Vous êtes sur la page 1sur 47

ESITH

COURS DE COMPTABILITE
GENERALE
OBJECTIFS SPÉCIFIQUES

• L’objectif de ce cours est de donner aux


étudiants les fondamentaux de la comptabilité
générale afin de les amener, dans un premier
temps, à comprendre les techniques de base
de cette discipline et, dans un second temps à
comprendre, à travers l’organisation des
travaux comptables, les différents traitements
des pièces de base jusqu’à la confection des
états de synthèse,
STRATÉGIE PÉDAGOGIQUE

Les différents thèmes abordés dans ce cours


feront l’objet d’applications ce qui favorisera
une meilleure compréhension des techniques
développées
PLAN DU COURS

Chapitre 1 : Les objectifs de la comptabilité

• Définition de la comptabilité
– 1) Les données de base chiffrées
– 2) Le traitement comptable
– 3) Les états de synthèse

• Les objectifs de la comptabilité générale


– Mesurer la richesse créée et contrôler son partage
– Fournir un moyen de preuve dans la vie des affaires
– Fournir un outil d’aide à la décision
– Fournir une base pour le diagnostic économique et financier
– Fournir une base pour la synthèse et la prévision macro-économique
– Fournir un instrument de régulation sociale
PLAN DU COURS
Chapitre 2 : La taxe sur la valeur ajoutée (TVA)
Le mécanisme de la TVA
– Le Principe
– Le calcul de la TVA
– La relation à la valeur ajoutée

Chapitre 3 : Les relations avec les clients et fournisseurs

Les règles de base de la facturation


– Définition et présentation de la facture
– Les éléments de la facture
– La conservation de la facture
– Les réductions accordées
– Les différentes catégories de factures
PLAN DU COURS
• Calcul et comptabilisation de factures de doit
– Principe
– Factures de doit avec escompte conditionnel
– applications

• Calcul et comptabilisation des factures d’avoir
– Principe
– Applications
PLAN DE COURS
Chapitre 11 : Les opérations de trésorerie

• I- Les règlements en espèces


• II- Les règlements par chèques
• III-Les règlements par virements

Les règlements par effets de commerce
– L’entreprise et les effets
– La comptabilisation des effets
– Les difficultés de recouvrement
– applications

• L’état de rapprochement bancaire


– Principe
– Méthode
– application

Définition de la comptabilité
Utilité de la comptabilité: Champ
application & Objectifs
Les données de Base Chiffrées

Ces données ont pour origine des flux


économiques qui naissent des échanges entre
les unités économiques, l’entreprise et son
environnement
En quoi consiste le traitement
comptable ?
• Les pièces justificatives tels que les factures,
les chèques, les feuilles de paie, les pièces de
caisse et d’autres encore et par catégorie
d’opérations (achats, ventes, règlements….)
sont classées, saisies et enregistrées grâce au
moyens informatiques, dans les registres de
travail au jour le jour. Afin d’établir les Etats
de synthése (Bilan, CPC, TAB financement…)
De quels états s’agit-il ?
LE BILAN

• C’est une photographie du patrimoine de l’entreprise à


un moment donné (à la clôture de l’exercice en
général). Il se présente sous la forme d’un tableau à
deux parties :
LE COMPTE DE RESULTAT: CPC
• Le compte de résultat regroupe toutes les
opérations à l’origine de l’activité de
l’entreprise pour la durée d’un exercice
comptable. Ces opérations sont appelées
charges et produits de l’exercice.
Présentation du CPC
Chapitre1- LES PRINCIPES FONDAMENTAUX DU
MODELE COMPTABLE

• Le principe de la partie double


Selon le principe de la partie double, tout flux
réel ou monétaire doit donner lieu à une
inscription dans au moins deux comptes :
– un compte dans lequel on inscrit en « ressource »
l’origine de l’opération ;
– un compte dans lequel on inscrit en « emploi » la
destination de l’opération.
Le principe de la partie double
Autres exemples montrant les emplois et ressources.
LES SENS DES COMPTES
Les Flux et l’Entreprise

La comptabilité générale consiste en l’étude et


l’enregistrement des flux financiers de
l’entreprise.
I/Notion de flux
Un Flux est Un Mouvement et déplacement de ressource et d’emplois ( la contre
partie d’un flux financier et un flux réel)
Les Flux et l’Entreprise
Les Flux et l’Entreprise
II / Flux à la création de l’entreprise
• Application :

Mr BOUKHARI créé une entreprise d’expertise maritime.



• Le 1er septembre il apporte en banque 12 000 MAD qu’il dépose en banque.
• Le 6 septembre : achat d’un véhicule de 8484,8 MAD, le règlement se fait par chèque.
• Le 7 septembre : achat de mobiliers de 434,5 MAD, l’achat se fait à crédit au fournisseur TUBO.
• Le 8 septembre : achat de photocopieur de 663,3 MAD, le règlement de 163,3 MAD se fait en
chèque, le reste s’effectuera dans 3 mois au fournisseur SBM.
• Le 9 septembre : retrait à la banque de 1000 MAD pour alimenter la caisse.
• Le 10 septembre : achat par caisse d’un appareil de photo 153 MAD.
• Le 11 septembre : achat d’un ordinateur de 485 MAD et d’un meuble de 127 MAD par chèque.

Etablir le bilan de Mr BOUKHARI à la création de l’entreprise.


III / Le Journal
• Le Journal est un document comptable obligatoire
pour l'entreprise qui enregistre l'ensemble des
opérations chronologiquement. Il existe plusieurs
journaux :

• Le Journal des achats.


• Le Journal banque.
• Le Journal des ventes.
• Le Journal caisse.
• Le Journal OD (Opérations Diverses).
• IV / Le Grand Livre

Le Grand Livre est élaboré à partir du journal, il


permet le suivi d'un compte. Présentation en
T:
• V / La Balance
C'est un instrument de contrôle périodique qui
recense l'ensemble des comptes utilisés par
l'entreprise en faisant apparaître pour chacun
d'eux le total des crédits et le solde. Comme le
bilan, la balance doit être équilibrée.
VI / Flux d’Exploitation

• Flux d’investissement et de financement : lorsque


l’entreprise exerce son activité, elle peut encore
réaliser des opérations d’investissement et de
financement (achat d’un nouveau matériel,
augmentation de capital, recours à un
emprunt…).

• Flux d’exploitation : lors de l’exercice de son


activité, l’entreprise est en rapport avec les autres
agents économiques.
VII / Notion de Compte de Gestion

• Les comptes de charge et de produit sont


des comptes de gestion. Le Grand Livre d’une
entreprise est donc constitué de compte de
bilan et de gestion.

• Cf. exercice c’application


LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE
(TVA)
La taxe sur la valeur ajoutée est un impôt
indirect qui frappe les opérations
économiques facturées par l’entreprise et
supporté par le consommateur
LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE
(TVA)
L’entreprise facture la T.V.A à son client pour le
compte de l’Etat mais elle ne verse pas la totalité
de la T.V.A facturée➔ l’entreprise déduit la T.V.A
qu’elle a supportée lors des achats auprès de ses
fournisseurs L’entreprise ne verse en définitive
que la différence entre la taxe sur les ventes et la
taxe sur les achats et
frais (il faut tenir compte de la règle de décalage
d’un mois pour la récupération de la T.V.A payée
LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE
(TVA)
Sur la base imposable (prix hors taxes) cinq taux peuvent être
appliqués selon la nature des biens et services:
- taux réduits 7%: produits pharmaceutiques, produits de première
nécessité
- taux 10%: opération bancaire, hôtellerie, les huiles et lubrifiants et
- 14%: le transport de personne et M/SE, l’énergie électrique
- taux normal 20 %
- le taux spécifiques (TVA sur vin livré autres que consommé sur
place) ➔ 100 dh/HL
LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE
(TVA)
• 2 LES ACHATS ET LES VENTES

2.1 GENERALITES
Lors des ventes de marchandises ou de produits
ou prestations de services l’entreprise établit un
document la facture. Cet écrit constitue la base
de l’enregistrement comptable La facture se
compose de 2 parties
LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE
(TVA)
* l’en tête qui comporte les références commerciales du
fournisseur (non adresse du fournisseur et
du client)

* le corps de la facture qui comprend la désignation des


marchandises vendus quantités prix unitaire
montant hors taxe montant T.V.A prix toute taxes comprise
(TTC)

Accessoirement le corps de la facture peut comprendre les


diverses réductions venant du prix hors taxe (remise…) et
divers éléments pouvant s’ajouter au prix tels le transport
et les emballages
LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE
(TVA)
• 2.2 LES REDUCTIONS

Il y a 4 types de réductions dont 3 à caractère commercial et une à


caractère financier

Réductions commerciales

Rabais : réduction sur les prix pour tenir compte d’un défaut de
qualité des marchandises vendues
Remise : réduction habituellement accordée en considération de la
relation client/fournisseur ou de l’importance des achats
Ristourne : réduction accordée sur un ensemble d’opérations
réalisées avec un même client pendant une période donnée
(ristourne trimestrielle, annuelle…)
LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE
(TVA)
Réductions financières

Escompte : réduction accordée aux clients qui


paient leur facture avant la date normale
d’exigibilité

Exemple : escompte accordé pour paiement


comptant
Escompte pour paiement à 30jours alors que
l’échéance habituelle est de 90 ours
Remarque: Les rabais, les remises et les ristournes
qui figurent sur la facture de doit ne sont jamais
comptabilisés Ecritures comptables types
LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE
(TVA)
EXEMPLE D’APPLICATION
Au cours du mois de janvier 2020, La société ALBERT a
effectué les opérations suivantes :

• 12/01/20 : Achats d’un mobilier de bureau par la caisse


15 000 dh HT
• 15/01/20: Acquisition d’un micro-ordinateur 35 000 dh
TTC par chèque bancaire
• 25/01/20 : Achats de MP 16 000 dh HT : ½ en espèces et
½ à crédit.
• • 26/01/20 : Règlement d’une dette fournisseur 25 000 dh
par la caisse
• 27/01/20 : Achats de marchandises par chèque bancaire
30 500 dh HT
Illustration: Enregistrer les documents ci-après dans le
journal de l’entreprise AHMED) et dans le journal de
l’entreprise YAHYA
Avec réduction financière (Escompte)
CORRECTION
LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE (TVA)
2.3 LES MAJORATIONS
Il s’agir le plus souvent de frais de transport et des emballages
Frais de transport
Cas du transport à la charge du fournisseur :
Le montant des frais de transport est inscrit au débit du compte 61426 « transport sur
ventes ».
- Frais de transport à la charge du client mais payé par le fournisseur au départ de la
marchandise :
Le montant des frais de port payé par le fournisseur est inscrit au Débit du compte
61426 « transports des ventes »ce compte est soldé lorsque le fournisseur facture le
montant exact du transport

Remarque :

Lorsque le port est assuré par les propres moyens de transport de l’entreprise c’est
compte 71276
« ports et frai accessoires facturés » qui est crédité du montant du transport facturé au
client

Vous aimerez peut-être aussi