = 0 (dont la racine est 2) au moyen de
la méthode des points fixes
 
xn+1 = g (xn ) = xn − ρ x2n − 2 ,

où ρ est une constante.

2
1. Pour quelles valeurs de ρ cette méthode de points fixes est-elle convergente au moins à
l’ordre 1 ?

2
2. Quel est l’ordre de convergence pour ρ = ?
4

3. Quel est l’ordre de convergence si ρ = 3 2 ?

Exercice 7. Une variante de la méthode de Newton pour résoudre des équations de la forme
f (x) = 0 résulte en l’algorithme suivant

 x0 donné
f (xn )
 xn+1 = xn − , n∈N
f 0 (x0 )

Note : La valeur de la dérivée apparaissant au dénominateur est fixée à f 0 (x0 ) pour toutes les
itérations. Ce n’est donc pas la méthode de Newton classique.

1. Donner une interprétation géométrique de cette méthode.



2. On aimerait se servir de cette méthode pour évaluer la racine r = 2 de l’équation

x2 − 2 = 0.

Donner une condition nécessaire sur x0 pour que la méthode converge.


Indication : Considérer cette variante de la méthode de Newton comme une méthode de
points fixes.

Vous aimerez peut-être aussi