Vous êtes sur la page 1sur 15

Faculté Polytechnique de Mons

RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

ETUDE EXPERIMENTALE POUR LA COMPREHENSION DES


MECANISMES DE FORABILITE DES ROCHES

JOSSELINE NYA NJAM FUIJOH


MAB2 MINES GEOLOGIE

Encadreur : Dr. Ir. Pascal GODERNIAUX


RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Table des matières

Introduction .................................................................................................................................................. 1
I. Contexte général ............................................................................................................................... 2
1. Le forage ....................................................................................................................................... 2
2. Les outils de forages...................................................................................................................... 2
II. La coupe des roches .......................................................................................................................... 3
III. Effet de confinement sur les propriétés mécaniques des roches................................................. 4
IV. Comportement mécanique des roches ........................................................................................ 4
1. Essai de compression triaxiale ...................................................................................................... 4
2. Description de l’appareil ............................................................................................................... 5
3. Principe de l’essai .......................................................................................................................... 5
V. Etude des performances de l’outil de coupe .................................................................................... 7
1. Essai de poinçonnage Schreiner ................................................................................................... 7
2. Description de l’appareil ............................................................................................................... 7
3. Principe de l’essai .......................................................................................................................... 8
VI. Essai de forabilité .......................................................................................................................... 9
1. Description de l’appareil ............................................................................................................... 9
2. Principe de l’essai ........................................................................................................................ 10
Conclusion ................................................................................................................................................... 11
Références bibliographiques ...................................................................................................................... 12
Table des figures ......................................................................................................................................... 13

JOSSELINE NYA NJAM FUIJOH i


RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Introduction
Le procédé essentiel de l’exploration et de l’exploitation des gisements pétroliers reste le
forage rotary qui permet d’atteindre de grandes profondeurs dans de bonnes conditions techniques
et de sécurité (Dhaker., 2013). La destruction de la roche par des outils de forage rotatif se fait
grâce à la combinaison de deux phénomènes physiques fondamentaux : le poinçonnage de la roche
et l’arrachement des débris de roche (Tshibangu., 1996). Les recherches investies dans les forages
pétroliers ont pour but d’augmenter les performances des équipements afin de réduire le coût. Pour
ce fait, chaque partie de l’équipement de forage est étudié et détaillé dans ses plus petits
constituants et fonctionnalités afin de garantir un rendement meilleur (Cornet., 2012). L’outil le
plus utilisé actuellement dans les opérations de forages est le Trépan à dent de type tricône, il
détruit la roche et conditionne la durée des opérations. Le choix de l’outil dépend, de la nature des
terrains (dureté, abrasivité et humidité) ; la charge sur l’outil ; la vitesse de rotation et la
profondeur.

L’objectif de cette recherche est de comprendre les mécanismes de forabilité des roches,
par des outils de forage afin de développer des nouvelles théories permettant d’augmenter les
performances des équipements de forage et aussi diminuer le temps souvent très long dans les
opérations de forage pétrolier.

Pour mener à bien cette étude, dans un premier temps, les tests mécaniques de laboratoire
seront réalisés, permettant de caractériser le comportement mécanique des roches, il s’agit des
essais de compression triaxiaux. Dans un second temps, les essais permettant de déterminer les
performances de l’outil de coupe, il s’agit des essais de poinçonnage et de forabilité.

JOSSELINE NYA NJAM FUIJOH 1


RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

I. Contexte général

1. Le forage

Le forage peut être défini comme l’ensemble des opérations aboutissant à la création d’un trou
cylindrique par l’action d’un dispositif mécanique. Les profondeurs peuvent aller de 2000 mètres
pour les moyennement profonds, 3500 mètres pour les profonds et 4500 mètres pour le plus
profonds (Cornet., 2012). Dans le cas de ce travail, la recherche est dirigée vers les forages réalisés
dans le domaine pétrolier. Le but est d’atteindre une certaine profondeur afin de donner un accès
au gisement d’hydrocarbure. Ce forage est obtenu par l’action d’un trépan à dent de type tricône
sur la roche. Actuellement dans le domaine pétrolier, le mode de forage le plus utilisé est le forage
rotary, qui combine l’action d’un outil rotatif et l’injection continue de boue de forage pour évacuer
les débris de roche vers la surface. L’outil est enfoncé dans le sous-sol par l’intermédiaire d’un
train de tige.

Mais, il est à noter qu’il existe d’autres types de forage dont les principes de base sont identiques
à celui des forages pétroliers, il s’agit des puits de captage d’eau souterraine, forages d’explorations
et forages géothermiques.

2. Les outils de forages.

Il existe plusieurs types d’outils de forages. Le choix d’un outil est fonction de la nature de la roche
et sa résistance mécanique, mais aussi des paramètres de forage choisir par le foreur (Geoffroy.,
1996). Parmi ces outils, c’est le trépan à dent de type tricône qui est développé dans ce travail. Ce
dernier est en contact direct avec la roche à forer. On y distingue deux types de trépan : trépan à
molette, constitué principalement des molettes, des roulements et du corps de l’outil et trépan
monobloc, qui quant à lui dépend de la nature des diamants constituant le taillant de l’outil
(diamant naturel, diamant imprégné et diamant polycristalline compact PDC). La figure 1 montre
quelques exemples de ces outils.

JOSSELINE NYA NJAM FUIJOH 2


RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Figure 1: De gauche à droit : 2 trépans à molette, trépan en diamant naturel et trépan à PDC (d’après Schlumberger)

II. La coupe des roches

Le choix de l’outil pour la coupe des roches dépend de la nature de la roche et son comportement
mécanique. Les trépans à molette sont adaptés pour les roches dures et fragile, le mécanisme
principal est le poinçonnage. Cependant, les trépans monoblocs quant à eux sont adaptés aux
roches tendres à moyennement dures, les mécanismes ici sont la coupe pure et le cisaillement de
la roche (Tshibangu., 1996).
Dans tous les cas, les outils de forage utilisés nécessitent d’une part une bonne connaissance des
formations tel que : sa résistance ; sa ténacité ; son comportement en compression simple et sous
confinement ; sa dureté et son abrasivité, et d’autre part, les paramètres de l’outil, il s’agit de la
vitesse de rotation ; l’usure des taillants ; la nature de la boue de forage et la pression ; le taillant,
la poussée sur l’outil ; le couple et la vitesse de rotation (Legrain., 1999).
Les études de Pelfrene (2010) sur la coupe de la roche, montre que les paramètres importants qui
caractérisent la coupe de la roche (figure 2) sont : la vitesse d’avance vc ; la profondeur de passe
hc et l’angle de coupe wc.

JOSSELINE NYA NJAM FUIJOH 3


RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Figure 2: Représentation type de la coupe de la roche par un outil PDC (Pelfrene., 2010)

III. Effet de confinement sur les propriétés mécaniques des roches

Dans un ouvrage souterrain, plusieurs facteurs influencent le comportement mécanique des roches
dont le plus important est le confinement. Dans le calcul des ouvrages souterrains, il est important
de corriger les valeurs caractéristiques mesurées au laboratoire, pour tenir compte du confinement
en fonction de la profondeur à laquelle on travail (Tshibangu., 1993).

Les recherches de plusieurs chercheurs, ont montré que l’influence de la pression de confinement
sur le module d’élasticité est faible pour des roches dures à faible porosité, et élevée pour des
roches faiblement fissurées à haute porosité et de faible résistance (Tshibangu., 1993).

IV. Comportement mécanique des roches

Le choix des machines de forage ainsi que les outils nécessitent une bonne connaissance
de la nature des terrains. Pour ce fait, il est important d’effectuer différents essais permettant
de déterminer la résistance mécanique des roches.

1. Essai de compression triaxiale

Le but de l’essai triaxial est la détermination du comportement de la roche sous des


conditions contrôlées. L’appareil triaxial réalise la combinaison entre la compression axiale, via
un vérin hydraulique, et la pression latérale, via un liquide. Le terme triaxial est utilisé lorsque la

JOSSELINE NYA NJAM FUIJOH 4


RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

contrainte dans la direction verticale est augmentée sur l’échantillon jusqu’à la rupture de celui-ci,
en présence d’une contrainte latérale imposée et constante (Delville et Tshibangu., 1986).

Ces études visent à étudier le comportement du matériau sous différentes pressions de


confinement et permettent ainsi la détermination de la courbe intrinsèque d’un matériau donné.
Cette courbe donne la résistance au cisaillement sur un plan du matériau en fonction de la pression
normale agissant sur le plan et permet de déterminer certaines valeurs caractéristiques qui sont la
cohésion (c) et l’angle de frottement interne (φ) (Delville et Tshibangu., 1986). Avec ces essais,
on peut aussi déterminer les caractéristiques élastiques du matériau, il s’agit du module de Young
(E) et le coefficient de poisson (ν).

2. Description de l’appareil

Figure 3: Appareil de compression triaxiale

3. Principe de l’essai

Placer l’échantillon de forme cylindrique dans une membrane imperméable, le monter dans
la cellule, puis remplir la cellule d’eau, en suite, placer l’échantillon entre les deux plateaux de la
presse. Après saturation et consolidation de l’échantillon à la pression de confinement souhaité,

JOSSELINE NYA NJAM FUIJOH 5


RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

on impose à l’échantillon une déformation axiale à vitesse constante et on applique une charge au
piston jusqu’à la rupture.

La courbe effort-déformation est enregistrée au cours de l’essai. Les caractéristiques


mécaniques obtenues (l’angle de frottement φ et la cohésion c) sont représentées dans le plan de
Mohr-coulomb-courbe intrinsèque.

Figure 4: Courbe effort-déformation

Figure 5: Plan de Mohr-coulomb-courbe intrinsèque

JOSSELINE NYA NJAM FUIJOH 6


RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

V. Etude des performances de l’outil de coupe

La destruction de la roche par des outils de forage dépend du comportement de la roches.


Si le comportement de la roche est ductile, l’outil doit, soit couper la roche, soit la cisailler. Si
la roche à un comportement fragile, l’outil doit la fragmenter.

1. Essai de poinçonnage Schreiner

Permet de comprendre le mode de destruction des roches par des outils de forage. Elle permet
aussi de mesurer la résistance au poinçonnage ainsi que la résistance au poinçonnage sur bord libre
(ou cisaillement par poinçonnage) sur des échantillons de roches au laboratoire. La mesure est
extrêmement rapide car un essai complet et son interprétation prennent environ 30 secondes. A la
fin de l’essai, une courbe force-déplacement est représenté en même qu’un certain nombre de
caractéristique (Setti., 2018).

2. Description de l’appareil

Cet appareil de poinçonnage (figure 3) est conçu de façon à répondre à un nombre de critères
qui sont les suivantes :

➢ Force maximale à appliquer sur le poinçon : 2 tonnes ;


➢ Déplacement vertical maximum du poinçon : 2 mm ;
➢ Diamètre des poinçons utilisé : 1 et 1.4 mm.

Il s’agit d’un appareil compact (50 cm de hauteur totale, 30 mm de largeur et 20 cm de


profondeur (figure 6). Les poinçons sont en carbure de tungstène, rectifiés et de différents modèles
afin d’assurer leur résistance en fonction de la qualité des matériaux rocheux (matériaux rocheux
des plus tendre aux plus durs) (Tshibangu., 1996 ; Setti., 2018).

JOSSELINE NYA NJAM FUIJOH 7


RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Figure 6: Appareil de poinçonnage

3. Principe de l’essai

Placer l’échantillon de roche dans l’appareil de poinçonnage, mettre en contact le poinçon avec la
roche. Le poinçon pénètre dans la roche à vitesse de mise en charge constante et sous effort
croissant dans l’échantillon de roche testé. On enregistre une courbe « effort-déplacement » (figure
7), le maximum de cette courbe indique que la roche en dessous du poinçon a cédé et signifie la
fin de l’essai. Les roches à comportement élasto-fragile cèdent en formant un caractère, tandis que
pour le cas des roches à comportement plastique, on observe un trou cylindrique à la surface de la
roche testée. Dans ce cas, la fin de l’essai sera déterminée par une valeur constante prédéterminée
de l’enfoncement du poinçon et le diagramme « effort-déplacement » se présentera sous forme
d’une loi élasto-plastique typique pour ce type de roche (Setti., 2018).

JOSSELINE NYA NJAM FUIJOH 8


RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Figure 7: Diagramme effort-déplacement (Setti., 2012)

VI. Essai de forabilité

Cet essai permet de tester la résistance mécanique des outils de forage. On essaye de
simuler les paramètres des outils de forage tels que : la charge sur l’outil, la vitesse de rotation, la
pression de boue et du taillant sur des roches rencontrées à de grande profondeur.

1. Description de l’appareil

L’appareil (figure 7) est constitué d’un arbre rigide au bout duquel est visé un outil de
forage. L’arbre est entrainé en rotation à l’aide d’un moteur électrique de grande puissance
(300Kw) et en translation descendante à l’aide de puissants vérins. Cet appareil est dimensionné
pour étudier le forage des roches sur une profondeur de 50 cm par des outils de diamètre allant
jusqu’à 12’1/4. Un système de circulation de boue semblable à ceux qui sont utilisés en chantier,
permet d’injecter le fluide de forage à travers l’arbre de forage. Le fluide s’écoule ensuite à travers
les buses de l’outil et permet de remonter les débris de coupe et de refroidir l’outil. Il est ensuite
évacué vers les bacs à boue (Pelfrene., 2010).

JOSSELINE NYA NJAM FUIJOH 9


RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Figure 8: Appareil de forabilité (Pelfrene., 2010)

2. Principe de l’essai

Minimum quatre outils de forage de formes différentes peuvent être choisis. La roche sur
laquelle les outils doivent être tester doit être une roche dont la résistance à la compression simple
est élevée c’est-à dire une roche très dure. On injecte à pression atmosphérique un fluide de forage,
puis on observe l’évolution de la charge sur l’outil et la vitesse de rotation, ensuite on faire varier
la vitesse de rotation par paliers pour stabiliser la charge sur l’outils. Enfin on rassemble tous les
paramètres de l’essai (diamètre de l’outil, lame, boue de forage, charge sur l’outil, vitesse de
rotation et la roche).

JOSSELINE NYA NJAM FUIJOH 10


RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Conclusion

Au terme de cette étude, il en ressort que deux mécanismes fondamentaux (étude du comportement
mécanique des roches et la performance des outils de forage) sont nécessaires pour comprendre
les problèmes liés à l’usure des outils de forage lors des opérations de forage à grande profondeur.
Les forages en générales et en particulier les forages pétroliers sont dictés par la nature des terrains
et l’outils. Les travaux de plusieurs chercheurs dans ce domaine ont montré que la coupe de la
roche dépend principalement de la géométrie du couteau du taillant ; de la roche et de la vitesse de
rotation, qui varient d’un modèle à l’autre. Les outils de forages les plus utilisés actuellement reste
les Trépan à dent de type tricône, la géométrie du couteau de ces outils est fonction de la nature de
la roche (fragile ou ductile)

Le confinement à un impact direct sur le comportement de la roche, l’augmentation du


confinement entraine un passage des roches en mode plastique.

JOSSELINE NYA NJAM FUIJOH 11


RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Références bibliographiques

Dhaker., 2013. Modélisation du comportement dynamique d’un train de tige de forage pétrolier :
application aux vibrations latérales. Thèse de doctorat, Ecole Nationale Supérieur des Mines de
Paris. Faculté des sciences, Paris, France. 156P.

Cornet M., 2021. Etude de la forabilité des roches en condition pétrolier : essais en conditions
atmosphériques, évolution avec le confinement et simulation numérique. Thèse de master,
Université de Mons, Faculté Polytechnique, Mons, Belgique. 63p.

Delville G., Tshibangu., 1986. Etude du matériau équivalent 208/4. Service de Génie-minier
PFMs. 46p.

Legain H., 1999. Etude du mécanisme de destruction (Fragile-ductile) d’une roche en fonction du
confinement dans le cas du forage au moyen d’outil aux PDC : Essai sur la machine « Rock
Strength Device ». Thèse de Master, Université de Mons, Faculté Polytechnique, Mons,
Belgique.55p.
Pelfrene G., 2010. Rôle du processus de forabilité des roches dans les vibrations de torsion des
systèmes de forage pétrolier. Thèse de doctorat, Ecole Nationale Supérieur des Mines de Paris.
Faculté des sciences, Paris, France. 205p.
Setti R., 2018. Mesure en laboratoire des ondes ultrasonique et analyse des comportements des
ballasts en destructibilité : comparaison entre ballast Algérien et Belge. Thèse de Master. Ecole
Supérieure des Mines et de Métallurgie-Annaba, Algérie. 42p.

Tshibangu K., 1993. Etude des effets de confinement sur le comportement mécanique des roches
pour application au calcul des ouvrage souterrains, développement d’un appareil polyaxial. Thèse
de Doctorat, Université de Mons, Faculté Polytechnique, Mons, Belgique. 310p.

Tshibangu K., 1996. Techniques modernes pour l’étude du comportement mécanique des roches.
Colloque Envigeo. Slovaquie 1996.

Tshibangu K., 1996. Etude de forabilité-Genie minier PFMs. Séminaire international sur la
forabilité. Paris-IFP, France 1996.

JOSSELINE NYA NJAM FUIJOH 12


RAPPORT DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE

Table des figures


Figure 1: De gauche à droit : 2 trépans à molette, trépan en diamant naturel et trépan à PDC (d’après
Schlumberger) ............................................................................................................................................... 3
Figure 2: Représentation type de la coupe de la roche par un outil PDC (Pelfrene., 2010) ......................... 4
Figure 3: Appareil de compression triaxiale ................................................................................................. 5
Figure 4: Courbe effort-déformation ............................................................................................................ 6
Figure 5: Plan de Mohr-coulomb-courbe intrinsèque .................................................................................. 6
Figure 6: Appareil de poinçonnage ............................................................................................................... 8
Figure 7: Diagramme effort-déplacement (Setti., 2012) .............................................................................. 9
Figure 8: Appareil de forabilité (Pelfrene., 2010) ....................................................................................... 10

JOSSELINE NYA NJAM FUIJOH 13

Vous aimerez peut-être aussi