Vous êtes sur la page 1sur 11

Synthèse sur les principales dispositions fiscales la loi de finances 2022

Les priorités de la loi de finances pour l’année 2022 :

La loi de finances 2022 s’articulait autour de quatre priorités que s’est fixées le
gouvernement à savoir :

- La Consolidation de la relance économique :


La réalisation de cet objectif devra passer par :
• L’opérationnalisation du Fonds 
Mohammed VI pour l’investissement.
• L’encouragement de l’initiative privée à travers notamment un système fiscal incitatif
et simplifié et la poursuite du programme «Intilaka» pour le financement des petits
projets.
• La poursuite de l’amélioration du climat des affaires.
• L’amélioration du système d’accompagnement des entreprises via la mise en place de
la Charte de l’investissement et la révision du cadre incitatif de l’investissement.
• La mise en œuvre de la loi-cadre relative à la réforme fiscale pour une meilleure
justice fiscale et une mobilisation optimale des ressources fiscales pour le financement
des politiques publiques.
• La poursuite du soutien de l’investissement public pour l’amélioration de la
compétitivité de l’économie nationale à travers la consolidation de l’investissement
dans l’infrastructure et la logistique.
- Le Renforcement des mécanismes de l’inclusion et élargissement de la protection
sociale :
Il s’agit notamment de :
• La généralisation de la protection sociale.
• La mise en œuvre effective de la réforme de la retraite.
• La promotion de l’égalité des sexes dans divers domaines économiques et sociaux.
• L’accompagnement des jeunes en matière d’emploi.
• L’intégration de la langue amazighe dans divers domaines.
• La promotion de la diversité 
culturelle.
• L’accompagnement de la troisième phase de l’Initiative nationale pour le
développement humain (INDH).
• La poursuite du programme de la réduction des inégalités sociales et spatiales.
• L’amélioration de l’accès des classes pauvres et moyennes au logement .
- Le Renforcement du capital humain :
La mise en œuvre de cette priorité se traduira notamment par :
• La réforme de l’école publique et l’amélioration de son attractivité.
• La poursuite de l’exécution de 
la feuille de route de la formation professionnelle.
• Une réforme profonde du secteur de la santé.
- La Réforme du secteur public et renforcement des mécanismes de gouvernance :
Sur ce volet, le gouvernement Akhannouch prévoit :
L’accélération de la réforme profonde du secteur public. Ce qui se matérialisera par
l’opérationnalisation de l’Agence nationale de la gestion stratégique des participations
de l’État, la suppression de certains Établissements et entreprises publics (EEP), la
réduction des subventions à ces institutions et la création des grands pôles à travers les
regroupements de certaines institutions publiques qui s’y prêtent. Il s’agit en outre
d’accélérer la réforme de l’administration, à travers l’activation de la Charte des
services publics et de poursuivre la simplification des procédures administratives, la
généralisation de l’administration numérique, ainsi que la concrétisation de la Charte de
la déconcentration administrative. 
Sur le présent travail on a procédé à la présentation synthétique des principales dispositions
fiscales de la loi de finances 2022 on les comparants avec celles de 2021 et leurs impacts sur
le tissu économique marocains et on illustre tout ça par des exemples chiffrés.
I. Les dispositions fiscales relatifs à L’IS :
I. Suppression de la progressivité de l’IS :

La LF 2022 a supprimé la progressivité des taux d’imposition en matière d’impôt


sur les sociétés et son remplacement par les taux proportionnels suivants :

Résultat fiscal (dirhams) Taux


Inférieur ou égal à 300 000 10 %
Entre 300 001 et 1 000 000 20 %
Supérieur à 1 000 000 31 %

À titre d’exemple, pour un résultat fiscal de 1 000 000 dirhams, le taux d’IS applicable
sera de 20 % sur la totalité du résultat fiscal et non plus un taux de 10 % à proportion
de 300 000 dirhams et 20 % à concurrence de 700 000 dirhams.

Illustration et comparaison :

Une société qui réalise un résultat fiscal de 1000 000 Dh selon le barème proportionnel le
taux applicable est de 20% donc un IS de 200 000 Dh.

Supposons une autre société qui a dégagée un résultat fiscal de 1000 001 Dh donc selon le
même barème proportionnel le taux est de 31% d’où un impôt à payer de 310 000.31 Dh

On remarque qu’un Dh de différance va engendrer un montant d’IS de 110 000.31 Dh

Les entreprises cherchent toujours les moyens pour payer moins d’impôts à savoir
l’optimisation fiscale et la fraude fiscale.

Comparaison entre le barème progressif et le barème proportionnel :


Prenons une entreprise qui réalise un résultat fiscal de 1 200 000 Dh

Selon le barème progressif L’IS est de :

(300 000 *10%) + (700 000*20%) + (200 000*31%) = 232 000 Dh

Selon le barème proportionnel L’IS est de :

(1 200 000 *31%) = 372 000 Dh

Soit une différence de 140 000 Dh

Don ce régime proportionnel mis en cause le principe de la justice fiscale et ce qui décourage
l’investissement et encourage de plus en plus La fraude fiscale.

2- Autres dispositions fiscales concernant L’IS :

-Le plafonnement du taux du barème proportionnel à 20% pour les entreprises soumises
actuellement à ce taux spécifique (les entreprises exportatrices, les entreprises hôtelières et
les établissements d’animation touristique, les entreprises minières, les entreprises
artisanales, les établissements privés d’enseignements ou de formation professionnelle, les
sociétés sportives, les promoteurs immobiliers, les exploitations agricoles et les sociétés
exerçant les activités d’externalisation de services ) et qui réalisent des bénéfices nets
supérieurs à 1.000.000,00 DHS.
-Etant précisé que le secteur financier demeure imposable au taux de 37%.

Les acomptes provisionnels dus au titre des exercices ouverts à partir du 1er janvier
2022 sont calculés selon les nouveaux taux proportionnels. Par contre, la liquidation de
l’impôt de l’exercice 2021 se fera suivant les taux progressifs.

3-Réduction du taux de l’impôt sur les sociétés de 28% à 26% applicable aux activités
industrielles dont le bénéfice net est inférieur à 100 000 Dh :

On entend par activité industrielle toute activité qui consiste à fabriquer ou à transformer
directement des biens meubles corporels moyennant des installations techniques,
matériels et outillages dont le rôle est prépondérant.
Les activités industrielles sont imposées à l’impôt sur les sociétés aux taux
proportionnels suivants :

• Imposition au taux de 10% pour la tranche du bénéfice fiscal net inférieur ou égal à
300.000 DHS ;
• Impositions au taux 20% pour la tranche du bénéfice fiscal compris entre (300 001
DHS à 1 000 000 DHS) ;
• Imposition au taux de 26% au lieu de 28% si le bénéfice net fiscal supérieur à 1 000
000 DHS et inférieur à 100 000 000 DHS correspondant au chiffre d’affaires local ;
Imposition au taux de 31% lorsque le bénéfice réalisé sur le chiffre d’affaires local est
supérieur à 100 millions de Dirhams

L’objectif visé à travers cette disposition est d’encourager l’investissement


productif, créateur de la valeur ajoutée et d’emploi de qualité et l’incitation des
entreprises en vue de consolider leur compétitivité au niveau national et
international.

4- La Réforme de la contribution sociale de solidarité :

En 2021 Cette contribution s’appliquera aux entreprises dont le bénéfice net excède 1
million de dirhams aux taux suivants :

Et aux personnes physiques qui perçoivent un revenu net d’impôt égal ou supérieur à 240 000
MAD/An avec un taux de 1.5% de leur revenu net

Bénéfice net (dirhams) Taux


Entre 1 000 000 et 5 000 000 2%
Entre 5 000 001 et 40 000 000 3%
Supérieur à 40 000 000 5%

En 2022 Le barème de la contribution sociale de solidarité applicable est le


suivant :
Bénéfice net (dirhams) Taux
Entre 1 000 000 et 5 000 000 1.5 %
Entre 5 000 001 et 10 000 000 2.5 %
Entre 10 000 001 et 40 000 000 3.5%
Supérieur à 40 000 001 5%

Les entités suivantes sont exclues du champ d’application de cette contribution :

 Sociétés exonérées d’IS de manière permanente,


 Sociétés bénéficiant du régime de Casablanca Finance City,
 Sociétés en zone d’accélération industrielle.
 Suppression de la contribution sociale de solidarité sur les revenus (soumis à
l’IR)

II. Les dispositions fiscales relatives à L’IR :

Amélioration du régime de la CPU :


Dans le but d’améliorer le régime d’imposition de la CPU et clarifier les modalités de sa
liquidation, la LF 2022 a révisé les coefficients de marge appliqués au chiffre d’affaires,
en procédant au regroupement des activités de même nature.
Ainsi, à compter de l’année 2022, les personnes physiques, dont les revenus professionnels
sont déterminés selon le régime de la contribution professionnelle unique, sont soumises à
l’impôt sur le revenu selon le taux visé à l’article 73-II-B-6°. Soit 10%, sur la base du
chiffre d’affaires réalisé auquel s’applique un coefficient fixé pour chaque catégorie de
profession conformément au tableau ci-dessous :

CPU = (CA * Coefficient) * 10 % + droit complémentaire

 Coefficient par catégorie de profession :


Catégories de professions Coefficients
Alimentation générale 6%
Autres produits alimentaires 8%
Commerce
- Matières premières
8%
- Matériaux de construction
Produits chimiques et engrais 10%
Autres produits non alimentaires 12%
Restauration légère ou rapide 10%
Exploitant de restaurant et débitant de boissons 20%

Transport de Personnes Et De 10%


marchandises
Activités d’entretien 15%
Location de biens meubles 20%
Prestation de Autres activités De location Et De 25%
services gestion
Coiffure et esthétique 20%
- Mécanicien réparateur
- Réparateur d’appareils électroniques
- Activités artistiques et de 30%
divertissement
- Exploitant de moulin
Autres artisans de services 12%
Courtiers 45%
Autres prestations 20%
- Produits alimentaires 10%
Fabrication
- Produits non alimentaires
Chevillard 4%
Marchand de tabac 3%
Marchand de gaz comprimé, liquéfié et dissous 4,5%
Commerces et
activités Marchand de farine, fécules, semoules ou son 5%
spécifiques
Armateur, adjudicataire ou fermier 7%
(pêche)
Boulanger 8%
En outre, la LF 2022 précise que lorsque le contribuable exerce plusieurs professions,
ou activités relevant de coefficients différents, le revenu professionnel global est égal au
total des revenus déterminés séparément pour chaque profession ou activité.

 Droit complémentaire destinés à la couverture médicale des


contribuables concernés :
Tranche du droit Droit complémentaire
principal Trimestrielle (DH) Annuelle (DH)
Moins de 500 300 1.200
De 500 à 1.000 390 1.560
De 1.001 à 2.500 570 2.280
De 2.501 à 5.000 720 2.880
De 5.001 à 10.000 1.050 4.200
De 10.001 à 25.000 1.500 6.000
De 25.001 à 50.000 2.250 9.000
> 50.000 3.600 14.400

NB : Le taux de La CPU est libératoire de l’impôt sur le revenu.


 Les activités exclues au régime de CPU :

Sont exclues du bénéfice du régime de CPU, les activités suivantes :

Administrateurs de biens Imprimeurs

Agents d'affaires Ingénieurs conseils

Agents de voyages Interprètes, traducteurs ;

Architectes Kinésithérapeutes

Assureurs Libraires

Avocats Lotisseurs et promoteurs immobiliers

Changeurs de monnaies Loueurs d'avions ou d'hélicoptères

Chirurgiens Mandataires négociants

Chirurgiens-dentistes Marchands de biens immobiliers

Commissionnaires en marchandises Marchands en détail d'orfèvrerie, bijouterie et joaillerie

Comptables Marchands en gros d'orfèvrerie, bijouterie et joaillerie

Conseillers juridique et fiscal Marchands exportateurs

Courtiers ou intermédiaires d’assurances Marchands importateurs

Editeurs Médecins

Entrepreneurs de travaux divers Notaires


Entrepreneurs de travaux informatiques Pharmaciens

Entrepreneurs de travaux topographiques Prestataires de services informatiques

Experts en toutes branches Prestataires de services liés à l’organisation des fêtes et


réceptions
Experts-comptables Producteurs de films cinématographiques

Exploitants d'auto-école Radiologues

Exploitants de salles de cinéma Représentants de commerce indépendant

Exploitants de clinique Tenants un bureau d’études

Exploitants de laboratoire d'analyses Topographes


médicales
Exploitants d'école d'enseignement prive Transitaires en douane

Géomètres Vétérinaires

Les objectifs à travers l’amélioration du régime de la contribution professionnel unique


sont :
• La simplification et l’adaptation du régime fiscal applicable aux activités de proximité génératrices
de revenus modestes ;
• L’adaptation et l’amélioration du régime de la CPU pour accélérer l’intégration du secteur
informel ;
• L’intégration du secteur informel dans l’économie structuré ;
La facilitation de l’intégration des unités de production, de commerce et de service opérant dans le
secteur informel, dans le tissu économique structuré.

Révision de l’abattement forfaitaire appliqué aux revenus salariaux versés


aux sportifs professionnel, entraineurs, éducateurs et équipe technique :
Conformément aux dispositions de l’article 247-XXXII du CGI, à titre transitoire et
par dérogation aux dispositions de l’article 60-III du CGI, le revenu net soumis à l’impôt
sur le revenu, au titre des revenus versés aux sportifs professionnels, entraineurs, éducateurs
et à l’équipe technique, est déterminé à compter de l’année 2022, par application d’un
abattement de :
• 90% au titre de l’année 2021, 2022 et 2023
• 80% au titre de l’année 2024 ;
• 70% au titre de l’année 2025 ;
• 60% au titre de l’année 2026.
Notons que pour bénéficier de l’abattement prévu à l’article 60-III du CGI, les
éducateurs, entraineurs et l'équipe technique doivent être titulaires d’un contrat sportif
professionnel au sens des dispositions de la
Loi n° 30-09 précitée et d’une licence délivrée par les fédérations sportives

Au niveau de l’ancienne disposition (2021)


Conformément aux dispositions de l’article 247-XXXII du CGI, a titre transitoire et par
dérogation aux dispositions de l’article 60-III du CGI, le revenu net soumis à l’impôt sur
le revenu, au titre des revenus versés aux sportifs professionnels, entraineurs, éducateurs et
à l’équipe technique, est déterminé par application d’un abattement de :
• 90% au titre de l’année 2021 ;
• 80% au titre de l’année 2022 ;
• 70% au titre de l’année 2023 ;
• 60% au titre de l’année 2024.

Prolongation de l’exonération des nouveaux Contrats :


• Est exonéré le salaire versé par une entreprise, association ou coopérative à un
salarié à l’occasion de son premier recrutement, pendant les
Trente-six (36) premiers mois à compter de la date dudit recrutement.
• L’exonération visée ci-dessus est accordée au salarié dans les conditions suivantes :
 Le salarié doit être recruté dans le cadre d’un contrat de travail à durée
indéterminée (CDI) et conclu pendant la durée allant du 1er janvier 2021 au
31 Décembre 2021 ;
 L’âge du salarié ne doit pas dépasser trente-cinq (35) ans à la date de
conclusion de son premier contrat de travail.
• L’employeur doit produire avant le 1er mars de chaque année, une déclaration
comportant la liste des salariés bénéficiant de l’exonération ci-dessus d’après un
imprimé-modèle établi par l’administration.
• Cette déclaration doit comporter :
 1°- les renseignements visés au 1°, 2°, 4°, 5°, 6°, 7°, 8°, 12° et 14° du I de
l’article 79 du CGI ;
2°- une copie du contrat de travail à durée indéterminée.

Selon la nouvelle disposition cette exonération est prolongée jusqu’à 31


décembre 2022 Pour encourager l’emploi.
III. Les dispositions fiscales relatifs à La TVA :
1- Opérations obligatoirement imposable:

Les opérations de ventes et de livraisons portant sur les panneaux


photovoltaïques et les chauffe-eaux solaires sont soumis à un taux de TVA de
10% avec droit à déduction (à l’intérieur et à l’importation).
Selon l’ancienne disposition
Sont exonérés de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) à l’intérieur sans droit à déduction
conformément aux dispositions de l’article 91-C-7° et 8° les ventes de panneaux
photovoltaïques et les chauffe-eaux solaires. Par contre, lesdits produits sont taxables à
l’importation au taux de 20% avec droit à déduction, conformément aux dispositions de
l’article 121 du CGI.

2- Les opérations exonérées avec droit à déduction


Sont exonérés de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) à l’intérieur avec droit à déduction,
et à l’importation conformément aux dispositions de l’article 92-54° et article 123-59° du
CGI, les produits et matières entrant dans la fabrication des panneaux photovoltaïques,
acquis ou importés par les fabricants desdits panneaux, cités ci-après :
• Cellules photovoltaïques
• Verre solaire
• Cornières des panneaux en plastique (Corners)
• Films encapsulant à base de polyoléfine (POE)
• Ruban utilisé pour connecter les cellules photovoltaïques (Ribbon)
• Boites de jonction avec câbles
• Silicone pour les boites de jonction
• Flux pour le soudage des cellules photovoltaïques
• Crochet et structure support du panneau
Cadre du panneau.

Conformément aux dispositions de l’article 92-I-6° du CGI, sont exonérés de la Taxe sur
la Valeur Ajoutée (TVA) avec droit à déduction, pendant une durée de trente-six mois (36
mois), les projets d'investissement réalisés par des entreprises existantes et portant sur un
montant égal ou supérieur à cinquante (50) millions de dirhams, dans le cadre d’une
convention conclue avec l’Etat.
Le délai d’exonération précité commence à courir, soit à compter de la date de signature
de ladite convention d’investissement, soit à compter de celle de la délivrance de
l’autorisation de construire pour les entreprises qui procèdent aux constructions liées à
leurs projets.
Conformément aux dispositions de l’article 123 -22°(b) du CGI, sont exonérés de la Taxe sur
la Valeur Ajoutée (TVA) à l’importation, pendant une durée de trente-six (36) mois des biens
d’équipement, matériels et outillages nécessaires à la réalisation desdits projets
d’investissement dont le montant égal ou supérieur à cinquante (50) millions de dirhams dans
le cadre d’une convention conclue avec l’Etat. L’exonération est accordée également aux
parties, pièces détachées et accessoires importés en même temps que les équipements précités
et court à compter de la date de la première opération d’importation effectuée dans le cadre
de ladite convention, avec possibilité de proroger ce délai de vingt-quatre (24) mois.

Selon l’ancienne disposition


Conformément aux dispositions de l’article 92-I-6° du CGI, sont exonérés de la Taxe sur
la Valeur Ajoutée (TVA) avec droit à déduction, pendant une durée de trente-six mois (36
mois), les projets d'investissement réalisés par des entreprises existantes et portant sur un
montant égal ou supérieur à cent (100) millions de dirhams, dans le cadre d’une
convention conclue avec l’Etat.
Le délai d’exonération précité commence à courir, soit à compter de la date de signature
de ladite convention d’investissement, soit à compter de celle de la délivrance de
l’autorisation de construire pour les entreprises qui procèdent aux constructions liées à
leurs projets.
Conformément aux dispositions de l’article 123 -22°(b) du CGI, sont exonérés de la Taxe sur
la Valeur Ajoutée (TVA) à l’importation, pendant une durée de trente-six (36) mois des
biens d’équipement, matériels et outillages nécessaires à la réalisation desdits projets
d’investissement dont le montant égal ou supérieur à cent (100) millions de dirhams, dans le
cadre d’une convention conclue avec l’Etat, L’exonération est accordée également aux
parties, pièces détachées et accessoires importés en même temps que les équipements précités
et court à compter de la date de la première opération d’importation effectuée dans le cadre
de ladite convention, avec possibilité de proroger ce délai de vingt-quatre (24) mois.

3- Opérations exonérées sans droit à déduction


Sont exonérés de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) sans droit à déduction,
conformément aux dispositions des articles 91-D-3° et 91-E- V-3° du CGI :
• Les prestations réalisées par les entreprises d’assurances et de réassurance, qui relèvent
de la taxe sur les contrats d’assurance prévue par le présent code, ainsi que les
prestations réalisées dans le cadre des opérations d’assurances Takaful et de réassurance
Takaful prévues par la loi n° 17-99 portant code des assurances telle qu’elle a été
modifiée et complétée ;
Les intérêts des prêts accordés par les établissements « de crédit et organismes assimilés aux
étudiants de l'enseignement privé ou public ou de la formation professionnelle et destinés à
financer leurs études au Maroc ou à l’étranger.
Sont exonérés de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) sans droit à déduction,
conformément aux dispositions de l’article 91-I-C-5° du CGI les ventes portant sur les
métaux de récupération.

Selon L’ancienne disposition


• Sont exonérés de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) sans droit à déduction,
conformément aux dispositions de l’article 91-D-3° et 91-E- V-3° du CGI :
 Les prestations réalisées par les entreprises « d’assurances et de réassurance, qui
relèvent de la taxe sur les « contrats d’assurances prévue par le présent code,
 Les intérêts des prêts accordés par les établissements de crédit et organismes
assimilés aux étudiants de l'enseignement privé ou de la formation professionnelle
et destinés à financer leurs études.
L’exonération des métaux de récupération était abrogée par la loi de finances 2021

Dispositions communes à IS, IR et TVA


1- Réduction du taux de la cotisation minimale de 0,5% à 0,40%
pour les entreprises dont le résultat est bénéficiaire
La LF 2022 maintient le taux de la cotisation minimale à 0,50% au-
delà de la période d'exonération des 36 mois. Toutefois, ce taux est
ramené à :
• 0,40% pour les entreprises dont le résultat courant hors amortissement est
déclaré positif ;
0,60% si le résultat courant hors amortissement est déficitaire au titre des
deux derniers exercices consécutifs

Annulation des pénalités, majorations et frais de recouvrement portant sur les opérations de
transport touristique mis en recouvrement du 1er janvier 2020 jusqu’au 31 décembre
Conformément aux dispositions de l’article 247-XXXV du CGI, à titre transitoire et
nonobstant toutes dispositions contraires, les pénalités, majorations et frais de
recouvrement sur les opérations de transport touristique, ayant fait l’objet de mise en
recouvrement, au cours de la période allant du 1er janvier 2020 jusqu’au 31 décembre
2021 sont annulés à condition que les contribuables concernés acquittent spontanément le
principal desdits impôts, droits et taxes avant le 1er janvier 2023.

Vous aimerez peut-être aussi