Vous êtes sur la page 1sur 33

WIEM CHENIOUR

NORHENE CHAARI
IHEB ABDEJABAR
ELECTRICITE
QU’EST-CE QU’UN PLAN ÉLECTRIQUE ARCHITECTURAL ?

■ Le plan électrique architectural, aussi appelé schéma électrique architectural, est un


schéma permettant d’exprimer les besoins en électricité de l’habitation : il répertorie
l’emplacement et le nombre des dispositifs électriques (éclairages, prises électriques,
interrupteurs) sur le plan du logement.

■ En général, le plan électrique architectural est réalisé en même temps que les plans
d’architecture généraux.
POURQUOI AVEZ-VOUS BESOIN D’UN PLAN ÉLECTRIQUE
ARCHITECTURAL ?

■ Nombreux sont les usagers qui se demandent encore à quoi sert le plan électrique architectural,
que ce soit pour une construction neuve ou en rénovation. La réponse est qu’il faut voir ce
document comme un guide permettant de bien visualiser les différents éléments de la future
installation électrique comme les prises, les interrupteurs et les points lumineux au sein de
l’habitation et de prévoir leur utilisation sur le long terme.

■ Il va également être indispensable pendant les travaux, afin de ne rien omettre. Cela évitera les
désagréments tels que d’avoir à abattre à nouveau une cloison pour tirer une prise de courant.

■ En outre, si vous prévoyez d’utiliser un système d’installation électrique pré-câblé comme la


pieuvre électrique, il est impératif de mettre au point un plan électrique architectural.
LES SYMBOLES DU PLAN ÉLECTRIQUE ARCHITECTURAL

■ La réalisation d’un plan architectural électrique nécessite de connaître les symboles électriques.
Il existe en effet une série de symboles conformes en électricité, qu’il faut poser sur le plan.

■ Parmi les plus importants, il y a les symboles électriques de commande qui représentent les
interrupteurs, les variateurs, les boutons poussoirs ou encore les systèmes de commande par clé :
■ Il y a également les symboles qui représentent des points lumineux, notamment les lumières
plafonds, les spots, les réglettes fluorescentes ou encore les projecteurs :
■ Ensuite, il y a les symboles de prises de courant, de réseaux ou d’antennes, ainsi que ceux à
l’image des circuits spécialisés ou des équipements comme le climatique ou le chauffage :
■ On retrouve également les symboles électriques des équipements et des circuits
spécialisés comme pour la hotte, la machine à laver
■ Enfin, il y a les symboles divers qui représentent par exemple, la sonnerie, le télérupteur ou
encore une antenne :

▪ Bien que la conception du plan électrique architectural paraisse simple de prime abord, elle requiert
des connaissances que seul un expert peut posséder. Ainsi, le recours à un professionnel est
nécessaire afin de garantir une interprétation plus simple et plus de sécurité lors de la réalisation
des travaux
LES QUESTIONS À SE POSER EN RÉALISANT VOTRE SCHÉMA
ELECTRIQUE

■ Pour réaliser le plan électrique architectural, il faut en premier lieu se projeter dans la pièce en se
posant les bonnes questions à chaque fois.

■ Il faut notamment déterminer les points d’entrée et de sortie afin de pouvoir positionner les
interrupteurs ainsi que déterminer la nécessité ou non de faire des va et vient pour éteindre et
allumer la lumière. En répondant à cette question, vous pourrez ainsi déterminer si vous avez
besoin d’un télérupteur et donc de placer des boutons poussoirs.

■ Il faut aussi prévoir quel type de meuble va être placé et à quel endroit. Ainsi, un lit nécessite par
exemple deux prises de chaque côté afin de pouvoir utiliser des lampes de chevet.

■ De même pour les équipements de bureautique qui doivent répondre à une installation spécifique,
notamment l’installation de prises réseaux dans la pièce où ils doivent être utilisés.
■ Il faut aussi prévoir le taux d’humidité de la pièce et le fait qu’elle présente ou non des points
d’eau : la salle de bains principalement, une pièce où les branchements électriques sont
particulièrement délicats. Il faut aussi prévoir la place des prises spécialisées telles que le lave-
linge et le sèche-linge.

■ Enfin, il ne faut pas oublier qu’il sera peut-être nécessaire d’apporter des modifications à
l’agencement plus tard, que le nombre des usagers puisse augmenter, D’où la nécessité de
prévoir des réservations à certains endroits.

■ En répondant à toutes ces questions, vous pourrez réaliser un schéma électrique précis et
correspondant à vos besoins.
LA NORME NF C15-100

■ Pour réaliser le plan électrique architectural, il est nécessaire de se référer aux différentes
normes, notamment la norme NF C 15-100, laquelle réglemente les exigences minimales
de matériel à installer dans chaque pièce de l’habitation.

■ La norme NF C 15-100 précise les réglementations des installations électriques basse


tension en France en termes de sécurité et de confort. Il est obligatoire de la respecter pour
les nouvelles constructions et extensions de bâtiments. Il en est de même pour la rénovation
ou la modification de l’existant. Ainsi, les exigences minimales pour chaque pièce de la
maison sont :
■ La cuisine

• Un point lumineux commandé depuis l’entrée de la cuisine six prises de courant 16 A dont quatre
à placer au-dessus du plan de travail

• Une prise 16 A à placer à proximité de la commande d’éclairage

• Trois circuits spécialisés avec chacun une prise de courant 16 A pour le lave-linge, sèche-linge,
lave-vaisselle, four ou le congélateur ;

• Un circuit spécialisé avec une boîte de connexion ou une prise 32 A mono ou une prise 20 A
triphasé, pour une cuisinière ou une plaque de cuisson ;

• Une prise télévision.


■ La chambre

• Un point lumineux commandé depuis l’entrée de la pièce ;

• Trois prises de courant 16A ;

• Une prise de courant 16A à proximité de la commande d’éclairage à l’entrée de la pièce ;

• Une prise communication RJ45 (prise communication : téléphonie, réseau, informatique, télévision) ;

• Une prise TV si cette dernière n’est pas distribuée par la prise RJ45.
▪ Couloirs, WC, dressing, cellier et autres locaux

Un point lumineux commandé depuis l’entrée de la pièce ;

Une prise de courant 16 ampères est obligatoire pour les surfaces supérieures à 4 m².

■ Salle de bains

• Un point lumineux commandé depuis l’entrée de la pièce ;

• Une prise de courant 16 A installée hors volume interdit ;

• Une prise de courant 16 A à proximité de la commande d’éclairage situé à l’intérieur.

■ Les règles strictes régissent les installations électriques dans la salle de bains. Il faut se référer à la
norme NF C15-100 concernant les volumes de 0 - 3 et les hors volumes pour les installations.
■ Séjour/pièce principale

• Un point lumineux commandé depuis l’entrée de la pièce

• Cinq prises de courant 16 A ainsi qu’une prise par tranche de 4m²

• Une prise de courant 16 A située à proximité de la commande d’éclairage

• Deux prises RJ45

• Une prise TV si cette dernière n’est pas distribuée par la prise communication RJ45

• Une prise téléphone.


■ Extérieur

• Un point lumineux par entrée principale ou de service

• Un point lumineux est recommandé à proximité du garage.

■ Circuits spécialisés supplémentaires

• A part les circuits spécialisés de la cuisine, il faut aussi prévoir des circuits spécialisés pour les
installations suivantes : chauffe-eau électrique, chaudière et ses auxiliaires, chauffage salle de
bain, chauffage électrique, pompe à chaleur ou climatisation, VMC, arrosage automatique, portail
électrique, alarmes, domotique, piscine, volets roulants électriques
L’ECLAIRAGE
■ L'éclairage est l'ensemble des moyens qui permettent à l'homme de doter son
environnement des conditions de luminosité qu'il estime nécessaires à son activité ou
son agrément. L'éclairage associe une source lumineuse (naturelle ou artificielle, fixe ou
mobile) et d'éventuels dispositifs de type batteries, luminaires ou miroir/puits de lumière.
Les besoins d’éclairage suivant ses différentes
fonctions

■ Éclairage architectural : L’éclairage architectural consiste à créer des zones d’ombre et


de lumière pour mettre en évidence les reliefs de la façade. Il faut veiller à disposer
correctement les sources lumineuses, qui, sinon, aplatiraient tout, et vous obtiendriez
l’effet contraire. Plus une façade est structurée (balcons, corniches, modénatures…),
plus la source lumineuse doit en être éloignée. À l’inverse, l’éclairage doit être placé au
pied d’une façade plane. La puissance des ampoules dépend de la distance des
projecteurs: de 150 à 300 W suffisent si l’éloignement est inférieur à 3 m ; 500 W et plus
s’imposent s’il est supérieur à 10 m. Plus la façade est claire, moins la puissance sera
élevée.
Intensités lumineuse
■ Tableaux des intensités lumineuses Dans les métiers de l’éclairage, il est très courant de
lire des intensités lumineuses sur des diagrammes représentés de différentes manières.
La notion de direction étant reliée à celle de l’intensité lumineuse, les intensités sont
données selon divers angles (diagramme polaire, cartésien et angle « gamma »). Dans
des tableaux, les valeurs des intensités lumineuses sont données en cd/klm (klm pour «
kilo lumen »). Ici une valeur maximale de 509 cd pour 1 000 lumen selon des
coordonnées ciblées.
CODE DE COULEURE
L'éclairage direct
Les avantages et inconvénients d'un éclairage direct
■ L'éclairage direct ne possède pas d'intermédiaire. Ainsi, la lumière émise arrive
directement sur la surface à éclairer. L'avantage principal réside donc dans la
consommation qui s'en trouve réduite, car il n'y pas de phénomène de réflexion sur une
partie indirecte. La déperdition de lumière est ainsi très faible.
■ Cependant, ce type d'éclairage présente également un inconvénient majeur :
l'éblouissement. De plus, il risque d'y avoir des contrastes entre les zones éclairées et les
zones sombres.
Les différents types d'éclairage direct
■ Il existe majoritairement 3 types d'éclairage direct.
■ Le premier est l'éclairage direct général uniforme. Il est destiné à illuminer la pièce dans
son ensemble. Pour une bonne luminosité, la lumière est homogène, évitant les
phénomènes d'éblouissement et de contrastes. C'est lui qui donnera l'ambiance de la pièce.
■ Il existe également l'éclairage direct général orienté, qui permet d'illuminer un espace
précis en dirigeant le luminaire de manière spécifique. On parlera d'éclairage
directionnel s'il est utilisé pour valoriser certains espaces de la maison, à visée
décorative. Il sera réalisé à l'aide de spots. En revanche, si l'éclairage est plutôt destiné à
illuminer un endroit spécifique pour la réalisation d'activités particulières, comme la
cuisine par exemple, on parlera d'éclairage fonctionnel. Il vous faudra veiller à utiliser
des ampoules avec une luminosité adéquate pour éviter l'éblouissement.

■ Enfin, l'éclairage direct ponctuel permet, comme son nom l'indique, d'éclairer une
surface précise. Il sera souvent équipé d'un interrupteur, voire d'un détecteur de présence
pour éviter qu'il ne soit allumé à outrance. Il permet avant tout un éclairage d'appoint et
de précision.
■ Les utilisations ne sont pas les mêmes en fonction du type d'éclairage direct vers lequel
vous vous orientez.

■ L'éclairage direct uniforme est parfaitement adapté à l'éclairage des pièces à vivre
comme la salle à manger ou la cuisine. Ayez en tête que plus la source de lumière sera
éloignée des surfaces, plus la luminosité sera diffuse et la zone éclairée importante.

■ L'éclairage direct ponctuel est très utile pour éclairer des postes de travail de précision.

■ L'éclairage orienté directionnel est parfait pour mettre en valeur certaines pièces de
décoration et les faire ressortir. Pensez également aux spots de couleur.

■ Enfin, l'éclairage orienté fonctionnel est sécuritaire et confortable. Il permet par exemple
d'éclairer la montée des marches d'un escalier pour éviter tout accident, ou bien
d'illuminer spécifiquement un plan de travail pour plus de précisions.
LA DOMOTIQUE
La Domotique

■ La domotique est l'ensemble des techniques de l’électronique, d’automatisme, de l’informatique


et des télécommunications utilisées dans les bâtiments et permettant de centraliser le contrôle des
différents systèmes et sous-systèmes de la maison et de l'entreprise (chauffage, volets roulants,
porte de garage, portail d'entrée, prises électriques).

■ La domotique vise à apporter des solutions techniques pour répondre aux besoins de confort
(gestion d'énergie, optimisation de l’éclairage et du chauffage), de sécurité (alarme) et de
communication (commandes à distance, signaux visuels ou sonores) que l'on peut retrouver dans
les maisons, les hôtels, les lieux publics
Les domaines de la domotique

Les principaux domaines dans lesquels s'appliquent les techniques de la domotique sont :

■ Le programme des appareils électroménagers (détecteurs de mouvement, télécommandes)

■ La gestion d’énergie (du chauffage, de la ventilation, de l’éclairage, de l’eau)

■ La sécurité (Alarme, détecteur de mouvement, interphone, digicode)

■ Les ouvertures et les fermetures automatiques

■ Le confort de l’habitat( Home cinéma, Gestion de lumières). Il peut provenir de l'installation d'un
ensemble de haut-parleurs permettant de répartir le son et de réguler l'intensité sonore
Techniques de la domotique
La domotique est basée sur la mise en réseau par une « centrale de commande » des différents appareils
électriques de la maison

■ La centrale de commande Programmable et contenant des modules embarqués (passerelles


domestiques) ou une interface micro-informatique (écran tactile, serveur, etc.) elle joue le rôle
d'une « intelligence » centralisée et d'interface homme-machine centralisée pour l'usager ou des
services distants de contrôle. Elle tend à devenir plus réactive aux changements du contexte. pour
cela elle réunit ou remplace divers appareils (programmateur/régulateur de chauffage, centrale
d'alarme, système de centralisation des persiennes électriques, contacteur jour/nuit du cumulus,
délesteur, programmateurs horaires, systèmes d'arrosage automatiques), qui peuvent fonctionner et
interagir de manière asynchrone
■ L’écran de contrôle est fixe dans le domicile, où il peut être émulé à distance via le réseau
ADSL de la maison puis l'internet), permettant le pilotage de la maison à distance pour tout ou
partie des fonctions domotiques. L'interface distante peut être par exemple un ordinateur de
poche, un téléphone portable ou smartphone, une tablette tactile, une télécommande (universelle
ou non), une interface sur télévision connectée, un écran + souris
■ Le pilotage à distance Il permet de faire face quasiment en temps réel à des situations
particulières
■ Fonctionnement des interfaces de contrôle
Les appareils domotiques

■ La sécurité
■ Home cinéma
■ Eclairage des appareils électriques
■ Loisirs et jardins
■ Assistance de la vie quotidienne (ménage, cuisine intelligente)
Domotique et environnement

■ La domotique utilise des TIC qui peuvent être très consommatrices d'énergie et de
matières rares ou précieuses. Elle peut aussi chercher à diminuer son empreinte
écologique (« éco-domotique ») et celle de ses utilisateurs par une écoconception, en
facilitant une meilleure maîtrise de la consommation énergétique de l'habitat, en
améliorant l'efficience énergétique des installations, ou le pilotage automatique
d'installations de production d'énergie (ex : association de panneaux solaires suivant le
soleil, de « petit éolien » uniquement activé (pour limiter l'usure des pièces) quand les
conditions de vent sont idéales et/ou pompe à chaleur activée quand le différentiel de
température est idéal,
L'écran de contrôle
■ est fixe dans le domicile, où il peut être émulé à distance via le réseau ADSL de la
maison puis l'internet), permettant le pilotage de la maison à distance pour tout ou partie
des fonctions domotiques. L'interface distante peut être par exemple un ordinateur de
poche, un téléphone portable ou smartphone, une tablette tactile,
une télécommande (universelle ou non), une interface sur télévision connectée, un
écran + souris
Le pilotage à distance
■ Il permet de faire face quasiment en temps réel à des situations particulières

Vous aimerez peut-être aussi