Vous êtes sur la page 1sur 5

Université Moulay Ismail ENSAM de Meknès

TD1 de la thermodynamique (Première Année)

Corrections

Corrigé de l’exercice 1 :

La forme différentielle pour V est donnée comme : = dT − − dp

À T = cte : = − dp

Et par intégration on aura : V p, T = K T

On fait dériver à p = cte cette dernière expression par rapport à T pour trouver

l’expression de la fonction K(T) :

∂V ∂K AT + Bp A
= + K T
∂T ∂T p p

Comparons ce résultat avec ce qui est donné dans la forme différentielle pour p = cte:

∂V A A AT + Bp A ∂K AT + Bp A
= V= K T = K T = + K T
∂T AT + Bp AT + Bp p p ∂T p p

Donc = 0 ⇒ K = cte

Alors l’équation d’état d’une mole de ce gaz est : V p, T = K

Corrigé de l’exercice 2 :

1. Détermination de f(p)

dV est une différentielle totale exacte et on :

 ∂V  R a  ∂V 
  = + 2 et   = −Tf ( p )
 ∂T  P p T  ∂p T

Département Energétique Page 1 sur 5


Université Moulay Ismail ENSAM de Meknès

% ∂²V = ∂ R + a = − R
# ∂p ∂T ∂p p T² p²
$ ∂²V ∂
# = )−Tf p + = −f p
"∂T ∂p ∂T
= ⇒f p =
² ² ,
²
La condition de Cauchy :

2. L’équation d’état du gaz considéré :

=−
,
²
À T = cte :

Et par intégration on trouve : V p, T = +K T


,

Pour déterminer K(T) il suffit de faire dériver cette dernière expression par rapport à

T:

= + = + ⇒ = ⇒K T =− +k
, , - - -
² ²

Alors l’équation d’état de ce gaz est : V p, T = − +k


, -

Corrigé de l’exercice 3 :

L’équation de Van Der Waals est donnée par :

a a RT
P+ . V − b = RT ⇔ f P, V, T = P + − =0
V0 V0 V−b

=−
5T 6
1. Démontrons, pour n’importe quel fluide, la relation :

On a : α = et χ = −

= =− . +
6 ²
% 9 :

$ 5T
= − = . −
²
Soit :
"
:

=
² ²
D’après la condition de Cauchy :

Département Energétique Page 2 sur 5


Université Moulay Ismail ENSAM de Meknès

=−
5T 6
Donc :

2. déterminons α et β fonction de V et T :

On a : α = et β =

Différentions l’équation d’état du gaz, à pression constante :

a 2a
P+ dV − V − b = dV = RdT
V 0 V

Afin de ne conserver que les variables indépendantes T et V, remplaçons

P+ ; on a donc
- ,
: >?
par

RT V − b 2a
dV @ − A = RdT
V−b V=

B =,
, C >?
C >0- >? :
9
On en déduit :

Le coefficient de dilation isobare α = B est donc α = ,


, : >?
C >0- >? :
9
(1)

Différentions à présent l’équation d’état du gaz, à volume constant :

dP V − b = RdT

B =
9 ,
>?
Donc : (2)

D’autre part, exprimons p en fonction de T et v :

RT a
P= − 0
V−b V

β= B ;
9
On a donc, sachant que

1 R
β= .
RT a V−b

V − b V0

Département Energétique Page 3 sur 5


Université Moulay Ismail ENSAM de Meknès

β=,
, :
Où : >- >?

3. le coefficient de compressibilité isotherme est

1 IJ
FG = − L
H IK G

B . B . B = −1 s’écrit, compte tenu des relations


MN MO MG
MO G MG N MN O
La relation mathématique

définissant les coefficients P, Q RS F,

1
−FG J . QK . = −1
PJ

On déduit la relation générale :FG = O.U


T

Or P est donné par la relation (1) et K. Q = MG B = N>W , d’après la relation (2) ; le


MO V
N

coefficient de compressibilité isotherme du gaz de Van der Waals est donc :

J0 J − X 0
FG =
YZJ = − 2[ J − X 0

4. dans le cas où l’on peut négliger la pression interne du gaz (la variation de la

pression est donc négligée), on a [ ≈ 0 ; les coefficients élastiques deviennent P =


N>W
GN

D’où P 0 =
N>W :
G:N:
(3)

Q = G (Comme pour un gaz parfait) et FG =


N>W :
VGN
(4)

D’après les relations (3) et (4), on a

= Z = U ; Donc = UV ; On a vérifié ainsi que : FG = V .


]^ GN ]^ N N T:
T: V T: U
Avec

Corrigé de l’exercice 4 :

1. On a : χ = −

Département Energétique Page 4 sur 5


Université Moulay Ismail ENSAM de Meknès

A T = cte : _` = _J = −
bN
5a

Soit par intégration : p − pc = − de f


5a g

A.N. p1 = 218 atm

2. La variation relative de la masse volumique ρ : ρ = ⇒ =− = χ _`


i j bN
j

= exp χ ∆` − 1 ⇒ A.N. = 9,3 . 10>o


jf >jg jf >jg
jg jg
Soit par intégration :

Remarque : En thermodynamique, il faut faire attention à ne pas se faire piéger dans les

applications numériques. Les pressions doivent être en Pa, les volumes en m3, et les masses en

kg. Les données dans les énoncés sont souvent dans des unités différentes.

Corrigé de l’exercice 5 :

1. L’équation statique d’un fluide (voir sa démonstration dans le cours) :


dp = −ρgdz
2. La relation liant p et ρ :

pV = nRT et n = s ⇒ pV = ⇒ρ= =
i i, i s
s ,

3. on a : dp = −ρgdz et ρ =
s
,

= − , dz avec T = T0 (1- Pz)


ts
D’où :
uv
et par intégration on trouve : p z = pc 1 − Pz wxag

uv
Et par conséquence on trouve : ρ z = , p z = , 1 − Pz
s s g wxag
g >Ty

Soit finalement : ρ z = ρc 1 − Pz avec β = T, − 1 et ρc =


z ts s g
g , g

Département Energétique Page 5 sur 5

Vous aimerez peut-être aussi