Vous êtes sur la page 1sur 5

Série de TD n° 1

Exercice 1 :

Un vérin double effet doit déplacer une charge de 500 daN en sortie de tige, la pression disponible étant de 6 bar
avec un taux de charge estimé à 60 %.

a) Quel est le diamètre du piston du vérin nécessaire?


b) Quel est l’effort exercé en rentrée de tige du vérin choisi ?

a) on a :

effort = pression × section × taux de charge

d’où la section S

500
S= = 138.88 cm ≈ 14000 mm
6 × 0.6

et le diamètre D

D= 4 × 14000
π = 133.54 mm

Le vérin standard de dimension supérieure est d’un diamètre de 160 mm, avec une tige de diamètre de 40 mm.

b) les diamètres respectifs du vérin et de sa tige sont 16 cm et 4 cm.

On a :

Section du piston = π × 16 4 = 200.96 cm

Section de la tige = π × 4 4 = 12.56 cm

Section effective = 200.96 − 12.56 = 188.40 cm

d’où l’effort F est :

F = 6 × 188,40 × 0,6 = 678,24 daN

Exercice 2 :

Un vérin produit par « SMC Pneumatic » a les caractéristiques suivantes :

− Un diamètre de 63 mm
− Une course de 100 mm

Vérifiez si oui ou non ce vérin supportera-il la charge WS = 20 N en bout de sa tige.

F = 20 1 + 171 43 = 99.5 N < 155 N


On a :

Oui, ce vérin supportera la charge sans dommage.


Exercice 3 :

Soit 2 cas d’utilisation industrielle de vérins :

ff 1er cas 2ème cas


Diamètre de la tige (mm) 16 12
Longueur de course (mm) 1100 1200
Force exercée sur la tige (N) 3000 290
Facteur de fixation 2 0.6

Vérifiez pour les deux cas si les vérins ne subiront pas un dommage par flambage. Que proposez-vous comme
solutions si jamais il s’est avéré lors de la conception qu’un vérin ne supportera pas la charge sur sa tige.

1er cas :

A partir de l’axe horizontal, F = 3000 N, lire à la verticale jusqu’au point d’intersection avec la ligne de diamètre de la
tige correspondant à 16 mm. A partir du point d’intersection, lire horizontalement vers la gauche jusqu’à la longueur
réelle L. Multiplier cette longueur réelle par le facteur de fixation 2 pour obtenir la longueur de course maximum du
vérin.

650 x 2 = 1300 mm de longueur maximum de course

Donc, un vérin avec une course de 1100 mm est acceptable pour cette application.

2ème cas :

En utilisant la même méthode que précédemment, nous obtenons une longueur réelle L = 1180.

1180 x 0.6 = 708 mm de longueur maximum de course

Donc, ce vérin ne convient pas pour cette application. Il y a deux solutions:

1. Améliorer le facteur de fixation en changeant le montage, ou


2. Utiliser un vérin avec un alésage supérieur qui possède un diamètre de tige de 16 mm ou plus.

Exercice 4 :

Nous cherchons un moteur non réversible dont le point de fonctionnement est :


− Vitesse : 300 tours/minute
− Couple de 10 Nm.

Quel est le moteur le plus adéquat parmi la série de moteurs que propose le constructeur « Atlas Copco » ?

Tab. Puissance de sortie de tous les moteurs à palettes d'Atlas Copco

La puissance demandée (Watts) = 3,14 x 10 x 300/30 = 314


On voit, sur le Tableau, que le moteur non réversible approprié à cette application est le moteur LZB 33.
Exercice 5 :

Il est demandé de lever horizontalement une charge de 100 kg avec une ventouse ronde et avec un niveau de vide
de 80 %. Quel est le diamètre de ventouse à prévoir ?

4 × cs × C#$% 4 × 2 × 100
D= = = 17.55 (cm)
π × 1.03 × ∆P π × 1.03 × 0.8

Notons que : 0,8 bar = 80 % de vide = 80 kPa


Série de TD n° 2

Exercice I : Pertes de puissance dans une conduite

On considère une conduite de 8 m de long permettant l'alimentation d'un moteur avec un débit d'huile de
35 l/min à une pression de 220 bars. La perte de charge calculée est de: ∆p/l = 2,3 bar/m de tuyau (à ce
débit).

1. Déterminer la pression nécessaire à l'entrée de la conduite.


2. Déterminer la puissance calorifique dégagée dans la conduite (frottements fluides).
3. Déterminer la perte de rendement imputable à cette conduite.

Exercice II : Détermination d'un diamètre de conduite

On désire transmettre une puissance de 25 kW à 200 bar dans une conduite de 20 m (pompe vers moteur).
On ne veut pas une perte de charge dépassant 5 % en puissance. La viscosité de l'huile en fonctionnement
vaut : ν = 35 mm2/s avec une masse volumique : ρ = 0,83 kg/dm3.

Déterminer le diamètre de la conduite.

Exercice III : Détermination d'un ensemble moteur / pompe pour une transmission

Une transmission hydrostatique est utilisée pour entraîner un tambour de treuil à une vitesse : Nm = 65 ± 5
tr/min (fig. ci-dessous). Le circuit hydraulique fonctionne à une pression maxi de 315 bars. On considère
que les pertes mécaniques sont faibles devant les pertes volumétriques (η = ηv).

1. Choisir parmi les cylindrées réelles suivantes celle qui convient le mieux pour le moteur hydraulique
: 200, 300, 400, 450, 500, 550, 600, 700 cm3/tr.
2. Déterminer alors la pression de fonctionnement du circuit.
3. Choisir parmi les cylindrées réelles suivantes celle qui convient le mieux pour la pompe hydraulique
: 22, 26, 30, 35, 40, 50, 60, 75 cm3/tr.
4. Déterminer les caractéristiques du moteur ME (couple fourni et puissance nominale).

Exercice 4 : Déplacement d'une charge avec un vérin

On commande le distributeur de cette installation pour faire sortir la tige du vérin sous charge (F = 2500
daN) On freine la charge avec le limiteur de débit sur l’échappement. Le vérin a comme section : φ80 × φ50
et le limiteur de pression du groupe hydraulique est réglé pour s’ouvrir à 200bar.
1. Déterminer les pressions dans les deux chambres au cours d’un aller-retour de la tige du vérin.
2. Ce montage n’est pas satisfaisant : pourquoi ? donner un nouveau schéma avec un appareillage
plus adéquat.

Vous aimerez peut-être aussi