Vous êtes sur la page 1sur 41

10 

000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

COURANT FAIBLE
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

-RESEAU INFORMATIQUE & TELEPHONIQUE-

I/ PRE-CABLAGE VDI

1/ CADRE ET CONDITIONS DU PROJET

Le présent document a pour objet de décrire les fournitures et prestations à mettre en œuvre ainsi
que la définitiondes conditions techniques d’exécution rentrantdans le cadre de lamise en place
des réseaux informatique et téléphonique au niveau de la FACULTE DE MEDECINE ET
BIOLOGIE DE OUARGLA.
Les préconisations de ce cadre général s’appliquent à l’installation d’un réseau mixte
informatique et téléphonique.
Le système téléphonique qui doit être mis en place est du type téléphonie sur IP.
Le document spécifiera la méthodologie et les normes à respecter lors des travaux de pré
câblage,constituant ainsi, le Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) du sous Lot
"Pré câblage VDI".

La prestation devant être prise en charge consiste en :

o La mise en œuvre du câblage Informatique et Téléphonique (VDI) au niveau du site.


o L’installation et certification des prises Informatiques et Téléphoniques;
o La mise en place de l'équipement actif du réseau Informatique;

a/ Pièces et documents du CCTP

Le dossier remis au soumissionnaire comprend principalement :


Le présent document
Les Bordereaux des Prix Unitaires et Quantitatifs

b/ Documents fournis par le soumissionnaire

Lors de la soumission :
Datasheetsrelatifs aux matériels proposés.
Fiches descriptives des instruments de certification.
Certificats de garantie dumatériel proposé.

A la clôture des travaux, le soumissionnaire retenu doit fournir :


Les schémas synoptiques, la nomenclature et le repérage du câblage.
Un cahier de test comportant tous les résultats des mesures réalisées.
Un Dossier des Ouvrages Exécutés (DOE) en 3 exemplaires.
Les plans de câblage, avec localisation des passages de câbles et des points de câblage.
Les documentations techniques et adresse des fournisseurs du matériel mis en œuvre.
Les procès verbaux des essais et contrôles effectués pendant la réalisation.
Les relevés des tests de bons fonctionnements.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

- Les éléments nécessairesaux essais et contrôles préalables à la réception.

c/ Réglementations techniques et Normes


L’exécution des travaux devra être conforme à tous les décrets et normes en vigueur.
L’installateur doit se conformer aux normes internationales suivantes :
Normes ISO / IEC 11801 EN 50173 seconde édition (Publication septembre 2002) relatives au
câblage VDI (Voix,Données et Image) réalisé avec des composants de catégorie 6 et permettant
des performances de transmission correspondant à la classe E.
NormeEuropéenne EN 50173-1 édition 2 (Publication 2002) performance requirement of generic
cabling schémas ;
EIA/TIA 568-B (Publication 2002) B1General requirements, B2 Twisted Pair cabling
addendum1- cat6 , B3 Optical Fiber Cabling.
Normes Européennes relatives :
73/23/CEE disposition électrique basse tension,
89/336/CEE compatibilité électromagnétique,
EN 55022 relative aux perturbations émises par les systèmes de
traitement d’information.
Normes Européennes EN 50167, EN 50169 et EN 50168 relatives respectivement aux câbles de
distribution horizontale et verticale ainsi qu’aux cordons de brassage.
- Norme Européenne EN 50174 relative à la continuité des blindages et à la mise à la terre.

Standards de la connectique : EN 187000, EN 188000-206, NFC 32.062, NFC 32.070…


Cette liste n’est pas limitative où l’installateur doit tenir compte des éventuels nouveaux
règlements ;
Si l’interprétation des textes et le présent descriptif aboutissent à des contradictions, le maître de
l’ouvrage se réserve le droit de définir la solution qu’il jugera la plus appropriée.

d/ Qualité du matériel

Le soumissionnaire doit fournir un matériel conforme aux normes qui répond aux qualités
suivantes :
- De marque mondialement connue,
- Robuste et fiable,
- Entretien aisé,
- Modulaire,
- Extensible et Evolutif.

e/ Performances du système de pré câblage

Les performances requises doivent être conformes au minimum aux spécifications des
normes définies dans le document. De plus, le pré-câblage doit supporter différents
protocoles et applications.

Le pré câblage devra supporter les protocoles d'applications suivantes:

 Ethernet IEEE 802.3 10 Base-T;


 Ethernet 100 Base-T4, 100 Base-TX ou 100 Base-FX ;
 Gigabit Ethernet sur paires torsadées;
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

 Gigabit Ethernet 1000 Base SX;


 10 Gigabit Ethernet pour Fibre Optique "OM3".
 Réseau téléphonique analogique et numérique;

f/ Garanties sur l’installation réseau


Le soumissionnaire doit engager sa responsabilité en délivrant une garantie sur le système de
câblage.
La garantie est fixée à 10 ans pour les équipements passifs et 3 ans pour les équipements actifs.
L’installation doit être effectuée par un personnel qualifié et certifié.

2/ STRUCTURES ET CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

a/ Architecture du réseau

Topologie et Organisation
- Le centre de distribution du réseau Informatique est constitué d'un certain nombre de
branches F.O (Fibres Optiques)
- Le départ de la distribution du réseau VDI est localisé à partir de l'Armoire de
Brassage Principale (appelée aussi baie cabling) installée au niveau de la "Salle
Informatique", au deuxième étage.
- Le câblage du réseau VDI (Informatique et Téléphonique) et les prises RJ45
informatiques/ téléphoniques s'effectueront en catégorie 6.
- La distribution de l'innervation horizontale de chaque niveau du bloc démarre à partir
d'une des armoires de brassage de 42 Uappelée "armoire de brassage secondaire".
Ainsi, on retrouve au total plusieurs armoires secondaires.
Le réseau informatique du sitede la faculté, joueraun rôle primordiale pour la plupart des
installations courants faibles prévues dans l'étude. Il assurera le lien pour la communication et la
circulation de données à haut débit entre les machines de traitement et d'information, de serveurs
de base de données, des serveurs d'applicatifs, des équipements spécifiques et, les différents
postes de travail.
- On entend par équipements spécifiques:
o Appareillage téléphonique sur IP
o Equipements de sécurité (caméra IP, lecteurs de contrôle d'accès, etc.)

Les armoires de brassage secondaires servent à réaliser le câblage du réseau VDI en effectuant
le brassage des prises RJ45 et de les activer.
Le câble deliaison Ethernet haut débit en Fibre Optique est du type OM3 Multimodes 12 Brins.

Un poste de travail sera muni par définition:


o 01 prise RJ45 à usage informatique
o 01 prise RJ45 à usage téléphonique ou autre

Les prises seront regroupées dans une rosace mosaïque quadruple type apparente.
Les schémas d’installation des deux réseaux VDI (Informatique et téléphonique) sont fournis au
soumissionnaire et doivent être respectés.
L’installation s’effectue sur des chemins de câbles appropriés et la gaine technique inter étages
réservée aux réseaux des courants faibles (informatique et téléphonique).
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

Le câblage entre les blocs et bâtiments doit s'effectuer en canalisation étanche accompagnée de
caniveaux aux dimensions normalisées.
Armoire de brassage secondaire :
- L'armoire doit avoir la particularitésuivante: la portière vitrée et les deux panneaux
latéraux amovibles.
- L’installateur doit effectuer le raccordement des câbles, le brassage et la
configuration logique du réseau Informatique.
- L'armoire doit présenter des bouches de passages pour l’acheminement des câbles.
Elles doivent être situées en haut, à l’arrière et au bas de l’armoire.
- L'ensemble des installations devra faire l'objet d'un repérage et d'un étiquetage précis
cohérent avec le système mis en place sur le réseau du site.

Caractéristiques de l'armoire de brassage principale et secondaires et les baies actifs:

o Châssis Rack 19 Pouces


o Hauteur 42 U
o Embase 800 x 800 mm
o Porte avant vitrée fermant à clef.
o 2 panneaux latérauxamovibles.
o Unbandeau d’alimentation électrique 1U, 9prises 10/16A avec interrupteur
lumineux seront prévues.

b/ Composants passifs
 Câblage cuivre

Le câble utilisé sera de type FTP cat6(sauf spécifications contraires) d’impédance 100Ohms,
avec la spécification LSZH(Emission zéro halogène en cas d’incendie).
Les câbles FTP seront positionnés dans des chemins de câbles ouverts ou dans des goulottes
autresque les goulottes. Ces derniers n’excéderont pas chacun une longueur maximale de
90mètres.

Les goulottes devrontpouvoir être ré-ouvertes en vue d’ajouter des câbles supplémentaires.

Les chemins de câblesseront utilisés dans les locaux techniques et le faux plafond. Dans les
autres locaux le passage des câbles nécessitera la pose de goulottes.
Le dimensionnement des chemins de câble et goulottes devra permettre le passage de
latotalitédes câbles alimentant à terme la zone concernée, ainsi qu’une réservesupplémentaire de
30%.

Dans les faux plafonds, l’utilisation de chemin de câble est recommandée, sauf si
unpositionnement strict du câble réseau est exigé, par exemple en cas de cohabitation avec
descourants forts.

Les câbles seront fixés selon les règles de l'art et en aucun cas à la structure dufaux-plafond.
Les faux plafonds suspendus démontables, ne sont pas considérés comme desvides de
construction, les conditions de pose sont les mêmes que celles du montage apparent,les
canalisations étant fixées ou supportées indépendamment des panneaux démontables.

Tous les chemins de câbles seront mis à la terre et reliés au réseau général.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

La prestation de pré câblage doit inclure la fourniture de goulottes, et accessoires associés.

L’arrivée des câbles dans l’armoire de brassage devra dégager totalement l’espace intérieur de
l’armoire, et ne doit gêner en aucun cas la mise en place des matériels actifs. Ils seront liés en
faisceaux.

Si des fixations par colliers sont nécessaires, ceux-ci ne devront pas comprimer les câbles.

Une longueur supplémentaire de câble sera prévue dans l'armoire pour permettre la manipulation
et le déplacement éventuel des éléments dans l’espace armoire.

De même, une boucle souple en supplément de longueur sera prévue sur les câbles à leur arrivée
dans les prises murales.

Les cordons utilisés dans l'armoire seront posés. Leur longueur sera suffisante pourpermettre un
cheminement propre en utilisant les guides câbles horizontaux et les railsverticaux. Ils seront
attachés en faisceaux.

 Câbles F.O. (Fibres Optiques)


- Les liaisons optiques du réseau s'effectuent moyennant de câbles F.O. Multimodes
d'intérieur type "OM3". L'installation st régit par les normes EN 50173, ISO 11801
édition 2 et ANSI/TIA/EIA-B3.
- Les caractéristiques exigées par la norme pour la fibre multimodes (50/125 µm) sont:
o Atténuation de 3,5 dB/Km à 850 nm et 1,5dB/Km à 1300nm.
o Bande passante de 1500 MHz/Km à 850 nm.
o Distance supportée par les fibres optiques "OM3" est de 300m pour de
applications à 10 Gbps.

 Prises RJ45 et panneaux de brassage


- Les prises, les panneaux de brassage dans les armoires, les câbles de liaison
(jarretières) seront cat 6(sauf spécifications contraires et de même norme que le
câble), conformes à la norme ISO 8847.
- Les prises et les panneaux de brassage ainsique leur équipement seront de la même
marquepour la totalité du câblage.
- Une prise RJ45 destinée pour l’informatique peut être exploitée pour la téléphonie et
vis versa.
- Les panneaux de brassage devront être équipés de tousleurs noyaux RJ45, même si
ces derniers nefont pas tous l’objet d’un câblage.
- Les panneaux de brassage seront de préférence des modèlesà 24 ports/U.
- Les prises seront enfichables dans des cadres au standard mosaïquequadruple
45x45mm²pour les prises murales RJ45 (informatique et téléphonique) ainsi que deux
prises électriques.
- Les éléments de câblage devront permettre un montage souple et simple (de
préférence sans outil spécialisé), être disponibles sur le marché pour l’extension du
système ultérieurement.
- Les panneaux de brassage pour les prises informatiques et les prises téléphoniques,
doivent être de préférence différenciés par des couleurs de noyaux différentes.
 Tiroirs Optiques
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

- Le rôle de ces tiroirs optiques est d'assurer le câblage F.O. entre les armoires de
brassage principale / secondaires, les baies actifs et les baies de serveurs.
- Chaque armoire de système de traitement et baies de serveurs sera dotée d'un tiroir
optique minimum de 12 ports au format 19'' 1U.

 Pour le réseau Téléphonique


L’installation du réseau téléphonique devra respecter lesconditions suivantes :
-L'autocommutateur téléphonique prévu est unPBX du type téléphonie sur IP. Il sera
installé au niveau de la salle informatique, 2ème étage du bloc.
- La fourniture et la mise en service du réseau téléphonique seront exécutées dans le
Lot : «Téléphonie".

 Goulotte
Afin de préserver l'esthétique, les goulottes, moulures et plinthes ne devront pas s'arrêter à lami-
longueur d'une cloison, l'installateur fera en sorte de passer les descentes dans les angles etnon en
plein milieu des cloisons. La réalisation des angles et contours de poteaux s'effectuera enutilisant
les pièces spéciales prévuesà cet effet.
Dans chaque salle, les prises regroupées seront desservies par une seuledescente.
Les câbles seront arrangés dans les goulottes.
- Dans les goulottes horizontales, les câbles seront juxtaposés sans fixation.
- Dans les goulottes verticales, les câbles seront arrangés sur toute la longueur de la
descente.

c/ Composants actifs
Le matériel actif sera constitué de commutateurs appelés aussi "Switchs". On aura trois (02)
types de switchs : le type 1joue le rôle d’interconnexion des branches F.O;le type 2 joue le rôle
d’interconnexion des ramifications horizontales des câbles FTP
Ils seront installés dans les armoires de brassage des étages.
Les spécifications de ce matériel sont:
– Rackables au format 19 pouces 1U.
Type 1 : Switch Ethernet manageable 24 Ports 10/100+ 2ports Gigabit SFP
1000BASE- SX, F.O. Type multimode ;munis de 2 convertisseurs optiques SFP
LC Connector.
Type 2 : Switch Ethernet manageable 24 Ports 10/100
– Compatibilité IEEE 802.3x
– Support de protocoles SNMP, TCP, IP, IPX, SPX, UDP,
ARP, ICMP, TFTP, Telnet, ….
– Assemblage des commutateurs : ceux-ci devront être empilables par une solution
constructeur.
– En cas de défaillance, pendant la période de garantie, un remplacement sera
effectué dans des délais spécifiés dans lecontrat.

3/ CONDITIONS TECHNIQUES DE REALISATION

a/ Définition de la prestation

Les prestations liées au câblage sont comme suit :


- La fourniture, le transport, le déchargement et l'amenée à pied d’œuvre de tout
lematériel,desmatériaux et de l'outillage nécessaire y compris échelles et échafaudages et
leursenlèvements,
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

–Les percements et leurs rebouchages, au ciment et au plâtre, y compris remise en


étatàl'identique.
- Respect des isolements et de la qualité de résistance aufeu des cloisonnements, etc.
–L'exécution des trous de scellements des supports, colliers, guides, consoles et
detoutesautres fixations d'appareils ; les corrections éventuelles des réservations,
–L'enlèvement des gravas et déchets provenant de l’installation,
–Le nettoyage des locaux occupés, durant les travaux, par les techniciens,
–La main d’œuvre et le matériel nécessaire aux essais, aux réglages et à la mise enservice
desinstallations,
–La fourniture et la pose des goulottes,
–La fourniture et la pose des câbles cuivre,
–La fourniture et la pose des panneaux de brassage cuivre,
–Le raccordement des câbles cuivre sur les panneaux de brassage,
–La fourniture et la pose des prises cuivre, incluant tous leurs éléments de fixation,
–La vérification et les tests cuivre de la totalité des distributions réalisées,
lafournitured’un cahier derecette complet,
–La fourniture et le raccordement de tous les câbles de liaison,
–L'étiquetage complet dela baie, panneaux et prises,
–La fourniture du dossier des ouvrages exécutés,
–La fourniture de toutes les documentations concernant les matériels, les
noticesd'utilisationetd'entretien,
–La prise en compte de garantie de câblage,

b/ Etiquetage

Un système de codification sera adopté pour repérer et étiqueter les prises de type RJ45.
Cette codification doit nous renseigner sur la nature de la prise (téléphonique ou informatique)
étant donné que le câblage utilisé est du type VDI (Voix /Data /Image).
La formule de repérage est du type : S – E – P - NN
S= Solution qui peut être : I = (Informatique) , T= (Téléphonie)
E= N° de l’Etage
NN = position du noyau sur le panneau
Exemples : I- 2- - 22(prise Informatique, 2e Etage, N° 22)

L’identification est représentée par un étiquetage sur :


Les extrémités câbles;
Les prises;
Les panneaux de brassage;
Eventuellement autres accessoires;
Il est important d’utiliser des repères de prises à l’aide d’étiquettes contenant au moins 10
caractères;
La liste des identifications sera remise avec la documentation finale.

4/ CERTIFICATION DU RESEAU

a/ Conformité technique d’installation


Un examen rigoureux doit être effectué sur :
La distribution des câbles;
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

Vérification de la terre pour l’informatique et la téléphonie;


Le local technique;
Les gaines techniques;
La pose physique des câbles;
Le repérage des prises par rapport au brassage dans baie informatique;

b/ Conformité des recettes à la norme ISO 11801


La recette technique est l’opération qui permet de garantir au maître de l’ouvrage que
l’installation répond au vœu du besoin initial et au respect des normes et les règles de l’art.
Les tests et avis seront présentés dans un procès verbal.
La recette devra fournir les éléments nécessaires à la gestion du câblage tels que l’identification
des câbles et des prises, respect des contraintes d’environnement et des règles de l’art.
Toutes les caractéristiques et mesures relevées par les instruments servant à la recette seront
fournies sur support informatique et sur papier.

5/ DOCUMENTATION
La documentation accompagnant l’installation doit permettre aux utilisateurs une connaissance
générale des équipements qui sont mis à leur disposition.
Cette documentation doit être organisée et présentée comme un guide d’exploitation avec
rassemblement des plans et des notices techniques.
Elle comporte aussi l’aspect maintenance des équipements installés.

6/ FORMATION
L’aspect formation comportera deux volets :
Volet de formation générale :
Structure des réseaux informatique et téléphonique (topologie, règles, etc.).
Les supports physiques de l’infrastructure de communication.
Locaux techniques (organisation des armoires, climatisation à respecter, etc.).
Les techniques du câblage (connectique, normes et codage).
Volet de formation spécifique :
Etiquetage.
Brassage et activation des équipements informatiques actifs.

II/ TELEPHONIE

1/ CADRE ET CONDITIONS DU PROJET

Le présent document a pour objet de décrire les fournitures et prestations à mettre en œuvre ainsi
que la définition des conditions techniques d’exécution rentrant dans le cadre de la mise en place
d'une infrastructure de téléphonie sur IP au niveau FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE
DE OUARGLA.

Le document spécifiera la méthodologie et les normes à respecter, constituant ainsi, le Descriptif


du sous Lot "TELEPHONIE".

La prestation devant être prise en charge consiste en :


10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

a/ Pièces et documents du projet

Le dossier remis à l’installateur comprend principalement :


Le présent document
Les Bordereaux des Prix Unitaires et Quantitatif

b/ Documents fournis par l’installateur


Lors de la soumission :
Datasheets relatifs aux matériels proposés.
Certificats de garantie du matériel proposé.
A la clôture des travaux, l’installateur doit fournir :
Les schémas synoptiques, la nomenclature et le repérage du câblage en cas de changement.
Un cahier de test comportant tous les résultats des mesures réalisées.
Un Dossier des Ouvrages Exécutés (DOE) en 3 exemplaires.
Les documentations techniques et adresse des fournisseurs du matériel mis en œuvre.
Les procès verbaux des essais et contrôles effectués pendant la réalisation.
Les relevés des tests de bons fonctionnements.
Les éléments nécessaires aux essais et contrôles préalables à la réception.
Un devis de contrat de maintenance après période de garantie.

c/ Réglementations techniques et Normes


L’exécution des travaux devra être conforme à tous les décrets et normes en vigueur.
L’installateur doit se conformer aux normes internationales suivantes :
Normes ISO / IEC 11801 EN 50173 relatives au câblage VDI (Voix, Data et Image) réalisé
avec des composants de catégorie 6 et permettant des performances de transmission
correspondant à la classe E.

Normes Européennes relatives :


73/23/CEE disposition électrique basse tension,
89/336/CEE compatibilité électromagnétique,
EN 55022 relative aux perturbations émises par les systèmes de
traitement d’information.
Norme Européenne EN 50174 relative à la continuité des blindages et à la mise à la terre.
Standards et conformité:
- L’appareillage proposé doit être connecté au réseau de téléphone public tel
que ceux offerts par différents opérateurs et devra être conforme aux
recommandations de l’UIT-T et de l’ETSI.
- En ce qui concerne le contrôle des équipements, ceux-ci doivent répondre à la
norme Européenne R&TT 1999/5/EG du 9 mars 1999.
- Standards de compression audio: la téléphonie sur IP doit comporter quelques
standards énumérés tels que G.711, G.729, G.729a, G.729b,et G.729ab qui
sont des standards de compression audio.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

- Standards de communication: les protocoles MGCP et H.323 pour les


standards de contrôle et de signalisation afin d'assurer la conversion des
signaux audio en paquets.

Cette liste n’est pas limitative où l’installateur doit tenir compte des éventuels nouveaux
règlements ;
Si l’interprétation des textes et le présent descriptif aboutissent à des contradictions, le maître de
l’ouvrage se réserve le droit de définir la solution qu’il jugera la plus appropriée.

d/ Qualité du matériel
L’installateur doit fournir un matériel conforme aux normes qui répond aux qualités
suivantes :
- De marque mondialement connue,
- Robuste et fiable,
- Entretien aisé,
- Modulaire, Extensible et Evolutif.

Par ailleurs ; l’équipement doit aussi satisfaire les besoins suivants :


- Adaptation aux évolutions actuelles et futures des services offerts par le ou
les opérateurs
- Amélioration de la qualité de l’accueil téléphonique, de l’écoulement de
trafic et du confort des utilisateurs
- Réduction des coûts

e/ Garanties sur la mise en service du réseau téléphonique


Le titulaire du présent sous lot doit engager sa responsabilité en délivrant une garantie sur
l’installation, la configuration et le bon fonctionnement du système téléphonique.
La garantie est fixée à Trois (03) ans pour les équipements et fonctionnement.
L’installateur doit être agrée par le fabricant sur l’installation et mise en service des équipements
téléphoniques.
2/ STRUCTURES ET CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

a/ Description de la solution
Le pré-câblage de toutes les prises téléphoniques est déjà réalisé et cohabite avec celui du réseau
informatique (voir plans VDI Informatique et Téléphonique) .
L’autocommutateur appelé IP PBX sera relié et configuré par soft pour toutes les prises
téléphoniques activées du réseau VDI.
Il est installé au niveau de la salle machine et assurera la gestion entre les lignes téléphoniques
internes et externes.
Il sera programmé pour la gestion des lignes internes spécifiques, affectées au minimum pour :
10 pour les bureaux de Responsables,
10 pour les bureaux des secrétariats,
02 pour les postes de standardistes.
L' IP PBX doit être relié aussi, au minimum à huit (08) lignes externes sur le réseau d'Algérie
Télécom.
L' IP PBX doit être muni de passerelles pour d'éventuels équipements analogiques.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

Pour des raisons de sécurité, L' IP PBX sera doté d’une alimentation de secours ondulée avec une
autonomie de 8 Heures minimum en cas d’absence de l’alimentation du secteur.

Local de distribution
température ambiante : 15 à 30 °C
Humidité : 40 à 60 %
Eclairage : Eclairage de secours indispensable

Conditions d’installation
Pour la mise en service du réseau téléphonique, quelques conditions doivent être respectées :
- Au moins 50% des positions physiques des prises RJ45 affectées à la
téléphonie doivent être activées moyennant un brassage entre les panneaux de
brassage et les switchs du réseau informatique.
- Les cordons de brassage destinés à la téléphonie devront avoir une couleur
différente des cordons destinés au brassage réseau informatique, ou au
minimum posséder des embouts de couleur différente.

b/ L'Autocommutateur " IP PBX"

Emplacement :
- L’autocommutateur IP PBX sera installé au niveau de la "Salle
Informatique", au deuxième étage, dans l’armoire de brassage principale.
- Il est à rappeler que l’acheminement des lignes téléphoniques extérieures des
PTT doit aboutir sur les ports de L' IP PBX.
Spécifications Générales :
- L’installation doit être conforme aux règles de l’art du point de vue fiabilité,
robustesse et ergonomie.
- L’accès aux différents composants (cartes, câbles, alimentation, …) doit être
pratique.
- La documentation des caractéristiques techniques, les schémas synoptiques des
équipements et les manuels de programmation doivent être fournis et complets.
- Le système doit être extensible.
- Le système doit être totalement contrôlé par programmation.
- Le PBX doit utiliser une technologie de commutation numérique en conformité
avec les recommandations de l'UIT-T.
- Le programme d’autodiagnostic doit être prévu dans le système de façon à
pouvoir détecter les éventuelles pannes.
- Les cartes interfaces lignes réseaux doivent accepter la composition décimale et
multifréquence.
- Les lignes réseaux et les interfaces de lignes doivent avoir une protection sur les
surtensions.
- Le système doit pouvoir connecter des postes spécifiques (afficheur informatif,
touches de fonction, personnalisation, etc…).
- Le système doit être alimenté dans les conditions suivantes :
 Alimentation 220 V ± 10% , fréquence 50 Hz ± 5%.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

 Mise à la terre est impérative.


 Une alimentation de secours basée sur l’utilisation de batteries
rechargeables sans entretien est obligatoire.
- La capacité des batteries doit permettre une autonomie d’au moins 8 heures.

Les modules de la téléphonie IP


Les modules à fournir pour réaliser la téléphonie IP sont les suivants :

Fonction de traitement des appels


La fonction de traitement des appels est une plate-forme sur laquelle tourne une application de
routage des communications. Le réseau lui-même se charge du routage proprement dit. La
fonction de traitement des appels délivre les services élémentaires que peut traditionnellement
offrir un système PBX (d’où son nom de soft switch également).

Passerelles (ou Gateways)


Une passerelle prend en charge la conversion de la voix en données et la conversion des numéros
de téléphone analogiques en adresses IP et inversement. Les passerelles peuvent être utilisées
aussi bien du côté appareil que du circuit de liaison.

Téléphones IP (ou IP Phones)


Il s’agit d’appareils téléphoniques numériques pourvus d’un connecteur Ethernet RJ45 pour le
raccordement au réseau informatique.

Caractéristiques générales
Le système de téléphonie sur IP proposé doit être :
- Extensible et évolutif
- Standardisé et conforme aux normes UIT-T
- Le système composé d'un Hardware et d'une plateforme Software, doit être
entièrement redondant.
- Il offre la facilité de gestion
- Il est muni d'une sécurité fiable: l'accès à la fonction de traitement des appels
doit être protégée et sécurisée.
- Il assure la surveillance et le diagnostic locale et à distance.
- La fonction de traitement des appels doit supporter les standards de l’industrie
et les standards de facto applicables, afin que cette conformité aux normes
facilite le support des applications.
- Le système de téléphonie IP doit être équipé de manière à diffuser de la
musique si une communication doit être placée en attente.
- La diffusion sonore du serveur vers les appareils ou les passerelles doit
s’effectuer via un flux IP unicast et/ou multicast.
- Le système doit assurer une disponibilité et une fiabilité:
La tolérance aux pannes ou la possibilité de réparation automatique en cas de
problèmes au niveau du logiciel, du matériel ou du réseau revêt une
importance cruciale pour atteindre un taux de disponibilité élevé.
- L’administrateur système doit pouvoir consulter à tout moment les données
relatives au trafic sur le réseau, au niveau des postes opérateurs et au niveau
des utilisateurs.
Ces données doivent pouvoir être analysées afin de permettre la détection de
problèmes éventuels.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

Fonctionnalité et opérations :
- Affichage sur les postes numériques :
 Du numéro composé ou appelant
 Du nom en interne / externe
 De la durée de la communication
 Des appels en attente
 De l’état des lignes (occupées, verrouillées, etc…)
 De l’état des postes
- Appel au décroché
- Appel malveillant
- Appel à partir du nom
- Conférence (multi postes)
- Consultation d’appels en attente
- Double appels
- Groupement de postes
- Messagerie vocale
- Musique d’attente
- Numéros abrégés

- Sonneries différenciées avec quelques timbres pour les types d’appels :


 Interne
 Externe
 Urgent
 Rappel automatique
- Transfert d’appel
- Archivage des appels
c/ Postes téléphoniques ou IP Phones
Les postes téléphoniques seront de marque mondialement connue identique à celle du PBX.
Ils devront être performants, fiables, esthétiques et ergonomiques.
Ils seront livrés et installés dans les locaux conformément aux schémas de câblage du réseau
téléphonique.
Presque tous les fournisseurs de systèmes de télécommunication peuvent proposer différents
modèles de téléphones, allant d’un téléphone de base bon marché à un téléphone équipé des
fonctionnalités les plus étendues.

Le Soumissionnaire doit proposer pour :


Appareil standard – appareil IP qui supporte toutes les fonctions de téléphonie standard.

Caractéristiques générales
- Les téléphones IP doivent satisfaire aux normes de sécurité, rayonnement,
télécom et réseau.
- Haut –parleur intégré: Tous les appareils supportent les appels en mode mains
libres.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

- Affichage: Tous les téléphones IP proposés doivent être équipés d’un écran LCD.
L’écran du modèle standard doit pouvoir afficher au moins 16 caractères.
- Touches: Tous les téléphones IP proposés doivent être pourvus d’un certain
nombre de touches de fonction, afin que chaque utilisateur puisse accéder
facilement aux fonctions les plus courantes.
- La Programmation des téléphones doit être simple et protégée.
- Connexion: Tous les téléphones IP proposés doivent être pourvus d’une fiche
RJ45.
- Adressage IP: Chaque téléphone IP doit avoir sa propre adresse IP.
- Tonalités: Chaque téléphone IP doit pouvoir émettre au moins deux tonalités
différentes.
- Standards de compression audio: le téléphone IP doit comporter quelques
standards énumérés tels que G.711, G.729, G.729a, G.729b,et G.729ab qui sont
des standards de compression audio.
- Standards de communication: les protocoles MGCP et H.323 sont des standards
de contrôle et de signalisation pour la conversion des signaux audio en paquets.
- Appels aux services d’urgence: Dès que le combiné d’un téléphone équipé de
cette fonction est décroché, un numéro préprogrammé sera automatiquement
formé.
- Fonctionnalités Directeur / Secrétaire: La fonction Directeur / Secrétaire permet
de filtrer et de superviser les appels adressés au téléphone du directeur, via celui
de la secrétaire.

3/ CONDITIONS TECHNIQUES DE REALISATION

a/ Définition de la prestation
Les prestations liées au câblage sont comme suit :.
- La fourniture, le transport, le déchargement et l'amenée à pied d’œuvre de
tout le matériel, des matériaux et de l'outillage nécessaire y compris échelles,
- L'exécution des trous de scellements des supports, colliers, guides, consoles
et de toutes autres fixations d'appareils ;
- Les corrections éventuelles des réservations,
- L'enlèvement des gravas et déchets provenant de l’installation,
- Le nettoyage des locaux occupés, durant les travaux, par les techniciens,
- La main d’œuvre et le matériel nécessaire aux essais, aux réglages et à la mise
en service de L’installation téléphonique,
- La fourniture et la pose des goulottes si nécessaire,
- La fourniture et la pose des câbles cuivre (entre l' IP PBX et Armoire de
brassage),
- Configuration, vérification et tests de fonctionnement avec fourniture d’un cahier
de recette complet,
- L'étiquetage téléphonique complet : IP PBX, armoire, panneaux et prises,
- La fourniture du dossier des ouvrages exécutés,
- La fourniture de toutes les documentations concernant les matériels, les notices
d'utilisation et d'entretien,
- La prise en compte de garantie d’installation téléphonique,

b/ Etiquetage
Un repérage des différentes prises téléphoniques RJ45 est déjà établi selon une codification.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

Cette codification identifie et localise les prises téléphoniques de la manière suivante :


La formule de repérage est du type : S – E – P - NN
S = Solution qui peut être : I = (Informatique) , T= (Télé phonie)
E = N° de l’Etage
P = Panneau de brassage ( A, B, C ..)
NN = position du noyau sur le panneau

Exemples : I- 2- A - 22 (prise Informatique, 2e Etage, panneau A, N° 22)


T- 3- K- 04 (prise Téléphonique, 3e Etage, panneau K, N° 04)
L’identification est représentée par un étiquetage sur :
Les extrémités câbles
Les prises
Les panneaux de brassage
Eventuellement autres accessoires

Il est important d’utiliser des repères de prises à l’aide d’étiquettes contenant au moins 10
caractères
La liste des identifications sera remise avec la documentation finale.
L’installateur doit procéder à une codification précise concernant les connexions des modules
téléphoniques installés au niveau de l’armoire de brassage avec l' IP PBX, ainsi que les
connexions des modules téléphoniques avec les lignes réseaux de l’opérateur télécom.
De plus, cette codification doit renseigner sur le type de la connexion en spécifiant s’il s’agit de
poste spécifique, poste analogique, adaptateur téléphonique (passerelle) ou ligne directe.
En conclusion, cette codification permettra d’attribuer à n’importe quelle prise téléphonique
RJ45 moyennant un brassage au niveau de l’armoire soit :
une ligne interne
une ligne pour poste spécifique
une ligne directe

4/ CERTIFICATION DE L’INSTALLATION

a/ Conformité Technique
Un examen rigoureux doit être effectué sur :
Le repérage des prises par rapport au brassage dans l’armoire
La configuration de l' IP PBX

b/ Conformité des Recettes


La recette technique est l’opération qui permet de garantir au maître de l’ouvrage que
l’installation répond au vœu du besoin initial et au respect des normes et les règles de l’art.
Les tests et avis seront présentés dans un procès verbal.
La recette devra fournir les éléments nécessaires à la configuration et à la programmation de l' IP
PBX ainsi que les tests de bon fonctionnement de chaque poste téléphonique (ou autre).
Toutes les caractéristiques et mesures relevées par les instruments servant à la recette seront
fournies sur support informatique et sur papier.

5/ DOCUMENTATION
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

La documentation accompagnant l’installation, la configuration et la programmation doit


permettre aux utilisateurs une connaissance générale des équipements qui sont mis à leur
disposition.
Cette documentation doit être organisée et présentée comme un guide d’exploitation avec
rassemblement des plans et des notices techniques.
Elle comporte aussi l’aspect maintenance des équipements installés.

6/ FORMATION
L’aspect formation comportera deux volets :
Volet de formation générale :
Structure du réseau téléphonique (topologie, règles, etc.).
Les supports physiques de l’infrastructure de communication.
Local technique (organisation de l’armoire de brassage, climatisation à respecter, etc.).
Les techniques du câblage (connectique, normes et codage).

Volet de formation spécifique :


Etiquetage.
Brassage, programmation et activation de l'IP PBX.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

-CONTROLE D’ACCES / TELESURVEILLANCE -

1/ CADRE ET CONDITIONS DU PROJET


Le présent document a pour objet de décrire les fournitures et les prestations à mettre en œuvre
ainsi que de définir les conditions techniques de l’ouvrage rentrant dans le cadre de la mise en
place d’un système de contrôle d’accès& télésurveillance au niveau de la FACULTE DE
MEDECINE ET BIOLOGIE DE OUARGLA..
Le présent document spécifiera la méthodologie, les fonctionnalités et les normes à respecter lors
des travaux constituant ainsi, le Descriptif du Sous-Lot "CONTROLE D'ACCES
/TELESURVEILLANCE ".

La prestation devant être prise en charge consiste en :


 La mise en œuvre du câblage du système de Contrôle d'accès et de
télésurveillance
 Fourniture et installation du matériel du contrôle d'accès et de télésurveillance
 Interconnexion et programmation de l'ensemble.
 Tests et mise en exploitation.

a/ Pièces et documents du projet


Le dossier remis à l’installateur comprend principalement :
Le présent document
Les Bordereaux des Prix Unitaires et Quantitatif

b/ Réglementations techniques et Normes


L’exécution des travaux devra être conforme à tous les décrets et normes en vigueur.
L’installateur doit se conformer aux normes internationales suivantes :
- Aux normes UTE en général,
- NF C 48-333-1 Règles relatives aux systèmes
- NF C 48 331-21 Exigences générales concernant les composants
- NF C 47-742 Règles pour les serrures électriques de portes
- A la norme NF-A2P
- Aux dispositions du Code du Travail,
- A la norme C 12-100 et additifs, relatifs à la protection des travailleurs dans les
établissements qui mettent en œuvre des courants électriques,
Normes Européennes relatives :
73/23/CEE disposition électrique basse tension,
89/336/CEE compatibilité électromagnétique,
EN 55022 relative aux perturbations émises par les systèmes de traitement d’information.
Normes Européennes EN 50167, EN 50169 relatives respectivement aux câbles de distribution
horizontale et verticale.
Norme EN 50174 relative à la continuité des blindages et à la mise à la terre.
Cette liste n’est pas limitative où l’installateur doit tenir compte des éventuels nouveaux
règlements ;
Si l’interprétation des textes et du présent descriptif aboutissent à des contradictions, le maître de
l’ouvrage se réserve le droit de définir la solution qu’il jugera la plus appropriée.
c/ Qualité du matériel
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

Le matériel doit être conforme aux normes et répond à ce qui suit :


- De marque mondialement connue,
- Robuste et fiable,
- Entretien aisé,
- Modulaire, Extensible et Evolutif.

d/ Garanties sur l’installation


L’installation du système de contrôle d’accès doit être engagée avec délivrance d'une
garantie sur le bon fonctionnement des équipements.

2/ CARACTERISTIQUES TECHNIQUES, ARCHITECTURES ET


FONCTIONNEMENT

2.1 SYSTEME DE CONTROLE ACCES

a/ Généralités

Le système de contrôle d’accès a pour objectif le contrôle des accès aux locaux techniques.

Le système repose sur deux principaux axes à savoir la flexibilité et sécurité.

Le système doit permettre :


- L’ajout et retrait de nouveaux accès ;
- La possibilité d’extension des exploitants, d’utilisateurs et de lecteurs ;
- La possibilité d’interfaçage avec d’autres bases de données ;
- La gestion et le suivi en temps réel ;
- D’assurer les performances au fur et à mesure de la montée en charge du
système.

b/ Architecture générale

Généralités
D'une manière générale, le système de contrôle d’accès est constitué des équipements suivants :
- Les équipements centraux;
- Les équipements déportés;
- Les équipements terminaux.

Equipements centraux :
Les équipements centraux du système, situés au niveau de la salle des serveurs,
représentent la plate forme matérielle et logicielle, comprenant:
- Le serveur ;
- Le logiciel de contrôle d’accès ;
- La base de données ;
- Les équipements de sauvegarde.

Equipements déportés : 
La solution comporte des postes de travail et des Unités de gestion locales qui seront
installés au niveau des accès contrôlées:
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

 Des unités de gestion locales des accès appelés aussi lecteur autonome multi-
fonctions ou Unités de Contrôle d'Accès "ACU", qui géreront et alimenteront les
équipements terminaux. Ces "ACU" seront intégrés au réseau informatique LAN
utilisant un protocole de communication TCP/IP moyennant des passerelles TCP/IP –
RS 232/422.
Poste d’exploitation et d’administration du système, il sera situé au niveau de Direction
En plus, des modules permettant l'administration et l'exploitation du système, ce poste de
travail doit disposer de fonctions pour la mise en évidence des éventuelles alarmes
apparaissant sur le plan graphique du "plan de masse" du site.

 Poste d'identification:
Ce poste est situé à la "salle de contrôle d'entrée".
Ce poste d'identification doit permettre moyennant un logiciel approprié de contrôler
en temps réel tous les accès.
Une prise de photo est effectuée automatiquement
Moyennant le réseau LAN, ce poste d'identification est relié au "Serveur de contrôle
d’accès" situé au niveau de la salle informatique de la direction.

Equipements terminaux :
Pour pouvoir accomplir convenablement la fonctionnalité du contrôle d’accès en
englobant toutes les technologies des badges et afin d’assurer la flexibilité, l’extensibilité
et l’évolutivité, les Unités de Contrôles d'Accès "ACU" doivent pouvoir prendre en
charge la gestion d'un certain nombre d’équipements terminaux.
Ces Equipements terminaux sont :
o Les lecteurs de badge
o Les gâches électriques «GA » 12 Vcc (ou 24Vcc en fonction du lecteur LM).

c/ Fonctionnalités requises :
Le système doit assurer les fonctionnalités générales suivantes :
 Contrôle d'accès.
 Gestion et Exploitation en temps réel.
 Administration.
 Historisation.
 Edition et gestion des rapports d'analyse.
 Personnalisation des badges et enrôlement.

g/ Le Câblage
Conformément aux schémas fournis, relatifs à l’emplacement des différents composants du
système de contrôle d’accès, les conditions suivantes doivent être respectées :
 Dans les faux plafonds, l’utilisation de chemin de câble est souhaitable, sauf si un
positionnement strict du câble réseau est exigé, par exemple en cas de cohabitation
avec des courants forts.
- Les câbles seront fixés selon les règles de l'art et en aucun cas à la structure du faux-
plafond.
- Aucun câble ne sera apparent, ni même accessible.
- Tous les chemins de câbles seront mis à la terre et reliés au réseau général.
- La prestation de câblage doit inclure la fourniture de goulottes, et accessoires
associés.

2.2 SYSTEME DE TELESURVEILLANCE


10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

La zone de couverture du système de la vidéosurveillance comprend le périmètre extérieur du


site, les entrées des bâtiments, les issus de secours et les couloirs.
Il sera réalisé un réseau de vidéosurveillance sous technologie IP, des caméras seront installées :
- A l'extérieur du bâtiment afin de surveiller les points d'accès au bâtiment.
- Dans les circulations accessibles aux publics.
- A l'accès de locaux spécifiques.

Fonctionnalités du système
Les images des caméras de vidéosurveillance seront visionnées à partir de moniteurs placés dans
le du bâtiment et dans le Poste de contrôle du site. Un enregistrement sera réalisé sur un stockeur
numérique dans le local de sécurité. Les matériels seront de gamme professionnelle.
Les images seront visualisées sur un ensemble de moniteurs. Les exploitants pourront intervenir
sur le système à l'aide d'un clavier dédié afin de fixer une image ou de modifier la configuration
de l'exploitation. Le système sera à même d'enregistrer à tout moment une ou plusieurs caméras,
soit à la demande de l'opérateur ou sur événement de manière. Du fait de la technologie IP, les
images pourront être visualisées de n'importe quel point à partir du réseau VDI.
Le système de vidéosurveillance sera conforme aux normes en vigueur, tout le système sera logé
dans une baie de brassage 19pouces.

Equipements de prises de vues

Caméras extérieure fixe


Elles sont implantées selon le plan sur le périmètre extérieur du site et au niveau des entrées des
bâtiments, ces caméras doivent satisfaire les conditions de fonctionnement et les caractéristiques
suivantes :
 Les caissons doivent être thermostats.
 Le choix des caméras se fera de tel manière à ce que les images soit exploitable après le
zoom, lors de l'enregistrement, l'identification des objets se fera sans aucune ambiguïté.
 L'enregistrement se fera en continu 24h/24, avec une durée d'enregistrement de 6 mois au
minimum.

Caméras extérieure Motorisée IP dans caisson spécifique


Les dômes IP mobiles ou caméras IP fixes implantés selon le plan sur les parois extérieurs des
bâtiments et à l'intérieur des bâtiments, ils doivent satisfaire les conditions de fonctionnement et
les caractéristiques suivantes :
 L'identification de l'intrus à l'intérieur du bâtiment lors du déclenchement de l'alarme sur
mauvaise identification d'une manière automatique.
 L'enregistrement des caméras asservies se fera sur alarme seulement pour optimiser la
capacité de stockage des NVR.
Le choix des dômes et caméras se fera de tel manière à ce que l'intrus soit identifié et que les
images zoomées lors de l'enregistrement peuvent être exploitées et analysées sans aucune
confusion.
Le titulaire du présent lot doit entretenir éventuellement des réunions avec le titulaire du lot
courant fort afin de paramétrer l'asservissement de l'éclairage extérieur.

Caméra intérieurs fixe IP


Elles sont implantées selon le plan aux halls et couloires, ces caméras doivent satisfaire les
conditions de fonctionnement et les caractéristiques suivantes :
Type mini dôme fumée.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

Le choix des caméras se fera de tel manière à ce que les images soit exploitable après le zoom,
lors de l'enregistrement, l'identification des objets se fera sans aucune ambiguïté.
L'enregistrement se fera en continu 24h/24, avec une durée d'enregistrement de 6 mois au
minimum.
Les caméras seront à technologie POE permettant d'alimenter la caméra depuis le réseau IP sans
alimentation complémentaire.
Le boiter dôme devra assurer la protection nécessaire à l'usage extérieur et aux conditions
climatiques concernées (humidité, température, ensoleillement…). Il disposera d'un équipement
de chauffage thermostaté, alimenté par une alimentation électrique indépendante BT ou TBT.
Les caméras seront posées en applique au plafond ou en applique murale sur des supports les
plus discrets et esthétiques possibles.

Moniteurs de visualisation :
Il sera prévu 1 moniteurs LCD 42" couleur pour 16 caméras. Ils seront compatibles avec le
serveur d'enregistrement et les applications PC.
Les moniteurs seront posés sur un bureau avec socle adapté mais pourront également être fixés
aux murs ou intégrés dans un meuble. A confirmer en phase Exécution.
Les moniteurs seront asservis au serveur d'enregistrement et au PC de gestion qui outre le
pilotage suivant les programmations rentrées en mémoire pourra les allumer et les éteindre
suivant les configurations requises par l'exploitant (suivant événement d'alarme, sur programmes
hebdomadaires, sur demande manuelle de l'opérateur du local de gestion sécurité).
Ils permettront une visualisation permanente multi-images de plusieurs caméras et à la demande
de l'exploitant ou sur alarme, une visualisation plein écran d'une caméra.
Des moniteurs seront affectés à la visualisation multi-images de l'ensemble des caméras de
vidéosurveillance et un à la visualisation plein écran d'une caméra. Ils seront associés à un
clavier. Ils permettront toutes les configurations de surveillance selon le choix de l'exploitant
(surveillance d'évènements particuliers, exploitation des images enregistrées,…).
Ils seront mis en veille automatiquement en dehors des périodes de présence du personnel.

Joystick :
Le joystick permettant la navigation entre différents écrans, la sélection des caméras à visualiser,
la sélection du mode d'affichage (Quadra-vision, plein écran, …etc.) et la commande des dômes
mobile.

3/ CONDITIONS TECHNIQUES DE REALISATION


Les prestations liées au câblage sont comme suit :
– La fourniture, le transport, le déchargement et l'amenée à pied d’œuvre de tout le matériel
des matériaux et de l'outillage nécessaire y compris échelles et échafaudages et leurs
enlèvements,
– L'exécution des trous de scellements des supports, colliers, guides, consoles et de
toutes autres fixations d'appareils ; les corrections éventuelles des réserves,
– L'enlèvement des gravas et déchets provenant de l’installation,
– Le nettoyage des locaux occupés, durant les travaux, par les techniciens,
– La fourniture et la pose des goulottes et des câbles cuivre,
– La fourniture et l’installation des équipements :
– La vérification et les tests du système de contrôle d’accès, la fourniture d’un cahier de
recettes complet,
– La fourniture du dossier des ouvrages exécutés,
– La fourniture de toutes les documentations concernant les matériels, les notices
– d'utilisation et d'entretien,
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

– Certification de garantie de l’installation.


4/ CERTIFICATION DE L’INSTALLATION

a/ Conformité technique
Un examen rigoureux est effectué sur :
La vérification de la terre du système Contrôle d’Accès ;
De l’emplacement du système Contrôle d’Accès ;
La configuration de tout le système.

b/ Conformité des recettes


La recette technique est l’opération qui permet de garantir au maître de l’ouvrage que
l’installation répond au vœu du besoin initial et au respect des normes et les règles de l’art.
Les tests et avis seront présentés dans un procès verbal.
La recette fournit les éléments nécessaires à la configuration et à la programmation
système Contrôle d’Accès  ainsi que les tests de bon fonctionnement.
Toutes les caractéristiques et mesures relevées par les instruments servant à la recette
seront fournies sur support informatique et sur papier.

5/ DOCUMENTATION
La documentation accompagnant l’installation, la configuration et la programmation doit
permettre aux utilisateurs une connaissance générale des équipements qui sont mis à leur
disposition.
Cette documentation doit être organisée et présentée comme un guide d’exploitation avec
rassemblement des plans et des notices techniques.
Elle comporte aussi l’aspect maintenance des équipements installés.

6/ FORMATION
L’aspect formation comportera deux volets :
Volet de formation générale :
Structure et Organisation du système Contrôle d’accès ;
Les supports physiques de l’infrastructure du système C.A.
Volet de formation spécifique :
Etiquetage des câbles.
Configuration, programmation et exploitation du Système Contrôle d’Accès.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

-DETECTION INCENDIE-

1/ CADRE ET CONDITIONS DU PROJET

Le présent document a pour objet de décrire les fournitures et prestations à mettre en œuvre ainsi
que définir les conditions techniques de l’ouvrage rentrant dans le cadre de la mise en place d'un
système de détection d'incendie "type adressable" au niveau de la FACULTE DE MEDECINE
ET BIOLOGIE DE OUARGLA.

Ce présent document spécifiera aussi la méthodologie, les fonctionnalités et les normes à


respecter lors des travaux constituant ainsi, le Cahier Descriptif du sous Lot "DETECTION
INCENDIE ".

La prestation devant être prise en charge consiste en :

 Fourniture et installation du Système Détection Incendie.


 Test et mise en exploitation du Système Sécurité Incendie.

a/ Pièces et documents du projet

Le dossier remis à l’installateur comprend principalement :


Le présent document
Les Bordereaux des Prix Unitaires et Quantitatif

b/ Documents fournis par l’installateur

Lors de la soumission :
Datasheets relatifs aux matériels proposés..
Certificats de garantie du matériel proposé.

A la clôture des travaux, l’installateur doit fournir :


Les schémas synoptiques.
Un Dossier des Ouvrages Exécutés (DOE) en 3 exemplaires.
Les plans de raccordement, avec localisation des passages de câbles.
Les documentations techniques et adresse des fournisseurs du matériel mis en oeuvre.
Les procès verbaux des essais et contrôles effectués pendant la réalisation.
Les relevés des tests de bons fonctionnements.
 Les éléments nécessaires aux essais et contrôles préalables à la réception.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

c/ Réglementations techniques et Normes


L’exécution des travaux devra être conforme à tous les décrets et normes en vigueur.
L’installateur doit se conformer aux normes internationales suivantes :
- Norme européenne NBN EN 50130 - Systèmes d'alarme
- Norme européenne NBN EN 54 - Systèmes de détection et d'alarme incendie
- Norme NFS61-950 – Matériels de détection d'incendie- Détecteurs, tableaux de
signalisation,…
- Norme NFS61-951- Matériels de détection d'incendie- Tableau de signalisation à
localisation d'adresse.
Norme européenne NBN ISO 8421-3 - Protection contre l'incendie
Règles et normes APSAD R7
Normes Européennes relatives :
73/23/CEE disposition électrique basse tension,
89/336/CEE compatibilité électromagnétique,
EN 55022 relative aux perturbations émises par les systèmes de
traitement d’information.
Normes Européennes EN 50167, EN 50169 relatives respectivement aux câbles de distribution
horizontale et verticale.
- Norme Européenne EN 50174 relative à la continuité des blindages et à la mise à la terre.
Cette liste n’est pas limitative où l’installateur doit tenir compte des éventuels nouveaux
règlements ;
Si l’interprétation des textes et du présent descriptif aboutissent à des contradictions, le maître de
l’ouvrage se réserve le droit de définir la solution qu’il jugera la plus appropriée.

d/ Qualité du matériel

L’installateur doit fournir un matériel conforme aux normes qui répond aux qualités
suivantes :
- Robuste et fiable,
- Entretien aisé,
- Modulaire,
- Extensible et Evolutif.

e/ Garanties sur l’installation

L’installateur du Système de Détection Incendie doit engager sa responsabilité en délivrant


une garantie sur le bon fonctionnement des équipements.
La garantie est fixée à 3 ans pour les équipements
L’installateur doit être agrée et possédant les compétences et qualifications nécessaires
dans le domaine.

2/ ARCHITECTURES ET CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

a/ Architecture et fonctionnement

Organisation
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

- Le Système de Détection Incendie couvrant l'installation du bloc sera un SDI de


catégorie A, associé à un équipement d'alarme de type 1.
Le Système de Détection Incendie SDI qui se compose principalement d'un ensemble
d'appareils:
 La Centrale de Détection Incendie et son Afficheur de signalisation; Elle
est interactive et adressable appelée : CDI,
 Les détecteurs et alarmes adressables,
 Les déclencheurs manuels adressables.
 Des sirènes d'alarme adressables.

- L'architecture globale adoptée pour la mise en place du SDI au niveau du site sera du
type centralisée.
- Au niveau de la faculté de Médecine et Biologie, une seule CDI contrôlera l'ensemble
des éléments de ses boucles. En effet, la moindre alarme déclenchée au niveau de ses
détecteurs d'alarmes et déclencheurs manuels, sera automatiquement annoncée et
alertée au niveau de l'afficheur de la centrale CDI.
- Deux types de détecteurs automatiques sont envisagés: les Détecteurs Optiques de
fumée adressables et les Détecteurs Thermo vélocimétriques adressables.
- L'installation des détecteurs optiques DO concernera tous les bureaux personnels et
administratifs ainsi que l'ensemble des salles et locaux.
- L'installation des détecteurs thermo vélocimétriques DT concernera les locaux
techniques, salles machines, etc…
- Les déclencheurs manuels DM seront installés dans les couloirs et à proximité des
escaliers.
- Les avertisseurs sonores adressables sont de deux types d'intérieur et d'extérieur.
Ceux de l'intérieur seront installés aux extrémités des couloirs, ceux de l'extérieur,
seront installés élevés, au niveau 1 de la bâtisse.
Il est important d’avoir dans le SDI une signalisation "alarme", "dérangement" et
"hors service" pour chaque zone et adresse. Il est possible de mettre en hors service
des détecteurs à l’aide d'une programmation rapide.
- La centrale CDI doit être programmable en plusieurs zones (minimum 32 zones avec
affichage d'alarme, indicateur à LED sur chaque centrale.
- La centrale CDI doit être accompagné d'un logiciel de programmation afin de pouvoir
la configurer aisément.
- Le panneau frontal permet l’adhésion d’étiquettes décrivant la zone et le blocs
concernée.
- Le SDI doit être muni d’un appel distant (téléphone Pompiers, etc..) en cas
d’incendie.
- La centrale doit être équipée d’une alimentation / accumulateur 230VAC/24VDC.

Etats de fonctionnement du système de détection d’incendie "SDI".


- En état normal.
- Un dérangement se produisant dans l’installation est signalé par :
o Affichage dérangement général
o Affichage dérangement de chaque zone concernée si c’est un dérangement
de boucle
o Affichage sur la partie centrale :
Dérangement sirène, court-circuit, défaut système, défaut batterie, défaut
alimentation réseau, dérangement transmission d’alarme.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

Une signalisation acoustique produite par le buzzer de la centrale


- Un hors service se produisant dans l’installation doit être signalé par :
o Affichage ‘hors service général’
o Affichage ‘hors service’ des zones et adresses concernées
o une signalisation acoustique produite par le buzzer de la centrale
- Une alarme se produisant dans l’installation doit être signalée par:
o Affichage d’alarme générale
o Affichage de l'adresse et de la zone concernée
o une signalisation acoustique produite par le buzzer de la centrale.

- En Fonctionnement, nous avons aussi:


 Signalisation et affichage : La centrale de détection incendie alimente les détecteurs
et doit permettre :
 De recevoir le signal délivré par les détecteurs qui y sont raccordés, de
localiser le danger et, le cas échéant, d’enregistrer ce signal.
 D’indiquer l’alarme de façon sonore et visuelle.
 De surveiller l’installation et d’indiquer les défauts (par exemple : signaux
sonores visuels de dérangement en cas de court-circuit ou de rupture de
boucles de détection, dérangement de l’alimentation électrique.

 Alarmes incendie : L’alarme incendie devra être composée de :


 L’alarme incendie restreinte est fournie par la CDI.
Son but est de permettre la localisation de la zone concernée par
l’incendie, facilitant ainsi la reconnaissance du sinistre et, le cas échéant,
d’alerter l’équipe de sécurité.
 L’alarme incendie générale fournie par le dispositif d’alarme.
Son but est de prévenir l’ensemble des occupants du site.
o Sirènes d’alarme disposées dans les couloirs, les pièces sensibles et
chacun des étages (voir plans).

b/ Câblage

Conditions de mise en œuvre


o Le soumissionnaire devra proposer une solution et justifier son choix.
o Emplacement des détecteurs : Ils devront être placés de façon à ce que
leur efficacité ne soit pas atténuée (au centre du plafond de la pièce par
exemple). En général, il convient de laisser libre un volume d’une demie
sphère de 50cm de rayon centrée autour du détecteur de fumée, ce rayon
passe à 1m pour les détecteurs de chaleur.
o Choix de la programmation des zones: il est important de choisir les
zones en fonction des bureaux, des laboratoires ainsi que les locaux
spécialisés.
o Aspect Esthétique : une solution n’altérant pas, autant que faire se peut,
l’esthétique des pièces devra être proposée. L’efficacité doit d’abord être
prise en compte !

Conformité
Conformément au schéma de câblage fournis, les conditions suivantes doivent être
respectées :
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

 Dans les faux plafonds, l’utilisation de chemin de câble est souhaitable,


sauf si un positionnement strict du câble réseau est exigé, par exemple en
cas de cohabitation avec des courants forts.
 Les câbles seront fixés selon les règles de l'art et en aucun cas à la
structure du faux-plafond.
 Tous les chemins de câbles seront mis à la terre et reliés au réseau général.

 Les câbles seront positionnés dans des chemins de câbles ouverts ou dans
des goulottes autres que les goulottes ou chemin de câble existants destinés
à l’électricité ou le câblage VDI (informatique et téléphonique)..
 Pour le passage de câble en vertical, l’installateur doit exploiter les gaines
techniques inter-étages destinées aux courants faibles.
 La prestation de câblage doit inclure la fourniture de goulottes, et
accessoires associés.

Câblage des « Détecteurs automatiques et déclencheurs manuel d’alarme  »


 Le câblage devra respecter les données constructeurs et les normes en
vigueur (en particulier, la C-93-529, NF C 32-061, NF C 32-070 et la NFS
61-932).
 En sécurité incendie, le diamètre des conducteurs ne sera jamais inférieur à
9/10° de mm, pour garantir une résistance mécanique convenable. La
catégorie des câbles utilisés sera C2.
 Suivant les normes et le type de détecteurs on peut raccorder jusqu’à 127
détecteurs automatiques adressables sur une boucle.
 Identification du câble: Le câblage de l’installation de la détection
automatique doit être distinct du câblage utilisé à d’autres fins.
L’utilisation du câble rouge est un mode d’identification reconnu et
préconisé.
 Les boucles de détection, les lignes de télécommandes, les lignes de
contrôle et les lignes de Diffuseurs sonores devront avoir des conducteurs
repérés à l'intérieur des équipements centraux par des étiquettes
numérotées et facilement repérables.

c/ Equipements
La Centrale de Détection Incendie "CDI"
Définition
La centrale CDI alimente les détecteurs et doit permettre :
o De recevoir le signal délivré par les détecteurs qui y sont raccordés, de
localiser le danger et, le cas échéant, d'enregistrer ce signal.
o La CDI devra être adressable de type interactif.
o Les sensibilités désirées (un seuil par détecteur), ainsi que la configuration de
l'installation devront être sauvegardées, facilitant ainsi la maintenance de tous
les éléments du Système de Détection Incendie (S.D.I.).
o D'indiquer l'alarme d’intérieur de façon sonore et visuelle individuellement
pour chaque niveau du site.
o D’indiquer l’alarme générale (d’intérieur et d’extérieur après un temps
retardé) de façon sonore et visuelle.
o De surveiller l'installation et d'indiquer les défauts (par exemple: signaux
sonores visuels de dérangement en cas de court-circuit ou de rupture de
boucles de détection, dérangements de l'alimentation électrique).
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

Il peut éventuellement être utilisé pour :


o Déclencher les dispositifs d'alarme générale incendie.
o La CDI doit être placé dans un local répondant aux conditions suivantes :
- Surveillé par des détecteurs d'incendie.
- Situé aux abords de l'accès principal du risque ou de celui qui est normalement
utilisé par les services de secours, de préférence accessible à tout moment.

Spécifications techniques:
Nombre de boucles de la CDI: 10 ligne pouvant surveiller tous les détecteurs adressables.
Nombre d'adresses points ≤ 127
Nombre d'adresses de zones ≤ 100
Coffret en matière : tôle d’acier 15/10 mm
Tension d’alimentation primaire : 230V 50Hz
Tension de charge batterie : 24 Vdc
Une sortie d’alarme  : 24 Vdc
Autonomie de fonctionnement minimum sur batterie de secours 24V-15Ah.
 Comporter un afficheur LCD alphanumérique minimum de 16 lignes de 40
caractères.
 Comporter un clavier alphanumérique permettant une exploitation complète et
simplifiée.
 Accès aux différents niveaux réglementaires d'exploitation par clé et codes.
 Désignation, en clair, des points de détection et des zones de détection.
 Changement du niveau de sensibilité des détecteurs.
 Garantir que tous les détecteurs et déclencheurs manuels pourront transmettre
simultanément leur état d'alarme.
 Comporter un système de détection automatique des erreurs d'adressage (adresses
doubles ou oubliées).
 Permettre un adressage indépendant de la position du point sur la ligne principale
rebouclée.
 Permettre l'adjonction d'un point de détection sans modification des adresses
existantes.
 Assurer la reconnaissance automatique du type de détecteur interactif raccordé
(optique, thermovélocimétrique, etc.), avec affichage à l'écran.
 Permettre d'afficher à la demande la valeur analogique du détecteur.

- Normes :
EN 54-2 et EN 54-4
NF S 61-934 et NF S 61-936

Résumé des Caractéristiques


La centrale CDI devra :
 Comporter un afficheur LCD alphanumérique minimum de 16 lignes de 40
caractères.
 Comporter un clavier alphanumérique permettant une exploitation complète et
simplifiée:
 Accès aux différents niveaux réglementaires d'exploitation par clé et codes.
 Désignation, en clair, des points de détection et des zones de détection.
 Changement du niveau de sensibilité des détecteurs.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

 Garantir que tous les détecteurs et déclencheurs manuels pourront transmettre


simultanément leur état d'alarme.
 Comporter un système de détection automatique des erreurs d'adressage
(adresses doubles ou oubliées).
 Permettre un adressage indépendant de la position du point sur la ligne
principale rebouclée.
 Permettre l'adjonction d'un point de détection sans modification des adresses
existantes.
 Assurer la reconnaissance automatique du type de détecteur interactif raccordé
(optique, thermovélocimétrique, etc.), avec affichage à l'écran.
 Permettre d'afficher à la demande la valeur analogique du détecteur.
 Pouvoir être raccordé à un réseau sécurisé comprenant d'autres CDI
supervisables sur PC.

Détecteur de fumée optique adressable


Définition
Les détecteurs optiques de fumée utilisent le principe de la diffusion de la lumière sur les
particules. Ils sont constitués d’une source de lumière (LED I.R) modulée en impulsion et d’une
cellule réceptrice placée à 125° qui reçoit les réflexions de lumière produites par les aérosols.
Il couvre généralement des surfaces comprises entre 50 et 80 m² jusqu'à 10 m de hauteur pour
des locaux ordinaires.

Spécifications techniques
Surface couverte :70-90 m²
Température d'utilisation :10 / +60°C
Taux d'humidité :10% - 93%
Norme :EN54-7 EN54-9 NF.S-61-950

Détecteur de chaleur Thermovélocimétrique adressable


Définition
Les détecteurs de chaleur utilisent une thermistance de faible inertie. Ils sont
capables de détecter des élévations de température ou un seuil fixe de sécurité à 59°C
Chaque détecteur comporte un indicateur rouge à haute luminosité et la possibilité de
commander une répétition extérieure.
Spécifications techniques
Surface couverte :70-90 m²
Température d'utilisation :10 / +60°C
Taux d'humidité :10% - 93%
Norme : EN54-5 et NF.S-61-950

Déclencheur manuel d’alarme adressable


Définition
C’est un bouton d'alerte manuelle pour annoncer un début d'incendie.
Le système d'alarme se composera d'une boîte rouge en PVC indéformable vitrée, qui peut être
encastrée ou appliquée.
En brisant la vitre, le bouton communiquera automatiquement le signal à la centrale CDI.

Spécifications techniques
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

Point d’appel  : bris de glace


Reset à clef :Non
Indication sur LED : Non
Résistance : 470 Ohms
Diode de blocage : Non
Protection : IP44
Couleur boîtier : Rouge

Sirènes filaires
Sirène d’Intérieur avec flash intégré adressable
Définition
Lors d’une détection d'incendie ou une mise en action d’alarme en provenance d’une
boucle, ce type de sirène avec lumière en flash clignotant permet de localiser et
d’intervenir rapidement sur la zone affectée.
Spécifications techniques
Sirène avec technologie piézo-électrique avec une puissance ≤100 dB
Alimentation : 24 Vdc
Fonctionnement : -25° à + 70 °C - Humidité 90%.
Norme :NF.S-32-001

Sirène d’Extérieur adressable


Définition
Lors d’une détection incendie, ou une mise en action d’alarme, ce type de sirène installée à
l’extérieur du site alertera le personnel de la sécurité. Elles seront installées sur les deux façades
du bâtiment.
Spécifications techniques
Sirène avec une puissance ≥110 dB
Alimentation : 24 Vdc
Fonctionnement : -25° à + 70 °C - Humidité 90%.
Norme :NF.S-32-001

d/ Alimentation courant fort


l’alimentation du SSI sera effectuée par un câble souple 3 x 2.5mm (Neutre, phase, terre) avec
une puissance de 16A /220V/ 50Hz .
Une étiquette mentionnant le repère du câble d’alimentation.

e/ Local de distribution
température ambiante : 15 à 30 °C
Humidité : 40 à 60 %
Eclairage : Eclairage de secours indispensable

3/ CONDITIONS TECHNIQUES DE REALISATION

a/ Définition de la prestation
Les prestations liées au câblage sont comme suit :
– La fourniture, le transport, le déchargement et l'amenée à pied d’œuvre de tout le
matériel, des matériaux et de l'outillage nécessaire y compris échelles et échafaudages et
leurs enlèvements ;
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

– L'exécution des trous de scellements des supports, colliers, guides, consoles et de toutes
autres fixations d'appareils, les corrections éventuelles des réservations ;
– L'enlèvement des gravas et déchets provenant de l’installation ;
– Le nettoyage des locaux occupés, durant les travaux, par les techniciens;
– La main d’œuvre et le matériel nécessaire aux essais, aux réglages et à la mise en
service des installations ;
– La fourniture et la pose des goulottes ;
– La fourniture et la pose des câbles cuivre ;
– La fourniture et l’installation des équipements : les centrales de détection d’incendie, les
détecteurs, les déclencheurs manuels et les sirènes d’alarmes ;
– La vérification et les tests cuivre de la totalité des distributions réalisées, la fourniture
d’un cahier de recette complet ;
– La fourniture du dossier des ouvrages exécutés ;
– La fourniture de toutes les documentations concernant les matériels, les notices
d'utilisation et d’entretien ;
– Certification de garantie de l’installation.

b/ Etiquetage
Un système de codification simple sera appliqué pour repérer le câblage d’une manière générale.
Cette codification doit nous renseigner sur les types et les dispositions des boucles, des zones
ainsi que les différentes sorties d’alarmes.

4/ CERTIFICATION DE L’INSTALLATION

a/ Conformité technique
Un examen rigoureux doit être effectué sur :
La vérification de la terre du système de détection d’incendie
Du local technique et emplacement de la centrale d’alarme
La configuration de la centrale

b/ Conformité des recettes


La recette technique est l’opération qui permet de garantir au maître de l’ouvrage que
l’installation répond au vœu du besoin initial et au respect des normes et les règles de l’art.
Les tests et avis seront présentés dans un procès verbal.
La recette devra fournir les éléments nécessaires à la configuration et à la programmation de la
centrale d’alarme ainsi que les tests de bon fonctionnement de chaque boucle et chaque
détecteur, indicateur lumineux et sonore.
Toutes les caractéristiques et mesures relevées par les instruments servant à la recette seront
fournies sur support informatique et sur papier.

5/ DOCUMENTATION
La documentation accompagnant l’installation, la configuration et la programmation doit
permettre aux utilisateurs une connaissance générale des équipements qui sont mis à leur
disposition.
Cette documentation doit être organisée et présentée comme un guide d’exploitation avec
rassemblement des plans et des notices techniques.
Elle comporte aussi l’aspect maintenance des équipements installés.

6/ FORMATION
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

L’aspect formation comportera deux volets :


Volet de formation générale :
Structure du réseau du système de détection d’incendie (topologie, règles, etc.).
Les supports physiques de l’infrastructure du système.
Local technique (organisation de la centrale d’alarme, climatisation à respecter, etc.).
Les techniques du câblage (connectique, normes et codage).
Volet de formation spécifique :
Etiquetage des câbles.
Programmation et configuration du système de détection d’incendie.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

-SYSTEME AUDIO VIDEO-

I/ SONORISATION

1/ CADRE ET CONDITIONS DU PROJET

Le présent document a pour objet de décrire les fournitures et prestations à mettre en œuvre ainsi
que définir les conditions techniques de l’ouvrage rentrant dans le cadre de la mise en place d'un
système de sonorisation.

L’infrastructure Audio en général sera constituée de 2 systèmes de sonorisation distincts. Celle-


ci devra être optimisée de façon à permettre les adaptations et les évolutions aux besoins futurs
non exprimés.

Une partie sera propre à la diffusion et à la prise de sons dans les salles, l’autre sera dédié à la
sonorisation générale du bâtiment, diffusion d’appels et de musique d’ambiance.

a/ Pièces et documents du CCTP

Le dossier remis au soumissionnaire comprend principalement :


Le présent document
Les Bordereaux des Prix Unitaires et Quantitatifs

b/ Documents fournis par le soumissionnaire

Lors de la soumission :
Datasheets relatifs aux matériels proposés.
Fiches descriptives des instruments de certification.
Certificats de garantie du matériel proposé.

A la clôture des travaux, le soumissionnaire retenu doit fournir :


Les schémas synoptiques, la nomenclature et le repérage du câblage.
Un cahier de test comportant tous les résultats des mesures réalisées.
Un Dossier des Ouvrages Exécutés (DOE) en 3 exemplaires.
Les plans de câblage, avec localisation des passages de câbles et des points de câblage.
Les documentations techniques et adresse des fournisseurs du matériel mis en œuvre.
Les procès verbaux des essais et contrôles effectués pendant la réalisation.
Les relevés des tests de bons fonctionnements.
Les éléments nécessaires aux essais et contrôles préalables à la réception.

c/ Réglementations techniques et Normes


L’exécution des travaux devra être conforme à tous les décrets et normes en vigueur.
L’installateur doit se conformer aux normes internationales suivantes :
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

- Aux normes UTE en général,


- Aux dispositions du Code du Travail,
- A la norme C 12-100 et additifs, relatifs à la protection des travailleurs dans les
établissements qui mettent en oeuvre des courants électriques,
Normes Européennes relatives :
73/23/CEE disposition électrique basse tension,
89/336/CEE compatibilité électromagnétique,
Normes Européennes EN 50167, EN 50169 relatives respectivement aux câbles de
distribution horizontale et verticale.
Norme Européenne EN 50174 relative à la continuité des blindages et à la mise à la terre.
Cette liste n’est pas limitative où l’installateur doit tenir compte des éventuels nouveaux
règlements ;
Si l’interprétation des textes et du présent descriptif aboutissent à des contradictions, le
maître de l’ouvrage se réserve le droit de définir la solution qu’il jugera la plus
appropriée.

d/ Qualité du matériel

Le soumissionnaire doit fournir un matériel conforme aux normes qui répond aux qualités
suivantes :
- De marque mondialement connue,
- Robuste et fiable,
- Entretien aisé,
- Modulaire,
- Extensible et Evolutif.

e/ Garanties sur l’installation


L’installateur du système de sonorisation doit engager sa responsabilité en délivrant une
garantie sur le bon fonctionnement des équipements.
La garantie est fixée à 3 ans pour les équipements.
L’installateur doit être agrée et possédant les compétences et qualifications nécessaires
dans le domaine.

f/ Garanties sur l’installation


Le soumissionnaire doit engager sa responsabilité en délivrant
une garantie sur le système de câblage.
La garantie est fixée à 10 ans pour les équipements passifs et 3 ans pour les équipements actifs.
L’installation doit être effectuée par un personnel qualifié et certifié.

2/ STRUCTURES ET CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

a/ Système de sonorisation amphithéâtre


Un système d’amplification et de diffusion sera dédié pour les besoins des salles. Les
équipements de diffusion frontaux seront intégrés sur les murs des amphithéâtres. Une diffusion
du son de chaque coté de la salle donnera un effet de profondeur.
Dans chaque salle, des micros filaires permettront les échanges lors de manifestations. Un
ensemble de micro HF viendra compléter le dispositif pour intégrer la mobilité.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

L’infrastructure Audio sera constituée au minimum des éléments suivants :


 De source de modulation
 D’un préamplificateur
 D’amplificateur de puissance
 De projecteurs de son latéraux
 D’une alimentation
 De liaisons associées

L’unité de traitement audio de l’auditorium, devra s’interconnecter à l’infrastructure générale
de sonorisation du bâtiment. Dans un souci d’optimisation technique, elle devra bénéficier
des mêmes souplesses d’adaptabilité.

Un surdimensionnement de 15 % minimum des équipements est à inclure.

Le préamplificateur et les amplificateurs seront intégrés dans l’une des baies 19 pouces à
fournir et seront soigneusement repérés par des étiquettes dilophones.

Le système devra disposer d’un nombre de sorties suffisantes pour le raccordement des hauts
parleurs

Le signal de sortie pourra etre visualisé sur chaque amplificateur grâce a un vumètre.

Le dispositif disposera d’un signal de sortie de pré écoute et d’un signal de retour de son.

Le dispositif disposera d’interfaces Ethernet et RS 232 permettant de se connecter aux autres


organes fonctionnels.

Chaque ligne de diffusion comprendra son amplificateur de puissance, ses lignes 100 V et ses
hauts parleurs.

Type de Haut parleurs


Les Haut parleurs à mettre en place comprennent :
Les hauts parleurs d’ambiances en plafond
Les projecteurs de son latéraux
Les enceintes frontales sur l’arrière de l’écran

b/ Système de sonorisation d’appel et d’ambiance

L’infrastructure de sonorisation générale du site à déployer doit permettre d’effectuer des appels,
des messages d’alerte ainsi que la diffusion d’éventuels fonds musicaux.

La gestion du système de sonorisation se fera au travers des moyens de communication mis en


œuvre dans le bureau sécurité incendie.

b-1 Présentation :
La sonorisation sera conçue comme une installation indépendante.
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

Cette sonorisation aura la capacité de diffuser des messages audio en provenance de source
extérieure et de recevoir des télécommandes extérieures pour diffuser des messages d’alarmes
préenregistrés.
Il n’est pas prévu de couverture à l’extérieur des bâtiments.

b-2 Principes de fonctionnement

Le système de sonorisation à déployer au niveau du site doit permettre d’effectuer des appels
audio d'une manière centralisée ou local.
Les réseaux de diffusion, en ligne de type 100 volts, seront issues des unités d’amplification.
Le système de sonorisation permettra de distribuer des annonces et des messages d’alarmes.
Il fera appel à une technologie microprocesseur et a une architecture modulaire en rack 19
pouces, qui rendra l’ensemble facilement modifiable, évolutif, homogène et fonctionnel.
Les messages seront préenregistrés sur des enregistreurs numériques.

La diffusion des messages se fera par zone de diffusion

A chaque message sera associé par pré programmation les zones de diffusion lui correspondant.

Aucun ordre d’émission de message ne devra être perdu. Le système devra vérifier que pour
chaque ordre d’émission de message reçu, la diffusion du message aura été correctement
effectuée dans la zone concernée.

En cas de défaillance d’un amplificateur, la ligne sera commuté sur l’amplificateur de secours
situé dans la baie en défaut.

Toute défaillance d’un composant du système devra être automatiquement signalée.

L’infrastructure physique du réseau de diffusion sonore est composée de liaisons filaires, de


catégorie C1-CR1, sur lesquelles seront raccordés les diffuseurs (hauts parleurs).

Zone de diffusion

Définition

Une zone de diffusion est un ensemble de volumes regroupés par étage de bâtiment et des
besoins fonctionnels.

Une zone de diffusion d’alarme Incendie peut etre constituée d’une ou plusieurs zones de
diffusion.

Les zones d’Alarme Incendie seront définies en corrélation avec le SSI.

Localisation des hauts parleurs et niveau sonore


Le type, la fonction et le nombre (donné à titre indicatif) des hauts parleurs sont précisés par
niveau comme suit :

Le nombre, le modèle, l’implantation des haut parleurs devront être choisis de manière à
garantir :
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

- Une répartition homogène des signaux sonores afin d’éviter les phénomènes de
puissance excessives en sortie, d’angles morts et de réverbération.
- Un niveau de pression acoustique supérieure de 15 à 20 dB par rapport au niveau de
bruit ambiant (bruit de fond) afin de garantir l’intelligibilité du message
préenregistré(ou message parlé).

Il est rappelé que la localisation des hauts parleurs portés n’est donnée qu’à titre indicatif. Leur
nombre et leur emplacement finaux, fonction notamment du type de haut parleurs proposés
(puissance acoustique, directivité, etc. …) et des contraintes environnementales (bruit ambiant,
etc.…).

Constitution physique
Une zone de diffusion est constituée d’un ou plusieurs amplificateurs de puissance associés à un
réseau de haut parleurs raccordés sur une ligne haute impédance de type 100 Volts.

Chaque ligne de 100 volts, sera réalisé en câble résistant au feu (Catégorie C1-CR1).

Les haut parleurs sont raccordés sur la ligne 100 Volts par l’intermédiaire d’une boite de
dérivation.

Caractéristiques des matériels

Préamplificateur
- Impédance d’entrée : 600 ohms par transformateur symétrique
- Gain de -12 à +20 dB réglable par potentiomètre en face avant
- Impédance de sortie : 600 ohms par transformateur symétrique
- Niveau de sortie maximal : +22dbm
- Niveau de fonctionnement : +12dbm
- Distorsion totale inférieure à 0.1 %
- Bande passante à +12dbm : 30 à 20 000Hz + 0.5db

Amplificateur de puissance
- Puissance nominale 150 watts efficaces minimum en régime permanant sinusoïdal
- Courbe de réponse : 40 à 15000 Hz dans un gabarit de + ou – 1dB
- Distorsion totale inférieure à 1% pour la puissance nominale permanent sinusoidal sur
toute la bande passante
- Rapport signal /bruit non pondéré supérieur 90 dB
- Sensibilité : +12 dBm pour la puissance nominale
- Entrée symétrique 600 ohms
- Sortie par transformateur sur ligne 100V

Lecteurs enregistreurs numériques


- Nombre maximum de message : 100
- Durée totale : 2 heures
- Impédance de sortie : 600 ohms par transformateur symétrique
- Niveau de sortie : 0 dB
- Nombre de niveau de priorités : 100
- Temporisation programmable
- Nombre de message télécommandé : 100
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

- Possibilité de créer des séquences


- Liaison RS 485/ RS 422 pour pilotage depuis l’unité centrale
- Afficheur LCD à défilement en face avant

. Haut-parleurs

Les haut-parleurs sont de deux types :

o Haut-parleur d’intérieur 6W
o Haut-parleur d’extérieur ou diffuseur 20W

L'installation des hauts parleurs à l'intérieur des couloirs s'effectue en parallèle en


respectant une distance de 5 à 6m entre chaque HP comme le montre la figure ci-dessous:

Ex. Couloir de 30 m

HP d’intérieur
6m

30 m

Caractéristiques des HP:

 Puissances de sortie: 6W et 20 W
 Projecteur de Son (IP-65), étanche pour l'extérieur
 Orientable sur 360º
 Impédance Nominale de 8 ohms
 Sensibilité> 90 dB
 Gamme de fréquences : -6 dB à 65 Hz et à 22 kHz
 Tension de sortie sur ligne soit: 100V, 70V ou 50 volts.

c/ Vidéo projection
La vidéo projection constitue l’outil de communication adapté aux salles telles quel’amphithéâtre
et salles des cours.
Il est donc prévu d’équiper de un vidéo projecteur, associé à un écran motorisé.
L’intégration du système de vidéo projection se fera a plafond de la salle.
Cette intégration, prévue au titre du présent lot, doit permettre une accessibilité aisée.
L’utilisateur aura accès aux principaux réglages du dispositif.
Il pourra ainsi mettre l’appareil en pause, sélectionner les sources, changer le zoom, la focale
et le shift des lentilles et se déplacer dans le menu du projecteur.
Ces vidéoprojecteurs intègreront les interfaces de communication IP, RS232 et infrarouge
(IR) nécessaires aux commandes à distance.

3 – CONDITIONS TECHNIQUES DE REALISATION


10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

L’ensemble du câblage à mettre en œuvre doit impérativement être bien adapté, notamment
par rapport aux intensités des courants, de l'atténuation des signaux, de la nature de chaque
signal, de la tension appliquée, de la protection contre les perturbations électromagnétiques,
des conditions ambiantes et de la protection contre les contacts indirects.
L’utilisation des câbles destinés à d'autres installations que le système Public Address doit
être évitée tant que possible.
La pose et les cheminements des câbles, doivent obligatoirement utiliser les chemins de
câbles et les caniveaux.
Il est fortement conseillé d'éviter de câbles apparents et à la portée des pénitenciers, ainsi, il
est préférable d'utiliser des descentes murales encastrées.
La pénétration des câbles dans l'armoire et boîtes de dérivation doit se faire par presse-étoupe.
Tous les blindages seront mis à la terre en un point unique afin d’éviter les boucles de
courant.
Tous les câbles doivent être repérés par leur code ou leur numéro.
Tous les câbles doivent être systématiquement connectés même s'ils sont inutilisés.

Les circuits d'alimentation électrique du système Public Address doivent être indépendants
des autres installations. La mise en œuvre des protections électriques nécessaires pour le
raccordement de l’ensemble des équipements doit être prévue tels que disjoncteurs de
protection et onduleurs.
Les raccordements électriques sont réalisés dans les locaux techniques.

Tous les équipements doivent être installés de façon à garantir leur accessibilité pour leur
usage normal, pour les opérations d'essais et d'entretien. Ces installations ne doivent pas
mettre en cause le fonctionnement, l’utilisation et l’entretien des équipements déjà installés.
Tous les équipements, les borniers, les boîtiers, les connecteurs, les prises et les câbles
doivent être repérés.

Le repérage se fera avec des étiquettes gravées ou imprimées de façon indélébile. Les textes
manuscrits sont interdits.
Les étiquettes seront visées ou solidement collées en face avant des équipements, des
armoires, des coffrets, des boîtiers, etc.
Pour les câbles, les étiquettes doivent être placées aux deux extrémités, avant et après les
traversées de cloison, aux changements de direction et régulièrement tous les 20 mètres sur
l’ensemble de leurs parcours.

L’ensemble des installations doivent répondre à ce qui suit :

 Clarté du repérage,
 Propreté du câblage,
 Esthétique des matériels apparents,
 Mise en œuvre des équipements suivant les règles de l’art sans entraîner des
dégradations sur les ouvrages mitoyens.
 Entreprendre tous les travaux de colmatage des trémies ou percements dans les
cloisons et planchers

4 – CERTIFICATION DE L’INSTALLATION

4-a. Conformité technique


Un examen rigoureux doit être effectué sur :
La vérification de la terre du système Public Address;
10 000 PEDAGOGIE–FACULTE DE MEDECINE ET BIOLOGIE Descriptif

Des emplacements zonaux du système Public Address;


La configuration de tout le système.

4-b. Conformité des recettes


La recette technique est l’opération qui permet de garantir au maître de l’ouvrage que
l’installation répond au vœu du besoin initial et au respect des normes et les règles de
l’art.
Les tests et avis seront présentés dans un procès verbal.
La recette devra fournir les éléments nécessaires à la configuration et à la programmation
système Public Address ainsi que les tests de bon fonctionnement.
Toutes les caractéristiques et mesures relevées par les instruments servant à la recette
seront fournies sur support informatique et sur papier.

5 – DOCUMENTATION
La documentation accompagnant l’installation, la configuration et la programmation doit
permettre aux utilisateurs une connaissance générale des équipements qui sont mis à leur
disposition.
Cette documentation doit être organisée et présentée comme un guide d’exploitation avec
rassemblement des plans et des notices techniques.
Elle comporte aussi l’aspect maintenance des équipements installés.

6 – FORMATION

L’aspect formation comportera deux volets :


Volet de formation générale :
- Structure et Organisation du système de Public Address ;
- Les supports physiques de l’infrastructure du système.
Volet de formation spécifique :
- Etiquetage des câbles et des équipements;
- Configuration, programmation et exploitation du système et des modules logiciels
installés.

Vous aimerez peut-être aussi