Vous êtes sur la page 1sur 58

STRUCTURE ET GENES DES

IMMUNOGLOBULINES
Dr Diallo Mariama Sadjo
Service de dermatologie – CHU Donka

Cour d'immunologie 1
Plan
• Notion d’anticorps

• Structure de basse des immunoglobuline

• Différentes classes des immunoglobulines

• Synthèse des immunoglobuline

• Propriétés des immunoglobulines

• Fonctions biologiques des immunoglobulines

• Conclusion
Cour d'immunologie 2
Notion d’anticorps
Cour d'immunologie 3
LA NOTION D’ANTICORPS

Les anticorps (Ac) sont des glycoprotéines fabriquées par des lymphocytes B activés appelés
plasmocytes

Réticulum endoplasmique granuleux

Ribosome

Noyau

Un plasmocyte est une cellule se caractérisant par un abondant R.E.G

Le R.E.G est la machinerie de synthèse des protéines et notamment, pour le plasmocyte,


des immunoglobulines solubles (ou Ig) encore appelées anticorps (Ac)

Un plasmocyte peut fabriquer jusqu’à 5000 molécules identiques


d’immunoglobulines par seconde !
Cour d'immunologie 4
Immunoglobuline

• Retrouvées dans le plasma et dans d’autres liquides


biologiques

• Cinq classes: IgG, IgM, Ig A, IgE et IgD

Cour d'immunologie 5
Immunoglobuline
• Retrouvées, après électrophorèse du sérum, dans les fractions protéiques
α, β, et g globulines

Cour d'immunologie 6
INTERÊT

• Effecteurs de l’immunité humorale

• Rôle important dans la protection contre les agents infectieux


extracellulaires et leurs toxines

• Protection précoce contre l’infection

• Protection contre la réinfection

Cour d'immunologie 7
STRUCTURE DE BASE DES
IMMUNOGLOBULINES
Cour d'immunologie 8
Travaux de Porter et Edelman ( Nobel 1972)
Traitements enzymatiques ( papaïne, pepsine)

Cour d'immunologie 9
STRUCTURE SCHEMATIQUE D’UN ANTICORPS

Site de fixation à l’antigène ou PARATOPE

Chaînes lourdes (H)


Partie
variable

Chaîne légère (L) Chaîne légère (L)

Partie
constante Ponts disulfures

Structure (H2L2) d’un Ac 1 Groupement glucidique


dirigé contre un Ag 1

Cour d'immunologie 10
MODELE DE BASE

IgG
• Modèle à 4 chaînes polypeptidiques
– 2 chaînes identiques d’environ 450 a
(50kDa) =
chaînes lourdes

– 2 chaînes identiques d’environ 220 a


(25kDa) = chaînes légères

Cour d'immunologie 11
REGIONS VARIABLE ET CONSTANTE
Pour chaque chaîne lourde et légère,
• 2 régions
– Variable (V):
• diversité de séquence en aa entre immunoglobulines
• Spécificité de l’anticorps
– Constante (C):
• très faible variation de séquence en aa entre immunoglobulines de même
classe
• structure primaire très conservée
Cour d'immunologie 12
REGIONS VARIABLE ET CONSTANTE

2 types de chaînes légères


– Κ (Kappa)
– l (Lamda)

• Mêmes fonction et structure mais séquences


en aa différentes

• Soit 2 chaînes légères κ


Soit 2 chaînes légères l

Cour d'immunologie 13
STRUCTURE SCHEMATIQUE D’UN ANTICORPS

Epitope 1 de
l’antigène 1

Ag 1 Ag 1

Le paratope a une structure


tridimensionnelle Le complexe « Ac – Ag » forme le
complémentaire à celle de complexe immun
l’épitope

Cour d'immunologie 14
STRUCTURE SCHEMATIQUE D’UN ANTICORPS

Site de fixation à l’antigène ou PARATOPE

Partie
variable

Partie
constante
Structure d’un Ac 2 Une molécule d’Ac peut donc lier
dirigé contre un Ag 2 deux molécules d’antigène !

Cour d'immunologie 15
STRUCTURE SCHEMATIQUE D’UN ANTICORPS

Epitope 2 de
l’antigène 2
Ag 2 Ag 2

La structure du paratope est variable. Le paratope se fixe sur l’épitope à l’image


Elle dépend de la structure du clef dans une serrure
tridimensionnelle de l’épitope

Cour d'immunologie 16
CLASSES D’IMMUNOGLOBULINES
STRUCTURE DES CINQ CLASSES (1)
Classe déterminée par la nature de la chaîne lourde

Cour d'immunologie 17
STRUCTURE DES CINQ CLASSES (2)
• Différents types de chaînes lourdes: g, µ, a, e,
et d = isotypes
• Nombre de domaines constants différents
selon leur classe
• Pas de région charnière pour IgM et IgE
(remplacée par un domaine constant)

Cour d'immunologie 18
COMPOSANTS SUPPLEMENTAIRES
Propres à certaines immunoglobulines
• Chaine J (Junction)
– Synthétisée par les plasmocytes
– Permet la polymérisation des monomères
d’immunoglobulines en IgM pentamérique et IgA dimérique
• Pièce sécrétoire
– Présente dans l’IgA dimérique au niveau des sécrétions
– Protège les IgA des enzymes protéolytiques des
sécrétions
Cour d'immunologie 19
Différentes classes des immunoglobulines
Cour d'immunologie 20
IgG Propriétés
• Structure
–Monomère, 2 à 3% - Répartition uniforme
de glucides - Isotype le + abondant dans le sérum
-Le + abondant dans les espaces extra-vasculaires
-Passage transplacentaire (faible pour IgG4)
-Fixe le complément (C1q, C3b et C4b sauf IgG4)
-Interagit avec les Fc récepteurs (sauf IgG2, IgG4)
• Majoritaire lors de la RI
• Phagocytes – opsonisation
• NK cells - ADCC
Cour d'immunologie 21
IgM

Structure
- Pentamère (compartiment
intra vasculaire)
- Domaine
supplémentaire(CH4)
-Chaine J
10 à 12% de glucide
- Majoritaire dans la RI primaire

Cour d'immunologie 22
IgM

Propriétés
–Premier isotype produit par le foetus et
lymphocytes B
–Fixe le complément
Portion trans-membranaire
–Agglutination +++
–Récepteur de surface des lymphocytes B
Cour d'immunologie 23
IgA Propriétés
-Isotype le + abondant après IgG
-Principale Ig sécrétoire;

• Structure • Larmes, colostrum, salive, lait sécrétions gastriques,


pulmonaires et uro-genitale,
-Sérum : monomère -N’active pas le complément par la voie classique
-Secrétions (IgAs) IgA dimère: secrété par les plasmocytes sous épithéliaux
IgA 1 : Sérum
• Dimère (80%)
IgA 2 : Sécrétion
• Chaine J
• Pièce S
Cour d'immunologie 24
IgD
• Structure
- Monomère
- Portion transmembranaire
- Très rare dans le
Sérum Propriétés

- Moins de 1% des Ig plasmatique –Récepteur de surface des lymphocytes B


- Glucides: 13% –N’attache pas le complément
–Joue un rôle dans l’activation des lymphocytes
B Cour d'immunologie 25
• Structure
–Monomère
IgE
–Domaine
Supplémentaire (CH4)
- Glucides 12%
Propriétés
–Ig sérique la plus rare (5.10-5 mg/ml) sous forme de trace
• Interagit avec Mastocytes et basophiles
–Médiateur de l’allergie (HSI)
–Rôle dans les défense antiparasitaire(Helminthes)
• Récepteur pour le Fc des éosinophiles (RFcεI = haute affinité)
Cour d'immunologie 26
–Ne fixe pas le complément
Principales caractéristiques des différentes classes d’immunoglobulines

IgG IgA IgM IgD IgE


Masse moléculaire (kDa) 150 160 900 165 180
Sous-classe G1 à G4 A1 à A2 1 1 1
Nombre de sous-unité 1 1 ou 2 5 1 1
Sucres 3 8 12 13 12
Total des immunoglobulines 75 15 à 20 10 <1% <0,01
sériques

Concentration sérique (g/L) 8 à 18 3,5 à 4,5 1 à 2 0-0,4 0,02-0,5


(<100 UI/mL) (<250 UI/m<L
Cour d'immunologie 27
SYNTHESE DES IMMUNOGLOBULINES
Cour d'immunologie 28
GENES DES IMMUNOGLOBULINES

Trois familles multigéniques qui codent les chaînes d’immunoglobulines

chez l’homme

• Chaîne lourde HC (heavy chain), 1250 kpb sur le chromosome 14

• Chaine légère LC (light chain) de type κ, 1850 kpb sur le chromosome 2

• Chaine légère LC (light chain) de type l, 1050 kpb sur le chromosome 22

Cour d'immunologie 29
Cour d'immunologie 30
SEGMENTS GENIQUES

• Régions codantes: V pour variable, J pour jonction, C pour constant, D pour


diversité

• Segments V, J et C pour la famille multigénique des chaînes légères

• Segments V, D, J et C pour la famille multigénique des chaînes lourdes

Cour d'immunologie 31
REARRANGEMENT DES GENES

Ordre précis

– Chaînes lourdes

– Puis chaînes légères

• Gènes de RAG (Recombination Activating Gene):

– gènes RAG1 et RAG2

– Codent pour recombinases RAG 1 et RAG 2


Cour d'immunologie 32
Cour d'immunologie 33
Cour d'immunologie 34
REARRANGEMENT DES CHAÎNES LEGERES

Cour d'immunologie 35
CONSEQUENCES DU REARRANGEMENT

• Diversité combinatoire

– VDJ (chaîne H)

– VJ (chaîne L)

• Diversité jonctionnelle

– Augmentation du nombre d’immunorécepteurs

Cour d'immunologie 36
PROPRIETES

Immunoglobuline (Ig)= nature protéique

immunogène: peut provoquer une réponse anticorps si

elle est injectée à un organisme qui la reconnaît comme étrangère

• Divers déterminants antigéniques présents à différents endroits

de la chaine polypeptidique
Cour d'immunologie 37
ISOTYPIE

- déterminant présent sur les régions constantes des chaînes lourdes et légères;

- Structure en AA propre a chaque type de Ac, a chaque espèce;

- Définit les classes et sous-classes d’Ig ainsi que le type de chaîne légère de tous

les individus d’une même espèce;

Exemple: Ac synthétisé chez l ’animal = Ac anti-isotype (Ac Anti IgA humain)

Cour d'immunologie 38
ALLOTYPIE

• Spécificité entre individus d’une même espèce

• Subtiles différences dans la séquence en aa au niveau des régions

constantes des chaines lourdes et légères

• Au sein de l’espèce, variation génétique polymorphisme génétique

• Retrouvé pour un sous groupe d’individu d’une même espèce.


Cour d'immunologie 39
IDIOTYPIE

• Déterminants antigéniques ( idiotopes) constitués par les

régions hyper-variables des Ig (spécificité)

• Ac anti idiotypiques obtenus en injectant des Ac de spécificité

unique vis-à-vis d’un épitope provenant d’un individu, à un

individu de la même espèce et du même allotype


Cour d'immunologie 40
TYPES DE VARIABILITÉ

Cour d'immunologie 41
Interaction Antigènes- Anticorps

- Nombreuses liaisons non covalentes: interaction entre Ag et les AA du site Ac

- Forces interactives (liaison hydrogène, hydrophobes, force de Van der Waals et

électrostatiques) faibles

- Liaison élevée entre le déterminant antigénique (épitope) et le site d’Ac

- Importance de la liaison Ac: Affinité de l’Ac

- Avidité: Force de fixation d’un Ac multivalent a un Ag plurivalent


Cour d'immunologie 42
FONCTIONS EFFECTRICES DES ANTICORPS

Les anticorps possèdent trois grandes fonctions


biologiques

1- Neutralisation de 3- Activation du
2- Opsonisation
l’antigène complément

Elimination de l’antigène

Cour d'immunologie 43
FONCTIONS EFFECTRICES DES ANTICORPS

I- Neutralisation de l’Ag

La liaison entre l’anticorps et l’antigène conduit à la formation


d’un complexe immun. L’Ag est ainsi neutralisé

Cour d'immunologie 44
A-Fonctions effectrices portées par le fragment
Fab (1)
1- Réaction de neutralisation de neutralisation des toxines bactériennes

- Bactéries pathogène secrètent des protéines (toxines)

- Ac reconnaissent les toxines et empêchent son interaction avec la cellule

Ac neutralisants
(compartiment extracellulaire surtout les IgG et IgA au niveau des surfaces muqueuses)

Cour d'immunologie 45
A-Fonctions effectrices portées par le fragment
Fab (2)
2- Inhibition de l’adhésion bactérienne aux surfaces cellulaires
- Bactéries possédant des protéines d’adhésion: adhésine
- Des Ac dirigés contres ces protéines inhibent l’adhésion et préviennent
l’infection

3- Blocage de l’infectiosité des virus


-Ac bloquant fixation du virus sur son récepteur
- Ac désorganisant la structure de la particule virale
Cour d'immunologie 46
FONCTIONS EFFECTRICES DES ANTICORPS

II- L’opsonisation

Récepteur
membranaire aux Ig

Macrophage

Cour d'immunologie 47
FONCTIONS EFFECTRICES DES ANTICORPS

II- L’opsonisation

Le macrophage ayant reconnu


le complexe immun phagocyte
ce dernier

Cour d'immunologie 48
FONCTIONS EFFECTRICES DES ANTICORPS

II- L’opsonisation

L’opsonisation est le mécanisme par lequel un antigène recouvert d’anticorps


est rendu plus « appétissant » pour certains phagocytes comme les
macrophages
Cour d'immunologie 49
B- Fonctions effectrices portées par le fragment Fc (1)
1. Transport des Ac
-Passage des Ac chez le fœtus (IgG maternel), récepteur néonataux au fragment
Fc (FcRn)
- Présence d’un taux et d’un répertoire d’Ac chez le fœtus équivalent a celui de
la mère
- Transcytose: lamina propria des muqueuse, IgA dimérique internalisées par
les cellules épithéliale IgA s’associe avec pièce sécrétoire et le
complexe est libéré à la surface des muqueuse et les secrétions

Cour d'immunologie 50
B- Fonctions effectrices portées par le fragment Fc (2)
2. Interaction entre les Ac et les cellules dans la RI
a. Phagocytose et dégradation des particules opsonisée:
• destruction des bactéries (Macrophages, polynucléaires);
• bactéries pathogènes avec capsule polysaccharidique mais sensible à la
phagocytose grâce à l’opsonisation (cas des Ag soluble), formation du Complexe
Immun (CI)
b. Cytotoxicité dépendante du complément:
• Fixation de Ac-Ag activation du complement par la voie classique

Cour d'immunologie 51
B- Fonctions effectrices portées par le fragment Fc (3)

2. Interaction entre les Ac et les cellules dans la RI

c. Cytotoxicité dépendante des Ac (ADCC):

• Interation entre le fragment Fc de l’Ac et FcR des NK, Monocyte/Macrophage


ou polynucléaires activation et destruction des cellules cibles.

• NK expriment le FcγRIII (CD16) qui reconnaît IgG1 et IgG3

• Mécanisme des NK identique à celui des CD8 (système perforine-granzyne):


ADCC (Antody Dependent Cell-mediated Cytotoxicity)
Cour d'immunologie 52
FONCTIONS EFFECTRICES DES ANTICORPS

III- L’activation du complément par la voie classique

Le complément est un ensemble d’une vingtaine de protéines plasmatiques notées de C1 à


C9

Ces protéines sont présentes à l’état inactif. Leur activation en cascade


permet, entre autres, la formation d’un complexe d’attaque membranaire
(C.A.M) composé d’un polymère de C9

La synthèse des molécules du complément est assurée par le foie mais aussi par certaines
cellules du système immunitaire

Cour d'immunologie 53
FONCTIONS EFFECTRICES DES ANTICORPS

III- L’activation du complément par la voie classique

Epitopes

Antigène
particulaire
Cour d'immunologie 54
FONCTIONS EFFECTRICES DES ANTICORPS

III- L’activation du complément par la voie classique

Le complexe immun permet d’initier l’activation du complément qui s’achève


par la formation de C9

C1q

Diverses activations en
cascade

C9

Cour d'immunologie 55
FONCTIONS EFFECTRICES DES ANTICORPS

III- L’activation du complément par la voie classique

C.A.M

C9

Cour d'immunologie 56
FONCTIONS EFFECTRICES DES ANTICORPS

III- L’activation du complément par la voie classique


Entrée massive d’eau par
osmose

Le complément exerce une action cytolytique sur toutes les cellules « repérées » par des
anticorps

Bactérie détruite

Cour d'immunologie 57
CONCLUSION

• Capacité du Système immunitaire doit répondre à un nombre illimité

d’antigènes étrangers

• Base génétique: séquence des Ig

• Réarrangement de l’ADN des régions variables

• Diversité des immunoglobulines


Cour d'immunologie 58

Vous aimerez peut-être aussi