Vous êtes sur la page 1sur 2

TD : Communications Numériques Enseignante : Sonia ZAIBI AMMAR

Exercice 1

On considère une source binaire, indépendante, équirépartie (p0 = p1= 1/2), dont le débit est
Db=10000 bits/s. Le signal émis a pour expression : s(t )   ak g (t  kT ) , où les a k sont une
k

suite de symboles à valeurs dans l’alphabet 4-aire  3,1,1,3. T désigne l’intervalle de temps
entre deux symboles consécutifs. g(t) est un signal de mise en forme de durée T, défini sur
l’intervalle [0, T[.
1. Calculer la rapidité de modulation R.
2. Indiquer un codage (association mots binaires – symboles 4-aires) qui minimise la
probabilité d’erreur par bit.

On se place dans l’hypothèse de la transmission d’un symbole unique a0 sur un canal supposé
idéal. Le signal à l’entrée du récepteur s’écrit : r(t)= a0g(t)+B(t), où B(t) est un bruit blanc,
gaussien, centré et stationnaire, de densité spectrale de puissance N0/2. La structure du
récepteur est donnée par la figure suivante :

t=t0
r(t) Filtre adapté z(t0) Organe de â0
gR(t) = g(t0 - t) décision

Le filtre gr(t) est adapté à la forme d’onde g(t) à l’instant t0 : gr(t) = g(t0 - t).
On pose y(t) = g(t)  gR(t) et b(t) = B(t)  gR(t).
aˆ 0  3 si z (t 0 )  2 y (t 0 )
aˆ  1 si 0  z (t 0 )  2 y (t 0 )
 0
La rège de l’organe de décision est la suivante : 
aˆ 0  1 si  2 y (t 0 )  z (t 0 )  0
aˆ 0  3 si z (t 0 )  2 y (t0 )

3. En désignant par σ2 la variance de b(t0), calculer la probabilité Pc de décision correcte


sur le symbole transmis en fonction de y(t0) et de σ (utiliser la fonction

2
erfc( x)   exp(u )du ). En déduire que la probabilité d’erreur par symbole Pe
2

 x

est donnée par :


3  yt  
Pe  1  Pc  erfc 0 
4  2 
N0
4. Montrer que la variance σ2 est égale à y (t 0 ) .
2

1/2
5. Calculer l’énergie moyenne par symbole Es en fonction de y(t0). En déduire l’énergie
par bit Eb en fonction de y(t0).
6. Déterminer alors l’expression de la probabilité d’erreur par symbole, en fonction de Eb
et de N0.

Exercice 2
On considère la transmission du signal  a  (t  kT ) , où les ak sont des éléments binaires
k
k

prenant les valeurs « -1 » et « +1 » avec la même probabilité et mutuellement indépendants et


 (t ) désigne la distribution de DIRAC. Un bruit B(t) blanc, gaussien, additif, centré,
indépendant du signal et de DSP bilatérale N0/2 s’ajoute au signal à l’entrée du récepteur.

1. Le système de transmission considéré (figure 1) comporte :

- un filtre d’émission g(t) et un filtre de réception gR(t) adapté à la forme d’onde


g(t) : g R (t )  g (t ) ( t0  0 ).
- un échantillonneur et un comparateur à seuil S situés derrière le filtre de réception.

t=nT z(nT)≥S
 a  (t  kT ) Filtre émission Filtre adapté z(nT)
ân = +1
+
k
k S-
g(t) gR(t) z(nT)<S
ân = -1
B(t)

Figure 1

On suppose que G( f ) et GR( f ), transformées de Fourier respectives de g(t) et gR(t), sont


égaux à N y ( f ) , où N y ( f ) est une fonction réelle positive dont la transformée de
Fourier inverse ny(t) vérifie le critère de Nyquist au pas T : ny(mT) = 0 si m≠0. On suppose
que ny(0) = 1. On désigne par σ2 la variance du bruit filtré b(t) = B(t)  gR(t).
1.1. Déterminer l’expression des échantillons z(nT) en fonction de an et b(nT).
1.2. Exprimer la probabilité d’erreur sur les symboles an en fonction du seuil S et de σ

2
(utiliser la fonction erfc( x)   exp(u
2
)du ).
 x

1.3. En déduire l’expression en fonction de σ, de la probabilité d’erreur obtenue pour


S = 0.

2/2

Vous aimerez peut-être aussi