Vous êtes sur la page 1sur 22

10 Les lois de Newton.

Introduction:
Sur une durée donnée, la variation de la vitesse du centre d’inertie d’un corps est proportionnelle à la somme
des forces extérieures appliquées. L’introduction de la masse et du vecteur accélération permettra de préciser
la deuxième loi de Newton.
Au départ d’une compétition de dragsters, les voitures accélèrent voilement pour atteindre plusieurs centaines
de Km/h en quelques secondes.
• Comment relier l’accélération de la voiture aux forces qu’elle subit?
I. Vecteur vitesse et vecteur accélération.
1) Notions générales sur le mouvement :
Nous savons que le mouvement d’un corps est relatif au référentiel choisi, c’est-à-dire que les corps ne se
déplacent que par rapport à d’autres corps.
Donc pour étudier le mouvement d’un corps on doit choisir un solide de référence fixe appelé référentiel puis
un repère d’espace et un repère de temps liés à ce référentiel.
Remarque: la plupart des temps, on choisi comme référentiel d’étude le référentiel terrestre.
Pour repérer la position du mobile, on utilise un repère d’espace (𝑂, 𝑖Ԧ, 𝑗Ԧ, 𝑘) d’origine O et dont des vecteurs
unitaires: 𝑖Ԧ, 𝑗Ԧ et 𝑘.
Dans le repère cartésien 𝑅(𝑂, 𝑖Ԧ, 𝑗Ԧ, 𝑘), le vecteur position 𝑂𝐺 est donné par:
𝑶𝑮 = 𝒙. 𝒊Ԧ + 𝒚. 𝒋Ԧ + 𝒛. 𝒌
Sa norme est : 𝑂𝐺 = 𝑥2 +𝑦2 + 𝑧2
G : Centre d’inertie du corps (S).
x,y et z : sont les coordonnée du centre d’inertie G dans le repère (O, 𝑖Ԧ, 𝑗Ԧ, 𝑘)
Si le corps est en mouvement, ses coordonnées x,y et z variant en fonction du temps.
Les fonctions : 𝑥 = 𝑓(𝑡) , 𝑦 = 𝑔(𝑡) et 𝑧 = ℎ(𝑡) sont appelées les équations horaires du mouvement.
La trajectoire est l’ensemble des positions successives occupées par le mobile au cours de son mouvement.
2) Le vecteur vitesse instantanée :
Le vecteur vitesse instantanée du centre d’inertie d’un corps est égal à la dérivée du vecteur position par
rapport au temps.
𝒅𝑶𝑮 𝒅𝒙 𝒅𝒚 𝒅𝒛
𝑽𝑮 = 𝒅𝒕 = 𝒅𝒕 . 𝒊Ԧ + 𝒅𝒕 . 𝒋Ԧ + 𝒅𝒕 . 𝒌 d’où: 𝑉𝐺 = 𝑉𝑥 . 𝑖Ԧ + 𝑉𝑦 . 𝑗Ԧ + 𝑉𝑧 . 𝑘
Avec:
𝑑𝑥 𝑑𝑦 𝑑𝑧
𝑉𝑥 = 𝑑𝑡 = 𝑥ሶ et 𝑉𝑦 = 𝑑𝑡 = 𝑦ሶ et 𝑉𝑧 = 𝑑𝑡 = 𝑧ሶ
Le module de vecteur vitesse est :
𝑉𝐺 = 𝑉𝐺 = 𝑉𝑥 2 + 𝑉𝑦 2 + 𝑉𝑧 2 en (m/s).

108 Prof: Mohamed Amie Hassouni


Cours L’essentiel Exercices Corrigés
Le vecteur vitesse instantanée en un point M a les caractéristiques suivantes :
Origine : Le point M
Direction : La tangente à la trajectoire au point M à la date t.
Sens : Celui de mouvement à cet instant.
Norme : La valeur positive 𝑣Ԧ = 𝑣
3) Le vecteur accélération:
a) Définition :
Le vecteur accélération du centre d’inertie d’un corps est égal à la dérivée du vecteur vitesse par rapport au
temps, ou la dérivée seconde du vecteur position par rapport au temps.
b) Les coordonnées du vecteur accélération dans un repère cartésien :
Le vecteur position : 𝑂𝐺 = 𝑥. 𝑖Ԧ + 𝑦. 𝑗Ԧ + 𝑧. 𝑘
On a :
𝒅𝑽𝑮 𝒅𝑽𝒙 𝒅𝑽𝒚 𝒅𝑽
𝒂𝑮 = 𝒅𝒕
= 𝒅𝒕
. 𝒊Ԧ + 𝒅𝒕 . 𝒋Ԧ + 𝒅𝒕𝒛 . 𝒌 Donc : 𝑎𝐺 = 𝑥.ሷ 𝑖Ԧ + 𝑦.ሷ 𝑗Ԧ + 𝑧.ሷ 𝑘
Avec :
𝑎𝑥 =
𝑑𝑉𝑥
𝑑𝑡
et 𝑎𝑦 = 𝑑𝑉
= 𝑥ሷ 𝑑𝑡
𝑦
= 𝑦ሷ et 𝑎𝑧 =
𝑑𝑉𝑧
𝑑𝑡
= 𝑧ሷ
La norme du vecteur accélération peut être calculée par :
𝑎𝐺 = 𝑎𝑥 2 + 𝑎𝑦 2 + 𝑎𝑧 2 en (𝒎. 𝒔−𝟐 )
c) Vecteur accélération et base de Frenet :
Le mobile ponctuel M décrit une trajectoire que nous supposerons plane.
Le vecteur vitesse à la date t est tangente à cette trajectoire et a le sens du mouvement et le vecteur
accélération est dirigé vers la concavité du trajectoire.
Soit 𝑢 le vecteur unitaire tangente en M à la trajectoire et orienté dans le sens du mouvement et 𝑛 le vecteur
unitaire orthogonal au vecteur 𝑢 et orienté vers l’intérieur de la trajectoire.
La base (𝑢, 𝑛) associée au point M, à la date t
construire le repère de projection de Frenet.
Le vecteur accélération 𝑎Ԧ se décompose en deux vecteurs,
vecteurs accélération tangentielle et normale.
• Le vecteur accélération tangentielle :
𝑎𝑡 = 𝑎𝑡 . 𝑢 avec 𝑎𝑡 = 𝑑𝑣 𝑑𝑡
L’accélération tangentielle caractérise la variation de la mesure algébrique de la vitesse.
• Le vecteur accélération normale :
2
𝑎𝑛 = 𝑎𝑛 . 𝑛 avec 𝑎𝑛 = 𝑣𝜌
𝜌 est le rayon de courbure de la trajectoire en M, c’est-à-dire si on parle d’un cercle 𝜌 est le rayon du cercle,
si on parle d’une ellipse 𝜌 est son rayon…….
𝒅𝒗 𝒗𝟐
On écrit alors dans le repère de Frenet : 𝒂 = 𝒂𝒕 + 𝒂𝒏 = 𝒅𝒕
.𝒖 + 𝝆
.𝒏

109 Prof: Mohamed Amie Hassouni


Cours L’essentiel Exercices Corrigés
II. Le mouvement.
1) Mouvement rectiligne :
Les mouvements rectilignes sont des mouvements dont les trajectoires sont droites.

Généralement le repère utilisé pour étudier les mouvements rectiligne est un axe (𝑂, 𝑥) confondu avec la
trajectoire et orienté dans le sens du mouvement. Dans ce cas :
• Le vecteur position s’écrit : 𝑂𝑀 = 𝑥. 𝑖Ԧ 16

• Le vecteur vitesse est : 𝑣Ԧ = 𝑣𝑥 . 𝑖Ԧ =


𝑑𝑥
𝑑𝑡
. 𝑖Ԧ
𝑑2𝑥
• Le vecteur accélération est : 𝑎Ԧ = 𝑎𝑥 . 𝑖Ԧ = 𝑑𝑡 2
. 𝑖Ԧ
2) Mouvement rectiligne uniforme.
Définition : Le point M est dit en mouvement rectiligne uniforme si sa trajectoire est une droite
et si son vecteur est constant par rapport au temps.
𝑣Ԧ = 𝑣0 = 𝐶𝑡𝑒
Donc sa dérivé par rapport au temps, qui est l’accélération est nulle :
𝑎Ԧ = 0
• L’équation horaire du mouvement est : 𝑥(𝑡) = 𝑣. 𝑡 + 𝑥0 (𝑥0 : abscisse à l’origine)
3) Mouvement rectiligne uniformément varié :
Définition : Le point M est dit en mouvement rectiligne uniformément varié si sa trajectoire est une droite et
si son vecteur d’accélération est constant en fonction du temps :
𝑎Ԧ = 𝐶𝑡𝑒
Dans ce cas la vitesse en fonction du temps est une fonction affine, son coefficient directeur est égal à
l’accélération.
• L’équation horaire du vitesse est : 𝑣(𝑡) = 𝑎. 𝑡 + 𝑣0
• L’équation horaire du mouvement est : 𝑥 𝑡 = 12 . 𝑎. 𝑡 2 + 𝑣0 . 𝑡 + 𝑥0 (𝑥0 : abscisse à l’origine)
3-1) Mouvement accéléré et retardé :
Un mouvement est dit accéléré si la norme de son vecteur vitesse croît au cours du temps :
𝑣.
Ԧ 𝑎Ԧ > 0
Un mouvement est retardé si la norme de son vecteur vitesse décroît au cours du temps :
𝑣.
Ԧ 𝑎Ԧ < 0
III. Les lois de Newton.
1) La première loi de Newton :
Énoncé :
Dans un référentiel galiléen, tout corps isolé (aucune force n’est appliquée) ou pseudo-isolé (la somme des
forces est nulle) est soumis d’un mouvement rectiligne uniforme 𝑣Ԧ = 𝐶𝑡𝑒 ou il est immobile 𝑣Ԧ = 0.
110 Prof: Mohamed Amie Hassouni
Cours L’essentiel Exercices Corrigés
Remarque :
• On rappelle qu’un référentiel est dit galiléen ou inertiel, si le principe d’inertie reste applicable.
• Le repère de Copernic est le meilleur repère galiléen ( son origine est le soleil et ses trois axes son
dirigés vers trois étoiles fixes).
• Tout repère en mouvement de translation rectiligne uniforme par rapport au repère de Copernic est
considéré galiléen, donc tous les repères terrestres peuvent être considérés galiléen pendant des
intervalles de temps courts.
2) La deuxième loi de Newton :
Énoncé :
Dans un repère galiléen, la somme des forces qui s’exercent sur un corps égale au produit de la masse du
corps et de son vecteur d’accélération.
Mathématiquement :
σ 𝑭𝒆𝒙𝒕 = 𝒎. 𝒂𝑮
Cette loi appelée le principe fondamentale de la dynamique. Le principe d’inertie n’est qu’une conséquence
de cette loi, car lorsque 𝑣Ԧ = 𝐶𝑡𝑒 l’accélération devient nulle, d’où la somme des forces est nulle.
On dit que le système en équilibre : σ 𝑭𝒆𝒙𝒕 = 𝟎
3) La troisième loi de Newton :
Énoncé :
Lorsqu’il y a une interaction entre deux corps A et B, le corps A exerce une force sur le corps B. on la note
𝐹Ԧ𝐴/𝐵 , et le corps B exerce une force de même intensité, même directions et des sens opposés 𝐹Ԧ𝐵/𝐴 ces deux
vecteurs sont liées vectoriellement par la relation suivante :
𝑭𝑩/𝑨 = −𝑭𝑨/𝑩
Leur intensité est :
𝑚𝐴 .𝑚𝐵
𝐹𝐴/𝐵 = 𝐹𝐵/𝐴 = 𝐺. 𝑑2
−11
Avec G est la constate de gravitation universelle elle vaut 6,67 . 10 𝑁. 𝑚2 . 𝐾𝑔−2 , et 𝑑 la distance qui les
sépare.
IV. Applications .
En générale la 2ème loi de Newton sert à déterminer la nature du mouvement du centre d’inertie d’un mobile
connaissant les forces qui s’appliquent sur lui.
Pour résoudre un problème de dynamique en utilisant la deuxième loi de Newton on doit toujours suivre les
étapes suivantes:
1 On précise le système étudie.
2 On fait le bilan des forces extérieures qui s’exercent sur ce système + (représentation).
3 On écrit la relation vectorielle de la 2ème loi de Newton.
4 On projette cette relation après avoir choisi un repère orthonormé convenable liée à un référentiel
Galiléen.
111 Prof: Mohamed Amie Hassouni
Cours L’essentiel Exercices Corrigés
Application 01 : Cas du mouvement sur un plan horizontal sans frottement.
On considère un corps solide S en mouvement sur un plan horizontal sans frottement sous l’action d’une
force motrice constante 𝐹Ԧ comme l’indique la figure suivante :

On donne : la masse du corps 𝑚 = 500 𝑔 ; 𝑔 = 10 𝑚/𝑠 2 et 𝐹 = 2𝑁.


1- En appliquant la 2ème loi de Newton, déterminer l’accélération du corps S.
2- Sachant que le corps part du point d’abscisse 𝑥 = −5 𝑐𝑚 à 𝑡 = 0 avec une vitesse égale à 3 𝑚/𝑠.
Donner l’équation horaire de son mouvement.
Réponses:
• 1. Le système étudié : Le corps S
• Bilan des forces : le corps S est soumis à l’action des forces suivantes :
* 𝑃: Poids du corps.
* 𝐹Ԧ : la force de traction.
* 𝑅: la réaction du plan perpendiculaire au plan car le contact se fait sans frottement.
• Représentation des forces : (Voir la Figure ci-dessus).
• En appliquant la 2ème loi de Newton :
σ 𝐹Ԧ𝑒𝑥𝑡 = 𝑚. 𝑎𝐺 ⇒ 𝐹Ԧ + 𝑃 + 𝑅 = 𝑚 . 𝑎𝐺 (𝟏)
On considère le référentiel terrestre supposé Galiléen auquel on associe un repère (𝑂, 𝑥, 𝑦) et on projette la
relation (1) dans ce repère :
La projection sur l’axe 𝑜𝑥 :
𝐹𝑥 + 𝑃𝑥 + 𝑅𝑥 = 𝑚. 𝑎𝑥
𝐹 + 0 + 0 = 𝑚. 𝑎𝑥
𝐹 2
𝑎𝑥 = = −3
= 4 𝑚/𝑠 2
𝑚 𝟓00 . 10
La projection sur l’axe 𝑜𝑦 :
𝐹𝑦 + 𝑃𝑦 + 𝑅𝑦 = 𝑚. 𝑎𝑦
𝑎𝑦 = 0 car il n’y a pas de mouvement selon l’axe 𝑜𝑦 Donc :
0−𝑃+𝑅 = 0
𝑃 = 𝑅 = 𝑚. 𝑔 = 500 . 10−3 . 10 = 5 𝑁
2. La trajectoire est rectiligne et l’accélération est constante selon 𝑜𝑥, donc le mouvement est rectiligne
uniformément varié.
L’équation horaire du mouvement: 𝑥(𝑡) = 12 . 𝑎. 𝑡 2 + 𝑣0 . 𝑡 + 𝑥0
Donc : 𝒙(𝒕) = 𝟐. 𝒕𝟐 + 𝟑. 𝒕 − 𝟎, 𝟎𝟓
Car: 𝑎 = 𝑎𝑥 = 4𝑚/𝑠 2 ; 𝑣0 = 3𝑚/𝑠 et 𝑥0 = −5 𝑐𝑚 = −0,05 𝑚

112 Prof: Mohamed Amie Hassouni


Cours L’essentiel Exercices Corrigés
Application 02 : Cas du mouvement sur un plan horizontal avec frottement.
On considère un corps solide S précédent en mouvement sur un plan horizontal avec frottement sous l’action
d’une force motrice constante 𝐹Ԧ et son accélération devient 6 𝑚/𝑠 2 .

On donne : la masse du corps 𝑚 = 500 𝑔 ; 𝑔 = 10 𝑚/𝑠 2 et 𝐹 = 5𝑁.


1- En appliquant la 2ème loi de Newton, déterminer l’intensité de la réaction du plan 𝑅.
2- Déterminer le coefficient de frottement puis en déduire la valeur de l’angle de frottement.
3- Sachant que le corps part du point d’abscisse 𝑥 = 0 à 𝑡 = 0 avec une vitesse égale à 1 𝑚/𝑠.
Donner l’équation horaire de son mouvement.
Réponses:
• 1. Le système étudié : Le corps S
• Bilan des forces : le corps S est soumis à l’action des forces suivantes :
* 𝑃: Poids du corps.
* 𝐹Ԧ : la force de traction.
* 𝑅: la réaction du plan incliné dans le sens contraire du mouvement faisant angle
frottements 𝜑 avec al verticale.
• Représentation des forces : (Voir la Figure ci-dessus).
• En appliquant la 2ème loi de Newton :
σ 𝐹Ԧ𝑒𝑥𝑡 = 𝑚. 𝑎𝐺 ⇒ 𝐹Ԧ + 𝑃 + 𝑅 = 𝑚 . 𝑎𝐺 (𝟏)
On considère le référentiel terrestre supposé Galiléen auquel on associe un repère (𝑂, 𝑥, 𝑦) et on projette la
relation (1) dans ce repère :
La projection sur l’axe 𝑜𝑥 :
𝐹𝑥 + 𝑃𝑥 + 𝑅𝑥 = 𝑚. 𝑎𝑥 ⇒ 𝐹 + 0 − 𝑅𝑇 = 𝑚. 𝑎𝑥
𝑅𝑇 = 𝐹 − 𝑚. 𝑎𝑥
𝑹𝑻 = 𝟓 − 𝟓𝟎𝟎 . 𝟏𝟎−𝟑 . 𝟔 = 𝟐 𝑵
La projection sur l’axe 𝑜𝑦 :
𝐹𝑦 + 𝑃𝑦 + 𝑅𝑦 = 𝑚. 𝑎𝑦
𝑎𝑦 = 0 car il n’y a pas de mouvement selon l’axe 𝑜𝑦 Donc :
0 − 𝑃 + 𝑅𝑁 = 0
𝑅𝑁 = 𝑃 = 𝑚. 𝑔 = 500 . 10−3 . 10 = 5 𝑁

On a : 𝑅= 𝑅𝑇 2 + 𝑅𝑁 2 = 22 + 52 = 29 ≈ 5,38 𝑁

2. Le coefficient de frottement : 𝒌 = tan 𝜑 = 𝑅𝑅𝑁𝑇 = 25 = 𝟎, 𝟒


L’angle de frottement : 𝝋 = tan−1 𝑘 = tan−1 0,4 = 𝟐𝟏, 𝟖°

113 Prof: Mohamed Amie Hassouni


Cours L’essentiel Exercices Corrigés
3. La trajectoire est rectiligne et l’accélération est constante selon 𝑜𝑥, donc le mouvement est rectiligne
uniformément varié:
L’équation horaire : 𝑥(𝑡) = 12 . 𝑎. 𝑡 2 + 𝑣0 . 𝑡 + 𝑥0
Donc : 𝒙(𝒕) = 𝟑. 𝒕𝟐 + 𝒕
Car : 𝑎 = 𝑎𝑥 = 6 𝑚/𝑠 2 ; 𝑣0 = 1 𝑚/𝑠 et 𝑥0 = 0
Application 03 : Cas du mouvement sur un plan incliné sans frottement.
On libère un corps solide S de masse 𝑚 = 80 𝐾𝑔 sur un plan incliné d’un angle 𝛼 = 30° par rapport à
l’horizontale et il glisse sans frottement vers le bas.

1- En appliquant la 2ème loi de Newton, déterminer les coordonnées du vecteur accélération dans le repère
(𝑂, 𝑥, 𝑦) associé à un référentiel terrestre supposé Galiléen. Puis déterminer l’intensité de la réaction du plan
incliné.
2- sachant que le corps S part à l’instant 𝑡 = 0 du point A avec un vitesse 𝑣𝐴 = 5 𝑚/𝑠 (A est confondu avec
l’origine O du repère d’espace).
2-1. Donner l’équation horaire du mouvement de S selon l’axe (𝑂, 𝑥) puis l’équation de sa vitesse.
2-2. Déterminer sa vitesse au point B. (On donne 𝐴𝐵 = 2𝑚 et 𝑔 = 10 𝑚/𝑠 2)
Réponses:
• 1. Le système étudié : Le corps S
• Bilan des forces : le corps S est soumis à l’action des forces suivantes :
* 𝑃: Poids du corps.
* 𝑅: la réaction du plan perpendiculaire au plan car le contact se fait sans frottement.
• Représentation des forces : (Voir la Figure ci-dessus).
• En appliquant la 2ème loi de Newton :
σ 𝐹Ԧ𝑒𝑥𝑡 = 𝑚. 𝑎𝐺 ⇒ 𝑃 + 𝑅 = 𝑚 . 𝑎𝐺 (𝟏)
On considère le référentiel terrestre supposé Galiléen auquel on associe un repère (𝑂, 𝑥, 𝑦) et on projette la
relation (1) dans ce repère :
La projection sur l’axe 𝑜𝑥 :
𝑃𝑥 + 𝑅𝑥 = 𝑚. 𝑎𝑥 ⇒ +𝑃. sin 𝛼 + 0 = 𝑚. 𝑎𝑥
𝑚. 𝑔. sin 𝛼 = 𝑚. 𝑎𝑥
𝒂𝒙 = 𝑔 . 𝑠𝑖𝑛 𝛼 = 10 . 𝑠𝑖𝑛 30 = 𝟓 𝒎/𝒔𝟐
La projection sur l’axe 𝑜𝑦 :
𝑃𝑦 + 𝑅𝑦 = 𝑚. 𝑎𝑦
𝑎𝑦 = 0 car il n’y a pas de mouvement selon l’axe 𝑜𝑦 Donc :
−𝑃. cos 𝛼 + 𝑅 = 0
𝑹 = 𝑃. cos 𝛼 = 𝑚. 𝑔 . cos 𝛼 = 80 .10 . cos 30 = 𝟔𝟗𝟐, 𝟖 𝑵
114 Prof: Mohamed Amie Hassouni
Cours L’essentiel Exercices Corrigés
2
2-1. Donc le mouvement est uniformément varié selon l’axe 𝑜𝑥, Car 𝑎𝑥 = 5 𝑚/𝑠 = 𝑐𝑡𝑒 :
• Son équation horaire du mouvement : 𝑥(𝑡) = 12 . 𝑎. 𝑡 2 + 𝑣0 . 𝑡 + 𝑥0
Donc : 𝒙 𝒕 = 𝟐, 𝟓 . 𝒕𝟐 + 𝟓. 𝒕
Car : 𝑎 = 𝑎𝑥 = 5 𝑚/𝑠 2 ; 𝑣0 = 5 𝑚/𝑠 et 𝑥0 = 0 ( A point du départ confondu avec l’origine de repère).
• L’équation de la vitesse : 𝑣 𝑡 = 𝑎. 𝑡 + 𝑣0
𝒗 𝒕 = 𝟓. 𝒕 + 𝟓
2-2. Au point B on a: 𝑥𝐵 = 𝐴𝐵 = 2𝑚
D’après l’équation du mouvement on a : 𝑥𝐵 = 2,5. 𝑡𝐵 2 + 5. 𝑡𝐵
2 = 2,5. 𝑡𝐵 2 + 5. 𝑡𝐵
2,5 . 𝑡𝐵 2 + 5 . 𝑡𝐵 − 2 = 0
Donc : Δ = 𝑏 2 − 4. 𝑎. 𝑐 = 52 − 4 . 2,5 . −2 = 45
Or 𝑡 > 0 la solution positive est : 𝑡𝐵 = −5+
2 .2,5
45
( La deuxième solution est négative )
En remplaçant dans l’expression de la vitesse on a :
−5 + 45
𝒗𝑩 = 5 . 𝑡 + 5 = 5 . + 5 = 45 = 𝟔, 𝟕 𝒎/𝒔
5
Autre méthode :
En appliquant le théorème d’énergie cinétique entre A et B.
Δ𝐸𝑐 𝐴 →𝐵 = ෍ 𝑊𝐴→𝐵 𝐹Ԧ ⇒ 𝐸𝑐 𝐵 − 𝐸𝑐 𝐴 = 𝑊 𝑃 + 𝑊(𝑅)

1 1
. 𝑚 . 𝑣𝐵 2 − . 𝑚 . 𝑣𝐴 2 = 𝑚. 𝑔. sin 𝛼 + 0
2 2
Donc : 𝑣𝐵 2 = 𝑣𝐴 2 + 2. 𝑔. 𝐴𝐵. sin 𝛼 d’où : 𝑣𝐵 = 𝑣𝐴 2 + 2. 𝑔. 𝐴𝐵. sin 𝛼
A.N : 𝒗𝑩 = 52 + 2 . 10 . 2 . sin 30 = 𝟔, 𝟕 𝒎/𝒔
Application 04 : Cas du mouvement sur un plan incliné avec frottement.
On tire un corps S de masse 𝑚 = 100 𝐾𝑔 sur un plan incliné d’un angle 𝛼 = 10° par rapport à
l’horizontale par un câble et il glisse vers le haut. (Figure ci-dessous).

Sachant que le contact se fait avec frottement et que le coefficient de frottement est 𝑘 = 0,25 et son
accélération selon l’axe 𝑜𝑥 est 𝑎𝑥 = 2 𝑚/𝑠 2.
1- En appliquant la 2ème loi de Newton, déterminer les de la réaction 𝑅 du plan.
2- Déterminer l’intensité de la force de traction 𝐹Ԧ exercée par le câble sur le corps S.
On donne 𝑔 = 10 𝑚/𝑠 2.
Réponses: ( Page 116 )

115 Prof: Mohamed Amie Hassouni


Cours L’essentiel Exercices Corrigés
• 1. Le système étudié : Le corps S
• Bilan des forces : le corps S est soumis à l’action des forces suivantes :
* 𝑃: Son poids.
* 𝐹Ԧ : La force de traction (exercée par le câble)
* 𝑅: la réaction du plan incliné dans le sens contraire du mouvement .
• Représentation des forces : (Voir la Figure au page: 115).
• En appliquant la 2ème loi de Newton :
σ 𝐹Ԧ𝑒𝑥𝑡 = 𝑚. 𝑎𝐺 ⇒ 𝑃 + 𝐹Ԧ + 𝑅 = 𝑚 . 𝑎𝐺 (𝟏)
On considère le référentiel terrestre supposé Galiléen auquel on associe un repère (𝑂, 𝑥, 𝑦) et on projette la
relation (1) dans ce repère :
La projection sur l’axe 𝑜𝑦 :
𝑎𝑦 = 0 Car il n’y a pas de mouvement selon l’axe 𝑜𝑦 Donc :
𝑃𝑦 + 𝐹𝑦 + 𝑅𝑦 = 𝑚. 𝑎𝑦 ⇒ −𝑃. cos 𝛼 + 0 + 𝑅𝑁 = 0
𝑅𝑁 = 𝑃 . cos 𝛼 = 𝑚 . 𝑔 . cos 𝛼
𝑹𝑵 = 100 . 10−3 . 10 . 𝑐𝑜𝑠 10 = 𝟗𝟖𝟒, 𝟖 𝑵
𝑅
Et on a : 𝑘 = tan 𝜑 = 𝑅 𝑇 ⇒ 𝑹𝑻 = 𝑘 . 𝑅𝑁 = 0,25 . 984,4 = 𝟐𝟒𝟔, 𝟐 𝑵
𝑁
En projetant la relation (1) sur l’axe 𝑜x :
𝑃𝑥 + 𝐹𝑥 + 𝑅𝑥 = 𝑚. 𝑎𝑥 ⇒ 𝑃 . sin 𝛼 − 𝐹 + 𝑅𝑇 = −𝑚 . 𝑎𝑥
𝐹 = 𝑃. sin 𝛼 + 𝑅𝑇 + 𝑚 . 𝑎𝑥
𝑭 = 100 .10 . 10 . sin 10 + 246,2 + 100 . 10−3 . 2 = 𝟐𝟒𝟔, 𝟔 𝑵
−3

Application 05 : Cas du mouvement curviligne ( utilisation du repère de Frenet ).


Une bille S de masse 𝑚 = 100 𝑔 se déplace sur un rail A𝐵𝐶𝐷 contenant trois portions : (Fifure ci-dessous).

✓ La portion AB est incliné d’une angle 𝛼 = 30° où le mouvement se fait sans frottement. (𝐴𝐵 = 90 𝑐𝑚).
✓ La portion BC horizontale où le mouvement se fait avec frottement. (𝐵𝐶 = 2 𝑚).
✓ La portion CD est circulaire de centre O et de rayon 𝑟, le mouvement se fait sans frottement.
On prend : 𝑔 = 10 𝑚/𝑠 2
1- Le corps S part du point A sans vitesse initiale .
1-1. Déterminer l’accélération du corps S sur la portion AB puis en déduire la nature du mouvement.
1-2. Déterminer la vitesse 𝑣𝐵 du corps S au point B.
2- Sachant que le corps S s’arrête au point C. Et que la force de frottement est 𝑓 = 0,225 𝑁.
2-1. En appliquant la 2ème loi de Newton, Déterminer la nature du mouvement sur la portion BC
3- Le corps S continue son mouvement sur le rail CD.
3-1. Représenter au point M le repère de Frenet (𝑀, 𝑢, 𝑛) et les forces qui s’exercent sur le corps S.
116 Prof: Mohamed Amie Hassouni
Cours L’essentiel Exercices Corrigés
3-2. En appliquant le théorème d’énergie cinétique entre C et M.
Montrer que : 𝑣𝑀 = 2. 𝑔. 𝑟. (1 − cos 𝜃)
3-3. En appliquant le deuxième loi de Newton sur le corps S au point M et par projection sur la
norme (𝑀, 𝑛). Montrer que l’intensité de la réaction exercée par le plan de contact sur S est :
𝑅 = 𝑚 . 𝑔 . (3. cos 𝜃 − 2)
3-4. Sachant que le corps quitte le rail au point 𝑀0 repéré par l’angle 𝜃0 . Déterminer la valeur de 𝜃0 .
Réponses:
1) 1-1. Sur la portion AB le système étudié { Le corps S } est soumis à l’action des forces suivantes :
• 𝑃 : Son poids.
• 𝑅: La réaction du plan perpendiculaire au plan car le contact se fait sans frottement.
Représentation des forces :

En appliquant la 2ème loi de Newton :


σ 𝐹Ԧ𝑒𝑥𝑡 = 𝑚. 𝑎𝐺 ⇒ 𝑃 + 𝑅 = 𝑚 . 𝑎𝐺 (𝟏)
On choisi un repère (𝑂, 𝑥, 𝑦) son origine est confondu avec le point de départ A du mobile considéré
Galiléen.
En projetant la relation (1) sur l’axe (𝑂, 𝑥) :
𝑃𝑥 + 𝑅𝑥 = 𝑚 . 𝑎𝑥 ⇒ +𝑃 . sin 𝛼 + 0 = 𝑚 . 𝑎𝑥
D’où: 𝒂𝒙 = 𝑔 . sin 𝛼 = 10 . sin 30 = 𝟓 𝒎/𝒔𝟐
Donc le mouvement est rectiligne uniformément varié (accéléré car 𝑎𝑥 > 0)
1-2. Le mouvement étant rectiligne uniformément varié selon l’axe (𝑂, 𝑥) d’accélération 𝑎𝑥 = 5 𝑚/𝑠 2.
Donc l’équation horaire de la vitesse est : 𝑣 𝑡 = 𝑎. 𝑡 + 𝑣0
Et celle du mouvement est : 𝑥 𝑡 = 12 . 𝑎 . 𝑡 2 + 𝑣0 . 𝑡 + 𝑥0
Or l’origine de repère est confondu avec le point de départ A du mobile 𝑥0 = 0 et la vitesse initiale est nulle
𝑣0 = 0 donc on a:
𝑥 𝑡 = 2,5 . 𝑡 2 et 𝑣 𝑡 = 5 .𝑡
Et lorsque le mobile arrive au point B :
𝑥𝐵 = 2,5 . 𝑡𝐵 2 ⇒ 𝐴𝐵 = 2,5 . 𝑡𝐵 2 avec 𝑥𝐵 = 𝐴𝐵
𝐴𝐵
Donc : 𝑡𝐵 = 2,5
On remplace dans l’équation horaire de la vitesse on obtient :
𝐴𝐵 9 .10−2
𝑣𝐵 = 5 . 𝑡𝐵 = 5 . A.N: 𝒗𝑩 = 5 . = 𝟑 𝒎/𝒔
2,5 2,5

Remarque: On peut répondre à cette question en appliquant la théorème d’énergie cinétique entre A et B.
117 Prof: Mohamed Amie Hassouni
Cours L’essentiel Exercices Corrigés
2) 2-1. Le système étudié { Le corps S } sur le trajet BC , il est soumis à l’action des forces suivantes :
• 𝑃 : Son poids.
• 𝑅: La réaction du plan incliné dans le sens contraire du mouvement faisant angle
frottements 𝜑 avec la verticale.
Représentation des forces :

D’après la 2ème loi de Newton on a :


σ 𝐹Ԧ𝑒𝑥𝑡 = 𝑚. 𝑎𝐺 ⇒ 𝑃 + 𝑅 = 𝑚 . 𝑎𝐺 (𝟏)
En projetant la relation (1) sur l’axe (𝑂, 𝑥) :
𝑃𝑥 + 𝑅𝑥 = 𝑚 . 𝑎𝑥 ⇒ 0 − 𝑓 = 𝑚 . 𝑎𝑥
𝑓 0,225
D’où: 𝒂𝒙 = − 𝑚 = − 100 .10−3 = −𝟐, 𝟐𝟓 𝒎/𝒔𝟐
Donc le mouvement est rectiligne uniformément varié (Retardée car 𝑎𝑥 < 0).
3) 3-1. Au point M le corps S (animé par un point) étant soumis à l’action de deux forces :
• 𝑃: Son poids.
• 𝑅: La réaction du plan perpendiculaire au plan car le contact se fait sans frottements.
Représentation des forces :

3-2. En appliquant le théorème d’énergie cinétique entre C et M.


Ԧ
Δ𝐸𝐶𝐶→𝑀 = ෍ 𝑊𝐶→𝑀 (𝐹) ⇒ 𝐸𝐶 𝑀 − 𝐸𝐶 𝐶 = 𝑊 𝑃 + 𝑊(𝑅)

𝐸𝐶 𝑀 = 𝑊(𝑃) Car: 𝑊 𝑅 = 0 (𝑅 ⊥ 𝐶𝑀) et : 𝑣𝐶 = 0 (s’arrête au point C)


1
Donc: . 𝑚 . 𝑣𝑀 2 = 𝑚 . 𝑔 . ℎ = 𝑚 . 𝑔. (𝑍𝑀 − 𝑍𝐶 )
2
𝑍𝑀 = 𝑟. cos 𝜃 Et: 𝑍𝐶 = 𝑟
1
D’où: . 𝑚 . 𝑣𝑀 2 = 𝑚 . 𝑔 . 𝑟. (1 − cos 𝜃)
2
Alors : 𝑣𝑀 2 = 2 . 𝑔 . 𝑟. 1 − cos 𝜃 ⇒ 𝒗𝑴 = 𝟐 . 𝒈 . 𝒓. 𝟏 − 𝒄𝒐𝒔 𝜽
3-3. En appliquant la deuxième loi de Newton sur le corps S au point M;
σ 𝐹Ԧ𝑒𝑥𝑡 = 𝑚. 𝑎Ԧ 𝐺 ⇒ 𝑃 + 𝑅 = 𝑚 . 𝑎Ԧ 𝐺 (𝟏)
En projetant l’expression (1) sur la normale (𝑀, 𝑛) dans le repère de Frenet :
2
+𝑃 . cos 𝜃 − 𝑅 = 𝑚 . 𝑎𝑛 et au point M on a: 𝑎𝑛 = 𝑣𝑀𝑟
𝑣𝑀 2
Donc: 𝑅 = 𝑚 . 𝑔 . cos 𝜃 − 𝑚 . 𝑟
et d’après la question 3-2 on a: 𝑣𝑚 2 = 2 . 𝑔 . 𝑟. (1 − cos 𝜃)

118 Prof: Mohamed Amie Hassouni


Cours L’essentiel Exercices Corrigés
2 .𝑔 .𝑟.(1−cos 𝜃)
Alors : 𝑅 = 𝑚 . 𝑔 . cos 𝜃 − 𝑚 . 𝑟
𝑅 = 𝑚 . 𝑔 . cos 𝜃 − 2 . 𝑚 . 𝑔 . (1 − cos 𝜃)
𝑅 = 𝑚 . 𝑔 . cos 𝜃 − 2 . 𝑚 . 𝑔 + 2 . 𝑚 . 𝑔 . cos 𝜃
𝑅 = 3 . 𝑚 . 𝑔 . cos 𝜃 − 2 . 𝑚 . 𝑔
Donc: 𝑹 = 𝒎 . 𝒈 . (𝟑. 𝐜𝐨𝐬 𝜽 − 𝟐 )
3-4. Lorsque le corps quitte le rail au point 𝑀0 , la réaction du plan est nulle.
⇒ 𝑚 . 𝑔 . 3. cos 𝜃0 − 2 = 0 ⇒ 𝑅=0
3 . cos 𝜃0 − 2 = 0
2
Alors : cos 𝜃0 = 3
2
⇒ 𝛉𝟎 = cos−1 = 𝟒𝟖°
3

FIN

119 Prof: Mohamed Amie Hassouni


Cours L’essentiel Exercices Corrigés

L’essentiel

✓ Un système mécanique est un objet ou un ensemble d’objets considérés uniquement du point de vue de leur

mouvement et des forces qu’ils subissent.

✓ Pour décrire un mouvement, il faut choisir un référentiel pour décrire les mouvements.

✓ La position d’un point M de l’espace peut être repérée par ses coordonnées cartésiennes (𝒙, 𝒚, 𝒛) dans

un repère orthonormé (𝑂, 𝑖Ԧ, 𝑗Ԧ, 𝑘) : 𝑶𝑴 = 𝒙. 𝒊Ԧ + 𝒚. 𝒋Ԧ + 𝒛. 𝒌

✓ Le vecteur vitesse 𝒗 d’un point M est la dérivée du vecteur position par rapport au temps : on écrit

en 𝒎. 𝒔−𝟏
𝒅𝑶𝑴
𝒗𝑮 = = 𝒙.ሶ 𝒊Ԧ + 𝒚.ሶ 𝒋Ԧ + 𝒛.ሶ 𝒌
𝒅𝒕

✓ Dans un référentiel donné, le vecteur accélération 𝒂𝑮 du centre d’inertie d’un système est la dérivée de

son vecteur vitesse 𝒗𝑮 par rapport au temps : en 𝒎. 𝒔−𝟐


𝒅𝒗𝑮
𝒂𝑮 = 𝒅𝒕

✓ Il est possible de déterminer la vecteur vitesse 𝒗𝑮 et le vecteur accélération 𝒂𝑮 à la date 𝒕𝒊 , à partir

d’un enregistrement, la durée 𝝉 entre deux positions successives étant faible :

Et:
𝑮𝒊−𝟏 𝑮𝒊+𝟏 𝒗𝒊+𝟏 −𝒗𝒊−𝟏 𝚫𝒗𝒊
𝒗𝑮𝒊 = 𝒂𝑮𝒊 = =
𝟐𝝉 𝟐𝝉 𝟐𝝉

O 𝒊Ԧ
✓ La coordonnée 𝒂𝑮 (𝒕) de l’accélération est la dérivée de la coordonnée de

la vitesse 𝒗𝑮 (𝒕) est égale au coefficient directeur de la tangente à la courbe représentative de 𝒗𝑮 (𝒕).

✓ Première loi : Dans un référentiel galiléen, si le vecteur vitesse d’un système ne varie pas (constante),

alors la somme vectorielle des forces extérieures est nulle, et réciproquement.

✓ Deuxième loi : Soit un système de masse m, de centre d’inertie G, et σ 𝑭𝒆𝒙𝒕 la résultante des forces

extérieurs agissant sur le système à la date t : σ 𝑭𝒆𝒙𝒕 = 𝒎. 𝒂𝑮 Dans une référentiel galiléen..

✓ Troisième loi : pour deux systèmes A et B en interaction on a :

Et:
𝒎𝑨 .𝒎𝑩
𝑭𝑨/𝑩 = 𝑭𝑩/𝑨 𝑭𝑨/𝑩 = 𝑭𝑩/𝑨 = 𝑮. 𝒅𝟐

120 Prof: Mohamed Amine Hassouni


Cours L’essentiel Exercices Corrigés
1 Les équations horaire. 3 Étude du mouvement d’un skieur.
Les équations horaires du mouvement du centre d’inertie Un skieur (avec ses équipements) assimilé à un corps solide
d’un mobile G dans le repère (𝑂, 𝑖Ԧ, 𝑗Ԧ, 𝑘). de masse 𝑚 = 70 𝑘𝑔, décrit une piste formée par deux
𝑥 𝑡 = −2. 𝑡 + 1 parties.
𝑦 𝑡 = 3𝑡 2 + 3 • OB: une pente inclinée de 20° avec le plan horizontal.
𝑧 𝑡 =0 • BC: une voie rectiligne et horizontale.
1. Exprimer le vecteur position 𝑂𝐺 dans le repère 𝑂, 𝑖Ԧ, 𝑗Ԧ, 𝑘. Le contacte entre le skieur avec ses équipements se fait sans
2. Déterminer l’expression des coordonnées du vecteur frottements sur la partie 𝑂𝐵 = 2,4 𝑚.
vitesse 𝑉 et calculer sa valeur à l’instant 𝑡 = 2𝑠. On donne l’intensité de gravitation 𝑔 = 9,81 𝑚. 𝑠 −2 .
3. Déterminer les coordonnées du vecteur accélération et On modélise le skieur par un corps (S) et on étudie le
calculer sa valeur. mouvement dans un repère galiléen. (𝑂, 𝑖Ԧ, 𝑗Ԧ).
2 Étude du mouvement sur plan horizontal.
Un solide (S) de centre d’inertie G et de masse 𝑚 = 0,4 𝑘𝑔
glisse avec frottement sur un plan horizontal OAB.
Pour étudier le mouvement de (S), on choisit un repère
(𝑂, 𝑖Ԧ) lié à la terre considéré comme galiléen.
1. Le solide (S) est soumis, lors de son mouvement entre O
et A à une force motrice 𝐹Ԧ constante, horizontale ayant le La partie OB:
sens du mouvement. (Figure 1) 1. En appliquant la 2ème loi de Newton, déterminer l’abscisse
𝑎𝐺𝑋 du vecteur accélération du centre d’inertie du (S).
Quelle est la nature de son mouvement ?
2. Déterminer les équations horaires 𝑉(𝑡) et 𝑥(𝑡) du
mouvement, on prend comme origine des dates lorsque le
skieur est au point O et sa vitesse initiale est nulle.
On choisit l’instant de départ de (S) à partir de O sans
3. Déterminer l’instant 𝑡𝐵 où le corps (S) atteint le point B.
vitesse initiale comme origine des dates 𝑡0 = 0.
4. Calculer la vitesse du skieur au point B.
1-1. En appliquant la deuxième loi de Newton montrer que
5. Calculer l’intensité de la réaction du plan sur le skieur.
l’équation différentielle que vérifie l’abscisse x de G dans le
2 La partie BC:
repère (O, 𝑖Ԧ) est: 𝑑𝑑𝑡𝑥2 = 𝐹−𝑓
𝑚
. Le solide (S) arrive au point B avec la vitesse 𝑉𝐵 . On prend
1-2. Le solide (S) passe par A à l’instant 𝑡𝐴 = 2𝑠, avec la comme origine des dates et d’espace lorsque le skieur atteint
vitesse 𝑉𝐴 = 5 𝑚. 𝑠 −1. Déterminer la valeur de l’accélération le point B. le contact entre le plan BC et (S) se fait avec
𝑎1 du mouvement de G entre O et A.
frottements équivalents à force 𝑓Ԧ constante et horizontale
2. La force 𝐹Ԧ s’annule lorsque le solide (S) passe par A. On 𝑓 = 80 𝑁.
choisit l’instant de passage de (S) par A comme nouvelle 1. En appliquant la 2ème loi de Newton, déterminer l’abscisse
origine des dates (𝑡0 = 0). Le solide continue son 𝑎𝐺𝑋 du vecteur accélération.
mouvement et s’arrête en B à l’instant 𝑡𝐵 = 2,5 𝑠. 2. Déterminer les équations horaires 𝑣(𝑡) et 𝑥(𝑡) du
2-1. Montrer que la valeur algébrique de l’accélération entre mouvement.
A et B est 𝑎2 = −2 𝑚. 𝑠 −2 . 3. Déterminer l’instant 𝑡𝑐 sachant que (S) arrête au point C.
2-2. En déduire l’intensité de la force de frottement 𝑓Ԧ. 4. Calculer la distance BC.
2-3. En utilisant les résultats obtenus, calculer l’intensité de 5. Calculer l’intensité de la réaction du plan sur le skieur.
la force motrice 𝐹Ԧ . 6. En déduire le coefficient de frottement K et l’angle de
frottement 𝜑.
121 Prof: Mohamed Amine Hassouni
Cours L’essentiel Exercices Corrigés
4 Mouvement curviligne. 5 Distance de freinage.
Une piste BCD dans un plan vertical est constituée d’une On assimile la voiture à un solide (S) de masse
partie BC horizontale de longueur 𝐵𝐶 = 80 𝑐𝑚 et d’une 𝑚 = 1300 𝑘𝑔 et de centre d’inertie G.
partie CD circulaire de rayon 𝑟 = 10 𝑐𝑚. On lance, à 𝑡 = 0 Lors d’un test de freinage, la voiture se déplace sur une
un corps (S) de masse 𝑚 = 200 𝑔 à partir du point B origine route horizontale. Elle freine lorsque sa vitesse attient la
de repère (𝐵, 𝑥) considéré galiléen avec une vitesse initiale valeur 𝑉0 = 100 𝑘𝑚. ℎ−1 puis s’arrête après avoir parcouru
𝑉𝐵 = 2 𝑚. 𝑠 −1 et le corps (S) se déplace sur la partie BC avec la distance 𝑑𝐴 . (Figure 1).
frottement.
On prend 𝑔 = 9,81 𝑚. 𝑠 −2 .

On suppose que la voiture subie au cours de cette phase une


force 𝐹Ԧ horizontale constante ayant le sens contraire du
mouvement (𝐹Ԧ représente la résultante des forces de freinage
et de frottements).
La trajectoire de G est rectiligne.
1. Trouver l’expression de la force de frottement f, calculer sa
Pour étudier le mouvement de G on choisit un repère (O, 𝑖Ԧ)
valeur sachant que l’accélération 𝑎𝐺𝑋 du centre d’inertie est
lié à la terre considéré comme galiléen.
𝑎𝐺𝑋 = −2 𝑚. 𝑠 −2 .
L’instant de début du freinage, pour lequel 𝑥𝐺 = 𝑥0 = 0,
2. Calculer la valeur de la réaction de la partie BC sur le corps
est choisi comme origine des dates 𝑡0 = 0.
(S). Déduire la valeur de l’angle de frottement.
1. En appliquant la deuxième loi de Newton, montrer que
3. En utilisant les équations horaires 𝑣(𝑡) et 𝑥 𝑡 .
4. En appliquant le théorème d’énergie cinétique déterminer la l’expression de l’accélération de G s’écrit: 𝑎𝐺 = − 𝑚𝐹 .
En déduire la nature du mouvement de G.
vitesse 𝑉𝐶 au point C.
2. Le graphe de la (Figure 2) représente les variations de la
5. Arrivant au point C, le corps (S) continue son mouvement
vitesse instantanée 𝑉𝐺 (𝑡) de G durant la phase de freinage.
sur la partie circulaire CD sans frottement.
5-1. Trouver l’expression de la force de réaction 𝑅 appliquée
par la partie CD sur le corps (S) à la position M repérée par
l’angle 𝜃 en fonction de: 𝑚, 𝑔, 𝑟, 𝜃 et 𝑉𝑀 la vitesse au point M.
5-2. Appliquer le théorème de l’énergie cinétique entre C et M
et montrer que l’expression de 𝑉𝑀 s’écrit:
𝑉𝑀 = 𝑉𝐶 2 − 2𝑔. 𝑟. (1 − cos 𝜃)
5-3. Déterminer la valeur de l’angle maximal 𝜃𝑚𝑎𝑥 pour quel
le solide (S) revient dans le sens inverse.
5-4. Calculer l’intensité de la force R à cet angle.
2-1. Déterminer graphiquement :
a. La durée 𝑡𝐴 de la phase de freinage.
b. L’accélération 𝑎𝐺 de G.
2-2. écrire l’équation horaire 𝑥𝐺 (𝑡) du mouvement de G.
2-3. Déterminer la distance d’arrêt 𝑑𝐴 .
2-4. Calculer l’intensité de la force 𝐹Ԧ .

122 Prof: Mohamed Amine Hassouni


Cours L’essentiel Exercices Corrigés
Cours L’essentiel Exercices Corrigés
Cours L’essentiel Exercices Corrigés
Cours L’essentiel Exercices Corrigés
Cours L’essentiel Exercices Corrigés
Cours L’essentiel Exercices Corrigés
Cours L’essentiel Exercices Corrigés

Vous aimerez peut-être aussi