Vous êtes sur la page 1sur 11

Partie

théorique

1
Chapitre 1

Les opérations courantes

2
Compte d’achat et vente

Numéro de Achat Numéro de Vente


compte compte
601 achats stockés- 701 ventes de PF
MP
602 achats stockés- 702 ventes de PI
autres
appros
604 achats de 706 prestations de
prestations services
de services
605 achats de 707 ventes de
matériel marchandises
606 achats non
stockés de
matières
607 achats de
marchandises

3
Introduction
Les opérations courantes constituent l’exploitation quotidienne de l’entreprise.
Elles synthétisent les relations de l’entreprise avec des tiers extérieurs, comme
les fournisseurs (achats) ou les clients (ventes), mais aussi ses salariés (charges
de personnel)
Section I.01Les Operations courantes
I-Définition :
La vente est un contrat par lequel une personne s’engage à livrer une chose et l’autre à
la payer. La vente est conclue dès que l’accord sur la marchandise vendue et sur le prix
est réalisé, même si la chose n’est pas encore livrée ni le prix payé : donc la promesse
de vente suffit pour que la vente soit conclue.
I. II-Les effets de la vente :
L’acheteur devient propriétaire de la chose vendue et en court les risques notamment
les risques de détérioration, perte ou vol ; Le vendeur doit livrer la chose vendue c’est
à dire la mettre à la disposition de l’acheteur ; L’acheteur doit payer le prix ainsi que
les frais accessoires de vente : emballage, transport… Le vendeur doit garantir à
l’acheteur l’absence de tous vices cachés. Si l’un des contractants n’exécute pas ses
obligations, il est condamné à verser des dommages et intérêts
II. Les différentes sortes de ventes :
• La vente au comptant et la vente à crédit :
Dans la vente au comptant, la livraison et le paiement ont lieu simultanément. On distingue le
comptant compté dans lequel il y a versement immédiat du prix et le comptant d’usage ou le
règlement intervient dans un court délai fixé par l’usage.
Dans la vente à crédit, le paiement est différé par rapport à la livraison. Parfois le règlement est
échelonné sur une longue période c’est ce qu’on appelle la vente à tempérament.

• La vente en port dû, en port payé :


1. La vente en port dû (franco magasin)
C’est l’acheteur qui supporte tous les frais de transport, assurances… car la livraison à lieu au
domicile du vendeur.
2. La vente en port payé (franco domicile) :
Le vendeur supporte les frais de transport, d’assurances… jusqu’au domicile de l’acheteur, car il y a
livraison au domicile de ce dernier.

 La vente aux enchères :


La marchandise est offerte publiquement et vendue à celui qui offre le prix le plus élevé. Prise
en charge des charges et des frais de transport dans le commerce international

Types de

4
Section I.02La facturation et la facture
I. La facturation et la facture :

II. la facturation :
 définition :
Ensemble d'opérations comptables allant de l'enregistrement de la commande à
l'exploitation comptable et statistique des éléments de la facture

III. La facture :
 Définition1 :
La facture est le document établi par le vendeur et adressé au client à la suite d'une
vente, qui détaille Le type de marchandise vendu, la quantité, le décompte du prix et la
somme totale due par le client.
La facture a pour objet de déclencher le règlement des biens ou services achetés, de
servir de preuve en Cas de litige et permet de contrôler le montant de la TVA à
acquitter et les prix pratiqués.
Dans le cas d'une vente directe au consommateur,
la facture n'est pas obligatoire, mais le client peut l'exiger.
L’acheteur est tenu de régler la facture selon les conditions prévues dans la
commande.

 Les fonctions de la facture :


L’établissement d’une facture est obligatoire pour les ventes ou prestations de services
réalisées par un professionnel pour les besoins d’un autre professionnel. Elle constate les
conditions delà transaction, le montant à payer et l’échéance.
Elle doit être établie en deux exemplaires :
 Un exemplaire est remis au client (facture d’achat)
 l’autre doit être conservé par l’entreprise comme moyen de preuve (facture de
vente).
Toute facture est donc à la fois facture de vente et facture d’achat.
La facture constate le droit de créance du vendeur sur le montant total et l’obligation de
l’acheteur de payer le montant total. Comme toute pièce justificative comptable, elle doit
Être conservée dix ans2

1
Article 351 page 57

22
Décret exécutif n°05-468 10/12/2005

5
 Contenu des factures :
 Les factures contiennent généralement les mentions suivantes :
– renseignements sur l’entreprise : dénomination, forme juridique, adresse du siège,
Montant du capital
D’identification : n° SIREN, n° RCS, code APE
– renseignements sur le client : nom et adresse
– destination des biens et services rendus
– date de la facture

 montant de la facture composé généralement des éléments suivants :


- montant brut hors taxe et hors réduction
- réductions ;
- montant net hors taxe après réductions
- montant de la TVA (Taxe à la valeur ajoutée)
- montant net TTC (toutes taxes comprises)

 Typologie des factures :


a. L a facture pro forma  :
Il s’agit en fait d’une offre de prix établie par un fournisseur et remis à son client à titre
d’information. Ce document est notamment utile lors de certaines procédures telles que :
importation, exportation
Dans le cas de travaux ou de prestations de services, on parle généralement de devis.
D’un point de vue comptable, ce n’est pas une facture au sens strict ; elle n’est pas
associée à une transaction commerciale et ne génère aucun enregistrement comptable.
b. L a facture de Doit  :

Obligatoirement établie à l’occasion de ventes entre professionnels, elle constate le


droit de créance du vendeur et la dette de l’acheteur.
c. L a facture d’avoir  :

C’est une facture « rectificative », qui constate la diminution de la créance du vendeur


et de la dette de l’acheteur à la suite d’un retour de :
– D’un retour de marchandise
– D’une réduction de prix accordée a posteriori (dites « hors facture »)
– Réduction commerciale
– Réduction financière.
La mention « AVOIR » doit figurer dans son en-tête
 Les mentions devant figurer obligatoirement sur toute facture

6
Un certain nombre de mentions doivent impérativement figurer sur toute facture
établie :
 Coordonnées du vendeur  :

Le nom de l’entreprise qui facture (ou la dénomination sociale de la société), ainsi que
Son adresse :
 Pour les sociétés :
– La forme juridique et le montant du capital social
– Numéro du registre du commerce.
– Numéro d’identification statistique.
 Coordonnées de l’acheteur :
– Nom et l’adresse de la personne physique ou la dénomination sociale de la
société
– Numéro du registre du commerce.
– Numéro d’identification statistique.
 Identification du document
– La mention « Facture »
– Le numéro et la date de la facture
– La date de la vente ou de la prestation de services
– Mode de paiement et date de règlement de la facture.
 Description de la transaction
– La quantité et la dénomination précise des biens ou des services vendus
– Le prix unitaire hors TVA des biens ou des services vendus
– La TVA
– Le taux de TVA par produit ou par service
– Le total hors taxes et la taxe correspondante par taux d’imposition
– Toute réduction de prix acquise à la date de la transaction et directement liée à cette
opération
– Prix total hors taxes des biens vendus et/ou des prestations de services réalisées
– Prix total toutes taxes comprises (TTC), libellé en chiffres et en lettres.

La monnaie de facturation est le Dinars Algérien (DA). Cependant pour des


opérations Internationales, la monnaie de facturation peut être une devise.

Section I.03 Les réductions de prix


On distingue deux types de réductions : commerciales et financières.

A. Les réductions commerciales :


Le motif de ces réductions est strictement d’ordre commercial, il concerne la vente
et non pas le paiement.

7
 Rabais :
Les rabais sont des réductions pratiquées exceptionnellement sur le prix de
vente préalablement convenu pour tenir compte d’un défaut de qualité ou de
conformité des éléments vendus, ou d’un retard de livraison. Les rabais ont
souvent pour objet d’éviter des retours.
 Remise :
Les remises sont des réductions pratiquées habituellement sur le prix de vente
catalogue, en considération, par exemple, de l’importance des quantités vendues
ou de la qualité du client (grossiste, étudiant, etc.).
 Ristourne :
Ce sont des réductions de prix calculées sur le montant global des transactions
réalisées durant une période donnée avec un même tiers. Leur objet est la
fidélisation de la clientèle.
Les rabais et les remises peuvent être pratiqués sur la facture initiale constatant
la transaction, mais aussi être accordés postérieurement, et donc être constatés
sur une facture d’avoir. Les ristournes figurent toujours sur des factures d’avoir.
 Principes généraux :
Les règles de comptabilisation diffèrent selon la nature de la facture qui constate
ces réductions à caractère commercial : facture initiale ou facture d’avoir.

Net commercial = Montant brut HT – Montant des réductions commerciales

Quand elles figurent sur une facture de DOIT, les réductions commerciales ne
Ne s’enregistrent pas dans un compte spécifique.
C’est le net commercial HT qui s’enregistre dans les comptes d’achats et de ventes.
La TVA se calcule sur le net commercial.
Les créances clients et les dettes fournisseurs s’enregistrent au TTC.
Les réductions commerciales accordées a posteriori s’enregistrent dans des
comptes Spécifiques.

8
B. Les réductions
financière :

 Définition :
Ce sont des réductions accordées à un client pour des circonstances liées au paiement.
C’est une bonification accordée au client pour paiement anticipé (règlement avant
l’échéance), il s’agit de l’escompte de règlement

•L’escompte de règlement
L’escompte de règlement est une réduction financière. Elle est accordée lorsque le client
règle la somme due avant l’échéance contractuelle (paiement au comptant ou anticipé).
Cette pratique est donc liée à l’octroi de délais de paiement.

 Principes généraux

Net financier = Net commercial – Montant des réductions financières= Montant HT à payer

Les réductions financières s’enregistrent dans des comptes spécifiques : elles


constituent

Une charge financière pour l’entreprise qui les accorde (665 Escomptes accordés) et un
produit financier pour l’acheteur qui en bénéficie (765 Escomptes obtenus).

C’est toujours le net commercial HT qui s’enregistre dans les comptes d’achats et de
ventes. La TVA se calcule sur le net financier

Les avances et acomptes

Il est obligatoire d’émettre une facture pour les acomptes perçus. Cette facture
d’acompte peut cependant ne pas comporter l’ensemble des mentions obligatoires
lorsque les informations nécessaires à son établissement ne sont pas connues au
moment de leur émission.

 Principes généraux
 Avance : somme versée avant tout commencement d’exécution d’une
commande ou de travaux. Une avance reçue par le fournisseur constitue
pour celui-ci une dette conditionnelle vis-à-vis de son client : il doit en

9
effet restituer la somme reçue s’il n’exécute pas la commande ou les
travaux.
A contrario, pour le client, il s’agit d’une créance conditionnelle.
 Acompte : somme versée sur justification d’exécution partielle d’une
commande ou de travaux.

10
11

Vous aimerez peut-être aussi