Vous êtes sur la page 1sur 41

Informatique clinique mobile

Livre blanc sur les résultats et les conclusions de l'essai

Peter Booth, consultant principal, Ignetica Ltd

© Dell
Structure du livre blanc

Résumé

1.0 Introduction
1.1 Informatique clinique mobile Dell

2.0 Programme d'essai de la solution MCC


2.1 Méthodologie de l'essai
2.2 Méthodologie d'évaluation BVIT
2.3 Environnements de l'essai
2.4 Solution technique
2.5 Étendue des changements

3.0 Résultats de l'essai


3.1 Synthèse des résultats
3.2 Avantages médicaux et pour les patients
3.3 Avantages en termes de flux de travail médicaux
3.3.1 Variation par environnement médical et par profil d'utilisateurs
3.3.2 Variation par intensité d'utilisation de l'informatique médicale
3.3.3 Évaluation globale des gains de productivité
3.4 Avantages en termes de gestion et des technologies de l'information

4.0 Valeur ajoutée de la solution MCC


4.1 Valeur de productivité
4.2 Évaluation de l'impact par type de poste et par niveau de
déploiement de l'informatique médicale
4.3 Coûts de la solution MCC
4.4 Valeur économique nette de la solution MCC

5.0 Activation de l'informatique médicale avec la solution MCC


5.1 Prise en charge des systèmes d'informatique médicale
5.2 Prise en charge de la transformation des processus
5.3 Facteurs stratégiques de réussite

6.0 Conclusions

1 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Résumé
Les technologies de l'informatique médicale offrent un grand potentiel d'amélioration des résultats
cliniques, de l'expérience des patients et de l'efficacité opérationnelle. Cependant, de tels systèmes
ne peuvent fournir une solution complète à eux seuls. Trop souvent, les contraintes d'accès aux
systèmes d'information, aux moments et aux endroits requis par les flux de travail médicaux, associées
aux exigences liées à la sécurité, peuvent limiter l'adoption du système, freiner la transformation des
processus et empêcher la pleine réalisation du potentiel des approches de l'informatique médicale.

C'est pourquoi Dell a développé l'informatique clinique mobile (Mobile Clinical Computing, MCC), une
nouvelle solution d'infrastructure médicale conçue pour remédier à la plupart des problèmes rencontrés
par les professionnels de santé et de gestion et des technologies de l'information lors de l'utilisation, du
déploiement, du fonctionnement et de la maintenance des systèmes d'informatique médicale.

Contexte
La solution MCC permet d'accéder aux systèmes d'information par des moyens nouveaux, qui offrent
un accès rationalisé aux applications, ainsi que la possibilité de transférer les sessions actives d'un
poste à l'autre de manière fluide, le tout au sein d'un environnement sécurisé. Pour cela, les sessions
d'application doivent être exécutées sur des serveurs centraux, et non sur des ordinateurs locaux. Les
sessions sont ensuite présentées au terminal de point de terminaison compatible MCC.

Cette fonctionnalité signifie que les utilisateurs mobiles peuvent facilement accéder à leurs systèmes et
données depuis n'importe quel terminal compatible MCC, tandis que les utilisateurs sédentaires peuvent
suspendre et reprendre leur session sur des ordinateurs partagés instantanément, à l'aide d'une simple
carte ou d'une simple combinaison de touches. Ce mécanisme élimine le besoin de se reconnecter
à chaque fois, et empêche par conséquent qu'un terminal partagé ne soit monopolisé par un seul
utilisateur, ainsi que l'utilisation d'approches d'authentification générique/partagée moins fiables.

Programme d'essai
Pour mesurer l'impact global de la solution MCC dans les environnements médicaux réels, Dell, en
association avec Intel et les autres partenaires de la solution MCC, a commandé un programme d'essai
à grande échelle. Ce programme s'est déroulé d'octobre 2009 à août 2010 dans 10 hôpitaux de 6 pays
européens. Ignetica Ltd a été mandaté pour suivre et analyser de manière indépendante les résultats de
cet essai1 puis chargé d'en tirer les principales conclusions.

Pour mener à bien cet essai, une méthodologie structurée a été déployée dans tous les hôpitaux testés,
incluant notamment des analyses basées sur des approches de la valeur ajoutée des technologies
de l'information (Business Value of IT, BVIT). Cette méthodologie consistait à sélectionner des
environnements d'essai adaptés, établir le cahier des charges de l'essai, identifier l'autorité médicale
dans chaque hôpital et conduire une analyse complète des flux de travail pour chaque environnement
d'essai. Les programmes d'essai ont été développés selon cette méthodologie afin de prendre en
compte la nature des flux de travail et les aspects pratiques locaux. Pendant le déploiement de la
solution d'essai, une surveillance préliminaire a été mise en place avant d'entamer les 4 à 6 semaines de
surveillance d'essai effective nécessitant diverses techniques quantitatives et qualitatives. Dans le cas des
essais partiels, seules des approches qualitatives ont été utilisées. Des analyses individuelles (par hôpital)
et globales (pour l'ensemble des essais) ont été menées à bien pour tirer des conclusions générales.
Dans la totalité des centres surveillés par Ignetica, 75 cliniciens ont pris part aux essais, soit 1 500 jours
d'utilisation de la solution MCC.
1
Cinq essais quantitatifs et qualitatifs complets et deux essais partiels (qualitatifs seulement).

2 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Résultats
Les essais ont clairement révélé un impact positif sur les patients et le personnel, soit une valeur
économique nette potentielle considérable grâce à une productivité accrue. Pour l'ensemble des sites
d'essai, une valeur moyenne de 1 552 €2 par utilisateur et par an a été identifiée, avec des variations
importantes selon l'intensité d'utilisation des systèmes d'informatique médicale et la mobilité des
utilisateurs. Cette variation s'illustre par le vaste écart de résultats constaté, allant de seulement 118 €
à plus de 4 485 € par personne et par an, en fonction du profil des utilisateurs et de l'informatique
médicale. Lorsque ces facteurs restrictifs sont pris en compte, les essais révèlent une corrélation
importante avec les résultats par hôpital, qui permet de calculer des indicateurs généraux des
améliorations potentielles par catégorie d'utilisateur et niveau d'utilisation de l'informatique médicale
dans le cas d'un déploiement à grande échelle.

Chaque essai a clairement démontré des avantages pour les patients, notamment la réduction des
temps d'attente (pour l'accès aux soins, la demande de résultats et la disponibilité des résultats),
généralement dus aux contraintes d'accès aux systèmes d'information. L'accès facilité aux dernières
informations disponibles sur les patients a également des conséquences positives sur la sécurité
des patients/qualité des soins, ce qu'ont confirmé les commentaires des professionnels de santé.
Sur certains sites, la disponibilité d'un accès mobile aux systèmes permettait également aux patients
de consulter leur dossier avec un professionnel de santé, améliorant ainsi la prise de conscience et
l'implication des patients.

L'amélioration de l'authentification des utilisateurs et de la sécurité des informations constituait un autre


élément clé des essais. L'analyse préliminaire au déploiement de la solution MCC de nombreux sites
d'essai a montré que l'authentification partagée/générique était largement utilisée pour éviter les longs
processus de connexion et déconnexion individuelles. Cette approche permet de ramener le temps de
connexion de quelques minutes à quelques secondes. Son utilisation est donc compréhensible dans de
nombreux cas, mais présente d'importantes failles de sécurité. Après le déploiement de la solution MCC,
la durée globale d'authentification, qui inclut l'accès aux applications principales, a été réduite de 83 %
en moyenne (sur une plage comprise entre 71 % et 94 %). Elle a permis de surmonter de nombreux
obstacles et d'offrir un mécanisme de contrôle d'accès simple et fonctionnel qui ne perturbe que très
peu les flux de travail de l'utilisateur.

En plus de la valeur économique des gains de productivité, les essais ont indiqué qu'il était possible de
dégager des avantages financiers supplémentaires en cas de déploiement à plus grande échelle. Parmi
eux se trouve la possibilité d'éliminer les demandes de tests dupliquées, auparavant dues au manque de
visibilité des précédentes demandes ou résultats. La réduction des risques médicaux (le cas échéant)
grâce à un accès plus rapide à l'information peut également générer à long terme de la valeur, mais ne
peut être évaluée de manière significative dans le cadre de ce programme d'essai.

L'essai avait pour mission d'évaluer les conséquences de l'utilisation de la solution MCC dans des
environnements médicaux. Cependant, il est évident que les responsables informatiques chargés de
livrer, gérer et maintenir les terminaux utilisateur et les systèmes d'informatique médicale peuvent
grandement bénéficier de la solution MCC. Bien que le champ formel de l'essai ne couvre pas cet
aspect, des discussions structurées ont été tenues avec de nombreux responsables informatiques et
ont révélé des points d'amélioration potentiels clés. Ces améliorations incluent un provisioning de
terminaux et une assistance utilisateur simplifiés et plus rapides au sein de l'infrastructure virtualisée,
ainsi qu'une réduction des demandes d'assistance relatives aux mots de passe, grâce à la fonction
d'authentification unique de la solution MCC. Les autres avantages concernent la possibilité d'optimiser
le parc d'ordinateurs, c'est-à-dire de fournir un mélange optimal de terminaux de différents types pour
différentes tâches interchangeables grâce à la solution MCC. Grâce à la disponibilité accrue des stations
de travail, il est également possible d'optimiser le nombre de terminaux par rapport aux architectures
traditionnelles. Évidemment, l'étendue de ces avantages dépend des approches existantes des hôpitaux
et peut, dans certains cas, être considérable.
2
Moyenne ajustée de tous les essais avec des données de productivité quantitatives.

3 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Conclusions
La solution MCC fournit une manière d'accéder à l'information qui améliore, sans interrompre, les
flux de travail du personnel médical et garantit la sécurité des informations. Cet accès permet des
améliorations quant à la productivité et la satisfaction du personnel, tout en offrant des avantages
potentiels considérables pour les patients. Les gains de productivité varient grandement selon le type de
poste des professionnels de santé, le degré de leur mobilité et l'intensité d'utilisation de l'informatique
médicale. Au-delà des gains d'efficacité en termes de flux de travail existants, les utilisateurs qui
exploitent la solution MCC au mieux peuvent bénéficier de nouvelles fonctionnalités pour modifier
davantage les processus, afin d'obtenir des avantages encore plus concrets.

En nous basant sur les résultats directs de l'essai, et après avoir ajusté les facteurs restrictifs et tenu
compte de l'augmentation potentielle de l'utilisation de l'informatique médicale, nous estimons la valeur
économique moyenne à 2 099 € par utilisateur et par an. Bien entendu, avec un écart allant de 115 € à
plus de 11 500 € par utilisateur et par an, il est nécessaire de bien comprendre ces facteurs restrictifs.

4 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


1.0 Introduction
La santé est un secteur qui évolue dans le monde entier. Les progrès médicaux, associés à l'espérance
de vie plus longue et à la gestion des maladies chroniques, contribuent à augmenter les coûts, la
demande et les attentes des patients. C'est pourquoi les responsables des établissements de soins
santé cherchent sans cesse de nouveaux moyens d'améliorer les résultats, l'expérience des patients
et la productivité opérationnelle, parfois avec des contraintes budgétaires importantes. Les systèmes
d'informatique médicale permettent de répondre potentiellement à chacune de ces exigences, mais la
technologie à elle seule ne suffit pas. Souvent, les contraintes inhérentes aux solutions d'informatique
médicale peuvent freiner leur adoption, l'extension de la transformation des processus et l'exploitation
optimale de leur potentiel. Pour les professionnels de santé, le principal défi consiste à garantir un
accès direct et rapide aux informations requises, aux moments et aux endroits voulus, pour soutenir les
principaux processus médicaux sans contraintes de temps et d'accès trop importantes. En même temps,
les professionnels de la gestion et des technologies de l'information ont de plus en plus de difficultés à
déployer, gérer et maintenir l'infrastructure requise pour les applications cliniques stratégiques.

1.1 Informatique clinique mobile Dell

En tant que principal fournisseur mondial de services informatiques pour le secteur de la santé3, Dell
possède l'expertise sectorielle et la volonté nécessaires pour développer des solutions, services et
approches capables de répondre aux besoins spécifiques des établissements de santé. En parallèle,
Intel a mené ces dix dernières années des travaux de recherche extensifs sur les besoins du secteur
médical et sur la capacité des technologies à améliorer la qualité et l'accès aux soins tout en réduisant
les coûts. De par cet engagement commun, Dell s'est associé à Intel, ainsi qu'à d'autres partenaires
technologiques, pour développer la solution d'informatique clinique mobile Dell (Mobile Clinical
Computing, MCC), afin de résoudre directement les problèmes rencontrés par les professionnels de
santé et les responsables de la gestion et des technologies de l'information.

L'informatique clinique mobile est une solution de virtualisation des ordinateurs de bureau, par laquelle
les applications sont « virtualisées » pour être exécutées sur des serveurs plutôt que sur des ordinateurs
individuels. Les sessions virtualisées sont ensuite présentées à chaque ordinateur par l'intermédiaire d'un
« agent de connexion ». L'utilisateur n'a plus qu'à ouvrir sa session MCC, où et quand il le souhaite. Pour
l'utilisateur, les applications sont exactement les mêmes qu'avant, mais les sessions peuvent désormais
être simplement conservées et transférées d'un ordinateur local à l'autre, selon le besoin. Auparavant,
les utilisateurs devaient fermer toutes les applications sur chaque ordinateur, puis se reconnecter à un
autre ordinateur, au réseau et à ces mêmes applications pour pouvoir consulter les dossiers voulus sur
un autre ordinateur.

La solution MCC offre également la fonction d'authentification unique, qui élimine le besoin de se


connecter à chaque application au démarrage. Le mécanisme d'authentification amélioré et l'absence
d'informations stockées localement offrent une sécurité des informations, une gouvernance et une
gestion de la conformité optimisées.

La combinaison de ces deux éléments permet de résoudre la plupart des problèmes d'authentification
des utilisateurs (connexions répétées à différentes applications cliniques) et de faciliter l'accès aux
informations en améliorant les flux de travail médicaux, au lieu de les perturber.

Avec la solution MCC, un utilisateur peut donc se connecter à un ordinateur, puis s'en « déconnecter »
simplement, accéder à autre ordinateur compatible MCC et reprendre sa session avec exactement les
mêmes données que sur la première machine. L'ouverture/la fermeture d'une session MCC (tout en
conservant la session d'application) devient aussi simple que de glisser une carte RFID dans un lecteur
ou de saisir des informations d'identification. De cette manière, les utilisateurs peuvent bénéficier d'un
accès quasiment instantané à l'intégralité de leur session d'application sur n'importe quel ordinateur
compatible MCC, pour l'offre ou la gestion des soins.

3
Base de données Gartner semi-annuelle des parts de marché mondiales des services informatiques.

5 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Les fonctionnalités de la solution MCC peuvent être utilisées de différentes manières pour différents
groupes d'utilisateurs. De nombreux médecins rendent visite à leurs patients à différents endroits à
différents moments et ont à chaque fois besoin d'accéder aux dossiers de ces patients. Ces derniers se
trouvent par exemple dans une clinique, à la réception, au bloc opératoire ou dans un service particulier,
c'est pourquoi la capacité à transférer une session d'un endroit à l'autre peut s'avérer être un avantage
clé. D'autres groupes peuvent également présenter un usage localisé, c'est-à-dire que les utilisateurs
ont accès à un certain nombre d'ordinateurs partagés situés à un endroit particulier. Dans de tels cas, la
solution MCC permet de se connecter et se déconnecter rapidement de sessions conservées sans avoir
à laisser la session visible aux autres ou à verrouiller ou monopoliser un ordinateur partagé.

Avant de pouvoir se connecter et se déconnecter de sessions persistantes, les utilisateurs ont peut-être
dû se connecter à un ordinateur, au réseau et aux applications nécessaires pour accéder au dossier
spécifique d'un patient, ce qui peut prendre quelques minutes à chaque fois. En pratique, lorsque
l'interaction réelle avec l'application ne dure que 10 à 20 secondes et doit être répétée 30 fois ou plus
par durée de poste, de tels processus de connexion se sont révélés être des obstacles impraticables
généralement compensés par l'authentification partagée ou générique. Bien que l'authentification
générique permette de remédier aux longs délais de connexion, le risque de sécurité qu'elle fait encourir
aux données rend, à plus long terme, cette méthode impossible à maintenir pour de nombreuses
applications. La solution MCC permet de résoudre ce problème, en garantissant à la fois un accès
quasiment instantané aux informations et une authentification sécurisée.

2.0 Programme d'essai de la solution MCC


Pour pouvoir mesurer l'impact global et la valeur ajoutée de la solution MCC qui en résulte dans
les environnements cliniques réels, Dell et Intel ont commandé un programme d'essai comprenant
des déploiements pilotes dans 10 hôpitaux de 6 pays (Royaume-Uni, France, Allemagne, Pays-Bas,
Belgique et Espagne), afin d'évaluer directement les avantages et les inconvénients. Ce programme
d'essai a débuté en octobre 2009 et s'est achevé en juillet 2010. Il a été suivi4 et analysé de manière
indépendante par Ignetica Ltd.

2.1 Méthodologie de l'essai

Solution technique

Dell ou l'hôpital définit,


déploie et teste la solution
technique prête pour l'essai
(flux de travail Dell)

Analyse des besoins des Analyse et évaluation


Mobilisation utilisateurs et des flux de travail Planification de l'essai Surveillance de l'essai (BVIT)
Adoption des objectifs, Collaboration avec les Conception de l'essai et Surveillance active : peut Analyse des données de
des partenaires et d'une groupes d'utilisateurs et de la surveillance pour inclure des entretiens l'essai pour en tirer des
vision commune de l'essai les services informatiques mesurer les impacts téléphoniques, rapports
pour comprendre les d'activité, journaux résultats, des mesures
qualitatifs et quantitatifs quotidiens, données et une valeur ajoutée au
méthodes de travail et les
besoins des utilisateurs positifs ou négatifs système, groupes de niveau global
discussion et bien plus
Résultats Résultats Résultats Résultats Résultats
Charte du projet/Cahier Analyse des besoins des Programme d'essai détaillé Données de référence Rapport d'essai
Méthodes de surveillance
des charges notes issues des réunions des données Données de l'essai
Site du projet extranet utilisateur Guides d'utilisation et
documents d'information

Le projet complet et la gestion du programme sont effectués avec un modèle iPMM (Information Process Maturity Model, modèle de maturité des processus informatiques) basé sur PRINCE II avec un accès Internet
via un client extranet sécurisé

Figure 1 : méthodologie exhaustive d'Ignetica appliquée à l'essai



4
Cinq essais effectués avec une méthodologie d'essai exhaustive et deux avec une méthodologie partielle, les autres ont subi une évaluation locale.

6 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Chaque essai a été planifié, géré, surveillé et analysé avec une méthodologie d'essai structurée (figure 1)
conçue pour couvrir les situations spécifiques surveillées.

Lors des phases initiales, des discussions relatives aux environnements possibles de l'essai, aux objectifs
globaux pour l'hôpital et à l'identification des responsables médicaux et des responsables de la gestion
et des technologies de l'information pour le projet ont précédé chaque essai. Dans chaque hôpital, un
ou plusieurs environnements d'essai ont été identifiés, et tous les aspects, y compris la planification et la
gouvernance du projet, ont été définis dans un Cahier des charges.

Après la mobilisation, une analyse des flux de travail a été conduite dans chaque environnement
pour identifier les processus actuels, les interactions avec les systèmes, la portée du service médical,
les priorités et les besoins technologiques supplémentaires. Sur la base de ces éléments, l'équipe du
projet principal et l'équipe technique de Dell et des partenaires de la solution, en association avec le
responsable de la gestion et des technologies de l'information de l'hôpital, ont pu développer, tester et
déployer la solution d'essai en fonction des besoins spécifiques des environnements d'hôpital.

Informatique clinique mobile : unité de premiers soins (Acute Assessment Unit, AAU) du Mid
Yorkshire NHS Trust

Afficheur de
Systèmes

pathologies/ Gestion Afficheur


PACS de lettre/ DataCom/
PAS communication électronique Logiciel
d'ordres (Pathology (radiologie) résumé de cardiologie
des BigHand
viewer/order documents sortie
comms)

PC à haute visibilité

Résumé
PC
Non de sortie
PC / PC mobile PC PC / PC mobile
Processus

Tâches Enregistrement ou Exécution des Analyse des


administratives vérification de demandes résultats par un Admission du
et médicales l'historique du d'analyses expert (consultant Processus de fin
patient ?
(demandes de patient (infirmiers sanguines ou de ou adjoint)
tests sanguins/ ou médecins) radios Oui
rayons X)

Transfert du
Tests supplémentaires patient dans un
requis autre service
Documents

Résultats
(papier)

Tâches Notes sur les Transferts de


Document pour le Tableau des d'analyses
Fiche d'observation administratives patients dossiers Transfert
personnel infirmier médicaments sanguines
médicales

Figure 2 : exemple d'évaluation des flux de travail

En parallèle au développement de la solution technique, un processus de planification de l'essai a été


mis en place pour identifier les moyens par lesquels cet essai pourrait être surveillé. Comme le montre
le schéma générique ci-dessous, cela comprenait des approches d'évaluation à la fois quantitatives et
qualitatives, selon les flux de travail et les environnements spécifiques. Les évaluations incluaient des
combinaisons de rapports de données système, de chronométrages de « laboratoire » hors ligne pour
différentes activités, de journaux d'activité enregistrés par les utilisateurs, d'évaluations basées sur des
observations et de commentaires des utilisateurs. Chacune de ces différentes sources de données a
ensuite été analysée avec une série de cadres d'analyse et de modèles d'évaluation pour arriver aux
conclusions finales de chaque essai.

7 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Sources de données Cadres analytiques Modèles d'évaluation Conclusions

Saisie Modèle d'activité et


Données Analyse - interactions : d'interaction
enregistrées de données Durée/fréquences
par des activités et des
les interactions
Référence Finances de l'hôpital
utilisateurs
Indicateurs financiers
et d'échelle

Saisie
Analyse - interactions :
Données de données
observées Indicateurs de service
(indicateurs clés de
Référence performance)
Saisie Indicateurs clés de
performance existants
(ou superposition si Modèle BVIT
nécessaire) Par hôpital
Exploration
Analyse - interactions :
Données de données
système

Référence
Modèle d'avantages
informatiques
Avantages modélisés, basés
Saisie sur les saisies du service de
gestion et des technologies Rapport final
Délais Scénarios de l'information Par hôpital
de de laboratoire
laboratoire

Analyse qualitative
Analyse initiale à partir Analyse qualitative
Commentaires Interprétation Basée sur les commentaires
des commentaires des Validation de l'atelier
des utilisateurs des données directs et les ateliers
utilisateurs et connaissances
en atelier de discussion

Figure 3 : cadres de surveillance et d'analyse de la solution MCC


Les approches planifiées, les ressources pertinentes et les programmes détaillés ont été incorporés
à un Programme d'essai approuvé par les responsables cliniques et l'équipe étendue du projet avant
d'entamer les étapes suivantes.

Sur la base du programme d'essai approuvé, une surveillance préliminaire a été mise en place pour
évaluer la situation pré-MCC. La surveillance réelle a ensuite débuté une fois la solution prête à l'emploi,
notamment la formation des utilisateurs. Pour obtenir une courbe d'apprentissage pertinente, les essais
ont généralement duré entre quatre et six semaines. Les utilisateurs ont également été encouragés à
signaler tout problème pendant l'essai pour que les leçons clés puissent être apprises, et, si possible, que
les problèmes soient résolus afin d'élargir l'utilisation de la solution.

L'étape finale consistait à analyser de manière détaillée la surveillance des données et les commentaires
qualitatifs pour chaque environnement d'essai afin d'évaluer l'impact global de la solution MCC. Outre
les principaux indicateurs de performance, la valeur ajoutée associée de l'essai a également été mesurée
à l'aide de la méthodologie BVIT.

En plus des résultats par hôpital, une analyse plus approfondie des résultats et conclusions de chaque
essai (présentant chacun des environnements, des profils d'utilisateurs et des niveaux de déploiement
de l'informatique médicale différents) a été conduite pour explorer pleinement les similitudes et
les divergences entre les essais, afin de fournir une solide évaluation globale des résultats et des
conclusions conséquentes sur l'ensemble du programme.

Avec autant d'environnements d'essai à évaluer, il a parfois été pertinent d'utiliser une approche partielle
dans certains centres pour mesurer l'essai. Dans ces deux cas, l'accent a été mis sur les commentaires
qualitatifs, et au lieu de développer des programmes d'essai et des approches de surveillance
spécifiques, l'utilisation d'un ensemble modulaire de cadres d'évaluation a été jugée plus adaptée, sur la
base des connaissances acquises pendant les étapes d'analyse des flux de travail.

8 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


2.2 Méthodologie d'évaluation BVIT

Les avantages stratégiques obtenus grâce à la solution MCC et la valeur qui en découle ont été évalués
avec la méthodologie BVIT (Business Value of Information Technology, valeur ajoutée des technologies
de l'information).

La BVIT est une approche de plus en plus reconnue en tant que méthode d'évaluation fiable de la
valeur ajoutée de l'utilisation des technologies de l'information. Elle fait partie de l'IT-CMF (IT Capability
Maturity Framework, évaluation de la maturité du service informatique), méthodologie développée par
l'IVI (Innovation Value Institute) de l'Université Nationale d'Irlande, en association avec Intel. Le modèle
de valeur ajoutée Intel/BVIT met l'accent sur les avantages quantifiables pour lesquels un impact
financier peut être déterminé, mais une compréhension totale des investissements informatiques
implique également l'existence de nombreux gains intangibles. Avec la BVIT, les avantages sont évalués
en mesurant leur impact sur les principaux thèmes stratégiques (ou indicateurs de valeur) d'un secteur
particulier. En appliquant cette approche de manière constante sur les différents projets potentiels, les
profils d'avantages similaires des projets en concurrence peuvent être facilement évalués.

Pour le secteur de la santé, ces principaux indicateurs de valeur BVIT comprennent la sécurité des
patients, la qualité des soins, la satisfaction des patients, la productivité du personnel, la satisfaction
du personnel, l'optimisation des coûts (économies directes, par exemple, par opposition à la valeur
générée par d'autres aspects) et l'augmentation des revenus. Les solutions de points d'intervention
mobiles permettent aux hôpitaux de fournir des soins plus efficaces et de meilleure qualité à plus de
patients, plus rapidement. En offrant un outil pour quantifier, monétiser et discuter de la valeur des
investissements informatiques médicaux, le modèle de valeur ajoutée Intel/BVIT aide les entreprises à
prendre des décisions en matière de planification qui reposent davantage sur les données. Cela devrait
accélérer le retour sur investissement lié aux avantages générés par les investissements informatiques
médicaux.

Dimension Exemples
de valeur d'indicateurs
(indicateur) de performance
Monétisable
Identifiable

Mesurable

Sécurité des patients Problèmes médicaux dus à des erreurs d'information

Accès aux dossiers les plus récents

Qualité des soins Écourtement du séjour des patients

Temps consacré au patient

Satisfaction des patients Temps de réponse aux requêtes/résultats des patients

Temps d'attente

Productivité du personnel Tâches administratives moins longues

Tâche constituée de moins d'étapes

Satisfaction du personnel Enquête de satisfaction/taux de rotation réduit

Volume de patients

Optimisation des coûts Coût par séjour d'un patient

Élimination des tests en double

Amélioration des revenus Roulements des lits par mois

Nombre de patients traités

Tableau 1 : exemples d'indicateurs de performance des dimensions de valeur BVIT

9 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


La BVIT permet par conséquent d'évaluer l'impact total de la solution MCC en fonction d'indicateurs de
valeur stratégiques, qui représentent des domaines prioritaires pour les équipes de gestion des hôpitaux.
Le contexte global d'un investissement informatique potentiel peut alors être mesuré plus largement
en termes de valeur ajoutée nette générée par l'utilisation de cette solution, et pas seulement avec les
indicateurs de performance informatique traditionnels. En plus de garantir une évaluation solide du
dossier commercial associé, elle permet également de créer une plateforme robuste pour gérer plus
efficacement les avantages créés après le déploiement.

L'utilisation de catégories de valeur identifiées, mesurées et monétaires permet d'évaluer toute la


portée des indicateurs de performance de la manière la plus complète possible, même si la nature
d'un programme d'essai peut limiter cette évaluation. Cela s'applique par exemple dans les instances
où les avantages peuvent être identifiés, mais ne peuvent être mesurés de manière significative dans
le contexte de l'essai. Par exemple, la réduction des risques cliniques grâce à une prise de décision
mieux informée est plus que susceptible d'avoir un impact sur les demandes d'indemnisation, mais ce
facteur ne pourrait être évalué dans le champ de l'essai. Au lieu de laisser ces points d'amélioration
potentiellement stratégiques de côté, cette approche permet de les identifier le plus globalement
possible et de faire des recherches plus approfondies lorsque cela est nécessaire.

2.3 Environnements de l'essai


Des environnements d'essai différents ont été délibérément recherchés pour fournir une perspective
étendue et complémentaire de l'impact global de la solution MCC dans différents services, avec des
profils d'utilisateurs et des niveaux de déploiement de l'informatique médicale différents.

Ensemble des essais environnements


Unité de premiers soins

Service ou spécialité
Service de médecine

Service maternité
Bloc opératoire
Soins externes

Réception

Autre

Médecine générale d'urgence

Chirurgie générale

Chirurgie rénale

Chirurgie cardiothoracique

Neurologie

Maternité

Anesthésie

Tableau 2 : les différents environnements d'essai

Au total, 75 cliniciens ont participé à ces essais contrôlés par Ignetica, générant plus de 1 500 jours
d'utilisation clinique. Comme le montre le tableau 1, les essais ont couvert un large éventail de
disciplines et d'environnements physiques. Selon la nature de l'environnement, les utilisateurs étaient
composés de médecins débutants et chevronnés, d'infirmiers et de professionnels de santé. La
surveillance préliminaire et la surveillance effective de l'essai ont impliqué, autant que possible, les
mêmes groupes d'utilisateurs.

10 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


2.4 Solution technique
Une solution MCC spécifique a été développée pour chaque environnement d'essai, incluant des
équipements des utilisateurs finaux adaptés à l'environnement, la virtualisation des applications et
l'authentification unique sur la base de l'éventail d'applications identifié pendant les phases d'analyse des
flux de travail.

Espace de travail du client d'entreprise

Machines dédiées

KVMolp
Agent de
LAN (réseau local)
connexion RDP/ICA
d'identité
numérique VNC
Hyperviseur
• Virtuel
Ordinateur en rack
• Windows
• Physique
Web • SUSE/Linux

RDP

ICA

Espace de travail du client distant Serveurs Terminal Server partagés

Figure 4 : architecture MCC générique

L'architecture MCC de référence permet aux utilisateurs cliniques d'obtenir un accès, partout et à


tout moment, aux dossiers de leurs patients par le biais de mécanismes d'authentification utilisateur
rapides, mais sécurisés, rendus possibles grâce à trois éléments fondamentaux : les périphériques des
utilisateurs finaux, un agent de connexion d'identité numérique et des serveurs et dispositifs de stockage
centralisés, comme cela est décrit sur la figure 4 ci-dessus.

Lorsqu'un utilisateur se connecte à un périphérique de l'utilisateur final compatible MCC, il peut soit


se reconnecter à une session MCC existante, soit, s'il se connecte pour la première fois, ouvrir une
nouvelle session ainsi que les sessions d'application de son choix grâce à l'authentification unique. Une
fois l'utilisateur connecté, sa session MCC devient mobile. Il peut donc se déplacer en toute liberté et se
connecter à n'importe quel périphérique compatible MCC sans avoir à se reconnecter à chaque fois aux
applications voulues. Les périphériques des utilisateurs finaux peuvent aller des ordinateurs de bureau
fixes aux périphériques mobiles, tels que des stations de travail mobiles (workstations on wheels, WoW),
des ordinateurs portables ou des Tablet PC convertibles, selon l'environnement.

Un agent de connexion d'identité numérique gère toutes les sessions de bureau. Il connecte le
périphérique de l'utilisateur final à la session de bureau la plus appropriée dans le datacenter. Selon
la charge de travail requise, l'utilisateur peut être connecté à une instance de bureau virtuelle, à des
services Terminal Services ou à un ordinateur physique en rack.

11 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Les serveurs et les périphériques de stockage centralisés fournissent la capacité de traitement évolutive
de référence pour l'environnement virtualisé. En plus d'exécuter les sessions virtuelles, cette approche
garantit que toutes les données sont centralisées et sécurisées au sein du réseau principal, au lieu d'être
stockées sur les périphériques des utilisateurs finaux. Elle offre de réels avantages en matière de sécurité
lorsqu'il s'agit du traitement des informations confidentielles des patients.

2.5 Étendue des changements


En utilisant l'architecture décrite ci-dessus, la solution MCC offre un environnement entièrement
virtualisé au sein duquel les utilisateurs peuvent accéder aux applications cliniques existantes et aux
autres applications requises. La solution MCC ne permet pas d'adapter toutes les applications et n'est
pas elle-même une application. Au lieu de ça, elle offre un moyen d'accéder à ces applications par
le biais d'un cadre nouveau, plus sécurisé, dynamique et mobile, capable d'apporter des avantages
considérables dans les environnements appropriés.

12 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


3.0 Résultats de l'essai

3.1 Synthèse des résultats

Utilisation clinique
Amélioration de la Avantage pour les patients Flux de travail améliorés, et Sécurité adaptée
productivité et de la non interrompus
Réduction des temps d'accès Offre une sécurité des
satisfaction du personnel
à l'information et prise de Aide les systèmes existants à informations adaptée sans
Gains potentiels de 10 à décisions avisées accélérée s'aligner sur les flux de travail gêner les utilisateurs.
+215 minutes par personne et
par semaine*

Solution MCC
Mobilité des sessions Connexion/déconnexion Authentification unique Démarrage plus rapide
simple et rapide
Sessions persistantes Authentification unique pour Démarrage des applications
pouvant être transférées de Ouverture/fermeture de accéder aux applications 83 % plus rapide en moyenne
périphérique en périphérique session à l'aide d'une carte RFID médicales clés et aux autres sur les ordinateurs partagés.
au besoin ou d'une simple combinaison applications** De quelques minutes à quelques
de touches secondes

Gestion informatique
Administration simplifiée Périphériques optimisés Disponibilité des stations de Sécurité améliorée
Possibilité de provisioning, Types de périphériques travail Élimination du recours à
assistance et optimisation des optimisés pour les tâches Réduction de la monopolisation l'authentification partagée/
périphériques utilisateur à un (WoW/LT/DT) et la population des stations de travail et du générique. Pas de données sur
coût réduit d'utilisateurs temps nécessaire pour les les périphériques
interactions

* Extrapolation à partir des résultats de l'essai. Résultats de l'essai compris entre 6 et 117 minutes.
** Gains de temps moyens (University Hospital Birmingham : 92 %, E4B et hôpital de Selly Oak : 94 %, hôpital OLVG : 77 %, Centre Oscar Lambert : 71 %)

Figure 5 : synthèse des résultats


Les essais ont tous montré des avantages notables ayant un impact positif sur les patients et surtout, sur
la productivité et la satisfaction du personnel. Ces thèmes étaient récurrents dans tous les essais.

L'accès amélioré aux systèmes d'information a permis d'optimiser les flux de travail cliniques au lieu
de les perturber. Les gains de productivité qui en découlent peuvent être considérables, mais l'écart
constaté est vaste. Ils dépendent du rôle de l'utilisateur clinique, de son degré de mobilité et du niveau
de déploiement de l'informatique médicale. Les essais qui présentaient des profils en matière de mobilité
ou d'informatique médicale similaires ont également montré une corrélation évidente, ce qui a permis
d'établir une vue d'ensemble des gains de productivité potentiels à évaluer sur l'ensemble des scénarios
de mobilité/informatique médicale tels qu'ils sont décrits à la section 3.3.

Des avantages pour les patients, comme l'augmentation de la sécurité, de l'expérience et/ou des
soins, ont été constatés. Tel que cela est décrit en entier à la section 3.2, les avantages constatés sont
principalement liés à la réduction des délais dus aux contraintes d'accès aux informations. Une plus
grande rapidité de traitement des demandes de tests et donc de l'obtention de résultats a par exemple
été notée. L'accès facilité aux dernières informations sur les patients possède également un impact
potentiel sur la sécurité des patients. En outre, dans certains environnements, les professionnels de
santé qui utilisaient la solution MCC ont pu consulter des dossiers médicaux directement avec les
patients concernés, améliorant ainsi l'implication de ces derniers.

Dans tous les cas, ces avantages opérationnels et pour les patients découlent des fonctionnalités
supplémentaires offertes par la solution MCC. Plus particulièrement, ces avantages ont permis de
disposer de sessions mobiles persistantes, de reconnexions via une simple carte et de l'authentification
unique. Ensemble, ces éléments ont également réduit de quelques minutes à quelques secondes le
temps nécessaire pour s'authentifier et accéder aux applications.

Outre ces implications sur le plan de l'utilisation clinique, il existe également un grand potentiel
concernant l'efficacité de la gestion informatique et l'optimisation du portefeuille de périphériques des
utilisateurs finaux. Cela permettrait de maximiser la capacité opérationnelle, l'efficacité et la rentabilité.
Ces éléments sont abordés en détail à la section 3.4.

13 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


L'amélioration de la sécurité des données et de la gouvernance des informations au niveau global est
un point d'amélioration clé dans l'immédiat, mais également dans le futur puisque la solution MCC offre
une infrastructure tournée vers l'avenir pour le développement plus étendu de l'informatique médicale.
Pendant ce temps, l'environnement virtualisé peut également offrir des avantages considérables en
matière de gestion des technologies/systèmes d'information au niveau du déploiement et de la gestion
des applications et des terminaux des utilisateurs finaux.

3.1.1 Tableau de bord récapitulatif


La figure 6 ci-dessous montre l'évaluation globale de l'étendue des impacts positifs.

Effets positifs

Faible Moyen Élevé


Sécurité des patients

Qualité des soins

Satisfaction des patients

Productivité du
personnel
Satisfaction du
personnel

Augmentation des
revenus

Optimisation des coûts

Légende :
Classement moyen de l'indicateur de valeur Plage des indicateurs de valeur pour tous les essais

Figure 6 : tableau de bord BVIT récapitulatif


En utilisant les indicateurs de valeur BVIT en tant que principaux indices de performance, le tableau de
bord montre le classement moyen de tous les essais ainsi que la plage de classement (du plus faible
au plus élevé) pour chaque environnement d'hôpital. Ces classements ont été compilés à partir des
commentaires directs des utilisateurs5. Après avoir appliqué le modèle BVIT, ils montrent les principaux
impacts stratégiques de la solution. Les impacts économiques qui en découlent sont décrits à la
section 4.0.

Tel que cela est souligné ci-dessus, la productivité et la satisfaction du personnel sont les domaines qui
présentent la notation la plus élevée. La plage de notation montre notamment un spectre assez faible.

La satisfaction du personnel quant à elle a enregistré une notation légèrement inférieure mais une
plage plus vaste. Tel que cela est décrit plus en détail à la section 3.3, on peut constater que cela reflète
en partie l'expérience pré-essai qui consistait à utiliser des informations de connexion génériques
ou partagées pour remédier au problème posé par les longs délais d'authentification individuelle.
Bien que ce système soit loin d'être idéal en termes de sécurité, les utilisateurs le considéraient
comme une solution fonctionnelle dans certains environnements. La solution MCC offre bien sûr une
authentification individuelle sécurisée, mais les effets positifs constatés par les utilisateurs dans certains
environnements n'ont pas été aussi significatifs qu'ils l'auraient été avec l'utilisation d'une méthode de
connexion individuelle traditionnelle.
5
Questionnaire sur les impressions des utilisateurs soumis à la fin de l'essai. D'autres approches, notamment un questionnaire rapide à la moitié de l'essai, ainsi que des sessions de
discussion structurée, ont également été utilisées pour fournir des renseignements plus détaillés. Dans les cas où les réponses aux questionnaires sur les impressions des
utilisateurs n'étaient pas disponibles et où les résultats ne reflétaient que les commentaires rapides recueillis pendant les phases initiales de l'essai, ces informations étaient exclues
de l'analyse globale.

14 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


La sécurité et la satisfaction des patients ainsi que la qualité des soins, ont enregistré une grande
variation de réponses, qui reflète principalement les différences entre les environnements médicaux, les
comparaisons entre les installations existantes et les priorités des cas gérés.

Le dernier élément concernait l'optimisation des coûts, qui consiste à réduire les coûts plutôt qu'a
créer de la valeur par les impacts positifs. Ces aspects concernaient la réduction des demandes de tests
et d'interventions, des éléments auparavant dupliqués à cause du manque de visibilité des demandes
comme des résultats existants.

L'augmentation des revenus est l'un des indicateurs de valeur BVIT standard et figure donc dans
l'évaluation mais, tel que cela était attendu, les essais de la solution MCC n'ont pas généré de hausse des
revenus des hôpitaux.

3.1.2 Profils des utilisateurs

Les types de postes médicaux ainsi que les besoins et les interactions système associés ne sont pas
les mêmes partout. Il existe des profils très différents et les essais ont très clairement démontré les
différents avantages que chaque catégorie pouvait tirer de la solution MCC. Grâce aux analyses des
résultats de l'essai, nous avons identifié quatre catégories d'utilisateurs distinctes, dont la nature et
les caractéristiques sont décrites en détail à la section 3.3.1. Le tableau ci-dessous propose une brève
introduction aux conventions d'appellation et aux profils de ces catégories qui sont utilisés dans le reste
de ce document.

Catégorie Profil
« Utilisateurs statiques » Utilisent généralement un seul terminal dédié situé à un endroit particulier. Ils présentent de faibles
exigences en matière de mobilité et des connexions/déconnexions peu fréquentes.

« Utilisateurs en partage intensifs » Ce sont les différents utilisateurs qui accèdent à des ordinateurs partagés (ordinateurs de bureau,
ordinateurs portables ou stations de travail mobiles) lorsque cela leur est nécessaire pour effectuer
des tâches spécifiques (généralement pour faire des demandes de tests, pour consulter des résultats
ou pour se préparer aux visites dans les services). Leur utilisation se caractérise généralement par
des périodes d'utilisation courtes (en général moins d'une minute) mais fréquentes au cours de leur
journée.

« Personnel médical nomade » Personnel médical qui travaille et nécessite d'accéder aux systèmes d'information sur différents
sites de l'hôpital, voire même en dehors. L'accès s'effectue la plupart du temps via une série de
périphériques partagés de différentes tailles disponibles dans l'enceinte de l'hôpital.

« Personnel médical expert » Partageant de nombreuses caractéristiques avec le « personnel médical nomade », le « personnel
médical expert » peut également accéder à des terminaux dédiés/personnels pour assumer ses
responsabilités médicales et de gestion. Les membres de ce groupe ont donc besoin d'accéder aux
systèmes pour analyser des dossiers et des décisions, éventuellement à distance.

3.2 Avantages médicaux et pour les patients

Les commentaires des utilisateurs et les analyses des données connexes ont révélé des effets notables
sur la sécurité et la satisfaction des patients, ainsi que sur la qualité des soins. Les thèmes sous-jacents
à ces observations semblent être récurrents sur l'ensemble des essais (néanmoins à différents degrés en
fonction de la nature de l'environnement spécifique). Bien que ces effets soient plus modestes que ceux
liés à la productivité ou la satisfaction du personnel, ces éléments centrés sur le patient méritent d'être
évoqués de par leur caractère stratégique.

15 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Le fait de bénéficier d'un accès rapide et simplifié aux informations les plus complètes et à jour sur les
patients, sur le site d'intervention, constitue un autre avantage clé, en particulier pour le « personnel
médical nomade » et le « personnel médical expert ». Même si dans les environnements médicaux
d'« utilisateurs en partage intensifs », les pratiques actuelles bénéficient déjà d'un accès rapide et simple
aux informations (souvent grâce à des solutions de rechange), la capacité pour le « personnel médical
nomade » à accéder aux données sur différents sites restait problématique. Dans certaines zones, ce
problème était contourné par l'utilisation de connexions locales partagées, qui impliquaient l'ajout
d'étapes intermédiaires, comme l'impression de notes sur un patient ou la consultation d'un dossier
avant d'aller voir le patient. Bien que très pratique et adaptée, cette approche est source de problèmes.
Parmi eux figure principalement l'absence d'accès aux informations les plus récentes sur le patient afin
d'analyser son dossier. Lorsque de plus amples informations sont nécessaires ou si des données plus
récentes sur un patient sont susceptibles d'exister (des résultats d'analyses par exemple), le médecin
devra laisser le patient pour chercher ces informations ou remettre la consultation à plus tard. Les
différents effets positifs résultant d'un accès rapide et simplifié aux données se sont manifestés sur les
utilisateurs des manières suivantes : légère augmentation de la sécurité des patients (informations les
plus récentes), de la qualité des soins et de la connaissance des patients (temps d'attente réduit).

Ce sont les résultats de l'essai réalisé au Centre Oscar Lambret de Lille, France, l'un des principaux
centres de lutte contre le cancer, qui ont enregistré le plus grand potentiel d'amélioration pour les
patients. Dans cet essai, les anesthésistes-consultants possédant un profil d'utilisateur de « personnel
médical nomade » ou « personnel médical expert » ont identifié la qualité des soins et la sécurité des
patients comme étant respectivement le premier et le deuxième impact le plus significatif, tel que cela
est décrit ci-dessous.

Faible Moyen Élevé


Sécurité des patients

Qualité des soins

Satisfaction des patients

Productivité du
personnel

Satisfaction du personnel

Augmentation des
revenus

Optimisation des coûts

Figure 7 : effets positifs pour le Centre Oscar Lambret

Cette notation très élevée reflète l'importance de ces aspects selon le type de poste des professionnels
de santé ainsi que la nature de leur poste, mais elle montre également que des avantages similaires
sont possibles pour les autres utilisateurs de ce même profil. Dans ce contexte, il convient également
de noter que la satisfaction du personnel s'est illustrée comme un résultat important, davantage que les
gains de productivité seuls.

La réduction des temps d'accès à l'information (temps de traitement de l'information), l'élimination des
interruptions (un médecin devant par exemple interrompre une consultation pour aller chercher les
informations nécessaires) et la productivité du personnel améliorée ont permis de libérer plus de temps
pour les patients. Comme précédemment, ces retours d'information sur les essais de la solution MCC
concernent principalement le « personnel médical nomade » et le « personnel médical expert » (et dans
une moindre mesure les « utilisateurs en partage intensifs» utilisant des terminaux mobiles au chevet
des patients). Cela reflète également les résultats des essais précédents sur le travail mobile réalisés
dans des services d'urgence6. Dans de tels environnements, les responsables hospitaliers avaient pu
constater, grâce aux commentaires des patients, que ces derniers voyaient d'un mauvais œil le fait que
le médecin doive interrompre une consultation pour aller chercher ou mettre à jour des informations.
Mais dans les cas où les patients pouvaient discuter de leur état de santé avec leurs soignants (soins
externes et situations peu graves par exemple) et consulter avec eux leur dossier sur un appareil mobile,
une augmentation sensible de l'expérience du patient a été constatée.

6
Source : Ignetica, Mobile Working in Acute Healthcare (Travail mobile dans les environnements de premiers soins), Liverpool, Jan 2009.

16 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Le troisième point d'amélioration pour les patients concerne l'obligation de soigner associée à la
gouvernance de l'information (tout en assurant la sécurité des données des patients). Tel que cela
est décrit plus en détail à la section 3.4, la solution MCC a permis d'ajouter une couche de sécurité
supplémentaire aux systèmes d'informatique médicale existants sans contraindre les processus de
travail. Cela a largement contribué à éliminer le recours aux solutions de rechange actuelles, comme les
connexions partagées ou génériques, et a permis de garantir un niveau d'authentification plus sécurisé.

3.3 Flux de travail médicaux et avantages pour le personnel


Dans tous les essais, il est évident que la solution MCC peut offrir des avantages considérables en termes
de productivité et de satisfaction du personnel. De même, il est également évident que ces avantages
varient considérablement selon les profils d'utilisateurs cliniques et le niveau de déploiement de
l'informatique médicale. Les pages suivantes seront consacrées à chaque facteur restrictif, aux résultats
par catégorie et aux avantages potentiels dans le cas d'un déploiement intégral.

Tout d'abord, il est utile de connaître la hiérarchie des processus, tâches et activités qui rentrent en
compte dans la fourniture des soins, puis d'évaluer les points sur lesquels la solution MCC peut avoir
un impact.

Unités médicales Catégories d'indicateurs


Modification des services (le cas échéant)
Rendement des services
Efficacité des services (mesures de performance)
Service Capacité/fonctionnalité/volumes des services
Coût des services en € (au total et par unité)

Modification des services (le cas échéant)


Processus Rendement des processus
(flux de Efficacité des processus (mesures de performance)
travail) Durée des processus (activité et temps écoulé)
Capacité des processus (capacité à faire plus/moins)
Coût des processus en € (direct et indirect)

Modification des activités


Durée des activités (réelle et écoulée)
Activités Fréquence des activités (répétées moins souvent par ex.)
(tâches) Efficacité des activités (mesures de performances)
Ajout/suppression d'activités

Modification des interactions avec les systèmes


Temps d'attente (pour accéder aux systèmes/ordinateurs)
Interaction Temps d'accès (de connexion par ex.)
avec les Durée des interactions (activité et temps écoulé)
systèmes Efficacité des interactions avec les systèmes
Prévention/suppression des « étapes » des interactions

Figure 8 : hiérarchie des niveaux d'amélioration apportés par la solution MCC

Tel que cela est mis en évidence par la figure 8, la fourniture de services médicaux implique une série
de flux de travail (ou chemins d'accès) englobant chacun une série d'activités et des tâches spécifiques.
Afin de soutenir ces activités, il est nécessaire d'accéder aux informations ou d'en générer. Puisque les
informations étaient auparavant stockées sur papier ou sur film, le déploiement toujours croissant de
l'informatique médicale signifie que l'accès aux données nécessite désormais d'interagir avec différents
systèmes d'informatique médicale.

17 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Au niveau le plus basique, la solution MCC modifie la manière dont les utilisateurs interagissent avec
leurs systèmes. Tel que cela est montré ci-dessus, il existe de nombreuses variables d'interaction
potentielles, mais les plus évidentes sont peut-être les temps d'accès ou de connexion. Ils peuvent
s'avérer très longs, et pourraient en pratique être évités en recourant à l'authentification générique
ou partagée. Bien que cette solution de rechange soit fonctionnelle et qu'elle réduise le temps
d'authentification individuelle, elle est loin d'être idéale et freine l'extension du développement de
l'informatique médicale. Outre les délais de connexion directs, d'autres facteurs, tels que le temps
d'attente pour accéder à un ordinateur (particulièrement pour les terminaux partagés présentant une
contention élevée) peuvent être considérables, tout comme l'exécution d'activités inutiles, par exemple
l'enregistrement d'informations sur papier en tant qu'étape intermédiaire ou l'accès à un ordinateur sur
lequel l'application désirée est en fait indisponible. La solution MCC résout directement de nombreux
problèmes de connexion et d'accès aux applications, et permet par conséquent d'éliminer les étapes
inutiles. Effectivement, la réduction moyenne du temps d'authentification, y compris l'accès aux
applications, est de 83 % pour l'ensemble des essais, avec un écart allant de 71 à 94 %. En pratique,
une telle réduction de ces délais, de quelques minutes à quelques secondes, simplifie grandement le
processus d'authentification et le rend plus pratique.

Dans certains environnements médicaux, dans les endroits statiques pour la plupart, les améliorations de
l'interaction avec les systèmes peuvent constituer les seuls avantages de la solution MCC, alors que ces
avantages sont bien plus nombreux dans d'autres types d'environnement.

Les sessions mobiles, qui permettent un accès partout et à tout moment aux informations sur les
patients et aux données connexes via les terminaux compatibles MCC, déverrouillent l'information et
offrent un accès rapide et facile aux données à l'endroit désiré. Et cela peut avoir des conséquences
au niveau des activités. Pour le personnel médical qui doit rendre visite à des patients dans différents
endroits ou les suivre au cours de leur séjour à l'hôpital, le manque d'accès direct à l'information
peut créer des tâches supplémentaires et allonger la durée des tâches existantes. Par exemple, les
médecins devront imprimer un dossier médical, prendre des notes manuellement pour une transcription
ultérieure, ou trouver l'ordinateur disponible le plus proche et s'y connecter, avec tous les problèmes
identifiés précédemment.

En plus des avantages qu'elle apporte au niveau des activités et de l'interaction avec les systèmes, la
solution MCC peut, dans certains environnements, avoir des effets positifs au niveau des processus
comme conséquence des changements au niveau des activités. Tel que le montre le diagramme
ci-dessous, ces avantages peuvent influer sur la durée des processus et, lorsque cela est possible,
également augmenter l'efficacité et la capacité de ces processus. Cela peut être le cas lorsque la
solution MCC déverrouille l'information et permet au personnel médical de modifier ses processus
et pratiques de travail. Bien que dans certains environnements, l'étendue d'un tel changement soit
limitée, dans d'autres cas, et en particulier lorsque le personnel médical est extrêmement mobile (à
savoir le personnel médical nomade ou expert), de tels avantages peuvent être considérables. Cela
reflète également les résultats d'essais précédents sur le travail mobile réalisés dans le secteur de la
santé communautaire7 et évalués par Ignetica, dans lesquels la technologie mobile pouvait générer
des transformations et avait des conséquences directes sur les mesures de la performance globale des
services médicaux.

7
Source : Ignetica Ltd, Mobile Working in Community Healthcare Trial, (Essai sur le travail mobile dans le secteur de la santé communautaire) – SystmOne (Nottingham et
Lincolnshire 2007) et Mobile Working in Community Healthcare (Travail mobile dans le secteur de la santé communautaire) – RiO (Londres, 2008).

18 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Unités médicales

Service « Personnel médical


nomade/expert »

Utilisations fréquentes
mais moins intensives de
plusieurs systèmes dans
différents endroits
Processus Changement via des terminaux dédiés ou
partagés.
(flux de potentiel La solution MCC peut
travail) des processus supprimer les contraintes
d'accès à l'information
ce qui peut avoir
un impact considérable
puisque les utilisateurs
Réduction du n'ont plus besoin de se
Activités déplacer pour accéder aux
temps total informations nécessaires,
(tâches) consacré aux interrompant les
« Utilisateurs consultations et les flux de
activités « Utilisateurs statiques » en partage intensifs » travail médicaux.
Ces utilisateurs peuvent
Mobilité limitée Courtes interactions très également procéder à
et connexions/ fréquentes sur différents des interactions courtes
Réduction du déconnexions rares. terminaux partagés. Ces mais fréquentes avec les
Interaction Enregistrent des gains de utilisateurs enregistrent systèmes dans un service
avec les temps de temps limités et des par conséquent des ou une clinique mais cette
systèmes connexion avantages gains de temps liés à tâche est généralement
potentiels en termes de l'authentification et aux effectuée en partie par les
sécurité activités. débutants.

Figure 9 : niveaux d'impact de la solution MCC par catégorie d'utilisateurs

3.3.1 Variation par environnement médical et profil d'utilisateurs


Comme cela a été mentionné précédemment, la solution MCC peut entraîner différentes couches
d'avantages selon la nature de l'environnement médical et le profil des utilisateurs impliqués. Les
résultats de l'essai ont montré un degré de cohérence élevé en termes d'impact et dans les différents
essais aux profils divers, les principes ont pu être évalués en totalité.

Pour illustrer ces variations, nous avons établi les catégories d'utilisateur suivantes :

• « Utilisateurs statiques »
• « Utilisateurs en partage intensifs »
• « Personnel médical nomade »
• « Personnel médical expert »

19 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Les caractéristiques de ces catégories sont décrites dans les sections suivantes, mais peuvent être
facilement appréhendées grâce au schéma d'hôpital conceptuel ci-dessous.
Service
Urgences AAU Service Hôpital conceptuel
(hautement simplifié)

Cliniques

Sites
distants

Administration

Légende :

« utilisateurs en partage
intensifs » dans un
Arrivées Bloc opératoire Soins intensifs
environnement de service de
médecine

'« Personnel médical nomade/


expert » travaillant à plusieurs
« Utilisateurs « Utilisateurs en « Personnel « Personnel endroits
statiques » partage intensif » médical nomade » médical expert »
'« Utilisateurs statiques »

Comme son nom l'indique, la catégorie des « utilisateurs statiques » comprend les utilisateurs détenant
de faibles niveaux de mobilité et travaillant généralement avec un terminal personnel unique. En
revanche, les « utilisateurs en partage intensifs » travaillent normalement dans un service particulier
au sein duquel ils se déplacent de patient en patient et de terminal partagé en terminal partagé pour
enregistrer les informations, faire des demandes de tests ou d'interventions ou consulter des résultats
et d'autres dossiers médicaux. Ces interactions sont généralement très courtes, mais sont répétées
fréquemment au cours de leur poste. Le « personnel médical nomade » se déplace encore davantage.
Il travaille généralement dans des endroits différents puisqu'il suit les patients, ainsi que leur cas, tout au
long de leur séjour à l'hôpital. Le profil du « personnel médical expert » est similaire mais ces utilisateurs
ont en plus besoin d'accéder à distance aux informations pour analyser des dossiers et ainsi donner
leur avis depuis des sites distants qui peuvent inclure des environnements hors site. Chaque groupe est
décrit plus en détail dans les sections suivantes.

« Utilisateurs statiques »
La catégorie la plus simple est celle des « utilisateurs statiques » : ils utilisent un ordinateur qui leur est
réservé et n'ont pas besoin d'accéder aux informations à d'autres endroits. Les « utilisateurs statiques »
comprennent par exemple les secrétaires médicaux, les administrateurs seniors, le personnel non
médical et le personnel scientifique.

Les gains de productivité se sont révélés faibles pour cette catégorie d'utilisateurs. Dans les
environnements où l'informatique médicale est peu utilisée, des gains de temps de 6 à 10 minutes ont
été constatés, et nous estimons à 15 minutes par semaine les gains de temps maximum, même dans les
environnements qui enregistrent les plus hauts niveaux d'utilisation de l'informatique médicale.

Un cas d'« utilisateur statique » intéressant a été constaté dans le service de chirurgie cardiaque de
l'hôpital OLVG d'Amsterdam. Le profil d'une secrétaire médicale/d'un service était statique par nature,
mais dans l'environnement pré-MCC, les interruptions fréquentes des flux de travail administratifs
normaux (appels téléphoniques, vérification des dossiers avec le personnel médical par exemple)
impliquaient que les utilisateurs devaient fréquemment procéder à leur authentification. Grâce à la
solution MCC, l'utilisateur a tiré parti du processus d'authentification simplifié (dont l'authentification
unique), mais surtout de la persistance des sessions (qui comprend l'élimination des risques de perte
d'informations ou de redémarrage d'opérations).

20 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


« Utilisateurs en partage intensifs »
Dans les services médicaux, les unités de premiers soins et d'autres environnements spécialisés, il
est fréquent que le personnel médical (principalement les infirmiers, les médecins en formation et
les médecins de niveau intermédiaire) utilise un poste parmi une série d'ordinateurs partagés pour
une courte durée, mais régulièrement pendant ses heures. Cette fréquence d'utilisation peut être
étroitement liée à l'intensité des informations dans l'unité (et évidemment au niveau de migration vers
une infrastructure complète d'informatique médicale) et des pics d'utilisation peuvent survenir pendant
la journée, par exemple lors de la préparation des rondes dans les différents services et des changements
d'équipe. Même s'il arrive que ces médecins travaillent dans d'autres services, ils se destinent à travailler
dans cet environnement pendant toute la durée de leurs heures de travail (et parfois beaucoup plus
longtemps), ce qui signifie qu'un accès étendu à des systèmes mobiles n'est pas nécessaire pour ces
utilisateurs.

Dans ces scénarios, la procédure type est la suivante : demande de tests (communications d'ordres) à
la suite d'une admission (enregistrée à l'aide d'un système PAS [Patient Administration System, système
d'administration des patients]), vérification et analyse des résultats (à l'aide d'un système PACS [Picture
archiving and communication system, système de communication et d'archivage d'image] et résultats
pathologiques), demande d'ordonnance (ordonnances électroniques), consultations des dossiers pour
les rondes dans les services, préparation d'un résumé de sortie après une décision de sortie d'un patient
(lettres/enregistrement vocal/sortie électronique) et préparation d'ordonnances à emporter (ordonnances
électroniques). Bien que tous ces éléments n'aient pas été inclus dans chaque environnement d'essai, en
particulier dans les centres où le déploiement de l'informatique médicale n'en est qu'à ses débuts et où
les processus restent manuels, les grandes lignes du processus restent les mêmes.

Dans ces scénarios, à quelques exceptions près (tâches administratives/médicales lors des admissions et
rédaction des résumés de sortie), les principales interactions avec les systèmes durent généralement peu
de temps : elles peuvent durer seulement 10 secondes, voire moins pour la vérification de résultats, mais
peuvent durer 30 à 60 secondes pour les consultations de dossiers plus approfondies. Mais tandis que
chaque interaction est relativement courte, leur fréquence peut être élevée et atteindre 30 occurrences
ou plus par poste. Pour chaque interaction, l'utilisateur doit trouver un ordinateur libre équipé des
applications requises, et en principe, s'y connecter.

En pratique, les temps de connexion complets (du début au moment où l'utilisateur est prêt à utiliser
une application) de généralement 1 à 2 minutes, voire plus, sont disproportionnés, ce qui peut freiner
grandement l'utilisation des systèmes, en particulier lorsque l'interaction réelle avec le système est
généralement beaucoup plus courte. En effet, les temps de connexion par poste peuvent atteindre une
heure (données arrondies) qui pourrait autrement être consacrée aux patients. Par conséquent, cela a
entraîné l'utilisation de connexions génériques ou partagées, qui permettent de remédier au problème
de l'authentification individuelle. Bien que cette solution fonctionne, elle est loin d'être parfaite et ne
propose pas de plateforme pour des opérations d'informatique médicale ou sans support papier plus
poussées.

Pour les utilisateurs intensifs de terminaux partagés, la solution MCC peut modifier radicalement
le processus d'authentification. L'authentification unique permet de se connecter rapidement aux
applications désirées et l'architecture virtualisée permet d'ouvrir/fermer des sessions de bureau MCC
rapidement et facilement, sans perdre les données ou applications ouvertes.

Pour cette classe d'utilisateurs, la méthode d'authentification proposée par la solution MCC offre un
régime de gouvernance de l'information bien supérieur et offre une infrastructure tournée vers l'avenir
pour déployer les prochaines innovations d'informatique médicale. Cependant, comme la solution « de
rechange » actuelle d'identification partagée est pratique et rapide, les utilisateurs perçoivent un impact
positif beaucoup moins élevé que ce qui aurait pu être le cas si un régime d'authentification strict était
actuellement appliqué. Cela s'illustre également à travers les plus faibles gains de productivité enregistrés
qui, d'après des discussions avec les utilisateurs, auraient pu être beaucoup plus élevés avec une
authentification complète des utilisateurs dans le scénario pré-MCC.

Globalement, sur la base des résultats de l'essai et de l'analyse étendue du potentiel d'un déploiement
complet, nous estimons que les gains de temps potentiels sont compris dans une fourchette de 25 à
90 minutes par utilisateur et par semaine (le chiffre le plus bas correspondant à un niveau minimal
d'utilisation de l'informatique médicale et le chiffre le plus haut à un niveau maximal).

21 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Les « utilisateurs en partage intensifs » ont également perçu d'autres avantages. La capacité à maintenir
toutes les données importantes sur l'ordinateur de bureau virtuel d'un utilisateur signifie que les
utilisateurs peuvent se connecter rapidement et rouvrir leur session depuis n'importe quel ordinateur
compatible MCC. Puisque l'application est exécutée à distance, les utilisateurs n'ont pas à s'inquiéter
de savoir si tel ou tel ordinateur possède les applications nécessaires installées. Certains utilisateurs ont
également signalé que ce système leur permettait de réduire la durée globale de leurs activités. De la
même manière, puisque la reconnexion sur un autre ordinateur n'est plus un problème, la tendance
des utilisateurs à monopoliser un ordinateur ou à laisser une session ouverte lorsqu'ils s'éloignent d'un
terminal baisse. Par conséquent, l'utilisation des terminaux et la sécurité augmentent.

Les environnements d'essai étaient nombreux à présenter le profil d'« utilisateurs en partage intensifs ».
Parmi eux figuraient l'unité des soins aigus (Acute Assessment Unit, AAU) de l'hôpital général de
Pinderfields du Mid Yorkshire Hospital NHS Trust, et l'unité d'examen médical (Medical Assessment Unit,
MAU) de l'hôpital de Selly Oak de l'University Hospital Birmingham NHS Trust. Le service de médecine
générale de l'hôpital John Radcliffe d'Oxford, Royaume-Uni, et le service de neurologie du SRH
Klinikkonzern à Heidelberg, Allemagne, présentaient également ce profil.

« Personnel médical nomade »


Le « personnel médical nomade » est généralement composé de médecins chevronnés ou d'autres
spécialistes de santé qui voient leurs patients et doivent donc consulter leur dossier médical à différents
endroits de l'hôpital, voire même en dehors. Ce sont eux qui ont tiré le meilleur parti de la solution MCC.
Sur la base des résultats de l'essai et de l'analyse étendue des avantages potentiels dans le cas d'un
déploiement complet, nous estimons que les gains de temps potentiels sont compris dans une fourchette
de 35 à 180 minutes par utilisateur et par semaine (le chiffre le plus bas correspondant à un niveau
minimal d'utilisation de l'informatique médicale et le chiffre le plus haut à un niveau maximal).

Outre l'authentification unique et les avantages liés à l'authentification en général, ce groupe d'utilisateurs
a su tirer profit de la mobilité des sessions pour bénéficier d'un accès étendu aux informations, partout
et à tout moment, à partir des périphériques des utilisateurs finaux compatibles MCC. Bien sûr, dans les
environnements d'essai où le déploiement des terminaux compatibles MCC était limité à des endroits
localisés, les améliorations n'ont pas pu être optimales, mais les utilisateurs ont constaté un potentiel
considérable. Alors que ces améliorations présentent des avantages au niveau des flux de travail
existants, elles peuvent être encore plus nombreuses si cette fonctionnalité améliorée est utilisée pour
perfectionner davantage les processus et les activités.

Le « personnel médical nomade » rend généralement visite aux patients à différents endroits ou suit les
patients tout au long de leur séjour à l'hôpital. Au service chirurgie par exemple, il peut rendre visite à un
patient dans une clinique pour décider ou non d'une opération. Le jour de l'intervention, la consultation
avec le patient peut avoir lieu à la réception (par exemple pour l'analyse du dossier du patient et les
autorisations). De la même manière, cette consultation peut avoir lieu au bloc pré-opératoire avant
l'intervention, en salle d'opération, au bloc post-opératoire après l'intervention, puis à nouveau dans une
clinique pour les visites de suivi. Dans ces cas, le médecin suit véritablement le patient et nécessite un
accès direct aux informations du patient à différents endroits.

Dans ces scénarios, avant d'accéder aux données de manière mobile, différents chemins d'accès ont
généralement été empruntés. Poussé à l'extrême, cela peut inclure une authentification complète à un
endroit spécifique avec les implications en termes de temps associées. Dans certains cas, cette méthode
peut être viable et appropriée, dans une clinique par exemple (même si dans ce cas il est très fréquent
que la durée d'un rendez-vous médical soit si longue que l'utilisateur soit automatiquement déconnecté
de sa session, et qu'une nouvelle authentification soit nécessaire), mais dans d'autres cas, le temps
nécessaire à l'authentification peut s'avérer disproportionné par rapport au temps disponible pour la
tâche prévue. Dans ces cas, la solution d'authentification générique existante peut fonctionner, mais elle
crée des problèmes et des limites au niveau de l'information qui peuvent freiner un déploiement plus
étendu de l'informatique médicale. Des étapes intermédiaires peuvent également avoir lieu. Il se peut
par exemple qu'un médecin doive imprimer le dossier d'un patient pour l'emporter physiquement à un
endroit particulier ou prendre des notes manuellement pour les transcrire ou effectuer une autre action
par la suite. Dans certains cas, surtout dans les situations imprévues, les problèmes peuvent empêcher
l'enregistrement des informations ou l'accès à ces informations ou nécessiter une dépendance vis-à-vis
de la mémoire pour un traitement ultérieur. Dans n'importe lequel de ces cas, l'impact de la solution MCC
peut être considérable et engendrer des avantages bien supérieurs à de simples gains de temps d'accès
ou de connexion aux systèmes.

22 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Dans le cadre du programme d'essai, plusieurs environnements présentaient le profil de « personnel
médical nomade ». À la réception de l'hôpital général Pinderfields du Mid Yorkshire Hospitals NHS Trust,
les consultants spécialistes (en urologie, chirurgie vasculaire, chirurgie plastique, anesthésie) se rendaient
régulièrement à la clinique pour rencontrer les patients avant leur opération. Ils avaient donc besoin de
consulter le dossier du patient, d'obtenir son consentement et d'enregistrer des informations à jour tout
en planifiant éventuellement leur prochain déplacement (au bloc par exemple) et les informations dont
ils auraient besoin. L'accès à l'information dans un service où le trafic est intense est donc primordial.
Un autre exemple de « personnel médical nomade » était le groupe d'anesthésistes du Centre Oscar
Lambret. Ils devaient se rendre dans de nombreux services différents et avaient besoin d'un accès flexible
et instantané à l'information à des endroits particuliers, ainsi que de terminaux mobiles (stations de travail
mobiles par exemple) pour les utilisations sur le point d'intervention dans les services de soins intensifs.

« Personnel médical expert »


La troisième catégorie d'utilisateurs que nous avons définie est le « personnel médical expert ». Ce
personnel peut recouper les deux catégories précédentes, mais il se distingue par une interaction moins
intense avec les systèmes et nécessite une expertise approfondie pour l'analyse des dossiers médicaux,
généralement pour les rondes dans les services, l'assistance téléphonique ou les consultations externes.

Dans les rondes à travers les services, les médecins en formation sollicitent généralement l'avis des
médecins expérimentés, c'est pourquoi ces derniers peuvent ne pas avoir besoin d'un accès direct aux
systèmes. Cependant, pour l'équipe médicale chargée du patient, un accès mobile au chevet des patients
permet de garantir la disponibilité de n'importe quelle information nécessaire. Dans certains essais,
avant que l'accès mobile ne soit disponible, nous avons assisté à la création d'étapes intermédiaires au
cours desquelles un médecin en formation ou un infirmier pouvait imprimer les dossiers nécessaires
et les utiliser pour présenter chaque cas. Si des questions supplémentaires sont posées, un membre de
l'équipe devra retourner sur un poste fixe pour vérifier les détails, interrompant la ronde ou retardant les
conclusions pour un patient. De la même manière, dans les situations où de nouveaux résultats peuvent
être reçus pendant la ronde, les informations les plus récentes pouvaient donc être indisponibles et les
nouveaux tests requis ne peuvent être ordonnés qu'au retour des professionnels de santé à un poste
fixe. Dans certains essais de la solution MCC, les rondes à travers les services se déroulaient encore de
cette manière, mais des ordinateurs/stations de travail mobiles sans fil, ou dans certains cas des Tablet PC
convertibles étaient fréquemment utilisés selon l'environnement local.

L'utilisation de stations de travail mobiles sans fil ou d'autres périphériques entièrement mobiles illustre
l'avantage combiné de la mobilité des sessions (transfert des sessions d'un périphérique à l'autre) et
de la mobilité physique (terminaux mobiles dotés d'une connectivité sans fil) à certains endroits. Mais
cela soulève également la question des sources d'amélioration identifiées : proviennent-elles de la
solution MCC ou auraient-elles été les mêmes avec la seule utilisation de périphériques mobiles et d'un
réseau sans fil ? Des études approfondies sur le travail purement mobile et les résultats intermédiaires
de l'essai MCC suggèrent que même si certaines fonctionnalités clés proviennent uniquement des
périphériques mobiles, la solution MCC peut grandement contribuer à améliorer la « convivialité »
d'utilisation. Par exemple, pour des raisons liées à la gouvernance de l'information, les utilisateurs sont
déconnectés automatiquement de la plupart des applications après de courtes périodes d'inactivité, très
souvent entre deux visites à un patient. Dans les essais précédents, le temps nécessaire à la reconnexion
pouvait constituer un obstacle de taille, tandis qu'avec la solution MCC, la réouverture rapide des sessions
contourne cet obstacle. Bien que cette méthode n'apporte que de minces différences, son impact peut
être considérable si elle est utilisée globalement.

En dehors des rondes dans les services, il se peut que des médecins expérimentés aient besoin d'accéder
personnellement au dossier d'un patient pour une consultation externe ou à distance, alors qu'ils sont de
garde et que les médecins en formation ne peuvent pas leur venir en aide.

Différents consultants et différentes infrastructures médicales impliquent l'utilisation d'approches très


diverses pour les consultations externes. Par exemple, si un ordinateur compatible MCC est disponible
dans une salle d'examen, il peut être utilisé pour accéder directement au dossier d'un patient, mais
un ordinateur n'est pas toujours disponible. C'était le cas dans l'hôpital général de MYH Pinderfields,
troisième environnement d'essai à petite échelle, où un chirurgien consultant voyait ses patients dans une
pièce alors que l'ordinateur le plus proche se trouvait dans un bureau adjacent.

23 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Le consultant devait donc consulter le dossier de ses patients dans ce bureau avant de se rendre en
salle d'examen. S'il avait besoin d'informations supplémentaires, il devait retourner à l'ordinateur, et
la session qu'il y avait ouverte s'était la plupart du temps fermée automatiquement. Il devait donc
prendre le temps de se connecter à nouveau. Étant donné qu'un rendez-vous type dure généralement
15 minutes, tout retard pouvait rapidement empiéter sur le temps disponible consacré aux patients.
Dans le cadre de l'essai MCC, un réseau sans fil a été mis en place et un Tablet PC convertible équipé
de la fonctionnalité MCC a été fourni. Le consultant a ensuite pu emporter le Tablet PC avec lui, et ainsi
accéder aux informations nécessaires et en enregistrer autant que nécessaire. Puisque le consultant
bénéficiait d'un accès direct à l'ordinateur ainsi qu'au patient, le risque de déconnexion automatique
était beaucoup moins élevé. Dans cette instance, la plupart des avantages semblent provenir de l'accès
mobile plus que de la virtualisation.

L'analyse des dossiers, en astreinte ou en dehors des heures de travail, par le biais d'un accès à distance
aux principaux réseaux ne faisait pas partie du champ de l'essai, mais un accès à distance pourrait
être fourni au sein de l'architecture MCC dans les cas de déploiements complets. Dans de tels cas, la
solution MCC offrirait un accès entièrement sécurisé et authentifié aux principales applications et aux
données des patients, de la même manière qu'un accès sur site. Dans ce scénario, il est possible que
la solution MCC offre une authentification plus rapide et facile (à l'aide de l'authentification unique par
exemple) et permette de fermer et de rouvrir facilement une session en cas de nouvelle sollicitation,
mais à moins que le médecin concerné ne doive se rendre à l'hôpital, il est clair que la mobilité des
sessions elle-même serait bien moins utile.

Dans le cadre du programme d'essai, l'hôpital belge Jan Yperman comptait un grand nombre de
représentants du « personnel médical nomade/expert ». Le responsable du service pédiatrique avait
besoin d'un niveau de mobilité géographique élevé (par exemple pour les visites pédiatriques, les
consultations, les visites au service maternité et aux urgences sur le site principal de l'hôpital et pour se
rendre dans la polyclinique avoisinante 2 à 3 après-midi par semaine). Cet exemple illustre parfaitement
le besoin d'accéder à des ressources et des terminaux partagés dans les différents services, mais aussi
d'avoir un ensemble de périphériques clés pour améliorer la mobilité géographique et le processus de
consultation.

Un autre type de « personnel médical expert » travaillait à l'hôpital OLVG d'Amsterdam. Cet exemple
montre que les consultants ne sont pas les seuls à arborer ce profil d'utilisateurs. Une infirmière avec des
responsabilités de chef d'équipe utilisait un périphérique dédié pour contourner les contraintes d'accès
à l'information en dehors des locaux standard. Dans ce cas, le degré de mobilité n'est pas forcément
très élevé puisque l'utilisation était localisée dans le service, mais le facteur clé reposait sur la capacité à
accéder à l'information à l'endroit et au moment voulus, sans devoir partager un poste ou risquer d'être
interrompu. Même avec un niveau de mobilité limité, les gains de temps, soit un peu moins de deux
heures par semaine, étaient considérables.

3.3.2 Variation par intensité d'utilisation de l'informatique médicale


Pendant l'essai, le deuxième facteur restrictif clé identifié comme freinant les effets positifs sur les flux
de travail médicaux, était l'intensité d'utilisation de l'informatique médicale. Bien entendu, la toile de
fond est le niveau de déploiement des systèmes d'informatique médicale en général, mais d'après nos
observations pendant les essais, les systèmes peuvent être utilisés à différents endroits avec différents
degrés d'intensité, et ce avec les mêmes plateformes d'informatique médicale.

Le passage à l'informatique médicale qui remplacera à terme tous les dossiers sur papier, offre un
potentiel d'amélioration exceptionnel de la productivité opérationnelle, de l'efficacité clinique et de
l'expérience des patients. De nombreux hôpitaux utilisent des systèmes électroniques à certains endroits
depuis de nombreuses années et enregistrent un niveau avancé de migration vers un environnement
complètement informatisé. D'autres n'en sont qu'au début du processus de migration, et de nombreux
autres se trouvent entre les deux. Le point commun de tous ces hôpitaux, c'est leur objectif à terme de
ne plus du tout recourir au support papier.

Au cours de l'ensemble du programme d'essai de la solution MCC, nous avons travaillé dans de


nombreux hôpitaux qui se trouvaient à des niveaux différents de déploiement de l'informatique médicale,
certains étant très sophistiqués et d'autres ayant toujours recours au format papier pour certaines
utilisations.

24 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Dans la plupart des environnements d'hôpital, un portefeuille d'applications cliniques de référence était
utilisé pour répondre aux principaux besoins d'administration médicale et des patients. Ces applications
peuvent inclure les systèmes PACS, PAS, un afficheur de résultats/système de communication d'ordres et
des solutions ERP (electronic patient record, dossier patient informatisé). Dans certains environnements,
ces solutions ont été combinées avec d'autres systèmes, tels que des systèmes électroniques
d'ordonnance, de sortie, d'enregistreur vocal numérique/de lettres, etc. Certains essais impliquaient
également des applications spécifiques à une spécialité médicale en plus des systèmes principaux, ainsi
qu'une foule d'autres systèmes utilisés ou développés avec le temps. Effectivement, dans un trust évalué
par l'essai, 279 applications différentes couvrant plus de 40 systèmes dédiés à des disciplines spécialisées
ont été recensées. À l'inverse, certains environnements, et en particulier ceux ayant récemment déployé
une solution d'informatique médicale, détenaient un nombre beaucoup moins élevé de systèmes
intégrés en fonctionnement.

Dans un contexte où le nombre d'applications cliniques clés différentes varie grandement, cela soulève
la question de l'intensité d'utilisation médicale liée à l'utilisation parallèle de ces systèmes. Chaque
système possédant normalement ses propres exigences d'authentification, la gestion des mots de passe
peut devenir un problème majeur pour les utilisateurs, et par extension, pour les responsables de la
gestion et des technologies de l'information. Le temps nécessaire pour se connecter via les différents
processus d'authentification peut constituer un obstacle de taille pour les utilisateurs, qui passent
généralement 2 minutes, voire plus, à se connecter et se déconnecter. Cet obstacle représente un
problème majeur que la solution MCC peut résoudre de manière sécurisée en combinant le mécanisme
d'authentification unique et la capacité à ouvrir/fermer rapidement des sessions MCC persistantes sans
passer par des étapes d'authentification aux différentes applications.

Dans les cas de déploiements matures et de relativement longue date de l'informatique médicale,
les essais de la solution MCC ont révélé des gains de temps considérables grâce aux améliorations
d'authentification à chaque interaction avec les systèmes, tel que le décrit la figure 9 précédemment
dans ce document. Cet avantage peut s'avérer colossal, mais dans certains cas, les utilisateurs peuvent
ne pas le percevoir en raison de l'actuelle utilisation d'approches d'authentification génériques. Bien que
l'utilisation d'informations de connexion partagées soit moins fiable et qu'elle constitue un obstacle aux
futurs développements de l'informatique médicale (deux préoccupations majeures pour les responsables
informatiques en milieu hospitalier), cette approche est fonctionnelle du point de vue des utilisateurs.
Cependant, si un système d'authentification individuelle complet était appliqué avec les approches
actuelles, l'avantage apporté par la solution MCC pourrait être perçu à un degré encore plus élevé.

Bien sûr, l'amélioration qui découle de la réduction de la durée d'authentification n'est qu'un avantage
potentiel parmi d'autres au niveau de l'interaction avec les systèmes. L'impact sur les activités des
sessions mobiles et persistantes peut s'avérer aussi puissants dans un environnement d'« utilisateurs en
partage intensifs », et encore plus pour les profils d'utilisateurs « personnel médical nomade/expert ».

Dans un certain nombre d'environnements, le déploiement de la solution MCC a eu lieu peu de temps


après des déploiements récents de nouvelles solutions d'informatique médicale, en tant qu'applications
intégrées capables de suivre le séjour du patient, de son admission à sa sortie. Dans ces environnements,
il existe beaucoup moins de mots de passe à retenir (même si dans certaines instances, le système
d'authentification générique demeure) et les temps de connexion aux applications modernes sont
plutôt courts (< 10 secondes). Par conséquent, les avantages en termes de temps d'authentification (y
compris l'accès aux applications) dans ces environnements sont moins importants. Néanmoins dans
les environnements de ce type, les importants gains de productivité globaux proviennent des avantages
au niveau des activités qui découlent de la persistance des sessions dans les milieux d'« utilisateurs en
partage intensifs ». Et pour les profils d'utilisateurs « personnel médical nomade/expert », la valeur de ces
aspects associée à la mobilité des sessions a été encore plus forte.

Au-delà du niveau de déploiement de l'informatique médicale se trouve l'intensité d'utilisation de ces


systèmes d'informatique médicale dans des environnements spécifiques. Dans le cadre de cet essai,
nous avons constaté que des systèmes identiques au sein d'un même hôpital pouvaient enregistrer
une intensité d'utilisation très variable dans des services physiquement similaires. Cette variation est
bien entendu normale puisque l'intensité d'utilisation dépend de la nature des soins prodigués dans les
différents services, comme l'ont montré les résultats. Les environnements de soins intensifs, comme les
unités de premiers soins, ont enregistré une intensité d'utilisation supérieure aux services généraux par
exemple, comme le montre le schéma suivant illustrant les résultats de l'essai.

25 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


3.3.3 Évaluation globale des gains de productivité

Légende (chiffre = min/semaine)


Élevé

215
Degré d'utilisation de l'informatique médicale

Gains mesurés 90

Gains potentiels

Autres mesures 52
UK
Évaluation médicale
120

UK 225 Mesure provenant de l'essai


Médecine 60 réalisé dans le secteur de la santé
UK d'urgence communautaire (jusqu'à 300 min).
Unité de premiers
soins 26

UK BE
Bloc opératoire 30 Pédiatrie 117
NL
Chirurgie
DE cardiothoracique
60
10 Service neurologique
UK
Administration des 35 UK
Faible

services de médecine 31 FR Arrivées


NL Anesthésie
NL 6 Coordination *une étape du processus de flux de travail,
Administration des médicale 1.5* prévisions de plus de 35 min avec un
services de médecine déploiement étendu

« Utilisateurs statiques » « Utilisateurs en partage « Personnel médical « Personnel médical


intensifs » nomade » expert »

Degré de mobilité
*Les gains potentiels proviennent de l'évaluation menée par Ignetica sur la base des résultats réels, des commentaires
qualitatifs et des ajustements des contraintes du champ de l'essai et des impacts potentiels sur les processus

Figure 10 : gains de productivité par profil et intensité d'utilisation

Dans la figure 10 ci-dessus, chaque environnement d'essai a été schématisé selon le profil et l'intensité
d'utilisation de l'informatique médicale. Pour les essais complets qui ont subi une évaluation quantitative
des gains de productivité, ceux-ci sont représentés selon leur quantité mesurée et potentielle dans le
cas d'un déploiement complet. Le tableau global qui émerge de ce schéma révèle une nette tendance
à la réduction des délais sur toute la matrice d'évaluation. Comme le schéma l'indique, ces tendances
viennent également confirmer les travaux de recherche précédents menés par Ignetica dans les
environnements de soins communautaires8, qui ont identifié des gains de temps types de 225 minutes
par semaine pour le « personnel médical nomade » et une partie du « personnel médical expert ».

Sur la base de cette analyse et des commentaires qualitatifs détaillés des utilisateurs, il est possible de
calculer les gains de temps potentiels dans d'autres cellules de ce cadre où des essais directs n'ont
pas été menés. Ces calculs doivent néanmoins être interprétés prudemment. Ils sont uniquement
mentionnés à titre indicatif, car en pratique l'ensemble des conditions locales doit être évalué. Les
gains réels dépendront des approches locales de gestion des changements. Ce schéma permet tout de
même d'offrir une vue d'ensemble des gains potentiels pour l'ensemble des différents profils et intensité
d'utilisation, tel que le montre le tableau ci-dessous.

3.4 Avantages en termes de gestion et de technologies de l'information


Outre les avantages médicaux, pour les utilisateurs et pour les patients, la solution MCC semble
également offrir aux professionnels de la gestion et des technologies de l'information des avantages
considérables ainsi qu'une réduction potentielle des coûts opérationnels pour le déploiement, la
maintenance et la gestion de l'infrastructure des systèmes. Parallèlement aux essais conçus pour évaluer
l'utilisation clinique de la solution MCC, une évaluation a également été menée pour estimer ces impacts
par le biais de discussions avec les responsables informatiques.

8
Mobile Working in Community Healthcare (Travail mobile dans le secteur de la santé communautaire) 2008 et 2007, Ignetica.

26 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Productivité du service de gestion et des technologies de
l'information
Le déploiement, la maintenance et la gestion des applications et de l'infrastructure dans laquelle elles
sont exécutées présentent de plus en plus de problèmes à mesure que l'informatique médicale se
développe. Les responsables de la gestion et des technologies de l'information ont constaté que plus
l'informatique médicale devenait stratégique, plus les utilisateurs, applications et périphériques étaient
nombreux et plus les attentes de service étaient élevées. ll est donc urgent de mettre en place une
infrastructure pouvant prendre en charge les applications héritées de manière sécurisée, répondre
aux besoins actuels et fournir une plateforme sécurisée tournée vers l'avenir. La solution MCC semble
pouvoir soutenir ces objectifs à différents niveaux :

Déploiement et gestion des périphériques

Le déploiement et la gestion des périphériques des utilisateurs finaux peuvent changer radicalement
dans un environnement MCC virtualisé. Au lieu de devoir installer les applications nécessaires sur chaque
poste, un système beaucoup plus simple de client MCC peut être déployé, pouvant ainsi réduire le temps
nécessaire à l'installation, la configuration et la mise en service des ordinateurs dans leur environnement
local et avoir des conséquences pendant toute leur durée de vie. Avec des exigences de configuration
réduites, le besoin d'intervenir sur chaque poste en cas de problème diminue. Au lieu de ça, avec la
possibilité de redéployer le client MCC à distance, les problèmes peuvent être résolus simplement et
rapidement. Lorsqu'un problème physique survient, le remplacement à chaud peut fournir un service
de réparation et d'assistance très rapide étant donné que les exigences de configuration sont moins
spécifiques.

Déploiement et gestion des applications

Le déploiement et la gestion des applications représentent également un problème constant, encore


plus épineux lorsque les applications sont exécutées sur l'ordinateur de l'utilisateur final avec un
ensemble d'« images » de build différentes. Dans un modèle virtualisé, tel que l'environnement MCC,
les applications sont exécutées sur des machines virtuelles, des ordinateurs en rack ou des
technologies Terminal Services, bien loin des points de terminaison du réseau. Avec la possibilité de
gérer le déploiement au niveau central, d'appliquer des correctifs et de, si nécessaire, les annuler, un
environnement très différent voit le jour.

Support informatique

Un troisième gain de productivité plus spécifique, pour les médecins comme pour le service de la
gestion et des technologies de l'information, concerne l'assistance informatique. Les commentaires des
utilisateurs suggèrent que les appels au support technique pour des problèmes de mot de passe et des
demandes de réinitialisation représentent généralement 20 à 40 % des appels au support technique, et
avec le grand nombre de mots de passe utilisés dans certains environnements, ce pourcentage peut être
encore plus élevé. L'authentification unique proposée par la solution MCC peut réduire sensiblement ce
pourcentage, et ainsi faire économiser un temps précieux au support technique et aux médecins, tout en
améliorant la satisfaction et la productivité de tout le personnel impliqué.

Outre la résolution de problèmes à distance, la solution MCC facilite la réduction et/ou la suppression


des efforts d'assistance informatique non constructifs, tels que les interventions sur site et les appels au
support technique. Le temps consacré à l'assistance et les coûts liés aux appels constituent des obstacles
de taille pour certains services de gestion et des technologies de l'information. C'est pourquoi leur
suppression représenterait un avantage clé.

27 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Gouvernance de l'information
La gouvernance améliorée de l'information apportée par la solution MCC dans la plupart des
environnements a déjà été décrite par les utilisateurs. Cependant, tandis que cette responsabilité
incombe normalement aux responsables de la gestion et des technologies de l'information, le potentiel
d'amélioration de la gouvernance de l'information offre des avantages considérables au sein des services
informatiques.

Sur l'ensemble des essais, la solution MCC a permis d'accroître la sécurité à plusieurs niveaux. Elle a
fourni une « enveloppe » sécurisée autour des applications les plus anciennes et les moins fiables,
répondant aux besoins d'aujourd'hui et offrant une plateforme capable de prendre en charge ceux
de demain. Un avantage plus fréquent consiste à éliminer la culture de l'authentification partagée
en offrant une solution alternative fonctionnelle, avantageuse et entièrement sécurisée avec un
système d'authentification individuelle. La solution MCC permet par conséquent d'augmenter les
approvisionnements actuels et de soutenir un changement des approches utilisateur, sans besoins
importants en formation et en transformation des processus.

Infrastructure d'investissement optimisée


L'accès entièrement « mobile » aux données est un avantage reconnu depuis longtemps. Dans certaines
instances, cet accès mobile était fourni en déployant un plus grand nombre d'appareils mobiles sans
fil dédiés, une approche pouvant s'avérer extrêmement efficace dans certains environnements (pour
le « personnel médical expert » par exemple). Pour un usage plus général, le déploiement généralisé
des périphériques sans fil pour chaque employé peut s'avérer très onéreux puisqu'il implique des coûts
d'investissement supérieurs, une plus faible utilisation des appareils, un risque de vol plus élevé et des
problèmes d'assistance plus complexes.

Dans certains environnements bien entendu, les périphériques mobiles sans fil partagés, tels que
les stations de travail mobiles, les ordinateurs portables, ou les Tablet PC, convertibles ou non, sont
essentiels pour fournir une mobilité totale jusqu'au chevet des patients. De la même manière, ces
appareils mobiles dédiés peuvent également convenir parfaitement au « personnel médical expert »
et aux autres employés de haut niveau. Mais au lieu d'appliquer cette approche sur une plus grande
population d'utilisateurs, la mobilité des sessions fournie par la solution MCC permet de rendre les
sessions mobiles plutôt que de devoir recourir à des périphériques mobiles dédiés. Ces deux modèles
peuvent évidemment être intégrés, les sessions mobiles permettant, autant que nécessaire, le transfert
de sessions d'un terminal fixe à un périphérique mobile. Avec cette approche, complétée par une
utilisation accrue des périphériques partagés mentionnée ci-dessus, la solution MCC semble dans de
nombreux cas aider à soutenir une infrastructure matérielle optimisée.

La plateforme MCC offre des avantages supplémentaires en termes de durée de vie des périphériques
clients et l'opportunité de transformer et/ou améliorer le parc matériel actuel. En convertissant les
périphériques existants en clients MCC, leur durée de vie utilisable pourrait être augmentée au-delà
de celle constatée dans les architectures traditionnelles. Cela peut réduire les coûts d'amortissement
annuels associés, et avec proportionnellement moins d'appareils nécessaires dans un environnement
partagé, les coûts d'exploitation continus et les coûts d'investissement initiaux peuvent diminuer.

Avantages pour le service de gestion et des technologies de


l'information : messages clés des essais
Les commentaires des responsables informatiques enrôlés dans les essais révèlent que dans de
nombreux cas, le déploiement de la solution MCC peut engendrer des avantages considérables pour le
service de gestion et des technologies de l'information, même s'ils peuvent découler des approches et
installations existantes déjà en place, parfois difficiles à évaluer au sein de l'environnement d'essai.

28 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Le tableau ci-dessous présente un résumé des commentaires et thèmes clés abordés pendant ces
discussions.

Catégorie Exemples de commentaires clés

Déploiement de périphériques • Réduction potentielle du temps de déploiement de deux tiers avec la solution MCC
• Périphériques MCC facilement interchangeables en cas de problèmes techniques
• Réduction possible des risques et des coûts liés aux plateformes mixtes
• Possibilité de convertir des périphériques existants en périphériques MCC

Gestion des applications et des • Installation et mise à jour des applications par périphérique plus simples et rapides
périphériques • Conditions requises pour l'évolution des systèmes mieux appréhendées et contrôlées

Support informatique • Les périphériques compatibles MCC peuvent résoudre les problèmes rapidement avec des
perturbations minimales et un temps d'inactivité limité (remplacement à chaud des
périphériques par exemple)
• Au cours des essais, une assistance utilisateur minimale a été requise
• Peu de réinitialisations de mots de passe ont été enregistrées pendant les essais pilotes
• Gestion de l'accès et traçabilité facilitées
• Le changement du comportement des utilisateurs finaux peut être facilité concernant la
gestion des mots de passe

Sécurité des informations • La solution MCC a enregistré un impact (positif) considérable sur la sécurité et la gouvernance
de l'information
• La solution MCC permet de mettre un terme à la culture de l'authentification partagée grâce à
la facilité d'utilisation et l'accent mis sur l'authentification individuelle, sans besoins importants
en formation, transformation des processus ou application de stratégies.
• La solution MCC stocke les données de manière centralisée et élimine les risques liés aux
données locales

Économies pour les clients • Les périphériques MCC de point de terminaison peuvent jouir d'une durée de vie utilisable
plus étendue, offrant ainsi des coûts d'amortissement annuels réduits par rapport à l'utilisation
de modes d'installation d'applications locales.
• La solution MCC peut augmenter le nombre d'utilisateurs maximal par périphérique dans les
environnements partagés, offrant ainsi un retour sur investissement plus élevé

Figure 11 : résumé des points d'amélioration informatiques

29 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


4.0 Valeur ajoutée totale de la solution MCC
Les principales améliorations apportées par la solution MCC identifiées au cours des essais comprenaient
la productivité et la satisfaction du personnel, les avantages pour les patients et l'optimisation des coûts.
Dans la plupart des cas, ces améliorations permettaient de dégager de la valeur ajoutée. Cette section
présente la valeur ajoutée mesurée au cours des essais, ainsi que les autres avantages potentiels après les
essais dans le cas d'un déploiement à plus grande échelle.

Effets positifs

Faible Moyen Élevé

Sécurité des patients

Qualité des soins

Satisfaction des patients

Productivité du personnel

Satisfaction du personnel

Augmentation des revenus

Optimisation des coûts

Légende :
Classement moyen de l'indicateur de valeur Plage des indicateurs de valeur pour tous les essais

Le tableau de bord BVIT décrit à la section 3.1.1 et reproduit ci-dessus offre une représentation graphique
des points d'amélioration. Tel que l'indique le tableau ci-dessous, il existe une série d'indicateurs de
performance derrière chaque indicateur de valeur.
Monétisable

Dimension (indicateur) de Exemples d'indicateurs de performance


Identifiable

Mesurable

valeur

Sécurité des patients Accès aux dossiers médicaux/des patients les plus récents
 
Réduction des erreurs ou problèmes médicaux
 • •
Qualité des soins Interventions médicales plus rapides
  •
Meilleure disponibilité des informations pour les décisions médicales
 
Satisfaction des patients Temps consacré au patient
  •
Réduction des retards liés aux informations
 •
Productivité du personnel Réduction du temps d'accès aux applications médicales/
administratives
  
Réduction des temps d'attente (et/ou des retards) liés à la technologie
  
Satisfaction du personnel Réduction des activités en attente
  •
Disponibilité des informations pour chaque type de poste
  •
Amélioration des revenus Non disponible

Optimisation des coûts Prévention des demandes/tests en double


 • •
Écourtement du séjour des patients • • •
 Identifiable, mesurable ou monétisable dans le scénario • Potentiellement identifiable, mesurable ou monétisable dans le cas d'un
d'essai. déploiement complet.

30 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Au cours des essais, tous les indicateurs de performance ont montré un impact positif et la plupart
d'entre eux ont été mesurés à l'aide de données quantitatives ou qualitatives. La valeur monétaire
de certains d'entre eux a pu être estimée. Ces facteurs ont été évalués, même s'il est dans certains
cas légitime de pronostiquer une valeur encore plus élevée dans le cas d'un déploiement complet
à plus long terme. Cette valeur peut inclure la réduction des tests en double, des risques médicaux,
et éventuellement, de la durée du séjour des patients en raison de l'accélération de la prestation de
soins. Étant donné que ces impacts nécessiteraient une évaluation à long terme, soit au-delà des 4 à
6 semaines d'essai, ces aspects n'entrent pas en compte dans le calcul de la valeur ajoutée. Ils sont
néanmoins mentionnés à titre indicatif.

L'amélioration de la productivité du personnel constituait l'indicateur de valeur clé. Ses impacts ont été
entièrement évalués au cours des essais qualitatifs complets. Ces données offrent une base claire pour
l'évaluation de la valeur ajoutée totale, par essai et pour l'ensemble des essais.

4.1 Valeur économique des gains de productivité

La productivité est la principale source de valeur de la solution MCC. Mais comme cela a été identifié
précédemment dans ce document, les gains de productivité varient énormément, selon le profil
d'utilisation et l'intensité d'utilisation de l'informatique médicale. Ces gains de temps ont été décrits à la
section 3.3.3 et illustrent toutes les variables qui entrent en jeu, des « utilisateurs statiques » enregistrant
une faible intensité d'utilisation de l'informatique médicale au « personnel médical expert », qui utilise
l'informatique médicale de manière extensive.

Dans le schéma ci-dessous, une analyse similaire a été menée pour associer la valeur économique aux
gains de productivité enregistrés au cours des essais, ainsi qu'aux gains potentiels pouvant être réalisés
dans le cadre d'un déploiement réel. La valeur économique associée aux gains de productivité a été
calculée comme la part du coût moyen de l'emploi 9 correspondant au temps libéré pour les postes
concernés.

Légende (chiffre = € par an)


Élevé
Degré d'utilisation de l'informatique médicale

3 105 € > 11 500 €


Gains mesurés

Gains potentiels* 897 à 4 485 € (2 392 € en moyenne)


Selon le type de poste
Autres mesures 2 392 €
UK 5 750 €
Évaluation médicale
Mesure provenant de l'essai réalisé
UK
Médecine 2 070 € 3 864 € dans les environnements de soins
communautaires (plus de 8 050 €
UK
Unité de premiers d'urgence par an)

soins 1 196 €

UK BE 1 760 €
Bloc opératoire Pédiatrie NL
1 150 € Chirurgie
DE cardiothoracique
115 € Service neurologique
2 875 €
UK 3 450 €
Administration des services UK
Faible

de médecine 437 € FR Arrivées


NL Anesthésie
NL 115 € Coordination *une étape du processus de flux de travail,
Administration des médicale prévisions de plus de 35 min avec un
services de médecine 154 €* déploiement étendu

« Utilisateurs statiques » « Utilisateurs en partage « Personnel médical « Personnel médical


intensifs » nomade » expert »
Degré de mobilité

*Les gains potentiels proviennent de l'évaluation menée par Ignetica sur la base des résultats réels, des commentaires
qualitatifs et des ajustements des contraintes du champ de l'essai et des impacts potentiels sur les processus
Figure 12 : Valeur économique des gains de productivité
9
Le coût de l'emploi inclut à la fois les salaires directs et une cotisation de 35 % pour la sécurité sociale, la retraite et les autres frais généraux. Les taux de rémunération appliqués
correspondent à la médiane de la tranche publiée pour chaque poste ou sont fournis par les hôpitaux enrôlés dans l'essai.

31 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


4.2 Évaluation de l'impact par poste et par niveau de déploiement de
l'informatique médicale
La valeur économique évaluée dans chaque environnement d'essai était comprise entre 150 et 2 392 €
par utilisateur et par an, tandis que la valeur maximale par utilisateur (au sein des moyennes de groupe)
atteignait 4 485 €. Ces résultats ont également été calculés sur la base des résultats d'essais précédents
afin de fournir une estimation aussi complète que possible pour l'ensemble des profils d'utilisation
et d'informatique médicale. Les résultats des études réalisés dans les environnements de soins
communautaires, qui présentaient le profil « personnel médical nomade », ont notamment été utilisés.
Dans cette étude, les infirmiers-chefs et les autres infirmiers communautaires avaient généré une valeur
de productivité considérable, soit une moyenne de 3 864  € par personne et par an, avec une valeur
maximale par utilisateur de 8 050 € (veuillez également noter que ces types de postes dégagent un coût
moins élevé que le « personnel médical nomade » type en hôpital).

S'appuyant sur ces résultats, une évaluation des gains potentiels peut être menée à bien avec les
commentaires des utilisateurs, qui indiquent l'étendue du développement possible dans le cas d'un
déploiement permanent et une utilisation de l'informatique médicale plus intense. Ces gains potentiels
sont compris entre 115 et 11 500 € par utilisateur et par an, de la position la plus basse à la plus haute
dans le tableau.

Conversion des groupes d'employés en groupes d'utilisation


L'évaluation de l'impact et de la valeur ajoutée de la solution MCC sur l'ensemble d'un hôpital ou d'un
service nécessite de connaître la proportion de chaque catégorie d'utilisateurs dans la main d'œuvre
totale. Cela n'est pas aussi simple que de faire correspondre les profils aux postes médicaux, puisque
le personnel médical peut travailler de différentes manières à différents moments. Par exemple, un
consultant peut arborer le profil nomade à certains moments, et celui d'utilisateur partagé intensif
ou d'utilisateur statique à d'autres moments. De la même manière, le « personnel médical nomade/
expert » n'est pas toujours constitué de consultants, mais peut compter des médecins en formation, des
infirmiers ou des employés scientifiques/thérapeutiques. Il est donc nécessaire de calculer la proportion
de chaque profil d'utilisateurs dans la population utilisatrice.

Une analyse de ce type peut mettre en évidence plusieurs points essentiels. Par exemple, les profils
d'utilisateurs qui enregistrent les gains de productivité les plus élevés au niveau individuel peuvent ne
représenter qu'une faible proportion de la main-d'œuvre totale de l'hôpital.

Profil des employés Consultants Répartition potentielle du temps par catégorie d'utilisateurs
Généralement en 5 %
Médecins en
% de l'ETP formation 9 %
Personnel non médical
Personnel non
médical Autre personnel médical
20 %
Scientifiques
Autre
personnel Infirmiers
médical
10 %
Médecins en formation
Infirmiers
40 % Consultants
Scienti-
fiques
16 % 0 % 20 % 40 % 60 % 80 % 100 %

« Utilisateurs « Utilisateurs en partage « Personnel « Personnel


statiques » intensifs » médical nomade » médical expert »

Catégorie d'utilisateurs « Utilisateurs « Utilisateurs « Personnel « Personnel


Scénario modélisé (voir remarques) statiques » en partage médical médical expert »
intensifs » nomade »
Proportion par ETP 37 % 42 % 15 % 6 %
Valeur de productivité type par utilisateur et par an 223 € 1 790 € 5 046 € 8 349 €
Proportion par valeur de productivité potentielle 5 % 36 % 35 % 24 %

Figure 13 : conversion des catégories d'employés en catégories d'utilisation

32 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


La figure 13 illustre le processus de conversion décrit ci-dessous :

1. La main d'œuvre d'un hôpital type est représentée dans le graphique circulaire sur la base
de l'équivalent temps plein (ETP) de chaque type de poste. Cela montre que le personnel
infirmier représente 40 % de la main d'œuvre, soit la plus grande proportion, et que les
consultants ne représentent en revanche que 5 % de la main d'œuvre, soit le plus petit groupe.

2. La part de temps de chaque type d'employé consacré à chaque profil d'utilisation est représentée
dans l'histogramme horizontal, qui illustre les résultats généraux de ces essais.

3. En combinant la part des types d'employés dans la main d'œuvre avec la part de temps par profil
d'utilisation, il est possible de calculer la part de la main d'œuvre par profil d'utilisation. Ces
chiffres figurent sur la première ligne de la figure 13. Ils indiquent que les employés passent 37 %
de leur temps avec un profil statique, 42 % avec un profil de haute intensité, 15 % avec un profil
nomade et 6 % avec un profil expert.

4. La part de la main d'œuvre par profil est intéressante, mais pour comprendre la valeur de
productivité totale potentielle, une étape supplémentaire est nécessaire. Si nous appliquons la
valeur économique type des gains de productivité par profil d'utilisateur (avec une intensité
moyenne d'utilisation de l'informatique médicale) aux proportions, nous pouvons déterminer la
part de la valeur par profil. Comme nous l'avons vu, cela indique que la valeur peut provenir à
5 % des « utilisateurs statiques », à 36 % des « utilisateurs en partage intensifs », à 36 % du
« personnel médical nomade » et à 24 % du « personnel médical expert ».

Cette analyse montre clairement que si les gains de productivité les plus élevés peuvent être attribuables
au « personnel médical expert », c'est le profil « utilisateurs en partagé intensifs » qui est susceptible
d'enregistrer les gains les plus élevés dans le contexte global d'un hôpital, devant les profils « personnel
médical expert » et « personnel médical nomade ». Les « utilisateurs statiques » enregistrent les gains de
productivité individuels les plus faibles, et en raison de leur valeur de productivité relativement basse, les
effets positifs représentent une part très faible du total.

Si nous poussons cette analyse plus loin, il est également possible d'évaluer la valeur pondérée moyenne
de tous les profils d'utilisateurs (avec une intensité moyenne d'utilisation de l'informatique médicale). Elle
atteint 2 099 € par utilisateur et par an. Bien que cette valeur soit utile, la très grande variation des effets
positifs pour les différents profils d'utilisateurs montre qu'il est important d'interpréter ces résultats avec
prudence. Il est donc essentiel de comprendre ces profils pour évaluer la valeur ajoutée potentielle pour
tout environnement d'implémentation spécifique.

4.3 Coûts de la solution MCC


Il est clair que la valeur de productivité potentielle générée par la solution MCC peut être considérable,
mais pour évaluer les avantages nets, il faut bien évidemment prendre en compte les coûts d'une telle
solution.

Les coûts de la solution MCC ont été analysés selon un modèle de solution générique pouvant être
appliqué de manière universelle, afin de calculer les coûts par nœud utilisateur et par an. En pratique, les
coûts réels dépendront des populations d'utilisateurs simultanées, des applications spécifiques à prendre
en charge et de l'infrastructure locale existante. Les coûts modélisés doivent donc uniquement être
utilisés à titre indicatif.

Pour garantir que l'évaluation inclut seulement les coûts différentiels associés à l'implémentation de la
solution MCC, elle exclut l'infrastructure commune, comme le réseau et les périphériques des utilisateurs
finaux. Microsoft Server et les coûts de licence associés pouvant être couverts par les contrats à l'échelle
de l'entreprise n'ont pas été inclus10. En prenant en compte tous ces éléments, le coût par nœud
utilisateur a été estimé à environ 63 € par an.

10
Selon les conditions de licence Microsoft en vigueur dans les différentes régions, les licences d'accès client supplémentaires de Microsoft Server, SQL Server et TS/RDS peuvent
entraîner ou non des coûts différentiels.

33 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Dans ce contexte, nous définissons les nœuds utilisateur comme des périphériques compatibles MCC
pouvant en pratique être utilisés par plusieurs personnes. C'est pourquoi il est nécessaire de conduire
une évaluation prudente lorsqu'il s'agit de comparer les coûts par nœud utilisateur avec la valeur
économique par utilisateur, tel que cela est décrit à la section 4.4.

En plus des coûts directs liés à l'implémentation et au fonctionnement de la solution MCC, les coûts
de gestion informatique doivent également être pris en compte. Tel que cela est décrit à la section 3.4,
la solution MCC peut engendrer des avantages considérables pour les services de gestion et des
technologies de l'information. Cependant, étant donné que les avantages de gestion informatique
dépendent grandement de l'infrastructure existence et des approches de gestion, ces facteurs n'ont pas
été inclus dans l'analyse globale. Seuls les coûts différentiels directs de la solution MCC sont inclus, sans
compensation pour les économies de gestion.

Il est clair que dans certains environnements, ces économies peuvent être considérables. Par exemple,
si la durée de vie d'un appareil est prolongée par la conversion d'un appareil existant en nœud MCC,
cette durée de vie étendue permettra de réduire les coûts d'amortissement associés. En supposant
qu'un périphérique type est amorti au bout de 3 à 5 ans, avec un coût d'amortissement de 104 € par
an, les économies brutes peuvent atteindre 17 à 23 € par an. Avec des taux d'utilisation plus élevés, cela
permettrait de réduire le nombre d'appareils requis et donc de générer des économies considérables en
termes d'investissement/amortissement. Dans d'autres domaines, une réduction des appels au support
technique grâce à l'utilisation de l'authentification unique peut entraîner des économies importantes en
termes de gestion des problèmes et un déploiement initial peut, de la même manière, générer une valeur
économique considérable. Comparée aux 63 € de coût par an, la valeur économique de ces impacts
positifs sur les systèmes informatiques peut être très élevée.

4.4 Valeur économique nette de la solution MCC

Il est évident que la valeur de productivité moyenne après les essais, qui s'élève à 2 099 €, présente une
variation importante selon le profil et l'intensité d'utilisation de l'informatique médicale. Simultanément,
les nœuds utilisateur MCC (avec un coût annualisé indicatif de 63 €) peuvent prendre en charge un
utilisateur, voire beaucoup plus. Pour estimer la valeur économique nette de la solution MCC, il est
donc nécessaire d'évaluer la corrélation entre les nœuds utilisateur et le nombre d'utilisateurs, par profil
d'utilisateurs. Cela a été illustré dans le tableau 13 en tant que scénario indicatif basé sur les résultats de
l'essai.

Implications potentielles « Utilisateurs « Utilisateurs « Personnel « Personnel


pour plusieurs utilisateurs de statiques » en partage médical médical
périphériques intensifs » nomade » expert »
Nombre d'utilisateurs de périphériques 1-2 Jusqu'à 15 Jusqu'à 15 1
(partages/changements d'équipes compris)

Facteur d'échelle (utilisateurs/périphérique) 1,25 7,5 4,0 1,0

Valeur de productivité type par utilisateur 223 € 1 791 € 5 046 € 8 349 €


et par an

Gains bruts par périphérique et par an 279 € 13 417 € 20 185 € 8 349 €

Coûts de la solution* 63 € 63 € 63 € 63 €

Valeur nette par utilisateur et par an 216 € 13 354 € 20 122 € 8 286 €

Figure 14 : valeur économique par nœud utilisateur

34 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


À chaque extrémité de l'éventail des profils d'utilisation, il existe un coefficient de corrélation de
presque 1:1 entre les utilisateurs et les périphériques, alors que pour les « utilisateurs en partage
intensifs », chaque périphérique prend généralement en charge plusieurs utilisateurs. Néanmoins, alors
que ces périphériques prennent en charge plusieurs utilisateurs, un utilisateur peut également utiliser
plusieurs périphériques. Par conséquent, tandis qu'un périphérique partagé peut être utilisé par 15 à
20 personnes (en général 5 utilisateurs travaillant sur le modèle d'horaires en « 3 x 8 »), les utilisateurs
peuvent de la même manière utiliser plus d'un nœud utilisateur pendant la durée de leur poste. C'est
pourquoi un facteur d'échelle des utilisateurs aux périphériques est nécessaire pour prendre en compte
ces aspects.

Le tableau ci-dessus montre un indice d'échelle indicatif par profil basé en parti sur l'essai. De
nombreux utilisateurs statiques possèdent un coefficient de corrélation de 1:1 avec leur périphérique,
mais dans certains environnements, en particulier ceux qui présentent différentes équipes postées
composées d'utilisateurs statiques, il peut y avoir plusieurs utilisateurs par périphérique. Par conséquent,
un coefficient de corrélation entre les utilisateurs et les périphériques de 1:1,25 a été appliqué. Le
« personnel médical expert » possède généralement un coefficient de corrélation de 1:1, tandis que
les « utilisateurs en partage intensifs » (en général 2,5 utilisateurs par périphérique travaillant sur le
modèle d'horaires en « 3 x 8 ») pourraient présenter un coefficient de corrélation de 1:7,5. Dans le cas du
« personnel médical nomade », ce profil se trouve généralement dans les environnements où travaillent
les « utilisateurs en partage intensifs », c'est pourquoi les exigences relatives à l'infrastructure existante
et à l'infrastructure dédiée se recoupent. En tenant compte de cet élément, un coefficient de corrélation
de 1:4 a été calculé, mais cela dépend grandement des différentes conditions locales.

En combinant ces facteurs avec les valeurs de productivité type, il est possible de calculer la valeur brute
par nœud utilisateur pour chaque profil d'utilisateurs. Sur cette base, la valeur brute par périphérique
et par an se situe entre 279 € pour les « utilisateurs statiques » et un peu plus de 19 550 € pour le
« personnel médical nomade ». Il faut ensuite déduire de chacun de ces chiffres le coût de la solution,
soit 63 € par an, ce qui donne une valeur économique par utilisateur et par an comprise entre 216 € et
plus de 19 550 €, comme cela a été montré.

5.0 Activation de l'informatique médicale avec la solution MCC


L'analyse des essais a révélé que la solution MCC possédait le potentiel nécessaire pour offrir aux
utilisateurs cliniques un système d'informatique médicale, ainsi que les applications qui s'y rapportent,
d'une manière plus sécurisée et flexible pouvant mieux prendre en charge les flux de travail médicaux
que les architectures d'infrastructure traditionnelles. Au lieu de créer des contraintes d'accès aux
informations sur les patients, la solution MCC permet de déverrouiller les données par l'intermédiaire
d'une plateforme utilisateur sécurisée favorisant l'autonomie. Cette nouvelle fonctionnalité peut offrir
un avantage direct en modifiant les interactions avec les systèmes et peut également favoriser des
changements plus poussés au niveau des activités et des processus dans les environnements pertinents.

5.1 Prise en charge des systèmes d'informatique médicale


Partout dans le monde, l'informatique médicale est utilisée pour améliorer la productivité, l'expérience
des patients et les résultats médicaux. Quel que soit le niveau de déploiement de l'informatique
médicale, tous les praticiens partagent l'objectif commun, à terme, de travailler dans un environnement
entièrement informatisé (plus de support papier), et d'être totalement connectés et en harmonie les
uns les autres pour optimiser les avantages cliniques. Trop souvent, les approches héritées créent des
obstacles qui freinent l'utilisation des systèmes, l'accès aux données et la possibilité de transformer
davantage les processus. Ces contraintes (réelles et perçues) incluent principalement les obstacles à
l'utilisation, à la fiabilité des systèmes et à l'accès aux informations aux moments et aux endroits voulus.

La solution MCC ne modifie pas ces systèmes d'informatique médicale, mais la manière dont les
utilisateurs cliniques y accèdent. De l'authentification unique à la persistance et la mobilité des sessions,
la solution MCC peut réduire les contraintes d'accès (tels que les mots de passe multiples, les temps
de connexion étendus, l'absence des applications requises aux endroits voulus et la contention
élevée sur les terminaux partagés) et offre un accès mobile aux données dans différents endroits via
les périphériques compatibles MCC. L'architecture propose une fonction d'authentification robuste
nécessaire pour étendre le développement de l'informatique médicale, et le potentiel pour un service
d'assistance plus efficace pour la gestion et les technologies de l'information, pour que les problèmes
soient résolus plus rapidement.

35 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


À ce stade de l'essai, la solution MCC semble fournir une infrastructure favorable et tournée vers l'avenir,
capable d'exécuter les applications actuelles et héritées et de prendre en charge les développements
futurs de l'informatique médicale.

5.2 Prise en charge de la transformation des processus


Pour optimiser le potentiel des technologies d'informatique médicale, il est nécessaire de transformer
davantage les processus. La technologie à elle seule ne suffit pas. En éliminant les obstacles à l'accès
et en favorisant la disponibilité des applications et des données sur les patients aux moments et aux
endroits voulus, une plus grande flexibilité peut être atteinte afin de permettre une utilisation accrue et
une transformation des processus plus avancée.

Comme cela est mentionné tout au long de ce document, l'utilisation des avantages de la solution MCC
pour prendre en charge une transformation plus avancée des processus dépend largement du profil
d'utilisation et de l'intensité d'utilisation d'un environnement donné. Des améliorations notables au
niveau des activités et des interactions avec les systèmes peuvent être réalisées par les « utilisateurs en
partage intensifs », mais c'est le « personnel médical nomade/expert » qui est le plus à même d'utiliser la
solution MCC pour modifier les processus plus profondément.

D'après les résultats, des avantages nets considérables sont constatés pour tous les profils d'utilisation, et
pas seulement pour les « utilisateurs statiques », pour qui l'impact, bien que positif, reste modeste. Ces
avantages de base sont considérables en termes de productivité ainsi qu'en termes de gouvernance
de l'information. Et ils peuvent se révéler plus marqués lorsque l'effet de masque de l'authentification
partagée/générique est éliminé, et bien entendu, en cas de déploiement permanent.

Courbe de transformation MCC
Transformation
des processus
Ex :
potentiel maximal
de la solution MCC

Ex :
utilisateurs
nomades

Ex :
déploiement
permanent

Nouveau
statu quo
de référence

Transformation
des interactions
Statu quo
Développement de nouvelles
méthodes de travail

Résistance

Apprentissage Expérimentation Ce schéma n'est pas à l'échelle

Temps

36 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Lorsque des modifications intégrées et plus profondes des processus peuvent être réalisées, comme
cela peut être le cas avec le « personnel médical nomade/expert », il est possible d'atteindre de plus
grands avantages. Dans certains environnements, ces avantages relatifs à la mobilité ont été limités par
des obstacles au déploiement de la solution MCC, mais dans d'autres, ces avantages sont clairement
identifiés. Ces résultats correspondent également aux résultats des essais sur le travail mobile dans
les environnements de soins communautaires11, qui avaient révélé comment le personnel médical des
environnements extrêmement mobiles pouvait réaménager ses journées de travail pour optimiser la
productivité et les soins aux patients, au lieu d'être limité par les conditions d'accès à l'information.

Dans ces études, les utilisateurs pouvaient modifier leurs horaires (déplacer leurs activités à des horaires
différents de la journée), fractionner leurs horaires (utiliser une courte période de temps normalement
inutilisé de manière productive) et libérer du temps (supprimer les tâches d'accès à l'information
intermédiaires ou en double et le déplacement inutile associé), ce qui a entraîné des résultats
considérables. Bien que la portée d'un tel changement dans les hôpitaux puisse être plus limitée, le
« personnel médical nomade/expert » pourrait bénéficier d'un grand nombre de ces avantages lorsqu'il
travaille à différents endroits.

5.3 Facteurs stratégiques de réussite


Outre les avantages et problèmes directs identifiés au cours des essais, le programme a également
cherché à établir des leçons clés applicables aux déploiements complets de la solution MCC.

Comprendre les profils d'utilisateurs

L'analyse présentée à la section 2.0 montre clairement que les modes d'utilisation et les avantages
qui en découlent peuvent varier considérablement selon le profil des utilisateurs. Lors de l'évaluation
et de la planification d'un déploiement MCC réel, il sera crucial de prendre en compte les différents
profils d'utilisation. En comprenant et modélisant ces profils, il est possible de développer une solution
adaptée à leurs besoins spécifiques et d'évaluer le dossier commercial pour représenter les avantages
anticipés. La compréhension de ces catégories est également un facteur important pour choisir les
types de périphériques des utilisateurs finaux, la nature de la transition et les implications en matière de
transformation des processus.

Choisir les périphériques utilisateur les mieux adaptés

Au lieu de dépendre uniquement de périphériques sans fil dédiés (mobilité des périphériques), la
solution MCC permet aux utilisateurs d'être mobiles grâce à la mobilité des sessions. Mais un élément
important subsiste pour l'ensemble des ordinateurs des utilisateurs finaux. Il est essentiel de comprendre
à la fois la nature des services médicaux et des rôles des utilisateurs pour choisir les types de
périphériques utilisateur les mieux adaptés et la combinaison idéale de ces périphériques.

Des stations de travail mobiles peuvent être requises pour permettre un accès à l'information au chevet
du patient, complétées par des ordinateurs portables ou des Tablet PC convertibles, selon les besoins
locaux. Outre les questions relatives aux applications et processus devant être prises en compte pour de
telles décisions, les aspects physiques d'un environnement constituent également un facteur essentiel.
Ces aspects physiques sont notamment la disponibilité de l'espace de stockage hors fonctionnement, la
souplesse d'utilisation, l'espace disponible pour travailler ou installer des ordinateurs de poche au chevet
des patients, et bien sûr, la sécurité.

En combinant la mobilité physique avec la mobilité des sessions, il est possible de développer une
infrastructure optimisée. Les différentes configurations de périphériques fixes partagés peuvent
s'appliquer partout, et si un utilisateur doit se déplacer, sa session peut être transférée vers un terminal
adapté, puis rétablie sur le périphérique de départ une fois l'activité terminée.

Il est donc important de développer la bonne combinaison de périphériques pour concevoir une
architecture virtualisée, afin de maximiser l'efficacité globale de la solution.


11
Source : Ignetica Ltd, Mobile Working in Community Healthcare Trial, (Essai sur le travail mobile dans le secteur de la santé communautaire) – SystmOne (Nottingham et
Lincolnshire 2007) et Mobile Working in Community Healthcare (Travail mobile dans le secteur de la santé communautaire) – RiO (Londres, 2008).

37 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Prendre en charge la transition des utilisateurs

La solution MCC ne modifie pas les systèmes d'informatique médicale ni les applications associées, mais
elle propose une nouvelle manière d'y accéder. Cela ne constitue pas un changement majeur, mais il est
important de prendre en compte toutes les implications et les éléments en jeu pour éviter de créer des
problèmes et des obstacles à l'adoption de cette solution.

Toute modification des procédures de travail, et c'est le cas avec la solution MCC, nécessite d'informer
les utilisateurs. Ces derniers doivent comprendre les changements mis en place, ce qu'ils doivent faire
différemment et pourquoi ces changements ont lieu.

Cela peut être essentiel pour ceux qui utilisent actuellement la fonction d'authentification partagée/
générique, afin qu'ils comprennent les implications en matière de sécurité renforcée. Si les utilisateurs ne
sont pas correctement informés, des problèmes peuvent survenir et ralentir la transition.

Pour exploiter pleinement le potentiel de la solution MCC, il est possible que plusieurs domaines
doivent être rendus compatibles MCC, mais une telle migration peut prendre du temps. Dans ce type de
scénario, et cela a été le cas dans certains essais, les utilisateurs devront travailler dans un environnement
mixte composé de sessions virtualisées et de sessions locales. Ces situations nécessitent d'être attentif au
niveau technique, mais également au niveau des utilisateurs. Il est essentiel de les informer correctement
et de considérer tous les problèmes potentiels relatifs à la transition, afin de développer des approches
pour répondre à chaque scénario.

Permettre une transformation approfondie des processus

Pour certains groupes d'utilisateurs, en particulier le « personnel médical nomade/expert », ce nouvel


accès à l'information en tous lieux et à tout moment grâce à l'infrastructure MCC peut également
favoriser une transformation plus profonde des processus. Ce n'est cependant pas universel. Pour
les autres groupes, tels que les « utilisateurs en partage intensifs », la portée de ces changements
peut s'avérer plus limitée, mais en général, plus l'utilisateur est mobile, plus la capacité à transformer
les processus en profondeur est importante. Cette capacité doit être soutenue, sans créer d'attentes
irréalistes, mais en considérant les approches des autres possédant les mêmes profils et en explorant
leur potentiel au niveau local. Comme point de départ pour le partage des expériences MCC, Dell a
commandé à plusieurs centres d'essai une série d'études de cas vidéo qui témoignent de l'expérience
des utilisateurs pendant les essais.

6.0 Conclusions
Les essais, réalisés dans 11 hôpitaux de 6 pays différents, ont fourni une analyse complète de l'impact
de la solution MCC dans différents environnements médicaux avec des niveaux d'utilisation de
l'informatique médicale et des profils d'utilisateurs différents. En sont ressorties des informations
concrètes non seulement en termes de résultats uniquement, mais également en termes de facteurs de
réussite stratégiques pouvant être appliqués pour les déploiements permanents.

Les résultats de l'essai ont montré que l'adoption de la solution MCC pouvait créer une grande valeur
ajoutée dans les environnements médicaux, mais ils révèlent également que les services de gestion
et des technologies de l'information peuvent également en tirer des avantages considérables. Tous
ces résultats sont soutenus par une évaluation détaillée de la valeur ajoutée réalisée avec le modèle
BVIT, permettant ainsi de bénéficier d'une meilleure visibilité des impacts opérationnels et stratégiques
d'aujourd'hui, ainsi que des opportunités de demain. Ces thèmes clés sont les suivants :

Meilleure productivité et satisfaction du personnel

Les résultats de l'essai ont présenté l'amélioration de la productivité et de la satisfaction du personnel


comme les points d'amélioration et les sources de valeur ajoutée les plus importants. Le niveau de
productivité dépend de la nature du profil d'utilisation médicale, et tandis que tous les profils d'utilisateurs
enregistrent des gains nets, ces gains sont véritablement incontestables pour les « utilisateurs en partage
intensifs », le « personnel médical nomade », et le « personnel médical expert ».

38 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Avantages cliniques et pour les patients

L'accès direct aux informations les plus récentes sur les patients, sur le point d'intervention, offre des
avantages pour les patients. La réduction du temps de recherche des informations peut entraîner des
conséquences importantes sur la satisfaction des patients tandis que l'accès en tous lieux et à tout
moment aux informations nécessaires peut également avoir un impact, faible mais notable, sur la qualité
des soins fournis.

Amélioration de l'authentification et de la gouvernance de l'information sans compromettre les flux de


travail

Il est crucial de bénéficier d'une gouvernance de l'information et d'une authentification des utilisateurs
qui lui est associée hautement efficaces à mesure que l'informatique médicale évolue. Il est primordial
d'obtenir ces deux éléments sans compromettre les flux de travail avec des processus d'authentification
trop longs. La solution MCC permet d'atteindre ces objectifs en combinant l'authentification unique et
l'ouverture/fermeture rapide des sessions de bureau virtuel. Cette approche peut ajouter une couche de
sécurité supplémentaire autour des applications existantes. Elle peut également mettre fin au recours
à l'authentification partagée/générique, utilisée à grande échelle pour réduire les temps d'attente
impraticables de la connexion individuelle des utilisateurs ou aux applications.

Productivité du service de gestion et des technologies de l'information et avantage opérationnel

Les gains de productivité ne sont pas réservés aux groupes d'utilisateurs médicaux. Les services de
gestion et des technologies de l'information semblent également pouvoir bénéficier d'une bien
meilleure productivité ainsi que d'autres avantages en rationalisant la manière dont les applications et les
périphériques des utilisateurs finaux sont déployés, maintenus et gérés. Ils peuvent également améliorer
leurs niveaux de service globaux, avec par exemple une réduction des sollicitations du support technique
par les utilisateurs (en particulier concernant les problèmes de mots de passe) et une résolution des
problèmes plus rapide aux moments voulus.

Valeur ajoutée incontestable

Les commentaires des utilisateurs provenant de l'ensemble des essais ont permis d'identifier clairement
les impacts positifs stratégiques de la solution MCC. Les gains de productivité médicale réalisés sur
l'ensemble des essais ont également permis de créer une valeur ajoutée considérable, en particulier pour
les groupes d'utilisateurs clés identifiés. Il existe également un potentiel pour des gains de productivité
plus élevés après les déploiements d'essai, ainsi que d'autres impacts économiques provenant de
l'utilisation clinique et de la gestion des technologies de l'information, qui ne doivent pas être ignorés.

39 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell


Informations supplémentaires
Grâce aux leçons, informations et commentaires directs provenant de ces essais, Dell peut vous aider
à bénéficier des mêmes avantages en implémentant une solution d'informatique clinique mobile Dell
adaptée à vos propres besoins spécifiques. La personnalisation de la solution va bien au-delà du matériel.
Elle commence par un atelier de conseil gratuit, pour évaluer votre environnement actuel et au cours
duquel vous recevez des recommandations solides afin d'améliorer les résultats cliniques. Appelez votre
responsable de compte médical dédié pour participer à une réunion de consultance gratuite et rendez-
vous à l'adresse dell.fr/hopitalvirtuel pour visiter notre nouvel hôpital interactif équipé de la solution
Dell MCC.

CE livre blanc N'EST FOURNI QU'À TITRE INFORMATIF ET PEUT CONTENIR DES ERREURS TYPOGRAPHIQUES AINSI QUE DES IMPRÉCISIONS
TECHNIQUES. SON CONTENU EST FOURNI EN L'ÉTAT, SANS GARANTIE EXPRESSE NI IMPLICITE D'AUCUNE SORTE.

©2011 Dell Corporation Ltd. Tous droits réservés. Dell, le logo Dell et Latitude sont des marques ou des marques déposées de Dell Corporation Ltd ;
Intel® et le logo Intel sont des marques déposées par Intel Corporation aux Etats Unis et dans d’autres pays ; Ignetica est une marque d'Ignetica
Ltd. Dell renonce à tout titre de propriété sur les marques et noms de produits appartenant à des tiers auxquels il serait fait référence. Malgré notre
vigilance des erreurs de prix et/ou de spécifications peuvent s’être glissées dans ce document. Dell vous prie de l’en excuser et vous en préviendra
le plus tôt possible. Les tests de performance et les classements sont réalisés à l’aide d’ordinateurs ou de composants particuliers, et ils reflètent les
performances approximatives de produits mesurées à cette occasion. Toute différence de conception ou de configuration du matériel ou des logiciels
peut avoir une incidence sur les performances réelles. Les acheteurs doivent consulter d’autres sources d’information pour évaluer les performances
des systèmes et des composants qu’ils envisagent d’acquérir. Dell S.A. Capital : 1, 782,769 euros . 8 avenue du stade de France, 93218 Saint Denis
cedex - France. N° 351 528 229 RCS Montpellier - APE 4651 Z

40 Livre blanc sur la solution MCC | © Dell

Vous aimerez peut-être aussi