Vous êtes sur la page 1sur 162

Table des matières

Ce que les gens disent de James Goll et de la libération spirituelle


Les cadeaux aujourd'hui…
Titre de page
Droits d'auteur
Remerciements et dédicace Avant-propos
Préface : faites-le !
Première section : Introduction aux dons spirituels 1.Quels
sont les dons spirituels ?
2.Comment le Saint-Esprit se déplace
3.Comment grandir dans l'exercice des dons spirituels
Section 2 : Les dons révélateurs — les dons qui révèlent
4.Le don de discernement des esprits
5. Le don d'une parole de sagesse
6. Le don d'un mot de connaissance
Section trois : Les dons de pouvoir - les dons qui font
7.Le don de la foi
8.Les dons de guérison
9.Le fonctionnement des miracles
Section 4 : Dons vocaux - les dons qui parlent
10. Le don de divers types de langues
11. Le don d'interprétation des langues
12. Le don de prophétie
Exhortation finale : Accomplir la Grande Commission aujourd'hui
Remarques
Ressources matérielles
A propos de l'auteur
Ce que les gens disent de James Goll et de la libération des dons spirituels aujourd'hui …

Releasing Spiritual Gifts Today de James Goll est un excellent ouvrage bien écrit. J'aime la
façon dont il s'est inspiré de différents courants au lieu de simplement représenter un courant
ou un point de vue confessionnel. Jacques est un étudiant assidu de la Parole de Dieu et des
voies de Dieu. Ses années d'expérience et ses années d'études se reflètent dans ce livre. J'aime
être entourée de personnes brillantes qui sont pleines de l'Esprit et qui apprécient d'entendre
Dieu. James a été le premier prophète avec qui je me suis assis et j'ai demandé la prière et
l'activation dans le prophétique. Je sens que Dieu prépare l'église pour une nouvelle visite.
Lorsqu'il s'approche, nous expérimentons davantage sa grâce en tant que puissance à travers
les expressions de grâce vues dans les dons du Saint-Esprit. Je sens que c'est le moment de ne
plus se contenter de connaître les dons de grâce de Dieu - Dieu veut que nous comprenions
comment entendre parler de Lui et agir en Son nom à travers Ses habilitations divines, Ses
dons. Je suis reconnaissant à Jacques pour ce travail d'amour qui aide à clarifier pour beaucoup
de ceux qui viennent tout juste de venir à la table du banquet du Maître l'importance et la
valeur de ses dons, et la manière de commencer à couler et à grandir en eux.
—Randy Clark, D.Min.
Fondateur et président de Global Awakening et de la
Réseau apostolique d'éveil mondial
Dans Libérer les dons spirituels aujourd'hui , James Goll vous invite à connaître et à apprécier
les dons de l'Esprit et à comprendre clairement ce que cela signifie pour vous de les libérer.
Avec un enseignement biblique solide, des idées de dirigeants chrétiens renommés, des
témoignages émouvants et une application personnelle, il vous ouvre le domaine du surnaturel
où le mouvement de l'Esprit est la norme, où les gens voient la gloire de Dieu et où la guérison
et la plénitude sont restitués aux individus et aux communautés.
—Dr. Ché Ahn
Apôtre, Harvest Apostolic Center, Pasadena, Californie
Pasteur principal, HRock Church Président, Harvest
International Ministry Chancelier international,
Wagner Leadership Institute

James Goll nous a fourni un excellent livre qui donnera à la fois aux étudiants et aux
universitaires beaucoup à considérer. La libération des dons spirituels aujourd'hui activera
vos dons et vous donnera le désir de les libérer pour le corps de Christ avec sagesse et grâce.
Plus qu'un simple livre, cet ouvrage est plein de perspicacité d'un véritable ami du Saint-Esprit.
Vous voudrez plus d'un exemplaire à partager avec vos amis, votre groupe d'étude à domicile,
votre église !
—Dr. Brian Simmons
Le projet de traduction Passion
Ministères des escaliers
Le Dr James Goll est un précurseur et un pionnier des mouvements prophétiques et
apostoliques, ayant un impact sur les nations pendant des décennies avec ses enseignements
dynamiques et ses profondes connaissances spirituelles. Libérer les dons spirituels aujourd'hui
s'appuie sur le riche héritage du Saint-Esprit évident dans la vie et le ministère du Dr Goll.
C'est plus qu'un livre; c'est un outil d'activation surnaturel pour chaque croyant. À travers les
pages de ce manuel surnaturel, les croyants recevront un enseignement révélateur sur la façon
de reconnaître, d'activer et de libérer les dons du Saint-Esprit dans leur vie. Contrairement à la
croyance populaire, les dons de l'Esprit ne sont pas statiques mais nécessitent notre
participation active et notre partenariat. Ce livre d'inspiration divine répondra à vos questions
vitales, telles que : "Les dons de l'Esprit sont-ils pertinents pour aujourd'hui ?" « Comment
puis-je devenir plus sensible au Saint-Esprit ? » « Comment les croyants libèrent-ils la
puissance du Saint-Esprit dans leur vie ? » Si vous êtes prêt à marcher dans une plus grande
dimension du surnaturel, ce livre est fait pour vous ! Lisez avec intentionnalité et faim, et vous
ne serez plus jamais le même !
—Kynan T. Ponts
Fondateur et président de Kynan Bridges Ministries, Inc.
Pastor, Grace & Peace Global Fellowship Auteur à
succès international
Le Dr James Goll est l'un des enseignants les plus approfondis de nos jours sur des sujets
relatifs à l'Esprit de Dieu et à la vie du royaume. Ses enseignements sont inspirés
prophétiquement, et pourtant tout individu motivé par les études s'assiéra vraiment à un
festin lorsqu'il utilisera ses matériaux et recevra une infusion prophétique en même temps.
Les dons de l'Esprit sont un sujet qui me tient à cœur car c'était la première formation
officielle que j'ai reçue en tant que nouveau croyant. Dans son livre, James fait un travail
brillant pour donner à l'étudiant affamé les moyens de comprendre et d'activer ces
merveilleux outils du royaume.
—Patricia King
Fondatrice, XP Ministries
www.patriciaking.com
James Goll opère dans les dons de l'Esprit depuis des décennies. Maintenant, il mélange une
théologie solide avec une expérience pratique pour vous aider à entrer dans le surnaturel dans
ce livre précieux. Que vous soyez une maman footballeuse qui, comme Paul nous l'exhorte
dans 1 Corinthiens 12:31, désire ardemment des dons spirituels ou un ministre qui souhaite
enraciner fermement les opérations de ces dons dans les Écritures, Libérer les dons spirituels
aujourd'hui vous équipe, vous inspire et vous active pour comprendre et presser les dons du
Saint-Esprit. Chaque chrétien doit lire ce livre !
—Jennifer LeClaire
Rédacteur en chef, magazine Charisma
Directeur, Eveil Maison de Prière

Le nouveau livre de James Goll est un must pour ceux qui veulent grandir dans les domaines
de l'écoute de la voix de Dieu et du développement des dons de l'Esprit dans leur vie. J'ai eu
l'honneur de servir avec ce cher homme et de l'observer enseigner, transmettre et activer les
autres dans leur destin. En lisant ce livre, vous serez activé dans une onction surnaturelle
rendue naturelle dans votre vie aujourd'hui !
—Jerame Nelson
Vivre à ses pieds Ministères
Auteur, Rencontrer des anges et des ardents
J'ai toujours considéré James Goll comme l'un des principaux pères du mouvement
prophétique moderne. Et juste au moment où je pense qu'il a épuisé ce qu'il pourrait enseigner
sur les dons spirituels aujourd'hui, il crée des ressources encore meilleures - y compris ce livre
et son guide d'étude correspondant, Impacter le monde par les dons spirituels - avec la qualité
de la documentation de niveau universitaire. Ces travaux doivent être les matériaux les plus
complets et les mieux documentés sur l'apprentissage à la fois de recevoir et d'opérer dans les
dons spirituels bibliques disponibles aujourd'hui. J'ose dire qu'il n'y a pas une référence
biblique manquante sur le sujet. Que vous soyez nouveau sur le sujet ou très expérimenté, vous
êtes sur le point de découvrir une mine de recherches bibliques plus que jamais auparavant à
portée de main !
—Steve Shultz
Fondateur, auteur de The Elijah List,
pouvez-vous parler plus fort ?
James Goll est l'un des leaders les plus brillants, les plus simples et les plus terre-à-terre que
je connaisse. On nous a appris, enseigné, enseigné ! Maintenant, James rallie l'appel à libérer,
libérer, libérer… les dons spirituels. Libérer les dons spirituels Aujourd'hui est si clair que la
libération devient simple. Fais-le c'est tout. Et trouve quelqu'un avec qui le faire. La libération
devient contagieuse. Ce livre vous transformera en DOER!
—Barbara J. Yoder
Apôtre principal, Centre apostolique régional de Shekinah, Ann Arbor, MI
Auteur, The Breaker Anointing et de nombreux autres livres
James Goll prononce son discours et démontre ce qu'il enseigne. Je connais cet homme et ses
enseignements. Nous avons siégé aux conseils ministériels de l'autre pendant plusieurs années.
James a donné au corps de Christ un excellent outil en présentant ces vérités spirituelles d'une
manière compréhensible et pourtant remplie d'une profondeur d'Écritures/de précédents
historiques mélangés à des exemples modernes. Si vous croyez que Jésus-Christ est le même,
hier, aujourd'hui et pour toujours, alors vous allez adorer Libérer les dons spirituels
aujourd'hui !
- Elisabeth Alves
Fondateur, Augmentation International
Auteur à succès international, Mighty Prayer Warrior
Les capacités et les talents naturels sont grands et sont donnés par Dieu. Mais vos talents
naturels ne suffisent pas pour accomplir le dessein divin et l'appel que Dieu a pour vous. Vous
avez besoin de l'onction et de l'opération du Saint-Esprit pour pouvoir faire tout ce que Dieu
vous a appelé à faire. Libérer les dons spirituels aujourd'hui par James Goll vous permettra
d'opérer à un nouveau niveau de dons et de pouvoir spirituels ! Dans ce livre, James Goll
enseigne magistralement sur le fonctionnement dans les neuf dons du Saint-Esprit, y compris
les dons de révélation, de puissance et d'expression. Il enseigne de manière claire, organisée
et puissante. Non seulement vous apprendrez ce que sont les dons de l'Esprit, mais vous
apprendrez également des étapes pratiques pour voir ces manifestations de Dieu augmenter en
vous et à travers vous. Vous serez équipé pour avoir un impact sur la vie de ceux qui vous
entourent avec la puissance du Saint-Esprit. Je recommande fortement ce livre pour les
individus, les groupes de maison, les églises, les études bibliques et les écoles bibliques. Ce
sera une excellente ressource dans votre arsenal spirituel !
—Matt Sorger
Revivaliste de la guérison prophétique
Animateur de télévision et auteur, Power for Life
mattsorger.com
Liberer les
dons
spirituels
AUJOURD'HUI

JAMES W. GOLL
Sauf indication contraire, toutes les citations des Écritures sont extraites de la version
mise à jour de la New American Standard Bible®, nasb®, © 1960, 1962, 1963, 1968,
1971, 1972, 1973, 1975, 1977, 1995 par The Lockman Foundation. Utilisé avec
permission. (www.Lockman.org). Les citations bibliques marquées (esv) sont tirées de
la Sainte Bible, Version anglaise standard , © 2000, 2001, 1995 par Crossway Bibles,
une division de Good News Publishers. Utilisé avec permission. Tous les droits sont
réservés. Les citations bibliques marquées (niv) sont tirées de la Sainte Bible, Nouvelle
version internationale ®, niv®, © 1973, 1978, 1984, 2011 par Biblica, Inc .® Utilisé
avec permission. Tous droits internationaux réservés.
Les citations bibliques marquées (nkjv) sont tirées de la New King James Version , ©
1979, 1980, 1982, 1984 par Thomas Nelson, Inc. Utilisé avec permission. Les citations
bibliques marquées (nrsv) proviennent de The New Revised
Standard Version Bible, © 1989 Division of Christian Education of the National
Council of Churches of Christ in the USA Utilisé avec permission. Tous les droits sont
réservés. La citation biblique de la Sainte Bible, la nouvelle version internationale
d'aujourd'hui ® est protégée par copyright 2001, 2005 par Biblica. Tous droits
internationaux réservés. (Voir la nouvelle version internationale de la Bible en ligne
d'aujourd'hui, http://www.biblestudytools.com/tniv/1-thessalonians/5.html.)

Les caractères gras dans les citations des Écritures indiquent l'emphase de l'auteur.

Libérer les dons spirituels aujourd'hui

James W. Goll
Rencontres Réseau Case postale
1653
Franklin, TN 37065
www.encountersnetwork.com • www.prayerstorm.com www.compassionacts.com •
www.GETeSchool.com info@encountersnetwork.com • inviteJames@gmail.com
ISBN : 978-1-62911-604-4 eBook ISBN : 978-1 -62911-605-1 © 2016 par James W.
Goll
Maison Whitaker
1030 Hunt Valley Circle
New Kensington, PA 15068 www.whitakerhouse.com

Données de catalogage avant publication de la Bibliothèque du Congrès (en attente)


Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite ou transmise sous quelque forme ou
par quelque moyen que ce soit, électronique ou mécanique, y compris la photocopie,
l'enregistrement ou par tout système de stockage et de récupération d'informations,
sans autorisation écrite. de l'éditeur. Veuillez adresser vos demandes à
permissionseditor@whitakerhouse.com.

Ce livre a été produit numériquement dans une spécification standard afin d'assurer sa
disponibilité.

Remerciements et dévouement
Libérer les dons spirituels aujourd'hui a été développé à partir des glanages des
ministères des autres. Au fil des ans, je me suis efforcé d'être un étudiant de nombreux
courants différents des mouvements du Saint-Esprit qui ont traversé l'église de Jésus-
Christ. Ces pages reflètent cette étude.
En particulier, je tiens à souligner l'amitié et le ministère de Mahesh et Bonnie
Chavda, qui m'ont tant donné. J'ai beaucoup appris sur le don de discernement des
esprits grâce à Pat Gastineau de Word of Love à Roswell, en Géorgie, et j'ai été exposé
au don de la foi grâce au regretté Kenneth Hagin, ainsi qu'à d'autres pionniers spirituels.
Je remercie le Seigneur pour le ministère d'enseignement de Jim Croft, l'exploration
révolutionnaire des signes et des prodiges de John Wimber, et l'enseignement
apostolique d'abord de Derek Prince, puis de C. Peter Wagner.
Dans les pages qui suivent, je reconnais les contributions de plusieurs de ces amis qui
ont écrit des livres sur le sujet des dons spirituels, ainsi que Sam Storms, Dick Iverson
et Mel Robeck. J'ai aussi grandement bénéficié des apports prophétiques de John
Sanford, Cindy Jacobs, Bill Hamon, feu Bob Jones et de plusieurs autres.
Tout d'abord, je suis reconnaissant à notre Père de nous avoir envoyé le précieux
Saint-Esprit, la troisième personne de la Divinité, qui est notre plus grand cadeau ! Par
conséquent, avec un cœur reconnaissant, je dédie ce livre à l'œuvre et au ministère du
Saint-Esprit. Tu es notre Consolateur, notre Guide, notre Porteur de Fruits et notre
Porteur de Cadeaux. Viens, Esprit Saint, et donne à Ton peuple une nouvelle force !

Avant-propos
Le Saint-Esprit fait de grandes choses de nos jours ! L'activité authentique et
surnaturelle du Saint-Esprit est en augmentation partout dans le monde. En ces derniers
jours, le Saint-Esprit prépare activement l'épouse du Messie pour son Époux Roi. Ce
sont les jours les plus excitants à vivre !
En tant qu'animateur de l'émission télévisée internationale It's Supernatural !, cela
fait partie de mon appel et de ma description de travail d'être exposé à l'activité du
Saint-Esprit aujourd'hui. J'honore tout ce que Dieu a fait dans le passé, mais j'ai le
regard fixé sur ce qu'Il fait aujourd'hui tout en anticipant une grande augmentation dans
la démonstration des dons du Saint-Esprit demain.
La plupart des livres sur le surnaturel traitent des dons surnaturels qui opèrent dans la
vie de l'auteur ou de la façon dont les dons eux-mêmes fonctionnent. Je m'en réjouis,
mais les livres de cette nature ne m'intéressent pas. Ce qui m'intéresse, c'est un livre qui
m'apprend à libérer les dons. Cela m'amène à James Goll, un ami de Dieu et un
instructeur dans les voies de Dieu aujourd'hui. Depuis que mon ami James a été
incendié par le Saint-Esprit, il a été un démonstrateur de la grâce et de la puissance de
l'Esprit de Dieu. Maintenant, pour la première fois, il enseigne les secrets éprouvés sur
le terrain qu'il a appris afin que vous puissiez libérer les dons de l'Esprit dans votre vie.
Nous sommes dans le dernier des derniers jours. Jésus revient bientôt. Il est
maintenant temps pour vous aussi d'expérimenter le feu du Saint-Esprit et d'opérer dans
les dons. Si pas maintenant quand? Ce livre unique est non seulement solide du point
de vue scripturaire, mais aussi rempli de témoignages de l'œuvre du Saint-Esprit
aujourd'hui. Alors bouclez votre ceinture de sécurité, car vous allez apprendre à planer
plus haut que jamais !
— Sid Roth
Préface : faites-le !
J'ai intentionnellement intitulé ce livre Libérer les dons spirituels aujourd'hui plutôt
que "Recevoir les dons spirituels" parce que je crois que nous devrions faire quelque
chose avec les dons spirituels maintenant - pas seulement les étudier pour apprendre ce
qu'ils sont et comment les obtenir. Donner l'amour de Dieu aux autres au moyen de ses
dons présuppose d'abord les avoir reçus, et il est important d'apprendre à utiliser les
dons de son Esprit aujourd'hui plutôt que d'apprendre simplement à les recevoir et
ensuite s'asseoir sur nos mains et ne rien faire avec eux !
Il n'y a pas si longtemps, "les dons du Saint-Esprit" étaient un sujet brûlant, et la
plupart des livres sur les dons spirituels qui sont disponibles ont été publiés dans un
passé récent. Pourtant, même si vous n'entendrez pas autant de prédications et
d'enseignements à leur sujet ces jours-ci, Dieu n'a pas annulé Ses dons ni Son mandat.
Il n'a pas élevé ces manifestations spéciales de sa grâce. Au contraire, en ces derniers
jours dans lesquels nous vivons, Il a décidé de les répandre d' autant plus , avec des
degrés encore plus grands d'impact et d'autorité. Dieu veut non seulement que vous
découvriez Ses dons, mais Il veut aussi que vous fassiez l'expérience de la grande
merveille d'entrer et de passer par Sa grâce au quotidien. L'expérience, sous la direction
du Saint-Esprit, sera votre meilleur précepteur ; et vous pouvez vous attendre à
continuer à apprendre comme vous continuez à le faire - aujourd'hui, demain et le
lendemain.
La pratique rend parfait! Comme le dit le slogan populaire, "Just do it!"

Les neuf cadeaux les plus reconnus


Libérer les dons spirituels Aujourd'hui est divisé en quatre parties, avec trois chapitres
dans chaque section. La première section vous donne un aperçu des dons spirituels et
vous présente la manière dont le Saint-Esprit se déplace et opère à travers eux. Les
sections deux à quatre vous donnent des informations spécifiques sur les neuf dons
spirituels les plus largement reconnus, regroupés sous les noms de «Dons de
révélation», «Dons de pouvoir» et «Dons vocaux».
La deuxième section, « Les dons de révélation », décrit trois dons qui « révèlent » :
le discernement des esprits, la parole de sagesse et la parole de connaissance. La
troisième section, « Dons de pouvoir », examine trois dons qui « font » : la foi, les
guérisons et les miracles. Dernier point, mais non des moindres, "Dons vocaux" couvre
trois dons qui "parlent", ou des dons qui dépendent des cordes vocales humaines pour
se manifester : les langues, l'interprétation des langues et la prophétie. Ces neuf dons
ne sont pas les seuls dons que Dieu accorde à ses enfants, mais ils sont essentiels à
apprendre, à comprendre et à activer pendant qu'il dirige.
Tout au long, je vous donne de nombreux exemples de ces dons spirituels en action,
à la fois dans la vie quotidienne actuelle et dans les pages de la Bible. C'est toujours
excitant de voir Dieu travailler à travers Son peuple; et même lorsque nous revisitons
des histoires bibliques familières, nous pouvons toujours y voir quelque chose de
nouveau.

Information, inspiration et transmission


Mes trois objectifs principaux pour ce livre sont l'information , l' inspiration et la
transmission . Premièrement, que les informations présentées ici vous amèneront à une
plus grande prise de conscience de la vérité biblique sur les dons spirituels.
Deuxièmement, que vous serez inspirés, à travers les histoires personnelles et bibliques,
à de plus grands niveaux d'espoir et de foi concernant l'énorme potentiel des dons que
Dieu vous a donnés. Troisièmement, que l'Esprit vous donnera le courage d'aller de
l'avant et de les utiliser.
J'espère que nous étudierons tous pour nous montrer approuvés en tant qu'ouvriers
efficaces pour notre Maître. (Voir 2 Timothée 2:15.) Le Seigneur a fait des dons à
chacun de nous. Puisse-t-il être magnifié dans nos vies alors que nous servons ses
mains, ses pieds et sa voix dans le monde qui nous entoure.
Rien ne se passera si vous ne faites pas un pas dans la foi. Laissez les mots que vous
êtes sur le point de lire vous inciter à répondre à nouveau à sa direction afin que vous
puissiez « simplement le faire » –– utiliser les dons spirituels que Dieu vous donne –
chaque jour de votre vie. N'oubliez pas que la foi s'écrit RISQUE et que le meilleur
fruit est toujours au bout du membre ! Que veut faire le Seigneur pour vous et à travers
vous ? Tournons la page et voyons ce qu'Il a en réserve pour vous aujourd'hui.
Section un

Introduction aux dons spirituels


Dans cette section, je vous présente le vaste sujet du Saint-Esprit et des dons spirituels

. J'explique la base de l'exercice des dons spirituels aujourd'hui, parce qu'il y a des
gens qui croient que ces dons, qui étaient utilisés par les croyants dans l'église primitive,
ont cessé. Le cessationnisme est l'idée que tous les dons spirituels "signes et prodiges"
ont cessé après la vie des apôtres originaux, y compris l'apôtre Paul. Les idées
cessationnistes sont toujours adoptées par cette génération. Cependant, ils ne sont pas
aussi influents qu'autrefois parce que l'histoire de l'Église et les manifestations actuelles
du Saint-Esprit réfutent facilement une telle doctrine. Une marée montante de millions
de personnes a été touchée par le Saint-Esprit au cours des dernières décennies, et ils
ont expérimenté sa puissance et la manifestation de ses dons.
Au lieu du cessationnisme, je crois au « continuisme ». Dieu n'a pas annulé Ses dons
ou Son mandat ! Il continue à déverser Son Esprit Saint sur Son peuple, comme au jour
de la Pentecôte, pour bénir Son peuple et atteindre le monde avec Son amour et Sa
vérité.
Dans le chapitre 1, nous discutons de la question « Que sont les dons spirituels ? et
voyez comment le Saint-Esprit est l'auteur de tous les dons spirituels.
Au chapitre 2, nous découvrons et comprenons comment le Saint-Esprit se meut.
Comme je le dis dans ce chapitre, il n'est pas toujours facile de suivre avec un Esprit
qui va et vient comme une brise invisible. Mais nous pouvons compter sur ses
promesses pour nous aider à le suivre et à apprendre ses voies. Il nous pousse au-delà
de nous-mêmes, nous pousse à témoigner de l'amour et de la puissance de Dieu et nous
montre comment porter des fruits qui durent. Le chapitre 2 fournit des clés pour
apprendre à connaître le Saint-Esprit. Parce qu'il vit en nous, nous pouvons nous
appuyer sur lui, marcher avec lui, vivre avec lui et l'écouter. Nous pouvons compter sur
Lui pour toujours nous conduire hors des ténèbres vers la lumière.
Au chapitre 3, nous explorons comment exercer les dons spirituels. Oui, j'ai dit
"exercice". Il faut de la pratique, beaucoup de pratique, pour devenir mature dans
l'utilisation des dons spirituels. Le Saint-Esprit est à l'œuvre partout dans le monde.
Cela signifie que tous Ses dons sont toujours pleinement opérationnels. J'insiste sur le
fait que le mot est opérationnel, pas « facultatif », et que tous les enfants de Dieu sont
censés les utiliser. Comme l'a dit John Wimber, les dons spirituels sont des outils .
Ce ne sont pas des jouets. Vous devez vous entraîner à les utiliser et vous ne serez pas
un expert lors de votre premier essai.
Les dons de l'Esprit sont destinés à être utilisés par les croyants pour toucher le
monde avec le royaume de Dieu. Fortifiés et activés par Lui, nous pouvons faire des
signes et des prodiges sur le marché, dans la rue, sur le parking de l'épicerie, chez
Starbucks, n'importe où. Je crois que les dons de l'Esprit sont aussi étendus que Dieu
lui-même, il n'y a donc aucune raison d'adhérer de manière rigide à un ensemble
particulier ou à une liste d'entre eux. Ce qui est passionnant, c'est que, de notre vivant,
nous pouvons nous attendre à voir les ténèbres surmontées par des démonstrations sans
précédent et brillantes de la grâce et de la puissance surnaturelle de Dieu, à travers son
peuple doué, alors que nous prêchons le message de salut de Jésus-Christ.
1
Quels sont les dons spirituels ?
" A chacun est donnée la manifestation de l'Esprit pour le bien commun." —1
Corinthiens 12:7 (esv). J'ai eu l'occasion de voyager à travers le pays d'Albanie pendant
plusieurs semaines, juste après la levée du communisme là-bas en 1992, enseignant aux
dirigeants de plusieurs villes le ministère actuel du Saint-Esprit. Le territoire de
l'Albanie chevauche celui de l'ancienne Illycrie, une province romaine où Paul a prêché
et a activement montré au peuple la puissance de l'Esprit. Nous connaissons le ministère
de Paul là-bas grâce à sa lettre à l'église romaine :

C'est pourquoi j'ai trouvé en Jésus-Christ une raison de me glorifier des choses
qui concernent Dieu. Car je ne présumerai pas parler de quoi que ce soit d'autre
que ce que Christ a accompli par moi, aboutissant à l'obéissance des Gentils par
la parole et l'action, à la puissance des signes et des prodiges, à la puissance de
l'Esprit ; de sorte que de Jérusalem et des environs jusqu'à Illyricum, j'ai
pleinement prêché l'évangile de Christ. (Romains 15:17-20)

L'une des villes d'Albanie où j'ai tenu des réunions s'appelle Shëngjin, qui signifie en
albanais « St. Jean », et leur tradition veut que Paul y ait prêché une fois, en plus de
Tite et de Jean le Bien-aimé. Il s'est avéré que je faisais partie de la première réunion
publique de l'histoire récente au cours de laquelle l'Évangile serait prêché, accompagné
de signes et de prodiges dans la puissance de l'Esprit. Seul Dieu aurait pu si bien
organiser les choses pour confirmer la vérité de l'évangile.
Il n'y avait pas de bâtiment d'église pour notre réunion, nous nous sommes donc réunis
dans un bâtiment communautaire semblable à une forteresse par une soirée froide et
pluvieuse de février. Il y avait peut-être cent vingt personnes entassées dans la pièce,
toutes portant leurs manteaux d'hiver parce qu'il faisait aussi glacial à l'intérieur qu'à
l'extérieur. J'ai dû me débrouiller sans beaucoup de soutien; Je n'avais même pas
d'équipe de louange ou de source de musique de louange. À l'exception de mon
interprète chrétien et de l'ami qui m'accompagnait, tout le monde dans la pièce parlait
shqip (prononcé à peu près comme « shkeep »), qui est la langue albanaise. J'avais prié
spécifiquement pour un mot de Dieu pour ces personnes spirituellement affamées qui
étaient restées si longtemps sans un mot. Grâce à mon interprète, j'ai commencé à
prêcher sur la façon dont Dieu nous libère du rejet et de l'oppression, et j'ai parlé un
peu de mon parcours et de mon témoignage.
Après avoir lancé mon sermon, j'ai continué à parler pendant un moment, même si je
pouvais voir que je n'obtenais pas grand-chose de nulle part. Puis le nom de Sarah m'est
venu à l'esprit. C'était la deuxième fois que cela arrivait ce jour-là. Plus tôt, alors que
je me préparais dans la prière pour la réunion, le même nom m'était venu à l'esprit. Je
l'avais mis de côté parce que je sentais que j'étais censé servir tout le groupe, pas
seulement une personne ; et de toute façon, avais-je raisonné, Sarah n'est pas un nom
albanais.
Mais maintenant que le nom avait été porté à mon attention une deuxième fois, je
devais supposer que Dieu me l'avait donné pour une raison. Je me suis tourné vers mon
interprète et j'ai demandé : « Comment s'appelle 'Sarah' en albanais ? « Sabrine », dit-
il.
"Est-ce que quelqu'un ici s'appelle Sabrina?" J'ai demandé. Une jeune femme à
l'expression sombre leva la main. Tout le monde semblait la connaître. Je lui ai
demandé de sortir dans l'allée et de s'avancer, ce qu'elle a fait, emmitouflée dans son
manteau. Ce n'est qu'alors que j'ai commencé à mieux comprendre ce qu'il fallait lui
dire. J'ai prophétisé, et mes paroles ont été traduites pour elle comme je l'ai dit : « Ton
nom est Sabrina. Vous n'avez jamais entendu l'évangile du Seigneur Jésus-Christ de
votre vie. Vous avez trente-deux ans. Vous avez une tumeur au sein gauche et Jésus
veut vous guérir.
La femme a eu l'air surprise de mes paroles. Elle n'avait jamais été à une réunion
chrétienne, surtout pas à une réunion de type charismatique. Pourtant, même sans
l'avoir jamais vu auparavant, elle se mit à trembler violemment. Elle savait que les mots
étaient vrais. Le reste des gens le savaient aussi, parce qu'ils la connaissaient. Sabrina
a donné son cœur à Jésus devant le groupe, suivie par d'autres. Même ceux qui n'ont
peut-être pas été sauvés cette nuit-là ont définitivement rencontré la puissance du Dieu
vivant. Ce soir-là, nous avons tous oublié d'avoir froid, car la présence de Dieu était si
intense.
Finalement, les choses se sont calmées et tout le monde est rentré chez lui sauf nous
trois : mon ami, mon interprète et moi. Nous n'avions pas d'hôtel ou de maison à
proximité où aller ; nous étions censés nous rendre dans la ville voisine, où nous
logions. Le garde de sécurité nous a escortés en bas de la colline jusqu'à la rue, où nous
espérions pouvoir héler un taxi, bien que les voitures soient rares dans toute l'Albanie
et que les routes soient terribles. Tout ce que nous pouvions faire dans la nuit pluvieuse
et sombre (pas de lampadaires non plus), c'était d'essayer de faire un tour.
Étonnamment, une voiture s'est arrêtée. Il m'est venu à l'esprit que c'était comme
l'incident dans le livre des Actes où Philippe est monté dans le char du fonctionnaire
éthiopien - et Dieu est monté aussi. (Voir Actes 8:26-40.) Le chauffeur était disposé à
nous emmener dans la ville voisine, alors nous sommes montés dans son « char », et
notre chauffeur envoyé par Dieu s'est mis en route, contournant les nids-de-poule dans
l'obscurité.
J'occupais le siège passager avant, avec mon interprète et mon ami à l'arrière.
L'interprète a traduit pour moi alors que je commençais à raconter au gars l'histoire de
ce qui venait de se passer au centre communautaire. Tout d'un coup, le chauffeur fut
pris de tremblements, et ce n'était pas à cause de la mauvaise route ; il m'est apparu
clairement que j'étais au milieu d'un autre rendez-vous divin. Cet homme s'est avéré
être le mari de Sabrina ! C'était un musulman et il n'avait jamais entendu l'évangile
auparavant non plus. Il a continué à conduire et j'ai continué à parler. Avant que nous
n'arrivions à destination, il a également été sauvé par la puissance du Saint-Esprit.
Après cela, j'ai su que je pouvais faire miennes les paroles de Paul aux Corinthiens :
« Mon message et ma prédication n'étaient pas des paroles persuasives de sagesse,
mais une démonstration d'Esprit et de puissance » (1 Corinthiens 2 :4). Dieu
accomplissait une œuvre puissante dans le nord de l'Albanie !

Cadeaux pour aujourd'hui


Vous n'entendez peut-être pas parler de ce genre de choses très fréquemment dans
votre voisinage immédiat, mais c'est un fait que le Saint-Esprit démontre la puissance
de Dieu à travers Son église beaucoup plus largement que nous ne le réalisons. L'Esprit
est à l'œuvre partout dans le monde, et « Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et
éternellement » (Hébreux 13 :8). Cela signifie que tous ses dons sont encore pleinement
opérationnels, comme le don prophétique par lequel j'ai reçu la parole pour Sabrina.
J'ai dit que les dons sont opérationnels , pas « facultatifs », et que tous les enfants de
Dieu devraient les utiliser. Vous et moi, chaque croyant, sommes censés avoir au moins
une manifestation de l'Esprit qui opère dans nos vies. Nous avons été équipés pour faire
les mêmes choses que les disciples ont faites dans le livre des Actes - des signes et des
prodiges et tout le reste. Nous ne devons pas ignorer nos dons ; nous sommes censés
en apprendre davantage sur eux. (Voir, par exemple, 1 Corinthiens 12 :1, 4-11 ; 1 Pierre
4 :10-11.)

« Faire les choses ! »


Le regretté John Wimber, qui était bien connu en tant qu'enseignant et leader du
mouvement Vineyard, a inventé l'expression "Doin 'the stuff!" se référer à toutes les
démonstrations de la puissance de Dieu, où et quand elles se produisent, qui augmentent
la prédication de l'évangile et la diffusion de la bonne nouvelle du royaume. Wimber a
également dit,

Les dons spirituels sont l'expression de la puissance de Dieu à l'œuvre dans


l'Église aujourd'hui. Un croyant ne possède pas de dons ; un croyant reçoit des
dons de Dieu à utiliser à des moments spéciaux pour des occasions spéciales.
Les dons sont l'attestation de la puissance du Saint-Esprit et sont essentiels dans
un ministère de « signes et prodiges ».
L'autonomisation spirituelle équipe quelqu'un pour le service. Les dons sont les
outils qui permettent d'accomplir le ministère requis.
Les dons de l'Esprit sont reçus par transmission. Les dons (à l'exception de
l'usage privé des langues) nous sont donnés et à travers nous pour être utilisés
par d'autres, et se développent dans un climat de prise de risque et de volonté
d'échouer. 1

Les dons spirituels ne sont pas les nôtres pour simplement jouer avec - ou non - selon
nos propres caprices. Il nous appartient de les activer par la foi et de les utiliser sous la
direction de Dieu. Chaque fois qu'il veut amener son royaume à porter sur quelque
chose, son premier choix est d'utiliser un disciple équipé de dons spirituels. Cet homme,
cette femme ou cet enfant n'a pas besoin d'être un « religieux professionnel », comme
je le suis, c'est pourquoi j'ai été invité en Albanie. Dieu aurait pu organiser la situation
de sorte que les dons spirituels de quelqu'un d'autre soient ceux qui entrent en jeu là-
bas, car Il utilise généralement le croyant disponible le plus proche pour accomplir Ses
desseins à travers le monde.
Que sont les dons spirituels ?
Comme l'a dit John Wimber, les dons spirituels sont des outils ; ce ne sont pas des
jouets. En tant que tel, vous devez vous entraîner à les utiliser et vous ne serez pas un
expert lors de votre premier essai. Ce n'est pas rien de sortir en public pour les utiliser.
Vous devez vraiment être prêt à paraître stupide et à échouer. Rien n'est garanti, sauf
que le Saint-Esprit sera avec vous. John Wimber, par exemple, est devenu convaincu
que Dieu voulait l'utiliser pour prier pour les malades. D'abord, il a appris tout ce qu'il
pouvait sur les dons de guérisons. Puis il a commencé à l'essayer . Il a prié pour au
moins une centaine de personnes avant qu'une personne ne soit guérie. Cela a dû être
décourageant, pour ne pas dire embarrassant. Mais il a persévéré, parce qu'il était
convaincu que les dons de guérison de Dieu étaient destinés à aujourd'hui, et que les
guérisons devraient avoir lieu partout où l'évangile est proclamé. Alors qu'il priait pour
la seconde centaine de personnes, deux furent guéries. Il a continué à acquérir de plus
en plus d'expérience et à gagner de plus en plus de foi, et le nombre de ceux qui ont été
guéris a continué d'augmenter en conséquence. Finalement, la guérison miraculeuse
était une composante majeure de son ministère.
De la même manière, nous devons être disposés à pratiquer les dons à dessein à
mesure que nous apprenons des mentors spirituels et que nous devenons disposés à
prendre des risques. Le Saint-Esprit ne vous poussera jamais à faire quelque chose. Si
vous attendez que la « main dansante de Dieu » 2 vous submerge et vous fasse dire ou
faire quelque chose, vous attendrez toujours. Vous devez agir.
Pour donner une base scripturaire approfondie à sa définition des dons spirituels, John
Wimber a cité Mel Robeck, qui fait partie de la faculté du Fuller Theological Seminary
:
Les dons ( charisma ) du Saint-Esprit sont les manifestations transrationnelles
[qui vont au-delà de la raison humaine] de Dieu. Ils sont donnés par Dieu dans le
but d'exercer un ministère pour le bien du Corps de Christ (1 Corinthiens 12:7).
La source des dons est le Saint-Esprit (1 Corinthiens 12 ; Hébreux 2 :4).
Les destinataires sont la communauté de l'Esprit, parfois appelée le peuple de
Dieu ou le Corps du Christ (1 Corinthiens 12 ; Romains 12 ; Ephésiens 4 ; 1
Pierre 4 :10-11).
Leur but est d'édifier le Corps, d'équiper les saints et de glorifier Dieu.
Leur motivation doit toujours être l'amour (1 Corinthiens 13 :1-13).
Le chemin et le but des dons spirituels sont directement liés à l'œuvre du Saint-
Esprit à travers l'histoire. 3
Ce dernier point, à propos de l'œuvre du Saint-Esprit à travers l'histoire, est en
contradiction directe avec la croyance d'une grande partie de l'Église occidentale selon
laquelle les dons de « signes et prodiges » du Saint-Esprit ont disparu avec le dernier
des apôtres originels. Ce point de vue s'appelle le cessationnisme . Mais quand on a
vécu des expériences comme moi en Albanie avec Sabrina et son mari, il est difficile
de s'accrocher aux idées cessationnistes. J'ai écrit ce livre en partie pour souligner ma
conviction que le cessationnisme cessera. L'idée que les cadeaux ont cessé cessera !
Les dons du Saint-Esprit sont bien vivants chez d'innombrables chrétiens aujourd'hui.
Si vous n'êtes pas encore l'un d'entre eux, j'espère que vous le serez lorsque vous aurez
terminé ce livre.

Les dons spirituels sont-ils des capacités humaines ?


Nous devons réaliser que les dons de l'Esprit ne sont pas seulement des talents et des
capacités humaines, polis jusqu'à ce qu'ils brillent de la lumière de Dieu. Bien que les
humains utilisent leurs facultés innées, données par Dieu, lorsqu'ils utilisent les dons
de l'Esprit comme outils, les dons ne font pas partie de leur « ensemble d'outils »
d'origine. Nous pouvons observer que Dieu emploie et renforce les tempéraments et les
capacités humaines par Son Esprit, mais ce n'est pas la même chose que de recevoir des
dons spirituels, qui sont « des manifestations directes du Saint-Esprit à travers les
croyants ». 4
L'enseignant apostolique et auteur prolifique Peter Wagner a résumé ainsi la nature
et le but des dons spirituels : « Un don spirituel est un attribut spécial donné par le
Saint-Esprit à chaque membre du Corps du Christ, selon la grâce de Dieu, pour être
utilisé dans le contexte du Corps. 5 Son expression « dans le contexte du Corps » ne
signifie pas que les dons spirituels doivent être utilisés uniquement au sein de l'église.
Ils doivent être utilisés par les membres du corps de Christ n'importe où et partout,
comme Dieu le détermine, ce qui finit par placer n'importe quelle situation dans le
"contexte" du corps. 6
Le regretté enseignant international de la Bible, Derek Prince, a écrit qu'"aucun
croyant en Jésus-Christ n'a besoin d'être sans sa propre manifestation distinctive du
Saint-Esprit". 7 Les dons de l'Esprit sont destinés à être utilisés par les croyants pour
toucher le monde avec le royaume de Dieu. Fortifiés et habilités par Lui, nous
pouvons faire des signes et des prodiges sur le marché, dans la rue, sur le parking de
l'épicerie, chez Starbucks, etc. Tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la communauté des
croyants, nous pouvons guérir les malades, faire de l'évangélisation prophétique, et
plus encore.

Pourquoi Dieu donne-t-il des dons spirituels ?


Pour le bien commun
Les Écritures nous exhortent à rechercher les dons spirituels (voir 1 Corinthiens
12 : 31 ; 14 : 1), et l’apôtre Paul a clairement indiqué que les dons sont destinés à être
utilisés au profit d’autres personnes :

Mais à chacun est donnée la manifestation de l'Esprit pour le bien commun. Car
à l'un est donnée la parole de sagesse par l'Esprit, et à l'autre la parole de
connaissance selon le même Esprit ; à un autre la foi par le même Esprit, et à un
autre les dons de guérison par le même Esprit, et à un autre l'accomplissement de
miracles, et à un autre la prophétie, et à un autre la distinction [« discerner »
nkjv] des esprits, à un autre diverses sortes des langues, et à un autre
l'interprétation des langues. Mais un seul et même Esprit opère toutes ces choses,
distribuant à chacun individuellement comme Il veut. (1 Corinthiens 12:7-11)

Chacun de nous a été doué pour le bien des autres. Plus loin dans sa première lettre à
l'église de Corinthe, Paul a dit : « Poursuivez l'amour, mais désirez ardemment les dons
spirituels » (1 Corinthiens 14 :1), et « De même vous, puisque vous êtes zélés pour les
dons spirituels, que ce soit pour l'édification de l'église que vous cherchez à exceller »
(1 Corinthiens 14:12 nkjv).
Beaucoup de gens passent à côté de ce point. Ils obtiennent leurs identités toutes
enveloppées dans leurs dons alors que leurs identités devraient être enveloppées dans
le Christ Jésus. Les dons de Dieu pour vous ne sont jamais une déclaration sur combien
il vous aime. C'est facile de penser ainsi, surtout quand Dieu fait quelque chose de
sensationnel à travers vous. Vous ne pouvez presque pas vous empêcher de penser que
cela prouve la faveur spéciale de Dieu, mais ce n'est pas le cas. Quand nous regardons
la vie de Jésus, nous voyons quelqu'un dont la sécurité intérieure ne reposait pas sur
l'obtention d'une cote d'approbation élevée de la part de son Père, quelqu'un qui a servi
à divers titres au cours de sa vie, dont beaucoup n'étaient pas spectaculaires. De la
même manière, chacun de nous remplira de nombreuses fonctions différentes au cours
de sa vie, et la plupart du temps, nous serons hors de vue du public. Nous allons nous
déplacer d'un endroit à l'autre et avoir diverses sphères d'influence. Nos relations vont
changer et l'utilisation de nos dons peut changer pour correspondre aux besoins de notre
situation. Mais si nous sommes fixés sur Dieu et non sur les dons qu'il nous donne,
nous pouvons rester stables et en sécurité dans n'importe quelle situation.
Certaines personnes sont comme des étoiles filantes ; ils se lèvent à la hâte mais
s'éteignent rapidement. Je veux être fixe, comme l'étoile polaire, inébranlable et fort
parce que Dieu est inébranlable et fort. Alors que nous fixons nos yeux sur Lui, nous
pouvons nous accrocher au fait qu'une fois que Dieu fait un don, il ne sera ni retiré ni
rappelé. Ce qu'il donne, il ne le reprend pas. (Voir Romains 11:29.) Nous pouvons nous
reposer sur cette vérité et ne pas essayer de devancer les plans de Dieu pour nous.
Cela revient à dire que les dons spirituels dépendent davantage de combien Dieu veut
aimer les autres à travers vous que de combien il vous aime (même s'il vous aime, en
effet !). Vous êtes un canal de Sa grâce. Les dons vous ont été donnés afin que vous
puissiez canaliser Son amour vers quelqu'un d'autre. Les cadeaux sont à offrir !

Pour tout le corps


Les dons fonctionnent de la même manière que le fonctionnement du corps humain,
où chaque partie et organe travaille avec les autres pour que tout le corps puisse
s'épanouir. (Voir 1 Corinthiens 12 :12-31 ; Romains 12 :4-8.) Dieu accorde des dons
spirituels afin que le corps entier de Christ puisse en profiter, afin que chaque membre
puisse profiter aux autres membres du corps. Le corps de Christ n'est pas seulement un
rassemblement de croyants individuels, il est organique ; c'est le corps vivant du
Seigneur Jésus-Christ sur terre aujourd'hui, démontrant la grâce de Dieu. "Maintenant,
vous êtes le corps de Christ, et ses membres individuellement" (1 Corinthiens 12:27).
Trop souvent, un corps d'église se réunit en fonction des intérêts, des passions, des
désirs ou des talents communs des gens. Mais Dieu voulait que nous nous regroupions
selon les dons afin que nous puissions apprendre les uns des autres et ensuite donner
aux autres parties du corps, et finalement du corps au monde entier.
Chacun de nous a été doué pour le bien des autres. Les neuf dons que je vais décrire
en détail dans ce livre ne sont pas la totalité du ministère du corps, mais le ministère du
corps total n'est pas possible sans eux.
Pour l'efficacité de l'Evangile
Il est impossible d'avoir un corps glorieux et pleinement fonctionnel du Christ en
dehors des charismes , les dons de l'Esprit. Sans dotations surnaturelles, l'église ne peut
prétendre prêcher l'évangile au monde entier et récolter la grande moisson avant la
venue du Seigneur. (Voir Matthieu 24:14.) Une autre façon de le dire est que l'évangile
n'est pas pleinement prêché à moins qu'il ne soit signes qui suivent » (Marc 16:20 kjv).
Lorsque les premiers disciples ont été dispersés par la persécution, ils ont emporté
l'évangile partout où ils allaient :

Ceux qui avaient été dispersés allaient prêcher la parole. Philippe est descendu
dans la ville de Samarie et a commencé à leur annoncer le Christ. Les foules, d'un
commun accord, prêtaient attention à ce que disait Philippe, tandis qu'elles
entendaient et voyaient les signes qu'il accomplissait. Car pour beaucoup de ceux
qui avaient des esprits impurs, ils sortaient d'eux en criant d' une voix forte; et
beaucoup de ceux qui avaient été paralysés et boiteux furent guéris. Il y eut donc
beaucoup de réjouissance dans cette ville. (Actes 8:4-8)

Quand avez-vous été témoin de tels signes pour la dernière fois ? Nous vivons encore
à l'époque du Nouveau Testament aujourd'hui, et nous devrions nous tourner vers Dieu
pour qu'il nous donne les dons qui provoquent des signes et des prodiges convaincants
afin qu'un monde mourant puisse être présenté à la vraie Vie du ciel, Jésus-Christ. Jésus
lui-même a dit que les dons surnaturels seraient les « références » des croyants. (Voir
Marc 16:17–20 ; Actes 4:33 ; Hébreux 2:3–4.)

Comment recevoir les grâces et les dons de Dieu


Très bien, nous savons que Dieu veut nous faire des dons afin que nous puissions
bénéficier aux autres membres du corps de Christ et répandre la bonne nouvelle du
royaume. Mais comment fait-il cela ? Et comment pouvons-nous activer notre foi pour
recevoir ses dons et les exercer, ici et maintenant ? Voici les étapes pour nous
positionner de manière réceptive alors que nous recherchons Dieu et ses dons.
1. Choisissez le choix de Dieu pour vous
Premièrement, nous choisissons le choix de Dieu pour nous. Vous êtes probablement
conscient de la tension théologique au sein de l'église entre la souveraineté de Dieu et
le libre arbitre humain. Sans aborder la controverse en détail, reconnaissons que Dieu
est souverain sur tout et qu'il nous donne des grâces, des ministères et des offices
spirituels comme il le veut ; Sa décision d'offrir des cadeaux ne dépend pas de la
préparation ou du choix du destinataire. C'est l'élection de Dieu, et nous n'avons pas le
droit de voter là-dessus. (Voir, par exemple, Actes 2 :1-4 ; 10 :44-46.)
Pourtant, bien que Dieu choisisse notre don, nous devons choisir son choix pour nous.
C'est comme les pédales d'un vélo. Quand l'un est en haut, l'autre est en bas, et ils se
font tourner en rond. Il faut une pression d'abord sur l'un, puis sur l'autre, pour faire
avancer le vélo. De la même manière, il faut que ces deux vérités apparemment
opposées unissent leurs forces pour atteindre l'objectif de recevoir et d'exercer des dons
spirituels. Est-ce la souveraineté de Dieu ? Ou notre libre arbitre ? Oui, les deux.
Choisissons de recevoir et d'opérer dans les dons que Dieu a pour nous.

2. Soyez ouvert et réceptif à Dieu


Après avoir choisi la volonté de Dieu, nous devons rechercher et demander
activement ce que Dieu a choisi, en nous rendant disponibles pour le recevoir. Ceux
qui sont déjà doués peuvent s'entraider pour recevoir les dons de Dieu, souvent par
l'imposition des mains. Nous voyons cette pratique tout au long de l'histoire du peuple
de Dieu, en particulier après que le Saint-Esprit a été donné à l'église. Un exemple dans
l'Ancien Testament est lorsque Moïse imposa les mains à Josué pour lui conférer le don
de diriger : « Or Josué, fils de Nun, fut rempli de l'esprit de sagesse, car Moïse avait
imposé les mains sur lui ; et les fils d'Israël l'écoutèrent et firent comme l'Éternel l'avait
commandé à Moïse » (Deutéronome 34:9). Cette transmission n'aurait pas eu lieu sans
que Josué n'ait d'abord voulu la recevoir.
Dans le Nouveau Testament, la souveraineté divine et le libre arbitre humain étaient
impliqués dans l'effusion du Saint-Esprit sur les disciples dans la chambre haute le jour
de la Pentecôte. Aucun des croyants là-bas n'aurait pu faire souffler le vent de l'Esprit
ou faire apparaître des langues de feu dans l'air au-dessus de leurs têtes. Mais,
obéissants à la parole que Jésus leur avait donnée, ils avaient attendu ensemble
patiemment et dans l'expectative le don de Dieu. Jésus leur avait « commandé de ne
pas quitter Jérusalem, mais d'attendre ce que le Père avait promis, ' dont, dit-il, ' vous
avez entendu parler de moi ; car Jean a baptisé d'eau, mais vous serez baptisés du
Saint-Esprit dans peu de jours » (Actes 1 :4-5). Les croyants se sont tenus réceptifs,
priant et adorant, ne sachant pas vraiment ce que Dieu allait leur donner mais désireux
de le recevoir. Puis, une fois remplis de l'Esprit, ils laissèrent volontairement leur
langue se délier et leur voix émettre de nouveaux sons « selon que l'Esprit leur donnait
de s'exprimer » (Actes 2 :4).
Personne n'a imposé la main à qui que ce soit le jour de la Pentecôte, mais les disciples
ont souvent utilisé cette pratique par la suite lorsqu'ils ont compris comment Dieu
voulait que les choses soient faites au sein du corps de personnes qui seraient appelées
l'église. Dieu voulait que tout le monde soit rempli de Son Esprit, et Il a doté les
croyants du caractère et de la sagesse nécessaires pour prendre de bonnes décisions
concernant les méthodes et le moment. Par exemple, Paul a dit à Timothée de ne pas
être "hâtif" dans l'imposition des mains, mais plutôt d'utiliser la sagesse, afin que la
volonté de Dieu puisse être accomplie sans être compromise par le péché humain.
(Voir 1 Timothée 5:22.)
Regardez cet échantillon de la pratique du Nouveau Testament de l'imposition des
mains pour la commission dans le ministère :

Ils avaient ces hommes [Stephen et d'autres qui avaient été choisis pour superviser
la distribution quotidienne de nourriture aux pauvres veuves] debout devant les
apôtres, qui ont prié et leur ont imposé les mains. (Actes 6:6 nrsv)

Alors Ananias alla et entra dans la maison. Il imposa les mains à Saul [Paul] et
dit : « Frère Saul, le Seigneur Jésus, qui t'est apparu en chemin, m'a envoyé pour
que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint-Esprit. (Actes 9:17 nrsv)

Pendant qu'ils [les dirigeants de l'église d'Antioche] adoraient le


Seigneur et jeûnant, le Saint-Esprit a dit : "Mettez-moi à part Barnabas et Saul
pour l'œuvre à laquelle je les ai appelés." Puis, après avoir jeûné et prié, ils leur
ont imposé les mains et les ont renvoyés. (Actes 13 :2-3 et suivants)

Parfois, l'imposition des mains confère une transmission de grande ampleur, comme
avec Ananias et Paul. Une transmission peut également se produire sans imposition des
mains, comme dans le cas du mentorat intentionnel. Parfois, nous appelons cela « jeter
un manteau », en référence à la façon dont le véritable manteau du prophète Élie, son
vêtement oint, a été jeté sur les épaules d'Élisée, qui est devenu son successeur. (Voir
1 Rois 19:16, 19.) Ce simple acte a déterminé le cours du reste de la vie d'Elisée. Il est
devenu le serviteur d'Elie et a appris à opérer dans les dons de Dieu. Enfin, à la fin de
la vie d'Élie, Élisée est devenu le seul possesseur du manteau qui avait autrefois été mis
sur ses épaules (voir 2 Rois 2: 1-14), et il a continué à accomplir des actes prophétiques
encore plus miraculeux que son mentor. Élie avait.
Dieu accorde-t-il moins ses dons aujourd'hui ? Ne devrions-nous pas plutôt nous
attendre à plus d'activité du Saint-Esprit maintenant, alors que les derniers jours se
déroulent ? Parfois, si je n'ai personne qui puisse prier pour moi, je m'impose les mains
pour attiser les dons dont Dieu veut se servir. Je pose mes mains sur mon ventre et je
dis : « Du plus profond de mon être sortiront des fleuves d'eau vive » (voir Jean 7:38)
— et ça marche ! Les dons qu'il m'a donnés affluent pour le bien des autres. En fait,
l'une des plus grandes joies de ma vie est de voir les gens faire des rencontres divines !
C'est mieux que de regarder un grand film. Vous et moi devenons les acteurs sur la
scène de Dieu dans le "plus grand spectacle sur terre" !

3. Rendez-vous disponible pour Dieu


Nous devons être conscients qu'il est tout à fait possible de rater notre chance de
recevoir une transmission de la grâce de Dieu. Je me souviens avoir vu l'évangéliste de
guérison Kathryn Kuhlman à la télévision tard dans sa vie. « Je n'étais pas le premier
choix de Dieu », a-t-elle confié. « Dieu a d'abord offert ce don, ce ministère, à un
homme. Et il a refusé. Alors Dieu est venu vers une femme laide avec des cheveux roux
et des taches de rousseur... et j'ai dit oui. Elle a reçu le cadeau et l'appel parce qu'elle
s'est rendue disponible.
Pensez à la façon dont les disciples de Jésus ont reçu ses transmissions. Ils se sont
rendus disponibles lorsqu'il les a appelés et les a envoyés pour servir sous son autorité.
Dans la campagne, ils sont allés, sans lui, tester leurs nouveaux dons, puis ils sont
revenus pour lui faire part de leurs succès. (Voir, par exemple, Luc 10:1–11, 17–19.)
« Faire ce qu'il faut » leur a apporté une grande joie, même au milieu des sacrifices
personnels et des difficultés qui accompagnaient le territoire.
Une multiplicité de dons
Pour les besoins de ce livre, j'ai choisi de me concentrer sur neuf des dons les plus
importants de l'Esprit, qui se trouvent dans 1 Corinthiens 12 : le discernement des
esprits, une parole de sagesse, une parole de connaissance, la foi, les dons de guérisons
, les langues, l'interprétation des langues, la prophétie et les miracles. Mais l'Écriture
présente un certain nombre d'autres dons spirituels. Regardez ce magnifique inventaire
de dons, classés par ordre alphabétique, qui comprend les neuf dons que je viens
d'évoquer :
1. Administrations, ou "directions" (voir 1 Corinthiens 12:28)
2. Apôtre (voir 1 Corinthiens 12 :28 ; Éphésiens 4 :11)
3. Célibat (voir 1 Corinthiens 7:7)
4. Discerner (ou distinguer) les esprits (voir 1 Corinthiens 12:10)
5. Réalisation de miracles ou puissances (voir 1 Corinthiens 12:10)
6. Vie éternelle (voir Romains 6:23)
7. Évangéliste (voir Éphésiens 4:11)
8. Exhortation (voir Romains 12:8)
9. Foi (voir 1 Corinthiens 12:9)
10. Donner (voir Romains 12:8)
11. Guérisons (voir 1 Corinthiens 12:9, 28)
12. Aide (voir 1 Corinthiens 12:28)
13. Interprétation des langues (voir 1 Corinthiens 12:10)
14. Types de langues (voir 1 Corinthiens 12 :10 ; 1 Corinthiens 14 :1-34)
15. Diriger ou gouverner (voir Romains 12:8)
16. Miséricorde (voir Romains 12:8)
17. Pasteur ou berger (voir Éphésiens 4 :11 ; Actes 20 :28 ; 1 Pierre 5 :2)
18. Prophétie (voir 1 Corinthiens 12 :10 ; 1 Corinthiens 14 :1)
19. Prophète (voir 1 Corinthiens 12 :28 ; Éphésiens 4 :11)
20. Justice (voir Romains 5:17)
21. Service (voir Romains 12:7)
22. Enseignant (voir 1 Corinthiens 12 :28 ; Éphésiens 4 :11)
23. Enseignement (voir Romains 12:7)
24. Parole de connaissance (voir 1 Corinthiens 12:8)
25. Parole de sagesse (voir 1 Corinthiens 12:8)

La plupart des dons ci-dessus sont mentionnés à quatre endroits différents dans le
Nouveau Testament où nous trouvons des dons répertoriés : Romains 12, 1 Corinthiens
12, Éphésiens 4 et 1 Pierre 4.
Certaines personnes voient d'autres dons dans les pages de la Bible, tels que
l'artisanat, l'encouragement, le jeûne, l'hospitalité, la prière d'intercession,
l'interprétation des rêves, le jugement (être un juge sage), les missions (ministère
interculturel), la musique, la philanthropie et le culte. premier. Le support scripturaire
de ces dons n'a pas été présenté sous la forme d'une liste, mais il peut être vu dans des
anecdotes bibliques et dans divers commandements et directives.

De nombreuses variantes de dons


Je crois que les dons de l'Esprit sont aussi vastes que Dieu lui-même, il n'y a donc
aucune raison d'adhérer de manière rigide à un ensemble particulier ou à une liste
d'entre eux comme étant exclusifs ou définitifs. Même dans les listes scripturaires, il
peut y avoir des variations de dons, selon leur application. Prenez « enseignant » ou «
enseignant », par exemple. Certaines personnes enseignent aux adultes, d'autres
enseignent aux enfants. D'autres encore n'enseignent qu'à des groupes spéciaux, tels
que les étudiants «différents» ou internationaux. Tous les enseignants se spécialisent
dans les sujets qu'ils présentent à leurs élèves, et sous chaque sujet principal se trouvent
un grand nombre de spécialités. Les professeurs de musique, par exemple, peuvent
enseigner comment jouer d'un instrument particulier, la musique d'une culture
particulière ou comment diriger la musique d'adoration.
De plus, la plupart des enseignants préfèrent une méthode de livraison particulière.
Bon nombre d'enseignants qui appellent l'enseignement de leur carrière s'expriment
verbalement, devant des groupes grands et petits, nombre d'entre eux utilisant la
technologie pour amplifier et diffuser leur voix. D'autres enseignants ne verbalisent pas
grand-chose parce que la plupart de leur enseignement est sous forme écrite et publiée.
Certains enseignants sont très informels, utilisant simplement le don dans le cadre de
leurs communications quotidiennes avec les membres de leur famille ou leurs associés.
D'autres utilisent un style plus formel.
Il existe donc de nombreux types et méthodes d'enseignement. Considéreriez-vous
chaque type d'enseignement comme un don distinct ou comme un sous-ensemble du
don principal ? Quoi qu'il en soit, nous ne pouvons pas mettre une limite ou une
frontière sur la variété des dons que Dieu peut donner.

«Dons circonstanciels », « Dons du ministère » et « Dons de bureau »


Certains des dons de l'Esprit semblent fonctionner de manière temporaire, selon le
besoin du moment. Nous pourrions appeler ces dons « circonstanciels » du Saint-Esprit.
Dans d'autres cas, les croyants opèrent systématiquement dans un ou plusieurs dons ;
les dons semblent résider en eux. Nous pouvons appeler ces « dons du ministère » du
Saint-Esprit. Un certain nombre de croyants non seulement opèrent de manière
cohérente dans un ou plusieurs dons, mais ont également été mis à part en tant que dons
eux-mêmes de Dieu au corps de Christ pour équiper l'église pour faire les œuvres de
Jésus. (Voir Éphésiens 4:11.) Cette catégorie de dons est souvent appelée les «offices»
ou «appels» de l'Esprit.

L'Esprit est prêt à libérer les dons de Dieu


Le sujet des dons de l'Esprit est merveilleux, et c'est plutôt passionnant à enseigner ;
mais il est encore plus grand de faire l'expérience des dons en action. De toute évidence,
que le don de Dieu soit circonstanciel, cohérent ou un appel pour une longue période
de temps, cela se produit par la grande grâce de Dieu seul. Vous ne pouvez pas gagner
les dons du Saint-Esprit. C'est pourquoi on les appelle des « cadeaux ». Et Ses dons
sont toujours libérés aujourd'hui !
Depuis le début des temps, le Saint-Esprit a désiré trouver des personnes à travers
lesquelles il peut se manifester, celles qui sont ouvertes et réceptives à lui. Lors de la
création, il a « volé » comme une poule au-dessus de ses poussins avant de créer le
monde (voir Genèse 1 : 2 nkjv, esv, niv), aboutissant à la création d'êtres humains à
l'image de Dieu. Plus de deux mille ans plus tard, après l'Exode, Moïse a dit : « Si
seulement tout le peuple de l'Éternel était prophète » (Nombres 11 :29). Le prophète
Joël a prédit un jour où les prophéties, les rêves et les visions de Dieu se répandraient.
(Voir Joël 2:28-29.) Après que Jésus soit venu sur terre et que l'Esprit ait été donné à
l'église, Pierre a annoncé que le jour prophétisé par Joël était arrivé. (Voir Actes 2:14-
18.) Encore une fois, nous vivons encore en ce jour-là, et Dieu distribue Ses dons à
ceux qui les recevront et les libéreront pour le bénéfice de l'église et pour le salut du
monde.
Nous devons prier pour être de bons intendants des dons de l'Esprit alors que nous
recherchons trois aspects de la plénitude de l'Esprit dans nos vies : (1) la plénitude de
puissance (les dons de l'Esprit), (2) la plénitude de caractère (le fruit de la l'Esprit ; voir
Galates 5 :22-23) et (3) la plénitude de sagesse. À moins que nous n'ayons les trois
aspects de la plénitude, les dons de l'Esprit seront sujets à abus ou à désuétude, et le
royaume de Dieu tardera à venir. Nous devons continuer à grandir et à mûrir, en nous
conformant à l'image de Christ, alors que nous exerçons nos dons spirituels avec un
caractère pieux et avec sagesse.
Les paroles de Paul à Timothée s'appliquent à chacun de nous : "Ravive le don de
Dieu qui est en toi" (2 Timothée 1:6 nkjv), et "Ne néglige pas le don spirituel en toi"
(1 Timothée 4:14) . Allumons nos dons, appelant-les pour la gloire de Dieu. Viens,
Seigneur Jésus ! Viens, Père ! Viens, Saint-Esprit ! Remplissez-nous à nouveau,
maintenant!

***
Père céleste, je veux grandir dans les trois dimensions du Saint-Esprit dans ma vie. Je
demande plus de ton pouvoir, plus de ton caractère et plus de tes voies de sagesse. Je
te demande d'être mon donateur, mon porteur de fruit, et mon professeur et guide -
toujours à ta gloire. Sans votre aide, je ne peux pas apprendre à vivre d'une manière
chrétienne. Alors que je marche dans la vie, puissé-je refléter Jésus par la puissance du
Saint-Esprit partout où je vais. Laisse-moi être continuellement ouvert et réceptif aux
cadeaux que tu veux me donner. J'ai de grandes attentes que vous déplacerez dans ma
vie aujourd'hui! Amen et amen !

2
Comment le Saint-Esprit se déplace
« 'Je mettrai Mon Esprit en vous et vous prendrez vie, et Je vous placerai sur votre
propre terre. Alors vous saurez que moi, le Seigneur, j'ai parlé et fait cela', déclare le
Seigneur. — Ézéchiel 37:14.
Le Saint-Esprit aime-t-il le désordre ? Comment puis-je savoir ? Revenons au
deuxième verset de la Bible : « La terre était informe et vide, et les ténèbres couvraient
l'abîme. Et l'Esprit de Dieu planait [ « se déplaçant » nasb] sur la face des eaux »
(Genèse 1:2 esv). Lors de la création, alors que le Saint-Esprit s'attardait sur le néant
sans forme, Dieu parla pour créer le monde tel que nous le connaissons. L'Esprit de
Dieu a "aimé" le chaos à la vie, le transformant du désordre en magnificence.
De nombreux spécialistes de la Bible appliquent « la loi de la première mention » à
leur étude et à leur interprétation des Écritures ; ce principe soutient que la première
fois qu'un mot, un concept ou une doctrine est trouvé dans l'Écriture fixe ses
caractéristiques à partir de ce moment-là. Dans le verset ci-dessus, qui est le deuxième
verset de toute la Bible, nous voyons que l'Esprit de Dieu se déplace . Et c'est ainsi qu'Il
opère jusqu'à ce jour. Tout le temps, Il continue de se déplacer sur la surface de la terre,
et Il apporte la lumière dans les ténèbres partout où Il va. Il n'a pas cessé d'agir ainsi
après la création de la terre, car il renouvelle constamment la face de la terre, ainsi que
le cœur des habitants de la terre.
La réponse la plus élémentaire à la question « Comment le Saint-Esprit se déplace-t-
il ? c'est qu'il plane . Il reste sur quelque chose jusqu'à ce qu'Il choisisse de passer à
autre chose, après avoir terminé Son inspection ou sa mise en œuvre. Comment doit-
on répondre à cette information ? Parfois, nos vies peuvent aussi ressembler à un «
néant sans forme », mais le Saint-Esprit en nous n'est pas inerte. Nous pouvons
répondre à ses mouvements en nous et autour de nous aujourd'hui. Nous pouvons ouvrir
nos cœurs pour recevoir la grâce de Dieu et la libérer pour les autres !

Comment répondre au Saint-Esprit


Je peux penser à au moins trois façons dont nous devrions toujours répondre à l'Esprit.
Toi et moi devrions mettre un point d'honneur à...
1. Honorez-le en tant qu'invité - et votre propriétaire
Accueillez le Saint-Esprit dans votre maison, dans votre propre esprit. Saluez-le par
son prénom, mais sans trop de familiarité. Reconnaissez-le comme la troisième
personne de la Divinité, avec sa personnalité et ses voies distinctes. Comme Jean le
Bien-Aimé l'a écrit : « Mais quand Lui, l'Esprit de vérité, viendra, Il vous conduira
dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de sa propre initiative, mais tout ce qu'il
entendra, il le dira ; et il vous annoncera ce qui est à venir » (Jean 16 :13).
Maintenant, "invité" n'est peut-être pas le meilleur mot à utiliser, en fait. Lorsque
nous accueillons l'Esprit en tant qu'invité, nous devons le reconnaître non seulement
comme notre Invité mais aussi comme notre Propriétaire. Lorsque nous lui ouvrons la
porte, il ne fait pas qu'apparaître en tant qu'invité. N'oubliez pas : il est propriétaire de
l'endroit !

2. Recherchez sa présence
Le Saint-Esprit est plus que notre invité spécial ; Il est aussi notre Equipeur. Lorsque
nous le demandons, nous devons chercher à être équipés par lui – continuellement –
afin de pouvoir accomplir l'œuvre du ministère. Il est tout à fait généreux avec le don
de lui-même, mais il veut qu'on le lui demande. Jésus l'a dit ainsi :

Alors je vous dis, demandez, et il vous sera donné ; Cherchez et vous trouverez;
frappez, et on vous ouvrira. Pour tous ceux qui demandent, reçoivent; et celui qui
cherche, trouve ; et à celui qui frappera, on ouvrira. Supposez maintenant que l'un de
vous, père, soit demandé par son fils un poisson ; il ne lui donnera pas un serpent au
lieu d'un poisson, n'est-ce pas ? Ou si on lui demande un œuf, il ne lui donnera pas un
scorpion, n'est-ce pas ? Si donc, étant mauvais, vous savez donner de bonnes choses
à vos enfants, combien plus votre Père céleste donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui
le lui demandent ? (Luc 11:9-13)

Si un fils demande à son père un poisson, il ne lui donnera pas un serpent, n'est-ce
pas ? Le Saint-Esprit ne nous donnera pas non plus un cadeau contrefait ou nuisible. Et
Il ne nous donnera jamais trop peu ou trop. Nous ne pouvons jamais être trop remplis
de Lui, car Il augmente notre capacité en cours de route, ouvrant de nouvelles chambres
dans nos cœurs, nous élargissant pour recevoir davantage. Parfois, dans mon
cheminement avec Dieu, j'ai l'impression qu'il m'a presque opéré à cœur ouvert. C'est
comme s'il avait brisé la paroi de ma poitrine et exposé mon cœur afin qu'il puisse
entrer plus pleinement.
"Rechercher sa présence" peut sembler un peu banal. Permettez-moi de le dire avec
plus d'animation : courtisez-le. Créez une atmosphère magnétique par l'adoration qui
l'attire. Dis-Lui des paroles de bénédiction, d'émerveillement et de célébration. Invitez-
le à être actif dans votre vie aujourd'hui.

3. Donnez-lui la liberté de prendre en charge


Une fois que vous avez accueilli l'Esprit au plus profond de votre être, laissez-le
prendre soin de vous. Lorsque vous lui permettez d'avoir le contrôle total, vous
trouverez la vraie liberté. Vous découvrirez que l'Esprit vous permet de contrôler les
mauvaises actions de votre nature humaine déchue.

Or le Seigneur est l'Esprit, et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté. Mais


nous tous, à visage découvert, contemplant comme dans un miroir la gloire du
Seigneur, nous sommes transformés en la même image de gloire en gloire, tout
comme du Seigneur, l'Esprit. (2 Corinthiens 3:17-18)

L'Esprit vous changera et vous aimerez les résultats !

Évitez ces réponses négatives au Saint-Esprit


Notre relation continue avec le Saint-Esprit est délicate. Il peut être endommagé trop
facilement. Pour cette raison, l'Écriture nous met en garde contre un certain nombre
d'attitudes et d'actions qui peuvent perturber notre lien avec l'Esprit.

1. N'ignorez pas l'esprit


Paul est grand sur ce point. Il le réitère au moins treize fois dans ses épîtres, écrivant
par exemple : « Maintenant, en ce qui concerne les dons spirituels, frères, je ne veux
pas que vous soyez ignorants » (1 Corinthiens 12 :1 nkjv). C'est triste à dire, une grande
partie du corps de Christ ignore les dons spirituels et l'activité délibérée du Saint-Esprit.
Je ne porte pas de jugement quand j'énonce ce simple fait. Nous devons nous éduquer
les uns les autres sur la façon de répondre à l'Esprit parmi nous, en nous enseignant
mutuellement comment marcher et vivre selon l'Esprit. (Voir Romains 8:4 ; Galates
5:16, 25.)

2. N'attristez pas l'esprit


Paul a beaucoup écrit sur la manière de coopérer avec l'Esprit de Dieu. A l'église
d'Ephèse, dit-il,
Ne laisse aucune parole malsaine sortir de ta bouche, mais seulement une parole
qui est bonne pour l'édification selon le besoin du moment, afin qu'elle donne grâce
à ceux qui entendent. N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par qui vous avez été
scellés pour le jour de la rédemption. Que toute amertume, colère, colère, clameur
et calomnie soient éloignées de vous, ainsi que toute méchanceté. (Éphésiens 4:29-
31)
Dans ce contexte, nous comprenons que l'une des façons les plus courantes d'attrister
l'Esprit est de mal traiter nos semblables. Le discours négatif et critique était autant
un problème à l'époque de Paul qu'il l'est à notre époque. Et quand nous attristons
l'Esprit, Il se calme. Il est toujours là, mais il prend du recul et attend que nous
réalisions ce que nous avons fait pour que nous puissions nous repentir et réparer les
dégâts.
L'Esprit ne nous saisira pas par la nuque et ne nous secouera pas jusqu'à ce que nous
toussions des excuses. Il permettra à son absence apparente de peser lourdement sur
nos esprits. Il nous manquera, même si parfois il nous faut un certain temps pour
reconnaître que notre communion avec lui a été brisée.
Si nous apprécions la douce présence de l'Esprit de Dieu, nous devons apprendre à
remplacer nos « discours malsains » par des paroles de bénédiction et d'encouragement,
et à réduire nos pensées et nos paroles négatives dès que possible. Vous pouvez le faire
dès maintenant, si vous en avez besoin.

3. N'insultez pas la présence de la colombe sensible de Dieu


Cet avertissement est similaire au précédent. Non seulement il est possible d'attrister
le Saint-Esprit, mais il est également possible de l'insulter. Quand vous insultez
quelqu'un, il se ferme. Ils se retirent de votre présence aussi vite que possible, et ils
pourraient ne pas revenir. Il y a beaucoup d'emphase dans l'église sur le besoin du
croyant d'être sensible à la colombe de Dieu, mais quelque chose qui a aussi besoin
d'une attention sérieuse est la nature sensible de la colombe elle-même !
Les quatre évangélistes rapportent que lorsque Jésus a été baptisé par son cousin Jean,
les cieux se sont ouverts et le Saint-Esprit est descendu sur le Fils de Dieu comme une
colombe. (Voir Matthieu 3:16 ; Marc 1:10 ; Luc 3:21-22 ; Jean 1:32.) Cette image de
mot est un choix significatif. Les colombes sont gracieuses et calmes. Ils ne sont pas
égocentriques, avides ou insistants. Et il en faut peu pour les menacer ou les chasser.
L'auteur de la lettre aux Hébreux a abordé la question de l'insulte au Saint-Esprit en
écrivant: "Combien de châtiment plus sévère pensez-vous qu'il méritera, celui qui a
foulé aux pieds le Fils de Dieu et a considéré comme impur le sang de l'alliance par
lequel il a été sanctifié et a insulté l'Esprit de grâce ? (Hébreux 10:29).
Soyons toujours révérencieux et respectueux de la nature sensible de l'Esprit.

4. N'éteignez pas l'esprit


L'apôtre Paul a donné la directive « N'éteignez pas l'Esprit » (1 Thessaloniciens
5 :19). Ou, comme le traduit la nouvelle version internationale d'aujourd'hui , "Ne pas
éteindre le feu de l'Esprit. Lorsque vous couvrez un feu ardent avec une couverture
humide, vous l'éteignez. Bientôt, il couve, puis devient des cendres froides. Les gens
peuvent éteindre l'Esprit de plusieurs façons. Encore une fois, maltraiter les autres peut
éteindre l'Esprit. La façon dont nous nous traitons est très importante. Cultivons-nous
une culture du respect envers les autres ? Nos dirigeants honorent-ils les personnes dont
ils s'occupent, ou les comptabilisent-ils simplement comme des chiffres et essaient-ils
de contrôler leur comportement ? Les maris et les femmes se traitent-ils avec amour et
respect ? Prêtent-ils attention aux directives scripturaires pour le mariage, ou pensent-
ils qu'ils sont plus sages que la Bible ? Il y a beaucoup de conseils que nous devons
suivre tout au long du Nouveau Testament sur la façon de traiter les autres avec amour
et d'éviter d'éteindre l'Esprit.

5. Ne tentez pas et ne testez pas l'esprit


Une autre façon de le dire serait : « Ne mentez pas au Saint-Esprit.
Le malhonnête Ananias et sa femme, Saphira, ont tenté l'Esprit lorsqu'ils ont prétendu
que le montant d'argent qu'ils donnaient à l'église était le montant total qu'ils avaient
reçu pour un bien. (Voir Actes 5:1-11.) Chacun d'eux a menti à Pierre, qui était le
principal apôtre de l'église ; mais, en fait, ils mentaient au Saint-Esprit, parce qu'il
connaissait bien sûr la vérité. Pierre demanda à Saphira : « Pourquoi vous êtes-vous
mis d'accord pour mettre à l'épreuve l'Esprit du Seigneur ? (Actes 5:9). Cela n'aurait
pas été mal pour eux d'avoir gardé une partie ou même la totalité de l'argent, mais c'était
un péché de donner l'impression qu'ils étaient plus justes et généreux qu'ils ne l'étaient.
C'est une bonne chose qu'un tel mensonge n'entraîne pas toujours une mort
instantanée, comme dans leur cas, sinon l'église serait une institution beaucoup plus
petite qu'elle ne l'est ! Considérons tous l'intégrité de nos paroles et de nos actions, que
nous interagissions avec des personnes à l'intérieur ou à l'extérieur de l'église.

6. Ne blasphémez pas l'Esprit de Dieu


Blasphème signifie maudire. Nous entendons souvent le nom de Dieu utilisé « en vain
» (Exode 20 : 7) sous la forme de malédictions telles que « Jésus » ou « Christ » ou «
Dieu ». Certes, de telles malédictions ne peuvent pas être considérées comme des «
discours sains » (voir Éphésiens 4 : 29), mais elles sont pardonnables. Ce n'est pas le
cas pour les malédictions impliquant l'Esprit. Voici ce que Jésus lui-même en a dit :
C'est pourquoi je vous le dis, tout péché et tout blasphème seront pardonnés aux
hommes, mais le blasphème contre l'Esprit ne sera pas pardonné. Quiconque dira
une parole contre le Fils de l'homme, il lui sera pardonné; mais quiconque parle
contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à
venir. (Matthieu 12:31-32)
C'est intense. Ne vous méprenez pas, c'est une chose d'étouffer ou d'offenser le Saint-
Esprit, mais c'est un péché irréversible de proférer une malédiction envers le divin
Pourvoyeur de Vie, l'Esprit de Dieu. Ce n'est pas de cela qu'il s'agit quand quelqu'un
parle par ignorance, par exemple, quand quelqu'un attribue au diable les œuvres du
Saint-Esprit. Je suis convaincu que la gravité de l'offense contre l'Esprit dépend du
degré d'illumination qu'une personne a atteint. Je ne peux pas croire qu'une personne
qui a vraiment marché étroitement avec le Saint-Esprit trouverait facile de Le répudier
ou de blasphémer contre Lui. (Notez bien qu'il existe différentes interprétations de ce
qui constitue un blasphème contre le Saint-Esprit par rapport à ce que j'ai rapidement
présenté ici concernant ce sujet sérieux. Mais l'avertissement de Jésus dans Matthieu
12 montre à quel point il est crucial pour nous d'honorer et de révérer l'Esprit et Sa
travail dans nos vies.)
Comment bouger avec l'esprit
D'accord, c'est assez sur la façon de ne pas traiter le Saint-Esprit. Ensuite, tournons
notre attention vers quelques conseils constructifs et scripturaires sur la façon dont
chacun de nous peut apprendre à se mouvoir avec succès avec l'Esprit. Comme pour
tout le reste, les exhortations scripturaires sont des fondations utiles, mais la plupart
d'entre nous apprenons mieux en observant les bons exemples des autres dans le corps
de Christ qui ont déjà découvert comment coopérer avec le Saint-Esprit. Connaissez-
vous quelqu'un qui illustre ce que signifie vivre et bouger avec lui ?
Marcher avec l'Esprit signifie marcher dans la lumière de Dieu. Une personne sage a
dit un jour que se mouvoir dans le Saint-Esprit signifie couler avec le Seigneur si
étroitement qu'il ne projette pas deux ombres. J'aime ça! Voyons maintenant ce
qu'exige le mouvement avec l'Esprit.

Vous devez être né de l'Esprit


L'idée d'être « né de nouveau » (Jean 3:3, 7) vient directement de la discussion de
Jésus avec le pharisien Nicodème. Avant de pouvoir parler d'apprendre à bouger avec
l'Esprit, vous devez naître de nouveau. Cela ne se produit pas par une formule ou un
rituel mais par une œuvre de l'Esprit. L'Esprit est impliqué dans notre venue à la foi
initialement, et lorsque nous entendons son invitation, nous devons lui ouvrir la porte
de nos cœurs et lui permettre de nous donner une nouvelle naissance spirituelle. En
étant « nés de l'Esprit » (Jean 3 :6, 8), nous lui donnons la permission de faire ce qu'il
veut de notre vie et nous lui demandons de nous aider à marcher avec lui.

Vous devez recevoir et être baptisé dans l'Esprit


Il n'y a pas moyen de contourner cela : si vous souhaitez vous mouvoir avec l'Esprit,
vous devez être baptisé de l'Esprit. Vous devez vous permettre d'être « immergé » en
Lui, lui permettre de venir sur vous du haut de votre tête jusqu'au bout de vos orteils.
Se référant à Jésus, Jean-Baptiste a dit : « Quant à moi, je vous baptise d'eau pour la
repentance, mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas
apte à retirer ses sandales ; Il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu » (Matthieu
3 :11).
Comme le fait de naître de nouveau, cette expérience ne se produit pas à travers une
formule ou un rituel particulier ; c'est une œuvre de l'Esprit. Vous pouvez ressentir ou
non le « feu » de l'Esprit lorsque vous êtes baptisé par lui. Les paroles de Jésus à ses
disciples avant la Pentecôte s'appliquent à nous aujourd'hui : « Vous recevrez une
puissance lorsque le Saint-Esprit viendra sur vous » (Actes 1 :8). L'Esprit nous revêt
de lui-même, et cela se produit lorsque nous le recevons et que nous sommes baptisés
en lui. Jésus a appelé l'Esprit «la promesse de mon Père» (Luc 24:49). Il veut que nous
recevions la promesse du Père, qui est le don de son propre Esprit.

Vous devez être continuellement rempli de l'Esprit


Comme tant de personnes nées de nouveau et baptisées de l'Esprit l'ont remarqué,
après avoir été remplis de l'Esprit, nous avons tendance à «fuir» lorsque nous traversons
les circonstances de la vie. Nous perdons la trace du Saint-Esprit. Nous devenons
ternes. Cela ne signifie pas que nous devons être baptisés dans l'Esprit encore et encore,
mais nous devons être remplis à plusieurs reprises. Dans la langue originale de
l'impératif de Paul "être rempli de l'Esprit" (Ephésiens 5:18 ) , l'expression verbale
"être rempli" est un verbe causatif à la voix active. Cela signifie littéralement "
continuez à être rempli de l'Esprit ". Un remplissage unique ne durera pas. Même si
nous n'avons pas «fuyé», nous donnons toujours aux autres à partir de notre
débordement, et nous devons continuellement recevoir plus de l'Esprit afin de rester
remplis.

Vous devez connaître l'esprit, entendre l'esprit et voir dans


l'esprit
Connaître l'Esprit vient du fait d'entendre ses murmures et de suivre sa voix.
Connaître l'Esprit nous permet de tout voir « dans l'Esprit », à travers les yeux clairs de
l'Esprit. En explorant cette réalité, la plupart d'entre nous ont un long chemin à
parcourir, mais nous pouvons ardemment chercher à mieux le connaître.
La première personne de la Divinité que l'on rencontre est le Saint-Esprit, car c'est
Lui qui nous convainc de péché, de justice et du jugement à venir. (Voir Jean 16:8.) Le
Saint-Esprit est Celui qui frappe à la porte de nos cœurs (voir Apocalypse 3:20), et Il
est Celui qui fait de Jésus une réalité vivante pour nous.
L'Esprit nous explique les choses. Il parle de nouvelles réalités de création, et Il nous
montre comment marcher dans l'œuvre achevée de la croix de Jésus. Jésus savait que
nous aurions besoin de l'aide de l'Esprit lorsqu'il a promis de l'envoyer :
Je demanderai au Père, et il vous donnera un autre auxiliaire, afin qu'il soit avec
vous pour toujours ; c'est l'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce
qu'il ne le voit pas et ne le connaît pas, mais vous le connaissez parce qu'il
demeure avec vous et sera en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins ; Je viendrai
à toi. (Jean 14:16-18)

Nous ne sommes plus orphelins une fois que l'Esprit de Dieu nous a adoptés. Nous
pouvons accepter notre nouveau statut d'enfants de Dieu avec confiance. Et, avec de la
pratique, nous pouvons nous familiariser tellement avec sa voix que nous ne ferons plus
la sourde oreille (endurcir nos cœurs) quand il nous parle. (Voir, par exemple, Hébreux
3:15.)
La clé de toute opération des dons du Saint-Esprit est de le connaître. Il est important
de connaître la doctrine et les principes spirituels, mais il est plus important de connaître
le Saint-Esprit lui-même. Avec le don des langues, vous pouvez parler à Dieu dans
l'Esprit chaque jour. (Voir le chapitre 10 de ce livre.) Vous pouvez avoir une relation
personnelle soutenue avec le Saint-Esprit. N'endurcissez pas votre cœur. Ne
désobéissez pas à ce qu'Il vous a dit de faire. Écoutez et obéissez — et vivez !

Vous devez être guidé par l'Esprit pendant que vous marchez selon
l'Esprit
Vous devez être conduit par l'Esprit car "tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de
Dieu, ceux-là sont fils de Dieu" (Romains 8:14). Les gens sont censés pouvoir regarder
votre vie et dire que vous êtes un enfant de Dieu, car ils voient que vous êtes guidé par
autre chose que vos émotions, votre logique ou même votre esprit renouvelé. Vous êtes
conduit par le Saint-Esprit, la troisième personne de la Trinité. Vous vivez dans une
dimension différente de ceux qui ne sont pas conduits par l'Esprit.
Le Saint-Esprit vient à vos côtés pour vous aider en toute circonstance, car il est votre
aide. Il est votre Ami, votre Consolateur, Celui qui vous donne la force et vous permet
de vivre selon le caractère et la puissance de Jésus. « Ainsi je dis, marchez par l'Esprit,
et vous ne satisferez pas les désirs de la chair [nature pécheresse] » (Galates 5:16 niv).
L'apôtre Jean a écrit que si nous marchons dans la lumière de Dieu, le sang de Jésus
nous purifie de tout péché. (Voir 1 Jean 1:7.) Il est important de noter que le sang de
Jésus ne peut pas nous purifier si nous marchons dans les ténèbres. Si nous persistons
à marcher dans les ténèbres, nous deviendrons insensibles à l'Esprit. Mais Il ne nous
défiera pas ; au lieu de cela, il nous attendra et nous donnera l'occasion de revenir à lui
afin que nous puissions à nouveau marcher librement.

Vous devez prier en esprit


Paul a écrit : « Je prierai avec l'esprit et je prierai aussi avec l'intelligence » (1
Corinthiens 14 :15). Nous aussi, nous devons prier dans les deux sens. En priant avec
notre esprit dans le Saint-Esprit (c'est-à-dire dans une langue inconnue fournie par
l'Esprit), nous pouvons catapulter au-delà de notre compréhension naturelle. Comme
nous le verrons lorsque nous arriverons aux chapitres dix et onze, le don des langues
n'est pas le moindre des dons de l'Esprit, comme beaucoup le supposent. C'est en fait
la rampe d'accès aux autres cadeaux. Lorsque vous priez dans l'Esprit, vous entrez dans
le domaine des dons spirituels ; ensuite, vous pourriez trouver le don de la foi, de la
sagesse, d'une parole de connaissance, de prophétie, de discernement des esprits ou de
quelque chose d'autre qui s'élève. L'apôtre Jude a résumé l'importance de prier dans
l'Esprit lorsqu'il a écrit : « Mais vous, bien-aimés, édifiez-vous sur votre très sainte foi
; priez par le Saint-Esprit » (Jude 1:20 nrsv).

Comment l'esprit se déplace


Il n'est pas toujours facile de traquer avec un Esprit qui va et vient comme une brise
invisible. Mais nous pouvons compter sur ses promesses pour nous aider à le suivre et
à apprendre ses voies. Il en était de même pour les disciples de Jésus. Pendant trois ans,
ils avaient marché étroitement avec lui ; et quand il était sur le point de leur être enlevé
pour retourner vers le Père, il les assura qu'il pourvoirait à leurs besoins après son
départ, en disant :

Je vous dis la vérité, c'est à votre avantage que je m'en aille ; car si je ne m'en
vais pas, le Consolateur ne viendra pas à vous ; mais si je m'en vais, je vous
l'enverrai .… J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez
pas les supporter maintenant. Mais quand Lui, l'Esprit de vérité, viendra, Il vous
conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de sa propre initiative, mais
tout ce qu'il entendra, il le dira ; et Il vous révélera ce qui est à venir. Il me
glorifiera, car il prendra du mien et vous le révélera. Toutes les choses que le
Père a sont à moi ; c'est pourquoi j'ai dit qu'il prend du mien et vous le révélera.
(Jean 16:7, 12-15)

Jésus avait beaucoup plus à dire à ses disciples, et il allait s'assurer qu'ils pouvaient
l'entendre et le suivre, même s'il n'était pas physiquement présent avec eux. D'une
manière ou d'une autre , "l'Esprit de vérité" - dont les disciples savaient très peu de
choses - viendrait, et d'une manière ou d'une autre, Il les "guiderait" et leur
"divulguerait" tout ce qu'ils avaient besoin de savoir et de comprendre.
Comme nous le savons maintenant, la venue de l'Esprit s'est produite le jour de la
Pentecôte. (Voir Actes 2.) Immédiatement, les croyants nouvellement baptisés de
l'Esprit ont commencé à apprendre à identifier les principes de la façon dont le Saint-
Esprit se meut et agit. En prêtant attention, ils pouvaient maintenant bouger avec Lui
et Lui permettre de travailler à travers eux, où qu'ils soient dans le monde. À ce jour,
ceux d'entre nous qui suivent Jésus ne peuvent le faire que parce que Son Saint-Esprit
est avec nous et en nous.
Encore une fois, l'Esprit révèle Jésus comme une réalité vivante et nous amène dans
une relation plus profonde avec Lui d'une manière continue. Jésus nous présente au
Père, comme il l'a dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père que
par moi » (Jean 14 :6). Et comme Jésus révèle le Père, le Saint-Esprit révèle Jésus. C'est
un cycle interdépendant, et nous sommes privilégiés d'y participer. Le Saint-Esprit
révèle le conseil unifié de Dieu le Père et de Dieu le Fils. L'Esprit ne parle pas de Lui-
même ; Il parle du Père et de Jésus. Il écoute Leurs conversations, et Il parle de ce qu'Il
entend, à Leur initiative, et non indépendamment de Lui-même.
L'Esprit sait toujours exactement ce que Dieu veut faire dans nos vies. C'est pourquoi
la prière dans l'Esprit est si efficace. Comme Paul l'a écrit,
De la même manière, l'Esprit aide aussi notre faiblesse ; car nous ne savons pas
prier comme nous le devrions, mais l'Esprit Lui-même intercède pour nous avec
des gémissements trop profonds pour être exprimés ; et celui qui sonde les cœurs
connaît la pensée de l'Esprit, car il intercède pour les saints selon la volonté de
Dieu. (Romains 8:26-27)
Le Saint-Esprit est notre Source vivifiante, Celui qui nous fait entrer dans la vie du
Seigneur Jésus. Il fait de nous de vrais disciples, car il est plus intéressé à faire mûrir
notre caractère qu'à nous apporter un confort personnel. Il nous apporte la vérité, pas
une fausse assurance ou un faux réconfort. Il convainc, persuade, guide et nous
conduit à la source de vie de Dieu. Il nous aide à surmonter nos peurs et il nous
pousse au-delà de nous-mêmes, nous poussant à témoigner de l'amour et de la
puissance de Dieu et nous montrant comment porter des fruits qui durent. (Voir Jean
15:16.)
Nous pouvons apprendre à connaître le Saint-Esprit parce qu'il vit en nous. Nous
pouvons nous appuyer sur lui, marcher avec lui, vivre avec lui, l'écouter. Nous pouvons
compter sur Lui pour toujours nous conduire hors des ténèbres vers la lumière.
De plus, nous devons garder à l'esprit que, dans tout ce qu'Il fait, le Saint-Esprit n'agit
jamais contrairement à la Parole écrite de Dieu. Il la complète et ne concurrence pas
ses instructions et doctrines. Nous ferions bien de stocker les paroles de l'Écriture afin
d'avoir un fil à plomb fonctionnel dans nos propres esprits. Ainsi, lorsque nous pensons
que l'Esprit nous dit quelque chose, nous pouvons voir si cela est en accord avec la
Parole. Nous pouvons vérifier nos visions et nos rêves ou ajuster notre compréhension
de ceux-ci. Nous pouvons nous rattraper très tôt lorsque nous commençons à marcher
de manière déséquilibrée. Nous pouvons activer nos dons spirituels avec confiance et
compétence. Et nous pouvons profiter du voyage!

Ouvrez-vous à l'Esprit
Comment s'ouvrir au Saint-Esprit fonctionne-t-il dans la vie réelle ? Comment
pouvons-nous préparer et positionner nos esprits afin que nous puissions bouger avec
l'Esprit de Dieu ?
Au début, nous devons apprendre la valeur de nous calmer. Il faut arrêter de se presser
autant. Lorsque nos esprits et nos pensées sont comme des aquariums remués ou des
boules à neige secouées, nous ne pouvons pas entendre ce qu'Il dit. Le psalmiste
connaissait ce secret : « J'attends le Seigneur, mon âme attend, et j'espère en sa parole.
Mon âme attend le Seigneur plus que les veilleurs du matin ; en effet, plus que les
sentinelles du matin » (Psaume 130 :5-6).
De nos jours, nous appelons parfois le processus d'attente en présence du
Seigneur "trempé". C'est à ce moment que vous remplissez le réservoir de votre esprit
avec le Saint-Esprit, et il est préférable d'établir un modèle pour le faire la première
chose le matin afin que vous puissiez retourner à ce lieu intérieur de paix et de confiance
à tout moment de la journée, en trouvant votre satisfaction en Lui. Le psalmiste a
comparé une âme apaisée à un jeune enfant satisfait qui a été bien soigné, dont la faim
a été pleinement satisfaite : « Mon âme est comme un enfant sevré en moi » (Psaume
131 :2).
Une fois que nous nous sommes calmés, nous pouvons rechercher Dieu. Tout au long
de la journée, nous pouvons exercer le don des langues ; nous pouvons prier dans
l'Esprit. Cela édifie très efficacement notre foi et nous tourne vers le cœur du Père. Paul
a écrit aux Corinthiens, "Je parle en langues plus que vous tous" (1 Corinthiens 14:18),
et ce qu'il voulait dire, c'est qu'il comptait beaucoup sur ce don, au point qu'il l'a peut-
être utilisé plus que tous. les Corinthiens réunis.
Plus tôt dans mon ministère, le Saint-Esprit m'a indiqué que si je priais dans l'Esprit
pendant deux heures avant de m'adresser au peuple de Dieu, il me donnerait un esprit
de révélation. Je le voulais vraiment, mais je ne voyais pas comment je pourrais
consacrer deux heures d'affilée à la prière en langues. Alors, j'ai eu un chronomètre, et
j'ai décomposé le temps en tranches de quinze minutes tout au long de la journée. Alors
l'Esprit m'a corrigé : je n'ai pas dit deux heures dans une journée. J'ai dit deux heures
en une seule séance. J'ai obéi, mais j'ai dû développer mes muscles spirituels pour le
faire. J'ai décidé de chanter dans l'Esprit, et quand je l'ai fait, je me suis perdu dans la
prière et l'adoration. Les deux heures ne semblaient plus longues ; et, c'est vrai, l'esprit
de révélation a commencé à augmenter dans ma vie. C'était une merveilleuse
préparation pour couler dans l'Esprit.
Une partie importante de notre ouverture au Saint-Esprit consiste à prendre la
décision consciente de participer à tout ce qu'Il veut faire, au lieu de rester simplement
un observateur passif. Lorsque vous allez à des réunions de culte, vous devez être prêt
à vous impliquer, désireux de donner et pas seulement de recevoir. Au minimum, vous
devriez être un intercesseur, priant pour ceux qui dirigent la réunion, « levant leurs bras
» comme Aaron et Hur ont levé les bras de Moïse afin d'apporter la victoire aux
Israélites. (Voir Exode 17:8-13.) Stimulez votre foi et croyez que Dieu veut utiliser «
mon petit vieux », comme le dit Randy Clark, pour transmettre son amour aux autres.
Même si vous passez une « mauvaise journée » proverbiale, vous pouvez toujours
permettre à Dieu de vous utiliser. Lors de votre pire jour, vous avez quelque chose de
vivant en vous que vous pouvez donner. C'est l'espérance de la gloire. Le véritable
espoir est quelque chose que le monde n'a tout simplement pas. Lorsque vous marchez
et avancez dans la force et les conseils que l'Esprit vous donne, vous opérez dans la
grâce de Dieu.
Demandez au Saint-Esprit une nouvelle révélation de sa grâce. Vous savez déjà que
vous ne pouvez pas gagner les dons de l'Esprit ou accéder à la puissance de Dieu sans
la grâce. Lorsque vous agissez avec l'Esprit dans la grâce de Dieu, tout le crédit et toute
la gloire reviennent à Dieu, là où il appartient.

***
Père bienveillant, en toi je vis et respire et j'ai mon être même. Je suis totalement
dépendant de Toi. Je me réjouis que tu sois si accessible et que les dons de ton
Esprit me parviennent par grâce et non par ma propre performance. Je m'arrête
pour dire : « Merci ! Je t'aime toi et tes voies !" Maintenant, je Te demande
d'agir sur ma vie dans de nouvelles rencontres avec Ton Esprit Saint, qui est
mon Aide, mon Guide et mon Tuteur personnel.
Viens, Saint-Esprit; Je veux te recevoir et libérer ta présence et tes dons partout
où je vais. Je suis enthousiasmé par les nouvelles aventures dans lesquelles je me
lance avec toi ! Je te loue, Seigneur ! Amen!

3
Comment grandir dans l'exercice des dons spirituels
« Poursuivez l'amour, mais désirez ardemment les dons spirituels…. Puisque vous
êtes zélés pour les dons spirituels, cherchez à abonder pour l'édification de l'église.
—1 Corinthiens 14:1, 12

Lorsque Jésus a dit à ses disciples : « Je ne vous laisserai pas orphelins » (Jean
14:18), Il nous parlait aussi - à quiconque entend Ses paroles et croit en Lui. Si Jésus
n'avait pas accompli cette promesse, nous permettant d'être adoptés dans la famille
céleste de Dieu son Père, vous et moi serions orphelins, n'ayant aucune position
spirituelle et incapables de subvenir à nos besoins. Mais Il a suivi, et nous avons été
adoptés comme fils et filles de Dieu. Jésus nous a accueillis dans sa famille en nous
donnant des cadeaux, dont chacun continue à donner dans le contexte de la famille. Ses
dons spirituels ont été placés uniquement dans le cadre d' une communauté de croyants
– le corps de Christ. « Car nous avons tous été baptisés d'un seul Esprit, pour devenir
un seul corps… et nous avons tous été abreuvés d'un seul Esprit » (1 Corinthiens
12 :13).
Dieu fait briller sa brillante lumière à travers les dons. Il illumine nos êtres les plus
intimes (voir Proverbes 20:27) et Il montre Sa gloire au monde entier. Jésus a dit : «
Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une colline ne peut pas être cachée
; et personne n'allume une lampe pour la mettre sous une corbeille, mais sur le
chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison » (Matthieu 5 :14-15).
En d'autres termes, même si les Américains à l'esprit indépendant pourraient résister
à l'idée, les dons spirituels ne sont pas donnés à des individus isolés parce que, par
définition, quiconque a été adopté dans la famille de Dieu n'est plus seul. Nous ne
sommes pas orphelins et aucun de nous n'est enfant unique. Les dons spirituels ne sont
donnés que dans un cadre communautaire et ils brillent d'un éclat collectif. N'oubliez
pas que le vin nouveau se trouve dans la grappe. (Voir Esaïe 65:8.)

Une culture d'honneur, d'amour et de servitude


Par conséquent, en ce qui concerne les dons spirituels, vous n'êtes pas un agent
indépendant. Le saviez-vous ? Vous ne pouvez pas exercer vos dons spirituels
isolément, à l'écart des autres. Nous avons besoin du ministère de l'autre. Nous avons
besoin de l'encouragement les uns des autres dans la foi. Et nous nous épanouissons
dans une culture où les croyants sont « dévoués les uns aux autres dans un amour
fraternel ; [se donnant] la préférence les uns aux autres en honneur » (Romains 12 :10).
Tout comme le corps mondial du Christ fonctionne comme un corps humain, il en va
de même pour chaque assemblée locale de croyants, chaque membre ayant une fonction
spécifique. Le corps entier est nécessaire. (Voir 1 Corinthiens 12:12-31.) Nous y
trouvons sécurité et responsabilité, et en vérité nos dons ne peuvent pas fonctionner
comme ils étaient destinés en dehors du corps. A quoi bon un nez ou un oeil tout seul
?
Exercer nos dons spirituels n'est pas une compétition ; c'est une collaboration, et
chacun de nous doit adopter une position humble, même si nous travaillons avec toute
notre énergie. Nos identités et notre fierté ne doivent pas être prises dans nos dons ;
nous devrions reconnaître le fait que nous ne sommes qu'une partie d'un corps plus
vaste. Revoyons le passage de Romains 12 où Paul parle des dons spirituels :
Car de même que nous avons plusieurs membres dans un seul corps et que tous les
membres n'ont pas la même fonction, de même nous, qui sommes plusieurs, sommes
un seul corps en Christ, et individuellement membres les uns des autres. Puisque
nous avons des dons qui diffèrent selon la grâce qui nous est donnée, chacun de
nous doit les exercer en conséquence : s'il s'agit de prophétie, selon la proportion
de sa foi ; si service, dans son service ; ou celui qui enseigne, dans son
enseignement ; ou celui qui exhorte, dans son exhortation ; celui qui donne, avec
libéralité; celui qui conduit, avec diligence; celui qui fait miséricorde, avec gaieté.
(Romains 12 :4-8)
Dans une communauté saine, nous nous servons tous les uns les autres. Personne ne
revendique une place d'honneur. L'apôtre est disposé à installer des chaises, et le
prophète balaie joyeusement le sol si nécessaire, car chaque personne trouve son
identité en Christ. Nous devons nous en remettre les uns aux autres et donner aux
autres l'occasion d'exercer leurs dons. (Voir, par exemple, 1 Corinthiens 14:26-32 ;
Hébreux 5:14.)
Je me souviens d'avoir été avec mon ami Ché Ahn, le fondateur apostolique du réseau
d'églises appelé Harvest International Ministry (HIM), basé à Pasadena, en Californie.
Nous servions dans une église en Alabama lors d' une réunion de dirigeants avant le
début d'une conférence publique. J'avais une relation avec l'église et j'aidais à présenter
Ché Ahn et HIM pour une éventuelle affiliation apostolique. Nous avons pris un bon
repas ensemble et avons partagé nos cœurs les uns avec les autres. Puis Ché se leva et
commença à débarrasser les tables. Il était simplement lui-même, accomplissant un acte
de gentillesse. Le cœur des dirigeants a été conquis cette nuit-là. Par quoi? La grande
vision ? Les témoignages étonnants du monde entier ? Peut-être. Mais je crois que ce
qui a vraiment convaincu ce groupe de dirigeants de dire oui à l'invitation à s'associer
avec LUI, c'est l'esprit de servitude de Ché Ahn. Les cadeaux fleurissent dans une
atmosphère de servitude.

L'exercice des dons spirituels est actif, pas passif


Comme je l'ai écrit plus tôt, vous devez attiser les dons en vous. Vous ne pouvez pas
simplement vous asseoir dans un service d'adoration et espérer que l'Esprit vous
touchera d'une manière ou d'une autre. Vous devez prendre des mesures. Rappelez-
vous que Jésus nous a dit d' aller :
Et il dit à [ses disciples] : « Allez par tout le monde et prêchez l'évangile à toute
la création.… Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon
nom, ils chasseront les démons, ils parleront de nouvelles langues ; ils
ramasseront des serpents, et s'ils boivent un poison mortel, cela ne leur fera pas
de mal; ils imposeront les mains aux malades, et ils seront guéris. »… Et ils
sortirent et prêchèrent partout, tandis que le Seigneur travaillait avec eux, et
confirmait la parole par les signes qui suivirent. (Marc 16:15, 17–18, 20)

Dieu attend que son peuple sorte pour qu'il puisse démontrer la puissance de la croix
de Christ et donner la vie à ceux qui ont faim spirituellement. Des signes suivent les
croyants qui se déplacent dans le monde avec l'évangile. Des signes confirment la
vérité, pour les croyants comme pour les non-croyants. La première étape cruciale est
que les croyants se déplacent. Il n'y a pas de « siège » dans la Grande Commission ;
c'est "Allez" !
Ne laissez jamais une sorte de perfectionnisme religieux vous rendre passif. Prendre
des risques.
Dépensez-vous. Lève-toi et va faire quelque chose. Si vous hésitez parce que vous ne
vous sentez pas prêt, et que vous continuez à attendre jusqu'à ce que vous ayez recueilli
"plus" - plus de confiance, plus de force, plus de sagesse, plus d'expérience, plus de
pouvoir, etc. - vous ne commencerez jamais à donner aux autres. hors de votre
surdouance. Mais si vous faites quelque chose avec le peu que vous avez, Dieu
multipliera vos petits "pains et poissons". Lorsque vous agissez généreusement à partir
de ce que vous avez déjà, en faisant ce que l'Esprit vous indique, vous serez surpris de
voir combien cela vous sera multiplié. Exercer vos muscles spirituels les rend toujours
plus forts.
Vous apprendrez à exercer vos dons spirituels avec maturité uniquement si vous les
utilisez. Comme je l'ai souligné dans la préface de ce livre, la pratique rend parfait. Plus
vous pratiquerez, plus vous serez compétent. Encore une fois, donnez simplement de
ce que vous avez reçu de votre Père, et attendez-vous même à demander directement à
recevoir davantage. Votre Père est prêt à vous donner plus de grâces et de dons de Son
Esprit. (Voir, par exemple, Matthieu 7:11; Marc 11:24.) «Voici la confiance que nous
avons devant lui, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute.
Et si nous savons qu'il nous écoute dans tout ce que nous demandons, nous savons que
nous avons les demandes que nous lui avons demandées » (1 Jean 5 :14-15).
Comment pouvez-vous être pleinement sûr que vous demandez la bonne chose ? À
cause de l'œuvre de l'Esprit de Dieu dans votre cœur. Le Nouveau Testament ne cesse
de nous dire de demander et de recevoir parce que, alors que nous cherchons
sincèrement Dieu, il change les désirs de nos cœurs pour correspondre aux siens. Au
fur et à mesure que nous nous délectons du Seigneur, nos demandes s'alignent sur sa
volonté et nous finissons par demander exactement ce dont il savait que nous aurions
besoin. (Voir Psaume 37:4.) C'est vraiment comme ça que ça marche ! En tant
qu'anciens orphelins, nous pouvons nous réjouir de la nouvelle vie que Dieu nous a
donnée. « Car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu, ce sont là des fils de
Dieu » (Romains 8 :14).
Gardez à l'esprit que certains dons sont toujours dans la volonté de Dieu de demander
dans la prière, tels que les dons de prophétie, de langues et d'interprétation des langues.
(Voir 1 Corinthiens 14:1, 5, 13.) En d'autres termes, vous ne pouvez jamais vous
tromper en demandant ces dons. Sortez et faites quelque chose . Avancez simplement
dans la foi aujourd'hui, remuez votre don et demandez davantage à Dieu, tout cela pour
le bien des gens qui vous entourent : « De même, toi aussi, puisque tu es zélé pour les
dons spirituels, cherche à abonder pour l'édification de l'église » (1 Corinthiens 14:12).
Vérifiez vos motivations. Ne laissez jamais votre exercice d'un don devenir une
performance, surtout si votre don vous met sur la scène devant les autres. N'oubliez pas
que vous ne construisez pas votre propre petit royaume. Au contraire, vous avez été
adopté dans la famille de Dieu, faisant de vous un citoyen de Son royaume !
Semer et récolter
Le dicton est vrai : ce que vous semez, vous le récolterez. (Voir 2 Corinthiens 9:6.)
Vous pouvez me demander : « Jacques, qu'est-ce que cela a à voir avec le fait de
recevoir et d'exercer des dons spirituels ? Eh bien, tout ! Laissez-moi vous raconter
quelques histoires personnelles pour illustrer.
Quand j'étais beaucoup plus jeune, j'ai semé dans le ministère et la vie de Mahesh
Chavda de l'église All Nations à Charlotte, en Caroline du Sud. Certaines personnes
pourraient appeler ce que j'ai fait en tant que « porteur d'armure ». Je portais ses sacs,
intercédais pour lui, lui apportais du café ou une boisson chaude lorsqu'il priait pour les
malades pendant des heures et servais de la même manière. Une fois, alors que nous
étions à Prague, en République tchèque, je suis retourné dans la chambre d'hôtel pour
récupérer ses chaussures de tennis parce que ses pieds étaient fatigués de se tenir debout
et de prier devant des centaines de personnes, une par une. Parfois, sur mon temps libre
et avec mon propre argent, j'ai aidé à mettre en place ses réunions dans le Midwest et
la Nouvelle-Angleterre. J'ai travaillé en amont pour une croisade en Haïti. Ce fut ma
joie de servir cet humble homme de prière et de jeûne qui se déplace dans des signes et
des prodiges extraordinaires à ce jour.
Eh bien, devinez ce qui s'est passé ? Vous semez et puis vous récoltez. J'ai semé dans
la vie de cet évangéliste guérisseur, et qu'ai-je récolté ? Un vrai miracle : la guérison de
ma douce épouse d'une stérilité médicalement documentée. Nous ne pouvions pas avoir
d'enfants, même pas proches. Mais Mahesh, sous une onction prophétique, a déclaré
que nous aurions des enfants, même si c'était humainement impossible. Et, quatre
miracles plus tard, nous connaissions le principe de semer et récolter !
Voici un autre exemple qui encouragera votre cœur. Ché Ahn, que j'ai mentionné plus
tôt comme l'apôtre fondateur de Harvest Ministries International, organisait un certain
nombre de conférences dans différentes parties des États-Unis et dans d'autres pays. En
tant qu'apôtre, il s'est lié d'amitié avec des prophètes bien connus, tels que Lou Engle,
Jill Austin, Stacey Campbell et moi. Ché n'était pas alors aussi doué pour la révélation
qu'il l'est aujourd'hui. Mais je sais pourquoi il a changé. Après avoir invité ces prophètes
dans sa vie, il reçut une « récompense de prophète » (Matthieu 10 :41). Quelle était la
récompense ? Une augmentation de l'esprit de révélation dans sa propre vie.
Vous récoltez ce que vous semez et où vous le sèmez ! Par conséquent, si vous voulez
grandir en recevant et en libérant des dons spirituels, alors servez dans une certaine
sphère et voyez ce que le Seigneur fera. Plus vous donnez, plus vous recevrez. Plus
vous semez dans la vie et le ministère d'une autre personne, plus vous grandissez. C'est
ainsi que fonctionne le royaume de Dieu !

Variétés de dons, ministères et opérations


Comme mentionné précédemment, il existe une variété presque infinie dans les
manières dont l'Esprit de Dieu s'exprime à travers des dons spirituels, des ministères et
diverses opérations ou actions. Paul a considérablement élargi notre compréhension de
cette réalité lorsqu'il a écrit : « Maintenant, il y a des variétés de dons, mais le même
Esprit ; et il y a des variétés de service [ "ministères" nasb], mais le même Seigneur"
(1 Corinthiens 12:4-5 esv). Il a conclu cette idée en disant : « Il y a des variétés
d'activités, mais c'est le même Dieu qui les donne toutes en chacun » (2 Corinthiens
12 :6). Les ministères sont constitués d'une collection de dons ; et la grande variété de
dons, exprimés à travers différentes personnalités, est encore variée par les
circonstances environnantes.
Autant nous voudrions parvenir à une uniformité à l'emporte-pièce dans l'expression
des dons (une inclination qui vient de l'insécurité et d'un désir de contrôle, me semble-
t-il), autant nous ne pouvons échapper au fait que le Saint-Esprit s'exprime avec une
créativité sans fin. Il n'y a tout simplement pas de façon unique et "correcte" de mettre
en œuvre les cadeaux (bien que, pour des raisons d'ordre, il soit utile de suivre certains
protocoles). En conséquence, dans un lieu de ministère, les gens s'aligneront à l'avant
pour recevoir la prière de guérison. Dans d'autres endroits, vous trouverez des salles de
guérison et des prières "de trempage". Ailleurs, une simple déclaration de « Sois guéri
! sera efficace. Certaines églises feront la promotion d'un modèle de guérison en cinq
étapes, tandis que d'autres n'auront aucune idée de ce qu'est ce modèle de guérison.
Parfois, c'est une question d'environnement. Les dons de certaines personnes ne
semblent pas très bien développés lorsqu'ils sont dans leur église d'origine, mais dès
qu'ils sortent parmi la population générale, leur don d'évangélisation prophétique, par
exemple, brille vraiment.
Nous pouvons apprendre les uns des autres sans imiter chaque détail. Bien que vous
puissiez être impressionné de voir comment l'Esprit a agi dans une situation particulière
avec un autre croyant doué, vous n'avez pas besoin de suivre pas à pas, à moins que le
Saint-Esprit ne vous conduise à le faire. Chaque personne doit suivre la direction de
l'Esprit dans chaque situation. Par exemple, ce n'est pas parce que vous avez vu
quelqu'un souffler dans le micro alors qu'il priait pour que l'Esprit entre dans une pièce
que vous deviez le faire aussi. Laissez l'Esprit faire les choses à sa manière ! Nous ne
sommes pas appelés à être des imitateurs. Nous sommes appelés à être en sécurité dans
notre identité en Christ et à libérer l'expression unique de ses dons dans nos vies pour
les personnes qui nous entourent. Et pour profiter de tout le voyage créatif !
Malgré la grande variété d'expressions, tout vient du même Dieu, n'est-ce pas ? Le
même Saint-Esprit a inspiré des hommes et des femmes croyants à travers les cultures
et les distinctions de classe à travers les siècles, jusqu'à la minute actuelle. Il exprime
sa grâce d'une manière distincte chaque fois qu'il est autorisé à travailler dans et à
travers quelqu'un. Il ne se limite pas à travailler par l'intermédiaire de "professionnels
religieux" ou même à un mode d'expression particulier et raffiné. Notre Créateur est
tout à fait créatif, et Sa vie coule à travers tout membre de Son corps qui lui ouvrira les
vannes de son cœur.
La chose la plus importante est l'amour. Dans 1 Corinthiens 12 :31, Paul écrit : « Mais
désirez ardemment les plus grands dons. Et je vous montre une voie encore plus
excellente. Ensuite, il a continué, dans son célèbre chapitre sur l'amour, 1 Corinthiens
13, à exalter la suprématie de l'amour. Il a conclu sa discussion sur la relation entre les
dons spirituels et l'amour en mentionnant l'importance de rechercher l'amour en même
temps que les dons spirituels : « Poursuivez l'amour, mais désirez ardemment les dons
spirituels » (1 Corinthiens 14 :1).
L'amour attire l'amour. Le Saint-Esprit de Dieu est en mouvement et Il cherche des
personnes qui Lui appartiennent. « Les yeux du Seigneur vont et viennent sur toute la
terre afin qu'il soutienne avec force ceux dont le cœur est entièrement à lui » (2
Chroniques 16 :9). Je veux être trouvé et soutenu par Lui, pas vous ?

Construisez votre foi


Si nous voulons sortir de notre zone de confort et utiliser ou libérer nos dons spirituels,
la plupart d'entre nous ont besoin d'encouragements continus. Où pouvons-nous trouver
les meilleurs mots d'encouragement? Dans la Parole elle-même ! Le Nouveau
Testament est riche en paroles édifiantes sur les dons spirituels, et nous les explorerons
en profondeur dans les chapitres restants de ce livre. Construisez votre propre foi en
priant, en lisant directement les Écritures suivantes et d'autres versets sélectionnés, puis
en vous levant et en les déclarant comme vrais pour vous. Remuez votre propre
mélange de cadeaux donné par l'Esprit.

A chacun est donnée la manifestation de l'Esprit pour le bien commun.… Mais un


seul et même Esprit opère toutes ces choses, distribuant à chacun
individuellement comme Il veut. (1 Corinthiens 12:7, 11)

Comme chacun a reçu un don spécial, employez-le à vous servir les uns les autres
en bons intendants de la grâce multiple de Dieu. Quiconque parle doit le faire
comme quelqu'un qui prononce les paroles de Dieu ; quiconque sert doit le faire
comme quelqu'un qui sert par la force que Dieu fournit; afin qu'en toutes choses
Dieu soit glorifié par Jésus-Christ, à qui appartiennent la gloire et la domination
pour toujours et à jamais. Amen. (1 Pierre 4:10-11)

Si donc, étant mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants,
combien plus votre Père céleste donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui
demandent ? (Luc 11:13 ; voir aussi Matthieu 7:11)
Ne vous y trompez pas, mes frères bien-aimés. Toute bonne chose donnée et tout
don parfait vient d'en haut, descend du Père des lumières. (Jacques 1:16-17)

Poursuivez l'amour, mais désirez ardemment les dons spirituels, mais surtout que
vous puissiez prophétiser.… Maintenant, je souhaite que vous parliez tous en
langues, mais encore plus que vous prophétisiez…. Puisque vous êtes zélés pour
les dons spirituels, cherchez à abonder pour l'édification de l' église.… Frères, ne
soyez pas des enfants dans votre pensée ; cependant dans le mal soyez des enfants,
mais dans votre pensée soyez mûrs.… Quand vous vous réunissez, chacun a un
psaume, a un enseignement, a une révélation, a une langue, a une interprétation.
Que tout soit fait pour l'édification. (1 Corinthiens 14:1, 5, 12, 20, 26)

Et il arrivera dans les derniers jours, dit Dieu, que je répandrai


de Mon Esprit sur toute chair ; vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens
auront des visions, vos vieillards auront des songes. Et sur Mes serviteurs et sur
Mes servantes, Je répandrai Mon Esprit en ces jours-là; et ils prophétiseront.
(Actes 2 : 17-18 nkjv, citant Joël 2 : 28-29)

Vous recevrez de la puissance lorsque le Saint-Esprit sera venu sur vous. (Actes
1:8)

En tout vous avez été enrichis en lui, en toute parole et en toute connaissance, de
même que le témoignage concernant Christ a été confirmé en vous, de sorte
qu'aucun don ne vous a manqué, attendant avec impatience la révélation de notre
Seigneur Jésus-Christ. (1 Corinthiens 1:5-7)

Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse dans la gloire en
Jésus-Christ. (Philippiens 4:19)

L'effusion du Saint-Esprit à la Pentecôte est l'une des plus grandes choses qui se soit
jamais produite, en plus de l'incarnation et de la résurrection du Seigneur Jésus-Christ.
Depuis lors, le Saint-Esprit s'est déplacé sur toute la terre, patrouillant le territoire et
gagnant les cœurs. L'influence de l'Esprit répandu dépasse toute l' augmentation
apparente de la puissance méchante de Satan que nous voyons dans ces derniers jours.
(Voir, par exemple, 1 Timothée 4:1 ; 2 Timothée 3:1–5, 13.) Nous vivons à une époque
effrayante. Mais en surmontant nos peurs avec foi, nous pouvons faire partie du plan
de Dieu pour vaincre le mal et gagner une fois pour toutes.

Les signes suivront


Dieu a ordonné que l'évangile soit prêché accompagné de signes. (Voir ce qui s'est
passé dans l'église primitive, par exemple, dans Marc 16 :15-20 ; Actes 8 :5-7 ; 28 :1-
10 ; Romains 15 :18-19 ; Hébreux 2 :3-4.) plus de « païens » dans le monde aujourd'hui
qui n'ont pas entendu l'évangile qu'il y en avait au temps des apôtres ! Par conséquent,
au cours de notre vie, nous pouvons nous attendre à voir les ténèbres surmontées par
des démonstrations sans précédent et brillantes de la grâce et de la puissance
surnaturelle de Dieu, par l'intermédiaire de son peuple doué, alors que nous prêchons
le message de salut de Jésus-Christ.
J'ai commencé ce chapitre avec la bonne nouvelle que nous n'avons pas à nous
démener pour vivre une bonne vie dans notre force humaine. Jésus ne nous a pas
abandonnés dans un orphelinat de la taille de la terre. Au lieu de cela, par lui, nous
avons été adoptés dans la famille céleste de son Père, et il est maintenant notre frère
aîné. Au sein de la famille de Dieu, nous trouvons tout ce dont nous avons besoin
concernant « la vie et la piété » (2 Pierre 1 :3 ) – et cela inclut les dons. Nous pouvons
nous reposer entièrement sur cette promesse : « Mon Dieu pourvoira à tous vos besoins
selon sa richesse avec gloire en Jésus-Christ » (Philippiens 4 :19).
Tournez-vous un instant et jetez un coup d'œil. Des signes et des prodiges vous
suivent-ils ? Voyez-vous derrière vous une série de témoignages sur les dons du Saint-
Esprit, pas seulement d'hier, mais aussi d'aujourd'hui ? Votre foi est-elle active ?
Projetez-vous l'ombre de Jésus en vous tenant à la lumière de l'amour de Dieu, de sa
Parole et de ses actes ? À quel point êtes-vous "dangereux", de toute façon ? Quant à
moi, je veux voir des signes suivre ! Est-ce que j'entends un amen ? Amen!

***
Père, au grand nom de Jésus, je déclare que je reçois plus du précieux Saint-Esprit,
et je m'engage à activer et à libérer les dons que tu me donnes. Je choisis de créer
une culture d'honneur envers la Parole de Dieu et envers les messagers de Dieu
qui sont dans ma vie aujourd'hui. Je crois que ce que je sème, je le récolterai. Je
me réveille donc dans le Saint-Esprit, et je m'attends à ce que des fleuves d' eau
vive coulent de moi partout où je vais. Je m'attends à ce que des choses radicales
se produisent ! Au nom puissant de Jésus, amen.

Deuxième partie

Dons révélateurs—les dons qui révèlent


.
Dans cette section, je commence un examen de chacun des neuf dons Pour faciliter
la présentation et la description, je regroupe les cadeaux en trois ensembles différents
de trois cadeaux chacun. Le premier ensemble est les dons qui révèlent, le deuxième
ensemble est les dons qui font, et le troisième ensemble est les dons qui parlent.
Nous commençons notre étude des dons révélés au chapitre 4 par un regard sur le don
de discernement des esprits. Ce don permet de percevoir le monde des esprits, qui
comprend le Saint-Esprit, les esprits angéliques bons et mauvais et les esprits humains
individuels. Vous verrez que le don du discernement peut être cultivé. En conséquence,
vos sens peuvent être formés afin que, au fil du temps, vous puissiez apprendre par
expérience comment interpréter ce que vos sens captent.
Au chapitre 5, nous examinons le don d'une parole de sagesse. Ce don permet aux
gens de parler clairement et de manière convaincante des desseins infiniment sages de
Dieu, transmettant ses conseils d'amour à des gouvernements entiers ainsi qu'à des
individus. Je précise que vous n'avez pas besoin d'être avancé en âge ou d'avoir fait des
études en théologie pour opérer dans ce don, car c'est un don de l'Esprit, pas un produit
de votre intellect. Le don d'une parole de sagesse peut nous venir de diverses manières,
comme un « coup de pouce » interne, une Écriture « accélérée », une visite angélique,
une vision ou un rêve.
Au chapitre 6, nous nous concentrons sur le don d'une parole de connaissance. J'utilise
ce point dans le livre pour expliquer, au moyen de l'exemple d'un arc-en-ciel, que les
neuf dons ne sont pas aussi séparés et distincts que nous pourrions l'imaginer. Les
bordures qui les définissent peuvent être floues, tout comme les couleurs individuelles
de l'arc-en-ciel se fondent avec les couleurs à côté d'eux. Très souvent, vous ne pouvez
pas discerner où se termine un don et où commence un autre. Pourtant, chacun des
cadeaux conserve sa propre teinte distinctive.
Dans ce chapitre, j'explique qu'un mot de connaissance nous vient généralement par
une impression ou un sens silencieux. Nous pourrions appeler cela "entendre en
interne" ou avoir un "intuition". Vous « savez simplement que vous savez », mais pas
comment vous le savez. Il est impossible qu'un être humain, même la personne la plus
intelligente que le monde ait jamais vue, puisse tout savoir. Mais Dieu le fait. Il est
omniscient, connaissant toutes choses, même les secrets les plus profonds. Et par le don
d'une parole de connaissance, Il partage des parties de Sa connaissance avec Ses fils et
ses filles. Nous pourrions dire qu'un mot de connaissance se rapporte à l'information,
tandis qu'un mot de sagesse se rapporte à l'instruction. Je note également que le don d'
une parole de connaissance chevauche les dons de guérisons et d'opérations
miraculeuses, contribuant à créer une atmosphère de foi.

4
Le don de discernement des esprits
"Bien-aimés, ne crois pas tout esprit, mais teste les esprits pour voir s'ils sont de Dieu."
—1 Jean 4:1
Quand je grandissais, certains enfants jouaient encore aux cow-boys et
Indiens, mais la plupart d'entre nous étaient passés aux jeux de guerre et aux aventures
dans l'espace. La guerre froide s'était installée après la Seconde Guerre mondiale, ce
qui signifiait que les armes nucléaires et les armes à rayons faisaient partie de l'arsenal
d'armes imaginaires de chaque garçon américain au sang rouge. Et si nous avions
besoin de détecter la contamination ennemie, une boîte à chaussures jetée et un tube de
papier toilette pourraient être assemblés dans un compteur Geiger entièrement
fonctionnel. Le clic-clic-clic du compteur Geiger pourrait indiquer la quantité de
"rayonnement" dans notre arrière-cour.

Définir le don de discernement des esprits


Le don de discernement des esprits ( "distinguer les esprits" dans certaines
traductions ; voir 1 Corinthiens 12:10 nasb, niv) fonctionne un peu comme un compteur
Geiger spirituel en détectant une source qui n'est pas apparente aux sens naturels mais
qui est néanmoins présente et exerce une certaine forme d'influence. Le don donne une
perception du monde des esprits, qui comprend le Saint-Esprit, les esprits angéliques
bons et mauvais et les esprits humains individuels. Il donne un aperçu surnaturel du
royaume des esprits. 1
Il peut parfois être difficile de dire d'où provient l'activité surnaturelle, car tout ne
vient pas du Saint-Esprit. Seul quelqu'un qui peut pénétrer plus profondément avec des
yeux spirituels peut faire la différence entre l'activité surnaturelle du Saint-Esprit et
celle d'ailleurs.
Le don de discernement des esprits est la capacité ou l'habilitation donnée par
Dieu de reconnaître l'identité (et très souvent la personnalité et la condition) des
esprits qui sont à l'origine de différentes manifestations ou activités.…
La ligne de démarcation entre une opération humaine et divine peut être obscure
pour certains croyants, mais celui qui a la faculté de discernement spirituel voit
une séparation claire. 2
Les personnes qui sont douées de ce don surnaturel de perception peuvent percevoir
"l'esprit motivant derrière certains mots ou actes". 3 Sam Storms, enseignant de la Bible
et ancien professeur associé invité de théologie au Wheaton College, suggère que le
don de discernement des esprits est « un sens ou un sentiment surnaturel concernant la
nature et la source d'[un] esprit ». Il propose que "ce don spirituel peut être la capacité
de porter un jugement éclairé sur les déclarations prophétiques, se tenant ainsi en
relation avec le don de prophétie de la même manière que l'interprétation le fait avec le
don des langues". 4
Discerner signifie distinguer, différencier ou percevoir, et les gens exercent le don de
discernement de différentes manières, souvent à travers leurs sens. Certains reçoivent
la révélation visuellement, certains « savent simplement », et certains entendent ou
goûtent avec perspicacité, tandis que d'autres ont une capacité accrue à ressentir les
différences et les discernements.
Chacun de nous doit abandonner ses cinq sens naturels au Saint-Esprit et s'exercer à
discerner le bien du mal. (Voir Hébreux 5:14.) Dans le royaume de Dieu, nous pouvons
apprendre à être « naturellement surnaturels » et « surnaturellement naturels ». Mais il
y a toujours une grande courbe d'apprentissage. Personne ne commence par être capable
de discerner parfaitement. J'y suis depuis plus de quarante ans, et je découvre encore
de nouvelles façons d'avancer dans les dons du Saint-Esprit, y compris le don de
discernement des esprits.

Spécialités de discernement
Comme pour tous les dons, ce don s'exprime de manière spécifique à travers
différentes personnes. Certaines personnes ont une onction pour distinguer les esprits
dans le royaume angélique. De plus, leur onction peut isoler l'un de leurs cinq sens. Je
connais une personne qui peut facilement discerner les anges mais qui ne voit rien dans
le domaine démoniaque. D'autres personnes peuvent utiliser le don de discernement
des esprits en grande partie dans la prière de guerre d'intercession, où il les aide à
distinguer les esprits territoriaux des ténèbres dans une région. D'autres pourraient être
particulièrement doués pour assurer la délivrance personnelle ; ces personnes sont
capables de discerner si l'esprit d'une personne est simplement en détresse ou si un
esprit démoniaque, tel qu'un « esprit religieux », cause des conflits et des troubles. Les
personnes qui ont un penchant pastoral pourront appliquer leur discernement aux
esprits humains des autres afin de les aider à comprendre le mélange de motivations en
eux. Il se trouve que j'ai beaucoup de rêves quand je dors, et j'ai besoin d'être capable
de discerner leur signification. Parfois, un ange peut apparaître dans un rêve à titre
symbolique, et le rêve porte un message que j'ai besoin de déchiffrer ; mais d'autres
fois, un véritable ange visite la pièce, et la première chose que je remarque quand je me
réveille, c'est que l'atmosphère est puissamment imprégnée d'un but céleste.
Que la personne soit ou non un «voyant» qui peut voir ce que fait l'Esprit, quelqu'un
avec le don de discernement des esprits peut percevoir ce qui se passe. La perception
se produit de différentes manières. J'ai un ami qui sent une sorte de poids sur ses
épaules, le reconnaît comme surnaturel et peut comprendre ce que cela signifie à chaque
fois. D'autres ressentent quelque chose comme du feu posé sur le dessus de leur tête. Si
vous avez ce don, vous apprendrez par expérience comment interpréter les signaux.
C'est formidable d'avoir tant de types de discernement spécial dans le corps de Christ,
et nous avons besoin de tous les types de discernement divin que nous pouvons obtenir
!
Dans ma vie et mon ministère, j'ai constaté que le don de discernement des esprits
fonctionne bien dans les cadres du ministère public ainsi que dans les cadres privés à
des fins d'intercession. Par exemple, il y a quelques années, j'ai eu l'occasion de « voir
» des flammes de feu reposer sur des personnes dans l'auditoire pour qui l'Esprit était
sur le point de faire quelque chose de glorieux. Tout ce que j'avais à faire était
d'annoncer sa présence. j'entendrais un soufflez et voyez une flamme de feu au-dessus
de la tête de quelqu'un dans le public . Ensuite, je pointais la personne du doigt et disais
: « D'accord, cette personne ici au troisième rang… » et la flamme descendait à
l'intérieur de la personne, et elle « descendait » dans le royaume de la gloire de l'Esprit,
parfois tomber de son siège. Dieu a fait des choses merveilleuses pour les gens, y
compris la guérison physique, et je n'ai rien eu à faire d'autre après avoir souligné que
l'Esprit était sur le point d'agir.
Le voyant prophétique Bob Jones m'a beaucoup appris sur le discernement des esprits.
À la fin des années 1980 et 1990, nous avons participé à la naissance du mouvement
prophétique moderne à Kansas City. Presque quotidiennement, Bob voyait des anges,
engagés dans un combat spirituel avec des démons, et discernait la présence même du
Saint-Esprit lui-même. J'ai appris à soumettre mes cinq sens naturels à l'onction du
Saint-Esprit de ce précurseur inhabituel.
Au cours des dernières années, j'ai eu de nombreuses occasions de m'associer à ma
chère amie Cindy Jacobs de Generals International, la regardant passer rapidement du
domaine naturel au domaine surnaturel, percevant les anges, détectant la présence
démoniaque ou manifestant l'impressionnante sainteté de Dieu. . Je crois que c'est son
plus grand don, et elle me montre de nouvelles possibilités chaque fois que nous
servons ensemble !

Aperçus du discernement dans le Nouveau Testament


Nous voyons différentes catégories de discernement illustrées dans les récits du
Nouveau Testament sur le ministère de Jésus et celui de l'église primitive.

Discerner le Saint-Esprit
Jean-Baptiste a discerné le Saint-Esprit lorsque l'Esprit est descendu du ciel sur Jésus
comme une colombe lors de Son baptême. (Voir, par exemple, Matthieu 3:13-17.) Jean
n'a pas laissé la familiarité entraver le discernement. Rappelez-vous, Jésus était le
cousin de Jean, et ils avaient à peu près le même âge. Ils se connaissaient probablement
bien et jouaient peut-être même ensemble quand ils étaient enfants. Et pourtant, Jean
n'était peut-être pas sûr que Jésus était le Messie jusqu'à ce qu'il voie la colombe. (Voir
Jean 1:32-34.) Environ trois ans plus tard, les croyants dans la chambre haute le jour
de la Pentecôte ont discerné la présence du Saint-Esprit comme le bruit d'un vent
impétueux, puis comme des langues de feu posées sur leur tête. (Voir Actes 2:2-3.)
Nous ne savons pas s'ils pouvaient discerner ces choses avec leurs oreilles et leurs yeux
naturels ou si c'était entièrement surnaturel ; mais en tout cas, ils étaient d'accord sur ce
qu'ils avaient vécu.

Anges avertis
Les Écritures disent qu'un ange est apparu à Jésus dans le jardin de Gethsémané, « le
fortifiant » (Luc 22 :43). Après la résurrection de Jésus, Marie a vu deux anges dans le
sépulcre où le corps de Jésus avait été déposé. (Voir Jean 20:11-13.) Un ange est apparu
à Paul pour lui donner un message de réconfort alors qu'il était au milieu d' une violente
tempête en mer. (Voir Actes 27:23–24.) Les anges ne se ressemblent pas ou n'agissent
pas toujours de la même manière ; par conséquent, il faut un discernement divin pour
savoir si oui ou non ce que vous voyez est réellement un ange en qui vous pouvez avoir
confiance.

Discerner les esprits humains


De loin, Jésus a discerné un esprit innocent en Nathanaël. (Voir Jean 1:47-48.) Peu
de temps après, il a discerné le contraire d'un esprit innocent chez les gens qui ne
croyaient en lui que pour ses miracles. (Voir Jean 2:23-25.) Des années plus tard, Pierre
discerna les mauvaises motivations de Simon le magicien :

Pierre lui dit : « Que ton argent périsse avec toi, car tu pensais pouvoir obtenir
le don de Dieu avec de l'argent ! Vous n'avez aucune part ou portion dans cette
affaire, car votre cœur n'est pas droit devant Dieu. Par conséquent, repentez-vous
de votre méchanceté et priez le Seigneur que, si possible, l'intention de votre cœur
vous soit pardonnée. Car je vois que tu es dans le fiel de l'amertume et dans la
servitude de l'iniquité. Mais Simon répondit et dit: «Priez vous-mêmes le Seigneur
pour moi, afin que rien de ce que vous avez dit ne m'arrive.» (Actes 8:20-24)

Du côté positif encore, Paul a discerné un « esprit de foi » chez un boiteux à Lystre :
A Lystre était assis un homme sans force dans les pieds, boiteux depuis le ventre
de sa mère, qui n'avait jamais marché. Cet homme écoutait parler Paul qui, après
avoir fixé son regard sur lui et vu qu'il avait la foi pour être guéri, dit d'une voix
forte : « Tenez-vous debout sur vos pieds. Et il bondit et se mit à marcher. (Actes
14:8-10)

Vous ne vous attendriez pas à trouver la moindre foi en un homme boiteux depuis sa
naissance. Il n'avait jamais marché de sa vie ! Pourtant, il gardait l'espoir que s'il
attendait assez longtemps, quelque chose de bien se produirait. Après l'avoir regardé
attentivement, Paul a pu discerner la foi de l'homme, et il a simplement dit à l'homme
de marcher. Il ne faisait pas ça avec chaque mendiant boiteux qu'il croisait. Mais Paul
était bien accordé à l'Esprit de sorte que lorsqu'il est venu à ce mendiant particulier, il
s'est arrêté et a pris le temps de discerner ce que l'Esprit voulait faire.

Discerner les mauvais esprits


Au cours de son ministère terrestre, Jésus a discerné de nombreux mauvais esprits
manifestés sous diverses formes. Une fois, Il a chassé un esprit d'infirmité qui causait
à une femme une grave courbure de la colonne vertébrale. Cette délivrance d'un
mauvais esprit a entraîné la guérison immédiate de la femme, mais Jésus n'a pas fait de
l'incident un spectacle. En fait, Il ne s'est pas du tout adressé à l'esprit impur :
Il y avait une femme qui depuis dix-huit ans avait eu une maladie causée par un
esprit; et elle était pliée en deux et ne pouvait pas du tout se redresser. Quand Jésus
la vit, il l'appela et lui dit : « Femme, tu es délivrée de ta maladie. Et Il a imposé
Ses mains sur elle; et aussitôt elle se redressa et se mit à glorifier Dieu. (Luc 13:11-
13)
Jésus a imposé les mains sur la femme, et sans aucun mot supplémentaire, l'esprit
maléfique est parti, comme en témoigne sa capacité immédiate à se tenir debout.
J'appelle cela « se pencher » – faire partir un mauvais esprit simplement en
rapprochant trop l'Esprit de Dieu pour le confort du mauvais esprit. Souvent, quand
je discerne un esprit impur et que je veux m'en débarrasser, je peux aussi discerner
quand je n'ai pas besoin de parler à l'esprit. En me penchant, je compte sur la réalité
que l'Esprit de Dieu habite en moi, et que « Celui qui est en vous est plus grand que
celui qui est dans le monde » (1 Jean 4 :4).
Les apôtres discernaient aussi les mauvais esprits. Lorsque Paul et Silas prêchaient à
Philippes, une femme d' affaires nommée Lydia crut et vint au Seigneur. Mais ensuite,
une esclave a traîné Paul et Silas dans la ville, les dérangeant en annonçant
constamment au public, au moyen d'un esprit de divination, qui ils étaient. Ses
interruptions n'aidaient pas leur prédication, parce qu'apparemment, chaque fois qu'elle
faisait une déclaration, c'était comme si une couverture annulante d'incrédulité était
jetée sur l'endroit. Finalement, Paul en eut assez et, sans avertissement, il expédia
l'esprit malin : « Paul était très ennuyé, se retourna et dit à l'esprit : 'Je t'ordonne au
nom de Jésus-Christ de sortir d'elle !' Et cela sortit à ce moment précis » (Actes 16 :18).
Personne n'avait à dire à Paul : « Cette esclave prophétise par la puissance d'un esprit
impur. Il était simplement capable de le discerner. Après qu'il ait chassé l'esprit malin
avec le commandement, l'atmosphère a été purifiée. Maintenant, leur prédication
pouvait percer. Il semble que cette tournure des événements ait agité Satan. Les maîtres
de la jeune fille ont incité le peuple et les fonctionnaires contre Paul et Silas pour qu'ils
soient arrêtés et mis en prison. Mais peu de temps après, un réveil éclata dans cette
prison, le geôlier et toute sa famille recevant Christ.
Un exemple tout à fait différent du Nouveau Testament de discernement des esprits
se produit dans la grande vision révélatrice de l'apôtre Jean, dans laquelle il a noté qu'il
a vu trois esprits impurs qui ressemblaient à des grenouilles. (Voir Apocalypse 16:13.)
Les grenouilles étaient probablement considérées comme impures par les Israélites
depuis le fléau des grenouilles au moment de l'exode d'Égypte, et elles ont été
spécifiquement déclarées impures par Dieu avec le don de la loi. (Voir Lévitique 11:9-
12.) Aujourd'hui, nous pouvons parfois discerner la présence d'esprits mauvais en ayant
la vision d'un animal semblant maléfique particulier en association avec une personne
ou une situation.
Ce ne sont que quelques-unes des nombreuses occasions notables où le don de
discernement des esprits est entré en jeu dans le Nouveau Testament. Je suis sûr que, à
plusieurs reprises, le don a fonctionné de manière « secrète », tout comme il le fait
aujourd'hui, sans être mentionné du tout. À moins que ce don ne soit en opération,
l'église ne peut pas atteindre – et maintenir – la santé et la croissance.
Objectifs du don de discernement des
esprits
De toute évidence, l'un des principaux objectifs du don de discernement des esprits
est la délivrance des gens . C'est ce que nous voyons lorsque Jésus a rencontré le
démoniaque Gerasene. (Voir Marc 5:1–20.) Jésus est arrivé dans la région, a discerné
et chassé la « légion » de démons dans l'homme, puis s'en est allé. Il n'est pas resté pour
prêcher ou faire des miracles. La délivrance de cet homme était le seul objectif de la
visite de Jésus dans la région des Géraséniens.
Un but connexe du don de discernement des esprits est de révéler et d'exposer les
serviteurs de Satan et de mettre un terme à leur travail et à leurs paroles. C'est ce qui
s'est passé lorsque Paul a exposé les mauvais motifs d'Elymas le magicien : « Saul, qui
était aussi connu sous le nom de Paul, rempli du Saint-Esprit, a fixé son regard sur lui
et a dit : 'Toi qui es plein de toute tromperie et de toute fraude , fils du diable, ennemi
de toute justice, ne cesseras-tu pas de faire de travers les voies droites de l'Éternel ? »
(Actes 13 :9-10). Et plus tard, à Philippes, après que Paul ait discerné et chassé l'esprit
maléfique de l'esclave, non seulement l'évangélisation a pris racine dans la région, mais
les propriétaires de l'esclave ne pouvaient plus exploiter son don démoniaque pour un
gain financier.
De plus, le don de discernement des esprits est une aide vitale pour exposer les faux
prophètes et les erreurs sataniques dans la doctrine. Nous lisons dans la première lettre
de Paul à Timothée : « L'Esprit dit explicitement que plus tard certains abandonneront
la foi, prêtant attention aux esprits trompeurs et aux doctrines de démons, au moyen
de l'hypocrisie des menteurs brûlés dans leur propre conscience comme avec un fer à
marquer » (1 Timothée 4 :1-2). Jean a fourni un test utile pour vérifier le discernement
à cet égard ; vous pourriez l'appeler le test "Jésus est Seigneur". Si l'esprit d'une
personne a été capturé par un esprit antéchrist, cette personne ne peut pas confesser la
seigneurie de Jésus :
Bien-aimés, ne croyez pas tout esprit, mais testez les esprits pour voir s'ils sont de
Dieu, car beaucoup de faux prophètes sont sortis dans le monde. Par ceci vous
connaissez l'Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse que Jésus-Christ est venu dans
la chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu ;
c'est l'esprit de l'antichrist, dont vous avez entendu qu'il vient, et maintenant il est
déjà dans le monde.… Nous sommes de Dieu ; celui qui connaît Dieu nous écoute ;
celui qui n'est pas de Dieu ne nous écoute pas. Par là nous connaissons l'esprit de
vérité et l'esprit d'erreur. (1 Jean 4:1–3, 6)
Tout le monde peut appliquer ce test. Un ange déchu ou un esprit démoniaque n'a
tout simplement pas la capacité d'affirmer la vérité que Jésus-Christ est venu dans la
chair en tant que Fils de Dieu. J'ai appliqué ce test scripturaire dans de nombreuses
situations différentes, et cela fonctionne dans n'importe quel contexte culturel.
Assurez-vous d'ajouter cet outil d'évaluation important à votre kit personnel de
discernement.
Comme vous pouvez le voir, le but sous-jacent du don de discernement des esprits
est qu'une personne puisse suivre l'action du Saint-Esprit. Par l'opération de ce don, une
personne peut mieux coopérer avec l'Esprit, dont les mouvements sont souvent si
discrets qu'ils sont presque imperceptibles. Les Écritures décrivent le Saint-Esprit
comme étant comme le vent : « Le vent souffle où il veut et vous en entendez le bruit,
mais vous ne savez pas d'où il vient et où il va ; ainsi en est-il de quiconque est né de
l'Esprit » (Jean 3 :8 ; voir aussi Ézéchiel 37 :9-10).
John Wimber était exceptionnellement doué pour discerner les mouvements du
Saint-Esprit dans les entreprises. Je me souviens d'avoir été dans des réunions avec
lui où il annonçait: «Il vient comme la mer sur le sol en ce moment. Une lumière
commence ici, et elle se déplace à travers les gens dans cette direction. Et la gloire
de Dieu se répandrait sur le peuple comme une vague venant en sens inverse.

Directives pour opérer dans le don de discerner les esprits


La seule façon d'apprendre votre propre « langage » pour le don de discernement des
esprits est par la pratique ; le don peut être cultivé. Vos sens peuvent être entraînés et,
avec le temps, vous pouvez apprendre par expérience comment interpréter ce que vos
sens captent. L' Ecriture dit: "La nourriture solide est pour l'homme mûr, qui, à cause
de la pratique, a formé ses sens pour discerner le bien et le mal" (Hébreux 5:14). Vous
pouvez également vous immerger dans la Parole afin de pouvoir vous rappeler des
vérités clés, au besoin, pour confirmer vos sens. Cela gardera également certains
conseils scripturaires au premier plan de votre esprit, comme l'idée d'examiner les
esprits avec le test "Jésus est Seigneur".
Parfois, la manière la plus claire de comprendre votre discernement est d'examiner le
fruit de la vie d'une personne. S'agit-il de bons fruits ou de moins bons fruits ? Jésus a
dit,
Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Les raisins ne sont pas cueillis sur les buissons
d'épines ni les figues sur les chardons, n'est-ce pas ? Ainsi tout bon arbre porte de
bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut
pas produire de mauvais fruits, ni un mauvais arbre produire de bons fruits. Tout
arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. Ainsi donc, vous les
reconnaîtrez à leurs fruits. (Matthieu 7:16-20)
Gardez également un œil sur les fruits dans votre propre vie. Le don de discernement
des esprits n'est pas le "don de suspicion". Vos idées et vos perceptions ne doivent
jamais être utilisées dans des commérages ou à des fins de diffamation, mais toujours
pour l'édification et l'édification du corps de Christ. Le Saint-Esprit veut guérir et
réparer les membres du corps, pas leur faire du mal. Ne vous alliez jamais avec
l'accusateur des frères, le diable ! (Voir Apocalypse 12:10.)
Comme vous pouvez le voir, le don de discernement des esprits a le potentiel d'être
explosif ; par conséquent, il est crucial d'utiliser la sagesse tout en l'exerçant. Pour éviter
de tout apprendre à la dure (et potentiellement de faire des dégâts), obtenez une sagesse
au-delà de vos années en consultant d'autres personnes qui ont une plus grande
expérience du don. De plus, attisez les dons d'accompagnement, comme la foi.
J'ai remarqué que des dons de révélation comme celui-ci peuvent être accompagnés
d'un surcroît de foi pour agir ou prier avec autorité. Prenez l'habitude de demander un
discernement ou une révélation au Père avant d'agir en conséquence. Cherchez Ses
conseils pour l'application de ce que vous avez reçu. Au moins, vous pouvez toujours
intercéder dans la prière. L'intercession guidée par l'Esprit est toujours appropriée. Mais
s'il semble l'indiquer, vous pouvez lancer un ordre pour réprimander un ennemi que
vous avez discerné.
Dieu vous guidera tout au long du chemin ; maintenez simplement une conversation
continue avec Lui. Avec l'apôtre Pierre, je vous dis : « Grâce et paix vous soient
multipliées dans la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur ; car sa puissance
divine nous a accordé tout ce qui a trait à la vie et à la piété » (2 Pierre 1 :2-3).

Avez-vous faim de plus ?


Êtes-vous satisfait de votre propre niveau de discernement, ou croyez-vous que le
Seigneur a plus pour vous ? Même écrire ce chapitre a fait surgir en moi une nouvelle
soif de discernement. Je veux percevoir plus précisément les forces spirituelles
opérationnelles qui sont derrière les choses ; et quand ce sont des forces des ténèbres,
je veux les déplacer et libérer davantage de la lumière brillante du règne et du règne du
royaume de Dieu. C'est pourquoi je crois que nous devrions demander ce don du Saint-
Esprit. « Vous n'avez pas parce que vous ne demandez pas » (Jacques 4 :2 ; voir aussi
Jean 16 :24). Allez-vous être passif et dire que le don de discernement des esprits est
réservé aux apôtres et aux prophètes ? J'espère que non! Permettez-moi de souligner à
nouveau que ces cadeaux ne sont pas des jouets avec lesquels nous pouvons jouer sur
des plateformes publiques ; ce sont des outils pour construire le royaume de Dieu. Il
attend que nous devenions tout ce que nous pouvons être en Jésus-Christ. Allez!
Montez dans l'assiette avec moi !
***
Cher Seigneur, je ne suis pas satisfait! Je veux plus de la présence, de la
puissance et des dons de Ton Esprit. Au grand nom de Jésus, je demande dès
maintenant une augmentation du don de discernement des esprits. Je veux être
capable de connaître le mouvement même du Saint-Esprit, de détecter les anges,
de chasser les démons et de discerner les motivations profondes du cœur des
hommes et des femmes. Je demande une augmentation. Déplacez-vous sur mes
cinq sens naturels et donnez-moi des leçons et de la pratique. Merci pour
l'augmentation ! Au nom puissant de Jésus, amen.

5
Le don d'une parole de sagesse
"Pourtant, parmi les adultes, nous transmettons la sagesse, bien que ce ne soit pas
une sagesse de cet âge ou des dirigeants de cet âge…. Or, nous n'avons pas reçu
l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous puissions
comprendre le choses que Dieu nous a données gratuitement . Et nous
communiquons cela dans des mots non pas enseignés par la sagesse humaine mais
enseignés par l'Esprit, interprétant les vérités spirituelles à ceux qui sont spirituels.
—1 Corinthiens 2:6, 12–13 (esv)
Quand j'avais à peine quatorze ans, j'ai pris un fardeau de prière spécial pour
la sagesse de Dieu, et je la porte toujours. Mes professeurs de l'école du dimanche
m'avaient parlé de Joseph et Daniel, d'Esther et de Néhémie et d'autres personnes de la
Bible qui leur ressemblaient, des gens qui faisaient preuve d'une sagesse remarquable.
Cela m'a amené à commencer à prier constamment pour trois choses : (1) pour une
sagesse au-delà de mes années, (2) pour que Dieu suscite des "conseillers Joseph" pour
ceux qui détiennent l'autorité, et (3) pour un cœur pur. Ainsi, avant même que je sache
vraiment ce que ces choses signifiaient, je priais pour un esprit de sagesse, un esprit de
conseil et un cœur pur.
Depuis des années maintenant, j'ai prié pour que Dieu suscite Salomon aussi bien que
Joseph - pour les personnes d'autorité qui possèdent la sagesse de Dieu pour leurs
juridictions, et aussi pour les sages conseillers des personnes qui sont en autorité. Je
sais qu'avec une perspicacité et des conseils avisés, des catastrophes de type 9/11
peuvent être évitées. Les ennemis peuvent être capturés. Les guerres peuvent être
terminées. La sagesse de Dieu couvre tout, tant au niveau individuel qu'au niveau
mondial.
Des décennies plus tard, je prie toujours pour un esprit de sagesse. En fait, je crois
que j'en ai plus besoin maintenant que lorsque j'étais jeune. J'ai acquis une bonne dose
de sagesse, souvent par l'expérience de coups durs et ce que j'appellerais des « leçons
du bûcher », et j'ai vu des réponses à cette prière dans ma vie, d'autant plus que j'ai
navigué à travers divers mouvements d'église. : évangélique, charismatique, peuple de
Jésus, Parole de foi, discipulat, troisième vague, prophétique, réforme apostolique - et
probablement plus que j'ai omis. Comme j'ai vécu des leçons de sagesse difficiles en
cours de route, j'ai également appris à prier pour la sagesse de mes compagnons de
voyage. Avec l'apôtre Paul, « Je demande sans cesse que le Dieu de notre Seigneur
Jésus-Christ, le Père glorieux, vous donne l'Esprit de sagesse et de révélation, afin que
vous le connaissiez mieux » (Éphésiens 1 :17 niv).
Je me souviens d'une fois où j'ai entendu le Saint-Esprit me chuchoter une parole de
sagesse qui ressemblait plus à un paragraphe de sagesse : Le manque de communication
engendre l'incompréhension. Un malentendu peut mener à une accusation. Et
l'accusation sans surveillance conduit toujours à une certaine forme d'aliénation .
C'était un vrai mot de sagesse, et j'ai puisé à plusieurs reprises dans cette révélation
révélatrice dans des situations difficiles. Le don d'une parole de sagesse est
extrêmement nécessaire pour aider à apporter ce que j'appelle des « solutions d'espoir »
dans la vie des gens et dans les églises, les villes et les nations !
Bien que le don d'une parole de sagesse soit l'un des dons les plus nécessaires, il peut
être l'un des plus négligés dans le corps de Christ. Nous sommes submergés de
révélations prophétiques et de connaissances factuelles, mais nous manquons souvent
de sagesse pour savoir quoi en faire ! Comme l'a dit Derek Prince, "La connaissance
nous donne des faits et la sagesse nous montre quoi faire à propos de ces faits." 1 Sans
l'aide du Saint-Esprit, nous ne pouvons pas interpréter et appliquer correctement les
révélations.

Définir le don d'une parole de sagesse


J'adore la définition de Sam Storms du don d'une parole de sagesse. Il suggère qu'il
pourrait s'agir de "la capacité d'articuler des idées qui changent la vie dans les
mystérieux desseins salvifiques de Dieu pour l'humanité, à la fois sur le plan mondial
et en application aux individus". 2 La raison pour laquelle j'apprécie cette approche
particulière du don est qu'elle met davantage l'accent sur l' aspect de don que sur l'
aspect de réception . Le don d'une parole de sagesse permet aux gens de parler
clairement et de manière convaincante des desseins de toute sagesse de Dieu,
transmettant ses conseils aimants à des gouvernements entiers (comme Joseph l'a fait
en Égypte) ainsi qu'à des individus au sein de l'église.
Faut-il être avancé en âge avant de pouvoir exercer un don de sagesse ? Pas du tout;
Joseph et Salomon étaient dans la fleur de l'âge. Devez-vous atteindre un diplôme
théologique ou atteindre un certain statut au sein du corps de Christ ? Non, il est accordé
surnaturellement selon la décision du Saint-Esprit.
Dick Iverson, pasteur fondateur de la City Bible Church (Oregon), anciennement
appelée Portland Bible Temple, déclare : « Ce n'est pas 'une' parole de sagesse mais 'la'
parole de sagesse. Ce n'est pas seulement un mot sur le sujet ou la situation actuelle,
c'est 'le mot' [la propre parole de Dieu] à ce sujet. C'est un mot qui exprime « la volonté
de Dieu dans cette situation ». 3 John Wimber a noté qu'elle révèle une partie de la
sagesse totale de Dieu pour la situation immédiate, et qu'elle ne dépend pas de la
logique humaine. Il l'a appelé «transrationnel», ce qui inclut le rationnel mais va au-
delà de celui-ci. 4 La sagesse de Dieu est totalement transrationnelle : « 'Car mes
pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies', déclare l'Éternel
» (Ésaïe 55:8).
Le don d' une parole de sagesse est un complément vital à la fois au don d'une parole
de connaissance et au don de prophétie. Par exemple, lorsque les prophètes prédisent
des temps de bouleversement et de désespoir, nous avons besoin des sages porte-parole
de Dieu pour nous aider à comprendre quoi faire. L'église doit fournir les solutions de
Dieu, pas seulement diagnostiquer les problèmes (ce que le monde passe déjà la plupart
de son temps à faire). Nous sommes censés être des gens de solutions, pas des gens de
problèmes.
Sur le plan personnel, vous avez besoin de la sagesse de Dieu pour vous accompagner
à travers tous les hauts et les bas de votre vie quotidienne. Vous avez également besoin
de l'esprit de sagesse pour vous aider à savoir quoi faire lorsque vous recevez une parole
ou une impression prophétique. Êtes-vous censé simplement intercéder à ce sujet? Ou
êtes-vous censé le parler? Si oui, à qui ? De quelle manière ? Combien de temps faut-
il « s'asseoir dessus » ?
Le fait est qu'on n'a jamais trop de sagesse !

La sagesse qui résout les conflits


Les Ecritures regorgent d'exemples du don de sagesse en action. Examinons d'un œil
neuf l'une des manifestations les plus célèbres de la vraie sagesse : la décision de
Salomon au sujet d'une dispute au sujet d'un bébé. (Voir 1 Rois 3:16–28.) Auparavant,
Salomon avait demandé à Dieu de lui donner la sagesse et la connaissance pour bien
gouverner les Israélites, ce que Dieu lui avait accordé. (Voir 2 Chroniques 1:8-12.)
Maintenant, il a été confronté à un véritable défi dans l'arbitrage de ce différend. Deux
femmes (des prostituées, en fait) qui partageaient une maison venaient de donner
naissance à des bébés garçons à un jour d'intervalle. L'une d'elles s'était retournée dans
son sommeil une nuit et avait accidentellement étouffé son fils. Lorsqu'elle a fait
l'horrible découverte au milieu de la nuit, elle s'est levée et a furtivement échangé son
bébé mort contre celui vivant qui dormait à côté de sa mère. Elle était déterminée à
avoir un fils vivant.
La deuxième femme était celle qui a porté l'affaire à Salomon pour une décision. Je
suis sûr que les passions étaient vives devant le siège du jugement.

La seule femme a dit : « … Quand je me suis levée le matin pour allaiter mon fils,
voici, il était mort ; mais quand je l'ai regardé attentivement le matin, voici, ce
n'était pas mon fils, que j'avais enfanté. Alors l'autre femme dit : « Non ! Car le
vivant est mon fils, et le mort est ton fils. Mais la première femme a dit : « Non !
Car le mort est ton fils, et le vivant est mon fils. Ainsi parlaient-ils devant le roi.…
Le roi dit : « Donnez-moi une épée. Ils apportèrent donc une épée devant le roi.
Le roi dit: "Partagez l'enfant vivant en deux, et donnez la moitié à l'un et la moitié
à l'autre." Alors la femme dont l'enfant était le vivant parla au roi, car elle était
profondément bouleversée par son fils et dit : « Oh, mon seigneur, donne-lui
l'enfant vivant, et ne le tue en aucun cas. Mais l'autre dit : « Il ne sera ni à moi ni
à toi ; divisez-le ! Alors le roi dit : « Donnez à la première femme l'enfant vivant,
et ne le tuez en aucun cas. C'est sa mère." Quand tout Israël apprit le jugement
que le roi avait rendu, ils craignirent le roi, car ils virent que la sagesse de Dieu
était en lui pour administrer la justice. (1 Rois 3:17, 21–22, 24–28)

Quand Salomon a dit : « Donne-moi une épée » , cela ressemblait-il à une parole de
sagesse ? Peut-être même Salomon ne savait-il pas exactement ce qu'il allait faire
ensuite, si Dieu ne lui avait pas encore dit quoi faire avec l'épée. "Donne-moi une épée"
n'était pas une chose logique à dire; c'était définitivement transrationnel! Mais lorsqu'il
a proposé de couper l'enfant en deux morceaux égaux, il a débusqué la vraie mère, car
elle se souciait plus que le petit garçon ne soit pas tué que de ses prétentions à être sa
mère. La réponse impitoyable de la mère trompeuse a confirmé la décision de Salomon.
La parole de sagesse qu'il a donnée a résolu un conflit insoluble et a amené tout le
monde à le respecter pour cela. La justice a prévalu.
Ce don de résolution de conflits est tout aussi important aujourd'hui qu'il l'était dans
le passé, et Dieu offre toujours sa sagesse à ceux qui le cherchent.

La sagesse qui confond la tromperie


Vous connaissez probablement l'incident du Nouveau Testament dans lequel les
pharisiens essayaient de faire trébucher Jésus, alors ils lui ont demandé s'il était légal
ou non de payer la taxe de vote détestée à César. Ils pensaient qu'ils L'avaient cette fois-
ci, parce qu'ils savaient qu'il ne pouvait y avoir de réponse parfaite à la question. Jésus
a perçu (discerné 5 ) qu'ils avaient l'intention de Le piéger, et Il a donné la réponse
méfiante suivante :
« Pourquoi me testez-vous, hypocrites ? Montrez-moi la pièce utilisée pour la
capitation. Et ils lui ont apporté un denier. Et il leur dit : « De qui est cette
ressemblance et cette inscription ? Ils lui dirent : « Chez César. Alors il leur dit :
« Rendez donc à César ce qui est à César ; et à Dieu les choses qui sont à Dieu.
Et en entendant cela, ils furent stupéfaits, et le quittant, ils s'en allèrent. (Matthieu
22:18-22)

Jésus n'a pas rencontré les pharisiens à leur niveau ; Il les a rencontrés avec une
sagesse dont ils ignoraient l'existence, une sagesse d'un niveau supérieur, et Il les a
rejetés avec succès, les laissant perplexes quant à la façon dont Il l'a fait.

La sagesse qui résout les problèmes


Après que Jésus soit monté au ciel, la toute nouvelle église s'est appuyée encore et
encore sur le don d'une parole de sagesse. Personne n'avait jamais fait ce qu'ils faisaient
; il n'y avait aucun précédent à suivre. Alors, ils ont fait de leur mieux – ils se sont
appuyés sur l'Esprit pour être guidés.
C'est ainsi que le rôle des diacres a été « inventé ». Les dirigeants de l'église
devenaient trop sollicités car les apôtres devaient partager leur temps entre la
prédication et la gestion d'une "soupe populaire" pour les veuves dans le besoin - et il
y avait d'autres demandes parce que les croyants d'origine non juive sentaient que leurs
veuves étaient lésées. Les Écritures ne disent pas : « Les apôtres ont commencé à
chercher des volontaires forts qui avaient le don d'aider/de servir.
Au lieu de cela, sans doute guidés par la sagesse d'en haut, ils conseillèrent au peuple
de rechercher des hommes dotés du don de sagesse qui pourraient s'occuper de la
distribution de la nourriture aux veuves :
Alors les douze convoquèrent l'assemblée des disciples et dirent : « Il ne nous
convient pas de négliger la parole de Dieu pour servir aux tables. C'est pourquoi,
frères, choisissez parmi vous sept hommes de bonne réputation, remplis de l'Esprit
et de sagesse , à qui nous confierons cette tâche. (Actes 6:2-3)
Je trouve fascinant qu'ils voulaient spécifiquement des hommes de sagesse de haut
calibre pour effectuer des tâches pratiques. Et ils trouvèrent les hommes dont ils
avaient besoin : « Ils choisirent Étienne, homme plein de foi et du Saint-Esprit, et
Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parmenas et Nicolas, prosélyte d'Antioche »
(Ac 6, 5).

Comment recevoir et diffuser une parole de sagesse


Comme je l'ai écrit plus tôt, quand j'étais jeune, j'ai voyagé avec Mahesh Chavda en
tant qu'assistant. Un jour, je lui ai demandé : « Mahesh, je vois tant de miracles se
produire dans ton ministère. Quelle est votre clé pour entendre la voix de l'Esprit ? Je
voulais connaître son secret. Il m'a dit quelque chose de simple, mais pas facile : « Tu
dois comprendre, plus je me rapproche de lui, plus sa voix devient douce.
En d'autres termes, il « entendait » souvent la voix de l'Esprit comme rien de plus
qu'une impression divine, perçue dans son cœur par l'intuition spirituelle, comme un «
coup de pouce » silencieux. C'est ainsi que les premiers apôtres étaient également
conduits, comme nous pouvons le voir dans les exemples suivants de la vie de Paul :
Ils [Paul et ceux qui voyageaient avec lui] passèrent par la région phrygienne et
galate, ayant été interdits par le Saint-Esprit de prononcer la parole en Asie ; et
après leur arrivée en Mysie, ils essayaient d'aller en Bithynie, et l'Esprit de Jésus ne
le leur permettait pas. (Actes 16:6-7)
Et maintenant, voici, lié par l'Esprit, je suis en route pour Jérusalem, ne sachant
pas ce qui m'y arrivera…. (Actes 20:22)

Dans le premier passage, regardez comment Paul et ses collaborateurs se sont


exprimés. Ils ont été gênés, détournés de leur plan d'action prévu, "interdits par le
Saint-Esprit", pas autorisés à entrer en Bithynie. Dans la seconde Écriture, Paul était «
lié par l'Esprit » sur le chemin de la persécution à Jérusalem. L'Esprit n'a pas dit : « Tu
ne le feras pas ! du milieu d'un nuage d'orage. Sa main directrice n'était pas évidente,
mais ils avaient appris à être aussi sensibles à Ses pressions subtiles que des chevaux
bien entraînés et obéissants le sont aux légers coups et à la traction des rênes de leurs
maîtres.
On voit aussi qu'ils n'ont pas hésité à recevoir des avertissements. En fait, nous
apprenons de ces passages que le don d'une parole de sagesse sert souvent de système
d'alerte précoce pour ceux qui marchent étroitement avec l'Esprit.
J'ai été redirigé de cette manière plus d'une fois. Dans chaque cas, me trouvant
instable sur certains aspects de mes plans, j'ai consulté l'Esprit. Il en a révélé juste assez
pour m'aider à changer mes plans de manière appropriée. Peut-être que j'allais tomber
dans un piège ou dans une situation compromettante. Grâce à l'Esprit, je me suis senti
empêché de suivre mes plans. Ma conscience s'est inquiétée jusqu'à ce que j'aie changé
mes plans, et alors elle était en paix.
Souvent, la sagesse nous viendra d'une manière un peu plus directe – un mot ou une
ligne de l'Ecriture parle directement de notre situation ; il prend vie, comme si Dieu
nous parlait directement (ce qu'il est). C'est ce qu'on appelle une parole « vivifiée » de
la part du Seigneur. Un exemple de cela est lorsque Pierre a conseillé à l'église primitive
de remplacer Judas. Il a cité quelques psaumes qui s'appliquaient à la situation actuelle.
(Voir Actes 1:15-26.) Plus tard, après que Pierre eut amené quelques Gentils à la foi,
ce qui bouleversa les membres de l' église qui étaient résolument juifs, Jacques cita le
prophète Amos pour le défendre. Luc a rapporté comment il a rendu une sage décision
basée sur cette parole de l'Écriture :

Après qu'ils eurent cessé de parler, Jacques répondit en disant : « Frères, écoutez-
moi. Siméon a raconté comment Dieu s'est d'abord préoccupé de prendre parmi les
Gentils un peuple pour son nom. Avec cela, les paroles des prophètes s'accordent,
tout comme il est écrit : « Après ces choses, je reviendrai, et je reconstruirai le
tabernacle de David qui est tombé, et je reconstruirai ses ruines, et je le restaurerai,
afin que le reste de l'humanité peut chercher le Seigneur, et tous les Gentils qui sont
appelés par mon nom, dit le Seigneur, qui fait connaître ces choses depuis longtemps.
C'est pourquoi j'estime que nous ne troublerons pas ceux qui se tournent vers Dieu
parmi les Gentils. (Actes 15 :13-19, citant Amos 9 :11-12)

Bien sûr, les coups de pouce internes et les conseils scripturaires ne sont pas les seuls
moyens par lesquels le Saint-Esprit partage la volonté de Dieu avec son peuple. Parfois,
Il envoie un ange, comme Il l'a fait lorsque Paul était à bord du navire battu par la
tempête qui semblait sur le point de couler, un incident que nous avons examiné
brièvement dans le chapitre précédent. Paul a dit à l'équipage,

Messieurs, vous auriez dû suivre mon conseil et ne pas partir de Crète et subir ces
dommages et pertes. Pourtant, maintenant, je vous exhorte à garder votre
courage, car il n'y aura pas de perte de vie parmi vous, mais seulement du navire.
Car cette nuit même un ange du Dieu auquel j'appartiens et que je sers s'est tenu
devant moi, disant : « Paul, n'aie pas peur ; vous devez vous tenir devant César;
et voici, Dieu vous a accordé tous ceux qui naviguent avec vous. (Actes 27:21-24)

De la même manière, Dieu envoie parfois une parole de sagesse au moyen d'une
vision ou d'un rêve (qui est une vision reçue pendant le sommeil). C'est ainsi que
l'Esprit a rassuré Paul lorsqu'il travaillait à Corinthe : « Le Seigneur dit à Paul dans la
nuit par une vision : 'N'aie plus peur, mais parle et ne te tais pas ; car je suis avec toi,
et personne ne t'attaquera pour te faire du mal, car j'ai beaucoup de monde dans cette
ville » (Actes 18 :9-10).
Souvenez-vous également d'un autre exemple scripturaire : l'époque où l'Esprit
ordonna à Pierre d'aller chez le fervent centurion romain Corneille à travers une vision
que Pierre reçut alors qu'il était en transe. (Voir Actes 10:1–23.)
La sagesse n'est pas la même chose que la prédiction, même si sans aucun doute, Dieu
sait ce qui va se passer. Quand Il nous envoie Sa sagesse pour une situation, Il aide à
diriger nos pas. Il veut que nous coopérions avec lui dans le but d'étendre son royaume
sur terre ; cette coopération peut couvrir toutes les catégories d'implication humaine,
des décisions de santé personnelles aux alliances de guerre internationales. C'est
pourquoi le don d'une parole de sagesse ne peut parfois être exercé que collectivement,
comme lorsque les dirigeants discutent et travaillent ensemble pour arriver à une
décision par consensus. Ils tiennent conseil ensemble, ce qui est bien, car "dans une
multitude de conseillers il y a de la sécurité" (Proverbes 24:6 nkjv; voir aussi Proverbes
11:14 nkjv). Cela empêche les individus têtus de partir dans la mauvaise direction et
d'entraîner d'autres personnes avec eux. Nous voyons cette méthode de recherche de la
sagesse dans les récits de l'église primitive, alors que «les apôtres et les anciens se sont
réunis pour examiner cette question» (Actes 15: 6 nrsv). (Voir aussi Actes 6 :1-7 ;
15 :1-31 ; 21 :15-25.)
Nous voyons donc que la sagesse concerne souvent des événements et des
développements futurs, mais elle ne les prédit pas autant qu'elle fournit des idées, des
révélations, des commandes et des instructions qui découlent de la connaissance de
Dieu de ces circonstances à venir.

Le chemin, la vérité et la vie


Jésus est « le chemin, la vérité et la vie » (Jean 14 :6). Sa vie est une démonstration
de la voie de la sagesse. L'Esprit de ce Dieu-Homme vit maintenant en chaque chrétien
; Jésus a été fait pour nous la sagesse de Dieu (voir 1 Corinthiens 1:30 kjv), et « nous
avons la pensée de Christ » (1 Corinthiens 2:16).
Encore une fois, cette transmission intérieure de sagesse peut résoudre des problèmes
individuels, ecclésiaux et nationaux. Toute situation complexe peut être démêlée par
l'esprit de sagesse. La vraie sagesse montre le chemin. Elle produit la conviction, des
cœurs ouverts, des portes ouvertes, l'unanimité, le progrès, la justice et tout ce qui est
nécessaire en ces temps difficiles.
Pour puiser dans la vaste réserve de sagesse de Dieu, tout ce que vous avez à faire est
d'attendre dans le calme. Adorer, faire confiance, assimiler. Soyez saturé de l'esprit de
révélation et de sagesse. Immergez-vous dans la sagesse de la Parole écrite et profitez
de toute occasion pour vous asseoir aux pieds de ceux qui sont plus sages que vous.
Lorsque l'un de nous demande la sagesse d'en haut, nous devons nous attendre à la
recevoir. (Voir Jacques 1:5–8.) Cet esprit de sagesse nous est accessible à tous par le
Christ, conformément à Ésaïe 11:1–4. De plus, ceux qui ont reçu le don constant d'une
parole de sagesse seront en mesure de cultiver un flux surnaturel continu de
compréhension divine qui peut grandement bénéficier au corps de Christ et au monde
dans son ensemble. Le long de ces lignes, en ce moment dans ma propre étude et
contemplation, je prie pour comprendre un sujet connexe que j'appelle "l'intelligence
divine". Daniel a marché dedans, et je suis convaincu que Dieu veut mettre ce niveau
de perspicacité divine dans la vie de beaucoup de gens à travers Son Esprit de sagesse.
Aujourd'hui, des dirigeants tels qu'Ed Silvoso et Lance Wallnau et bien d'autres sont
les pionniers de nouvelles applications pour ce don, telles que la transformation
sociétale. De la réserve inépuisable de Dieu, qui n'est pas du tout liée ou hors de portée,
nous pouvons demander et recevoir la sagesse d'en haut et la libérer pour ceux qui en
ont besoin, pour le reste de nos vies.
Vous pouvez appliquer la prière de Paul pour les Éphésiens à vous-même et à toute
personne pour qui vous priez :
Je ne cesse de demander que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père
glorieux, vous donne l'Esprit de sagesse et de révélation, afin que vous le
connaissiez mieux. Je prie pour que les yeux de votre cœur soient éclairés afin
que vous connaissiez l'espérance à laquelle il vous a appelés, la richesse de son
glorieux héritage dans son saint peuple, et sa puissance incomparablement
grande pour nous qui croyons. (Éphésiens 1:17-19 niv)
***
Saint-Père, je demande hardiment que l'esprit de sagesse et de révélation opère
dans ma vie. J'ai besoin d'une augmentation du don d' un mot de sagesse pour
pouvoir résoudre des problèmes complexes avec un mot simple. Accorde-moi
Ta divine intelligence. Donne-moi la pensée de Christ alors que j'accueille la
libération de ta sagesse dans ma vie et mon ministère, pour l'amour de Jésus-
Christ.
Encore une fois, je dis, amen.

6
Le don d'une parole de connaissance
"Mon but est qu'ils soient encouragés dans leur cœur et unis dans l'amour, afin
qu'ils puissent avoir toutes les richesses d'une compréhension complète, afin qu'ils
puisse connaître le mystère de Dieu, c'est-à-dire le Christ, en qui sont cachés
tous les trésors de la sagesse et de la connaissance. —Colossiens 2:2-3 (niv)

Supposons que vous veniez de sortir de chez vous au soleil après une grosse
averse. Wow, regardez ce magnifique arc-en-ciel contre le ciel sombre ! C'est le plus
grand et le plus brillant que vous ayez jamais vu. Vous sortez votre smartphone et
enregistrez une courte vidéo à partager avec votre famille et vos amis. Plus tard, vous
commencez à le regarder sur l'écran. Vous n'avez jamais vraiment étudié un véritable
arc-en-ciel auparavant. Vous vous rendez compte qu'il n'y a pas de lignes de
démarcation claires entre les couleurs. Vous pouvez voir du rouge-orange-jaune-vert-
bleu-indigo-violet, et le spectre est beau, mais les frontières des couleurs se confondent
; de nouvelles couleurs ont été créées et ont changé de ton même lorsque vous avez
effectué un panoramique d'un côté à l'autre.
Vous pensiez que vous faisiez juste une vidéo d'un arc-en-ciel, mais vous faisiez plus
que cela ; vous enregistriez une délicieuse analogie des dons de l'Esprit, qui se
confondent comme les couleurs de l'arc-en-ciel. Très souvent, vous ne pouvez pas
discerner où se termine un don et où commence un autre. C'est une bonne chose aussi
! Ce mélange est exactement ce dont nous avons besoin. Par exemple, un don de
discernement des esprits peut permettre à quelqu'un de distinguer un esprit impur, mais
vous ou quelqu'un d'autre devez avoir le don de la foi pour le chasser. Et le don de
sagesse, dont vous venez de terminer la lecture dans le chapitre précédent, se chevauche
et se confond si souvent avec le don révélateur de connaissance qu'il peut être en effet
difficile de distinguer une ligne de démarcation entre eux.
L'Esprit de Dieu fournit à son peuple des dons selon les besoins, bien que la plupart
d'entre nous ne reconnaissent pas la richesse des ressources avec lesquelles nous devons
travailler. Son pouvoir n'est pas limité par des définitions artificielles, y compris nos
interprétations de Sa Parole écrite. Sa gamme est tellement plus large, plus grande, plus
lumineuse et plus belle que n'importe quel "analyseur de spectre" peut le révéler.
Pourtant, chacun des dons de l'arc-en-ciel de Dieu conserve sa propre teinte
distinctive. Explorons maintenant le don d'un mot de connaissance pour découvrir à
quoi il ressemble.
Définir le don d'un mot de
connaissance
Il est impossible qu'un être humain, même la personne la plus intelligente que le
monde ait jamais vue, puisse tout savoir. Mais Dieu le fait. Il est omniscient,
connaissant toutes choses, même les secrets les plus profonds. Et par le don d'une parole
de connaissance, Il partage des parties de Sa connaissance avec Ses fils et ses filles.
Nous pouvons donc dire qu'une parole de connaissance "se rapporte à l' information "
(par rapport à une parole de sagesse, qui "se rapporte à l'instruction"). 1
L'église a compris ce don d'au moins deux manières distinctes, illustrées par la
citation suivante du maître apostolique Peter Wagner :
Le don de la connaissance est la capacité spéciale que Dieu donne à certains membres
du Corps du Christ de découvrir, d'accumuler, d'analyser et de clarifier des
informations et des idées pertinentes pour la croissance et le bien-être du
Corps….
Remarque : Les pentecôtistes et les charismatiques utilisent souvent le terme «
parole de connaissance », qui est une information que Dieu donne par révélation
pour une certaine situation [y compris des détails sur la vie d'une personne].
Mon interprétation de la « parole de connaissance » charismatique est qu'un tel
don est en réalité un sous- ensemble du don de prophétie, et non du don de
connaissance. Un érudit, d'autre part, serait celui qui a un don de connaissance. 2
Ce qui précède correspond bien à l'analogie de l'arc-en-ciel. Pourtant, quel que soit le
type de connaissance dont nous parlons, le fait que la parole de connaissance soit un
don spirituel signale le fait que cette connaissance est d'origine surnaturelle. Cela « ne
vient pas par un raisonnement naturel, une éducation ou une formation, mais
directement par le Saint-Esprit ». 3 Par exemple, la volonté d'une personne ne pourra
jamais s'emparer d'un mot de connaissance pour le prononcer ; chaque mot ne peut être
prononcé qu'à la volonté souveraine de Dieu.
Dans ce chapitre, je préfère suivre l'approche pentecôtiste/charismatique/troisième
vague du don d'une parole de connaissance. Vu sous cet angle, la parole de
connaissance est le don qui est utilisé pour « appeler » quelqu'un à poursuivre son
ministère dans une réunion où les dons spirituels sont actifs. La révélation de détails
sur une personne qui ne pourraient autrement être connus par l'orateur, tels que le nom
de la personne, sa situation physique et ses besoins cachés, fournit une preuve
convaincante que Dieu veut bénir cette personne au-delà de ses attentes limitées. Une
telle parole est « une parole inspirée par Dieu et prononcée par un individu. C'est un
aperçu des choses que Dieu nous a données gratuitement. Il partage la vérité que l'Esprit
souhaite être déclarée concernant une occasion, une personne ou une chose spécifique.
4
C'est « la révélation surnaturelle de faits concernant une personne ou une situation,
qui n'est pas apprise par les efforts de l'esprit naturel, mais est un fragment de
connaissance librement donnée par Dieu, révélant la vérité que l'Esprit veut faire
connaître concernant une personne ou une situation particulière. 5

Créer une atmosphère de foi


Le don d' une parole de connaissance a beaucoup à voir avec la culture du surnaturel
dans le cadre d'une église, et il se chevauche dans les dons de guérisons et d'opérations
de miracles, aidant à créer une atmosphère de foi. Ce n'est pas nécessairement qu'une
parole de connaissance guérit mais qu'elle libère la confiance des gens que Dieu connaît
les détails de leur situation et qu'Il les aime. La foi monte, et l'atmosphère devient grosse
d'attente ; les gens ont l'impression que presque tout peut arriver.
Non pas que chaque parole de connaissance aboutisse à une guérison ou à un miracle.
Parfois, les gens ne répondent pas. Peut-être que plus d'informations sont nécessaires,
ou peut-être que la peur étouffe la foi. Ou – comme dans le cas ci-dessous – parfois
nous ne voyons pas la guérison ou le miracle parce que la personne répond en secret,
sans en parler à personne.
J'exerçais mon ministère à Bangkok, en Thaïlande, et j'avais vu un remarquable
accomplissement de la prophétie la veille après avoir reçu une parole de connaissance
pour une femme dans l'assistance. Mais ce jour-là était bien différent. Voici comment
j'ai raconté l'histoire dans le premier chapitre du livre Adventures in the Prophetic :

Toute l'atmosphère de l'endroit était chargée d'attente. Ces gens avaient observé
l'autre prophétie et maintenant ils pensaient que je pouvais appeler n'importe qui
par son nom, sa date de naissance et son numéro de sécurité sociale… [Mais
cette fois,] je n'avais pas grand-chose sur quoi continuer.
En fait, une seule chose tournait en rond dans ma tête. Finalement, j'en ai parlé :
« Il y a un garçon de dix-sept ans, le fils de quelqu'un ici, et il est rétrograde et
drogué. Il va se donner au Seigneur ce soir.
Rien ne s'est passé. Tout le monde me regardait mais personne ne répondait [je
suis retourné à la prédication, mais le mot insistant m'a fait m'arrêter deux fois
de plus dans l'espoir que quelqu'un répondrait]….
Après la clôture de la réunion, je devais quitter l'auditorium et retourner me
coucher à mon hôtel car je devais encore enseigner le lendemain. Mais d'une
manière ou d'une autre, je ne pouvais pas partir. Ce même mot tournait encore et
encore dans ma tête fatiguée. Finalement, presque tout le monde était parti. Un
jeune concierge est entré dans l'auditorium pour ranger les chaises. J'ai eu une
conversation avec lui, parce qu'il parlait anglais.
Il s'avère qu'il avait dix-sept ans. Et il se droguait. Et c'était un rétrograde. Et il avait en
fait consacré sa vie à Jésus cette nuit-là. Il avait été là, traînant au fond de l'auditorium
et écoutant la réunion, et il s'était rendu compte que ce mot était pour lui. Il ne l'a
simplement pas dit en public. 6

Buts du don d'une parole de


connaissance
Produire la conviction
Dans le cas ci-dessus, la parole de connaissance a pénétré le cœur du jeune concierge
en Thaïlande et l'a amené à la conviction et à la conversion. De la même manière,
lorsque Jésus a rencontré la femme samaritaine au puits, il l'a confrontée avec une
parole de connaissance qui l'a amenée, ainsi que beaucoup de ses voisins, au point de
conviction. Sachant déjà qu'elle n'avait pas de mari, Jésus lui dit : « 'Va, appelle ton
mari et reviens.' "Je n'ai pas de mari", répondit-elle" (Jean 4:16-17 niv). Puis Jésus a
détaillé Sa parole de connaissance : « Tu as raison quand tu dis que tu n'as pas de mari.
Le fait est que vous avez eu cinq maris et que l'homme que vous avez maintenant n'est
pas votre mari.
Ce que vous venez de dire est tout à fait vrai » (Jean 4:17-18 niv).
Peu de temps après, « de nombreux Samaritains de cette ville crurent en lui à cause
du témoignage de la femme : 'Il m'a dit tout ce que j'ai fait.' Ainsi, lorsque les
Samaritains vinrent vers lui, ils le pressèrent de rester avec eux, et il resta deux jours
» (Jean 4 :39-40 niv). En réalité, Jésus ne lui avait pas dit « tout » ce qu'elle avait fait,
n'est-ce pas ? Mais cela montre la puissance surnaturelle d'une révélation comme celle-
ci, car en ne révélant qu'une petite parcelle de vérité sur sa vie, la parole a convaincu et
condamné la femme pécheresse. Elle savait pertinemment qu'elle était en contact avec
le Dieu qui connaît toutes choses, et elle voulait s'abandonner à Lui. (Pour le récit
complet, voir Jean 4: 4–
40.)

Préparer les gens pour un futur événement


Outre la conviction, un autre but d'un mot de connaissance est la préparation - aider
à préparer quelqu'un pour un événement futur. Cela semble se produire plus souvent à
mesure que nous marchons dans une proximité croissante avec le Seigneur. Par
exemple, vers la fin de sa vie, Paul a dit : « Et maintenant, poussé par l'Esprit, je vais
à Jérusalem, sans savoir ce qui m'y arrivera. Je sais seulement que dans chaque ville,
le Saint-Esprit m'avertit que la prison et les épreuves m'attendent » (Actes 20 :22-23
niv).
Paul n'était pas inquiété par l'avertissement répété de l'Esprit. Même lorsqu'il reçut
des confirmations et d'autres avertissements du prophète Agabus, il poursuivit
résolument son chemin vers Jérusalem. (Voir Actes 21:10–15.) La parole de
connaissance a préparé son cœur et lui a donné du courage. Parfois une parole de
connaissance nous délivre d'une situation difficile, et parfois elle crée la foi. D'autres
fois, cela nous prépare au coût de ce qui s'en vient ; c'est la miséricorde de Dieu.
Comment recevoir et diffuser une parole
de connaissance
La plupart du temps, un mot de connaissance nous vient par une impression ou un
sens tranquille. Nous pourrions appeler cela "entendre en interne" ou "avoir un
pressentiment". Vous « savez simplement que vous savez », mais pas comment vous le
savez. Selon ce que le Saint-Esprit indique, vous pourriez partager ce sentiment avec
d'autres, ou vous pourriez ne pas le faire.
Une telle connaissance interne peut très bien être confirmée par une « accélération »
d'un passage de l'Écriture, comme cela se produit avec d'autres types de sens de l'Esprit.
Et parfois, surtout si la parole de connaissance a à voir avec la guérison, vous pourriez
recevoir des «signaux» empathiques dans votre propre corps - physiques ou
émotionnels - comme une douleur perceptible que vous n'aviez pas avant ou un
sentiment d'oppression.
Recevoir une parole de connaissance est très similaire à recevoir une parole
prophétique : cela peut provenir d'une vision ou d'un rêve, cela peut venir comme une
voix audible, ou cela peut venir au moyen d'une visitation angélique.
L'une des expressions les plus courantes de ce don est ce que j'appellerais « l'esprit
de conseil ». Un dépôt d'une parole de connaissance est donné lorsque vous écrivez une
lettre, conseillez ou priez pour ou à propos de quelqu'un. La parole est d'abord reçue
puis partagée à l'instigation du Saint-Esprit, et elle apporte une aide pieuse à celui qui
la reçoit. Dans de tels cas, vous pouvez voir à quel point il s'allie étroitement avec le
don d'une parole de sagesse.

Conrad d'Allahabad
J'étais à Londres dans le cadre du London Prayer Summit, et j'ai parlé sur le sujet des
"gardiens de sa présence". Alors que je parlais du podium, j'ai jeté un coup d'œil d'un
côté et j'ai ressenti une sorte d'attraction magnétique vers un homme à la peau brune,
aux cheveux noirs et aux yeux noirs qui était assis dans une section à une certaine
distance, mais dans un siège proche de le devant. Des mots ou des syllabes étranges
flottaient dans mon esprit et je pouvais lire les syllabes. Cela semblait être un non-sens
sans signification - presque comme Fred Flintstone disant "Yabba-dabba-doo" - mais
cela a persisté.
Bientôt, les syllabes se sont en quelque sorte gélifiées en "Al-la-ha-bad". Chaque fois
que je regardais dans la direction de cet homme, je voyais ces syllabes dans ma tête.
J'essayais de livrer mon message, et c'était une distraction. Cette attraction magnétique
attirait mon attention, puis les syllabes traversaient mon esprit. Je pensais que ce
pourrait être un message en langues.
Finalement, j'en ai eu marre de le combattre. Je suis allé dans cette section et je me
suis tenu face à cet homme. J'ai juste ouvert la bouche et j'ai dit: «Con Rod
d'Allahabad…. Vous venez du Gange en Inde, et vous avez dépensé tout l'argent que
vous aviez pour venir ici pour ramasser l'esprit de prière parce que vous voulez le
ramener dans un lieu de pèlerinage où les hindous viennent se laver cérémonieusement
chaque année dans le Gange. J'ai prié pour lui, et il est sorti dans l'Esprit.
Puis je suis retourné et j'ai complété mon message. L'homme était toujours allongé à
côté de son siège quand je suis parti. Il s'avère qu'il a été absent pendant six heures
d'affilée.
Le lendemain matin, j'étais dans le hall de l'hôtel quand un homme s'est approché de
moi et m'a dit : « Comment avez-vous connu mon nom ?
"Je ne sais pas," répondis-je.
"Oui, tu l'as," contra-t-il.
"Non, je ne sais pas."
Nous avons fait des allers-retours en disant oui et non. Finalement, il a dit : « Oui,
vous connaissez mon nom, parce que vous l'avez prononcé hier lors de la réunion. C'est
Conrad. Il prononçait son nom avec son propre accent britannique/indien, et cela
ressemblait à "Con Rod" - pas comme je le dirais normalement avec mon accent du
Midwest/Sud américain. Et il venait d'Allahabad, en Inde. Le reste de l'information
était vrai aussi. Il avait miraculeusement reçu de Dieu précisément ce pour quoi il était
venu, par une prière basée sur une parole de connaissance.

Daniel de Schenectady et Douze Elisabeth


Une autre fois, j'exerçais mon ministère à Long Island, et le Saint-Esprit m'a donné
le nom de "Daniel" et aussi "Schenectady". Je ne savais pas où se trouvait Schenectady,
New York, et je ne savais même pas comment le prononcer. L'Esprit m'a dit, Oui, il y
a un Daniel ici ce soir qui est de Schenectady. Et il y aura douze Elizabeth ici ce soir.
D'accord, j'ai dit en silence, puis j'ai parlé dans le micro : "Où est Daniel ?"
Daniel, bien sûr, est un nom assez commun. Il aurait pu y avoir dix Daniels dans ce
grand local. Un seul Daniel se leva. "Monsieur, vous êtes de Schenectady, New York"
( et je l'ai dit correctement). La présence de Dieu vint sur lui et l'Esprit commença à
agir dans son corps et son cœur.
Puis je suis passé aux Elizabeths. "Douze Elizabeth sont ici ce soir, et [l'Esprit a mis
cela dans mon esprit à ce moment-là] Dieu veut guérir chacun de vous de la même
maladie." Douze femmes nommées Elizabeth sont venues au front, qui avaient toutes
le même besoin de guérison—et elles ont toutes reçu une touche spéciale du Seigneur.
La parole simple mais spécifique de la connaissance a conduit directement à la foi qui
guérit.

Comment opérer dans le don d'une parole


de connaissance
Quand un mot de connaissance est exact, c'est une chose merveilleuse. Mais si vous
prononcez quelque chose qui n'est pas réellement un mot de connaissance, cela peut
être pour le moins embarrassant, voire carrément dommageable pour les gens. Si vous
sentez que Dieu veut que vous utilisiez ce don, il est important de tenir compte des
conseils importants suivants.
Comme pour le don de prophétie, la meilleure façon de grandir et de développer un
bilan fiable est de soumettre vos paroles pour discernement à une personne en autorité
sur vous. Cette personne peut vous aider à confirmer, à infirmer ou à peaufiner les mots.
J'ai fait cela pendant longtemps quand j'étais un prophète débutant, et c'était vital pour
ma courbe d'apprentissage. Chaque fois que j'avais un mot, une vision ou un rêve,
j'écrivais tout ce qui concernait mon expérience avant de le livrer n'importe où. Je
soulignais certaines parties de mon récit et disais : « Ceci est simplement une
impression » ou « Cela portait une présence très intense de Dieu », puis je soumettais
le récit écrit pour examen. Beaucoup de ces mots n'ont jamais été livrés à personne,
parce que parfois je "l'ai raté" et d'autres fois, quelqu'un d'autre a prononcé le mot avant
moi. (Dieu fait cela.) Tout cela a été une excellente pratique pour affiner ma capacité à
interpréter ce que j'ai reçu et pour me donner une idée de comment et quand prononcer
une parole. Je considérais cela comme une partie importante de ma formation « sur le
tas ».
Rappelez-vous qu'un mot de connaissance n'est pas nécessairement complet en soi.
Vous aurez besoin de sagesse (reçue directement de Dieu ou par le conseil d'un autre)
pour savoir quoi faire. Il est très important de respecter les autres membres du corps
qui vous entourent. Nous avons tous besoin de marcher les uns avec les autres et de
construire une histoire ensemble. Personne ne devrait être une star.
Ne parle pas trop. Le verbiage excessif provient presque toujours de l'insécurité.
Faites-en une priorité de trouver votre sécurité dans l'amour de Dieu, et non dans
l'adulation humaine. En même temps, n'ayez pas peur de parler. Sortez avec foi, car
c'est la seule façon d'apprendre les ficelles du métier. Soyez résolument tenace à faire
grandir vos dons. "Faites tous vos efforts", comme l'a dit Pierre :
Efforcez-vous d'ajouter à votre foi la bonté ; et à la bonté, la connaissance ; et à
la connaissance, la maîtrise de soi ; et à la maîtrise de soi, la persévérance ; et à
la persévérance, la piété; et à la piété, l'affection mutuelle ; et à l'affection
mutuelle, l'amour. Car si vous possédez de plus en plus ces qualités, elles vous
empêcheront d'être inefficaces et improductifs dans votre connaissance de notre
Seigneur Jésus-Christ. (2 Pierre 1:5-8 niv)

L'utilisation de vos dons fait partie de la croissance dans la sainteté, et la croissance


dans la sainteté améliore votre utilisation des dons de Dieu. Apprenez de vos erreurs et
mûrissez dans tout ce qui concerne le Christ Jésus. Quoi que vous fassiez, n'abandonnez
jamais ! La pratique vous amènera à la maturité.
Même si une parole de connaissance n'est jamais délivrée, elle peut informer la prière
d'intercession. Comme toujours, l'humilité compte. Vous n'aurez peut-être jamais
l'honneur de prononcer une parole de connaissance ou de prophétie, mais ce n'est pas
le genre d'honneur que vous devriez désirer, de toute façon. L'honneur réside dans la
confiance de Dieu en vous. Les sphères d'influence des croyants et leur efficacité ne
seront jamais identiques. Votre sphère spéciale peut être une congrégation particulière,
votre café préféré, votre lieu de travail ou votre famille. Soyez simplement fidèle au
Seigneur et à toutes les paroles qu'Il vous donne, où qu'Il les donne, et Dieu
récompensera votre fidélité avec de vraies richesses spirituelles.
À l'automne 2014, le Saint-Esprit m'a donné un rêve le Jour des Expiations. Dans le
rêve, j'ai entendu: «Les graines des voyants et des prophètes d' il y a une génération ont
maintenant porté leurs fruits et mûri. Par conséquent, je publierai une fois de plus la
parole détaillée de la connaissance, créant une atmosphère de crainte du Seigneur, de
crainte et d'émerveillement. En plus de cette parole du Seigneur, j'ai eu deux rêves la
même nuit concernant un leader de la « prochaine génération » en Californie nommé
Shawn Bolz. Je connaissais Shawn, car il avait été mon élève à Kansas City alors qu'il
n'avait que vingt ans. C'était maintenant vingt ans plus tard ! Dans ces deux rêves, j'ai
vu le projecteur du Saint-Esprit se poser sur lui et le mettre à part comme un précurseur
pour sa génération, opérant dans le don d'une parole de connaissance de plus en plus
détaillée. Dans le rêve, je lui imposais les mains, reconnaissant cela ; Je semblais faire
partie de sa mise en service. Et bien, le rêve est devenu réalité ! En janvier suivant, lors
de la conférence prophétique annuelle de Harvest International à Pasadena, en
Californie, j'ai participé à la mise en service de Shawn dans cette sphère. Aujourd'hui,
il se déplace de manière cohérente, révélant des détails précis sur la vie des gens, tels
que les dates de naissance, les noms, les adresses postales et bien plus encore, au fur et
à mesure qu'il s'occupe d'eux.
Le don d'un mot de connaissance n'est pas réservé à quelques privilégiés. Vous et moi
pouvons régulièrement nous attendre à ce que des mots de connaissance se faufilent
dans notre vie quotidienne. Quelle grâce de la part de l'Esprit de nous donner un aperçu
de sa compréhension globale. Puissions-nous apprendre à repérer les mots de
connaissance afin que nous puissions les utiliser de manière appropriée et que nous
puissions remercier le Donateur du don. Que le don d'une parole de connaissance
grandisse parmi nous !
***
Père bienveillant, nous sommes honorés d'être appelés Tes fils et tes filles en ces temps
difficiles dans lesquels nous vivons. Nous avons besoin de votre aide. Donc, je
demande une augmentation du don d'une parole de connaissance, avec Votre sagesse.
Vous avez promis qu'il y aurait une augmentation du don détaillé d' un mot de
connaissance de nos jours. Je me positionne comme faisant partie de ceux qui reçoivent
et libèrent des paroles de connaissance pour des encouragements, des guérisons, des
miracles, des signes et des prodiges. C'est tout pour ta gloire ! Je m'attends à recevoir
de vous en ce moment. Au nom de Jésus, amen.

Section trois
Cadeaux de puissance - les cadeaux qui font
troisième section traite des dons qui « font », ou de ce que nous pourrions
appeler les dons de pouvoir surnaturel. Nous commençons au chapitre 7 avec le don de
la foi. J'insiste sur le fait que ce don n'est pas notre foi, c'est la transmission d'une partie
de la foi de Dieu . C'est pourquoi il porte en lui tant de confiance et d'autorité. Le don
spirituel de la foi est comme la foi avec une fusée d'appoint . C'est un élan de confiance
surnaturel qui permet à une personne de prier ou de déclarer la volonté de Dieu et ainsi
de la voir s'accomplir.
Le don de la foi permet à un croyant d'adresser directement des paroles productrices
de changement à une personne, un objet ou une situation, ou à Dieu au nom d'une
personne, d'un objet ou d'une situation. La « montée subite de foi » porte avec elle la
méthode d'exécution qui est appropriée.
Au chapitre 8, je déballe les dons de guérisons. Il y a tellement de besoins de guérison
et tellement de façons différentes d'y répondre. Non seulement les gens ont besoin de
guérison physique pour toutes sortes de maladies et de handicaps, mais ils ont
également besoin de guérison psychologique, de guérison émotionnelle et de guérison
spirituelle.
Parfois, les guérisons se produisent progressivement, parfois instantanément. Dans ce
chapitre, je cherche à vous montrer comment fonctionne la guérison et la variété des
façons dont la guérison peut venir à la personne dans le besoin. J'insiste également sur
le fait qu'en matière de guérison, nous devons être sûrs de nous aligner sur le calendrier
de Dieu. Enfin, j'encourage ceux qui souhaitent sincèrement pouvoir recevoir et libérer
des dons de guérisons à s'asseoir sous les ministères de certains des héros modernes de
la foi.
Au chapitre 9, nous explorons le fonctionnement des miracles. Les guérisons peuvent
parfois être spectaculaires, mais les miracles sont encore plus impressionnants. L'une
des raisons est que les miracles semblent ignorer les lois de la nature. Les guérisons
peuvent se produire naturellement dans certains cas, et la guérison divine ne fait que
les accélérer. Mais les miracles vont toujours au-delà du naturel. Comme je continue à
le souligner tout au long du livre, ces dons extraordinaires sont donnés par l'Esprit et
ne sont jamais le résultat de nos capacités humaines. J'aime la façon dont Dick Iverson
le dit : le don est « la capacité donnée par Dieu de coopérer avec Dieu alors qu'il
accomplit des miracles ».
A la fin de ce chapitre, je souligne que le dessein de Dieu pour le fonctionnement
des miracles—et de tous les dons—est d'édifier Son royaume. À cette fin, il édifie le
peuple qui peuple son royaume et il exalte sa gloire par des œuvres miraculeuses afin
que davantage de personnes croient en lui et le suivent.

sept
Le don de la foi
« Alors les disciples vinrent à Jésus en privé et lui demandèrent : 'Pourquoi
n'avons-nous pas pu le chasser ?' Il a répondu : « Parce que vous avez si peu de foi.
En vérité, je vous le dis, si vous avez une foi aussi petite qu'un grain de moutarde,
vous pouvez dire à cette montagne :
"Déplacez-vous d'ici à là-bas", et cela se déplacera. Rien ne vous sera impossible.'
—Matthieu 17:19-20 (niv)

Nous avons besoin du don de la foi pour être pleinement opérationnels dans
l'Église et dans nos vies aujourd'hui et chaque jour. La foi est . La foi ne concerne pas
hier ou même quelque temps dans le futur. Pour recevoir et libérer ce bien précieux
appelé le don de la foi, vous devez vivre au présent, au moment présent.
"Revêtez l'armure complète de Dieu" (Ephésiens 6:11), écrit Paul aux membres de
l'église d'Ephèse. Ses conseils s'appliquent à chaque membre du corps de Christ ; cela
signifie que chacun de nous doit porter quotidiennement chaque pièce de son armure
spirituelle. (Voir Éphésiens 6 :14-18.) Comme partie importante de cette armure
complète, les chrétiens bien équipés portent un « bouclier de la foi » (verset 16). Sans
le bouclier de la foi, nous devenons des victimes sur le champ de bataille. Avec lui,
nous pouvons éteindre les flèches enflammées du malin, ainsi que contribuer à protéger
nos camarades soldats. Mais nous devons le prendre et l'utiliser. Nous devons exercer
notre mesure de foi – fidèlement (dans les deux sens du terme). Encore une fois, Jude
nous a exhortés : « Mais vous, bien-aimés, édifiez-vous sur votre très sainte foi » (Jude
1 : 20).
Le point de départ est la foi fondamentale que chaque croyant doit adopter
quotidiennement. Nous l'appelons notre « mesure de foi » (Romains 12 :3 ; voir aussi
Romains 14 :1-2 ; Éphésiens 4 :12-13). Lorsque notre mesure de foi est exercée
fidèlement, elle grandit et porte des fruits abondants. Il peut commencer très petit, mais
il peut accomplir de grandes choses. Jésus a dit : « En vérité, je vous le dis, si vous avez
une foi aussi petite qu'un grain de moutarde, vous pouvez dire à cette montagne : «
Déplacez-vous d'ici à là », et elle se déplacera. Rien ne vous sera impossible. »
Mais vos «muscles de la foi» ne se développeront jamais si vous n'utilisez pas votre
bouclier. Si vous avez une foi de spectateur - vous aimez regarder les autres exercer
leur foi - alors vous deviendrez un chrétien de patate douce. Vous êtes né avec le
même ensemble de muscles physiques de base que tout le monde, mais si vous
n'exercez pas vos muscles, vous deviendrez chétif au lieu d'être fort. Sur le champ
de bataille spirituel, la mesure dans laquelle vous exercez votre foi déterminera la
taille de vos "canons".
Si vous êtes vraiment "plein de foi", vous serez rempli de deux types de foi : la foi en
la capacité de Dieu à faire des choses étonnantes, et la fidélité, comme dans la fiabilité.
Ce dernier type est un trait de caractère, un attribut d'une personne loyale à l'alliance,
dont la parole est lien. « Le fruit de l'Esprit, c'est… la fidélité » (Galates 5 :22).
Les deux types de foi de base devraient continuer à croître au fil du temps, mais cela
ne peut se produire qu'avec une utilisation cohérente. La foi de chacun travaille – et
grandit – par l'amour. « Car en Jésus-Christ, il n'y a rien de circoncis ni d'incirconcis,
mais la foi agissant par la charité » (Galates 5 :6). N'est-ce pas merveilleux de voir
comment tous les fruits et attributs de Dieu et Ses dons travaillent ensemble ? Je l'aime
tout simplement, lui et ses manières !

Définir le don de la foi


Il peut parfois être difficile de différencier le don spirituel de la foi de la mesure de
foi qui est commune à tout croyant (sans laquelle nous ne pourrions même pas arriver
à une foi salvatrice). Le regretté Kenneth Hagin, le père du mouvement Word of Faith,
a déclaré que le don de la foi est une «foi spéciale». C'est différent de la foi qui sauve;
de plus, elle est distincte de la fidélité en tant que fruit de l'Esprit. Il a écrit : « Le don
de la foi est un don de l'Esprit au croyant afin qu'il puisse recevoir des miracles.… Ceux
qui opèrent dans une foi spéciale, le don de l'Esprit, peuvent croire Dieu de telle
manière que Dieu honore leur parole comme la sienne, et accomplit miraculeusement
le résultat désiré. 1
De plus, Dick Iverson explique le cadeau de cette manière :

Le don de la foi est la capacité donnée par Dieu de croire en lui pour l'impossible
dans une situation particulière. Ce n'est pas tant la foi générale qui croit en Dieu
pour la provision, mais qui va au -delà, où l'on sait juste qu'une chose particulière
est la volonté de Dieu et va arriver. 2

Le don spirituel de la foi est comme la foi avec une fusée d'appoint . C'est une poussée
de confiance surnaturelle qui permet à une personne de prier ou de déclarer la volonté
de Dieu et d'effectuer ainsi des bénédictions miraculeuses ou des malédictions et des
destructions. 3 (Nous préférerions ne penser qu'aux bénédictions et aux miracles
créateurs, mais souvenez-vous que le pouvoir de la foi peut aussi jeter des montagnes
dans la mer ou faire flétrir des figuiers en quelques heures; voir Marc 11:12-14, 20-24.)
Le don spirituel de la foi n'est pas votre foi, c'est la transmission d'une partie de la foi
de Dieu . C'est pourquoi il porte en lui une telle confiance et autorité, comme nous le
voyons dans ce passage :

Et Jésus leur répondit en disant : « Ayez foi en Dieu. En vérité, je vous le dis,
quiconque dit à cette montagne : « Sois enlevée et jetée à la mer », et ne doute pas
dans son cœur, mais croit que ce qu'il dit va arriver, cela lui sera accordé. (Marc
11:22-23)

Permettez-moi d'ajouter un point supplémentaire : nous avons reçu une énorme clé
pour avancer dans cette dimension étonnante du don de la foi : le pardon. Le pardon est
essentiel pour que toute sorte de foi puisse s'épanouir, y compris la foi transmise en
cadeau. Nous le savons parce que presque immédiatement après que Jésus ait enseigné
qu'il fallait avoir assez de foi pour faire qu'une montagne se précipite dans l'océan, il a
dit : « Chaque fois que vous êtes debout en train de prier, pardonnez, si vous avez
quelque chose contre quelqu'un, afin que votre Père qui est dans les cieux vous
pardonne aussi vos transgressions » (Marc 11:25). Le flux de la foi sera interrompu par
la dureté de cœur, mais le pardon peut éliminer les blocages à la foi. Le pardon du cœur
ouvre la porte dans les deux sens – pour recevoir et libérer les dons du Saint-Esprit.
Vous voyez donc que l'importance du pardon ne peut être surestimée !

Le don de la foi en action


Pierre a exercé un don de foi quand lui et Jean ont rencontré le mendiant boiteux à la
porte du temple appelé Belle :

Or Pierre et Jean montaient au temple à la neuvième heure, l'heure de la prière.


Et on emportait un homme qui était boiteux depuis le sein de sa mère, qu'on
déposait chaque jour à la porte du temple qu'on appelle la Belle, pour demander
l'aumône à ceux qui entraient dans le temple. Quand il a vu Pierre et Jean sur le
point d'entrer dans le temple, il a commencé à demander à recevoir l'aumône.
Mais Pierre, avec Jean, fixa son regard sur lui et dit : « Regarde-nous ! Et il
commença à leur accorder son attention, s'attendant à recevoir quelque chose
d'eux. Mais Pierre dit : « Je ne possède ni argent ni or, mais ce que j'ai, je te le
donne : Au nom de Jésus-Christ le Nazaréen, marche ! Et le saisissant par la main
droite, il le releva ; et aussitôt ses pieds et ses chevilles se fortifièrent. D'un bond,
il se redressa et se mit à marcher ; et il entra avec eux dans le temple, marchant,
sautant et louant Dieu. Et tout le peuple le vit marcher et louer Dieu ; et ils le
remarquaient comme étant celui qui avait l'habitude de s'asseoir à la Belle Porte
du temple pour demander l'aumône, et ils étaient remplis d'émerveillement et
d'étonnement de ce qui lui était arrivé. (Actes 3 :1-10)
Dès que Pierre vit le mendiant boiteux, il sut que l'homme serait guéri. Il proclama sa
guérison avec une foi inébranlable et inébranlable, puis le prit par la main pour le
remettre sur ses pieds. Il devait d'abord détourner l'attention de l'homme de la mendicité
et de l'argent. "Regarde nous!" lui a-t- il ordonné. Peter a verrouillé les yeux sur
l'homme, et il y a eu un échange de cœur à cœur à travers leurs yeux. L'attente de
l'homme a augmenté, probablement seulement pour une aumône généreuse, mais la foi
de Pierre lui a apporté un miracle à la place. Cet homme, qui ne s'était jamais levé sur
ses pieds, se retrouva non seulement debout mais aussi marchant et sautant de joie.
Bien sûr, il devait maintenant trouver un nouveau moyen de gagner sa vie au lieu de
mendier, mais il ne s'en souciait pas. Le don de foi de Pierre avait ouvert la voie à une
toute nouvelle vie.
Jésus, qui possède tous les dons spirituels parce qu'ils émanent de lui, a
continuellement exercé le don de la foi pendant qu'il vivait sur terre. Avant de
ressusciter Lazare d'entre les morts (voir Jean 11), il a tardé à aller rendre visite à
Marthe et Marie au tombeau de leur frère, mais cela a en fait démontré sa foi. Jésus
avait une foi solide comme le roc ; Il savait que cette défaite apparente se transformerait
en victoire sans réserve. Il a été ému aux larmes par le chagrin qui entourait la famille,
car Lazare était l'un de ses meilleurs amis, et il me semble qu'il aurait pu sombrer dans
un deuil supplémentaire, mais il s'est élevé au-dessus et n'a pas perdu de temps. De
même, l'atmosphère d'incrédulité qui entourait le tombeau aurait pu tirer sa foi comme
un fil de terre, qui capte le flux de courant d'un coup de foudre, mais il n'a pas laissé
cela se produire. Au lieu de cela, il exhorta Marthe à avoir la foi en disant : « Ne t'ai-je
pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? (Jean 11:40), et puis hardiment
appelé Lazare hors du tombeau, vivant.

Applications pratiques du don de la foi


Cette dimension de la foi ne laisse aucune place au doute. Il s'empare de la volonté
de Dieu pour une situation malgré toute opposition. Lorsque le don de la foi déferle,
rien ne peut lui barrer la route. Ça déplace des montagnes !
Aujourd'hui, beaucoup d'entre nous ont appris à marcher dans le domaine étonnant
de la foi. Seul Dieu pouvait manifester Sa puissance à travers une telle diversité de dons
et d'opérations de ces dons à travers les nombreux membres du corps de Christ. Ma
propre foi a tendance à devenir pleinement vivante en temps d'intervention de crise par
l'intercession ; et à la suite de prières associées à une foi épanouie, j'ai vu l'histoire
changer sous mes yeux. Mon ami James Maloney se déplace dans le don de la foi
jusqu'aux miracles de l'une des manières les plus cohérentes de quiconque aujourd'hui.
Lorsqu'il prie pour les personnes qui ont eu des broches métalliques implantées
chirurgicalement dans leur corps, les gens sont guéris - et les broches métalliques, qui
ne sont plus nécessaires pour soutenir un os brisé, disparaissent, à chaque fois !
Cela ne veut pas dire qu'une personne avec le don de la foi possède le même niveau
de foi pour chaque circonstance. Comme pour les autres dons spirituels, le don de la
foi semble « se spécialiser ». L'emphase de la foi d'une personne, comme la mienne,
pourrait être la foi pour l'intervention en cas de crise par l'intercession. La sphère
d'influence d'une autre personne pourrait être la foi pour les finances ou pour les
miracles. J'ai vu des gens avec des dons de foi spécifiques aux phénomènes
météorologiques violents, à la guérison, à l'évangélisation et à la délivrance des
mauvais esprits, et aucune de ces personnes ne trouverait leur don opérationnel en
dehors de leur sphère d'influence. Parfois, l'opération du don semble être déterminée
en fonction du besoin présent ou de la fonction d'une personne dans le corps de Christ.
Lorsque cela se produit, le don de la foi opère indépendamment de l'identité de
quelqu'un en tant que personne douée ; c'est la foi pour des miracles spéciaux ou pour
des actes que Dieu veut accomplir dans des circonstances données.
Pour certaines personnes, l'influence du don de la foi est canalisée dans des ministères
individuels qui pourraient être mieux connus sous le nom d'autres dons spirituels ; dans
ce cas, le don de la foi joue un rôle de soutien très spécifique. Nous pouvons entrevoir
cette interconnexion des dons dans le passage suivant de l'Écriture :

Puisque nous avons des dons qui diffèrent selon la grâce qui nous est donnée,
chacun de nous doit les exercer en conséquence : s'il s'agit de prophétie, selon la
proportion de sa foi ; si service, dans son service ; ou celui qui enseigne, dans son
enseignement ; ou celui qui exhorte, dans son exhortation ; celui qui donne, avec
libéralité; celui qui conduit, avec diligence; celui qui fait miséricorde, avec
gaieté. (Romains 12:6-8)

"Selon la proportion de sa foi." Ces dons se complètent; ils ne se font jamais


concurrence. En fait, un don conduit à l'activation et à la libération d'un autre don. Il y
a une coopération divine au sein de la Divinité qui crée une « zone de non-concurrence
», et nous devons apprendre à modeler cette coopération dans le corps de Christ !
Quelle que soit l'orientation, le don de la foi permet à une personne de dire des paroles
productrices de changement directement à une personne, un objet ou une situation – ou
à Dieu au nom d'une personne, d'un objet ou d'une situation. La « montée subite de foi
» porte avec elle la méthode d'exécution qui est appropriée. Par un don de foi, Élie a
déclaré, au nom de Dieu, qu'aucune pluie ne tomberait en Israël, puis, après une longue
période de sécheresse sévère, il a annoncé le retour de la pluie. (Voir 1 Rois 17:1 ; 18:1,
41–45 ; voir aussi Jacques 5:17–18.) Au nom de Dieu, Josué parla au soleil et à la lune,
leur disant de s'arrêter pour permettre aux Israélites de gagner une bataille décisive
contre leurs ennemis. (Voir Josué 10:12-14.) Jésus a parlé au vent et aux vagues pour
calmer une violente tempête. (Voir, par exemple, Luc 8:23–25.)
Cela peut sembler arrogant de la part de l'orateur de prononcer de tels ordres, mais si
Dieu est derrière les mots par le don de la foi, l'orateur en est humilié. L'orateur sait
très bien que ses mots seuls n'ont aucun pouvoir et qu'en fait ils peuvent sembler plutôt
insensés si Dieu ne les accompagne pas de résultats. Ainsi, la puissance du Saint-Esprit
doit être la force motrice derrière les paroles que nous prononçons.

Ce que j'ai reçu par un homme avec le don


de la foi
Vous connaissez peut-être l'histoire de ma vie, comment j'ai traversé huit ou neuf ans
(trois récidives) de lymphome non hodgkinien, une sorte de cancer. Il a semblé se
cacher puis reculer, mais je l'ai battu deux fois. Puis c'est revenu une troisième fois. J'ai
fait tout ce que j'ai pu, en utilisant toutes les méthodes et en intégrant toutes les
approches de guérison que je connaissais. Je voulais vivre et non mourir !
Je venais de subir un traitement intense dans le meilleur centre intégré de traitement
du cancer aux États-Unis et, par conséquent, mon système immunitaire était
considérablement affaibli et mon nombre de globules blancs était extrêmement bas. Je
devais porter un masque blanc et j'étais en semi-quarantaine. Puis j'ai entendu dire
qu'Oral Roberts, quatre-vingt-dix ans, le légendaire évangéliste guérisseur par la foi,
accueillait de petits groupes de dirigeants une fois par mois, sur invitation uniquement,
chez lui dans le comté d'Orange, en Californie. J'ai reçu une de ces précieuses
invitations en septembre 2009, juste au moment où j'en avais besoin. J'ai pensé, si je
peux juste prendre un avion et y arriver, je pourrais bien être la dernière personne
dans la vie d'Oral Roberts sur laquelle il mettra la main et qui recevra l'assurance
qu'elle a été guérie du cancer.
J'ai donc pris mon billet d'avion. La prochaine chose que j'ai su, j'étais dans le salon
de ce patriarche de la foi qui avait vu le mouvement de réveil de guérison du XXe
siècle. Il y avait avec moi Bill Johnson et d'autres dirigeants de tout le pays. À la fin du
rassemblement, mon tour de prière est venu. Je me suis assis sur un tabouret devant la
chaise d'Oral, et il a posé ses mains expérimentées sur moi pendant environ quinze
secondes et a déclaré : « J'ordonne à chaque cellule cancéreuse du corps de cet homme
de se dessécher et de ne plus jamais revenir ! C'était comme si un éclair m'avait frappé,
et un élan de foi s'était déposé en moi.
Maintenant, je peux annoncer que le cancer n'est jamais revenu depuis, et je crois qu'il
ne le fera jamais. Et je peux attester du fait que le don de la foi fonctionne ! Oral Roberts
a obtenu son prix céleste en décembre suivant. Je suis éternellement reconnaissant pour
cette opportunité d'être servi par lui !

Un « général » de foi
Nous pouvons être encouragés à exercer notre foi en entendant des histoires sur les
grands « généraux » de la foi qui nous ont précédés. L'un de ces généraux est Smith
Wigglesworth. Il est né dans le Yorkshire, en Angleterre, en 1859, et il a obtenu son
diplôme en 1947. Wigglesworth est devenu connu comme «l'apôtre de la foi», mais il
a commencé comme plombier non scolarisé. Il n'a même pas appris à lire avant d'avoir
épousé sa femme, Polly, une prédicatrice de l'Armée du Salut, en 1882, et il a appris en
lisant la Bible.
La foi était le don principal de sa vie et de son ministère. Un jour, il est rentré du
travail et a découvert que sa chère épouse était décédée quelques heures plus tôt. Qu'est
ce qu'il a fait? Il a répondu par pure foi, plaçant son cadavre contre un mur et déclarant
une parole de foi à son cadavre. Il a ordonné à Polly de revenir à la vie, et elle l'a fait !
Elle a vécu quelques années après cela. 4
De nombreuses personnes ont affirmé avoir été guéries du cancer grâce à son
ministère, et des témoignages sont apparus dans des magazines pentecôtistes de
résultats miraculeux provenant de la foi exceptionnellement forte de Wigglesworth.
Certes, il opérait parfois d'une manière peu orthodoxe qui créait une certaine
controverse, comme frapper la partie malade du corps d'une personne pendant qu'il
priait. Mais personne ne pouvait contester ses résultats. Des miracles se produisaient
année après année. Son ministère l'a conduit à travers l'Europe et en Asie du Sud-Est,
aux États-Unis et en Afrique. Certains de ses sermons et histoires inspirants sont
conservés pour nous dans les livres Toujours Croissant de Foi et Foi qui Prévaut . Dieu
l'a fait auparavant, et Il est plus que prêt et capable de le faire de nos jours !

Plus désirable que l'or


Lorsque Dieu révèle certains faits concernant Sa volonté dans une circonstance, et
que vous « savez simplement » que cela se produira, c'est le don de la foi. Il doit être
très recherché. Une telle foi est irrésistible. Lorsqu'une telle connaissance est déclarée
oralement, les paroles ne reviennent pas nulles. (Voir Esaïe 55:11.) "Ils sont plus
désirables que l'or" :

Le commandement du Seigneur est pur, éclairant les yeux. La crainte du Seigneur


est pure et dure à toujours ; les jugements du Seigneur sont vrais ; ils sont tout à
fait justes. Ils sont plus désirables que l'or, oui, que beaucoup d'or fin ; plus doux
aussi que le miel et les jus de miel. (Psaume 19:8–10)

Dieu donne généreusement le don de la foi, et il veut que nous reconnaissions quand
nous en faisons l'expérience, afin que nous l'apprécions et que nous l'utilisions bien et
sagement. Mettons tous un point d'honneur à utiliser la mesure de foi qui nous a été
fournie, nous réjouissant grandement si nos circonstances ou notre sphère d'influence
l'exigent davantage. Accrochons-nous de Dieu et laissons sa foi se déposer en chacun
de nous dans une mesure toujours croissante !
***
Cher Seigneur, je te remercie pour la mesure de foi que nous recevons chacun, et je
suis reconnaissant pour l'opportunité de grandir dans le fruit de l'Esprit appelé fidélité
. Mais je veux plus, Seigneur ! Libérez le don de la foi dans ma vie pour produire des
miracles pour la gloire du saint nom de Jésus-Christ sur la terre. Romains 10:17 dit que
"la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ". Donc,
je jure de stocker les paroles de Dieu dans mon cœur comme un moyen de me
positionner pour grandir dans la foi. Je veux parler aux montagnes au grand nom de
Jésus et les voir bouger ! "Plus d'amour, plus de pouvoir, plus de toi dans ma vie." 5Amen
!

8
Les dons de guérison
« Pendant que Pierre parcourait le pays, il est allé rendre visite au peuple du
Seigneur qui vivait à Lydda. Il y trouva un homme nommé Enée, qui était paralysé
et avait été cloué au lit pendant huit ans. « Enée, lui dit Pierre, Jésus-Christ te
guérit. Lève-toi et enroule ta natte. Enée se leva aussitôt.
Tous ceux qui habitaient Lydda et Saron le virent et se tournèrent vers le Seigneur.
—Actes 9:32-35 (niv)

Avant de commencer ce chapitre, je tiens à souligner que nous n'allons pas


nous intéresser au « don de guérison ». Au lieu de cela, nous allons enquêter sur plus
d'un don. Fait intéressant, dans sa liste de dons spirituels dans 1 Corinthiens 12, Paul
l'a écrit comme "dons " de "guérison " . Si vous regardez la formulation grecque
originale, les deux mots, "don" et "guérison", sont au pluriel, et il leur manque l'article
défini, comme indiqué dans la traduction de New King James :
Il y a diversité de dons, mais le même Esprit.… Car à un seul est donné… des dons
de guérisons par le même Esprit…. Dieu a nommé ceux-ci dans l'église : premiers
apôtres, deuxièmes prophètes, troisièmes docteurs, après cela les miracles, puis les
dons de guérisons , les secours, les administrations, les variétés de langues… Tous
ont-ils des dons de guérisons ? (1 Corinthiens 12:4, 8–9, 28, 30 nkjv)
"Dons de guérisons" est une manière parfaite de décrire la guérison spirituelle, qui
englobe une multiplicité d'applications. Il y a tellement de besoins de guérison et
tellement de façons différentes d'y répondre. Non seulement les gens ont besoin de
guérison physique pour toutes sortes de maladies et de handicaps, mais ils ont
également besoin de guérison psychologique, de guérison émotionnelle et de
guérison spirituelle. Les guérisons se font parfois progressivement, parfois
instantanément. Les guérisons peuvent se produire après un mot de prière
personnelle ou une déclaration remplie de foi, mais parfois elles se produisent en
raison de l'atmosphère spirituelle d'un groupe.
Une fois de plus, je me tourne vers mon ami Sam Storms, car il voit une forte
corrélation entre les dons de guérisons et le don de la foi, qui figure immédiatement
avant les dons de guérisons dans la liste de Paul de 1 Corinthiens 12. Dans son livre
Le Guide du débutant sur les dons spirituels, a-t- il écrit,
De toute évidence, Paul n'avait pas prévu qu'une personne serait dotée d'un don
de guérison opérant à tout moment pour toutes les maladies. Son langage suggère
soit de nombreux dons ou pouvoirs de guérison différents, chacun approprié et
efficace pour la maladie qui lui est associée, soit chaque occurrence de guérison
constituant un don distinct à part entière. 1
Les personnes dont les dons incluent la guérison varient en personnalité, position et
circonstances et exercent ainsi la guérison divine de différentes manières, développant
de nombreux modèles viables pour utiliser les dons de guérison. La guérison n'est
jamais un cadeau unique. Voici un bref aperçu des modèles de guérison tirés de ma
propre expérience de ministère. Influencé par Kenneth Hagin et Benny Hinn (qui ont
prié pour moi plus d'une fois pour des transmissions de la puissance de Dieu), j'ai
d'abord appris à déclarer la guérison directement, essentiellement en utilisant la
méthode Parole de foi. Ensuite, j'ai été exposé au modèle de guérison de la troisième
vague développé par John Wimber, son approche largement utilisée en cinq étapes
(entretien/interactif). Dans la foulée de cela est venue l'effusion de la « Bénédiction de
Toronto » du Saint-Esprit, mettant l'accent sur le « trempage » - l'attente, l'adoration et
le repos dans l'Esprit comme moyen de guérison. Cela a été suivi par le modèle de
guérison Sozo ( sozo est le mot grec pour «salut»), qui, dans certains cercles, chevauche
ce qu'on appelle la prière de liberté.
En cours de route, j'ai également appris à apprécier la méthode Elijah House,
développée par John et Paula Sanford pour aborder les composantes psychologiques et
émotionnelles de la guérison physique. Je suis devenu très ami avec Cal Pierce, qui
dirige les salles de guérison modernes (créées par John G. Lake). Mais peut-être que
l'approche la plus complète que je connaisse a été développée par Chester et Betsy
Kylstra de Restoring The Foundations.
Comme vous pouvez le voir, il y a eu de nombreux progrès dans le corps de Christ
concernant les dons de guérisons, et j'ai également eu une grande courbe
d'apprentissage dans ma propre vie personnelle à leur sujet. J'ai assisté à d'innombrables
conférences sur la guérison et j'ai exercé mon ministère aux côtés de leaders talentueux
au fil des ans et j'ai vu la fondation d'un certain nombre d'écoles de guérison et de
surnaturel en conjonction avec des églises et des centres de ministère dynamiques, ainsi
que des maisons de guérison, des salles de guérison, etc. Avec mes propres problèmes
de santé, j'ai appris à maximiser la santé et la guérison grâce à certaines pratiques
liturgiques, telles que la communion régulière, et je continue de bénéficier de la sagesse
combinée des conseils nutritionnels et de style de vie et du respect du repos du sabbat.
Il n'est pas difficile de voir que le peuple de Dieu a besoin de guérison de toutes sortes
de troubles et d'infirmités qui nécessitent d'être abordés de toutes sortes de manières.
C'est pourquoi la terminologie plurielle de Paul « don s de guérison s » est juste. C'est
toujours le même Esprit de Jésus qui opère la guérison. Mais à travers des
intermédiaires humains, Il se présente dans différents « packages » pour différentes
personnes à différents moments dans différentes situations.

Dons de guérisons définis


Comme je l'ai dit plus tôt, la guérison, même la guérison surnaturelle, n'est pas
toujours instantanée. Parfois, cela peut sembler plus naturel que miraculeux. Ses
nombreuses expressions d'opération peuvent impliquer plus d'une opération de la grâce
de Dieu. Mais dans tous les cas, les dons de guérison soulagent les corps humains de la
maladie, de l'infirmité ou de la maladie 2 ; et les dons opèrent sous le contrôle de Dieu.
3

Les personnes qui utilisent leurs dons de guérison au profit des autres sont rarement
formées en tant que professionnels de la santé (bien qu'elles puissent l'être). Comme l'a
souligné Kenneth Hagin, « La guérison qui est surnaturelle ne vient pas par un
diagnostic ou par la prescription d'un traitement. La guérison divine vient par
l'imposition des mains, l'onction d'huile, ou parfois simplement en prononçant la
Parole, pour ne citer que quelques exemples tirés de la Parole de la façon dont la
guérison est administrée. 4 Les personnes ayant des dons de guérison peuvent voir des
résultats évidents instantanément, ou elles peuvent avoir du mal à identifier
l'amélioration des gens. On peut dire que les dons de guérisons accélèrent le processus
de guérison chez une personne malade (ce qui peut ou non être réalisable sans
l'impulsion surnaturelle). Si pour aucune autre raison, la grande variété de dons de
guérison est nécessaire pour traiter les nombreux types de maladies dont les gens
souffrent. 5
En ce qui concerne les dons spirituels, celui-ci en particulier tend la main pour attirer
votre attention. Tout le monde a besoin de la guérison divine à un moment donné de sa
vie, et il est bon de savoir que vous n'avez pas à suivre une formule stricte pour être
guéri. La guérison divine est une perspective très réelle, pas seulement une sorte de
charlatanisme offert par des charlatans.

Comment fonctionnent les dons de guérison


Les membres du corps de Christ ont appris à utiliser leurs dons de guérison d'abord à
partir de l'enseignement et de l'exemple du Nouveau Testament, et ensuite, comme on
pouvait s'y attendre, à partir de l'expérience accumulée.
Les récits bibliques nous montrent qu'il existe autant de précédents pour une guérison
qui se déroule par étapes ou au fil du temps que pour un miracle instantané. Par
exemple, lorsque Jésus a prié pour un aveugle (après lui avoir craché dans les yeux ! -
un exemple que personne ne devrait suivre sans une direction divine spécifique), sa vue
n'est revenue qu'après un deuxième effort. (Voir Marc 8:22–25.) Jésus a craché et a prié
pour la première fois, puis l'a interrogé : « Vois-tu quelque chose ? (Marc 8:23).
L'homme pouvait voir, mais seulement vaguement. Alors Jésus pria et lui cracha de
nouveau dans les yeux, après quoi sa vision fut parfaite.
Les guérisons « lentes » ne sont pas moins réelles que les instantanées, bien sûr, mais
nous trouvons les immédiates plus excitantes, comme dans les exemples suivants. Jésus
a dit à un lépreux : « 'Soyez purifié.' Immédiatement sa lèpre a été purifiée » (Matthieu
8:3 nkjv) . Un instant, la belle-mère de Simon était au lit avec de la fièvre, mais l'instant
d'après, elle avait été guérie par Jésus, et elle attendait Jésus, son gendre et les autres
qui étaient venus avec eux. à sa maison. (Voir Marc 1:30–31.)
Des guérisons instantanées peuvent se produire même lorsque la personne qui prie ou
déclare une guérison n'est pas physiquement avec la personne malade. Dans un incident
notable, un fonctionnaire royal avait un fils qui était proche de la mort, et il a supplié
Jésus de venir guérir le garçon. Jésus a pu prononcer à distance une parole de guérison
aussi efficace que s'il avait touché le malade.

Le fonctionnaire royal a dit: "Monsieur, descendez avant que mon enfant ne


meure." « Va, répondit Jésus, ton fils vivra. L'homme prit Jésus au mot et partit.
Alors qu'il était encore en route, ses serviteurs l'ont rencontré avec la nouvelle
que son garçon était vivant. Lorsqu'il s'enquit de l'heure à laquelle son fils allait
mieux, ils lui dirent : « Hier, à une heure de l'après-midi, la fièvre l'a quitté. (Jean
4:49-52 niv)

Ce récit nous montre la puissance brute d'une parole de guérison lorsque Jésus
l'initie. Souvenez-vous aussi de l'histoire de l'esclave du centurion, racontée dans
Luc 7 :2-10. Peu importe que les gens demandent la guérison en leur propre nom ;
si quelqu'un les amène pour la guérison (comme cela arrive souvent dans le cas
d'enfants ou de personnes gravement handicapées) ; ou si quelqu'un vient comme
intermédiaire, ne cherchant qu'un mot de guérison pour un autre, comme l'a fait le
centurion. Assez souvent, la personne qui a besoin de guérison ne la cherche même
pas du tout, ou a besoin d'une douce persuasion pour accepter l'idée. Rappelez-vous
l'homme boiteux à la piscine de Béthesda :

Après ces choses, il y eut une fête des Juifs, et Jésus monta à Jérusalem. Or il y a
à Jérusalem, près de la porte des brebis, une piscine, appelée en hébreu Béthesda,
ayant cinq portiques. Dans ceux-ci gisaient une multitude de malades, d'aveugles,
de boiteux et de flétris, [attendant le mouvement des eaux ; car un ange du
Seigneur descendait à certaines saisons dans la piscine et remuait l'eau;
quiconque donc, le premier, après avoir remué l'eau, entra, fut guéri de la maladie
dont il était affligé.] Il y avait là un homme qui avait été malade pendant trente-
huit ans. Lorsque Jésus le vit étendu là et qu'il sut qu'il était déjà depuis longtemps
dans cet état, il lui dit : « Veux-tu te rétablir ? Le malade lui répondit: "Seigneur,
je n'ai personne pour me jeter dans la piscine quand l'eau est agitée, mais pendant
que j'y vais, un autre descend avant moi." Jésus lui dit : "Lève-toi, prends ton
grabat et marche." Immédiatement l'homme se rétablit, ramassa sa paillasse et
commença à marcher. (Jean 5 :1-9)

En ce qui concerne la guérison, nous devons nous assurer de nous aligner sur le
calendrier de Dieu. Rappelez-vous comment Jésus a tardé avant d'aller ressusciter
Lazare d'entre les morts. De toute évidence, cela n'aurait pas été suffisant pour guérir
la maladie mortelle de Lazare. Au lieu de cela, il a attendu qu'il soit « trop tard » pour
pouvoir accomplir une guérison beaucoup plus spectaculaire : une résurrection.
Je me souviens d'une fois où j'avais un sens aigu du timing pour la prière de guérison.
Un de mes amis a été hospitalisé et j'ai été appelé parce qu'il était très malade.
Cependant, plutôt que de sauter dans la voiture pour me dépêcher d'aller à l'hôpital, je
me suis senti retenu par le Saint-Esprit. Le fait que le malade soit mon cher ami a rendu
l'attente encore plus difficile . Tout ce que je me sentais libre de faire était de servir le
Seigneur (prier, adorer et attendre son heure) à la maison. Après environ un jour et
demi, il semblait normal d'aller à l'hôpital. Tout ce que je savais, c'est que mon ami
était maintenant dans un état pire que jamais, mais je n'étais pas découragé par cela
parce que maintenant j'avais la foi qui explosait dans mon cœur. Quand je suis entré
dans la chambre d'hôpital de mon ami, il était dans le coma et il y avait des tubes
partout. J'ai commencé à taper sur sa poitrine, et soudain les jauges ont commencé à
montrer de l'activité, et il a commencé à revivre. Peu de temps après, il est sorti de
l'hôpital, totalement guéri. Sa chère épouse a déclaré que c'était un miracle; tout ce que
je sais, c'est que j'ai écouté et obéi, et que Dieu s'est montré !

Imposition des mains


Très, très souvent, la guérison se produit lorsque quelqu'un pose ses mains sur celui
qui a besoin de guérison. Jésus et les membres de l'église primitive utilisaient cette
pratique tout le temps. Voici un échantillon des Écritures concernant l'imposition des
mains pour la guérison :

Au coucher du soleil, le peuple amena à Jésus tous ceux qui avaient diverses sortes
de maladies, et imposant ses mains à chacun, il les guérit. (Luc 4:40 niv)

Et il arriva que le père de Publius était couché dans son lit, affligé de fièvre
récurrente et de dysenterie ; et Paul entra pour le voir et après avoir prié, il lui
imposa les mains et le guérit. Après que cela se soit produit, le reste des habitants
de l'île qui avaient des maladies venaient le voir et se faisaient soigner. (Actes
28:8-9)

Ces signes accompagneront ceux qui auront cru : … ils imposeront les mains aux
malades et ils seront guéris. (Marc 16:17-18)

Prier pour les malades avec l'imposition des mains n'est pas seulement destiné aux
personnes qui ont reçu des dons de guérisons. C'est la prérogative de tous les « croyants
croyants » d'avoir foi en la Parole de Dieu et de prier pour les malades. Parfois,
l'imposition des mains comprend l'onction d'huile, et souvent l'onction est faite par un
chef d'église. Voici le précédent scripturaire pour cela :
Quelqu'un parmi vous est-il malade ? Ensuite, il doit appeler les anciens de
l'église et ils doivent prier sur lui, l'oignant d'huile au nom du Seigneur; et la
prière faite avec foi rétablira le malade, et le Seigneur le relèvera, et s'il a
commis des péchés, ils lui seront pardonnés. (Jacques 5:14-15)

Et ils [les douze disciples] chassaient beaucoup de démons et oignaient d'huile


beaucoup de malades et les guérissaient. (Marc 6:13)
Parfois (bien que cette méthode de guérison ait été abusée), quelque chose d'autre
que les mains peut être imposé sur les malades, comme un vêtement d'une personne
ointe ou même l'ombre de quelqu'un qui a un don de guérison. Ceux-ci forment un
point de contact pour la personne dans le besoin. Le récit suivant a eu lieu après que
Jésus ait enseigné publiquement et accompli des miracles pendant un certain temps,
et que sa réputation ait commencé à le précéder.
Quand ils sont sortis de la barque, aussitôt les gens L'ont reconnu, et ont couru
dans tout ce pays et ont commencé à porter ici et là sur leurs grabats les malades, à
l'endroit où ils avaient entendu qu'Il était. Partout où il entrait dans les villages, les
villes ou les campagnes, ils déposaient les malades sur les places du marché et le
suppliaient de toucher la frange de son manteau ; et tous ceux qui le touchaient
étaient guéris. (Marc 6:54-56)
Plus tard, une chose similaire s'est produite avec Pierre et les autres apôtres :

Aux mains des apôtres, de nombreux signes et prodiges se produisaient parmi le


peuple ; et ils étaient tous d'un commun accord sous le portique de Salomon.…
[Les gens] ont même transporté les malades dans les rues et les ont couchés sur
des lits de camp et des palettes, de sorte que lorsque Pierre est passé, au moins
son ombre pouvait tomber sur l'un d'eux. Les habitants des villes voisines de
Jérusalem se rassemblaient également, amenant des malades ou des esprits
impurs, et ils étaient tous guéris. (Actes 5:12, 15-16)
À Éphèse, Paul accomplit des « miracles extraordinaires », dont certains étaient
extra -extraordinaires parce qu'ils se produisaient au moyen de ses vêtements, sans
que Paul soit présent. (Ces miracles ont dû se produire de cette manière, soit en
raison d'une révélation directe à leur sujet, soit parce qu'il n'y avait pas d'autre moyen
pour Paul d'imposer les mains sur tous les malades de la région.)
Dieu accomplissait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, de sorte
que des mouchoirs ou des tabliers étaient même portés de son corps aux malades, et
les maladies les quittaient et les mauvais esprits sortaient. (Actes 19:11-12)
(De peur que vous imaginiez Paul portant une cravate ou un mouchoir de type
bandana avec un tablier de cuisine contemporain pour dames, rappelez-vous
simplement que cela signifiait probablement ses chiffons de sueur de tente et son
tablier protecteur d'artisan.) J'aimerais pouvoir regarder une vidéo de ces maladies
être guéri et des démons être vaincus par un petit carré de vieux tissu ! En réalité, j'ai
participé à de nombreux rassemblements où la foi abonde et où les gens apportent
des mouchoirs ou des vêtements pour prier et ensuite les rapporter à leurs proches
malades. Notamment, cela libère une atmosphère de foi, d'espoir et d'amour dans
laquelle une guérison authentique peut se produire. Même lorsque les gens ne sont
pas guéris, ils éprouvent souvent le réconfort spécial de l'amour de Dieu.
Récemment, j'ai observé l'onction combinée d'un père dans la foi et de son fils
spirituel alors qu'ils administraient la guérison ensemble - un duo générationnel. Bobby
Connor, un ancien pasteur baptiste du Texas, a été rejoint par son fils spirituel, Jerame
Nelson, et ils ont évolué ensemble en paroles de connaissance et en dons de guérisons.
Deux peuvent être tellement mieux qu'un. La diversité des façons dont Dieu libère Ses
dons ne cesse de m'étonner !

Communion—la Cène du Seigneur


Personnellement, outre la prière directe et l'imposition des mains, je m'appuie
fortement sur le pouvoir de guérison de base du Dîner du Seigneur (aussi appelé
Communion ou Eucharistie). En fait, je voyage avec une trousse de communion
portative afin de pouvoir obéir aux paroles de Jésus : « Faites ceci, toutes les fois que
vous en boirez, en mémoire de moi » (1 Corinthiens 11 :25). Ce verset ne dit pas : «
Aussi rarement que vous en buvez » ou « De temps en temps ». Paul a écrit « aussi
souvent que vous en buvez » dans le contexte des mots familiers suivants :

Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai aussi livré, que le Seigneur Jésus, dans
la nuit où il a été livré, a pris du pain ; et après avoir rendu grâces, il le rompit et
dit: «Ceci est mon corps, qui est pour vous; faites ceci en mémoire de moi. De
même, après le souper, il prit la coupe en disant : « Cette coupe est la nouvelle
alliance en mon sang ; faites ceci, toutes les fois que vous en boirez, en mémoire
de moi. (1 Corinthiens 11:23-25)

Dieu a lié notre bien-être physique à notre relation spirituelle avec cet aspect « chair
et sang » de Son Fils. Nous devons le chercher, désirer sa présence, lui obéir. La santé
de notre relation avec Lui et les autres aide à déterminer la santé de notre corps physique
:
Examinez-vous, et alors seulement mangez du pain et buvez de la coupe. Pour
tous ceux qui mangent et boivent sans discerner le corps, mangent et boivent un
jugement contre eux-mêmes. C'est pourquoi beaucoup d'entre vous sont faibles et
malades, et certains sont morts. (1 Corinthiens 11:28-30 nrsv)

Lorsque vous prenez part au Dîner du Seigneur, vous proclamez ce que le Seigneur a
fait par sa mort et sa résurrection. Vous recevez la purification du pardon et vous
pardonnez aux autres. Vous vous réjouissez du fait que le sang de Jésus a triomphé de
la puissance du Malin. Vous recevez et donnez miséricorde, proclamez la vie sur vous-
même et re-soumettez-vous à la seigneurie de Jésus. Quoi de plus bénéfique pour la
santé que cela ? La Cène du Seigneur est le repas qui guérit.

La persévérance paie
Certaines guérisons nécessitent beaucoup de prières préliminaires pour éclaircir les
choses qui entravent la guérison. Un exemple de cela s'est produit une fois lorsque
j'étais ministre avec Mahesh Chavda en Haïti. Des foules de gens venaient nuit après
nuit, et après chaque réunion, nous les faisions aligner pour la prière. Même si la nuit
était noire, la lumière du Seigneur brillait avec éclat.
Le premier soir, une jeune fille a amené à la réunion sa grand-mère âgée, aveugle de
naissance, afin que nous puissions prier pour sa guérison. Cette nuit-là, Mahesh a
sagement lancé une invitation au salut. La grand-mère a donné sa vie au Seigneur, mais
elle était encore aveugle quand elle est rentrée chez elle. La nuit suivante, le couple est
revenu, et encore une fois la petite-fille a amené sa grand-mère pour faire la queue. La
grand-mère a demandé à être remplie du Saint-Esprit, et elle l'a été. Elle était toujours
aveugle, cependant. Le troisième soir, nous avons mis l'accent sur la délivrance, et les
deux se sont à nouveau présentés ensemble. La grand-mère tomba par terre sous la
puissance de Dieu et fut glorieusement délivrée. Mais quand elle s'est levée, elle ne
pouvait toujours pas voir, et sa petite-fille a dû la ramener chez elle par la main dans
l'obscurité de la nuit une fois de plus.
J'ai été étonné de la persévérance et de l'amour de la petite fille. Le quatrième soir,
nous avons prêché pour briser les malédictions, et la grand-mère s'est avancée pour
prier pour cela aussi. Les malédictions ont été brisées, mais sa cécité a persisté. Enfin,
la cinquième nuit, Mahesh a prêché sur la guérison, et les voilà de nouveau ; la jeune
fille avait fait venir sa grand-mère tous les soirs pendant cinq nuits consécutives, quelle
que soit la nature de l'invitation, et elle n'allait pas encore abandonner. Cette nuit-là, la
vieille femme a été guérie, mais nous n'en étions pas conscients au début. La prochaine
chose que nous avons su, elle était sur la plate-forme (qui était à l'arrière d'un camion
à plateau) avec le microphone, disant : « Louez le Seigneur » en créole haïtien, parce
qu'elle n'était plus aveugle ; elle pouvait voir !
Des semaines plus tard, de retour aux États-Unis, Mahesh conduisait sur l'autoroute
et pensait à la guérison de la grand-mère. « Seigneur, demanda-t-il, pourquoi n'a-t-elle
pas été guérie avant la cinquième fois ? Immédiatement, il eut la vision d'une pieuvre
assise sur la tête de la femme avec ses bras en forme de tentacule enroulés autour d'elle
; chaque fois qu'il priait pour elle, un de ses bras était dépouillé. La cinquième fois, les
bras restants ont été dépouillés et elle a recouvré la vue. Intéressant, non ? C'était
comme si des couches d'obstacles devaient être supprimées pour aller à la racine du
problème afin qu'elle puisse être guérie.
La leçon? Parfois, les yeux aveugles peuvent être guéris en un instant, au moment où
on prie pour eux. D'autres fois, cela prend un certain temps, comme lorsque Jésus s'est
occupé de l'aveugle qui a vu "des hommes marchant comme des arbres" (Marc 8:24
nkjv) avant qu'il ne soit complètement restauré. Dans tous les cas, la persévérance paie.
Cela vaut vraiment la peine d'apprendre à utiliser les dons de guérison.
Si vous voulez vraiment pouvoir recevoir et libérer des dons de guérison, allez vous
asseoir sous les ministères de certains des héros modernes de la foi, tels que Randy
Clark, Bill Johnson, Joan Hunter, Mahesh Chavda, James Maloney et les autres. Buvez.
Ensuite, faites quelque chose avec ce que vous avez reçu. Enlevez vos mains de vos
poches et mettez-les sur quelqu'un qui a besoin de guérison, pour l'amour de Jésus !
Faites partie de l'armée de guérison pour l'époque dans laquelle nous vivons. Détournez
votre visage des besoins de guérison qui réclament votre attention vers notre Guérisseur
et Grand Médecin. Invoquons des dons de guérisons pour chaque forme de maladie que
nous connaissons et aussi pour des conditions dont nous n'avons pas entendu parler,
tout cela pour la gloire de Dieu !

***
Jésus, je t'exalte. Je sais que tu es le même hier, aujourd'hui et éternellement, et
je déclare que la guérison est "le pain des enfants", comme tu l'as dit dans
Matthieu 15:26. Par conséquent, j'accueille les dons de guérisons dans ma vie,
dans la vie des gens autour de moi et dans les ministères de ma région. Viens,
Saint-Esprit; Je veux plus! A Dieu soit la gloire, amen !

9
Le fonctionnement des miracles
« Car je ne présumerai pas parler d'autre chose que de ce que
Christ a accompli par moi, résultant en
l'obéissance des Gentils en paroles et en actes, par la puissance des
signes et des prodiges, par la puissance de l'Esprit. —Romains 15:18-
19

À un moment donné au cours de son ministère, Jésus est retourné dans sa ville natale
de Nazareth, mais le Fils de Dieu avait du mal à accomplir des miracles dans son
atmosphère qui étouffait la foi : eux » (Marc 6:5). Ses anciens voisins ne s'attendaient
pas à ce que le fils célibataire du charpentier local soit un faiseur de miracles, et
beaucoup d'entre eux pensaient qu'il était un peu fou. Jésus ne pouvait donc faire aucun
miracle à Nazareth, bien qu'il ait guéri quelques malades. Apparemment, les guérisons
étaient plus faciles à obtenir face à la résistance que les miracles.
Les miracles vont au-delà des guérisons pour englober d'autres phénomènes
surnaturels, y compris des événements météorologiques inhabituels. Les guérisons
peuvent parfois être spectaculaires, mais les miracles sont encore plus impressionnants.
L'une des raisons est que les miracles semblent ignorer les lois de la nature. Les
guérisons peuvent se produire naturellement dans certains cas, et la guérison divine ne
fait que les accélérer. Mais des merveilles ? Ils vont toujours au-delà du naturel. Par
exemple, quel que soit le type d'eau ou de bocaux que vous utilisez, vous ne pourrez
jamais transformer de l'eau ordinaire en bon vin par un procédé naturel. Il faudrait un
miracle comme celui que Jésus a accompli.
A proximité se trouvaient six jarres à eau en pierre, du genre utilisé par les Juifs
pour le lavage cérémoniel, chacune contenant de vingt à trente gallons. Jésus dit
aux serviteurs : « Remplissez les jarres d'eau » ; alors ils les ont remplis à ras
bord. Puis il leur dit : "Maintenant, tirez-en et apportez-le au maître du banquet."
Ils firent ainsi, et le maître du banquet goûta l'eau qui avait été changée en vin. Il
ne savait pas d'où elle venait, même si les serviteurs qui avaient puisé l'eau le
savaient. Puis il appela l'époux à part et dit : « Tout le monde apporte d'abord le
vin de choix, puis le vin le moins cher après que les invités ont trop bu ; mais vous
avez gardé le meilleur jusqu'à présent. Ce que Jésus a fait ici à Cana de Galilée
a été le premier des signes par lesquels il a révélé sa gloire ; et ses disciples
croyaient en lui. (Jean 2:6-11 niv)

A Cana, un village à quelques kilomètres de Nazareth, Jésus accomplit son premier


miracle public ; et bien sûr, Il continua à accomplir de nombreux autres miracles, tout
comme Ses disciples. Je pense qu'il est un peu artificiel de dire que les miracles
"annulent" les lois de la nature, comme si le Dieu qui accomplit des miracles n'avait
pas établi les lois de la nature en premier lieu. Il peut faire ce qu'Il veut, quand Il veut,
indépendamment de ce que nous considérons comme normal et naturel.
Quand les gens voient un miracle, ils savent que quelque chose d'inhabituel vient de
se produire. Leur première réponse, comme celle du maître de banquet, est souvent :
« Je n'arrive pas à y croire ! » Mais souvent, la nature extraordinaire de ce qu'ils
viennent de voir de leurs propres yeux ou d'entendre de leurs propres oreilles est pour
eux une preuve positive que Dieu est vraiment bon et bienveillant.

Le don des travaux des miracles défini


« Car à un seul est donnée… l'opération [s] de miracles » (1 Corinthiens 12:8, 10
nkjv). Semblable à « dons de guérison », le grec original rendrait le terme au pluriel
dans les deux parties, comme « œuvres de miracles » . Les pluriels indiquent une
gamme d'outworkings. Pour être encore plus fidèle à l'original grec, nous pourrions
appeler le don "fonctionnement des pouvoirs", car le mot que nous traduisons par
"miracles" est dunamis ("pouvoirs") en grec. Les opérations des miracles pourraient
alors être comprises comme les « effets » ou les réalisations des pouvoirs du Saint-
Esprit. (Voir 1 Corinthiens 12:10 nasb.) "Le Dieu qui est toujours et partout présent,
soutenant et soutenant et dirigeant toutes choses vers leur consommation désignée, agit
maintenant [lorsqu'il accomplit un miracle] d'une manière surprenante et inconnue",
écrit Sam Tempêtes. 1
Dick Iverson précise que Dieu est le véritable faiseur de miracles et que les croyants
participent avec lui à son œuvre. Le don est « la capacité donnée par Dieu de coopérer
avec Dieu alors qu'il accomplit des miracles. Il s'agit en fait d'une co-action, ou d'une
opération conjointe ; l'homme participant avec Dieu à l'accomplissement de
l'impossible. Ce n'est pas l'homme qui fait des miracles, mais Dieu qui fait des miracles
par un acte de coopération avec les hommes. 2
Un don de l'Esprit est-il meilleur qu'un autre ? Une grâce doit-elle être estimée sur
toutes les autres ? Bien sûr, le « fonctionnement des puissances » est l'un des ensembles
de grâces du Saint-Esprit dont on a désespérément besoin, et c'est souvent celui qui est
le plus recherché. Mais le meilleur cadeau sera toujours celui dont on a besoin en ce
moment.
Le théologien et enseignant Wayne Grudem définit un miracle comme "un type moins
courant d'activité de Dieu dans lequel il suscite la crainte et l'émerveillement des gens
et témoigne de lui-même". 3 C'est une caractéristique clé d' un vrai miracle. Pensez-
vous que Dieu accomplirait un miracle au hasard et à l'abri des regards humains ? Je ne
pense pas. Les miracles sont destinés à capter l'attention des gens, à montrer qu'Il est
réel et pertinent. Il n'y a aucune garantie que les gens se tourneront de tout cœur vers
Dieu en conséquence, mais ils seront forcés de penser à Lui. C'est l'effet que les
miracles ont eu sur le magicien samaritain nommé Simon qui suivait Philippe : « En
voyant des signes et de grands miracles se produire, il était constamment étonné »
(Actes 8 :13).

La volonté de Dieu plus l'obéissance humaine


Si vous examinez un miracle, vous constaterez presque toujours qu'il a été déclenché
par le simple acte d'obéissance de quelqu'un. Les résultats miraculeux sont d'autant plus
remarquables par rapport à l'acte de foi initial. Lorsque Dieu a séparé la mer Rouge
pour les Israélites, le travail de Moïse n'était pas ardu. Dieu lui dit de lever son bâton
et d'étendre sa main sur la mer. (Voir Exode 14:16.) Plus tard, quand Moïse et le peuple
arrivèrent à Mara où les eaux étaient trop amères pour être bues, le Seigneur dit à Moïse
de jeter un arbre particulier dans la mare d'eau, et par miracle l'eau devint douce. . (Voir
Exode 15:23–25.) Dans les deux cas, Moïse a dû aller jusqu'au bout. Ni le bâton ni
l'arbre n'ont causé le miracle; le miracle a été effectué par la puissance de Dieu. Mais
Moïse devait obéir explicitement. S'il avait crié à la mer au lieu de lever la main et son
bâton dessus, il est fort possible que les Égyptiens les auraient rattrapés. S'il avait glissé
l'arbre dans l'eau tranquillement (ou s'il avait jeté son bâton en guise de substitut) au
lieu de jeter l'arbre désigné avec un grand plouf, l'eau potable des Israélites serait très
probablement restée amère.
En d'autres termes, Moïse s'est engagé à agir selon ce que le Seigneur lui avait dit. La
foi n'est pas provisoire. L'obéissance n'est pas une expérience. C'est un véritable
engagement, et cela peut impliquer d'accomplir un acte apparemment ridicule devant
une multitude de personnes.
L'obéissance est précédée d'une communication de Dieu. La foi obéissante vient de
ce qu'on entend : « Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend par la parole
de Christ » (Romains 10 :17). Dans les cas ci-dessus, Dieu a dit à Moïse quoi faire. De
même, l'Esprit a dirigé le prophète Ezéchiel vers la vallée des ossements desséchés,
puis Il a dit au prophète ce qu'il devait dire et faire. (Voir Ézéchiel 37:1–10.) Le
Seigneur a dit au prophète Élie de donner à une veuve démunie un mot de direction qui
sonnait improbable, et sa petite quantité d'huile s'est multipliée pour remplir jusqu'à la
dernière jarre qu'elle avait recueillie. (Voir 2 Rois 4:1–7.) Les miracles se produisent
en croyant et en agissant selon la parole du Seigneur.
Dieu est le seul être incréé dans l'univers, ayant créé tout ce qui a jamais existé. "Par
la parole de l'Éternel les cieux ont été faits, et par le souffle de sa bouche toute leur
armée" (Psaume 33:6). Dieu le Fils — le Verbe fait chair — « soutient toutes choses
par la parole [ rhéma , grec] de sa puissance » (Hébreux 1 : 3). Il soutient toutes choses
par le rhéma , ou parole prononcée, qu'Il prononce. Nous voyons qu'à travers les paroles
prononcées par Jésus et celles de ses disciples en son nom, des miracles se sont
produits. (Voir, par exemple, Jean 5 :8-9 ; Jean 11 :43-44 ; Actes 3 :6-8.)
Pourtant, vous pouvez avoir toutes les paroles divines que vous voulez, mais à moins
que des actes de foi obéissants n'accompagnent la parole prononcée par le Seigneur,
rien ne peut arriver. "Ainsi la foi par elle-même, si elle n'a pas d'oeuvres, est morte"
(Jacques 2:17 nrsv). La seule façon de jeter la montagne dans la mer est par la foi, une
foi qui demeure ferme, sans l'ombre d'un doute : " En vérité, je vous le dis, quiconque
dit à cette montagne : ' Sois enlevé et jeté dans la mer ', et ne doute pas dans son cœur,
mais croit que ce qu'il dit va arriver, cela lui sera accordé » (Marc 11:23).
Miracles donnés gratuitement
Rappelez-vous toujours que les miracles sont des cadeaux. Vous ne les gagnez pas.
Vous ne pouvez pas être assez performant pour les mériter. Ils sont donnés
gratuitement par le Saint-Esprit, et comme tous ses dons, ils sont des
démonstrations des profondeurs de l'immense amour de Dieu. Les dons spirituels
sont donnés pour couler à travers nous comme des actes de miséricorde, de
gentillesse et d'amour envers les autres. En d'autres termes, nous ne pouvons pas les
thésauriser et les garder pour nous. Ces paquets de grâce sont destinés à passer entre
nos mains ; nous devons les distribuer comme Dieu nous le montre. Nous avons
reçu gratuitement, maintenant nous donnons gratuitement ! (Voir Matthieu 10:8.)
D'après mon expérience personnelle, il semble presque que les miracles se produisent
par "accident". Je ne pense certainement pas à des miracles lorsque des choses
étonnantes semblent soudainement se produire – involontairement de ma part. Une fois,
à la fin d'un rassemblement, les gens s'étaient rassemblés devant l'auditorium, et j'ai
commencé à errer au hasard parmi les âmes affamées comme je le fais souvent,
imposant les mains aux gens pour prononcer la bénédiction du Seigneur. Ce jour-là,
alors que je faisais mes « méandres du Saint-Esprit » typiques, j'ai doucement touché
une dame et j'ai annoncé : « Des miracles ! Je ne savais pas que cette dame était
désespérée pour un grand miracle. Elle a couru hors de l'auditorium, a trouvé les
toilettes les plus proches et a immédiatement passé sept tumeurs saignantes. Elle a été
totalement guérie en un instant. C'était un miracle. Des rapports plus tard ont confirmé
sa guérison inexplicable. Louez le Seigneur ! (J'aimerais que cela m'arrive tout le
temps, mais c'est peut-être mon cas sur cent.)
Une autre fois, alors que j'étais en Nouvelle-Angleterre, les gens avaient de nouveau
afflué devant le sanctuaire de l'église, en réponse à un message sur Marie de Béthanie
intitulé "Wasted on Jesus" que je venais de terminer. J'avais appelé ceux qui voulaient
déverser leur vie sur le Messie Jésus. Ce n'était pas une invitation aux guérisons et aux
miracles ; c'était un appel pour que les gens donnent tout dans l'adoration et la
consécration au seul qui en soit digne. Une fois de plus, je me suis retrouvé à serpenter
dans la foule, en touchant simplement certains, en les bénissant et en leur parlant
occasionnellement une courte phase. Au-dessus d'une chère dame particulière qui
adorait, j'ai simplement prononcé le mot « Guérison », n'ayant aucune idée de quoi que
ce soit qui se passe en conséquence.
Un an plus tard, j'étais de retour à la même église. La femme reconnaissante m'a
publiquement offert en cadeau un vieux tableau de Marie de Béthanie et a ensuite
partagé son témoignage. Si je me souviens de ses paroles, elle s'était présentée l'année
précédente comme une "amante couchée", et quand j'avais doucement posé ma main
sur elle, le feu de Dieu était entré dans son corps. Elle avait été soudainement
complètement guérie d'un cancer, dont, bien sûr, je ne savais même pas qu'elle était
atteinte.
Comme l'amour de Dieu est incroyable - des guérisons et des miracles se produisent
lorsque la personne qui agit comme canal de la grâce de Dieu n'est même pas consciente
de ce qu'elle fait. Il faut aimer ce genre de choses ! Comme le dit l'un de mes amis de
la prochaine génération : "Vous ne pouvez pas inventer des choses comme ça !"

L'héritage de John G. Lake


Nous pouvons nous tourner vers l'héritage de John G. Lake (1870-1935) pour nous
inspirer de la façon dont Dieu a utilisé le don des miracles dans le passé et de ce qu'il
peut faire de nos jours. Lake se démarque définitivement dans l'histoire de l'église
moderne en ce qui concerne les dons puissants du Saint-Esprit. Il était un leader canado-
américain du mouvement pentecôtiste mondial et était connu comme un guérisseur de
la foi; il était également missionnaire et cofondateur de la mission de foi apostolique
en Afrique du Sud. Après avoir terminé son travail missionnaire en Afrique du Sud,
Lake a déménagé dans le nord-ouest des États-Unis, où il a évangélisé pendant plus de
vingt ans. Par l'intermédiaire de son Institut de guérison divine, il a mis en place des
salles de guérison divine à Spokane, Washington, et le long de la côte ouest.
Il y a quelques années, j'étais en prière pendant cinq jours dans une maison de retraite
avec vue sur la montagne surplombant la ville de Spokane, Washington. À la fin de ma
période de réclusion d'intercession, quelqu'un m'a montré un exemplaire d'un journal
séculier daté du 7 août 1924, sur lequel j'ai lu ce titre en première page : " Guéri par
Dieu - Parade dans les rues ".
L'article, écrit par un journaliste nommé Alan Watts, décrivait un défilé littéral dans
les rues du centre-ville de Spokane de deux cent cinquante personnes qui prétendaient
avoir été guéries de diverses maladies grâce au ministère de John G. Lake. Un permis
avait été accordé à cinquante voitures et une fanfare pour participer au défilé. Les
automobiles portaient des pancartes sur lesquelles étaient écrits les noms des maladies
dont les occupants avaient été guéris, comme la pneumonie, le diabète, la paralysie, les
rhumatismes, le zona, l'eczéma, les troubles nerveux, les arcs brisés, etc. Lake lui-
même avait dirigé le défilé de témoignages, qui a été suivi de manière appropriée par
un service miracle ce soir-là à 20h00 dans une tente installée dans les rues Ash et
Chelan.
La lecture de cet événement m'a fait penser : ne serait-il pas étonnant d'avoir un défilé
de guérison comme celui-là parfois ? Que diriez-vous d'une Journée mondiale de
prière pour les malades suivie de rassemblements de guérison et de miracles organisés
simultanément dans les grandes villes ? Fais-le encore, mon Dieu !

Le Grand But des Miracles


Le premier livre écrit par Mahesh Chavda s'intitulait Seul l'amour peut faire un
miracle . Ce titre capture une vérité profonde. Seul Dieu, qui est Amour, peut accomplir
un miracle. Et ce n'est qu'en grandissant dans son amour que nous pouvons participer
avec lui à faire des miracles. C'est pourquoi la compassion était un élément si important
dans les miracles de Jésus, comme dans cet exemple : « Emu de compassion, Jésus
étendit la main et le toucha [le lépreux], et lui dit : 'Je veux bien ; être purifié' » (Marc
1:41). La compassion est une expression de l'amour, et les gens que Dieu utilise pour
accomplir des miracles découvriront que la compassion monte dans leur cœur en
réponse aux mouvements de l'Esprit. Les miracles sont faits pour le bien. Dieu veut
protéger et préserver, restaurer et édifier. Il veut créer de nouveaux points d'entrée pour
son royaume d'amour.
Plus tôt, j'ai mentionné ma visite à Oral Roberts chez lui en Californie vers la fin de
sa vie. Frère Roberts était comme un grand-père dans la foi pour nous tous qui étions
dans cette pièce. J'ai eu l'honneur d'avoir mon fils aîné, Justin, avec moi lors de cette
occasion mémorable, et Justin a eu la chance de lui parler, assis sur le pouf aux pieds
d'Oral. "Je veux passer à un niveau supérieur de guérisons et de miracles", a-t-il déclaré.
Oral secoua la tête et dit : « Fils, tu ne sais pas ce que tu demandes.
Mais mon fils était persistant. Enfin, Oral a changé. Il cessa de secouer la tête et dit :
« Laissez-moi dire ceci : si vous voulez avancer dans les guérisons et les miracles, alors
vous devez apprendre à aimer les malades. Au lieu de prier pour une transmission de
pouvoir ou un don spirituel, Oral lui a juste dit le grand secret - "apprenez à aimer les
malades". En apprenant à aimer avec l'amour de Jésus, nous devenons beaucoup plus
semblables à lui. Nous nous rapprochons de lui et nous pouvons entendre ses douces
paroles d'instruction. Alors, si un miracle s'impose, nous sommes prêts.
Le grand dessein de Dieu est d'édifier Son royaume. À cette fin, il édifie le peuple qui
peuple son royaume et il exalte sa gloire par des œuvres miraculeuses afin que
davantage de personnes croient en lui et le suivent. Depuis les temps anciens, cela a été
vrai. Les miracles et les fléaux en Égypte avaient un seul but : la délivrance et la
préservation du peuple d'Israël. Encore une fois, lorsque Jésus a changé l'eau en vin
lors des noces de Cana, c'était un signe : « Ce que Jésus a fait ici à Cana de Galilée
était le premier des signes par lesquels il a révélé sa gloire ; et ses disciples crurent en
lui » (Jean 2:11 niv). Par la suite, « bien d'autres signes que Jésus a aussi accomplis en
présence des disciples, qui ne sont pas écrits dans ce livre ; mais ceux-ci ont été écrits
afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu ; et qu'en croyant vous
ayez la vie en son nom » (Jean 20 :30-31).
Les miracles sont censés accompagner la prédication de l'évangile, travaillant en
relation avec l'évangélisation pour confirmer l'œuvre de la croix de Jésus et la puissance
de la Parole de Dieu. C'est l'idée maîtresse de la Grande Commission :

Et [Jésus] leur dit : « Allez par tout le monde et prêchez l'Evangile à toute la
création. Celui qui aura cru et qui aura été baptisé sera sauvé ; mais celui qui a
mécru sera condamné. Ces signes accompagneront ceux qui auront cru : en mon
nom ils chasseront les démons, ils parleront de nouvelles langues ; ils
ramasseront des serpents, et s'ils boivent un poison mortel, cela ne leur fera pas
de mal; ils imposeront les mains aux malades, et ils seront guéris. Ainsi donc,
lorsque le Seigneur Jésus leur eut parlé, il fut élevé au ciel et s'assit à la droite de
Dieu. Et ils allèrent prêcher partout, tandis que le Seigneur travaillait avec eux,
et confirmait la parole par les signes qui suivaient. (Marc 16:15-20)

Jésus nous a fait ses collaborateurs par la puissance miraculeuse de son Saint-Esprit.
Il n'accumule pas toute l'excitation; à ce jour, il veut que ses disciples voient des
miracles et soient la voie de sa puissance thaumaturge sur la terre. Jésus a dit : « En
vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi, les œuvres que je fais, il les fera
aussi ; et de plus grandes œuvres que celles-ci, il fera; car je vais au Père. Tout ce que
vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils »
(Jean 14 :12-13), et « Tout est possible à celui qui croit » (Marc 9 :23). .
Que ton règne vienne, Seigneur ! En ce qui concerne les miracles, nous n'avons encore
rien vu, comparé à la gloire qui reste à révéler ! Fais-le encore dans nos vies, Saint-
Esprit, aujourd'hui !

***
Père, je te rends grâce et déclare que tu es bon tout le temps. Parce que c'est ta
nature d'être aimante et extravagante, je sais que tu as rendu les dons du Saint-
Esprit librement disponibles pour moi et pour chaque croyant, par ton Fils Jésus-
Christ. J'accueille le don d'opérations de miracles dans toutes les sphères de ma
vie, et j'attends avec impatience de te voir libérer des démonstrations de ta gloire
dans l'église et dans la société qui m'entoure. J'avance en anticipant que quelque
chose de bon, de puissant et de surnaturel est sur le point de se produire ! Amen.

Section quatre

Cadeaux vocaux - les cadeaux qui parlent

La dernière série de dons se concentre sur les dons qui articulent la pensée de Dieu.
Au chapitre 10, nous commençons par le don de différentes sortes de langues.
J'explique que le don des langues pour la communication personnelle avec Dieu est
accordé à tous les croyants, quel que soit leur niveau d'instruction. Sans qu'ils aient lu
un livre en langue étrangère ou vécu dans un pays étranger, le Saint-Esprit leur permet
de commencer à parler dans une autre langue (langue). Bien qu'ils ne puissent pas
comprendre ce qu'ils disent, ils parlent de manière expressive, fluide et fluide.
Dans ce chapitre, j'aborde également des questions importantes liées au don de divers
types de langues, notamment pourquoi l'Esprit choisit d'accorder le don des langues à
tout croyant qui le souhaite, pourquoi nous devrions parler en langues et des directives
spécifiques pour l'utilisation des langues. dans un cadre de groupe pour éviter
l'utilisation abusive du cadeau.
Au chapitre 11, nous passons au don d'interprétation des langues. Le but de ce don
est de rendre intelligible aux auditeurs (et à celui qui a parlé en langues) dans leur
langue vernaculaire ce qui a été dit en langues, dans le cadre d'une assemblée de
croyants, afin que chacun soit édifié, ou bâti. en haut. Comme le don des langues, le
don d'interprétation des langues n'a absolument rien à voir avec une connaissance
naturelle des langues ; la compréhension vient directement du Saint-Esprit. Semblable
au chapitre précédent, je donne quelques directives de base pour l'utilisation du don
d'interprétation des langues dans un rassemblement de croyants.
Au chapitre 12, nous concluons notre examen des dons de l'Esprit par le don de
prophétie. Je commence ce chapitre par un point clé qui est particulièrement pertinent
pour l'époque dans laquelle nous vivons : les personnes qui ont reçu le don de prophétie
ne prédisent pas nécessairement les événements futurs. En fait, la plupart du temps, ils
ne le font pas. Une prophétie est une brève parole surnaturelle d'espoir et
d'encouragement, souvent personnalisée et toujours en accord avec la vérité des
Écritures. Il a trois objectifs principaux : édifier, exhorter et réconforter.
Dans ce dernier chapitre, je donne un aperçu du don de prophétie tel qu'il fonctionnait
dans l'église du Nouveau Testament. Voir comment le don a été mis en œuvre dans
l'église primitive nous donne un aperçu de son but et de son utilisation et comment nous
pouvons grandir dans notre propre utilisation de celui-ci. Enfin, j'énumère une variété
de façons dont la parole prophétique peut être libérée ou exprimée pour accomplir son
objectif. Le but ultime de la prophétie est de rendre public le témoignage de Jésus.

dix

Le don de divers types de langues


« Hommes de Judée et vous tous qui habitez à Jérusalem, sachez-le et prêtez
attention à mes paroles. Car ces hommes ne sont pas ivres, comme vous le
supposez, car ce n'est que la troisième heure du jour ; mais c'est ce dont on parlait
par le prophète Joël : 'Et ce sera dans les derniers jours', dit Dieu, 'que je
répandrai de mon Esprit sur toute l'humanité…' » — Actes 2:14-17

Si vous entreprenez une enquête approfondie sur l'histoire de l'Église, vous


constaterez que les dons spirituels n'ont jamais complètement cessé, bien qu'ils aient
parfois diminué ; et comme je l'ai écrit plus tôt, ils ont été décriés par les chrétiens
qui croyaient que les dons avaient cessé après la mort de la première génération
d'apôtres. À plusieurs reprises, l'intérêt pour les dons est venu par vagues, et les
vagues et leurs ondulations ont affecté certaines parties de l'église plus que d'autres.
Actuellement, nous surfons sur une grande vague qui s'est renforcée vers 1900 avec
l'effusion du Saint-Esprit dans un humble endroit d'Azusa Street dans le sud de la
Californie et a abouti à de toutes nouvelles "catégories" de chrétiens - les pentecôtistes
(du nom de l'effusion d'Actes 2 de l'Esprit le jour de la Pentecôte) et charismatiques (du
nom des charismata , ou dons spirituels). Bien que nous ayons encore des croyants
sincères et cessationnistes qui affirment que les dons spirituels ont disparu à
l'achèvement et à l'établissement du canon des Écritures, la croissance de l'église
explose partout où les dons du Saint-Esprit sont exposés. Ces dons vitaux servent de
carburant au feu de la croissance de l'église.
Les questions sur les dons spirituels ne peuvent plus être répondues de manière
académique lorsque les gens voient l'épanouissement fructueux de nombreuses
branches du corps du Christ, toutes s'épanouissant avec l'éclat de la présence manifeste
de Dieu. De nombreux croyants dans les principales dénominations du monde entier se
considèrent comme des « Baptistes » ou des « Méthocostals » ou des Presbycostaux »
ou des « Luthercostals ». Et le pentecôtisme continue de se répandre rapidement, en
particulier dans le monde en développement, en raison des efforts missionnaires ciblés
de ces dénominations. Lorsque vous ajoutez le réseau mondial émergent d'églises et de
ministères de la Réforme néo-apostolique du XXIe siècle, tout cela s'ajoute à une
explosion massive ! Je fais partie d'une équipe apostolique appelée Harvest
International Ministries, qui, en moins de vingt ans, s'est développée pour inclure plus
de vingt-cinq mille nouvelles églises dans son réseau international. Ceci n'est qu'un
aperçu de ce que le Saint-Esprit fait de nos jours !
Les mouvements pentecôtistes, charismatiques, de la troisième vague et de la
Réforme néo-apostolique ont été utilisés au cours des cent dernières années pour
restaurer le don des langues d'une manière étonnante dans le monde entier. Certains des
autres dons, tels que les guérisons, les miracles ou la prophétie, peuvent sembler à
certaines périodes avoir éclipsé l'accent mis sur le don des langues. Mais en raison de
l'enseignement scripturaire fondamental sur le baptême du Saint-Esprit, le don des
langues ne sera tout simplement pas relégué au second plan ; il est livré avec le paquet
cadeau complet. Bien que les temps et les saisons puissent mettre en évidence d'abord
un don, puis un autre, cela ne change rien au fait que chacun des dons spirituels est
valide et actif aujourd'hui.
"Langues"—Qu'est-ce que c'est?
J'imagine que beaucoup de lecteurs de ce livre connaissent déjà le don des langues,
généralement par expérience directe, car les langues sont un don pour chaque croyant
en Jésus-Christ. Tout comme chaque croyant est censé être rempli du Saint-Esprit,
chaque croyant a la possibilité de prier ou de parler en langues. Certaines personnes
soutiennent que le parler en langues est la première et la seule vraie preuve d'être
baptisé dans l'Esprit. Je ne vais pas jusque-là, mais je dirais que c'est une éventuelle
preuve - et une très bonne preuve, assurément !
Le don des langues est définitivement miraculeux. Il est donné aux personnes
indépendamment de leur formation scolaire; certaines personnes qui exercent le don
peuvent même ne pas avoir appris à lire ou à écrire. Sans qu'ils aient déchiffré un livre
de langue étrangère ou vécu dans un pays étranger, le Saint-Esprit leur permet de
commencer à parler dans une autre langue (langue) - et ils peuvent continuer à parler
dans cette langue, par un acte de leur volonté, à leur guise. choisir. Ils ne peuvent pas
comprendre ce qu'ils disent, mais ils peuvent parler de manière expressive, fluide et
fluide. Leur langue particulière peut être identifiée comme une langue connue - l'une
des «langues des hommes» (1 Corinthiens 13: 1 ) - et à l'occasion, ils peuvent être
compris par un locuteur natif. Ou il peut s'agir d'une langue céleste - l'une des
«langues… des anges» (1 Corinthiens 13: 1). La langue que Dieu a donnée à une
personne n'est presque jamais une langue que la personne a apprise à parler, même en
partie. Comme l'a écrit Kenneth Hagin, "Parler en langues n'a rien à voir avec la
capacité linguistique... C'est un miracle vocal du Saint-Esprit." 1
Normalement, ceux d'entre nous qui parlent en langues réservent le don pour une
utilisation dans nos dévotions privées, mais certains peuvent s'exprimer sous
l'impulsion de l'Esprit dans des lieux de culte en direct ou, très occasionnellement, dans
une situation publique et laïque. De temps en temps, l'Esprit inspire quelqu'un à parler
temporairement dans une langue entièrement différente de sa langue habituelle afin de
communiquer avec une autre partie. Une fois, j'ai parlé en grec, et cela a été compris
par les autres ; Je n'ai jamais fait cela depuis, que je sache. J'ai également été connu
pour parler en russe et en coréen, ainsi qu'en k'iche', une langue utilisée par les habitants
indigènes des hautes terres guatémaltèques. (Je vous raconterai cette histoire dans le
prochain chapitre !)
Certaines des références du Nouveau Testament aux langues se rapportent à l'usage
public du don, tandis que d'autres ne se rapportent qu'à son usage privé et dévotionnel.
(Cela n'implique pas que deux dons différents sont impliqués, cependant. Toute
personne qui parle publiquement en langues utilise également le don en privé. 2 ) En
plus d'utiliser le don dans des dévotions privées, les gens prient également des prières
d'intercession inspirées par l'Esprit en utilisant le don. de langues. C'est ainsi que la
plupart d'entre nous interprètent le passage biblique suivant :

De même l'Esprit nous aide dans notre faiblesse ; car nous ne savons pas prier
comme nous le devrions, mais cet Esprit même intercède avec des soupirs
[beaucoup d'autres traductions utilisent « gémissements » ou « gémissements »]
trop profonds pour être exprimés. Et Dieu, qui sonde le cœur, sait quelle est la
pensée de l'Esprit, car l'Esprit intercède pour les saints selon la volonté de Dieu.
(Romains 8:26-27 nrsv)

Les « soupirs » ou les « gémissements » peuvent faire référence aux langues, mais ils
peuvent également faire référence à quelque chose au-delà des langues, car une
personne qui prie de cette manière est trop submergée pour les mots. « Soupirs trop
profonds pour les mots » peut être comme le travail de l'accouchement, ou comme Jésus
pleurant devant le tombeau de son ami Lazare. (Voir Jean 11 :32-36.) Dans tous les
cas, lorsque nous ne savons pas comment prier, la prière en langues est toujours une
option viable. Lorsque vous priez en langues, vous faites la prière parfaite, que ce soit
une prière d'adoration ou une prière d'intercession, parce que le Saint-Esprit prie à
travers vous !
Lorsqu'une personne parle en langue, elle utilise des organes vocaux normaux, mais
l'esprit conscient ne joue aucun rôle dans l'opération du don. Pourtant, lorsqu'une
personne se sent inspirée de parler publiquement en langues, de tels énoncés seront,
idéalement, suivis d'une interprétation dans la langue maternelle des auditeurs. (Le
chapitre 11 décrit le don d'interprétation des langues.)
Tout comme pour les autres dons spirituels, recevoir le don des langues n'est pas un
signe spécial de faveur de Dieu, ni un signe de zèle supérieur, d'engagement ou de
maturité. C'est simplement une manifestation de la grâce de Dieu donnée aux croyants
pour le bien commun de l'église. 3 Pour les croyants remplis de l'Esprit, le parler en
langues est un débordement attendu du remplissage. (Voir, par exemple, Marc 16:17 ;
Jean 7:38-39 ; Actes 1:8 ; 19:6.)
La capacité de parler en langues représente un accomplissement de la prophétie
prononcée par Ésaïe (voir Ésaïe 28 :11-12) et citée par Paul dans 1 Corinthiens 14 :21
: « Dans la Loi, il est écrit : ‘Par des hommes de langues étrangères et par la bouche
d'étrangers, je parlerai à ce peuple, et même ainsi ils ne m'écouteront pas, dit l'Éternel.
Bien que les langues aient d'abord été données aux apôtres et aux autres croyants qui
étaient réunis en prière le jour de la Pentecôte, cette expérience de groupe à elle seule
n'a pas accompli la prophétie. Il y a un accomplissement continu de celui-ci. Le jour de
la Pentecôte et à d'autres occasions, le don des langues a prouvé que les gens avaient
reçu le Saint-Esprit, et à ce jour, le don a continué à fournir la preuve qu'une personne
a reçu l'Esprit.
Les Écritures suivantes montrent comment l'histoire du don des langues s'est
développée au début de l'Église primitive alors que la scène d'action se déplaçait
d'Israël (Jérusalem) au nord- ouest vers la maison du centurion romain Corneille à
Césarée et à travers la mer Méditerranée jusqu'à Éphèse dans ce est maintenant la
Turquie:

Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler en d'autres langues,


selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. Or il y avait des Juifs vivant à
Jérusalem, des hommes pieux de toutes les nations sous le ciel. Et quand ce bruit
se produisit, la foule se rassembla et fut étourdie parce que chacun d'eux les
entendait parler dans sa propre langue. (Actes 2:4-6)
Tous les croyants circoncis qui sont venus avec Pierre ont été étonnés, parce que
le don du Saint-Esprit avait été répandu aussi sur les Gentils. Car ils les
entendaient parler en langues et exalter Dieu. Alors Pierre répondit: "Certes,
personne ne peut refuser l'eau pour que ceux-ci soient baptisés qui ont reçu le
Saint-Esprit comme nous l'avons fait, n'est-ce pas?" Et il leur ordonna de se faire
baptiser au nom de Jésus-Christ. (Actes 10:45-48)
Il arriva que pendant qu'Apollos était à Corinthe, Paul traversa le pays
supérieur et vint à Éphèse, et trouva des disciples. Il leur dit : « Avez-vous reçu
le Saint-Esprit quand vous avez cru ? Et ils lui dirent: "Non, nous n'avons même
pas entendu s'il y a un Saint-Esprit." Et il a dit : « Dans quoi as-tu donc été
baptisé ? Et ils ont dit : « Au baptême de Jean. Paul a dit : « Jean a baptisé du
baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui,
c'est-à-dire en Jésus. Quand ils ont entendu cela, ils ont été baptisés au nom du
Seigneur Jésus. Et quand Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur
eux, et ils se mirent à parler en langues et à prophétiser. (Actes 19 :1-6)

Objectifs du parler en langues


À votre avis, pourquoi l'Esprit choisit-il d'accorder le don des langues à tout croyant
qui le souhaite ? Je peux penser à un tas de raisons, que nous pouvons toutes trouver
dans les Écritures.
Pour commencer, prier et parler en langues représentent une communication
personnelle avec Dieu - une communication qui est garantie d'être ciblée à chaque fois,
malgré les limites de notre compréhension humaine. La communication avec Dieu
édifie notre esprit à chaque fois. Paul a expliqué: «Celui qui parle en langue ne parle
pas aux hommes mais à Dieu…. Celui qui parle en langue s'édifie lui-même » (1
Corinthiens 14:2, 4). C'est pourquoi Jude a approuvé l'usage du don des langues, qu'il
appelait « la prière par l'Esprit » : « Mais vous, bien-aimés, édifiez-vous sur votre très
sainte foi ; priez par le Saint-Esprit » (Jude 1:20 nrsv). Et Paul a conseillé : « Priez en
tout temps par l'Esprit » (Éphésiens 6 :18). Le don des langues peut donc être utilisé
pour la communion personnelle avec Dieu sur une base continue. Les langues sont un
don vital pour les membres du corps de Christ - comme la prophétie, elles sont utiles
pour l'édification, l'exhortation et le réconfort, surtout lorsqu'elles sont interprétées.
(Voir 1 Corinthiens 14:3–5.)
Les langues ne sont pas la seule façon de prier dans le Saint-Esprit, mais c'est l'une
des principales façons. De telles prières impliquent bien sûr un culte, et elles incluent
aussi fréquemment l'intercession au nom d'un individu, d'un groupe de personnes ou
d'une situation. La plupart du temps, de telles prières ne nécessiteraient pas
d'interprétation dans une langue communément comprise, bien que je me sois
retrouvé à répéter des phrases en langues au point que j'ai demandé l'interprétation à
l'Esprit afin que je sache pourquoi je priais.
La prière d'intercession en langues fait toujours mouche. Il n'y a pas longtemps, en
Corée, j'ai participé à un exemple dramatique de cette réalité. Je venais de prêcher un
message intitulé "Redécouvrir le don des langues" à plusieurs milliers de dirigeants
d'églises coréennes lorsque quelqu'un s'est approché de moi sur l'estrade et a dit : "Nous
avons appris qu'[un dirigeant très éminent] est tombé dans le coma. ” J'ai demandé aux
cinq mille dirigeants présents de se lever et de lancer un assaut de prière en langues.
J'ai complètement perdu la notion du temps, mais quelqu'un qui était là m'a dit que nous
avions prié sans arrêt dans un esprit de guerre spirituelle pendant environ trente
minutes. Puis l'atmosphère a changé, et tout le monde s'est mis à exalter et à louer le
Seigneur dans le don des langues. Nous pouvions sentir le changement et nous savions
que nous avions traversé ensemble le don de la foi. L'assemblée entière est entrée dans
une exaltation sauvage de Dieu. Très peu de temps après que cela se soit calmé, nous
avons appris que le leader influent avait sorti du coma pendant cette période.
Je suis convaincu que le Seigneur utilise souvent une telle prière pour réprimander
les forces des ténèbres, qui peuvent comprendre les réprimandes surnaturelles même
lorsque les orateurs ne le font pas. Certes, dans de tels cas, la victoire est souvent
remportée par une combinaison de la prière en langues et des dons de foi et de
discernement.
La prière en langues est également un moyen puissant d'exprimer des louanges
victorieuses à Dieu, en utilisant des mots qui sont bien meilleurs que ce que nous
pourrions trouver par nous-mêmes. Lorsqu'il est utilisé pour les hautes louanges de
Dieu, ce don est un outil surnaturel qui changera le climat spirituel, ouvrant
l'atmosphère spirituelle à la puissance de Dieu, qui rend toutes choses possibles. C'est
ce qui s'est passé lorsque Pierre a prêché chez Corneille. Pendant le sermon de Pierre,
le Saint-Esprit est descendu sur les auditeurs Gentils, et ils ont commencé à parler
spontanément en langues, exaltant Dieu. (Voir Actes 10:44–46.)
Dieu utilise parfois le don des langues comme signe de sa présence glorieuse dans
une assemblée. Cela peut être un signe particulièrement puissant pour les non-croyants,
et le don s'est avéré très efficace sur le terrain de la mission pour convaincre ceux qui
ne croient pas encore en Dieu. « Ainsi donc, les langues sont un signe, non pour les
croyants, mais pour les incroyants » (1 Corinthiens 14 :22). En tant que signe, le don
des langues expose les non-croyants à la réalité que Dieu est vivant et qu'il est
personnellement impliqué dans la vie de son peuple. De plus, les paroles en langues
inconnues signifient que la résurrection de Jésus-Christ s'est réellement produite, qu'il
est ressuscité et glorifié. Le jour de la Pentecôte, Pierre dit aux incrédules effrayés : «
Ayant donc été élevé à la droite de Dieu et ayant reçu du Père la promesse du Saint-
Esprit, [Jésus] a répandu ce que vous voyez et entendez. » (Actes 2:33). Le don des
langues était un signe puissant pour les observateurs du jour de la Pentecôte qui savaient
pertinemment qu'aucun de ces Galiléens sans instruction n'aurait pu apprendre autant
de langues étrangères. (Voir Actes 2:7-11.) Comme nous le voyons dans ce premier
épisode de parler en langues en masse, de tels événements surnaturels peuvent aboutir
à une évangélisation étonnamment réussie. (Voir Actes 2:41, 47.)
Ainsi, vous voyez que même si le parler en langues peut être considéré comme l'une
des manifestations initiales d'être rempli du Saint-Esprit (comme un débordement du
remplissage), c'est plus que cela. Le don des langues est un moyen de rester
continuellement rempli de l'Esprit. Comme je l'ai mentionné au chapitre 2, nous
«fuyons» tous. Chacun de nous reste un travail en cours. Nous transportons la poussière
de la terre, et nous avons des blessures et des fissures. De plus, au nom des autres, nous
pouvons verser ce que nous pouvons contenir de l'Esprit, et alors nous avons besoin
d'être reconstitués. Croyez-moi, parler et prier en langues n'est pas le seul moyen d'être
rempli de l'Esprit lorsque votre puits s'assèche, mais c'est un moyen facile d'accès pour
« amorcer la pompe ». Quel merveilleux cadeau polyvalent!
Pourquoi devrais-je parler en langues ?
Accepter le don des langues est une reconnaissance de son acceptation personnelle
de la seigneurie de Jésus, en ce sens qu'il exige une soumission totale même de notre
membre le plus « indiscipliné » , la langue. (Voir Jacques 3:3-12 nkjv, kjv). Depuis le
jour de la Pentecôte, le parler en langues s'est révélé être un signe de repentance et de
réception de l'Esprit :

Lorsqu'ils entendirent cela [le message du salut], ils furent touchés au cœur et
dirent à Pierre et au reste des apôtres : « Frères, que ferons-nous ? Pierre leur
dit : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ
pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. (Actes
2 :37-38 ; voir aussi Actes 10 :46-47)

Il faut devenir humble et enfantin pour parler à Dieu en langues, en abandonnant


l'autodétermination et l'autosuffisance. (Voir, par exemple, 1 Corinthiens 1 :18-31 ;
Matthieu 18 :2-5.) De manière continue, le don des langues réussit à tenir l'orgueil à
distance.
Comme nous nous trouvons dans une position réceptive, enfantine et dépendante,
notre parler en langues permet à Dieu de nous parler de manière surnaturelle même
lorsque nous lui parlons, et cela apporte de l'édification tout autour. L'un des moyens
les plus stratégiques d'édifier votre foi est de prier dans le Saint-Esprit. Je le fais tout le
temps, m'inspirant de Paul, qui a écrit : « Je remercie Dieu, je parle en langues plus
que vous tous » (1 Corinthiens 14 :18).
Pourquoi devriez-vous parler en langues ? Etant donné toutes les bonnes raisons ci-
dessus, pourquoi ne devriez-vous pas parler en langues ? C'est l'un des meilleurs
cadeaux de Dieu, et le fait qu'il en soit si généreux prouve à quel point c'est important.
Parfois, les gens commencent à penser que les langues ne sont qu'un don spirituel banal,
et donc de moindre importance. Cependant, la raison pour laquelle le don des langues
n'est pas le moindre des dons est qu'il est comme une bretelle d'accès à l'autoroute des
autres dons. Plus vous priez en langues, plus vous serez en mesure de dire ce que fait
l'Esprit de Dieu et comment Il peut vouloir que vous y participiez avec Lui.
J'ai mentionné au chapitre 2 comment le Seigneur m'a dit une fois que si je priais en
langues pendant deux heures en une seule séance, il me donnerait un esprit de
révélation. Au début, j'avais du mal à m'en tenir à la prière en langues aussi longtemps.
Puis le Seigneur m'a aidé à voir que parce que j'étais chanteur avant d'être prédicateur,
je pouvais chanter et adorer en langues et le faire pendant de longues périodes sans
m'en lasser. J'ai découvert que je pouvais prier et chanter ou adorer en langues pendant
des heures. La révélation a coulé en conséquence; et grâce à mon ministère, j'ai été en
mesure de bénir richement de nombreuses personnes. Pour moi, adorer et prier dans le
don des langues n'est honnêtement pas beaucoup de travail, c'est un délice absolu !
Je ne suis pas en mesure de suivre cette pratique aussi régulièrement aujourd'hui à
cause de mes voyages, de mes écrits et de mes responsabilités supplémentaires, comme
équiper d'autres croyants pour qu'ils utilisent leurs dons spirituels. Mais c'est toujours
une pratique que j'apprécie beaucoup, et quand Dieu indique qu'il veut que j'adore et
que je prie en langues pendant des heures par jour, je saute de nouveau dessus. C'est un
honneur de le faire, et c'est un outil efficace du Saint-Esprit !

Directives pour parler en langues


Dans 1 Corinthiens, Paul a écrit des directives très explicites pour parler en langues,
à la fois dans les réunions d'église privées et publiques, et ses conseils ne sont pas
destinés uniquement à l'église de Corinthe à laquelle il a adressé cette lettre. Il a reconnu
que tous ceux qui exercent une langue en communion privée avec Dieu n'exerceront
pas également le ministère public des langues. (Voir 1 Corinthiens 12:29-30.) Il a
également indiqué que dans une assemblée publique, il n'est pas de mise de parler à
haute voix en langue sans être poussé par la direction spéciale de Dieu et sans fournir
l'interprétation :

Je remercie Dieu, je parle en langues plus que vous tous ; cependant, dans l'église,
je désire dire cinq mots avec mon esprit afin que j'instruise aussi les autres, plutôt
que dix mille mots dans une langue.… Si quelqu'un parle dans une langue, ce
devrait être par deux ou au plus trois, et chacun à son tour, et il faut interpréter;
mais s'il n'y a pas d'interprète, il doit se taire dans l'église ; et qu'il parle à lui-
même et à Dieu. (1 Corinthiens 14:18–19, 27–28)

En d'autres termes, il est parfaitement acceptable de prier en langues pour soi-même


dans une église ; ce n'est pas du tout interdit. En fait, c'est encouragé ! Mais parler en
langues sans retenue peut être déplacé lorsqu'il est exercé dans le mauvais cadre. Les
déclarations publiques en langues doivent se produire dans les directives du fruit de
l'Esprit (voir Galates 5: 22-23), et elles doivent être interprétées dans une langue
communément comprise. Un rassemblement de prière d'intercession, cependant, est un
endroit approprié pour s'engager dans une prière collective, même à haute voix, dans
l'Esprit. Comme je l'ai partagé dans l'histoire de Corée, cela apporte des résultats, et
nous ne devrions jamais limiter Dieu !
Comme mentionné précédemment, je crois aussi qu'il y a des moments appropriés
pour chanter en langues en groupe, ou chanter dans l'Esprit, lorsqu'un groupe de
personnes passe de l'utilisation de leur langue ordinaire pour adorer dans la prière et le
chant au chant en langues en groupe, s'harmonisant dans le Esprit. Parfois, il arrive que
cela implique une interprétation, de toute façon, comme une personne chante dans
l'Esprit et une autre personne chante l'interprétation. Mais quand tout un groupe de
personnes chante ensemble dans l'Esprit, la plupart des « paroles » seront dans des
langues non interprétées, ce qui crée une atmosphère étonnante de pure adoration. De
nombreuses fois, j'ai été présent à une réunion lorsque cette forme d'adoration
collective a abouti à un «royaume de gloire» du Seigneur descendant sur son peuple.
Un petit bout de paradis descend sur terre, et il n'y a rien de tel ! Alors rejoignez-moi
aujourd'hui et chantez dans l'Esprit !
Les directives pour le parler en langues dépendront donc toujours de la situation.
Nous devons respecter le protocole de la maison de culte particulière. « N'interdisez
pas de parler en langues », a écrit Paul, « mais tout doit se faire avec bienséance et
avec ordre » (1 Corinthiens 14 :39-40). « Décemment et dans l'ordre » signifie
différentes choses à différents endroits. Dans de nombreuses églises pentecôtistes et
charismatiques, si les gens sentent que le Saint-Esprit se déplace, des paroles
d'adoration en langues éclateront à travers la pièce et personne ne sera offensé. Il n'est
jamais faux de suivre l'instruction de Paul de "suivre le chemin de l'amour et de désirer
ardemment les dons de l'Esprit" (1 Corinthiens 14:1 niv). Suivre le chemin de l'amour
signifie rester proche de l'Esprit du Christ Jésus, qui nous aidera à naviguer à travers
les tempêtes, nous équipant des mots mêmes dont nous avons besoin pour chaque étape
du voyage.

***
Seigneur, j'ai faim et soif de plus de Toi ! Donnez-moi un nouveau baptême du Saint-
Esprit et réveillez en moi le don de prier, d'adorer et de parler en langues. Je veux tout
ce que tu as pour moi. Je veux me construire dans ma très sainte foi. S'il vous plaît,
libérez tous les dons du Saint-Esprit dans ma vie et dans la vie des membres de ma
famille. Envoie l'Esprit maintenant plus puissamment dans mon église, ma ville et ma
région, pour l'amour de Jésus-Christ. Amen.

11
Le don d'interprétation des langues
"Celui qui parle en langue doit prier pour avoir le pouvoir d'interpréter." —1
Corinthiens 14:13 (nrsv)

Les manifestations des sept autres dons primaires de l'Esprit sont apparues dans
l'Ancien Testament, mais les dons des langues et l'interprétation des langues ne
semblent pas être mentionnés par les auteurs précédents, sauf pour être prophétisés.
Comme je l'ai noté dans le chapitre précédent, Paul a fait le lien lorsqu'il a cité Ésaïe
28:11-12 dans son instruction sur les langues à l'église de Corinthe dans 1 Corinthiens
14:21. Le don de l'interprétation des langues est donc distinct du christianisme depuis
le jour de la Pentecôte, à côté du don des langues.
Ce don a une relation particulière avec le baptême du Saint-Esprit, qui a eu lieu pour
la première fois à la Pentecôte. A cette occasion, de nombreuses langues parlées
simultanément à haute voix par les disciples furent immédiatement comprises par les
auditeurs qui se rassemblaient dans la rue. Jérusalem était bondée de visiteurs de
nombreuses autres nations, et le récit de Luc dans les Actes nous dit que tous ont
entendu la bonne nouvelle proclamée dans leur propre langue. Comme si cela ne
suffisait pas à un miracle, Pierre a continué à prêcher dans la langue que la plupart
d'entre eux avaient en commun, fournissant essentiellement une interprétation ou une
compréhension plus complète des messages de proclamation qui avaient été prononcés
en langues.

Définition du don d'interprétation des


langues
Derek Prince a écrit : « L'interprétation ne doit pas nécessairement être comprise
comme signifiant une traduction mot à mot, mais plutôt une interprétation du sens
général de ce qui a été dit dans la langue. 1 John Wimber et d'autres ont appelé cela un
« équivalent dynamique ». 2 Le but du don est de rendre intelligible ce qui a été dit en
langues aux auditeurs (et à celui qui a parlé en langues) dans leur langue vernaculaire
afin que chacun soit édifié ou édifié. 3
Évidemment, l'opération du don dépend non seulement de l'Esprit Saint mais aussi de
l'action d'une personne de parler en langues immédiatement avant l'interprétation. 4
Comme pour le don des langues, le don d'interprétation des langues « n'a absolument
rien à voir avec la capacité linguistique naturelle » ; la compréhension vient directement
du Saint-Esprit. 5
Avec Sam Storms, je suis convaincu que le don d'interprétation des langues est peut-
être le plus négligé des dons primaires du Saint-Esprit. 6 Nous n'avons pas commencé
à puiser dans le pouvoir de ce don, et nous devons le faire ! Si rien d'autre, cela nous
permet de comprendre ce que nous prions ou chantons dans l'Esprit, mais c'est encore
plus précieux que cela. Paul a écrit : « Je prierai avec l'esprit et je prierai aussi avec
l'esprit ; Je chanterai avec l'esprit et je chanterai aussi avec l'esprit » (1 Corinthiens
14:15). Nous avons besoin de plus de cela aujourd'hui, à la fois dans les lieux de culte
d'entreprise et dans nos dévotions privées. Je parle de quelque chose de plus que ce à
quoi nous sommes habitués dans nos rassemblements où les langues et l'interprétation
se produisent. Quand quelqu'un prononce un message dans une langue et puis, après un
intervalle de peut-être quinze secondes, quelqu'un prononce l'interprétation, c'est assez
valable; mais ce n'est qu'une application du don d'interprétation des langues. Nous en
tenir à cette seule application semble limiter la libre circulation du Saint-Esprit.
Le regretté Oral Roberts avait l'habitude d'emmener des gens visiter l'Université Oral
Roberts, et il disait : « Vous voyez tout cela ? Tout cela a été construit en priant en
langues. Il a eu la vision de chaque bâtiment en priant en langues, puis en interprétant
ses propres langues pour lui-même. En fait, il a recommandé que les gens apprennent
à le faire en priant en langues pendant cinq minutes, puis en s'arrêtant et en parlant dans
leur langue maternelle, ce qui, selon lui, serait soit une interprétation du mystère que la
personne venait de prononcer en langues, soit un message prophétique. prière, qui
seraient tous deux bénéfiques à la qualité de la prière.
Bien que ce don puisse être quelque peu négligé aujourd'hui, Paul ne l'a pas négligé,
tout comme il n'a pas négligé le don des langues. En fait, il a énuméré ces deux dons et
en a discuté beaucoup plus souvent qu'il ne l'a fait pour la plupart des autres dons. Avant
tout, il a exhorté chacun à utiliser les dons de l'Esprit au moyen de l'amour de Dieu.
(Voir 1 Corinthiens 13.) Il voulait que l'amour soit notre objectif dans tout ce que nous
faisons. Et toi?

Lignes directrices pour


l'interprétation des langues
Le don d'interprétation des langues opère différemment selon les croyants. Il y a des
«diversités d'opérations», comme la version King James traduit les paroles de Paul
dans 1 Corinthiens 12: 6: «Il y a des diversités d'opérations, mais c'est le même Dieu
qui opère tout en tous.» Pour certaines personnes, une interprétation vient à l'esprit
comme une simple phrase d'introduction, et elles doivent "se lancer dans la foi" avant
de recevoir le reste, tandis que d'autres entendent des mots et des phrases entières dans
leur esprit, ou voient des mots affichés sur un rouleau ou un écran dans leur esprit.
D'autres encore reçoivent des visions qu'ils racontent ensuite avec leurs propres mots ;
ou, une pensée générale peut tomber dans leur esprit, qu'ils "habillent de mots de leur
choix", comme le Saint-Esprit les conduit. Chaque mode de fonctionnement dépend de
la foi à un degré significatif. Si vous restez assis à attendre qu'un message complet soit
déposé dans votre tête, vous resterez assis là jusqu'à ce qu'il soit trop tard, car ce n'est
pas ainsi que cela fonctionne. sept
Un message d'exhortation qui vient par les langues et l'interprétation est la même
chose qu'une prophétie , et il doit être jugé selon les mêmes normes. (Kenneth Hagin
avait l'habitude de dire que si la prophétie est comme un centime, alors les langues plus
l'interprétation peuvent souvent être comme deux nickels.) Cependant, cet équivalent
de la prophétie, qui peut être appelé une "langue d'exhortation" n'est pas la même chose
qu'une "langue mystérieuse" utilisée pour les dévotions personnelles. Paul a établi ce
contraste quand il a écrit,

Car celui qui parle en langue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu ; car
personne ne comprend, mais dans son esprit il prononce des mystères. Mais celui
qui prophétise parle aux hommes pour l'édification, l'exhortation et la
consolation. Celui qui parle en langue s'édifie ; mais celui qui prophétise édifie
l'église. (1 Corinthiens 14:2-4)

Les directives de Paul pour l'utilisation des langues et l'interprétation dans les
réunions d'église s'appliquent uniquement aux langues d'exhortation ou aux langues de
message, et non à l'utilisation personnelle du don, dans laquelle la signification des
mots reste souvent un mystère. (Voir 1 Corinthiens 14:26–32. 8 )
Maintenant, un message en langues et son interprétation ne doivent pas
nécessairement provenir de deux personnes différentes. Si nécessaire, la personne qui
délivre le message en langues peut prier pour recevoir une interprétation et aller de
l'avant et la prononcer à haute voix, que ce soit dans une assemblée publique appropriée
ou en privé. Dans certains ministères, cette pratique n'est pas encouragée, mais je crois
que nous devrions faire de la place pour chaque don et opération du Saint-Esprit, en les
embrassant plutôt qu'en les évitant. Ne boxez pas Dieu ! Si vous le faites, Il pourrait
bien éclater !
Dans les réunions axées sur l'évangélisation, auxquelles on s'attendrait à voir assister
des non-croyants, je peux comprendre qu'on garde un peu plus ces dons hors de vue.
Mais de mon point de vue, ce n'est pas le cas dans les rassemblements qui sont
principalement destinés à adorer les croyants. Je pense que les directives finales
devraient venir des dirigeants de chaque rassemblement. Lisez les conseils de Paul ci-
dessous, en gardant à l'esprit le contraste entre les langues de dévotion non interprétées
utilisées dans un cadre d'adoration et les langues d'exhortation interprétées ou les
langues de message :
Ainsi donc les langues sont pour un signe, non pour ceux qui croient, mais pour
les incrédules ; mais la prophétie est un signe, non pour les incroyants, mais pour
ceux qui croient. Si donc toute l'Église s'assemble et que tous parlent en langues,
et que des hommes sans don ou des incroyants entrent, ne diront-ils pas que vous
êtes fou ? Mais si tous prophétisent, et qu'un incroyant ou un homme sans don
entre, il est convaincu par tous, il est appelé à rendre compte par tous ; les secrets
de son cœur sont dévoilés ; et ainsi il tombera sur son visage et adorera Dieu,
déclarant que Dieu est certainement parmi vous. (1 Corinthiens 14:22-25)

Juste pour être clair, je n'exclus pas du tout l'interprétation des langues de dévotion.
En fait, une personne qui récite des mystères à Dieu en langues peut trouver très édifiant
d'entendre une interprétation de la prière qu'elle vient de faire, que la prière soit des
louanges à Dieu ou un combat spirituel. J'ai été dans des réunions dans lesquelles les
langues et l'interprétation se présentent presque comme une conversation. (Cela
fonctionne particulièrement bien dans les rassemblements de dirigeants ou les petits
groupes, tels que les groupes de maison.) L'un parle en langues et l'autre interprète, va
et vient, se déplaçant dans le sujet des louanges aux prophéties aux révélations de ce
qui vient d'être prié. Vous pouvez pratiquer cela lorsque vous êtes seul jusqu'à ce que
vous vous sentiez plus libre. Je ne ferais en public que ce que j'ai pratiqué en privé.
Rappelez-vous, cependant, que les dons spirituels sont des outils, pas des jouets !

Diversités de langues, diversités


d'interprétations
Maintenant, il y a des variétés de dons, mais le même Esprit. Et il y a des variétés
de ministères, et le même Seigneur. Il y a des variétés d'effets, mais le même Dieu
qui opère toutes choses en toutes personnes. Mais à chacun est donnée la
manifestation de l'Esprit pour le bien commun. Car à l'un [et à l'autre sont donnés
divers dons, y compris]… diverses sortes de langues, et à un autre l'interprétation
des langues. Mais un seul et même Esprit opère toutes ces choses, distribuant à
chacun individuellement comme Il veut. (1 Corinthiens 12 :4-8, 10-11 ; voir aussi
Romains 12 :3-8)
L'idée clé est la diversité - une variété infinie de langues et un éventail illimité
d'interprétations - telles qu'établies et inspirées par le Saint-Esprit. Encore une fois,
dans des situations publiques, les gens ne parlent pas en langues ou en interprétations
chaque fois qu'ils le souhaitent, mais seulement lorsqu'ils sont conduits par l'Esprit à le
faire. L'orchestration appartient à Dieu.
Les frontières sont importantes. C'est pourquoi Paul a écrit ces instructions : « Si
quelqu'un parle en langues, ce doit être par deux ou au plus trois, et chacun à son tour,
et un doit interpréter ; mais s'il n'y a pas d'interprète, il doit se taire dans l'église ; et
qu'il parle à lui-même et à Dieu » (1 Corinthiens 14 :27-28). Dans une église, deux ou
trois messages sont généralement suffisants pour que l'assemblée comprenne
clairement l'essentiel de ce que dit le Seigneur. (Encore une fois, ce conseil ne
s'applique qu'à l'usage public du don des langues et de l'interprétation, et non à l'usage
dévotionnel privé.) Si quelques personnes sont impliquées dans la transmission du
message, des nuances supplémentaires des paroles de Dieu peuvent être reçues et
appréciées, et aucune une personne peut revendiquer la vedette.
Puisqu'il y a toujours plus de locuteurs en langues qu'il n'y a de personnes capables
d'interpréter un message en langues, nous avons été invités à prier pour ce don
d'interprétation : "C'est pourquoi, celui qui parle en langue doit prier pour avoir le
pouvoir d'interpréter" ( 1 Corinthiens 14:13 nrsv). N'oubliez pas que c'est un don de
Dieu, pas quelque chose qu'une personne peut étudier comme vous le feriez pour
apprendre une langue étrangère. L'interprétation des langues ressemble beaucoup au
don de prophétie, pour lequel nous sommes également invités à demander : «
Poursuivez l'amour, mais désirez ardemment les dons spirituels, mais surtout que vous
prophétisiez » (1 Corinthiens 14 :1).
N'oubliez pas non plus que l'interprétation n'est pas la même chose que la traduction
mot à mot. Si le message a été chanté, par exemple, l'interprétation peut aussi être
chantée ou non, et la mélodie peut très bien être différente. Parce que j'étais chanteur
avant d'être prédicateur, je vais souvent me lancer dans le chant dans l'Esprit pour
engager la congrégation à un niveau de participation plus élevé, car ils chantent aussi
dans l'Esprit. Cela contribue à créer une atmosphère de révélation dans laquelle je
pourrais finir par interpréter la chanson d'entreprise qui vient d'être chantée. Croyez-
moi, c'est incroyable !
L'interprétation est souvent plus longue ou plus courte que le message diffusé en
langues. Le meilleur exemple scripturaire de ceci est l'interprétation de Daniel des mots
mystérieux « Menē, menē, tekēl, upharsin » — son interprétation était environ neuf fois
plus longue que le message original. (Voir Daniel 5:24-28.) Parfois, les gens
soupçonnent qu'une interprétation est incorrecte parce que le message en langues a duré
trois minutes et que l'interprétation a pris environ quinze secondes pour être délivrée.
Mais pensez simplement : le message en langues aurait pu répéter la même chose trois
fois, et l'interprétation aurait pu simplement la résumer. Ou peut-être que les langues
se sont avérées être une langue «verbeuse» et que le message en langues ne nécessiterait
pas autant de syllabes pour être interprété dans la langue maternelle. Parce que les
langues diffèrent parfois considérablement les unes des autres, le temps nécessaire pour
transmettre l'essentiel d'un message peut varier considérablement d'une langue à l'autre.
Il y a tellement de diversité dans les dons des langues et de l'interprétation que seul
Dieu peut rendre compte de toutes les possibilités !

Le don d'interpréter des langues connues sans les apprendre


Il y a une dame à Kansas City qui a reçu la capacité surnaturelle d'interpréter des
langues connues sans les apprendre. Elle faisait autrefois partie d' un groupe accueillant
un prêtre catholique rempli de l'Esprit d'Italie. Ils ne s'étaient pas arrangés pour avoir
un interprète, alors quand il a commencé à parler, elle a interprété ce qu'il a dit. Après
cela, elle a fini par rendre visite à son groupe de franciscains en Italie, et elle a pu lire
et traduire à partir d'un document ancien écrit au début de l'italien, le même type de
dialecte italien que parlait saint François d'Assise. Elle ne l'avait même jamais entendu
auparavant. Les frères franciscains la comprenaient parfaitement, elle les rappelait à
leurs origines.
Une fois, j'exerçais mon ministère dans la ville de Guatemala, parlant à un
rassemblement de dirigeants, et j'ai juste senti que nous étions censés prier en langues
à haute voix ensemble pendant quinze minutes. Alors on a commencé à faire ça, et
parce que j'étais devant, je priais dans le micro. Soudain, Harold Caballeros, le principal
leader apostolique du groupe, m'a arrêté. "Tu sais ce que tu dis ?" demanda-t- il en
anglais. Harold connaît plusieurs langues.
"Eh bien," j'ai hésité. "Je parle en langues."
Harold leva deux doigts. « Vous parlez deux langues différentes, dit-il. « Tout
d'abord, vous parlez coréen. Deuxièmement, vous parlez le k'iche', la langue maternelle
des peuples des tribus montagnardes d'Amérique centrale. (Ce nom de langue
ressemblait au mot quiche pour moi; je n'en avais jamais entendu parler auparavant.)
C'était incroyable, bien sûr, mais laissez-moi vous dire ce qui s'est passé ensuite. Nous
sommes tous allés au Congrès mondial sur l'évangélisation, qui s'est tenu dans un centre
de congrès à Guatemala City. Je parlais sur le podium lorsqu'une onction est venue sur
moi pour parler en langues. Presque aussitôt, une centaine d'hommes et de femmes de
petite taille accourent vers le front, tous vêtus de vêtements confectionnés à partir du
même tissu imprimé, ce qui les identifie comme étant originaires du même village.
Apparemment, je parlais à nouveau en k'iche', et évidemment je les avais sommés de
se manifester. Dans ce cas, il n'était pas nécessaire que le message en langues soit
interprété, car ces hommes et ces femmes qui parlaient K'iche' pouvaient comprendre
chaque mot. Le Saint-Esprit est descendu sur eux en tant que groupe, et ils ont été
submergés par sa puissance glorieuse.

Soyez sensible à l'Esprit


Aucune interprétation des langues n'était nécessaire dans les exemples ci-dessus.
Aucune interprétation n'était nécessaire non plus le jour de la Pentecôte, car les gens
pouvaient facilement comprendre les messages prononcés dans leur propre langue
maternelle. Mais pour les situations où une interprétation est nécessaire, il est bon d'être
prêt. Et la seule façon dont nous pouvons être prêts est de grandir dans notre expérience
de réponse au Saint-Esprit, ce qui renforce notre confiance tout en développant nos
« muscles spirituels ».
Demandez à l'Esprit de bâtir sur votre don des langues en vous accordant un don
d'interprétation des langues. Remuez le cadeau et apprenez quelque chose de nouveau
à chaque occasion. Le Seigneur agira souvent avec force et clarté lorsque vous
débuterez ; puis, à mesure que vous apprenez à être sensible à Ses signaux et que votre
confiance grandit, l'intensité diminuera.
Vous n'avez pas besoin de vous préoccuper de l'interprétation lorsque vous parlez
dans votre "langue mystérieuse" personnelle lorsque vous êtes seul avec Dieu. En ces
temps-là, il est parfaitement juste de se perdre en Dieu et de prier et de chanter dans
l'Esprit (bien qu'il ne soit jamais « illégal » d'obtenir une interprétation de sa propre
langue). Mais essayez de grandir dans votre sensibilité à la voix de Dieu pour les
moments où un message public en langues nécessite une interprétation.
Un témoignage de transmission
Récemment, je venais de terminer une thérapie physique et j'allais faire les courses
pour l'anniversaire de ma fille aînée. Elle voulait un gâteau au fromage au chocolat et
je savais où trouver le meilleur gâteau au fromage au chocolat, mais alors que je sortais
du parking de physiothérapie, le nom d'une autre épicerie m'est venu à l'esprit. Je me
suis dit, ça n'a aucun sens…. Ce n'est pas le bon magasin. Mais le nom continuait à me
venir comme le mot persistant de la connaissance qu'il était. Je me suis donc dirigé vers
le magasin qui, je le savais, n'aurait pas ce que je voulais acheter.
Quand je suis arrivé et que j'ai traversé les portes coulissantes en verre, une jeune
mère avec deux enfants se tenait juste là, me souriant. Elle s'est lentement approchée
de moi et m'a demandé si je pouvais être James Goll. J'ai répondu avec un peu
d'humour: "Parfois". Elle s'est illuminée comme un sapin de Noël et a commencé à
parler à un kilomètre par minute. Ses deux petits enfants regardaient très attentivement
leur douce maman alors qu'elle devenait de plus en plus énergique.
Elle a commencé à me dire qu'elle avait très faim de plus du Seigneur et qu'elle avait
surfé sur Internet à minuit la nuit avant de chercher quelque chose qui l'aiderait. Elle
m'a également dit qu'elle appartenait à une église qui enseigne que les dons du Saint-
Esprit, et en particulier le don des langues, sont "du diable". Je souris en écoutant.
Elle s'est exclamée: «Puis j'ai regardé cette émission de télévision hier soir où une
dame nommée Patricia King et un homme nommé James Goll parlaient du pouvoir de
parler en langues. J'ai dit au Seigneur : 'Si cela est de Toi, je le veux !' » Elle a été
immédiatement baptisée dans le Saint-Esprit et a commencé à parler en langues. Elle a
continué à parler en langues jusqu'à 3 heures du matin !
J'ai commencé à lui en dire plus : « Maintenant, quand tu as commencé à parler, c'était
quelque chose comme le français. Est-ce correct? Et puis plus tard, il est passé à une
langue asiatique. Droit? Et puis une onction guerrière est venue sur vous, et vous avez
commencé à intercéder dans le don des langues pour votre famille. Est-ce correct?"
Elle était tellement excitée. J'avais confirmé et interprété son expérience pour elle.
Nous étions sur le point d'avoir une réunion de réveil juste au milieu de l'allée de
l'épicerie !
"Oui comment le savez-vous?" elle a demandé.
"Oh, je sais juste ces choses parfois," répondis-je.
Elle a poursuivi en me disant qu'après trois heures de cela, elle avait crié au Seigneur
et avait dit: "Seigneur, si cela est de Toi, laisse-moi rencontrer ce fou James Goll
aujourd'hui."
"Eh bien, me voilà", ai-je affirmé. « Et le Saint-Esprit m'a ordonné de venir ici. Au
fait, savez-vous où je peux acheter du cheesecake ? » J'ai eu ce que j'étais venu chercher
et elle a reçu la confirmation que son expérience était authentique.
Quelques semaines plus tard, j'exerçais mon ministère dans une nouvelle église
dynamique et remplie de l'Esprit dans ma région, et je faisais une signature de livre à
la clôture. Cette même femme m'a surpris en venant à table toute excitée. Elle m'a dit
qu'elle fréquentait maintenant cette même église !
Ha! Je cherchais juste un cheesecake. Elle cherchait "Plus, Seigneur!"
Utilisez maintenant votre cadeau
Est-ce à votre tour d'exercer le don d'interprétation des langues ? Êtes-vous en train
de "prendre quelque chose" ? Pratique à la maison. Entraînez-vous en faisant votre
lessive ou en nettoyant votre voiture. Entraînez-vous en faisant des marches de prière
dans votre quartier. Premièrement, priez dans l'Esprit et chantez dans l'Esprit. Puis
passez du don des langues au don d'interprétation des langues. Priez et chantez avec
votre compréhension. Des mystères seront révélés. Les prières seront comprises. La
révélation viendra. L'évangélisation peut avoir lieu.
Les miracles n'attendent que d'éclater alors que vous apprenez à aller et venir du
naturel au surnaturel, et du surnaturel au naturel !
***
Seigneur, je suis reconnaissant que tu répandes les dons de ton Saint-Esprit partout
dans le monde. Je déclare que j'ai faim et soif de plus de toi. Guide-moi dans les
manières de prier dans le don des langues et d'interpréter mes prières avec une
compréhension claire. Libérez de nouveaux niveaux de puissance. Libère à travers
moi de nouvelles expressions d'être conduit par Ton Esprit, avec Tes fruits et Tes
dons également mélangés. Je choisis de laisser l'amour être mon but, et je désire
ardemment Tes dons spirituels. Merci, Seigneur, que je vis à une époque comme
celle-ci ! Amen.

12
Le don de prophétie
"Aucune prophétie n'est jamais venue par la volonté humaine, mais des hommes et
des femmes mus par la
Le Saint-Esprit a parlé de la part de Dieu.

—2 Peter 1:21 (nrsv) Cela peut vous surprendre de


savoir que les personnes qui ont reçu le don de prophétie ne prédisent pas
nécessairement les événements futurs. En fait, la plupart du temps, ils ne le font pas. Et
la plupart d'entre nous qui prophétisent n'ont jamais envisagé de porter une chemise à
cheveux de style Jean-le-Baptiste ! Malgré les représentations populaires des prophètes
comme des habitants solitaires des régions sauvages, les prophètes d'aujourd'hui sont
des membres ordinaires du corps de Christ qui ont la capacité de présenter un simple "
rapport humain d'une révélation divine ". 1

Le don de prophétie défini


Comme l'a dit Derek Prince, les prophètes sont ceux qui ont appris à posséder et à
cultiver une « capacité surnaturellement conférée d'entendre la voix du Saint-Esprit et
d'exprimer la pensée et les conseils de Dieu… non seulement au groupe assemblé de
croyants, mais aussi aux individus. ” À quoi ressemble un message prophétique
typique ? Prononcées sur un ton de voix normal, les prophéties sont des paroles brèves
et surnaturelles d'espoir et d'encouragement, souvent personnalisées et toujours en
accord avec la vérité des Écritures. Ils ont trois buts principaux : (1) édifier , ou édifier,
les auditeurs afin de les fortifier dans leur foi et de les rendre plus efficaces dans leur
ouverture aux autres ; (2) pour exhorter ou encourager (ce qui peut inclure
l'avertissement et la motivation); et (3) réconforter , ou « remonter le moral », ceux à
qui la parole est donnée. Ainsi, nous pouvons voir que la prophétie est un moyen
inestimable de vaincre « deux des armes les plus grandes et les plus fréquemment
utilisées par Satan contre le peuple de Dieu… la condamnation et le découragement ».
2

Les prophéties sont prononcées dans la langue courante du prophète et des auditeurs,
plutôt que dans des langues inconnues. Dans le Nouveau Testament, le verbe grec pour
prophétiser
, propheteia , « signifie 'l'annonce de la pensée et du conseil de Dieu' » . Dans
l'Ancien Testament, la racine du mot hébreu souvent traduite par le verbe prophétiser
est nābâ' , ce qui signifie « parler (ou chanter) par inspiration (dans la prédiction ou un
discours simple) ». 4 Même lorsqu'ils sortent, les propos prophétiques restent sous le
contrôle de l'orateur, dont l'esprit et la volonté sont pleinement engagés ; elles n'éclatent
pas spontanément.
Comme pour les autres dons, le don de prophétie ne doit jamais être considéré comme
une compétence, une aptitude ou un talent. C'est une dotation surnaturelle. Les
prophètes prononcent des paroles que l'Esprit leur a données pour une situation
particulière, et ils s'arrêtent de parler lorsque les paroles s'épuisent. Je devrais noter que
la prophétie n'est pas limitée aux phrases en prose; parfois les prophéties viennent sous
forme de poésie (pensez à de nombreux prophètes de l'Ancien Testament), et parfois
elles viennent avec une mélodie d'accompagnement, comme une chanson. 5

La prophétie dans le Nouveau Testament


Le don de prophétie apparaît dans toutes les listes scripturaires de dons spirituels (voir
1 Corinthiens 12 : 10, 28 ; Éphésiens 4 : 11 ; Romains 12 : 6), et les
prophètes/prophétesse sont mentionnés plusieurs fois dans le Nouveau Testament (voir
Luc 2:36 ; 7:24-28 ; Actes 11:27-28 ; 15:32 ; 21:9-11). Le prêtre Zacharie, le père de
Jean-Baptiste, « fut rempli du Saint-Esprit et prophétisa » (Luc 1 : 67) au sujet de son
fils, annonçant qu’il grandirait pour devenir prophète : « Et toi, mon enfant, sera appelé
le prophète du Très-Haut; car tu marcheras devant le Seigneur pour préparer ses voies
» (Luc 1:76 ; voir les versets 67-80 pour l'intégralité de la prophétie de Zacharie). Celui
dont Jean a préparé les voies, et qu'il a annoncé, était le Messie tant attendu, Jésus, dont
la vie et la mort ont accompli tant de prophéties de l'Ancien Testament que des livres
entiers ont été consacrés à ce thème.
Après la résurrection de Jésus et son ascension au ciel, et après que son Esprit ait été
accordé à ses disciples, les prophéties ont joué un rôle important dans le développement
continu du corps de croyants qu'il avait laissé derrière lui pour accomplir son œuvre.
Les dirigeants de l'église primitive comptaient beaucoup sur la prière et la prophétie
pour diriger la croissance de la jeune église. Beaucoup d'entre eux pouvaient
prophétiser, mais les noms des prophètes particuliers ne sont pas souvent enregistrés.
Par exemple, lorsqu'une parole prophétique a choisi Barnabas et Saul pour des missions
spéciales, l'évangéliste Luc a simplement rapporté que « le Saint-Esprit a dit », et non
le nom du prophète par l'intermédiaire duquel il l'a dit : « Alors qu'ils servaient le
Seigneur et jeûnaient , le Saint-Esprit a dit : 'Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour
l'oeuvre à laquelle je les ai appelés' » (Actes 13:2). La parole prophétique qu'ils ont
reçue pour Saul et Barnabas était directive; il leur disait quoi faire et comment le faire.
Plus tard, les prophéties ont révélé le ministère désigné de Timothée, et elles l'ont
renforcé dans le combat spirituel alors qu'il remplissait ce ministère. Nous voyons cela
dans la première lettre de Paul à Timothée :

Timothée, mon fils, je te donne cet ordre conformément aux prophéties faites
autrefois sur toi, afin qu'en les rappelant tu puisses bien combattre le combat, en
gardant la foi et une bonne conscience. (1 Timothée 1:18-19 niv)

En se rappelant les paroles prophétiques du Seigneur, Timothée a pu ramasser « l'épée


de l'Esprit, qui est la parole de Dieu » (Éphésiens 6 :17), qui est une partie si importante
de l'armure d'un guerrier spirituel. La parole de Dieu qui est appelée l'épée de l'Esprit
n'est pas, comme beaucoup de gens le supposent, la Parole écrite de Dieu, mais plutôt
la parole parlée, révélatrice, rhema . C'est le mot grec qui est utilisé dans Ephésiens.
Timothée avait été équipé pour son ministère lorsque le groupe d'anciens lui a imposé
les mains et a prié, moment auquel un don de Dieu lui a été transmis au moyen d'une
parole prophétique. Paul s'est référé à ce fait lorsqu'il a écrit à Timothée : « Ne néglige
pas le don spirituel en toi, qui t'a été conféré par une déclaration prophétique avec
l'imposition des mains par le presbytère » (1 Timothée 4 :14).
Au fur et à mesure que la vie et le ministère de Paul se poursuivaient, nous voyons
des paroles prophétiques personnelles de direction lui être données encore et encore.
Ce qui s'est passé vers la fin de sa vie est instructif : Paul lui-même doit avoir entendu
les nuances spécifiques du message prophétique de Dieu mieux que les prophètes
chevronnés et reconnus autour de lui. Tous apprenaient que Paul serait persécuté s'il
allait à Jérusalem. (Voir Actes 20:22-23.) Agabus et apparemment les quatre filles
prophétesse de l'évangéliste Philippe, ainsi que beaucoup d'autres, le mettaient en garde
contre la poursuite de son chemin vers Jérusalem. (Voir Actes 21:4, 8-11.) Agabus a
même mis en pratique son avertissement prophétique :

Un prophète nommé Agabus est descendu de Judée. Et venant à nous, il


prit la ceinture de Paul, lui lia les pieds et les mains, et dit : « Voici ce que dit le
Saint-Esprit : 'Ainsi les Juifs à Jérusalem lieront l'homme à qui appartient cette
ceinture et le livreront entre les mains des Gentils.' » (Actes 21 :10-11)

Pourtant, Paul lui-même n'était pas découragé. Il a écouté attentivement ce que les
autres disaient, mais il a fait son évaluation sur la base de ce que le Saint-Esprit lui
disait personnellement. L'Esprit le rassurait probablement qu'il serait fortifié au milieu
des persécutions et qu'il n'avait pas besoin d'avoir peur face aux difficultés à venir. Les
prophètes ont reconnu que, aussi exactes que soient leurs paroles, cela ne signifiait pas
que les prophètes avaient tout le tableau, et les prophètes respectaient la décision de
Paul. Ils n'ont pas violé la volonté de Paul ni ne lui ont imposé leurs conseils.
Admirablement, Paul a assumé l'entière responsabilité des conséquences de sa décision,
ce qui exige à la fois sécurité personnelle et maturité. Au lieu de prier contre les
persécutions ou de les fuir, il les a affrontées de front, car, nous devons le supposer, des
paroles prophétiques de réconfort coulaient à travers son propre esprit. Les gens
pleuraient parce qu'ils aimaient Paul, mais ils ont acquiescé :

Nous [l'écrivain Luke doit s'inclure lui-même] ainsi que les résidents locaux avons
commencé à le supplier de ne pas monter à Jérusalem. Alors Paul répondit : «
Que fais-tu, pleurant et me brisant le cœur ? Car je suis prêt non seulement à être
lié, mais même à mourir à Jérusalem pour le nom du Seigneur Jésus. Et comme il
ne voulait pas être persuadé, nous nous sommes tus en remarquant : « Que la
volonté du Seigneur soit faite ! (Actes 21:12-14)

Lorsque nous lisons le reste du livre des Actes, nous constatons que, oui, Paul a été
emprisonné à Jérusalem, et cela a déclenché une série d'événements qui ont finalement
conduit à sa mort. Mais nous voyons aussi à quel point l'Esprit l'a complètement protégé
et guidé tout au long du chemin. Il a écouté la voix de l'Esprit plus qu'il n'a écouté les
autres ou ses propres émotions, et il a bien compris.
Ainsi, nous pouvons voir que le don de prophétie faisait partie du modus operandi de
l'église depuis sa création, et les gens recevaient souvent le don de prophétie avec le
don des langues comme preuve du remplissage du Saint-Esprit. Lorsque Paul a imposé
les mains aux croyants d'Éphèse, "le Saint-Esprit est venu sur eux, et ils se sont mis à
parler en langues et à prophétiser" (Actes 19:6). Cela n'arrive peut-être pas
couramment aujourd'hui, mais c'était ma propre expérience personnelle. En fait, j'ai
commencé à prophétiser avant qu'on m'apprenne la prophétie, avant que j'en aie jamais
entendu parler, et bien avant que je sois pleinement libéré dans le don de parler en
langues.

Juger et discerner la prophétie


Vous ne pouvez pas prendre la plupart des prophéties au pied de la lettre, même si
elles semblent directes et simples. La grandeur de Dieu ne peut jamais être contenue
dans quelques mots prononcés par un être humain, et tout vaisseau humain limité est
sujet aux erreurs. Paul a écrit : « Car nous connaissons en partie et nous prophétisons
en partie » (1 Corinthiens 13 : 9). Et quand Jean était un vieil homme, il écrivit : «
Bien-aimés, ne crois pas tout esprit, mais teste les esprits pour voir s'ils sont de Dieu ;
car beaucoup de faux prophètes sont allés dans le monde » (1 Jean 4 :1). Toutes les
prophéties, peu importe qui les donne ou leur importance, doivent être confirmées selon
ces neuf tests scripturaires :
1. La révélation édifie-t-elle, exhorte-t-elle ou console-t-elle ?
2. Est-ce en accord avec la Parole écrite de Dieu ?
3. Exalte-t-il Jésus-Christ ?
4. Porte-t-il de bons fruits ? Le caractère du prophète porte-t-il de bons fruits
?
5. S'il prédit un événement futur, arrive-t-il ?
6. La parole prophétique détourne-t-elle les gens vers Dieu ou s'en éloigne-t-
elle ?
7. Produit-il la liberté ou la servitude ?
8. Produit-il la vie ou apporte-t-il la mort ?
9. Le Saint-Esprit témoigne-t-il que c'est vrai ? 6
Nous ne devrions jamais ignorer la sagesse de tester les mots prophétiques, en
particulier les mots qui "dirigent le trafic" d'une manière ou d'une autre. Derek Prince
a écrit :
Le voyage de Paul à Jérusalem était un peu comme traverser une série de feux de
circulation. Il est venu à un endroit après l'autre et le feu était rouge - stop. Il s'est
arrêté là et a attendu, le feu est devenu vert, et il est allé à l'endroit suivant, où le feu
était rouge. Il attendit et le feu passa au vert. Etc. Nous voyons que tout au long de
cette partie de la vie et du ministère de Paul, l'Esprit rendait témoignage à travers
d'autres croyants, dans une combinaison de prophéties et d'autres dons, de ce qui les
attendait … Pourtant, ces beaux dons de l'Esprit aidaient et dirigeaient réellement
Paul. dans son ministère. sept
Non seulement tester les paroles prophétiques fournit des garanties contre les
mauvaises décisions, mais cela fait également partie du processus de maturation
prophétique. Les prophètes risquent de tomber sur une corde raide chaque fois qu'ils
prononcent un mot aux autres, mais le discernement des entreprises fournit un filet de
sécurité.

Objectifs du don de prophétie


Dieu est notre bon Père, et Il veut nous encourager et nous conseiller. (Voir, par
exemple, Osée 6:1-3.) Pour chaque nouvelle génération, il choisit des prophètes pour
délivrer de nouvelles paroles afin d'accomplir ses desseins. Paul a écrit au sujet de trois
buts principaux de la prophétie : « Celui qui prophétise parle aux hommes pour
l'édification, l'exhortation et la consolation » (1 Corinthiens 14 :3). Comme nous
l'avons noté précédemment, l' édification fait référence à l'édification des personnes
dans la foi et leur permet d'être plus efficaces dans le ministère. L'exhortation se
rapporte à l'avertissement et à la motivation des gens à accomplir de bonnes actions, et
c'est la même chose que l'encouragement. La consolation signifie donner du réconfort
ou du réconfort, ou soulager une sorte de détresse.
J'appelle les encourageurs prophétiques "Barnie boys" et "Barnie girls" d'après
Barnabas, un leader de l'église du Nouveau Testament. "Barnabas" était en fait un
surnom pour un homme nommé Joseph qui était un Lévite de l'île de Chypre. (Voir
Actes 4:36.) Barnabas signifie "fils d'encouragement". Tout comme Barnabas a formé
les membres de l'église primitive, les "Barnie boys" (comme mon ami Mickey
Robinson, auteur et conférencier international) font de même aujourd'hui. Il se trouve
que l'encouragement n'est pas mon penchant prophétique, mais je suis heureux d'avoir
des gens comme lui autour de moi ! Nous ne pouvons jamais avoir trop
d'encouragements et d'édification.
Le don de prophétie est également utilisé par le Saint-Esprit pour convaincre les
gens de péché et les convaincre des bonnes intentions de Dieu à leur égard. Nous
lisons ce qui suit dans l'instruction de Paul sur l'utilisation du don dans les
assemblées publiques :

Si un incroyant ou un chercheur entre pendant que tout le monde prophétise, ils


sont convaincus de péché et sont amenés sous le jugement de tous, car les secrets
de leurs cœurs sont mis à nu. Alors ils se prosterneront et adoreront Dieu en
s'exclamant : « Dieu est vraiment parmi vous ! (1 Corinthiens 14:24-25 niv)

Certaines personnes aujourd'hui enseignent à tort que l'utilisation du don de prophétie


pour la conviction ne s'applique qu'aux incroyants, comme dans ce passage, mais je
pense que cela s'applique à nous tous, puisque nous avons tous besoin d'être davantage
convaincus et convaincus alors que nous progressons vers sainteté. Tout comme la
lumière de Dieu pénètre dans le cœur des incroyants et des chercheurs, elle pénètre
dans le nôtre, couche par couche. C'est le travail du Saint-Esprit de «convaincre [ou de
convaincre] le monde concernant le péché, la justice et le jugement» (Jean 16: 8), et
l'une des façons dont l'Esprit le fait est de prononcer ses paroles rhema par des
prophètes comme vous et moi.
La prophétie est un don révélateur ainsi qu'un don vocal, et Dieu l'utilise pour nous
instruire et nous enseigner : "Car vous pouvez tous prophétiser à votre tour, afin que
chacun soit instruit et encouragé" (1 Corinthiens 14:31 niv). Aucun prophète ou
enseignant ne peut tout enseigner – il faut une « onction de groupe » pour faire le
meilleur travail. Les prophètes se relaient pour fournir des éléments de sagesse et de
connaissance, et lorsqu'ils terminent leur travail quotidien, le peuple de Dieu est plus
fort.

Comment recevoir des paroles prophétiques


Les gens peuvent recevoir des paroles prophétiques de diverses manières, dont
certaines sont plus courantes que d'autres. Voici plusieurs d'entre eux.
1. Par des propos non prémédités. Beaucoup de prophéties « jaillissent » des
impressions et des pensées exprimées ou écrites. L'évêque Bill Hamon de Christian
International est l'expert ici. Il a probablement activé plus de personnes dans cette
forme de prophétie que n'importe quel individu dans l'histoire de l'église. Bien que je
considérerais certaines paroles prophétiques qui viennent après avoir attendu le
Seigneur comme des paroles de connaissance, les deux approches permettent à l'esprit
du Christ d'émerger. (Voir, par exemple, 1 Corinthiens 2:12–16.)
2. Par des visions ou des «transes». La prophétie n'est pas toujours reçue mot pour
mot; il se présente souvent sous forme visuelle. Les visions sont des images mentales
par lesquelles Dieu communique en utilisant des symboles ou des instructions audibles.
Mon « papa prophétique », Bob Jones, a été un précurseur dans ce domaine dans
l'histoire récente de l'Église. Cet homme semblait vivre dans les « cieux » jour et nuit,
et les visions du Seigneur étaient son pain quotidien.
Quand Dieu a voulu que le disciple nommé Ananias aille voir Saül à Damas, Il a parlé
à Ananias « dans une vision ». (Voir Actes 9:10-16.) D'autres exemples de visions
prophétiques abondent, comme celle, impressionnante, qu'Isaïe reçut : « L'année où le
roi Ozias mourut, je vis le Seigneur assis sur un trône, haut et élevé. , et la traîne de sa
robe remplissait le temple » (Ésaïe 6:1 nkjv). (Voir aussi, par exemple, Nombres 24:1–
6.)
Nous ne parlons pas autant de transes que de visions, bien qu'il existe de nombreux
précédents scripturaires fiables à leur sujet. Une transe est un état visionnaire dans
lequel la conscience et la volonté naturelles d'une personne sont suspendues et
transcendées afin que Dieu puisse communiquer quelque chose d'important. Par
exemple, quand Pierre était sur le point d'être dit de mettre de côté sa formation juive
sur ce qui constituait "l'impureté" et d'aller chez un centurion Gentil, Dieu le mit en
transe avant de lui parler dans une vision :

Pierre monta sur le toit vers la sixième heure pour prier. Mais il eut faim et voulut
manger; mais pendant qu'ils faisaient des préparatifs, il tomba en transe ; et il vit
le ciel s'ouvrir, et un objet comme une grande nappe qui descendait, abaissé par
quatre coins jusqu'au sol, et il y avait en lui toutes sortes d'animaux à quatre
pattes et de créatures rampantes de la terre et d'oiseaux du ciel. Une voix lui
parvint : « Lève-toi, Pierre, tue et mange ! Mais Pierre dit : « En aucun cas,
Seigneur, car je n'ai jamais rien mangé de souillé ni d'impur. De nouveau, une
voix lui parvint une seconde fois : « Ce que Dieu a purifié, ne le considère plus
comme impie. Cela s'est produit trois fois, et immédiatement l'objet a été emporté
dans le ciel. (Actes 10:9-16)
L'apôtre Jean a reçu tout le livre de l'Apocalypse alors qu'il était « en Esprit » (c'est-
à-dire dans une transe inspirée par le Saint-Esprit) sur l'île appelée Patmos : « J'étais
en Esprit le jour du Seigneur, et j'ai entendu derrière une voix forte comme le son d'une
trompette, disant : 'Écris dans un livre ce que tu verras, et envoie-le aux sept Églises'
» (Apocalypse 1 :10-11).
3. À travers les rêves (visions nocturnes). J'obtiens une grande partie de ma
perspicacité prophétique à travers les rêves. Pour me faciliter la tâche, je prie avant de
m'endormir, demandant à Dieu de me parler, et je mets parfois un CD d'adoration. Les
paroles prophétiques que je reçois ne sont pas seulement pour moi, même si je dirais
qu'à travers les rêves, j'obtiens un grand pourcentage de mes devoirs sur quoi écrire ou
parler et où. Assez souvent, je reçois quelque chose pour les autres afin qu'ils puissent
comprendre à quel point Dieu les aime .
Le Seigneur a expliqué comment il a communiqué par des rêves prophétiques lorsqu'il
a parlé de la colonne de nuée à Aaron et à Miriam, en disant : « Écoutez maintenant
mes paroles : s'il y a un prophète parmi vous, moi, le Seigneur, je me ferai connaître
de lui dans une vision. Je lui parlerai en songe » (Nombres 12 :6). Voici deux exemples
bibliques de rêves prophétiques que je vous suggère de consulter : Daniel 7 :1-28 (
« Daniel eut un rêve et des visions dans son esprit alors qu’il était allongé sur son lit ;
puis il écrivit le rêve… » ) et Genèse 37:5-9 (Joseph a eu des rêves prophétiques sur
son avenir en tant que dirigeant devant lequel ses frères se prosterneraient).
Les rêves prophétiques se produisent encore aujourd'hui, tout comme le Seigneur a
dit qu'ils le feraient par le prophète Joël (cité plus tard dans Actes 2 par Pierre le jour
de la Pentecôte) : « Après cela, je répandrai mon Esprit sur toute l'humanité ; et vos
fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, vos jeunes gens des
visions. Même sur les serviteurs, hommes et femmes, je répandrai mon Esprit en ces
jours-là » (Joël 2 :28-29).
Le regretté John Paul Jackson de Streams Ministries était l'un des meilleurs des
meilleurs lorsqu'il s'agissait de comprendre les rêves. Il y en a beaucoup d'autres
aujourd'hui, comme Barbi Breathitt et Doug Addison. Je crois que Dieu suscite une
véritable compagnie prophétique dans cette génération.
4. Par des visites angéliques. Nous voyons un exemple de cette forme de
communication prophétique dans les deux premiers versets du livre de l'Apocalypse :
La révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses
serviteurs, les choses qui doivent bientôt arriver ; et il l'envoya et le communiqua
par son ange à son esclave Jean, qui témoigna de la parole de Dieu et du
témoignage de Jésus-Christ, même de tout ce qu'il vit. (Apocalypse 1 :1-2)

Deux exemples supplémentaires sont lorsqu'un ange apporta un mot au centurion


Corneille pour l'exhorter à inviter Pierre à venir chez lui (voir Actes 10: 1–7, 22), et
lorsqu'un ange se rendit à Paul à bord du navire frappé par la tempête. pour le rassurer
que lui et tous les autres sur ce navire seraient préservés, un message que Paul
communiqua aux marins effrayés (voir Actes 27 :23-26).
Comment libérer des paroles prophétiques
Les paroles prophétiques peuvent être émises ou exprimées de diverses manières
merveilleuses : (1) par un simple discours, (2) par des gestes et des actions
prophétiques, (3) par écrit, (4) par des chants ou accompagnés d'instruments de
musique, et ( 5) à travers un certain nombre d'autres formes d'art créatif.
1. Par simple discours. Le prophète parle à un groupe de personnes ou à un individu
pour communiquer la parole prophétique. (Voir, par exemple, 1 Corinthiens 14:4, 6,
19.) Un de mes amis n'était pas un grand prédicateur de plate-forme ; au lieu de cela, il
était un «conversateur du marché» qui diffusait une vision prophétique cohérente à
ceux avec qui il parlait. Il en faut plus pour toucher toutes les sphères de la société.
2. Par des gestes et des actions prophétiques. Un bon exemple de cela est ce que le
prophète Agabus a fait pour avertir Paul de ce qui arriverait quand il se rendrait à
Jérusalem. (Voir Actes 21:10–11.) Pour deux autres exemples, voir 1 Samuel 15:26–
28 et Ézéchiel 4.
3. En cours d'écriture. J'écris souvent une parole prophétique pour que les gens
puissent « courir avec ». Le Seigneur a dit au prophète Habacuc : « Enregistrez la vision
et écrivez-la sur des tablettes, afin que celui qui la lira coure » (Habacuc 2 : 2).
Habacuc a utilisé un stylet et des tablettes d'argile au lieu d'un ordinateur, d'un blog ou
de MP3, mais l'idée est la même. Écrire un mot fournit un moyen de demander à
quelqu'un de confirmer et de discerner si vous n'êtes pas tout à fait sûr d'un mot, et c'est
une manière simple et basique d'enregistrer ce que le Seigneur a dit.
Deux autres exemples du Seigneur ordonnant à ses prophètes d'enregistrer des paroles
prophétiques se trouvent dans Jérémie 36: 1-3, où Jérémie a été chargé d'écrire les
paroles qu'il avait reçues, et dans Apocalypse 1: 10-
11, où Jean a été chargé d'écrire la vaste vision que nous connaissons comme le livre
de l'Apocalypse.
4. Par le chant ou accompagné d'instruments de musique. Il y a quelque chose dans
la musique qui libère une inspiration prophétique. Même des prophètes chevronnés
comme Élisée s'y sont fiés : « Élisée a dit : '…Mais maintenant, amène-moi un
ménestrel.' Et il arriva, quand le ménestrel jouait, que la main du Seigneur tomba sur
[Elisée] » (2 Rois 3 :14-15). Dans un autre exemple, "David et les commandants de
l'armée ont mis à part pour le service quelques-uns des fils d'Asaph et d'Héman et de
Jeduthun, qui devaient prophétiser avec des lyres, des harpes et des cymbales" (1
Chroniques 25:1). Dans le Nouveau Testament, Paul a encouragé les croyants : « Que
la parole de Christ habite abondamment en vous, avec toute la sagesse, enseignez-vous
et exhortez-vous les uns les autres par des psaumes, des hymnes et des chants spirituels
» (Colossiens 3 : 16 ; voir aussi Éphésiens 5 : 19). . De nos jours, nous avons des
pasteurs et des prédicateurs prophétiques qui sont des musiciens qualifiés et qui
reçoivent certains de leurs messages les plus clairs en chantant ou en jouant du piano,
comme Kim Clement, Joseph Garlington, Julie Meyer et même James Goll (!).
5. À travers un certain nombre d'autres formes d'art créatif. Cette façon de
communiquer une parole prophétique a été redécouverte dans l'église moderne. Il n'est
plus surprenant de voir des danseurs prophétiques, des drames prophétiques ou des
peintures prophétiques au milieu d'une célébration d'adoration. Les danseurs, acteurs
et artistes s'appuient sur le Saint-Esprit pour s'inspirer et ils libèrent des «mots» qui
sont comme des visions dynamiques qui se déroulent.
Parfois, les mots prophétiques sont utilisés plus comme « assaisonnement » dans un
sermon ou une autre forme de partage, dans une séance de conseil ou dans une prière
d'intercession. Souvent, la personne qui prononce ces mots ne les distingue pas du
contexte dans lequel ils sont prononcés. Quel que soit l'emballage, le Saint-Esprit
s'exprime d'une manière qui peut profiter aux auditeurs et obtenir les résultats
souhaités.
Chaque parole prophétique doit-elle trouver une expression ? Je ne pense pas.
Certains mots sont "trop chauds pour être manipulés" et doivent être classés pour être
manifestés ultérieurement, en attendant la confirmation et les ajustements. J'ai
personnellement prié sur certaines paroles pendant plus de quinze ans avant de sentir
que j'avais la permission de les communiquer à la personne concernée. Dans les
événements mondiaux d'aujourd'hui, certaines choses viennent juste d'arriver qui m'ont
été dites en 1987.
Alors, je sais que la patience, qui fait partie du fruit de l'Esprit, a aussi sa récompense
!
D'autres mots sont tout simplement trop personnels pour être transmis; elles sont entre
vous et le Seigneur, qui vous parle en ami. Comme Marie, chérissez de telles paroles
dans votre cœur et laissez-les vous aider à suivre votre berger de plus près. (Voir Luc
2:19.)

Mûrir dans le don de prophétie


Comme pour les autres dons de l'Esprit, le don de prophétie ne se limite pas à
fonctionner au sein de l'assemblée réunie des croyants, où quelqu'un pourrait se tenir
derrière un microphone et prononcer une parole de Dieu. Chacun d'entre nous avec le
don prophétique a appris par expérience, "testant les eaux" dans différentes situations
à mesure que nous mûrissons dans le don, apprenant à rester attentif à la parole du
Seigneur et découvrant où Dieu peut le mieux nous utiliser.
Certaines personnes l'entendront mieux lorsqu'elles seront seules en prière, et un bon
nombre d'entre elles apprendront comment intercéder en fonction des révélations
qu'elles ont reçues. D'autres s'exprimeront dans le cadre de groupes de prière ou lors de
séances de conseil en prière. Certains intercesseurs constateront que le don coule
pendant qu'ils marchent dans la prière, tandis que d'autres apprendront à entendre la
direction de Dieu pour l'évangélisation. (Pensez à la façon dont cela a fonctionné avec
Jésus et la femme samaritaine dans Jean 4:4-40.)
En ce qui concerne la maturation dans le don de prophétie, reconnaissons qu'il existe
quatre catégories de révélation prophétique : l' esprit de prophétie, le don de prophétie,
le ministère de prophétie et la fonction de prophète. Il est important de comprendre
comment ils sont distincts et comment chacun a sa place.

L'esprit de prophétie
Premièrement, l'esprit de prophétie fait référence aux occasions où l'Esprit de Dieu
englobe un groupe de personnes dans ce que vous pourriez appeler un royaume de
gloire. Dieu manifeste sa présence au milieu de l'assemblée de telle manière que
n'importe qui peut prophétiser, qu'il prétende ou non avoir un don de prophétie. Nous
voyons l'esprit de prophétie dans les Écritures dans l'histoire du roi Saül :
Alors Saul envoya des messagers pour prendre David, mais quand ils virent la
compagnie des prophètes prophétiser, avec Samuel debout et présidant à eux,
l'Esprit de Dieu vint sur les messagers de Saul ; et ils ont aussi prophétisé. Quand
cela a été dit à Saül, il a envoyé d'autres messagers, et ils ont également
prophétisé. Saül envoya donc des messagers une troisième fois, et eux aussi
prophétisèrent. (1 Samuel 19:20-21)

Le don de prophétie
Deuxièmement, le don de prophétie, sur lequel nous nous sommes concentrés dans
ce chapitre, est le don spirituel que Dieu donne généreusement à son peuple afin de
l'édifier et de l'aider à marcher avec des pas sûrs de foi. (Reportez-vous à nouveau à 1
Corinthiens 12:10 ; 14:6, 24, 31.)

Le ministère de la prophétie
Troisièmement, les personnes qui exercent le don de prophétie de manière constante
au fil du temps ont un ministère de prophétie, développant ce que vous pourriez appeler
un don "résidentiel", un ministère qui n'est ni circonstanciel ni occasionnel.

Le bureau d'un prophète


Au-delà du ministère de la prophétie se trouve la fonction de prophète (ou de
prophétesse). De tels prophètes sont ceux qui devraient porter le titre de "prophète", à
mon avis. Pour un aperçu de la façon dont ils fonctionnaient dans l'église du Nouveau
Testament, voir Actes 13:1-3 ; 15h32 ; 21:10–11 ; 1 Corinthiens 12:28-29 ; Éphésiens
2:18-22 ; 3:4–6 ; 4:11–13. À bien des égards, ils ressemblent aux prophètes de l'Ancien
Testament qui rassemblaient des « écoles » d'autres prophètes autour d'eux.
Ceux qui occupent la fonction de prophète sont des équipementiers ; ils peuvent dire
aux autres comment fonctionne le don. Beaucoup de gens qui prophétisent ne peuvent
pas être considérés comme des équipementiers parce qu'ils ne pourraient pas vous dire
comment fonctionne le don - ils le font tout simplement (certains d'entre eux avec brio).
Les gens dans la fonction de prophète sont comme des pères ou des mères ou des
équipementiers spirituels, dont l'accent (en plus de diffuser les paroles que Dieu leur
donne) est sur la multiplication. Ils enseignent et modèlent un style de vie prophétique.
Ils ont acquis la crédibilité et l'autorité nécessaires pour diriger et corriger ceux qui
opèrent dans les fonctions prophétiques de base d'édification, d'exhortation et de
réconfort.
Dans 1 Corinthiens 12:28, où il est dit que "Dieu a nommé dans l'église, premièrement
des apôtres, deuxièmement des prophètes , troisièmement des docteurs, puis des
miracles, puis des dons de guérisons, des secours, des administrations, diverses sortes
de langues", c'est l'office du prophète auquel il est fait référence. La fonction de
prophète est associée à la fonction apostolique (voir Éphésiens 2 :20 ; 3 :5) ; le niveau
de maturité et d'autorité de ces prophètes correspond à celui des apôtres (pas
particulièrement celui des pasteurs, car les pasteurs n'ont autorité que sur une seule
église locale). Les apôtres sont des bâtisseurs, tout comme ceux qui opèrent dans la
fonction de prophète. C'est pourquoi, lorsqu'un prophète connu (quelqu'un avec le
ministère mais pas le bureau) entre dans une assemblée locale, il ou elle ne doit pas
usurper l'autorité du pasteur mais plutôt respecter les limites données, fonctionnant
comme celui qui bénit et encourage, pas comme quelqu'un qui donne des directives et
des corrections divines.
En d'autres termes, il y a une différence entre la révélation et l'autorité. Vous pouvez
recevoir la révélation prophétique, mais cela ne vous autorise pas à diriger les décisions
au sein du corps. À moins que vous n'ayez été reconnu comme exerçant la fonction de
prophète, il vous manquera non seulement l'autorité spirituelle mais aussi la sagesse
pour interpréter et appliquer la parole du Seigneur. Cela ne signifie pas que vous vous
trompez dans ce que vous avez reçu ; cela signifie simplement que vous n'êtes peut-
être pas en mesure d'en faire autant que vous le seriez si vous aviez mûri jusqu'à la
fonction de prophète. (Cela ne veut pas dire, cependant, que quiconque a reçu le don
de prophétie finira par occuper la fonction de prophète, pas plus que tout pasteur ne
deviendra un apôtre. Cela dépend de son appel.)
Conclusion : Dieu utilise toute la variété prophétique pour parler à Son peuple dans
chaque situation. Il utilise non seulement l'office de prophétie mais aussi l'esprit de
prophétie, le don de prophétie et le ministère de prophétie.

Libérer le témoignage de Jésus


En fin de compte, c'est de cela qu'il s'agit dans toutes les prophéties : libérer le
témoignage de Jésus. Voici l'image visionnaire de Jean tirée du livre de l'Apocalypse :
Alors je [Jean] suis tombé à ses pieds [de l'ange] pour l'adorer. Mais il m'a dit :
« Ne fais pas cela ; Je suis ton compagnon de service et celui de tes frères qui
détiennent le témoignage de Jésus; Dieu de culte. Car le témoignage de Jésus est
l'esprit de prophétie . (Apocalypse 19:10)

Jésus veut témoigner, et il utilise des hommes et des femmes pour le faire. Ceux qui
lui servent de voix n'attirent pas l'attention sur eux-mêmes mais plutôt sur le
message et sur le Messager, le Saint-Esprit. Que la prophétie concerne des
événements importants à venir ou une simple assurance (comme « N'ayez pas
peur ! »), elle libère le témoignage de l'Agneau qui a été immolé et qui est
maintenant assis à la droite du Père.
Oui, le témoignage de Jésus est rendu par l'esprit de prophétie. Et je suis ici pour dire
qu'aucun des dons du Saint-Esprit n'a cessé. Si vous savez où chercher, vous pouvez
attester du fait qu'ils sont publiés de nos jours d'une manière sans précédent. Je suis
tellement reconnaissant envers une nouvelle génération de dirigeants et de croyants
ordinaires qui évoluent dans les dons de révélation, les dons de puissance et les dons
vocaux du Saint-Esprit. Todd White, qui était parmi ceux présentés dans le
documentaire Holy Ghost de Darren Wilson, est utilisé pour élever la barre et appeler
des évangélistes prophétiques de nos jours. Mes fils dans la foi, Matt Sorger, Steven
Springer et Munday Martin, ainsi que beaucoup d'autres, évoluent avec une grande
facilité dans les domaines du prophétique et du surnaturel. C'est un nouveau jour! Mais
les dons de l'Esprit ne sont pas réservés à l'élite ; ils sont pour chaque croyant
aujourd'hui !

***
Merci, Seigneur, d'avoir répandu Ton Saint-Esprit aujourd'hui ! Je suis tellement
reconnaissante d'être en vie à cette époque de l'histoire de l'Église. Donnez-moi
plus d'occasions de libérer le parfum de Jésus partout où je vais et d'encourager
et de réconforter les autres par le don de prophétie. Viens, Esprit Saint, plus
puissamment dans ma vie et dans la vie des membres de ma famille. Dans ton
amour, donne-nous tes dons révélateurs, pour l'amour de ton royaume. Louez le
Seigneur ! Amen!
Exhortation finale : Accomplir la Grande Commission
aujourd'hui
« Allez donc, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père
et du Fils et du Saint-Esprit, leur apprenant à observer tout ce que je vous ai
recommandé ; et voici, je suis toujours avec vous, même jusqu'à la fin des temps.

—Matthieu 28:19-20 Les derniers mots des gens sont


très importants. Ils partagent souvent la seule chose qui brûle le plus en eux afin que
cela laisse une impression durable sur les autres. Je sais. Le dernier mot que j'ai reçu
de feu ma femme, Michal Ann Goll, est venu dans une carte (remise par un ange en son
nom !) qui disait : « Jamais, jamais, jamais, jamais abandonner ! Je porte cette carte
avec ces mots perçants dans son enveloppe bleue dans ma Bible partout dans le monde.
Ces mots résonnent encore dans mon être ces nombreuses années plus tard.
Combien plus devrions-nous prendre les dernières paroles enregistrées de Jésus dans
Matthieu 28:19-20, données ci-dessus, et les faire brûler dans nos propres cœurs et être
la motivation de nos vies aujourd'hui ! Nous devrions également considérer ces paroles
enregistrées dans les Écritures : « Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et
éternellement » (Hébreux 13 :8). Ce verset ne dit rien, même à proximité des
déclarations suivantes, que beaucoup de gens semblent penser que Jésus nous dit : « Ce
que j'ai fait hier est assez bon. Il est écrit pour que vous le lisiez. Je l'ai fait alors, mais
désolé, les gars, je ne fais plus ce genre de choses. Vous venez de lire sur ces bons
moments!”
Au contraire, Jésus a déclaré des déclarations audacieuses qu'il serait difficile
d'exagérer, telles que « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi, les
œuvres que je fais, il les fera aussi ; et de plus grandes œuvres que celles-ci, il fera;
parce que je vais au Père. Je n'ai pas inventé cela. Cela vient de Jean 14:12 dans le
Nouveau Testament. Ce n'est pas une réplique d'un scénario futuriste sur une grande
aventure imaginaire. Ce sont les paroles de Jésus. Il attend que nous croyions en lui
afin que nous puissions accomplir ces « œuvres plus grandes » — aujourd'hui !
J'ai un rêve dans mon coeur. Je veux voir l'ensemble du corps mondial de Christ –
ceux qui croient que les paroles de Jésus sont vraies et pour aujourd'hui – se lever
habilités par le Saint-Esprit pour « faire les choses » ! Ne pas être célèbre (donnez-moi
une pause !) et ne pas avoir leurs noms dans les lumières, mais faire les œuvres de Jésus
afin que la renommée de son nom se répande au loin et que la gloire du Seigneur couvre
la terre comme les eaux recouvrent la mer. (Voir Habacuc 2:14.) Mon rêve est-il trop
grand ? Eh bien, je ne l'ai pas inventé non plus, car c'est le rêve de Dieu !
J'ai ouvert ce livre avec une courte préface intitulée "Just Do It!" Maintenant, je
termine le livre avec une courte exhortation : « Accomplir la Grande Commission
aujourd'hui. Comment la vie et le message de Jésus-Christ auront-ils une chance d'avoir
un impact sur chaque nation et groupe de personnes sur la surface de la terre ? Comment
les gens du monde seront-ils vraiment changés et formés ? En lisant simplement des
choses que Dieu a faites dans le passé ? Son nom est-il “Jéhovah 'Was-y'” ? Dieu s'est-
il révélé comme le grand « j'étais » ? Je ne pense pas. Il est le grand Je Suis !
Entrez dans l'aventure de votre vie en recevant et libérant les dons du Saint-Esprit
aujourd'hui ! Soyez habilité pour l'amour de Jésus-Christ à avoir un impact permanent
sur le monde qui vous entoure par la parole et par l'action avec le grand, grand, grand
amour de Dieu. Vous avez été mandaté pour accomplir les œuvres de Jésus par la pleine
opération de tous les dons de l'Esprit—aujourd'hui ! Bénédictions à chacun de vous,
mes compagnons de travail.
Maintenant, laissez-moi prier pour vous.

***
Père, alors que nous terminons cette étude sur les dons de ton Saint-Esprit, inspire
chaque croyant avec le message d'espoir que sa vie compte. Apportez des rendez-vous
divins à ces amis qui ont lu ce livre. Seigneur, puisses-tu être magnifié dans tout ce
que nous faisons et disons. Que le parfum du Christ soit libéré dans nos vies et ait un
impact sur tous les membres de notre famille. Renforcez-nous comme jamais
auparavant afin que Jésus-Christ reçoive les récompenses de ses souffrances. Nous te
remercions pour les jours dans lesquels nous vivons et nous déclarons : « Le meilleur
est encore à venir !
Amen! —
James W. Goll

Remarques

Chapitre 1 : Que sont les dons spirituels ?


1. John Wimber, "Signs and Wonders, MC510", enseignement audio basé sur une
classe enseignée pour le Fuller Theological Seminary (Anaheim, Californie :
Vineyard Ministries International, 1985).
2. Le concept de la «main dansante de Dieu» est principalement une référence
symbolique à l'activité spontanée du Saint-Esprit où il se déplace sur différents
individus d'une manière particulière et les oint ou les habilite d'une grâce ou d'un
don pour cette situation ou ce rassemblement spécifique. Il «atterrit» ou «tombe» sur
les croyants rassemblés et permet surnaturellement à différents d'entre eux de
fonctionner, de recevoir et de libérer divers dons.
3. Wimber, "Signs and Wonders" (citant Mel Robeck), c'est moi qui souligne.
4. Dick Iverson, Le Saint-Esprit aujourd'hui (Portland, OR : City Christian Publishing,
2006), 75.
5. C. Peter Wagner, Découvrez vos dons spirituels (Ventura, CA : Regal Books, 2005),
20.
6. Ibid., 21–22.
7. Derek Prince, Les Dons de l'Esprit (New Kensington, PA : Whitaker House, 2007),
20.

des esprits
1. Voir Kenneth Hagin, Le Saint-Esprit et ses dons (Tulsa, OK : Kenneth Hagin
Ministries, 1991), 109-111.
2. Iverson, Saint-Esprit aujourd'hui , 125.
3. David Pytches, Spiritual Gifts in the Local Church (Minneapolis, MN: Bethany
House, 1985), 87.
4. Sam Storms, Le guide du débutant sur les dons spirituels (Minneapolis, MN :
Bethany House, 2012), 131.

Chapitre 5 : Le don d'une parole de sagesse


1. Prince, Dons de l'Esprit , 53.
2. Tempêtes, Guide du débutant , 46.
3. Iverson, Saint-Esprit aujourd'hui , 106.
4. Wimber, « Signes et merveilles ».
5. Les dons de l'Esprit sont comme les couleurs de l'arc-en-ciel, se mélangeant selon
les besoins pour atteindre le résultat final. Ici, les dons de discernement des esprits
et de sagesse se mélangent harmonieusement. Je développerai ce concept plus en
détail au chapitre 6.

Chapitre 6 : Le don d'une parole de connaissance


1. Storms, Beginner's Guide , 49, c'est moi qui souligne.
2. Wagner, Découvrez vos dons spirituels , 110. Mon ajout entre parenthèses.
3. Prince, Dons de l'Esprit , 73.
4. Wimber, « Signes et merveilles ». 5. Pytchès, dons spirituels , 99.
6. James W. Goll, et al., Aventures dans le Prophétique (Shippensburg, PA: Destiny
Image, 2010), 16–18. L'accent est mis sur l'original.

Chapitre 7 : Le don de la foi


1. Hagin, Saint-Esprit et ses dons , 118, emphase dans l'original.
2. Iverson, Iverson, Holy Spirit Today , 131, emphase dans l'original.
3. Pytchès, dons spirituels , 109.
4. Lester Sumrall, Les dons et les ministères du Saint-Esprit [mis à jour
édition ] (New Kensington, Pennsylvanie : Whitaker House, 1982), 96–97.
5. Extrait de la chanson "More Love, More Power" de Jude Del Hierro.

Chapitre 8 : Les dons de guérison


1. Tempêtes, Guide du débutant , 69.
2. Prince, Dons de l'Esprit , 128.
3. Ibid., 129
4. Hagin, Saint-Esprit et ses dons , 133.
5. Wimber, « Signes et merveilles ».
Chapitre 9 : Le fonctionnement des miracles
1. Tempêtes, Guide du débutant , 88.
2. Iverson, Saint-Esprit aujourd'hui , 151.
3. Wayne Grudem, cité dans Storms, Beginner's Guide , 88.

Chapitre 10 : Le don de diverses sortes de langues


1. Hagin, Saint-Esprit et ses dons , 149.
2. Tempêtes, Guide du débutant , 162.
3. Idem, 156.

Chapitre 11 : Le don d'interprétation des langues


1. Prince, Dons de l'Esprit, 168.
2. Wimber, « Signes et merveilles » ; Pytchès, dons spirituels , 73.
3. Hagin, Saint-Esprit et ses dons , 157.
4. Idem.
5. Iverson, Saint-Esprit aujourd'hui , 175.
6. Tempêtes, Guide du débutant , 193.
7. Voir Prince, Dons de l'Esprit , 171–173.
8. « Si quelqu'un parle en langue, ce doit être par deux ou trois au plus, et chacun à
son tour, et un doit interpréter ; mais s'il n'y a pas d'interprète, il doit se taire dans
l'église ; et qu'il parle à lui-même et à Dieu. Que deux ou trois prophètes parlent, et
que les autres jugent. Mais si une révélation est faite à un autre qui est assis, le
premier doit se taire. Car vous pouvez tous prophétiser un à un, afin que tous
apprennent et que tous soient exhortés ; et les esprits des prophètes sont soumis aux
prophètes » (1 Corinthiens 14 :27-32).

Chapitre 12 : Le don de prophétie


1. Tempêtes, Guide du débutant , 110.
2. Prince, Dons de l'Esprit , 182-183.
3. WE Vine, Vine's Complete Expository Dictionary of Old and New Testament Words
(Nashville, TN: Thomas Nelson, Inc., Publishers, 1984, 1986), 492, grec # 4394.
Tous les droits sont réservés.)
4. Dictionnaire parlant grec et hébreu de Strong, QuickVerse 10, hébreu # 5012.
5. Wimber, « Signes et merveilles ».
6. Voir, par exemple, Prince, Dons de l'Esprit , 203-222.
7. Ibid., 192.
Ressources matérielles
Bickle, Mike. Grandir dans le prophétique : un guide pratique et biblique des rêves,
des visions et des dons spirituels . Lake Mary, FL: Charisma House, 2008.
Chavda, Mahesh. Le pouvoir caché de la prière de guérison. Shippensburg,
Pennsylvanie : Destiny Image, 2001.
Fortune, Don et Katie Fortune. Découvrez vos dons donnés par Dieu. Grand Rapids,
MI: Livres choisis, 2009.
Goll, James W. Deliverance from Darkness: Le guide essentiel pour vaincre les
forteresses démoniaques et l'oppression. Grand Rapids, MI: Livres choisis, 2010.
–––. Vivre une vie surnaturelle : le secret pour vivre une vie de miracles (anciennement
intitulé Le guide du débutant sur les signes, les merveilles et la vie surnaturelle ).
Ventura, Californie: Regal Books, 2013.
–––. Le style de vie d'un prophète : un voyage de 21 jours pour embrasser votre appel.
Grand Rapids, MI: Livres choisis, 2013.
–––. L'intercesseur prophétique : Libérer les desseins de Dieu pour changer des vies
et influencer les nations. Grand Rapids, MI: Livres choisis, 2007.
–––. Le voyant : le pouvoir prophétique des visions, des rêves et des cieux ouverts.
Rév . éd . Shippensburg, Pennsylvanie : Destiny Image, 2012.
Goll, James W. et Michal Ann Goll. Rencontres Angéliques. Lake Mary, FL: Charisma
House, 2007.
–––. Langage des rêves : le pouvoir prophétique des rêves, des révélations et de l'esprit
de sagesse. Shippensburg, Pennsylvanie : Destiny Image, 2006.
Goll, James W. et Michal Ann Goll, Jeff Jansen, Patricia King, Mickey Robinson, Ryan
Wyatt. Aventures dans le Prophétique. Shippensburg, Pennsylvanie : Destiny Image,
2010.
Hagin, Kenneth. Le Saint-Esprit et ses dons. 2e éd. Tulsa, Oklahoma : Kenneth Hagin
Ministries, 1991.
Irlande, David. Activer les dons du Saint-Esprit. New Kensington, Pennsylvanie :
Whitaker House, 1998.
Iverson, Dick. Le Saint-Esprit aujourd'hui. Portland, OR: City Bible Publishing, 2006.
Johnson, Bill et Randy Clark. Le guide essentiel de la guérison . Grand Rapids, MI:
Livres choisis, 2011.
Prince, Dereck. Les Dons de l'Esprit. New Kensington, Pennsylvanie : Whitaker
House, 2007.
Pitches, David. Dons spirituels dans l'Église locale. Minneapolis, Minnesota : Bethany
House, 1987.
Sandford, John et Paula Sandford. La tâche d'Elie. Lake Mary, FL: Charisma House,
2006.
Tempêtes, Sam. Le guide du débutant sur les dons spirituels. 2e éd. Minneapolis,
Minnesota : Bethany House, 2012.
Sumral, Lester. Dons et ministères du Saint-Esprit. New Kensington, Pennsylvanie :
Whitaker House, 2005.
Wagner, C. Peter. Découvrez vos dons spirituels. Ventura, Californie: Regal Books,
2005.
Wimber, John. "Signes & Merveilles & Croissance de l'Église" (DVD). Stafford,
Texas :
Vineyard Resources (enregistré dans les années 1980). (Voir
http://www.vineyardresources.com/equip/.)

AUTRES LIVRES DE JAMES W. GOLL


Poursuite passionnée
Tempête de prière
L'art perdu de l'intercession
Le prochain réveil d'Israël
Et beaucoup plus…
En outre, de nombreux guides d'étude sont disponibles, notamment Impacter le
monde par les dons spirituels , Découvrir le voyant en vous , Explorer le don et la
nature des rêves , Tempête de prière , Une foi radicale , Fondements prophétiques ,
Marcher dans la vie surnaturelle et bien d'autres. d'autres avec les albums CD et MP3
correspondants et les messages DVD.
A propos de l'auteur

W. Goll est un amoureux de Jésus qui a cofondé Encounters Network, qui se


consacre à changer des vies et à avoir un impact sur les nations en libérant la présence
de Dieu par le biais d'un ministère prophétique, d'intercession et de compassion. James
est le directeur de Prayer Storm, une maison de prière basée sur les médias 24/7/365. Il
est également le fondateur de la formation en ligne God Encounters Training of the
Heart, où la foi et la vie se rencontrent.
Après avoir été pasteur dans le Midwest, James a été propulsé dans le rôle
d'équipementier et de formateur à l'échelle internationale. Il a beaucoup voyagé sur tous
les continents, portant une passion pour Jésus partout où il va. Il est membre de l'équipe
apostolique Harvest International Ministry et consultant auprès de ministères du monde
entier. Jacques désire voir le corps du Christ devenir la maison de prière pour toutes les
nations et être habilité par le Saint-Esprit à répandre la bonne nouvelle dans tous les
pays et à tous les peuples. Il est l'auteur de nombreux livres et manuels de formation,
et il collabore à la rédaction de plusieurs périodiques.
James et Michal Ann Goll ont été mariés pendant plus de 32 ans avant son diplôme
au paradis à l'automne 2008. Ils ont quatre merveilleux enfants adultes, qui sont tous
maintenant mariés; et James est maintenant "Gramps" de trois adorables petits-enfants.
Il a élu domicile dans le charme méridional de Franklin, dans le Tennessee, et poursuit
sa quête passionnée de l'amant de son âme.
Pour plus d'informations:
James W. Goll
Rencontres Réseau Case postale
1653
Franklin, TN 37065
www.encountersnetwork.com • www.prayerstorm.com www.compassionacts.com •
www.GETeSchool.com info@encountersnetwork.com ou inviteJames@gmail.com

Des livres électroniques supplémentaires sont disponibles chez votre


détaillant en ligne préféré.
www.whitakerhouse.com

Vous aimerez peut-être aussi