Vous êtes sur la page 1sur 4

L’industrie chimique et para-chimique au Maroc est un secteur-clé de

l’économie nationale. En effet, le secteur occupe la première place dans les


industries nationales de transformation. Composé de plusieurs activités
industrielles, regroupées en 8 branches, le secteur réalise près de 38% de la
production industrielle nationale, dont 34% à l’exportation.

Parmi les filières industrielles du secteur, la peinture est un marché porteur au


Maroc, recensant, la peinture industrielle, la peinture pour la carrosserie et
finalement la peinture pour le bâtiment et fut dominé par 7 sociétés, à savoir
Belhaj  (Atlas),  Prodec, Arcole,  Akzo Nobel  (Astral),  Facop,  Midi
Peinture et O’dassia et Colorado, sujet de notre étude.

Crée en 1962, COLORADO MAROC n’a cessé depuis de tracer le chemin de sa


réussite et de son développement. COLORADO est aujourd’hui un des fleurons
industriels marocains présent dans une vingtaine de pays et dans trois continents
(Afrique, Europe et Asie), avec une gamme diversifiée avec près de 450
marques ainsi qu’une histoire de succès à l’export.

Depuis plusieurs années, COLORADO investi dans de grands projets. Ses


grandes usines modernes et son capital humain lui ont permis non seulement
pérennité et rentabilité mais aussi ont également fait du groupe un bon exemple
d’implication en matière de RSE. COLORADO est aujourd’hui un bon ami de
l’environnement et d’où sa triple certifications QSE.

L’environnement donne à l’entreprise soit des possibilités de survie et de


développement, ou le cas échéant, de disparition. Ce rapport a pour but
d’apporter une analyse des états financiers de la société et de caractériser la
situation financière qui en résulte. Or, la performance d’une entreprise ne peut
être jugée en dehors des contraintes qui pèsent sur elle. Ainsi, pour cette analyse
puisse permettre de se forger une opinion objective et surtout pertinente sur la
situation actuelle de l’entreprise, il est nécessaire de passer en revue son
évolution historique et surtout de la replacer dans son environnement, interne et
externe.

LES FORCES DE PORTER 5+(1)

PNC : Le portefeuille client de Colorado est constitué par les opérateurs du


secteur du bâtiment. Le repli du secteur a nettement impacté les chiffres de la
société. Ce fait a été constaté surtout en 2015, lorsque Colorado, à l’instar de ses
concurrents, a eu du mal a résister au gel de l’activité des sociétés de BTP et ce
sont les peintures de la carrosserie qui ont pu sauver le ralentissement.

Il en résulte que le chiffre d’affaire de la société est terriblement sensible a la


variation de ce lui de ses grands clients. PNC = 8/10

C.D : Dans un secteur dominé par 7 grands opérateurs et dont la peinture pour
le bâtiment est la spécialité de Prodec et que O’Dassia, spécialiste des peintures
écologiques n’épargne pas d’effort pour régner sur le marché de les peintures
décoratives, la concurrence est intense, voire même, déloyale. Or, attaquer le
marché international et ouvrir les portes de l’export pour soutenir les ventes
reste la compétence de Colorado. La société est un bon exemple en la matière.

Cependant, l’informel et la contrefaçon restent les plus grands ennemis du


secteur. Abed Chagar, DG de Colorado, explique que :

"On laisse ces acteurs s’installer d’une façon informelle sur le marché de la
peinture, et ils prospèrent au détriment de l’économie marocaine". Il ajoute :

"Le marché de l’informel s’accapare 20% de parts de marché, ce qui


représente la même taille que Colorado".

La concurrence déloyale et la contrefaçon sont les principales menaces actuelles


pour l’entreprise C.D 9 /10
C. Ind : L’industrie de la céramique.

En plus de sa valeur artistique non négligeable, la céramique a un aspect


culturel, un art de vivre. Avec une capacité industrielle énorme, en 2017, le
Maroc se place parmi les 21 premiers producteurs mondiaux de la céramique.
Or, les importations massives et encore la contrebande ne font qu’assombrir le
ciel de ce secteur et vu le niveau des prix, plus ou moins élevé, le poids de cette
filière industrielle ne pèse pas trop sur celle de la peinture. C. IND = 5/10

C.P : Les nouveaux entrants tablent surtout sur l’intégration des bonnes
pratiques de RSE dans leur activité. Consciente que ses activités ont un impact
sur l’environnement, COLORADO adopte une approche citoyenne et
responsable prenant en compte les implications directes et indirectes de ses
décisions et activités sur l’environnement tout en tenant compte des aspects
économiques et sociaux. Ainsi, grace à la triple certification (ISO 9001, ISO 14
001 et ISO 45 001), la concurrence potentielle ne lui représente qu’une faible
menace. C.P : 4/0

ETAT : La réglementation fut sévère en matière de pollution. Toutefois, une


étude menée en 2017 a montré que 40% des peintures a base de solvant, utilisées
au Maroc contenaient un taux de plomb supérieur au seuil admit à
l’international. Cette étude a surtout montré que la réglementation reste muette
en ce qui concerne la teneur en plomb dans les peintures, ce qui est très
dangereux et constitue un problème de santé publique. Pouvoir de l’ETAT : 6/10

PNF : Le rapport de gestion de 2019 indique que COLORADO est exposé au


risque de hausse des prix des intrants. En effet beaucoup de matières chimiques
subissent actuellement de fortes augmentations de prix. COLORADO se
retrouve contraint ces dernières années à ne pas pouvoir répercuter ces
augmentations de coût des intrants sur ses prix de vente compte tenu de la cherté
de ses produits et d’une concurrence très rude. Cette dernière joue en faveur des
fournisseurs et fait que leur pouvoir soit élevé. PNF : 8/10

Vous aimerez peut-être aussi