Vous êtes sur la page 1sur 37

Systèmes et réseaux des télécommunications

Chapitre 1:
Systèmes de transmission
numérique

Par Farid Farah

1.1
1-1 Les communications par les données
Le terme télécommunication signifie communication à
distance. Le mot «données» se réfère à l'information
présentée sous plusieurs formats. Les communications
par les données sont basées sur l'échange de données
entre deux appareils via un support de transmission
comme le câble.

Thèmes abordés dans cette section:


Composants
Représentation des données
Flux de données
1.2
- L'efficacité d'un système de communication par données
dépend de quatre caractéristiques fondamentales: livraison,
précision, rapidité et jitter.
- Livraison : le système doit fournir des données à la
destination correcte. Elles doivent être reçues par l'appareil
ou l'utilisateur concerné et uniquement par ce périphérique
ou cet utilisateur.
- Précision : le système doit fournir les données avec précision.
Celles qui ont été modifiées dans la transmission et laissées
sans corrections sont inutilisables.
- Rapidité : le système doit fournir des données en temps
opportun. Les données livrées en retard sont inutiles.
- Jitter : Jitter fait référence à la variation de l'heure d'arrivée
des paquets.

1.3
Figure 1.1 Cinq composants de la communication par données

1.4
- Message : le message est l'information (données) à communiquer.
Les formes d'informations comprennent le texte, les chiffres, les
images, l'audio et la vidéo.
- Emetteur : c’est l'appareil qui envoie le message des données. Il
peut s'agir d'un ordinateur, terminal de travail, combiné
téléphonique, caméra vidéo, etc.
- Récepteur : c’est l'appareil qui reçoit le message. Il peut s'agir
d'un ordinateur, terminal de travail, combiné téléphonique,
télévision, etc.
- Média : c’est le support de transmission. Il s’agit du chemin
physique par lequel le message passe de l’emetteur au récepteur.
- Protocole : C’est un ensemble de règles qui régissent les
communications par les données. Cela représente un accord entre
les éléments communicants. Sans protocole, les deux appareils
peuvent être connectés mais ne peuvent pas communiquer.

1.5
Figure 1.2 Flux de données (simplex, half-duplex et full-duplex)

1.6
- Liaison simplex : les données sont transmises dans un seul sens.
L’exploitation en mode unidirectionnel est justifiée pour les systèmes
dont le récepteur n’a jamais besoin d’émettre (liaisons radio ou
télévision).
- Liaison semi-duplex (half duplex) : La transmission est possible dans
les deux sens mais non simultanément, l’exploitation est en mode
bidirectionnel à l’alternat. Ce type de liaison est utilisé lorsque le
support physique est commun aux deux sens de transmission (cas des
lignes téléphoniques) et ne possède pas une largeur de bande
suffisante pour permettre des liaisons bidirectionnelles simultanées.
- Liaison duplex intégral (full duplex) : Les données peuvent être
émises ou reçues simultanément dans les deux sens, l’exploitation est
en mode bidirectionnel simultané. A chaque sens de transmission
correspond un canal de communication propre ; lorsque le support
physique est commun aux deux sens de transmission, chaque canal
est défini dans une bande de fréquence spécifique.

1.7
1-2 Réseaux
Un réseau est un ensemble de périphériques (souvent
appelés nœuds) connectés par des liens de
communication. Un nœud peut être un ordinateur, une
imprimante ou tout autre périphérique capable d'envoyer
et / ou de recevoir des données générées par d'autres
nœuds sur le réseau.
Thèmes abordés dans cette section
Traitement distribué
Structures physiques
Modèles de réseau
Catégories de réseaux
Interconnexion des réseaux

1.8
Figure 1.3 Types de connexions: point à point et multipoint

1.9
Type de connexions
- Le réseau : il est composé de deux ou plusieurs stations connectés via
des liens.
- Le lien : c’est un chemin de communication pour transférer des
données d'une station à une autre. Les deux stations doivent être
connectées au même lien et en même temps.
- Il existe deux types de connexions possibles: point à point et
multipoint.

- Les caractéristiques de la connexion point à point sont :


- - un lien dédié entre les deux stations ;
- - toute la capacité du lien est réservée à la transmission entre les
stations ;
- - la longueur réelle du support est utilisée pour connecter les deux
extrémités des stations ;
- - Média : fil, câble, liaison satellite, liaison hertzienne.

1.10
Les caractéristiques d’une connexion multipoint
sont :
- une connexion dans laquelle plus de deux
stations spécifiques partagent un seul lien
(Figure 1.3) ;
- la capacité du canal est partagée, spatialement
ou temporellement. Si plusieurs périphériques
peuvent utiliser le lien simultanément, il s'agit
d'une connexion spatialement partagée. Si les
utilisateurs doivent se relayer, il s'agit d'une
connexion en temps partagé.

1.11
Figure 1.4 Catégories de topologie

1.12
Topologie physique :
- c’est la manière dont un réseau est disposé physiquement ;
- deux ou plus de périphériques se connecte à un lien ;
- deux liens ou plus forment une topologie physique.
Ainsi, la topologie d'un réseau constitue la représentation géométrique
de la relation entre l’ensemble des liens et dispositifs de liaison
(généralement appelés nœuds).
Quatre topologies de base sont possibles: maillé, étoile, bus et anneau
(Figure 1.4).
Topologie maillée (mesh) (Figure 1. 5)
-Chaque station dispose d’un lien point à point dédié à chaque autre
station.
-On a besoin de n (n -1) / 2 de liens physiques en mode full duplex.
-Chaque connexion peut transporter sa propre charge de données,
éliminant ainsi les problèmes de trafic en cas de partage intense de
connexions.

1.13
- Elle est robuste, puisque si un lien devient inutilisable, il ne
neutralise pas tout le système.
- La vie privée de l’utilisateur et la sécurité de ses
informations sont préservées. Lorsque le message se déplace
le long d'une ligne dédiée, seul le destinataire prévu le voit.
- Les liaisons point à point facilitent l'identification des
pannes et leur isolation. Le trafic peut être routé pour
contourner des liens à l’origine des problèmes suspectés.
- La grande quantité de câbles utilisés et le grand nombre de
ports d’E/S requis constituent les principaux inconvénients
de la topologie maillée. D’où son utilisation en tant que
backbone reliant les ordinateurs principaux d’un réseau
hybride pouvant inclure plusieurs autres topologies.

1.14
Figure 1.5 Une topologie maillée (Mesh)entièrement connectée (cinq périphériques)

1.15
Topologie en étoile (Star) (Figure 1. 6)
- Chaque station possède un lien point à point dédié uniquement à un
contrôleur central, généralement appelé concentrateur (Hub).
- Contrairement à une topologie maillée, une topologie en étoile
n'autorise pas le trafic direct entre les périphériques.
- Chaque station n'a besoin que d'un seul lien et d'un seul port d'E/S
pour la connecter à d'autres stations. Ce qui facilite l'installation et la
reconfiguration du réseau.
- La robustesse est l’une de ses principaux avantages : Si un lien s’arrête
de fonctionner, il sera le seul à être affecté. Tous les autres liens restent
actifs. Ce qui mène à une identification facile des bugs et à leur
isolation.
- La dépendance de toute la topologie d’un seul point, le concentrateur
constitue un inconvénient important. Si le Hub tombe en panne, tout le
système est mort.
- Elle est utilisée dans les réseaux locaux (LAN). Les réseaux locaux à
grande vitesse l’utilisent souvent avec un hub central.

1.16
Figure 1.6 Une topologie en étoile reliant quatre stations

1.17
Figure 1.7 Une topologie de bus reliant trois stations

1.18
Topologie en bus (Bus) (Figure 1. 7)
- La topologie en bus est multipoint et est marquée par un long câble qui
sert de colonne vertébrale pour relier toutes les stations d’un réseau.
- Les nœuds sont connectés au câble de bus par des lignes de dérivation
et des prises.
- Un robinet est un connecteur qui se raccorde au câble principal ou qui
perce le gainage d'un câble pour créer un contact avec le noyau
métallique.
- Le nombre de robinets qu’un bus peut supporter est limité. Il existe
également une limite sur la distance entre ces robinets.
- La facilité d’installation est le principal avantage de la topologie en
bus. Le câble dorsal peut être connecté aux nœuds via des lignes de
dérivation de différentes longueurs.
- Les inconvénients concernent la difficulté dans la reconnexion et
l'isolement des pannes. L'ajout de nouveaux périphériques peut donc
nécessiter une modification ou un remplacement du réseau fédérateur.

1.19
Figure 1.8 Une topologie en anneau reliant six stations

1.20
Topologie en anneau (Ring) (Figure 1. 8)
- Dans une topologie en anneau, chaque station dispose d'une connexion
point à point dédiée avec seulement les deux périphériques situés de part
et d'autre.
- Chaque périphérique dans l'anneau incorpore un répéteur qui
régénère les bits et les transmet vers les stations voisines.
- Cette topologie est relativement facile à installer et à reconfigurer.
Chaque station est liée uniquement à ses voisines immédiates
(physiquement ou logiquement). Pour ajouter ou supprimer une station,
il suffit de ne modifier que deux connexions.
- Dans ce réseau, un signal circule à tout moment. Si une station ne
reçoit pas de signal dans un délai spécifié, elle peut émettre une alarme.
- La désactivation d’une station peut provoquer une coupure dans
l’anneau et l’arrêt de tout le réseau.
- Elle était répandue quand IBM a introduit son réseau local Token
Ring. Aujourd'hui, la nécessité de réseaux LAN plus rapides l’a rendu
moins populaire.

1.21
Figure 1.9 Une topologie hybride: un backbone étoile avec trois réseaux de bus

1.22
Catégories de réseaux
LAN
1.25
Local Area Network (LAN)
- Regroupe les réseaux adaptés à la taille d’un site d’entreprise et
dont les deux points les plus éloignés ne dépassent pas quelques
kilomètres de distance. On les appelle parfois réseaux locaux
d’entreprise. (Figure 1. 10).
- Ces réseaux peuvent utiliser une technologie de transmission
basée sur un câble auquel toutes les stations sont attachées.
- Les LAN traditionnels fonctionnent à des débits de 10 Mbps à
100 Mbps, possèdent un faible délai d’acheminement
(microsecondes ou nanosecondes) et font très peu d’erreurs. Les
LAN les plus récents ont des débits qui peuvent dépasser les 10
Gbit/s.
- Les réseaux locaux se distinguent des autres types de réseaux par
leurs supports de transmission et leur topologie. En général, un
LAN utilisera un seul type de Media. Les topologies LAN les plus
courantes sont le bus, l'anneau et l'étoile.

1.26
Figure 1.10 Un LAN isolé reliant 12 ordinateurs à un concentrateur dans une armoire

1.27
LAN (Suite)
MAN
Wide Area Network (WAN)
- Un réseau étendu (WAN) assure la transmission des données à longue
distance sur de grandes zones géographiques pouvant comprendre un
pays, un continent ou même le monde entier.
- C’est un réseau longue distance qui englobe un ensemble d’ordinateurs
appelés des hôtes, qui sont affectés à l’exécution de programmes
utilisateurs (applications).
- Ces hôtes sont reliés par un sous-réseau de communication. Il s’agit de
machines qui appartiennent aux clients alors que le sous-réseau est lui
la propriété d’un opérateur de télécommunications ou d’un fournisseur
d’accès à Internet qui en assure le fonctionnement.
- Dans ce modèle de réseau, il est fréquent que chaque hôte soit connecté
à un LAN qui dispose lui-même d’un routeur, bien qu’il existe des
situations où un hôte puisse être directement relié à un routeur.
- L’ensemble des lignes de transmissions et des routeurs (sans les hôtes)
forme le sous réseau (Figure 1.11).

1.30
Figure 1.11 Relation hôtes-sous réseau

1.31
Metropolitan Area Network (MAN)
- Un réseau métropolitain, ou MAN, couvre une ville.
- Le réseau de télévision par câble : exemple le plus connu. (Figure 1.12)
- Grâce à Internet, le système de télévision s’est transformé en réseau
MAN.
Figure 1.12 Réseau MAN fondé sur câble de télévision

1.32
WAN
1-3 INTERNET

•Internet est une série mondiale de réseaux d’ordinateurs


interconnectés, accessibles au public, qui transmettent des données
par commutation de paquets en utilisant le protocole d’Internet (IP).

• Il s'agit d'un «réseau de réseaux» composé de millions de petits


réseaux nationaux, universitaires, commerciaux et gouvernementaux,
qui regroupent diverses informations et services tels que le courrier
électronique, la discussion en ligne, les réseaux sociaux, le transfert de
fichiers et les pages Web interconnectées et autres ressources du
World Wide Web (WWW).

•Internet est facilité par des contrats commerciaux bilatéraux ou


multilatéraux et par des spécifications techniques ou des protocoles qui
décrivent la façon avec laquelle les données sont échangées sur le
réseau. En effet, Internet est essentiellement défini par ses
interconnexions et ses modes de régulation de routage.
1.34
Terminologie
•Le réseau international, ou plus communément appelé Internet et le
World Wide Web ne sont pas synonymes.

• Internet est une collection de réseaux d’ordinateurs interconnectés,


reliés par des fils de cuivre, des câbles à fibres optiques, des connexions
sans fil, etc.

•En revanche, le Web est un ensemble de documents interconnectés et


d'autres ressources, reliés par des hyperliens et des URLs (Uniform
Resource Locator). Le World Wide Web est l'un des services accessibles
via Internet, ainsi que divers autres services incluent le courrier
électronique, le partage de fichiers, les jeux en ligne et d'autres.

•Le concept de ressource a évolué au cours de l'histoire du Web, depuis


la première notion de document ou fichier adressable statique, jusqu'à
une chose ou une entité pouvant être identifiée, nommée, adressée ou
manipulée, de manière quelconque, sur le Web ou dans tout système
d'information en réseau.
1.35
Vue d’ensemble de l’Internet
Les éléments clés de l'Internet

Vous aimerez peut-être aussi