Vous êtes sur la page 1sur 4

Travaux Pratiques

Mécanique appliquée

Réalisé par :
• Amal Cherkaoui El Malki
• Oumaima Anadif
• Mehdi El Bouhdidi

Encadré par :
• Mme.Anissa
TP : Mécanique des milieux continus
(Expérience de photoélasticité)

Introduction :
La photoélasticimétrie est une méthode expérimentale permettant de
visualiser les contraintes existant à l'intérieur d'un solide grâce à
sa photoélasticité. C'est une méthode principalement optique se basant sur la
biréfringence acquise par les matériaux soumis à des contraintes.

Un corps transparent isotrope a les mêmes propriétés optiques dans toutes les
directions. La vitesse de propagation d'une onde lumineuse dans le corps
isotrope est la même dans toutes les directions. Un corps anisotrope présente
des propriétés optiques différentes selon les directions en particulier les
vitesses de propagation d'une onde lumineuse.
Manipulation :
On réalise une reproduction plane de la forme à étudier découpée dans un
matériau photoélastique d’épaisseur e. Ce modèle est chargé et observé par
transparence entre deux filtres polarisants.

On réalise deux essais :


❖ Un essai photoélastique en utilisant un échantillon de traction composé
d’un matériau transparent.
❖ Un essai en utilisant un modèle de crochet.

Réponses :
a) L’intensité des contraintes s’intensifie à des endroits du modèle suite à
des contraintes qui mènent à des déformations.
On appelle ce phénomène la concentration des contraintes. C'est
un phénomène d'augmentation locale des contraintes dans une zone
comportant une modification géométrique de la pièce : Il apparaît
dans une discontinuité de la pièce ou d’une structure avec la
présence d’une entaille après l’usinage par exemple. La zone de
concentration de contraintes est souvent le site d’amorçage des
fissures de fatigue mais peut être aussi l’origine d’une rupture
brutale dans le cas d’un matériau fragile.

b) Les isoclines correspondent aux lieux d’extinction et en ces points les


directions des contraintes principales sont parallèles aux 2 directions du
polariseur et de l’analyseur.
Dans les mouvements de rotation en maintenant le polariseur et
l’analyseur croisés, on remarque l’augmentation des isochromes.
C’est la loi de maxwell : δ=Ce (σ1 – σ2)= Ke(1 − 2)
N=Ce(σ1 – σ2)/λ
Ou C est la constante caractéristique du matériau photoélastique
considéré.

Vous aimerez peut-être aussi