Vous êtes sur la page 1sur 2

Scanner est un mot anglo-américain désignant récepteurs de rayons X permettant lʼacquisition

une technique dʼimagerie en coupe (tomographie) simultanée de plusieurs coupes ce qui augmente
utilisant les rayons X et assistée par ordinateur. la résolution spatiale et permet donc lʼexploration
Lʼabsorption du rayonnement par les différents de structures de très petite taille ; ainsi la
tissus permet à la résolution spatiale dʼun scanner à 64 « barrettes »
machine de est-elle inférieure à 1

Le scanner 
calculer leur mm) dans les années
densité 2000 pour obtenir des
(densitométrie) et images exploitables
des artères coronaires

coronaire 
de réaliser des
images. Le tube (moyennant lʼinjection
émetteur de rayons dans une veine
X et le récepteur périphérique dʼun
(« barrette »), produit de contraste
placés de part et iodé).
dʼautre du patient, tournent autour de la partie du Certains raffinements informatiques ont contribué
corps à examiner afin dʼen réaliser une « coupe ».
Cette technique a été mise au point en 1972 par
lʼingénieur britannique G.N. Hounsfield dʼaprès les
travaux du physicien américain A. Macleod
Cormack. Le premier appareil a été commercialisé
en 1975.
Avec cette première génération de machines
seuls les organes immobiles pouvaient être
explorés, lʼobtention dʼune simple coupe
nécessitant plusieurs secondes. Il a fallu attendre
lʼarrivée des scanners rapides (une coupe
acquise en 125 à 250 ms) dans les années 80
pour obtenir des images du cœur et des
scanners
hélicoïdaux
à rendre les images obtenues
particulièrement spectaculaires ;
ainsi lʼutilisation des logiciels de
« rendu » fournissant des images 3D
quasiment anatomiques.
Bien entendu le matériel continue
dʼévoluer : le nombre de récepteurs
augmente régulièrement (scanners à
320 barrettes), la rapidité
dʼacquisition des images progresse
(moins de 100 ms avec les scanners
ultra-rapides), des scanners
spectraux à double énergie ont vu le
(lʼensemble émetteur/ jour, des scanners à compteur de
récepteur tournant autour du photons sont en cours de
patient tout en se déplaçant développement et la réalisation des
longitudinalement ce qui tests pharmacologiques sera très
permet la reconstitution bientôt possibles en cours
tridimensionnelle de lʼorgane), dʼexamen.
multibarrettes (plusieurs

Le journal de l’ A.DE.CA.D. N° 84 Juin 2020


Coroscanner : images 3D avec « rendu » progrès
techni-
ques ont
permis de
réduire
de ma-
nière très
franche
cette
exposi-
tion aux
rayons X
(attention toutefois chez la femme jeune chez qui la
Ces répétition de ce type dʼexamen pourrait augmenter
pro- significativement le risque de cancer du sein).
grès Certains patients ne peuvent être correctement ex-
technologiques vont permettre dʼaméliorer les ima- plorés : les grands obèses, les insuffisants respira-
ges, de mieux caractériser la plaque dʼathérome, de toires incapables de demeurer en apnée, les patients
mieux caractériser le myocarde, de réduire au rythme cardiaque irrégulier et rapide (arythmie
lʼirradiation et de mesurer la réserve coronaire sous
stress vasodilatateur.

Mais cette technique a ses limites :


Si les coronaires sont trop calcifiées lʼévaluation
précise des
sténoses
nʼest pas
possible;
dans ce cas
on se limite
désormais à
évaluer le
« score cal-

complète par fibrillation


auriculaire) ou régulier mais
très rapide…
Si bien que le scanner était
jusquʼil y a peu utilisé sur-
tout chez les patients sus-
pects de coronaropathie
mais à faible risque dʼen
cique ». Sʼil est élevé on ne fait avoir une… Toutefois les
pas le scanner proprement dit dernières recommandations
et lʼon va directement à la coro- européennes ont élargi les
narographie. indications et considèrent
Si lʼon trouve une sténose ser- désormais cette technique
rée à angioplastier (dilatation comme une bonne alterna-
au ballonnet), le patient devra tive aux méthodes
de toute façon être coronaro- dʼimagerie fonctionnelle
graphié. chez les patients fortement
Lʼirradiation X est relativement suspects de coronaropa-
importante (et dʼautant plus que thie.
le patient a parfois déjà bénéfi-
cié dʼune scintigraphie et quʼil faut compléter le Docteur J-F. HOUËL (cardiologue)
scanner par une coronarographie…); toutefois les

Association pour le DEveloppement de la CArdiologie à Douarnenez

Vous aimerez peut-être aussi