Vous êtes sur la page 1sur 90

Rapport annuel

2010

Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010
Sommaire | 3
Sommaire | 3
Sommaire | 3 Sommaire Qui sommes-nous ? Lettre du Directeur Général Faits marquants 1. Agir et

Sommaire

Sommaire | 3 Sommaire Qui sommes-nous ? Lettre du Directeur Général Faits marquants 1. Agir et
Qui sommes-nous ? Lettre du Directeur Général Faits marquants 1. Agir et sensibiliser
Qui sommes-nous ?
Lettre du Directeur Général
Faits marquants
1. Agir et sensibiliser

4

5

6

8
8

Actions de campagnes et plaidoyer

10

Actions d’éducation et de mobilisation

18

Supports d’information et de sensibilisation

24

2. L’activité commerciale

28

Les partenaires de commerce équitable

30

Les produits de commerce équitable

34

Les lieux de vente de commerce équitable

36

Le commerce solidaire

40

3. Les bénévoles et le personnel

42

Les bénévoles

44

Les instances

46

Les employés

48

4. Oxfam en Belgique et dans le monde

50

Oxfam-en-Belgique

52

Sur la scène internationale

53

Annexes

55

5. Comptes et bilan

75

4 | En Bref
4 | En Bref
Qui sommes-nous? Oxfam-Magasins du monde est une A.S.B.L., membre d’Oxfam-en- Belgique (avec Oxfam-Solidarité et
Qui sommes-nous?
Oxfam-Magasins du monde est une A.S.B.L., membre d’Oxfam-en-
Belgique (avec Oxfam-Solidarité et Oxfam-Wereldwinkels). Oxfam-en-
Belgique est membre d’Oxfam International, confédération de 15 affiliés
répartis dans le monde.
Nous sommes un mouvement de citoyens qui veulent agir collective-
ment pour un monde plus juste, et ce, en défendant les valeurs du commerce
équitable et solidaire. Nos bénévoles (près de 4500) s’organisent en
équipe locale (adultes ou jeunes en école secondaire, les « JM-Oxfam »)
et sont appuyés par une structure salariée. Ils sont organisés de manière
démocratique et participative.
En dehors des activités en écoles, dans les communes, lors des festi-
vals et autres événements, le bénévoles d’Oxfam-Magasins du monde
sont principalement actifs dans notre réseau de magasins de commerce
équitable et solidaire à Bruxelles et en Wallonie.
Non seulement nos magasins commercialisent des produits de qualité
issus du commerce équitable (épicerie et artisanat) et solidaire (vêtements
de seconde main), ils sont aussi un lieu de débat et de découverte sur des
sujets et des problématiques, que nous choisissons de mettre en avant et
sur
lesquels nous désirons sensibiliser nos clients.
En effet, pour Oxfam-Magasins du monde, le commerce équitable est une
alternative de production et de consommation qui permet d’établir une
relation plus juste entre les producteurs,
les consommateurs et
les citoyens
et qui permet de réduire les injustices socio-économiques générées par
le
modèle économique dominant.
Et c’est avec cette conviction qu’Oxfam-Magasins du monde joue éga-
lement un rôle important de plaidoyer et d’interpellation auprès des
décideurs politiques et des entreprises pour qu’ils deviennent à leur tour,
acteurs de changement.
Lettre du Directeur Général | 5
Lettre du Directeur Général | 5
L’année 2010 2010, une année pleine ! Oxfam Magasins du Monde tire la pertinence et
L’année 2010
2010, une année pleine ! Oxfam Magasins du Monde tire la pertinence et
l’efficacité de son action dans le foisonnement d’initiatives menées avec
les milliers de bénévoles et nos partenaires qui en constituent le cœur et
l’âme à la fois ! Vous le découvrirez à nouveau dans ce rapport d’activi-
tés.
Une action militante qui a notamment mis en exergue l’esclavage des plus
jeunes dans la filière du chocolat. Menée à l’échelon national avec Oxfam
Wereldwinkels, cette campagne a manifestement touché la population
et la société civile car des impacts réels et concrets n’ont pas tardé à
émerger.
Informer, communiquer, conscientiser passe par un travail de création
pédagogique. Cette année encore, et avec les plus jeunes au sein des
classes de 5 et 6ème primaires, des initiatives originales ont été menées
comme Bulles Solidaires, par exemple. Avec le chocolat, c’est donc en-
core un autre symbole du pays qui a été retenu, la bande dessinée !
Il n’y a pas de raison que le commerce équitable échappe aux effets de
l’évolution : grande distribution, guerre des prix, multiplication des ac-
teurs, effets de la
mondialisation,
Oxfam-Magasins du monde a décidé
d’améliorer plus encore sa démarche afin de garantir aux partenaires d’ar-
tisanat un débouché à leur production. Une approche marketing a ainsi
été élaborée en 2010. Elle devrait permettre à l’activité de commerce équi-
table, portée par
le réseau de magasins de conserver toute sa pertinence
aux yeux du citoyen-consommateur.
C’est également en 2010 qu’une enquête a été lancée auprès des vo-
lontaires : quel bénévolat pour demain, quelle évolution envisager pour
permettre à chacun d’y trouver place, au sein des valeurs portées très
haut par
le Mouvement ? Une enquête qui a abouti à la constitution d’une
commission garante de la Dynamique des Bénévoles
L’année 2010 a été dense, riche, en projets, en succès mais également
en questionnements et en réflexions : si le monde bouge et change, si
l’injustice et
la pauvreté interpellent plus que jamais, nous nous devons de
porter plus haut encore notre indignation. Mais également renforcer notre
capacité à être un partenaire efficace pour nos frères et soeurs du Sud !
A nous de trouver et d’apporter des réponses aux questionnements
quotidiens !
Marc Dascotte,
Directeur général d’Oxfam-Magasins du monde
6 | Faits marquants
6 | Faits marquants
6 | Faits marquants Faits marquants en 2010 L’esclavage des enfants, c’est dégoûtant La campagne sur
6 | Faits marquants Faits marquants en 2010 L’esclavage des enfants, c’est dégoûtant La campagne sur
6 | Faits marquants Faits marquants en 2010 L’esclavage des enfants, c’est dégoûtant La campagne sur

Faits marquants en 2010

6 | Faits marquants Faits marquants en 2010 L’esclavage des enfants, c’est dégoûtant La campagne sur
6 | Faits marquants Faits marquants en 2010 L’esclavage des enfants, c’est dégoûtant La campagne sur
6 | Faits marquants Faits marquants en 2010 L’esclavage des enfants, c’est dégoûtant La campagne sur
6 | Faits marquants Faits marquants en 2010 L’esclavage des enfants, c’est dégoûtant La campagne sur

L’esclavage des enfants, c’est dégoûtant

La campagne sur le travail des enfants dans la production de cacao a été vue et entendue par plus de 50.000 personnes via nos magasins ou via les petits déjeuners.

personnes via nos magasins ou via les petits déjeuners. Une rencontre princière La Journée des droits

Une rencontre princière

La Journée des droits de l’enfant du Parlement de la Communauté française fut l’occasion de sen- sibiliser la Princesse Mathilde à la problématique de l’esclavage des enfants dans la production de cacao.

de l’esclavage des enfants dans la production de cacao. Aux Plaisirs d’Hiver Oxfam-Magasins du monde est

Aux Plaisirs d’Hiver

Oxfam-Magasins du monde est allé à la rencontre de ses clients en participant pour la première fois aux Plaisirs d’Hiver, le grand marché de Noël organisé par la Ville de Bruxelles et qui a eu lieu de novembre à janvier.

Ville de Bruxelles et qui a eu lieu de novembre à janvier. Journée de rentrée des

Journée de rentrée des JM- Oxfam

600 jeunes des JM-Oxfam (les groupes Oxfam dans les écoles) venus de Wallonie et de Bruxelles se sont retrouvés à Charleroi à l’occasion de la journée de ren- trée des JM.

à l’occasion de la journée de ren- trée des JM. 19 e s petits déjeuners Oxfam

19 es petits déjeuners Oxfam

39.326 personnes ont partici- pé aux petits déjeuners Oxfam les 20 et 21 novembre 2010. Ce succès, nous le devons avant tout aux 180 groupes et aux 3.000 citoyens qui se sont mobilisés pour les organiser.

3.000 citoyens qui se sont mobilisés pour les organiser. Ethias passe à l’équitable Le groupe d’assurance

Ethias passe à l’équitable

Le groupe d’assurance Ethias fait désormais confiance à nos produits et services pour entrepri- ses. Les employés et les clients d’Ethias savourent aujourd’hui un café équitable servi dans une tasse équitable, elle aussi.

Faits marquants | 7
Faits marquants |
7
Faits marquants | 7 Meilleur marché 18.497 personnes se sont enga- gées pour la campagne Meilleur

Meilleur marché

18.497 personnes se sont enga- gées pour la campagne Meilleur marché, dont 13.859 via Oxfam- Magasins du monde. Ces signa- tures nous permettent de ren- contrer les acteurs de la grande distribution et d’entamer une discussion avec eux sur leurs pratiques.

et d’entamer une discussion avec eux sur leurs pratiques. Une approche intégrée Oxfam-Magasins du monde a

Une approche intégrée

Oxfam-Magasins du monde a voulu en 2010 donner plus de cohérence à son message et à sa communication, en intégrant les aspects politique, produits et partenariat Sud. La campagne Chocolat a permis d’inaugurer cette approche.

La campagne Chocolat a permis d’inaugurer cette approche. Rencontres entre bénévoles et partenaires Des

Rencontres entre bénévoles et partenaires

Des représentants de 10 partenai- res d’Oxfam-Magasins du monde sont venus en Belgique à la ren- contre de nos employés et de nos bénévoles. Avec, en point d’orgue, la journée des partenai- res du 8 mai à Bruxelles.

la journée des partenai- res du 8 mai à Bruxelles. Enquête auprès des bénévoles Une grande

Enquête auprès des bénévoles

Une grande enquête a été menée en 2010 auprès de 253 bénévoles issus de 10 équipes afin de mieux cerner leur profil, leurs motiva- tions et leurs attentes. De cette initiative est née la Commission Dynamique des bénévoles.

est née la Commission Dynamique des bénévoles . En visite au Guatemala Nous nous sommes rendus

En visite au Guatemala

Nous nous sommes rendus au Guatemala, chez notre partenai- re Aj Quen, en compagnie d’une équipe de l’émission «Reporters» de RTL-TVi. L’émission, diffusée le 12 novembre à 19h45 a été vue par 501.178 personnes:

un véritable succès !

a été vue par 501.178 personnes: un véritable succès ! Caisses enregistreuses Dans un souci de

Caisses enregistreuses

Dans un souci de mieux servir nos clients, mais aussi pour faci- liter le travail de nos bénévoles et gérer plus finement nos produits, nous avons commencé en 2010 à installer des caisses enregistreu- ses dans nos magasins.

8 | Oxfam en action
8 | Oxfam en action
8 | Oxfam en action • Actions de campagne et plaidoyer p.10 • Actions d’éducation et

• Actions de campagne et plaidoyer

p.10

• Actions d’éducation et de mobilisation

p.18

• Supports d’information et de sensibilisation

p.24

Oxfam en action | 9
Oxfam en action | 9
Oxfam en action | 9 Agir et sensibiliser

Agir et sensibiliser

10 | Agir et sensibiliser | Actions de campagne et de plaidoyer
10 | Agir et sensibiliser
| Actions de campagne et de plaidoyer
Actions de campagne et de plaidoyer Oxfam-Magasins du monde veut réduire les injustices socio-économiques générées
Actions de campagne et de plaidoyer
Oxfam-Magasins du monde veut réduire les injustices socio-économiques générées par le
modèle économique dominant et favoriser la prise de responsabilité, la participation active
et la mise en action individuelle et collective. Le mouvement Oxfam-Magasins du monde
se forme, s’informe et se pose des questions pour construire une force de changement
qui sensibilise et informe les citoyens, les consommateurs, les sympathisants à travers des
stands, des ciné-débats, des actions en magasin, des articles, le site web, etc. Il fait aussi
pression sur
les décideurs politiques et les entreprises (à travers des pétitions, du plaidoyer,
des interpellations, etc.)
NOS CAMPAGNES DE SENSIBILISATION ET D’ INTERPELLATION
NOS CAMPAGNES DE
SENSIBILISATION ET
D’
INTERPELLATION

La campagne Meilleur marché

La campagne Meilleur Mar- ché, lancée en 2009, s’est pro- longée en 2010. Elle était por- tée en partenariat avec les membres de la Campagne Vêtements Propres. Après avoir démontré l’impact social des pratiques de la grande distribu- tion pour les travailleurs du Sud

en 2009, la campagne a porté en 2010 sur la question d’un sa- laire minimum vital pour les tra- vailleurs de la grande distribution en Asie. L’objectif était de ren- forcer les revendications de l’Asia Floor Wage Campaign (AFWC), une alliance d’organisations asia- tiques exigeant un salaire qui permet de subvenir aux besoins fondamentaux d’un travailleur et sa famille, et correspondant à un même pouvoir d’achat dans les principaux pays de production de vêtements. L’AFWC développe

pays de production de vêtements. L’AFWC développe un pouvoir de négociation au ni- veau régional vis-à-vis

un pouvoir de négociation au ni- veau régional vis-à-vis des gou- vernements, des entreprises et des clients internationaux de l’in- dustrie.

La campagne Meilleur Marché avait également pour ambition de mettre en avant cette revendica- tion auprès des grands distribu- teurs (Cora, Aldi, Lidl, Carrefour et Trafic), dont l’immobilisme en la matière reste hélas persistant.

Le mouvement Oxfam s’est mis en action ! Au sein d’Oxfam-Magasins du monde, la campagne a été menée autant vers les publics adultes avec les bénévoles des équipes locales, qu’au sein des écoles secondaires avec les groupes JM-Oxfam (Jeunes Magaisins du monde).

Plus de 1.000 bénévoles adultes et plusieurs centaines de jeunes se sont formés, pour ensuite diffuser le message à plus de

Agir et sensibiliser | Actions de campagne et de plaidoyer | 11
Agir et sensibiliser
| Actions de campagne et de plaidoyer
| 11

30.000 citoyens dans leur ma-

gasin, dans leur école et lors

d’actions publiques (festi- vals, évènements, sur des campus universitaires, etc).

Par cette large sensibilisation,

13.859 citoyens se sont mis en

action en signant des cartes d’in- terpellation remises aux d’ac- teurs de la grande distribution. Notamment, dans cette campa- gne qui pour la première fois de- puis plusieurs années mobilisait le réseau JM et les bénévoles adultes sur une même thémati- que, ce sont plus de 26 écoles (soit 9.750 élèves) qui ont été sensibilisés aux enjeux au sein de la filière de l’habillement et plus encore aux dérives d’un système économique principa- lement fondé par la rentabilité fi- nancière.

outils spécifiques en

Divers

magasin, pour les écoles (une exposition) et pour les ac-

tions publiques (module d’ani- mation) ont été développés, ainsi que le site spécifique:

www.salairedecent.be. L’engagement des citoyens était concrétisé autour d’un « carnet de bons » contenant une BD sur l’AFWC et des cartes de pétition.

Les impacts de la campagne La remise des cartes à Cora, Lild, Aldi, Trafic et Carrefour, nous a per- mis de mettre le pied dans la porte de certaines de ces entreprises. Ce travail d’interpellation était coordonné par la Campagne Vêtements Propres. Actuelle- ment, nous sommes loin d’avoir obtenu des avancées de la part de la grande distribution. Toutefois, des discussions se sont pour- suivies en 2011 avec cer- tains des acteurs de la gran- de distribution ainsi que la Fédération des Entreprises de la Distribution (FEDIS).

Les cartes de soutien à l’AFWC leurs ont été remises lors du Eu- ropean People Forum Asie. A cette occcasion, une table ronde entre l’AFWC et des acteurs de la grande distribution a été mise en place.

Les évolutions dans l’appro- che des campagnes La campagne Meilleur Marché marque un tournant en terme d’approche d’outils de campagne en magasin. Pendant 15 jours, les vitrines des Magasins du monde- Oxfam ont été consacrées à la campagne et durant 8 semaines, nous avons proposé aux clients un message clair et des objectifs précis, via des outils permettant l’information, la sensibilisation et la mise en action. Cela a permis aux bénévoles (jeunes et adultes) de se sentir plus à l’aise pour dif- fuser la campagne.

de se sentir plus à l’aise pour dif- fuser la campagne. Les outils de la campagne

Les outils de la campagne Meilleur marché ont été présentées aux bénévoles lors de la journée Campagne du 27 février à Namur.

12 | Agir et sensibiliser | Actions de campagne et de plaidoyer
12 | Agir et sensibiliser
| Actions de campagne et de plaidoyer

La campagne « L’esclavage des enfants, c’est dégoutant ! »

Avec Oxfam-Wereldwinkels, Oxfam- Magasins du monde a été très ac- tive sur la thématique du chocolat en 2010. En Afrique de l’Ouest, particulièrement en Côte d’Ivoire et au Ghana, des milliers d’en- fants travaillent dans la filière du

cacao dans des conditions inac- ceptables. Une situation particu- lièrement préoccupante quand on sait que la demande pour le chocolat ne fait qu’augmenter au niveau mondial.

Cette campagne a été menée par Oxfam-Wereldwinkels tout au long de l’année. Oxfam-Magasins du

tout au long de l’année. Oxfam-Magasins du monde a lancé cette campagne en Communauté française lors

monde a lancé cette campagne en Communauté française lors de la semaine du commerce équita- ble (29/09-9/10) et a été menée jusqu’aux petits déjeuners du 20 et 21 novembre. Constats

• Dans la production de cacao en Afrique de l’Ouest, plus de 100.000 enfants travaillent dans les pires conditions, allant jusqu’à des situations d’escla- vage.

• Plus de 10.000 d’entre eux sont victimes du commerce des en- fants !

• Une grande part du chocolat vendu dans les rayons des ma- gasins est le fruit de cette ex- ploitation.

• Les pires formes de travail des enfants sont les conséquences d’un commerce inéquitable.

• C’est un problème qui nous concerne tous : entreprises, consommateurs, autorités des pays africains et des pays con- sommateurs.

« La démarche «Politique, Partenaire, Produits » L’objectif de la campagne du second semestre était de pou- voir ramener le sujet au cœur de notre action. En effet, nous me- nons un combat politique et éducatif pour promouvoir un modèle de production et de con- sommation plus juste (dimen- sion politique), nous travaillons étroitement avec des partenaires engagés dans ce combat sur le terrain (dimension partenariat),

Agir et sensibiliser | Actions de campagne et de plaidoyer | 13
Agir et sensibiliser
| Actions de campagne et de plaidoyer
| 13

et

produits

de commerce équitable qui don-

nent sens à ce combat et sont un

levier concret

pour les producteurs marginalisés (dimension produits).

Par le

pouvions parfaitement décliner ce

choix du chocolat, nous

de développement

nous

vendons

des

message

pour qu’il

soit compris

du grand

public.

Le chocolat Ox-

fam est ainsi

ment à 3 niveaux :

un levier de change-

1)

Il

est

une alternative socio-

économique pour

des milliers

de producteurs

et une

solu-

tion aux racines du problème, la pauvreté extrême qui touche les producteurs de cacao.

2)

Il

permet

de

soutenir

une

organisation

qui travaille

con-

crètement à l’amélioration des

conditions de travail et

de vie

des

enfants

dans les

planta-

KAVOKIVA,

notre partenaire ivoirien.

démarche

politique

service des producteurs et des consommateurs visant à modi- fier les rapports de pouvoir au sein du système économique.

au

tions

de

cacao:

3) Il soutient

et

ici une

commerciale

La mobilisation autour de la question du chocolat

La

en

deux axes mobilisateurs complé- mentaires.

bénévoles

sensibili-

la

promouvoir

ser les citoyens aux enjeux de

filière chocolat

de comporte-

ment individuel et collectif :

des changements

campagne

premier

s’est déclinée

les

de

Le

visait

dont l’objectif était

et de

• Acheter des produits du com-

merce

promotion autour de soi;

équitable

et

en

faire

la

• Interpeller son chocolatier sur l’origine de son chocolat.

Cette prise de conscience collec-

100.000

C’est le nombre d’enfants qui travaillent dans les pires conditions (jusqu’à l’escla- vage) dans la production de cacao en Afrique de l’Ouest.

tive

devait

nous renforcer

dans

Vis-à-vis

des

entreprises

de

la

l’action

plus

directement politi-

filière

chocolat,

l’objectif était

de

 

que

d’Oxfam

qui visait à

mettre

les amener à :

 

pu-

blics devant leurs responsabilités.

lien entre la

thématique abordée et nos lignes de plaidoyer permanentes;

Il s’agissait de faire le

les entreprises et les acteurs

- Opter pour le commerce équitable ;

- Rendre leurs filières plus durables ;

- Participer à la plateforme durable du cacao en Belgique.

- Participer à la plateforme durable du cacao en Belgique. La logique Politique-Produit-Partenaire appliquée à la

La logique Politique-Produit-Partenaire appliquée à la campagne Chocolat

14 | Agir et sensibiliser | Actions de campagne et de plaidoyer
14 | Agir et sensibiliser
| Actions de campagne et de plaidoyer

Vis-à-vis des régulateurs belges, l’objectif était de les amener à :

- Rendre les marchés publics plus favorables au commerce équita- ble ;

- Améliorer la transparence des filières de chocolat;

- Soutenir l’établissement de la plateforme durable du cacao en Belgique.

Les outils développés

Pour les bénévoles : des form’ac- tions en équipe et un kit de mo- bilisation leur ont permis d’appré- hender la thématique. En magasin : le client a pu décou- vrir les enjeux de la campagne au travers du magazine Déclics

et d’un cahier thématique. Divers

supports (affiches, dépliants, ca- bosses en carton, autocollants) ont permis de donner de la visibi- lité à notre message et à nos par- tenaires.

En outre, pour la première fois, un produit de campagne a été développé : une barre de choco- lat dans un emballage dédié à la campagne.

Lors des petits déjeuners, la cam- pagne a été mise en avant au moyen de supports de sensibili- sation spécifiques.

Enfin, un site (www.chocolate- quitable.be) et une émission de

télévision (en collaboration avec Télé-Bruxelles) ont relayé la cam- pagne. A noter que la campagne

a été présentée aux JM-Oxfam,

mais que ceux-ci se mettent en

action en 2011 autour de cette thématique.

40.000

Près de 40.000 personnes ont assisté aux petits déjeuners Oxfam 2010 et ont été sensibi- lisés à la campagne Chocolat.

et débat avec notre partenaire Kavokiva à Comines (04/10), Tubize (05/10), Couvin (06/10) et Jodoigne (07/10); - Distribution en magasin du Déclic n°4. • 6 octobre à Charleroi : lancement de la campagne au sein des JM- Oxfam. Sensibilisation de près de 600 JM à la thématique et mise en action pour faire passer le message dans leur école ; • 25 octobre au 19 novembre :

Quelques activités réalisées au cours de la campagne

salon Valériane

(Namur).

• 9 septembre : formation des

syndicalistes FGTB du secteur chocolatier belge afin de les aider à faire pression sur leurs em- ployeurs pour qu’ils prennent leur responsabilité par rapport à la problématique des pires formes de travail des enfants.

• Pendant la semaine du com-

merce équitable (29/09-9/10) :

• 3 septembre :

du com- merce équitable (29/09-9/10) : • 3 septembre : La Princesse Mathilde a reçu une

La Princesse Mathilde a reçu une plaquecampagnede chocolatvisibleéquitableen. magasin ;

- Les «vins - fromages» : rencontres

Agir et sensibiliser | Actions de campagne et de plaidoyer | 15
Agir et sensibiliser
| Actions de campagne et de plaidoyer
| 15

• Octobre-novembre : réalisation de mini-films par des enfants pour parler de la thématique ;

• 10 novembre : petit déjeuner de plaidoyer au Parlement fédéral (voir page 16) ;

• 12 novembre : conférence de presse et action médiatique relayée par Télé Bruxelles et la RTBF ;

• 13 novembre : Dossier dans le journal Le Soir : « La face noire du chocolat » sur base du rap- port sur le marché belge du cho- colat commandité par Oxfam- Wereldwinkels ;

• 20 et 21 Novembre : Sensibili- sation lors des Petits déjeuners Oxfam:

- Large relais médiatique du

message de campagne (voir p. 20 - Petits déjeuners) ;

- Présentation de la campa-

gne au Parlement de la Com- munauté Française lors de la journée sur les droits de l’en- fant ;

- La princesse Mathilde reçoit à l’issue de cette activité un morceau de chocolat équitable et notre matériel de sensibilisa- tion ;

- Près de 40.000 personnes

assistent aux petits-déjeuners et sont sensibilisés.

Résultats atteints Dans l’ensemble, nous pouvons considérer que nous avons at- teint les résultats souhaités pour cette campagne dans la mesure où elle nous a permis d’informer

et sensibiliser le grand public sur la thématique des pires formes de travail des enfants.

Nous sommes parvenus à retrou- ver une dimension plus politique et engagée à notre activité du second semestre et particulière- ment aux petits déjeuners du mois de novembre et à renouveler effi- cacement notre message autour de la pertinence de la démarche du commerce équitable.

Nous avons contribué à outiller le monde syndical dans son travail vis-à-vis de leur employeur pour la défense des autres travailleurs de la filière – démarche relativement

nouvelle dans le monde syndical. Nous sommes appelés à travailler sur le long terme sur cette ligne là.

Les principales entreprises et organisations patronales du chocolat ont établis le contact avec Oxfam-Wereldwinkels qui les accompagnera dans leur engagement à faire progresser leurs pratiques d’approvisionne- ment de manière à mieux respec- ter les droits de l’enfants et des petits producteurs de fèves de cacao. Ces entreprises se sont en effet engagées à participer à la plateforme durable du cacao au niveau belge.

de cacao. Ces entreprises se sont en effet engagées à participer à la plateforme durable du
16 | Agir et sensibiliser | Actions de campagne et de plaidoyer
16 | Agir et sensibiliser
| Actions de campagne et de plaidoyer

Soutenu dans sa démarche par la campagne, Barry Callebaut, pro- pose désormais 4 chocolats in- dustriels entièrement équitables, certifiés Max Havelaar. De cette manière, une quantité impor- tante de petits transformateurs et commerçant sont en mesure aujourd’hui de vendre du chocolat équitable.

L’administration de Charles Michel s’est montrée disposée à mettre en place la plateforme durable du cacao au niveau belge. Trois grands acteurs économiques de la filière sont prêts à y participer.

Les principaux partis belges se sont montrés disposés à travailler avec nous sur les autres revendi- cations de la campagne.

Les multinationales et les pouvoirs publics
Les multinationales et
les pouvoirs publics

Le travail de plaidoyer au niveau des communes Avec onze autres associations actives en Belgique franco- phone au sein de la campagne « Ça passe par ma commune », Oxfam-Magasins du monde a continué à encourager les com- munes wallonnes et bruxelloises à adopter des pratiques compa- tibles avec un mode de dévelop- pement durable, éthique et soli- daire.

Comme chaque année depuis 2006, un questionnaire a été en- voyé à tous les Collèges des Bourgmestre et Echevins des 262 communes wallonnes et des 19 communes bruxelloises.

Le questionnaire portait sur onze thématiques différentes et proposait aux communes d’éva- luer elles-mêmes leurs actions

en les situant sur trois niveaux :

« Ma commune s’engage », « Ma

commune passe à l’action » et

« Ma commune systématise ».

En 2010, septante communes ont répondu au questionnaire de l’état des lieux. Soit onze communes de plus que l’année précédente.

Le questionnaire révèle la volonté de nombreuses communes de s’engager en faveur du commerce équitable, souvent au-delà d’évé- nements ponctuels de sensibilisa- tion. Le mouvement de citoyens d’Oxfam-Magasins du monde n’est certainement pas étranger à cette dynamique favorable au commerce équitable et l’état des lieux révèle aussi la place prépon- dérante des équipes locales sur cette thématique.

Parmi les points à garder à l’es- prit dans les prochaines années, signalons le besoin manifeste, particulièrement dans certaines communes, de continuer à rece- voir de l’information sur ce qu’est exactement le commerce équitable.

Les résultats de l’état des lieux ont été rendus publics sur le site de la campagne (www.capasseparma- commune.be), dans le but de favo- riser la publicité et l’échanges des bonnes pratiques communales.

Le travail de plaidoyer au niveau du Parlement fédéral

Dans le cadre de la campagne « l’esclavage des enfants, c’est dé-

goutant », afin d’interpeller les res- ponsables politiques à la question des pires formes de travail dans la filière du cacao, Oxfam-Magasins du monde, en collaboration avec Oxfam-Wereldwinkels, a organisé un petit déjeuner mi-novembre à destination des Parlementaires (Députés et Sénateurs).

A cette occasion, 3 revendica- tions ont été portées vers le politique :

1. Mise en place d’une plateforme avec les différents acteurs de la filière afin de parvenir, à l’hori- zon 2025, au développement d’une filière durable du chocolat (voir page précédente).

2. L’existence d’un cadre législa- tif contraignant au niveau de la transparence des entreprises.

Le ministère de l’économie a mar- qué son intérêt.

3. L’existence de critères sociaux au sein des marchés publics.

Actuellement la Commission Affai- res étrangères du Sénat travaille sur une proposition de reconnais- sance du commerce équitable. Cela réintroduit le débat législatif,

auquel Oxfam participe.

Le travail de plaidoyer au niveau de l’Union européenne

Dans le domaine du commerce équitable, le plaidoyer au niveau européen est en grande partie réa- lisé via la participation d’Oxfam- Magasins du monde aux activités du « Fair Trade Advocacy Office » (FTAO), bureau de plaidoyer pour

Agir et sensibiliser | Actions de campagne et de plaidoyer | 17
Agir et sensibiliser
| Actions de campagne et de plaidoyer
| 17

le commerce équitable basé à Bruxelles.

La principale activité de plaidoyer du FTAO a eu lieu le 6 octobre, avec un petit déjeuner organisé au Parlement européen et rassem- blant une cinquantaine d’eurodé- putés de diverses nationalités. En tant qu’organisation de com- merce équitable reconnue en Bel- gique, Oxfam-Magasins du mon- de a particulièrement encouragé les eurodéputés belges à partici- per à cet événement de plaidoyer

pour des politiques européennes cohérentes pour soutenir le com- merce équitable.

Par ailleurs, Oxfam-Magasins du monde s’implique dans les grou- pes thématiques d’experts créés au sein du FTAO pour définir les positions du mouvement du commerce équitable sur des en- jeux clés : le commerce équita- ble dans les marchés publics, les formes de régulation du commer- ce équitable et les questions de justice économique.

Dans ce cadre international, des échanges très riches ont lieu avec d’autres organisations du Nord et du Sud actives dans le domaine du commerce équitable, ce qui permet de renforcer le discours du mouvement du commerce équitable sur des sujets de pre- mière importance, abordés en vue d’influencer les politiques euro- péennes.

en vue d’influencer les politiques euro- péennes. Le petit déjeuner équitable au Parlement européen le 6

Le petit déjeuner équitable au Parlement européen le 6 octobre 2010

18 | Agir et sensibiliser | Actions d’éducation et de mobilisation
18 | Agir et sensibiliser
| Actions d’éducation et de mobilisation
Actions d’éducation et de mobilisation La formation est un élément clé de notre démarche d’éducation
Actions d’éducation et de mobilisation
La formation est un élément clé de notre démarche d’éducation permanente. Les produits
équitables, les partenaires Nord-Sud et notre action politique constituent le fondement de
notre organisation. C’est pourquoi, en 2010, nous avons été particulièrement attentifs à
valoriser ces trois aspects dans le programme de formations.
LA FORMATION DES ADULTES
LA FORMATION DES
ADULTES

En 2010, 128 formations ont accueilli 2333 participants. A ces formations s’ajoutent les activi- tés des groupes de travail et de réflexion, ce qui représente au to- tal 290 heures d’activités !

Les formations se déclinent en 5 thèmes: le commerce équitable et solidaire ; les enjeux des rela- tions Nord-Sud ; la vie du Mou- vement ; la sensibilisation et les métiers de la vente.

Lesformationscommerciales

Le programme de formations commerciales à destination de tous les bénévoles a été particu- lièrement riche en 2010 et l’intérêt croissant déontré par le nombre élevé de participants.

En février, deux formations dé- centralisées « Vendre et commu- niquer » présentaient la collection printemps 2010 ainsi que diffé- rentes techniques utilisées par

les partenaires producteurs telles que l’embossage du cuir, le tra- vail de la saponite, la production d’instruments de musique au Pé- rou chez Minka. Il y a eu 92 par- ticipants.

En février toujours, trois forma- tions en parallèle, plus ciblées « technique » ont été organisées :

réalisation d’une vitrine, la gam- me épicerie (construction et évo- lution de la gamme), les produits cosmétiques Natyr et les conclu- sions d’une étude sur cette gam- me. Ces trois formations ont été suivies par 60 personnes.

En septembre, la formation dé- centralisée sur la collection hiver 2010 a été suivie par 172 person-

nes provenant de 42 équipes dif- férentes.

Enfin, une formation en équipe (à Liège) à l’accueil du client a réuni 30 personnes.

On constate un renforcement de l’intérêt des bénévoles pour les formations organisées, tant pour ce qu’elles peuvent leur apporter que du fait de leur décentralisa- tion.

Quelques faits marquants pour l’annéeécoulée:

Les formations commerciales :

nous avons pu comter sur la pré- sence de 185 bénévoles aux journées « produits » et aux 6 for-

‘‘ En 2010, les bénévoles ont mené 148 animations publiques de sensibilisation qui ont permis de toucher 5.655 jeunes et adultes. ’’

Agir et sensibiliser | Actions d’éducation et de mobilisation | 19
Agir et sensibiliser
| Actions d’éducation et de mobilisation | 19

mations Artisanat-Epicerie-Natyr- Vitrine.

Pour la campagne Meilleur mar- ché, les 68 form’actions ont ras- semblé 1.009 participants !

En d’autres termes, plus d’un tiers des bénévoles du mouvement se sont mobilisés pour la campagne Meilleur Marché en participant à la formation.

La journée campagne a quant à elle rassemblé 66 participants.

Nous avons constaté une forte progression des modules « à la demande », destinées à mieux connaître les composantes du mouvement.

Parmi les événements « grand public », la formule des soirées vins-fromages est toujours très appréciée : 10 soirées, 261 par- ticipants. Les rencontres des sensibilisateurs, destinées à renforcer les bénévoles qui font des animations à l’extérieur, ont rassemblé 92 personnes.

11 journées de formations ont été organisées ; seule la journée Printemps d’Oxfam-Magasins du monde a été annulée par man- que d’inscrits.

71 bénévoles issus de 21 équi- pes de seconde main étaient pré- sents à Charleroi au cours de la journée des vêtements de se- conde main

Enfin, 102 nouveaux bénévoles de notre Mouvement sont venus se former et découvrir le siège d’Oxfam-Magasins du monde lors des deux journées organi- sées pour les nouveaux.

Activités des équipes locales (stands et sensibilisation)

Les équipes de bénévoles ont, en 2010 encore, mené un grand nombre d’actions près de chez vous ! 148 animations publiques de sensibilisation ont permis de toucher 5.655 jeunes et adultes, tandis que les 178 stands de vente et de présentation du com- merce équitable ont attiré près de 30.885 personnes. Un bel indica- teur de la vitalité de notre mouve- ment ! (voir annexe 1)

Evénements festifs et festivals

Outre les journées et événements destinés au public bénévole d’Oxfam-Magasins du monde, les salariés et les bénévoles du

du monde, les salariés et les bénévoles du 109773 Le nombre de personnes touchées par nos

109773

Le nombre de personnes touchées par nos bénévo- les (jeunes et adultes), lors d’animation, de stands, d’actions de campagne et lors des petits déjeuners.

Mouvement étaient présents à de nombreux événements ouverts au grand public.

Ils y ont fait connaître notre orga- nisation par des actions de sensi- bilisation ainsi que des stands de sensibilisation et/ou de vente :

La fête de l’Environnement (Bruxelles)

Le festival Jam in Jette (Bruxelles)

Le festival Esperanzah! (Floreffe, Namur)

Le salon Valériane (Namur)

Le festival Lasemo (Hotton)

Le Solidarisday (Fléron, Liège)

Retrouvailles (Liège)

Le festival Tempo Color (Liège)

INTERVENTIONS EXTÉRIEURES
INTERVENTIONS
EXTÉRIEURES

Des membres du personnel d’Oxfam-Magasins du monde sont intervenus à 24 reprises à la de- mande d’autres organisations lors de conférences, débats, ani- mations, colloques, formations, et autres.

Ces interventions extérieures traitent de sujets divers liés à nos thématiques de travail : com- merce équitable, consommation responsable, agriculture, travail décent, conditions de travail des enfants dans les plantations de cacao, bénévolat, etc.

20 | Agir et sensibiliser | Actions d’éducation et de mobilisation
20 | Agir et sensibiliser
| Actions d’éducation et de mobilisation
LES PETITS DÉJEUNERS OXFAM
LES PETITS
DÉJEUNERS OXFAM

Le thème central de la 19 ème édi- tion des petits déjeuners Oxfam était la campagne chocolat :

« L’esclavage des enfants, c’est dégoûtant ! » (voir page 11)`

Nombre de participants : 39.449 Nombre de petits déjeuners :

192, dont 15 nouveaux (voir an- nexe 2).

Interprétations des chiffres

Pour le week-end des petits dé- jeuners 2010, 180 groupes se sont mobilisés pour accueillir des mi- litants, clients, sympathisants. Certaines équipes Oxfam-Magasins du monde organisent 2 petits déjeu- ners, ce qui donne le total de 192 petits déjeuners.

Cette année nous enregistrons un recul en termes de nombre de

petits déjeuners organisés (-14). Cependant, nous avons progres- sé dans la fréquentation des petits déjeuners qui ont accueilli davan- tage de participants en moyenne que l’année dernière (205 person- nes en 2010, 196 en 2009).

Au niveau régional, c’est Bruxelles qui connaît la plus belle augmen- tation. Après quelques années de recul, la fréquentation des petits déjeuners de la capitale gagne

8,81%.

Avec le Brabant wallon, ces 2 régions créent de nouveaux petits déjeuners. Liège, le Luxembourg et le Hainaut ont connu une légère baisse en termes de participants et de nombre de petits déjeuners organisés. Namur stabilise sa fréquentation malgré la perte de 3 petits déjeuners.

103 petits déjeuners ont été orga- nisés par des groupes extérieurs,

8,81%

En 2010, le nombre de participants aux petits dé- jeuners Oxfam de Bruxelles a augmenté de 8,81 % par rapport à 2009

et nos équipes en ont organisé 89. En termes de participants, le mou- vement rassemble, sur 89 petits déjeuners 62.5% des participants et organise donc plus souvent des petits déjeuners « à forte fréquen- tation ».

Lespetitsdéjeunersdansles

médias

Les petits déjeuners ont fait l’objet d’un relais médiatique important et ont contribué à promouvoir le commerce équitable, notamment

ont fait l’objet d’un relais médiatique important et ont contribué à promouvoir le commerce équitable, notamment
Agir et sensibiliser | Actions d’éducation et de mobilisation | 21
Agir et sensibiliser
| Actions d’éducation et de mobilisation | 21
via des articles de presse (Le Soir, La Libre Belgique, La Dernière Heure, L’Echo, Vers
via des articles de presse (Le Soir,
La Libre Belgique, La Dernière
Heure, L’Echo, Vers l’Avenir, re-
ÉDUCATION AU
DÉVELOPPEMENT
ET MOBILISATION EN
vues associatives
),
des passa-
MILIEU SCOLAIRE
ges radio (Vivacité, La Première,
Bel RTL, Contact) et télévisés (JT
de RTL-TVi, télés régionales).
Les JM-Oxfam

Enquête pour mieux cerner notre public

Pendant le weekend des 20 et 21 novembre, 290 participants des petits déjeuners ont été interrogés.

Quelques constats marquants :

1. 59% des participants sont des

habitués tandis que 21% viennent pour la première fois.

2. La majorité des participants

(92% !) sont déjà venus dans un Magasin du monde-Oxfam, et 47% d’entre eux a poussé la porte du magasin plusieurs fois en 2010. 8% de récalcitrants ne sont jamais allés dans un de nos ma- gasins, et ils restent donc à con- vaincre !

3. La majorité des participants

(57%) sont fidèles aux petits dé- jeuners et au magasin (venus au moins 2 fois au petit déjeuner et plusieurs fois au magasin en 2010). 40% des personnes qui participent pour la 1ère fois aux petits déjeuners, ont fréquenté le magasin en 2010.

4. Le lien entre les petits déj’ et le

magasin est évident. Ce sont surtout des clients du magasin qui viennent aux petits déjeuners car seul 3% des participants réguliers ne fréquentent pas les magasins.

5. Conclusion, le profil du déjeuneur

type est celui d’une personne qui revient régulièrement, qui connait très bien les magasins Oxfam et qui a une chance sur 2 de fréquenter un magasin en 2010. C’est donc un sympathisant.

L’école est un lieu d’apprentissage de la citoyenneté. Le JM-Oxfam contribue à remplir cette mission en donnant la possibilité aux élè- ves de se questionner, de débat- tre, de se positionner et, surtout, d’agir concrètement au quotidien.

Le JM-info

et, surtout, d’agir concrètement au quotidien. Le JM-info Depuis le mois d’octobre 2010, les JM-Oxfam ont

Depuis le mois d’octobre 2010, les JM-Oxfam ont leur propre ga- zette. Avec 3 numéros par an, le JM-Info, petit journal de 4 pages, remplace le carnet de bord des JM. Il a pour objectif de relayer les évènements destinés aux équipes JM et les actualités des campa- gnes d’Oxfam mais également de présenter les projets et les réalisa- tions locales des équipes JM. Du- rant l’année 2010, le numéro 1 est paru ainsi qu’un numéro 0 destiné aux nouveaux membres des JM.

122

Il y avait 122 JM-Oxfam actifs en 2010, soit une présence dans plus d’une école secondaire sur cinq en Communauté française

Des rencontres de profs JM Entre les mois de novembre 2009 et février 2010, 5 rencontres avec les professeurs JM-Oxfam ont été organisées en région (Liège, Arlon, Court-Saint-Etienne, Tournai et Namur). Il y avait en moyenne une dizaine de participants issus de 5 écoles différentes, par rencontre. Ces rencontres ont été l’occasion de discuter entre profs JM et ani- mateurs Oxfam, d’échanger sur les projets et le fonctionnement des différentes équipes et de découvrir quelques nouveaux outils Oxfam.

La journée Oxfamnesty Le mercredi 10 mars 2010, 230 membres des JM-Oxfam issus de 26 équipes JM-Oxfam ont par- ticipé à la journée Oxfamnesty à Gembloux. Ils y ont rencontré d’autres jeunes issus des grou- pes-écoles Amnesty. A travers des débats, un parcours théâtral, des stands et des ateliers créatifs, les participants ont pu échanger, se former et créer autour du thè- me « Les entreprises face à leurs responsabilités ».

La journée de rentrée des JM Le mercredi 6 octobre 2010, les jeunes des JM issus des écoles de Wallonie et Bruxelles se sont retrouvés à Charleroi à l’occasion de la journée de rentrée des JM pour se rencontrer, se former et faire le plein d’énergie. Il y a eu 552 participants (dont 72 professeurs) représentant 51 équipes JM. Du- rant la journée, les participants ont pu participer à divers ateliers

22 | Agir et sensibiliser | Actions d’éducation et de mobilisation
22 | Agir et sensibiliser
| Actions d’éducation et de mobilisation
et sensibiliser | Actions d’éducation et de mobilisation 600 jeunes ont participé à la journée de

600 jeunes ont participé à la journée de rentrée des JM-Oxfam

leur présentant le commerce équi- table et la campagne sur le cho- colat. Un de ces ateliers était une pièce de théâtre sur la campagne chocolat dénonçant l’exploitation des enfants dans les champs de cacao. La journée s’est clôturée en musique avec la Fanfare du Commando Fête.

Le JM Tour En 2010, 24 écoles ont été ren- contrées dans le cadre du JM Tour. Chaque étape du JM Tour est l’occasion de se former ou de se mettre en action dans l’école pour l’équipe JM-Oxfam. Cette journée, les membres du JM en sont les acteurs. Les animateurs d’Oxfam-Magasins du monde ap- portent leur soutien adapté aux besoins de l’équipe. Voici une lis- te non-exhaustive d’évènements qui ont été organisés lors des différentes étapes du JM-Tour du- rant l’année 2010 :

• Organisation d’une journée Nord- Sud ;

• Animation de l’expo Meilleur Marché sur le thème de la gran- de distribution ;

• Présentation d’une pièce de théâtre sur le thème de la cam- pagne chocolat ;

• Réalisation d’un reportage sur le commerce équitable ;

• Rencontre avec des partenaires de commerce équitable ;

• Formation de l’équipe JM-Oxfam ;

• Organisation d’une manif pour l’annulation de la dette des pays du Sud.

Les 10-12 ans

Diffusion d’outils En 2010, nous avons continué à diffuser des outils vers les ensei- gnants en lien avec les 5ème et 6ème primaires, afin qu’ils mè- nent eux-mêmes des activités de sensibilisation dans leur classe, leur école. Ces outils ont égale- ment été diffusés auprès d’anima- teurs, en dehors de l’école. Voir page 27.

Projet « Bulles solidaires » Lancé en 2009 mais principa- lement mené en 2010, le projet « Bulles Solidaires » a réuni 30 classes de 5e et 6e primaire, dans le but de proposer une démarche d’éducation au développement basée sur la pédagogie du projet.

L’objectif final était de concevoir, en classe, une bande dessinée sur un thème proposé par Oxfam- Magasins du monde (commerce

Agir et sensibiliser | Actions d’éducation et de mobilisation | 23
Agir et sensibiliser
| Actions d’éducation et de mobilisation | 23
| Actions d’éducation et de mobilisation | 23 Une classe participante au projet Bulles solidaires

Une classe participante au projet Bulles solidaires

équitable, inégalités mondiales, consommation), sur base d’une première planche représentant un personnage de BD connu (Tamara, Oscar et Sam).

Pour cela, plusieurs phases d’in- formation et de sensibilisation étaient nécessaires avec les en- fants, pour aboutir à la réalisation des planches.

A la fin du projet, les 8 meilleures

histoires inventées et dessinées par les enfants ont servi à créer un nouvel outil pédagogique (voir partie outils pédagogiques).

« Bulles Solidaires » s’est appuyé

sur la pédagogie du projet. Il s’agit d’une nouvelle approche pour Oxfam-Magasins du monde : en plus d’outiller des instituteurs et des animateurs, nous souhaitons désormais proposer aux institu- teurs de 5ème et 6ème primaire de s’inscrire dans une démarche de projet.

Cette nouvelle approche com- porte trois avantages :

• Nous élargissons les impacts de notre démarche d’éducation ;

• Nous répondons au souhait de certaines écoles de prolonger

une activité de sensibilisation ponctuelle ;

• Nous renforçons les contacts avec les instituteurs.

L’évaluation du projet a été globa- lement positive. Le projet a ren- forcé chez les enfants, en fonction de la thématique choisie, les con- naissances suivantes :

• La notion de besoins fondamen- taux des êtres humains;

• Les inégalités mondiales, en terme de répartition des riches- ses ;

• Les impacts de la surcon- sommation, en termes social, environnemental, économique, sanitaire et autres ;

• L’alternative que représente le commerce équitable, et les no- tions liées à ses principes et ses impacts.

Le projet a permis aux enfants de s’exercer :

• A la synthèse et à la reformula- tion d’informations reçues ;

• A l’analyse de différents éléments et à la recherche de stratégies ;

• A la construction d’un message;

• Au développement de son esprit créatif ;

• A la négociation dans la prise de décisions collectives et au respect du fonctionnement dé- mocratique. www.bulles-solidaires.be

Oxfam-en-Action

Le projet Oxfam-en-Action, qui met en action des jeunes mili- tant, a été initié conjointement avec Oxfam-Wereldwinkels et Oxfam-Solidarité. Il poursuit plusieurs objectifs.

• Renforcer notre image et nos

actions en tant que mouvement

de transformation sociale et d’éducation qui privilégie la mise en action concrète de citoyens.

• Créer un réseau de bénévoles

non liés à une équipe-magasin pour mener des actions publiques ponctuelles au niveau national et/ ou régional.

Oxfam-en-action est donc un réseau de militants proposé par Oxfam-en-Belgique offrant des actions dans lesquelles fond et forme se rencontrent. Nous nous adressons principalement aux jeunes de plus de 16 ans ani- més d’un sentiment de révolte et d’indignation face aux injustices dans les rapports Nord/Sud. Ils souhaitent exprimer et structurer cette révolte en force de change- ment.

En 2010, nous avons organisé 5 « temps de midi » de présentation et d’inscription au réseau (Lou- vain-la-Neuve, Bruxelles, Liège, Namur et Mons). Au total plus de 200 jeunes se sont inscrits. Le noyau plus actif est cependant composé d’une vingtaine de per- sonnes.

Le site internet www.oxfam.be/ action et la newsletter permet- tent d’informer des actions et des futures formations.

Premières actions

• Participation d’Oxfam-en-action à la journée des partenaires le 8 mai ;

• Stand de sensibilisation et de

mise en action lors des festivals

Lasemo et Esperanzah ;

• Mobilisation pour le climat. Les jeunes se sont formés à la thématique et ont ensuite cons- truits leur module de participa- tion à la manifestation. Plus de 40 jeunes sont ainsi venus exiger un accord ambitieux pour le climat.

24 | Agir et sensibiliser | Supports d’information et de sensibilisation
24 | Agir et sensibiliser
| Supports d’information et de sensibilisation
Supports d’information et de sensibilisation Oxfam-Magasins du monde produit des outils pour informer, sensibiliser, ou
Supports d’information et de sensibilisation
Oxfam-Magasins du monde produit des outils pour informer, sensibiliser, ou éduquer les
citoyens, depuis la brochure « grand public » jusqu’aux dossiers d’analyse, en passant
par les outils pédagogiques destinés aux enseignants ou animateurs. Ces outils offrent
notamment des clés d’analyse et d’action en faveur d’un commerce plus équitable et
pour un plus grand respect des droits économiques et sociaux. Leur forme est diversifiée
(magazine, bande-dessinée, site internet, émissions télévisées,
analyses
)
et adaptée aux
publics visés et aux objectifs fixés.
ÉTUDES ET ANALYSES Les analyses Oxfam-Magasins du monde s’ins- crit dans une démarche de ré-
ÉTUDES ET ANALYSES
Les analyses
Oxfam-Magasins du monde s’ins-
crit dans une démarche de ré-
flexion sur le fonctionnement de
notre société qui vise à la rendre
plus juste et plus équitable. Une
réflexion qui porte sur les diffé-
rents rôles que nous avons à jouer
en tant que travailleurs, consom-
mateurs et citoyens. Objectif ?
Mieux comprendre pour pouvoir
dépasser notre sentiment d’im-
puissance face aux injustices en
activant ensemble les leviers qui
transforment positivement notre
société.

Une réflexion qui est bien évidem- ment permanente. Les enjeux évoluent. Des problématiques nouvelles apparaissent, parfois complexes à comprendre. Une réflexion à laquelle les membres du mouvement participent et à laquelle nous apportons no- tre contribution en publiant 30 analyses et 2 études en 2010.

Nous espérons que ces publica- tions puissent utilement nourrir ce processus collectif.

Elles sont toutes consultables en ligne sur www.omdm.be/analyses. (voir annexe 3)

En 2010, les cahiers thématiques nous ont permit d’innover en ma- tière de construction et de diffu- sion de nos analyses.

tière de construction et de diffu- sion de nos analyses. Le cahier permet d’aborder de manière

Le cahier permet d’aborder de manière approfondie une thé- matique. Il fédère plusieurs analyses complémentaires sur un même sujet, mais qui trai- tent toute d’une question bien spécifique. De cette manière, nous répondons à l’objectif de produire des analyses courtes et concises pour notre public, tout en se permettant d’aller

répondons à l’objectif de produire des analyses courtes et concises pour notre public, tout en se
Agir et sensibiliser | Supports d’information et de sensibilisation | 25
Agir et sensibiliser
| Supports d’information et de sensibilisation | 25

aussi loin que nous le souhaite- rions sur les sujets qui nous tien- nent à cœur. L’objectif, à terme, est de pouvoir produire 4 cahiers par année (complétés par une approche plus résumée de la thé- matique dans le Déclic) qui cons- titueront le prolongement des thématiques focus en magasins. De cette manière, nous remplis- sons plus adéquatement notre mission d’éducation permanente qui consiste à attirer l’attention de notre public pour l’amener à comprendre de manière de plus en plus fine les sujets abordés.

Les études

Commerce équitable Sud- Sud : étude du cas d’Aj Quen au Guatemala.

Parallèlement à la poursuite de leurs activités d’exportation, de plus en plus d’organisations de producteurs du Sud cherchent à renforcer leur présence sur les marchés locaux, ainsi que sur d’autres marchés du Sud. L’orga- nisation guatémaltèque Aj Quen est l’une de nos organisations partenaires les plus actives dans ce domaine. Elle reçoit d’ailleurs un soutien important d’Oxfam- Solidarité pour augmenter ses ventes au niveau local. Les ven- tes locales et dans les autres pays d’Amérique centrale doivent permettre à Aj Quen de trouver de nouveaux débouchés pour les produits de ses artisanes, dans un contexte de crise de l’artisa- nat dans les pays du Nord.

L’agriculture paysanne peut nourrir le monde !

Qui va nourrir le monde à l’horizon 2050 ? La question est sur tou- tes les lèvres. Et particulièrement celles des grandes institutions internationales en butte avec les défis planétaires du changement

climatique, de la recrudescence de l’extrême pauvreté, de la perte alarmante de la biodiversité, de la montée du chômage mondial et de la croissance démographique galopante. Nourrir 9.1 milliards de bouches sans ressources nouvel- les les oblige à se poser de front la question des modes de pro- duction agricole à promouvoir à l’avenir. Un contexte favorable à l’agriculture paysanne ? Rien n’est moins sûr

SITES INTERNET
SITES INTERNET

Le site internet d’Oxfam- Magasins du monde

Le site internet a connu en 2010 une série d’évolutions visant à en améliorer la lisibilité, l’accessibilité et l’ergonomie.

Lisibilité Nous avons retravaillé le design du site afin de le rendre plus aéré et plus lumineux.

La typographie a été améliorée afin de correspondre aux normes de lisibilité. Les pages sur nos partenaires du Sud ont été réécri- tes et complétées par des cartes interactives.

Ergonomie

Une nouvelle navigation basée sur des menus déroulants dyna- miques permet d’accéder plus ra- pidement au contenu recherché. Les articles peuvent maintenant être assignés à plusieurs catégo- ries, ce qui améliore l’intégration entre les différentes sections du site.

Accessibilité Grâce au passage au CMS Word- press, le site est maintenant res- pectueux des standards interna- tionaux d’accessibilité.

213%

Le nombre de membres de la page Facebook d’Oxfam-Magasins du monde est passé en 2010 de 634 à 1982, soit une augmentation de 213%.

Les performances techniques ont aussi été améliorées.

La page d’accueil a été optimisée pour s’afficher correctement sur toutes les plateformes (PC, ta-

Le con-

blettes, smartphones

tenu en Flash a été supprimé.

).

Réseaux sociaux

Nous avons également mis l’ac- cent en 2010 sur les réseaux sociaux qui sont devenus un outil important de mobilisation et de sensibilisation. Ainsi, la page Facebook d’Oxfam-Ma- gasins du monde est passée en 2010 de 634 membres à 1982, soit une augmentation de 213 %. Nous avons également un compte Twitter fort de 382 mem- bres. Les liens et la communica- tion entre les réseaux sociaux et notre site Internet ont été ren- forcés afin de donner plus de cohérence à notre politique et de permettre une meilleure diffusion de nos informations, via des bou- tons de partage.

www.salairedecent.be

Le site www.salairedecent.be a été mis en place afin de soutenir la mobilisation autour de la cam- pagne Meilleur marché. Il présen- tait, via une animation simple, la part du salaire des producteurs

26 | Agir et sensibiliser | Supports d’information et de sensibilisation
26 | Agir et sensibiliser
| Supports d’information et de sensibilisation

dans le prix total d’un t-shirt, et renvoyait vers une pétition sur le site de la Campagne Vêtements propres, pour que les multina- tionales de la grande distribution impose un salaire décent pour les producteurs, principalement dans les pays asiatiques.

www.chocolatequitable.be

Le site www.chocolatequitable. be proposait un concours de gri- maces afin de sensibiliser les visi- teurs à la campagne « L’esclavage des enfants, c’est dégoûtant ». Ce concours était une porte d’entrée vers des informations de fond pré- sentées sur le site www.omdm.be.

PUBLICATIONS
PUBLICATIONS

Le magazine Déclics (et des claques)

Déclics vise principalement les sympathisants d’Oxfam-Magasins du monde et les bénévoles actifs au sein du mouvement (équipes bénévoles en magasin, ensei- gnants et élèves membres de JM).

en magasin, ensei- gnants et élèves membres de JM). Trois objectifs principaux : • Informer et

Trois objectifs principaux :

• Informer et sensibiliser : sur le commerce équitable et sur le com- merce solidaire, sur nos partenai- res et sur « d’autres possibles » ;

• Offrir des clés d’analyse concer- nant les problématiques liées à nos thématiques, nos campa- gnes et aux thèmes focus ;

• Mettre en action : donner des pistes permettant aux publics d’agir ou d’aller plus loin dans leur recherche d’informations.

En 2010, 3 numéros parus

• Déclics n°2 – printemps 2010 Dossier : la Face cachée de la Grande Distribution;

C’est possible : projet « Vents d’Houyet », un nouveau souffle pour l’énergie verte ; Poster pédagogique : la Grande distribution ;

Regards

sensibiliser

pour préserver le climat.

• Déclics n°3 – Automne 2010 Dossier : le travail des enfants :

entre esclavage et nécessité ; Chez vous : Mons, commune du commerce équitable ;

croisés

:

vous : Mons, commune du commerce équitable ; croisés : C’est possible : Damien, globe traiteur

C’est possible : Damien, globe traiteur durable ; Poster pédagogique : la filière du chocolat ; Regards croisés : le conflit is- raélo-palestinien.

• Déclics n°4 – Décembre 2010 Dossier : Artisanat et identité culturelle, un défi à la mondiali- sation ; C’est possible : expérience de logement collectif ; Poster pédagogique : le bénévolat, moteur de citoyenneté ; Regards croisés : quand social et environnemental se rencontrent.

La diffusion

Elle est adaptée au public visé et se fait donc principalement :

• Via les Magasins du monde-Oxfam :

afin de mieux mettre en valeur le magazine en magasin, nous voulons l’intégrer à un espace « sensibilisation », qui regrou- pera différents supports : la présentation d’un thème mis à l’honneur, le Déclics et d’autres supports (voir activité 4);

• Via les groupes JM Oxfam en écoles;

thème mis à l’honneur, le Déclics et d’autres supports (voir activité 4); • Via les groupes
Agir et sensibiliser | Supports d’information et de sensibilisation | 27
Agir et sensibiliser
| Supports d’information et de sensibilisation | 27

• Lors d’actions extérieures portées par le mouvement de bénévoles ou par les permanents d’Oxfam- Magasins du monde : stands, festivals, fêtes de quartier, bra- deries, animations, semaines de la solidarité et autres;

• Vers les associations d’éduca- tion permanente et certains lieux culturels.

Un nouveau plan de diffusion est prévu à partir de juin 2011.

OUTILS ÉDUCATIFS
OUTILS ÉDUCATIFS

L’offre d’outils éducatifs s’est étof- fée en 2010.

Tout en continuant à diffuser des outils des années antérieures, comme le dossier Le monde dans mon assiette, le jeu Balanza, les expos sur le commerce équitable ou sur le seconde main, de nou- veaux outils ont été réalisés en production propre et d’autres ont été acquis auprès d’autres orga- nisations.

Les demandes de prêt de ces outils sont en constante augmen- tation : bénévoles, JM, ensei- gnants, associations, etc.

Voici les productions d’Oxfam- Magasins du monde sur l’année

2010.

Bulles Solidaires, 8 histoires pour imaginer un monde plus juste

Issu d’un projet pédagogique et créatif mené avec des enfants de 5ème et 6ème primaire en Bel- gique francophone, cet album propose d’aborder de manière originale les questions liées aux inégalités mondiales, aux besoins fondamentaux, au commerce mondial, à la filière du cacao, à la surconsommation, à la publicité. (voir page 22)

Des planches de héros de BD bien connus se mêlent aux des- sins d’enfants et à des pages d’explications pour permettre une démarche de sensibilisation et en- tamer une réflexion sur ces enjeux avec les enfants de 10 à 12 ans.

Edité en 2000 exemplaires, il est distribué gratuitement aux ensei- gnants ou animateurs d’enfants de 10-12 ans.

Emissions « Pourvu que ça dure »

3 émissions « Pourvu que ça dure » ont été réalisées en 2010, en par- tenariat avec Télé-Bruxelles. Des émissions réalisées par les jeunes, pour les jeunes, sur les thémati- ques suivantes :

• Les vêtements de seconde main ;

• L’esclavage des enfants dans les plantations de cacao ;

• Le commerce équitable.

Elles ont été diffusées sur Télé- Bruxelles, et sont à présent disponibles en prêt au service éducation. Elles peuvent aussi être visionnées sur le site internet d’Oxfam-Magasins du monde.

sur le site internet d’Oxfam-Magasins du monde. L’émission sur les vêtements de seconde main est

L’émission sur les vêtements de seconde main est accompagnée d’un feuillet pédagogique. Elle est par ailleurs un bon complément à l’exposition sortie en 2009 sur la seconde vie des vêtements.

L’émission sur l’esclavage des enfants a été largement diffusée dans le cadre de la campagne « L’esclavage des enfants, c’est dégoutant », dans les équipes locales et les groupes JM.

Enfin, celle sur le commerce équi- table permet de disposer d’un support vidéo pour présenter le commerce équitable en quelques minutes devant un groupe de jeunes ou d’adultes.

DVDpédagogique « Le commerce équitable à la loupe »

Sur base des émissions « Pourvu que ça dure » de 2010, un DVD pédagogique a été réalisé. L’option choisie propose de centrer ce DVD pédagogique sur la thématique du commerce équitable.

Le public cible est les enseignants du 1er degré du secondaire (12-14 ans).

Le DVD est composé de plusieurs séquences qui balayent tout ce que l’on veut savoir sur le com- merce équitable : les enjeux, les principes, les impacts, les par- tenaires, les questions vaches, comment passer à l’action, etc. Le DVD est accompagné de carnets pédagogiques qui proposent du fond pour les enseignants, mais aussi de nombreuses activités à mener avec leur classe.

Un vrai support pour proposer une démarche complète de sensi- bilisation au commerce équitable avec des jeunes.

28 | Oxfam en action
28 | Oxfam en action
28 | Oxfam en action • Nos partenaires p.30 • Nos produits p.34 • Nos lieux

• Nos partenaires

p.30

• Nos produits

p.34

• Nos lieux de vente

p.38

• Le commerce solidaire

p.42

L’activité commerciale
L’activité commerciale

L’activité commerciale

30 | Un modèle alternatif de commerce | Nos partenaires

30 | Un modèle alternatif de commerce | Nos partenaires

Nos partenaires

Oxfam-Magasin du monde développe une démarche de long terme qui vise à mettre œuvre un
Oxfam-Magasin du monde développe une démarche de long terme qui vise à mettre œuvre
un modèle de production et de consommation plus justes. Cette démarche est menée en
partenariat avec des organisations qui rassemblent des producteurs et/ou des travailleurs,
et qui mettent en place une alternative au modèle socio-économique dominant et contri-
buent à un développement social, économique, culturel et environnemental
.

Le partenariat avec les organisa- tions de commerce équitable du Sud occupe une place centrale dans l’action tant commerciale que politique, d’éducation et de mobilisation d’Oxfam-Magasins du monde. Ce partenariat a com- me objectifs de renforcer:

• Une vision socio-économi- que et politique commune etre l’ensemble des bénévoles, la centrale et les partenaires:

droits sociaux, économiques, culturels, civils et politiques, changement social, justice sociale, action collective, démo- cratie ;

• Les synergies entre partenaires du Sud et avec des acteurs du Nord ;

• Notre action commerciale ;

• Nos actions de plaidoyer, d’édu- cation et de mobilisation ;

• Les compétences d’Oxfam- Magasins du monde et des par- tenaires en lien avec le respect des standards de commerce équitable ;

• La mobilisation des ressources nécessaires.

LES ENGAGEMENTS D’OXFAM-MAGASINS DU MONDE ET DE SES PARTENAIRES DU SUD

Les organisations partenaires s’en- gagent à développer au moins trois axes dans leurs missions :

1. Une organisation démocratique qui vise l’émancipation et la par- ticipation de tous ses membres ;

2. La production et la commerciali- sation de produits sur les marchés locaux et étrangers, garantissant aux producteurs membres une amélioration de leurs conditions de vie et de travail;

3. La mise en œuvre de projets et d’actions concrets au niveau local, national ou régional, dans un objectif de changement glo- bal pour plus de justice ;

Les organisations partenaires du Sud s’engagent à respecter des critères liés à leur structure, leur projet et leur offre commerciale. On distingue des critères mini- maux auxquels les organisations doivent satisfaire lors de leur sélection et qui permettent de garantir que:

• Les producteurs et travailleurs bénéficient des avantages du commerce équitable ;

• Les organisations de produc-

teurs et/ou les travailleurs ont un

potentiel de développement ;

• La relation de commerce équi-

table génère un développement difficile à obtenir par une autre voie.

‘‘ Le partenariat avec des organisations de commerce équitable du Sud occupe une place centrale dans notre action commercia- le, politique, d’éducation et de mobilisation

’’

Un modèle alternatif de commerce | Nos partenaires | 31
Un modèle alternatif de commerce | Nos partenaires | 31

Pour ce faire, Oxfam-Magasins du monde s’engage à être une organisation:

1

Démocratique ;

2.

Economiquement performante ;

3.

Transparente envers les pro- ducteurs et les consomma- teurs ;

4. Qui fait la promotion d’une consommation critique et res- ponsable.

Sur le plan de ses pratiques commerciales, Oxfam-Magasins du monde s’engage vis-à vis de ses partenaires du Sud à :

1. Garantir des prix plus équita- bles pour les producteurs et acceptables pour le consom- mateur ;

2. Travailler dans la durée avec ses partenaires.

Le critère minimum nous oblige à acheter 50% du montant de l’année précédente. Dans tous les cas, nos relations avec les partenaires se font à moyen et long terme ;

3. Préfinancer les commandes (généralement à hauteur de 50%) au moment de passer commande.

D’autres critères sont évolutifs. Les organisations de produc- teurs doivent montrer qu’elles y travaillent et qu’elles font des pro- grès en la matière. Un appui peut s’avérer nécessaire pour permet- tre les évolutions

Sur plan commercial, les critè- res concernent principalement les produits, leur adéquation à la demande, leur qualité et la fiabi- lité commerciale de l’organisation partenaire.

Les critères non-commerciaux concernent la structure démocra- tique de l’organisation partenaire et son impact en terme de déve- loppement social, économique, politique et environnemental.

QUELS PARTENAIRES?

Oxfam-Magasins du monde tra- vaille actuellement avec 145 par- tenaires de commerce équitable :

37 organisations d’artisans dont elle importe les produits en direct ainsi que 108 organisations de producteurs agricoles dont les produits sont importés par Oxfam Faitrade, Maya Fair Trade (Belgi- que) et CTM-Altromercato (Italie) (voir annexes 4, 5, 6 et 7).

et CTM-Altromercato (Italie) (voir annexes 4, 5, 6 et 7). Groupe de femmes de notre partenaire

Groupe de femmes de notre partenaire Aj Quen (Guatemala) en costume traditionnel

32 | Un modèle alternatif de commerce | Nos partenaires

32 | Un modèle alternatif de commerce | Nos partenaires

Les organisations partenaires revêtent des formes diverses :

Fédérations de producteurs (Ema), coopératives de producteurs (Te- jemujeres), Ateliers d’insertion de handicapés (Bombolulu), or- ganisations populaires (Swate), Organismes d’Etat (Co-optex), Entreprises privées à but social (Craftaid), etc.

Focus sur Sasha

pro-

ducteurs d’artisanat est une ONG

5000 arti-

sans membres dont 80% de fem- mes vivant dans les zones rurales et urbaines dans le Bengale Ouest et l’Orissa Grâce au commerce

indienne qui compte

Sasha, Association

pour

les

équitable, Sasha fournit des servi- ces sociaux aux artisans dans dif-

Un peu plus de la moitié de ces

férents domaines :

allocations de

organisations partenaires (75) se

transport et pour les repas,

prime

situent en Amérique latine tan-

annuelle,

programme de pension,

dis que l’autre moitié se répartit

congés

payés,

alphabétisation,

entre l’Asie (38) et l’Afrique (32).

soins

et

assurance

santé,

Une

Au total cela représente plus de

étude

d’impact

récente

montre

700.000 producteurs sur le ter-

que

90% des

rain. En ce qui concerne l’artisa-

qui travaillent

groupes d’artisans avec Sasha ont vu

nat, nous avons acheté en 2010

leurs

revenus augmenter.

Au

ni-

pour 780.581 euros de produits.

veau

individuel,

les artisans font

Focus sur Aj Quen:

Appui à des tisserands Maya au Guatemala

Aj Quen, une organisation de com- merce équitable du Guatemala, exporte des produits textiles arti- sanaux depuis plus de 20 ans. Aj Quen appuie 800 artisans Maya dont plus de 90% de femmes, or- ganisés en 26 groupes dans les zones rurales. L’un de ces grou- pes est le groupe AIMACH, dont les membres sont des femmes tisserandes. Après avoir bénéfi- cié de l’appui d’Aj Quen pendant des années, dans les domaines de la production, des ventes et de l’éducation, le groupe AIMACH est devenu complètement indé- pendant, capable d’établir des re- lations commerciales de manière autonome et de décider comment investir les bénéfices du com- merce équitable dans des projets communautaires tels que l’éduca- tion maternelle ou des formations sur le genre.

rapport

d’une augmentation

de

leur

estime d’eux-mêmes, d’une

plus

grande autonomie

et d’un

pouvoir d’achat accru.

LE SUIVI ET L’ÉVALUA- TION DES PARTENAIRES
LE
SUIVI ET L’ÉVALUA-
TION DES PARTENAIRES

La relation de partenariat est gérée

par les

d’Oxfam-Ma-

fonction

Le suivi

et l’évaluation

partenaires

par le service partenariat Sud, en collaboration avec la Commission

Partenariat,

et

réseau européen EFTA.

les organisations membres du

gasins

des différentes missions.

des organisations

est effectué

concernés au

différents départements

sein

du

monde,

du Sud

en

Oxfam-en-Belgique

La Commission Partenariat

Depuis

élective de juin 2010, la Commis-

sion

et est actuellement constituée de

10 membres et animée par Partenariat Sud.

responsable du

dont

Partenariat a été renouvelée

Générale

l’Assemblée

9 bénévoles

la

145

Nous travaillons actuellement avec 145 partenaires de com- merce équitable : 37 organi- sations dont nous importons directement les produits et 108 organisations dont les produits sont importés par des con- soeurs belge et européennes.

Ses missions

par le Règlement d’ordre intérieur

d’Oxfam-Magasins sont :

du monde

que définies

telles

1. D’actualiser régulièrement les critères de sélection des parte-

naires ;

2. De faire l’évaluation des partenaires existants ;

3. De

supprimer éventuellement

tenant

du

des

compte

commerce équitable ;

partenaires

des

en

obligations

4. D’approuver la reconnaissance

si

possible

entre plusieurs partenaires po-

tentiels ;

le choix

en donnant

de

nouveaux

partenaires,

5. De tenir à jour le registre des

partenaires ;

6. De rendre compte de ses activités au Conseil d’Adminis- tration ;

7.

Partena-

Commission

les missions

De

de

faire évoluer

la

riat.

En 2010, la Commission Partena- riat s’est réunie 4 fois pour :

• Le bilan du partenariat commer-

cial avec

tous

les partenaires

d’artisanat

et

spécifiquement

l’adéquation

aux

critères

de

commerce

équitable

pour

5

partenaires

d’artisanat: Swate

(Inde), Khochalita (Bolivie), Sipa

(Inde),

dyanna (Israël) ;

Heed (Bangladesh), Sin-

Un modèle alternatif de commerce | Nos partenaires | 33
Un modèle alternatif de commerce | Nos partenaires | 33

• Des échanges avec des repré- sentants de Swate-Ardes (Inde) et de Kavokiva (Côte d’Ivoire) ;

• Un suivi de l’actualité des parte- naires en Haïti et Chili ;

• Un suivi du séminaire partena- riat : « Le commerce équitable, pour quels changements ? ».

La coordination belge et européenne

Le travail de suivi des partenaires Sud se fait aussi en coordination avec d’autres organisations, au niveau belge et européen.

• 5 réunions du Comité Partena- riat Fair Trade avec des repré- sentants d’Oxfam-Solidarité, Oxfam-Wereldwinkels et Oxfam- Magasins du monde

• Participation à 3 réunions de la coordination des membres d’EFTA, réseau d’organisations européennes de commerce équitable : 2 réunions du Moni- toring group et une réunion du Producer Support Group.

Activités avec nos partenaires

Dix représentants d’organisations

partenaires du Sud ont visité Ox-

fam-Magasins du monde et eu des

échanges avec les permanents et/ ou des équipes de bénévoles tant

sur leurs produits et les questions

commerciales que sur les projets

mis en œuvre et le partenariat en

matière de plaidoyer ou d’édu- cation : Ema (Inde), Sasha (Inde), MCCH (Equateur), Naam (Burkina Faso), Swate/areds (Inde), Kavo-

kiva (Côte d’Ivoire), Craftaid (Ile Maurice), Pushpanjali (Inde), Ceal-

nor (Brésil), FPS (Ghana) ;

Des membres de l’équipe d’Ox-

fam-Magasins du monde ont réa-

lisé des missions de visite et/ou

évaluation d’organisations parte- naires du Sud chez : Kuapa Kokoo (Ghana), Craftaid (Ile Maurice), Tara (Inde), Pushpanjali (Inde), Aj- quen (Guatemala), Chilam Balam (Guatemala), FPS (Ghana)

Cinq représentants d’organisa- tions partenaires d’Oxfam-Maga- sins du monde, d’Oxfam-Wereld- winkels et d’Oxfam-Solidarité ont participé à la semaine des parte- naires du 3 au 8 mai 2010: Pus- hpanjali (Inde), Kavokiva (Côte d’Ivoire), Coopealnor (Brésil), CS- TWF et IDEA (Cambodge)

L’appui aux partenaires Sud

Au niveau d’Oxfam-Magasins du monde, 20% des recettes de vê- tements de seconde main sont affectés à un fonds d’appui aux partenaires du Sud. Ce fonds est également approvisionné par les bénéfices de petits déjeuners Oxfam organisés par des asso- ciations extérieures à notre mou- vement de bénévoles. Au niveau d’Oxfam-en-Belgique, un fonds du comité Partenariat Fair Trade a également été constitué pour appuyer les partenaires de com- merce équitable dans leurs pro- jets.

Au total, grâce à ces différentes recettes, 107822 euros ont été affectés par Oxfam-Magasins du monde à l’appui des partenaires du Sud :

• L’évaluation de la conformité aux critères du commerce équitable par FPS (Ghana) en juillet 2010 ;

• Le financement d’un séminaire sur le commerce équitable orga- nisé par FPS avec les artisans de Bolgatanga au Ghana en juillet 2010 ;

• La participation de partenaires à la semaine du partenariat en mai 2010 ;

107.822

Oxfam-Magasins du monde a consacré 107.822 à l’appui de ses partenaires du Sud et de ceux d’Oxfam-Solidarité. Ces fonds sont issus de la ven- te de vêtements de seconde main, des bénéfices e certains petits déjeuners Oxfam et d’un fonds Partenariat Fairtrade d’Oxfam-en-Belgique.

• L’organisation d’un séminaire sur le commerce équitable Sud- Sud au Forum Social Mondial au Sénégal ;

• La contribution au financement de l’organisation d’une foire du commerce Equitable par Ajquen au Guatemala ;

• Contribution au financement des projets des partenaires Sud d’Oxfam Solidarité ;

Les bénéfices de ventes des pro- duits des partenaires de Maya Fair Trade contribuent également au financement de projets de l’ONG Miel Maya Honing.

34 | Un modèle alternatif de commerce | Nos produits
34 | Un modèle alternatif de commerce | Nos produits

Nos produits

Nous importons une grande diversité de produits du Sud que nous vendons dans notre réseau
Nous importons une grande diversité de produits du Sud que nous vendons dans notre
réseau et à d’autres acheteurs (entreprises, collectivités). Ces produits respectent nos cri-
tères du commerce équitable, et
répondent aux exigences de qualité des consomma-
teurs. Depuis 2010, la définition des produits pour les collections est réalisée sur base de
plusieurs études de marché pour définir les demandes des clients en terme de gammes
de produits.

Au total, ce sont 5 études de mar- ché qui ont été réalisées auprès des clients et des bénévoles. Pour notre collection printemps 2010, nous avons passé commande à 18 partenaires, et pour notre col- lection hiver 2010, auprès de 25 partenaires.

DES PRODUITS EN PHASE AVEC LES TENDANCES
DES PRODUITS EN
PHASE AVEC LES
TENDANCES

En 2010, nous avons visité le salon Ambiente à Francfort et nous avons rencontré 7 partenai- res présents au salon.

En septembre, nous avons visité le salon ETFAM à Eindhoven et nous avons rencontré SES et les partenaires de Cofta (plateforme africaine des organisations de commerce équitable).

Plusieurs évolutions statistiques majeures ont été développées

en 2010 afin d’augmenter l’adé- quation entre la demande de pro- duits en magasins et les quanti- tés commandées. Ces évolutions concernent principalement la gestion segmentée des comman- des en tenant compte des spéci- ficités par réseaux ainsi que du nombre de ruptures constatées par magasin.

bénévoles
bénévoles

Un département proche des

par magasin. bénévoles Un département proche des Nous avons présenté à un groupe de bénévoles, une

Nous avons présenté à un groupe de bénévoles, une présélection

des futures collections printemps 2010 et hiver 2010 avec l’objectif d’avoir leurs avis sur ces collec- tions.

Collaborations internationales
Collaborations
internationales

Depuis septembre 2010, nous dé- veloppons un rapprochement im- portant dans la méthode d’achats auprès de partenaires communs avec Oxfam Intermon (Espagne) et Oxfam Irlande. Cette nouvelle approche permettra d’optimiser les contacts avec les partenaires dans le sud, et de partager nos

‘‘ Nous avons passé commande auprès de 18 partenaires pour notre collection Prin- temps 2010 et auprès de 25 partenaires pour notre collection hiver 2010.

’’

Un modèle alternatif de commerce | Nos produits | 35
Un modèle alternatif de commerce | Nos produits | 35

ressources en termes de déve- loppement de produits et de ges- tion de commandes.

Une nouvelle approche du cycle de vie des produits
Une nouvelle approche du
cycle de vie des produits

La politique des soldes a été com- plètement revue afin de donner une période de vente plus longue à chacun des produits (au mini- mum 4 mois avant d’être soldé, sauf en cas de défauts majeurs)

L’offre de produits alimentaires est composée de l’assortiment d’Oxfam Fairtrade ainsi que de Maya et également quelques pro- duits Ethiquable dans le cadre de l’action des Petits Déjeuners.

Oxfam-Magasins du monde & Grameen ont spécialement créé

une tasse pour l’édition 2010 des Petits Déjeuners.

Autres faits marquants : la collec- tion hiver 2010 contenait 25% de produits en plus que la collection hiver 2009. Et l’important stock Natyr constitué au démarrage de cette offre a été complètement apuré pour laisser place à des ar- rivages de nouveaux produits.

La gamme Natyr : les ventes en volume s’élèvent à 31612 euros et le chiffre d’affaires de cette an- née est de 177 390 euros (ventes au détail en HT).

Les 3 gammes (Maison, Loisirs et accessoires) connaissent des baisses de ventes en volume et en chiffre d’affaires en 2010.

de ventes en volume et en chiffre d’affaires en 2010. La gamme « accessoires », quant
de ventes en volume et en chiffre d’affaires en 2010. La gamme « accessoires », quant
de ventes en volume et en chiffre d’affaires en 2010. La gamme « accessoires », quant

La gamme « accessoires », quant

à elle, est la grande gagnante de

2010 avec 7,03% de progression en chiffre d’affaires. Cela signi- fie que nous avons vendu moins d’unités mais à des prix plus élevés. Sur le total des ventes en chiffre d’affaires, la gamme « ac- cessoires » poursuit une progres-

sion intéressante en mordant sur la gamme loisirs (20% des ventes l’an dernier) et correspond cette année

à 46% des ventes totales de notre

assortiment d’artisanat. La gamme

maison reste stable avec 40%.

(Voir annexe 8 pour les résultats par gammes de produits)

d’artisanat. La gamme maison reste stable avec 40%. ( Voir annexe 8 pour les résultats par
36 | Un modèle alternatif de commerce | Nos lieux de vente
36 | Un modèle alternatif de commerce | Nos lieux de vente

Nos lieux de vente

Notre réseau de Magasins du monde-Oxfam est une vitrine du commerce équitable, un lieu de
Notre réseau de Magasins du monde-Oxfam est une vitrine du commerce équitable, un lieu
de vente mais aussi un lieu d’information et de promotion du commerce équitable, de nos
partenaires, de nos campagnes. Pour s’assurer que ces différents messages parviennent
de façon cohérente et efficace à nos clients, nous mettons actuellement en place une ap-
proche d’harmonisation, orientée client, pour le fonctionnement des magasins.

Les magasins sont tenus par des personnes informées, formées et commerciales qui œuvrent dans le respect de procédures. Il faut ten- dre vers une professionnalisation de l’appui aux magasins.

Nous développons de manière professionnelle un concept d’amé- nagement adapté des points de vente et augmentons la visibilité de nos partenaires en magasin.

La gamme de produits est adap- tée en fonction du type de clien- tèle par magasin.

Une politique de prix est dévelop- pée en fonction de l’environne- ment concurrentiel et socio-éco- nomique

Une stratégie d’implantation des magasins est développée pour permettre des décisions au niveau des déménagements, des aména- gements et arrêts (fermetures).

Une nouvelle stratégie pour per- fectionner la visibilité des maga- sins a également été développée. Celle-ci a déjà vu ses prémices

à Waterloo avec un changement de couleur en façade et les pro-

chaines étapes se réaliseront en

2011.

Ce concept intègre tant des élé- ments visuels au niveau de l’at- tractivité que des éléments mar- keting pour augmenter la rotation des ventes des produits d’arti- sanat et d’épicerie. De plus, les magasins se modernisent en se mettant à l’ère des caisses enre- gistreuses.

La nouvelle stratégie du réseau a été rédigée sur base de l’ensem- ble des analyses commerciales et financières précédemment réa-

lisées ainsi que sur une nouvelle approche marketing du réseau, tenant compte d’un ciblage diffé- rencié par région.

Le travail conjoint du département commercial et immobilier en col- laboration étroite avec les équi- pes locales était principalement concentré sur la relocalisation de deux magasins VSM à Namur et à Liège. (Voir la liste des magasins en annexe 9).

‘‘ Nous avons développé une nouvelle stratégie pour intensifier la visibilité des ma- gasins. Celle-ci a déjà vu ses prémices à Waterloo avec un changement de couleur en façade

’’

Un modèle alternatif de commerce | Nos lieux de vente | 37
Un modèle alternatif de commerce | Nos lieux de vente | 37
L’APPROCHE VERS LES COLLECTIVITÉS
L’APPROCHE VERS LES
COLLECTIVITÉS

2010 est l’année de lancement de la nouvelle approche vers les en- treprises avec l’implication d’une personne dédiée à ce segment important.

Le nombre de clients directs a augmenté de 158% en 2010 tout en supprimant les réductions ac- cordées aux entreprises. Exem- ple de client : Ethias opte pour l’équitable et boit du café dans des tasses Oxfam

Les ventes se sont principale- ment concentrées sur l’alimen- taire. Oxfam va à la rencontre de ses clients et organise des marchés de Noël dans plusieurs

entreprises dont : Belgacom, Euroclear, Mobistar, P&V, Ethias,

Suez,

Européenne.

ainsi que la Commission

OXFAM-
OXFAM-
Ethias, Suez, Européenne. ainsi que la Commission OXFAM- WERELDWINKELS Nous renforçons l’appui commer- cial et

WERELDWINKELS

Nous renforçons l’appui commer- cial et promotionnel, en insistant sur notre vision, nos partenaires.

Nous visons une approche com- merciale ciblée par groupe de magasins.

Nous travaillons dans un système

de précommandes et d’achat fer-

me.

La

vakbeurs a eu lieu le same-

di

11 septembre 2010 à Gand.

Cette journée organisée par la centrale d’Oxfam-Wereldwinkels pour tous les bénévoles du ré- seau en Flandre a rassemblé plus de 150 groupes.

Ce fut l’occasion de présenter et de vendre la nouvelle collection d’artisanat 2010.

Plusieurs actions saisonnières ont été réalisées avec les équi- pes de bénévoles ainsi que la centrale d’Oxfam-Wereldwinkels, dont une action importante en fin d’année avec la vente de colliers & de boucles d’oreilles venant de notre partenaire kenyan Bombo- lulu.

L’année 2010 a également été riche en formations dans les Oxfam-Wereldwinkels.

2010 a également été riche en formations dans les Oxfam-Wereldwinkels. Vitrine du Magasin du monde-Oxfam de

Vitrine du Magasin du monde-Oxfam de Namur

38 | Un modèle alternatif de commerce | Nos lieux de vente
38 | Un modèle alternatif de commerce | Nos lieux de vente
COMMUNICATION COMMERCIALE
COMMUNICATION
COMMERCIALE

Cette année encore, nous avons tenté de multiplier nos interven- tions pour augmenter notre visibi- lité dans et en dehors des maga- sins du monde-Oxfam.

Pour cela, mettons l’accent sur 3 axes bien différents:

1. Communiquer vers les prospects et informer nos clients;

lors

2.Assurer

notre

présence

événements;

3. Renforcer les collaborations avec d’autres associations et/ ou mar- ques

Notre volonté est de mettre de plus en plus le partenaire à l’hon- neur dans nos points de vente.

Pour que les bénévoles puissent en parler aux clients et aux pros-

pects, le département commer- cial a développé en collaboration avec les départements partena- riat et politique, des fiches flas- hs.

Ces documents permettent de prendre connaissance en quel- ques minutes du projet du par- tenaire et d’arguments de vente pour conseiller et informer au mieux.

Grâce à notre carte de fidélité nous disposons d’une base de données « clients » de 40.000 contactes. Pour garder le contact avec nos clients les plus fidèles, nous leur envoyons chaque mois une newsletter à vocation com- merciale.

C’est aussi l’occasion pour nous de mettre nos produits et nos partenaires à l’honneur.

Nous avons également mis nos collections en avant sur les pages produits de notre site internet.

De plus grâce à des liens forts avec des organisations pro- ches, nous avons pu bénéficier d’une visibilité supplémentaire en profitant de leur espace « ban- ner » pour diffuser notre message « Offre de Noël équitable ».

La fin d’année est une période essentielle pour nos ventes, c’est pourquoi nous avons développé une campagne d’affichage en collaboration avec l’agence Cel- lule Verte.

Affiches et flyers ont été distri- bués aux équipes pour être lar- gement diffusés. Cela de manière à apparaître comme une solution de choix pour l’offre cadeaux de fin d’année.

solution de choix pour l’offre cadeaux de fin d’année. Oxfam-Magasins du monde était au Festival Esperanzah!

Oxfam-Magasins du monde était au Festival Esperanzah! en août 2010

Un modèle alternatif de commerce | Nos lieux de vente | 39
Un modèle alternatif de commerce | Nos lieux de vente | 39

La présence à des événements

Voici un aperçu des principaux événements qui ont rythmé l’an- née 2010.

Esperanzah ! Nous avons renforcé la visibilité des produits du commerce équi- table sur le site d’Esperanzah, notamment en organisant une animation autour de l’espace « bar » où une fresque était peinte en direct pendant toute la durée du festival. Les festivaliers ont ainsi pu dé- couvrir les nombreuses facettes de la vie d’une orange équitable et d’une orange non équitable ; de la cueillette au verre !

Nocturne à la centrale Nous avons emmené le person- nel des entreprises de la région de Wavre « à la découverte d’Ox- fam ». C’est ainsi que le mardi 7 décembre, les portes de notre siège se sont ouvertes pour ac- cueillir les personnes inscrites à l’événement. Au programme, visite de l’entre- pôt, dégustation de vins, de cho- colat et grignotages en tous gen- res pour leur plus grand plaisir.

Plaisir d’hiver Chaque année Bruxelles vibre au rythme des Plaisirs d’hiver en accueillant quelque 2.500.000 visiteurs pendant tout le mois de décembre. Nous avons eu l’opportunité d’y participer en y tenant un stand de vente de pro- duits d’artisanat.

Tous les employés de la centrale, les JM-Oxfam et de nombreux bénévoles se sont mobilisés pour représenter fièrement les valeurs du commerce équitable et les produits de qualité réalisés par nos partenaires.

Les collaborations

RTL-TVi

Le département commercial était associé au tournage de l’émis- sion « Reporters » consacrée au commerce équitable.

Direction le Guatemala et notre partenaire AjQuen pour la réalisa- tion du tournage.

L’émission a été diffusée peu avant Noël à une heure de gran- de écoute sur une chaîne de té- lévision majeure belge et a été vue par 501.178 personnes

té- lévision majeure belge et a été vue par 501.178 personnes L’équipe de « Reporters »

L’équipe de « Reporters » en tournage au Guatemala

40 | Un modèle alternatif de commerce | Le commerce solidaire
40 | Un modèle alternatif de commerce | Le commerce solidaire

Le commerce solidaire

Pour Oxfam-Magasins du monde, la filière de vêtements de seconde main (VSM) est un commerce
Pour Oxfam-Magasins du monde, la filière de vêtements de seconde main (VSM) est un
commerce solidaire. En effet, le don et l’achat en seconde main permet de s’habiller à un
prix peu élevé, de lutter contre le gaspillage et la surconsommation, d’agir pour l’environne-
ment (car la filière participe à la réutilisation de vêtements) et de financer tant des projets de
développement au Sud que les actions Nord d’Oxfam-Magasins du monde
LA FILIÈRE
LA FILIÈRE

Pour faire vivre la filière du vêtement de seconde main (du don à l’achat), Oxfam-Maga- sins du monde met des béné- voles en projet autour d’un ma- gasin. Ceux-ci s’engagent dans la récupération et la valorisation de vêtements (don, tri, vente), ils en font la promotion tout en dé- nonçant les problématiques de la filière textile traditionnelle.

On estime qu’en 2010, 300 ton- nes de vêtements et d’accessoi- res ont été reçus dans le réseau, dont seulement environ 60 ton- nes ont pu être revendues en ma- gasin.

Un des projets majeurs pour l’an- née 2011 tourne autour de cette filière afin de pouvoir affiner les quantités collectées et traitées, en ayant une vue précise par en- tité locale.

LE RÉSEAU
LE RÉSEAU

Oxfam-Magasins du monde compte 35 magasins de vête- ments de seconde main en Wallo- nie et à Bruxelles (voir annexe 12). En 2010, trois changements ma- jeurs sont intervenus dans ce ré- seau : la fermeture de l’entité se- conde main de Braine-le-Comte (fin décembre 2010) et le reposi- tionnement suivi d’un déménage- ment de deux gros magasins à Liège et à Namur.

Liège Cathédrale

Le magasin et l’équipe de Liège Cathédrale ont complètement

revu leur projet. Le magasin a changé de quartier, arrêtant l’ac- tivité de vente de produits d’ar- tisanat issus du commerce équi- table pour se concentrer sur le vêtement de seconde main. Les activités de ventes extérieures d’épicerie ont été renforcées. Le magasin est situé depuis fin décembre 2010 en Féronstrée à Liège.

Namur

Le magasin et l’équipe de Namur Bas de la Place ont déménagé de quelques mètres installant leur activité dans un magasin plus spacieux et mieux équipé. Ce

‘‘ L’équipe de Visé a fété les 10 ans de leur magasin de seconde main, en organi- sant un grand défilé de vêtements le 24 avril

’’

Un modèle alternatif de commerce | Le commerce solidaire | 41
Un modèle alternatif de commerce | Le commerce solidaire | 41

changement leur permet princi- palement d’avoir un espace de

un cadre de

tri en plus d’offrir

meilleure qualité aux nombreux

clients.

QUELQUES ÉVÉNE- MENTS MARQUANTS POUR LE VSM EN 2010
QUELQUES ÉVÉNE-
MENTS MARQUANTS
POUR LE VSM EN 2010

La journée du VSM

Pour la deuxième année, une journée de formation mais sur- tout de rencontre des acteurs du vêtement de seconde main a eu lieu à Charleroi le 16 septembre. Les 81 personnes présentes ont

pu participer aux ateliers d’ex- plication et réflexions sur l’utili- sation du fond Made in dignity, la sensibilisation en magasin de VSM, l’organisation des équipes VSM et le tri.

10 ans de vêtement de seconde main à Visé

C’est sous un soleil radieux que l’équipe de Visé a fêté, le sa- medi 24 avril, les 10 ans de leur magasin de seconde main, en organisant un grand défilé de vêtements. Pendant presqu’une heure, les mannequins bénévo-

Pendant presqu’une heure, les mannequins bénévo- Le nouveau Magasin du monde-Oxfam de Liège Féronstrée 300

Le nouveau Magasin du monde-Oxfam de Liège Féronstrée

300

On estime qu’en 2010, 300 tonnes de vêtements et d’accessoires ont été reçus dans le réseau, desquelles seulement environ 60 ton- nes ont pu être revendues en magasin.

les ont présenté les tenues de seconde main devant 80 specta- teurs. Ce défilé a prouvé à tous que le seconde main pouvait être de qualité.

DES PARTENARIATS POUR ALLER PLUS LOIN DANS L’ACTION DU VSM à Bastogne :
DES PARTENARIATS
POUR ALLER PLUS LOIN
DANS L’ACTION DU
VSM
à Bastogne :

Le projet prend sa source suite à un atelier de la journée VSM de 2009, le résultat est présenté le 29 mai à l’hôtel de ville de Basto- gne: des vêtements de seconde main customisés devant 300 per- sonnes. Le partenariat lancé par l’équipe de Bastogne a permis à une dizaine de demandeuses d’emploi (en formation) d’appren- dre l’art de la récupération au sein du magasin de seconde main.

à Arlon:

L’équipe de la Rue du Marché au Beurre d’Arlon entretient un partenariat avec des étudiantes de l’INDA dont elle a pu mettre le travail en valeur lors d’un dé- filé. Celui-ci s’est organisé dans le cadre de la fête d’anniversaire des 30 ans de l’équipe. Les créa- tions de l’étudiante réalisées avec la matière première fournie par l’équipe ont été présentées.

42 | Oxfam en action
42 | Oxfam en action
42 | Oxfam en action • Les bénévoles p.46 • Les instances p.48 • Les employés

• Les bénévoles

p.46

• Les instances

p.48

• Les employés

p.50

Les bénévoles et le personnel
Les bénévoles et le personnel

Les bénévoles et le personnel

44 | Les bénévoles et le personnel | Les bénévoles

44 | Les bénévoles et le personnel | Les bénévoles

44 | Les bénévoles et le personnel | Les bénévoles

Les bénévoles

Le mouvement Oxfam-Magasins du monde compte 3000 membres répartis en 73 équipes locales et environ
Le mouvement Oxfam-Magasins du monde compte 3000 membres répartis en 73 équipes
locales et environ 1500 membres jeunes, au sein des 122 équipes JM-Oxfam en école
secondaire.
au sein des 122 équipes JM-Oxfam en école secondaire. LES ÉQUIPES LOCALES Ces 74 équipes locales
au sein des 122 équipes JM-Oxfam en école secondaire. LES ÉQUIPES LOCALES Ces 74 équipes locales

LES ÉQUIPES LOCALES

Ces 74 équipes locales (voir an- nexe 12 et 13) sont appuyées par 6 coordinateurs régionaux, qui font partie du Service Mobilisa- tion. Leurs bureaux sont situés à Wavre, Liège, Namur et Mons.

En 2010, 9 réunions triangulaires ont été organisées (voir annexe

14).

Ces rencontres rassemblent trois types d’acteurs : des représen- tants de l’équipe locale, des re- présentants régionaux et des représentants des différents ser- vices de la structure salariée. Les objectifs sont d’évaluer la relation des différents acteurs au mouve- ment, de reconnaître le travail de chacun, d’échanger, débattre et dégager des pistes d’action.

LES JM-OXFAM
LES JM-OXFAM

Les Jeunes Magasins-Oxfam (JM-Oxfam) sont des équipes rassemblant minimum 8 élèves de 14 à 18 ans et de 2 profs qui s’engagent au sein de leur école. Les équipes JM-Oxfam ont 3 missions :

• Organiser la vente des produits du commerce équitable ;

: • Organiser la vente des produits du commerce équitable ; L’équipe locale de Soignies a

L’équipe locale de Soignies a fêté ses 30 ans en 2010

Les bénévoles et le personnel | Les bénévoles | 45

Les bénévoles et le personnel | Les bénévoles | 45

Les bénévoles et le personnel | Les bénévoles | 45

• Organiser des actions de sensi- bilisation dans l’école ;

• S’organiser de manière démo- cratique.

La liste des JM-Oxfam

Au 31 décembre 2010, 122 JM- Oxfam (voir annexe 15) étaient actifs (119 en 2009 ; 108 en 2008). Parmi ces 122 écoles, la majorité sont des établissements d’enseignement général mais nous comptons également 27 établissements d’enseignement technique et/ou professionnel (dont 14 comprennent une sec- tion générale), 3 établissements d’enseignement spécialisé et 1 établissement de formation en al- ternance (CEFA).

Les nouvelles équipes JM-Oxfam

En 2010, 7 nouvelles équipes se sont créées dans les écoles suivantes :

• Athénée Royal, Neufchateau ;

• Collège Notre-Dame Gemmenich ;

• Institut Saint-Julien Parnasse,

Auderghem ;

• CEFA Saint-Gabriel, Braine- le-Comte ;

• Institut Sainte-Thérèse, Manage ;

• Ecole L’Escale, Uccle ;

• Collège Saint-Martin, Seraing.

Le Comité inter JM

Le Comité inter JM est ouvert à 2 représentants par équipe JM- Oxfam. Durant l’année 2010, une quinzaine de jeunes, en moyenne, étaient présents et actifs repré- sentant une quinzaine d’équipes JM-Oxfam. Ce groupe se réunit en moyenne une fois par mois. Au programme : échanges, for- mations et actions.

En 2010, le comité inter JM s’est réuni 9 fois autour des questions et réalisations suivantes :

• La réalisation des émissions

« Pourvu Que Ça Dure » sur le cacao ;

• La préparation de la journée Oxfamnesty du 10 mars et de la journée de rentrée du 6 octobre ;

73

Le Mouvement Oxfam-Ma- gasins du monde compte 73 équipes locales : Bruxelles (12), Hainaut (14), Brabant wallon (11), Luxembourg (12), Namur (11) et Liège (13).

Le relais de Gedinne a fermé et

l’équipe a arrêté

en novembre 2010.

ses activités

• Le week-end des JM en janvier 2010 avec formation sur les re- lations internationales ;

• La préparation d’animations pour les festivals d’été (Espe- ranzah ! et Lasemo) ;

• Des échanges sur les bonnes pratiques et actions des équi- pes JM-Oxfam ;

• Des présentations thématiques :

décroissance, Palestine, cam- pagne Chocolat

thématiques : décroissance, Palestine, cam- pagne Chocolat De jeunes membres des JM-Oxfam réalisent une fresque à

De jeunes membres des JM-Oxfam réalisent une fresque à l’occasion de la journée de rentrée

46 | Les bénévoles et le personnel | Les instances
46 | Les bénévoles et le personnel | Les instances

46 | Les bénévoles et le personnel | Les instances

Les instances Les instances d’Oxfam-Magasins du monde garantissent un fonctionnement démocratique et participatif,
Les instances
Les instances d’Oxfam-Magasins du monde garantissent un fonctionnement démocratique
et participatif, ainsi que la transparence de la gestion et de l’action de l’association.
Tous les membres d’Oxfam-Magasins du monde ont l’opportunité de valoriser leurs com
-
pétences et de contribuer aux décisions au sein de différents organes : l’Assemblée locale,
l’Assemblée régionale, l’Assemblée générale, le Conseil d’administration et les différentes
comm
issions.
L’ASSEMBLÉE LOCALE
L’ASSEMBLÉE LOCALE

L’Assemblée locale prend les me- sures nécessaires à la gestion de l’équipe et du magasin et à la ma- nière de porter les campagnes du mouvement. Elle veille notamment à adopter un plan d’objectifs, res- pecter l’objectif budgétaire, pren- dre connaissance des comptes du groupe local, procéder à des évaluations des résultats du grou- pe local, etc.

• Elle adopte ses propres règles de fonctionnement;

• Elle mandate 2 représentants à

l’Assemblée Générale et 3 repré- sentants à l’Assemblée Régionale.

L’ASSEMBLÉE RÉGIONALE
L’ASSEMBLÉE RÉGIONALE

L’Assemblée Régionale participe aux débats d’orientation du mou- vement.

• Elle facilite les échanges en- tre les équipes locales, les JM- Oxfam et les groupes d’actions;

• Elle mène des projets d’actions régionales ;

• Elle mandate 4 représentants à l’Assemblée Générale et deux représentants au Conseil d’Ad- ministration.

Renouvellement desmandats

En mai, chaque Assemblée ré- gionale s’est penché sur le re- nouvellement des mandats, le plan marketing et la préparation à l’Assemblée Générale.

En octobre, les membres des as- semblées ont échangé sur l’as- pect commercial en fin d’année, sur le processus de campagne et

sur des sujets régionaux. Elles ont ont été informées de la réflexion en cours sur la gestion du béné- volat.

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
L’ASSEMBLÉE
GÉNÉRALE

L’Assemblée Générale définit les grandes orientations et la charte du mouvement.

• Elle nomme les administrateurs et les commissaires ;

du

Elle

valide

l’engagement

Directeur Général proposé par le Conseil d’Administration ;

‘‘ L’Assemblée générale est l’organe sou- verain de l’asbl Oxfam-Magasins du monde :

elle décide de l’orientation de l’organisation et de sa stratégie.

’’

Les bénévoles et le personnel | Les instances | 47
Les bénévoles et le personnel | Les instances | 47

Les bénévoles et le personnel | Les instances | 47

Elle statue sur la reconnaissan- ce ou l’exclusion des membres ou d’un groupe membre ;

Elle approuve le budget et les comptes ;

Elle modifie les statuts et le règlement d’ordre intérieur.

Les « AG » en 2010

Il y a eu 2 Assemblées Généra- les en 2010 : le 23 janvier et le 12 juin. Les comptes-rendus de ces réunions ont été publiés dans le Bulletin Interne, mensuel envoyé aux bénévoles. Ils sont disponi- bles sur demande.

Le 23 janvier 2010 : présentation de l’Horizon 2010-2011 et vote du budget 2010. Réflexion sur les ressources humaines bénévoles, les petits déjeuners et le vête- ment de seconde main.

Le 12 juin 2010 : élections sta- tutaires, Comptes et bilan 2009, Orientations 2010 des différents départements, état d’avance- ment du processus de rappro- chement au sein d’Oxfam-en-Bel- gique, lancement du processus « Dynamique des bénévoles », présentation des résultats de no- tre enquête de mars 2010, sur « les attentes et motivations de nos bénévoles ».

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION
LE CONSEIL
D’ADMINISTRATION

Le Conseil d’Administration gère l’association sous le contrôle de l’Assemblée Générale.

• Il propose à l’Assemblée Géné-

rale la nomination du Secrétaire Général qu’il aura choisi et lui dé- lègue la gestion journalière. Il lui fixe les règles suivant lesquelles il exerce cette délégation, veille à leur respect et procède à son évaluation annuelle ;

• Il approuve l’engagement et le licenciement des personnes

ayant statut de directeur ainsi que leur évaluation annuelle ;

• Il élit ses Président(e), Vice- président(e) et Trésorier(e) ;

• Il veille à la mise en œuvre des orientations générales et à la cohérence des actions, et en assure l’évaluation ;

• Il approuve les projets de cam- pagne ;

• Il approuve et contrôle les comp- tes, bilans et budgets d’exploi- tation, d’investissement et de personnel ainsi que les plans annuels (marketing et d’études relatives au mouvement) ;

• Il décide des orientations straté- giques commerciales et marke- ting, y compris les campagnes publicitaires.

Il y a eu 11 réunions du Conseil d’Administration en 2010.

Voici quelques sujets majeurs discutés au Conseil d’Adminis- tration en 2010 :

• Le processus dynamique des bénévoles ;

• Oxfam-en-Belgique

• Le renouvellement des instan- ces lors de l’Assemblée Géné- rale du 12 juin 2010 ;

• La stratégie internationale, le plan marketing ;

• Le programme DGD 2011-2013 ;

• La campagne chocolat ;

• La stratégie de développement des campagnes et le choix des objectifs de campagne ;

• Les comptes 2009 et le contrôle budgétaire ;

• la stratégie de plaidoyer-lobby sur 3 ans.

Les comptes-rendus de ces réunions, publiés dans le Bulle- tin Interne, sont disponibles sur demande.

LES COMMISSIONS
LES COMMISSIONS

La Commission Finances

La Commission Finances remet un avis au Conseil d’Administra- tion sur les comptes, bilans et budgets de l’association.

Elle assure un contrôle budgétaire périodique permettant un ajuste- ment des dépenses aux recettes réelles.

La Commission Partenariat

Quatre réunions en 2010.

Voir page 32.

La commission « DynamiqueDesBénévoles»

Cette commission, créée pour un an en été 2010, est compo- sée de 13 bénévoles, 3 salariés et une intervenante extérieure. Elle poursuit comme objectif de faire évoluer la gestion du béné- volat au sein de notre mouvement et s’est réunie 3 fois.

En 2010, elle s’est penchée sur les thèmes suivants : une vision glo- bale du bénévolat chez Oxfam- Magasins du monde, un catalo- gue et descriptions des fonctions bénévoles au sein d’Oxfam- Magasins du monde, un proces- sus démocratique pour les fonc- tions à responsabilité (cumul, évolution, gestion de sortie, ), un processus d’accueil des nou- veaux.

48 | Les bénévoles et le personnel | Les employés

48 | Les bénévoles et le personnel | Les employés

48 | Les bénévoles et le personnel | Les employés

Les employés

Soixante-trois salariés sont actuellement actifs chez Oxfam-Magasins du monde, ce qui représente 59,5 équivalents
Soixante-trois salariés sont actuellement actifs chez Oxfam-Magasins du monde, ce qui
représente 59,5 équivalents temps plein en moyenne sur l’année 2010. Après 4 années
de baisse du volume de l’emploi, justifiée par la crise sociale de 2007
d’abord et pas la
réorganisation de 2008 ensuite, l’année 2010 indique une très légère hausse.
QUEL PROFIL TYPE ?
QUEL PROFIL TYPE ?

Notre effectif est composé au 2/3 par des femmes, pas des per- sonnes de moins de 45 ans et occupées à temps plein. L’âge moyen est de 40 ans et l’ancien- neté moyenne des salariés en contrat à durée indéterminée est de 8 ans.

LES FORMATIONS
LES FORMATIONS

En 2010, 31 formations ont eu lieu

73% de nos salariés sont titulaires d’un diplôme de l’enseignement supérieur, ce qui n’empêche pas que de nombreuses formations soient organisées afin de déve- lopper leurs compétences.

Les 31 formations organisées en 2010 se répartissent dans les catégories suivantes :

• Les formations collectives en

interne:

nos

nouveaux engagés

sur

nos

campagnes,

les

partenaires

ou

pour

• Les formations collectives sur mesure, organisées en interne pour un groupe cible et avec un intervenant extérieur : « com- ment fonctionne le client ? », « Adopter Outlook », etc.

• Les formations individuelles, or ganisées par des centres de for- mation et auxquelles participent certains salariés en fonction de leurs besoins: gestion d’équipe, GRH des bénévoles, gestion de projets, formations en langues, TVA, mieux communiquer, etc.

• Les formations obligatoires pour respecter la législation ou assu- mer une fonction: secourisme, équipier de 1ère intervention, cariste, etc.

À noter que si nous avons pu offrir autant de formations c’est grâce à l’intervention du Groupe 4S, fonds sectoriel, qui a subsidié les coûts directs des formations à hauteur de 85%.

L’ÉVALUATION DES SALARIÉS
L’ÉVALUATION DES
SALARIÉS

Un nouvel outil d’évaluation en projet

Le besoin d’une nouvelle procé- dure d’évaluation des salariés se fait sentir depuis plusieurs années, afin de devenir un réel outil de ges- tion des ressources humaines qui intègre des éléments tels que la motivation au travail ou le déve- loppement des compétences et puisse servir à construire un plan de formation en lien avec les lignes stratégiques de l’organisation.

En collaboration avec un consul- tant externe, un groupe de pilo- tage composé de 6 personnes représentant les différents dépar- tements et intégrant une repré- sentante du personnel, s’est at- telé à la tâche. Il s’agit cependant d’un travail de longue haleine qui impose de revoir en amont toutes les descriptions de fonction et de rédiger les profils de compéten- ces des différents postes.

Les bénévoles et le personnel | Les employés | 49

Les bénévoles et le personnel | Les employés | 49

Les bénévoles et le personnel | Les employés | 49
LE GRALE
LE GRALE

En 2009, nous avons accueilli un stagiaire de l’institut des éco con- seillers qui a entamé une réflexion autour de l’impact des activités d’Oxfam-Magasins du monde sur l’environnement. Dans la fou- lée, afin de prolonger son travail malgré son départ, un groupe nommé « Groupe de Réflexion et d’Action sur L’Environnement » s’est constitué spontanément et sur base volontaire, avec le sou- hait d’y retrouver des salariés de différents services.

Le Grale a pour mission de con- tinuer la réflexion en prenant un thème à la fois, de sensibiliser les collègues aux petites actions qu’ils peuvent accomplir pour réduire l’impact de nos activités sur l’environnement et de formu- ler à la direction des recomman- dations en vue de changements structurels.

Avec plus ou moins de succès, les thèmes suivants ont été tra- vaillés: les déchets, le papier, la mobilité, et la biodiversité.

LES RELATIONS SOCIALES
LES RELATIONS
SOCIALES

Avec plus de 50 employés, nous avons un CPPT (comité de pré- vention et de protection au travail) et un CE (conseil d’entreprise), qui réunissent chaque mois le directeur général et les représen- tants des travailleurs, ainsi que la responsable RH comme invitée permanente.

ET LA CONVIVIALITÉ DANS TOUT ÇA ?
ET LA CONVIVIALITÉ
DANS TOUT ÇA ?

Un outil de communication interne

Tous les 15 jours, paraît « le 285 », une double page A4 qui informe les salariés des projets des uns et des autres, dans et parfois en de- hors du boulot. Ce feuillet se veut léger et informel, il ne reprend donc ni les informations officiel- les ni ce qui paraît dans le bulletin interne envoyé aux bénévoles et au JM et est alimenté par tout qui veut participer.

La fête du personnel

La fête du personnel est un beau moment de convivialité attendu

63

63 salariés sont actuellement actifs chez Oxfam-Magasins du monde, ce qui représente 59,5 équivalents temps plein en moyenne sur l’année 2010

par tous et qui se déroule en début d’année. Après une découverte éthiopienne en 2010, nous avons voulu en 2011 l’organiser « chez nous », dans l’entrepôt, avec un grand quizz par équipe en guise d’apéritif suivi d’un buffet exclu- sivement végétarien, local et de saison. En marge de cette fête of- ficielle, d’autres initiatives appa- raissent en cours d’année, telles un barbecue avant les vacances ou une rencontre CA/salariés.

OxfamTrailwalker

Autre événement marquant de 2010 : nous avons aligné 2 équi- pes pour le Trailwalker d’Oxfam Solidarité. Ensemble et avec leurs supporters, ces équipes ont récolté près de 4000�pour les projets d’Oxfam Solidarité et re- levé le défi de parcourir 100km à pied ensemble en moins de 30h.

€ pour les projets d’Oxfam Solidarité et re- levé le défi de parcourir 100km à pied
50 | Oxfam en action
50 | Oxfam en action
50 | Oxfam en action • Oxfam-en-Belgique p.54 • Sur la scène internationale p.55

• Oxfam-en-Belgique

p.54

• Sur la scène internationale

p.55

Oxfam en Belgique et dans le monde

Oxfam en Belgique et dans le monde

52 | Oxfam en Belgique et dans le monde | Oxfam-en-Belgique
52 | Oxfam en Belgique et dans le monde | Oxfam-en-Belgique

52 | Oxfam en Belgique et dans le monde | Oxfam-en-Belgique

Oxfam-en-Belgique

Plus que jamais, en 2010, les « trois Oxfam » (Oxfam-Solidarité, Oxfam-Wereldwinkels et Oxfam-Magasins du monde) comme on les appelle convergent vers des synergies et des dynamiques communes.

La campagne « L’esclavage des enfants c’est dégoûtant » par exemple, a vu les équipes de bé- névoles du nord et du sud déployer un gigantesque élan d’indignation face à l’esclavage des enfants qui s’est notamment matérialisé par une conférence de presse en commun au sein du Parlement fé- déral. Par les temps qui courent, cette symbolique avait aussi tout son sens ! Les nombreux rappro- chements ainsi que le dialogue

sens ! Les nombreux rappro- chements ainsi que le dialogue permanent qui s’est installé, en autres,

permanent qui s’est installé, en autres, au niveau des directions générales, ont permis de mettre le doigt sur le fait que cette collabo- ration est incontournable et qu’un rapprochement plus fort encore s’avère nécessaire.

Afin de mettre en évidence et d’étayer ces perspectives de sy- nergie potentielle, un audit a été commandité auprès de la société Price Waterhouse Coopers.

auprès de la société Price Waterhouse Coopers. Il a permis aux organes de direc- tion et

Il a permis aux organes de direc- tion et aux conseils d’administra- tion de s’approprier une photo- graphie commune de la situation.

Formidable matière première, cet audit devrait permettre aux trois organisations de poursuivre le cheminement d’un rapproche- ment pour plus d’efficacité et plus d’impact encore.

organisations de poursuivre le cheminement d’un rapproche- ment pour plus d’efficacité et plus d’impact encore.
Oxfam en Belgique et dans le monde | Sur la scène internationale | 53
Oxfam en Belgique et dans le monde | Sur
la scène internationale | 53

Sur la scène internationale

Oxfam International est une confédération internationale composée de 15 membres affiliés et 3 membres observateurs
Oxfam International est une confédération internationale composée de 15 membres affiliés
et 3 membres observateurs visant le même but : construire un monde plus juste. Elle met
en place des stratégies multiples pour agir sur les causes de la pauvreté à court, moyen
et long terme et pour changer les convictions et mentalités, les politiques et les pratiques.
Oxfam International est actif dans plus de 100 pays.
LE GROUPE FAIRTRADE D’OXFAM-INTERNATIONAL
LE
GROUPE
FAIRTRADE
D’OXFAM-INTERNATIONAL

Au sein d’Oxfam International, le groupe Fair Trade (OIFTWG) a été crée en 2005. Ce groupe veut mettre le commerce équitable à l’agenda d’Oxfam International. Nous avons participé aux réu- nions mensuelles téléphoniques. Nous avons échangé sur des pra- tiques et sur des pistes de colla- borations. Nous faisons mensuel- lement le point sur les évolutions d’Oxfam International, de FLO (Fairtrade Labelling Organisation), de WFTO, la reconnaissance lé- gale du commerce équitable, les chiffres de vente etc. Nous avons aussi participé à la réunion ‘face to face’ à Hong Kong du 22 au 26 juin 2010. Deux jours de réunions ont été consacrés exclusivement à la définition de pistes de colla- boration dans le secteur de l’arti-

de pistes de colla- boration dans le secteur de l’arti- sanat. Trois jours de réunions ont

sanat. Trois jours de réunions ont été consacrés à des échanges entre affiliés, à des échanges avec Ian Bretman de FLO et à la définition d’une position vis-à- vis de WFTO Global.

WORLD FAIR TRADE ORGANIZATION (WFTO GLOBAL)
WORLD FAIR TRADE
ORGANIZATION
(WFTO GLOBAL)

Les membres de WFTO Global se sont réunis pour une Assem- blée Générale extraordinaire le 13 mai 2010 à Wisconsin (Etats- Unis). A l’agenda: approbation du rapport d’activités 2008, des comptes 2008, du budget 2010 et du plan d’action 2010. Les documents n’ont pas pu être votés car le quorum n’a pas été atteint.

L’Assemblée Générale annuelle a eu lieu le 21 octobre 2010 à Cordoba (Espagne). A l’agen- da : les sujets non votés de mai 2010. Mais cette Assemblée était essentiellement consacrée

au débat et au vote de confian- ce du Conseil d’Administration. 81 membres ont exprimé leur confiance, 72 ont voté contre le Conseil d’Administration.

Comme chaque membre est obli- gé de passer une auto-évaluation (Self Assessment Report/SAR) tous les deux ans, Oxfam-Maga- sins du monde a introduit cette année son dossier d’évaluation. Ce dossier a été approuvé en dé- cembre 2010. Oxfam-Magasins du monde est certifié comme organisation membre de WFTO jusqu’en décembre 2012.

en dé- cembre 2010. Oxfam-Magasins du monde est certifié comme organisation membre de WFTO jusqu’en décembre
54 | Oxfam en Belgique et dans le monde | Sur la scène internationale
54 | Oxfam en Belgique et dans le monde | Sur
la scène internationale
en Belgique et dans le monde | Sur la scène internationale WFTO EUROPE WFTO Europe est
en Belgique et dans le monde | Sur la scène internationale WFTO EUROPE WFTO Europe est
en Belgique et dans le monde | Sur la scène internationale WFTO EUROPE WFTO Europe est
en Belgique et dans le monde | Sur la scène internationale WFTO EUROPE WFTO Europe est
en Belgique et dans le monde | Sur la scène internationale WFTO EUROPE WFTO Europe est
en Belgique et dans le monde | Sur la scène internationale WFTO EUROPE WFTO Europe est
en Belgique et dans le monde | Sur la scène internationale WFTO EUROPE WFTO Europe est

WFTO EUROPE

WFTO Europe est la branche euro- péenne de l’organisation mondiale du commerce équitable (WFTO)

Fin décembre 2009, nous avions pris officiellement notre siège au Conseil d’Administration de WFTO Europe. Nous avons participé à différentes réunions en janvier, avril, juillet et octobre 2010. Lors de la première réunion en janvier, nous avons pris l’initiative de créer une taskforce sur le plaidoyer avec les Français et les Italiens pour mettre le plaidoyer à l’agenda de WFTO Europe. Une stratégie a été développée, acceptée par les administrateurs en avril et validée par les membres européens lors d’une Assemblée Générale du 19 au 21 octobre 2010 à Cordoba (Espagne). Lors de cette Assem- blée, les membres ont échangé et ont pris une position claire sur les grands dossiers en cours de WFTO Global : le SFTMS, le plai- doyer, le ‘membership and moni- toring’, la gouvernance et le sys- tème de cotisations.

FAIR TRADE ADVOCACY OFFICE (FTAO)
FAIR TRADE
ADVOCACY
OFFICE (FTAO)

En représentant WFTO Europe, nous avons participé à 9 réunions du Conseil d’Administration de FTAO. En début d’année en tant que membre observateur, mais ra- pidement comme membre effectif. Un grand travail a été effectué sur la création d’un nouveau bureau indépendant. La nouvelle fonda- tion a été créée fin 2010 avec 3 membres fondateurs : EFTA, FLO et WFTO Europe. Nous partici- pons également à plusieurs grou- pes de travail thématiques.

EUROPEAN FAIR TRADE ASSOCIATION (EFTA)
EUROPEAN FAIR TRADE
ASSOCIATION (EFTA)

Nous avons participé à une réu- nion des managers d’EFTA du 20 au 22 avril à Gand. A l’ordre du jour : échange des stratégies des différentes organisations, des évolutions chez FLO et le point sur les développements internes. Cette réunion était essentielle- ment consacrée aux évolutions chez WFTO Global. Dans ce con- texte, une rencontre a eu lieu le 20 et 21 avril avec Paul Myers, le président, Alan Rossi, le CEO et Regina Pasmans, General Mana- ger.

Nous avons participé à deux réu- nions du PPC Handicrafts : une réunion le 5 et 6 mai chez Trai- dcraft à Newcastle (Royaume- Uni) et une réunion le 24 et 25 novembre chez EZA à Salzburg (Autriche). Ces réunions ont pour objectif un échange entre person- nes qui travaillent sur les ques- tions internationales ou product managers.

AUTRES
AUTRES

Dans le cadre du projet « Valeur ajoutée des Magasins du mon- de-Oxfam » que le Comité de Direction a mené en novembre 2010, Rafael Sanchis, directeur du commerce équitable d’Inter- mon Oxfam (Espagne) a été invité pour expliquer et échanger sur la démarche équitable en Espa- gne. L’objectif du projet « valeur ajoutée » était de définir les va- leurs ajoutées de notre concept de Magasins du monde-Oxfam, à savoir : vendre des produits de commerce équitable dans un réseau de Magasins du monde- Oxfam avec un mouvement de bénévoles et avec un objectif de changement et de plaidoyer ; d’identifier les pistes de la mise en évidence de la valeur ajoutée,

à tous les niveaux avec l’objec- tif de garantir notre légitimité et viabilité ; de faire des recomman- dations concrètes pour le Comité de Direction.

Un échange sur le commerce équitable dans le contexte d’Ox- fam International a eu lieu avec Oxfam GB (Royaume Uni) le 25 août. Nous avons rencontré la responsable commerciale du commerce équitable d’Oxfam Irlande le 7 octobre à Wavre.

BELGIAN FAIR TRADE FE- DERATION (BFTF)
BELGIAN FAIR TRADE
FE-
DERATION (BFTF)

L’année 2010 était l’année du lan- cement officiel et la première an- née de travail de la fédération.

Le 17 juin 2010, l’Assemblée Gé- nérale des membres du BFTF est officialisée. C’était l’aboutisse- ment d’un processus d’adhésion et d’analyse de chaque organisa- tion en fonction des critères du commerce équitable. Cette dé- marche d’adhésion volontaire est fondée sur les standards fédéra- teurs internationaux développés par WFTO (World Fair Trade Orga- nisation). La fédération avec ses 20 membres a été officiellement lancée le 6 octobre 2010 à Bruxel- les. Nous avons participé à 7 réu- nions du Conseil d’Administration. Le temps de travail en 2010 était principalement consacré à une définition des critères d’adhésion, l’acceptation et suivi des mem- bres, le développement des sta- tuts et règlement de travail.

Annexes

56 | Annexe 1

56 | Annexe 1

Animations et stands réalisés par les équipes

 

Bruxelles

Brabant

Hainaut

Namur

Luxem-

Liège

TOTAL

Wallon

bourg

ECOLE

             

PRIMAIRE

Nombre

14

6

12

1

0

16

49

d’animations

Participants

298

202

166,2

14

 

484

1164,2

Heures

50

17

101,5

1

 

56,1

225,6

ECOLE

             

SECONDAIRE

Nombre d’ani-

1

4

18

4

3

8

38

mations

Participants

15

375

946

84

538

298

2256

Heures

0,5

17

26,25

6,5

10,5

11,5

72,25

ADULTES

             

Nombre d’ani-

18

7

9

8

5

14

61

mations

Participants

458

365

264

593

162

393

2235

Heures

46

19,5

21,25

19,75

32

35

173,5

TOTAL

33

17

39

13

8

38

148

Nombre

d’animations

extérieures

TOTAL

771

942

1376,2

691

700

1175

5655,2

Participants

TOTAL

96,5

53,5

149

27,25

42,5

102,6

471,35

Heures

STANDS

             

Nombre de

17

32

46

18

35

30

178

stands

Participants

3174

3710

7230

3776

8780

4215

30885

Heures

101

237,5

348,5

89,5

342

276

1394,5

Annexe 2 | 57
Annexe 2 | 57

Participations aux petits déjeuners Oxfam 2010

Lieu

Participation 2008

Participation 2009

Participation 2010

Différence

Total Bruxelles

6016

5666

5825

159

Total Brabant Wallon

5890

6053

5974

-79

Total Hainaut

8154

8297

8047

-250

Total Liège

7658

8811

8477

-334

Total Namur

5750

5940

5926

-14

Total Luxembourg

4257

4717

4428

-289

Total pdj presse RTBF - RTL

 

755

772

17

Total comptabilisé

37725

40239

39449

-790

Taux de croissance global

-2,67%

6,66%

-1,96%

 

58 I Annexe 3

Analyses

1.

Le commerce équitable: toujours plus pour toujours mieux?

2.

Le consommateur responsable

3.

Coopealnor - un jus qui porte des fruits

4.

Le combat contre le réchauffement climatique au Nord comme au Sud

5.

La petite agriculture familiale, une des réponses aux enjeux de l’agriculture mondiale

6.

Huile de palme et modèle de développement agricole

7.