Vous êtes sur la page 1sur 14

Gestion de Maintenance Série 

SOMMAIRE

1. INTRODUCTION.

2. DOSSIER TECHNIQUE.

3. DOSSIER DE MAINTENANCE.

4. ORGANIGRAMME DEMARCHE GENERALE D’UNE INTERVENTION.

5. IMPRIMES RELATIFS A LA MAINTENANCE CORRECTIVE.

6. GENERALITES SUR LE FICHIER HISTORIQUE.

7. EXEMPLE DE FICHIER HISTORIQUE.

1
OBJECTIFS

1. CONNAISSANCES A ACQUERIR :

 Le dossier machine (dossier technique + dossier maintenance).


 Démarche générale d’une intervention.
 Les imprimés généraux de la maintenance corrective.
 Le fichier historique.
 L’exploitation du fichier historique.
 Les graphes de PARETO, conclusions partielles et conclusion générale.

2. COMPETENCES FINALES :

 Remplir les imprimés de maintenance corrective.


 Proposer des modifications pour améliorer ces imprimés.
 Remplir et exploiter un fichier historique.
 Créer un fichier historique.
 Analyser un fichier historique et par la suite prendre des décisions.

3. NOTIONS DE BASE :

• Contenu du dossier machine.


• Démarche générale d’une intervention de maintenance corrective.
• Fichier historique et son exploitation.
• Graphe de PARETO.

2
1. Introduction :

An cours de cette série nous verrons les documents de base d’un système de
production et leur exploitation, les indicateurs de fiabilité, de maintenabilité et de
disponibilité et une forme d’analyse permettant de mettre en évidence les points
faibles d’un équipement industriel.

Afin d’éviter les pertes de temps, les tâtonnements, les erreurs de procédure, les
risques majeurs, etc.., il est nécessaire de bien connaître techniquement,
structurellement et organisationnellement les systèmes productifs pour lesquels on a
la responsabilité de leur maintenance.

Pour un matériel donné, deux dossiers principaux doivent être constitués :


 Le dossier technique.
 Le dossier de maintenance

Dans certains cas, dans certains entreprises, ces deux dossiers ne sont pas
matériellement séparées, leur assemblage constitue le dossier machine.

Le dossier technique d’un système de production, pour le résumer simplement,


regrouper d’une façon bien organisée et bien ordonnée tous les documents
techniques fournis par le constructeur ( obligatoirement en français ) et
éventuellement ceux rédigés par le bureau technique de l’entreprise ou par un
bureau spécialisé extérieur à l’entreprise. Il sert principalement pour la mise en place
de ce matériel et le dépannage, éventuellement pour les manutentions et les
déplacements pour réparation et pour le choix d’une certaine forme de maintenance.

Le dossier maintenance, aussi bien organisé que le dossier technique, concerne


principalement, tout ce qui doit être fait au point de vue entretien et maintenance, la
mémorisation de toutes les interventions faites et le stock nécessaire des pièces de
rechange.

Ces deux dossiers, mis à part la documentation fournie par le constructeur, peuvent
être sous la forme classique d’un dossier ou être sous forme de fichiers
informatiques.

Ces deux dossiers doivent être organisés, structurés, paginés et facile d’accès. Le
technicien maintenance doit pouvoir rapidement retrouver ce qu’il a besoin .Il va de
soit que les normes doivent être respectées.

2. DOSSIER TECHNIQUE

NOMOCLATURE DES PRINCIPEAUX DOCUMENTS

2.1. Fiche signalétique :


 Constructeur (nom, adresse, etc..).
 Type, n° de série.
 Date de fabrication.

3
2.2. Caractéristiques principales :

• Encombrement
• Masse
• Source d’énergie
• Consommation

2.3. Instructions d’installation :

• Préparation du sol
• Scellements
• Branchements
• Cotes d’environnement
• Evacuations
• Périmètre de sécurité
• Marquage au sol

2.4. Instructions de manutention :

• Points de fixation pour manilles et crochets de levage


• Caractéristiques des élingues et des sangles
• Caractéristiques des appareils et engins de levage

2.5. Liste des accessoires

2.6. Plans d’ensemble, sous-ensembles et de définition

2.7. Schémas fonctionnels (partie commande et partie opérative) :

• Electriques
• Electroniques
• Hydrauliques
• Pneumatiques

2.8. Graphes fonctionnels (partie commande et partie opérative) :

• Grafcets
• Gemma

2.9. Instruction d’installation

2.10. Nomenclature des pièces détachées- codification

2.11. Sécurité :

• Arrêts d’urgence
• Protecteurs

3. DOSSIER DE MAINTENANCE.

NOMENCLATURE DES PRINCIPAUX DOCUMENTS

4
3.1. Instructions d’entretien et de maintenance du constructeur :

3.2. Entretien et petit entretien :

Nettoyage
Petites vérifications
Petits remplacements

3.3. Notice de graissage :

Types de lubrifiants
Niveaux
Points à graisser
Fréquences conseillées

3.4. Liste des outils, outillages et appareillage spécifiques.

3.5. Maintenance corrective :

Organigrammes de dépannage et documents d’aide au diagnostic.


Gammes types de réparations répétitives

3.6. Maintenance préventive conditionnelle :

Principaux points à surveiller


Seuils
Fréquences

3.7. Maintenance préventive systématique :

Eléments et pièces à changer


Planning
Expertise des pièces à changer

3.8. Historique (classeur ou fichier informatique)

3.9. Stocks des pièces détachées

3.10. Sécurité d’intervention

3.11. Documents internes d’interventions, de défaillances et d’améliorations

3.12. Documents officiels (rapports, comptes-rendus, expertises, contrôles et


vérifications, etc.)

5
4. Démarche générale
d’une intervention de dépannage

Renseigner
Etablissement
Demande HISTORIQUE
d’un OT ou BT
D’intervention Dépannage (éventuellement rapport
(éventuellement,
De préparation du et compte-rendu)
travail à faire)

A l’atelier An bureau technique A l’atelier Au bureau technique

OT : Ordre due travail


BT : Bon de travail

6
5. LES IMPRIMES RELATIFS A LA MAINTENANCE CORRECTIVE.

5.1. La demande d’intervention :

La demande d’intervention est rédigée, en général, à l’atelier, soit par l’opérateur, le


chef d’équipe ou le contremaître à la suite d’une anomalie constatée ou d’une panne.
Cette demande est envoyée directement au bureau technique de maintenance.

5.2. Le bon de travail :

La demande d’intervention parvenue au bureau technique de maintenance est


examinée par un technicien qui suivant son degré d’urgence la fera passer plus ou
moins vite.
Ce même technicien de maintenance, en général, établira alors un BT ou un OT, par
ailleurs, il établira éventuellement :
• Un bon de matière
• Un bon de sortie pièces détachées
• Une fiche de processus d’intervention
• Une gamme de démontage remontage
• Etc.

Suivant le planning d’occupation du personnel et la compétence nécessaire pour


effectuer la réparation le travail (tâche) sera confié à un tel agent de maintenance.

5.3. Le rapport d’intervention :

Le travail terminé l’agent de maintenance remplit le rapport d’intervention, sans rien


négliger, et le remet au bureau technique de maintenance afin que le technicien de
service puisse mettre à jour le fichier historique.

NB : Les documents proposés (demande d’intervention, bon travail, rapport


d’intervention) ne sont que des exemples proposant une trame où figurent les
principales rubriques couramment prises en compte dans les entreprises. Ils ne
sauraient être en aucun cas des documents passe-partout, standards ou normalisés.

7
EXEMPLE D’UNE DEMANDE D’INTERVENTION

DEMANDE D’INTERVENTION N° BT :

Date : Nom du demandeur :

ATELIER :

MACHINE :

MARQUE :

DEGRE D’URGENCE DATE :


12345 Visa chef d’atelier

BON DE TRAVAIL BT N° :

Date : Demandeur :

ATELIER : MACHINE : MARQUE :

NATURE DU TRAVAIL : PRIX DE REVIENT :

Main d’œuvre :

Fourniture :

TOTAL :
Détail
Coûts
Fournitures Nb Total Dates Interventions Heures
unit

8
RAPPORT D’INTERVENTION N° BT :

Date : Intervention(s) :

ATELIER MACHINE : MAEQUE :

Défauts constatés :

Cause :

Réparations effectuées :

Outils et outillages spécifiques :

Conclusion- suggestions :

Compteur Heure Heure Durée


début intervention : début intervention : fin intervention Intervention :

9
6. FICHIER HISTORIQUE.

Dans le cas d’une maintenance bien organisée, on ouvre un fichier historique propre
à chaque machine, sur lequel on reporte toutes les interventions de maintenance
corrective, chronologiquement depuis sa mise en service.

Le fichier historique est à la machine ce que le carnet de bord est au poids lourd, ou
au bus. C’est en quelque sorte un carnet de santé, un suivi de toutes les réparations
faites.

L’intervention terminée le technicien de maintenance met à jour le fichier historique,


c’est l’acquisition des données.

Le fichier historique n’est pas un document de plus et sans importance, bien au


contraire, s’il est bien fait, s’il est bien tenu à jour, son exploitation est riche
d’enseignements et permettra d’agir par la suite sciemment. Il nous donnera les
moyens, en autre :
 De calculer la disponibilité d’un système de production.
 D’estimer sa maintenabilité.
 De déterminer des tendances.
 De calculer des coûts.
 De faire des calculs statistiques.
 Etc.

En général le fichier historique se présente sous forme d’un tableau et a pour


rubriques principales :

 Date de la panne.
 Indication du compteur horaire.
 Temps d’arrêt.
 De l’OT ou du BT.
 Nom de l’intervenant.
 Pièces changées.
 Code d’imputation comptable.
 Groupe fonctionnel ou sous-groupe fonctionnel.
 Nature ou classe de panne.
 Cause de la panne.
 Indice de gravité.
 Etc.

Un exemple de tableau historique est proposé à la page suivante, ce n’est qu’un


exemple.... Quand vous serez en poste dans une entreprise et en admettant que
vous soyez chargé de faire un historique utile et facilement exploitable, vous devrez
le créer de toutes pièces, en fonction de la spécifité de l’atelier de fabrication, des
moyens de production et surtout de la façon dont est géré le service maintenance.

10
7. EXEMPLE DE FICHIER HISTORIQUE

FICHIER HISTORIQUE
MACHINE :
Code :
Rubriques codées
Nom
Date Compteur Durée Pièces Groupe Nature Cause Indice Code
N° OT de
défaillance horaire de l’arrêt L’intervenant
changées fonctionnel panne panne de gravité comptable

11
FICHIER HISTORIQUE DE L’ETIQUEUSE E2

Vous allez, en pages suivantes, trouver le fichier historique propre à l’étiqueteuse E2, dont voici
quelques explications :

Les numéros des OT sont codés suivant une codification spécifique à l’entreprise et sont sans utilité
pour l’exploitation du fichier historique qui va suivre ( graphes de PARETO).

Les rubriques codées sont comme les OT, leur code est particulier ; il est fonction de l’entreprise et
de la machine, dans notre cas.

1. Groupes fonctionnels, au total 5 :

 a : Partie commande.


 b : Pneumatique.
 c : Tête d’étiquetage.
 d : Approvisionnement automatique
 e : Pont de stockage

2. Natures de pannes, au total 5 :

 A : Origine électrique.


 B : Origine mécanique.
 C : Origine étiquettes.
 D : Origine conception générale machine.
 E : Origine pneumatique.

3. Causes de pannes, au total 6 :

 1 : Manque d’entretien.


 2 : Surcharges.
 3 : Mauvaise intervention antérieure.
 4 : Cause intrinsèque non détectable.
 5 : Accident imprévisible.
 6 : Chocs manutention.

4. Indices de gravité, au total 5 :

 1 : Intervention programmable dans le mois.


 2 : Intervention programmable dans la semaine.
 3 : Intervention nécessaire dans les 48 heures.
 4 : Intervention nécessaire dans les heures qui suivent (risque de perte de production)
 5 : Intervention immédiate (perte de production)

5. Code comptable : Code affecté par la comptabilité analytique pour cette unité de production.

12
EXEMPLE DE FICHIER
HISTORIQUE DE L’ETIQUETEUSE E2

FICHIER HISTORIQUE
MACHINE : Etiqueteuse E2
Code : 003 FC4T
Rubriques codées
Date Nom
Compteur Durée Pièces Groupe Nature Cause Indice Code
défaillance N° OT de
horaire de l’arrêt changées fonctionnel panne panne de gravité comptable
l’intervenant
02/02/94 0
08/09/94 1605 1.5 27MA PG COL2 a A 1 2 C2FC4
14/10/94 1745 1 12ML JPL e C 2 2 “”
20/12/94 1966 2 104M JPL PIU25 e C 1 1
08/02/95 2189 3.5 27MF MO c B 5 1 “”
19/03/95 2245 1.8 31M PG NIO3 d A 5 1 “”
02/06/95 2893 5 42ML JI NIO3 d E 3 3 “”
11/07/95 3215 4.1 61MA PG a D 4 4
29/09/95 3841 2.5 108M PG DE704 b E 6 5 “”
7/11/95 4250 1.5 75MA HT POT45 b A 1 4 “”
03/12/95 4896 6 78MA JPL e B 2 1 “”
17/01/96 5687 2 56ML PG NUR23 a B 1 1
02/03/96 6552 1.2 89ML PG COL5 a E 3 2 “”
04/04/96 6891 4.5 127MA HT b D 4 1 “”
06/05/96 7440 3 201MA JPL DE3 e A 6 2 “”
07/07/96 7800 2.8 91ML HT DE704 a B 2 5
15/09/96 8041 5 95ML BU b C 6 2 “”
“”

13
FICHIER HISTORIQUE
MACHINE : Etiqueteuse E2
Code : 003 FC4T
Rubriques codées
Date Nom
Compteur Durée Pièces Groupe Nature Cause Indice Code
défaillance N° OT de
horaire de l’arrêt changées fonctionnel panne panne de gravité comptable
l’intervenant

JPL
27/10/96 8500 2 205MA BN102 a B 2 2
MO
20/11/96 8896 1.5 101ML POT45 c D 5 5 C2FC4
MO
07/12/96 9001 2 58M e C 6 2 “”
PG
28/12/96 9520 4 69M c A 1 1 “”
JPL
17/01/97 9980 5 218MA DE3 a D 4 4 “”
HT
28/01/97 10021 3.9 78M DE704 b E 6 5 “”
HT
11/02/97 10361 2.5 141ML c B 2 1 “”
HT
12/03/97 10563 5 245MA COL5 e D 4 2 “”
JPL
04/05/97 10896 1 187ML d C 5 1 “”
BU
20/06/97 11233 0.5 89M NIO3 a E 4 4 “”
JI
11/07/97 11359 6 201ML PIU25 e A 2 3 “”
PG
02/07/97 11755 2.7 102M e D 1 1 “”
BU
09/10/97 12301 4 127M COL2 a C 4 2 “”
PG
24/10/97 12356 2 59MF DE704 b E 6 5 “”

14

Vous aimerez peut-être aussi