Vous êtes sur la page 1sur 26

Tarification, facturation et budgétisation de

ventes de produits
Instruction de procédures no INS000211BPC
du 26 septembre 2000

Secrétariat général

Bureau de pilotage et de coordination – Direction des finances

SEPTEMBRE 2000
DOMAINE FINANCIER

INSTRUCTION DE PROCÉDURES :
TARIFICATION, FACTURATION ET BUDGÉTISATION DE VENTES DE PRODUITS
1. Fixation du prix de vente des produits
2. Circuits budgétaires des recettes

Objet de l’instruction : La présente instruction spécifie les règles de fixation du prix


de vente et de facturation des produits réalisés par les entités du CNRS, et définit les
circuits budgétaires des recettes correspondantes.

Sommaire

Avant-propos __________________________________________________ 3
1. Présentation générale _________________________________________ 4

1.1. Cadre réglementaire ___________________________________________________________ 4


1.2. Deux modalités d’offres de prix ___________________________________________________ 5
1.3. Détermination du prix de vente ___________________________________________________ 6
1.4. Émission de la facture et du titre de recette __________________________________________ 7
1.5. Conséquences du passage à l’euro ________________________________________________ 8
1.6. Gestion budgétaire des recettes ___________________________________________________ 8
1.7. Régime fiscal _________________________________________________________________ 9
2. Missions des acteurs _________________________________________ 11
3. Circuit des documents, tâches par acteur_________________________ 11

1.8. Procédure 1 : Fixation du prix de vente des produits _________________________________ 12


1.9. Procédure 2 : Circuits budgétaires des recettes _____________________________________ 14
4. Textes de référence __________________________________________ 20
5. Modèles de documents _______________________________________ 20
6. Annexes ___________________________________________________ 21

Champ d’application : tous les produits réalisés au sein


des entités du CNRS.
Période d’application : à compter du 18 septembre 2000 État du document : signé
Référence : INS000211BPC Dernière mise à jour : 10 septembre 2000
Adresse Web : http://www.sg.cnrs.fr/bpc Version : 1
Secrétariat général
Bureau de pilotage et de coordination
3 rue Michel-Ange - 75794 Paris Cedex 16
Mél. : BPC.procedures@cnrs-dir.fr

Ce document a été établi en liaison avec la direction des finances. Pour tout renseignement relatif aux règles de gestion,
textes et documents applicables : DFI.procedures@cnrs-dir.fr
Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »
3

AVANT-PROPOS

Certaines activités du CNRS intéressent, en raison de leur qualité scientifique, des


acteurs extérieurs à l’établissement, sans nécessairement déboucher sur un contrat de
recherche. Ainsi, des interventions ponctuelles sont menées à titre onéreux par des
laboratoires du CNRS au bénéfice d’acteurs publics (enseignement supérieur,
établissements de recherche…) ou privés.

La présente instruction décrit :


§ les deux modalités d’offre de prix de vente (élaboration d’un tarif et établissement d’un
devis) des produits(1) réalisés par les unités du CNRS ;
§ les éléments à prendre en compte pour la détermination des prix ;
§ les circuits budgétaires des recettes correspondantes.

Ces dispositions s’appliquent désormais aux ventes de tous les produits réalisés au sein
des entités du CNRS. Les contrats et conventions de recherche qui relèvent d’une
logique de recherche à objectifs partagés ne sont pas assujettis à ces dispositions.

Les principales modifications apportées aux dispositions antérieures visent :


§ la redéfinition du champ d’application des deux modalités d’offre de prix ;
§ la déconcentration aux ordonnateurs secondaires de la décision tarifaire lorsqu’il s’agit
d’un produit accessoire aux missions fondamentales de l’établissement ;
§ l’identification précise des circuits budgétaires des recettes.

Cette instruction abroge les textes suivants auxquels elle se substitue :


o ( )
§ note bc/n 73 (bc/288/80) 2 du 2 juin 1980 sur les recettes accidentelles ;
o
§ note GDM/PL/N 4 du 13 janvier 1986 relative à « la tarification des produits fournis par
des unités de recherche du CNRS » ;
§ note 0161.86 du 14 avril 1986 concernant la procédure de recyclage des recettes ;
o ( )
§ circulaire n 920704SBCG (AD833.92) 2 du 15 décembre 1992 relative à la gestion des
unités de service et partiellement de service ;
o ( )
§ note n 966044SBCG (AD6042.96) 2 du 27 mars 1996 portant principes en vigueur en
matière de tarification des biens et services produits par des unités du CNRS ;
o
§ note n 97R567DFI du 21 janvier 1998 relative aux principes en vigueur en matière de
tarification de biens et services produits par les unités du CNRS.

(1)
Le terme « produit » inclut les prestations de services et les biens corporels ou incorporels.
(2)
L’identification des notes correspond aux références qui figurent sur les documents reproduits
dans le RMLR ,suivies du numéro interne à la DFI entre parenthèses.
4 Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »

1. PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Dans le cadre de ses missions, le CNRS peut réaliser, au sein de ses laboratoires, des
produits et les proposer à titre onéreux.

Seul le conseil d’administration est compétent en matière de tarification. Sur le plan


pratique, le conseil d’administration a délégué ses pouvoirs au directeur général de
l’établissement pour fixer le montant des redevances et rémunérations de toute nature
dues au centre.

Le directeur général établit, dans ce cadre, les décisions de tarification en veillant à ce


que les tarifs couvrent intégralement non seulement les coûts directs de production et de
distribution, y compris l’amortissement des investissements, mais aussi une partie des
frais de structure de l’établissement.
Vente de produits à une clientèle interne à l’établissement
L’ensemble des dispositions examinées dans cette instruction s’applique également
lorsque l’acquisition des produits est financée par des crédits gérés par le CNRS (flux
financiers internes au budget de l’établissement).
Dans ce cas, le secrétaire général ou les ordonnateurs secondaires signent la décision
de tarif en vertu de leur pouvoir d’ordonnateur, et non dans le cadre de la délégation de
pouvoirs accordée par le conseil d’administration (cas d’un client externe).

1.1. Cadre réglementaire

Cadre général
o
En vertu du décret n 62-1587 du 29 décembre 1962 portant règlement général sur la
comptabilité publique et notamment de son article 161, complété par l’instruction
er
d’application M91 du 1 février 1996, le conseil d’administration d’un établissement public
se prononce sur les conditions générales de vente des produits et services fournis par
l’établissement. Les règles générales et particulières de liquidation des recettes,
d’émission des titres par l’ordonnateur et leur prise en charge par le comptable, sont
fixées par l’article 163 qui dispose que « les ordres de recettes sont établis par
l’ordonnateur et remis accompagnés des pièces justificatives à l’agent comptable qui les
prend en charge et les notifie aux redevables ; tous les droits acquis au cours d’un
exercice doivent faire l’objet, en titre de cet exercice, d’un ordre de recette ».
o er
L’ordonnance n 86-1243 du 1 décembre 1986 relative à la liberté des prix et de la
concurrence stipule (articles 10-1 et 53) que les conditions et les prix de vente de
produits proposés par les établissements publics ne doivent pas fausser le libre jeu de la
concurrence. C’est pourquoi les prix de vente doivent couvrir intégralement les coûts
directs, et aussi prendre en compte les frais de structure conformément aux pratiques
habituelles des entreprises privées. Ils ne peuvent avoir pour effet d’éliminer d’un
marché, ou d’empêcher d’accéder à un marché, une entreprise ou l’un de ses produits.
Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »
5

Application au CNRS
o
Les missions de l’établissement sont fixées par le décret n 82-993 du 24 novembre 1982
portant organisation et fonctionnement du CNRS et notamment son article 2. Toute
intervention doit donc s’inscrire dans ce cadre ou en constituer le prolongement immédiat.
De plus, l’article 5 stipule que le conseil d’administration de l’établissement délibère sur
« la détermination et le taux des redevances et rémunérations de toute nature dues au centre ».
Par délibération du 29 novembre 1990, le conseil d’administration du CNRS a donné
délégation de pouvoirs au directeur général pour, notamment, fixer le montant des
redevances et rémunérations de toute nature dues au centre. Sont exclus de cette
délégation de pouvoirs toutes modifications des principes généraux de tarification qui
demeurent soumis à la délibération du conseil d’administration.
Dans ce cadre, le directeur général a délégué sa signature au secrétaire général et aux
ordonnateurs secondaires.
Demeurent cependant soumises à la délibération du conseil d’administration toutes les
ventes qui dérogeraient aux principes généraux exposés dans la présente instruction,
lesquels peuvent se résumer ainsi :
§ le produit vendu est directement ou accessoirement lié aux missions de l’organisme
o
telles que définies à l’article 2 du décret n 82-993 du 24 novembre 1982 précité ;
§ le prix de vente du produit est fixé préalablement à l’offre ;
§ lorsque le produit s’adresse à une clientèle extérieure au CNRS et se situe dans le
champ d’une concurrence privée, l’ensemble des charges supportées par
l’établissement est pris en compte dans la détermination du prix de vente.

À noter que, lorsque le produit est réalisé par une entité mixte et que les charges entrant
dans le prix de revient sont financées conjointement par les établissements partenaires,
ceux-ci s’entendent pour désigner celui d’entre eux qui percevra les recettes des ventes.

1.2. Deux modalités d’offres de prix

1.2.1. Typologie des produits


On distingue deux types de produits :
§ Type 1 : produits liés aux missions fondamentales de l’établissement (réalisation de
toute recherche scientifique, diffusion de la connaissance et de l’information
scientifique, contribution à l’application et à la valorisation de ces recherches) ;
§ Type 2 : produits considérés comme accessoires, en regard des précédents, ne
constituant donc pas un enjeu central pour l’établissement.
Les exemples de produits de chaque type figurent dans le tableau ci-dessous :
Produits de type 1 Produits de type 2
§ Travaux impliquant une expertise scientifique § Locations de chambres d’hôtes
(analyses, séquençage...) § Organisation de stages
§ Location d’équipements scientifiques § Location de salles
§ Cession de produits audiovisuels et de § Prestations de photocopies, cartes postales
publications scientifiques § Documentation administrative
§ Logiciels à vocation scientifique § ...
§ Exploitation de bases de données scientifiques
§ ...

Le prix de vente d’un produit doit toujours être déterminé préalablement à sa mise en
vente et doit résulter de l’une des deux modalités d’offres possibles : élaboration d’un tarif
ou élaboration d’un devis.
6 Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »

1.2.2. Élaboration d’un tarif


L’élaboration d’un tarif (liste de prix fixés) est obligatoire dès lors que le produit est
destiné à plusieurs clients ; ce cas résulte le plus souvent d’une production régulière.

La personne habilitée à signer la décision tarifaire diffère selon le type du produit :


§ type 1, le dossier de demande de tarification est instruit par la direction des finances et
la décision tarifaire correspondante est signée par le secrétaire général du CNRS (cf.
annexe 1, Décision tarifaire produit de type 1) ;
§ type 2, la décision tarifaire est instruite et signée par le délégué régional, ordonnateur
secondaire (cf. annexe 2, Décision tarifaire produit de type 2).

Toutes les décisions tarifaires doivent être publiées au Bulletin officiel du CNRS. Elles
sont en outre transmises à la direction des finances pour publication sur le Web du
secrétariat général.

1.2.3. Élaboration d’un devis


En cas de production réalisée spécifiquement, sur commande, pour un client déterminé,
le prix de vente est proposé par le directeur de l’unité. L’ordonnateur secondaire instruit
et signe le devis arrêtant le prix de vente du produit qu’il soit de type 1 ou 2. Ce
document peut déboucher sur un contrat s’il est opportun de stipuler certaines
spécificités (conditions de vente, délais...).

1.3. Détermination du prix de vente

Le prix de vente ne peut être inférieur au prix de revient complet du produit réalisé.
Toutefois, lorsque le client est une entité du CNRS, certains coûts (frais de personnel…)
peuvent être exclus du prix de revient complet.

1.3.1. Détermination du prix de revient complet et du prix de vente


Les modalités de détermination du prix de revient complet et du prix de vente d’un produit
sont identiques quelles que soient les modalités de l’offre de prix.

Calcul du prix de revient complet


Le prix de revient complet du produit résulte de la prise en compte de l’ensemble des charges
afférentes au produit (cf. annexe 3, Cadre de détermination du prix de revient). Ces charges
comprennent les coûts directs et les coûts indirects (frais de structures, frais de gestion…) :
§ consommation de matières premières nécessaires à la réalisation du produit ;
§ sous-traitance et services extérieurs (frais de location, frais de déplacement, dépenses
d’infrastructure, frais de publicité, etc.) ;
§ dotation aux amortissements du matériel, de l’outillage et des autres immobilisations
corporelles utilisées pour la réalisation du produit ;
§ frais de personnel comportant, dans la proportion de leur intervention, les
rémunérations effectives (y compris les charges sociales) des personnels qui
participent à la réalisation du produit.

Le prix de revient complet par produit est obtenu en divisant le total des coûts par le
nombre de produits réalisés.
Calcul du prix de vente

Le prix de vente correspond au prix de revient complet, éventuellement majoré d’une


marge bénéficiaire.
Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »
7

1.3.2. Constitution du dossier d’instruction


Le directeur de l’unité productrice ou prestataire constitue un dossier comportant :
§ une description complète du produit proposé ;
§ la fiche de détermination du prix de revient complet (cf. annexe 3, Cadre de
détermination du prix de revient);
§ la proposition de tarif ou devis ;
§ une typologie de la clientèle en distinguant par secteur (public et/ou privé) la part des
recettes prévues ou réalisées ;
§ un budget annuel en F HT mettant en évidence l’ensemble des dépenses et des
recettes de l’activité concernée (cf. annexe 4, Budget annuel prévisionnel) ;
§ s’il s’agit d’une première demande, une étude succincte de la concurrence (privée et/
ou publique) si elle existe ;
§ dans le cas de l’élaboration d’un devis ce dossier peut-être allégé après accord du
délégué régional.
Avis éventuel en opportunité du département scientifique
La délégation ou la direction des finances peut soumettre le dossier au département
scientifique concerné, notamment lorsque le produit comporte des caractéristiques
techniques nécessitant des compléments d’informations ou pour obtenir l’avis préalable,
s’il s’agit d’un produit « sensible ».
Le dossier est instruit selon la procédure 1.

1.4. Émission de la facture et du titre de recette


L’entité fournisseur rédige un projet de facture (cf. annexe 5, Facture) au nom du client dès
la livraison du produit. Une fois validée par l’ordonnateur secondaire, cette pièce
constituera la facture qui sera adressée au client. Elle constitue, avec l’ordre de recette
émis concomitamment, le document juridique et comptable réglementaire qui constate la
validité de la créance du CNRS.
La facture est libellée conformément aux dispositions de l’ordonnance de 1986 modifiée
o
par la loi n 92-1442 du 31 décembre 1992 qui en précisent les mentions obligatoires.
Ainsi, au CNRS, la facture doit comporter les mentions suivantes (cf. modèle annexe 5) :
§ le numéro SIREN du CNRS ;
§ le numéro de la facture (série continue par délégation) ;
§ la date d’émission ;
§ la référence au bon de commande s’il y a lieu ;
§ le nom du débiteur et son adresse précise (s’il s’agit d’une unité CNRS, le nom de
celle-ci doit être indiqué en premier suivi du nom du responsable pour situer la
facturation hors du champ d’application de la TVA) ;
§ les références de l’unité émettrice (son centre de dépenses, par exemple) ;
§ la nature exacte et la quantité du produit vendu ;
§ le prix unitaire HT (par référence au tarif ou au devis) ;
§ le taux de remise, le cas échéant ;
§ la mention du taux de TVA appliqué sur chaque ligne de la facture ;
§ le montant total de la facture (HT et TTC) ;
§ la référence au comptable assignataire : délégation, coordonnées bancaires, adresse ;
§ le délai de règlement, en principe 35 jours ;
§ la mention précisant que le CNRS n’accepte pas d’escompte ;
§ le numéro de TVA intracommunautaire ;
§ en cas de livraison intracommunautaire :exonération de TVA, article 262 ter du CGI;
§ la mention : TVA acquittée sur les débits.
8 Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »

1.5. Conséquences du passage à l’euro


er
Depuis le 1 janvier 1999, le CNRS pratique le double affichage du montant des factures
et des décisions tarifaires en francs et en euros.
o
Le double affichage doit respecter les règles énoncées dans la note n 98D281DFI du
29 octobre 1998.

C’est ainsi que toute nouvelle décision de tarification applicable durant la période
er
transitoire (1 janvier 1999 au 31 décembre 2001) qui sera prise par l’autorité habilitée (le
conseil d’administration, ou par délégation le directeur général, le secrétaire général ou
les ordonnateurs secondaires) fixera les tarifs en francs et mentionnera, à titre indicatif, la
contre-valeur en euros, avec le taux de conversion de 6,55957.

Pour les tarifs déjà en vigueur, et qui continueront à l’être durant la période transitoire, ils
feront l’objet, toujours à titre indicatif, d’une conversion en euros du montant HT, et le cas
échéant du montant TTC, par les ordonnateurs secondaires, qui communiqueront le
double affichage aux laboratoires concernés et à la direction des finances.

Des modèles de décisions tarifaires intégrant le double affichage sont annexés à la note
o
n 98D281DFI du 29 octobre 1998.
er
A compter du basculement définitif du 1 janvier 2002, les tarifs seront exprimés
uniquement en euros.

1.6. Gestion budgétaire des recettes

Les modalités de gestion budgétaire des recettes diffèrent selon que l’entité fournisseur
est une unité de service ou une entité d’un autre type.

1.6.1. Cas des unités de service


Les crédits provenant de la vente de produits sont notifiés à l’unité de service par le
directeur du département scientifique dont elle relève. À cette fin, la direction des
finances attribue au département des crédits qui ont été préalablement inscrits au budget
de l’établissement en fonction des prévisions de recettes.
Les centres de formation sont considérés comme des unités de service.

Les règles de gestion


Chaque unité de service établit chaque année, à l’intention de son département
scientifique et de la délégation dont elle dépend, un budget prévisionnel décrivant les
ressources propres attendues ainsi que leurs charges. Ce document est actualisé
chaque trimestre des recettes ayant fait l’objet de facture et des recettes prévisibles
jusqu’à la fin de l’exercice.

Ces informations permettent au directeur du département scientifique de connaître


notamment la capacité d’autofinancement et l’éventuel besoin de financement de l’unité
de service, et à l’ordonnateur secondaire de faire inscrire ces ressources propres au
budget du CNRS.
L’ordonnateur secondaire transmet au bureau du budget de la direction des finances
(avec copie au département scientifique) le montant des recettes prévisionnelles initiales
à inscrire au budget primitif et celui des ajustements à prendre en compte lors des
décisions modificatives, selon le calendrier suivant :
§ recettes à inscrire au budget primitif, avant octobre de l’exercice précédent ;
Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »
9

§ ajustement à prendre en compte lors des décisions modificatives du budget (DM) selon
le calendrier prévu.

Attribution et notification des crédits


§ La direction des finances attribue, en début d’exercice, au département qui gère l’unité,
70 % du montant des recettes prévisionnelles initiales. Le complément, ajusté des
modifications demandées en DM, est mis en place après approbation de la DM par le
conseil d’administration.
§ Le directeur scientifique décide de la part des recettes prévues qui seront notifiées aux
unités de service. Le montant des recettes notifié à l’unité de service par le notificateur
peut aller d’un montant nul à la totalité des prévisions. Il en informe l’unité de service et
l’ordonnateur secondaire.
Si, à la clôture de l’exercice, les réalisations effectuées laissent apparaître un écart positif
ou négatif par rapport aux crédits attribués au département, la différence sera prise en
compte au cours de l’année N + 1 lors de l’établissement des décisions modificatives et
dans les attributions de crédits au département scientifique. Ce dernier pourra, s’il le
décide, répercuter cette différence sur l’unité bénéficiaire.

1.6.2. Cas des autres entités


Dès l’émission du titre de recette, l’ordonnateur secondaire met des crédits d’un montant
équivalent au montant HT à la disposition de l’entité fournisseuse sur un CDP
« ressources propres », dans la mesure où ces recettes sont inscrites au budget primitif
ou dans une décision modificative.

Si des ordres de recettes sont émis au-delà de la prévision faite, il est nécessaire
d’obtenir une autorisation budgétaire préalable qui prenne en compte ces ressources
nouvelles pour permettre l’utilisation des crédits correspondants.

Tout crédit ne figurant pas sur un compte de charge budgétaire ne peut être mis en place
sur les centres de dépenses.

1.7. Régime fiscal

1.7.1. Champ d’application de la TVA

Opérations soumises à la TVA


Selon l’article 256 du code général des impôts (CGI), sont soumises à la TVA toutes les
livraisons de biens et les prestations de services effectuées à titre onéreux par un
assujetti agissant en tant que tel (c’est le cas du CNRS). En principe, sauf exceptions
dont des exemples sont cités ci-après, toutes les ventes de produits réalisées par le
CNRS sont soumises à la TVA.

Opérations exonérées
Certaines prestations de services ou livraisons de biens peuvent être explicitement
exonérées de la TVA par la législation fiscale.
Exemples d’exonération de la TVA :
o
§ les locations des chambres d’hôtes (article 261D. 4 du CGI) ;
§ les prestations réalisées dans le cadre de la formation permanente par des personnes
o
morales de droit public (article 261 4-4 a du CGI) ;
§ les livraisons de biens expédiés ou transportés par le vendeur ou pour son compte, en
dehors de l’Union européenne ainsi que les prestations de services directement liées à
10 Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »

o
l’exportation (article 262 1 du CGI); il en résulte pour le CNRS que toutes les
expéditions de biens à l’étranger (hors UE) sont facturées en exonération de TVA.

1.7.2. Régime fiscal du CNRS


Le CNRS a opté et a été autorisé à acquitter la TVA d’après les débits pour les
prestations qu’il rend.

1.7.3. Taux de TVA


er
Le taux normal, qui est le taux de droit commun, est fixé à 19,6 % depuis le 1 avril 2000.
Il s’applique à toutes les opérations imposables sauf celles pour lesquelles un autre taux
est spécialement prévu. C’est ainsi par exemple que la vente d’un ouvrage répondant à
la définition fiscale du livre est soumise au taux réduit de 5,5 %.

1.7.4. TVA intracommunautaire


o
La loi n 92-677 du 17 juillet 1992 et son instruction d’application du 31 juillet 1992 ont
mis en place les modalités d’application de la TVA intracommunautaire.
er
Un régime transitoire, résultant de ces dispositions, s’applique depuis le 1 janvier 1993
dans l’attente de l’adoption d’un régime définitif.

Chaque assujetti à la TVA est doté d’un numéro individuel d’identification qui doit
obligatoirement figurer sur les factures émises.

Les produits réalisés par le CNRS vendus à des tiers établis à l’intérieur d’un autre État
membre de l’Union européenne constituent des « livraisons de biens » ou des
« prestations de services ».

Les règles d’imposition à la TVA intracommunautaire sont différentes selon qu’il s’agisse
de l’un ou l’autre cas.

Les livraisons de biens


Est considérée comme livraison d’un bien, le transfert du pouvoir de disposer d’un bien
meuble corporel comme un propriétaire.

Les livraisons intracommunautaires effectuées à titre onéreux au profit d’un client d’un
autre État membre de l’Union européenne sont exonérées de TVA en France, sous
condition notamment de la taxation de l’acquisition dans le pays d’arrivée du bien, au
taux en vigueur dans ce pays.

Lorsqu’une entité du CNRS livre un bien à un client établi dans un autre État de l’Union
Européenne, elle doit remplir une déclaration d’échange de bien (article 289 B et C du
CGI) qu’elle adresse, dans les 10 jours ouvrables qui suivent le mois au cours duquel la
TVA est devenue exigible, au service des douanes (CISD de Lille – Port fluvial
intertransports, 10 place Leroux de Fauquemont 59040 Lille Cedex).

Les prestations de services


En règle générale, les prestations de services sont imposables à la TVA française
lorsque le prestataire est établi en France.

Cependant, ce principe est assorti de dérogations importantes pour les prestations de


services définies aux articles 259A, 259B et 259C du CGI qui obéissent à des règles
différentes.
Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »
11

2. MISSIONS DES ACTEURS

Le responsable de l’entité fournisseuse fournit les éléments de calcul du prix de


revient complet du produit réalisé par son entité et propose un prix de vente. Il établit un
projet de facture qu’il adresse au délégué régional. Pour les unités de service, il établit à
la fin de l’année N-1 un compte de résultat prévisionnel pour l’année N qu’il ajuste
chaque trimestre de l’année N en fonction des résultats effectifs.

Le délégué régional (ordonnateur secondaire) ou le directeur d’institut :


§ si le dossier concerne un devis (un seul client), arrête le prix de vente et signe le
contrat éventuel ;
§ si le dossier concerne un tarif visant un produit de type 1, valide le dossier puis le
transmet pour instruction à la direction des finances ;
§ si le dossier concerne un tarif visant un produit de type 2, détermine le prix de revient
complet du produit et signe la décision de tarif ;
§ met en place les crédits sur les CDP appropriés des entités fournisseuses ;
§ valide et envoie la facture ;
§ émet le titre de recette.

Le directeur des finances :


§ instruit les dossiers de tarification des produits de type 1 ;
§ inscrit au budget primitif du CNRS les crédits correspondant aux prévisions de recettes
ajustées le cas échéant dans le cadre des décisions modificatives ;
§ dans le cas d’une unité de service, attribue le crédit, via PréPiLab, au département.

Le directeur du département scientifique peut être consulté par la délégation ou la


direction des finances pour toute question relative au produit mis en vente. Il notifie les
crédits correspondant à l’unité de service dans PréPiLab et décide de la part des recettes
lui revenant.

Le secrétaire général signe la décision de tarif lorsque le produit est de type 1.

3. CIRCUIT DES DOCUMENTS, TÂCHES PAR ACTEUR

Ce chapitre traite du cheminement des documents ainsi que des tâches exécutées au
sein de chaque entité.

Qualificatifs utilisés :

Pour information/attribution

Transmission/courrier électronique
12 Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »

1.8. Procédure 1 : Fixation du prix de vente des produits


Guide de lecture :
A partir de l’étape 2, cette procédure distingue trois cas de figure :
• Client unique : étapes 3, 4 et 5
• Plusieurs clients :
Produit de type 1 : étapes 3 bis, 4 ter, 5 ter et 6
Produit de type 2 : étapes 3, 4 bis et 5 bis
1. Le directeur de l’unité communique les éléments nécessaires au calcul du prix de
revient complet selon les dispositions prévues et propose un prix de vente. Il adresse à la
délégation ou à l’institut l’ensemble du dossier d’instruction.
2. Le service financier de la délégation ou de l’institut s’assure de la complétude du
dossier et détermine le mode d’offre de prix ainsi que le niveau d’instruction du dossier :
§ Cas du client unique : établissement d’un dossier de devis ;
§ Cas de plusieurs clients : établissement d’un dossier de tarif instruit soit par la
délégation ou l’institut (produit de type 2) soit par la DFI (produit de type 1).

3. Le service financier procède à une étude financière et économique de la proposition de


l’unité. Il détermine le prix de revient complet du produit et fixe le prix de vente après
consultation éventuelle, en opportunité, de la direction scientifique.

3 bis. Le bureau des affaires générales et de la réglementation (BAGR) de la direction des


finances instruit l’étude économique et financière de la proposition de l’unité.

4. Le service financier rédige, en liaison avec l’unité, le devis complété le cas échéant de
clauses contractuelles.

4 bis. Si le produit intéresse plusieurs clients, le service financier de la délégation établit une
décision de tarif.

4 ter. Le BAGR établit la décision de tarif et rédige une note de visa à l’attention du secrétaire
général.

5. Le délégué régional (ordonnateur secondaire), signe le devis et/ou contrat arrêtant le


prix de vente et l’adresse au client pour accord. Il en informe l’unité.
5 bis. Le délégué régional (ordonnateur secondaire) signe la décision de tarif, conserve
l’original et adresse une copie à l’unité ainsi qu’à la DFI pour information et publication au
BO.
5 ter. Le secrétaire général signe la décision de tarif. Cette dernière sera ensuite retournée au
BAGR.

6. Le BAGR adresse l’original de la décision de tarif signée par le secrétaire général à la


délégation ainsi qu’une copie au BO pour publication. La délégation conserve l’original et
adresse une copie à l’unité.
Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »
13

Fixation du prix de vente des produits

Mois Unité Délégation/ Institut DFI SG

1
Proposition du prix 2
M
de vente Contrôle et détermination du
dossier mode d'offre de prix
Directeur
d'instruction Service financier
[si plusieurs clients et
produit de type 1]
[si plusieurs clients et
[si client unique] dossier de tarif
produit de type 2]
dossier de devis
dossier de tarif

3 bis
M+5 3
Etude économique
Etude économique et financière et financière
Service financier BAGR

dossier de devis dossier de tarif

4 4 bis 4 ter
copie devis Rédaction du devis Etablissement de la Rédaction note de
M+15 et (ou) contrat décision de tarif visa et décision de
tarif décision de tarif +
Service financier Service financier BAGR note de visa

note de synthèse +
devis/contrat
décision de tarif

5 5 bis 5 ter
devis/contrat Signature du devis Signature de la Signature de la
Client et/ou contrat par le décision de tarif décision de tarif
DR et le client
M+20 Secrétaire
Délégué régional Délégué régional général

copie décision de tarif signée, envoi pour information DSI/BO décision de tarif
signée

M+20 6
copie décision de tarif signée original décision de tarif signée Envoi de la décision
de tarif signée
BAGR

DSI/BO
14 Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »

1.9. Procédure 2 : Circuits budgétaires des recettes

Le circuit budgétaire des recettes diffère selon qu’il s’agit d’une unité de service ou d’une
entité d’un autre type.

1.9.1. Circuit des recettes des unités de service


Les unités de service établissent chaque année un budget prévisionnel qu’elles
transmettent au service financier de la délégation (avec copie au département
scientifique dont elles dépendent).
1. Le service financier prépare et transmet, au bureau du budget de la direction des
finances, les prévisions de recettes initiales à inscrire au budget primitif de l’exercice N,
avant octobre de l’exercice N-1.

2. Le bureau du budget de la direction des finances inscrit le montant des prévisions de


recettes au budget.

3. Le bureau du budget attribue en début d’exercice, au département qui gère l’unité, 70%
du montant des recettes prévisionnelles initiales.

4. Le directeur scientifique décide du montant qu’il « restitue » à l’unité et notifie les


crédits correspondants via PréPiLab. Le montant des recettes notifié à l’unité peut aller
d’un montant nul à la totalité des prévisions. L’original papier de la notification est envoyé
au laboratoire, et la version électronique est transmise à la délégation, via le réseau, pour
mise en place des crédits dans la GCF.

5. Le service financier met en place les crédits dans la GCF.

Selon le calendrier de préparation des décisions modificatives (DM)


6. Le service financier procède à des révisions de prévision.

7. Le bureau du budget prépare les décisions modificatives du budget de l’exercice N. Il


attribue au département scientifique le complément des recettes prévisionnelles initiales,
ajusté des modifications constatées en DM (mise à jour dans PréPiLab des attributions
de crédits).
Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »
15

Circuit budgétaire des recettes des unités de service 1/2

Département
Année Délégation/ Institut DFI
scientifique

N-1 1
Préparation des
2
prévisions de
Unité Inscription au
recettes
budget primitif des
budget
prévisions de
Service financier
prévisionnel recettes
montant des recettes copie pour
Bureau du budget information
prévisionnelles initiales

copie du budget prévisionnel


pour information
N
3
Attribution des
crédits PréPiLab

Bureau du budget

4
Notification de la
part des recettes
revenant à l'unité
Directeur
scientifique

mise à jour
original notification
Unité

PréPiLab
notification
5
Mise en place
des crédits dans
la GCF

Service financier

GCF

Sept./Oct
.
Unité 6 7
Révision des Préparation des
prévisions de décisions
budget prévisions de modificatives du
recettes
prévisionnel recettes
Service financier budget
actualisé modificatives
Bureau du budget

mise à jour des


PréPiLab
attributions de crédits
16 Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »

8. À réception de la commande du client (accord sur le devis et/ou contrat, ou bon de


commande), l’unité l’exécute et rédige une proposition de facture, dans une forme
définitive ou comportant des éléments de facturation, qu’elle adresse au service
financier.

9. Le service financier vérifie le contenu de la proposition de facture (liquidation,


forme…). Dans le cas de l’envoi d’éléments de facturation, le service établit la facture
définitive, puis l’avalise. Le service procéde à l’émission du titre de recette (saisi dans
la GCF). Il adresse la facture au client. En accord avec l’unité, le service peut
retourner les factures définitives à l’unité pour envoi au client.
Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »
17

Circuit budgétaire des recettes des unités de service 2/2

Année Unité Délégation/ Institut

Client Bon de commande


ou devis

8
Execution de la
commande

Directeur unité

livraison proposition de facture

9
Vérification,
facturation et
émission du titre de
recette
Service financier/
ordonnateur secondaire

ET
copie facture définitive pour information
titre de recette

facture définitive
Client
GCF
18 Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »

1.9.2. Circuit budgétaire des recettes des autres entités

1. Le bureau du budget de la direction des finances inscrit le montant des prévisions


de recette au budget et alloue à chaque délégation des crédits provisionnels.

2. Le service financier de la délégation met en place les crédits provisionnels sur un


centre de dépense (CDP) « provisions ».

3. À réception de la commande du client (accord sur le devis et/ou contrat, ou bon de


commande), l’unité l’exécute et rédige un projet de facture qu’elle adresse à la
délégation pour établissement de la facture définitive.

4. Le service financier vérifie le contenu du projet de facture (forme, liquidation…) et


établit la facture définitive ; il procède à l’émission du titre de recette et adresse la
facture au client.

5. Le service financier de la délégation met en place, à partir du CDP « provisions »,


les crédits correspondants sur des CDP « ressources propres » du laboratoire
bénéficiaire.

Selon le calendrier prévu des décisions modificatives :

6. Le service financier procède à une révision des prévisions de recette.

7. Le bureau du budget réajuste la provision des crédits alloués lors des décisions
modificatives au budget.
Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »
19

Circuit budgétaire des recettes des autres entités

Année Entité Délégation/Institut DFI

1
N-1
Inscription au budget
primitif des prévisions
de recettes
Bureau du budget

N
2
Mise en place des
crédits sur un CDP pour attribution,
crédits provisionnels
"provisions"
Service financier

Client bon de
commande

3
Exécution de la 4
commande Vérification et
Equipe unité
émission du
titre de recette
livraison projet de facture
Service financier

copie facture définitive titre de recette


pour information
facture définitive GCF
Client

5
Mise en place des
crédits sur CDP
"ressources propres" à
partir du CDP
"provisions"
Service financier

GCF

N
6 7
Sept./Oct.
Révisions des Préparation des
informations prévisions de décisions
recettes modificatives du
budget
Service financier Bureau du budget

mise à jour des crédits alloués


20 Instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »

4. TEXTES DE RÉFÉRENCE
o
§ loi n 92-1442 du 31 décembre 1992 relative aux délais de paiement entre les
entreprises;
o
§ loi n 92-677 du 17 juillet 1992 relative à la mise en œuvre de la directive du Conseil
des Communautés européennes complétant le système commun de la TVA et son
instruction d’application du 31 juillet 1992 ;
o
§ décret n 62-1587 du 29 décembre 1962 portant règlement général sur la comptabilité
publique ;
o
§ décret n 82-993 du 24 novembre 1982 modifié portant organisation et fonctionnement
du CNRS ;
o er
§ ordonnance n 86-1243 du 1 décembre 1986 relative à la liberté des prix et de la
concurrence ;
er
§ instruction M 9-1 du 1 janvier 1982 et nouvelle instruction M91 - tome 1 du
er
1 février 1996 relative à la réglementation comptable des établissements publics
nationaux à caractère administratif ;
o
§ note n 98D281DFI du 29 octobre 1998 relative aux conséquences, pour les
er
laboratoires du CNRS, du passage à l’euro à partir du 1 janvier 1999 ;
o
§ CGI articles 256 ; 259 A, B, C; 261 4-4 a et 261D 4°b, 262 1 et 262 ter; 289 B et C ;
o
§ circulaire n 970081DFI du 3 mars 1997 « Règles et procédures de gestion
administrative et financière ».

5. MODÈLES DE DOCUMENTS
§ Décision tarifaire : annexes 1 & 2 ;
§ Cadre de détermination du prix de revient : annexe 3 ;
§ Budget prévisionnel : annexe 4 ;
§ Facture : annexe 5.

La présente instruction sera publiée au Bulletin officiel du Centre national de la recherche


scientifique.

Fait à Paris, le 26 septembre 2000.

Le secrétaire général,
Jean-Pierre SOUZY
Annexes à l’instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »
21

6. ANNEXES

ANNEXE 1
1.1 – DÉCISION TARIFAIRE PRODUIT DE TYPE 1

#numéro de la décision#

LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DU CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE


SCIENTIFIQUE

VU la délibération du conseil d'administration du


CNRS en date du 29 novembre 1990 donnant
délégation de pouvoir au Directeur général pour
notamment, la fixation du montant des redevances
et rémunérations de toute nature dues au Centre,
o
VU la décision n 976324 DCAJ du 21 juillet 1997
donnant délégation de signature à Monsieur # nom
du Secrétaire général#, Secrétaire général du
Centre national de la recherche scientifique,

DÉCIDE

ARTICLE 1 : Les tarifs des diverses prestations réalisées, #identification de


l’unité# sont fixés selon le barème joint en annexe.

ARTICLE 2 : Ces tarifs prennent effet à compter du #date#.

Fait à Paris, le

Pour le directeur général :


Le secrétaire général,

# nom du signataire#,
22 Annexes à l’instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »

1-2 Barème de l’annexe 1


taux euro : 6,55957F

1 - Les tarifs d’abonnement aux Cahiers de Biologie Marine pour 1998 sont les suivants :

- abonnement annuel :
HT 990,00 F
TTC 1 010,79 F (dont TVA à 2,10%)

- frais d’expédition France :


HT 40,00 F
TTC 47,84 F (dont TVA à 19,60%)

2 - Les tarifs d’abonnement aux Cahiers de Biologie Marine pour 1999 sont les suivants :

- abonnement annuel pour un client français ou étranger (frais de port inclus) : à titre indicatif en euros
HT 1 150,00 F 175,32 E HT
TTC 1 174,15 F (dont TVA à 2,10%) 179,00 E TTC

3 - Les tarifs en F HT des « tirés à part » pour 1999 sont regroupés dans le tableau ci-dessous : (1)
HT
Quantité 1-5 pages 6-10 pages 11-15 pages 16-20 pages 21-25 pages
50 copies 220,00 F 300,00 F 360,00 F 430,00 F 500,00 F
100 copies 300,00 F 430,00 F 500,00 F 600,00 F 700,00 F
200 copies 500,00 F 650,00 F 750,00 F 870,00 F 1 000,00 F
300 copies 700,00 F 875,00 F 1 000,00 F 1 150,00 F 1 275,00 F

TTC (dont TVA à 2,10%)


Quantité 1-5 pages 6-10 pages 11-15 pages 16-20 pages 21-25 pages
50 copies 224,62 F 306,30 F 367,56 F 439,03 F 510,50 F
100 copies 306,30 F 439,03 F 510,50 F 612,60 F 714,70 F
200 copies 510,50 F 663,65 F 765,75 F 888,27 F 1 021,00 F
300 copies 714,70 F 893,38 F 1 021,00 F 1 174,15 F 1 301,78 F

HT à titre indicatif en euros


Quantité 1-5 pages 6-10 pages 11-15 pages 16-20 pages 21-25 pages
50 copies 33,54 E 45,73 E 54,88 E 65,55 E 76,22 E
100 copies 45,73 E 65,55 E 76,22 E 91,47 E 106,71 E
200 copies 76,22 E 99,09 E 114,34 E 132,63 E 152,45 E
300 copies 106,71 E 133,39 E 152,45 E 175,32 E 194,37 E

TTC (dont TVA à 2,10%) à titre indicatif en euros


Quantité 1-5 pages 6-10 pages 11-15 pages 16-20 pages 21-25 pages
50 copies 34,24 E 46,70 E 56,03 E 66,93 E 77,83 E
100 copies 46,70 E 66,93 E 77,83 E 93,39 E 108,96 E
200 copies 77,83 E 101,17 E 116,74 E 135,42 E 155,65 E
300 copies 108,96 E 136,19 E 155,65 E 179,00 E 198,46 E

4 - Les tarifs 1999 pour les photocopies sont les suivants : (1) à titre indicatif en euros
HT en F TTC en F HT en E TTC en E
Nombre de photocopies (dont TVA à 19,60%) (dont TVA à 19,60%)
10 premières photocopies 30,00 F 35,88 F 4,57 E 5,47 E
10 photocopies supplémentaires 15,00 F 17,94 F 2,29 E 2,24 E

(1) A supposer que les tarifs 1998 soient reconduits en 1999


Annexes à l’instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »
23

ANNEXE 2
DÉCISION TARIFAIRE PRODUIT DE TYPE 2

#numéro de la décision#

LE DIRECTEUR GENERAL DU CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE


SCIENTIFIQUE

VU la délibération du conseil d'administration du CNRS en date


du 29 novembre 1990 donnant délégation de pouvoir au
Directeur général pour notamment, la fixation du montant des
redevances et rémunérations de toute nature dues au Centre,

VU la décision #référence de la décision# du #date de la


décision# donnant délégation de signature à #nom du
signataire#, #titre du signataire#,

VU la décision # référence de la décision# du #date de la


décision# nommant M #nom de l’ordonnateur secondaire# de la
délégation #nom de la délégation #,

D É C I D E

ARTICLE 1 : Le tarif de #nom du produit# réalisé par #nom de l'entité# est fixé à :

"montant en F HT" ("taux de TVA), (soit, à titre indicatif, au taux de


1 euro = 6,55957 francs, #montant en euros#).

ARTICLE 2 : Ce tarif prend effet à compter du #date#.

Fait à #ville#, le

Pour le directeur général :


#titre du signataire#,

#nom du signataire#
24 Annexes à l’instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »

ANNEXE 3

Cadre pour déterminer le prix de revient

Poste des charges Montant en F HT

Consommation de matières premières A

Sous-traitance et services extérieurs (frais de location, frais de


B
déplacement…)
Indication de la nature, de la valeur du matériel, de l’outillage et du taux
d’utilisation :
……………………….………………………………………………………..
……………………….………………………………………………………..
……………………….………………………………………………………..
……………………….………………………………………………………..

Montant de l’amortissement correspondant à ces matériels C*

Frais de personnel D

Autres dépenses E

Total des dépenses X= SOMME (A,E)

Nombre d’unités réalisées g

Prix de revient complet unitaire H = X/g

* Cette rubrique, dont le montant est déterminé par l’unité productrice, est renseignée la cas échéant, et
nécessairement en cas d’utilisation d’appareillage lourd. Le montant de l’amortissement est calculé en
tenant compte de la valeur du matériel, de son taux d’utilisation et du nombre d’années prévu
d’utilisation pour la prestation donnée.

ANNEXE 4
Budget annuel prévisionnel

Dépenses Recettes

Total dépenses : F Total recettes : F


(prix de vente x quantité vendue)

Résultat bénéficiaire : F Résultat déficitaire : F

TOTAL : F TOTAL : F
Annexes à l’instruction de procédures « Tarification, facturation et budgétisation de ventes de produits »
25

annexe 5
FACTURE

Expéditeur Destinataire
"délégation "
"adresse "

France
Tél :
Fax :

Références à rappeler : Adresse de livraison


Identifiant labo. :
Numéro de facture :
Date :
N° du client :
Date commande
Références commande :

Taux P.U. Taux Montant


Référence article Libellé article Quantité
TVA HT remise hors taxe

Total Net HT
TVA à 19,60% sur x,xx F
TVA à 2,10% sur x,xx F
TVA à 5,5% sur x,xx F
TOTAL T.T.C.

SIGNATURE Payable au d " ate ou dès réception"


par chèque ou virement à l'ordre de
"comptable assignataire et adresse "
"domiciliation bancaire
et banque/guichet/n° compte CLE RIB
Règlement à effectuer à 35 jours
Le CNRS ne pratique pas d'escompte à titre indicatif, Montant net TTC en euros x,xx EUR
Le CNRS est assujetti à la TVA sur les débits au taux de 1 euro = 6,55957 FRF
SIREN : 180 089 013 03720
Code APE n°7322
TVA intracommunautaire : FR 40 1800 89013

Tarification7-1-20-10-04.doc

Vous aimerez peut-être aussi