Vous êtes sur la page 1sur 46

ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE

SERVICE PAR UN CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

SOMMAIRE

SOMMAIRE................................................................................................................................................................. i
DEDICACE.................................................................................................................................................................. ii
REMERCIEMENTS................................................................................................................................................. iii
AVANT-PROPOS...................................................................................................................................................... v
INTRODUCTION GENERALE.............................................................................................................................. 1
CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE DE LA STRUCTURE DE L’ENTREPRISE ET
DEROULEMENT DU STAGE................................................................................................................................ 2
SECTION I PRESENTATION DE L’ENTREPRISE.....................................................................................2
SECTION II DEROULLEMENT DU STAGE...............................................................................................10
CHAPITRE II : ANALYSE DU TRAITEMENT COMPTABLE ET MONTAGE DE LA DSF A
GEXCELLE SARL................................................................................................................................................... 14
SECTION I : GENERALITES SUR LE TRAITEMENT COMPTABLE ET LE MONTAGE DE LA
DSF......................................................................................................................................................................... 14
SECTION II : LA PRATIQUE DU TRAITEMENTCOMPTABLE ET LE MONTAGE DE LA DSF
................................................................................................................................................................................. 34
CONCLUSION GENERALE................................................................................................................................. 39
ANNEXES ................................................................................................................................................................ 40
BIBLIOGRAPHIE................................................................................................................................................... 41
TABLE DES MATIERES...................................................................................................................................... 42

Rédigé et soutenue par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 1


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE
SERVICE PAR UN CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

DEDICACE

LA FAMILLE CHICK

Rédigé et soutenue par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 2


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE
SERVICE PAR UN CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

REMERCIEMENTS

Le présent document est l’aboutissement d’un dur labeur dont la réalisation a été rendue
possible grâce à de nombreuses personnes qui de près ou de loin se sont investies moralement,
matériellement et financièrement afin que ce travail soit achevé. Qu’ils trouvent en ces termes,
notre profonde gratitude

Nous pensons notamment :

 Mon encadreur académique M. LEMANGA CHRISTIAN pour sa disponibilité ;


 Mon encadreur professionnel M. MODE WANDOUM ANDRIC JAURES pour sa
disponibilité et ses conseils ; 
 À M. SIANTOU WANTOU Lucien promoteur de l’institut ;
 MONSIEUR FOTSO ROBERT directeur général de GEXCELLE SARL ;
 À Tous les enseignants de l’institut SIANTOU SUPERIEUR pour leurs enseignements de
qualité et leurs conseils ;
 À ma famille pour leur soutien matériel et financier qu’elle n’a cessé de nous apporter
ainsi que leurs prières ;
 A la famille KOMBA pour leur soutien matériel et leurs prières
 Mes amis et proche, mes camarades et amis de promotion pour leur collaboration ;
 À tous ceux qui, de près ou de loin ont concouru à la mise sur pied, la réalisation et
l’achèvement de ce rapport.

Rédigé et soutenue par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 3


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE
SERVICE PAR UN CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

ABREVIATIONS

SIGLE SIGNIFICATION
CA Chiffre D’affaire
CAHT Chiffre D’affaire Hors Taxe
CATTC Chiffre D’affaire Toutes Taxes Comprises
CDI Centre Divisionnaire des Impôts
CIME Centre des Impôts des Moyennes Entreprises
DGE Direction des Grandes Entreprises
DSF Déclaration Statistique et Fiscale
OHADA Organisation pour l’Harmonisation en Afrique
du Droit des Affaire
RN Résultat Net
VS Versement Spontané

Rédigé et soutenue par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 4


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE
SERVICE PAR UN CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

AVANT-PROPOS

L’enseignement professionnel au Cameroun est générateur de plusieurs avantages, car le


lien qui existe entre la formation et l’emploi trouve sa place dans la société. Nous ne saurons
dire que la Licence est le couronnement à tout, ni l’idéal de succès mais tout simplement une
voie pouvant satisfaire différents employeurs dans plusieurs domaines d’activités. Suite à
l’arrêté ministériel N° 90/ E150/MINEDUC du 24 Décembre 1971, le cycle Licence a vu le jour
au Cameroun et c’est cette opportunité qu’a saisie le fondateur de l’INSTITUT SIANTOU
SUPERIEUR pour mettre sur pied de nombreuses filières en cycle Licence dans le domaine
technologique, commercial, de gestion et bien d’autres ; et pour parvenir à cela, les étudiants
doivent au terme de leur première année de formation effectuer un stage académique en
entreprise. Ce qui leur permettra de confronter la pratique faite à l’école par rapport aux réalités
qui existent sur le terrain. La soutenance de ce rapport se passe a posteriori des épreuves des
examens écrit et publiquement. Partant de ce fait, nous avons rédigé un rapport de stage sur le
thème : ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL
D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN CABINET COMPTABLE
ET FISCAL cas des ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL Stage effectué du 4
Février au 28 JUIN 2019.

Au cours de ce stage, il était important pour nous de nous familiariser en entreprise, de


comprendre à chaque niveau les mécanismes de fonctionnement mis sur pied pour atteindre les
objectifs visés. Ce qui nous a permis de choisir notre thème de travail bien qu’étant en
conformité avec notre filière : FINANCE ET COMPTABILITE et reflétant le travail effectué en
entreprise. L’univers fiscal est inondé du texte OHADA, des lois de finances, ordonnances
rédigé dans un jargon pas toujours très clair pour les contribuables et particulièrement pour les
étudiants. C’est pourquoi il est important de saisir l’opportunité qui nous est offerte pour montrer
le traitement de cette partie au milieu professionnel.

Rédigé et soutenue par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 5


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE
PRESTATION DE SERVICE PAR UN CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE
PAR GEXCELLE SARL

INTRODUCTION GENERALE

L’entreprise est un agent économique primordial et prépondérant. Elle est également un


acteur de la société au même titre que les individus. D’ailleurs dans la plupart des pays africains et
en particulier dans un pays de l’espace OHADA, l’entreprise est l’un des principaux pourvoyeurs
des ressources aux Etats. Ce sont les divers prélèvements fiscaux et parafiscaux effectués sur les
entreprises qui financent la majeure partie des dépenses des pays. C’est à juste titre qu’il est souvent
affirmé que dans les pays en voie de développement, que la fiscalité est un instrument de finance
publique. L’organisation de la société et le niveau de vie des populations ne se favorisent que par le
développement ou le renforcement des prélèvements et le recouvrement des impôts auxquels sont
assujettis les individus assortir du montage des DSF. C’est ainsi qu’apparaît donc l’importance des
cabinets d’assistance comptable et fiscale dans le but d’aider les contribuables à s’acquitter de leurs
impôts. Pendant la période allant du 4 février au 28 juin 2019, nous avons effectué un stage
académique dans un cabinet comptable appelé la GEXCELLE Sarl. Stage pendant lequel nous nous
somme confronté aux déclarations mensuelles d’impôts à versement spontanés et au montage des
DSF. Le déroulement de notre stage nous a permis de comprendre le processus de Montage des DSF
et de constater que beaucoup de contribuables ignorent son mécanisme ; d’où le choix de notre
thème « analyse et montage des déclarations statistique et fiscal d’une entreprise de prestation de
service par un cabinet comptable et fiscal : car de L’ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE
SARL. De ce sujet, nait le problème de savoir quel sont les techniques utilisés par les cabinets
comptable pour le montage des DSF et que est importance de ce document pour les contribuables et
pour l’administration fiscal ? Pour mener à bien notre analyse, il paraît logique pour nous de faire
ressortir dans un premier chapitre la présentation générale de GEXCELLE SARL et le compte rendu
du déroulement du stage et dans un second chapitre le processus du traitement comptable des
opérations de facturation et de règlement. Et nous terminerons notre étude par un troisième chapitre
consacré aux analyses et critiques.

Rédigé et soutenue par l’étudiant CHICK Joël Fongohen vue del’obtention de la licence professionnelle en FICO 1
ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE DE LA STRUCTURE DE


L’ENTREPRISEETDEROULEMENT DU STAGE

Il sera question pour nous dans ce chapitre de présenté en section I la structure dans
laquelle nous avons effectué notre stage et en section II le déroulement du stage.

SECTION I PRESENTATION DE L’ENTREPRISE


I : CADRE REGLEMENTAIRE ET ENVIRONNEMENTALE
I- 1 CADRE REGLEMENTAIRE

I 1.1 historique
M. FOTSO Robert aujourd’hui promoteur du Groupe De l’Excellence Sarl
(GEXCELLE Sarl), a acquis de nombreux diplômes en comptabilité et gestion des entreprise
(CGE) et a travaillé pendant de nombreuses années comme cadre comptable dans plusieurs
entreprises au cours desquelles il a acquis assez d’expérience professionnelles dans le domaine
comptable et fiscal. C’est ainsi qu’en mai 2013, il met sur pied au sein de l’Institut Siantou
Supérieur un groupe de remise à niveau pour les étudiants des niveaux un et deux en
comptabilité et fiscalité sous la dénomination de Groupe de l’Excellence aujourd’hui devenu un
cabinet d’assistance et de conseil en abrégé « GEXCELLE Sarl » structure dans laquelle nous
avons effectué notre stage académique dans le but de joindre la théorie à la pratique.

I 1.2. Missions
Dans le souci de venir en aide aux entreprises dans le domaine comptable et fiscal,
GEXCELLE Sarl s’est assigné un certain nombre de missions parmi lesquelles :

 La prise en charge intégrale des dossiers comptables et fiscaux.


Ce travail consiste à:
o La souscription des déclarations des impôts à Versement Spontané (VS) ;
o Traitement informatisé des données comptables sur logiciel SAGE SARRI avec
production des livres comptables (Balance, grand livre, et journaux).

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 2


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

o Traitement informatisé des salaires sur logiciel SAGE SARRI avec production
des documents de paie tels que : bulletins de paie, journaux, fiche individuelle de
paie, DIPE mensuels et annuels ;
 Assistance en cas de contrôle des impôts et taxes ou de la CNPS ;
 Confection des Etats financiers périodiques et de la DSF en fin d’année.

a- Assistance
Mise en place du service comptable dans l’entreprise qui se concrétise par :

o L’installation des logiciels ;


o La définition des procédures de gestion ;
o La formation du comptable ;
o Supervision de la comptabilité par un contrôle périodique des comptes conduisant à la
production de la DSF en fin d’année.
o Intervention ponctuelle en cas de difficultés comptables ou fiscales
o Réalisation des inventaires.

b- Formation.
Initier les titulaires des diplômes comptables à la pratique du métier en vue de les rendre
directement opérationnels à leur première embauche.

c- Conseil
Consultation permanente sur tout problème d’ordre comptable ou fiscal.

I 1.3- Evolution.
GEXCELLE Sarl dans ses premiers pas a traité avec les étudiants de l’Institut Siantou
Supérieur en priorité et au fil des années, la qualité des services rendus lui a permis de se forger
une réputation de compétence et de professionnalisme notamment auprès de ces différents
clients et partenaires. C’est ainsi que, grâce à la satisfaction apportée à ses clients et à sa
compétence, GEXCELLE a su attirer et fidéliser des clients. L’entreprise fait désormais face à

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 3


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

une demande sans cesse croissante et se donne les moyens humains et matériels lui permettant
d’y répondre.

I 1.4- Activités.
Ses activités sont organisées en deux volets :

 Le volet comptable ; qui porte sur :


 Le dépouillement des pièces comptables de base et regroupement par nature ;
 Le traitement informatisé des salaires (logiciels);
 Les déclarations des impôts et taxes à versement spontané ;
 Le traitement informatisé des données comptables ;
 Les travaux de fin d’exercice (inventaires et régularisations des comptes) ;
 Les conseils.
 Le volet formation professionnelle ; qui porte sur :
 La remise à niveau des élèves et étudiants en Comptabilité, Fiscalité et Techniques
Quantitatives de Gestion ;
 Formation en informatique sur les logiciels Word, Excel et Sage Saari.

I 1.5- REGIMESJURIDIQUE ET FISCAL.

Le Groupe De l’Excellence (GEXCELLE) est une société à responsabilité limitée


(SARL) avec un capital social de 900 000 F CFA. Il est assujettis au régime du simplifié.

FICHE D’IDENTIFICATION
CARACTERISTIQUES
ELEMENTS

Raison sociale Groupe De l’Excellence

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 4


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

Sigle GEXCELLE

Année de création 2013

Siège social Yaoundé

Direction générale Yaoundé

Capital social 900000 FCFA

Forme juridique SARL

Régime d’imposition Simplifié

Téléphone 656208696/ 670724617

Effectif employé 04

Secteur d’activité Prestation de services

BP 12457

NIU M011812674664A

Logo

Source : document de l’entreprise.

I. 2 CADRE ENVIRONNEMENTAL.
L’environnement se définit comme l’ensemble des éléments internes et externes qui
influencent l’activité de l’entreprise et sur les quels l’entreprise exerce aussi une influence. De ce
fait l’environnement de GEXCELLE est animé par les agents qui viennent de divers secteurs
d’activités. Nous pouvons citer entre autres ;

I. 2.1 Les clients du Groupe De l’Excellence


o Etudiants et élèves ;

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 5


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

o Entreprise Commerciale telle que LAMBRIS


o Entreprises prestataires de service telle que MALOVENTURE
o Micro-finance telle que la MFC 

I. 2.2 Les fournisseurs du Groupe De l’Excellence.


o ENEO qui fournit au groupe de l’électricité ;
o CAMWATER qui fournit au groupe de l’eau ; 

I. 2.3 Les concurrents du Groupe De l’Excellence.


Il s’agit ici de l’ensemble des structures qui offrent les mêmes services que GEXCELLE.

o TF CONSULTING INTERNATIONAL ;
o BLESSING CONSULTING.

II : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT

Pour se développer, l’entreprise doit mettre sur pied une organisation permettant
d’assurer non seulement la gestion de ses ressources, mais aussi d’assurer sa pérennité.

I- ORGANISATION.
Afin de rendre satisfaction à ses clients et partenaires, GEXCELLE a défini les différents
services de manière à chacun d’assurer une tâche bien précise. De ce fait l’organisation du
travail au sein de GEXCELLE vise à rechercher la compétence. A ce sens, il existe plusieurs

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 6


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

responsables ayant autorité dans des domaines spécifiques qui relèvent de leur compétence. Le
type de structure de GEXCELLE est fonctionnel et celle-ci est représentée sous forme
d’organigramme en bannière présentant la hiérarchie des différents membres et personnels.

1- Organigramme du groupe GEXCELLE.


LE P.D.G.

La présidence est assurée par son promoteur M. FOTSO Robert. Il acquiert donc ce poste de
manière légitime conformément aux prescriptions statutaires. Il est chargé de :

- Fixer la politique générale en assemblée avec les membres ;


- Définir les axes stratégiques ;
- Déterminer et superviser les modalités d’exécution des axes ;
- Coordonner l’activité interne et externe du groupe afin de s’assurer qu’elle cadre avec les
objectifs fixés ;
- La prise des décisions en assemblée avec les membres;

 LE CHEF D’AGENCE
Ce poste est gère par mademoiselle DOMCHE FEZEU HORNELLA FABIOLA

Elle est chargée :

- D’organiser le travail
- Du traitement des bulletins de paie
- De la gestion de la trésorerie ;
- De la rédaction des correspondances de toute nature liées à l’exploitation ;
- De la réception des factures et pièces comptables.
- De l’accueil des clients et autres usagers ;
- De rappeler au P.D.G. ses rendez-vous ;
- De l’envoi des notes d’honoraire aux clients ;

 LES COLLABORATEURS
Ils sont chargés :

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 7


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

- De l’enregistrement des pièces comptables légales ;


- De la production des documents de synthèses ;
- Du contrôle et de la supervision des déclarations ;
- D’assister les inspecteurs des impôts lors du contrôle ;
- De veiller à l’application des dispositions fiscales en vigueur ;
- S’assurer le paiement des impôts dans les délais ;
- D’assurer la formation des élèves et étudiants;
- De donner conseils aux entreprises de son portefeuille.

II- FONCTIONNEMENT
Il s’agit ici de l’ensemble des moyens dont dispose le Groupe de l’Excellence pour
fonctionner, réaliser sa mission et atteindre ses objectifs. Pour cela, il dispose des ressources
humaines, financières et matérielles.

1- Les ressources financières.


Elles sont constituées par l’ensemble des honoraires reçus des clients.

2- Les ressources humaines.


Comme dans toutes les structures, le groupe GEXCELLE est constitué des Hommes
expérimentés, disponibles et dévoués qui s’évertuent au quotidien pour la satisfaction de sa
clientèle.

3- Les ressources matérielles.


Le groupe GEXCELLE a à sa disposition un ensemble de matériels et mobiliers de
bureaux (ordinateurs, imprimantes, photocopieuses et autres matériels adéquats) pour son bon
fonctionnement.

L’organigramme se présente ainsi :

PRESIDENT DIRECTEUR
GENERAL

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 8

CHEF D’AGENCE
ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

COLLABORATEUR COLLABORATEUR N°2


N°1

SECTION II DEROULLEMENT DU STAGE

Nous présenterons dans cette section, l’accueil qui nous a été réservé ainsi que les taches
effectuées (I) et au (II) l’évaluation de notre stage.

I- ACCUEIL ET TACHES EFFECTUEES

1- Accueil

A notre arrivée le 4 février 2019 dans les locaux de GEXCELLE SARL, nous avons été
accueillis très chaleureusement par sa prestigieuse personnalité en l’occurrence le DG M.
FOTSO. Apres un entretien sur des points aussi variés que diverses, il nous a acceptés en qualité
de stagiaire. Ensuite, il nous a confié au chef d’agence lequel s’est charge de nous donner un
listing de taches a effectuées.

2- Taches effectuées

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 9


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

A notre arrivée au sein de GEXCELLE Sarl nous avons effectué plusieurs taches
notamment.

 installation du logiciel SAGE SAARI

Il existe deux types d’installation du logiciel sage saari à savoir : l’installation complète et
l’installation personnalisée. Mais en entreprise nous avons paramétré ce logiciel par l’installation
personnalisée qui s’effectue ainsi :

- Ouvrir Maestria
- Sélectionner le premier Setup
- Français standard (suivant, suivant, suivant)
- Saisir la clé d’authenticité
- D’où l’installation ainsi effectuer, le paramétrage suivait :
 Création de l’entreprise dans SAGE SAARI
- Fichier / nouveau
- Insertion de la raison social / non/ suivant
- Saisie des coordonnées de l’entreprise
- Définition de l’exercice et de la longueur des comptes
- Identification de la monnaie et de la tenue des comptes
- Création du fichier comptable
 Création du plan comptable : Structure / plan comptable

La création du plan comptable d’une structure est base sur ses activités, bref il se crée en
fonction des activités de l’entreprise. S’agissant des ETS WAFO&FILS, leur secteur d’activité
est menuiserie générale dont l’activité principale est la fabrication et la vente des meubles. C’est
ainsi que nous avons créé les comptes relatifs aux achats de matières première (bois, planche,
latte …) et ventes de produits finis (lit, salon,..) ainsi que les comptes rattaches a ceux-ci. Nous
proposons ainsi la création de quelques comptes à savoir le plan de tiers.

 Le plan des tiers : Structure / Plan de tiers

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 10


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

Pour crée les comptes tiers, nous devons renseigner toutes les informations à savoir :
l’adresse, le complément, le CP / Ville, la région / pays, le numéro de référence, le numéro
d’identifiant.

 Exemple tiers client


 Exemple tiers Fournisseurs
Ensuite nous procédons à leur suivit dans l’entreprise (clients, fournisseurs…) :
Enregistrement des facturations a crédit, des versements, des retours et des réductions sur
facture, ceci à travers des fiches conçut au préalable à cet effet ;

 Classement des documents de vente et des pièces comptable par ordre chronologique et
numérique dans les chemises qui seront après une période d’un mois mis aux archives ;
 Analyse des pièces (factures, reçus de versement, autres recettes et dépenses)
 Enfin saisie des rapports

II-EVALUATION DU STAGE
Ici, nous montrerons les apports du stage sur le plan professionnel et sur le plan humain
d’une part ainsi que les difficultés que nous avons rencontrées d’autre part.

1- APPORT DU STAGE
- Sur le plan professionnel

Le stage nous a permis :

 d’améliorer nos connaissances par rapport à la théorie reçue en classe ;


 d’améliorer nos connaissances dans l’utilisation du logiciel SAGE saari ;
 de mettre en pratique nos cours de comptabilité informatisée ;
- Sur le plan des relations humaines
Le stage nous a permis :

 d’apprendre le travail en équipe ;


 d’apprendre à gérer les humeurs, les émotions et les comportements des Hommes.

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 11


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

2- DIFFICULTES RENCONTREES

Durant notre séjour, notre stage s’est bien passé mais toutefois il convient de souligner
quelques lacunes qui ont entachées notre épanouissement au rang desquelles figurent :

- La non informatisation du traitement comptable qui était de nature a laissé passer


beaucoup d’erreurs, de rendre le travail comptable lourd, de masquer les erreurs, d’empêcher
une bonne lisibilité et fiabilité dans les comptes. En plus, nous n’avons pas eu la possibilité de
produire une information détaillée et répondant à des besoins précis ;
- L’absence d’un règlement intérieur qui était de nature a faussé notre imprégnation des
règles d’éthiques et de morales de l’entreprise
- Absence de bureau pour l’administration

Parvenu au terme de ce chapitre dont il a été question pour nous de faire le cadre de
l’étude et le déroulement du stage, nous pouvons dire que GEXCELLE SARL malgré les
difficultés rencontré ils nous ont bien accueillit et que le stage s’est déroulé dans de bonne
condition.

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 12


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

CHAPITRE II : ANALYSE DU TRAITEMENT COMPTABLE ET


MONTAGE DE LA DSF A GEXCELLE SARL

Cette partie est consacrée à un aperçu théorique sur les principes de montage de la DSF
et à une application pratique dans le cas des établissements MALO VENTURE..

SECTION I : GENERALITES SUR LE TRAITEMENT COMPTABLE ET LE


MONTAGE DE LA DSF
I : GENERALITE SUR LES ETATS FINANCIERS 
I- Définition et objectif
1- Définition

C’est ensemble des documents financiers et comptables permettant de fournir des


informations utiles sur :

- Le patrimoine, la situation financière (bilan) ;


- La performance (compte de résultat) ;
- Et les variations de la situation de trésorerie (Tableau des Flux de Trésorerie).

2- Objectif

Les financiers ont pour objectif :

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 13


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

- Fournir des informations utiles sur le patrimoine, la situation financière (bilan) ; la


performance (compte de résultat) et les variations de la situation de trésorerie (Tableau des Flux
de Trésorerie) d’une entité afin de répondre aux besoins de l’ensemble des utilisateurs de ces
informations.
o La Fourniture d’informations financière utile aux diverses parties prenantes est
caractérisée par la pertinence et l’image fidèle. Ces caractéristiques sont liées à la
fois au fond et à la forme du dispositif comptable
o Les états financiers permettent de garantir la transparence de l’entité à travers une
information complète et de fournir une présentation fidèle de l’information utile
pour les besoins de la prise de décision

3- Dispositif comptable de base

Pour qu’un utilisateur ait une pleine confiance dans une information trouvée dans les états
financiers, il lui faut toutes les garanties quant à :

- Son contenu conceptuel, donc sa définition, sa terminologie, sa correcte application


par l’entité tant au niveau de ses éléments constitutifs, de son « périmètre », que des méthodes
d’évaluation utilisées qui doivent être conformes à la norme (dispositif de fond)
- Son montant, qui doit traduire la réalité économique, dans le cadre des postulats ;
conventions et procédures retenues par le système comptable OHADA (dispositif de forme).

 Dispositif de fond

Pour que l’application d’un plan comptable soit effective et homogène, surtout dans un
espace aussi large que celui de l’OHADA, il importe essentiellement que les entités soient
parfaitement éclairées et guidées par le référentiel comptable :

- Dans le mode d’évaluation ;


- Dans la terminologie ;
- Dans les règles de fonctionnement des comptes ;

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 14


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

- Dans les méthodes d’élaboration et de présentation des états financiers de


synthèse..

 Dispositif de forme

L’acte uniforme relatif au droit comptable et à l’information financière comporte


certaines dispositif touchant la totalité des traitements de l’information de base jusqu’aux états
financiers. Ces dispositions concernent :

- La saisie et l’enregistrement de l’information de base ;


- L’organisation comptable et le traitement de l’information ;
- L’élaboration et la présentation dès l’état financiers ;
- La valeur probante de l’information comptable.

4- Les principes comptables fondamentaux


Le système comptable OHADA révisé a revu sa copie concernant l’affirmation des
principes comptable fondamentaux. On est ainsi passé de principes comptable fondamentaux
aux :
- Postulats comptable
- conventions comptable
- hypothèse comptable
1- POSTULATS COMPTABLE
Pour le SYSCOHADA révisé, le postulat renvoie à une règle obligatoire que toutes les
entités qui appliques le SYSCOHADA doivent respecter sans aucune exception, il existe cinq
grands postulats a s’avoir :
 Le postulat de l’entité
Ce postulat signifie qu’il doit avoir une séparation nette entre l’entité et ses propriétaires.
 Le postulat de comptabilité d’engagement
Il s’agit pour l’entité d’analyser chacune de ses opérations indépendamment de leur
encaissement ou décaissement.

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 15


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

 Postulat de la permanence des méthodes


Ce postulat signifie que l’entité doit respecter les méthodes d’évaluation et de
présentation qu’elle a choisi de mettre en place pour préparer ses informations comptable et
financière.
 Le postulat de la spécialisation des exercices
Pour ce postulat, chaque exercice comptable enregistre les charges et les produits survenus au
cour de l’exercice et rien que ceux-là.
 Le postulat de la prééminence de la réalité économique sur l’apparence
juridique
Selon ce postulat, l’entité comptabilise les évènements en privilégiant leurs incidences
économiques sur la propriété juridique.
2- Les conventions comptables
Il s’agit des références objectives conçues pour guider l’entité dans la préparation et la
présentation des états financiers. Tout comme les postulats il existe cinq conventions :

 La convention de prudence
La prudence est la prise en compte d'un certain degré de précaution dans l'exercice des
jugements nécessaires pour préparer les estimations dans des conditions d'incertitudes, pour faire
en sorte que les actifs ou les revenus ne soient pas surévalués et que les passifs ou les charges ne
soient pas sous-évalués

 La convention du coût historique


Les biens et services acquis par l'entité sont en règle générale comptabilisés à leur coût
de transaction soit le montant effectivement payé ou dû.
 La convention de la correspondance entre le bilan d’ouverture et le bilan de
clôture
Le bilan d’ouverture doit correspondre au bilan de clôture de chaque activité qui
présente les états financier. C’est-à-dire que le bilan au 01/01/N doit correspondre au bilan au
31/12/N-1.

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 16


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

 La convention de régularisation et de transparence


L’entité applique la convention de régularisation et de transparence l’lorsqu’elle
applique de bonne fois les règles d’évaluation et de comptabilisation des éléments dans les
états financier conformément aux prescriptions du cadre conceptuel du SYSCOHADA,
lorsqu’elle évite toute compensation économique entre les actifs et les passifs, les charges et les
produits, la compensation juridique restant associé aux opérations financière ou de règlement.

 La convention de l’importance significative

Cette convention fait référence au niveau d’information que les entreprises doivent
fournir notamment dans les notes explicatives des états financières.

5- Critiques des états financiers avant la révision


 Etats financiers du système normal
- Trop volumineux avec les informations redondantes
- Bilan difficilement exploitable sur 4 pages
- Compte de résultat difficilement exploitable sur 4 pages
- TAFIRE : non compris par les utilisateurs qui le trouvent rébarbatif et indigeste
- Etat annexé : document complémentaire non explicatif du contenu des trois autres
supports
 Etat financiers du système allégé
- Simplification par le regroupement et la suppression de certaines rubriques et colonnes
- Allègement excessif = perte de pertinence
 Système minimal de trésorerie
- Incompréhensible et très peu utilisé

6- Présentation des états financiers après la révision


 Etat financiers du système normal
- Bilan sur une page (paysage) ou deux pages (portrait)
- Compte de résultat en cascade sur une page

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 17


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

- Remplacement du TAFIRE par le tableau de flux de trésorerie


- Remplacement de l’état annexé par les notes annexes (notes explicatives du contenu
des 3 états financiers ci-dessus)
 Suppression du système allégé
 Système minimal de trésorerie
- Bilan
- Compte de résultat
- Etat des créances et des dettes non échues
- Modification des seuils.
 Niveau de présentation des états financiers

Avant la révision Après la révision


3 niveaux 2 niveaux
Système normal Système normal
Système minimal de trésorerie Système minimal de
trésorerie
Système allégé (CAHT <= 100 MF /CFA et Suppression du système
nombre de salariés <= 20) allégé
 Structure des états financiers

Avant la révision Après la révision


Bilan (4pages) Bilan (1 ou 2 pages)
Compte de résultat (4 pages) Compte de résultat (1 pages)
TAFIRE Tableau de Flux de Trésorerie
Etat annexé Notes annexes

 Autres modification :

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 18


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

…………………………………………………… Informations générales sur l’entité


7- Présentation des états financiers après la révision et règles générales de


présentation des états financiers.
 Présentation des états financiers après la révision

Avant la révision Après la révision


Système normal Champ Les entités sont Les entités sont
d’application assujetties au système assujetties au système
normal sauf exception normal sauf exception
liée à leur taille liée à leur taille
Système normal Option pour le Non prévue Entités éligibles au
système normal SMT peuvent opter pour
le système normal.

Système minimal Entités de négoce CA HT <= 30 MF/CFA CA HT <= 60 MF/CFA


de trésorerie

Système minimal Entités artisanales CA HT <= 20 MF/CFA CA HT <= 40 MF/CFA


de trésorerie

Système minimal Entités de service CA HT <= 10 MF/CFA CA HT <= 30 MF/CFA


de trésorerie

 Règles générales de présentation des états financiers


- Hypothèse de continuité d’exploitation : les états financiers sont établis sur la base
de la continuité d’exploitation
- Pertinence de l’information : les états financiers doivent mettre en évidence toutes
informations financière pertinentes.
- Fiabilité des états financiers : en résulte :

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 19


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

 De l’existence de 2 systèmes comptables (système normal et système minimal de


trésorerie)
 De l’application des principes comptables
 De la publicité des états financiers
- Mentions obligatoires :
 Nom de l’entité ou tout autre moyen d’identification
 Date d’arrêté et période couverte par les états financiers
 Unité monétaire dans laquelle sont exprimés les états financiers.

II- Définition et structure des états financiers


1- Définition des principaux postes des états financiers
- Définition d’un l’actif
 Un actif est un élément du patrimoine représentant une ressource économique actuelle
contrôlée par l’entité du fait d’événements passés.
 Une ressource économique est un droit ou toute autre source de valeur qui est capable
de produire des avantages économiques.
 Les avantages économiques générées par actif sont le potentiel qu’a cet actif de
contribuer, directement ou indirectement, à des flux nets de trésorerie au bénéfice de l’entité. Le
potentiel de services attendus de l’utilisation d’un actif par entité à but non lucratif est fonction
de l’utilité sociale correspondant à son objet ou à sa mission.
 Les flux de trésorerie sont ceux attendus de l’exploitation de l’actif ainsi que ceux qui
découlent de la revente de celui-ci. Ainsi, un actif qui n’est plus exploité, mais qui a une valeur
de revente, est à maintenir à l’actif. En revanche, une machine mise au rebut et qui ne peut plus
être revendue doit être sortie de l’actif.
 Le contrôle d’un actif suppose que l’entité :
 A le pouvoir d’obtenir les avantages économiques de la ressource contrôler, et peut
aussi restreindre l’accès) ces avantages aux autres ;
 A la capacité actuelle de décider de l’utilisation de l’actif ;
 Assume l’essentiel des risques..
Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 20
ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

- Définition d’un passif


Le passif représente l’ensemble des ressources de l’entité. Celles-ci comprennent les
capitaux propres, les dettes financières et assimilées, les dettes d’exploitations, et la trésorerie-
passif.

Le passif interne est constitué par les capitaux propres de l’entité alors que lr passif
externe, regroupe toutes les provisions pour risques et charges et les dettes payables ou
remboursables selon des échéances déterminées.

- Définition d’une charge


Ce sont des emplois définitifs ou consommations de valeurs décaisser par l’entité :
 Soit en contrepartie de marchandises, approvisionnements, travaux et services
consommés par l’entité, ainsi que des avantages qui leur ont été consentis ;
 Soit en vertu d’une obligation légale que l’entité doit remplir ;
 Soit exceptionnellement, sans contrepartie directe.
- Définition d’un produit
Ce sont des sommes ou valeurs reçues ou à recevoir :
 Soit en contrepartie de la fourniture par l’entité de biens, travaux, services, ainsi que
des avantages qu’elle a consentis ;
 Soit en vertu d’une obligation légale existant à la charge d’un tiers ;
 Soit exceptionnellement sans contrepartie.

2- Structure des états financiers

Un jeu d’états financiers est un ensemble complet de documents comptables et financiers


permettant de donner une image fidèle du patrimoine, de la situation financière, de la
performance et de la trésorerie de l’entité à la fin de l’exercice.

Le jeun d’états financiers des entités autres que celui des très petites entités comprend :

- Un bilan
- Un compte de résultat ;

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 21


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

- Un tableau des flux de trésorerie ;


- Des notes annexes.

Les états financiers sont établis et présentés, de façons à permettre leur comparaison dans
le temps exercice par exercice, et leur comparaison avec les états financiers annuels des autres
entités dressés dans les même conditions de régularité, de fidélité et de comparabilité.

 Le bilan : c’est un état de synthèse permettant d’écrire en termes d’actif et passif la


station patrimoniale de l’entité à une date donnée.
 Règles générales de présentation
 Le Droit comptable révisé adopte un classement fonctionnel des postes du bilan
c'est-à-dire un classement des postes d’actifs et de passif selon les 3 grandes fonctions de
l’entité :
o Investissement
o Financement
o Exploitation
 Présentation en six grandes masses.
o Nouvelle présentation facilite l’analyse financière
o Seul retraitement à effectue : écart de conversion actif et écart de conversion passif
o Indication en face de chaque poste du numéro de la note annexe correspondante.
 Présentation en six grandes masses

Actif ou emplois Passif ou ressources

ACTIF IMMOBILISE (EMPLOIS CAPITAUX PROPRES ET DETTES


STABLES) FINANCIERE (RESSOURCES STABLES)
Immobilisation incorporelles Capitaux propres
FONCTION FONCTION
Immobilisation corporelles Dettes financières et ressources
INVESTISSE FINANCEM
Immobilisation financières assimilées
MENT ENT

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 22


PASSIF CIRCULANT
Passif circulant HAO
Passif circulant d’exploitation
ACTIF CIRCULANT
ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
actif circulant HAOCOMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL
CABINET
actif circulant d’exploitation
FONCTION
D’EXPLOIT
TRESORERIE PASSIF ATION
FONCTION
EXPLOITATI
ON

TRESORERIE ACTIF
ECART DE CONVERSION PASSIF
ECART DE CONVERSION ACTIF

 QUELQUE MODIFICATIONS DES POSTES DU BILAN

AVANT LA REVISION APRES LA REVISION


AA : charges immobilisées Suppression du poste AA : charges immobilisées
BB : STOCK Décomposé en
- BC : marchandises Regroupement en BC à BB : stocks.
- BD : matières premières et
autres approvisionnements
- BE : en-cours
- BF : produits fabriqués

CB : Actionnaires, capital non CB : Apporteur, capital non appelé


appelé
CC : primes et Réserves Suppression du CC ET CK (rubriques de sous-totaux
CK : Autres capitaux propres
Dettes financières et ressources Suppression du poste DC : dettes financières diverses
assimilées et fusion avec le poste DA : Emprunts et dettes
- Poste DA : Emprunts financières diverses
- Poste DC : Dettes
financières diverses

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 23


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

Poste DB : Dettes de crédit-bail et Poste DB : Dettes de location acquisition ;


contrats assimilés
Passif circulant : Suppression du poste DL : Dettes sociales et fusion
- Poste DK : Dettes fiscales avec le poste DK : Dettes fiscales et sociales ;
- Poste DL : Dettes sociales
Poste DN : Risques provisionnés Poste DN : Provisions pour risque à court terme
Trésorerie passif : Suppression du poste DS : Banques, découverts et
- Poste DR : Banque, crédits fusion avec le poste DR : Banques, établissements
de trésorerie financiers et crédits de trésorerie
- Postes DS : Banques,
découverts

 Le compte de résultat
 Définition : c’est un tableau qui récence pour une période donné toutes les ressources
produites par l’activité de l’entité, toutes les charges consommées par les moyens mis en œuvre.
 Présentation : il se présente en liste sue une page avec mise en évidence en cascade
des soldes intermédiaires de gestion en cascade ; il se présente en fonction de deux grandes
rubriques :
- Activité ordinaires (exploitation, financière) : l’activité d’exploitation est une
activité liée aux opérations de l’entité et activité financière correspond aux opérations
financières de l’entité.
- Activité HAO : flux non récurrents, ayant un caractère accidentel ou extraordinaire.

 Illustration de la présentation du compte de résultat

Marge commerciale

Valeur ajourée

Excédent brut d’exploitation

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 24

Résultat d’exploitation
Résultat des activités
ordinaires (AO)
ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

Résultat HAO

Résultat net

 Quelque modification des postes du compte de résultat

Avant la révision Après la révision


Solde intermédiaire de gestion : marge brute sur - Marge brute sur matières
matière supprimée ;
- marge brute sur marchandises
renommée en « marge commerciale ».
Rubrique activité financière Regroupement dans le poste RM : frais
financiers et charges assimilées.
- poste SA : frais financiers
- poste SC pertes de changes
Poste UA revenus financiers Regroupement dans le poste TK revenus
Poste UC grains de change financiers et assimilées
Rubrique hors activités ordinaires (HAO) Regroupement dans le poste TO : autres
- poste UL : produits HAO produits HAO
- poste UM : reprises HAO
- poste UN : transfert de charges
Poste SL : charges HAO Regroupement dans le poste RP : autres
Poste SM : dotations HAO charges HAO

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 25


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

 Tableau des flux de trésorerie


 Règles générales de présentation

Le tableau de flux de trésorerie remplace le TAFIRE il se présente en un tableau unique


sur une page (au lieu de 2 parties sur 4 pages comme pour le TAFIRE).

Le tableau de flux de trésorerie doit présenter les entrées et les sorties de trésorerie et
d’équivalents de trésorerie classées en trois catégories :

- Flux de trésorerie des activités opérationnelles ;


- Flux de trésorerie des activités d’investissement ;
- Flux de trésorerie des activités de financement.
 Montage d’un tableau des flux de trésorerie : mode opératoire

Déterminer la variation comptable des postes de bilan et compte de résultat :


Etape 1 Postes de bilan = variation entre N et N-1 (augmentation ou diminution)
Postes du compte de résultat = la variation entre N et N-1 correspond
directement à la charge ou au produit de l’exercice.

Déterminer les flux de trésorerie potentiels (flux encaissables ou décaissables) =


Variation comptable des postes de bilan et compte de résultat
Etape 2 +/- non-flux ou flux fictifs (exclure toute variation n’ayant pas un caractère
monétaire (par exemple amortissements, provisions et dépréciations)

Déterminer les flux de trésorerie (flux encaissés ou décaissés) =


Flux de trésorerie potentiels
Etape 3
+/- variation des décalages de trésorerie (créances et dettes)

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 26


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

 Schéma du montage d’un tableau de flux de trésorerie

Trésorerie nette au 1er janvier


A

Flux de trésorerie provenant des activités


opérationnelles
B

Flux de trésorerie provenant des activités


d’investissements C

Flux de trésorerie provenant des activités de


financement
D

Flux de trésorerie provenant Flux de trésorerie provenant


capitaux propres des capitaux étrangers

Variation de la trésorerie nette de la période


(A+B+C+D)

Trésorerie nette au 31 Décembre (G = F+A)

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 27


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

 Notes annexes :
- Les notes annexes font partie intégrante des états financier
- Les notes annexes permettent de compléter et de commenter l’information donnée par
le bilan, le compte de résultat et le tableau des flux de trésorerie.
- Principe de l’importance significative : toutes les informations utiles en matière de
prise de décision doivent y être inscrites.
- Chaque élément des états financiers de synthèse doit faire l’objet d’une référence
croisée vers l’information liée figurant dans les notes.
- Les informations déjà portées au bilan ou au compte de résultat n’ont pas à être
reprises dans les notes annexes. De même, toute information inscrite dans les notes annexes ne
peux pas se substituer) une inscription dans le bilan et le compte de résultat.
- les notes annexes doivent commentées. Par de mention R.A.S ni NEANT.
- Les modèles de notes établis non documentés ne doivent pas être joints aux états
financiers.
- Déclaration explicite et obligatoire de conformité au plan comptable OHADA (note 2)
- Les états financiers sont établis en conformité avec le système comptable OHADA et
l’Acte Uniforme relatif au droit comptable et à l’information financière.

III- REGLES D’EVALUATION ET DE COMPTABILISATION DES


ELEMENTS DES ETATS FINANCIERS
1- Règles d’évaluation des éléments des états financiers

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 28


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

L’évaluation est le procédé qui permet de déterminer les montants monétaires auxquels
les éléments sont comptabilisés et inscrits au bilan, au compte de résultat ou au Tableau de flux
de trésorerie. Cela implique la sélection de bases d’évaluation appropriées.

Le système comptable OHADA distingue :

- La valeur d’entrée dans le patrimoine


- La valeur actuelle à une date quelconque qui porte le nom de valeurs d’inventaire
lorsque cette date est celle de la clôture de l’exercice ;
- La valeur nette du bilan.
 La valeur d’entrée : la convention du cout historique fait de la valeur d’entrée un
élément intangible à l’exception des créances et dettes en monnaie étrangère et sauf
réévaluation. Cette valeur d’entrée est :
 Le cout d’achat ou d’acquisition pour les biens achetés (article 36 de l’acte
uniforme)
 Le cout de production pour les biens produits par l’entité

Ces couts sont les couts réels qui peuvent inclure des éléments supplétifs, par exemple
cout des capitaux propres. Ils ne peuvent être influencés par l’existence ou non d’une
subvention.

 La valeur actuelle : c’est une valeur d’estimation du moment qui s’apprécie en


fonction du marché et de l’utilité du bien pour l’entité. Le concept de valeur actuelle repose
principalement sur le principe de la continuité de l’exploitation (utilité du bien pour l’entité).

En cas d’absence de continuité, il faut passer à la simple valeur de marché ou à la valeur


vénale (prix potentiel de vente, valeur dite de négociation). La détermination de la valeur
actuelle des biens est indispensable à l’inventaire en vue de l’application de la convention de
prudence (constations des moins-values).

La référence au marché vise le prix du bien à la date considérée, dans le cadre


environnementale de l’entité, prix qui a pu augmenter ou diminuer depuis la date d’entrée du

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 29


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

bien dans le patrimoine de l’entité ; pour les biens produits, il faut rechercher cette valeur de
marché mais aussi le cout actuel de production du bien.

 Valeur nette comptable : cette valeur est la plus faible des deux valeurs suivantes :
valeur d’entrée et valeur actuelle en raison de la convention de prudence :
 Si la plus faible est la valeur d’entrée, celle-ci est retenue comme valeur nette
comptable ;
 Si la plus faible est la valeur actuelle, c’est elle qui est retenue comme valeur nette
mais avec maintien de la valeur d’entrée « montant brute » et inscription pour la différence
d’amortissement et dépréciation

Il faut toutefois noter deux différences importantes introduites par le système comptable
OHADA

- Une dépréciation est à ajouter aux amortissements (d’une immobilisation amortissable)


lorsqu’il existe un indice de perte de valeur.
- Les dépréciations constatées sur les comptes d’actif circulant (stock et créances) et de
trésorerie sont enregistrés comme des charges externes (décaissables) afin de ne pas laisser en 
« dotations » donc dans la capacité d’autofinancement, ces charges qui sont dans leur majorité
décaissé à court terme.

Dès lors ces comptes qui enregistrent à leurs crédits ces dépréciations ne constituent pas
des «  provisions ». Dans le système comptable OHADA, il a été institué compte de
dépréciation.

2- Règle de comptabilisation et de décomptabilisation des éléments des états


financiers
 Règle de comptabilisation

Les éléments d’actif, de passif, de produit, de charge sont comptabilisés dès lors que :

- Il est probable que tout avantage économique qui lui est lié ira à l’entité ou en
proviendra ;

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 30


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

- L’élément a un cout ou une valeur qui peut être évalué de façon fiable
 Règle de décomptabilisation

Une entité doit décomptabilisé un actif ou un passif lorsqu’il ne remplit plus les critères
de comptabilisation.

- L’entité doit décomptabliser l’actif en cas de mise au rebut, de cession, de destruction,


de vol ou de disparition lorsque les droits contractuels sur les flux de trésoreries de l’actif arrive
à l’expiration ou encore lorsque l’entité transfert cet actif.
- L’entité doit décomptabiliser un passif externe ( ou une partie du passif externe)
lorsque ce passif est éteint, lorsque l’obligation précisé au contrat est exécuté, qu’elle est annulée
ou qu’elle expire.

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 31


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

SECTION II : LA PRATIQUE DU TRAITEMENTCOMPTABLE ET LE


MONTAGE DE LA DSF

I-ENONCE DU CAS
Pour le compte de l’année 2018 nous avons reçus les documents suivent de notre supérieur
hiérarchique nous demandant de d’analyser la balance et monter la DSF DE ETS MALO
VENTURE.

o Balance des comptes de l’exercice 2018


o Grand livre des comptes de charges et produit de l’exercice 2018
o Déclaration statistique et Fiscal de l’exercice 2017
o Fiche de déclarations des acomptes de l’exercice 2018
o Document d’information sur le personnel employé
o Relevé des comptes banque d’exercice 2018

II-RESOLUTION ;

1- Analyse :
o Nous avons constaté lors de l’analyse des documents que :
o Le comptable de L’entreprise a comptabilisé dans c’est charges les règlements de loyer en
espèce valeur 650 000f (six cent cinquante mille francs) or la loi fiscal interdit tous
règlement en espèce d’une valeur supérieur ou égale à 500 000 (cinq cent mille francs)
o Le comptable de L’entreprise a comptabilisé la pénalité pour déclaration tardive d’une
valeur de 12 650
o La facture d’eau et d’électricité du mois de décembre 2018 n’a pas encore été régularisée
o Le relevé des compte banque de l’entreprise mentionne un solde débiteur ceci du au frais
de tenue de compte qui n’ont pas encore été réglé car l’entreprise n’effectue pas des
versements en compte.

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 32


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

CHAPITRE III : ANALYSES CRITIQUE ET RECOMMANDATIONS

Dans cette partie il sera question pour nous de présenter d’une part les analyses des
disfonctionnements et d’autre part les suggestions faites au GROUPE GEXCELLE SARL

I-  : ANALYSES
Ces analyses s’articulent autour de deux exigences qui sont : les forces et les faiblesses

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 33


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

1- ANALYSES RELATIVES A LA STRUCTURE EN GENERALE


- Les forces
o GEXELLE se plie aux exigences des normes de droit comptable OHADA ;
o Plusieurs employés ont la conscience professionnelle car ils viennent avant l’heure et
repartent après l’heure ;
- Les faiblesses
o Les ordinateurs utilisés dans le cabinet comportent plusieurs virus ;
o La société ne dispose pas un onduleur pour empêcher les coupures brusques d’électricité
;
o Le non-respect du règlement intérieur ;
o Les fournitures de bureau ne sont pas suffisant ;
o La société n’a pas un groupe électrogène car en cas de coupure, le travail est suspendu.
2- ANALYSES RELATIVES A L’INFORMATISATION DU TRAITEMENT
COMPTABLE
- Les forces
o Un personnel qualifié au service de comptabilité car vue la taille de la structure, le
volume des activités, les taches cumulées les comptes (clients, fournisseurs,
personnel…) sont très bien suivit ;
o Malgré l’absence d’un classeur permettant d’archiver les documents, le comptable classe
les documents de telle sorte que tout document récent recherche est trouvé facilement.
- Les faiblesses
o Absence de classeur permettant d’archiver les documents ;
o Système comptable non informatise ; cette façon de tenir les comptes nous semble
obsolète et surtout pour une structure de cette taille.

II- RECOMMANDATIONS
Nous nous proposons ici d’énumérer les solutions appropriées aux difficultés présentées
dans notre diagnostique précédent. Ainsi, pour mener à bien notre analyse, nous la présenterons

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 34


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

en deux grandes parties : les recommandations relatives à la structure en générale et les


recommandations relatives à l’automatisation du traitement comptable.

1- RECOMMANDATIONS RELATIVES A LA STRUCTURE EN GENERALE


- Exploitation des forces

Se plier à l’exigence du droit comptable OHADA est un atout pour toute économie
contemporaine car ses comptes annuels et états financiers seront fiables grâce aux principes
comptables du droit OHADA qui ont été à l’origine de leur montage. Par ailleurs, ses ratios
permettront une comparaison fiable dans le temps et dans l’espace avec les autres entreprises
relevant du même d’activité.

- Réduction des faiblesses

L’entreprise devrait s’approvisionner en fourniture de bureau c’est-à-dire : onduleur,


anti-virus, groupe électrogène pour faire face aux évènements imprévu

2- RECOMMANDATIONS RELATIVES A L’INFORMATISATION DU


TRAITEMENT COMPTABLE

- Exploitation des forces

Le fait pour une société d’avoir un personnel qualifié au service de la comptabilité est
très avantageux en ce sens que ces chiffres traduirons une image conforme à la réalité, tant pour
le patrimoine que pour la situation financière de l’entreprise ainsi qu’un objectif de prudence et
de régularité ;

- Réduction des faiblesses

Nous pensons que GEXCELLE pour bien archiver ces pièces comptables, doit mettre en
place un classeur avec tout le nécessaire car ces pièces sont d’une importance capital parce
qu’elles permettent à l’entreprise de se défendre en cas de litige avec les tiers et de retrouver la

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 35


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

trace des opérations effectuées, servent de preuve lors d’un différend entre deux commerçants
ainsi que d’avoir une vision de la gestion de l’entreprise et de s’assurer de sa régularité.

Parvenu au terme de ce chapitre qui a été consacrée aux analyses et recommandations,


nous pouvons dire que l’entreprise doit s’approvisionner en équipements afin d’améliorer les
conditions de travail et d’augmenter sa marge financière.

CONCLUSION GENERALE

Parvenus au terme de notre analyse, il est important de rappeler que notre travail portait
sur le traitement comptable et le montage de la DSF D’une entreprise de prestation de service
par un cabinet comptable. Pour cette analyse nous avons : dans un premier chapitre fait une
présentation générale de la structure de l’entreprise et le déroulement du stage, étude au cour de
laquelle il en ressort que cette structure est un système ouvert sur son environnement finaliser
c'est-à-dire ayant des objectifs et des buts à atteindre afin d’accomplir sa mission. Dans le
deuxième chapitre, nous avons fait une analyse sur le traitement comptable et le montage de la
DF. Il en ressort de cette analyse les généralités sur les Etats financier ainsi qu’une analyse
pratique pour illustrer notre travail. Nous avons afin faire une analyse et critique de la structure
afin d’apporter notre contribution dans celle-ci.

Ce stage de cinq mois nous a non seulement permis de confronter la théorie à la


pratique ;mais nous a également préparer sur le plan académique ou nous pouvons nous estimer
sujet et prêt pour l’emploi ;sur le plan professionnel ce stage nous a permis de faire face aux

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 36


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

problèmes qui mines le monde de l’emploi et sur le plan social en plus des résultats du
traitement comptable, nous avons appris à respecter le règlement intérieur, la participation dans
le travail et le respect des instructions. Alors, ce stage était non seulement professionnel, mais
aussi éducatif.

Il ressort de celui-ci que le stage effectué à GEXCELLE nous a permis d’avoir la ferme
conviction de notre amélioration sur le plan professionnel, académique moral, social et
l’utilisation du logiciel sage saari a permis une aisance dans les travaux d’enregistrement des
opérations comptable. Nous pouvons dire que nous sommes conscients que certains éléments
nous ont échappé lors de la rédaction de ce rapport, c’est pourquoi nous restons ouverts à toutes
les suggestions pour l’amélioration des futurs rapports.

ANNEXES

 Plan de localisation de GEXCELLE

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 37


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

BIBLIOGRAPHIE

Ouvrage :

L’ANGLOIS FRIEDELICH, comptabilité générale, édition Fourcher, paris 1986

BELL-BELL, JM,C. RAULET, comptabilité générale, édition Dumont 1987.

MYKITA, Fiscalité et comptabilité des sociétés : BTS, pratique, édition Pouchet, paris 1994

HACHETTE, Dictionnaire de poche, édition paris 2000

SUPPORT DU COUR

Cours de comptabilité générale première année par M. NKOUENDJOU James.

AUTRES SUPPORTS

Ancien rapport de stage

Plan comptable OHADA

Séminaire e formation sur l’acte uniforme relatif au droit comptable et a l’information financière
2017

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 38


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

SITE :

Www. Google .com.

TABLE DES MATIERES

SOMMAIRE................................................................................................................................................................................... i
DEDICACE................................................................................................................................................................................... ii
REMERCIEMENTS.................................................................................................................................................................. iii
ABREVIATIONS........................................................................................................................................................................ iv
AVANT-PROPOS........................................................................................................................................................................ v
INTRODUCTION GENERALE................................................................................................................................................ 1
CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE DE LA STRUCTURE DE L’ENTREPRISEETDEROULEMENT DU
STAGE........................................................................................................................................................................................... 2
SECTION I PRESENTATION DE L’ENTREPRISE...................................................................................................... 2
I : CADRE REGLEMENTAIRE ET ENVIRONNEMENTALE................................................................................2
I- 1 CADRE REGLEMENTAIRE.............................................................................................................................. 2
I 1.1 historique................................................................................................................................................................. 2
I 1.2. Missions................................................................................................................................................................... 2
a- Assistance................................................................................................................................................................ 3
b- Formation................................................................................................................................................................ 3
c- Conseil....................................................................................................................................................................... 3
I 1.3- Evolution................................................................................................................................................................ 3
I 1.4- Activités.................................................................................................................................................................. 4
I 1.5- REGIMESJURIDIQUE ET FISCAL.................................................................................................................... 4
I. 2 CADRE ENVIRONNEMENTAL....................................................................................................................... 6
I. 2.1 Les clients du Groupe De l’Excellence................................................................................................... 6

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 39


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

I. 2.2 Les fournisseurs du Groupe De l’Excellence.......................................................................................6


I. 2.3 Les concurrents du Groupe De l’Excellence........................................................................................ 6
II : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT....................................................................................................... 7
I- ORGANISATION..................................................................................................................................................... 7
1- Organigramme du groupe GEXCELLE........................................................................................................... 7
 LE CHEF D’AGENCE.............................................................................................................................................. 7
 LES COLLABORATEURS..................................................................................................................................... 8
II- FONCTIONNEMENT........................................................................................................................................ 8
1- Les ressources financières................................................................................................................................ 8
2- Les ressources humaines................................................................................................................................... 9
3- Les ressources matérielles................................................................................................................................ 9
SECTION II DEROULLEMENT DU STAGE................................................................................................................ 10
I- ACCUEIL ET TACHES EFFECTUEES.......................................................................................................... 10
1- Accueil..................................................................................................................................................................... 10
2- Taches effectuées............................................................................................................................................... 10
II-EVALUATION DU STAGE.................................................................................................................................... 12
1- APPORT DU STAGE............................................................................................................................................ 12
- Sur le plan professionnel................................................................................................................................. 12
- Sur le plan des relations humaines............................................................................................................. 12
2- DIFFICULTES RENCONTREES....................................................................................................................... 12
CHAPITRE II : ANALYSE DU TRAITEMENT COMPTABLE ET MONTAGE DE LA DSF A GEXCELLE SARL
...................................................................................................................................................................................................... 14
SECTION I : GENERALITES SUR LE TRAITEMENT COMPTABLE ET LE MONTAGE DE LA DSF........14
1- Définition............................................................................................................................................................... 14
2- Objectif................................................................................................................................................................... 14
3- Dispositif comptable de base......................................................................................................................... 15
4- Les principes comptables fondamentaux................................................................................................. 16
5- Critiques des états financiers avant la révision.....................................................................................18
6- Présentation des états financiers après la révision..............................................................................19
7- Présentation des états financiers après la révision et règles générales de présentation des états
financiers......................................................................................................................................................................... 20
II- Définition et structure des états financiers......................................................................................... 21
1- Définition des principaux postes des états financiers.........................................................................21
2- Structure des états financiers........................................................................................................................ 23

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 40


ANALYSE ET MONTAGE DE LA DECLARATION STATISTIQUE ET FISCAL D’UNE ENTREPRISE DE PRESTATION DE SERVICE PAR UN
CABINET COMPTABLE ET FISCAL ; CAS DES ETS MALO VENTURE PAR GEXCELLE SARL

III- REGLES D’EVALUATION ET DE COMPTABILISATION DES ELEMENTS DES ETATS FINANCIERS


30
SECTION II : LA PRATIQUE DU TRAITEMENTCOMPTABLE ET LE MONTAGE DE LA DSF.................34
I-ENONCE DU CAS........................................................................................................................................................ 34
II-RESOLUTION ;......................................................................................................................................................... 34
I- : ANALYSES................................................................................................................................................................ 36
1- ANALYSES RELATIVES A LA STRUCTURE EN GENERALE................................................................36
- Les forces............................................................................................................................................................... 36
- Les faiblesses....................................................................................................................................................... 36
2- ANALYSES RELATIVES A L’INFORMATISATION DU TRAITEMENT COMPTABLE...................36
- Les forces............................................................................................................................................................... 36
- Les faiblesses....................................................................................................................................................... 37
II- RECOMMANDATIONS...................................................................................................................................... 37
1- RECOMMANDATIONS RELATIVES A LA STRUCTURE EN GENERALE.....................................37
- Exploitation des forces..................................................................................................................................... 37
- Réduction des faiblesses................................................................................................................................. 37
2- RECOMMANDATIONS RELATIVES A L’INFORMATISATION DU TRAITEMENT COMPTABLE
38
- Exploitation des forces..................................................................................................................................... 38
- Réduction des faiblesses................................................................................................................................. 38
CONCLUSION GENERALE................................................................................................................................................... 39
ANNEXES.................................................................................................................................................................................. 40
BIBLIOGRAPHIE..................................................................................................................................................................... 41
TABLE DES MATIERES........................................................................................................................................................ 42

Rédigé et soutenu par l’étudiant CHICK Joël Fongoh 41

Vous aimerez peut-être aussi