Vous êtes sur la page 1sur 38

C hroniques d’Altaride

Juin 2012 - le fanzine de l’imaginaire et du jeu de rôle N°1

© Richard Taylor

Le jeu de rôle : Les ficelles du Recettes


un cousin de métier - Création de rôlistiques - Impro
l’ornithorynque ? personnage pour 4 personnes
2

Old Man Willow, près de Dollar,


Clackmannanshire, Grande-Bretagne.
Un petit air de Seigneur des Anneaux ?

© Richard Webb
Fenêtre sur…

Juin 2012 – Chroniques


Juin 2012 d–’A
Cltaride
hroniques d’Altaride
3

Éditorial

L’Entrée
Les Chroniques : c’est parti !
La guilde d’Altaride est heureuse de vous présenter sa nouvelle revue consacrée à
l’imaginaire et au jeu de rôle.
Les Chroniques d’Altaride ont déjà existé sous de multiples formes auparavant mais
celle-ci s’adresse pour la première fois à un lectorat qui dépasse les seuls membres
de l’association.
Dans les pages qui suivent, il est question de jeux de rôle, de règles, de scénarios,
mais aussi d’histoires, de questionnement, car l’objectif de ces chroniques est aussi
de donner à réfléchir sur le monde du jeu, sur la place et l’importance du domaine
de l’imaginaire ludique dans la société.
Jouer, c’est garder un esprit jeune, capable de s’adapter rapidement à des situations
nouvelles. Jouer, c’est apprendre, dans un cadre rassurant, à se confronter à des
défis, à rassembler les atouts pour dépasser les difficultés qu’on peut rencontrer…
Lister les innombrables avantages que propose une pratique raisonnée et raisonnable
du jeu serait bien trop fastidieux et je ne me livrerai pas à cet exercice dans un
éditorial. Il n’en reste pas moins que la guilde d’Altaride vous invite cordialement
à vous plonger vous aussi dans les joies de l’imaginaire.
Dans ce numéro, bâti comme une modeste maison du jeu de rôle, la conteuse
Sophie Pérès nous donne sa définition personnelle du jeu de rôle, un regard sur nos
pratiques depuis un métier à la fois proche et différent. Dans la cuisine, nos MJ
s’activent et on vous lance quelques pistes pour une soirée impro. Dans la chambre,
vous trouverez une petite présentation de l’association qui est derrière cette revue.
La salle de jeu est là pour vous aider à créer des personnages pendant que, dans
l’atelier, on vous présente une campagne originale pour Vampire.
À vos dés !
Benoît

Chroniques d’Altaride Juin 2012 N°1


Édité par La Guilde d’Altaride, association régie par la loi du 1er juillet 1901 -
72 boulevard Rodin, 92130 Issy-les-Moulineaux Photo de couverture : © Richard
Taylor. Bande dessinée : © Cowkiller. Direction de la publication : Benoît Chérel.
Correction / relecture : Sophie Pérès. Rédaction : Christophe Calmes, Benoît Chérel,
Sophie Pérès, GIOM, Julien Pouard. Réalisation : Benoît Chérel (Au + simple)

Retrouvez les Chroniques d’Altaride sur le


Pour s’abonner gratuitement site de La guilde d’Altaride

altaride.com
ou annuler son abonnement :
altaride@gmail.com

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


4

Sommaire
Fenêtre sur…
• Old Man Willow..............................................................2
L’Entrée
• Les Chroniques : c’est parti !.............................................3
Définition
• Le jeu de rôle : un cousin de l’ornithorynque ?..................5
Portrait
• Sophie Pérès, conteuse......................................................9
Cuisine du MJ
• Recettes rôlistiques
Impro pour 4 personnes..................................................10
• Star Wars Infinity, la métacampagne continue !...............16
Chambre des rêves
• La guilde d’Altaride, née un 14 juillet..............................18
Salle de jeu
• Créer un personnage joueur............................................22
• La Boîte à questions
L’Entrée

La Mascarade ou Requiem ?...........................................27
Atelier du créateur
• Fils des siècles, profitez de votre immortalité !.................28
Bibliothèque
• Courte nouvelle d’ambiance
James Bond - Un réveil ordinaire....................................32
Jardin
• Le Jeu de rôles - épisode 1...............................................38

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


© TwoWings
5

Définition
Définir le jeu de rôle (vous avez 4 heures)

Le jeu de rôle : un cousin de


l’ornithorynque ?

I
l y a encore deux ans, le terme
Sophie Pérès est conteuse. « jeu de rôle », dans mon cerveau,
Pas comme nous l’entendons désignait une bestiole étrange, un
souvent en tant que rôliste, objet assez nébuleux. Le jeu, ça va,
une « MJ », mais une je vois ce que c’est : Monopoly, les
professionnelle qui raconte échecs, etc. Le rôle, bon, ça, en tant que
des histoires pour petits et comédienne, pas de soucis non plus, je
grands. Elle nous livre ici situe. Mais les deux ensemble… Un genre
son expérience de découverte de théâtre forum, peut-être  ? Thérapie de
du jeu de rôle et tente, la groupe  ? Un cousin des Livres dont vous
première dans les Chroniques êtes le héros ?
d’Altaride, de définir avec ses
mots et son vécu, notre loisir. Découverte

Toujours aussi nébuleux, jusqu’à ce que je


découvre Vampire : le Requiem, et que mon
premier personnage débarque dans une

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


© Hélène Chapoulet
6

campagne. Niveau roleplay, j’étais bien rac- des aides de jeu (photos, dessins fournis par
cord avec lui : je ne comprenais pas grand- le meneur pour aider les joueurs à visualiser
chose aux rouages de ce monde. Feuille les actions) et très souvent de quoi grignoter
Définition

de personnage en main, avec des statis- et boire (et pas seulement le duo de choc
tiques variées (en force, intelligence… ) j’ai chips / Coca, ça aide d’avoir de bons cuis-
pataugé pas mal de temps. tots dans l’équipe…) Et quelques dés, mis
à disposition des têtes en l’air qui auraient
Mais au fil des parties, des lancers de dés, oublié les leurs à la maison.
des aventures variées, j’ai pu situer un peu
mieux de quoi il retournait. Alors, si je Le dé du rôliste
devais définir le jeu de rôle, du haut de ma
(toute) petite expérience… je raconterais un Objet fascinant pour une novice comme
peu comment ça se passe. moi qui croyait qu’un dé… bah c’est un dé
à 6 faces, avec des points. Un dé, quoi…
État des lieux Que nenni ! Des dés de toutes les couleurs,
à 4, 8, 10, 20… faces, et j’en passe.
Tout d’abord, en bout de table : un meneur
de jeu muni de son / ses livre(s) de règles, C’est peut-être pour ça que, chez certains
de dés et d’un écran, paravent de carton joueurs, le dé est un quasi objet sacré,
pour cacher son scénario, ses jets de dés, ou doté de pouvoirs, pour peu qu’on sache
juste parce que l’écran est joli... Autour de les choisir et les amadouer au moment du
la table : des joueurs, munis de leur fiche de jet fatidique. Alors, avant de piocher dans
personnage, papier / gomme / crayon pour la trousse d’un voisin de table, mieux vaut
noter, de dés. Au milieu de la table : parfois guetter : si une lueur de meurtre passe dans

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


© cONTES ET bRICOLES
7

Définition
ses yeux quand votre main s’approche, pio- ce qui fait l’intérêt, à mon sens, du jeu de
chez dans le tas commun. rôle : un subtil mélange entre la création en
temps réel, caméra à l’épaule, d’une aven-
La partie démarre ture commune, et un jeu de société, avec
des règles précises, selon qu’on joue un
Le meneur décrit les lieux, pose les pre- vampire, un enquêteur ou un Jedi.
miers éléments de l’intrigue, installe la
situation. Vient la fameuse question : « Que Conte et jeu de rôle
faites-vous » ?
On pourrait voir le jeu de rôle comme un
Là, les joueurs reprennent la main sur le cousin du conte « traditionnel » : … admet-
récit, décrivent les actions de leur person- tons, mais il y a quand même pas mal de
nage pour faire avancer l’histoire com- grosses différences de fond.
mune. Le meneur demande, au besoin, de
jeter des dés pour valider ou pas ces actions, Le rapport au temps, tout d’abord : le
et l’histoire avance. conteur « trad’ » raconte des évènements du
passé, même si c’est un passé très proche.
Tout passe par la parole. L’histoire se Le meneur de jeu et les joueurs ne savent
construit au fur et à mesure, à force de pas à l’avance la fin de leur histoire com-
concertations, d’initiatives communes ou mune. Par ailleurs, le conte parle, même de
individuelles… et de jets de dés, parce que façon subtile, à l’inconscient des auditeurs
bon, c’est un jeu avant tout, l’aléatoire est qui acceptent de se taire et d’écouter, de se
un élément important, et les règles aident « laisser faire » par l’histoire qui a traversé
à garder une cohérence à l’univers. C’est les siècles. Une histoire souvent porteuse de

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


© cONTES ET bRICOLES
8

traces de mythes anciens, en filigrane.

Le jeu de rôle n’a pas à mon sens cette fonc-


tion, même s’il pioche dans les images et
les archétypes du conte traditionnel. Conte
et jeu de rôle : des cousins éloignés, donc,
ou plutôt ancêtre (encore très en forme)
et descendant. Mais dans les deux cas on
retrouve la force de la parole, qui permet
aux joueurs de voyager dans des mondes
réalistes ou fantastiques, et qui laisse les
imaginaires gambader à leur guise.

Laisser l’imaginaire gambader… ma foi, ça


me va, comme programme. ■
Sophie Pérès
Définition

L’asso de Sophie : Contes et Bricoles


Association de promotion du conte et des arts de la parole
Née en juillet 2011, Contes et Bricoles est une association loi 1901
ayant pour but de promouvoir le conte et les arts de la parole, via
des ateliers, des stages, la mise en place de scènes ouvertes ou encore
la participation à des manifestations culturelles. Sur Internet,
l’association met en valeur les arts de la parole à travers plusieurs
projets : un site, un blog de réflexion, les réseaux sociaux... et bientôt
un webzine. Bref, tous les moyens de faire connaître le conte, les
histoires, de les faire pousser et passer de bouche à oreille. Et vice
versa. ■

www.contesetbricoles.com

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


© cONTES ET bRICOLES
9

Feuille de personnage

Portrait
Sophie Pérès,
conteuse
Nom de personnage : Sophie Pérès
Concept de personnage : Conteuse dark
Vice : Gourmandise
Vertu : Persévérance
Clan : Association Contes et Bricoles, pour
la promotion des arts de la parole

Attributs Compétences
Mental  : Licence de théâtre, formation • Roleplay spécialisé dans le cri anima-
de comédienne et conteuse depuis 2007. lier
Rôliste depuis 2010. • Jouer des personnages complètement
Physique : Pas beaucoup de points en Force à côté de la plaque
mais pas mal de Dext. : jonglage, mime. • Faire des gâteaux pour les morphales
Social  : Bonne Présence sur scène, pas de ma table
beaucoup en Calme… • Me faire expliquer vingt fois les règles
Équipement : Trousse de dés avec un chat que je n’arrive jamais à retenir
dessus (comme la goule-chatte de mon per- • Grande imagination et capacité à
sonnage vampire) visualiser les scènes de jeu. ■
Atout : Cuisine spé. cake Sophie Pérès
Handicap : Addiction au café (niveau 7)
Points d’expérience  : PJ à Vampire le
requiem, Maléfices, L’Appel de Cthulhu,
REVES, Promethean, Trinity et Sombre.

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


© Del Barfoot
10

Cuisine du MJ

Recettes rôlistiques
Impro pour 4 personnes
En tant que MJ désireux de contenter nos joueurs avides avec
leurs petits yeux implorants et malgré l’immense dévotion
dont nous faisons régulièrement preuve, il arrive que, non,
nous n’ayons pas de scénario prêt pour la partie du soir.

P
renons un exemple concret  : médecin et ça va pas fort, rien de grave mais
ça se passe un samedi, vers elle a besoin de se reposer. C’est donc pour
midi, alors que je rassemble annuler la partie de cet aprem’ ». J’appelle
les derniers éléments de ma les autres participants, quand l’un d’entre
partie de Mage : la croisade des eux, Ange-Antonin, me propose de contac-
sorciers de l’après-midi. Le rendez-vous est ter Sandaya, charmante joueuse occasion-
prévu à 14h chez un couple qui représente nelle de ce qu’il nomme la Team 2 et d’or-
50% des protagonistes de cette campagne. ganiser autre chose avec Augustin qui reste
disponible. Contacts pris, rendez-vous est
Il est donc midi quand le téléphone sonne : donné pour 14h30 chez Ange-Antonin.
«  Julien, oui c’est Philippe (j’utilise ici le
nom du personnage et non celui du joueur).
En fait Albane (sa femme) sort de chez le

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


11

Cuisine du MJ
L’heure du choix nous avons joué à Agone avec la Team
2 et parce que le système de « magie »
Comme la partie se déroulera loin de ma est justement très libre et ouvert à l’in-
chère bibliothèque, je demande à Ange- terprétation.
Antonin à quoi il aimerait jouer. « Peut-être • Nobilis (3e édition), jeu atypique et sans
un univers différent, comme Star Wars, pour dés de Jenna Morgan chez Eos Press.
changer, ou alors un jeu où la magie est plu- Nobilis est un jeu très beau, je l’ai
tôt libre ». En bon MJ dévoué je passe donc pris pour donner une alternative aux
quelques minutes devant mes ouvrages ché- joueurs en me disant qu’il y avait peu
ris, collectés au cours de plus de 20 ans de de chance qu’ils le choisissent. Mais
jeu. Je sélectionne donc trois candidats : c’est un jeu qui offre de grande possi-
bilités tout en s’éloignant du modèle
• Trinity, un jeu de SF de White Wolf, classique du JdR.
dans lequel les joueurs incarnent des
humains modifiés pour obtenir des Anticiper pour mieux meujer
pouvoirs psioniques et défendre la
Terre. Je l’ai sélectionné sur les critères Armé de ces trois candidats dans mon sac,
SF et parce que le guide du joueur du je rejoins le lieu de la partie. Je vais donc
jeu propose un système libre d’utili- devoir présenter les jeux à ma joyeuse
sation des pouvoirs psi plutôt qu’une bande de joueurs, faire des personnages
liste de sorts classiques. puis meubler un créneau d’environ 4h dans
• Les Chroniques des Féals, jeu basé sur le lequel il faudra poser le groupe, lier les per-
cycle de Matthieu Gaborit aux éditions sonnages, et introduire l’univers du jeu,
Sans-Détour. Je l’ai sélectionné parce tout en donnant éventuellement les bases
que c’est mon petit dernier, parce que d’une campagne à venir. Parce que je les

Les Chroniques des Féals © Sans-Détour éditions

Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres


nous haïssent.

La frontière entre les vivants et les morts s’est


effondrée. La Charogne marche sur un M’Onde
qui doit se transformer pour survivre. Les
royaumes nés des féals, ces créatures mythiques
qui guident les hommes, se préparent aux heures
les plus sombres de leur histoire. Car la menace
charognarde en cache une autre, moins palpable :
un mal sourd qui s’insinue dans la trame même
de la Création. AURIBEAU Philippe, COPPET
Pierre, GABORIT Mathieu, GUIROU Camille,
ISNARD Jérôme, ROUILLER Olivier. Illustré par
Nicolas Fructus. Sans-Détour Éditions, février 2012

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


© Hannibal Poenaru
12

connais les bougres, si ça leur plaît, ils en


redemanderont !

Dans le tram, je somnole, j’essaye bien de


poser quelques bases, quelques noms mais
sans savoir le jeu qui va être sélectionné
c’est difficile. Je pense qu’ils opteront soit
pour Trinity, soit pour les Chroniques des
Féals.

Pour les Chroniques des Féals, le livre de


base contient deux scénarios, dont un que
j’ai commencé avec un autre groupe de
joueurs. À défaut d’un scénario, j’ai au
Cuisine du MJ

moins un décor disponible. Je n’aurai donc


qu’à mener les personnages vers ce décor et
les impliquer dans les prémices du scénario.
La partie improvisation sera donc relative-
L’idée du chat.
ment limitée et simple.
Féals.
Pour Trinity si j’ai une campagne du com-
merce, je ne l’ai pas ouverte depuis plu- La création de personnage est l’occasion
sieurs années et mes souvenirs sur le sujet de présenter le monde et les peuples qui
sont flous. Cependant la nature du jeu va l’habitent. Heureusement elle est simple et
me faciliter les choses, en effet les person- relativement rapide. En environ une heure
nages peuvent constituer une équipe for- nous avons les 3 personnages : un ex-pirate
mée par la trinité Aeon. Il me suffirait donc aspic pour Ange-Antonin, une draguéenne
de décrire leur première affectation, un bon artisan-nécropole pour Sandaya et un
sergent instructeur et d’imaginer un inci- jeune malandreux basilik pour Augustin.
dent qu’ils devront résoudre. Ce n’est pas Quelques détails sont posés, les joueurs
très original, mais c’est en général assez commencent à s’approprier les personnages
efficace pour l’objectif du jour. en imaginant leur histoire, leur apparence
et surtout leurs noms.
En piste !
Welcome abord!
Mais il est déjà l’heure de sonner chez
Ange-Antonin qui nous héberge pour cette Je décide de commencer la partie en les
partie. Arrivé sur place je présente le jeu à plaçant sur un navire : la Défiante, com-
l’équipe. Sandaya semble attirée par Trinity, mandée par un capitaine sévère et un
Augustin est charmé par le livre de règles peu louche, mais compétent. Utilisant les
des Chroniques des Féals et ses choix gra- informations sur scénario, je décide aussi
phiques. Ange-Antonin finira par orienter qu’ils vont rejoindre Phalène, une ville de
le choix en votant pour les Chroniques des la côte chimérienne dans laquelle les taras-

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


© daveynin
13

Cuisine du MJ
céens (un peuple de marchands et marins)
organisent un grand marché flottant régu-
lièrement. Ils s’y rendent pour faire des
affaires : l’ex-pirate pour trouver du travail,
la draguéenne pour y chiner des ouvrages
rares et le basilik comme une étape de son
voyage initiatique. Je leur décris l’arrivée au
port, situé à une vingtaine de kilomètres de
la ville elle-même et qui n’offre pas grand
intérêt. Dans cette version du monde, c’est
une étape avant d’entamer la remontée du
fleuve qui n’est habitée que de pêcheurs et
des quelques voyageurs arrivés trop tardive-
ment sur place pour rejoindre Phalène.

Les joueurs décident de continuer jusqu’à


la ville, sachant qu’ils arriveront en fin de
soirée. La question du transport pose la
Piocher les noms de PNJ dans une liste.
question des montures. Les Chroniques des
Féals partent du principe que les person- les personnages à des forces obscures qu’ils
nages disposent de matériel pour utiliser pourront désormais percevoir. Je n’en dirai
les compétences qui dépassent un certain pas plus…
seuil. Deux personnages ont des animaux
de monte, le troisième est à pied. Ils longent Les personnages approchent donc prudem-
donc le fleuve ensemble et mettront un peu ment du chariot et en cherchant trouvent
plus de deux heures à arriver en ville. trois corps : le conducteurs et deux gardes.
Je tente alors d’en rajouter dans l’horrible
La danse du dé lors de ma description. Le but est de bien
faire comprendre que dans les Chroniques
Arrivé à ce stade de la partie, nous n’avons des Féals, la mort c’est sale et ça pue.
encore fait aucun jet de dé, et je me dis qu’il
serait temps de familiariser les joueurs au Ambiance, ambiance…
système de jeu. Sans vraiment d’idée où ça est-ce que j’ai une gueule
va me mener, je place l’épave d’un chariot d’ambiance ?
renversé et fumant au bord de la route. Je
sais juste à ce stade qu’il a été attaqué, que Ils se rendent compte aussi que le chariot
ses marchandises sont renversées et qu’il y transportait uniquement de la vaisselle de
a quelque chose d’étrange. Mon objectif est bonne qualité et que rien ne semble avoir
double : faire quelques jets de dés et pré- été volé, juste saccagé. Je décide à ce stade
parer l’arrivée d’un élément constitutif de que les gardes se sont en fait entretués, et
beaucoup de groupes de personnages des que la vaisselle appartient à un personnage
Chroniques des Féals : le trauma. Le trauma important : un chevalier de la collecte au
est un évènement traumatique confrontant service du roi de Chimérie, une sorte de

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


14

percepteur d’impôts noble. Les joueurs en a simplement léché un peu de sang. Les
concluent que cet homme qui voyage beau- joueurs étant naturellement paranoïaques,
coup préfère manger dans sa propre vais- ils examinent les corps pour voir s’il ne les
selle lors de ses étapes dans les différents aurait pas attaqués. L’idée ne vient pas de
fiefs du royaume. Ça me va très bien et c’est moi mais elle est parfaite. Je tiens là mon
globalement l’idée que je m’en faisais. trauma. Non le chat ne les a pas mangés,
mais le chat est désormais porteur d’une
Mais ces informations ne leur suffisent béance qui ne tardera pas à se manifester.
pas. Ils continuent à fouiller. Deux choix D’autant que quel joueur pourrait résister
s’offrent alors à moi, soit j’en reste là et à un chat égaré ? Ils décident donc de l’em-
ils reprennent leur route, soit j’en profite porter.
pour introduire un élément que je pourrai
exploiter plus tard, je ne sais pas trop com- Horreur, ô désespoir
ment pour le moment. Je décide donc que
Cuisine du MJ

quelque chose bouge sous le chariot ren- Les éléments sont en place, la partie conti-
versé et entre les caisses. Quand les joueurs nue avec quelques descriptions de la ville
approchent je décide qu’il s’agit d’un chat, alors que les personnages y arrivent enfin.
portant un collier l’identifiant comme un Ils choisissent une auberge qui correspond
animal de compagnie du chevalier. Je décris à leurs moyens financiers et se retirent pour
son museau taché de sang. Pour moi, le chat la nuit. C’est là que je décide de faire inter-

Message aux MJ
cuisiniers
Discuter
Vous êtes, vous aussi, meneuse ou meneur
de jeu de rôle et cet article vous donne
envie de réagir  ? Le forum des Altariens
vous invite à rebondir et poursuivre cette
réflexion dans ses pages, où vous pourrez
discuter directement avec l’auteur.

Rédiger
Mieux, vous avez envie, vous aussi, de
prendre la plume pour vous exprimer dans
ces pages ? La Cuisine du MJ vous invite cor-
dialement à participer activement à ses cogi-
tations ludiques. Contactez les Chroniques
d’Altaride et vous aurez toutes les indications
nécessaires (thème, format, délais…) pour
être à votre tour publié dans l’un des pro-
chains numéros. ■

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


15

venir la béance du chat. Je demande un arrivent dans la chambre, ils surprennent le

Cuisine du MJ
jet d’Attention pour voir s’ils se réveillent, chat qui les regarde de façon menaçante.
fixant une difficulté modérée. Deux per-
La suite coule de source : poursuite, muta-
sonnages sur trois s’éveillent. Rapidement
tion du chat (en un monstre horrible et
ils se rendent compte que le chat est dans
bizarre), combat (là aussi improvisé en uti-
la chambre du troisième larron. Je gagne
lisant quelques particularités du système) et
alors du temps en décrivant ce qui se passe
victoire des personnages, modérément trau-
derrière sa porte uniquement par les sons
matisés par le spectacle. La partie s’arrête
qui parviennent aux joueurs. Lorsqu’ils
donc là, juste dans les temps.

L’heure du bilan
J’ai plusieurs enseignements à tirer de cette improvisation :

• Comme souvent je n’ai pas pensé à noter les noms des PNJ que j’ai fait intervenir,
c’est une erreur qui risque de mettre en péril la cohérence des parties à venir. Un des
joueurs prend des notes et pourra me les rappeler mais les joueurs arrivent facilement
à faire la différence entre les personnages importants pour l’histoire et les autres. Cela
dit, rien ne m’interdit d’utiliser un de ces personnages au nom flou comme centre
d’une intrigue future, c’est la beauté de l’improvisation. Une bonne solution à ce pro-
blème est d’avoir sous la main une liste de noms à attribuer correspondant à l’univers
du jeu et de compléter cette liste au fur et à mesure de la partie avec quelques infor-
mations essentielles sous la forme de mots clefs.
• Les personnages sont en position de commencer le scénario officiel du livre de base
du jeu, nous verrons s’ils saisissent les pistes que je leur lancerai. Et il faudra gérer les
éléments d’intrigue qu’ils tireront de cette séance, donc prendre des notes sur ce qu’il
s’est passé. La plus grande difficulté à mon avis lors d’une improvisation n’est pas tant
d’avoir des idées mais de maintenir la cohérence de l’ensemble.
• Il va falloir consacrer un peu de temps au développement du passé des personnages
qui pour l’instant n’ont pas beaucoup de corps. Mais ça sera plus facile de le faire
maintenant qu’ils ont pris vie.

Nous avons donc fixé la date de la prochaine partie, et avec un peu de chance j’aurai le
temps de me préparer correctement cette fois-ci. Et merci à Sandaya, Ange-Antonin et
Augustin pour leur patience et leur enthousiasme. ■
Julien Pouard

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


© Gordon Tarpley
16

Cuisine du MJ

Une campagne jouée sans interruption depuis 1997… les


MJ se succèdent, la galaxie très, très lointaine vibre encore !

Star Wars Infinity, la


métacampagne continue !
semblés de manière plus ou moins pratique
Métaquoi ? sur le site de l’association La Guilde d’Al-

Q
taride, ces éléments servent de base aux MJ
u’est-ce qu’une qui souhaitent participer à l’aventure, eux-
métacampagne  ? Il s’agit mêmes étant invités à ajouter à la base de
en réalité d’un groupe données les éléments de leurs propres scé-
de campagnes, donc des narios. Ainsi si l’un des MJ utilise un PNJ
scénarios qui se suivent important de cet univers collectif, il signale
pour former une grande sur le site ce qui lui est arrivé, de manière
histoire, dirigées par plusieurs meneurs à ce que le changement soit pris en compte
de jeu différents mais dans un univers par les autres groupes de jeu.
personnalisé cohérent.

Dans Star Wars Infinity, une quinzaine de


meneurs ont enrichi l’univers d’intrigues, de
lieux, d’évènements, de personnages. Ras-

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


© crédit Stella Dauer
17

Cuisine du MJ
L’an 14 et des poussières… neuf d’un certain Chelicolav cal Podigno...
et découvre peu à peu que
La campagne Star Wars Infi- derrière ce petit fait divers
nity poursuit son épopée en avorté, se trame une menace
région nantaise. MJ GIOM Une campagne bien plus complexe... ■
a en effet repris du service politique pour GIOM
après une courte pause avec Star Wars
un nouveau groupe de cinq
personnages et une cam-
pagne qui se situe en l’an 14
après la bataille de Yavin IV, soit trois ans
après les dernières aventures parisiennes.

La campagne est riche de tout l’univers


© Cowkiller

déjà joué et on y croise de nombreux per-


sonnages non joueurs ou ayant été joués
auparavant et qui ont fait la gloire des cam-
pagnes précédentes. Deux anciens joueurs
sont d’ailleurs venus en guest stars chacun
lors d’une séance.

Le groupe de « jeunes » héros a déjoué puis


enquêté sur la tentative d’attentat à bord Schéma du Meduzrados II, l’un des vaisseaux
du Sabacc Pur, le vaisseau casino flambant les plus emblématiques de la campagne.

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


© Benoît Chérel
18

Chambre des rêves

Les Chroniques d’Altaride, c’est d’abord une association, dont


les origines dans le milieu du jeu de rôle remontent à… 1993.

La guilde d’Altaride,
née un 14 juillet

A
ltaride, c’est d’abord deux
cousins. Passionnés de La création d’un mythe
jeux en tous genres, Cédric
Laborde-Boutet et Benoît Au fil des années, l’univers imaginaire
Chérel s’appuient d’abord va gagner en profondeur pour peu à peu
sur la mécanique et les univers des fameux s’émanciper de ses influences d’origine et
«  Livres dont vous êtes le héros  » pour gagner en originalité.
imaginer un jeu pour aller plus loin, avec
plus de liberté. La bascule opère pendant Dès le début, Cédric s’intéresse tout parti-
l’été 1993  : Cédric et Benoît réalisent la culièrement à la cohérence de l’univers, en
première carte de ce qui deviendra bientôt particulier d’un point de vue scientifique,
le monde d’Altaride. même si une certaine dose de surnaturel
est présente. Benoît, de son côté, cherche
surtout une souplesse ludique et narrative,
pour proposer un jeu simple à appréhender
tout en recelant de la profondeur et de nom-

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


© Nanuq / La Guilde d’Altaride
19

Chambre des rêves


Les créateurs d’Altaride, Cédric Laborde-Boutet et Benoît Chérel en 2005 (page de gauche).
Dans le monde d’Altaride, la formation des élémentalistes commencent dès le plus jeune âge (ci-
dessus).

breuses possibilités d’histoires différentes. L’association

Rapidement, le jeu de rôle qui naît de ce Afin de prendre de l’ampleur, alors que
partenariat, Mythe d’Altaride, va devenir d’autres meneurs de jeu commencent à s’in-
un jeu à secrets  : l’univers foisonne d’élé- téresser à Mythe d’Altaride, l’association est
ments mystérieux que les personnages (et fondée officiellement, sous la loi de 1901.
leurs joueurs) découvrent au fil des aven-
tures, dont une longue campagne écrite par L’association sert en particulier à prendre
Benoît, qui décrit d’importants boulever- officiellement contact avec plusieurs illus-
sements politiques dans la région nord du trateurs, qui commencent à donner vie à
monde. Les personnages sont directement l’esthétique altarienne. Des sessions de
impliqués dans le destin de leur planète. démonstration du jeu sont organisées un
La campagne, qui peut durer plus de 50 peu partout. Naît alors l’idée d’utiliser l’uni-
séances, propose une immersion épique vers très riche du monde d’Altaride dans
dans l’univers du jeu. Elle obtient du succès d’autres projets que le seul jeu de rôle. C’est
lors des parties de test mais à cette époque, à cette époque que les membres de l’asso-
au milieu des années 90, tout est encore sur ciation travaillent sur un jeu vidéo d’aven-
papier  : tout réécrire pour basculer sur un ture façon Zelda, écrivent des légendes
support numérique est un effort important, issues de ce monde imaginaire, les paroles
qui prendra des années à l’association. des chansons altariennes… le projet le plus
abouti fut le jeu de cartes à collectionner, le
DouHar altarien, qui a connu un vif succès

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


© Benoît Chérel
20

Le projet le plus
abouti fut le
jeu de cartes à
Chambre des rêves
collectionner,
le DouHar
altarien

Démo Mythe d’Altaride aux portes ouvertes de l’association Le Grimoire, à Issy-les-Moulineaux,


en mai 2012.

sur le site Internet de jeu de rôle par forum même si les créateurs utilisent depuis 1999
Univers Fantastiques. Le jeu s’est malheu- le site Internet pour communiquer.
reusement arrêté quand UF a fermé le site.
Aujourd’hui, l’aventure altarienne se pour-
L’épreuve du feu suit encore. De nombreuses choses restent
à mettre en place, tant au niveau des règles
En 2005, le jeu est présenté à la Conven- que de l’univers lui-même. La rédaction
tion des jeux de rôle amateurs (CJDRA), d’un ouvrage complet présentant le jeu reste
une épreuve du feu qui met en valeur points un objectif très clair pour l’association. ■
forts et faiblesses de Mythe d’Altaride  : un La Guilde d’Altaride
monde riche, cohérent, mais handicapé
par une apparence extérieure très classique.
L’heroic fantasy ne fait plus recette, il faut
trouver de nouvelles idées pour présenter
le jeu. L’aspect science-fiction est renforcé,
grâce à l’expertise de Cédric, qui apporte
un grand sérieux aux apports techniques.

Mais la création connaît aussi ses moments


difficiles, comme souvent quand elle
dépend de plusieurs bénévoles à la fois  :
l’éloignement, les impératifs de la vie active
rendent les sessions de travail plus rares,

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


Chérel
d’Altaride
21

© Benoît
© Yncke / La Guilde
Chambre des rêves
Le panthéon des Anciens dieux. Chacune de ces illustres personnalité joue un rôle important
dans l’Histoire et la religion du monde d’Altaride. Illustration d’Yncke.

Réseaux sociaux
Sur Facebook, on peut retrouver les pages La Guilde d’Altaride, Fils des siècles et Mythe d’Alta-
ride, qui diffusent quelques informations régulières sur les activités de l’asso et les nouveaux articles
publiés sur le site.
Sur Google+, la page de l’association existe bien qu’elle soit peu active car pas encore automatisée.
Sur Twitter, le compte Altaride rediffuse essentiellement les news du site de manière automatique.
Il réutilise aussi le flux de la page Facebook.
Ø Facebook La Guilde d’Altaride
Ø Facebook Mythe d’Altaride
Ø Facebook Fils des siècles
Ø Google+ La Guilde d’Altaride
Ø Twitter Altaride
Et bien entendu, les bonnes adresses de l’asso-
ciation :
Ø Le site de la guilde d’Altaride
Ø Le forum des Altariens

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


© Zambo
22

Les ficelles
du métier
Salle de jeu

Créer un personnage joueur


Tous les joueurs ont, un jour ou l’autre, besoin de créer un
personnage bien à eux. Après leur partie d’initiation, s’ils
désirent continuer leur aventure dans le jeu de rôle, il est
alors indispensable de prendre le temps pour bien créer un
personnage, qui deviendra intéressant à jouer.

L
la partie technique pour l’aider à préciser
’approche commune d’un quel type de personnage il va créer, avec le
meneur de jeu est souvent système de création.
d’ordre technique. Créer
Le meneur de jeu et le joueur pourraient
une fiche de personnage
aussi attaquer la création d’un personnage
obéit à des règles précises
joueur à l’envers.
qui reposent, selon les systèmes, sur divers
facteurs aléatoires ou non. Ces règles
codifiées sont souvent obscures quand on
Méthode de création par
les aborde pour la première fois et il est
l’histoire du personnage
difficile pour un joueur débutant de bien Le personnage doit s’inscrire dans un uni-
cerner tous les implications et les choix de vers. Un individu est la conjugaison de
création. capacités, d’un corps et d’une histoire per-
sonnelle. Trop souvent, on prend la problé-
Le meneur doit donc assister le joueur sur

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


© Stéphane Gallay
23

Salle de jeu
matique à l’envers : on génère les caractéris- mais, comme le jeu de rôle peut explorer
tiques du personnage et on crée ensuite un des sentiers non réalistes ou permettre de
historique qui « colle » aux chiffres. jouer des êtres surnaturels, ces étapes peu-
vent être modifiées.
Il est pourtant plus simple de faire des choix
d’historique pour s’en servir comme guide Prenons un exemple… le vampire
à la création de la fiche de personnage.
Assez souvent, ce système convient aux Il peut être intéressant, pour la génération d’un
créations semi-aléatoires de personnage, ou personnage vampire d’imaginer rapidement
peut « limiter » le côté réellement aléatoire, ce qu’il a fait durant sa vie humaine avant de
par des choix d’historique faits en amont. détailler ses grandes étapes d’évolution une fois
Le joueur a alors plus de contrôle sur le rôle devenu vampire. Ces deux historiques se mêlent
qu’il va interpréter durant la partie. au final, pour justifier de certaines connaissances
par exemple. Le travail est donc un peu plus long
L’histoire chronologique de mais le personnage gagnera en cohérence et au
son personnage cours du jeu, vous pourrez à loisir explorer les
nombreuses facettes de la personnalité du person-
La vie humaine obéit à de grandes étapes.  : nage, issue de son expérience en tant qu’humain
l’enfance, l’adolescence, le début de la vie puis vampire. Le jeu d’interprétation du person-
adulte, la vie adulte en elle-même, la retraite nage y gagne en profondeur.
et la fin de vie.

Ce modèle est raisonnablement extrapo-


lable à tout personnage classique mortel,

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


© Zambo
24

Salle de jeu

La méthode basique une formation de commando, où il brille par ses


qualités tactiques lors des entraînements. Enfin,
Prenez le temps de réfléchir à votre person- il intègre les rangs des commandos d’élite et par-
nage et à ce qu’il est lorsque vous prenez ticipe à ses premières opérations spéciales sur le
son destin en main… Une fois que vous terrain.
aurez noté quelques idées sur la question,
interrogez-vous sur les événements et Un tel destin est hors du commun. Prenez
les choix effectués pour en arriver là, les le temps de donner « chair » à votre person-
épreuves qu’il a dû surmonter et réussir ou nage.
au contraire les échecs subis. Chaque aspect
du personnage trouvant dans le passé une Réseau d’amitié et d’alliés
justification crédible. potentiels

Prenons un exemple… le commando Ce que le joueur de JdR néglige trop sou-


vent lors de la création de son personnage,
Je désire créer un membre des commandos, je c’est son réseau de relations :
vais donc partir de l’enfance de mon personnage,
qui sera marquée par un évènement déterminant Reprenons l’exemple du commando. Il a forcé-
pour son choix de carrière, comme la mort d’un ment rencontré des gens au cours de sa vie et de
père à la guerre. Je décide donc qu’il entre dans son instruction, qui explique en partie pourquoi
les rangs de l’armée de son pays dès l’adolescence il en est là et qui se révéleront peut être des alliés
puis l’armée prend en charge son éducation et sa ou des éléments d’intrigues dans un scénario.
formation. À la suite d’un cursus long et difficile,
il est remarqué et recruté par un général pour Proposons quelques personnalités « logiques » :

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


© Criss!
25

Salle de jeu
• Un sergent instructeur qui l’a pris sous Travail pour le meneur ou
son aile. atout ?
• Le général qui l’a remarqué et recom-
mandé pour les unités spéciales. Pour le meneur de jeu, un personnage avec
• Un officier avec qui il ne s’entendait un carnet d’adresses bien épais peut être
pas du tout. aussi pour lui une bonne manière d’abor-
• Une civile à qui il a rendu un service der les accroches de ses scénarios. Avec un
en tant que membre de l’armée. groupe d’aventuriers dont l’un des membres
connaît le baron local, il y a un bon prétexte
Peut-être un camarade d’un corps d’armée d’un pour aller courir après une relique volée sur
pays allié, rencontré en cours de formation et avec la demande expresse de celui-ci.
qui il a des liens amicaux ou de frère d’arme ?
Sans oublier les anciennes petites amies, restées À l’inverse, les PJ sont en mauvaise pos-
en plus ou moins bons termes… ture  ? Ils peuvent demander refuge au
même baron local en raison d’un service
Tous ces détails peuvent paraître sans rendu par le passé par l’un des personnages
importance, au moment de la création, mais du groupe  ! Le PJ sera alors mieux ancré
peuvent, en jeu, vous sortir d’une impasse dans l’univers et donc plus agréable à jouer
ou donner une dimension supplémentaire à à la fois pour le meneur et pour le joueur.
votre personnage en l’ancrant plus humai-
nement dans le scénario en cours. Il ren-
force aussi son « réalisme » : tout le monde
a un réseau de connaissances et d’amis…
pourquoi pas votre personnage ?

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


26

Les autres membres du groupe de PJ

Le travail peut aussi se faire en synergie avec le groupe de PJ : les joueurs peuvent réfléchir
en amont à la création de l’ensemble de leurs personnages. Ils peuvent alors justifier le
fait qu’ils travaillent ensemble à la résolution de l’intrigue. Comment se connaissent-ils ?
Qu’ont-ils déjà fait ensemble avant le début des aventures jouées ? Selon le type d’univers,
la justification des actions des personnages est nécessaire. Prenons un jeu occulte contem-
porain : quelle personne saine d’esprit irait s’intéresser sans raison à des meurtres sordides
et rituels survenus dans sa ville, sans être membre des forces de l’ordre en charge de l’en-
quête ou journaliste ?

Posez-vous donc ces questions :

• Quel est le moteur de mon personnage ?


• Est-ce que ce moteur peut être transformé en dynamique de groupe ?

Elles seront valides pour tout type d’univers de jeu.

Mise en place de la fiche de personnage


Salle de jeu

Nous revenons alors à la création technique de la fiche de personnage. Elle est naturel-
lement plus simple, puisque maintenant vous avez une idée assez précise du champ des
compétences de votre personnage, de son âge, de ses capacités physiques. Il est alors très
simple de bien choisir techniquement tout ce qui justifie votre historique.

Votre meneur de jeu a lui-aussi des informations pour « inscrire » votre personnage dans
les scénarios qu’il prévoit de vous faire jouer. ■
Christophe Calmes

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


27

? ?

Salle de jeu
?
La Boîte à questions
Pourrais-tu me donner en quelques mots les principales
différences entre Vampire le Requiem et Vampire la Mascarade ?
C’est la question d’un de mes pas en puissance, celle-ci dépend de sa
anciens joueurs... Génération, déterminé par le nombre

H
d’ancêtres qui le sépare
oulà ! du vampire originel,

?
Vaste alors que dans Requiem,
sujet, la puissance du sang
o ù d’un vampire monte
de 1 tous les 50 ans et
s’entre-déchirent redescend de 1 tous les
les fans depuis des 25 ans passés en torpeur.
années… • Dans Mascarade,
l’histoire des origines à
Pour moi, voici les prin- la fin des vampires est
cipales différences : clairement détaillée,
alors que dans Requiem

?
• Dans Mascarade, le MJ décidait du c’est laissé dans le vague, à la discré-
seuil de réussite, alors que dans tion du Conteur.
Requiem c’est systématiquement 8+.
• Dans Mascarade, le nombre de réus- ... Pour le reste il s’agit essentiellement
sites a une incidence sur la manière de légères modifications de règles : par
dont le personnage réussit son action, exemple il n’y a plus de jet de parade ou de

?
alors que dans Requiem 1 réussite suf- dégâts dans Requiem (à la place le jet d’at-
fit, seule la réussite critique (5) change taque subit un malus et un bonus) ■
la donne. Benoît Chérel
• Dans Mascarade, le 1 enlève une réus-
site sur le jet (plus on lance de dés, plus
on a de chances de faire des critiques).
• Dans Mascarade, un vampire ne gagne

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


© Benoît Chérel
28

Atelier du créateur

Utiliser Vampire le requiem dans une aventure sur des


milliers d’années ? Un défi un peu fou que relève cette vaste
chronique…

Fils des siècles, profitez de


votre immortalité !

T
out a commencé par un célèbre jeu de rôle Vampire la mascarade,
constat  : dans la plupart qui en est à sa troisième édition… rapi-
des cas, les jeux proposant dement suivie par une refonte totale de la
d’incarner un vampire gamme, renommée Vampire le requiem. L’un
des écueils majeurs de
D.R.

proposent des scénarios la Mascarade était le


qui se déroulent sur principe très figé des
un laps de temps très générations  : les vam-
court, alors que l’une pires les plus anciens
des caractéristiques généalogiquement par-
fondamentales du lant étaient fatalement
vampire réside dans son les plus puissants, et ni
immortalité. Pourquoi le temps ni les compé-
alors ne pas bâtir une tences des plus jeunes
intrigue qui permettrait ne pouvaient rien chan-
de profiter pleinement ger à cela. Le Requiem,
de cet aspect essentiel ? en revanche, proposait
un système beaucoup
Le premier cycle de plus dynamique, nette-
scénarios est lancé à ment mieux adapté au
Nantes en 2005. L’écri- principe d’un groupe
Couverture du premier volume de la
ture commence en s’ap- chronique, la campagne de la guerre de de vampires traversant
puyant sur les règles du Troie. les siècles : la puissance

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


© Mate Toth
29

Atelier du créateur
Les 6 campagnes qui
composent actuellement
la chronique

Fils des siècles est une chronique écrite par


Benoît Chérel qui s’étend sur des siècles
pour les personnages, des années pour
les joueurs. Elle se décompose donc en
plusieurs campagnes. Chacune se foca-
lise plus particulièrement sur une époque
importante pour les personnages, dans
une région précise.

ff -1202 La Guerre de
Troie
Les dieux de l’Olympe se
déchirent à travers les guerres
des simples mortels de Grèce.
Naissance d’un groupe
d’immortels, soudé dans le
sang des batailles.

ff -1090 La Tour de Babel


La cité de Babylone recèle les plus grandes merveilles du monde antique… et les plus grands
dangers. Découverte des premières factions et du jeu de pouvoir nocturne.

ff -940 La Terre des druides


La Gaule ancienne, vaste forêt parsemée de pierres levées, cache des secrets plus anciens que
les immortels eux-mêmes. Rencontre avec de nouvelles créatures.

ff -889 Jérusalem la maudite


Une prophétie séculaire est sur le point de se réaliser dans la cité du peuple de David, dans
la nuit, des ombres préparent la fin. Quelle est la place de Dieu dans ce monde ?

ff -800 Sous les sables d’Égypte


La découverte des horreurs sans nom, tapies au fin fond des terres du Nil. Là où tout
commence, là où tout s’arrête. L’affrontement ultime.

ff -650 Les Marches de l’Empire


Fuir. Loin. L’Orient, inconnue pleine de surprise, accueille les voyageurs immortels. Un
nouveau havre à construire. Un nouveau continent à comprendre.

Et après ?
Les idées ne manquent pas et l’Histoire recèle une foule de moments forts dans lesquels les vam-
pires des joueurs pourront mettre les pieds : la Rome ancienne et sa lutte avec Carthage, l’âge d’or
athénien… et plus tard la vie de Jésus de Nazareth, Alexandre le Grand, Jules César… Louis XIV,
George Washington, Ghandi, Che Guevarra… et même le futur ! Vaste terrain de jeu. ■

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


© Giles Cook
30

Bibliothèque

du sang. Selon cette nouvelle logique, les le requiem, il a fallu également reconstruire
vampires voient leur sang se renforcer len- bon nombre d’éléments du background car
tement au cours du temps. Ils deviennent la nouvelle version du jeu ne propose plus,
plus puissants, mais leur appétit de sang se comme dans La Mascarade, une chronolo-
fait aussi plus grand… jusqu’au jour où il gie occulte du monde. Tant mieux, car cela
devient si difficile de se nourrir qu’ils n’y offre une grande liberté de création  : l’es-
parviennent plus. Ils tombent alors en tor- sentiel des éléments fondamentaux de la
peur, un sommeil profond qui peut durer chronique repose sur des idées nouvelles,
des années et pendant lequel leur puissance mélangées à quelques thèmes développés
du sang diminue lentement. À leur réveil, dans La Mascarade.
ils peuvent ainsi à nouveau se nourrir sans
trop de problème mais ils se redevenus En 2010 à Paris commence un deuxième
moins forts. On obtient alors un cycle très cycle de jeu, l’actuel, qui redémarre la chro-
intéressant sur le long terme : un seigneur nologie là d’où était parti le premier cycle :
et prince d’une ville, qui gouverne les mor- en 1202 av. J.-C., date approximative de la
tels dans l’ombre depuis des siècles devra légendaire bataille de Troie. Si le premier
forcément un jour ou l’autre laisser sa place cycle nantais était essentiellement impro-
à quelqu’un d’autre pendant qu’il sera en visé autour des personnages du groupe de
sommeil… et rien ne lui garantit qu’on lui jeu de Benoît Chérel, le second gagne en
rendra ses privilèges à son retour. Toute la maturité  : l’écriture prend cette fois-ci en
politique du monde de la nuit en est modi- compte la possibilité d’un groupe de per-
fiée et enrichie. sonnages différents. Le cycle enchaîne rapi-
dement les campagnes, qui se jouent cha-
À partir du système de règles de Vampire cune en une douzaine de séances. L’idée

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


© Martin SoulStealer
31

Atelier du créateur
est bien là d’arriver à produire des scénarios Comme pour plusieurs autres projets de
suffisamment génériques pour être utilisés l’association, obtenir des visuels originaux
par d’autres personnes. reste un objectif difficile à atteindre. Ils per-
mettraient cependant de donner un cachet
Les difficultés  ? Réussir à écrire aussi vite véritablement unique à cette fresque his-
que les joueurs progressent dans l’intri- torico-fantastique. D’autant qu’il reste dif-
gue, tout en restant suffisamment précis ficile de trouver, même avec le formidable
dans la présentation des intrigues pour gar- outil de recherche qu’est aujourd’hui Inter-
der le résultat réutilisable. Se renouveler, net, des illustrations représentant des vam-
car si les décors changent d’une époque à pires dans l’Antiquité, ou des reconstitu-
l’autre, il est parfois difficile de trouver de tions historiques dans des environnements
nouvelles ficelles narratives. Canaliser la nocturnes.
puissance croissante des personnages  : en
tant qu’immortels, ils traversent les siècles, Appel, donc, aux talents d’artistes volon-
accumulant une expérience considérable taires, qui souhaiteraient donner vie à cette
et développent des pouvoirs extrêmement aventure à travers leurs dessins.
puissants, qui pourraient amener à mettre
en péril l’équilibre narratif. La campagne, Rejoignez-nous ! ■
au fil de sa progression, s’attache donc à Benoît Chérel
donner des conseils au Conteur pour évi-
ter de sombrer dans la surenchère avec des
adversaires toujours plus anciens et puis-
sants.

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


© 2006 Med
32

Bibliothèque

Courte nouvelle d’ambiance

James Bond
Un réveil ordinaire
Hong Kong, 14 mars 2012. émeraude retrouve son intensité habituelle.
Le jour se lève sur la ville
embrumée. Des écharpes de Devant lui, la vie des rues reprend ses
nuages gris caressent encore droits, les lumières artificielles des artères
le sommet des gratte-ciels s’éteignent, laissant place au vacarme de la
de métal et de verre qui circulation.
reflètent l’éclat orange du
soleil levant, au large. Satisfait par cette première cigarette
matinale, qu’il jette nonchalamment dans
À la fenêtre de sa chambre, Robert Lestrade la rue une fois consumée, Lestrade lève la
contemple ce spectacle irréel d’un air main droite vers la poignée de la fenêtre,
absent en allumant une cigarette avec un qu’il referme en la faisant coulisser. D’un
briquet d’argent. Il inspire profondément sa seul coup, la chambre d’hôtel se retrouve
première bouffée comme s’il n’avait pas fumé plongée dans le silence.
depuis une éternité. Il en tire visiblement un
plaisir intense. Sa mine fatiguée s’élargit Robert Lestrade est un homme de trente-six
d’un sourire étincelant, et son regarde vert ans, d’une beauté à couper le souffle. Même

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


33

Bibliothèque
au saut du lit, vêtu d’un simple caleçon et légèrement parfumé, et vêtu d’un costume
d’une robe de chambre d’hôtel, il conserve gris parfaitement ajusté. Seule une cravate
une prestance hors du commun. Musclé, aux couleurs vives lui évite de sombrer dans
le menton ferme, le regard de braise, les l’archétype d’un banal homme d’affaire.
cheveux bruns qui prennent naturellement
une position charmante, un front décidé « Tu m’excuseras, honey, mais le devoir
et des mains à la fois dures et douces, m’appelle » répond-il à la jeune femme en
impeccablement manucurées. finissant d’ajuster son nœud de cravate.

La chambre d’hôtel dans laquelle il se trouve « Oh, Robert ! Tu m’avais promis qu’on
est située au quatorzième étage du Royal passerait le week-end ensemble !
Hotel de Hong Kong, l’un des plus grands
palaces de cette île autrefois britannique. « Inutile, Stéphanie : je sais tout ce que je
Lestrade est citoyen anglais, et conserve une voulais savoir, répond Lestrade d’un ton
grande affection pour ce territoire resté ami. tranquille.
La pièce est grande, les murs sont de teinte
pâle, d’un blanc cassé mis en relief par un « Comment ça ? Tu veux dire que je suis…
savant éclairage tamisé aux quatre coins du engagée ? »
large lit.
Ladite Stéphanie se redresse à genoux sur le
Sur la couche, au milieu des draps, une lit, cachant sa poitrine avec le drap.
très belle femme est encore plongée dans
un profond sommeil. Ses longs cheveux « Oh, non, tu n’es pas engagée, ma chérie.
sombres cascadent sur l’oreiller et voilent Mais rassure-toi. Ce n’est pas que tu ne
un visage aux traits harmonieux. fasses pas un bon agent. C’est juste… que tu
es déjà prise. »
Robert Lestrade la regarde un moment en
silence, appréciant en esthète les courbes La jeune femme sursaute en entendant ces
merveilleuses de ce corps dénudé, avant de derniers mots, mais, se reprenant aussitôt,
s’éloigner du lit à pas de loup pour gagner la elle dévoile de sous les draps un revolver
salle de bain. qu’elle pointe sur son compagnon !

Le bruit de sa toilette finit par réveiller « Comme as-tu deviné, Robert ? Je croyais
la demoiselle endormie, qui cherche un avoir bien joué le rôle du top model
instant son compagnon du regard avant de intelligent pour attirer ton attention. »
l’appeler d’un ton taquin :
Sans se départir de son calme olympien,
« Dis, tu as vu l’heure, chéri ? Pourquoi tu ne Lestrade se met à déambuler lentement
resterais pas au lit avec moi ? On pourrait… dans la chambre autour du lit.
commander un petit-déjeuner… »
« Tu l’as joué à la perfection. À un petit
Robert sort de la salle de bain à cet instant. Il détail près… »
est d’une propreté impeccable : rasé de près,

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


© Dennis Brekke
34

Bibliothèque

Prestement, il s’avance vers le lit pour « Mais… Tu sais bien que je ne peux pas…
arracher le pistolet des mains de la fille, C’est impossible… balbutie la femme,
qui presse aussitôt la détente… sans autre effrayée.
résultat qu’un inoffensif « clic »…
« Rien n’est impossible, avec un peu de bonne
« Déchargé, explique Lestrade, en ouvrant volonté. Alors, ce nom ? ajoute Lestrade en
le chargeur de l’arme. Un bon agent devrait pointant le revolver sur Stéphanie.
savoir qu’il peut aussi être dangereux
de dissimuler une arme sous l’oreiller… « Non… Non… »
Surtout quand on passe une nuit… agitée. »
Stéphanie, terrifiée par le canon de l’arme,
L’homme soupèse le pistolet d’une main en recule à genoux sur le lit jusqu’au bord et
sortant avec l’autre des balles de sa poche, s’écarte en arrière. Lestrade, imperturbable,
qu’il entreprend de charger dans l’arme, s’avance lentement vers elle, toujours en
sans quitter des yeux la jeune femme. braquant l’arme sur la fille.

« Qu’est-ce que tu comptes faire, lui « Allons, ma jolie, réfléchis. Si tu parles,


demande Stéphanie d’un ton inquiet. Tu ne ils te tueront peut-être. Mais si tu ne dis
vas quand même pas… rien, moi, je ne te raterai pas. Il n’y a pas à
hésiter. »
« Ne t’inquiète pas. Si tu me dis pour qui
tu tournes, je te laisserai partir, répond Acculée à la fenêtre de la chambre, Stéphanie
Lestrade, en enclenchant le chargeur d’un s’arrête, secouée de sanglots.
mouvement sec.

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


© Greta Ceresini
35

Bibliothèque
« Je… Le contact… Je ne le connais pas. « Désolé Robert, mais je t’en ai trop dit. »
C’est juste une adresse…
Stéphanie va presser la détente quand une
« Hé bien dis toujours. voix grave et inconnue ajoute soudain :

« Une fois engagée, je devais poster mes « Effectivement, agent K. Vous en avez trop
rapports… dit. »

« Où ça, s’impatiente Lestrade. Où ? Et une rafale de mitraillette fauche la femme,


qui tressaute sous l’impact des balles et
«  À Marrakech, Poste Centrale, Boîte bascule par la fenêtre explosée derrière elle.
Postale… »
Lestrade, qui a profité de la diversion pour
Au moment où la jeune femme allait faire un roulé-boulé et se mettre à l’abri
terminer sa phrase, la porte de la chambre derrière le lit, tire son arme de service de son
vole en éclats dans un formidable explosion, veston. Il esquisse une grimace de dégoût en
dont le souffle projette Lestrade en l’air et voyant le cadavre de Stéphanie plonger dans
fait éclater toues les vitres. Robert heurte le vide.
le pied du lit avec son épaule et lâche le
revolver, qui glisse sur le sol vers Stéphanie. « Pas de chance, honey, pense-t-il. Je ne te
Celle-ci, couverte d’éclats de verre, laisse voulais pas de mal. »
tomber le drap pour ramasser l’arme et la
pointer vers son agresseur. Pendant ce temps, l’homme à la mitraillette
entreprend de tirer dans la pièce dans toutes

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


36

Bibliothèque

les directions en espérant atteindre Lestrade. les écarte d’un revers de la main, répandant
Celui-ci se garde bien de quitter sa cachette, des cris de frayeur sur son passage. L’arme
serrant son arme contre lui. au poing, il pénètre dans une large cabine
d’ascenseur, où se trouve déjà un couple
Quelques secondes plus tard, les balles de jeunes Chinois, qui le regardent d’un air
cessent de siffler à ses oreilles et Robert étonné.
décide de risquer un coup d’œil par-dessus
le lit ; son adversaire est sans doute en train « Vous êtes… policier ? demande l’homme
de recharger. dans un anglais hésitant, après quelques
secondes d’attente dans l’ascenseur.
Lestrade bondit donc sur le lit et cherche de
la pointe de son canon une cible à canarder. « Oui, c’est ça, policier. Je suis policier,
Mais il ne voit personne dans la chambre répond Lestrade. Mission spéciale » ajoute-
dévastée. Dans le lointain, une sirène de t-il.
police s’approche déjà.
Impressionnés, le Chinois et sa femme
L’ennemi a pris la fuite. n’ajoutent plus rien, pendant qu’une
mélodie de cabine d’ascenseur rythme leur
« Je ferais mieux d’en faire autant » petit trajet.
murmure Lestrade en courant vers la porte.
« Ding, fait la machine en ouvrant ses portes
Dans le couloir de l’hôtel, des clients sur le hall de l’hôtel.
effrayés commencent à sortir de leurs
chambres pour voir ce qui se passe. Lestrade « Bonne journée, Monsieur le policier, fait le

Juin 2012 – Chroniques d’Altaride


© Base64, retouché par CarolSpears
37

Bibliothèque
Vue panoramique de Hong Kong depuis
Lugard Road sur Victoria Peak.
Chinois en s’éloignant.
Et sans que le conducteur n’effleure les
pédales, la sportive s’élance dans le parking
« C’est ça, bonne journée à vous » rétorque
dans un crissement de pneus.
Lestrade en enfonçant le bouton du parking
en sous-sol. « À droite, en avant… » Lestrade conduit
par commande vocales jusqu’à ce qu’il
Derrière la porte vitrée du hall de l’hôtel, soit parfaitement installé dans le baquet. Il
une voiture de la police de Hong Kong vient prend alors le volant.
de s’arrêter en dérapage quand les portes
« Contrôle manuel » ajoute-t-il avant
métalliques de l’ascenseur se ferment à
d’enfoncer la pédale d’accélérateur.
nouveau.
La voiture tourbillonne sur la rampe de
Quelques instants plus tard, Lestrade sortie du parking et s’éjecte littéralement
parvient dans le parking souterrain de dans la rue en faisant exploser la barrière de
l’hôtel. Tout en courant vers sa voiture, sécurité, sous le regarde médusé du gardien.
une Vector W8 à la carrosserie profilée, il En dérapant, la Vector se faufile au milieu
tire de sa poche un porte-clefs pour ouvrir de la circulation et disparaît rapidement
la portière à distance. Au moment où il dans les rues mouvementées de la ville. ■
s’assied dans la voiture de sport aux allures Benoît Chérel
de véhicule futuriste, d’un bleu profond, le
moteur démarre en grondant doucement.

« En avant ! » s’exclame Robert en bouclant


sa ceinture.

Chroniques d’Altaride – Juin 2012


© Cowkiller
Bédé : Le Jeu de rôles -
épisode 1

À suivre…

Vous aimerez peut-être aussi