Vous êtes sur la page 1sur 3

LE WEB – Le cours

1.Repères historiques

Dès les années 1960 le sociologue américain Ted Nelson (1937-…) cherche à créer un système qui permettrait
d’accéder facilement à toutes sortes de documents, les partager, les modifier ; son idée est de les interconnecter par
des liens .Il conçoit ainsi le concept d’hypertexte numérique, qui apparaît en 1965.

En 1989, l’informaticien britannique Tim Berners-Lee (1955-…) propose aux physiciens du CERN (Centre Européen de
Recherche Nucléaire) à Genève un nouveau moyen de naviguer de document en document à travers le réseau
Internet existant ; ce sera le World Wide Web. C’est un système hypertexte qui permet grâce à des hyperliens de
naviguer de document en document. Tim Berners-Lee définit pour ce faire le protocole HTTP, le langage HTML, les
adresses URL et crée le premier navigateur WEB, une application qui permet de lire les pages WEB. Les pages sont
statiques.

En 1993, le navigateur Mosaïc disponible sur des machines équipées de différents environnements (Windows, Linux,
Mac OS) parvient à populariser le WEB jusqu’à présent exploité en priorité par des spécialistes : le WEB ne comptait
que 200 sites en 1992 ! Alors le nombre d’utilisateurs augmente rapidement ainsi que le nombre de sites, car ce
navigateur est le premier à afficher les images et à supporter des formulaires interactifs dans les pages.

En 1994 naît le commerce en ligne dont les premières traces illicites sont apparues en 1971 sur Arpanet (on pouvait
depuis 1982 réaliser en France des achats par le Minitel, un ancêtre textuel du Web) ; cette même année l’indexation
du WEB est automatisée par plusieurs moteurs de recherche. Jusqu’alors, un catalogue thématique mis à jour
manuellement et créé par le moteur de recherche Yahoo permettait de recenser les sites WEB existants.

En 1995, le langage de programmation Javascript (JS) rend interactives les pages WEB en réagissant à une action de
l’utilisateur ( clic, questionnaire) ; puis le langage PHP (Hypertext Preprocessor ) permet de créer des sites
dynamiques, ce qui développe le commerce en ligne.

En 1998 est standardisée le DOM (Document Object Model ou  « modèle d'objets de document » qui structure
en arborescence les pages WEB et standardisé au sein du W3C
En 2005 apparaissent les vidéos sur le WEB chez les sites Vimeo, Dailymotion, Youtube qui diffusent en streaming
des vidéos téléchargées par d’autres que l’on peut visionner.

Depuis 2011, on peut même afficher des contenus 3D dans un navigateur( en utilisant le standard WebGL)

Le WEB est maintenant un réseau mondial de contenus et d’applications multimédias.

Le milliard de sites WEB est franchi en 2014. Il y en avait 1,8 milliards en 2017 et 200 en 1992.

2.L’architecture du WEB.

-Le WEB (World Wide Web, toile (d’araignée à taille) mondiale, est un réseau mondial de serveurs de documents
divers (textes, images, vidéos, sons, …) accessibles par des clients que sont les navigateurs WEB. Les documents sont
repérés par une adresse appelée URL (Uniforme Located Resource) et peuvent contenir des liens vers d’autres
documents : c’est ce qu’on appelle un système hypertexte, ensemble de documents interconnectés par des liens que
l’utilisateur peut parcourir.

Il s’appuie sur le réseau Internet, sur le quel clients et serveurs communiquent selon le protocole http (HyperTexte
Transfer Protocol) ou sa version sécurisée HTTPS qui permet aux postes-client et postes-serveur de communiquer : le
client envoie au serveur une requête avec l’adresse URL souhaitée, qui lui renvoie une réponse sous forme de code
mis en forme par le navigateur. Lorsque le client est un navigateur, l’utilisateur déclenche l’envoi d’une requête d’un
simple clic sur un lien et le navigateur affiche le document reçu du serveur. C’est le « modèle client-serveur » qui
décrit cette architecture de services Internet qu’utilise le WEB.

-Une page WEB est un type de document qui décrit à la fois le contenu d’un document et sa mise en pages. Elle est
programmée grâce au langage de description HTML (HyperText Markup Language) qui est un langage de balises. Son
1
style graphique est défini par le langage CSS (Cascading Style Sheet ou « feuille de style en cascade » ) qui décrit
police, taille des caractères, couleurs de texte, de fond, …. Elles peuvent aussi contenir du code en Javascript qui
rend le contenu interactif.

Le lien hypertexte est la balise la plus emblématique qui permet un renvoi à un autre endroit d’une page, à un autre
endroit du site ou à un autre site : elle débute par <a= href> et termine par </a>. Un lien est constitué d’une URL
cible et un libellé qui est le texte cliquable , ou une image.

3. Les moteurs de recherche

Le Web contient des milliards de pages réparties sur des millions d’ordinateurs. Pour trouver de l’information, les
moteurs de recherche parcourent le WEB au moyen de robots (crawler, spider, bots,…) pour créer un index à partir
des contenus. L’index permet de répondre aux requêtes des utilisateurs. Puis le robot classe les pages par ordre de
pertinence, en combinant différents critères ( popularité des pages, importance des mots dans chaque page, profil
de l’utilisateur). Le plus utilisé à l’heure actuelle est Google dont l’algorithme de classement PageRank, imaginé en
1998 par les étudiants en mathématiques et informatique Larry Page et Sergueï Brin, attribue à chaque page une
note en fonction des pages qui lui sont liées.

Le référencement naturel ou SEO (Search Engine Optimization) permet d’améliorer le classement d’un site dans les
résultats de recherche grâce à des mots-clés placés dans le contenu rédactionnel. Il faut le distinguer du
référencement payant des annonces et des liens sponsorisés.

4. Le fonctionnement du WEB

Une URL (Uniform Resource Locator) est l’adresse d’une page WEB et comporte trois parties :

 http:// ou https:// qui correspond au protocole de communication.


 Un nom de domaine (marque, entreprise, association, …)
 Un chemin qui pointe vers une ressource précise

Ex : http://www.facebook.com/page/creation/

5. Sécurité et confidentialité.

Paramétrer son navigateur est important pour éliminer ses traces de navigation, ce qui permet sécurité et
confidentialité.

Le protocole HTTPS (HyperText Transfer Protocol Secure) protège l’intégrité et la confidentialité des données lors du
transfert d’information entre ordinateur de l’internaute et le serveur.

Les ressources disponibles sur le Web sont la propriété de son auteur et ne sont pas libres de droit. Leur usage est
réglementé par différentes législations en fonction des pays, ou encore par des régimes spécifiques sont se
réclament les auteurs comme les licences Creative Commons : elles permettent la republication de documents dont
on est l’auteur en autorisant par exemple de spécifier que l’utilisation doit citer l’auteur.

Tout le monde peut déposer des contenus sur le web en créant son propre site ou en les téléchargeant sur des sites
existants. Pour pouvoir utiliser les contenus existants, il faut respecter les droits de l’auteur, ce qui nécessite son
autorisation (à moins que le document ne soit dans le domaine public) . Pour autoriser la publication d’un
document dont on est l’auteur on peut utiliser une licence : alors elle n’est pas protégée par les droits patrimoniaux,
peut donc être exploitée sans autorisation des auteurs ou ayant-droits (héritiers,…).

L’accès à la plupart des sites Web est gratuit. Pour financer les coûts de production et d’hébergement beaucoup de
sites font appel à la publicité. Pour que les annonceurs puissent cibler les publicités, les sites web collectent des
données personnelles. Certaines sont fournies volontairement par l’utiisateur ( en créant son compte sur un site
web) mais la plupart son collectées à son insu au cours de sa navigation lorsqu’il clique sur un lien.

2
La collecte des données utilise par exemple les cookies qui permet de repérer les pages visitées par un même
utilisateur. Les cookies sont des fichiers textes déposés par un serveur sur notre ordinateur afin de conserver les
données de navigation.

6) Compléments à compléter ( se sevir par exemple de l’encyclopédie en ligne wikipedia)

 DOM (Document Object Model)


 W3C

 http
 Moteur de recherche

 Navigateur
 Cookie
 Pages statiques
 Pages web dynamique

Vous aimerez peut-être aussi