Vous êtes sur la page 1sur 30

Applications de la

machine synchrone
Cycle ingénieur GECSI 1 / SEER 1
Prof : Mr Mohammed KISSAOUI
Email: kissaouimed@gmail.com
Année Universitaire 2021–2022
ENSET Mohammedia
Plan
1. Alternateur isolé
1.1 Définition
1.2 Caractéristiques V(I) à Ie et n=cte
1.3 Autoamorçage
1.4 Utilisation

2. Alternateur couplé au réseau


2.1 Couplage au réseau
2.2 Réversibilité
2.3 Puissances active et réactive
2.4 Compensateur synchrone

3. Moteur synchrone autopiloté


3.1 Interaction électromagnétique
3.2 Autopilotage
3.3 Propriétés & utilisation

1
1. Alternateur isolé
1.1 Définition
1.2 Caractéristiques V(I) à Ie et
n=cte
1.3 Autoamorçage
1.4 Utilisation

2
1.1 Définition
Un alternateur isolé (ou autonome) est un alternateur qui alimente un
circuit indépendant du réseau général.

Le but est de reproduire le secteur, soit V=ct=220V et f=ct=50Hz.


Or, si la charge augmente, c’est-à-dire si l’intensité I augmente :
_ la chute de tension due à l’impédance synchrone de l’induit
augmente, ce qui entraîne une modification de la tension V aux
bornes de la charge.
_ d’autre part, la charge mécanique du moteur à c.c. ↑, sa vitesse n↓ et
par conséquent la fréquence f des tensions délivrées par la M.S.
également (n=ns=f/p).
3
1.1 Définition

Q1.1 Quels sont les paramètres de réglage de la machine synchrone ?

Que faut-il faire pour maintenir constante la fréquence f des tensions


appliquées aux bornes de la charge

4
1.1 Définition

► Les paramètres de réglages de la M.S. sont:


_ le courant d’excitation Ie
_ la puissance fournie par le moteur d’entraînement

► n=ns=f/p. Lorsque la charge augmente, le moteur d’entraînement a tendance


à ralentir et la fréquence f également. Aussi, pour maintenir f=cte, il suffit
d’asservir le moteur d‘entraînement en vitesse.

5
1.2 Caractéristiques V(I)

Ie et n=ctes ----> E=K.N.f.Φv(Ie)=cte


Sur un récepteur résistif ou inductif, si I↑ alors V↓.
Par contre, sur un récepteur capacitif, si I↑ alors V↑ également.

6
1.2 Caractéristiques V(I)
Q1.2 Que faut-il faire pour maintenir constante la tension appliquée aux
bornes de la charge ?

Compléter dans ce cas la figure ci-dessous et montrer qualitativement


comment la régulation s’opère.

Supposons que U ↓ ( à cause d’une augmentation de la charge par exemple),


alors d↑, v↑(dans le cas d’un correcteur proportionnel par exemple), Ie↑,
Ev=K.N.f.Φv(Ie)↑ et donc U↑. La tension est bien régulée ! 7
1.3 Autoamorçage

La machine synchrone, lorsqu’elle est utilisée dans les conditions de la figure ci-
dessus, peut présenter une tension d’induit V élevée : c’est l’autoamorçage !

8
1.4 Utilisation

L’alternateur isolé est utilisé dans les groupes électrogènes. Entraîné par un
moteur diésel ou une turbine à gaz (il prend alors le nom de turboalternateur), il
est chargé de fournir de l’énergie électrique dans les cas suivants :

 lorsque le réseau n’est pas utilisable (navire, chantiers)


 en secours (hôpitaux)
 en mode EJP (« Effacement des Jours de Pointe »

9
2. Alternateur couplé au
réseau
2.1 Couplage au réseau
2.2 Réversibilité
2.3 Puissances active et réactive
2.4 Compensateur synchrone

10
2.1 Couplage au réseau
Cela revient à coupler 2 réseaux indépendants.

Condition : les 2 systèmes triphasés de tension doivent être confondus.

Q2.1 Quelles sont les conditions de couplage ?

11
2.1 Couplage au réseau

Conditions de couplage : V1’=V1, V2’=V2, V3’=V3 soit :


_ même ordre de succession des phases
_ même fréquence
_ mêmes valeurs efficaces des tensions
_ égalité des phases

12
2.1 Couplage au réseau
Cela revient à coupler 2 réseaux indépendants.

Condition : les 2 systèmes triphasés de tension doivent être confondus.

Q2.2 Indiquer la procédure de couplage Etat initial : Ie nul, moteur


d’entraînement à l’arrêt, K1 et K2 ouverts.
13
2.1 Couplage au réseau

1) on ferme K2 : les lampes s’allument


2) On lance le moteur d’entraînement jusqu’à la vitesse nominale de la M.S :
n=ns=f/p
3) on augmente le courant d’excitation Ie jusqu’à ce que les valeurs efficaces
soient égales : V1’=V1, V2’=V2, V3’=V3
Les lampes alors clignotent
14
2.1 Couplage au réseau

Si elles ne clignotent pas en phase, on recommence depuis le début après avoir


inversé 2 fils de phase.
4) ajuster la vitesse pour que l’extinction des lampes soit suffisamment longue
5) fermer K1 à l’extinction des lampes

15
2.1 Couplage au réseau
Q2.3 Une fois couplée, quels sont les paramètres de la M.S. que l’on peut

régler, et les contraintes imposées par le réseau ?

Paramètres de réglage : Ie et la puissance Pméca développée par le moteur d’entraînement


Contraintes imposées par le réseau : V et f

16
2.2 Réversibilité
Q2.4 La M.S. est désormais couplée au réseau. Expliquer comment on
pourrait, expérimentalement, mettre en évidence la réversibilité de la
M.S.

On place un Wattmètre permettant de connaître le signe de la puissance en sortie de


la M.S.
_ on augmente la puissance d’entraînement, la M.S. fonctionne alors
en alternateur (la vitesse reste constante !)
_ on peut annuler la puissance d’entraînement puis charger mécaniquement la M.S.
Elle fonctionne alors en moteur et tourne toujours à la vitesse de synchronisme.
17
2.3 Puissances active et réactive
Cas de
l’alternateur la M.S. fournit de la puissance active
et de la puissance réactive.

P=3VI cos Ф=k .OM


Q=3VI sin Ф =k .ON
K= 3V/X

Cas du moteur la M.S. absorbe de la puissance active


et de la puissance réactive.

P=3VI cos Ф=k .ON


Q=3VI sin Ф =k .OM
K= 3V/X

18
2.4 Compensateur synchrone
Définition
Un compensateur synchrone est un moteur synchrone tournant à vide et
destiné à créer de la puissance réactive

Diagramme bipolaire

E = V – jX.I
P = 3VI.cosφ = 0 ---> cosφ = 0 (RQ: si E≠V alors I≠0), donc φ= -90° car Q<0

19
2.5 Utilisation
Alternateur couplé au réseau :

Dans les centrales électriques : l’alternateur est entraîné par une turbine à gaz
(centrales thermiques) ou une turbine hydraulique.

Fonctionnement en moteur synchrone :

Dans les groupes réversibles lors des phases de pompage. La M.S. alimente
alors un bassin pendant les heures creuses. Aux heures de forte charge, la
M.S. produit de l’électricité : c’est la phase de turbinage.

Compensateur synchrone :

Placé près des grands centres de distribution, il est chargé de créer beaucoup
de réactif pour diminuer les courants et les chutes de tension dans la ligne
alimentant le centre.
20
3. Moteur synchrone
autopiloté
3.1 Interaction électromagnétique
3.2 Autopilotage
3.3 Propriétés & utilisation

21
3.1 Interaction électromagnétique
Comment régler la vitesse d’une machine synchrone ?

On pourrait envisager une commande en V/f. Malheureusement cela n’élimine pas


le phénomène de décrochage de la M.S. et ne permet pas d’accélérations
brusques. On lui préfère la méthode d’autopilotage.

Le couple électromagnétique résulte de l’interaction entre le champ


statorique Bs et le champ rotorique Br .
22
3.1 Interaction électromagnétique
On montre que, dans le cas d’une machine non saturée, il est de la forme :

Q3.1 Discuter l’évolution de l’angle α en fonction du couple résistant Cr :


En régime permanent : Ce=Cr
► Si Cr=0 (à vide), Cr=Ce = k.Bs.Br.sinα=0 ---> α=0
► Si Cr↑>0, α↑>0, Le stator entraîne le rotor (fonctionnement en moteur)
et l’angle entre le champ statorique et le champ rotorique augmente.
►Si α=90° Ce=Cemax= k.Bs.Br,
►A partir de 90°, Ce↓, et si Cr continue à augmenter, le moteur décroche,
le rotor s’arrête.
RQ: si Cr=Ce<0, α<0, le champ rotorique entraîne cette fois le champ statorique
23
la machine fonctionne en alternateur.
3.1 Interaction électromagnétique
Q3.2 Rappeler la configuration des champs statorique et rotorique d’une Mcc
et commenter.

Appliquons la formule précédente :


α=90° ---> Ce= kBs.Br (Ce=Cemax !).
Or on sait que pour un Mcc Ce=KΦI, Φ est proportionnel à Bs (machine non
saturée) et I prop. à Br. Ce= kBs.Br confirmé !
RQ :Dans une M.S. les champs tournent à la vitesse ns. Dans une Mcc, les champs
sont fixes !
24
3.2 Autopilotage
Dans une machine synchrone, l’autopilotage consiste, grâce à une boucle
d’asservissement, à maintenir constant l’angle entre les champs statorique et
rotorique.

On cherche ainsi à rendre la machine synchrone identique du point de vue


magnétique, à la machine à courant continu.

Q3.2 _ Contrôler le champ statorique revient à contrôler les courants d’induit


qui le créent (en phase et en amplitude).

_ On contrôle l’amplitude du champ statorique, en réglant l’amplitude du


courant d’induit.

_ On contrôle l’écart angulaire entre les champs statorique et rotorique en


réglant la phase des courants d’induit par rapport au champ rotorique,.

25
3.2 Autopilotage : Exemple 1
Q3.3 Commenter la figure ci-dessous :

► Le redresseur n°2(fct en onduleur de courant) permet de régler la phase


des courants d’induit par rapport au champ rotorique. Il contrôle ainsi l’écart
angulaire du champ statorique par rapport au champ rotorique.
► Le contrôle du courant I0 permet de régler l’amplitude du champ
statorique. 26
3.2 Autopilotage : Exemple 2
Q3.4 Commenter la figure ci-dessous :

► Le capteur détecte la position du champ rotorique. Les consignes


des courants d’induit sont générées numériquement. Leur phase est
déterminée à partir de la position du rotor et de l’écart angulaire α
choisi entre les deux champs. Des boucles d’asservissement assurent
la création de ces courants d’induit conformes aux consignes.
► Si l’onduleur est réversible dans les 4 quadrants, le freinage par
récupération est possible. 27
3.3 Propriétés & utilisation
Propriétés
La machine synchrone autopilotée (ou «moteur autosynchrone») se contrôle
comme une machine à courant continu.

RQ : La fréquence d’alimentation de la M.S. (et donc sa vitesse) n’est pas


contrôlée directement. Elle s’adapte constamment de façon à
obtenir α constant.
Par exemple, en moteur, si la charge augmente, le rotor prend du retard, alors
la fréquence diminue pour que le champ statorique se rapproche du champ
rotorique.
28
3.3 Propriétés & utilisation

L’autopilotage permet d’éviter le phénomène de décrochage.

utilisation

 en robotique : système MASAP (« Machine Autosynchrone à Aimant Permanent)

 en traction : moteurs de forte puissance et grande vitesse (TGV Atlantique)

29

Vous aimerez peut-être aussi