Vous êtes sur la page 1sur 3

Quels nouveaux éléments différencie Hernani

d’une pièce de théâtre traditionnelle ? 

Hernani est une pièce de théâtre qui est arrivée en avance par rapport à son époque.
À l’époque où règne le théâtre classique, Hernani est une exception qui souhaite
apporter de la modernité au théâtre en était le premier drame romantique. Refusant
de respecter les règles strictes du théâtre classique, Victor Hugo souhaite apporter
de la modernité au théâtre en rejetant les règles de bienséance, en créant le drame
romantique, et en utilisant une écriture modernisée.

Le premier élément qui sépare Hernani d’une pièce de théâtre traditionnelle est le
non-respect des règles de bienséance, stipulant qu’il doit y avoir une unité d’action,
de temps, et de lieu. Les personnages ne doivent également ni manger ni mourir sur
scène, pour le confort des spectateurs qui ne doivent pas être choqués face à la
pièce représentée. En écrivant Hernani, Victor Hugo n’a pas souhaité respecter ces
règles de bienséance, les considérant comme trop restrictives pour écrire une
tragédie.

    Premièrement, la règle de l’unité de temps n’est pas respectée. En effet, pour que
l’unité de temps soit respectée, il faudrait que la pièce se déroule en vingt-quatre
heures ou moins. Toutefois, Hernani se déroule pendant au moins 6 mois, si on s’en
fie aux événements historiques décrits. Au début de la pièce, l’empereur d’Autriche
Maximilien I meurt, ce qui nous fait penser que la pièce commence en janvier 1519.
Plus tard, c’est Don Carlos qui devient empereur, à la suite de l’élection du 28 juin
1519, ce qui nous mène à la conclusion que la pièce se déroule au moins de janvier
à juin 1519, ce qui dépasse considérablement des 24 heures de l’unité de temps.

    Ensuite, le règle de l’unité de lieu n’est pas non plus respectée. En effet, cette
règle stipule que l’ensemble de la pièce doit se dérouler dans un seul et unique lieu.
Toutefois, nous pouvons remarquer qu’à chaque acte, le lieu change. Nous passons
par le palais de Don Ruy Gomez, le château de Silva, les caveaux d’Aix-la-Chapelle,
et le palais d’Aragon. Ce non-respect de l’unité de lieu permet à Victor Hugo de
moderniser la pièce en faisant voyager le spectateur, mais éloigne Hernani des
pièces de théâtre traditionnelles.

    Enfin, la règle de l’unité d’action n’est pas non plus respectée. En effet, la règle
d’unité d’action stipule qu’il doit y avoir uniquement une action à la fois. Or, l’intrigue
mêle l’aventure amoureuse d’Hernani et l’avancée de Don Carlos vers le pouvoir.
Bien que ces deux intrigues soient en rapport et nécessaires pour l’avancée de
l’histoire, elles séparent la pièce, les spectateurs, et les personnages, ce qui va à
l’encontre de la bienséance.
    En conclusion, le non-respect des règles de bienséance par Victor Hugo pour
Hernani est un choix pratique qui lui permet de moderniser la pièce en ajouter des
effets supplémentaires aux spectateurs. Elles donnent une liberté supplémentaire à
l’auteur qui peut projeter les acteurs dans différents décors éloignés, ce qui fait
voyager les spectateurs. Toutefois, le non-respect de ces règles sépare Hernani
d’une pièce de théâtre traditionnelle.

En refusant de se conformer aux règles du théâtre traditionnel, Victor Hugo réinvente


le théâtre en créent un nouveau genre : le drame romantique. Le drame romantique
arrive en réaction contre la tragédie classique, jugée trop contraignante pour les
auteurs. Ce nouveau mouvement littéraire permet aux auteurs de mêler tragédie, et
comédie romantique, donnant une nouvelle image du héros. Dans un premier temps,
nous verrons comment Victor Hugo tente de créer libertés dans le monde du théâtre,
ensuite nous analyserons la manière dont Victor Hugo a modernisé le théâtre et,
enfin nous verrons comment Hernani représente l’archétype du héros romantique et
constitue un modèle pour les autres héros.

    Premièrement, il est évident que Victor Hugo a joué un rôle fondamental dans
l’histoire du théâtre dans le sens où il a créé le tout premier drame romantique.
L’origine du roman, la “bataille d’Hernani”, a d’ailleurs été assimilée comme
l’évènement fondateur des adeptes du romantisme contre les règles du classicisme.
Ainsi, les auteurs mènent une bataille à propos du théâtre, de son esthétique, et de
ses règles, avec d’un côté les auteurs qui souhaitent conserver le théâtre tel qu’il est,
et de l’autre, les auteurs qui soutiennent les idées de Victor Hugo et qui souhaitent
moderniser le théâtre en lui donnant plus de libertés.

    Pour Hugo, la bataille d’Hernani fût l’élément déclencheur de sa modernisation du


théâtre. Dans sa préface de Cromwell, Hugo avait déjà évoqué une envie de
moderniser le théâtre en lui proposant plus de libertés. Il évoqua également son
envie de mélanger les genres et les tons, et de ne pas respecter les règles imposées
au temps du classicisme, afin d’écrire des pièces plus originales, de moderniser le
théâtre, et de pouvoir faire voyager le spectateur à travers différents lieux, différentes
émotions, et différents moments. Hernani illustre la mise en pratique concrète de la
théorie de Victor Hugo.

    Enfin, Hernani représente l’origine même du héros romantique. Ce héros est à la
fois un personnage hanté par la mort, complexe et passionné, marqué par des
contradictions. Il doit faire face aux épreuves d’un héros d’une tragédie classique,
tout en menant une histoire d’amour en parallèle. Hernani représente donc un
modèle universel pour les tragédies romantiques car il mêle les caractéristiques du
héros d’une tragédie et d’un héros romantique.

    En conclusion, Victor Hugo s’est inspiré de la bataille d’Hernani pour réinventer un
théâtre moderne, malgré l’opposition de nombreux autres auteurs. Sa modernisation
du théâtre a permis de lancer un nouveau mouvement littéraire mélangeant les
précédents, et donnant ainsi la possibilité de créer des nouveaux effets originaux sur
les spectateurs et de les faire voyager.
La modernisation du théâtre apportée par Victor Hugo n’a pas seulement modifié le
contenu des pièces de théâtre mais également la façon dont elles sont écrites. En
effet, Victor Hugo a également souhaité réinventer l’écriture utilisée pour les pièces,
pour la rendre plus moderne, plus compréhensible, et plus adapté au contexte. Les
auteurs peuvent notamment maintenant se permettre d’utiliser un vocabulaire
modernisé, plus de figures de style audacieuses, et changer la façon dont ils utilisent
les syllabes de leurs vers.

    Premièrement, les tragédies romantiques peuvent se permettre d’utiliser de


nouveaux champs lexicaux : plus émotionnels, plus directs, et plus modernes. Le
vocabulaire prosaïque utilisé va à l’encontre des pièces de théâtres traditionnelles
qui se permettaient uniquement d’utiliser des champs lexicaux normés et très
formels. Les tragédies romantiques offrent donc une nouvelle liberté à l’auteur, de
choisir le vocabulaire utilisé. Selon Victor Hugo, il est primordial d’avoir la liberté de
choisir les mots employés dans sa pièce car chaque mot a un effet unique qui ne
peut être reproduit par un autre.

    Ensuite, dans les tragédies romantiques, les auteurs peuvent se permettre
d’utiliser des figures de style audacieuses, tel que des rejets, enjambements, ou
encore des métaphores pour communiquer des idées plus discrètes. Hernani est une
des premières pièces à inclure des enjambements si audacieux pour l’époque. Dans
l’acte 1 scène 1, dès la première réplique de la pièce, nous retrouvons un
enjambement très réputé car très audacieux pour l’époque entre les mots “escalier”
et “dérobé”. Retrouver un enjambement si audacieux dès la première réplique de la
pièce reflète bien de la mentalité de Victor Hugo qui souhaite à tout prix moderniser
le théâtre et sans se soucier des opinions des autres auteurs.

    Enfin, dans Hernani, l’auteur joue également avec les syllabes de ses répliques
pour refléter le fait que malgré les libertés qu’il s’offre, il souhaite tout de même offrir
une pièce intrigante et artistique. Hernani est une pièce écrite exclusivement en
alexandrins, et pour y parvenir, Victor Hugo a dû utiliser des méthodes tel qu’utiliser
des enjambements et des rejets pour faire passer à la ligne les mots en surplus, ou
alors en utilisant des césures, c’est à dire diviser le vers à travers plusieurs répliques,
en le coupant en plusieurs parties.   

    En conclusion, l’œuvre de Victor Hugo est une œuvre extrêmement riche, et cela
nous amène à une évidence : Victor Hugo est un génie qui a révolutionné le théâtre.
Cela nous a permis de souligner les principaux procédés ingénieux utilisés par Victor
Hugo dans Hernani pour respecter les règles qu’il s’est fixé lui-même, et pour refléter
la liberté d’écriture qu’il s’impose.

Finalement, en rejetant les règles de bienséance, en créant le drame romantique, et


en utilisant une écriture modernisée, Victor Hugo fût l’inventeur des tragédies
romantiques. Ayant été critiqué pendant longtemps pour ses réformes, Victor Hugo a
joué un rôle indispensable, qui a permis au théâtre de continuer à vivre et à
intéresser les spectateurs. L’audace de Victor Hugo pour recréer le théâtre malgré
l’avis négatif de la plupart des autres auteurs a fait avancer le théâtre pour le rendre
plus intéressant et communiquer des émotions plus fortes aux spectateurs.

Vous aimerez peut-être aussi