Vous êtes sur la page 1sur 22

CHANGEMENTS DEPUIS LA DERNIERE REVISION

Modifications – observations : Statut


Passage BPE BPE
Réalisé par: Vérifié par: Approuvé par:
Nom/date Visa Nom/date Visa Nom/date Visa

C. Locascio R. Nori D. Grenier


23/07/2020 23/07/2020 23/07/2020
Date de création du document : 22/06/2020

Aménagement Hydroélectrique de Nachtigal Amont


PHASE D’EXECUTION

Canal usinier
Génie civil
Note d'hypothèses

Calculs de tassements

Note d’hypothèses

CREATEUR EMETTEUR
(si différent de l’Emetteur)

RAPPORT Nb de Pages : 22 Pièces jointes : 0


Echelles : 1/xxx
PLANS Format : Ax Folio : 0/0
1/xxx
NUMERO DE DOCUMENT IH NACHT DEV X 370 GCV 100003 A
CODIFICATION
ENTREPRENEUR Révision 01
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

PAGE LAISSEE INTENTIONNELLEMENT VIDE

Page 2 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

SOMMAIRE
1. INTRODUCTION ............................................................................................................................5

2. REFERENCES ...............................................................................................................................6

2.1 PIECES DU MARCHE ..........................................................................................................................6

2.2 DOCUMENT ENTREPRENEUR .............................................................................................................6


2.3 NORMES ET REGLEMENTATIONS ........................................................................................................6

2.4 LITTERATURE ...................................................................................................................................7

3. CANAL USINIER ...........................................................................................................................8


3.1 PRESENTATION DE L’OUVRAGE ..........................................................................................................8

3.2 COUPES TYPES ET MATERIAUX DU REBLAI ..........................................................................................8

3.3 CRITERES DE DEFORMATION ADMISSIBLE ........................................................................................ 10

4. MODELE GEOLOGIQUE ET GEOTECHNIQUE ....................................................................... 11

4.1 CONTEXTE GEOLOGIQUE ................................................................................................................ 11

4.2 SYNTHESE GEOTECHNIQUE ............................................................................................................ 11


4.2.1 Les sols de fondation ........................................................................................................ 12
4.2.2 Les matériaux de construction .......................................................................................... 12

4.3 HYDROGEOLOGIE ET NIVEAU DE NAPPE ........................................................................................... 15

4.4 DECOUPAGE GEOGRAPHIQUE ......................................................................................................... 16

4.5 COUPES DE CALCUL ....................................................................................................................... 16

4.6 TRAFIC ROUTIER ............................................................................................................................ 19

4.7 ETAT-LIMITE DE SERVICE DE TASSEMENT ........................................................................................ 19


4.7.1 Méthode de calcul et hypothèses ..................................................................................... 19
4.7.2 Temps de consolidation .................................................................................................... 20

4.8 LOGICIELS ET OUTILS DE CALCUL .................................................................................................... 21


4.8.1 PLAXIS 2D ........................................................................................................................ 21

Page 3 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

LISTE DES FIGURES


Figure 1 - Vue en plan générale du canal usinier (indiqué en rouge), de l’usine et du canal de
fuite ....................................................................................................................................... 8
Figure 2 : Coupe type principale des digues du canal usinier ................................................ 8
Figure 3 : coupe type avec aile en BCR ................................................................................ 9
Figure 4 Détail des matériaux adoptés .................................................................................. 9
Figure 5 Plan de Lambe .......................................................................................................13
Figure 6 Définition des critères géométriques.......................................................................16
Figure 7 Plan d’implantation des coupes étudiées le long du canal ......................................18
Figure 8 Modélisation sur Plaxis d’une coupe transversale ..................................................20
Figure 9 Modélisation d’une coupe longitudinale ..................................................................20
Figure 10 : Abaque représentant U=f(Tv) .............................................................................21

LISTE DES TABLEAUX


Tableau 1 - Synthèse des paramètres géotechniques retenus pour les formations meubles 12
Tableau 2 - Synthèse des paramètres géotechniques retenus pour la formation semi-rocheuse
.............................................................................................................................................12
Tableau 3 Résultats de l’interprétation .................................................................................14
Tableau 4 Perméabilité des échantillons ..............................................................................14
Tableau 5 Valeurs moyenne .................................................................................................15
Tableau 6 Paramètres géotechniques des matériaux de remblai .........................................15
Tableau 8 Paramètres mécaniques pour les calculs de tassement ......................................22

Page 4 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

1. INTRODUCTION
L’objet de cette note est la présentation des hypothèses de calcul pour les vérifications du
canal vis-à-vis des tassements, qui se développent à long terme.
Elle synthétise :
• le modèle géologique, géotechniques et hydrogéologiques retenu,
• les caractéristiques des matériaux constitutifs du canal usinier,
• les types de calculs à réaliser,
• les logiciels et méthodes de calculs utilisés.

Page 5 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

2. REFERENCES
2.1 PIECES DU MARCHE
Ref [M1] IH-NACHT-DEV-K-370-*-120001 à 120007 – Plans canal usinier
Ref [M2] IH-NACHT-DEV-K-COMM.00020-A – Contrat – Pièce COMM.B9.2 – DFPC 6
Critères de conception – Note chapeau
Ref [M3] IH-NACHT-DEV-K-COMM.00007-A – Contrat – Pièce COMM.B9.2 – DFPC -
Critères de conception – Annexe STAB.01 – Stabilité globale des ouvrages
hydrauliques en remblai et des talus excavés
Ref [M4] IH-NACHT-DEV-K-COMM.00007-A – Contrat – Pièce COMM.B9.2 – DFPC -
Critères de conception – Annexe ENRO.00 – Dimensionnement des enrochements
Ref [M5] IH-NACHT-DEV-K-COMM.00033-A – Contrat – Pièce COMM.B16.1.1 – Cahier
des Clauses Techniques Générales (CCTG) - Applicables aux travaux de Gros Œuvre
Ref [M6] IH-NACHT-DEV-K-COMM.00033-A – Contrat – Pièce COMM.B17.1.1.16 –
Spécifications techniques particulières - Description des structures – Terrassements
Ref [M7] IH-NACHT-DEV-K-COMM.00033-A – Contrat – Pièce COMM.B17.1.2.1.2 –
Spécifications techniques particulières – Béton
Ref [M8] IH-NACHT-DEV-K-COMM.00033-A – Contrat – Pièce COMM.B17.1.1.4 –
Spécifications techniques particulières – Description des structures – Canal usinier
Ref [M9] IH.NACHT-DEV.K-COMM.00003 A – Contrat – Pièce COMM.B9.2 – DFPC –
Critères de conception Annexe CONS.00 Dispositions constructives particulières
Ref [M10] IH.NACHT-DEV.K-COMM.00084-B7.1 – Pièce COMM.B7.1 – Données
d’entrée
Ref [M11] IH.NACHT-DEV.K-COMM.00023 A – Pièce COMM.B9.2 DFPC – Critères de
conception Annexe HYDR.02
Ref [M12] IH.NACHT-DEV.K-COMM.00021 A – Pièce COMM.B9.2 DFPC – Efforts
externes appliqués aux ouvrages de génie civil Annexe EFFO.00
Ref [M13] IH.NACHT-DEV.K-COMM.00032 B – Pièce COMM.B17.1.2.1.1 - CCTP –
Réalisation des travaux de site

2.2 DOCUMENT ENTREPRENEUR


Ref [E1] IH-NACHT-DEV-X-210-XXX-102000 - Programme argumenté de
reconnaissances géotechniques
Ref [E2] IH-NACHT-DEV-X-210-XXX-120001 – Reconnaissance – Plan général -
Implantation des reconnaissances
Ref [E3] IH-NACHT-DEV-X-200-GCV-100005 – Géotechnique – Note d’hypothèses
générale
Ref [E4] IH-NACHT-DEV-X-720-GCV-102002 – Sanaga au droit des ouvrages amont –
Vérification de la tenue des enrochements – Rive gauche

2.3 NORMES ET REGLEMENTATIONS


Ref [N1] NF EN 1997-1 – Eurocode 7 – Calcul géotechnique – Partie 1 – Règles
générales – 01/06/2005
Ref [N2] NF EN 1997-1/A1 – Eurocode 7 – Calcul géotechnique – Partie 1 – Règles
générales – 05/04/2014
Ref [N3] NF EN 1997-1/NA – Eurocode 7 – Calcul géotechnique – Partie 1 – Règles
générales – Annexe Nationale à la NF EN 1997-1 – 01/09/2006
Page 6 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

Ref [N4] NF EN 1998-1 – Eurocode 8 – Calcul des structures pour leur résistance aux
séismes – Partie 1 – Règles générales, actions sismiques et règles pour les bâtiments
- 01/09/2005.
Ref [N5] NF EN 1998-1/A1 – Eurocode 8 – Calcul des structures pour leur résistance
aux séismes – Partie 1 – Règles générales, actions sismiques et règles pour les
bâtiments - 03/05/2013.
Ref [N6] NF EN 1998-1/NA – Eurocode 8 – Calcul des structures pour leur résistance
aux séismes – Partie 1 – Règles générales, actions sismiques et règles pour les
bâtiments – Annexe Nationale à la NF EN 1998-1 - 01/09/2005.
Ref [N7] NF EN 1998-5 – Eurocode 8 – Calcul des structures pour leur résistance aux
séismes – Partie 5 – Fondations, ouvrages de soutènement et aspects géotechniques
- 01/09/2005.
Ref [N8] NF EN 1998-5/NA – Eurocode 8 – Calcul des structures pour leur résistance
aux séismes – Partie 5 – Fondations, ouvrages de soutènement et aspects
géotechniques – Annexe Nationale à la NF EN 1998-5 - 01/10/2007.
Ref [N9] CFBR, Recommandations pour la justification de la stabilité des barrages et des
digues en remblais (2015)
Ref [N10] CIGB n°164 « Internal erosion of Existing Dams, Levees and Dikes, and their
Foundations: volume 1: Internal Erosion Processes and Engineering Assessment »
Ref [N11] NF P94-117 « Sols : reconnaissance et essais - Portance des plates-formes -
Partie 1 : module sous chargement statique à la plaque (EV2) »
Ref [N12] Fascicule 62 titre V : Règles techniques de conception et de calcul des
fondations des ouvrages de génie civil
Ref [N13] ERINOH (Erosion Interne des Ouvrages Hydrauliques) volume 3 « Méthodes
d’ingénierie » à paraître

2.4 LITTERATURE
Ref [L1] Wyllie D.C., Mah C.W. 2004. Rock Slope Engineering: Civil and mining: 4th
Edition.
Ref [L2] USACE. 1994. Engineer Manual1110-1-2908. Engineering and Design – Rock
Foundations
Ref [L3] REIFFSTECK, LOSSY, BENOIT 2012. Forages, sondages et essais in situ
géotechniques – Les outils pour la reconnaissance des sols et des roches
Ref [L4] NAVFAC 7.01 Soil Mechanics DESIGN MANUAL 7.01

Page 7 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

3. CANAL USINIER
3.1 PRESENTATION DE L’OUVRAGE
Le canal usinier est le chenal d’amenée qui lie le barrage à l’usine et qui permet à l’eau
d’atteindre celle-ci pour la production d’électricité.
Le canal usinier a une section trapézoïdale et est réalisé en remblais et en déblais selon la
topographie. La cote de fond finie varie entre 506,0 m et 493,2 m NGC. La crête de digue a
une largeur de 4 m et est fixée à 516,3 m NGC. Le canal dispose d’un revêtement bitumineux
et les pentes sont de 2,1 H / 1,0 V. La largeur du fond du canal varie entre 20 m et 74 m.

Figure 1 - Vue en plan générale du canal usinier (indiqué en rouge), de l’usine et du canal de
fuite

3.2 COUPES TYPES ET MATERIAUX DU REBLAI


En Figure 2 et Figure 3 les coupes principales des digues du canal sont représentés.

Figure 2 : Coupe type principale des digues du canal usinier

Page 8 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

Figure 3 : coupe type avec aile en BCR

En Figure 4, le détail d’une coupe du remblai est présenté.

Figure 4 Détail des matériaux adoptés


Les suivants matériaux seront donc utilisés :
1) Rip-Rap aval
2) Drain granulaire
2A) Grave émulsion et revêtement bitumineux
3) Enrochement
4) Recharge argilo-sableuse
5) Filtre ou Transition

Pour les calculs de tassement, les matériaux 1), 2), 2A) et 5) ne sont pas considérés, vue leur
fonction hydraulique plutôt que mécanique. En effet, l’épaisseur d’étanchéité n’est pas
modélisée tandis que le drain et le filtre ou transition sont incorporé dans le remblai ou
l’enrochement.
L’ensemble des couches de latérites et gores représentent les « formations meubles » dont
l’épaisseur est limitée par les CCTPs (Ref [M13]). Dans la zone centrale du canal, qui
correspond à la zone comprise entre les axes des deux digues du canal, les contraintes
minimales du terrassement à effectuer pour atteindre le fond de fouille sont telles que :

Page 9 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

- le terrain doit être purgé sur une profondeur minimale de 1 m sous le terrain naturel,
- l’épaisseur résiduelle (en fin de terrassement) des matériaux meubles situés sous le
niveau du fond de fouille doit inférieure ou égale à 3 m.
Ces limitations, valables entre axe et axe des digues du canal, sont nécessaires pour
individuer les volumes de purge qui permettront d’avoir une hauteur de remblai plus homogène
et de réduire les tassements.

3.3 CRITERES DE DEFORMATION ADMISSIBLE


Il est demandé en Ref [N9] que, pour les tassements à long terme, une valeur de tassement
maximal égale au maximum entre 10 mm et 0.25% de la hauteur soit considérée.
Également, le tassement différentiel entre deux points quelconques, initialement à la même
altitude et distant de moins de 15 mètres, du revêtement du canal doit être inférieur à 8 mm.
Conformément aux exigences contractuelles, les tassements à considérer sont ceux qui se
développeront après la mise en place du revêtement étanche, à savoir les tassements dus à
la mise en eau du canal et les tassements à long terme du canal.

Page 10 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

4. MODELE GEOLOGIQUE ET GEOTECHNIQUE


Les informations présentées dans ce chapitre sont extraites du document « Géotechnique –
Note d’hypothèses générale » (Ref [E3]).

4.1 CONTEXTE GEOLOGIQUE


Une classification géologique issue des différentes campagnes de reconnaissances de sol
indique les horizons regroupés suivants :
• Horizon 1 : Latérites, Gore (fondation meuble)
• Horizon 2 : G0s, G0f et G0r (fondation semi rocheuse)
• Horizon 3 : G1 (fondation rocheuse altérée)
• Horizon 4 : G2, (fondation rocheuse faiblement altérée)
• Horizon 5 : G3 (fondation rocheuse saine)

En phase EXE une analyse géologique approfondie a été menée Ref [E3], elle est basée sur
l’observation des carottes, sur la détermination des RQD, sur l’évaluation des valeurs de
résistances à la compression et les vitesses sismiques.
Cette étude approfondie a permis de retenir, de façon conservative, pour les calculs de
tassement, les quatre formations suivantes :
• 1 : Latérites (meuble)
• 2 : Gores (meuble)
• 3 : G0r (semi rocheuse)
• 4 : G1 (roche altérée)

Nota : Contrairement aux modélisations pour les analyses de stabilité et hydrauliques, celles
réalisées pour les calculs de tassement intègrent la formation G1 afin de ne pas avoir de
résultats excessivement pessimistes

4.2 SYNTHESE GEOTECHNIQUE


Les paramètres géotechniques adoptées sont issus de la Ref [E3].
Pour les analyses de tassements les paramètres de déformabilité sont nécessaires.
Pour les matériaux in situ le module de Young est calculé à partir des résultats des essais
pressiométriques selon la formule suivante :
= ;
Em module de Menard
a coefficients rhéologiques définit par les tableaux H.2.1.1.1 et H.2.1.1.2 de la NFP94-261

Le modules E de l’enrochement est hypothétisé, tandis que pour la recharge argilo-sableuse


une interprétation des essais à la plaque a permis une estimation judicieuse.

Page 11 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

4.2.1 LES SOLS DE FONDATION

4.2.1.1 Les formations meubles : Latérites et Gores


Le tableau suivant synthétise les valeurs retenues pour les formations meubles : latérites et
gores.
Paramètres géotechniques Formations Meubles
Caractéristiques géomécaniques et Faciès
Faciès gores
hydrogéologiques latéritiques
gh (kN/m3) 15.9 15,2
gd (kN/m3) 14.9 16.3
gs (kN/m3) 26.3 26.3
c (kPa) 26 3
f (°) 21° 30°
Em (MPa) 12 20
a (-) 2/3 2/3
E (MPa) 18 30
n (-) 0,2 0,2
Tableau 1 - Synthèse des paramètres géotechniques retenus pour les formations meubles

4.2.1.2 La formation semi-rocheuse : G0r / G1


Le tableau suivant synthétise les valeurs retenues pour la formation G0r.
Formation semi-rocheuse
Caractéristiques géomécaniques et hydrogéologiques G0r G1
gh (kN/m ) 3
24.4
gd (kN/m ) 3
23.5 27
gs (kN/m ) 3
26.6
c (kPa) 9 146
f (°) 45 57
Em (MPa) 62 562
a (-) 1/3 1/2
E (MPa) 186 1 124
n (-) 0,2 0,2
Tableau 2 - Synthèse des paramètres géotechniques retenus pour la formation semi-
rocheuse

4.2.2 LES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

4.2.2.1 Recharge argilo-sableuse


Le matériau de construction des remblais est dénommé recharge argilo-sableuse. Il est
constitué d’un mélange gores-latérites.
D’après les essais d’identification le poids volumique au l’optimum Proctor est 18.7 kN/m3, la
masse volumique γ = 19 kN/m3 est retenue.
4.2.2.1.1 Interprétation des essais triaxiaux

Page 12 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

Les paramètres mécaniques de la recharge argilo-sableuse sont évalués à partir des essais
triaxiaux. Une régression linéaire est conduite sur les valeurs des contraintes effectives s1 et
s3 , mesurées en laboratoire pour les différents essais CU+U et CD, sur le plan s’, t’ de Lambe.
+
′=
2

′=
2
Vue la hauteur maximale du remblai et le poids volumique de la recharge argilo-sableuse les
troisièmes cercles des essais (environ 400kPa de contrainte minimal) ne s’avère pas
représenter l’état de contraintes in situ et pour cette raison sont négligés dans l’analyse
statistique.
Une régression linéaire définit par les paramètres a et b permet une estimation des paramètres
mécaniques selon les formules suivantes. Les paramètres c’ et évalués sont les valeurs
caractéristiques au 95%.

= ; = arcsin( )
cos( )

a est la pente de la régression linéaire

b est l’intercepte

Voici les résultats de l’interprétation conduite sur les essais :

Plan de Lambe
250

y = 0,4347x + 27,783
R² = 0,981
200

150
valeurs essais
t' (kpa)

caractéristique 95%
c10fi28
100
c5fi30
Linéaire (valeurs essais)

50

0
0 100 200 300 400 500
s' (kpa)

Figure 5 Plan de Lambe

Page 13 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

Régression Caractéristique 95%


a (-) 0,435 0,418
b (-) 27,783 22,526
c (kPa) 30,63 24,65
phi (°) 25,8 24,7
Tableau 3 Résultats de l’interprétation
Les valeurs ainsi calculées sont c’= 25 kPa et = 25°.
Cependant, pour le range de contrainte qui correspond aux hauteurs de remblai qui seront
mises en place, les deux jeux de paramètres c’= 5 kPa, = 30° et c’= 10 kPa et = 28°,
représentés en Figure 5, sont plus sécuritaires.
Pour les calculs de tassements, les deux jeux de paramètres ne présentent aucune
différence. Toutefois, ils sont retenus pour définir les modèles de matériaux dans le
logiciel Plaxis.

4.2.2.1.2 Interprétation des essais à la plaque


Pour l’estimation du module de Young E, les essais à la plaque réalisés sur le remblais
remanié et compacté ont été utilisés. Le module à la plaque EV2 calculé conformément à la
norme NF P94-117 Ref [N13] est lié au module de Young selon la relation suivante issue du
Ref [L3] :
E ≅ 1.31 EV2
Des essais à la plaque sur des planches compactés au W opt, W opt+1 et W opt-2 ont été réalisées.
On rétien que le remblai sera mis en place avec en teneur d’eau entre W opt, et W opt-2 négligeant
les résultats des essais WOPT+1.
Depuis les valeurs disponibles une valeur moyenne de EV2 de 27 MPa est retenue en
négligeant les résultats des essais W OPT+1. Cette valeur est supposée être constante pour toute
la hauteur du remblai.
La valeur de module de Young calculé est de 35,4 MPa, cependant une réduction d’environ
15% a été considérée de façon sécuritaire, vue les incertitudes des formules de corrélations
semi empiriques. La valeur du module de Young retenue est donc :
E = 30 MPa
4.2.2.1.3 Interprétation des essais œdométriques
Les valeurs de Cv considérées sont extraites des résultats des essais pour les paliers de
chargement 7 et 12 sur la ligne vierge, qui correspondent à des contraintes verticales
équivalentes à une hauteur de remblai d’environ 6-13 m en accord avec la géométrie du canal.

Données mesurées oed. Perméabilité


σ' v (kPa) Cv (m²/s) Eoed (MPa) K (m/s)
112,4 1,12E-06 3,138 3,50E-09
ECH 1
233,1 5,12E-07 4,780 1,05E-09
112,4 1,12E-06 3,138 3,50E-09
ECH 2
233,1 5,12E-07 4,642 1,08E-09
112,4 4,77E-07 3,571 1,31E-09
ECH 3
233,1 3,96E-07 6,096 6,37E-10
Tableau 4 Perméabilité des échantillons

Page 14 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

Cv (m²/s) k (m/s)
Moyenne 6,90E-07 1,85E-09
Tableau 5 Valeurs moyenne

Un coefficient Cv verticale de 7*10-7 m2/s est ainsi retenue. Vue la mise en œuvre du
matériau par couches un degré d’anisotropie de 0,1 parait raisonnable, soit un
coefficient de consolidation horizontale de 7*10-6 m2/s.

4.2.2.2 Enrochements 0/600


Il s’agit de matériau rocheux (brut d’abattage, de granulométrie 0-600 mm) (classification GTR
de type C2B3). Ce matériau pourra provenir du G0r voir également des fouilles du G1 si le
G0r ne permet pas d’atteindre les caractéristiques désirées.
Les calculs de tassement se basent sur la densité représentative des enrochements issue de
la densité du rocher (G0r) à savoir γh = 26 kN/m3 et de manière sécuritaire un indice des vides
de 25%. Soit donc un poids apparent de surcharge de 19,5 kN/m3.
La protection, de type 0-600 mm, comportera une part de sable et sera compacte (recharge
drainante compactée) Conformément à Ref [E3] un angle de frottement réduit par rapport au
RIP RAP est appliqué : 35°.
Au droit des murs d’aile en BCR du matériau rocheux de type 100-600 mm sera utilisé au
contact du mur.

4.2.2.3 Conclusions
Le tableau suivant synthétise les valeurs retenues pour les matériaux du remblai : recharge
argilo-sableuse et enrochement.
Paramètres géotechniques Matériaux de remblai
Recharge
Caractéristiques géomécaniques et hydrogéologiques argilo- Enrochement
sableuse
gd (kN/m3) 19 19,5
c (kPa) 5-10 0
f (°) 30-28 35
n (-) 0,2 0,2
E (MPa) 30 60(*)
Cv (m2/s) 7*10-7 -
Ch (m2/s) 7*10-6 -
(*) Valeur hypothétisée
Tableau 6 Paramètres géotechniques des matériaux de remblai

4.3 HYDROGEOLOGIE ET NIVEAU DE NAPPE


Une analyse des mesures piézométriques et des relèves pendant la réalisation des essais
géotechniques a été menée pour définir le niveau de la nappe le long du tracé du canal (Ref
[E3]).
Toutefois les calculs sont menés en supposant que le remblai est en condition de saturation
dès le début de la construction.
Page 15 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

Le remplissage du canal sera simulé avec une charge équivalente. Le niveau d’eau du
canal à la RN est retenu, à savoir 513,50 NGC.

4.4 DECOUPAGE GEOGRAPHIQUE


Un premier découpage géographique du canal a été effectué, il a permis d’identifier les 6 zones
suivantes :
• PM 0 à 450 : zone en déblai – remblai avec une majorité de remblai
• PM 450 à 1150 : zone en déblai – remblai avec une majorité de déblai
• PM 1150 à 1500 : zone en déblai – remblai avec une majorité de remblai
• PM 1500 à 1700 : zone en déblai uniquement (zone d’emprunt)
• PM 1700 à 2100 : zone en déblai – remblai avec une majorité de déblai (zone
d’emprunt)
• PM.2100 à 3300 : zone en déblai – remblai avec une majorité de remblai

4.5 COUPES DE CALCUL


Le choix des coupes de calcul est porté dans les différentes zones présentant les sections à
plus grande hauteur de remblai, plus grande profondeur de déblai, épaisseur des couches de
sols meubles et combinaisons de ces facteurs selon les critères géométriques suivants :

Figure 6 Définition des critères géométriques


Pour l’analyse des tassements absolus les calculs sont menés avec des coupes
transversales : les cas avec les plus grandes hauteurs de remblai avec les épaisseurs de sols
meubles plus défavorables sont retenus. La condition avec la plus grande hauteur Hc sur l’axe
de la digue sera aussi considérée.
Les trois coupes transversales ainsi identifiées sont présentées ci-après. A noter que par
rapport à la stratigraphie des coupes, les caractéristiques géotechniques suivantes ont été
retenues :
- Couches de terrain végétal, argile latéritique et transition sableuse argileuse avec les
caractéristiques de la latérite ;
- Couche Gore + G0f + G0s avec les caractéristiques des gores ;
- Couche G0r/G1 avec les caractéristiques du G0r pour les deux premiers mètres et du
G1 comme substratum.

- Pk1200 : Hauteur Hm d’environ 6 m avec une grande épaisseur e. Cette coupe sera
analysée pour pouvoir vérifier si une optimisation de l‘épaisseur du terrain meuble laissé

Page 16 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

en place (purge de 1 m d’épaisseur depuis le TN)) est possible sur les remblais à faible
hauteur.

- Pk 1400 : Hc en axe plus importante

Page 17 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

- Pk 3200 : Survenance Hauteur Hm

Pour l’analyse des tassements différentiels des coupes longitudinales sont considérées.
Trois coupes sont retenues entre les pk 1300 et 1450 pour évaluer les tassements différentiels
en crête, à mi-hauteur et sur l’axe du canal en correspondance d’un dalot en béton.
Le plan d’implantation des coupes est présenté ci-dessous :

Figure 7 Plan d’implantation des coupes étudiées le long du canal

Page 18 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

Nota : La coupe au droit du pk 3244, soit la coupe en correspondance des ailes BCR, ne sera
pas calculée. En effet, le talus est réalisé en enrochement sans utiliser la recharge argile-
sableuse et, de plus, la fondation est entièrement du rocher.

4.6 TRAFIC ROUTIER


Pour les calculs de tassement aucune charge de trafic est prise en compte.

4.7 ETAT-LIMITE DE SERVICE DE TASSEMENT

4.7.1 METHODE DE CALCUL ET HYPOTHESES

Afin d’évaluer les tassements dans le corps de la digue, une construction par couche de
l’ouvrage a été modélisée (voir figure 8). Chaque couche présente une épaisseur maximale
de 4 m.

4.7.1.1 Coupes transversales


Les hypothèses conservatives suivantes sont retenues pour le calcul des tassements:
1) De manière classique, pour chaque étape de construction la face supérieure de la
dernière couche ne fait l’objet d’aucun tassement : les déformations sous poids propre
au sein de cette couche étant dans la réalité compensées par un excès de matériaux
mis en place. Ceci est pris en compte grâce à la possibilité de réinitialiser les
déformations de chaque phase par le logiciel Plaxis.
2) Le tassement dû à la mise en place des couches supérieures est calculé pour chaque
couche de 4 m. En fin de construction, et de manière conservative, ce tassement sera
projeté en crête de digue.
3) Un tassement aura lieu lors de la mise en eau du canal. La mise en eau est simulée
par l’application d’une charge équivalente.
Le tassement absolu total sera donc obtenu comme la somme des tassements 2) projeté en
crête et 3) à la mise en eau. Ce tassement est un tassement à long terme qui inclut les
tassements des sols compressibles de fondation.
En effet pour chaque section (p.ex. A-A* en Figure 8) le tassement obtenu est le tassement
de tous ce qui est en dessous de la section par effet du poids des couches qui se trouvent au-
dessus et de la charge de mise en eau.
Sur cette valeur de tassement se baseront les analyses des temps de consolidation
nécessaires pour limiter le tassement résiduel en dessous des limites imposées par les CTPS
et présentés au chapitre 3.3.
Le modèle de Mohr-Coulomb a été retenu pour le comportement des terrains concernés dans
les modèles Plaxis.

Page 19 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

Latérites

Gores

G0r

G1

Figure 8 Modélisation sur Plaxis d’une coupe transversale

4.7.1.2 Coupes longitudinales


Les tassements différentiels sur les coupes longitudinales sont évalués à l’instar de ceux qui
est fait pour les tassements absolus.

Figure 9 Modélisation d’une coupe longitudinale

4.7.2 TEMPS DE CONSOLIDATION

Le degré de consolidation permet de calculer le tassement à un temps t en cours de


consolidation. Pour cela on introduit le facteur temps Tv = f(U%) :
'&
%& = * × ,
()
Les fonctions U=f(Tv) sont données sous forme d’abaque (Figure 10).

Page 20 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

Figure 10 : Abaque représentant U=f(Tv)


On peut donc calculer la durée de tassement pour un degré de consolidation U d’après
l’équation suivante :
()*
-= × %&
./
Avec :
• H0 : la distance de drainage définie comme étant la plus grande distance à parcourir
par une particule d’eau pour sortir de la couche
• Cv : le coefficient de consolidation
Pour le matériau du remblai en considérant l’anisotropie de la perméabilité (la perméabilité
horizontale est 10 fois supérieure à la perméabilité verticale du fait du compactage) la direction
de consolidation est horizontale. Il faut rappeler en effet que le Cv est défini comme : 01 =
2 × 345 /78 , pour effet de la perméabilité horizontale plus élevée on retient que la direction
de déplacement de l’eau est horizontale et donc la plus grande distance à parcourir est
mesurée dans cette direction.

4.8 LOGICIELS ET OUTILS DE CALCUL

4.8.1 PLAXIS 2D

L’outil informatique utilisé pour les calculs des tassements des digues du canal est le logiciel
Plaxis 2D.
Plaxis 2D est un logiciel aux éléments finis qui permet la modélisation et l’analyse des
problèmes géotechniques en 2D (déformation, stabilité, en mécanique des sols et mécaniques
des roches).

4.8.1.1 Données d’entrée


Pour les analyses des tassements voici le tableau récapitulatif des modèles et des paramètres
envisagés pour les différents matériaux modélisés.

Page 21 / 22
IH-NACHT-DEV-X-370-GCV-100003-A

PLAXIS 2D - Données d'entrée


Matériaux modélisés Critère de rupture gd (kN/m3) c (kPa) f (°) E' (MPa) n’ (-)
G0r 24,4 9 45 186
G1 27 146 57 1 124
Latérites 15,9 26 21 18
Gores Mohr - Coulomb 16,3 3 30 30 0,2
30 -
Recharge argilo-sableuse 19 05-10 30
28
Enrochement 19,5 0 35 60
Tableau 7 Paramètres mécaniques pour les calculs de tassement

Page 22 / 22

Vous aimerez peut-être aussi