Vous êtes sur la page 1sur 46

VOIES

D'ADMINISTRATION
DES MÉDICAMENTS
Avec Dr Merchaoui Ghazoua
DÉFINITION
Les médicaments sont introduits dans l’organisme par différentes
voies.
C'est ce qu'on appelle voie d'administration.
Toute voie a des objectifs spécifiques et présente des avantages et
des inconvénients.
Les voies d’administration sont classées en fonction :
- Du site d’administration.
- De l’effraction de la peau et/ou des muqueuses.
- De l’utilisation par voie générale (systémique) ou locale.
Rappel

pharmacocinétique!
RAPPEL
PHARMACOCINÉTIQUE!

Un traitement a pour objectif de faire agir un médicament dans le


ou les sites cibles dans les tissus.
Habituellement, le médicament est introduit dans l’organisme
(phase d’administration), parfois loin du site où il doit exercer
son action.
Il doit entrer dans la circulation sanguine (phase d’absorption)
pour être transporté sur le site où il agira (phase de distribution).
RAPPEL
PHARMACOCINÉTIQUE!

Certains médicaments sont modifiés chimiquement


par l’organisme (phase de métabolisme) avant d’agir
; d’autres le sont par la suite ; d’autres enfin ne sont
jamais métabolisés.
L’étape finale consiste à évacuer le médicament et
ses métabolites (dérivés) de l’organisme (phase
d’élimination).
Les principales
voies d’administration
des médicaments
Différentes voies d'administartion des médicaments
VOIE ORALE
La voie orale est également appelée voie per-Os (PO) ou voie buccale.

C’est la voie la plus utilisée (70 à 80 % des médicaments).


Après administration orale, le médicament traverse la barrière
intestinale puis le foie avant d’atteindre la circulation générale et
de là les organes pour son action thérapeutique.

De nombreux médicaments peuvent être administrés par voie orale,


notamment
les liquides, les sirops, les suspensions ... (les formes liquides)
ou les gélules, les comprimés et les comprimés à mâcher... (les
formes solides)
VOIE ORALE

Avantages?

- Facile à utiliser
- La mieux supportée
- La mieux acceptée (Elle est bien acceptée par le patient).
- Des doses élevées peuvent être prises en une seule fois
- Economique (la moins coûteuse)
- Le risque infectieux est minime (meilleure conservation).
- Réversible en cas d’erreur
- Possibilité de lavage gastrique en cas d'intoxication.
- elle permet une modulation de la vitesse d’action (libération
prolongée, répétée,…)
VOIE ORALE

Inconvénients?

- Problème de flaveur des médicaments (goût et odeur)


- La lenteur de m'action: L’action n’apparaît qu’après un temps de
latence correspondant au temps d’absorption (l’absorption est
plus rapide à jeun).
-Difficulté d'usage en cas de nausées et impossibilité d’usage en
cas de vomissements ou de coma.
- La voie orale facilite l’automédication.
- Difficultés à avaler pour certains patients (sujets âgés…)
- Risque de fausse route pour les enfants.
- Variation interindividuel du pH.
VOIE ORALE

Inconvénients?

- Possibilité d’altération des PA par contact avec les sécrétions


du tube digestif, contenant des enzymes ou des bactéries de
dégradation: Exemples : L’insuline est dégradé par la peptidase,
l’héparine par l’hydrolase,
- Les médicaments empruntent la veine porte et passent par le
foie où ils peuvent être dégradés par diverses enzymes ou être
excrétés par voie biliaire. Si le passage par le foie est important,
l’activité du médicament peut être considérablement diminuée
(aspirine, propranolol, trinitrine, par exemple).
VOIE ORALE

Inconvénients?

- Interaction avec les substances alimentaires ou avec d’autres


médicaments.
- Premier passage hépatique (biodisponibilité variable).
- Certains médicaments administrés par voie orale irritent le tube
digestif. Par exemple, l’aspirine, ainsi que la majorité des anti-
inflammatoires non stéroïdiens (AINS), peuvent léser la paroi de
l’estomac et de l’intestin grêle, provoquer des ulcères ou
aggraver ceux qui préexistent.
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)

C’est la voie la plus directe, car elle met directement en contact le


médicament avec le sang ou les liquides interstitiels et évite le
tractus digestif. Les médicaments administrés par voie parentérale
sont les préparations injectables liquides (solutions, émulsions,
suspensions) ou solides (les implants).

Elle Consiste à faire pénétrer le médicament par effraction à travers


la peau.
Ces voies demandent un matériel particulier: seringues, aiguilles,
perfuseurs, cathéters....
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)

Ce sont donc tous les modes d’administrations de médicaments


par effraction de la peau :
1. Voie intraveineuse (IV) 5. Intrarachidienne (IR)
2. Voie intramusculaire (IM) 6. Intracardique (IC)
3. Voie sous-cutanée (SC) 7. Intra-artérielle (IA)
4. Voie intradermique(ID) 8. Intra-articulaire…
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)

A. Caractères généraux des voies parentérales :

Avantages?

- Effet rapide, surtout après administration intraveineuse (IV)


- Pas de 1er passage hépatique = Passage immédiat dans l’organisme.
- Pas de contact avec les sucs digestifs = Pas de destruction par les
enzymes du tube digestif
- Voie utilisée pour un malade incapable d’avaler ou en cas
d’inconscience, coma
- Utilisée lors de vomissements
- Injection possible au lieu désiré (par exemple injection intracardiaque).
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)

A. Caractères généraux des voies parentérales :

Inconvénients?

- Le matériel d’injection est à titre personnel pour chaque patient.


- Risque infectieux très important
- Cette voie est irréversible en cas d’erreur
- Peut-être douloureuse
- Il y a des difficultés en cas d’injections répétées, car le nombre de
points d’injection est limité.
- La durée d’action médicamenteuse est généralement courte, surtout
après administration intraveineuse.
- Les médicaments administrés par voie parentérale doivent être stériles
et apyrogènes.
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)
B. Caractères spécifiques des voies parentérales :

1. Voie intraveineuse (IV):

Lieu d'injection: Veine au pli du coude, main, poignet


Administration directe dans la veine à l’aide d’une aiguille ou après
la mise en place d’un cathéter.
Cette voie est utilisée comme voie d'urgence (environ 15 secondes),
mais également pour des perfusions en continu.
Elle est également utilisée pour les solutions irritantes qui, si elles
étaient administrées par voie sous-cutanée ou intramusculaire,
seraient douloureuses et endommageraient les tissus.
Les injections intraveineuses se font toujours lentement.
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)
B. Caractères spécifiques des voies parentérales :

1. Voie intraveineuse (IV): Avantages?

- Presque 100% de biodisponibilité

- Voie d’urgence

- Possibilité d’injecter de gros volumes en continu


- Meilleur choix pour l’anesthésie générale
- Voie intéressante quand le temps de demie vie du traitement est court.
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)
B. Caractères spécifiques des voies parentérales :

1. Voie intraveineuse (IV): Inconvénients?

- La maîtrise des gestes techniques d’injection est indispensable.


- Risque de lésions des parois veineuses
- On ne peut utiliser que de solutions aqueuses
- Solutés isotoniques (même concentration osmotique que le sang)
- Injection à pratiquer lentement en surveillant le patient
- Couteuse (médicament stérile et apyrogène)
- Possibilité des erreurs d’injection.
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)
B. Caractères spécifiques des voies parentérales :

2. Voie intramusculaire (IM) :

Lieu d'injection: Muscles fessiers.


Administration dans le tissu musculaire profond (muscle fessier…)
avec une aiguille longue (40mm). Le muscle étant richement
vascularisé, le médicament va diffuser dans les vaisseaux sanguins
et la circulation générale.
Elle permet d'injecter des préparations douloureuses par voie sous-
cutanée, en particulier les solutions et les suspensions huileuses.
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)
B. Caractères spécifiques des voies parentérales :

1.
2. Voie intraveineuse
intramusculaire
(IV):
(IM) : Avantages?

- Accès plus facile que la voie IV

- Possible utilisation de solutions aqueuses ou huileuses

- Permet un traitement à action prolongée


- Relativement peu douloureuse (moins de fibres sensitives) sauf la
quinine et la pénicilline
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)
B. Caractères spécifiques des voies parentérales :

2. Voie intramusculaire (IM) : Inconvénients?

- Risque infectieux (abcès)


. Volume limité
- Lésion possible du nerf sciatique en cas d’administration dans le
muscle fessier.
- Risque de piqûre vasculaire
- Risque de piqûre nerveuse
- Risque d’enkystement en cas d’injection superficielle ou trop rapide.
- Contre-indication importante chez les patients sous anticoagulants en
raison du risque hémorragique.
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)
B. Caractères spécifiques des voies parentérales :

3. Voie sous-cutanée (SC) :

Lieu d'injection: Sous la peau, dans le tissu conjonctif (ventre,


épaule, cuisse).
Aadministration sous la peau dans le tissu conjonctif (au niveau de
l’abdomen, de la face externe de la cuisse …..).
Par cette voie, on utilise surtout des médicaments en solutions
aqueuses isotoniques.
Cette voie est utilisée pour obtenir une action lente du médicament.
On administre par voie sous-cutanée, en particulier, l’insuline,
l’adrénaline, l’HBPM et calcique, les vaccins...
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)
B. Caractères spécifiques des voies parentérales :

3. Voie sous-cutanée (SC) : Avantages?

- Facile à réaliser.
- Permet les auto- injections (par le patient lui-même)
- Effet stable et prolongé

On peut également introduire par voie sous-cutanée des


comprimés d’implantation encore appelés implants ou pellets,
conditionnés individuellement dans des récipients stériles et qui
sont insérés sous la peau après une petite incision.
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)
B. Caractères spécifiques des voies parentérales :

3. Voie sous-cutanée (SC) : Inconvénients?

- Injection des petits volumes et des produits non irritants.

- La résorption peut être irrégulière et un peu plus lente que par voie

intramusculaire
- Injections assez douloureuses

- elle peut être à l’origine d’abcès ou d’accidents généraux comme la


piqûre d’une veine
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)
B. Caractères spécifiques des voies parentérales :

4. Voie intradermique(ID) :

Lieu d'injection: Sous la peau, à la limite de l’épiderme et du derme.

Administration immédiatement sous la surface de la peau, à la limite

de l’épiderme et du derme.
Utilisée pour faire des tests d'allergie, des tests tuberculiniques ou

des tests de désensibilisation.


VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)
B. Caractères spécifiques des voies parentérales :

5. Voie intrarachidienne (IR) :

Lieu d'injection: Sous la peau, dans le tissu conjonctif (ventre,


épaule, cuisse).
Administration dans l’espace situé entre la moelle épinière et la
colonne vertébrale.
Utilisée pour faire des anesthésies, des péridurales (anesthésier le
bassin) ou bien pour soigner certaines méningites.
Inconvénient : on peut déclencher des convulsions avec certains
produits
VOIE TRANSCUTANÉE (PARENTÉRALE OU INJECTABLE)
B. Caractères spécifiques des voies parentérales :

6. Voie intracardiaque (IC) :

Administration dans le muscle cardiaque. Elle est utilisée en dernier


recours, pour la réanimation (adrénaline pour relancer le cœur)
7. Voie intra-artérielle (IA) :
Administration dans une artère .C'est une voie d'exception car elle
est dangereuse (risque d'hémorragie, risque de gangrène)
8. Voie intra-articulaire :
Administration dans une articulation pour faire des infiltrations (anti-
inflammatoires).
VOIES TRANSMUQUEUSES

Les muqueuses sont des tissus sensibles, fragiles et irritables.


Très richement vascularisée: permet aux PA capables de les
traverser d’être véhiculés par le sang jusqu’à l’organe cible.

1. Voie pulmonaire 5. Voie vaginale


2. Voie nasale 6. Voie buccale
3. Voie sublinguale 7. Voie oculaire
4. Voie rectale 8. Voie auriculaire
VOIES TRANSMUQUEUSES

1. Voie pulmonaire:

C’est l’administration des médicaments sous forme :


- Gazeuse (protoxyde d’azote)
- Volatil (anesthésiques halogénés)
- Principes actifs solides ou liquides en suspension dans un gaz vecteur
(aérosol). Pour être efficace, une séance d’aérosol doit durer au moins
15 minutes.
Le principe actif franchit les alvéoles pulmonaires (anesthésique) ou
non (antihistaminique)
VOIES TRANSMUQUEUSES

2. Voie nasale:

Peu de produits actifs sont résorbés par cette voie et la qualité de

résorption est irrégulière (peu utilisée).

On l’utilise pour traiter localement les affections de la sphère nasale


(poudres, pommades, solutions).
VOIES TRANSMUQUEUSES

3. Voie sublinguale et perlinguale:

Certains médicaments sont placés sous la langue (sublinguale)


ou à la muqueuse linguale et aux muqueuses du plancher, de la
bouche, et de la face interne des joues (perlinguale)
Le médicament est croqué ou se délite au contact de la salive
(sans être avalé), et libère le principe actif qui est résorbé au
travers la muqueuse sublinguale très vascularisée.
VOIES TRANSMUQUEUSES

3. Voie sublinguale et perlinguale:

Deux avantages pour cette voie :


1. Pas de dégradation du médicament par les sucs digestifs et au
premier passage hépatique.
2. Rapidité d’action (crise d’angine de poitrine).
VOIES TRANSMUQUEUSES

4. Voie rectale

Comme la muqueuse rectale est très vascularisée, elle permet


d’obtenir une action générale ou locale selon le type de
médicament.
Sont administrés par cette voie les suppositoires, les lavements
et les pommades rectales. Les suppositoires sont utilisés pour
obtenir un effet local (hémorroïdes, rectites, constipation) ou
une action générale.
VOIES TRANSMUQUEUSES

4. Voie rectale
estomac
Administration de médicaments dans le
rectum (partie terminale du tube
Intestin
digestif). grêle

Résorption au niveau des veines


hémorroïdales moyennes → direct dans
colon sigmoïde
la circulation supérieure → passage
hépatique
VOIES TRANSMUQUEUSES
4. Voie rectale

Avantages? Inconvénients?

- Pas de nausées, ni de vomissements - Biodisponibilité variable selon

- Facilité d‘emploi chez les enfants et l’individu

les nourrissons - Elle ne permet pas d’éviter la barrière


- Permet d’éviter l’effet de premier hépatique
passage - Irritation des muqueuses rectales -

- Le médicament ne subit ni l’action Non utilisable en cas de fissures


des enzymes digestives, ni celle de - Possibilité de rejet (surtout chez

l’acide chlorhydrique gastrique l'enfant)


VOIES TRANSMUQUEUSES

5. Voie vaginale:

Les médicaments employés par cette voie sont destinés à une


action locale car la muqueuse vaginale est faiblement perméable.
Médicaments sous forme d’ovules, de comprimés vaginaux, de
crèmes et gelées vaginales et des capsules vaginales directement
administrés dans le vagin, pour des traitements antibactériens,
antiseptiques, antiparasitaires et antifongiques, ainsi que dans des
indications hormonales.
VOIES TRANSMUQUEUSES

6. Voie buccale:

Utilisation locale pour traiter les affections buccales.

7. Voie oculaire
Médicaments placés directement au niveau de l’oeil pour une action
locale. Muqueuse fragile et sensible (médicaments doiventt être
stériles).
8. Voie auriculaire :
Administration de médicaments dans les oreilles en vue d’une
action locale.
VOIE CUTANÉE

On applique par cette voie des principes actifs sur le revêtement


cutané.
L’action est locale si les composants ne peuvent pas pénétrer à
travers la peau. Elle est générale si les composants peuvent
traverser la barrière cutanée.
VOIE CUTANÉE

La pénétration se fait au niveau de l'épiderme, et elle dépend de


différents facteurs :
- L'état de la peau, si elle est lésée (plaie, brûlure, eczéma), le
passage est plus important
- L'âge du sujet (passage plus important chez les jeunes dù à la
teneur en eau plus importante)
- La finesse de la peau
- La nature de l'excipient (certains excipients sont dépourvus de
pouvoir de pénétration comme la vaseline)
VOIE CUTANÉE

Avantages?

- On peut avoir une action locale sans avoir besoin d'une


administration générale

Inconvénients?

- Absorption irrégulière
- Le risque allergique par cette voie est important
- On peut avoir des effets secondaires généraux (notamment chez
les jeunes enfants)
Les critères de choix de
la voie d’administration
LES CRITÈRES DE CHOIX DE LA VOIE D’ADMINISTRATION

1. Critères cliniques :

Notion d’urgence :
o Délai d’action court
o Voie parentérale (IV surtout, IM)
o Voie sublinguale
o Voie pulmonaire locale (salbutamol)

Pathologies non urgentes


o Affections chroniques : voie orale avec forme galénique adaptée pour
faciliter l’observance thérapeutique (forme à libération prolongée LP)
o Affections psychiatriques : forme injectable à libération prolongée
permettent l’observance chez les patients difficiles (neuroleptiques retard)
LES CRITÈRES DE CHOIX DE LA VOIE D’ADMINISTRATION

2. Critères pharmacologiques :

o Si le PA est détruit par le suc


digestif (insuline) ou non résorbés
par le tractus digestif, il devra être
administré en parentéral
LES CRITÈRES DE CHOIX DE LA VOIE D’ADMINISTRATION

3. Critères physiopathologiques :

o L’âge
- Voie rectale bien adaptée aux enfants et bébés.
- Voie orale et liquide pour les personnes âgées.

o Acceptabilité et observance
- Formes LP réduisent le nombre de prises.
- Formes LP allègent la contrainte thérapeutique.

o Les pathologies associées


- Voie parentérale chez les patients ne pouvant pas avaler (vomissements,
comateux, pathologies ORL).

Vous aimerez peut-être aussi