Vous êtes sur la page 1sur 208

PRINCIPAUX

TECHNIQUES
D’USINAGE
Principales techniques d'usinage

 Introduction
 La réalisation des formes tournées
 La réalisation des formes fraisées
 La réalisation des formes percées et alésées
 La réalisation des formes filetées et taraudées
 La réalisation des formes rectifiées
Introduction
L'usinage par enlèvement de copeaux se fait par opérations ou groupes d'opérations.

Les principales techniques d'usinage traditionnel sont respectivement :

• le tournage

• le fraisage

• le perçage-alésage

• le filetage-taraudage

• la rectification
La réalisation des formes
tournées

• Les définitions des principales opérations de tournage

• Les outils de tournage : désignation, mode d'action et cycle


de travail
Définitions des principales
opérations de tournage
Le chariotage
Définition :
Le chariotage est l'opération qui consiste à usiner une
surface cylindrique ou conique extérieure.

Le chariotage cylindrique et conique


Définitions des principales
opérations de tournage
Le dressage
Définition :
Le dressage est l'opération qui consiste à usiner une
surface plane (extérieure ou intérieure)
perpendiculaire à l'axe de la broche.

Dressage extérieur et intérieur


Définitions des principales
opérations de tournage

Le perçage
Définition :
Le perçage est l'opération qui consiste à usiner un trou
dans la pièce (débouchant ou borgne) à l'aide d'un forêt .
Souvent, l'axe du trou est confondu avec celui de la pièce.

Le perçage
Définitions des principales
opérations de tournage

L'alésage
Définition :
L'alésage est l'opération qui consiste à usiner une surface
cylindrique ou conique de qualité à l'intérieur d'une pièce.

L'alésage cylindrique et conique


Définitions des principales
opérations de tournage
Le rainurage
Définition :
Le rainurage est l'opération qui consiste à usiner une rainure
(association de 3 plans) intérieure ou extérieure. Celle-ci
peut servir par exemple pour le logement d'un circlips ou
d'un joint torique.

Le rainurage intérieur et extérieur


Définitions des principales
opérations de tournage
Le chanfreinage
Définition :
Le chanfreinage est l'opération qui consiste à usiner un cône
de petite dimension, de façon à supprimer un angle vif.

Le chanfreinage intérieur et extérieur


Définitions des principales
opérations de tournage
Le tronçonnage
Définition :
Le tronçonnage est l'opération qui consiste à usiner une
rainure jusqu'à l'axe de la pièce afin de détacher un
tronçon.

Le tronçonnage
Définitions des principales
opérations de tournage
Le filetage
Définition :
Le filetage est l'usinage consistant à réaliser un filetage
extérieur ou intérieur.

Le filetage intérieur et extérieur


Définitions des principales
opérations de tournage

L'épaulement
L'épaulement est l'association d'un chariotage et d'un
dressage.

Le profilage
Le profilage est la réalisation de surfaces quelconques
par l'association de surfaces cylindriques, planes,
coniques, sphériques, etc...
Les outils de tournage : désignation, mode
d'action et cycle de travail

Les mouvements relatifs outil-pièce en tournage


sont :
• le mouvement de coupe Mc
• le mouvement d'avance Mf
• le mouvement de position Mp
Les outils de tournage : désignation,
mode d'action et cycle de travail
Pour la réalisation des diverses opérations de tournage, on dispose
des outils suivants :
Les outils à charioter
Ces outils se caractérisent par une seule direction de travail possible pour la
réalisation de cylindres ou de cônes extérieurs. Si la pièce comporte un
épaulement, on obtient une surface en travail d'enveloppe et une surface en
travail de forme.
Sur la figure ci-dessous sont illustrées quelques exemples d'outils à charioter.

Les outils à charioter. Epaulement conique et épaulement droit


Les outils de tournage : désignation,
mode d'action et cycle de travail
Les outils à dresser

Pour ce type d'outils une seule direction de travail est possible,


perpendiculairement à l'axe de la pièce, pour la réalisation de surfaces planes
extérieures ou intérieures. Si la pièce comporte un épaulement on obtient une
surface en travail d'enveloppe et une surface en travail de forme.

Le dressage extérieur cylindrique et conique Le dressage intérieur


Les outils de tournage : désignation,
mode d'action et cycle de travail

Les outils à aléser


Pour les opérations d'alésage on retrouve les mêmes principes que pour les outils
d'extérieur. Les outils à aléser sont des outils avec une seule direction de travail
possible pour la réalisation de cylindres ou de cônes intérieurs .

Alésage cylindrique et alésage conique


Les outils de tournage : désignation,
mode d'action et cycle de travail
Les outils à charioter-dresser
Les outils à charioter-dresser sont des outils présentant au minimum deux directions
possibles de travail leur permettant d'effectuer des opérations de chariotage et de
dressage de surfaces extérieures en travail d'enveloppe .

Différents outils à charioter et dresser


Les outils de tournage : désignation,
mode d'action et cycle de travail

Les outils à aléser-dresser


Au minimum deux directions possibles de travail permettent à ces outils d'effectuer
des opérations d'alésage et de dressage des surfaces intérieures.

Divers outils à aléser et dresser


Les outils de tournage : désignation,
mode d'action et cycle de travail

Les outils à rainurer


Ces outils ont comme utilisation la réalisation des opérations de rainurage.

Les outils à rainurer


Les outils de tournage : désignation,
mode d'action et cycle de travail

Les outils à tronçonner


Ces outils sont utilisés pour la réalisation des opérations de tronçonnage.

Outil à tronçonner
Les outils de tournage : désignation,
mode d'action et cycle de travail

Les outils à fileter


Ce sont des outils utilisés pour la réalisation des opérations de filetage

Outils à fileter
Les outils de tournage : désignation,
mode d'action et cycle de travail

Le choix d'un outil de tournage


Remarque :
Le choix d'un outil de tournage s'effectue à partir de la forme à obtenir. Il doit
y avoir compatibilité entre les paramètres définissant la géométrie de la pièce
(angles, distances) et ceux de l'outil (forme de la plaquette, position de l'arête
de coupe).
La réalisation des formes fraisées

• Introduction
• Le fraisage en roulant (fraisage de profil)
• Le fraisage en bout (fraisage de face)
• Les définitions des opérations de fraisage
• Les outils de fraisage : désignation, mode d'action et
cycle de travail
Introduction
Le terme fraisage caractérise tout usinage pour
lequel l'outil est animé d'un mouvement de coupe
circulaire et la pièce d'un mouvement d'avance
quelconque (radial, axial ou combinant les deux).
On distingue respectivement deux types de
génération :
• la génération linéaire,
• la génération ponctuelle.
Le fraisage en roulant
(fraisage de profil)
Pour ce type d'usinage la surface à réaliser est
parallèle à l'axe de la fraise, elle est réalisée par
une génératrice de l'outil de coupe. On peut
travailler respectivement:

• le fraisage en opposition
• le fraisage en avalant ou en concordance
Fraisage en opposition
Il y a travail en opposition lorsque la projection de l'effort de l'outil sur la pièce est en sens contraire à la
direction du mouvement d'avance.
Attention : ne pas confondre l'effort et le vecteur vitesse de coupe.
Le mouvement de coupe donné à l'outil est donc l'inverse du mouvement d'avance donné à la pièce.
L'attaque d'une dent se fait avec une épaisseur de copeau nulle (voir figure ci-après) et sur une matière
écrouie par le passage de la dent précédente. Chaque dent glisse sur la pièce et ne peut tailler le métal
que lorsque celui-ci atteint l'épaisseur du copeau minimum. Le résultat est un rendement peu élevé,
l'usure prématurée de l'outil et l'écrouissage de la pièce.
Le fraisage en opposition est donc une opération qui est à éviter pour les matériaux très écrouissables.

Fraisage en roulant : travail en opposition


Fraisage en avalant ou en concordance
Il y a travail en concordance lorsque la projection de l'effort de l'outil sur la pièce sur la direction du
mouvement d'avance est dans le même sens que ce dernier. Le mouvement de coupe et le mouvement
d'avance ont donc le même sens. La dent attaque une épaisseur de copeau maxi et sur une surface non-
écrouie. Chaque dent de la fraise coupe un copeau maximum en début de l'attaque; lorsque la dent quitte la
pièce, le copeau, devenu inférieur au copeau minimum, est détaché presque sans pression. Les efforts de
coupe plaquent la pièce sur le montage. Le résultat de ce type d'usinage est un état de surface amélioré par
rapport au fraisage en opposition, mais il est nécessaire d'employer des machines avec un dispositif de
transmission de mouvement sans jeu.
C'est une opération à conseiller pour les matériaux très écrouissables, pour les pièces minces et difficiles à
brider. Le fraisage en avalant est à éviter sur les machines-outils sans rattrapage de jeu (engagement de la
pièce sous la fraise).
Le principal risque pour ce type de fraisage est l'apparition d'ondulations, en raison de la flexion et du faux
rond de l'outil fraise.

Fraisage en roulant : en avalant ou en concordance


Le fraisage en bout
(fraisage de face)

Pour ce type d'usinage la surface à réaliser est perpendiculaire à


l'axe de la fraise.

Le fraisage en bout
Le fraisage en bout
(fraisage de face)
Ce mode de fraisage est réalisé avec le bout d'une fraise "deux tailles ou une taille", d'une
fraise à dents rapportées, avec les faces d'une fraise trois tailles et se trouve combiné (face
et profil) dans l'usinage associé des surfaces. La surface obtenue est généralement d'une
précision géométrique meilleure que celle obtenue en fraisage de profil. Lorsque l'axe de la
fraise est perpendiculaire à la surface, chaque dent laisse un trait croisé sur la pièce (voir
figure) et il est nécessaire que la fraise sorte complétement de la pièce, ce qui augmente la
course de travail.

La forme du copeau enlevé par une dent pour le fraisage en bout


Le fraisage en bout
(fraisage de face)
On peut toutefois incliner la fraise d'un angle de 2' en utilisant une fraise de grand
diamètre, la concavité laissée par l'outil est souvent acceptable et ainsi la course de travail
limitée à environ la longueur à fraiser. Si l'axe de l'outil n'est pas perpendiculaire au
mouvement d'avance on risque de réaliser une surface creuse.
L'épaisseur du copeau varie pour ce type d'usinage de e à f mais peut être réduite encore en
modifiant l'angle de direction d'arête Kr .
On doit vérifier la relation : ec = f x Sin(Kr)
Pour passer du travail en opposition au travail en concordance il faut inverser le décalage d
entre l'axe de la fraise et l'axe de la pièce.

Le fraisage en bout : travail en avalant Le fraisage en bout : travail en opposition


Définitions des principales opérations
de fraisage

Le surfaçage est l'opération qui consiste à


usiner une surface plane.
Le surfaçage

L'épaulement est une opération qui consiste à


usiner deux surfaces
planes perpendiculaires associées
Réalisation d'un épaulement

Remarque :
L'utilisation d'un train de fraises permet de réaliser des
surfaces planes adjacentes. Les trains de fraises sont
constitués par deux (plusieurs) fraises séparées par des
bagues d'espacement Fraisage des surfaces planes adjacentes
Définitions des principales opérations
de fraisage
Le profilage concerne l'ensemble des travaux
de fraisage dit de profil pour lesquels la surface
réalisée est obtenue par le travail de forme de la
denture latérale de la fraise. Suivant leur forme,
on distingue :
• profil composé de lignes droites,
• profil composé de lignes courbes,
• profils particuliers (fraises spéciales).

Le fraisage des profils particuliers


Le fraisage de profil : ligne droites (gauche) et lignes courbes (droite)
Définitions des principales opérations
de fraisage

Le rainurage est une opération de fraisage qui consiste à usiner trois surfaces
orthogonales entre elles.
Cette opération peut se faire avec une fraise 2T ou 3T (ARS ou carbure) suivant la
définition de la rainure.
Les rainures peuvent être droites, de forme (ex : rainures à té, rainures en vé) et/ou pour
clavettes

Rainurage droit et de forme


Définitions des principales opérations
de fraisage

L'usinage de poches
Une poche est délimitée par des surfaces verticales ou avec dépouilles
(cylindriques et planes) quelconques.

Le fraisage des poche


Outils de fraisage : désignation, mode
d'action et cycle de travail
Une fraise a la forme d'un solide de révolution portant plusieurs outils élémentaires
(dents) répartis sur la périphérie. Les fraises sont fabriquées:
• monoblocs (en ARS),
• à dents ou à lames amovibles (ARS ou carbure). On distingue, pour cette catégorie, les
fraises à queue cylindrique (lisse ou à méplat) ou conique (cône Morse ou ) et les fraises
à trou (alésage cylindrique lisse, avec clavetage, avec filetage et centrage ou alésage
conique).

Caractéristiques
Suivant les normes françaises en vigueur (NFE E 66-199) les termes relatifs aux
caractéristiques des fraises (corps, entraînement) sont respectivement :
• type de denture : droite, hélicoïdale ;
• forme des dents : triangulaire, arrondie (avec listel), profil constant, dépouille fraisée
et affûtée ;
• forme de l'arête : lisse, interrompue, ou à profil rond (dents d'ébauche) ;
• sens de coupe : à droite/à gauche (le mouvement de coupe Mc est, pour un
observateur placé coté entraînement, dans le sens d'horloge /inverse).
Outils de fraisage : désignation, mode
d'action et cycle de travail
Le montage des fraises

Le montage des fraises à entraînement par clavette


Les fraises à alésage cylindrique et à entraînement par clavette sont montées sur
des arbres porte-fraises :
• au cône Morse,
• au cône 7/24

Le montage des fraises à entraînement par tenon


Les fraises à alésage cylindrique et à entraînement par tenon sont montées sur un
mandrin porte-fraise emmanché dans le nez de la broche de la machine.
L'emmanchement est au cône Morse ou au cône , les tenons d'entraînement
pouvant être monoblocs et/ou rapportées.
La fixation de la fraise est assurée par une vis de blocage.
Outils de fraisage : désignation, mode
d'action et cycle de travail
Les fraises à surfacer
Une fraise à surfacer permet de générer une surface plane perpendiculaire à l'axe
de rotation de la fraise .

Le fraisage de surfaçage
Outils de fraisage : désignation, mode
d'action et cycle de travail
Les fraises cylindriques 2 tailles
Une fraise de ce type comporte plusieurs usages :
• l'usinage d'épaulements (fonction principale)
• surfaçage de profil et/ou contournage, avec la périphérie
• Rainurage

Le travail de forme
Fraisage d'épaulements avec fraise 2T en ARS (gauche) et carbures (droite)
Outils de fraisage : désignation, mode
d'action et cycle de travail
Les fraises à rainurer
Ces outils permettent la génération de plans perpendiculaires entre eux. Plusieurs
types de rainures peuvent être obtenues avec ce type d'outils :
• droites, à l'aide des fraises deux ou trois tailles ,
• en té ,
• en queue d'aronde,
• rainures pour clavettes (disque ou parallèle),
• rainures traversantes.

Fraisage d'une rainure à l'aide d'une fraise 2T


Outils de fraisage : désignation, mode
d'action et cycle de travail

Fraisage d'une rainure avec une fraise 2 tailles


Outils de fraisage : désignation, mode
d'action et cycle de travail

Fraisage d'une rainure en T


Outils de fraisage : désignation, mode
d'action et cycle de travail

Fraisage d'une rainure en queue d'aronde


Outils de fraisage : désignation, mode
d'action et cycle de travail

Fraisage d'une rainure pour clavette disque


Outils de fraisage : désignation, mode
d'action et cycle de travail

Fraisage d'une rainure pour clavette parallèle


sur un arbre
Outils de fraisage : désignation, mode
d'action et cycle de travail

Fraisage d'une rainure pour clavette parallèle


sur une pièce plane
Outils de fraisage : désignation, mode
d'action et cycle de travail

Les fraises à surfacer et à dresser


Ces outils conviennent pour tous travaux d'ébauche ou de finition dans tous matériaux
(avec affûtage particulier). Elles peuvent être à denture hélicoïdale, droite ou inclinée, soit
à droite soit à gauche. Sur la figure suivante sont illustrées des pièces ayant subi des
usinages de surfaçage-dressage, avec surfaçage respectivement dressage dominant.

Fraisage combiné surfaçage - dressage : dressage dominant Fraisage combiné surfaçage - dressage : surfaçage dominant
Outils de fraisage : désignation, mode
d'action et cycle de travail
Les fraises de forme
Ces outils conviennent pour différents travaux permettant la réalisation des surfaces à
géométrie complexe, notamment le fraisage des formes données avec des fraises conçues
selon le profil à obtenir. On cite, à titre d'exemple, les fraises concaves et convexes les
fraises coniques, à fileter, à chanfreiner, les fraises à gorge (de circlips) etc... (voir pour
plus de renseignements

Fraises profilées

Fraisage à l'aide de fraises concaves et convexes


LA COUPE
CHOIX D'UN PORTE
OUTIL OU PORTE
PLAQUETTE
Structure de l’outil de Tournage

Queue

• Monobloc

• Plaquette brasée

• Plaquette amovible
Corps
Structure de l’outil
attachement de l’outil

• Porte-plaquette à manche

• Block Tool System


Structure de l’outil
fixation plaquette

Par bride rigide au coin par levier par vis


Structure de l’outil
choix du mode fixation

• Par bride rigide ou coin par levier par vis

Simple et Souvent à Très Base Base


Peu de base robuste négative positive
pièces négative
Base Plaquettes Plaquettes
négative toutes toutes
formes formes
Géométrie de l'outil
Arêtes et surfaces

Taillant = arête principale U arête secondaire

Bec = arête principale ∩ arête secondaire


Pb : plan de base,
surface d'appui de l'outil

M : point considéré de
l'arête
Vc : vecteur supposé du
sens de coupe
f : vecteur supposé du
sens d'avance
Pr : Plan de référence
Pr // Pb (M ; f) ∈ Pr
Pf : Plan de travail
conventionnel
Pf ⊥ Pr (M ; f ; Vc) ∈ Pf
Ps : Plan d'arête d'outil
Pn : plan normal passant par M Ps ⊥ Pr
Pn ⊥ Pr Pn ⊥ Ps Ps tangent à l'arête en M
Géométrie de l'outil
Angles des faces
α angle de dépouille,
β angle de taillant
γ angle de coupe
(γ > 0 ou γ < 0)

Pn
Pf

Ps
Géométrie de l'outil
Angles des arêtes
Kr angle d'attaque
εr angle de pointe
λ angle d'inclinaison
(λ > 0 ou λ < 0)
Géométrie de l'outil
Forme de l'outil
Géométrie de l'outil
Plaquette positive ou neutre

Plaquette neutre Plaquette positive


90° <90°

Dépouille donnée par PP Dépouille par Plaquette


Plaquette réversible Bonne acuité de coupe
Arête robuste Convient aux usinages
Copeaux brisés facilement instables
Copeaux dégagés vers outil
Géométrie de l'outil
Evacuation des copeaux
Géométrie de l'outil
Dimensions et direction de coupe
Codification ISO
plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage

Comment est définie une plaquette ?

 Par son code ISO

 Ce qui permet de connaître :


• Sa forme
• Ses dimensions
• Sa précision

 Cette caractérisation est importante pour :


• L’interchangeabilité
• Le choix des outils en fonction des usinages
La codification ISO
des plaquettes de tournage

Le code ISO est appliqué :

 En tournage

• Pour les plaquettes (80% sont codifiées ISO), les plaquettes pour le
filetage et les gorges ont une codification propre à chaque fournisseur.
• Pour les outils (sauf filetage et gorges)

 En fraisage

• Pour les plaquettes pour environ seulement 20% d’entre elles.


• Certains fournisseurs ont une codification qui leur est propre.
• La codification ISO pour les fraises n’existe plus de nos jours.
La codification ISO
des plaquettes de tournage

A quoi ressemble le code ISO d’une plaquette de


tournage ?

 Il y a 4 lettres suivit par 3 nombres


CNMG 12 04 08 - M5 8535

 Puis la géométrie (codification fournisseur)


CNMG 12 04 08 - M5 8535

 Et pour finir, la nuance (codification fournisseur)


CNMG 12 04 08 - M5 8535
Critères de choix d’une
plaquette
en Tournage
Critères de choix d’une
plaquette en Tournage
Critères de choix d’une
plaquette en Tournage
Critères de choix d’une
plaquette en Tournage
Critères de choix d’une
plaquette en Tournage
Critères de choix d’une
plaquette en Tournage
Critères de choix d’une
plaquette en Tournage
Le code ISO d’une plaquette
négative
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
Le code ISO d’une plaquette
positive
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
La codification ISO
des plaquettes de tournage
Le code ISO d’un porte-
plaquette extérieur
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
RECAP
Le code ISO d’un porte-
plaquette intérieur
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
La codification ISO
Des outils de tournage
RECAP
Exemple:

En rouge

Matière C45: Acier non allié pout TTh à 0,45% de carbone, acier de forgeage
Voir guide du dessinateur page 270 à 273
Démarche
Choix du porte plaquette ( et détermination de son code ISO )

Type de fixation ? Rappel: on doit réaliser un contournage extérieur en finition

Tout type convient, mais limité pour C et M par les formes


On prendra donc un type P par exemple
Si on ne peut faire un choix définitif, alors passez à l'étape suivante

Forme du porte plaquette : sera fonction de la forme à usiner


L'outil doit être capable de:
- charioter
- remonter un profil à 90°
- descendre un profil à 30°
- remonter un profil à 45°
- effectuer un rayon de raccordement de 1mm minimum

Et cela sans " toucher " la pièce après usinage ( pas de talonnage )
3 outils semblent convenir: PR-N ; PRGN ; PDJN

On choisira le: PDJN Toujours choisir l'outil ayant


l'angle de pointe le plus grand

Direction de coupe : ( L, R ou N )

Usinage sur tour T10 Haas, rotation en M3

Mouvement d'avance de la droite vers la gauche


PDJN

On choisira un: un outil à gauche L


Dimensions du porte-plaquette

Usinage sur T10 HAAS, les porte-outils peuvent recevoir des outils de section
de 20x20 mm

On prendra une longueur moyenne de porte-plaquette de 150 mm

On peut donc écrire le code ISO du porte-plaquette:

P D J N L 20 20 M 12
Pour le décodage

P D J N L 20 20 M 12
longueur de
Fixation par trou Direction de largeurr du corps l'arête de la
central coupe à gauche = 20 mm
Type de porte plaquette
plaquette ( fonction de la
Hauteur du section du porte
corps = 20 mm plaquette )
r=93°

Forme de la
plaquette

55° Dépouille longueur du


plaquette = 0° corps = 150 mm
Choix de la plaquette ( et détermination de son code ISO )

Forme de la plaquette ( code à 4 lettres )

Le porte plaquette étant: P D J N

Donne la forme de Donne la dépouille


la plaquette principale
1ière lettre du code 2ième lettre du code

Les deux autres lettres du code indiquent la tolérance et la géométrie sur la plaquette.

On choisira une tolérance "standard" soit le code M ( 3ième lettre du code )

On choisira une fixation et géométrie avec le code G ( 4ième lettre du code )


Dimensions de la plaquette ( code à 3 chiffres )

Caractérisées par : la dimension de l'arête


l'épaisseur de la plaquette
le rayon de bec

Rappel du code porte plaquette: P D J N L 20 20 M 12

12 donne la dimension de l'arête de la plaquette

L'épaisseur de la plaquette dépend du porte plaquette on prendra 03

Le rayon du bec rε ( ou de pointe ) de la plaquette est fonction de l'état de


surface à obtenir et de l'avance fz. 04

Ce rayon est compatible avec le rayon mini de raccordement ( 1 mm ) du dessin


Ce qui donne le code plaquette suivant:

D N M G 12 03 04

Forme de la Dimension de la Pointe de coupe


plaquette Classes de plaquette ou rayon de bec
tolérances de la
55° plaquette
Épaisseur de la
plaquette

Dépouille Fixation et
plaquette = 0° géométrie
CONDITIONS
DE COUPE
EN USINAGE
PARAMETRES DE COUPE

 Tournage
 Perçage
 Taraudage
 Alésage
 Fraisage
VITESSE DE COUPE

INTRODUCTION
Qu’est qu’un paramètre de coupe?
Les paramètres de coupe sont des éléments constants ou variables, qui dépendent les uns des
autres afin d’obtenir le meilleur compromis possible pour un usinage.

LA VITESSE DE COUPE Vc ?
Rappel : Qu’appelle-t-on vitesse ?
Exemple : Toulouse – Tarbes : 150 Kms en 1h30min.
Calculer la vitesse moyenne en Km/h puis en m/min pour parcourir cette distance :

Définition :
On appelle vitesse d’un mobile, le quotient de la distance
parcourue par la durée de parcours
VITESSE DE COUPE

Définition
Principales unités utilisées :

Qu’appelle-t-on « vitesse de coupe »?


• En Fraisage et Perçage :
On appelle « vitesse de coupe » la vitesse d’un
point de l’arête tranchante de l’outil.

• En tournage :
La vitesse de coupe est la vitesse d’un point de
la pièce en contact avec l’outil
VITESSE DE COUPE

Définition
Comment détermine-t-on la vitesse de coupe ≪ Vc ≫?

• Par des catalogues constructeurs: les fabricants d’outil (Carburier) préconisent des vitesses
de coupe établies a partir d’expérimentations en laboratoire. Ces expérimentations permettent
d’obtenir le meilleur compromis entre la durée de vie maximale de l’outil et l’enlèvement maximum
de matière dans un but économique (Le choix de la vitesse de coupe influe sur le prix de revient du
produit fabrique).

• Par le calcul :

De quels facteurs dépend la vitesse de coupe ?

• La matière de la pièce
• La matière de l’outil (ARS ; Carbure…) et sa nuance (plaquette carbure)
• Le choix de l’avance « f »
Mais également :
• La lubrification (ou non)
• Le type d’opération réalisée
• Les capacités de la machine (puissance, performances)
PARAMETRES DE COUPE

Paramètres influant sur la vitesse de coupe


La vitesse de coupe dépend de plusieurs paramètres :

 La machine :
• puissance
• qualité géométrique
 La pièce :
• matière
• nature du brut
• qualité imposée par les spécifications
 L’outil :
• matière
• géométrie
• durée de vie
 Le type d’usinage :
• ébauche ou finition
• usinage extérieur ou intérieur
• mode de génération de surface
• lubrification
FREQUENCE DE ROTATION

Définition
La fréquence de rotation indique le nombre de tours qu’effectue la pièce en 1 minute.
Elle se note n et est exprimée en tr/min (tours par minute)

Calcul de la fréquence de rotation :


Cherchons un lien entre la vitesse de coupe et la fréquence de rotation.
Vc correspond à la vitesse d’un point de la surface usinée par rapport à l’outil.
En un tour, un point de la surface usinée parcourt une distance de (périmètre) : π×D
En une minute la pièce fait n tours.
En une minute, le point P parcourt donc une distance : π×D×n (en mm)

La vitesse est définie dans tous les cas par :

La formule de la vitesse de coupe est donc :

On calcul donc la fréquence de rotation à l’aide de la formule :

Avec n : fréquence de rotation en tr/min


Vc : vitesse de coupe en m/min
D : diamètre usiné en mm
L’AVANCE

Définition :
L’avance (ou avance unitaire) correspond à la distance parcourue
par l’outil pendant un tour de la pièce.

• En tournage elle se note f et exprimée en mm/tr (millimètre par tour)

• En fraisage elle se note fZ et est exprimée en mm/tr/dt


(millimètre par tour et par dent)

Principaux critères de choix de l'avance :


 matière de l'outil (acier rapide ou carbure métallique)
 type d'opération (ébauche ou finition)
 spécifications de rugosité imposées sur la surface générées
 type de machine
VITESSE D’AVANCE

Définition :
La vitesse d’avance indique la vitesse de déplacement de l’outil par rapport à la pièce si on ne prend
en compte que le mouvement d’avance. C’est donc la vitesse de déplacement du porte-outil.
Elle se note Vf et est exprimée en mm/min (millimètre par minute)
Cas du Tournage Cas du Fraisage

Calcul de la vitesse d'avance Vf en Tournage: Calcul de la vitesse d'avance Vf en Fraisage:


L’outil se déplace en un tour d’une distance de f mm Entre le passage de deux dents successives, l'outil se déplace
En une minute la pièce fait n tours. par rapport à la pièce d’une distance de fZ millimètres.
En une minute, l’outil se déplace donc de : fxn (en Si on note Z le nombre de dents de l'outil, le déplacement de
mm/min) l'outil en un tour par rapport à la pièce vaut donc fZ×Z mm.
On calcul donc la vitesse d’avance à l’aide de la formule : En une minute l'outil fait N tours.
Vf = f × n En une minute, l’outil se déplace donc par rapport à la pièce
de : fZ×Z×n (en mm/min)
Vf : vitesse d'avance en mm/min
f : avance en mm/tr/dt
On calcul donc la vitesse d’avance à l’aide de la formule :
n : fréquence de rotation en tr/min Vf=fZ×Z×n
Vf : vitesse d'avance en mm/min fZ : avance en mm/tr/dt
Z : nombre de dents de l'outil n : fréquence de rotation en tr/min
Ce qu’il faut retenir

Les paramètres de coupe :


Vc : vitesse de coupe en m/min
f : avance par tour en mm/tr (tournage)
fz : avance par tour en mm/dent (fraisage)
Vf : vitesse d’avance en mm/min
n : fréquence de rotation en tr/min (notée N dans certain livre)
D : diamètre de l’outil (fraisage)
D : diamètre de la pièce à usiner (tournage)
Z : nombre de dent de la fraise
a : profondeur de passe

Les formules de coupe :


Fréquence rotation de la broche :
n = (1000 x Vc) / (π x D)
Vitesse d’avance en Tournage :
Vf = n x f
Vitesse d’avance en Fraisage :
Vf = n x fz x Z
LE TOURNAGE

Choix de l’avance : (en mm/tr)


L’avance en tournage est fonction du rayon de bec de l’outil Rε et de la puissance de la machine (dans
notre cas de machine peu puissante f sera inférieure à 0.3 mm/tr).
En ébauche le Rε doit être important pour avoir l’outil le plus robuste possible.

f Ebauche = 0.4 x Rε
f Finition = 0.2 x Rε

Dans le cas du tronçonnage et de l’usinage des gorges


f = 0.05 à 0.15 (mm/tr)
en pratique 0.1 mm/tr
Dans le cas d’outil ARS
f Ebauche = 0.1 mm/tr pour les matériaux dur comme l’acier
f Ebauche = 0.2 mm/tr pour les matériaux non-ferreux (aluminium, pvc …)
f Finition = 0.05 mm/tr
LE TOURNAGE

Profondeur de passe : (en mm)


La profondeur de passe (ap) en tournage est fonction de la longueur de l’arête de coupe et
de la puissance de la machine (dans le cas de machine puissante la profondeur de passe ap en
ébauche sera de 2/3 de la longueur de l’arête de coupe)

Dans notre cas :


ap Ebauche = 4 x Rε (mm)
ap Finition =0.7 x Rε (mm)
ap mini = Rε. Attention en dessous de cette valeur le phénomène de coupe n’est plus garanti. C'est-à-dire que l’on ne
sait pas si ça coupe, écrase … enfin on ne sait pas trop ce qu’il se passe. (ap mini équivaux a une surépaisseur d’usinage
qui va bien pour faire une finition ….)
Dans le cas d’outil ARS (sans Rε)
ap Ebauche = 2 mm
ap Finition =0.3 mm

Dresser la face avant toutes autres opérations afin de garantir une surface de départ d’usinage correcte
Prendre ap = 2 mm maxi
LE TOURNAGE

Vitesse de coupe : Tableau de valeurs indicatives moyennes (en m/min)


Matériaux à usiner Tournage d'Extérieur Tournage Filetage
Acier ARS Rapide Carbure Acier Rapide Carbure
Nuance ISO
Avance f en mm/tr 0.05 à 0.1 0.1 à 0.2 0.05 à 0.2 0.2 à 0.3 f = pas du filet

Acier Non Allié 50 40 250 200 35 120


Acier Faiblement Allié 30 20 150 130 20 80
P
Acier Fortement Allié 20 15 120 100 15 60
Acier Moulé Faiblement Allié 30 20 150 120 20 75
M Acier inoxydable 25 20 150 130 20 90
Fonte lamellaire (EN-GJL…) 40 30 80 60 20 30
K Fonte Modulaire (EN-GJM…) 30 25 100 80 15 40
Fonte Sphéroïdale (EN-GJS…) 55 45 90 70 25 40
Alliages d'aluminium de faible
dureté sans silicium (AW 2030 250 200 550 400 150 230
…)
Alliages d'aluminium durs sans
K-N
silicium ou %Si moyen 120 80 250 200 90 110
(AW2017, AW 6060 …)
Alliages d'aluminium à haute
80 40 120 100 45 60
teneur en silicium > 12%
Vitesse de coupe Vc en m/min

NOTA: Pour des opérations de tournage intérieur ET de tronçonnage il faut diviser les valeurs du tableau par 2
LE PERCAGE

Choix de l’avance : (en mm/tr) Profondeur de perçage : (en mm)


L’avance en perçage est fonction du diamètre du foret: Profondeur de perçage entre débourrage ou brise copeaux :
• Foret hélicoïdal : f perçage = 0.01 x Ф foret • Diamètre foret <14 mm : P = Ф foret
• Foret carbure : f perçage = 0.02 x Ф foret • Diamètre foret >14 mm : P = 0.5 x Ф foret

Vitesse de coupe : Tableau de valeurs indicatives moyennes


Matériaux à usiner Perçage
Acier
Nuance ISO Acier
Rapide Carbure
Rapide
Revêtu
Acier Non Allié 30 45 70
Acier Faiblement Allié 20 40 60
P
Acier Fortement Allié 15 35 40
Acier Moulé Faiblement Allié 10 30 70
M Acier inoxydable 12 20 40
Fonte lamellaire (EN-GJL…) 25 50 80
K Fonte Modulaire (EN-GJM…) 15 30 80
Fonte Sphéroïdales (EN-GJS…) 25 50 80
Alliages d'aluminium de faible
dureté sans silicium (AW 2030 60 90 100
…)
Alliages d'aluminium durs sans
K-N
silicium ou %Si moyen 60 90 100
(AW2017, AW 6060 …)
Alliages d'aluminium à haute
40 60 100
teneur en silicium > 12%
Vitesse de coupe Vc en m/min
LE TARAUDAGE

Choix de l’avance : (en mm/tr) f taraudage = pas du filet

Rappel : Ф vis M3 M4 M5 M6 M8 M10 M12 M16 M20


Pas 0.5 0.7 0.8 1 1.25 1.5 1.75 2 2.5

Diamètre perçage avant taraudage : (en mm)


Diamètre vis <10 mm : Ф perçage = Ф vis - Pas
Diamètre vis >10 mm : Ф perçage = Ф vis - (1.2 x Pas)
Dans le cas de matériaux très durs prendre 1.3 à la place de 1.2
Vitesse de coupe : Tableau de valeurs indicatives moyennes (en m/min)
Matériaux à usiner Taraudage
Nuance
ISO Acier Rapide

Acier Non Allié 13


Acier Faiblement Allié 10
P
Acier Fortement Allié 5
Acier Moulé Faiblement Allié 7
M Acier inoxydable 5
Fonte lamellaire (EN-GJL…) 10
K Fonte Modulaire (EN-GJM…) 8
Fonte Sphéroïdales (EN-GJS…) 12
Alliages d'aluminium de faible dureté
18
sans silicium (AW 2030 …)
Alliages d'aluminium durs sans silicium
K-N 13
ou %Si moyen (AW2017, AW 6060 …)
Alliages d'aluminium à haute teneur en
10
silicium > 12%
Vitesse de coupe Vc en m/min
L’ALESAGE

Diamètre ébauche avant alésage : Ф ébauche = Ф alésage - (0.02 x Ф alésage)


Remarque :
Les vitesses de coupe en alésage sont relativement basses pour ne pas détruire les arêtes de coupes secondaires
Les vitesses d’avance sont relativement grandes pour éviter la coupe en dessous du copeau minimum et ainsi garantir la qualité de
l’alésage

Choix de l’avance : (en mm/tr)


L’avance en alésage est fonction du diamètre de l’alésage f alésage = 0.02 x Ф Alésage

Matériaux à usiner Alésage


Acier
Nuance ISO Acier Carbur
Rapide
Rapide e
Revétu
Acier Non Allié 12 14 21
Acier Faiblement Allié 9 12 18
P
Vitesse de coupe : Acier Fortement Allié 6 11 12
Tableau de valeurs Acier Moulé Faiblement Allié 5 9 21
indicatives moyennes (en M Acier inoxydable 4 6 12
m/min) Fonte lamellaire (EN-GJL…) 8 15 24
K Fonte Modulaire (EN-GJM…) 5 9 24
Fonte Sphéroïdale (EN-GJS…) 8 15 24
Alliages d'aluminium de faible
dureté sans silicium (AW 2030 18 27 30
…)
Alliages d'aluminium durs sans
K-N
silicium ou %Si moyen 18 27 30
(AW2017, AW 6060 …)
Alliages d'aluminium à haute
12 18 30
teneur en silicium > 12%
Vitesse de coupe Vc en m/min
LE FRAISAGE

Choix de l’avance : (en mm/dent)


• fz ébauche ARS = 0.15 x K
• fz ébauche CARBURE = 0.25 x K
• K=0.8 pour des opérations de surfaçage.
• K=0.5 pour des opérations de rainurage, contournage, sciage.
• K=0.3 pour des opérations en plongées verticale (Ex : perçage avec une fraise).
• fz finition ARS = fz ébauche x 0.5
• fz finition CARBURE = fz ébauche x 0.4

Profondeur de passe : (en mm)


La profondeur de passe (ap) en fraisage est fonction du type d’opération réalisée et du type de denture (Ravageuse
ou Lisse). Les dentures ravageuses limitent les efforts de coupes. Elles permettent de prendre des profondeurs de passe
et des avances plus importantes
En surfaçage : ap maxi = 0.1 x Ф fraise
En contournage :
Ebauche (denture ravageuse) ap maxi = 0.6 x Ф fraise
A condition que l’engagement latéral soit < 0.5 x Ф fraise Les valeurs données sont des
valeurs MAXI pour un serrage
Finition (denture lisse) ap maxi = 1 x Ф optimum. Si le serrage en sur une
A condition que l’engagement latéral soit < 0.15 x Ф fraise faible hauteur il faut diviser les
valeurs par 2
En Rainurage :
Ebauche (denture ravageuse) ap maxi = 0.6 x Ф fraise
Finition (denture lisse) ap maxi = 0.3 x Ф fraise
LE FRAISAGE

Vitesse de coupe : Tableau de valeurs indicatives moyennes (en m/min)


Fraisage
Matériaux à usiner Fraisage
filetage
Nuance ISO Acier Rapide Carbure Carbure
0.03 à f = pas du
Avance f en mm/dent/tour 0.1 à 0.2 0.05 à 0.2 0.2 à 03
0.1 filet
Acier Non Allié 50 40 140 120 150
Acier Faiblement Allié 30 25 100 80 130
P
Acier Fortement Allié 20 15 80 70 100
Acier Moulé Faiblement Allié 25 20 90 80 120
M Acier inoxydable 20 15 100 90 150
Fonte lamellaire (EN-GJL…) 35 30 100 90 120
K Fonte Modulaire (EN-GJM…) 30 25 80 70 100
Fonte Sphéroïdale (EN-GJS…) 40 35 100 90 120
Alliages d'aluminium de faible
250 200 500 400 300
dureté sans silicium (AW 2030 …)
Alliages d'aluminium durs sans
K-N silicium ou %Si moyen (AW2017, 120 80 300 200 250
AW 6060 …)
Alliages d'aluminium à haute
80 40 120 80 100
teneur en silicium > 12%
Vitesse de coupe Vc en m/min
SOLUTIONS

Choisir une nuance plus tenace


Augmenter la vitesse de coupe

Choisir une géométrie positive


Choisir un petit rayon de bec
PROBLEMES

Augmenter la profondeur de
Réduire la vitesse de coupe

Réduire la profondeur de

Choisir une nuance plus


&

Augmenter l’avance

résistance à l’usure
Réduire l’avance
SOLUTIONS

coupe

coupe
PROBLEMES

Usure en dépouille rapide X X

Usure en entaille X X

Usure en cratère rapide X X X X

Déformation plastique X X X

Formation d’arête rapportée X X

Petites fissures perpendiculaires à


X
l’arête de coupe

Petites fractures de l’arête (écaillage) X X X

Rupture de plaquette X X X

Copeaux longs enchevêtrés X X X

Vibration X X X X X
ETAT DE SURFACE
i – GENERALITES
différents défauts surfaciques

Lorsqu’on réalise une pièce mécanique, les surfaces obtenues présentent toujours des défauts
géométriques, classés par ordre de grandeur.
Détail fortement agrandi
Direction du profil
géométrique 1er ordre : 2ème ordre :
Défaut de forme Ondulation
(bombé)

3ème et 4ème ordre :


Stries ou sillons
Arrachements ou fentes
-Défauts de 1er ordre : Ce ne sont pas des défauts d’état de surface mais des défauts
géométriques de forme.
- Défauts de 2ème ordre : Ils se traduisent pas une ondulation due, par exemple, aux vibrations
de la machine qui a usiné la surface.
- Défauts du 3ème et 4ème ordre : Ce sont, par exemple, les stries et les sillons dus à l’usinage
de la surface. Ils caractérisent la RUGOSITE DE LA SURFACE.
ii – RUGOSITES

II.1. DEFINITION :
La RUGOSITE est donc caractérisée par les défauts de 3ème et 4ème ordre (défauts micro
géométriques de la surface).
Parmi toutes les grandeurs, nous retiendrons l’Ecart moyen arithmétique du profil

noté Ra en m (Rugosité moyenne).


Surface Surface
théorique réelle

y1 + … + y n
Ra =
n

* Remarque : y1 est la hauteur d’une saillie


yn est la profondeur d’un creux
ii – RUGOSITES

II.2. INDICATION D’UN ETAT DE SURFACE :

Ra inférieur ou égal à 6,3 m


Symbole général
(0,0063 mm)

Surface à usiner par


enlèvement de Ra compris entre 1,6 m et 6,3 m
matière

Ra inférieur ou égal à 3,2 m.


Enlèvement de
matière interdit. La surface est obligatoirement
obtenue par usinage.

Etat de surface Ra inférieur ou égal à 0,8 m.


identique pour toutes
les surfaces de la La surface est obligatoirement
pièce obtenue par rectification.
ii – RUGOSITES

II.3. POSITION DU SYMBOLE (Exemple) :


ii – RUGOSITES
II.4. SYMBOLISATION:
ii – RUGOSITES

II.5. APPRECIATION USUELLE DES ETATS DE SURFACE :

Ra Etat de surface Ra Etat de surface Ra Etat de surface


(en m) (« Appréciation ») (en m) (« Appréciation ») (en m) (« Appréciation »)

25 Très rugeuse 3,2 Moyenne 0,4 Fini très fin

Finition de haut
12,5 Rugueuse 1,6 Bien fini 0,2
niveau

Haut degré de
6,3 Grossière 0,8 Très bien fini 0,05
finition
ii – RUGOSITES

II.6. FONCTIONS ET ETATS DE SURFACE (VALEURS DONNEES A TITRE INDICATIF) :

Ra
Fonction Symbole Exemple d’application
(m)
Frottement de Glissement
(Guidage en Translation)
FG Coussinet - Portées d’arbres 0,8
Frottement de Roulement
(Guidage en Rotation)
FR Galets de roulement 0,4
Frottement Fluide FF Conduits d’alimentation 6,3
Portées pour joints toriques 0,4
Etanchéité Dynamique ED
Portées pour joints à lèvres 0,3
Surface d’étanchéité avec joint plat 1,6
Etanchéité Statique ES
Surface d’étanchéité glacée – sans joint 0,1
Assemblage Fixe sans effort AF Portées et centrage de pièces fixes démontables 3,2
Portées de coussinets 1,6
Assemblage fixe (Contraintes) AC
Portées de roulements 0,8
ADhérence (Collage) AD Constructions collées 1,6 à 3,2

REvêtement (Peinture) RE Carrosserie d’automobile  3,2


Relation entre Rt, Ra, f & Rε

Ra: état de surface en µm


RƐ : rayon du bec de la plaquette
f : avance en mm/tr
Relation entre Rt, Ra, f & Rε
Profondeur de rugosité Rt et rugosité arithmétique Ra, théoriques, en fonction de l’avance et du rayon de
pointe de la plaquette
Relation entre Ra, f & Rε

Exercice:

On souhaite réaliser un dressage finition en tournage. L’état de surface demandé sur le dessin de
définition est Ra= 1.2μm.
L’avance par tour lors de cet usinage est de f=0.15mm/trs et le rayon de bec de la plaquette est
Rε=0.2mm.
1. Donner la formule pour calculer la rugosité de la surface

1. Calculer l’état de surface obtenu avec les données ci-dessus

3,6µm

2. L’état de surface obtenu est-il correct par rapport aux exigences du dessin de définition ?

Pas correcte

3. Si non, calculer f pour que la rugosité de la surface obtenue soit conforme aux exigences

0,08mm/tr
0,08
Efforts et puissance de coupe

INTÉRÊT

L’étude et l’évaluation des forces de coupe présentent un


intérêt en usinage principalement :
• pour dimensionner les outils et les éléments de machine-
outil,
• pour évaluer la puissance de coupe et permettre ainsi le
choix rationnel d'une machine-outil.
Efforts de coupe
EFFORTS DE COUPE EN TOURNAGE
L'action de l'outil sur la pièce peut être décomposée en trois efforts simples :
l'effort de coupe
l'effort d'avance
l'effort de pénétration
D'une manière générale :

Calcul de
La valeur de l'effort de coupe est donne par la formule :
Fc = kc x AD En Newton

AD=fn . ap
Avec :
kc : pression spécifique de coupe
dépendant du matériau et de l‘épaisseur
moyenne du copeau. En N/mm²
AD : section du copeau en mm²
Puissance de coupe
PUISSANCE DE COUPE EN TOURNAGE
La puissance de coupe est donnée par la formule : Pc = Fc.Vc + Ff.Vf
Puisque Vf n'est en général que de l'ordre de 1/100ème de Vc, on néglige couramment le terme
Ff Vf.
On obtient donc la formule : Pc=kc⋅AD⋅Vc (AD = section du copeau)
En tournage, AD= f⋅ap
Ce qui donne : Pc=kc⋅f⋅ap⋅Vc (unites du systeme international)

Nous utiliserons donc la formule


avec :
kc : pression spécifique de coupe en N/mm2
(proportionnelle a l‘épaisseur du copeau hD),
f : avance en mm/tr,
ap : profondeur de passe en mm,
Vc : vitesse de coupe en m/min,
Pc : puissance de coupe en kW.
Pression spécifique
de coupe

La pression spécifique de coupe (autrement appelée force de


coupe par unité de surface) kc est donné dans des tableaux
en fonction de l‘épaisseur du copeau hD ( hD= f ⋅sin Kr ),
et de la matière.
Le tableau ci dessous présentent les valeurs approximatives
de kc pour un outil en carbure avec γ = 6° et Kr = 75°.
Effort et Puissance de coupe
en tournage
Exercice N°1
On a à usiner une pièce en matière fonte EN-GJL-150,
l’outil utilisé est PDJN, il s’agit d’une opération de
chariotage.
Donnée: Kc = 1000 Mpa, Vc = 225m/min, f = 0,4mm/tr, ap
= 3mm.
1. Calculer l’effort de coupe Fc
2. Calculer la puissance de coupe Pc
3. Avec un rendement ɳ = 0,8 , calculer la puissance Pcm
consommée par le moteur
Effort et Puissance de coupe
en tournage
Exercice N°2
Usinage d’un arbre de scie en ébauche
Données:
diamètre 50mm , outil PSBN (Kr≈75°) à coupe négative.
Matière usinée: C48 pour une pression spécifique de coupe
Kc=250daN/mm², la profondeur de passe 4mm, Vc = 160m/mn,
f =0,4mm/tr.
Machine utilisée Tour parallèle conventionnel, son rendement est 0,6
Question
Calculer la puissance consommée par le moteur de la machine Pcm
Effort et Puissance de coupe
en tournage

Exercice n°3 :

Soit un axe à ébaucher en tournage en C65 de 25mm :


kc = 3246 N/mm2 ; Vc = 105 m/min; profondeur de passe ap = 5mm ;
avance f = 0,8 mm/tr ; angle d'attaque Кr = 60° ; outil à angle de coupe
négatif ; machine outil utilisée : tour parallèle conventionnel,
rendement  =0,7.

Travail demandé :
Calculer la puissance consommée par le moteur pour l'usinage de cet
axe.
Puissance de coupe en Perçage
PUISSANCE DE COUPE EN PERCAGE
Si on considère une pression spécifique de coupe uniformément repartie le long de l'arête de coupe,
on trouve :
Perçage sans avant-trou

• kc : pression spécifique de coupe en N/mm2 ,


• f : avance en mm/tr,
• D : diamètre du foret en mm,
• Vc : vitesse de coupe périphérique (pour un diamètre D) en m/min,
• Pc : puissance de coupe en kW.

Perçage avec avant-trou

• kc : pression specifique de coupe en N/mm2 ,


• f : avance en mm/tr,
• D : diametre du foret en mm,
• d : diametre de l'avant-trou en mm,
• Vc : vitesse de coupe peripherique (pour un diametre D) en m/min,
• Pc : puissance de coupe en kW.
Effort et Puissance de coupe
en Perçage
Exercice
Soit à évaluer l’effort d’avance & la puissance consommée
par le moteur pour une opération de perçage sur une pièce
en C30 (R≈ 550MPa).
Diamètre d=12mm, avance f=0,25mm/tr, Vitesse de coupe
Vc=50m/mn , k≈3000N/mm² , ɳ=0,8
1. Calculer la puissance de coupe Pc
2. Calculer la puissance Pcm consommée par le moteur
Puissance de coupe
PUISSANCE DE COUPE EN FRAISAGE

Fraisage Centré
Puissance de coupe
PUISSANCE DE COUPE EN FRAISAGE

Fraisage Décalé
Puissance de coupe - Exercices

Exercice n°1 :
Soit un surfaçage en ébauche sur une pièce en 35CrMd4, avec une
fraise carbure monobloc de 63 mm:
kc = 2497 N/mm2 ; Vc = 80 m/min ; profondeur de passe ap = 2,5mm
; largeur fraisée ar = 40mm ; Z = 4 dents ; avance f = 0,16 mm/dent ;
rendement  =0,8.

Travail demandé :
Calculer la puissance consommée par le moteur pour l'usinage de
cette pièce,
Puissance de coupe - Exercices

Exercice n°2 :
Usinage d’un guide lame en ébauche
Données:
Matière C38 avec une pression spécifique de coupe Kc de
2533N/mm²
Largeur fraisée ar=105mm et la profondeur de passe est de
3mm
L’outil est une fraise carbure 125mm avec Z=8
1. Calculer la puissance de coupe Pc pour une avance
fz = 0,3mm/dent et une vitesse de coupe de 100m/mn
1. Calculer la puissance consommée par le moteur quand
 =0,8.
Temps et Coût d’Usinage

• Le temps d’usinage est la distance parcourue


par l’outil divisé par la vitesse d’avance

L en mm
Vf en mm/min
Tu en min

• Le coût d’usinage est le produit du Tu et le


Taux Horaire
Temps d’Usinage
EXERCICE

Matière: INOX
Prendre une plaquette
DNMG080402

Travail demandé
Pour la finition:
. Quelle valeur de Vc à prendre?
. Quelle valeur de f (avance ) à
prendre?
. Quelle valeur de ap ?
. Calculer N en tr/min
. Calculer Vf en mm/min
. Calculer le temps d’usinage du
point P0 au point P1
. Sachant que le taux horaire de la
machine est 300DH/H, calculer le
coût de l’opération Ct?
Durée de vie de l’outil
Un outil est déclaré usé quand le critère d'usure est atteint.
Le plus souvent, on prend le critère d'usure du Vb.
La durée de vie est calculée par le modèle de taylor :

T : durée de vie de l’outil en minutes.


Cv : coefficient représentant le temps théorique que durerait l’outil pour une vitesse de coupe de 1m/min.
Vc : vitesse de coupe en m/min.
n : coefficient représentant le coefficient directeur ou pente de la droite.

Exercice 1
Calcul de la durée de vie avec Cv, Vc et n connus.
Cv = 1010 ; n = -4 ; Vc1 = 120 m/min ; Vc2 = 210 m/min
T1 = 48,2 min
T2 = 5,1 min
Durée de vie de l’outil
Exercice 2

Calcul de la vitesse de coupe maximale pour T, Cv et n connus. 9


Des essais de durée de vie ont été réalisés, et l'on a trouvé Cv = 9,13.10 ; n = -3,87
Quelle doit être la vitesse de coupe maximale pour que l'on ait au moins T = 15 min ?
Durée de vie de l’outil
Exercice 3

Calcul n sachant que:


9
Cv = 8.10 ; Vc = 180m/min
Quelle doit être le coificient n pour que l'on ait au moins T = 14 min ?
GAMME D’USINAGE

L'élaboration de l'avant-projet
d’étude de fabrication (APEF)

1. L'inventaire des critères d'élaboration

2. La recherche des critères principaux

3. La méthodologie d'élaboration
1. L'inventaire des critères d'élaboration

Les contraintes technologiques


Elles dépendent des moyens disponibles mis en œuvre (outils, outillages, Machines-Outils disponibles, efforts de
coupe ...). Les contraintes technologiques concernent plusieurs catégories de moyens, respectivement :

a) les machines. Leurs possibilités techniques sont limitées en termes de:

Nature des surfaces pouvant être usinées,


Types d'associations possibles des surfaces,
Capacité,
Qualité des surfaces usinables (état, forme),
Paramètres de coupe possibles.

b) les outils. Les possibilités techniques sont:

Le type d'usinage : ébauche, finition, etc.,


La nature et la dureté des matériaux usinables,
Les conditions de coupe admises,
La nature des trajectoires,
La qualité et l'état de surface attendus,
La nature et la valeur de l'usure prévisible.

c) les outillages, dont les possibilités techniques sont limitées en


termes de:

Nature des prises de pièces et d'outils,


Nature des maintiens en position,
Dispersions prévisibles.
Exemple : Usinage d'une pièce comportant
des alésages et des rainures
Pour l'usinage des surfaces notées de 1 à 8 on se propose
d'identifier les surfaces associées et de donner un ordre de
réalisation des opérations. Ces choix seront faits compte tenu de
certaines contraintes technologiques, respectivement :

 La surface 4 sera associée avec la surface 5 en raison de


l'utilisation d'un même outil : fraise 3 tailles ou fraise scie,
 Les surfaces 1 et 2 seront associées car elles sont obtenues
simultanément à l'aide d'une fraise à lamer,
 La surface 8 sera usinée avant les surfaces 4 et 5, ceci afin
d'éviter la déformation de la pièce, déformation qui peut
apparaître si la rainure est usinée avant le perçage (le foret peut
"accrocher" au niveau de la surface 5, ce qui engendra sa
déformation, il y a également l'éventualité de relaxation de
contraintes),
 Le perçage de 7 sera réalisé avant le taraudage de 6 (impossible
de réaliser le filet sans percer au préalable),
 Le perçage de 3 sera réalisé avant de procéder au lamage de 1
et 2. Puisque la fraise à lamer doit être guidée, il est alors
nécessaire de réaliser d'abord le perçage,
 L’usinage des surfaces 4 et 5 sera fait après la réalisation des
opérations de perçage, taraudage, lamage, pour éviter la
déviation des outils de perçage.
Les surfaces à usiner et les outils disponibles pour l'usinage de la pièce

Conclusion : l'ordre des opérations est le suivant :


Exemple : Usinage de rainure et d'alésage sécants

On se propose de donner l'ordre de réalisation des opérations, compte tenu des


contraintes technologiques. Celles-ci sont liées au risque de déviation du foret si
l'usinage de la rainure (2) est fait avant le perçage de la surface (1).

Étude de l'usinage d'une pièce comportant un alésage et une rainure

Conclusion : l'ordre des opérations est le suivant :


Exemple: Étude de l'usinage des alésages sécants

On se propose de donner l'ordre de réalisation des opérations pour la pièce


illustrée ci-après. Dans le cas d'alésages sécants, le problème vient du fait
que le forêt ou l'alésoir va travailler aux chocs à l'intersection des 2 alésages.
Il y a donc un risque de coincement de l'outil pour le 2ème trou, ou de
détérioration rapide de celui-ci.

Pièce comportant des alésages sécants

On réalise l'alésage le plus précis en premier

On réalise d'abord l'alésage qui a le plus petit diamètre


Exemple: Etude chronologique de l'usinage pour une rainure et un
chariotage

On se propose de donner un ordre de réalisation des opérations pour l'usinage


de la pièce suivante. On remarque que l'usinage de la gorge (1) en premier
risque d'affaiblir la pièce pour l'usinage de (2) en chariotage.

Usinage d'une gorge

Conclusion : l'ordre des opérations sera le suivant:


Exemple: La réalisation des alésages

L'alésage se fait en attaquant la pièce par une surface usinée

Conclusion : les opérations seront réalisées dans l'ordre suivant :


Exemple: Le respect des spécifications géométriques de forme

On se propose de donner l'ordre de réalisation des opérations d'usinage pour


la pièce suivante.

Les spécifications de forme imposent des précautions pour l'usinage

Pour la surface (B) on impose une meilleure qualité que pour la surface (A).
Elle sera donc usinée en respectant également la spécification géométrique
de planéité, l'ordre des opérations est le suivant :
Exemple: Le respect des spécifications géométriques de position

Donner pour l'usinage des surfaces A, B et C l'ordre de réalisation des


opérations. Les surfaces (A) et (B) sont une référence commune, l'axe
considéré étant celui passant par A –B. Il est donc préférable de les usiner
sans démontage. Il en résulte un montage entre pointes de la pièce.

Chariotage d'une surface cylindrique par rapport à une double référence

Conclusion: l'ordre des opérations est :


EXERCICE 1: Analyser et proposer l’ordre logique d’usinage de la pièce suivante
EXERCICE 2: Analyser et proposer l’ordre logique d’usinage de la pièce suivante
Document Avant-Projet
de Fabrication
Document
Contrat de Phase
Document
Fiche de Contrôle
Application

Données:
Pièce: Bielle de compresseur
Taille lot: 20 pièces par mois
Travail demandé: Etablir l’analyse de projet
Etude de Gamme d’usinage
Dessin de
définition
Etude APEF N°2

Pièce: Parabole motorisée


Dessin de Définition
Etude APEF N°3

Pièce: Moteur Stirling


Dessin de Définition
Etude APEF N°4

Pièce: Drone
Dessin de Définition
Etude APEF N°5

Pièce: Drone à énergie variable


Dessin de Définition
Dessin de Définition
Contrat de Phase
10A
Contrat de Phase
10A
Contrat de Phase 10B

Vous aimerez peut-être aussi