Vous êtes sur la page 1sur 2

#BookTok, le mot-clic qui fait vendre des livres

TikTok ne fait pas juste chanter, danser et cuisiner, il fait aussi lire. Avec le mot-clic #BookTok, les
utilisateurs sont de plus en plus nombreux à y révéler leurs coups de cœur littéraires, faisant augmenter
les ventes de livres. « Lire, c’est ma passion depuis des années. Pouvoir en parler tous les jours, avec
toute une communauté de passionnés, c’est comme un rêve devenu réalité », confie Anne Larouche,
mieux connue sous le pseudonyme « Litterarum » sur la plateforme de diffusion de vidéos TikTok, très
populaire chez les jeunes.

En 2021, la jeune femme de 18 ans a dévoré 147 livres. C’est à peu près le nombre de vidéos qu’elle
a publiées sur son compte TikTok dans la même année (plus de 160). En une minute chrono, on l’y voit
présenter sa bibliothèque, découvrir le succès littéraire du moment ou revisiter un classique.
« Au début, je me suis inscrite sur TikTok pour passer le temps pendant la pandémie. J’ai vite découvert
cette communauté de passionnés de lecture. », poursuit celle qui compte aujourd’hui 35 000 abonnés
sur le réseau social. C’est le double des personnes qui suivent sa chaîne YouTube, aussi consacrée
à ses lectures. « Depuis #BookTok, j’ai vraiment l’impression qu’il y a plus de gens qui s’intéressent
à la lecture. Même autour de moi, dans mon cercle d’amis, je vois le phénomène. Depuis quelques
années, ils sont plusieurs à suivre mes recommandations ou celles des autres “booktokeurs”, et on en
parle ensemble », rapporte-t-elle.

Aux États-Unis, les chiffres de ventes des librairies ont explosé depuis l’apparition de #BookTok. Les
nouveautés dans la catégorie « jeunes adultes » s’envolent, tandis que des classiques connaissent
un second succès. Il y a un an, le New York Times rapportait que Le chant d’Achille (The Song of
Achilles), un livre de Madeline Miller publié en 2012, s’était soudainement hissé en troisième place
des meilleures ventes de fiction après avoir été recommandé par des « booktokeurs ».
Le milieu du livre américain a rapidement flairé la bonne affaire. Auteurs, éditeurs et librairies ont
massivement investi la plateforme dans la dernière année afin de faire la promotion de leurs livres
auprès de ce jeune public.

Arrivée tranquille au Québec

Au Québec, certaines librairies constatent aussi l’influence de TikTok sur leurs ventes et sur la demande.
« En magasin, il y a des clients qui ne connaissent ni le titre ni l’auteur du livre qu’ils cherchent, mais
ils sont capables de décrire la couverture et l’histoire parce qu’ils en ont entendu parler sur TikTok »,
note Floriane Claveau, directrice des communications pour Renaud-Bray et Archambault.

Les deux grandes chaînes ont d’ailleurs ajouté l’an dernier une nouvelle section sur leur site : « Les
livres populaires sur TikTok ». « Ça concerne surtout la littérature étrangère, les livres en anglais, pour
le moment, poursuit-elle. Mais on commence à voir des influenceurs québécois gagner en visibilité sur
la plateforme et parler un peu plus de livres francophones. »
« C’est sûr que si tu veux attirer l’attention, il faut parler de livres en anglais. TikTok reste une plateforme
majoritairement anglophone », reconnaît de son côté Anne Larouche. À ses yeux, le milieu du livre
québécois devrait profiter de cette « occasion en or » qu’offre la plateforme pour faire la promotion
des livres d’ici.
1. Booktok :
O permet de vendre des livres
O permet de promouvoir des livres
O permet d’écrire des livres

2. Vrai / Faux : Anne Larouche parle uniquement des nouveaux livres sur son compte Tiktok.
Justifiez :

3. Vrai / Faux : Anne Larouche s’est inscrite sur Tiktok pour pouvoir parler des livres qu’elle aime.
Justifiez :

4. Vrai / Faux : Anne Larouche est présente sur plusieurs plateformes.


Justifiez :

5. Quel est l’influence de Booktok sur le commerce des livres ?

6. Les internautes qui cherchent des livres Booktok s’informent en général grâce :
O au titre du livre
O à l’auteur du livre
O à la couverture du livre

7. Pourquoi les livres présents sur Booktok sont-ils majoritairement en anglais ?

8. Avec vos propres mots, expliquez les expressions :


“flairer la bonne affaire” :
“une occasion en or” :

Vous aimerez peut-être aussi