Vous êtes sur la page 1sur 14

PLAN GENERAL POUR CHAQUE THEME :

INTRODUCTION

1. BUT DE LESSAI

2. MATERIELS ET MATERIAUX

3. MANIPULATION

4. TABLEAU DE CALCUL

5. CONCLUSION

TP LABO GROUPE 3 1
Thème 3: composition d’un sable standard normalisé
INTRODUCTION
Pour confectionner un bon béton il faut trouver du bon sable ce dernier doit avoir une
granulométrie étalée et bien graduée c’est à dire ce sable devra avoir des pourcentages bien
déterminés de grains grossiers ,fins ,et moyens .De ce fait le travail consistera à préparer un
sable standard obtenu par concassage ,criblage d’un mélange de plusieurs carrières
(basalte ,calcaire ,grés)

1. But de l’essai
L’essai consiste à préparer un sable standard, afin de déterminer la résistance à la compression
d’un mortier de ciment avec une moule cubique.

2. Matériels et matériaux
-Echantillon basalte, calcaire, grés
-Séries de tamis (4.75 ; 2.36 ; 0.60 ; 0.30 ; 0.150 ; 0.075)
-Balance de précision
-Plateau
-Dame et marteau
-Chronomètre

3. Manipulation
-Placé la série de tamis par ordre d’ouverture de mailles décroissantes du haut vers le bas

-Prélever un échantillon de calcaire, de basalte et de grés

-Ecrasé séparément chaque échantillon à l’aide de dame ou marteau

TP LABO GROUPE 3 2
-Introduire l’échantillon de sable obtenu âpre concassage dans le tamis de 4 ,75mm et criblé
pendant 10mn.
-Pesé le refus de chaque tamis : on doit préparer pour chaque tamis une quantité de sable égal
à 2 fois de Celle qu’on avait obtenue lors de la décomposition du sable normalisé.
Apres avoir décomposé les différentes familles de sable, on le mélange et le conserve dans un
sachet pour préparer l’essai de la résistance à la compression d’un mortier avec les moules
cubique.

4. Tableau de calcul

Ouverture 4.75 2.36 0.600 0.300 0.150 0.075 fond


de tamis
Masse (g) 0 30*2=60 738*2=1476 128*2=256 89*2=178 15*2=30 0

La masse totale est égale à 2 x la masse initiale (2*1000= 2000g)

5. Conclusion
En somme l’obtention d’un sable standard ne peut se faire qu’à partir de différents granulats
(basalte, calcaire, gré etc.) écraser jusqu’ à l’obtention de grains fines mélangé. Apres
tamisage on obtient une masse totale de 2000 g .Ce qui correspond aux masses d’un sable
standard utiliser pour la déterminer la résistance à la compression d’un mortier de ciment.

TP LABO GROUPE 3 3
Thème 4: indice de fragmentation dynamique
INTRODUCTION
Lors de la construction des routes plus précisément les granulats utilisés, compte tenu des
efforts auxquels ils devront opposer une résistance, doivent être choisis soigneusement. Ici
l’attention est portée sur le fait que la catégorie de granulats utilisés pour l’essai ne doit pas se
briser quand sera appliquée la charge.
Ainsi l’essai à la fragmentation dynamique va servir.

1. But de l’essai

L’essai de fragmentation dynamique est réalisé essentiellement pour déterminer la dureté des
granulats. Elle est connue grâce à son indice de fragmentation dynamique noter I.

2. Matériels et matériaux

-Echantillon de gravier
-Une machine de fragmentation dynamique
-Une tige à bout arrondie
-Un tamis 2.36 mm
-Balance de précision
-Plateau
-Chronomètre

3. Manipulation :

-Tout d’abord on remplit le récipient cylindrique au tiers de son volume avec le gravier et
compacté à l’aide de la tige arrondie de 25coups bien réparties ?

-Répéter la même chose pour les 2/3 restants en ajoutant à chaque fois 1/3 du volume du
récipient.
-Peser l’échantillon soit M1 sa masse.

-Fixer le récipient cylindrique sous le mouton, laisser tomber le mouton (marteau) 15fois de
suite à raison de coups par seconde.

TP LABO GROUPE 3 4
-Enlever l’échantillon du cylindre soigneusement, cribler l’échantillon à l’aide du tamis de
2,36mm et peser le passant soit M2 sa masse.

-Calculer l’indice de fragmentation dynamique : I = (M2/M1)*100


-Répéter la même chose pour les 2 autres échantillons de chaque gravier
NB : Ces manipulations s’appliquent pour le basalte et en même temps pour le calcaire.

4. Tableau de calcul

Après avoir fait les manipulations sur le basalte et le calcaire, on a six essaies réparties en
deux groupes de trois dont l’une pour le basalte et l’autre pour le calcaire. Ainsi, le tableau

N° Description ESSAI 1 ESSAI 2


ESSAI 3
BASALTE CALCAIR BASALT CALCAIR BASALTE CALCAIRE
E E E
1 Masse du 1800 1800 1800 1800 1800 1800
récipient
cylindrique vide
(w1)
2 Masse du 2785 2685 2790 2680 2780 2685
récipient de
gravier (w 2)
3 Masse du gravier 985 885 990 880 980 885
M1= w2-w1
4 Masse du passant 40 90 35 85 30 95
du tamis 2,36mm
M2
5 Indice de 4.06 10.16 3.53 9.66 3.06 10.73
fragmentation
dynamique (%)
I =100*(M2/M1)

TP LABO GROUPE 3 5
10.16+9.66+10.73
Indice de fragmentation moyenne du CALCAIRE : Im= = 10.18 %
3

4.06+3.53+3.06
Indice de fragmentation moyenne BASALTE : Im= = 3.55%
3

5. Conclusion

En effet l’indice de fragmentation moyenne du basalte est inférieur à celle du calcaire donc le
basalte est plus résistant que le calcaire. Pour le basalte la masse perdue (passant du tamis) est très
faible comparée à la masse du refus. On peut dire que le basalte a une bonne résistance, il est
recommandé pour la construction des gros œuvres (route).

TP LABO GROUPE 3 6
Thème5 : ESSAI SUR LES CIMENTS
DETERMINATION DE LA FINESSE DE MOUTURE DU CIMENT

INTRODUCTION
Le ciment portland est un liant hydraulique durcissant à l’air et sous l’eau.
Cet essai a d’autant plus d’importance qui a été démontré que la finesse (degré de finesse)
d’un ciment a un effet capital sur la résistance a la compression ; en d’autre termes plus la
mouture est fine, plus les réactions hydratations sont accélérées et plus le développement de
la résistance est rapide.
Ce pendant une mouture très fine requiert des couts de broyage très élevés a la production
devient très onéreuse.
En outre un ciment très fin s’hydratant facilement la détérioration du ciment stocké a l’air
libre est plus rapide.
Aussi plus le ciment est fin, plus la quantité d’eau nécessaire pour sa préparation est
importante.
1. But de l’essai
Détermination de la finesse de mouture par tamisage.

2. Matériels et matériaux
-Echantillon du ciment (SOCOCIM)
-Tamis standard N˚ 75
-Chronomètre
-Balance de précision
-Plateau
3. Manipulation
-Peser 100g de ciment (SOCOCIM) et les mettre dans le tamis N˚ 75

-Egaler le ciment dans le tamis


-Tamiser de façon continue (circulaire et verticale) pendant 15 minutes (sans taper)

TP LABO GROUPE 3 7
-Peser ensuite le refus du ciment
-Déterminer le pourcentage du refus par rapport au poids de l’échantillon
-Répéter la même chose pour les 2 autres échantillons
4. Tableau de calcul
-Si le degré de finesse du ciment > 10 % donc c’est de très mauvaise qualité
-Si le degré de finesse du ciment ≤ 10 % donc c’est de bonne qualité
Essai 1 :
Poids Echantillon de Ciment 100g
Poids du Refus sur Tamis N˚ 75 (N) 20g
Pourcentage du Ciment Retenu = 20%
N*100/100g
Pourcentage de cet échantillon de ciment est > 10% qui est le degré de finesse du ciment
testé.
Essai 2 :
Poids Echantillon de Ciment 100g
Poids du Refus sur Tamis N˚ 75 (N) 20g
Pourcentage du Ciment Retenu = 20%
N*100/100g
Le pourcentage de cet échantillon de ciment est > 10% qui est le degré de finesse du ciment
testé.
Essai 3 :
Poids Echantillon de Ciment 100g
Poids du Refus sur Tamis N˚ 75 (N) 20g
Pourcentage du Ciment Retenu = 20%
N*100/100g
Le pourcentage de cet échantillon de ciment est > 10% qui est le degré de finesse du ciment
testé.

5. CONCLUSION

En effet cet essai permet de savoir l’état du ciment testé c’est-à-dire la qualité du ciment
avant son utilisation. Sur les 3 essais, le degré de finesse du ciment testé est supérieur à 10
% ; ce ciment est évente c’est-à-dire de très mauvaise qualité donc il n’est pas bon pour le
dosage mais utilisable pour les remblais. Ce pendant un ciment de bonne qualité à un degré
de finesse ≤ 10 %.

TP LABO GROUPE 3 8
Thème 6 : DOSAGE DE CONSISTANCE NORMALE DU
PAR L’APPAREIL DE VICAT
INTRODUCTION
Ce dosage correspond au pourcentage (%) pondéral en eau permettant à l’aiguille
Normalisée de l’appareil de pénétrer dans la patte de ciment de 33 à 35mm sur
L’échelle de graduation c’est à dire 7 à 5 mm du fond de moule

1. But de l’essai
Le but de cet essai consiste en la détermination de la quantité d’eau optimale à
Utiliser afin de produire une pâte de ciment de consistance normale.
Cette pate sera par ailleurs utilisée pour déterminer le temps de prise du ciment.

2. Matériels et Matériaux
* APPAREIL DE VICAT
L’appareil est composé d’un moule tronconique de 40mm de hauteur et d’une tige coulissante
équipée à son extrémité d’une aiguille de 1,13mm de diamètre.
*CONSISTANCE NORMALE DU CIMENT
La consistance de la pâte de ciment est sa plus ou moins grande fluidité. C’est une
caractéristique qui évolue au cours du temps. Pour pouvoir étudier l’évolution de la
consistance en fonction des différents paramètres, il faut pouvoir partir d’une consistance qui
soit la même pour toutes les pates étudiées. La consistance dite « consistance
normalisée »peut être déterminée par l’essai en utilisant un appareil s’appelle « Vicat »
La distance (d) caractérise l’aptitude de la consistance de la pâte étudiée.
- si (d) =6mm ± 1mm, on dit que la consistance de la pâte étudiée est normalisée,
(Consistance normalisée).
_Si (d) n’atteint pas cette valeur (c’est à dire d>7mm ou d <5mm), il convient de refaire
l’essai avec une valeur différente du rapport E/C jusqu’à atteindre la valeur recherchée de la
consistance
*Appareil de Vicat et accessoires
*Eprouvette graduée et mesure de l’eau
*Balance de précision
*Plateau imperméable
*Truelle et spatule de curage
*Montre chrono
*Echantillon de ciment
3. Manipulation

TP LABO GROUPE 3 9
*Peser 400g de ciment et mélanger avec 25% en poids d’eau sur un plateau imperméable soit
100ml.

*Enregistrer le temps ou l’eau est ajoutée et le moule doit être rempli dans les 5mns.
*Remplir le moule Vicat parfaitement (taper sur les côtés pour éviter les vides).
*Placer le moule sous l’aiguille standard (diamètre =1cm) descendre l’aiguille jusqu’à la
surface de la plaque puis laisser pénétrer par son poids propre.

*Noter la pénétration de l’aiguille par la flèche sur l’échelle de Vicat


*Répéter le procédé en ajoutant 2% (8ml) d’eau rapporté au poids du ciment et noter la
nouvelle pénétration.
*Continuer jusqu’à avoir une pénétration de 5 à 7mm.
4. Tableau de calcul

NON
POIDS PENETRATION PENETRATION E/C QUANTITES
(g) DE DE (%) D’EAU
L’AIGUILLE L’AIGUILLE OPTIMALE
(mm) (mm) (ml)
0 40 25 100
0 40 27 108
1,50 38,5 29 116
400 4 36 31 124
8 32 33 132
12 28 35 140
33,5 6,5 37 148

TP LABO GROUPE 3 10
QUANTITE D’EAU OPTIMALE =148ml
UNE NON PENETRATION DE 6,8 mm

Titre du graphique
45
40
35
GRADUATION EN mm

30
25
20
15
10
5
0
25 27 29 31 33 35 37
E/C (%)

PENETRATION NON PENETRATION

5. Conclusion
Le pourcentage d’eau rapporté au poids de l’échantillon de ciment correspondant à un non
pénétration de 5 à 7mm est pris comme étant la consistance normale de ce ciment.
En plus de la détermination du volume d’eau qui donne une consistance optimale au ciment,
cet essai permet également de trouver la pâte sur laquelle, se feront les essais de prise.

TP LABO GROUPE 3 11
Thème 7 : Détermination des Temps de Début de Prise
et Fin de Prise d’un Ciment (par la méthode physique)

INTRODUCTION
L’essai de prise du ciment est un essai en laboratoire qui consiste à déterminer le temps
disponible pour la mise en œuvre in situ des mortiers et des Bétons. La présence de régulateur
de prise dans la masse des liants hydrauliques offre à ces derniers, après gâchage, une prise
qui commence après une période bien déterminée. Il est donc nécessaire de connaître la phase
de début de prise des liants hydrauliques en vue de déterminer le temps disponible pour la
mise en œuvre des mortiers et des bétons dont ils sont confectionnés. Les essais se font à
l’aide de l’appareil Vicat qui donne deux repères pratiques : le début de prise et la fin de
prise.
1. But de l’essai

Le but est de mesurer le temps de prise du liant hydraulique (ciment) à l’aide de l’appareil de
Vicat, autrement dit, le temps qu’il faut pour qu’il se solidifie. Pour cela, on mesurera
l’enfoncement de l’aiguille dans le ciment, du temps de gâchage, et le temps de début de
prise. On procédera à deux manipulations, en présence du plâtre afin d’accélérer le processus
de solidification.

2. Matériels et Matériaux

-Echantillon de ciment PORTLAND


-Eau de mouillage
-Appareil de Vicat
-Balance :
-Plateau :
-Truelle :
-Eprouvette gradué :
-Montre Chrono
3. Manipulation

A/ Temps de Début de Prise :


-Prendre 400g d’échantillon de ciment
-Mélanger avec 85% de la quantité requise pour la consistance normale en eau

TP LABO GROUPE 3 12
-Faites descendre lentement l’aiguille jusqu'à toucher la surface de la pâte dans le moule, puis
lâcher rapidement pour lui permettre de pénétrer dedans.
-Noter qu’au début, l’aiguille pénètre jusqu’au fond du moule. Ensuite, de plus en plus quand
la pâte commence à perdre sa plasticité, la pénétration devient difficile. Enregistrer le temps
ou l’aiguille arrive seulement à 5 à 7mm du fond du moule lue sur l’échelle de Vicat.
B/ Temps de Fin de Prise :
-Pour une détermination du temps de fin de prise : on remplace l’aiguille de diamètre 1.13mm
par une aiguille munie de l’anneau ; laisser la pâte encore quelques temps puis réaliser un
enfoncement de l’aiguille sous son propre poids.
-S’il n’y a pas d’enfoncement et qu’on ne constate aucun trace ou de marque à la surface de
la pâte on peut en déduire que le ciment a complètement perdu sa plasticité et est
suffisamment ferme et rigide donc c’est la fin de prise.
-Sinon continué l’essai avec cette même aiguille de l’anneau jusqu'à non obtention d’une
marque de l’aiguille sur la surface.

4. Tableau de calcul

TEMPS (mn) PENETRATION (mm) NON PENETRATION (mm)

5mn 30s 40 0
20mn 40 0
40mn 39,5 0,5
60mn 38,5 1,5
1h 20mn 35.5 4,5
1h30mn 35,0 5,0

TP LABO GROUPE 3 13
Titre du graphique
45
40
35
GRADUATION mm

30
25
20
15
10
5
0
5mn 30s 20mn 40mn 60mn 1h 20mn 1h30mn
TEMPS (s)

PENETRATION NON PENETRATION

Temps de début de prise de ce ciment : 1h30mn


5. Conclusion

En somme on constate qu’avec les 500g de ciment mélangé avec les 150ml correspondant à
85% de la quantité d’eau requise pour la consistance normale, on a eu au quatre premier essai
c'est-à-dire âpres 50mn une forte pénétration de l’aiguille qui atteint presque le fond du
moule. Ce qui montre que le ciment est toujours dans son état de liquide. Ceci est dû qu’au
faite que la température ambiante du milieu ne favorisait pas une prise rapide de la pâte.
Ainsi une fois exposer notre appareil de Vicat avec la pâte en plein air on note qu’au
cinquième essai dans un intervalle de 15mn on a une pénétration de 4.5mm presque entrant
dans l’intervalle de pénétration normalisé c'est-à-dire 5 à 7mm. 5mn plu tard on a eu une
pénétration de 5mm qui est une borne de l’intervalle de pénétration normalisé. Ce
changement brusque de l’état de la pâte est dû à l’action du vent qui est un accélérateur de
prise. Donc raison pour laquelle on a eu comme résultat du temps de début de prise 70mn.
Ainsi la connaissance du temps de prise permet de savoir le dosage du gypse lors de la
fabrication du ciment.

TP LABO GROUPE 3 14

Vous aimerez peut-être aussi