Vous êtes sur la page 1sur 7

1

I.AOP - APPLICATIONS LINEAIRES DE L'AMPLI. OPERATIONNEL


Amplificateur opérationnel / Applications linéaires /
Filtres / Diagramme de Bode
Amplificateur opérationnel réel/idéal
Résistance d'entrée / Gain en tension A0
1. INIC
1) i’ = ie et i’’ = i0 car i+ =i- = 0 2b) Circuit 2
2) vs = (R+R0)i0 ; ε = vs/A = (R+R0)i0/A 1) i1 = (vs-v-)/R’ ; i2 = (vs-v+)/R’ avec v+ = v- i1 = i2
3) ve = Rie+(R+R0)i0 2) ie = -i1 ; i0 = iu-i2
ve = -ε+R0i0 = [-(R+R0)/A+R0]i0 3) ie = (v-vu)/R ; i0 = (v0-vu)/R
 R + R0  4) iu = i0+i2 = i0+i1 = i0-ie = (v0-vu)/R
R R0 − 
ve A  La résistance R' n'intervient pas.
4) R e = =  5) Le courant iu dans la charge ne dépend pas de Ru : la sortie
ie R + R0
R+ se comporte comme un générateur de courant parfait.
A
. Circuits cascadés
5) A ∝ : Re -R0
1) iu = -v/R
2. Amplificateur de courant à Aop 2) v = -R0i ; iu = R0/Ri = ki ; nous avons réalisé un amplificateur
2a) Circuit 1 de courant.
1) v = -R0i : c'est un convertisseur courant/tension.
3. Etude d'un filtre actif
R v R jωR 2C2
1/2/3/4) H1(jω) = v = − 1 1 (passe-bas) ; H2(jω) = s = − 3 (passe-haut)
ve R 0 1 + jωR1C1 v R2 1 + jωR2C2
vs R1 R 3 1 jωR 2C2
H(jω) = = (passe-bande)
v e R 0 R 2 1 + jωR1C1 1 + jωR2C2
5) Remarques : la courbe de phase est la même.
La courbe de gain présente la même forme, mais le gain maximal est 20 dB moindre que dans le cas précédent.
IH1IdB IH2IdB
20 log R1/R0 20 log R3/R2
-3 dB ω -3 dB ω
0 0
1/R1C1 1/R2C2
-20 dB/déc.

φ2 +20 dB/déc.
φ1
-π −π/2

-5π/4 -3π/4

-3π/2 -π

|H|dB 20 log R3R1/(R2R0) |H|dB 20 log R3R1/(R2R0)


ω 20 dB ω
0 0
+20 dB/déc. 1/R2C2 1/R1C1 -20 dB/déc. +20 dB/déc. 1/R2C2 1/R1C1 -20 dB/déc.

φ φ
π/2 π/2
π /4 π /4
0 0
- π /4 - π /4
- π /2 - π /2

Amplificateurs opérationnels
2

II.AOP - GENERATEUR DE SIGNAUX TRIANGULAIRES


Applications non-linéaires de l'amplificateur opérationnel / Comparateur à hystérésis / Multivibrateurs
AOP idéal / Applications non-linéaires
Comparateur a hystérésis
1. Comparateur à hystérésis non symétrique
+VCC
1) rétroaction sur l'entrée non-inverseuse application non linéaire
Vs ε ≠ 0, vs = ±VSAT
 E = − 3R V = − 3 V
 Th 2R + 3R CC 5 CC
VT- VT+ 2) Thévenin sur 2R, 3R, -VCC : 
+VCC R Th = 3Rx2R VCC = 6 R
 2R + 3R 5
-VCC V0 Ve R Th
3) Théorème de superposition : V+ = ETh R' + VS
R'+R Th R'+R Th
4) Pour VS = +VSAT ≈ +VCC : VT = 3VCC 2R − R'
+
6R + 5R'

Pour VS = +VSAT ≈ +VCC : VT = 3VCC − 2R − R'
-VCC 6R + 5R'
5) ∆V = VT − VT = 3VCC 4R
+ −
6R + 5R'
+VCC
VS Pour avoir ∆V = 2/5 VCC R’ = 24/5 R
6) R’ = 24/5 R VT+ = -7/25 VCC et VT- = -17/25 VCC (∆V = 2/5 VCC)
centre du cycle : V0 = (VT++VT-)/2 = -12/25 VCC
Ve
Multivibrateur astable
0 VCC Charge de capacité
-VCC
2. Comparateur à hystérésis
1) VT+ = VCC/2 V0 = 0
-VCC VT- = -VCC/2 ∆V = VCC/2

3. Générateur de rampe
15 vs
10 1) i(t) = Cdvc/dt ; i(t) = Gmv(t)
7.5 dv
v(t) = C c ⇔ vc(t) = ∫ v(τ)dτ + v c(0)
t
ve Gm dt 0

0 t 2) vc(t) = Gm/CV0t+vc(0)
T
-7.5 3a) Oscillateur triangulaire
-10 1) Vs = +VCC i = GmVCC = I0 ; Vs = -VCC
-15 i = -GmVCC = -I0 ; (AN : ± 1mA)
2) Hypothèse : i = I0 et vc<VT+
vc croît jusqu'au seuil VT+ = VCC/2 la sortie bascule à
v (V)
15 vs = -VCC.
vs i passe à -I0 vc décroît jusqu'à VT- = -VCC/2 la
sortie bascule à vs = VCC.
7.5
i repasse à +I0 etc...
vc I V
0 3) On est dans le cas : v c ( t ) = 0 t − CC
to =15 msec T = 30 msec t C 2
La sortie basculera lorsque vc(t0) = VT+ = VCC/2.
-7.5
I V GV V V
vc(t0) = 0 t0 − CC = m CC t0 − CC = CC t0 = C/Gm
C 2 C 2 2
-15

Amplificateurs opérationnels
3

III.AOP - APPLICATIONS LINEAIRES DE L'AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL


Amplificateur opérationnel / Applications linéaires
Réponse temporelle / Réponse fréquentielle
Filtres / Diagramme de Bode
Amplificateur opérationnel idéal
Réponse indicielle / Circuit du 1°ordre / Régime permanent-transitoire
Réponse fréquentielle / Transmittance complexe / diagramme de Bode
1. Etude temporelle
1) En régime permanent, C se comporte comme un circuit ouvert.
On négligera les imperfections de l'AOP: résistance d'entrée infinie, courants de polarisation, tensions de décalage, gain non
infini ... i+ = i- = 0, ε = 0
ε = 0 aucun courant ne passe dans les résistances R entre e+ et e-
i+ = i- = 0 aucun courant ne passe dans la résistance R vers la masse, ni dans la résistance 3R.
vs = u = 0
2) Pour un temps infiniment court, le condensateur se comporte comme un court-circuit : vs(0+) = ve-(0+)
ε = 0 ve-(0+) = ve+(0+) = u/2 (diviseur de tension) vs(0+) = 5 V.
3) Pour t ∝, C se comporte comme un circuit ouvert. On a donc :
 vs − ve− u − ve−
vs(t)  3R + R = 0
 vs = -u = -10 V
5V  ve− = ve+ = u
 2
3 µs L'équation différentielle de charge du condensateur s'écrit:

0 t

 u + s
v −u
2 +C s
(
dv − u
2 =0
)
 2R 3R dt τ = 3RC
 v + 3RC dv s = −u
 s dt
-10 V 4) La charge du condensateur est exponentielle, vs(t) aussi.
On connaît les valeurs limites et la constante de temps (3 µ s).
2. Etude fréquentielle

vs − u
2 + u =0 1 − j 3 RCω
1) Z 2R ⇒ G=− 2
3 R 1 + j3RCω
Z=
1 + j3RCω
Remarque : il existe un zéro à partie réelle positive : circuit à déphasage non-minimal.

2
2) G = 2
(
1 + 3 RCω )
2

: le zéro se comporte « normalement » vis-à-vis du module.


(
1 + 3RCω
2
)
ω 0 : G -1 : φ -π (ou π)
ω ∝ : G 1/2 : φ -2π (ou 0)

|G|dB
+20 dB/déc.

0
2/3RC ω
1/3RC
-6 dB (1/2)
-20 dB/déc.

3) La transition brutale d'un échelon correspond à une fréquence infinie : G= 1/2


Le régime statique correspond à une fréquence nulle : G = -1

Amplificateurs opérationnels
4

IV.AOP - AMPLIFICATEUR TRANSLINEAIRE A AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL


Application linéaire de l'amplificateur opérationnel / Diagramme de Bode
Amplificateur opérationnel semi-idéal
Amplification / fréquence de coupure / Produit gain-bande passante
1. Préliminaire 4) V0 Ve ; I0 Ve/R1 ; Ve R1(ICC+IEE)
1) I0 = ICC + IEE + I+ + I- 3. Miroirs de courants
2) I0 = ICC + IEE (courants d'entrée nuls) 1) I1 = ICC ; I2 = IEE
2. Amplificateur opérationnel 2) IS = ICC + IEE = Ve/R1 A/(1+A)
3) VS/Ve = R2/R1 A/(1+A)
1) V0 = A/(1+A)Ve (montage suiveur) 4) VS/Ve R2/R1
2) I0 = V0/R1 = A/(1+A)Ve/R1
3) Ve = (1+A)/AR1(ICC+IEE)
4. Bande passante
VS R 2 A0 R A0 1
R2 = 100 kΩ 1) = = 2
40dB Ve R1 1 + A 0 + jωτ0 R1 1 + A0 τ0
1 + jω
1 + A0
R2 A 0 τ
R2 = 10 kΩ K= ; τC = 0
20dB R1 1 + A 0 1 + A0

2) fC = 1 = 1 + A0
2πτC 2πτ0
0dB A0 R 2
3) PGB =
fc = 80 kHz 2πτ0 R1
On peut remarquer qu'il dépend du gain (par R1 et R2)
5. Compresseur
VD
0.74 UT
1) ID = IDSAT e (pour une diode passante)
0.7
VS

2) VS = UT ln(IS/IDSAT)
0.66
3) VS = UT ln[Ve/(R1IDSAT)]
0.62
0 5 Ve 10 6. Compresseur 2 quadrants

1) On place 2 diodes identiques tête-bêche à la place de la diode D.


2) On obtient cette caractéristique par symétrie par rapport à l'origine O.

Amplificateurs opérationnels
5

V.AOP - ETUDE D'UN AMPLIFICATEUR A CONTRE-REACTION


Approche quadripolaire d’un amplificateur / matrices associées / matrice [H]
1) On donnera l'indice 1 aux grandeurs d'entrée et l'indice 2 aux grandeurs de sortie
i1
 v1 = Rii1
+  v1 = Rii1 
i2 équations :  i = −A Ri i + v2
Ro  v = R i + A v  2
v1 Ri
2 o 2 v 1 v
Ro 1 Ro
Avve v2  Ri 0 
La matrice [H  R 
action] s’écrit :
-  − i A v 1 
 Ro Ro 
 R1R 2 R1
i1 R2 i2
 v = R1i1 + R1i2  v1 = R + R i1 + R + R v2
équations du circuit :  1 1 2 1 2

 v2 = (R1 + R2 )i2 + R1i1


 R v
i2 = − 1
i + 2
v1 R1 v2  R1 + R 2 1 R1 + R 2
 R1R2 R1 
 
 R1 + R2 R1 + R 2 
La matrice [Hréaction] s’écrit :
 − R1 1 
 R +R R +R 
 1 2 1 2 
I.2 Quadripôle équivalent en entrée : v1eq = v1a+v1b, i1eq = i1a = i1b.
Quadripôle équivalent en sortie: i2eq = i2a+i2b, v2eq=v2a=v2b.
 R1R 2 R1 
 + Ri 
R + R R + R
Les paramètres h s'ajoutent. La matrice [Htotale] s’écrit :  1 2 1 2 
 − R1 − A v Ri 1 + 1 
 R +R Ro R1 + R2 Ro 
 1 2

 1 +h
 v e = h11i1 + h12vL = eg − Rgi1 i = −v RL 22
 L L
h21 1
3)  vL  A vg =
iL = h21i1 + h22vL = − RL

 
( )  1  
 eg =  R g + h11  RL + h22  + h12 vL
( ) 1
R g + h11 

+ h22  + h12
 RL 
  
 v e = h11i1 + h12vL  
 h21  h12h21  h12h21
iL = −vL ve =  h11 − i R e = h11 −
1 +h 1 + h 1 1 + h22
  RL 22  RL
 RL 22  
i2 = h21i1 + h22vL  h h  1
(
 1 g 11
)
i R + h = h v
21 L
i2 =  h22 − 12 21 vL
 R g + h11 
Rs =
h h
h22 − 12 21
R g + h11
 R1 R 
 + Av i 
1 R R R  R + R R 
4) A vg = ; R e = 1 2 + Ri + 1 1 2 o
 R1R 2  1 1  R1 R1 + R 2 R1 + R 2  1 + 1 + 1 
 R g + R i +  + 1 + +  RL R o R1 + R 2 
 R1 + R 2  RL R o R1 + R2  R1 + R 2  
−1
 R1  R1 R 
  + A v i  
R + R 2  1R + R Ro 
Rs =  1 + 1 +
1 2
 R o R1 + R 2 R1R 2 
 R g + Ri + 
R1 + R 2
 
−1
 R1  Ri  
  Av 
1 R1 R1 + R2  Ro  
5) A vg → ; R e → Ri + A vRi ; R s =  1 + 
R g + Ri R1 R1 + R 2  Ro R g + Ri 
+  
Ro R1 + R 2
 
6) Avg ≈ 0.99 ; Ri ≈ 100 MΩ ; Rs ≈ 0.11 Ω

Amplificateurs opérationnels
6

VI.AOP - FILTRE REJECTEUR DE BANDE


Application linéaire de l'amplificateur opérationnel / Diagramme de Bode
Amplificateur opérationnel idéal
Filtres / Passe-bande / Coupe-bande / Additionneur à amplificateur opérationnel
1. Introduction
1) Application linéaire : contre-réaction x = z = -.
2) AOp1, R1, C1, R2, C2 passe-bande
AOp2, R3, R4 additionneur.
2. Filtre passe-bande
R 2 jωR1C1 1
1) HBP = − ; K = -R2/R1 ; τ1 = R1C1 ; τ2 = R2C2
R1 1 + jωR1C1 1 + jωR 2C2
3. Additionneur
1) Vs = -R4/R3(Ve+V1) = -R4/R3Ve(1+HBP)
R  jωτ1 [( ) ]
1  = − R 4 1 + jω 1 + K τ1 + τ2 − ω τ1τ2
2
2) HBR = − 4  1 + K
R3  
1 + jωτ1 1 + jωτ2  R3 ( )(
1 + jωτ1 1 + jωτ2 )
A = -R4/R3 ; τA = (1+K)τ1+τ2
3) HBR(0) = A et HBR(∝) = A
20 dB 4. Coupe-bande

6 dB 1) τA = 0 (1+K)τ1+τ2 = 0 ; K = -τ2/τ1-1
0 dB 2) 1-ω02τ1τ2 = 0 ω0 = 1/√(τ1τ2)
5. Diagramme de Bode
1) τ1 = 100τ2 K = -101 ; τ1 = τ2 K = -2
-20 dB 2) ω0 est toujours au centre (géométrique) de la bande passante.
6. Exemple de coupe-bande
ω1 ω0 ω2
1 − ω2 τ 2
-π/2 1) A = -1 ; ω0 = 1/τ HBR = − ; x = ω/ω0 = ωτ
(1 + jωτ )2
2) HBR = 1 − x2
2
−π 1+ x

3) BC ≈ de x = 0.4 à x = 2.4 BC ≈ 2ω0


-3π/2

Amplificateurs opérationnels
7

VII.AOP - REDRESSEUR PARFAIT


Application linéaire de l'amplificateur opérationnel / Diode
Amplificateur opérationnel idéal / contre-réaction
Diode / modèle linéarisé
1. « Diode sans seuil »
1) VDSi ≈ 0.7 V
- -
2) ve>0 ε>0 vs>0 D passante retour sur v- :
ε fonctionnement linéaire ε
+ +
i ve<0 ε<0 vs<0 D bloquée pas de rétroaction :
ve fonctionnement en saturation ve
RD VD + 3) ve>0 D passante ≡ (VD,RD) D
vs ε=0 v = ve ; vs = (Ru+RD)iD+VD, où vs
Ru D Ru
v iD = ve/Ru (1+RD/Ru)ve+VD v
ve<0 D bloquée ≡ circuit ouvert
ε ≠ 0 ; i- = 0 ; vs = -VSAT

10V

v T

ve
vs
-10V
-15V
5) v suit les alternances positives de ve, sans seuil. Pour suivre les alternances négatives, il suffit de renverser la diode.
2. Redresseur parfait
1) ve>0 DSS+ est « passante » vDSS+ = ve ; DSS- est « bloquée » iDSS- = 0
v+ = vDSS+ = ve ; vss = v--RiDSS- = v- ; or ε = 0 vss = ve.
2) ve<0 DSS- est « passante » vDSS- = ve ; DSS+ est bloquée iDSS+ = 0
v+ = R’iDSS+ = 0 amplificateur inverseur de gain –R/R = -1 pour vDSS- vss = -ve.
3) vss = IveI

10V
vss

ve T

-10V
-15V

Amplificateurs opérationnels

Vous aimerez peut-être aussi