Vous êtes sur la page 1sur 17

Q1 : Quels sont les types de gisements de phosphate qui existent dans

le monde?

les roches sédimentaires 75% et les roches volcaniques (ignés) 23% et


les roche de phosphate d’aliminocalcique de Sénégal 2%

Citer les différentes opérations minières nécessaires pour enlever les


intercalaires

Foration

Sautage

Défruitage

Q3 : Quels sont les principaux outils de foration ?

Drill-collard

tricône

tige de foration

Q4 : On se propose de faire un tir à l’explosif de l’intercalaire qui


sépare la couches 4 et la couche 5 dont la puissance est de 5 m.
La longueur de la tranchée à sauter est de 350 m ;
La largeur de la tranchée est de 40 m ;
a- Donner la définition du dosage ;
b- Sachant que le dosage en explosif pour cet intercalaire est de 275 g/m3,
calculer
la quantité d’explosif en Kg nécessaire pour réaliser ce tir.
Q1:Quelle est la définition de la MINERALURGIE ?

L’ensemble des processus par lesquels un minerai brut extrait d’une


mine est traité afin de débarrasser les minéraux indésirables

Q2 : Expliquer pourquoi certaines qualités de minerai de phosphate


doivent subir un traitement et pas d’autres ?
Parce que ils n’ont pas un bon pourcentage de BPL pour etre un
phosphates commercialisé ou pour la production de certains produits

Q3 : Décrire l’opération de LAVAGE du minerai de phosphate

Lavage est un traitement physique par voie humide sert à éliminer les
grosses particules ( >2.5/3.15mm stérilles ) et les petites particules
(boues <40 micrometre ) basé sur délitage d’un phosphate brut dans
l’eau en passant par les étapes suivantes : débourbage , criblage ,
classification par hydrocyclone et décantation

Q4 : Décrire l’opération de ‘’CRIBLAGE’’ lors du traitement du minerai


de phosphate par voie humide (Lavage).

Opération qui permet de faire une coupure de 2.5 mm à 3.15 mm et


dans laquelle on utilise l’eau d’arrosage pour rincer le produit et
récupérer le phosphate colmaté

Q5 : Décrire une ligne du procédé de ‘’FLOTTATION INVERSE’’ utilisé à


l’OCP pour enrichir le minerai de phosphate.

ce type de flottation base sur la flottation des gangue comme les


silacates et de déprimer le phosphate en ajoutant acide phosphorique
et pour enrichisser la tranche 40-125/160

Q6 : Quelle est la coupure haute du procédé de lavage ?


A.   2,0 mm
B.   3,15 mm
C.   2,5 mm

Q7 : Quelle est la maille (en mm) de criblage des unités de séchage ?
A.  10 x 10
B.   6 x 6
C.   3,15 x 3,15
Q8 : La formule chimique de la Fluor-apatite est :
A.  Ca10 (PO4)6 F2
B.   Ca5 (PO4)3 F
C.   Ca10(PO4)6 F,OH,Cl

Q9 : La richesse d’une qualité de minerai de phosphate est mesurée par


:
A.  P2O5
B.   BPL
C.   P2O5 et BPL

Q10 : La richesse d’une qualité d’acide phosphorique est mesurée par :


A.  P2O5
B.   BPL
C.   P2O5 et BPL

Q11 : Quelle est la date de fermeture de la dernière mine souterraine à


l’OCP ?
A.  Juin 2004
B.   Juin 2005
C.   Juin 2006

Q12 : A la fin de l’opération de séchage, les gaz résultants de la


combustion sont à une température de :
A.  120 °C
B.   110 °C
C.   100 °C

Q13 : Dans la chambre de détente lors de l’opération de séchage nous


avons :
A.    La vitesse du fluide est suffisamment ralentie
B.    La chute des plus grosses particules
C.    Le séchage du minerai de phosphate
Q14 : Quelle est la dimension des particules acheminés vers l’unité de
calcination où elles sont portées à une température de ‘’850 à 900°C’’. 
A.    + 90 µm  – 6*6 mm
B.    + 90 µm  – 10 mm
C.    + 90 µm   – 2,5 mm

Q15 : Le profil granulométrique du produit alimentant les décanteurs


lors du procédé ‘’LAVAGE SEUL’’ est représenté par la tranche
granulométrique :
A.    Inférieure à 40 µm.
B.    Inférieure à 125 µm.
C.    Inférieure à 160 µm.

Q16 : A partir des décanteurs le pourcentage d’eau récupérée est


d’environ :
A.    75 %
B.    80 %
C.    85 %

Q17 : Le profil granulométrique du produit brut puis lavé est


représenté par la tranche granulométrique :
A.    +40µm - 2500 µm
B.    +40µm - 3150 µm
C.    +125µm - 400 µm

Q18 : Pour l’industrie des phosphates, la première application de la


flottation, pour enrichir les minerais sédimentaires remonte à l’année :
A.    1920
B.    1928
C.    1958
Q19 : Aujourd’hui, la production mondiale des concentrés de
phosphate par flottation sont :
A.    75 %
B.    80 %
C.    85 %

Q20 : Le profil granulométrique de la fraction grenue alimentent


l’atelier de broyage, pour assurer l’alimentation des unités de
flottation, est caractérisée par la tranche granulométrique :
A.    +400µm -2500 µm
B.    +400µm -3150 µm
C.    +160/180µm -2500 µm

Q21 : Mettre une croix si l’énoncé est une condition vraie :


A.    Les collecteurs permettent de rendre ‘’HYDROPHOBES’’ les
surfaces des minéraux à faire flotter. Vrai
B.    Les déprimants permettent de modifier les propriétés de la
surface, ils sont utilisés pour rendre hydrophiles les phases minérales
que l'on ne veut pas faire flotter. Vrai
C.    Les moussants permettent d’augmenter la probabilité de collision
entre les bulles et les particules tout en offrant un meilleur support aux
particules récupérées dans la mousse. Vrai

Q22 : Les exigences du transport par PIPELINE peuvent être : 


A.    Exigences rhéologiques
B.    Exigences de concentration ou de taux de solide
C.    Exigences granulométriques
Q23 : Le conditionnement des tensioactifs sur les surfaces des
minéraux peut conférer aux particules solides :
A.    une HYDROPHOBICITE suffisante à la surface de ces minéraux
pour permettre leur fixation sur les bulles d’air
B.    une HYDROPHILICITE suffisante à la surface de ces minéraux pour
ne pas permettre leur fixation sur les bulles d’air
C.    une HYDROPHOBICITE et une HYDROPHILICITE suffisante à la
surface de ces minéraux pour permettre leur fixation ou non sur des
bulles d’air.

Q24 : Le profil granulométrique du produit à enrichir par flottation est


représenté par la tranche granulométrique :
A.    +40µm -125 µm. 
B.    +40µm -160 µm. 
C.    400 µm. 

Q25 : Le transport du minerai de phosphate brut une fois extrait de la


mine vers les installations d’épierrage est réalisé par :
A.    Camions
B.    Convoyeurs à bande
C.    Trains ou par Pipeline

Bilan matière : Dans une usine de lavage du minerai de phosphate, nous


avons traité un produit brut dont l'analyse granulochimique est sur le
tableau ci dessous.

1. Calculez la teneur BPL du produit brut ?

%BPL produit brut = ((5*48)+(76*70)+(8*61)+(11*31))/(5+76+8+11)

%BPL produit brut= 63.89 %


2. Qualifier cette qualité de phosphate.
%BPL du produit brut est entre 61% et 68% alors il est de basse teneur
en BPL ; il nécessite un traitement

3. Calculez le rendement poids du produit de lavage ?


Rdt poids produit de lavage (40-2500) = 76+8 = 84 %

4. Calculez la teneur BPL du produit de lavage ?


%BPL produit de lavage (40-2500) = ((76*70)+(8*61))/( 76+8)

%BPL produit lavage = 44.33%

5. Qualifier la qualité obtenue par lavage seul.


%BPL produit brut = 44.33%

Il est inferieur à 61% alors il est de basse qualité et il nécessite un


traitement

6. Supposant où il y a lieu d’enrichir ce minerai par flottation, quelle est le


pourcentage du minerai susceptible d’alimenter l’unité de flottation ?
Le pourcentage est 8+11 = 17%

Q1 : Définir la maille de libération d’un minerai donné et déterminer à


quelle maille le phosphate de Youssoufia est traité ?

Q2 : Quels sont les étapes principales de réalisation d’un test de


flottation d’un minéral donné de votre choix ? donner une description
succincte de chaque étape
Q3 : Quel est le rôle de l’angle de contact, le potentiel zêta et le point
de charge nul dans la réalisation des tests de flottation ?

Q4 : Décrire le phénomène de slime-coating et son effet sur les


rendements de récupération ?

Q5 : En se basant sur l’exemple montré sur la figure 1, commenter


l’effet des différents réactifs utilisés sur l’évolution du potentiel Zeta
des deux minéraux dolomite et apatite. Par la suite, déterminer la
nature des réactifs (anionique ou cationique) à utiliser pour la
flottation inverse de l’apatite.

Q6 : L’effet de la taille de la chaine carbonée des collecteurs de


flottation impacte significativement les rendements de flottation. En se
basant sur le Figure 2, commenter l’effet de la longueur de la chaine
carbonée sur la flottation du quartz en présence d’une solution
d’acétate d’ammonium à pH neutre. 
Q1 : Quels sont les trois grandes étapes de production d’acide
sulfurique ? écrire les équations correspondantes.

Combustion de S pur : S+O2 àSO2

Oxydation de SO2 à l’aide d’un catalyeur : SO + ½ O2 à SO3

Conversion de SO3 en H2SO4 : SO3 + H2O à H2SO4

Q2 : Citer trois utilisations de l’acide sulfurique.

Pour la production d’acide phosphorique

Raffinage du pétrole

Détergent

Q3 : Pourquoi la température du soufre liquide doit être maintenu


entre 135 et 145 °C ? avec quel dispositif cette température est-elle
maintenue constante ?

Parce que dans cet intervalle où la viscosité du soufre est maximale


(10 MPa) et par conséquent va s’écouler facilement au cours du
processus

Par la chaudière
Q4 : Lesquelles de ses affirmations sont vrais, Pourquoi est-il important
d’éliminer l’humidité de l’air avant que le flux entre dans le four de
combustion ?
A-   Parce que l’humidité peut diminuer la concentration de l’acide
sulfurique produit.
B-    Parce que l’humidité diminue le rendement de conversion.
C-    Parce que l’humidité peut causer la corrosion des équipements de
l’atelier
sulfurique.
D-   Parce que l’humidité peut dégrader le catalyseur du convertisseur.

Q5 : Lesquelles de ses affirmations sont vrais, A propos des échangeurs


de chaleur:
A-   Les échangeurs de chaleur refroidis la vapeur d’eau
B-    Les échangeurs de chaleur refroidis les gaz du procédé
C-    Les échangeurs de chaleur régulent la température des gaz du
procédé
D-   Les échangeurs de chaleur chauffent les gaz du procédé

Q6 : Exercice d’application


1. Ecrire la réaction de combustion du soufre : 
Combustion de S pur : S+O2 àSO2

2. Calculer la chaleur dégagée lors de la combustion de 20


tonnes/h de soufre dans un four.
Q = (m/M(S))* Delta H

Q= (20*10^6/3600*32)*297= 51562 Kw /mol

3.    Calculer le débit massique de SO2 à la sortie du four (on donne :


M(S) = 32 g/mol ; M(O)=16 g/mol)

n(SO2)= n (S) = m(SO2)/M(SO2)


m(SO2)=n(S) *M(SO2)
m(SO2)= m(S)* M(SO2) / M(S)
m(SO2)= 20 * (16*2+32) /32
m(SO2)= 40 Tonnes/h
4.    Sachant que 60% de la chaleur dégagée est transformer en Vapeur
d’eau, Calculer la quantité de vapeur produite par la chaudière.
60%Q = m(eau) * L
m(eau) = 60%Q/ L
m(eau) = 0.06* ( 51562/3600 ) * 1571
m(eau) = 1350.06 Kg
On donne :
 L (chaleur latente de vaporisation de l’eau) = 1571 kj/kg

1 - HNO3 est utilisé dans la voie

1
Chloridrique
2
Nitrique
3
Sulfurique
2 - Les trois principaux procédés de la voie humide sont

1
Chloridrique - Nitrique – Sulfurique
2
Dihydrate - Himihydrate – Anyhidrate
3
Cristallisation - Filtration – Concentration

You have answered 0 / 10 questions

go to unanswered questions (2)
3 - Principalement la voie thermique est utilisé pour la production d'acide
phosphorique

1
Destiné au engrais
2
Secteur alimentaire et pharmaceutique
3
Secteur de l'alimentation animale

You have answered 0 / 10 questions

go to unanswered questions (3)
4 - Le procédé le plus utilisé jusqu’à présent pour la production industrielle
d'ACP est :

1
Le procédé HH
2
Le procédé DH
3
Les procédés double cristallisation
5 - Le procédé sulfurique simple cristallisation comprend

1
Deux étapes de filtration
2
Une seule étape de filtration
3
Aucune étape de filtration

6 - Le lavage des gaz dans une unité d'attaque Phosphate a pour objectif de
réduire les rejets dans l'atmosphère du:

1
Fluor
2
Silice
3
MgO

7 - Parmi les formes allotropiques du phosphore on trouve:

1
Le phosphore marron
2
Le phosphore rouge
3
Le phosphore bleu

8 - Les deux principaux procédés simple cristallisation utilisés à l'échelle


industrielle sont:

1
DH et AH
2
HH et AH
3
DH et HH

9 - La concentration d’acide phosphorique dans une unité CAP se fait au


niveau du bouilleur à une température de 80°C tout en maintenant celui-ci :

1
Sous pression
2
Sous depression
3
Sous une pression atmosphérique

10 - La décantation d'acide phosphorique permet de:

1
Réduire le taux de solide ?????
2
Concentrer l'acide phosphorique
3
Diluer l'acide phosphorique

1 - Le temps de séjour total pour le procédé DH est de 16 heures

1
VRAI
2
FAUX ????

2 - Le sulfate de calcium issu du procédé HH/DH est de type DH

1
VRAI
2
FAUX

3 - Le procédé HH permet d'avoir un titre plus élevé que le procédé DH

1
VRAI
2
FAUX

4 - Le procédé HRC comprend deux étapes filtration

1
VRAI
2
FAUX

5 - L'unité filtration permet la concentration d'ACP

1
VRAI
2
FAUX

6 - Le procédé DH est rarement utilisé pour la production industrielle


d'acide phosphorique

1
VRAI
2
FAUX
7 - L'acide phosphorique produit à l'échelle mondiale est majoritairement
utilisé dans le secteur de l'agro-alimentaire

1
VRAI
2
FAUX

8 - Dans un procédé thermique, le phosphore blanc réagit avec l’oxygène


de l’air pour donner l’anhydride de phosphore P2O5

1
VRAI
2
FAUX

9 - Lors de l'attaque HCl le sel de calcium formé est le sulfate de calcium

1
VRAI
2
FAUX

10 - L'unité filtration permet la séparation solide liquide pour la


récupération d'ACP

1
VRAI
2
FAUX

Quelles sont les deux principales voies de production d’acide


phosphorique ?

Humide et thermique
Citer deux principaux domaines d'utilisation de l'acide phosphorique

Agriculture alimentation alimentaire

Quelles sont les trois principales étapes de production d'ACP par voie
thermique ?

Réduction , oxydation , hydratation

Quelle est la voie la plus utilisé pour produire l'ACP destiné à la


fabrication des engrais

Humide

Donner l'un des domaines d'utilisation d'ACP issu de la voie


thermique ?

Engrais

Alimentation alimentaire

Soit le schéma d’un atelier de production d’acide phosphorique ci-


après, remplir la partie vide ( numérotée ) par ce qui convient :

1
1 BROYAGE

2 CUVE D4ATTAQUE

3 FILTRATION

4 CONCENTRATION

Remarque

Vrai

Faux n’est pas coloré

Vous aimerez peut-être aussi