Vous êtes sur la page 1sur 58

Thése professionnelle

L’implémentation
du BIM pour les
professionnels VRD

MAROUANE TRAD

PROMOTION 2018/2019

MASTERE SPECIALISE
« EXPERT EN ECO MATERIAUX ET
CONCEPTION BIM »
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

1|Page
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Remerciement

Je remercie toutes les personnes qui m’ont aidé à mener à bien ce travail.

2|Page
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Table des matières


Remerciement ........................................................................................................................ 2
Glossaire ................................................................................................................................ 5
Introduction............................................................................................................................ 6
Originalité de la thèse et problématique .................................................................................... 7

I . Présentation de l’entreprise d’accueil.................................................................. 10


1.1 Le groupe SXD : ............................................................................................................ 10
1.2 La synthèse architecturale ............................................................................................. 12
1.3 La synthèse technique ................................................................................................... 12
1.4 BIM management ......................................................................................................... 12
1.5 Modélisation BIM ......................................................................................................... 13
1.6 AMO BIM..................................................................................................................... 13
1.8 ENGIE Axima ................................................................................................................ 14
1.9 La BIM Factory ............................................................................................................. 15
1.10Les employés, la structure, le milieu de travail ................................................................ 15

II. La pratiques du BIM : quelques notions .............................................................. 17


I.1 Définition de BIM .......................................................................................................... 17
I.3 Interopérabilité ............................................................................................................. 18
1.5 Niveau du BIM (Niveau de maturité & LOX) ..................................................................... 20
1.5.1 BIM Niveau 0 ......................................................................................................... 20
1.5.2 BIM Niveau 1 ......................................................................................................... 20
1.5.3 BIM Niveau 2 ......................................................................................................... 21
BIM Niveau 3 ................................................................................................................. 22
1.6 Les acteurs du BIM........................................................................................................ 23
1.7 Le LOD : le niveau de développement, le niveau de détail ................................................. 24
1.8 La charte BIM ............................................................................................................... 25
1.9 Convention BIM............................................................................................................ 26
1.10 Codification : .............................................................................................................. 26
1.11 Le CIM : ..................................................................................................................... 26

III. La pratique des VRD & définition ......................................................................... 29


2.1 Définition .................................................................................................................... 29
2.2Types d'ouvrages entrant dans les travaux de VRD ............................................................ 29
2.2.1 Terrassement ......................................................................................................... 29

3|Page
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

2.2.2 Travaux de voirie .................................................................................................... 29


2.2.4 Réseaux divers ....................................................................................................... 30
2.2.5 Ouvrages annexes .................................................................................................. 30
2.2.6 Réglementations et normes pour les VRD.................................................................. 30
2.3Comment utiliser le BIM en tant qu’Ingénieur VRD ............................................................ 32
2.3.1La limitations et contraintes du travail 2D .................................................................. 32
2.3.2La nouvelle approche BIM ........................................................................................ 33
2.4 Les logiciels BIM utilisé en VRD....................................................................................... 35
2.4.1 Autodesk Infraworks 360 ......................................................................................... 36
2.4.2 Autodesk AutoCAD Civil 3D ...................................................................................... 36
2.4.3 Autodesk Navisworks .............................................................................................. 36
2.4.4 Autodesk Revit ....................................................................................................... 36
2.4.4XMENSURA GENIUS ................................................................................................. 37
2.4.5 COVADIS................................................................................................................ 37
2.5 Synthèse : .................................................................................................................... 37
III. Etat de l’art du BIM dans le lot VRD.................................................................................... 38
3.1LE BIM et le lot VRD dans le monde ................................................................................. 38
3.1.1 Le Royaume-Uni ..................................................................................................... 40
3.1.2 Pays-Bas ................................................................................................................ 41
3.1.3 Norvège ................................................................................................................ 41
3.1.4 Singapour .............................................................................................................. 41
3.1.5 La France ............................................................................................................... 42
3.2 Pratique de la VRD au sien de SXD .................................................................................. 43
3.2.1 La modélisation BIM ............................................................................................... 43
3.2.2 Modélisation du lot VRD de projet NEO1-EUROPEA .................................................... 44
3.2.3 La mission de SXD: .................................................................................................. 44
3.2.4 Modélisation de la maquette sur REVIT ® ................................................................. 47
3.2.5 Synthèse : .............................................................................................................. 48
3.3 Les alternatives les plus adapté aux VRD/BIM .................................................................. 49
3.3.1 Modélisation sur MENSURA ® .................................................................................. 49
3.3.2 Covadis ................................................................................................................. 52
3.3.3 Le projet MINnD ..................................................................................................... 53
3.4 Conclusion : ................................................................................................................. 54

4|Page
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Glossaire
AMO : Assistant Maitrise d’Ouvrage
AO : Appels d’offres
BE : Bureau d’études
BIM : Building Information Modeling
BTP : Bâtiment et Travaux Publics
CA : Chiffre d’affaire
CDE : Common Data Environment
DCE : Dossier de Consultation des Entreprises
DOE : Dossier Des Ouvrages Exécutés
ETI : Entreprise de Taille Intermédiaire
GE : Grande Entreprise
GED : Gestion Electronique des Documents
IFC : Industry Foundation Classes
MIC : Micro-entreprise
MINnD : Modélisation des INformations Interopérables pour les Infrastructures
Durables
MN : Maquette numérique
MOA : Maitrise d’Ouvrage
MOE : Maitrise d’œuvre
MOP : Maitrise d’Ouvrage Public
NGF : Nivellement Général de la France
NTIC : Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication
BEP : Plan d’exécution BIM
PIB : Plan d’Implantation BIM (Protocole Interne)
PME : Petites et Moyennes entreprises
PTN : Plan Transition Numérique du Bâtiment
RGF 93 : Réseau Géodésique Français de 1993
SWOT : Strengths (Force), Weaknesses (Faiblesses), Opportunities
(Opportunités),
Threats (Menaces)
TP : Travaux Publics
VRD : Voiries et Réseaux Divers Réseaux Divers

5|Page
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Introduction

Malgré le retard accumulé des professionnels des VRD par apport aux
professionnels du bâtiments dans le domaine de la digitalisation et du BIM, il y
a une prise de conscience ces dernières années, Les ingénieurs et chercheurs
des VRD en rattrapé ce retard en investissant d’avantage dans le domaine des
technologies tel que le BIM, dans la mesure où le marché, en France ou ailleurs
est en plein mutation numérique, les marchés publics, proposés par les maitres
d’ouvrages sont de plus en plus en BIM

Aujourd’hui ces entreprises des VRD et particulièrement les PME se trouvent


confronter aux problèmes liés d’abord au manque d’information susceptible
d’éclairer d’avantages ces professionnels, sur les avantages du BIM et de la
maquette numérique pour le rendement de leur entreprise, en suite et surtout
au cout de l’investissement en matière de formation ou d’embauche de
personnel qualifié et d’achat de matériel et logiciel adapté au processus BIM.

6|Page
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Originalité de la thèse et problématique

Notre recherche s’intéresse à un secteur important de la construction : La VRD.

Le mot Building signifie bâtiment en anglais, cela a fait que les ingénieurs et entreprises qui
travaillent sur des projets de VRD ont toujours cru que le BIM ne s’adressait pas à eux.

Ce qui a créé un retard en termes d’implémentation du BIM observé chez la plupart des
professionnels impliqués dans la réalisation de VRD.

A l'heure actuelle il n'y a pas de format d'échange IFC pour les infrastructures et le VRD.

Ainsi on se pose des questions sur le choix de logiciels adaptés à chaque métier, la
disponibilité de bibliothèques d'objets, le format d’échange adéquat et l’interopérabilité.

C'est un sujet vaste et il n'y a pas une solution unique dit "miracle", mais parmi la variété de
logiciels dans ce domaine il y a certaines qu’on peut identifier comme plus adéquat à la
modélisation VRD et paysage (Covadis est courant dans le marché, Mensura aussi) grâce à
leur palette d'outils. Aussi, en règle générale, la plupart des logiciels exportent en format IFC.

Nous allons aussi traiter le sujet de l’importance du lot VRD dans la réalisation des
maquettes CIM et la conception des smart city.

● Comment assurer l’interopérabilité des maquettes VRD ainsi que l’optimisation de la


modélisation sur les logiciels présents sur le marché ?

● Existent-ils de bibliothèques d'objets destinées à ces métiers où chacun construit sa


propre bibliothèque petit à petit ?

● Peut-on vraiment parler d’interopérabilité grâce au format IFC (ou autre) ou la vérité
est que la perte d'information et la re-modélisation sont inévitables ?

● A côté de ce cadre théorique, c'est intéressant de voir ce qui se passe en réalité ;


quel(s) logiciel(s) utilisent les paysagistes/urbanistes/VRD pour leurs projets en BIM et
pourquoi ?

7|Page
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Les acteurs du secteur de la VRD et la majorité des entreprises de petite taille qui l’animent,
devront rapidement développer des compétences numériques liées au développement du
BIM.

Pour une majeure partie de ces acteurs, d’importants paliers vont devoir être franchis. Pour
y contribuer, 3 points nous semblent essentiels :

• La connaissances et compréhensions de l’environnement de ces acteurs est nécessaire


afin d’introduire des concepts innovants et complexes.

• Il faut clarifier l’approche BIM afin de forger un environnement favorable facilitant


son adoption

• Afin d’introduire en VRD des concepts innovants et complexes liés au BIM , il sera
impératif , d’étudier les basiques du BIM et des métiers du VRD

8|Page
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Présentation de l’entreprise d’accueil

9|Page
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

I . Présentation de l’entreprise d’accueil

1.1 Le groupe SXD :


SXD, est connu dans le monde du BIM pour son implication dans la transition numérique du
secteur du BTP, Le groupe touche depuis 2010 au développement de l'ensemble des
processus et métiers liés au BIM (Building Information Modeling).
Le modèle BIM s’apparente à la carte vitale du bâtiment.

L’approche est fondée sur une vision approfondie de l'ensemble du cycle de vie des ouvrages
et territoires, et des moyens, méthodes ou métiers associés.

Cette démarche prospective et collaborative globale permet de répondre au besoin client


avec des pratiques éprouvées tout en proposant des outils et services innovants pour
améliorer la réalisation, la gestion et le fonctionnement des bâtiments.

Tous les métiers du BIM sont ainsi présents chez SXD : AMO, BIM Management, présynthèse
et synthèse Architecturale et Technique, modélisation, sans oublier la R&D pour le
développement de solutions logicielles BIM sur-mesure. Notre équipe multidisciplinaire
(ingénieurs, architectes, développeurs) représente notre vision du processus innovant à la
croisée des métiers du bâtiment et du numérique qu'est le BIM.

1Toutes ces expériences réussies leurs a valu des récompenses (BIM d'Or 2016) et ont
contribué à une forte croissance à leur activité et les a ambitionnés à devenir une référence
incontournable à l'échelle internationale. (https://www.sxd-groupe.fr/)

1 https://www.sxd-groupe.fr/

10 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Aujourd’hui ils sont 30 à 40 personnes, ils ont des filiales aux USA, Pologne, suisse mais la
plus grande partie de l’équipe est à Boulogne le siège social de SXD, ils ont été récemment
acheter en Février par ENGIE même s’il reste complétement Indépendant.

Ils ont travaillé avec :

2 https://www.sxd-groupe.fr/

11 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

1.2 La synthèse architecturale


SXD avec la synthèse architecturale met en évidence et anticipe les interfaces entre les
différents lots, au moment des études d’exécutions de manière à respecter les volontés de
la maîtrise d’œuvre en intégrant les impératifs de planning et financiers de l’entreprise. La
synthèse architecturale permet à l’entreprise d’optimiser ses études et la désignation de ses
sous-traitants.

1.3 La synthèse technique


SXD, en synthèse technique rassemble les informations des lots techniques, met en évidence
et propose des solutions pour résoudre les collisions et incohérences techniques.

Nous nous engageons à fournir à l’entreprise de gros-œuvre les percements nécessaires pour
le cheminement des réseaux techniques et viabiliser les accès techniques. Fort de notre
savoir-faire, en amont de la synthèse technique, avant désignation des lots techniques, nous
effectuons une présynthèse, permettant la préparation et la réalisation du projet dans les
meilleures conditions.

1.4 BIM management


En tant que BIM Manager, SXD élabore le protocole ou convention BIM du projet, document
qui transpose sur un plan opérationnel les besoins et exigences BIM définis dans les cahiers
des charges et chartes BIM.

Ce document sert ensuite de guide à SXD pour maîtriser la gestion et l'organisation des
modèles BIM, pour piloter les process collaboratifs, garantir la complétude de la production
BIM et sa conformité aux objectifs de la Maîtrise d’Ouvrage. (https://www.sxd-groupe.fr/3)

Figure 1 : Les missions d'un BIM Manager

(Réf :https://www.hexabim.com/blog/missions-du-bim-manager)

3 https://www.sxd-groupe.fr/

12 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

1.5 Modélisation BIM


SXD modélise des projets BIM. À partir de plans minutes, DWG, PDF, nuage de points, etc., toutes les
disciplines sont modélisées et prennent forme en BIM selon le niveau de détail demandé.4

Utilisé dans un esprit collaboratif, le modèle BIM devient un outil support idéal en phases études et
travaux pour, entre autres :

• Valider les choix de parti et valider la


faisabilité du projet
• S'assurer de l'absence de conflits techniques
en présynthèse et synthèse
• Garantir la cohérence et l'homogénéité des
données
• Produire des livrables fiabilisés

Figure 2 : Maquette modélisé par SXD

1.6 AMO BIM


SXD accompagne les Maîtres d’Ouvrages et Directions Immobilières dans la mise en œuvre et
le suivi de leur démarche BIM, à l'échelle d'un projet ou de leur patrimoine.
Une approche transversale des métiers concernés, des outils de gestion et des différentes
phases de cycles de vie des ouvrages nous permet de définir la stratégie BIM la plus adaptée
aux besoins de nos clients.

SXD rédige les documents de références, chartes, cahier des charges BIM, et assistons nos
clients dans le suivi et le contrôle de leurs projets BIM.

Cette expertise acquise en conception,


construction et exploitation-maintenance leur
permet d'intervenir à plusieurs niveaux, en neuf
ou rénovation, pour des ouvrages tertiaires,
équipements publics, infrastructures…

Leur motivation est d'aider chaque client à


maîtriser l'ensemble des aspects de la démarche
BIM, à l'intégrer de manière pérenne dans ses
process, sans perdre de vue l'objectif initial :
l'amélioration de la gestion des projets et la Figure 3:exemple de maquette réalisé par SXD
meilleure connaissance des actifs immobiliers.5

5 https://www.sxd-groupe.fr/

13 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

1.7 L’équipe SXD

Ce diagramme, quant à lui, décrit l’ensemble des pôles et des postes présents au sein de
SXD. (https://www.sxd-groupe.fr/)

1.8 ENGIE Axima


En France, ENGIE Axima est le leader français du génie climatique, de la réfrigération et de la
protection incendie. Avec 1,8 milliard² d’euros de chiffre d’affaires en 2017 et 10 000
collaborateurs, ENGIE Axima est dotée d’une capacité d’études unique en Europe avec 1 200
ingénieurs et techniciens. Elle possède la maîtrise de l'intégralité du processus, allant de la
conception à la maintenance, en passant par la mise en œuvre et mobilise toutes ses
compétences au service de l’efficacité énergétique des bâtiments.
ENGIE Axima, une organisation sans équivalent en Europe et un savoir-faire dans le neuf et
dans la rénovation. C’est aussi une expertise en ingénierie spécifique (3D, SEMICAD) et des
équipes dédiées à la performance énergétique.
ENGIE Axima, ce sont des missions de Réalisations et de Méthodes d’industrialisation
comme :
- L’installation de génie climatique pour les bâtiments tertiaires et industriels et pour
des applications spécifiques : marine, tunnels…
- Le traitement d’air, contrôle des ambiances et maîtrise des environnements process.
- L’installation de sécurité incendie : sprinklage et installations spéciales.
- L’installation de froid industriel et commercial et compression de gaz.

14 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Enfin, ENGIE Axima s’impose comme leader de la maintenance de génie climatique, sur de
nombreux types de contrats, comme des contrats de maintenance HVAC », multi techniques,
multi-sites ou encore de résultats.

1.9 La BIM Factory


Dès les années 2000, les ingénieurs et techniciens d’études d’ENGIE Axima (900 personnes)
développent l’usage du BIM pour les travaux de spécialité, dans le tertiaire et l’industrie. Et
c’est en 2016 que l’entreprise développe une vision innovante d’un BIM intégré de la
conception à la fin de vie du bâtiment (BIM Life), associé
en 2017 à l’acquisition de DecodeBIM et SXD et à la
création d’un réseau de partenaires expérimentés.
Désormais, ENGIE Axima peut agir sur une gamme
d’offres variées, allant de l’AMO BIM à l’Avatar
d’Exploitation en passant par la simulation 4D, toujours
sur des projets de bâtiments neufs ou existants. Ce
regroupement d’entreprise et cette BIM Factory,
semblable au FabLab du Pôle Universitaire Léonard de
Vinci, a pour but de renforcer l’intérêt et l’impact du BIM
dans le secteur du BTP

1.10Les employés, la structure, le milieu de travail


Depuis 2018, Engie Axima acquière SXD afin de l’incorporer dans sa BIM Factory (comme
d’autres entreprises avant elle : Decode BIM ou Eurosia par exemple). Désormais l’entreprise
s’intègre chez Engie Axima et tant à se développer grâce à cette fusion.
Ci-dessous un diagramme représentant l’organisation globale de la BIM Factory :

15 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

La pratique du BIM : Quelques notions

16 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

II. La pratiques du BIM : quelques notions

I.1 Définition de BIM


Selon ‘objectif-BIM’ , Le BIM ou modélisation des donnés du bâtiment est un ensemble de
méthodes et d’outils permettant la collaboration autour d’une maquette numérique
« avatar » du bâtiment.
Cette maquette représente une base de données standardisées pour un ensemble cohérent
de géométries .
Ces données sont partagées entre les différents acteurs du projet.
Elle est capable de contenir toutes les informations géométriques, technique et
fonctionnelles de l’ouvrage bâti, de la conception à la démolition.

Le BIM se compose de plusieurs entités : le contenu et le


contenant. Polantis6, le décrit comme un verre d’eau où le verre
serait « la modélisation en 3D de l’objet, et l’eau toutes les
informations rattachées à cet objet »7. Ainsi, tous les acteurs du
projet auraient leurs propres verres d’eau « qui représente la
géométrie du produit qu’il propose, et toutes les informations
nécessaires à ce produit seront dans l’eau »8. De ce fait, chaque
acteur peut avoir connaissance et visualiser le projet et les
produits qui le composent à tout moment.

Figure 4 : Un verre à moitié vide !

Définir le BIM n’est pas chose aisée : sa nouveauté, sa complexité rendent difficile tout
approche sémantique. Les trois lettres qui le composent peuvent signifier à la fois “Building
information modeling” peut se traduire comme suit : Modélisation des Informations (ou
données) du Bâtiment, ou encore “Building Information Management” mettant plutôt en
avant une organisation de travail. Mais également “Building Information Model” faisait cette
fois référence à la maquette numérique9. Ainsi, le “M” recouvre ces trois types d’activités.

6 Leader mondial de la création de contenu pour CAO et BIM appliqués aux fabricants de matériaux
7 Le bim : quel impact sur l’environnement ?, Verilhacct, janvier 2015
8 Ibid
9 Définition du BIM, Objectif BIM

17 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

I.2 La maquette numérique


“Le BIM est à la maquette numérique ce que la pâte est à la pizza“10
Au cœur du processus BIM, la maquette numérique est une maquette en 3D du projet,
comprenant ses caractéristiques géométriques. Elle est le résultat de l’utilisation d’une
diversité de logiciels, permettant sa réalisation et son exploitation. C’est une base de données
intelligente et numérique, qui peut être considérée comme la modernité dans la pratique de
construction et d’exploitation d’un bâtiment.

Composée « d’objets et d’espaces identifiés et renseignés (nature, composition, propriétés


physiques, mécaniques, comportement, performances…) »11, elle retranscrit et représente
toutes les caractéristiques du futur ouvrage en fonction de son cycle de vie. On peut ainsi
distinguer une maquette numérique de programmation, conception, réalisation, réception et
enfin d’exploitation et de maintenance. Par ailleurs, n’oubliant pas que cette maquette
numérique sera enrichie de données au fur et au mesure de l’avancement du projet.

I.3 Interopérabilité
Le problème d'échange d'informations est vu comme la principale difficulté actuelle par les
utilisateurs chevronnés du BIM. S'il est un domaine où le BIM a encore de la marge de
développement, c'est bien celui-là. En effet certaines applications d'un même développeur
de logiciels n'arrivent pas à échanger directement des données sans difficulté.

Pour la CAO, le format d'échange principal est le DXF, et dans une certaine mesure le DWG.
Toutefois le BIM nécessite un format d'échange qui puisse également transférer les attributs
et autres paramètres de la maquette numérique 3D. Actuellement les principaux formats
d'échange de données BIM sont l'IFC et le XML. L'interopérabilité est également réalisée grâce
à des API (Interface de Programmation), sorte de liens directs intégrés dans les applications.

10 Ce que n’est pas le BIM, Clément VALENTE, 7 janvier 2018, BIMBTP


11 PTNB – Guide méthode MOA. pdf

18 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

L'interopérabilité est un des points les plus importants à prendre en compte lors de
l'évaluation d'un logiciel BIM avant achat.12

Figure 5:Interopérabilité BIM contre interopérabilité CAO 2D Réf : http://biblus.accasoftware.com

I.4 IFC
Selon le site objectif-bim l’IFC, de l'anglais Industry Foundation Classes, est un format qui a
été développé par BuildingSMART. C'est un format orienté-objet qui facilite l'échange des
données entre les logiciels BIM. Il a été conçu pour tous les types de données et ce durant la
durée de vie d'un bâtiment, depuis les premières études à la démolition, en passant par la
conception, la planification, la construction et l'utilisation.
Les IFC sont probablement le format OpenBIM le plus connu et le plus utilisé. La complexité
des données pouvant être échangées augmente à chaque nouvelle version. Les IFC
permettent de représenter la géométrie des objets, la relation et le lien avec d'autres
objets, les propriétés, les métadonnées nécessaires à la gestion de l'information et les
informations non-graphiques.
Actuellement les IFC sont le seul format open suffisamment développé pour le BIM. Ce
format s'est imposé comme le standard mondial et est maintenant une norme ISO
(16739:2013). Les principales applications BIM sont capables d'importer et d'exporter les
IFC. 13

12 http://www.objectif-bim.com/index.php/technologie-bim/interoperabilite-echange-des-donnees-bim
13 http://www.objectif-bim.com/index.php/openbim/format-ifc

19 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

1.5 Niveau du BIM (Niveau de maturité & LOX)


Selon www.objectif-bim.com, Le BIM a plusieurs niveaux, appelés niveaux de maturité. Ces
niveaux sont en fait des étapes vers le BIM collaboratif. Les niveaux 0,1 et 2 ne doivent donc
être considérés que comme des étapes et non pas une fin en soi. Les descriptions ci-dessous
correspondent aux niveaux utilisés au Royaume-Uni, mais il semblerait que ceux-ci soient
reconnus ailleurs également.

1.5.1 BIM Niveau 0


Souvent référé comme CAO 2D non gérée ou non structurée. C'est le niveau où pas mal toute
notre industrie se trouve actuellement. En effet les normes de présentation ISO n'ont jamais
vraiment réussi à s'imposer comme elles l'ont fait dans les autres industries. Il y a bien des
normes de dessin qui sont appliquées, mais il semblerait que chacun utilise les siennes. La
collaboration est donc difficile, d'autant plus si on considère que beaucoup de projets ne sont
pas géoréférencés, n'ont pas les mêmes unités ou qu'une rotation a été appliquée. Et je ne
parle pas des noms et couleurs de calques différents, des fichiers d'impression et polices de
texte exotiques...14

1.5.2 BIM Niveau 1


Souvent référé comme le BIM en isolation (lonely BIM). Un mélange de 2D et de maquette
numérique 3D. Mais attention ! Le BIM en isolation ne veut pas dire produire des données de
manière désordonnée comme pour la CAO 2D. Les données doivent être structurées, c'est à
dire répondre à une norme (en Angleterre BS 1192:2007). Cette norme doit régir entre autres
la numérotation des plans, la géolocalisation, la présentation, le système d'approbation et de
diffusion des plans, etc.
Il est regrettable de voir que nombre de personnes très en vue sur Internet recommandent
de se lancer dans l'achat d'un logiciel BIM et de produire des maquettes numériques sans trop
se soucier de la manière. Si votre maquette ou les informations qu'elle contient ne sont pas
structurées, ce n'est pas du BIM, même niveau 1. Pas de structure, pas d'échange possible,
pas de BIM. Désolé.
Il n'y a pas de collaboration à proprement parlé à ce niveau-là car chacun publie et met à jour
ses données individuellement. Le partage électronique et la diffusion des plans
habituellement 2D (PDF ou fichiers natifs) entre les différents acteurs se fait via un
Environnement de Données Commun, comme par exemple Autodesk A360, Graphisoft BIMx
ou Trimble Connect.

14 http://www.objectif-bim.com/index.php/bim-maquette-numerique/le-bim-en-bref/les-niveaux-du-bim

20 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

1.5.3 BIM Niveau 2


Cette fois la collaboration commence ! Chacun produit une maquette numérique 3D dans son
coin (architecte, ingénieurs, MEP, etc). Alors où est la collaboration ? Et bien c'est dans la
façon d'échanger ces modèles. En effet, et c'est crucial à ce niveau, les différents modèles
sont progressés de concert et sont échangés en utilisant un format de fichier natif, IFC ou
Cobie. Cet échange va permettre de combiner tous les modèles en un seul modèle unique ou
fédéré. C'est avec ce modèle unique que seront effectuées les détections de conflits par
exemple. Le BIM Niveau 2 sera obligatoire pour les projets gouvernementaux en Angleterre
en 2016. Partage et diffusion des modèles et plans via Environnement de Données Commun
comme pour le niveau 1. A noter que les IFC, même s'ils peuvent être utilisés au niveau 2, ne
sont requis qu'à partir du niveau 3. Le BIM niveau 2 + IFC est communément appelé niveau
2i. Le niveau 2 permet l'utilisation du BIM 4D et 5D.

Le BIM niveau 2 contient les éléments suivants :

Un modèle graphique ou maquette numérique 3D créé avec un logiciel BIM tel Revit,
ArchiCAD, Tekla, etc ou un fichier format IFC.
Des données non-graphiques incluant par exemple des informations importantes pour
l'utilisation et la maintenance de l'ouvrage. Au Royaume-Uni le format COBie-UK-2012 a été
retenu pour ce type d'information.
De la documentation comme des rapports ou des dessins 2D. Le format PDF est
habituellement recommandé pour cette documentation.
En plus des éléments ci-dessus, le niveau 2 impose les exigences suivantes :

• Structure des données (standards)


• Définition des processus
• Définition et contrôle des échanges de données
• Un Environnement de Données Commun15

15 http://www.objectif-bim.com/index.php/bim-maquette-numerique/le-bim-en-bref/les-niveaux-du-bim

21 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

BIM Niveau 3
Ou iBIM. Considéré par beaucoup comme le seul BIM, car il permet de profiter de tous les
avantages offerts par le BIM. Un modèle unique est stocké sur un serveur centralisé,
accessible par tous les intervenants et durant toute la durée de vie d'un ouvrage via
IFC/IFD/IDM. Cette collaboration totale n'est pas sans poser de nombreux problèmes de
propriété intellectuelle, de responsabilité et de réglementation de
l'accès/modification/enregistrement de la maquette numérique unique. Si pour les autres
niveaux les contrats actuels avec un addendum BIM semblent suffisants, le Niveau 3 devra
recourir à des contrats spécifiques qui régissent ce nouveau type de partenariats entre tous
les acteurs. Accords multi-parties, partage des risques et bénéfices, assurances spécifiques
sont également à considérer au niveau 3.

Le BIM Niveau 3 est actuellement testé sur de grands projets par une minorité de firmes. Ce
BIM niveau 3 n'est pas à proprement parlé disponible. La technologie actuelle ne permet pas
encore l'accessibilité du Niveau 3 à tous. Les normes et les contrats ne sont pas disponibles
et c'est pour cela que les gouvernements se sont arrêtés au Niveau 2 dans leurs exigences.16

Figure 6 : Schéma des niveaux du BIM ref:http://www.casiope.fr/offres/gestion/actus_619_24097-1/les-differents-niveaux-du-bim-


objectif-bim.com.html

16 http://www.objectif-bim.com/index.php/bim-maquette-numerique/le-bim-en-bref/les-niveaux-du-bim

22 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

1.6 Les acteurs du BIM


L’implémentation du BIM entraine plusieurs modifications et, notamment l’apparition de
nouveaux rôles au sein des entreprises.

En France ces nouveaux rôles sont les suivants :

• BIM Manager : Responsable du BIM management d’un projet ;


• BIM référent ; Responsable de la stratégie BIM interne d’une entreprise
• BIM coordinateur : Responsable des livrables BIM dans les entreprises missionnées
sur un projet ;
• Modélisateur BIM : Responsable de la production des livrables dans les entreprises
missionnées sur un projet BIM

Le BIM management équivaut à l’ensemble des processus en lien avec la gestion du BIM.

La figure ci-après présente les liens entre les différents acteurs du BIM Management.

Figure 7 : Acteurs du BIM management17

17 Grégoire PIERRE – Les défis du BIM pour la maitrise d’œuvre technique

23 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

1.7 Le LOD : le niveau de développement, le niveau de détail


Le LOD d’un objet est son niveau de détail (géométrique et données) dans la maquette
numérique. On parle de « Level of Detail », et aussi de « Level of Development », ce dernier
terme indique le niveau de développement de la maquette numérique. C’est-à-dire qu’en
fonction de l’avancement d’un projet, on aura besoin d’un objet BIM avec une géométrie
plus ou moins évoluée, et des données en fonction des besoins de calcul, fabrication ou
exploitation.18
De nombreuses organisations se sont penchées sur les LOD, en particulier pour essayer de
définir les frontières entre les différents niveaux, et ont produit des guides. Citons par
exemple :

Figure 8 : LOD : Level of Details

LE LOI désigne le contenu informatif de la maquette numérique.


Pour collaborer en BIM, les informations doivent être centralisées et liées à une maquette
numérique pour que chaque personne de l’équipe est la bonne information au bon moment
et donc si par exemple on clique sur un élément ou un objet de la maquette numérique, on
peut accéder à toutes les informations nécessaires comme : le degré de coupe-feu, phase de
construction, intérieur/extérieur ...etc.

Dans certains appels d’offre BIM, le niveau de LOD exigé peut être précisé.

Pour gérer les LOD, les plateformes dispose de différentes fonctionnalités :


• Définir le niveau LOD d’une géométrie sous la responsabilité du créateur de l’objet
BIM
• Changer un objet LOD XXX par un objet LOD YYY via les différents plugins
• Rechercher un objet en fonction de son niveau LOD.

Par ailleurs, dans le cadre des possibilités collaboratives, les utilisateurs ont la possibilité de
venir enrichir un objet BIM avec des modèles de LOD différents qu’ils auraient été amenés à
créer pour leurs besoins.

http://www.objectif-bim.com/index.php/technologie-bim/la-maquette-numerique/niveau-de-detail-de-la-
18

maquette-numerique

24 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

1.8 La charte BIM


La charte BIM est le document par lequel le Maitre d’ouvrage exprime ce qu’il attend de
l’utilisation du BIM dans les projets de construction et spécifie les dispositions obligatoires à
respecter par les contributeurs qui mettent en œuvre le BIM dans les projets de construction
qui leur sont confiés.

C’est un outil de communication entre le Maitre d’ouvrage et ses interlocuteurs , qu’ils soient
architectes, bureaux d’études ,entreprises, etc.
La charte propose un cadre de travail raisonné qui prend en compte les objectifs du Maitre
d’Ouvrage, la maturité des méthodes et des pratiques , la performance des outils, ainsi que
l’expérience réel de la plupart des intervenants.

La charte BIM attendue doit comprendre de nombreux aspects différents tels que :

• L’objet de la charte, domaine d’application, limite et évolution


• L’organisation ;Acteurs, systèmes d’information, qualité, information, sécurité :
• Les attendus : phases, objectifs, méthode du projet ;
• Les livrables :documents, maquette, contenu de chaque livrable ;
• Les clauses techniques : logiciel, format , taille localisation, unités, etc. :
• Les clauses de contenu : modélisation de la géométrie et des objets, niveau de détail,
convention de nommage, contenu de la maquette numérique par phase

La charte BIM est ainsi rédigée par l’Assistant à Maitrise d’œuvre AMO. Cette charte sera mise
à jour pour chaque projet dans le cahier des charges BIM.

19

Figure 9:Documents du BIM

19 https://openclassrooms.com/fr/courses/5228291-decouvrez-les-fondamentaux-du-bim

25 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

1.9 Convention BIM

La convention BIM rédigé par la maitrise d’œuvre traduit le cahier des charges et apporte des
réponses aux exigences de la Maitrise d’Ouvrage.
Elle définit les modalités d’accès, de stockage et d’archive, ainsi que la chaine de validation
interne des différents modèles pour chaque phase de projet. Il constitue la base de la
plateforme d’échange des différents intervenants au tour de la maquette numérique.
La convention BIM a ainsi pour but d’interpréter les objectifs du projet en objectifs BIM. Une
fois hiérarchisé, ils sont associés à des cas d’usages BIM.
Un usage BIM est un processus, représenté sous forme schématique.
À l’aide de cette représentation , on est enfin capable de représenter les interactions autour
de la maquette numérique .

La convention ,aussi appelé « Protocol le BIM » , doit intégrer les 4 grands axes suivant :
• Les informations relatives au projet ;
• Les objectifs du projet et des intervenants ;
• Les modalités liées au travail collaboratif ;
• Les ressources u projet et les exigences informatiques ;

1.10 Codification :
Une maquette numérique contient un grand nombre d’information. Celles-ci doivent être référencées
via une codification partagée à l’ensemble des acteurs du projet.

L’origine de ces codifications est bien antérieure à la réflexion BIM .


Elles ont été initialement développées pour faciliter les estimations financières lors des premières
phases de conception .

Aujourd’hui, plusieurs standards de codification existent tel que l’UNIFORMAT II ou encore


l’UNICLASS2015 et bien d’autre.

1.11 Le CIM :
Le CIM : City Information Modeling est une version élargit du BIM qui traite la Ville est non
plus le bâtiment.
Le CIM commence à s’imposé petit à petit au sein de projets de villes intelligentes, également
appelées Smart City.
Grace au progrès des plateformes numériques il est dorénavant possible d’inclure
énormément d’information telles que le niveau de pollution, les constituant de la route, des
trottoirs, les fiches techniques des lampadaires et feu de circulation ou encore les interactions
avec des infrastructures et services publics : Bus, Autolib, vélib,etc.

26 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Un peu comme le BIM , pour un process CIM, on a besoin d’un CIM manager ,d’une charte
CIM et convention qui régit et décrit toutes les maquettes de tous les lots concernés.
Comme le BIM , le CIM ouvre d’importante possibilité et perspectives aux collectivités,
aménageurs et urbaniste.
La vie des nouveaux quartiers sera simulée en réalité augmenté avant d’être bâti

Figure 10 :Maquette CIM réalisé par SXD

Plusieurs éditeurs de logiciels BIM, comme Autodesk et Bentley, ont étendu leur offre
technologique au CIM. Les solutions d’Autodesk, notamment Revit et Infraworks, prennent
en charge la modélisation pour la mise en œuvre de villes intelligentes(smartcitys), avec des
études de cas à Copenhague, à Barcelone et en Corée, U-City. De même, les solutions CIM de
Bentley ont été largement utilisées dans les projets de modélisation de villes à grande échelle
à Montréal, Helsinki et Singapour.
Avec le développement technologique en place, l’adoption par les utilisateurs sera la clé du
succès. Les propriétaires de projet joueront un rôle moteur en exigeant des modèles capables
de prendre en compte tous les aspects pertinents de la planification urbaine et de
l'infrastructure d'un bâtiment. Les architectes, les planificateurs, les ingénieurs et les
entreprises de construction seront alors soumis à des pressions pour innover davantage afin
de pouvoir satisfaire à l'exigence plus large et plus complexe.

Les villes intelligentes ont besoin d'infrastructures intelligentes, le BIM peut révolutionner
non seulement la planification et la construction de bâtiments, mais sera aussi la clé du
processus de planification urbaine.

CIM gagne en popularité. Il est mis en œuvre dans diverses industries. C’est la tendance à
venir et ceux qui ne l’adopteront pas risquent de prendre du retard sur le marché mondial de
la construction. La capacité de CIM à offrir de meilleurs résultats à un coût inférieur est ce qui
motive la transformation par rapport aux méthodes traditionnelles utilisées dans l’industrie.

27 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

La pratique de la VRD & définition

28 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

III. La pratique de la VRD & définition

2.1 Définition
D’après le site construction-maison.ooreka.fr, le terme VRD signifie Voirie et Réseau Divers. Il
s'écrit au pluriel, "les VRD". Par ce terme, on désigne la réalisation des voies d'accès, la mise
en œuvre des réseaux d'alimentation en eau, en électricité et en télécommunication.
Les VRD concernent aussi la construction et l'entretien des réseaux d'évacuation d'eau de
pluie, ou d'eaux usées. Ces réseaux permettent à un terrain de recevoir une construction.
Ces travaux permettent aussi l'embellissement d'un environnement urbain ou rural lors de
travaux d'enfouissement des réseaux, de pavage des rues ou de réfection des trottoirs.
Ils sont fonction de l'aménagement prévu et des besoins de la population. Ainsi, ils sont
différents suivant que l'on projette de construire un lotissement, une zone commerciale, une
zone industrielle ou un espace public.( construction-maison.ooreka.fr)

2.2Types d'ouvrages entrant dans les travaux de VRD


Les ouvrages ci-dessous sont réalisés dans le cadre de travaux de VRD. Ils constituent des
étapes indispensables dans l'édification d'une construction.

2.2.1 Terrassement
C'est l'étape primordiale qui va permettre de préparer le terrain sur lequel est projetée la
construction d'un bâtiment d'habitation, industriel, commercial ou d'un ouvrage d'art (ponts,
route...).
L’entreprise, qui a en charge les travaux de terrassement, réalise : des fouilles, des déblais,
des remblais, des talutages et des décapages.

2.2.2 Travaux de voirie


Les travaux de voirie consistent à réaliser des voies de circulation et des aires de
stationnement :
Les routes, les chemins, les trottoirs, les voies piétonnes, les parkings permettent l'accès ou
le stationnement à proximité des constructions.

Ces ouvrages sont essentiels à la circulation des populations.20

20 construction-maison.ooreka.fr

29 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

2.2.3 Assainissement

Ce terme désigne les réseaux d'évacuation des eaux usées et eaux vannes, qui seront par la
suite dirigées vers une station d'épuration pour être traitées et éviter tout risque
environnemental de pollution :

Cet assainissement peut être collectif ou autonome dans le cas des zones peu urbanisées.

Les eaux vannes (EV) sont des déchets qui contiennent des matières fécales ou de l'urine.

Les eaux usées (EU) désignent les déchets domestiques ou industriels sous forme liquide, eaux
contenant des détergents par exemple.

Un réseau d'assainissement sert également à la récupération des eaux de pluie, qui sont
généralement transférées vers le milieu naturel.

2.2.4 Réseaux divers


Ce terme englobe :

• L’alimentation en eau potable ;


• Le réseau de distribution électrique ;
• Le réseau de distribution en gaz ;
• Les télécommunications ;
• Plus généralement, tout ce qui correspond aux besoins spécifiques des populations.

2.2.5 Ouvrages annexes


Dans les VRD, on trouve d'autres ouvrages, que l'on peut désigner comme des ouvrages
annexes :
Ainsi certains travaux de maçonnerie comme des murs de soutènement, des murets sont
réalisés dans le cadre de travaux de VRD.

Les murs de soutènement sont des ouvrages retenant la terre, dans le cas d'un remblai par
exemple.21

2.2.6 Réglementations et normes pour les VRD


Les travaux de VRD sont soumis à des réglementations et à des normes :
Les réglementations sont issues de lois, décrets ou arrêtés qui traitent de santé ou de sécurité
pour l'usager.

21 construction-maison.ooreka.fr

30 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

C'est le cas de la réglementation parasismique pour le bâtiment, dont l'objectif est la


protection des personnes et des vies humaines.

Pour les travaux de VRD, des lois de protection de l'environnement ou la loi sur l'eau sont
applicables en fonction des travaux engagés.
Des normes, comme par exemple la NF P 03-001 relative aux marchés privés, s'appliquent
également.
Elles portent essentiellement sur des règles de construction comme :
• Le dimensionnement ou la justification des ouvrages ;
• Les dispositions constructives.
En résumé, les VRD désignent tous les travaux de canalisations, d'évacuation, d'aménagement
et de circulation :
• Se situant autour de constructions ou d’ouvrages ;
• Permettant de viabiliser un terrain à construire.

31 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

2.3Comment utiliser le BIM en tant qu’Ingénieur VRD

2.3.1La limitations et contraintes du travail 2D


Pour comprendre comment le BIM s’applique au génie civil et aux projets de conception de
routes et VRD, il est utile de commencer par jeter un coup d’œil sur le processus de
conception 2D.
Ce processus commence par la conception préliminaire APS, puis par la conception détaillée
APD, puis par la documentation pour la construction EXE.
Chaque étape doit être terminer avant de passer à la prochaine et la collaboration est très
limitée.
Ce processus fonctionne bien jusqu'à ce qu’une modification de conception inévitable soit
apportée. À ce stade, des mises à jour manuelles fastidieuses et sujettes aux erreurs sont
nécessaires. Et donc, ce processus a des limites pratiques inhérentes.

Figure 11 : Limitation du travail 2D


La figure 1 (ci-dessus) illustre le niveau d'effort requis pendant la durée d'un projet de la
conception à la construction, en passant par les phases.
• Comme l'indique la ligne bleue, la capacité de l'ingénieur civil à influer sur le coût et
les performances du projet tout au long de son cycle de vie est maximale lors de la
conception préliminaire, mais diminue fortement au fur et à mesure de
l'avancement du projet.
• La ligne rouge montre comment le coût de la création et de l'exécution des
modifications de conception est faible pendant la conception préliminaire, mais
augmente fortement pendant le projet.
• Enfin, la ligne noire illustre les domaines dans lesquels les ingénieurs civils et les
concepteurs consacrent le plus d’efforts et de ressources à un processus centré sur la
rédaction, au cours de la phase de documentation de la construction.

32 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Le problème avec cette image est que le pic d'effort (ligne noire) coïncide avec un point dans
le projet où la capacité de l'ingénieur à influer sur la performance du projet diminue et le coût
des modifications de conception augmente.
Cela va au cœur des limites d'un flux de travail centré sur la rédaction et la 2D.
Bien qu'il soit théoriquement possible d'utiliser ce processus pour réaliser une conception
itérative afin d'optimiser les performances du projet, de manière réaliste, très peu de choses
sont réalisées.
Il est tout simplement trop coûteux d’apporter plusieurs modifications à la conception et
d’évaluer les impacts sur les performances du projet une fois la documentation démarrée.
En conséquence, un processus centré sur la 2D génère généralement la première conception
conforme au code, et pas nécessairement la conception optimale.

2.3.2La nouvelle approche BIM


Cette approche héritée est en train de devenir une norme dans l’industrie de la construction.
La mise en œuvre d'un processus BIM pour la conception de routes et d'autoroutes et de VRD
commence par la création d'informations de conception coordonnées et fiables sur le projet.
Il en résulte une maquette 3D intelligente de la chaussée dans lequel les éléments de la
conception sont liés les uns aux autres de manière dynamique - pas seulement des points,
des surfaces et des alignements, mais également un ensemble d'informations riche avec des
attributs qui lui sont associés.

Par exemple, à mi-chemin d'un projet de conception de chaussée, le profil doit être ajusté à
la courbe verticale et aux pentes. En ajustant le profil, tous les éléments de conception
associés sont mis à jour automatiquement, permettant ainsi au concepteur de voir
instantanément l’impact de la coupe, du remplissage et du droit de passage.

Figure 12 : Maquette du Grand Paris Express exposé au BIM World 201922

22https://www.constructioncayola.com/rail/article/2018/04/18/118844/bim-infra-alpha-omega-grand-paris-
express

33 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

De cette manière, le BIM facilite l'évaluation de nombreuses autres solutions de conception.


Dans le cadre du processus de conception, les ingénieurs civils peuvent exploiter la maquette
numérique pour effectuer des simulations et des analyses afin d'optimiser la conception pour
des objectifs tels que la faisabilité, la durabilité et la sécurité routière. Enfin, avec un processus
BIM, les livrables de conception peuvent être créés directement à partir de la maquette
numérique. Les livrables comprennent non seulement la documentation de construction 2D,
mais également la maquette elle-même et toutes les informations détaillées qu’elle contient,
qui peuvent être exploitées pour le séquencement et phasage de la construction, les
comparaisons au fur et à mesure, ainsi que pour les opérations et la maintenance.

Alors pourquoi cette approche BIM est différente ? L'utilisation de la modélisation, de la


visualisation 3D et de l'analyse n'est pas nouvelle pour les professionnels de la conception de
la VRD. La différence est que, avec les approches traditionnelles centrées sur la 2D, la
conception, l'analyse et la documentation sont des processus déconnectés. Cela rend
l'évaluation de scénarios hypothétiques inefficace et d'un coût excessif.23

Figure 13 : La nouvelle approche BIM

Comme le montre la ligne verte de la Figure 13 (ci-dessus), en reliant de manière dynamique


la conception, l'analyse et la documentation dans un flux de travail BIM, la plupart des efforts
d'un projet de VRD sont replacés dans la phase de conception détaillée APD lorsque la
capacité d'influencer la performance du projet est élevé et le coût des modifications de
conception est faible. Cela permet aux ingénieurs de passer plus de temps à évaluer des
scénarios hypothétiques pour optimiser la conception et moins de temps à générer la
documentation de construction.
Dans cet esprit, voyez comment l'adoption d'un processus BIM se traduit par de réels
avantages pour la conception des routes et des autoroutes.

23
https://csengineermag.com/article/what-does-bim-mean-for-civil-engineers/

34 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

2.4 Les logiciels BIM utilisé en VRD


Le BIM pour l’infrastructure est un concept vague. Le terme BIM a été conçu à l’origine pour
les architectes. Il est facile d’envisager un modèle 3D d’un bâtiment et de tous ses composants
contenus dans une structure définie.

Cependant, les lots VRD tendent à être diversifiés et répartis sur une vaste zone
géographique. Par conséquent, le BIM pour l’infrastructure pourrait être réinterprété en tant
que construction d’un modèle d’information pour un projet de génie civil / infrastructure. Le
« I » dans le BIM est la partie la plus importante du flux de travail.

La construction d’un modèle d’information (BIM) commence à l’étape de la planification et


de la conception conceptuelle et se poursuit tout au long du cycle de vie de l’actif. Il est
important de ne pas perdre des donnes à mesure que le projet avance durant les différentes
étapes d’un projet d’infrastructure BIM.

Des solutions Autodesk Infrastructure pour le BIM sont conçues pour couvrir toutes les
disciplines de l’industrie de la VRD, y compris les routes, les chemins de fer, le drainage, les
services publics et les SIG. Les outils d’infrastructure Autodesk aident l’utilisateur à identifier
rapidement les problèmes d’ingénierie potentiels et lui permettent de fournir efficacement
une solution.

La collaboration avec BIM est considérablement améliorée, permettant aux entreprises


d’infrastructure de présenter leurs idées de conception dès l’étapes initiales aux parties
prenantes et aux planificateurs afin qu’ils puissent déterminer visuellement l’impact de
projets d’infrastructure potentiels.

Les outils ont des flux de travail dédiés entre eux. Le BIM nécessitant généralement une
solution de conception basée sur un maquette numérique, Infrastructure Tools d’Autodesk
permet de créer facilement des visualisations, des dessins et de la documentation à partir de
là maquette.

La maquette numérique BIM facilite la compréhension du projet et l’approbation des parties


prenantes. Cela minimise les risques et les coûts d’un projet.24
La suite d’Autodesk comprend :

24 https://www.autodesk.fr/solutions/bim/infrastructure

35 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

2.4.1 Autodesk Infraworks 360


Le logiciel de conception d'infrastructures InfraWorks® prend en charge
les processus de modélisation des informations sur le bâtiment (BIM).
Conceptualisez, optimisez et visualisez des projets d'infrastructure
dans le contexte de l'environnement naturel et construit.
Les maquettes Infraworks sont riches en données et différentes
versions de la conception proposée peuvent être contenues dans une
seule maquette.

2.4.2 Autodesk AutoCAD Civil 3D


AutoCAD Civil 3D est un logiciel de conception, d'analyse et de
documentation de génie civil qui prend en charge le workflow BIM.
Il est principalement utilisé dans les phases de planification et de
conception détaillée d'un projet. Il est facile de migrer les utilisateurs
d’AutoCAD vers AutoCAD Civil 3D, car il repose sur la plate-forme
AutoCAD.
AutoCAD Civil 3D est dynamique, en effectuant une modification, tout
est mis à jour en temps réel.25

2.4.3 Autodesk Navisworks

Le logiciel de révision de projets Navisworks® d'Autodesk permet aux


professionnels de l'architecture, de l'ingénierie et de la construction
(AEC) de réviser dans leur ensemble les données et modèles intégrés
avec les parties prenantes, afin de mieux contrôler les résultats du
projet.

2.4.4 Autodesk Revit


Utilisez le logiciel Revit® pour concevoir et documenter vos projets de
construction de manière cohérente, coordonnée et exhaustive en
vous basant sur des modèles.

Mettez à jour automatiquement vos plans d'étage, élévations, coupes


et vues 3D.
Utilisez des visualisations 3D pour voir un bâtiment avant même sa
construction.

25 https://graitec.co.uk/bim/bim-for-infrastructure

36 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

2.4.4XMENSURA GENIUS
Geomensura propose depuis 35 ans des
solutions logicielles pour concevoir et améliorer
la qualité des projets de constructions (routes,
autoroutes, projets commerciaux, réseaux
d’assainissement). Grâce à la technologie « IT »,
Mensura Genius propose un modèle conçu sur des objets intelligents et dynamiques qui simplifie
le processus de conception.
Avec Mensura Genius, vous intégrez le processus BIM dans le workflow de la maquette
numérique. À tous les stades d’un projet, Mensura Genius propose les différentes versions
d’échanges au format IFC et BIM Métrés. Vous assurez également la cohérence des données tout
au long du cycle de vie du projet. Les modèles générés dans Mensura s’exportent au format IFC
vers tous les logiciels de conception et de synthèse numérique (révision de projets).
Mensura permet par ailleurs l’import et la mise à jour des notes BCF.

2.4.5 COVADIS
COVADIS est spécialement dédié aux bureaux d’études
en infrastructure, aux entreprises de travaux
publics, aux collectivités locales et territoriales, ainsi
qu’aux cabinets de géomètres. Il permet de traiter un projet d'infrastructure de sa phase initiale
à sa phase finale.
COVADIS contient en un seul logiciel, l’ensemble des modules "métiers" exploités
quotidiennement par les bureaux d’études VRD et les entreprises de BTP. COVADIS fonctionne
sur toutes les versions récentes d’AutoCAD.

2.5 Synthèse :
Aujourd’hui, la technologie d’invite dans la vie de toutes les entreprises. Et c’est aussi vrai
dans le monde de l’infrastructure.
L’infrastructure BIM fait accéder tous les projets d’infrastructure a la maquette numérique,
elle peut valoriser tous les projets d’infrastructures. C’est un processus intelligent reposant
sur des modèles 3D.
Il apporte des connaissances d’une précision absolue, très accessible et surtout parfaitement
exploitables en termes de gestion du changement ou d’estimation des quantités.
Le BIM pour l’infrastructure permet de bénéficier de l’interopérabilité sur des projets
multidisciplinaires et offre ainsi la possibilité de prendre des décisions éclairées pendant tout
le cycle de vie d’un projet.
Concrètement, cette technologie favorise la transmission des bonnes informations aux bon
interlocuteurs et aux bons moments.
Elle va accompagner les entreprises de travaux publics et les bureaux d’études dans
l’innovation et la compétitivité pour longtemps

37 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

III. Etat de l’art du BIM dans le lot VRD


L’état de l’art permet, en plus de la réflexion liée à la problématique de la thèse
professionnelle, d’avoir une vision plus globale du BIM dans le secteur du VRD dans le
monde et puis en France.

3.1LE BIM et le lot VRD dans le monde


Les avancées en matière de BIM ne sont pas les mêmes entre la France et le reste du monde.
Ces inégalités observées selon un rapport rédigé par Dodge montrent des différences dans la
perception que l’on peut avoir de cet outil.

Il a donc fallu faire un état des lieux du BIM à travers le monde pour mieux comprendre les
enjeux. Certain pays , notamment nordiques ont étaient précurseur dans l’utilisation du BIM
aussi bien en marché public qu’en marché privé.
On peut cependant noter une tendance globale qui tend vers un attrait de plus en plus
important du BIM à travers le monde, comme il est possible de voir sur les graphiques ci-
dessous donnant les chiffres jusqu’en 2015

En 2012, Dodge s'est associé à Autodesk pour la publication du premier rapport sur la valeur
commerciale du BIM pour l’infrastructure.

La conclusion la plus frappante de cette étude est que le BIM dans le VRD semble prendre
trois ans de retard sur le secteur Bâtiment, mais de nombreux signes positifs indiquent que
l’utilisation du BIM dans ce secteur est sur le point de se généraliser. 26

Cette étude est entièrement centrée sur le lot


VRD (Infrastructure) aux USA et s’étend
également au Royaume-Uni, à la France et à
l’Allemagne. Le plus frappant est peut-être la
croissance spectaculaire de la mise en œuvre
du BIM, rapportée par les participants des
quatre pays.
Utilisation du BIM par pays
Tous les participant aux sondages qui utilisent
le BIM ont été interrogés sur le nombre de
projets d’infrastructure et transport sur
lesquels ils utilisent ou prévoient d’utiliser le
BIM sur trois périodes : 2015, 2017 et 2019. Figure 14:Utilisation du BIM par pays

26
2017 report on business value and benefits of BIM

38 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Le diagramme à droite représente ceux qui


mettent en œuvre le BIM à un niveau élevé (sur
50% ou plus de leurs projets). Ces réponses sont
représentées par pays et par rôle.
Année d’expériences de BIM
L'un des moyens d'évaluer le niveau d'expérience
avec le BIM consiste à déterminer le nombre
d'années d'utilisation des participants.
Le graphique ci-contre représente, par pays, les
pourcentages d'ingénieurs et de MO peu
expérimentés (utilisation du BIM depuis 2 ans ou
moins) et de ceux possédant un niveau
d'expérience relativement élevé (utilisation du
BIM depuis au moins cinq ans). Figure 15:Années d'expériences utilisant le BIM
Les avantages BIM constaté par pays

La figure de droite montre les avantages générés par


le BIM constater par les intervenants des 4 pays.
Les participants allemands sont beaucoup plus
enthousiastes que les autres pays sur les avantages
du BIM.

Le principal avantage pour l’Allemagne est le


maintien des relations avec les anciens clients : 70%
le considèrent comme un avantage important du
BIM.

Le bénéfice le plus avantageux en France (63%) et


aux États-Unis (57%) est la façon dont le BIM
améliore la capacité de montrer au personnel plus
jeune comment les projets vont de pair, ce qui place
le Royaume-Uni au 4eme rang.
Au Royaume-Uni, le principal avantage est la
capacité d'établir des processus d'exécution de
projet cohérents et reproductibles (56%).27

Figure 16 :Les avantages du BIM selon les pays

27 2017 report on business value and benefits of BIM

39 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

3.1.1 Le Royaume-Uni
Actuellement, le Royaume-Uni dirige, dans le monde et en Europe, les initiatives liées au BIM.
NBS (National Building Spécifications) est un système de spécification de construction britannique
utilisé par les architectes et autres professionnels de la construction pour décrire les matériaux,
les normes et la qualité d'exécution des projets de construction. Lancé en 1973, il est maintenant
utilisé par plus de 5000 bureaux. 28

Le gouvernement britannique a obligé tous les lots de travaux du secteur public a utilisé du (BIM)
niveau 2 en 2016.

Plus d'un an après l'entrée en vigueur du mandat, Selon un sondage fait par NBS il semble que le
gouvernement semble ne pas respecter les exigences de conformité minimales du niveau de BIM
de niveau 2

L'enquête comprenait plus de 1 000 professionnels de la construction - 51% ont ne pensent pas
que le gouvernement a atteint son objectif alors que 9% le pense.

Le mandat exigeait que tous les marchés publics passés par les ministères du gouvernement
soient conformes à la norme BIM de niveau 2 d’ici avril 2016.
Un an plus tard, les personnes interrogées dans l’enquête de la NBS mentionnent que « le
gouvernement n’exécute pas le mandat ». La conviction que l’industrie sera efficace était faible.
Seulement 19% des répondants concluent que le secteur de la construction a relevé le défi, contre
50% affirmant que non. D'autres parties de l'enquête ont toutefois mis en évidence une
sensibilisation et une utilisation accrues du BIM dans le domaine BTP, indiquant que la politique
gouvernementale en matière de BIM avait effectivement favorisé l'adoption du BIM.

Plus de 6 répondants sur 10 (62%) utilisent maintenant le BIM, une augmentation par rapport à
54% l'année précédente. Le bond de 8% de l'utilisation du BIM est le plus important enregistré
par l'enquête en trois ans.

Ceux qui utilisent le BIM sont convaincus des avantages, 70% d'entre eux affirmant que le BIM
réduira les coûts, tandis que 60% déclarent que le BIM permettra de gagner du temps et
d'accroître l'efficacité.29

Les projets d'infrastructure diffèrent considérablement des projets de construction verticaux, les
flux de travail et les processus étant pris en charge par une technologie et des logiciels spécialisés.

Le mandat gouvernemental de niveau 2 du BIM s'applique autant aux autoroutes et aux ponts
qu'aux bâtiments, mais l'application des processus et des normes du BIM n'est peut-être pas aussi
bien développée ni compris dans ce secteur.

28 https://www.e-zigurat.com/blog/en/bim-in-the-uk/
29 https://www.aproplan.com/blog/efficiency/uk-government-follows-bim-level-2-mandate

40 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

3.1.2 Pays-Bas
En 2012, le ministère en charge des affaires intérieurs a obligé les entreprises du BTP à utiliser le
BIM sur les projets publics de grande envergure, aussi bien en ce qui concerne la conception, la
gestion et la maintenance des bâtiments ainsi que des infrastructures

3.1.3 Norvège
En 2007, le gouvernement a décidé de mettre en place un process BIM pendant toute la durée de
vie du projet de la conception jusqu’à la démolition du projet.
Pour appuyer cette décision , 5 projets ont étaient mis en place en 2007 à l’aide du BIM et ce dans
le but de démontrer l’intérêt de cette méthode de travail .
En 2010 les entreprises de nature public réalisent l’ensemble de leurs projets en BIM
Pendant ce temps, les entreprises du secteur privé déploient de plus en plus le BIM au sien de
leur structure, aussi bien en bureau d’études, qu’en phase travaux etc...

3.1.4 Singapour
En 2008 le gouvernement souhaite dynamiser le secteur immobilier en réduisant les temps
d’attente des demandes des permis de construire. Pour cela , l’autorité de construction et du
bâtiment essaie de resserrer les liens entre les différentes agences du gouvernement.
Afin de faciliter l’intégration du BIM dès la demande du permis de construire
Ainsi la demande de permis de construire est faite à travers l’utilisation de la maquette numérique
BIM, c’est ce qu’on appelle E-soumission du permis de construire.
En 2010, il existe 9 agences en charge de la régulation des permis de construire. Ces derniers ont
accepté la maquette numérique 3D en tant qu’outil pour l’E-soumission.

L’objectif fixé par le gouvernement à travers le « BIM ROADMAP » est qu’au moins 80% des
ouvrages utilise la méthode BIM d’ici 2015 en tant qu’outil de travail.

Sur le long terme, la volonté du gouvernement est d’augmenter de 25% les rendements lors de la
construction d’ouvrages de bâtiments d’ici 10 ans.
EN 2011 les corps d’états secondaires peuvent soumettre des modèles de maquette numérique
BIM pour proposer les demandes techniques aux agences de contrôles

41 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

3.1.5 La France
Les intérêts du BIM sont validés dans beaucoup de pays et ce dernier commence à prendre de
l’ampleur, ou l’a déjà pris, et commence ainsi à devenir une obligation légale,
notamment dans la construction du bâtiment public.

Selon blog-logiciel-btp la France était en retard sur l’implémentation du BIM en 2013 , mais elle a
remonté à la 3eme place en 2017 lors du baromètre d’adoption du BIM en Europe avec plus de
30 % des projets immobiliers réalisés en BIM.

Cette montée remarquable est dû aux encouragements de l’Etat français qui y voit un outil de
transition écologique et de réduction des coûts très important.
Globalement en peut dire que l’adoption du BIM en France est aux alentours de 40%.

C’est donc l’un des grands axes du Plan Transition


Numérique dans le Bâtiment, qui souhaite “permettre
la montée en compétences des professionnels du
bâtiment autour du numérique et le développement
d'outils adaptés à tous les chantiers en privilégiant les
objectifs de massification pour le déploiement et en
accordant une attention toute particulière aux solutions
BIM pour les petits projets”.

En 2017, une charte "Objectifs BIM 2022" a été signée


en faveur de la transition numérique de la filière, elle
invite ainsi les acteurs à concevoir tous leurs projets en
BIM à partir de 2020. Elle engage également l’Etat à
aider les acteurs dans cette nouvelle ère du numérique
en mettant en place des formations.

En peut donc remarquer selon le schéma de droite la


hausse de la priorité dans l’investissement BIM d’ici
2022 selon le rapport The Business Value of BIM for
Infrastructure 2017

Figure 17 : Priorité de
l'investissement BIM dans 3 ans

42 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

3.2 Pratique de la VRD au sien de SXD

3.2.1 La modélisation BIM


La Modélisation BIM consiste à dessiner en 3D un objet, puis à renseigner les attributs c’est-à-dire
les informations et contraintes associées à cet objet et enfin, à l’intégrer dans un modèle ou une
maquette numérique de façon cohérente et intelligente, en respectant l’organisation des
informations de ce modèle.

Modéliser implique de savoir exporter au format approprié un objet ou réciproquement de


l’importer avec un minimum de perte d’information et faciliter le travail de reconstitution.
La modélisation BIM est directement liée au logiciel utilisé. Il est donc fondamental de définir le
format et l’outil souhaité par le client avant même de commencer à modéliser les objets d’un
projet. Notons qu’en fonction du type d’ouvrage et d’objet, les détails et types de renseignements
contenus dans la modélisation doivent être adaptés.
Par exemple, la modélisation d’une chaise consiste à :

• Dessiner la chaise en 3D : hauteur, épaisseur, largeur

• Paramétrer : nature des matériaux, sens, coût, cahier de montage, cahier d’entretien,
impact environnemental, etc.

• Ajouter d’éventuelles contraintes techniques : limite de poids tolérable, réaction au feu,


durabilité dans le temps, etc.

• Insérer dans un modèle numérique : la chaise est posée sur un carrelage lui-même situé
au-dessus d’une chape qui recouvre une dalle porteuse en béton située au R+1 de
l’ouvrage projeté30

Le groupe SXD modélise des projets BIM à partir de plans minutes, DWG, PDF, nuage de points,
etc.
Toutes les disciplines sont modélisées et prennent la forme d’une maquette BIM selon le niveau
de détail demandé.

Une fois la maquette modélisée, cette dernière devient un outil support idéal pour :

• Valider les choix de parti et valider la faisabilité du projet


• S’assurer de l’absence de conflits techniques en présynthèse et synthèse
• Garantir la cohérence et l’homogénéité des données
• Produire des livrables fiabilisés

30 https://mbacity.com/modelisation-bim

43 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

3.2.2 Modélisation du lot VRD de projet NEO1-EUROPEA


Le projet Europea compte ériger un nouveau quartier paysage sur un site à l’Avenue Houba de
Strooper. Europea se construit sur base du développement durable, avec des gestes
architecturaux et urbanistiques forts. Une offre de 590 logements. Un quartier commercial, des
espaces de loisirs et de promenade, des parcs et des jardins.

Figure 18: Vue airienne de NEO 1 - EUROPEA

Avenue Houba de Strooper / Avenue Impératrice Charlotte / BRUXELLES – BELGIQUE

3.2.3 La mission de SXD:


SXD a eu comme mission la modélisation des lots VRD du projets EUROPEA. Le MO demande
le logiciel REVIT ® pour la modélisation.

REVIT ® est un logiciel conçu a la base pour les bâtiments, mais avec chaque nouvelle version
Autodesk élargit son champ d’intervention et touche à de plus en plus d’autres lots.
Avec REVIT 2019 ® en peut modéliser des routes, trottoirs, arbres, etc. mais pas d’ouvrages
d’art comme les ponts et autres.

Le souci avec REVIT ® est qu’on ne peut pas introduire des informations sur les objets
modélisés de la VRD et que lors de l’export, il n’y a pas vraiment de classe IFC pour les routes
et leur constituent, etc.

44 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Le relevé topographique depuis autocad ® :


Onxpeutxà présentxextrairexà partirxd’unxfichierxautocadxtousxlesxcoordonnesxdes
multiplesxpointsxd’unxsitexdessinéxparxlexgéomètrexetxlesxintroduirexsurxREVITx®xen
formexdexsitextopographiquex3D précisxqui nous servira comme base pour le travail de
modélisation.

Figure 19:Site topographique sur autocad

Avec la commande ‘extraire des données’ on va pouvoir avoir un fichier utilisable par revit
pour avoir le sol topographique.

Figure 20 : Fenêtre de l'extraction de données sur Autocad

Figure 21 : 2eme Fenêtre d'extraction de points

45 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Validezxla première page pourxcréer votre extraction, choisissez un emplacement et un


nom àxvotrexfichier « dxe » puisxenregistrer. Validez la deuxième pagexdirectement.
En finalisant la dernière étape , nous obtiendront un fichier Excel avecx3 colonnes pour
chaquexpoint : position X, position Y et positionxZ.
La première chose àxfairexestxde concaténer les colonnes A, B et C dans la colonne D.

Placez-vous surxlaxcellule D2, et lancezxla fonction concaténer :

• En allant dans l’onglet « Formules», puis cliquez sur « Plus de


fonction/Comptabilité/Concaténer »
• Renseignez de la manière suivante : Texte1 : « A2 » Texte2 : « , » Texte3 :
« B2 » Texte4 : « , » Texte5 : « C2 »

Sur REVIT ® la commande Créer à partir de l’importation va nous permettre d’importer les
données.

Figure 22 : Fenêtre de l'import de points

Autodesk revit va vous demandez quelle est l’unité


de votre fichier de point. Pour le savoir, mesurez
un élément sur votre fichier AutoCAD ®.
Choisissez dans la liste déroulante la même unité
et validez.

Figure 23 : Choix d'unité

46 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Ainsi on peut avoir notre sol topographique et l’avantage est que le model est bien placé vu que
chaque point est issu d’un relevé topographique.

Figure 24 : Sol en 3D sur REVIT

3.2.4 Modélisation de la maquette sur REVIT ®


À la suite de cette étape nous avons procédé à la modélisation des routes, trottoirs, mobilier
urbain et végétation selon la charte et convention BIM.
En s’alignant sur le sol topographique et en suivant le plan autocad ® nous avons réalisé la
maquette, les routes et trottoirs sont modélisé avec la commande SOL en modifiant à chaque
fois des informations comme l’épaisseur , les matériaux qui constitue l’objets, etc.

Figure 25 :Maquette VRD réalise par l'équipe SXD

47 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Cette maquette BIM fini va désormais compiler avec le reste des maquettes d’autres lot pour
avoir à la fin une maquette CIM intelligente et qui contient des informations sur tous les objets.

Figure 26 : maquette compilé visualisé sur Enscape faite par SXD

3.2.5 Synthèse :
La modélisation du lot VRD sur le REVIT n’est pas très pratique car elle nous permet très peut
de possibilité sur l’enrichissement de la maquette d’information sur ces lots comme le
bedding, padding, remblai, couche d’asphaltes etc…
Il existe plusieurs autres logiciels qui sont beaucoup plus efficace et adapté à la modélisation
et conception VRD comme MENSURA ® et COVADIS ®.

48 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

3.3 Les alternatives les plus adapté aux VRD/BIM

3.3.1 Modélisation sur MENSURA ®


Sur Mensura ®, on intègre le processus BIM dans un workflow de maquette numérique.
A tous les phases d’un projet, il propose les différentes versions d’échanges au format IFC et
BIM métrés.
On assure aussi la cohérence des données tout au long du cycle de vie du projet.
Les modèles générés dans Mensura s’exportent au format IFC vers tous les logiciels de
conception et de synthèse numérique (révision de projets).
Il est possible aussi d’importer les notes de mises à jour BCF

Contrairement à Revit ® , on peut grâce a


Mensura ® d’exporter les données métiers
directement dans le format « Shapefile »,
et d’alimenter les bases de données
géographiques des logiciels de
GIS(Réseaux d’égouts pluviales, égouts
sanitaires, réseaux d’utilités publiques,
Center line de route et objets CAD…).
Figure 27 :Plan des réseaux VRD importé sur Mensura

MODÈLE NUMÉRIQUE DE TERRAIN(SURFACE TERRAIN) ET COURBE DE NIVEAU


La modélisation du terrain par la triangulation permet de travailler directement en 3D en
incorporant les lignes de ruptures de
pentes « Breakline ». Des outils d’analyse
et de contrôle du relief sont proposés pour
vérifier la cohérence de la surface terrain
et dessiner des cartes thématiques
(analyse des pentes, lignes d’écoulements,
découpage de bassins). La création des
courbes de niveaux sur la surface terrain
est automatique.
INTÉGRATION DES ÉTUDES GÉOTECHNIQUES ET SOLS CONTAMINÉS
Mensura Genius propose un modèle de couches géologiques, les points de sondages sont
saisis directement sur la surface terrain. Le logiciel calcule les déblais en fonction de chaque
couche et il permet facilement de modéliser l’élévation de la nappe phréatique et de
déterminer les quantités des contaminants par type.

49 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

PROJET LINÉAIRE (PROJET DOMICILIAIRE ET VOIRIE)

Pour la conception des projets linéaires par sections types (voiries de projets domiciliaires,
routes, pistes forestières, digues, rivières, canaux, tunnels). Une sélection multicritère est
d’ailleurs possible :
• Axe en plan et profil en long
Le logiciel permet de dessiner la ligne d’opération « Center Line » ainsi que le profil en
élévation directement sur le terrain naturel modélisé et interpolé sur le M.N.T. Des
fonctions permettent de dessiner les raccordements circulaires ou paraboliques en fonction
du paramètre « K ».

Figure 28 : exemple de profil en travers sur Mensura31

• Position des chaînages et sections types


Vous définissez l’emplacement des chaînages sur la ligne d’opération. Les sections types se
dessinent par construction de points, lignes et couches de chaussées (ESG-10, ESG-14, MG-
20, MG-112…). Le principe de la condition sur le profil type assure la recherche automatique
des entrées en terre déblais/remblais. Le profil peut également entrer en relation avec la
planimétrie (gestion des lignes d’appuis). La ligne d’appui gère ainsi les variations de largeur
de la plate-forme routière.

31 http://arp-foncier.fr/wp-content/uploads/2017/05/ARP_Foret_PA08.0_Programme

50 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

• GIRATOIRE ET INTERSECTION DE CARREFOUR EN PLAN


Le dessin des carrefours giratoires respecte les recommandations du guide d’aménagement
des carrefours interurbains de décombre 1998(édité par le SETRA).
Le logiciel propose également un assistant des dessins des carrefours en T et X. Le logiciel
assure le dessin et l’habillage des carrefours, le dessin de la signalisation horizontale et
verticale. L’habillage des chaussées est automatique. Un assistant 3D facilite la conception
grâce à une réalisation automatique de la maquette 3D
Le logiciel propose un ensemble de fonctions pour modifier la géométrie du giratoire ou
carrefour. Lors du déplacement dynamique du centre de l’îlot, vous êtes alertés par le logiciel
en cas de non-conformité des paramètres.
Suppression, rotation ou déplacement dynamique peuvent s’effectuer sur tout le giratoire ou
sur une seule branche.

Figure 29 :Modifications interactives32

32 http://www.bloggez.fr/arthurwess/article-84781.htm

51 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

3.3.2 Covadis
COVADIS permet de réaliser des échanges au format IFC aux différents acteurs des projets,
maitres d’ouvrage, maitres d’œuvres géomètres, architectes, et les ingénieries métiers.
Cet échange numérique favorise considérablement la cohérence des données sur projet, la
communication entre équipes et la productivité de conception des entreprises.
• Topographie et DAO (Calcul de MNT interactifs)
Le logiciel Covadis interprète les levés pour calculer les modèles numériques de terrain par
triangulation, les courbes de niveau, les courbatures et dessiner les profils.
Le MNT obtenu est parfaitement représentatif du terrain modélisé. Il permet l’analyse en 3D
du terrain, la visualisation du relief et le calcul des projets d’infrastructure.
Le MNT peut s’appuyer sur un nuage de point AutoCAD issus de données LIDAR, ou de
scanners.
Le logiciel assure également le plaquage d’une image raster sur un MNT

Figure 30 :Le Modèle Numérique de Terrain33

Les MNT, les plates-formes et les réseaux sont exportés en IFC par COVADIS comme
des objets intelligents entièrement éditables dans les logiciels BIM (Revit, ArchiCAD, AllPlan,
etc.).
Par exemple, dans REVIT :

• Un MNT est reconnu comme une vraie topographie. Les points caractéristiques peuvent
être modifiés, supprimés ou ajoutés. De plus, les objets d'habillage 3D peuvent se caler
automatiquement en altitude.
• Une Plate-forme est reconnue comme une dalle. On récupère les couches de structure
définies dans COVADIS et il est possible d'éditer sa géométrie.
• Un réseau est reconnu comme un ensemble de canalisations. Les caractéristiques
techniques définies dans COVADIS sont récupérées dans REVIT : modèle de tuyau,
diamètre, pente, profondeur amont et aval, etc.

33 https://www.geo-media.com/solutions/logiciel-covadis/modele-numerique-de-terrain

52 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

3.3.3 Le projet MINnD

Derrière cet acronyme mystérieux, se trouve le


Projet National MINnD : Modélisation des
Information INteropérables pour les
Infrastructures Durables, qui a une vocation
claire : « Favoriser le développement du BIM
pour les infrastructures en améliorant la
structuration des données des projets pour des
échanges et partages des informations plus
efficaces34».
Figure 31 : LOGO de MINnD
Depuis sa création en 2014, ce projet de
recherche collaboratives s’est assigné pour mission d’améliorer les processus de conception,
de construction, d’exploitation ainsi que la coopération.
Pour ce faire, le projet MINnD privilégie les échanges d’informations entre tous les acteurs
des projets pour toujours mieux favoriser le « travail ensemble ».
Tous les partenaires du projet MINnD ;constructeurs, chercheurs, ingénieurs, éditeurs de
logiciel métiers, maitres d’ouvrage, s’engagent à prendre en charge le programme de
recherche jusqu’au résultat final.
La saison 1 s’est achevée en 2018 et MINnD saison 2 se déroule de 2019 à 2021 et aura pour
but de progresser sur les thématiques suivants :

• La modélisation de l’existant.
• La gestion du patrimoine et des actifs.
• Les modalités de réception en BIM.
• La gestion des incertitudes et des tolérances.
• La poursuite du développement des IFC infra.35

34 www.minnd.fr, Site official Projet National MINnD


35 GEOMEDIA – tout savoir sur le BIM infrastructure

53 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

3.4 Conclusion :
Les bénéfices du BIM sont aujourd’hui reconnus dans de nombreux pays et ce dernier est en
cours de devenir, ou est déjà, devenu une obligation légale, notamment dans la construction
du bâtiment public. En France, c’est l’un des grands axes du Plan Transition Numérique dans
le Bâtiment, qui souhaite “permettre la montée en compétences des professionnels du
bâtiment autour du numérique et le développement d'outils adaptés à tous les chantiers en
privilégiant les objectifs de massification pour le déploiement et en accordant une attention
toute particulière aux solutions BIM pour les petits projets”. En 2017, une charte "Objectifs
BIM 2022" a été signée en faveur de la transition numérique de la filière, elle invite ainsi les
acteurs à concevoir tous leurs projets en BIM à partir de 2020. Elle engage également l’Etat à
aider les acteurs dans cette nouvelle ère du numérique en mettant en place des formations

Cela a donc été le sujet de ma recherche à travers un benchmark qui m’a permis de comparer
les pratiques du génie VRD, de comprendre leurs constitutions, ayant pour but de
comprendre du point de vue des utilisateurs, l’intérêt de l’implémentation du BIM, son usage
avec l’aspects positifs et négatifs et également les points d’amélioration.

Il existe des solutions qui permettent de mieux exploiter les informations. Elles ont pour but
d’optimiser les conceptions et de faciliter le processus de validation afin de construire des
infrastructures plus performantes et durables.
Le BIM, La maquette numérique , les nuages de points, les systèmes de d’acquisition
numérique terrain , les scanners 3D...
Si ces nouvelles technologies sont bien disponibles sur le marché , encore faut-il savoir les
utiliser.
Et c’est la que les entreprises de travaux publics et les bureaux d’études doivent faire preuve
de discernement et porter leur choix sur un éditeur de logiciels métiers, reconnu, performant
et novateur pour les accompagner.
La réussite de leur transition numérique en dépend.

54 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Bibliographie
Ouvrages et articles
• Leader mondial de la création de contenu pour CAO et BIM appliqués aux fabricants de
matériaux

• Le bim : quel impact sur l’environnement ? Verilhacct, janvier 2015

• Ibid

• Définition du BIM, Objectif BIM

• Ce que n’est pas le BIM, Clément VALENTE, 7 janvier 2018, BIMBTP

• PTNB – Guide méthode MOA

• Grégoire PIERRE – Les défis du BIM pour la maitrise d’œuvre technique

• 2017 report on business value and benefits of BIM

• GEOMEDIA – tout savoir sur le BIM infrastructure

Site :
• https://www.sxd-groupe.fr/

• https://www.hexabim.com/blog/missions-du-bim-manager)

• http://www.objectif-bim.com/index.php/technologie-bim/interoperabilite-echange-des-
donnees-bim

• http://www.objectif-bim.com/index.php/openbim/format-ifc

• http://www.objectif-bim.com/index.php/bim-maquette-numerique/le-bim-en-bref/les-
niveaux-du-bim

• http://www.objectif-bim.com/index.php/technologie-bim/la-maquette-numerique/niveau-
de-detail-de-la-maquette-numerique

• https://openclassrooms.com/fr/courses/5228291-decouvrez-les-fondamentaux-du-bim

• http://www.construction-maison.ooreka.fr

• https://www.constructioncayola.com/rail/article/2018/04/18/118844/bim-infra-alpha-
omega-grand-paris-express

• https://csengineermag.com/article/what-does-bim-mean-for-civil-engineers/

• https://www.autodesk.fr/solutions/bim/infrastructure

55 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

• https://graitec.co.uk/bim/bim-for-infrastructure

• https://www.e-zigurat.com/blog/en/bim-in-the-uk/

• https://www.aproplan.com/blog/efficiency/uk-government-follows-bim-level-2-mandate

• https://mbacity.com/modelisation-bim

• http://arp-foncier.fr/wp-content/uploads/2017/05/ARP_Foret_PA08.0_Programme

• http://www.bloggez.fr/arthurwess/article-84781.htm

• https://www.geo-media.com/solutions/logiciel-covadis/modele-numerique-de-terrain

• http://www.minnd.fr, Site official Projet National MINnD

56 | P a g e
Mastère spécialisé : EXPERT EN ÉCO MATÉRIAUX ET
CONCEPTION BIM

Liste des Tableaux et figures

Figure 1 : Les missions d'un BIM Manager ....................................................... 12


Figure 2 : Maquette modélisé par SXD ............................................................. 13
Figure 3:exemple de maquette réalisé par SXD ............................................... 13
Figure 4 : Un verre à moitié vide ! .................................................................... 17
Figure 5:Interopérabilité BIM contre interopérabilité CAO 2D ......................... 19
Figure 6 : Schéma des niveaux du BIM ............................................................. 22
Figure 7 : Acteurs du BIM management ........................................................... 23
Figure 8 : LOD : Level of Details ........................................................................ 24
Figure 9:Documents du BIM ............................................................................ 25
Figure 10 :Maquette CIM réalisé par SXD ........................................................ 27
Figure 11 : Limitation du travail 2D .................................................................. 32
Figure 12 : Maquette du Grand Paris Express exposé au BIM World 2019 ....... 33
Figure 13 : La nouvelle approche BIM .............................................................. 34
Figure 15:Utilisation du BIM par pays .............................................................. 38
Figure 16:Années d'expériences utilisant le BIM .............................................. 39
Figure 17 :Les avantages du BIM selon les pays ............................................... 39
Figure 18 : Priorité de l'investissement BIM dans 3 ans ................................... 42
Figure 19: Vue airienne de NEO 1 - EUROPEA .................................................. 44
Figure 20:Site topographique sur autocad ....................................................... 45
Figure 21 : Fenêtre de l'extraction de données sur Autocad ............................ 45
Figure 22 : 2eme Fenêtre d'extraction de points ............................................. 45
Figure 23 : Fenêtre de l'import de points ......................................................... 46
Figure 24 : Choix d'unité .................................................................................. 46
Figure 25 : Sol en 3D sur REVIT ........................................................................ 47
Figure 26 :Maquette VRD réalise par l'équipe SXD........................................... 47
Figure 27 : maquette compilé visualisé sur Enscape faite par SXD ................... 48
Figure 28 :Plan des réseaux VRD importé sur Mensura .................................... 49
Figure 29 : exemple de profil en travers sur Mensura ...................................... 50
Figure 30 :Modifications interactives ............................................................... 51
Figure 31 :Le Modèle Numérique de Terrain ................................................... 52
Figure 32 : LOGO de MINnD ............................................................................. 53

57 | P a g e

Vous aimerez peut-être aussi