Vous êtes sur la page 1sur 18

Correction Examen2014

ROYAUME DU MAROC
UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI
Ecole Nationale des Sciences Appliquées
Tanger

Correction Contrôle continue: Energie solaire photovoltaïque 2014


Durée : 2 h
Exercice 1 : Généralité 4/20
A- Etude du récepteur
On veut concevoir une photodiode devant détecter une radiation lumineuse de
longueur d’onde égale à 1,55 μm. A cette fin on considère une structure telle que montrée à
la figure

On rappelle la valeur des constantes universelles suivantes : h = 6,63.10-34 J.s, c = 3.108 m.s-1,
e = 1,6.10-19 C.
1. Rappeler la relation liant la longueur d’onde à la hauteur de la bande interdite dans
un semi-conducteur.
2. Rappeler la définition du seuil de photoconductivité d’un semi-conducteur.
3- On considère différents semi-conducteurs dont on rappelle les hauteurs de bandes
interdites exprimées en e.V :

Quel(s) seraient les matériaux appropriés pour réaliser une photodiode devant détecter une
radiation lumineuse de longueur d’onde égale à 1,55 μm?

B- Spectre Solaire
a. Interpréter les différents spectres de la figure2.
b. En utilisant la théorie de rayonnement de corps noir de Stephan-Bolzman.
Démontrer la constante solaire qui représente l’énergie solaire reçu à la
surface de la terre par unité de surface et par unité du temps. Quel est l’effet
de l’atmosphère sur cette constante.
Donnée : Rayon du soleil : Rs = 696 000 Km, Distance soleil terre D= 1,51011m ,
−8 2 4
𝐶𝑜𝑛𝑠𝑡𝑎𝑛𝑡𝑒 𝑑𝑒 𝐵𝑜𝑡𝑧𝑚𝑎𝑛 σ = 5, 67. 10 𝑊/(𝑚 . 𝐾 )

1
Correction Examen2014

c. Le spectre de sensibilité de silicium est donné sur la figure 2, donner une des
raisons de faible rendement des cellules photovoltaïque à base de silicium.
d. Proposer une des solutions pour améliorer leur rendement.

1-

Dualité onde-corpuscule : La lumière a un comportement double : selon les circonstances, elle se


comporte comme une onde (interférence, diffraction) ou comme un faisceau de particules photon (effet
photo-électrique). On parle alors de dualité onde-corpuscule.

● Einstein a conclu que la lumière est constituée de quanta (photon) se comportant


comme des particules ayant chacun une énergie : E = hν.

C’est cette énergie portée par les photons qui est à l’ origine de la conversion photovoltaïque : elle va
libérer des charges électriques contenues dans le matériau.
Ainsi la relation entre l’énergie de gap et la longueur d’onde :

Eg est appelé aussi gap optique du matériau. En effet, si le photon a une énergie inférieure, il ne pourra
pas créer la paire électron trou et ne sera pas absorbé.

2-
Seuls sont absorbes les photons d'énergie supérieure au gap : hγ > Eg. Un photon incident ainsi cède
son énergie à un électron de la BV et le fait "monter" dans la BC, créant une paire électron-trou.
(Photodiode, cellule photovoltaïque).

• hγ > Eg implique que seul les photons ayons une longueur d’onde qui satisfaite la
relation suivante qui vont créer un pair électron-trou :

3- pour déterminer les semi-conducteur qui peuvent utiliser pour détecter une longueur d’onde λ =

1,55 μm il faut que l’energie de gap satisfait à l’inéquation suivante :

2
Correction Examen2014

il faut
1,24
𝐸𝑔(𝑒𝑉) ≤ 1,55
= 0, 8𝑒𝑣

D’après le tableau les matériaux semi-conducteur qui peuvent utilisées pour détecté une longueur
d’onde λ = 1,55 μm sont le Germanium Ge et le GAInAs.

e. Interpréter les différents spectres de la figure ci-dessous.


Les théories actuelles présentent le rayonnement solaire comme une émission de particules. Ce flux de
particules, appelées photons, atteint la terre avec différentes longueurs d'ondes à la quelle correspond
une énergie spécifique décrite par la relation :

E [J] = hγ = h. c/λ
Avec,
λ : longueur d’onde [m].
v : fréquence [Hz].
c : vitesse de la lumière [m/s].
h : constante de Planck
La répartition énergétique des différentes longueurs d'ondes du rayonnement électromagnétique du
Soleil est appelé spectre solaire.
La courbe standard de la répartition spectrale du rayonnement solaire extraterrestre AM0, compilé
selon les données recueillies par les satellites, est répartie comme suite :

Ultraviolet (UV) 0,20 <λ <0,38 μm 6,4%


Visible 0,38 <λ <0,78 μm 48,0%
Infrarouge (IR) 0,20 <λ <0,38 μm 45,6%

La figure ci-dessous, montre aussi l’atténuation observée après le passage à travers une épaisseur
d’atmosphère correspondant à une masse d’air 1,5, soit l’équivalent d’une hauteur de soleil de 41,8°
au niveau de la mer.

Ce spectre de ciel clair, noté AM1,5, sert de référence pour la mesure de cellule photovoltaïque. Les
simulateurs solaires servant à mesurer les modules en laboratoire tentent de le reproduire aussi
fidèlement que possible. On peut également remarquer le spectre du diffus par beau temps, nettement
renforcé vers le bleu du fait de la diffusion de Rayleigh sur l’air.

On voit clairement sur le spectre AM1,5 les bandes d’absorption correspondant aux gaz de
l’atmosphère, notamment le CO2 et la vapeur d’eau. Est représenté aussi sur la figure le spectre d’un
corps noir dont la température de couleur serait de 5900 K, très proche du spectre solaire AM0. En

3
Correction Examen2014

effet, comme le Soleil est souvent assimilé à ce corps noir, ce qui permet aux physiciens d’élaborer des
modèles pour expliquer son comportement et ses émissions de rayonnement.

b- En utilisant la théorie de rayonnement de corps noir de Stephan-Bolzman. Démontrer la


constante solaire qui représente l’énergie solaire reçu à la surface de la terre par unité de
surface et par unité du temps. Quel est l’effet de l’atmosphère sur cette constante.
Donnée : Rayon du soleil : Rs = 696 000 Km, Distance soleil terre D= 1,51011m ,
−8 2 4
𝐶𝑜𝑛𝑠𝑡𝑎𝑛𝑡𝑒 𝑑𝑒 𝐵𝑜𝑡𝑧𝑚𝑎𝑛 σ = 5, 67. 10 𝑊/(𝑚 . 𝐾 ).

Constante solaire

En première approximation, le soleil peut être assimilé à un corps noir à 5800 K. Il émet un flux
d’énergie de surface quantitativement estimable par la loi de Stefan-Bolzman :

U = σT4

où σ est appelée constante de Stefan et T température en Kelvin


−8 −2 −4
σ = 5, 67 . 10 𝑊𝑚 . 𝐾

L'énergie totale émise par le soleil par unité de surface et par unité de temps est donnée par :

−8 3 4 7 −2
U = σT4= 5, 67 . 10 . (5, 810 ) = 6, 410 𝑊. 𝑚

Spectre d'émission d'un corps porté à haute température (corps noir).

7 −2
On définie l’Emittance du soleil : 𝑈 = 6, 410 𝑊. 𝑚 .

La sphère est assimilée à une sphère de rayon : Rs = 696 000 Km, et de surface

2 8 2 18 2
(
𝑆𝑠 = 4π𝑅𝑠 = 4π 6, 96 10 ) = 6, 0810 𝑚 , d’où le flux Φ rayonnée par le soleil es donné par :
7 18 26 20
Φ = 𝑈. 𝑆𝑠 = 6, 410 . 6, 0810 = 3, 9. 10 𝑊 = 3, 9 10 𝑀𝑊 .

20
Le flux énergétique de rayonnement solaire Φ = 3, 9 10 𝑀𝑊

● Densité de Flux à la surface de la Terre : A la distance d= 150 millions de km du


2 11 2
soleil, l’aire de la surface réceptrice vaut 4π𝑑 = 4π 1, 5. 10 ( ) (𝑚2) et La densité
de flux reçu à la surface de la Terre est :

4
Correction Examen2014

𝑅𝑠 2 2
2
𝑈.4π𝑅𝑠
( ) 4 𝑅𝑠
( )=
26
Φ 3,9.10 −2
𝐸= 2 = 2 = 𝑈. 𝑑
=𝑇 𝑑 11 2
= 1380 𝑊. 𝑚
4π𝑑 4π𝑑 (
4π 1,5.10 )

L’énergie solaire reçu à la surface de la terre sans tenir compte de l’atmosphère par unité de surface te
par unité du temps est donnée par :
−2
𝐸 = 1380 𝑊. 𝑚

Constante solaire

Rôle de l’atmosphère

L’atmosphère va transmettre uniquement une fraction de à peu près 75% de l’énergie solaire totale
soit :

τ E = 0,75 E = 1052 W/m2


Valeur de référence pour les installateurs des systèmes photovoltaïque
Conclusion : L’énergie lumineuse extraterrestre : avant son entrée dans l’atmosphère, évaluée par la
NAZA à 1380 W/m2. Il s’agit de l’irradiation reçu instantané, à un instant donné au dessus de
l’atmosphère terrestre, en incidence normale. Interaction avec l’atmosphère : l’énergie qui descend en
ligne droite n’arrive pas en intégralité sur Terre. Elle subit des transformations en traversant
l’atmosphère: par absorption et diffusion (absorption CO2, vapeur d’eau ,02…). L’énergie reçue à la
surface de la terre est approximativement égale :
E = 1000 W/m2, Valeur de référence pour les installateurs des systèmes photovoltaïque

5
Correction Examen2014

c- Le spectre de sensibilité de silicium est donné sur la figure 2, donner une des raisons de faible
rendement des cellules photovoltaïque à base de silicium.
Proposer une des solutions pour améliorer leur rendement.

c-

Le gap optique de silicium est Eg = 1,1 eV. Un photon possédant cette énergie a une longueur d’onde
de 1,13μm (dans le proche infrarouge). Pour le silicium amorphe, Eg = 1,77 eV. Un photon ayant cette
énergie est en lumière rouge avec une longueur d’onde de 700 nm.

Tous les photons d’énergie supérieure à ces seuils, sont opérationnels pour la conversion
photovoltaïque. La figure permet de visualiser la portion du spectre solaire qui peut être converti en
énergie électrique dans le cas de silicium cristallin. Les parties A et B du spectre sont donc perdues et
impossible à convertir.

Exercice 2 : Dimensionnement d’un site isolé (6/20)

On se propose de déterminer les conditions optimales de fonctionnement d’une installation


solaire photovoltaïque dans une maison de la compagne proche de la ville de Tanger dont on
considère qu’elle reçoit approximativement la même quantité d’énergie solaire. D’autre part,
l’exploitant veut avoir la possibilité d’utiliser des appareils électriques classiques de 230 V
(courant alternatif) sur le système. C’est pourquoi nous choisissons d’alimenter tous les
appareils par un onduleur qui a une puissance d’entrée de 24 V continue, nous choisirons une
tension continue de système de 24V.

A- Les besoins en énergie électrique sont fonction de la puissance électrique des


équipements électrique utilisés et de la durée d’utilisation de ces derniers qui sont
regroupés dans le tableau suivant. Calculez la puissance totale et l’énergie totale
quotidienne nécessaire à l’installation.

6
Correction Examen2014

Appareils de Puissance Nombre Sommations Durée de Besoin en


consommatio nominale des fonctionnement[ énergie
n [W] puissances[ h] quotidiene
W] n [Wh]
Eclairage 11 3 33 3 99
dans le
séjour et le
couloir
Lampes 20 1 20 1,5 30
fluorescence
dans la
cuisine
Eclairage 100 2 200 0,2 40
extérieur
Téléviseurs 60 1 60 1 60
couleur
Machine à 700 1 700 0,2 140
café
Mixer 400 1 400 0,1 40
Réfrigateur 80 1 80 5 400

La puissance totale nécessaire est : 1493W


L’énergie journalière nécessaire est : Ech/j = 809 Wh

B- Le tableau suivant résume l’irradiation moyenne pour la région de Tanger


Pour optimiser le rendement annuel global.
a. Quelle est le mois le plus critique qu’on va utiliser pour le dimensionnement
de notre système ?
Pour le dimensionnement d’une installation PV il faut utiliser l’irradiation myenne du mois le
plus médiocre dans le cas de la région de Tanger c’est le mois de Décembre avec une
Irradiation journalière moyenne de : 2550 Wh/m2/jour

Mois Janv Fev Mars Avr Mai Juin Juille Aout Sept Oct Nov Dec
t
Irradiation 2880 3900 5550 6560 7440 8210 8160 7390 6110 4400 3150 2550
(Wh/m2/day)

b. Calculer le nombre d’heures équivalents.


Le module photovoltaïque est caractérise par sa puissance crête (Pc) dans des conditions STC
spécifiques (sous l’ensoleillement de 1 000 W/m2, à la température de 25° C sous un spectre AM 1,5).
Le module exposé à un ensoleillement maximal produit une énergie (Wh) égale a la puissance
crête durant un certain temps. Dans les conditions réelles de fonctionnement, cet ensoleillement
maximal ne se produit que durant quelques heures de la journée, en raison de la fluctuation journalière
du rayonnement solaire. Ces heures optimales sont appelées heures équivalentes.
Ainsi, l’illumination solaire reçu (Gsol) équivaut au produit du rayonnement de 1 000 W/m2 par le
nombre d’heures équivalentes (Ne) :

𝐺𝑠𝑜𝑙
𝐺𝑠𝑜𝑙 = 𝑁𝑒. 1000 𝑁𝑒 = 1000

avec :
• Gsol : illumination solaire reçu (Wh/m2/j) ;
• Ne : nombre d’heures équivalentes (h/j).

7
Correction Examen2014

Exemple : Le nombre d’heures équivalent pour une illumination solaire de 2,2Kw/m2/j est
Ne=2,2.
Dans le cas de Tanger et pour le mois de décembre le nombre d’heures équivalent est
Ne=2,55h

c. Comment orienter les plaques pour un fonctionnement de toute l’année.

Angle d’inclinaison optimal d’un panneau photovoltaïque.

Dénominations des angles

On a : β𝑛𝑜𝑜𝑛 = 90 − 𝐿 + δ

Et l’inclinaison optimale est donnée par :


𝑇𝑖𝑙𝑡 = 90 − β𝑛𝑜𝑜𝑛 = 𝐿 − δ

Exemple : L’angle d’inclinaison optimal d’un panneau photovoltaïque orienté vers le sud, pour la ville
de Tanger l’altitude L= 36° pour le premier Mars.

Pour le 1ere mars c’est le 60 th jours de l’année.

β𝑛𝑜𝑜𝑛 = 90° − 𝐿 + δ = 90 − 36 − 8. 3° = 45, 7°

Et

8
Correction Examen2014

𝑇𝑖𝑙𝑡 = 90 − β𝑛𝑜𝑜𝑛 = 90° − 45, 7° = 44, 3°

Inclinaison des panneaux

La meilleure inclinaison des panneaux solaires photovoltaïques sans tracking (poursuite) pour un
usage est celle de la latitude de l’endroit où sont installés les capteurs.

Pour la région de Tanger la latitude est 35,7°C qui correspond à l’inclinaison optimale des
panneaux

C- Pour calculer l’énergie journalière à produire il faut tenir compte d’une bonne partie
des pertes dues aux conditions non optimales de fonctionnement des différentes
composantes.
a. En se servant d’un schéma électrique de votre installation donner une
estimation du rendement total prenant en compte tous les pertes inévitables.

ηtot= ηPT * ηTLE * ηReg *


ηBatt * ηLAA * ηOND

• ηPT ≡ rend compte des écarts par rapport au point de fonctionnement optimal du générateur
photovoltaïque : la tension du générateur dépend de l’état de charge de l’accumulateur.
Comme de son côté le point de fonctionnement optimal (pour la tension MPP) du générateur

9
Correction Examen2014

dépend fortement du rayonnement réel et de la température, on obtient nécessairement des


pertes d’adaptation d’environ 20%. Le ηPT correspondant est égal à 0,8.
• ηTLE ≡ Le rendement de transmission des lignes électriques
Il important de bien choisir et de dimensionner correctement la section des conducteurs
électriques, de manière à limiter la baisse de tension entre les différents composants à moins
de 2 %. La section des câbles doit être correctement calculée pour que les pertes ne dépassent
par 2 %. Ainsi dans ce cas le rendement de transmission des lignes électriques est égal à
0,98.
• ηRC ≡ Le rendement du régulateur de charge. Dans le régulateur de charge, le rendement
diminue de 2% environ Ainsi : Le rendement du régulateur de charge ηRC =0,98.
• ηBatt ≡ Le rendement des batteries. La charge et décharges des batteries entrainant des pertes,
environ 10% des pertes doivent encore être prises en compte. Le rendement de charge ηBatt =
0,9
• ηLAA ≡𝐿𝑒 𝑟𝑒𝑛𝑑𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑚𝑖𝑠𝑠𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒𝑠 𝑙𝑖𝑔𝑛𝑒𝑠 é𝑙𝑒𝑐𝑡𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 entre l’accumulateur et les
appareils et ne peut pas être inférieur à 0,9. ηLAA = 0,97.
• ηOND ≡𝑟𝑒𝑛𝑑𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑙’𝑜𝑛 𝑑𝑢𝑙𝑒𝑢𝑟. En cas d’utilisation d’un onduleur, il faut encore ajouter 10% de

pertes. Le rendement de l’onduleur ηOND = 0,9.

b. Calculez l’énergie journalière à produire Ep (on prend un rendement total


η𝑡𝑜𝑡 = 0, 6).

L’énergie journalière à produire et en tenant compte des différentes pertes dans le système PV
est définie par :
𝐸𝑐ℎ/𝑗
𝐸𝑝 = η𝑡𝑜𝑡

η𝑡𝑜𝑡 : Rendement totale de système qui tient compte de tout les pertes = 0,6
A.N
𝐸𝑐ℎ/𝑗 809𝑊ℎ/𝑗
𝐸𝑝 = η𝑡𝑜𝑡
= 0,6
= 1348, 4𝑊ℎ/𝑗

c. Calculez la puissance crête Pc du générateur photovoltaïque nécessaire

La puissance crête PV nécessaire pour satisfaire aux besoins journaliers est obtenue par
l’égalité suivante
𝐸𝑐ℎ 𝐸𝑝
𝑃𝑐 * 𝑁𝑒 * η𝑡𝑜𝑡 = 𝐸𝑐ℎ⟹𝑃𝑐 = 𝑁𝑒*η𝑡𝑜𝑡
= 𝑁𝑒

Ne est le nombre d’heures équivalent correspond au site Ne= 2,55h

𝐸𝑝 1348,4𝑊ℎ/𝑗
A.N 𝑃𝑐 = 𝑁𝑒
= 2,55ℎ
= 528, 78𝑊𝑐

10
Correction Examen2014

d. Les modules photovoltaïques disponibles ont une puissance nominale de 130


Wc pour une tension nominale de 12 V. Déterminer le nombre de panneaux
solaire nécessaires à l’installation et comment il faut les regroupés.

Le nombre de panneaux PV de puissance crête 130 Wc nécessaire pour produire la puissance


crête de 528,78 Wc est donné par :
528,78𝑊𝑐
𝑁𝑃𝑉 = 130𝑊𝑐 = 4 𝑝𝑎𝑛𝑛𝑒𝑎𝑢𝑥

Puisque, nous choisirons une tension continue de système de 24V. il faut donc utiliser deux
string de deux panneaux en série chacun.

D- L’utilisation de l’énergie électrique produit n’étant pas utilisée instantanément, il


convient de la stocker dans des batteries.
a. Calculer la capacité des accumulateurs nécessaires à ce système, en tenant
compte que la quantité de charge prélevée ne doit pas dépasser 50% de la
capacité global de l’accumulateur, afin d’atteindre une espérance de vie la plus
long possible. On prend pour la région de Tanger un nombre de journée
d’autonomie égal à 3 jours.

Dimensionnement de stockage (accumulateur).


La taille de l’accumulateur dépend des besoins énergétiques, la durée à surmonter sans
rechargement (jours d’autonomie) ainsi que la décharge profonde autorisée et des différentes
pertes relatives au système.

( )(
𝐶𝐴ℎ = 𝑁𝑗.𝑎 𝐸𝑐ℎ / 𝑈×𝑇×η𝐿𝐴𝐴 × η𝑂𝑁𝐷 )

𝐶𝐴ℎ ≡ Capacité minimale de la batterie en ampères-heures [Ah].


Ech≡ besoin énergétique quotidien en Wattheures [Wh].
Nj.a≡ nombre de jours d’autonomie à surmonter. Nj.a=3jours
ηLAA≡ rendement des lignes de transmission concernées décrivant les pertes. ηLAA=0,93
de transmission dans les lignes électriques de l’accumulateur vers l’appareil.
ηOND ≡ rendement de l’onduleur décrivant ses pertes de transformation. ηOND = 0, 9
U ≡tension continue du système en volts [V].U=24 V
T≡ décharge profonde autorisée. T=0,5

A. N

11
Correction Examen2014

(3*809𝑊ℎ)
𝐶𝐴ℎ = (24𝑉×0,5×0,93×0,9)
= 241, 64𝐴ℎ

b. Les batteries disponibles ont une tension de 12V et une capacité de 200Ah.
Calculer le nombre de batteries nécessaire.
Puisqu’on veut utiliser une tension de 24 V pour notre installation il faut utiliser deux
batteries en série de 200Ah.

E- C’est sur la partie courant continu de l’installation que les intensités sont les plus
importantes, c’est donc dans cette partie que se pose le problème des pertes joules et
des chutes de tensions dans les câbles.
On vous demande donc de déterminer les sections des câbles entraînant le moins de
chute de tension possible entre les panneaux et l’onduleur.

Données complémentaires :
● Chute de tension maximale entre panneaux –→ régulateur; régulateur –→ onduleur et
batterie –→ onduleur = ΔU = 5%.

● Conducteurs en cuivre (ρ = 1,6 10-8 Ω.m).


● La longueur totale des files 40 m.
a- Calculez le courant de sortie d’un panneau à sa puissance nominale.
𝑃
𝑃 = 𝑈 * 𝐼 ⟹𝐼 = 𝑈

La puissance nominale de panneau est 130 Wc pour une tension nominale U =12 V
130𝑊𝑐
𝑃 = 𝑈 * 𝐼 ⟹𝐼 = 12𝑉 = 10, 83𝐴

b- Déterminez la section des conducteurs pour une chute de tension entre PV et


onduleur de ΔV = 5%.
La tension au borne de générateur PV est 24 V le courant est 21,66A (deux string de deux
panneaux).
En théorie, un câble est un conducteur de courant parfait, c'est-à-dire que sa résistance est
nulle. En pratique, un câble n'est pas un conducteur parfait: il se comporte comme une
résistance.
La résistance d’un câble de cuivre est très faible mais n’est pas nulle. Celle-ci est
proportionnelle à la longueur du câble et inversement proportionnelle à la section du câble.
On à l’expression suivante :
ρ×𝐿
𝑅= 𝑆

• L est la longueur du câble (m)


• S la section du câble (m2)
• ρ (Ω.m) est la résistivité du câble. Celle-ci dépend du matériau

• ρ = 2,7 x 10-8 Ω.m pour un câble en aluminium

12
Correction Examen2014

• ρ = 1,7 x 10-8 Ω.m pour un câble en cuivre

• ρ = 1,6 x 10-8 Ω.m pour un câble en argent


La résistance du câble, définie ci-dessus, va provoquer une chute de potentiel entre le départ
du câble et la fin du câble. En effet : U = VA - VB = R × I

Dans une installation photovoltaïque, cela va induire des pertes de puissances. L'optimisation
technico-économique d'une installation photovoltaïque conduit donc à réduire au maximum
ces chutes de tension. Dans une installation photovoltaïque la chute de tension dans la partie
DC devra être inférieure à 3%.  Cela signifie :
𝑉𝐴−𝑉𝐵
𝑉𝐴
< 0, 02

Formule de la section des câbles


Notons ε la chute de tension admissible tolérée. Par définition :
𝑉𝐴−𝑉𝐵
ε= 𝑉𝐴

𝑉𝐴−𝑉𝐵 𝑅×𝐼 ρ×𝐿×𝐼


ε= 𝑉𝐴
= 𝑉𝐴
= 𝑆×𝑉𝐴

Dans la pratique, la longueur des câbles est connue. Dès lors, on calcule la section de ces
câbles sous la contrainte d'une chute de tension maximale de 3 %. Ainsi, la section des câbles
se calcule par la formule suivante : 
ρ×𝐿×𝐼
𝑆 = ε×𝑉
𝐴

Pour diminuer la section de câble, il est intéressant d’utiliser une tension de système de 24 V
au lieu de 12 V.
Dans notre cas la tension est 24 V, I = 21,66A
−8
1,6 10 ×40×21,66 2
𝑆= 0,05×24
= 4, 33𝑚𝑚

On va utiliser un câble spécialement pour les installations photovoltaïque de section 6 mm2

F- Faire un schéma électrique de votre installation.

13
Correction Examen2014

Exercice 3 : Dimensionnement d’un site raccordé au Réseau électrique. (6/20)

MAISON INDIVIDUELLE, SANS OBSTACLE AU RAYONNEMENT, 3 kWc.

Le maître d'ouvrage est prêt à investir dans une installation PV de 3 kWc un montant
maximum de 220 000 DHs. La surface de toiture disponible est de 33 m2 (6m de long sur
5,5m de large)
Inclinaison et orientation : 45°, plein sud Aucun obstacle au rayonnement solaire
Coût net estimé (matériel et MO hors taxes) : 55000 DHs/kWc
Le maître d'ouvrage veut obtenir le rendement le plus élevé possible compte tenu de la surface
disponible, ce qui conduit à choisir des modules monocristallin avec une surface requise de
9m2/kWc.
1- Donner en premier lieu une estimation de la puissance de l’installation.

Les modules solaires SP 165-M 24V présélectionnés dans l'exemple ont une puissance
nominale de 165Wc. Leurs dimensions sont les suivantes : longueur Lm = 1,61m largeur lm =
0,81m (correspondant environ à 8m2/kWc).
Estimation de la taille de l'installation
2 calculs complémentaires, basés sur les valeurs présentées ci-dessus, peuvent être réalisés :
⮚ 220 0000 Dh / (5 5000 Dh / kWc) = 4 kWc
⮚ 33m2 / (9m2/ kWc) = 3,67 kWc
En première approximation, la puissance de l'installation est donc estimée à produire une puissance de
3,67 kWc pour un cout d’investissement de moins de 201 805 Dh.

2- Déterminer un nombre provisoire de modules.


Pour évaluer le nombre de modules, il faut d'abord considérer les caractéristiques des modules : la
puissance maximale (kWc), les dimensions, la technologie souhaitée, le fabricant.

Présélection des modules :

Les modules solaires SP 165-M 24V présélectionnés dans l'exemple ont une puissance
nominale de 165 Wc. Leurs dimensions sont les suivantes : longueur LM = 1,61m , largeur lM =
2
0,81m (correspondant environ à 8m /kWc).

Détermination de nombre provisoire de modules :

14
Correction Examen2014

il faut maintenant diviser la puissance totale définie dans l'étape 1 par la puissance maximale du
module solaire choisi. Le nombre provisoire de modules se calcule donc de la façon suivante :

Puissance totale de l'installation (Wc) / Puissance d'un module (Wc) = nombre provisoire de modules

Soit : 3670 Wc / 165 Wc = 22,24 panneaux

Le nombre provisoire de modules sera fixé à 22. La puissance nominale du générateur PV sera ainsi
de : 22 x 165 Wc = 3,63 kWc .

3- Comment on peut les montés sur le toit.

Il faut placer 22 panneaux (longueur Lm = 1,61m largeurs lm = 0,81m) sur un toit de 33 m2


(6m de long sur 5,5m de large).
On vérifie le nombre provisoire de modules à partir des dimensions du toit et des modules :
⮚ Montage des modules dans le sens de la longueur :
Longueur du toit LD (=6m) / Longueur des modules LM (=1,61m) = 3,72
Largeur du toit lD (=5,5m) / Largeur des modules lD (=0,81m) = 6,79
Au maximum, on peut monter 3. 6 = 18 modules (6 rangées de 3 modules) dans le sens de la longueur
sur le toit.

⮚ Montage des modules dans le sens de la largeur :


Longueur du toit LD (=6m) / Largeur des modules lD (=0,81m) = 7,4
Largeur du toit lD (=5,5m) / Longueur des modules LM (=1,61m) = 3,41
Au maximum, on peut monter 7. 3 = 21 modules ( 3 rangées de 7 modules ) dans le sens de la largeur
sur le toit.

Le nombre de 21 modules calculé précédemment peut être conservé, à condition que les modules
soient montés dans le sens de la largeur.

15
Correction Examen2014

4- Calcul de la tension à vide U0 à -10°C et 70°C.


Les tensions maximales, minimales et d'utilisation pour un module doivent être contrôlées ou
déterminées comme suit.

Les tensions maximales apparaissent en hiver quand les modules sont froids et les tensions minimales
en été quand les modules sont chauds. Les données suivantes, tirées des spécifications techniques des
modules solaires, sont importantes pour le calcul :

Spécifications techniques dans les conditions standard :

Tension à puissance maximale UMPP (à 25°C) = 35,35 V


Courant à puissance maximale IMPP (à 25°C) = 4,67 A
Tension à vide Uc0 (à 25°C) = 43,24 V
Courant de court-circuit ICC (à 25°C) = 5,10 A
Coefficient de température de la tension TC(Uco) = -168,636 mV/K
Coefficient de température du courant TC(ICC) = 2,0 mA/K
Coefficient de température de la puissance TC(PNOM) = -0,420%/K
Calcul de la tension à -10°C et 70°C :
La différence de température qui doit être multipliée par le coefficient de tension se déduit de l'écart
par rapport aux conditions standard (25°C), soit -35K à -10°C et 45K à 70°C.
Uco (à -10°C) = 43,24 V + (-35K. -168,636 mV/K) = 49,14 V
UMPP (à -10°C) = 35,35 V + (-35K. -168,636 mV/K) = 41,24 V
UMPP (à +70°C) = 35,35 V + (45K. 168,636 mV/K) = 27,76 V
La tension maximale correspond à Uco (à -10°C).
En fonctionnement à la puissance maximale, la tension d'un module est comprise entre 27,76 V et
41,24 V.

Pour des installations jusqu'à 5 kWc, sans obstacle au rayonnement un seul onduleur suffit.
5- A partir de caractéristique de l’onduleur Combien de modules que nous pouvons
mettre en série ?
Combien de modules en série ?

E n général, les modules solaires sont raccordés en série sur une entrée e l'onduleur. La plage de
tension d'entrée admissible de l'onduleur fixe alors le nombre de modules solaires montés en série
(string).
n(Modulemax) = UPVsup/ UMPP (à -10°C) = 750 V / 41,24 V = 18,2
n(Modulemin) = UPVinf / UMPP (à +70°C) = 125 V / 27,76 V = 4,5

⇒ Pour que la plage de tension MPP de l'onduleur soit respectée, il doit être branché en série
sur l'onduleur :
5 modules au minimum et 18 modules au maximum.
La tension maximale en entrée de l'onduleur est atteinte à -10°C en fonctionnement à vide (par
exemple lors d'un jour froid d'hiver, lorsque le soleil apparaît brusquement derrière les nuages). Le
nombre de modules solaires en série doit être choisi de façon à ce que la tension à vide des modules
solaires ne dépasse jamais la plage de tension d'entrée de l'onduleur, car cela pourrait détruire
l'appareil.
n(Module) = UDCmax / U0 (à -10°C) = 750 V / 49,14 V = 15,3

16
Correction Examen2014

Le nombre maximum de 18 modules en série déterminé jusqu'à présent doit être réduit à 15, afin
que la tension d'entrée de l'onduleur ne soit jamais dépassé.

6- Donner le nombre de string ?


Trois strings de 7 modules
7- Proposer une ou deux solutions pour réaliser cette installation.

Exercice 4 : Simulation par le logiciel PvSyst. (4/20) 


1- On vous demande de valider les deux conceptions précédentes par le logiciel PvSyst
2- Enregistrer les résultats de simulation dans les deux cas.
3- Comparez les résultats suggérés par le logiciel aux résultats de vos calculs dans les
deux cas.

17
Correction Examen2014

18

Vous aimerez peut-être aussi