Vous êtes sur la page 1sur 187

ail

REPUBLIQUE DU CAMEROUN
Paix - Travail - Patrie

MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DES TRANSPORTS

CELLULE DES PROJETS ROUTIERS A UGP -CCAA


FINANCEMENT CONJOINT DU MINTP (VOLET AERIEN)
(VOLET ROUTIER)

PROJET DE DEVELOPPEMENT DU SECTEUR TRANSPORT

(Projet n° P 150999-FIN. 8650-CM)

Rapport appui à la revue


à mi-parcours du Projet de Développement du Secteur
des Transports (PDST)

Version provisoire
Consultant : Ngoh Essoh David

Novembre 2020
SOMMAIRE
SOMMAIRE..................................................................................................................................2
SIGLES ET ABREVIATIONS.....................................................................................................5
LISTE DES TABLEAUX, Figures et encadrés............................................................................6
RESUME EXECUTIF...................................................................................................................7
Contexte....................................................................................................................................7
Les recommandations les plus importantes...............................................................................7
Recommandations de l’évaluation............................................................................................7
Recommandations sur le cadre des résultats.............................................................................7
Recommandations sur les activités du PDST............................................................................9
EXECUTIVE SUMMARY...........................................................................................................1
Context......................................................................................................................................1
The most important findings.....................................................................................................1
Evaluation Recommendations...................................................................................................1
INTRODUCTION.........................................................................................................................5
a. Objectifs de l’évaluation....................................................................................................5
b. Méthodologie de l’évaluation.............................................................................................6
c. Limite de l’évaluation........................................................................................................7
d. Structuration du rapport.....................................................................................................7
CHAPITRE 1 : DESCRIPTION DE L’INTERVENTION...........................................................8
1.1. Données de base et dates clés du projet..........................................................................8
1.2. Formulation initiale du projet.........................................................................................8
1.2.1. Objectif de développement du projet......................................................................8
1.2.2. Description du projet...............................................................................................8
1.2.3. Bénéficiaires du projet..........................................................................................13
1.2.4. Coût et modalités de financement.........................................................................14
1.2.5. Engagements légaux de l’État dans l’accord de crédit..........................................15
1.2.6. Zones d’exécution du projet..................................................................................16
CHAPITRE 2 : ANALYSE DE LA PERTINENCE...................................................................18
2.1. Adéquation du projet aux cadres stratégiques nationaux.............................................18
2.2. Alignement du projet avec la stratégie sectorielle de transport....................................18
2.3. Adéquation du projet avec la stratégie pays de la Banque Mondiale...........................19
2.4. Alignement du projet au contexte sécuritaire dans la région du Nord-Ouest...............19
2.5. Pertinence du projet par rapport aux attentes des bénéficiaires....................................20
2.5.1. Appréciation de l’implication des bénéficiaires de la route Babadjou-Bamenda. 20
2.5.2. Appréciation de la route Babadjou-Bamenda.......................................................20
CHAPITRE 3 : ANALYSE DE L’EFFICACITE.......................................................................22
3.1. Analyse du design du projet.........................................................................................22
3.2. Analyse du cadre des résultats du projet.......................................................................26
3.1. Analyse des progrès dans l’atteinte des résultats..........................................................29
3.1.1. Composante 1 : Planification des transports et renforcement des capacités.........30
3.1.2. Composante 2 : Amélioration de l’efficacité du transport routier.........................32
3.1.3. Composante 3 : Amélioration de la sécurité et de la sûreté du transport aérien...38
3.1.4. Composante 4 : Appui à la mise en œuvre, à la gestion et au suivi du projet.......54
CHAPITRE 4 : ANALYSE DE L’EFFICIENCE.......................................................................55
4.1. Fonctionnement du dispositif institutionnel.................................................................55
4.2. Mécanisme de planification et suivi-évaluation...........................................................56
4.2.1. Suivi-évaluation Externe.......................................................................................56
4.2.2. Suivi-évaluation interne........................................................................................58
4.3. Gestion des délais.........................................................................................................60
4.3.1. Délais de mise en vigueur du projet......................................................................60
4.3.2. Délais d’exécution des prestations........................................................................60
4.4. Passation des marchés..................................................................................................67
4.4.1. Dispositifs comptables..........................................................................................69
4.4.2. Gestion financière.................................................................................................69
4.4.3.1 Ressources BIRD...............................................................................................70
4.4.3.2 Ressources contrepartie.....................................................................................73
4.4.3.3 Dettes et créances..............................................................................................73
4.4.3.4 Situation financière au 30 Septembre 2020.......................................................74
4.5. Gestion du personnel....................................................................................................75
4.5.1 Le personnel recruté par voie d’appel à candidature :..............................................75
4.5.2 Le personnel mis à disposition par le maître d’ouvrage...........................................75
4.6. Etat de mise en œuvre des mesures des sauvegardes environnementales et sociales...77
4.6 Sur la lutte contre la pandémie du COVID-19........................................................116
4.7 Collaboration entre le MINTP et le MINT.................................................................116
4.8 Suivi des engagements légaux du projet.....................................................................117
CHAPITRE 5 : ANALYSE DE LA DURABILITE.................................................................119
5.1 Durabilité institutionnelle...........................................................................................119
5.2 Durabilité des résultats atteints par le projet...............................................................120
CHAPITRE 6 : ANALYSE DES IMPACTS DU PROJET......................................................121
CHAPITRE 7 : ANALYSE DES RISQUES DU PROJET......................................................124
CHAPITRE 8 : CONCLUSION ET SYNTHESE DES RECOMMANDATIONS..................131
8.1. Sur le cadre des résultats............................................................................................131
8.2. Sur les activités du projet............................................................................................132
8.2.1. Composante 1 : Planification des transports et renforcement des capacités.......132
8.2.2. Composante2 : Amélioration de l’efficacité du transport routier........................132
8.2.1. Composante 3 : Amélioration de la sécurité et de la sûreté du transport aérien. 132
8.2.2. Composante 4 : Appui à la mise en œuvre, à la gestion et au suivi du projet.....135
8.3. Pour Atteignabilité des objectifs du projet d’ici la date de clôture.............................135
ANNEXES..........................................................................................................................cxxxvii
ANNEXE 1 : Liste des personnes rencontrées dans le cadre de la revue mi-parcours PDST
.........................................................................................................................................cxxxvii
ANNEXE2 : Documents consultés..................................................................................cxxxix
ANNEXE3 : Propositions sur les axes de restructuration des composantes du projet..........cxli
ANNEXE 4 : PDST volet aérien - suivi de l’exécution des recommandations supervision
Banque Mondiale de juin 2020............................................................................................cxlii
ANNEXE 5 : Réhabilitation de la route Babadjou-Bamenda : Etat de mise en œuvre au 30
septembre 2020.....................................................................................................................cliii
ANNEXE 6 : Recommandations, de la Banque Mondiale lors de la mission de supervision
de juin 2020 sur les aspects socio-environnementaux...........................................................clxi
ANNEXE 7 : Proposition de calcul de l’indicateur « Taux de résolution des problèmes de
sûreté dans les aéroports internationaux de Douala, de Yaoundé-Nsimalen, de Maroua et
Garoua »..............................................................................................................................clxiii
ANNEXE 8 : Démarche méthodologique...........................................................................clxiv
ANNEXE9 : Termes de référence pour l’appui à la revue à mi-parcours du PDST.......clxviii
SIGLES ET ABREVIATIONS

AAS : Assistance au Sol


BAD : Banque Africaine de Développement
BIRD : Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement
CCAA : Cameroon Civil Aviation Authority
CDOU : Centre Directeur des Opérations d’Urgence
CEP : Cellule d’Exécution du Projet
CIPM : Commission Interne de Passation des Marchés
COVID-19 : Maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)
CPBO : Output Performance Based Contract
DGSN : Délégué Général à la Sûreté Nationale
DSCE : Document de Stratégie pour la Croissance et de l’Emploi
EVP : Équivalent Vingt Pieds
FDS : Forces de Défense et Sécurité
GDC : Gouvernement du Cameroun
IEC : Information, Education et Communication
IRTM : Indices de Référence sur le Transport multimodal
MINDEF : Ministre Délégué à la Présidence Chargé de la Défense
MINMAP : Ministère des Marchés Publics
MINTP : Ministère des Travaux Publics
NO : Nord-Ouest
OACI : Organisation de l'Aviation Civile Internationale
ODP : Objectif de Développement du Projet
ODT : Observateurs de Tirs
OS : Ordre de Service
PAD : Document d’évaluation du projet
PDST : Projet de Développement du Secteur des Transports
PIPT : Programme d’Investissement prioritaire des Transports
PPP : Partenariats Publics-Privés
PTM : Projet de Transport Multimodal
QP : Question de protocole
RSF : Rapport Suivi Financier
S&E : Suivi et Evaluation du projet
TDRs : Termes de Référence
TPIP : TransportPriority Investment Program
UGP : Unité de Gestion du Projet
LISTE DES TABLEAUX, Figures et encadrés

Tableau 1 : Coût et financement du Projet estimé (en millions US$)........................................14


Tableau 2:Résumé de l’analyse de la pertinence.........................................................................21
Tableau 3: Activités du PDST volet aérien à supprimer.............................................................22
Tableau 4: formations financées par la CCAA en sûreté, en sécurité de l’aviation civile et en
transport aérien............................................................................................................................24
Tableau 5: campagnes de sensibilisation en sûreté de l’aviation civile menée par la CCAA.....25
Tableau 6: Amélioration de la sécurité et de la sûreté aérienne..................................................25
Tableau 7: Analyse des indicateurs du cadre de résultats du PDST...........................................26
Tableau 8: Suivi des rapports financier.......................................................................................58
Tableau 9: Mise en œuvre du système de suivi-évaluation et production des données..............59
Tableau 10: gestion des délais de la composante 1.....................................................................60
Tableau 11: gestion des délais de la composante 2.....................................................................61
Tableau 12: Gestion des délais de la composante 3....................................................................63
Tableau 13: Mise en œuvre du système de passation des marchés.............................................67
Tableau 14: Répartition des postes par Nature acte de recrutement...........................................75
Tableau 15 : Efficience de la collaboration entre le MINTP et le MINT.................................117
Tableau 16:Bénéfices du projet.................................................................................................121

Figure 1 : Zone d’intervention du Projet de Développement du Secteur des Transports « PDST
» (P150999).................................................................................................................................17
Figure 2: Ouvrage hydraulique sur le Section de route Babadjou-Matazem..............................37
Figure 3: Chantier de construction du CDOU de Maroua...........................................................50
Figure 4: Chantier de construction du CDOU de Garoua...........................................................51
Figure 5: Chantier du CDOU de l’aéroport de Nsimalen............................................................52
Figure 6: Route de contournement de l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen....................................53
Figure 7: L’Etat de mise en œuvre des principales actions de sauvegardes................................78
Figure 8:Efficience dans la mise en œuvre des mesures des sauvegardes environnementales et
sociales : Volet routier..............................................................................................................113
Figure 9:Efficience dans la mise en œuvre des mesures des sauvegardes environnementales et
sociales : Volet aérien..............................................................................................................114
Figure 10 : Impacts et durabilité spécifiques au volet routier du projet....................................123
Figure 11:Risques identifié dans le PAD..................................................................................124
Figure 12: Risques identifiés en cours de mise en œuvre.........................................................125

Encadré 1: Eléments de compréhension du Taux de résolution des problèmes de sûreté dans les
aéroports internationaux de Douala, de Yaoundé-Nsimalen, de Maroua et Garoua...............clxiii
RESUME EXECUTIF

Contexte
Le Gouvernement du Cameroun a signé avec la Banque Internationale pour la Reconstruction
et le Développement (BIRD) un Accord de Prêt le 20 avril 2017 d’un montant équivalent à 113
milliards F CFA pour le financement du Projet de Développement du Secteur des Transports
(PDST). Le Gouvernement s’engage à contribuer à hauteur de 8,6 milliards F CFA. Cet Accord
de prêt est mis à profit le 19 septembre 2017. Le projet est structuré autour du volet routier et
du volet aérien. Il s’organise sur quatre (04) principales composantes qui sont : (i) Composante
1 : Planification des transports ; (ii) Composante 2 : Amélioration de l'efficacité du transport
routier ; (iii) Composante 3 : Amélioration de la sureté et de la sécurité du transport aérien ; (iv)
Composante 4 : Appui à la surveillance et à la gestion de l'exécution du projet.
L’exécution du PDST-volet routier est assurée par le Ministère des Travaux Publics à travers la
Cellule des Projets Routiers à Financement Conjoint du MINTP et porte sur les composantes 1,
2 et 4. L’exécution du PDST-volet aérien a pour Maître d’Ouvrage la Cameroon Civil Aviation
Authority (CCAA) et porte sur la composante 3 et 4 « Amélioration de la sûreté et de la
sécurité du transport aérien ».
Au moment où le projet arrive à mi-parcours, il a été envisagé de réaliser une revue afin de
mesurer le chemin parcouru et, si besoin est, apporter des ajustements nécessaires pour le
restant du projet.

La mission vise à accompagner les Unités de Gestion du Projet (UGP) à savoir la Cellule des
Projets à financements conjoints du MINTP et la CCAA dans la préparation de cette revue à mi-
parcours qui réunira les autorités camerounaises et la Banque Mondiale.
Les recommandations les plus importantes
En ce qui concerne la pertinence du projet, au terme de l’évaluation des trois premières années
d’exécution du PDST (2017-2020), dont l’objectif de Développement du projet était largement
aligné sur : i) le document de stratégie pays (DSP) de la Banque Mondiale ; ii) les politiques du
secteur des transports élaborées par le Gouvernement du Cameroun ; iii) les politiques de
développement du Cameroun (DSCE) ; et iv) les besoins des bénéficiaires.
Recommandations de l’évaluation
Les perspectives pour le projet permettent d’affirmer qu’il peut continuer à être mis en œuvre,
moyennant une restructuration afin de permettre l’achèvement harmonieux des activités en
cours. Les éléments de restructuration à prendre en compte sont contenus dans les
recommandations suivantes :
Recommandations sur le cadre des résultats
- Reformuler l’indicateur : Taux d’amélioration de la mise en œuvre des mesures de
sûreté dans les aéroports de Yaoundé, Douala, Garoua et Maroua. Une proposition
de reformulation d’un nouvel indicateur qui répond à la nouvelle méthodologie qui
correspond aux normes de l’OACI est la suivante : « Taux de résolution des problèmes
de sûreté dans les aéroports internationaux de Douala, de Yaoundé-Nsimalen, de
Maroua et Garoua ». Les éléments de compréhension de ce nouvel indicateur sont
présentés en annexe 6 du rapport.
- Supprimer l’indicateur Amélioration de la Sûreté aéroportuaire : Mesures correctives
d’AAS mise en œuvre dans le Projet validées par les missions de l’OACI. Le projet ne
finançant pas les activités d’assistance en escale, il est impossible de renseigner cet
indicateur. La proposition est donc faite de supprimer cet indicateur lors de l’évaluation
à mi-parcours du PDST-volet aérien.
- L’indicateur « Amélioration de la Sûreté du Transport aérien : Mesures correctives
mises en œuvre par le projet en vertu de l’Annexe 17 validées par les missions de
l’OACI » devrait être exprimé en nombre et non en pourcentage.
- L’indicateur « Nombre de consultations d’engagement citoyen menées pendant la mise
en œuvre du projet et impliquant les bénéficiaires directs du projet » devra être modifié
en taux de satisfaction des bénéficiaires directs du projet à la suite des
consultations d’engagement citoyen menées au cours de la mise en œuvre du projet.
- Supprimer l’indicateur Amélioration de la gestion du patrimoine routier : kilomètres
entretenus par la méthode MROR (Marchés Routiers à Obligation de Résultats) entre
Babadjou et Bamenda ; les données pour renseigner cet indicateur ne peuvent être
collectées qu’après la mise en service de la route. A ce moment le projet aurait déjà
clôturé.
- Supprimer l’indicateur Amélioration de la Sécurité routière : Bilan annuel des accidents
de la route enregistrés le long de la route entre Babadjou et Bamenda. Les données pour
renseigner cet indicateur ne peuvent être collectées qu’après la mise en service de la
route. A ce moment le projet aurait déjà clôturé.
- Reformuler l’indicateur « Amélioration de l’efficacité du Transport routier :
Construction des hangars de marché pour les vendeurs de bord de route du tronçon entre
Babadjou et Bamenda. Cet indicateur serait à reformuler sur la base de la nouvelle
stratégie d’aménagement des infrastructures sociales privilégiant l’amélioration
d’infrastructures existantes en « Réhabilitation des hangars de marché pour les
vendeurs de bord de route du tronçon entre Babadjou et Bamenda »
- Reformuler l’indicateur « Nombre de consultations d’engagement citoyen menées pendant la
mise en œuvre du projet et impliquant les bénéficiaires directs du projet » Cet indicateur peut
être reformulé en « Taux de satisfaction des bénéficiaires directs du projet à la suite des
consultations d’engagement citoyen menées au cours de la mise en œuvre du projet »
- Pour l’indicateur « Responsables compétents du gouvernement formés en planification
des transports » Formation universitaire en planification des transports (MASTER), la
cible devrait passée de 150 à 80
- Pour l’indicateur « Usagers d’aéroport », la proposition est de revoir à la baisse la cible
du fait du COVID 19, de 1 651 000 passagers à 1 065 000 en 2022.
Recommandations sur les activités du PDST

Composante 2 :
- Activités à sursoir en attendant l’achèvement de la route Babadjou-Bamenda
o Evaluation des coûts socio-économiques des accidents de la route au
Cameroun ;
- Activités nouvelles
o L’activité du projet : « Appui à la production des normes pour le secteur des
routes (centre de visite techniques, accessoires d’entretien des véhicules, gestion
des entreprises de transport) » sera terminée en 2020. Les activités proposées
sont celles qui permettent la mise en œuvre de celle-ci :
 Sensibilisation et renforcement des capacités des acteurs du secteur pour
l’appropriation des normes produits ;
 Accompagnement à la certification des normes produites ;
 Certification de quelques entreprises cibles (visite techniques) sur les
normes ;

Composante 3 : Amélioration de la sécurité et de la sûreté du transport aérien

- Activités à supprimer
Pour les activités à supprimer, la CCAA a déjà réalisé ou est en train de le faire sur fonds
propres. Il s’agit de :

o Assistance technique pour l'étude diagnostique de sécurité des aéroports internationaux


o Formation des Formateurs en sécurité et sûreté aérienne
o Formation des opérateurs aériens en sécurité et sûreté
o Assistance technique pour la préparation et l'organisation des voyages d'études
o Formation des formateurs de la CCAA sur la surveillance économique du transport
aérien
o Formation en gestion et suivi des projets
o Assistance technique pour la mise à jour des règlements et des procédures de sécurité et
de sûreté aérienne
o Etude pour l’aménagement d’un parking isolé à l’aéroport international de Yaoundé-
Nsimalen
o Assistance à la mise en œuvre des recommandations des audits de conformité
o Campagnes de sensibilisation de sécurité aéroportuaire
o Réalisation d’une étude sur les droits de trafic
o
o Fourniture et installation d'un logiciel de contrôle d'obstacles
o Assistance technique pour la conception et la mise en place d'un cadre de suivi des
Plans d'Action Correctifs (PAC) des audits de conformité (y compris outils et
formation)

- Activités nouvelles
o Etudes pour la construction de la clôture de sécurité de l’aéroport international de
Yaoundé-Nsimalen
o Construction de la clôture de sécurité de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen
o Réhabilitation de la piste d’atterrissage de l’aéroport international de Garoua pour des
raisons de sécurité.
o Acquisition des scanners pour le filtrage des véhicules dans les aéroports de Yaoundé et
Douala
o Réalisation des infrastructures sociales pour les populations à proximités des aéroports
de Yaoundé, Douala, Garoua et Maroua

Composante 4 : Appui à la mise en œuvre, à la gestion et au suivi du projet


De nouvelles activités devraient être définies pour renseigner les indicateurs suivants :
o Bénéficiaires directs du projet 
o Femmes bénéficiaires 
o Amélioration des infrastructures sociales : Nombre de systèmes d’approvisionnement
en eau existants réhabilités ou étendus 

Pour l’atteignabilité des objectifs du projet d’ici la date de clôture


Les principales recommandations/actions à mener pour faciliter l’exécution des travaux ont
été présentées dans les tableaux sur l’efficacité dans le présent document. De manière
générale et à 21 mois de la clôture du projet, le taux d’exécution du projet demeure faible.
Le taux de décaissement du projet au 30 septembre 2020 est de 26.36%. Ce taux pourrait
s’améliorer durant les prochains mois si le rythme actuel d’exécution des travaux de la
route Babadjou-Bamenda et la route de contournement de l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen
sont maintenus avec la prise en compte des recommandations de la mission de supervision
de la Banque mondiale de juin 2020.
Par rapport à l’atteignabilité, des objectifs de développement du projet, cette dernière est
conditionnée par l’achèvement de la route Babadjou-Bamenda, des CDOU de Yaoundé,
Garoua et Maroua, ainsi que des activités liées au renforcement des capacités
institutionnelles.
Pour les CDOU, tous les travaux sont lancés, il ne reste qu’à faire un bon suivi et régler les
problèmes de passation des marchés des équipements. Il est probable que cet objectif
intermédiaire soit atteint.
En ce qui concerne les activités liées au renforcement des capacités institutionnelles, la
signature de la convention avec les instituts de formation est imminente et la première
promotion de 80 étudiants pourrait être lancée dans les prochains mois. Les études prévues
pour cette section pourraient se réaliser avant la fin du projet.

S’agissant de l’achèvement de la route Babadjou-Bamenda, le Maitre d’ouvrage propose la


réalisation des travaux en 4 lots : 1ère section soit éclatée en 02 lots :
- Lot1 : la section ouest (marché initial réduit à la section ouest) Babadjou-Bamenda, 27
km par l’entreprise SOGEA-SATOM
- Lot2: Metazem - Welcome to Bamenda longue de 8.05 km
- Lot3 : la voie de contournement de la falaise de Bamenda) longue de 4,930km,
- Lot4 : la section urbaine de la ville de Bamenda) longue de 11,990 km.
Les discussions sont en cours au niveau des hautes autorités camerounaises pour que les lots
2,3,4 soient attribués en gré à gré aux entreprises locales bénéficiant des capacités techniques et
financières avérées et ayant d’un bon ancrage sociologique dans la région du Nord-Ouest.
EXECUTIVE SUMMARY

Context
The Government of Cameroon signed a Loan Agreement with the International Bank for
Reconstruction and Development (IBRD) on April 20, 2017 for an amount equivalent to 113
billion CFA francs to finance the Transport Sector Development Project (TSDP). The
Government is committed to contribute up to 8.6 billion FCFA. This loan agreement is been
made effective on September 19, 2017. The project is structured around the road and air
components. It is organized around four (04) main components, which are as follows (i)
Component 1: Transport Planning; (ii) Component 2: Improving Road Transport Efficiency;
(iii) Component 3: Improving Air Transport Safety and Security; (iv) Component 4: Support
for Monitoring and Management of Project Implementation.
The execution of the road component of the TSDP is carried out by the Ministry of Public
Works through the Jointly Financed Road Projects Unit of the MINTP and covers components
1, 2 and 4. The Cameroon Civil Aviation Authority (CCAA) is the project owner for the
execution of the air component of the TSDP and covers components 3 and 4 "Improvement of
air transport safety and security".
As the project reached its mid-term, it was considered to conduct are view to measure the
progress made and, if necessary, make adjustments for the rest of the project.
The purpose of the mission is to support the Project Management Units (PMU), namely the
Jointly Financed Projects Unit of the MINTP and the CCAA, in the preparation of this mid-
term review which will bring together the Cameroonian authorities and the World Bank.
The most important findings
With regard to the relevance of the project, the evaluation of the first three years of
implementation of the TSDP (2017-2020) shows that the project's development objective
remains largely aligned with: (i) the World Bank's Country Strategy Document (DSP); (ii) the
transport sector policies developed by the Government of Cameroon; (iii) Cameroon's
development policies (DSCE); and (iv) the needs of the beneficiaries.
Evaluation Recommendations
The prospects of the project suggest that it can continue to be implemented, with some
restructuring to allow the smooth completion of ongoing activities. The restructuring elements
to be taken into account are contained in the following recommendations:
Results’ Framework Recommendations

 Reformulate the indicator: Rate of improvement in the implementation of security


measures in the airports of Yaoundé, Douala, Garoua and Maroua. A proposal to
reformulate a new indicator that meets the new methodology that corresponds to
ICAO standards is as follows: "Rate of resolution of security problems in the
international airports of Douala, Yaoundé-Nsimalen, Maroua and Garoua". The
elements for understanding this new indicator are presented in Annex 6 of the report.
 Cancel the indicator Improvement of Airport Security: AAS Corrective Measures
Implemented in the Project Validated by ICAO Missions. The proposal is made to

21
delete this indicator because it relates to ground handling. This indicator does not fall
within the competence of the CCAA but rather within the competence of the ADC
(Cameroon Airports) and airlines compagnies.
 Delete the indicator Improvement of road asset management: kilometers maintained
by the MROR (Results-Based Road Procurement) method between Babadjou and
Bamenda; data for this indicator can only be collected after the road is put into service.
By that time the project would have already been completed.
 Delete the indicator Improvement of Road Safety: Annual review of road accidents
recorded along the road between Babadjou and Bamenda. Data for this indicator can
only be collected after the road is put into service. By that time the project would have
already been completed.
 Reformulate the indicator "Improved Road Transport Efficiency”: Construction of
market sheds for roadside vendors on the stretch between Babadjou and Bamenda.
This indicator should be reformulated on the basis of the new social infrastructure
development strategy that gives priority to improving existing infrastructure by the
"Rehabilitation of market sheds for roadside vendors on the stretch between Babadjou
and Bamenda”.
 Reformulate the indicator "Number of citizen engagement consultations carried out
during project implementation and involving direct project beneficiaries" This
indicator can be reformulated as "the rate of user satisfaction in addition to the number
of consultations".
 For the indicator "Competent government officials trained in transportation planning"
University training in transportation planning (MASTER), the target should be
increased from 150 to 80 percent.
 For the "Airport Users" indicator, revise the target downwards due to VIDOC.

Recommendations on TSDP activities


Component 2: Improving Transportation Efficiency

- Activities to be postponed while waiting for the completion of the Babadjou-Bamenda


road

o Evaluation of the socio-economic costs of road accidents in Cameroon.

--New Activities

o The project activity: "Support for the production of standards for the road
sector (technical control center, vehicle maintenance accessories, management
of transport companies)" will be completed in 2020. The proposed activities
are those which allow the implementation of this activity:
 Awareness raising and capacity building of stakeholders in the sector
for the appropriation of product standards;
 Support to the certification of the standards produced;
 Certification of some target companies (technical visit) on standards;

21
Component 3: Improving Air Transportation Safety and Security

Activities to be removed

For the activities to be removed, the CCAA has already carried out or is in the process
of doing so with its own funds. These are :

o Technical assistance for the assessment of international airports’ security


o Training of Trainers in Aviation Safety and Security
o Training of air operators in safety and security
o Technical assistance for the preparation and organization of study tours
o CCAA Training of Trainers on Economic Surveillance of Air Transportation
o Training in project management and monitoring
o Technical assistance for updating aviation safety and security regulations and
procedures
o Study for the development of an isolated parking lot at the Yaoundé-Nsimalen
International Airport
o Assistance for the implementation of audit compliance recommendations
o Airport Security Awareness Campaigns
o Realization of a study on traffic rights
o Production of safety reviews
o Supply and installation of obstacle control software

- New Activities
o Studies for the construction of the security fence of the Yaoundé-Nsimalen
International Airport
o Construction of the security fence of the Yaoundé-Nsimalen International Airport
o Rehabilitation of the runway at Garoua International Airport for security reasons.
o Acquisition of scanners for the screening of vehicles in the airports of Yaoundé and
Douala.
o Construction of social infrastructure for the populations near the airports of Yaoundé,
Douala, Garoua and Maroua.

Component 4: Support for project implementation, management and monitoring

New activities should be defined to inform the following indicators:


o Direct beneficiaries of the project
o Women beneficiaries
o Improvement of social infrastructure: Number of existing water supply systems
rehabilitated or extended

For the Achievement of Project Objectives by the Closing Date

21
The main recommendations/actions to be taken to facilitate the implementation of the work
have been presented in the effectiveness tables in this document. In general, and with 24
months to go before the end of the project, the project implementation rate remains low. The
project disbursement rate to date is 26.36%. This rate could improve in the coming months if
the current pace of work on the Babadjou-Bamenda road and the Yaoundé-Nsimalen airport
bypass road is maintained, taking into account the recommendations of the World Bank
supervision mission of June 2020.
With regard to the achievability of the project's development objectives, this is conditional on
the completion of the Babadjou-Bamenda road, the CDOUs and activities related to
institutional capacity building.
For the CDOUs, all the work has been launched; all that remains to be done is to ensure good
monitoring of the work and to resolve the problems of procurement of equipment for the
CDOUs. It is likely that this intermediate objective will be achieved.
With regard to activities related to institutional capacity building, the signing of the agreement
with the training institutes is imminent and the first batch of 80 students could be launched in
the coming months. The studies planned for this section could be carried out before the end of
the project.
Regarding the completion of the Babadjou-Bamenda road, the Owner proposes the
completion of the work in 4 lots:
1st section to be broken into 02 lots:
Lot1: the western section (initial market reduced to the western section) Babadjou-
Bamenda, 27 km by the company SOGEA-SATOM
Lot2: Metazem - Welcome to Bamenda long of 8.05 km
Lot3: the bypass of the Bamenda cliff) 4,930km long
Lot4: the urban section of the city of Bamenda) 11,990 km long.
Discussions are under way at the level of the Cameroonian high authorities to ensure
that lots 2.3.4 are allocated over the counter to local companies with proven technical and
financial capacities and a good sociological anchor in the North west region.

21
INTRODUCTION

a. Objectifs de l’évaluation
Le Gouvernement du Cameroun a signé avec la Banque Internationale pour la Reconstruction
et le Développement (BIRD) un Accord de Prêt le 20 avril 2017 d’un montant équivalent à
113 milliards F CFA pour le financement du Projet de Développement du Secteur des
Transports (PDST). Le Gouvernement s’est engagé à contribuer à hauteur de 8,6 milliards F
CFA. Cet Accord de prêt a été mis en vigueur le 19 septembre 2017.
Selon les termes de ce prêt, il est prévu la réalisation d’une évaluation à mi-parcours du PDST
par le Gouvernement et la transmission du rapport à l’IDA.
Consignés dans les Termes de Référence (TDRs), les objectifs de la mission visent à
accompagner les Unités de Gestion du Projet (UGP) à savoir la Cellule des Projets Routiers à
Financement Conjoint du Ministère des Travaux publics (MINTP) et la Cameroon Civil
Aviation Authority (CCAA), dans la préparation de cette revue à mi-parcours qui réunira les
autorités camerounaises et la Banque Mondiale. De manière spécifique, elle consiste à (i)
produire un rapport d’évaluation qui servira de support à la revue ; et (ii) assister les deux
organes d’exécution dans l’organisation des activités de la revue.
L’évaluation a ainsi pour but, de mesurer la pertinence du projet, l’efficacité du dispositif mis
en place, le degré d’efficience et l’impact qu’a eu le projet. Précisément :
 L’efficacité concerne l’ampleur avec laquelle les objectifs du projet sont atteints ou
seront atteints ;
 La durabilité concerne l’ampleur avec laquelle les bénéficiaires du projet sont
susceptibles de continuer d’en jouir après la fin du soutien de la Banque Mondiale ;
 La pertinence mesure à quel point le projet était justifié et approprié, et continue de
l’être pour le restant du délai ;
 L’efficience mesure la performance globale du projet, les résultats/produits par rapport
aux ressources (humaines et financières), la gestion financière et les délais de mise en
œuvre, y compris la passation des marchés ;
 L’impact concerne les changements à la fois positifs et négatifs, prévus et imprévus et
les effets provoqués sur la société par le projet ;
 La pertinence et l’efficacité des arrangements institutionnels de mise en œuvre du
projet devront être réévaluées en vue d’identifier les éventuelles difficultés qui ont
ralenti l’exécution du projet. Des propositions devront être faites pour résoudre ces
éventuels points de blocage institutionnels afin d’améliorer le rythme d’exécution du
projet. Des propositions concrètes devront être faites pour améliorer la coordination
avec le Ministère des Transports qui est bénéficiaire du projet, mais qui pourtant, n’est
pas désigné comme structure de mise en œuvre dans les arrangements institutionnels
du PDST ;
 La revue des instruments de mise en œuvre du projet (manuel de mise en œuvre,
manuel de procédures administratives et financière) ;
 La revue de la passation des marchés et de la gestion financière du PDST ;

21
 Toutes les activités du projet (travaux, assistance technique, etc.) devront être passées
en revue dans l’optique de confirmer leur pertinence pour l’atteinte des objectifs de
développement du projet. Par conséquent, certaines activités pourraient être
supprimées ou modifiées et des activités complémentaires pourraient être proposées. ;
 La revue devra confirmer dans quelle mesure ou dans quelles conditions les objectifs
de développement du projet demeurent pertinents et pleinement atteignables ;
 Le cadre de résultats du projet devra être réévalué et les indicateurs du projet devront
être renseignés et confirmés pour la suite du projet. Si nécessaire, certains indicateurs
seront modifiés ou supprimés et des indicateurs additionnels pourraient être proposés y
compris les modalités de leur suivi ;
 La mise en œuvre des mesures de sauvegarde environnementale et sociale devra être
passée en revue. Des actions visant à améliorer la conformité aux politiques de la
Banque devront être proposées ;
Pour chacun de ces points, le Consultant devra formuler des recommandations pour le
restant du projet. Ces recommandations porteront sur l’ensemble des volets du projet (cadre
institutionnel, modalités d’exécution du projet, activités, objectifs, procédures, suivi-
évaluation etc.). Si nécessaire, le consultant appuiera les équipes du projet dans la définition
des grandes lignes d’une restructuration du projet pour lui permettre d’atteindre ses objectifs.
b. Méthodologie de l’évaluation
La méthodologie de l’évaluation a été la plus participative possible, afin que le plus
grand nombre d’acteurs puissent contribuer au processus. La mission a été réalisée en étroite
collaboration avec les deux Coordinations du PDST, les bénéficiaires directs du projet volet
routier et volet aérien.
L’approche méthodologique adoptée se décline comme suit :
 Utilisation de la théorie du changement ;
 Elaboration des questions et la matrice d’évaluation ;
 Elaboration de la stratégie d’échantillonnage ;
 Planification de la collecte, le traitement et l’analyse des données.
La théorie du changement
C’est un Diagramme qui donne une image de la façon théorique dont le projet s’exécute en
vue d’atteindre des résultats.
Elle est présentée sous forme d’organigramme représentant les différentes composantes.
Elle contribue à clarifier les relations de cause à effet entre les ressources, les activités et les
résultats d’un programme.
Outil visuel visant à décrire un programme dans sa logique (ou sa théorie).
Les questions d’évaluation
Nous avons approfondi la compréhension et l’utilisation des questions de cause à effet.
La Matrice d’évaluation
 Elle a facilité l’élaboration du plan de collecte de données pour répondre aux
questions de l’évaluation ;

21
 Elle a permis d’établir un lien entre les questions, les approches et les outils
d’évaluation ;
 Elle a permis d’améliorer l’utilisation des résultats de l’évaluation et renforce la
coopération entre l’équipe d’évaluation et les commanditaires ;
 Elle a permis aux parties prenant d’ajuster leurs besoins ;
 Elle a facilité les échanges sur le budget.

En plus de cette phase théorique nous avons :


 Rencontré les différentes parties prenantes au Projet (MINEPAT, UGP, Agences
d’Exécution) ;
 Collecté et passé en revue la documentation du Projet ;
 Organisé des entretiens avec divers acteurs du projet ;
 Effectué des visites de terrain dans les zones d’intervention du projet, en particulier
pour apprécier les impacts du projet (cf. Note de méthodologie) ;
 Préparé un rapport provisoire de la mission d’évaluation à mi-parcours du PDST ;
 Examiné et validé le rapport provisoire lors d’une réunion.
Conformément aux prescriptions des termes de référence, le présent rapport
d’évaluation, tient lieu de livrable attendu de l’activité d’évaluation à mi-parcours.

c. Limite de l’évaluation
La visite des aéroports de Garoua, Maroua et Douala n’a pas pu être effectuées à cause de la
pandémie du COVID-19 et les restrictions que cela imposent.

d. Structuration du rapport
Ce rapport d’évaluation est structuré autour de huit (08) chapitres. Le premier chapitre
présente le projet. Le deuxième, le troisième, le quatrième, le cinquième, le sixième et le
septième chapitre analysent respectivement la pertinence, l’efficacité, l’efficience, la
durabilité, l’impact et l’analyse des risques. Le huitième chapitre quant à lui, ressort les
grandes recommandations à ce stade de la mise en œuvre du projet.

21
CHAPITRE 1 : DESCRIPTION DE L’INTERVENTION

1.1. Données de base et dates clés du projet


Nom du projet Projet de Développement du Secteur des Transports
(PDST)
Identification P150999
Numéro du prêt 8650-CM
Pays/Région Cameroun
Sous-secteur Transport aérien/routier
Date Approbation 27 octobre 2016
Date Signature 20 avril 2017
Date Mise en vigueur 19 septembre 2017
Coût total du Projet : 206,70 millions de dollars US
Date de début effectif : 19 septembre 2017
Etat Cameroun 14,70 millions de dollars US
BIRD 192 millions de dollars US
Date Evaluation à mi-parcours Théorique : décembre 2019, réelle : date non
déterminée au regard du contexte sanitaire (Covid-
19)
Date Clôture initiale 30 juin 2022
Date de Clôture après NA
restructuration
Agences d’exécution MINTP (volet routier) et CCAA (volet aérien)
Zones d’intervention Nord-ouest et Ouest (volet routier) / volet aérien :
Centre, Littoral, Nord, Extrême-Nord

1.2. Formulation initiale du projet


1.2.1. Objectif de développement du projet
L’Objectif de développement du projet (ODP) consiste :
A l’amélioration de la traficabilité et de la sécurité du transport sur la section routière
Babadjou – Bamenda qui constitue un tronçon du corridor Yaoundé - Bafoussam –
Bamenda ;
Au renforcement de la sécurité et de la sûreté dans les quatre aéroports internationaux
du Cameroun (Douala, Yaoundé-Nsimalen, Garoua et Maroua-Salak) ;
Au renforcement des capacités institutionnelles du secteur des transports dans la
planification, la gestion des infrastructures et des services.
L’atteinte de ces objectifs passe par la réalisation d’un certain nombre d’activités qui
constituent les composantes (ou projets) ou sous composantes (sous-projets) du Projet.

1.2.2. Description du projet

Le Projet de Développement du Secteur des Transports (PDST), comprend quatre


composantes principales et plusieurs sous- composantes qui se déclinent comme suit :

Composante 1 : Planification des transports et renforcement des capacités ;

21
Composante 2 : Amélioration de l'efficacité du transport routier ;
Composante 3 : Amélioration de la sureté et de la sécurité du transport aérien ;
Composante 4 : Appui à la gestion et du suivi de mise en œuvre du projet

1.2.2.1 Composante 1 : Planification des transports et renforcement des


capacités
(Coût prévisionnel de la composante : 8,3 millions US$)
Cette composante vise à renforcer les capacités du secteur public dans la planification, le
développement, la gestion et la maintenance des infrastructures de transport. Elle contribuera
à l’élaboration des Indices de Référence sur le Transport Multimodal (IRTM) à appliquer au
PIPT et au DSCE 2. À cette fin, le projet financera les services de consultants pour aider à
opérationnaliser les outils de modélisation des transports à développer dans le cadre du
PTMC, actuellement financé par la Banque Mondiale (P143801). Elle comporte cinq (05)
sous-composantes :
a. Sous-composante 1.1 : Formation en planification des transports, notamment en
collecte des données et en gestion des outils de modélisation (coût estimé 1,8 millions
US$)
Elle a pour but le développement des capacités durables au sein des institutions
camerounaises responsables de la planification des transports.

b. Sous-composante 1.2 : Études de renforcement institutionnel (coût estimé 1,2 millions


US$)
Son but est de fournir une architecture juridique et opérationnelle en vue de la régulation et la
gestion des transports afin de soutenir le Cameroun dans l'amélioration de l'efficacité de son
secteur des transports.

c. Sous-composante 1.3 : Préparation et mise en œuvre du Programme d’Investissement


prioritaire des Transports (PIPT) (coût estimé 2,9 millions US$)
Cette sous-composante financera l'assistance technique pour l'élaboration du premier TPIP, un
outil de planification des programmes à moyen terme (cinq ans) du secteur des transports au
Cameroun, couvrant les projets d'investissements prioritaires susceptibles d'être entrepris au
cours de la période.

d. Sous-composante 1.4 : Identification et préparation des projets pilotes PPP des


infrastructures de transport (coût estimé 1.7 millions US$)
Elle a pour objectif de : (a) examiner des potentiels projets PPP ; (b) étudier la faisabilité
détaillée, y compris les analyses financières et d'optimisation des ressources ; (c) structurer
des projets PPP (partage optimal du risque) et préparer des dossiers d'appel d'offres ; (d)
inviter des créanciers et des potentiels investisseurs à une table ronde sur les études de marché
; finalisation de la conception des projets PPP et des dossiers d'appel d'offres ; et (f) recruter
des conseils (juridique, financier et technique) en transactions afin d'aider le Gouvernement
du Cameroun à lancer des appels d'offres, à sélectionner et négocier les projets pilotes PPP.

21
e. Sous-composante 1.5 : Développement d’une stratégie de résistance et d’adaptation
aux changements climatiques du transport terrestre (coût estimé 0,7 millions US$)
Le développement d’une stratégie de résistance et d’adaptation aux changements climatiques
du transport terrestre par le projet servira de base de formulation des politiques dans la
résistance aux changements climatiques au niveau du transport terrestre (ferroviaire et
routier), ainsi que les aspects d’atténuation des changements climatiques (l'accent étant mis
sur la réduction des gaz à effet de serre émis par les transports).

1.2.2.2 Composante 2 : Amélioration de l'efficacité du transport routier

Coût prévisionnel de la composante : 141,4 millions US$, dont 131,4 millions US$ de la
Banque mondiale et 10 millions US$ du GDC)

Cette composante devrait contribuer à la réduction du temps de déplacement sur le tronçon


routier Babadjou - Bamenda par l’amélioration des conditions physiques et sécuritaires du
tronçon le plus dégradé du corridor prioritaire routier reliant la ville capitale de Yaoundé à
Bamenda et à la frontière avec le Nigeria. Elle appuiera également l’amélioration des routes
secondaires et des infrastructures sociales de base ; des agglomérations rurales riveraines du
tronçon de route, afin de mieux répartir les bénéfices socio-économiques que le projet proposé
devrait générer dans son environnement.

Elle comporte les quatre (04) sous-composantes suivantes :

f. Sous-composante 2.1 : Réhabilitation et reconstruction du tronçon routier


Babadjou-Bamenda sur le corridor routier Yaoundé-Bamenda (coût estimé 107,7
millions US$)
Cette sous-composante vise à améliorer le corridor de transport routier hautement prioritaire
Yaoundé-Bafoussam-Bamenda, qui nécessite des travaux urgents de réhabilitation et de
rénovation afin de fournir un lien stratégique entre trois principaux pôles économiques du
pays (Yaoundé, Bamenda et Douala). Le corridor fait partie du Corridor transafricain allant de
Lagos à Mombasa, et contribue ainsi à l’intégration régionale. Les travaux prévus de
construction routière devraient stimuler les échanges commerciaux avec le Nigeria voisin,
relancer l’économie des régions du Nord-Ouest et de l’Ouest du pays, et renforcer la cohésion
socio-économique entre les parties francophone et anglophone.

Cette sous-composante financera les travaux de génie-civil ci-après et l'assistance technique :


- La reconstruction et la supervision du tronçon de 35 km entre Babadjou dans la région
de l'Ouest et Bamenda dans la région du Nord-ouest, y compris les points de
récurrence d'accidents identifiés sur le tronçon ;
- La réhabilitation de 11,9 km de routes urbaines dans la ville de Bamenda pour relier
Bamenda-Enugu et les tronçons Bamenda - Yaoundé de cet axe régional ;
- La construction de 4,9 km de la voie de contournement de la falaise de Bamenda,
comme partie intégrante de la route d'accès Est de Bamenda ;
21
g. Sous-composante 2.2 : Mise à disposition d'infrastructures socio-économiques le
long du tronçon routier Babadjou-Bamenda (coût estimé 20 millions US$ dont 10
millions US$ de la Banque mondiale et 10 millions US$ du GDC)

Cette sous-composante vise à améliorer l’accès aux zones de production agricole et fournir les
services sociaux de base le long de la route Babadjou-Bamenda
Elle financera les travaux de génie civil, le matériel et les services liés à la mise à disposition
d'infrastructures de base socio-économiques locales, y compris les routes d'accès et les
infrastructures de marché en vue de l'amélioration du flux de transport et l'accès aux zones de
production agricole et aux services sociaux sur le tronçon Babadjou-Bamenda.

h. Sous-composante 2.3 : Renforcement de la sécurité routière (coût estimé 7 millions


US$)
Le projet soutiendra une approche scientifique fondée sur la réduction des décès et des
blessures graves en visant les principales causes, y compris la mauvaise qualité des
infrastructures routières (aucune mesure de limitation des vitesses, risques liés aux bordures
de route sans surveillance, absence de passage clouté, absence de terre-plein et de trottoirs
physiques et accotements non revêtus), la mauvaise conduite, les conducteurs sans permis, le
défaut d'application de la législation et la mauvaise qualité des soins d'urgence après accident.

i. Sous-composante 2.4 : Gestion du patrimoine routier (coût estimé 6,7 millions $ U$)
Elle couvrira les activités prévues dans le cadre du financement parallèle de la BAD en vue du
renforcement du Fonds routier du Cameroun et de l'amélioration des contrôles de la charge à
l'essieu. Elle financera l'assistance technique, le matériel et les outils pour :
- La formation sur le terrain par un consultant du MINTP et le personnel MINMAP sur
la conduite des études de conception et la préparation des dossiers d'appel d'offres. En
vue de la signature de contrats de performance axés sur les résultats, concernant les
routes déjà construites ou en chantier.
- L'élaboration d'outils pour le renforcement des normes de qualité en matière de
conception et exécution de travaux routiers, y compris un code d'éthique, des guides et
manuels relatifs à la construction/maintenance et contrôle des routes, et des formations
connexes.
- Le renforcement de la surveillance et de la gestion du réseau routier, y compris les
enquêtes sur les conditions de circulation routière et des formations connexes.

1.2.2.3 Composante 3 : Amélioration de la Sécurité et la Sûreté du


Transport aérien

(Coût prévisionnel de la composante : 48.7 millions US$, dont 45.7 millions US$ de la
Banque mondiale et 3 millions US$ de la CCAA)

21
Cette composante porte essentiellement sur l’amélioration de la notation de la mise en œuvre
effective de l’OACI sur les Aérodromes, et sur l’Assistance au Sol (AAS) dans les aéroports
prévus dans le projet (Yaoundé, Douala, Garoua et Maroua) ; ainsi que sur la notation de
l’OACI du système de contrôle de la sûreté du Cameroun. Elle consolidera et complétera les
réalisations du Projet régional de Renforcement de la Sécurité et de la Sûreté en Afrique de
l’Ouest et du Centre financées par la Banque Mondiale. Elle soutient le renfoncement des
capacités de la sûreté et la sécurité du transport aérien.

Elle comprendra les sous-composantes ci-après :

j. Sous-composante 3.1 : renforcement de la sécurité et la Sûreté dans les quatre


aéroports internationaux (coût estimé 44.7 millions US$, dont 41,7 millions US$ de la
Banque mondiale et 3 millions US$ de la CCAA)

Cette sous-composante financera les travaux de génie-civil et les services de consultants


pour :

o La construction d'un Centre Directeur des Opérations d’Urgence (CDOU) dans chacun
des aéroports internationaux de Yaoundé, Garoua et Maroua ;
o La reconstruction et la réhabilitation d'une clôture autour du périmètre des aéroports
de Yaoundé, Douala, Garoua et Maroua ;
o L’amélioration des routes de patrouille et de services autour des aéroports de Douala,
de Yaoundé et de Maroua.

Elle financera également les services de consultants pour :

o Le contrôle et la surveillance des travaux de génie-civil dans les quatre aéroports


internationaux ;
o La validation des équipements, le contrôle et la surveillance de l’installation des
équipements de surveillance électronique ;
o Les études de faisabilité de mise en œuvre d’un système de surveillance aérienne par
multilatération ;
o Les études d’aménagement du poste de stationnement isolé de l’aéroport de Yaoundé-
Nsimalen ;
o Les études d’identification des besoins d'infrastructures de base pour les quartiers
pauvres situés aux environs des quatre aéroports ; et
o La préparation des dossiers d’appels et des de contrats basés sur la performance pour
maintenance, l'entretien et la gestion durables des infrastructures et des équipements
de sureté prévus pour les quatre aéroports.

La sous-composante financera aussi la fourniture et l’installation des équipements pour :

o Les Centres Directeurs des Opérations d’Urgence (CDOU) des aéroports de Yaoundé,
Garoua et Maroua ;

21
o La surveillance électronique et le contrôle du mouvement des passagers et de bagages
dans les quatre aéroports ;
o L’intégration des rayons X au circuit de convoyage des bagages de soute aux aéroports
de Douala et de Yaoundé.
k. Sous-composante 3.2 : renforcement de la supervision de la sécurité et de la sureté du
transport aérien (coût estimé 1,6 million US$)
Cette sous-composante fournira une assistance technique, des équipements et un soutien :

o à la formation en vue d'améliorer la conformité avec les normes et pratiques


recommandées de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) en matière
de sureté et de sécurité aériennes ;
o aux audits de conformité, à la collecte des données ainsi qu’à la préparation et la mise
en œuvre des plans d’actions correctifs y relatives.

l. Sous-composante 3.3 : Renforcement des capacités de planification du transport


aérien (coût estimé 2,4 millions US$)

Cette sous-composante financera les services de consultants, les ateliers et les voyages
d’études en appui à la mise en œuvre d’une stratégie inclusive de développement du secteur
de l’aviation civile au Cameroun, y compris des études d’opportunités des partenariats publics
privés (PPP), le renforcement de la supervision économique, l’amélioration du cadre
réglementaire dans la perspective d’une amélioration de la desserte régionale et domestique.

1.2.2.4 Composante 4 : Appui à la Gestion et le Suivi de la Mise en Œuvre


du Projet

(Coût prévisionnel de la composante : 8,3 millions US$ dont 6,6 millions US$ de la Banque
mondiale et 1.7 million US$ du GDC)

Cette composante financera l’assistance technique, les équipements, la formation et les coûts
de fonctionnement des points suivants :

a. Supervision de la gestion et la mise en œuvre du Projet ;


b. Suivi et évaluation (S&E) du Projet ; et
c. Deux UGP, l’une chargée des Composantes 1 et 2, et l’autre chargée de la
Composante 3.

21
1.2.3. Bénéficiaires du projet
Le projet proposé devrait rapporter d’importants bénéfices au GDC, aux secteurs
échangeables de l’économie, aux usagers de la route et aux populations locales riveraines de
l’axe routier Yaoundé-Bamenda-Bafoussam.

De manière spécifique, il s’agira :

Pour le Gouvernement. Les activités de renforcement institutionnel du projet proposé


devaient permettre d’aligner les objectifs, stratégies et politiques du secteur sur le programme
du développement du Gouvernement. Ce facteur, combiné aux investissements ciblés, devrait
générer des gains en efficacité dans un secteur qui demeure un élément important de
croissance économique et de réduction de la pauvreté.

Pour les usagers de la route et la population générale. Les bénéficiaires directs des travaux
de construction de la route sur le tronçon Babadjou-Bamenda seront les usagers du corridor
Yaoundé-Bafoussam-Bamenda, notamment les populations des quatre plus grandes villes du
Cameroun que sont Douala, Yaoundé, Bamenda et Bafoussam. Les petites villes, les villages
et les agglomérations rurales situés le long du tronçon tireront également profit des routes
rurales complémentaires et des infrastructures sociales qui seront financées par le projet
proposé. Le projet devrait également stimuler le commerce et le tourisme dans la région,
créant ainsi des emplois indirects supplémentaires dans ces secteurs. Les populations
riveraines tireront parti des emplois directs grâce aux travaux de génie-civil prévus.

Pour les usagers des aéroports. Le projet proposé soutiendra les activités en vue de s’assurer
que les principaux aéroports internationaux du Cameroun satisfont les normes de sécurité et
de sûreté de l’OACI. Ceci devrait améliorer les services internationaux aériens à partir du
Cameroun avec des impacts positifs sur les secteurs échangeables de l’économie et le
tourisme.

1.2.4. Coût et modalités de financement


Le coût estimé du Projet est de 206,7 millions US$, et les détails y relatifs sont présentés au
Tableau 1. Le projet proposé sera financé par un prêt de la BIRD en Euro estimé à un
équivalent de 192 millions US$. Le GDC/la CCAA doit fournir un financement parallèle de
contrepartie d’un montant de 14,7 millions US$ dans le cadre de la Sous-Composante 2.2
(Amélioration de 25 km de routes secondaires existantes), de la Composante 3 (Acquisition
des systèmes et des véhicules de gestion des bagages d’aéroport), et de la Composante 4
(Appui au suivi et à la gestion du Projet).

Le coût estimé du Projet est présenté au Tableau 1 et est net de tous les impôts, taxes et droits
applicables. Le GDC accordera des exonérations fiscales sur toutes les activités du projet.

Tableau 1 : Coût et financement du Projet estimé (en millions US$)

Coût % de
Financeme Financem % de
du Financem
Composantes du Projet nt de la ent du Financement
Proje ent du
BIRD GDC de la BIRD
t GDC

21
Composants 1 : Planification des transports et Renforcement des Capacités (8,3 millions US$)
1,1, Formation en planification des transports,
notamment la collecte des données et la gestion 1,8 1,8 0,0 100% 0%
des outils de modélisation
1,2, Etudes de renforcement institutionnel 1,2 1,2 0,0 100% 0%
1,3: Préparation et mise en œuvre du
Programme d’Investissement prioritaire des 2,9 2,9 0,0 100% 0%
Transports (PIPT)
1,4: Identification et préparation des projets
1,7 1,7 0,0 100% 0%
pilotes PPP des infrastructures de transport
1,5: Elaboration de la stratégie de résistance aux
changements climatiques et d’adaptation pour 0,7 0,7 0,0 100% 0%
les transports terrestres
Composante 2 : Amélioration de l’Efficacité des Transports (141,4 millions US$)
2,1, Réhabilitation et reconstruction du tronçon
routier Babadjou-Bamenda du corridor routier 107,7 107,7 0,0 100% 0%
Yaoundé-Bamenda
2,2, Fourniture d’infrastructures
supplémentaires le long du tronçon routier
Babadjou-Bamenda
2,2,1 Amélioration des routes secondaires
existantes (25 km), des petites infrastructures de
marché et des systèmes mineurs 10 10 0 100% 0
d’approvisionnement en eau dans les villages le
long des routes secondaires sélectionnées
2,2,2 Amélioration de 25 km des routes
10 0 10 0 100%
secondaires existantes
2,3, Renforcement de la sécurité routière 7,0 7,0 0,0 100% 0%
2,4, Gestion du patrimoine routier 6,7 6,7 0,0 100% 0%
Composante3 : Amélioration de la Sécurité et la Sûreté du Transport aérien (48,7 millions US$)
3,1: Renforcement de la sécurité et la sûreté
aéroportuaires
3,1,1, Équipements de contrôle et de gestion de
17,2 17,2 0 100% 0%
crise des aéroports
3,1,2, Amélioration, Inf. aéroportuaires 24,5 24,5 0 100% 0%
3,1,3, Acquisition des systèmes et véhicules de
3,0 0 3,0 0% 100%
gestion des bagages
3,2: Renforcement de la supervision de la
1,6 1,6 0,0 100% 0%
sécurité et de la sûreté du transport aérien
3,3: Renforcement des capacités de
2,4 2,4 0,0 100% 0%
planification du transport aérien
Composante 4 : Appui à la Mise en Œuvre, à la Gestion et au Suivi du Projet I (8,3 millions US$)
4,1, Appui au suivi et à la gestion de la
4,1 4,1 0 100% 0%
composante routière
4,2, Appui au suivi et à la gestion de la
composante transport aérien 2,0 2,0 0 100% 0%
4,3, Appui à la coordination de la composante
0,9 0 0,9 0% 100%
routière
4,4, Appui à la coordination du transport aérien 0,8 0 0,8 0% 100%
4,5, Commission d’ouverture 0,5 0,5 0 100% 0%
Total HT 206,7 192,0 14,7 93% 7%
Source : Document d’évaluation du projet (PAD)

21
1.2.5. Engagements légaux de l’État dans l’accord de crédit
Rubriques Engagement du Gouvernement du Cameroun
Institutionnel  Mettre en place un Comité de pilotage
 Mettre en place une unité de gestion du projet
 Mettre en place une commission de passation des marchés
 Procéder à un accord de rétrocession de 30 milliards FCFA à la
CCAA
 Au niveau de la CCAA :
- Mettre en place un COPIL/CCAA
- Mettre en place une commission de passation des
marchés/CCAA
- Mettre en place une Unité de gestion/CCAA
 Elaborer un manuel d’exécution du projet
 Elaborer des PTBA au plus tard le 30 novembre de chaque année
 Elaborer et mettre en place les mesures de sauvegarde
environnementales et sociales
Suivi et Produire un rapport semestriel 45 jours au plus tard après la fin du
Evaluation semestre
Produire un rapport d’audit 6 mois au plus tard après la fin d’année
Produire un rapport de suivi financier (RSF) 45 jours au plus tard après
la fin du trimestre
Passation des Respect des directives de passation des marchés de la Banque mondiale
marchés en vigueur
Processus de Respect des directives en matière de décaissement de la Banque
décaissement mondiale en vigueur
Source : Accord de crédit Cameroun-Banque mondiale, PDST, 09 mai 2017

1.2.6. Zones d’exécution du projet


- Les zones d’intervention du projet incluent :
- Le tronçon routier Babadjou-Bamenda,
- Les routes urbaines de Babadjou-Bamenda, Bamenda et la voie de contournement de
la colline Up-Station de Bamenda ;
- Les aéroports internationaux de Yaoundé-Nsimalen, Douala, Garoua et Maroua-Salak

21
Figure 1 : Zone d’intervention du Projet de Développement du Secteur des Transports « PDST »
(P150999)

Source : Document d’évaluation du projet (PAD)

21
CHAPITRE 2 : ANALYSE DE LA PERTINENCE

L’analyse de la pertinence a permis d’examiner à quel point les objectifs du projet


correspondent, aux plans nationaux de développement ainsi qu’à la consistance de² la
formulation du projet, tenant en compte :
La pertinence en rapport avec les problèmes et les besoins des bénéficiaires, en analysant s’ils
ont pris en considération les principales contraintes, atouts, menaces et opportunités.
La pertinence en relation avec les politiques de développement national, régional ou local en
vérifiant si la relation des priorités (zones choisies, communication) a été adéquate avec
l’analyse profonde de la problématique.

2.1. Adéquation du projet aux cadres stratégiques nationaux


Le projet PDST soutien directement les objectifs et les priorités du Gouvernement dans le
secteur du transport tel qu’énoncé dans ses documents stratégiques DSCE 2010-2020 et vision
2035. En effet, dans les deux documents de référence suscités, le Gouvernement reconnait les
contraintes liées aux infrastructures de transport comme problème de développement
économique majeur. L’objectif de transport étant d’augmenter substantiellement le taux
d’accès aux infrastructures en générant une offre pour anticiper la demande. Pour atteindre cet
objectif, la vision 20351 souligne :
- La mise en place d’un cadre institutionnel et stratégique approprié ;
- La promotion et l’adaptation de l’offre de transports (moyens, services et systèmes de
transport) en intégrant notamment les préoccupations environnementales ;
- L’amélioration des connexions entre les différents modes de transport ;
- La promotion des technologies adaptées et de l’utilisation des matériaux locaux ;
- Le développement de l’approche de partenariat Public/privé ;
- L’intensification des partenariats avec les investisseurs privés nationaux et étrangers.
Le DSCE précise que le système des transports devra se fonder sur les atouts indéniables du
pays afin de contribuer efficacement à la croissance économique et à la lutte contre la
pauvreté. Il privilégie une approche multimodale afin de bâtir à moindre coût un réseau de
transport intégré, performant, quadrillant tout l'espace national et résolument ouvert vers les
pays voisins. Et, propose que l'accent soit mis sur l'aménagement de nouvelles infrastructures
portuaires et ferroviaires qui accompagneront les projets prioritaires porteurs de croissance.

2.2. Alignement du projet avec la stratégie sectorielle de transport


Dans le contexte de la mise en œuvre de la vision 2035, une Stratégie Sectorielle des
Transports a été élaborée en Mars 2010. Ce document présente la « Vision pour le Secteur des
Transports » à l’horizon 2035. Le Gouvernement a précisé dans ce document que la politique
de développement du secteur des Transports à mettre en œuvre fera évoluer le Cameroun,
aujourd’hui pays de transit, vers une plateforme de services logistiques et d’exportation. Pour
cela, le pays sera entre autres doté d’un système intégré d’infrastructures et de services de
1
Vision 2035, 2009, page 41.

21
transport performants, dans un contexte de compétitivité et de productivité acceptable compte
tenu des exigences de la mondialisation et des mutations profondes observées dans ce secteur
sur le plan mondial. L’ambition du Cameroun est également de faire du secteur des transports
un facteur de développement économique, de solidarité nationale, de réduction des disparités
et d’intégration nationale. Cette politique de développement des infrastructures de transports
vise, également, à favoriser l’intégration régionale et à consolider la vocation de pays de
transit, et par conséquent, accroître le poids du Cameroun dans son environnement régional.
En cela, le projet est aligné avec la stratégie sectorielle de transport.

2.3. Adéquation du projet avec la stratégie pays de la Banque


Mondiale
Le projet est aligné sur le double objectif de la stratégie de la Banque Mondiale qui vise
à mettre fin à l'extrême pauvreté et, à promouvoir une prospérité partagée. Cette
stratégie de la Banque Mondiale est étroitement liée à la Vision 2035 et au DSCE du
Gouvernement, qui vise à obtenir un statut de pays à revenu intermédiaire plus élevé et
à réduire la pauvreté de 10% d'ici 2035. En outre, la zone cible du projet proposée est la
région du Nord-Ouest du Cameroun qui, selon l'Enquête auprès des ménages (ECAM4)
de 2015, est classée parmi les régions les plus pauvres du pays. La région du Nord-
Ouest est enclavée et tire l'essentiel de son activité économique de la vente de produits
agricoles hautement périssables sur les marchés de consommation du sud du pays  ; y
compris en Guinée équatoriale et au Gabon voisins. Le mauvais état actuel des
infrastructures routières le long du corridor est l'une des principales causes du sous-
développement dans la région, où la pauvreté a stagné entre 2001 et 2014, selon la
quatrième enquête sur les ménages camerounais publiée en 2015 (ECAM4).

2.4. Alignement du projet au contexte sécuritaire dans la région du


Nord-Ouest.
Depuis 2017, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun sont marquées par une
crise sécuritaire et humanitaire. Dans la région du Nord-Ouest, zone affectée et concernée
directement par le projet, on note une forte dégradation du réseau routier. La situation
en matière de sécurité est demeurée très préoccupante dans cette région depuis 2016. La crise
a engendré l’arrêt des travaux de l’entreprise chargée de la construction de la route Babadjou-
Bamenda. Deux engins de l’entreprise ont été vandalisés et brulés. La route a été coupée au
niveau de Pk25. A cause de cette situation, l’entreprise en charge de la construction de la
route a démobilisé son personnel. Cette dernière a remobilisé son personnel en janvier 2020 et
les travaux ont progressivement repris. Aujourd’hui, de nombreux défis persistent. Outre la
nécessité d’une prise en charge rapide et coordonnée des conséquences de la situation
sécuritaire dans cette région (situation qui remet en cause de nombreux acquis dans le
secteur des transports), l’urgence porte sur les conditions de reprise rapide des travaux.
Malgré cette situation sécuritaire, la pertinence de cette route demeure. Les objectifs du
PDST conservent de manière très satisfaisante leur pertinence, notamment l’amélioration

21
de la traficabilité et la sécurité du transport sur la section routière Babadjou – Bamenda qui
constitue un tronçon du corridor Yaoundé - Bafoussam – Bamenda.

2.5. Pertinence du projet par rapport aux attentes des bénéficiaires

2.5.1. Appréciation de l’implication des bénéficiaires de la route


Babadjou-Bamenda
Il est ressorti des entretiens avec les autorités administratives, communales et
communautaires que ces derniers avaient été informés de la réalisation de la route Babadjou-
Bamenda. Les autorités communales locales ont été associées au choix des infrastructures
socioéconomiques (dans le choix des sites, les mesures à prendre pour la maintenance des
infrastructures après la fin du projet). La Banque a financé l’évaluation sociale de la route
Babadjou-Bamenda. Ont été ciblés par ces entrevues : (i) les dirigeants communautaires, (ii)
les fonctionnaires du secteur public, (iii) les acteurs du secteur privé, (iv) les acteurs de la
société civile et, (v) les leaders d’opinions.
Les entrevues ont montré que les communautés bénéficiaires ont fortement adhéré 2 au projet
de réhabilitation et de reconstruction de la route Babadjou-Bamenda et au choix des
infrastructures socioéconomiques.
Pour la libération des emprises, le projet a aussi collaboré avec les entreprises CAMWATER,
CAMTEL et ENEO. CAMTEL a achevé le déplacement provisoire sur les 17 premiers
kilomètres. Le basculement en souterrain a eu lieu le 18 Mars 2020. Le déplacement du réseau
d’électricité connait des difficultés suite à la souscription tardive du contrat par ENEO et la
non libération des emprises de ses poteaux.

2.5.2. Appréciation de la route Babadjou-Bamenda


Au cours des visites de terrains organisées dans les villes de Babadjou, Santa et Bamenda, il
ressort que l’ensemble des participants a été unanime sur les bienfaits de la route Babadjou-
Bamenda en raison des impacts économiques escomptés, notamment l’amélioration des
infrastructures routières secondaires reliant ce corridor aux zones voisines de production et de
tourisme. Les infrastructures de marché qui seront fournies dans le cadre du projet aideront à
l’amélioration de la fluidité des transports et à la réduction des accidents sur le tronçon
Babadjou-Bamenda, qui est constamment encombré de vendeurs au bord de route. Les
hangars de marché qui seront construits serviront de points de vente permanents pour ces
vendeurs.

2
Il convient de mentionner que plus de 90 % des invités dans le Nord-Ouest et plus de 100 % des personnes
invitées dans la région de l’Ouest se sont présentées et ont activement participé aux réunions de consultation
publique (21 août 2019 à Santa dans le NO et 22 août 2019 à Babadjou dans la région de l’Ouest).

21
Tableau 2:Résumé de l’analyse de la pertinence

Critères Situation au démarrage Situation actuelle Commentaires


du projet

Besoin Inefficacité du transport En dépit des interventions La poursuite du projet


sur le tronçon Babadjou- du Gouvernement, les coûts pourrait permettre
Bamenda de l’axe de transport et l’insécurité d’accroitre le volume
des échanges par route
Yaoundé-Bamenda sur le tronçon Babadjou-
Bamenda de l’axe Yaoundé-
Bamenda demeurent élevé
Problèmes de sécurité et la A cause de nombreux La poursuite du projet
sûreté dans les aéroports retards, les travaux et les pourrait permettre de
de Yaoundé-Nsimalen, chantiers ne sont pas encore finaliser les travaux et
Douala, Maroua et Garoua terminés les chantiers en cours
dans les aéroports de
Yaoundé-Nsimalen,
Douala, Maroua et
Garoua.
Stratégie Le DSCE (2010-2020) La nouvelle stratégie de Urgence dans la mise en
s’est fixé pour ambition de développement SND 30 en œuvre du projet.
: cours de signature a
Assurer dans le choix des maintenu les objectifs
investissements, une
cohérence entre les poursuivis par le DSCE pour
différents modes de ce qui concerne le secteur
transport ; des transports ainsi que les
Élaborer un cadre intégré infrastructures de transport
d’intervention dans le
sous-secteur des transports
;
Privilégier les
investissements autour des
pôles de croissance.
Faisabilité le tronçon Babadjou- Situation inchangée. Les itinéraires alternatifs
des Bamenda de l’axe n’ont pas fait l’objet de
solutions Yaoundé-Bamenda est développement
alternative l’unique moyen de rallier particulier.
s Yaoundé à ENUGU
(Nigéria)

Conclusion partielle :
A mi-parcours, l’objectif de développement du projet reste largement atteignable à condition
que les engagements légaux de l’accord de crédit soient respectés.

21
CHAPITRE 3 : ANALYSE DE L’EFFICACITE
La mesure de l’efficacité a trait au niveau d’atteinte des objectifs du projet. Elle est évaluée
par rapport aux activités, aux effets et aux résultats détaillés dans le cadre des résultats du
Document d’Evaluation du Projet (PAD). L’analyse portera également sur les difficultés
ayant impacté l’atteinte des résultats.

3.1. Analyse du design du projet


Comme exposé au chapitre précèdent, les objectifs du projet restent pertinents, de même que
ses composantes. Cependant, certaines activités définies lors de la phase de préparation du
projet, notamment dans le volet aérien et compte tenu du contexte actuel ne sont plus
pertinentes pour la suite du projet. Ces activités sont déjà financées par la CCAA. Cependant,
le libellé de ces activités n’est pas le même dans le PAD. Les activités à supprimer sont
présentées dans le tableau suivant :

Tableau 3: Activités du PDST volet aérien à supprimer

N ACTIVITE RAISON DE LA BUDGET


° SUPPRESSION ESTIMATIF Identifié dans
EN FCFA le tableau des
coûts du
projet (*)
1 Assistance technique La CCAA a engagé depuis trois
pour l'étude ans, le processus de certification
diagnostique de et de mise aux normes des 150 000 000 143 750 000
sécurité des aéroports aéroports internationaux de
internationaux Douala et de Yaoundé-Nsimalen.

2 Formation des La CCAA a procédé à la


Formateurs en formation et à la certification des
sécurité et sûreté inspecteurs dans le domaine de la 100 000 000 115 000 000
aérienne sécurité et de la sûreté de
l’aviation civile.

3 Formation des La CCAA par le biais de son


opérateurs aériens en Ecole de formation, organise
sécurité et sûreté régulièrement des formations à 50 000 000 46 000 000
l’attention des opérateurs aériens
en sécurité et en sûreté.

4 Assistance technique Le PDST-volet aérien et la CCAA 100 000 000 115 000 000


pour la préparation et ont décidé de ne pas mettre en
l'organisation des œuvre cette activité.
voyages d'études
5 Formation des La CCAA a organisé de 50 000 000 57 500 000
formateurs de la nombreuses formations au
CCAA sur la Cameroun et à l’étranger pour les
surveillance personnels en charge de la

22
économique du surveillance économique du
transport aérien transport aérien
6 Formation en gestion Des formations en gestion et suivi 200 000 000 172 500 000
et suivi des projets des projets ont été organisées
aussi bien par l’Unité de Gestion
du PDST-volet aérien que par la
Banque Mondiale.
7 Les règlements et procédures de
sécurité et de sûreté aérienne, sont
Assistance technique
régulièrement mis à jour par la
pour la mise à jour
CCAA. La difficulté réside sur la 60 000 000 69 000 000
des règlements et des
signature de nombre de ces
procédures de
règlements par la hiérarchie ou la
sécurité et de sûreté
très haute hiérarchie pour les
aérienne
rendre opérationnels.

8 Etude pour Selon l’enquête de sûreté menée


l’aménagement d’un par la CCAA sur les activités du 115 000 000
parking isolé à PDST-volet aérien, un parking
l’aéroport isolé existe déjà à l’aéroport
international de international de Yaoundé-
Yaoundé-Nsimalen Nsimalen
La mise en œuvre des
recommandations des audits de
Assistance à la mise
9 conformité est faite par la 300 000 000 316 250 000
en œuvre des
Direction de la Sécurité Aérienne
recommandations des
et la Direction de la Sûreté et de
audits de conformité
la Facilitation de la CCAA.

10 La CCAA mène régulièrement


Campagnes de
des campagnes de sensibilisation 190 000 000 115 000 000
sensibilisation de
de sécurité et même de sûreté
sécurité aéroportuaire
aéroportuaire.

11 Fourniture et Activité déjà financée par la 37 641 000 172 500 000


installation d'un CCAA
logiciel de contrôle
d'obstacles

12 Assistance technique Il existe déjà un cadre de suivi des 150 000 000


pour la conception et plans d’actions correctifs des
mise en place d'un audits de conformité à la
cadre de suivi des Direction de la Sécurité aérienne
Plans d'Action et à la Direction de la Sûreté et de
Correctifs (PAC) des la Facilitation.
audits de conformité
(y compris outils et
formation)

Source : UGP, volet aérien

23
De manière détaillée les activités financées par la CCAA sont présentées dans la section
suivante.

 Activités financées par la CCAA dans le cadre du PDST-volet aérien

Certaines activités qui devaient être mises en œuvre par le PDST (PAD) ont été déjà financées
par la Cameroon Civil Aviation Authority (CCAA)sur fonds propres. Au rang de ces
activités, on peut citer les formations en sûreté, en sécurité et en transport aérien, les
campagnes de sensibilisation en sûreté et des actions pour l’amélioration de la sécurité et de la
sûreté de l’aviation civile à l’instar de l’acquisition des véhicules pour les patrouilles en zone
aéroportuaire et de la fourniture /installation d'un logiciel de contrôle d'obstacles. Les tableaux
ci-dessous reviennent sur ces activités.

o Les formations financées par la CCAA en sûreté, en sécurité de l’aviation


civile et en transport aérien

Tableau 4: formations financées par la CCAA en sûreté, en sécurité de l’aviation civile et en


transport aérien

N° ACTIVITE EXTRANTS OBTENUS MONTANT


DEPENSE EN
FCFA
1- Formation du personnel de la 1 023 personnels de la CCAA (Airport Security
CCAA et des administrations Unit, Direction de la Sûreté et de la Facilitation,
partenaires (Aéroports Du Division opérationnelle de la Sûreté, Services 128 611 000
Cameroun Police, gendarmerie, AVSEC) et des administrations partenaires ont
ASECNA, douane, Camair-co, été formé en sûreté de l’aviation civile en 2019.
Cellule aéroportuaire anti-trafics, 610 personnels de la CCAA et des 113 650 181
Interpol…) en sûreté de l’aviation administrations partenaires ont été formés en
civile sûreté de l’aviation civile en 2018.
2- Formation du personnel de la 150 personnels de la CCAA et des 270 103 809
CCAA et des administrations administrations partenaires ont été formés dans
partenaires (Armée de l’air, les différents domaines de la sécurité aérienne en
Camair-co, ASECNA, 2019 au Cameroun et à l’étranger.
gendarmerie, Ministère de la 258 personnels de la CCAA et des 373 336 594
Santé, Direction de la Protection administrations partenaires ont été formés dans
civile…) en sécurité de l’aviation les différents domaines de la sécurité aérienne en
civile 2018 au Cameroun et à l’étranger.
3- Formation des personnels de la 7 personnels ont été formés dans les différents 11 000 000
CCAA en transport aérien. métiers du transport aérien en 2019, au
Cameroun et à l’étranger.
10 personnels ont été formés dans les différents 20 388 707
métiers du transport aérien en 2018, au
Cameroun et à l’étranger.
MONTANTTOTAL 917 090 291 CFA
Source : UGP volet aérien

24
o Récapitulatif du nombre de personne formé par domaine

Rubriques Nombre total de personnes formés


Sûreté de l’aviation civile  1633
Sécurité aérienne  408
Transport aérien  17
Nombre de personne total formé  2058

o Récapitulatif des dépenses de formation par domaine

Rubriques Montant Total en FCFA


Sûreté de l’aviation civile  242 261 181
Sécurité aérienne  643 440 403
Transport aérien  31 388 707

o Les campagnes de sensibilisation en sûreté de l’aviation civile menée par la


CCAA

Tableau 5: campagnes de sensibilisation en sûreté de l’aviation civile menée par la CCAA

N° ACTIVITE EXTRANTS OBTENUS MONTANT


DEPENSE EN
FCFA
1- Campagne de sensibilisation Des campagnes de sensibilisation à la
en sûreté de l’aviation civile culture de sûreté avec distribution des 17 000 000
dépliants, ont été organisées en 2019 à
l’attention des personnels des
administrations impliquées dans la mise
en œuvre de la sûreté de l’aviation civile
dans les aéroports de Yaoundé, Douala,
Garoua, Maroua et Bafoussam.
Source : UGP volet aérien

o Amélioration de la sécurité et de la sûreté aérienne

Tableau 6: Amélioration de la sécurité et de la sûreté aérienne


N° ACTIVITE EXTRANTS OBTENUS MONTANT
DEPENSE EN FCFA
1- Acquisition des véhicules pour En 2017, la CCAA a acquis, 16 pick-up double
les patrouilles de sûreté en cabine pour les patrouilles de sûreté en zone
aéroportuaire. Ces véhicules sont opérationnels 416 000 000
zone aéroportuaire dans les aéroports internationaux de Yaoundé-
Nsimalen et de Douala.
2- Fourniture et installation d'un Le logiciel GDMS a été acquis par la CCAA en
2019 pour le contrôle des obstacles. 42 085 594
logiciel de contrôle d'obstacles
Montant total : 458 085 594
Source : UGP volet aérien

25
o Récapitulatif des activités du PDST-volet aérien financées par la CCAA

Rubriques Total en FCFA


Formations 917 090 291
Campagne de sensibilisation en sûreté  17 000 000
Acquisition véhicules de patrouille  416 000 000
Logiciel contrôle d’obstacles  42 085 594
Total dépenses  1 392 175 885

3.2. Analyse du cadre des résultats du projet


Le PAD a prévu dans le cadre des résultats du projet les indicateurs de mesure des objectifs de
développement du projet et des indicateurs de mesures intermédiaires. Dans l’ensemble, les
indicateurs du cadre de résultat du projet demeurent pertinents. Pour l’atteinte des cibles
prévues dans le PAD, certains indicateurs pourront être reformulés et d’autres supprimés. Le
tableau suivant donne plus de détails.

Tableau 7: Analyse des indicateurs du cadre de résultats du PDST

Objectif de la Indicateur de mesure Observations


composante 3

Indicateur 1 : Taux Aucun audit de l’OACI en sécurité de l’aviation


Renforcer la d’amélioration de la sécurité civile n’ayant été conduit depuis 2015 (date de la
sécurité et la aéroportuaire Baseline), la CCAA a procédé courant février-mars
sûreté des 2020, à une auto-évaluation du niveau de mise en
aéroports de œuvre de la sécurité de l’aviation civile au
Yaoundé, Cameroun. Cette auto-évaluation a montré une
Douala, évolution de plus de 12% dans la mise en œuvre de
Garoua et la sécurité de l’aviation civile au Cameroun.
Maroua.
Indicateur 2 : Taux L’audit de l’OACI en sûreté s’est déroulé en avril
d’amélioration de la mise en 2018 et a porté le taux de conformité du Cameroun
œuvre des mesures de sûreté à 70,96%. La cible de cet indicateur a donc été
dans les aéroports de Yaoundé, atteinte en 2018.
Douala, Garoua et Maroua.
En fin 2019, l’OACI a changé la méthode de calcul
du taux de mise en œuvre des mesures de sûreté.
L’ancien calcul qui se faisait dans chaque domaine
de sûreté a été abandonné au profit des questions de
protocole contenues dans les chapitres et sous-
chapitres de l’Annexe 17 et de l’Annexe 9. Ce
changement du mode de calcul a fait passer le score
du Cameroun de 70,96% à 57,84%, soit une chute
de 13,12%.

Cet indicateur n’étant plus pertinent, la Direction de

26
la Sûreté et de la Facilitation de la CCAA a conduit
au mois de juillet 2020, une enquête de sûreté sur
les activités du projet avec pour objectif, la
détermination d’un nouvel indicateur de sûreté. A
l’issue de l’enquête de sûreté, le nouvel indicateur
recommandé est le suivant : « Taux de résolution
des problèmes de sûreté dans les aéroports
internationaux de Yaoundé, Douala, Garoua et
Maroua ». Cet indicateur a une baseline de 63% et
devrait passer à 81,03% au terme du PDST-volet
aérien.
Amélioration de la Sûreté Le projet ne finance pas les activités d’assistance en
aéroportuaire : Mesures escale. Du coup, la proposition est faite de
correctives d’AAS mise en supprimer cet indicateur lors de l’évaluation à mi-
œuvre dans le Projet validées parcours du PDST-volet aérien.
par les missions de l’OACI.

Amélioration de la Sûreté du Cet indicateur devrait être exprimé en nombre


Transport aérien : Mesures et non en pourcentage. Il concerne les activités
correctives mises en œuvre par menées par le projet au niveau de la sous-
le projet en vertu de l’Annexe composante 3.1.
17 validées par les missions de Sur les 15 activités prévues dans la sous-
l’OACI. composante 3.1,
Les 4 activités relatives à la Mise à Jour des
Systèmes de Gestion de Sécurité des quatre
Aéroports ont été supprimées, parce que déjà
financées par la CCAA.

Nous suggérons donc au cours de la revue à mi-


parcours, de ramener la cible de cet indicateur à 11
activités.

De ces 11 activités, une seule a été entièrement


réalisée au 30 septembre 2020. Il s’agit des Études
en vue de l’identification des besoins en
infrastructures socio-économiques de base des
populations vivant autour des quatre aéroports.

En fin décembre 2020, deux autres activités


devraient être entièrement réalisées. Il s’agit de la
construction du CDOU de l’aéroport international
de Yaoundé et de l’aménagement de la route de
contournement de l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen.

Objectif de la
composante 2 Indicateur de mesure Observations

Amélioration Amélioration de la gestion du Cet indicateur devrait être supprimé : les données
de l'efficacité patrimoine routier : kilomètres pour renseigner cet indicateur ne peuvent être

27
entretenus par la méthode collectées qu’après la mise en service de la route. A
MROR (Marchés Routiers à ce moment le projet aurait déjà clôturé.
Obligation de Résultats) entre
Babadjou et Bamenda
Amélioration de la Sécurité Cet indicateur devrait être supprimé : les données
routière : Bilan annuel des pour renseigner cet indicateur ne peuvent être
accidents de la route enregistrés collectées qu’après la mise en service de la route. A
du transport le long de la route entre ce moment le projet aurait déjà clôturé.
routier Babadjou et Bamenda
Amélioration de l’efficacité du Cet indicateur serait à reformuler sur la base de la
Transport routier : nouvelle stratégie d’aménagement des
Construction des hangars de infrastructures sociales privilégiant l’amélioration
marché pour les vendeurs de d’infrastructures existantes…
bord de route du tronçon entre
Babadjou et Bamenda

RESULTATS INTERMEDIAIRES
Objectif de la
composante 3 Indicateur de mesure Observations

Consultations Nombre de consultations Indicateur à modifier en taux de satisfaction des


d’engagement d’engagement citoyen menées bénéficiaires directs du projet à la suite des
citoyen menées pendant la mise en œuvre du consultations d’engagement citoyen menées au
cours de la mise en œuvre du projet.
sur une base projet et impliquant les
semestrielle bénéficiaires directs du projet
Une Consultation d’engagement citoyen sur la
avec la construction de la route de contournement de
participation l’aéroport internationale de Yaoundé-Nsimalen a
bénéficiaire du été menée du 18 au 23 mai 2020, auprès des
projet populations riveraines de l’aéroport et des
responsables de la sûreté aéroportuaire.

Il ressort de cette consultation que les populations


riveraines de l’aéroport international de Yaoundé-
Nsimalen, sont satisfaites du projet de construction
de la route de contournement à 72.95%.

Cette route a amélioré la circulation des biens et des


personnes et l’accès aux différents services sociaux
(écoles, églises, marchés, hôpitaux…). Quelques
plaintes liées à la non construction des dalots pour
l’accès dans les domiciles et la grande vitesse des
véhicules, ont été relevées par les bénéficiaires du
projet.

Les responsables des 04 administrations (AVSEC,


ASU, Brigade piste de l’aéroport et ASECNA)
impliquées dans la sûreté aéroportuaire, sont
satisfaits à 100% du projet de construction de la
route de contournement. Selon eux, depuis le
démarrage des travaux de construction de cette

28
route, les traversées de la piste d’atterrissage de
l’aéroport par les populations riveraines ne se font
plus.
Indicateur : Bénéficiaires directs Au premier semestre 2020, on a enregistré une
du projet des aménagements baisse de 59%du nombre des passagers par rapport
Usagers aéroportuaires mesurés par le à la même période en 2019.
d’aéroports nombre de passagers au départ
Cette baisse qui est due à la pandémie à
et à destination des aéroports
Coronavirus a été accentuée par la fermeture des
concernés par le projet. frontières aériennes depuis le 17 mars 2020l et la
suspension des activités de la compagnie aérienne
CAMAIR-Co. 

Malgré l’augmentation des fréquences


hebdomadaires des vols spéciaux commerciaux, les
frontières aériennes étant encore fermées au cours
du 3e trimestre 2020, en projetant une reprise des
activités au début du dernier trimestre, on notera
une régression du trafic des passagers de 50% pour
toute l’année 2020 par rapport à 2019.

Progrès réalisés Cet indicateur est prédéterminé Le processus de certification des aéroports de
par la CCAA par la certification par la CCAA Yaoundé-Nsimalen et de Douala sont toujours en
dans la de l’un des aéroports du projet cours.
certification avec une note d’audit OACI
d’au moins un d’au moins 70% La certification de l’aéroport de Yaoundé a été
des aéroports retardée par la pandémie de la Covid 19 qui est à
identifiés l’origine de la fermeture des frontières. La Société
conformément Aéroport du Cameroun a accusé un grand retard
aux SARP de dans la fermeture des différentes carences relevées.
l’OACI
La certification de l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen
ne sera achevée qu’en fin décembre 2020.
Source : UGP- Volet aérien et Cellule des projets routiers à financements conjoints MINTP

3.1. Analyse des progrès dans l’atteinte des résultats

29
3.1.1. Composante 1 : Planification des transports et renforcement des capacités
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance Actions à
mener
Baseline Mi- Cible Fin de
parcours projet
Formation universitaire Aux termes des travaux de la Le calendrier La convention
en planification des Commission d’évaluation des prévisionnel de attendue fera
transports (MASTER) propositions reçues qui ont eu début des cours office de
prévu en octobre contrat
lieu les 14 et 26 mai 2020, le
2020 ne sera pas (Transmission
Groupement Universitaire de respecté. des TDR et la
l’Université Libre de Bruxelles - note
Université de Rome Sapienza– justificative
Université de Padoue en Italie- d’entente
ENSTP ayant pour chef de file directe avec
Responsables l’Ecole Nationale Supérieure des l’institution
compétents du porteuse
Travaux Publics (ENSTP) de
gouvernement formés 0 0 150 identifiée)
en planification des Yaoundé a été retenu. Ce dernier
transports était le seul ayant présenté une
proposition technique satisfaisant
les critères de sélection.
L’entente directe a été faite et
transmis à la BM. L’ANO de la
BM pour la signature de la
convention de mise en œuvre
pour la formation des 80
premiers étudiants est attendu.

Amélioration de la Aucun Aucun Consultations Stratégie d’adaptation et Rapport d’analyse des MI et la Retard entre la Respect des
Planification des PIPT PIPT sur l’adoption de résilience aux DP validés par toutes les publication de délais de
transports : Progrès ou l’utilisation changements commissions d’analyse et l’ASMI et sa passation de
réalisés dans l’adoption du premier climatiques des transmis à la BM pour ANO. transmission à la marché par la
du premier Programme PIPT terminées infrastructures de Banque pour mise en place
d’Investissement transport L’équipe de la BM a tenu à Non objection. d’un

30
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance Actions à
mener
réitérer sa recommandation d’une calendrier de
approche participative, s’agissant suivi.
d’une étude de niveau
stratégique, y compris en
associant la société civile.

Etude de faisabilité de la Cette activité avait été suspendue L’étude a connu L’activité
création d’une agence en attente des résultats de la des retards du devra être
Prioritaire des de régulation des stratégie de transport en cours fait qu’elle relancée le
Transports (PIPT) transports terrestres. d’élaboration dans le cadre du dépendait des plus tôt.
Projet de Transport Multimodal avancées de (Transmission
(PTM). Les éléments justifiant la l’étude de la de la première
pertinence de l’activité sont stratégie de version des
disponibles. transport TDR en se
multimodal  basant sur les
recommandati
ons de la
S2ITM)

31
3.1.2. Composante 2 : Amélioration de l’efficacité du transport routier

Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance Actions à mener

Baseline Mi- Cible


parcour Fin de
s projet
Amélioration de 0 0 Travaux de Elle concerne la route -Mettre à jour les délais
l’efficacité du Transport 52 réhabilitation et nationale (RN6). Elle est Les facteurs suivants contractuels des travaux et de
routier : Réhabilitation des construction de la composée de trois (03) ont provoqué des la mission de contrôle ;
routes route Babadjou- sections distinctes : (i) la grands retards. Ce -Transmettre à la Banque de
Bamenda du section I (rase campagne) sont : la réponse à la réclamation de
corridor routier Babadjou-Welcome to *Difficultés de l’entreprise après avis de
Yaoundé-Bamenda Bamenda longue de 35,050 déplacement des l’expert en contentieux ;
km, (ii) la section II (la voie réseaux ENEO, -Mise en œuvre du contrat de
de contournement de la CAMWATER et l’ONG en charge du suivi de
falaise de Bamenda) longue CAMTEL ; la situation sécuritaire
de 4,930km, (iii) et la section *Situation sécuritaire Quant à la continuité des
III (la section urbaine de la difficile travaux de réhabilitation et
ville de Bamenda) longue de *Inadéquation entre construction de la route
11,990 km. les données de l’APD Babadjou-Bamenda, le
Les travaux de réhabilitation et celles du terrain, Maitre d’ouvrage propose la
de la route Babadjou- *les nouvelles réalisation des travaux en 4
Bamenda ont repris sur les installations de base lots : 1ère section soit éclatée
17 premiers Km le vie et base technique en 02 lots :
06/01/2020. (04 mois), *lot1 : la section ouest
L’avancement général *la définition sur les (marché initial réduit à la
physique du projet jusqu’au modalités section ouest) Babadjou-
30 septembre 2020 est d’acquisition des Bamenda,27 km par
d’environ 20 % sur les dix- agrégats, l’entreprise Satom
sept (17) premiers kilomètres *la grande saison des Lot2: Metazem - Welcome to
de la route Babadjou- pluies (jusqu’à octobre Bamenda longue de 8.05 km
Bamenda (52 Km). 2020). *lot3 : la voie de
Le détail de l’avancement Comme conséquence contournement de la falaise
par principaux postes est les avenants modifiant de Bamenda) longue de
présenté en annexe5. le marché de base et le 4,930km,
S’agissant de la section retard dans l’exécution * la section urbaine de la ville

32
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance Actions à mener

Matazem-Bamenda du des travaux. de Bamenda) longue de


corridor dont le risque 11,990 km.
sécuritaire demeure élevé, un Les discussions sont en cours
mécanisme de suivi de la pour que les lots 2,3,4 soient
situation sécuritaire et devait attribués en gré à gré aux
être mis en place, afin de entreprises locales
permettre d’évaluer et de bénéficiant des capacités
mitiger le risque de manière techniques et financières
régulière. avérées et aussi d’un bon
A cet effet, l’ONG en charge ancrage sociologique.
de la mission de ThirdParty
Monitoring (TMP)
sécuritaire a été recruté en fin
août 2020 par la Cellule des
Projets à financement
conjoint du MINTP

Contrôle et La Maîtrise est mobilisée et Les difficultés à Le Maître d’Ouvrage devra


surveillance des est en place. réaliser normalement faire une bonne gestion/suivi
Travaux de Elle contrôle les prestations les travaux de la route de ce contrat pour éviter
réhabilitation de la en cours notamment : Babadjou-Bamenda d’importants surcoûts.
route Babadjou- 1. la mise en place de la entraine une hausse du Les experts de la maîtrise
Bamenda nouvelle base vie ; montant du contrat de d’œuvre qui ne sont pas
2. les travaux de construction la maîtrise d’œuvre sollicités sur la période
ouvrages hydrauliques ; qui est évalué au devront être démobilisés.
3. Géotechnique ; temps passé.
4. Topographie ;
5. Terrassement/chaussée ;
6. Volet environnemental et
social (sécurité routière ;
sécurité au travail ;
7. Sensibilisation pour la
prévention du COVID_19 ;
8. Hygiène et santé ;
9. Aspect social.

Amélioration des 0 0 10 Mettre en place des L’identification des besoins Ce volet est en -Transmission à la Banque du
33
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance Actions à mener

infrastructures et sites potentiels a été faite sous-performance dossier technique du premier


complémentaires le de manière participative lot d’infrastructures
long du tronçon de concernant les adductions en socioéconomiques ;
la route Babadjou- eau potable et les écoles. -Transmission à la Banque
Bamenda des devis quantitatifs et
infrastructures sociales :
Mettre en place des estimatifs des infrastructures
nombre des points d’eau
infrastructures socio-économiques retenues ;
réhabilités ou étendus
complémentaires le
long du tronçon de
la route Babadjou-
Bamenda

50 Mettre en place des la proposition technique et RAS Transmission au plus tard en


infrastructures financière de 8.8 km confiée fin juillet 2020 à la banque du
Amélioration de complémentaires le à l’Entreprise SOGEA rapport des études
l’efficacité du transport long du tronçon de SATOM est disponible. d’aménagement des 8km de
0 0
routier : reconstruction des la route Babadjou- routes secondaires (premier
routes secondaires Bamenda lot d’infrastructures
socioéconomiques);

Amélioration de 25 Mettre en place des L’identification des besoins RAS Partage avec la banque des
l’efficacité du Transport infrastructures et sites potentiels a été faite TDR des évaluations
routier : complémentaires le de manière participative. environnementales requises
Réhabilitationdes hangars long du tronçon de pour la construction des
0 0
de marché pour les la route Babadjou- infrastructures socio-
vendeurs de bord de route Bamenda économiques retenues ;
du tronçon entre Babadjou
et Bamenda
Amélioration de la 0 0 17 Enquête visant à Cette activité est au niveau Pendant l’atelier de -Insertion des TDR révisés et
Sécurité routière : établir la situation de la validation des TDRs revue à mi-parcours, la note justificative de
Elimination des points de référence sur la proposer les activités l’entente directe dans STEP ;
noirs du tronçon de route sécurité routière en qui sont en lien avec -Signature du contrat
entre Babadjou et termes de port de cet indicateur ou
Bamenda ceinture de changer cet indicateur
sécurité, conduite
en état d’ivresse,
excès de vitesse, le

34
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance Actions à mener

port des casques


etc. 
Evaluation des RAS Activité à sursoir en attendant
coûts socio- Le projet de contrat du l’achèvement de la route
économiques des recrutement du Consultant
accidents de la est transmis au MINT pour
route au avis. L’ANO est obtenu pour
Cameroun  le recrutement du consultant
Achat des Les DAO sont en cours RAS
véhicules et des d’examen par la
radars pour la Commissions Spéciale
gendarmerie et la Passation des Marchés des
police : Projet à financement conjoint
Formation des RAS Lors de la dernière mission
populations de supervision, il a été
riveraines aux Les TDR de la formation demandé que les TDR soient
gestes de premiers sont en cours de validation à insérés dans STEP avant fin
secours : la Banque Mondiale. juillet 2020.
Un séminaire a été organisé à RAS
Appui à la mise en l’effet de toiletter les lois,
place d’un organe décrets et textes relatifs et
autonome de par la suite, le projet de loi,
gestion et décret et textes relatifs à la
coordination de la mise en place d’un organe de
sécurité routière au sécurité routière. Ce texte
Cameroun sera transmis à la Banque
pour avis.
Opérationnalisatio Une séance de travail a déjà RAS Cette séance de travail a
n et de eu lieu avec toutes les parties connu un retard à cause du
pérennisation des prenantes à l’issue de COVID-19
bases de données laquelle une autre séance de
et du centre travail restreinte avec les
d’analyse de ingénieurs de la Cellule des
sécurité routières Projets Routiers à
mise en place dans Financement Conjoint a été
le cadre du projet recommandée. Cette séance
CEMAC : de travail est en cours de

35
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance Actions à mener

reprise.
Étude de faisabilité RAS Les conclusions de la mission
de mise en place CITA sont : la formation des
d’un centre de personnels des centre de
formation pilote visite technique, la formation
Les conclusions de la
des contrôleurs de des administrations en charge
mission du CITA sont
centres de visite du contrôle des centres de
disponibles.
techniques de visite technique.
véhicules dans la
zone d’influence
du projet
RAS Cette activité devrait être
Le budget détaillé a été reportée jusqu`au moment où
Appui à transmis à la BM et une la pandémie COVID sera
l’organisation d’un séance de travail avec celle- sous contrôle au niveau
forum national de ci sera sollicitée par le MINT régional
sécurité routière en vue d’échanger sur les
modalités de financement
RAS Après la production des
Appui à la normes il faudrait pour la
production des durabilité de cette action
normes pour le faire :
secteur des routes Une sensibilisation et
(centre de visite TDRs pour le recrutement du renforcement des capacités
consultant produit par des acteurs du secteur pour
techniques,
l’ANOR, transmis à la l’appropriation des normes
accessoires produits
d’entretien des Cellule des projets routiers à
L’accompagnement à la
véhicules, gestion financement conjoint et en certification des normes
des entreprises de attente d’inscription dans produites
transport)  STEP. La Certification de quelques
entreprises cibles sur les
normes
Appui à Les TDRsde cette activité RAS RAS
l’élaboration d’une sont élaborés 
stratégie de
communication sur

36
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance Actions à mener

la sécurité routière

Figure 2: Ouvrage hydraulique sur le Section de route Babadjou-Matazem

Source : Cellule des Projets à financement conjoint du MINTP, Février 2020

37
3.1.3. Composante 3 : Amélioration de la sécurité et de la sûreté du transport aérien
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance (difficultés) Actions à mener

Baseline Mi-parcours Cible


Fin de
projet
Cet appel d’offres a été - longs délais de passation Les délais de passation des
déclaré infructueux le 12 du marché (2018 à 2020) marchés doivent être réduits
mars 2020suite au retrait - CIPM ne maîtrisant pas les à un niveau raisonnable, de
par la Banque Mondiale procédures Banque manière à ce que les
de la non objection sur le Mondiale en matière de marchés prévus puissent
rapport d’évaluation et la passation des marchés satisfaire les besoins de
recommandation départ car dans le cas de ce
d’attribution, Ce retrait de marché, les besoins ont
NO était justifié par le évolué significativement
Amélioration de non-respect des directives entre la date de publication
la Sûreté du de la Banque au cours de de l’AOI (avril 2018) et
Transport l’évaluation. celle de déclaration
aérien : L’activité a été reportée d’infructuosité (mars 2020),
Mesures en 2021 par le Maître - les directives en matière de
correctives d’Ouvrage pour une passation des marchés
mises en œuvre 0 10 16 meilleure évaluation des doivent systématiquement
par le projet en besoins qui ont évolué être respectées, notamment
vertu de Acquisition et entre 2018 et 2020. le principe selon lequel « on
l’Annexe 17 installation des Toutefois, il convient de ne change pas les règles du
validées par les Equipements de souligner que le MOA jeu au cours du match »
missions de sûreté pour les envisage de relancer cette - la CIPM, le MINMAP et
l’OACI. aéroports de activité sous la forme de l’ARMP doivent
Douala, Yaoundé, système intégré de sûreté continuellement être
Garoua et Maroua. comprenant les sensibilisés sur le fait qu’en
équipements vertu des accords passés, les
d’inspection/filtrage, de directives l’emportent sur
vidéosurveillance et les procédures nationales
d’éclairage.
Maîtrise d’œuvre Attente de l’approbation
complète pour des TDRs par le Maître

38
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance (difficultés) Actions à mener

l’acquisition,
l’installation des
équipements de
sûreté dans les
aéroports
internationaux et
l’extension du
système de vidéo
surveillance et d’ouvrage
automatisation du
contrôle d'accès
hors aérogaredans
les aéroports de
Douala, Yaoundé,
Garoua et Maroua

Construction du Taux de réalisation des - études préalables RAS


Centre Directeur travaux au 30 septembre incomplètes (omission de
des Opérations 2020 : 850% pour une certaines spécifications
d’Urgence de techniques, sous-évaluation
consommation des délais
Yaoundé de certaines quantités, etc.),
de 90,77%. - Lenteurs administratives
dans le processus
Carrelage exécuté à 95% d’arbitrage/prise de position
sur les choix technologiques
Menuiserie bois : proposés par l’entreprise
Approvisionnement fait à pour les finitions du
100% et pose cadres bâtiment ayant entraîné des
portes, serrures et délais importants pour
réglages faits à 50% l’évaluation du montant de
l’avenant.
Peinture appliquée à 90%

Travaux d’assainissement
et de VRD non démarrés

39
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance (difficultés) Actions à mener

Le marché a été suspendu


le 04 février 2020 pour
permettre l’arbitrage de la
procédure de passation de
l’avenant.
Avenant de 199 670 981
HT (augmentation de
23,53%) signé le 13 août
2020 avec prolongation
des délais de 03 mois
signé.

OS de reprise des travaux


signé le 25 août 2020.
Spécifications techniques
Spécifications techniques des équipements à acquérir
des équipements à à transmettre à la Non
Equipements du acquérir en cours Objection de la Banque au
CDOU de d’élaboration plus tard en fin octobre
Yaoundé 2020
Rapport mensuel du mois Voir commentaires au Idem
de septembre 2020 niveau du marché de
Contrôle et attendu Contrat suspendu travaux
Surveillance des le 04 février 2020 pour
travaux du Centre besoins d’avenant au
Directeur des marché de base.
Opérations Avenant signé le 13 août
d’Urgence de 2020. Os de reprise notifié
Yaoundé le 25 août 2020.
Construction du Etude d’Impact sur la Influence de la pandémie du Il faudrait une meilleure
Bâtiment du Centre Sûreté et la sécurité Covid 19 sur la mobilisation supervision de ce chantier
Directeur des Aéroportuaire approuvée et le rendement de par la maitrise d’œuvre et le
Opérations le 18 février 2020 et OS l’Entreprise Maitre d’ouvrage. Au vue
d'Urgence de notifié le 19 février 2020. - délégation de de la vitesse actuelle de
l’aéroport responsabilité donnée au réalisation des travaux, il
international de Avancement global au 30 commandant d’aéroport faudrait entrevoir un
Garoua septembre 2020 : 23,91% pour le suivi de la mise en avenant.

40
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance (difficultés) Actions à mener

pour 82% de délais œuvre des travaux


consommés - absence de missions de
Installation générale du suivi des Ingénieurs du
chantier : 55,96% marché 6 mois après l’OS
Travaux préparatoires : de démarrage
100%
Terrassement : 117,40%
Ouvrages en
infrastructure : 96,11%
Ouvrages en
superstructure : 11%

Travaux en cours
préparation du coulage du
plancher haut RDC,
(Façonnage des armatures
poutres et voile, coffrage
des poutres), fabrication
des agglos, compactage
de sol, les fouilles en puits
pour la fondation de la
clôture et les fouilles pour
la fosse septique

Equipements du A programmer en 2021


CDOU de Garoua

Construction du Etude d’Impact sur la - Influence de la pandémie Il faudrait une meilleure


Bâtiment du Centre Sûreté et la sécurité du Covid 19 sur la supervision de ce chantier
Directeur des Aéroportuaire approuvée mobilisation et le rendement par la maitrise d’œuvre et le
Opérations le 21 février 2020.Os de de l’Entreprise Maitre d’ouvrage. Au vue
d'Urgence de démarrage notifié le 21 - délégation de de la vitesse actuelle de
l’aéroport février 2020 responsabilité donnée au réalisation des travaux, il
international de commandant d’aéroport faudrait entrevoir un
Pourcentage d'avancement pour le suivi de la mise en avenant.
au 30 septembre 2020 : œuvre des travaux
28, 93% pour 91,25 % de - absence de missions de

41
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance (difficultés) Actions à mener

délais consommé suivi des Ingénieurs du


marché 6 mois après l’OS
Installation générale du de démarrage
chantier : 84%
Travaux préparatoires :
Maroua 100%
Terrassement : 100%
Ouvrages en
infrastructure 25%

Première dalle terminée.


Coulage des poteaux pour
la deuxième dalle en
cours.
Equipements du A programmer en 2021 Equipements du CDOU de
CDOU de Garoua Garoua

Contrôle et Notification de l’ordre de RAS


Surveillance des service le 19/ février 2020
travaux de
construction de
CDOU à Garoua
Contrôle et Notification de l’ordre de RAS
Surveillance des service le 21 février 2020
travaux de
construction de
CDOU à Maroua
Aménagement dela Avancement global des - Influence de la pandémie Il faudrait une meilleure
route de travaux au 31 mai 2020 du Covid 19 sur la supervision de ce chantier
contournement de (chaussée et ouvrage mobilisation et le rendement par la maitrise d’œuvre et le
l'aéroport hydrauliques secondaires) de l’Entreprise Maitre d’ouvrage pour
international de : 90,95% - menace permanente de l’achèvement des travaux
Yaoundé-Nsimalen Consommation des délais grève des riverains suite à la dans les délais prévus dans
99,38% non-exécution de certains l’avenant.
Dégagement d’emprises : travaux (accès riverains ;
102,13% indemnisation ; travaux de
Terrassements généraux : la bretelle allant à Nkolnda

42
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance (difficultés) Actions à mener

100,14% station TOTAL) ;


Chaussée et accotement : - non prise en compte de la
88,73% construction du pont d’une
Assainissement et portée de 20m sur la rivière
drainage : 83,84% Mefou au tronçon 1 du
Signalisation et projet (pont cadre multiple à
équipements de sécurité : structure mixte aciers béton
0% à coffrage collaborant). Le
Ouvrage d’arts : 113,89% calendrier d’exécution de ce
pont n’est pas encore
Avenant N°1 relatif aux maitrisé compte tenu du fait
travaux supplémentaires que le recrutement du BET
signé le 02/12/19 par le pour l’étude est en cours
Maître d’Ouvrage (Fin du (DP en cours de finalisation
chantier prévue le 30 juin en vue examen CIPM).
2020)
Marché suspendu le 28
mai 2020, compte tenu de
la
Demande de prolongation
des délais de 02 mois
introduite par l’entreprise.
Avenant prenant en
compte le PSR en cours
d’examen par la
commission centrale de
contrôle des marchés de
travaux, il sera signé en
début octobre 2020. Fin
prévisionnelle des travaux
hors pont : mi-décembre
2020
Contrôle et Rapport mensuel du mois RAS
Surveillance des de mai 2020 transmis.
travaux Contrat suspendu le 28
d'Aménagement de mai 2020, compte tenu de

43
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance (difficultés) Actions à mener

la demande de
prolongation des délais de
la route de 02 mois introduite par
contournement de l’entreprise.
l'Aéroport
International de Avenant en cours
Yaoundé-Nsimalen d’examen par la
commission centrale de
contrôle.

Travaux de Ordre de service notifié le Influence de la pandémie du Il faudrait une meilleure


bitumage 15/04/2020, l’étude Covid 19 sur la mobilisation supervision de ce chantier
économique de la d’impact sur la sécurité et et le rendement de par la maitrise d’œuvre et le
route de patrouille la sûreté aéroportuaire l’Entreprise Maitre d’ouvrage. Au vue
et de renforcement approuvée le 03/04/2020. de la vitesse actuelle de
de la clôture de - indisponibilité partielle du réalisation des travaux, il
sûreté de Avancement global des site des travaux faudrait entrevoir un
l'Aéroport de travaux au 30 septembre avenant.
Yaoundé-Nsimalen 2020 : 9,35% pour une - difficultés dans la mise en
consommation des délais œuvre des recommandations
de 68,8%. de l’EISA

Travaux préparatoires :
47,88%
Travaux préliminaires –
dégagement des
emprises : 68,32%
Terrassements : 6,66%
Travaux préliminaires –
Dégagement de la
clôture : 34,19%
Poursuite des travaux
préparation
Les travaux préliminaires
de la route et de la clôture
de sûreté sont presque

44
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance (difficultés) Actions à mener

achevés.
Début du terrassement par
les travaux de décapage.
Contrôle et Ordre de service notifié le
Surveillance des 15/04/2020
Travaux de
bitumage
économique de la
route de patrouille
et de renforcement
de la clôture de
sûreté de
l'Aéroport de
Yaoundé-Nsimalen

Réhabilitation et DAO publié le 20 août Voir département technique -insertion du DAO révisé
entretien de la 2020. et SPM dans STEP pour ANO de la
route de patrouille banque ;
et de la clôture de Réception des offres -insertion de la DP+liste
sureté de l'aéroport initialement prévue le 07 restreinte dans STEP pour
international de octobre 2020 mais ANO de la Banque ;
Douala reportée au 23 octobre -signature du contrat de la
2020 du fait d’un additif MdC ;
-anticipation sur les études
de sécurité préalables au
démarrage des travaux ;
-partage avec la banque des
documents de sauvegarde
du chantier (PGES-E et
PHSS) et le planning des
travaux
Contrôle et Ouverture des offres le 23 RAS
Surveillance des septembre 2020
travaux de
réhabilitation et Evaluation des
d’entretien de la propositions techniques

45
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance (difficultés) Actions à mener

route de patrouille achevée.


et de la clôture de Rapport en cours de
sureté de l'aéroport transmission à la CIPM
international de
Douala
Maîtrise d’œuvre Cette DP a été annulée du RAS Il faut accélérer la procédure
complète du fait de l’absence de d’élaboration et
système de vidéo publication de l’ASMI d’approbation des TDRs. Il
surveillance et dans l’UNDB online faudrait par ailleurs
automatisation du accélérer la procédure de
contrôle d'accès L’activité a été reportée passation des marchés pour
hors aérogare dans en 2021 par le Maître que le marché soit livré dans
les aéroports de d’Ouvrage pour une les délais Cependant, il y a
Douala, Yaoundé, meilleure évaluation des risque que le marché soit
Garoua et Maroua besoins qui ont évolué réceptionné après la date de
entre 2018 et 2020. clôture du projet (30 juin
Toutefois, il convient de 2022)
souligner que le MO
envisage de relancer cette
activité sous la forme de
système intégré de sûreté
comprenant les
équipements
d’inspection/filtrage, de
vidéosurveillance et
d’éclairage.
Réhabilitation du Activité retirée du plan de - Activité supprimée car déjà
parc des machines passation des marchés financé par la CCAA
de sureté de la compte tenu du fait que le
CCAA Maître d’Ouvrage l’a fait
réaliser finalement sur
fonds propres.
Réalisation d’une RAS RAS
étude de Proposition technique et
développement du proposition financière du
transport aérien au Consultant reçues le 23
Cameroun à septembre 2020

46
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance (difficultés) Actions à mener

l’horizon 2035
(Assistance Evaluation en cours.
technique pour la Signature du contrat
conception et la prévue en novembre 2020
constitution d'un
cadre pour la
supervision
économique du
transport aérien).
Les négociations avec RAS RAS
Egis International se sont
achevées le 28 août 2020.

Contrat signé le
18/09/2020. Ordre de
service de démarrage de
la prestation signé par le
Réalisation des Maître d’ouvrage le 29
outils pratiques septembre 2020
contenant les Démarrage de la
données fiables du consultation vers le 20
transport aérien. octobre 2020
Usagers 1 275 04 740 000 1 651 00 Les frontières aériennes Au premier semestre 2020,  
d’aéroport 0 0 étant fermées depuis le 17 on a enregistré une baisse de
mars 2020 du fait de la 59% du nombre des L’organisation par le
pandémie de la Covid19, passagers par rapport à la Cameroun des grands
en projetant une reprise même période en 2019. évènements sportifs à
des activités avant fin Cette baisse qui est due à la l’instar du Championnat
2020, on notera une pandémie à Coronavirus a d’Afrique des Nations de
régression du trafic des été accentuée par la football en janvier 2021 et la
passagers de 50% par fermeture des frontières Coupe d’Afrique des
rapport à 2019 aériennes depuis le 17 mars Nations de Football en
2020 et la suspension des 2022, pourrait permettre
activités de la compagnie l’amélioration du trafic
aérienne CAMAIR-Co.  passagers. Le nombre de
Malgré l’augmentation des passagers des aéroports
fréquences hebdomadaires internationaux du Cameroun

47
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance (difficultés) Actions à mener

des vols spéciaux pourrait se situer en fin


commerciaux, les frontières 2022 à 1 065 000.
aériennes étant encore
fermées au cours du 3e
trimestre 2020, en projetant
une reprise des activités au
début du dernier trimestre,
on notera une régression du
trafic des passagers de 50%
pour toute l’année 2020 par
rapport à 2019.
En se basant sur
l’analyse de l’évolution
des vols et des
programmes de vols
approuvés par
l’Autorité
Aéronautique du
Cameroun, on pourrait
enregistrer 740 000
 passagers en 2020

Progrès réalisés Audits OACI de Le processus de La certification de l’aéroport La certification de l’aéroport


par la CCAA conformité aux certification des aéroports de Yaoundé a été retardée de Yaoundé-Nsimalen sera
dans la normes de sécurité de Yaoundé-Nsimalen et par la pandémie de la Covid achevée en fin décembre
certification et de sureté de Douala sont toujours 19 qui est à l’origine de la 2020.
d’au moins un aériennes. en cours. fermeture des frontières.
0 0 1
des aéroports
identifiés
conformément
aux SARP de
l’OACI
Nombre de 0 01 05 Etude de faisabilité Prestation achevée. Rapport final approuvé le Trouver des fonds pour le
consultations des infrastructures 11 juillet 2020 par la financement des
d’engagement sociales pour les Banque Mondiale infrastructures sociales pour

48
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance (difficultés) Actions à mener

populations à les populations vivant


proximité des autour des 4 aéroports
aéroports de internationaux
Douala, Yaoundé,
citoyen menées
Garoua et Maroua
pendant la mise
Consultation Cette étude a été menée Il ressort de cette Remplacer le Nombre de
en œuvre du
d’engagement du 18 au 23 mai 2020, consultation que les consultations d’engagement
projet et
citoyen sur la auprès des populations populations riveraines de citoyen menées par « Taux
impliquant les
construction de la riveraines de l’aéroport l’aéroport international de de satisfaction des
bénéficiaires
route de international de Yaoundé- Yaoundé-Nsimalen, sont bénéficiaires du projet à la
directs du projet
contournement de Nsimalen et des satisfaites du projet de suite des consultations
l’aéroport responsables de la sûreté construction de la route de d’engagement citoyen »
internationale de aéroportuaire. Le rapport contournement à 72.95%.
Yaoundé-Nsimalen est disponible.

Figure 3: Chantier de construction du CDOU de Maroua

49
Source : UGP volet aérien, Septembre 2020

Figure 4: Chantier de construction du CDOU de Garoua

50
Source : UGP volet aérien, Septembre 2020

Figure 5: Chantier du CDOU de l’aéroport de Nsimalen

51
Source : UGP -Volet aérien, Septembre 2020

Figure 6: Route de contournement de l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen

52
Source : UGP -Volet aérien, Septembre2020

53
3.1.4. Composante 4 : Appui à la mise en œuvre, à la gestion et au suivi du projet
Indicateurs Valeur Activité Niveau d’exécution Performance Actions à mener

Baseline Mi-parcours Cible Fin de


projet
Consultations d’engagement Trois campagnes de RAS RAS
citoyen menées sur une base sensibilisation par radio
10
semestrielle avec la 0 3 et contact physiques ont
participation des bénéficiaires eu lieu avec les
du projet bénéficiaires.
Aucune RAS Définir les
activité n’est activités pour
Bénéficiaires directs du projet 0 0 848 000
définie renseigner ces
indicateurs
Aucune RAS Définir les
activité n’est activités pour
Femmes bénéficiaires 0% 0 52%
définie renseigner ces
indicateurs
Amélioration des Aucune RAS Définir les
infrastructures sociales : activité n’est activités pour
Nombre de systèmes définie renseigner ces
0 0 10
d’approvisionnement en eau indicateurs
existants réhabilités ou
étendus

54
CHAPITRE 4 : ANALYSE DE L’EFFICIENCE

L’efficience analyse si le degré de réussite des objectifs généraux et spécifiques du projet prend
en considération les ressources humaines, financières et / ou matérielles employées et leur
gestion afin d’atteindre ces objectifs. Dans le cadre analytique de l’efficience, l’évaluation
examinera en particulier les différents facteurs suivants et identifiera leur influence sur
l’efficience du projet, notamment :
Moyens et coûts : les moyens et coûts affectés au projet sont-ils suffisants et correctement
ventilés entre les différentes rubriques ? Faire le bilan chiffré de leur utilisation ;
Organisation, gestion et suivi du projet : faire l’inventaire des retards de mise en œuvre et
identifier les causes du retard. La responsabilité des différents intervenants dans l’exécution du
projet doit être identifiée ;
Méthodes de gestion : l’efficacité des procédures suivies dans l’exécution du projet doit être
examinée.
Cette partie vise à évaluer si des ressources humaines et financières, les délais, le suivi, la
supervision et le soutien, ont été gérés rationnellement. Elle interroge donc le rôle et les moyens
déployés par les différentes parties prenantes, ainsi que la manière dont les activités ont été mises
en œuvre.
4.1. Fonctionnement du dispositif institutionnel
Le dispositif institutionnel prévu dans le PAD souligne que le MINTP est chargé du volet
transport routier du projet ; la CCAA, qui est un organisme autonome sous la tutelle technique du
Ministère des Transports, est l’organe d’exécution du volet transport aérien, et un accord auxiliaire
a été signé entre la CCAA et le Gouvernement.
La mise en œuvre des éléments du transport routier du projet est réalisée par la Cellule des
Projets à financements conjoints du MINTP. Les composantes du transport aérien du projet
sont mises en œuvre par l’Unité de Gestion du Projet (UGP) de la CCAA. Au démarrage du
projet, il avait été prévu que la coordination de la mise en œuvre et la responsabilité de
supervision du projet seront exécutées par un comité conjoint de coordination et de pilotage
présidé par le ministre des Travaux publics. Cependant, au cours de la mise en œuvre du projet,
deux comités de pilotage ont été créés.
 Le Comité National de Pilotage (COPIL) des Programmes Routiers Intégrateurs et des
Projets de Facilitation des Transports et du Transit pour le volet routier ;
 Le Comité de Pilotage et de Suivi du PDST volet aérien (COPIL/CCAA) créé au sein du
Conseil d’Administration de la CCAA.

L’impact c’est qu’au niveau du volet aérien on note le respect de tenue des sessions du COPIL,
ce qui n’est pas le cas au niveau du volet routier. Le Manuel des procédures prévoit la
préparation et la soumission au Comité de Pilotage d’un Budget annuel adossé à un plan de
travail. Ces documents devraient être transmis de manière à être examinés au plus tard début
décembre par le COPIL.
Le Comité National de Pilotage (COPIL) des Programmes Routiers Intégrateurs et des Projets
de Facilitation des Transports et du Transit, ne joue pas pleinement son rôle de pilotage et de
suivi compte tenu de la rareté de ses sessions. Ce Comité devrait se tenir au moins deux fois par
an. Or depuis le début du projet, le Comité qui est un organe interministériel n’a tenu qu’une

55
seule session. A cause de ces manquements, les PTBA mis en œuvre et non-objectés par la
Banque mondiale ne sont pas validés par le Comité de pilotage. En conséquence, il y a lieu
dese demander comment se font le suivi des orientations stratégiques du Projet, le contrôle de
l’avancement du Projet et l’utilisation des ressources internes. De même que le relais de la
volonté politique et l’impulsion de la dynamique à l’ensemble des acteurs pour faire avancer le
projet.
 Pour le volet aérien, le COPIL créé au sein du Conseil d’Administration de la CCAA se
réunit régulièrement depuis l’exercice 2018. Il examine les rapports d’activités et
financiers du projet, les PTBA et oriente la stratégie et les activités du volet. Toutefois, les
PTBA ont été validés par le COPIL sauf pour l’année 2017 où il n’y a pas eu de session du
COPIL. L’autre faiblesse relevée est relative à l’absence d’ANO sur le PTBA 2018,
découlant de l’absence de relance de la BM. Au niveau du volet un effort pour la
transmission des PTBA à la Banque au plus tard le 30 novembre de chaque année, ce qui
n’est pas le cas pour le volet routier.

4.2. Mécanisme de planification et suivi-évaluation


La planification opérationnelle des activités du projet s’est faite grâce à l’élaboration du PTBA
chaque début d’année civile pour une durée d’un an. Ledit PTBA devrait au préalable être
approuvé par le COPIL et la Banque Mondiale avant sa mise en œuvre. Pour le volet routier,
compte tenu de la non tenue des sessions du COPIL, la planification des activités des PTBA n’ont
pas connu une validation institutionnelle. Comparé au volet aérien où le cadre des résultats est
régulièrement renseigné, celui du volet routier présente quelques difficultés dans la mise à jour
périodique du cadre de résultats.

4.2.1. Suivi-évaluation Externe


Les activités de suivi-évaluation externes ont concerné ;

Missions d’appui à la mise en œuvre du projet 


Réunions mensuelles de suivi avec la Banque Mondiale ;
Audits externes ;
COPIL ;
Missions du MINEPAT.
Missions d’appui à la mise en œuvre du projet 

4.2.1.1. Missions d’appui à la mise en œuvre du projet et Réunions


mensuelles de suivi avec la Banque Mondiale  
Depuis la mise en œuvre du projet, six missions de supervision ont été effectuées ((juin 2017,
décembre 2017, février 2019, juillet 2019, janvier 2020, juin 2020). Plusieurs vidéo conférences
ont été organisées pour renforcer le suivi et la supervision du projet de la part de l’IDA. Ces
missions ont permis d’apporter des pistes de solutions aux difficultés auxquelles se heurtait le
projet. A l’issue de chaque mission, un aide-mémoire a été produit par la Banque et transmis au
Gouvernement du Cameroun, assorti d’une matrice de recommandations. Cependant, il est à
déplorer le fait que les deux UGP ont toujours mis en œuvre partiellement et pas dans les délais les
recommandations issues des aide-mémoires des missions de supervision de la Banque Mondiale.
Pour le volet aérien voir le suivi des recommandations en annexe 4.

56
4.2.1.2. Missions de suivi du MINEPAT
Chaque année, le MINEPAT organise une revue du portefeuille de la coopération Cameroun-
Banque mondiale. L’objectif principal de cette activité est d’évaluer l’état d’avancement des
projets financés par la Banque Mondiale, dont le PDST, et de proposer des solutions aux
problèmes auxquels se heurte chaque projet. Cette revue est assortie d’une matrice de
recommandations dans l’optique d’améliorer la performance des projets financés par la Banque
Mondiale. Le PDST a régulièrement pris part aux revues organisées par le MINEPAT. A l’issue
desdites revues, le MINEPAT organise des missions de suivi auprès des projets afin de s’assurer
de la mise en œuvre des recommandations de la revue. Les revues ont par exemple permis au
MINEPAT de :

- Diffuser la procédure actualisée d’obtention des facilités des droits et taxes douanières.
- Diffuser la procédure de validation préalable de la liste des biens et équipements à
importer.
- Suivre la mise en œuvre des recommandations de la Banque Mondiale relatives au
PDST.
En particulier pour le volet routier, des actions ont été menées avec l’Ingénieur de Projet dans le
but de la reprise effective des travaux.

4.2.1.3. Audits financiers et comptables du projet et Rapports de


Suivi Financiers (RSF)
Conformément aux procédures de la Banque Mondiale, trois audits financiers et comptables
annuels du projet ont été régulièrement effectués (2017, 2018 et 2019), ainsi que les rapports
financiers intermédiaires.
Pour le volet aérien, les problèmes issus des audits financiers et comptables ont révélé par
exemple la nécessité d’une mise à jour du manuel des procédures. Les recommandations ont fait
l’objet de suivi de leur mise en œuvre. Certaines sont déjà mises en œuvre, d’autres sont en cours
de mise en œuvre.
Les principales faiblesses du contrôle interne et les cas de non-conformité avec les termes de
l’Accord de financement qui pour l’essentiel sont repris dans le rapport sur le contrôle interne du
volet aérien portent sur :
 La détermination des autorisations d’engagements et des crédits de paiement par
exercice (non-cumul avec ceux de l’exercice antérieur) ;
 La revue des engagements contractuels ;
 Le respect des taux en vigueur en matière de retenues d’acomptes d’impôts sur le
revenu.
S’agissant du volet routier, les principales faiblesses du contrôle interne et les cas de non-
conformité avec les termes de l’Accord de financement et qui pour l’essentiel sont repris dans le
rapport sur le contrôle interne du volet routier portent sur :

 L’opérationnalité du Comité de Pilotage de la Cellule des Projets à financements


conjoints du MINTP ;
 La nécessité d’une description exhaustive et plus détaillée au niveau du manuel de
procédures de la Cellule des Projets à financements conjoints du MINTP, des
procédures spécifiques au PDST ;

57
 L’optimisation du suivi de l’exécution budgétaire ;
 L’imputation à tort sur les fonds IDA de la TVA sur biens/services acquis par le Projet
au cours de la période ;
Les audits financiers et comptables n’ont relevé aucune grande anomalie.

 Les rapports de suivi financier


Les Rapports de suivi financier intérimaires prévus ont été produits (11au total), la plupart dans le
délai des 45 jours après la fin de la période. Ils sont conformes quant aux différentes parties
demandées par la Banque (partie financière, parties exécution physique et passation des marchés)
Ils ont tous été jugés acceptables du point de vue de la gestion financière par la Banque Mondiale,
avec quelques commentaires sur le taux de décaissement relativement bas.

Tableau 8: Suivi des rapports financier

Date de Date de Observations : Accepté ou pas


Période transmission du commentai Et autres commentaires sur le
Rapport de suivi res IDA taux de décaissement
Financier (RSF)
RSF au 31/12/2017 28/02/2018 Acceptable
RSF au 31/03/2018 18/05/2018 Acceptable
RSF au 30/06/2018 23/08/& 11/10/2018 Pas acceptable puis Acceptable
26/10/2018
RSF au 30/09/2018 15/11/2018 Acceptable
RSF au 31/12/2018 11/02/2019 22/02/2019 Acceptable
RSF au 31/03/2019 18/05/2019 22/05/2019 Acceptable
RSF au 30/06/2019 14/08/2019 16/08/2019 Acceptable
RSF au 30/09/2019 08/11/2019 Acceptable
RSF au 31/12/2019 13/02/2020 17/02/2020 Acceptable
RSF au 31/03/2020 29/04/2020 05/05/2020 Acceptable
RSF au 30/06/2020 31/07/2020 25/08/2020 Acceptable
Source : RAF/PDST

4.2.2. Suivi-évaluation interne


Le Suivi-évaluation interne des activités au sein de chaque UGP a consisté principalement en :
- La transmission par le Coordonnateur des dossiers à traiter aux responsables sectoriels
concernés, qui lui font des retours verbaux ou écrits ;
- La non tenue de réunions périodiques de coordination interne en présence de tous les
personnels de l’UGP ;
- La tenue de réunions thématiques avec les départements techniques, financiers,
passation des marchés et audit interne, présidées par le Coordonnateur du Projet ;
- La revue des comptes et des activités du projet par l’Auditeur interne ; ainsi que celle
des RSF préalablement à leur transmission à la BIRD ;
- La production des rapports périodiques d’audit interne ;
Il convient de préciser que seul l’UGP volet aérien dispose d’un manuel de Suivi-évaluation.

58
Tableau 9: Mise en œuvre du système de suivi-évaluation et production des données

Prévision du Projet Responsable État de mise en Observations


œuvre
Volet aérien
Recrutement d’un Conseil Nomination faite le M. WADEM TAGNE
Spécialiste en Suivi- d’Administration de 29 décembre 2017 Joël nommé au poste
Évaluation la CCAA de Responsable Suivi-
évaluation du PDST-
volet aérien est en
fonction
Production des UGP CCAA avec la Les rapports RAS
rapports biannuels contribution des produits.
d’avancement des autres bénéficiaires
indicateurs de
performance du
projet, et
transmission à l’IDA
au plus tard 45 jours
après la fin de la
période de référence
Recrutement d’un Conseil Recrutement réalisé Après le démarrage du
auditeur interne, au d’Administration de en mai 2018 projet
plus tard six (06) la CCAA
mois après la mise en
vigueur du Projet
Volet routier
Recrutement d’un Cellule BAD-BM Le spécialiste est Ce spécialiste n’a pas
Spécialiste en Suivi- recruté au deuxième été recruté à temps.
Évaluation trimestre 2020 Ce spécialiste n’était
pas prévu au départ du
projet
Production des Cellule BAD-BM Les rapports Les rapports
rapports biannuels avec la contribution d’activités du projet d’activités ne sont pas
d’avancement des des autres sont produits spécifiques au PDST.
indicateurs de bénéficiaires Elles concernent
performance du l’ensemble des projets
projet, et de la Cellule. Ce qui
transmission à l’IDA les rend difficilement
au plus tard 45 jours exploitable.
après la fin de la Le suivi des
période de référence indicateurs n’a pas
toujours été disponible
du fait que le
spécialiste en suivi
évaluation n’était pas
recruté.
Recrutement d’un Cellule BAD-BM Le spécialiste est Pour les raisons de
auditeur interne, au recruté au deuxième passation de marchés
59
plus tard six (06) trimestre 2020
mois après la mise en
vigueur du Projet

4.3. Gestion des délais


4.3.1. Délais de mise en vigueur du projet
La mise en œuvre du projet a été retardée par les délais de mise en vigueur. En effet, l’Accord de
financement a été approuvé par le Conseil d’Administration de la Banque Mondiale le 27 octobre
2016 et la signature de l’Accord de Crédit le 20 avril 2017. Mais l’Accord de crédit n’a pu être
mis en vigueur que le 19 septembre 2017, largement au-delà du délai normal de 90 jours.
Cet important retard (environ 60 jours de retard par rapport à la durée normale) a été pénalisant
pour le projet car cela a causé des retards dans le démarrage des activités du projet.

4.3.2. Délais d’exécution des prestations


 Composante1

Certaines activités de cette composante ont connu des retards dus au fait qu’elles dépendent des
avancées de l’étude de la stratégie de transport multimodal ; c’est ainsi qu’il a été convenu que
les activités non directement liées à la stratégie (études d’adaptation et résilience aux
changements climatiques, formation en planification des transports, renforcement
institutionnel) devraient démarrer aussitôt ; la finalisation des TDRs relatifs à la stratégie
d’adaptation et de résilience aux changements climatiques des infrastructures de transport a pris
du retard du fait qu’elle dépendait des avancées de l’étude de la stratégie de transport
multimodal ;
Tableau 10: gestion des délais de la composante 1

Activité Prévision (délais) Réalisation (délais) Commentaires / Points à


améliorer

Formation Début prévisionnel Ce délai sera Mettre en place dans les


universitaire en des cours octobre respecté par ce que meilleurs délais le processus
planification des 2020 le processus de de recrutement de la
transports finalisation de la première cuvée. Cependant
(MASTER)
convention est au le processus de formation
niveau de la accuse un retard d’une
signature. promotion à cause du respect
des procédures.
Stratégie Signature du Rapport d’analyse La Banque a tenu à réitérer
d’adaptation et de contrat du des MI et la DP sa recommandation d’une
résilience aux consultant prévue validés par toutes approche participative,
changements en mai 2020 les commissions s’agissant d’une étude
climatiques des
d’analyse et stratégique, y compris en
infrastructures de
transmis à la BM associant la société civile
transport
pour ANO

60
Etude de faisabilité Première version TDRs non finalisés Transmettre à la Banque
de la création des TDRs prévue jusqu’en juin 2020 mondiale la première
d’une agence de en mars 2020 (mission de version des TDRs en se
régulation des basant sur les
supervision de la
transports recommandations de la
Banque mondiale, S2ITM (stratégie intégrée
terrestre.
juin 2020), des infrastructures de
transport multimodale au
Cameroun) 

 Composante 2

Les travaux connaissent un important retard de l’ordre de 15 mois sur un délai initial de 24
mois, principalement justifié par la préparation et la validation tardives des études d’exécution.
Par ailleurs, la situation d’insécurité dans la région du nord-ouest a conduit à un arrêt des
travaux depuis août 2018 ; Les principales options des études d’exécution ne sont toujours pas
validées (normalement attendu dans un délai de 2 mois) alors que près des ¾ du délai
contractuel sont épuisés.
Tableau 11: gestion des délais de la composante 2

Prévision Passation des marchés Réalisation Passation des marchés


N Activités Date de Date de
Jours Date de début Date de fin Jours
début fin
Le 22/09//2016
Le
Travaux de dates de
24 mois 19/06/2017,
réhabilitation de la publication de 270
1 (720jours date de
route Babadjou- l’AMI dans jours
) signature
Bamenda Cameroun
du Contrat
Tribune
Le 24/02/2016
Le
24+12 date de
Contrôle et 10/05/2017,
mois publication de 441
2 surveillance des date de
(1080jour l’AMI dans jours
travaux signature
s) Cameroun
du Contrat.
Tribune
Prestations Expert 105
4 26/10/2017 08/02/2018 12/02/2019 09/10/2019 239
social
Spécialiste 105
5 18/10/2019 31/01/2020 08/08/2019 14/05/2020 280
Auditeur Interne
Spécialiste en suivi-
6 14/10/2019 27/10/2020 379 13/08/2019 14/05/2020 270
évaluation

 Composante 3

De manière générale, les délais de passation des marchés ne sont pas respectés du fait de la non
maturation des activités.

61
A titre d’exemple, certaines activités portées par les directions techniques du maître d’ouvrage
inscrites dans le PPM ont été retirées au motif que les TDRs ou les spécifications techniques ne
sont pas produits jusqu’à ce jour.

Les délais de mise en œuvre des activités sont très longs jusqu’ici, compte tenu des délais liés
au démarrage des travaux.
- Les activités de cette composante ont connu un retard de l’ordre de 4 à 6 mois, avec un
taux d’engagement de l’ordre de 18% ;
- Le taux d’engagement a peu évolué, en raison de retards dans le processus de passation
des marchés, instabilité du responsable en passation des marchés, et longs délais de
passation des marchés ;
- 2 ans de retard dans l’acquisition et installation des équipements de sûreté pour les
aéroports de Douala, Yaoundé, Garoua et Maroua, et report de l’activité à 2021 au
final ;

Cela a été le cas pour le démarrage des chantiers de : CDOU de Yaoundé Nsimalen, CDOU
Garoua, CDOU Maroua, bitumage économique de la route de patrouille et de renforcement de
la clôture de sûreté de l'Aéroport de Yaoundé-Nsimalen. L’une des causes de ces retards est la
durée des études d’impact sur la sécurité et la sûreté aéroportuaire, dont la validation du rapport
par la CCAA et les administrations impliquées dans la mise en œuvre de la sécurité et de la
sûreté aéroportuaire, est le préalable au démarrage des travaux en zone aéroportuaire. On peut
aussi ajouter que ces retards sont en partie dus à l’absence d’un spécialiste en passation de
marché pendant la période suscitée, mais aussi au délai important de réalisation et approbation
des EISA (4 à 5 mois en moyenne).

Le tableau ci-après récapitule l’efficience de la gestion des délais de la composante 3.

62
Tableau 12: Gestion des délais de la composante 3

MARCHE DATE DATE DATE SITUATION AU 30 DATE


ATTRIBUTIO NOTIFICATION PREVISIONNELL SEPTEMBRE 2020 ESTIMATIVE
N DU OS DE E DE LA FIN DES D’ACHEVEMEN
MARCHE DEMARRAGE TRAVAUX T DES TRAVAUX
DES TRAVAUX
ET
DELAI
D’EXECUTION
Travaux de construction du Travaux suspendus du 03 février
Centre Directeur des 13 juin 2018 25 Février 2019 25 Février 2020 au 25 août 2020. 15 décembre 2020
Opérations d'Urgence de pour un délai de12 (10 mois de retard)
l’aéroport international de Mois Prolongation des délais de 03
Yaoundé-Nsimalen mois

Travaux d’aménagement de 12 novembre Février 2019 pour Juin 2020 Travaux suspendus depuis le 28 Décembre 2020 (07
la route de contournement de 2018 une durée de 16 mai 2020. mois de retard)
l'Aéroport International de mois
Yaoundé-Nsimalen L’entreprise a demandé une
prolongation des délais de 02
mois.

OS de redémarrage des travaux


en attente de notification.

Travaux de construction du 29 août 2019 19 février 2020 19 octobre 2020 Avancement 23,93% pour 82% de Juin 2021 (08 mois
Centre Directeur des pour une durée de délais consommés. de retard)
Opérations d'Urgence de 08 mois
l’aéroport international de Une prolongation des délais de 03
mois devrait être accordée à
Garoua
l’entreprise et à la Maîtrise d’œuvre
du fait de la pandémie de la Covid
19. Mais, ce délai ne permettra pas
la livraison des travaux.

63
Travaux de construction du 29 août 2019 19 février 2020 19 novembre 2020 Pourcentage d'avancement 26, 04%, Mai 2021 (07 mois
Centre Directeur des pour une durée de délais consommé 91,8 % de retard)
Opérations d'Urgence de 09 mois
l’aéroport international de Une prolongation des délais de 03
mois devrait être accordée à
Maroua
l’entreprise et à la Maîtrise d’œuvre
du fait de la pandémie de la Covid
19. Mais, ce délai ne permettra pas
la livraison des travaux.

Bitumage économique et 29 août 2019 14 avril 2020 pour 14 décembre 2020 Avancement global des travaux Avril 2021 (04
renforcement des clôtures une durée de 08 9,35% pour une consommation des mois de retard)
mois délais de 68,8%
de sureté et de la route de
patrouille de l'aéroport de Vu le faible taux d’avancement, les
Yaoundé-Nsimalen travaux ne devraient pas être livrés
le 14 décembre 2020 comme prévu.
Une prolongation des délais de 03 à
04 mois pourrait être nécessaire
pour la livraison des travaux.

Source : PDST Volet aérien, 30 septembre 2020

64
Commentaires :

Entre la date d’attribution du Marché et la date de délivrance de l’Ordre de Service de


démarrage des travaux, il y a un délai de 06 mois en moyenne. Cela du fait des études d’impact
sur la sécurité et la sûreté aéroportuaire.

On note par ailleurs en moyenne un retard de 7,02 mois dans la livraison des différents
chantiers.

Marchés ou contrat non démarrés

Au 30 septembre 2020, en termes de passation il ressort que :

1- Acquisition et installation des Equipements de sûreté et extension du système de


vidéosurveillance dans les aéroports de Douala, Yaoundé, Garoua et Maroua. Pour
l’équipe du projet, le lancement du marché est prévu en 2021 après les études et la
passation du Marché. Il faudra environ un an pour la livraison de ces équipements.

2- Maîtrise d’œuvre complète pour l’acquisition, l’installation des équipements de


sûreté dans les aéroports internationaux et l’extension du système de vidéo
surveillance et automatisation du contrôle d'accès hors aérogare dans les aéroports
de Douala, Yaoundé, Garoua et Maroua.
TDRs en cours d’approbation.

3- Equipements des CDOU de Yaoundé, Garoua et Maroua.


TDRs en cours d’élaboration pour le CDOU de Yaoundé.

4- Etudes techniques des travaux de construction du pont sur la route de


contournement de l'aéroport de Nsimalen
Le contrat sera signé en fin décembre 2020

5- Travaux de construction du pont sur la route de contournement de l'aéroport de


Nsimalen
Attente des études. La procédure de passation du marché sera lancée en 2021

6- Travaux de construction d'un pont sur la voie de contournement de l’aéroport


International de Yaoundé NSI

Lancement prévu en 2021 après les études et la passation du Marché. Durée des travaux
9 mois

7- Réhabilitation et entretien de la route de patrouille et de la clôture de sureté de


l'aéroport international de Douala
Signature du marché en fin décembre 2020. L’OS de démarrage des travaux pourrait
être délivré en mars-avril 2021 après les études d’impacts sur la sécurité et la sûreté
aéroportuaire. La durée des travaux étant de 16 mois, le marché ne pourra être
réceptionné qu’en août-septembre 2022 soit, trois mois après la clôture des activités du
PDST-volet aérien, prévu le 30 juin 2022.

La passation des marchés de l’activité relative aux travaux d’aménagement de la route


de patrouille de l’aéroport international de Douala a bu du retard pour des raisons
65
suivantes : le DAO initial a été préparé sur la base du DAO type applicable aux
directives 2011, sa reprise dans la version de juillet 2016 a entrainé un retard de près de
30 jours, aidé par une programmation au rythme des Commissions de passation des
marchés compétentes.
Il en est de même pour les activités de contrôle et de surveillance des travaux, ainsi que
les études: le retard ici constaté est du fait de l’indisponibilité des membres désignés
( directeurs) dans les comités ou sous-commissions d’analyse. Une évaluation des
manifestations d’intérêt va au-delà de 30jours dans certains cas.

8- Maîtrise d’œuvre réhabilitation et entretien de la route de patrouille et de la


clôture de sureté de l'aéroport international de Douala
Evaluation des propositions techniques achevées. Signature du contrat en fin décembre
2020.

9- Bitumage économique et renforcement des clôtures de sureté et de la route de


patrouille de l'aéroport de Yaoundé-Nsimalen

S’agissant de la gestion des contrats, le Projet gère des situations difficiles : le marché
de BUNS relatif aux travaux d’aménagement de la route de patrouille de l’aéroport de
Yaoundé- Nsimalen ne dispose pas une étude préalable permettant à l’entreprise de
sortir son projet d’exécution. Le projet d’exécution reste en cours d’élaboration,
pourtant l’OS de ce marché est servi depuis le 15/04/2020.
Aussi, l’étude de sécurité, préalable à toute mise en œuvre d’un marché de travaux dans
la zone aéroportuaire entraine un écart considérable entre la date de signature du contrat
et l’OS de démarrer les travaux. Pour le présent cas, le contrat est signé le 14/10/2019 et
l’OS servi le 15/04/2020.
Pour la suite, il est fortement conseillé de mener rapidement, voire avant la signature du
contrat l’étude de sécurité, toutes les tâches étant désormais situées sur le chemin
critique.
En ce qui concerne le suivi du contrat proprement dit, les délais d’exécution ne sont
pas respectés au motif que les services techniques du MO n’anticipent pas, les maitres
d’œuvre, conseillers du MO et présents sur le terrain ne contribuent pas toujours
positivement. Leur sonnette d’alarme est activée après un longtemps d’attentisme
négatif, causant préjudice au maître d’ouvrage : le SPM est mis à contribution lorsque la
situation devient critique.
Malgré son agenda chargé, le SPM doit être invité aux réunions mensuelles des
chantiers. Il contribuera à la bonne maitrise des délais par anticipation.

66
 Composante 4

Retards enregistrés dans la mise en œuvre des activités des composantes MINTP à cause des
dispositifs de suivi et pilotage du projet qui restent insuffisants (tenue non régulière du Comité
de pilotage volet routier, irrégularité des réunions de coordination interne au sein des UGP,
absence d’un manuel de suivi-évaluation pour le volet routier).

4.4. Passation des marchés


L’exploitation des documents relatifs à la passation des marchés nous permet de disposer des
données ci-après :
Tableau 13: Mise en œuvre du système de passation des marchés

Prévision du Projet Responsable État de mise en Observations


œuvre
Volet aérien
Recrutement d’un UGP- CCAA Recrutement réalisé M. Ekongolo
Spécialiste en en août 2019 Augustin recruté au
passation des poste de spécialiste
marchés en passation des
marchés du PDST-
volet aérien est en
fonction
Production des états SPM UGP CCAA Les rapports Depuis le
mensuels de suivi de produits. recrutement du SPM,
la passation des les états mensuels de
marchés et suivi de la passation
transmission à l’IDA de marchés sont
au plus tard 45 jours produits et transmis à
après la fin de la la Banque dans les
période de référence délais
UGP CCAA Manuel disponible RAS
Manuel de
procédures de
passation des
marchés
Mise à jour de STEP SPM UGP CCAA Depuis le En dépit de ces
recrutement du SPM, efforts, la Banque
des efforts ont été mondiale
déployés pour le recommande au
suivi des marchés projet de mettre à
dans STEP. jour STEP avec toute
la documentation y
relative et tous les
éléments de paiement
des marchés signés
ainsi que ceux des
autres contrats signés
et qui ne sont pas
67
Prévision du Projet Responsable État de mise en Observations
œuvre
encore reflétés dans
le système
Classement et SPM UGP CCAA Système d’archivage Améliorer le
archivage des physique et classement des
marchés électronique (STEP) dossiers des marchés
à améliorer physique et dans
STEP ainsi que des
autres contrats signés
et qui ne sont pas
encore reflétés dans
le système
Volet routier
Recrutement d’un Cellule des projets Le Spécialiste en M. Chandoure
Spécialiste en routiers à Passation des Nkoma est en poste
passation des financement conjoint Marchés
marchés (CPR-FC) fonctionnaire a été
désigné à la demande
du Maître d’Ouvrage
en date du 03 mars
2020.
Production des états SPM CPR-FC Les états de suivi Les états n’étaient
mensuels de suivi de mensuel de la pas soumis à cause
la passation des passation des de l’instabilité des
marchés et marchés ne sont pas SPM
transmission à l’IDA toujours soumis à
temps à la Banque
par le projet
CPR-FC Manuel disponible (à RAS
Manuel de mettre à jour)
procédures de
passation des
marchés
Mise à jour de STEP SPM CPR-FC Des efforts sont à La Banque mondiale
déployer pour le recommande au
suivi des marchés projet de mettre à
dans STEP jour STEP avec toute
la documentation
relative et tous les
éléments de paiement
des marchés signés
ainsi que ceux des
autres contrats signés
et qui ne sont pas
encore reflétés dans
le système
Classement et SPM CPR-FC Système d’archivage Améliorer le
archivage des physique et classement des
marchés électronique (STEP) dossiers des marchés

68
Prévision du Projet Responsable État de mise en Observations
œuvre
à améliorer physique et dans
STEP ainsi que des
autres contrats signés
et qui ne sont pas
encore reflétés dans
le système

Au niveau du volet routier :


Le délai global moyen de passation d’un marché de travaux était anormalement long. Par
exemple, le recrutement d'un Consultant Individuel pour les prestations de l’expert Social à la
Cellule des projets routiers à financement conjoint (CPR-FC) du Ministère des Travaux Publics
a duré 600 jours. Ce délai s’explique par les deux appels à candidature infructueux enregistrés.
Par ailleurs, les Procédures de passation des marchés ont pris énormément de temps, aussi bien
pour les travaux de la route Babadjou-Bamenda (voir aide-mémoire 2017) que pour le
déplacement des réseaux d’eau (CAMWATER), déplacement des réseaux de
télécommunication (CAMTEL), déplacement des réseaux d'électricité (ENEO). Dans la plupart
des cas, on se trouve au-delà des délais prévus.

4.4.1. Dispositifs comptables


Comme prévu par le PAD, les livres de comptes ont été informatisés. L’UGP volet aérien et
l’UGP volet routier se sont chacune procurées un logiciel de comptabilité afin de pouvoir
s’acquitter des obligations du projet (TOMPRO). Les comptables et les RAF de l’UGP volet
aérien et l’UGP volet routier ont été formés à l’utilisation de ces logiciels et à la production des
états. Les informations financières sont produites à partir d’un système de gestion intégré
dénommé TOMPRO. L’UGP volet routier compte acquérir la version révisée du logiciel
« TOM2PRO ». L’UGP volet aérien a acquis le logiciel TOM2PRO en 2018. Par ailleurs, un
Manuel des procédures administratives, financières et comptables a été élaboré et validé. En ce
qui concerne les décaissements des crédits octroyés à l’emprunteur, ils sont faits par les modes
de relevé des dépenses et paiement direct.

Au niveau de la comptabilité du projet, quelques difficultés ont été rencontrées, notamment lors
de la consolidation des comptabilités des deux volets. Cette situation s’est résorbée avec le
temps par l’intervention du Tech expert.

4.4.2. Gestion financière

Ici, On peut relever un faible taux de décaissement sur le compte du prêt depuis la mise en
place du financement. Depuis 2018, 17 milliards FCFA (pour les deux volets) ont été
débloqués. Toutefois, le projet a fait un appel de fonds d’un montant de 3 496 552 442 francs
FCFA qui a été débloqué depuis la mi-septembre 2020. De ce montant 91% revient au volet
aérien. Ce déblocage fait passer le taux de décaissement de 23,5% à 26,6% environ.

69
4.4.3.1 Ressources BIRD
Les fonds reçus de la BIRD s’élèvent à FCFA 29 784 246 961 soit EUROS 45 452 209.88 au
30/09/2020 contre FCFA 26 570 411 996 soit EUROS 40 544 961,88 au 30/06/2020 sur la
base de trois (03) paiements directs et trois (03) deux demandes d’avance sur la base des
prévisions d’activités allant jusqu’au 30 septembre 2020 soit un taux de décaissement
de26.36% au 30/09/2020 contre23,62% au 30/06/2020. Nous avons décaissé au cours du
troisième trimestre 2020 la somme de FCFA 3 496 552 442 respectivement de FCFA
311 991 214 pour le volet routier et FCFA 3 184 561 228 pour le volet aérien.

Des ressources mobilisées, la somme de FCFA 8 185 350 000 soit EUROS 12 494 306.03 a été
virée dans le sous compte du volet aérien et le montant global de FCFA 18 102 344 519 soit
EUROS 27 619 655.85 a été décaissé pour le volet routier au 31 Décembre 2019.

70
71
Le détail des décaissements se présente comme suit :

N°DRF/DPD DATE DE NATURE DE LA DEMANDE MONTANTS DEC PAR CATEGORIE XAF MONTANT RETIRE DU RETRAIT EN EUROS
VALEUR DE RETRAIT EMIS COMPTE DE
CAT 1 CAT 2
CREDIT(XAF)
CAT.1 CAT. 2

FRONT END 282 717 431


0 FEE PRELEVEMENT BIRD -     467   000,00
DPD 01 SATOM PAIEMENT AVCE DEM- EUROS 5 498 3 606 612 3 606 612
  5 498 246,01
EUROS 08/11/2017 FACT.01 EUROS 246 951 951  
DPD01 SATOM PAIEMENT AVCE DEM- XAF 2 611 2 611 685 2 611 685
XAF 08/11/2017 FACT.01 XAF 685 247 247   247 3 981 488,49  
DPD 02 STUDI PAIEMENT AVCE DEM- XAF 210 565 210 565 210 565
XAF 06/11/2017 FACT.01 XAF 608 608   608 321 005,20  
XAF 2 683 917 2 683 917
DRF 001 09/02/2018 Avance initiale 2683917708 708   708 4 097 584,29  
XAF 17 174 17 174 913 26 215
DRF 002 26/06/2018 Avance juin-décembre 18 913 005 17 174 913 005   005 637,89  
XAF 3 496 3 496 552 3 496 552
DRF 003 26/09/2020 Avance 552 442 442   442 5 338 248,00  

30 066 964 428


TOTAL DRF AVIS DE PAIEMENT - 29 784 246 961 - 45 452 209,88 431 000,00
45 883
TOTAL             209,88
45 883
TOTAL CLIENTCONNECTION ACTU         209,88
172 400
MONTANT ALLOUE         000,00
126 516
RESTANT A DECAISSER AU 30/09/2020   790,12
TAUX DE DECAISSEMENT DU COMPTE DE DON/PRET AU 30/09/2020   26,62%

72
Le tableau ci-après présente les fonds mobilisés par volet :

Libellés Volet routier Volet aérien Total

  XAF EUROS XAF EUROS XAF EUROS

Paiements 6 428 863 806,00 9 800 739,69 6 428 863 806,00 9 800 739,69
directs

DRF 01 1 890 217 708,00 2 885 828,56 793 700 000,00 1 211 755,73 2 683 917 708,00 4 097 584,29

DRF 02[1] 9 783 263 005,00 14 933 087,59 7 391 650 000,00 11 282 550,30 17 174 913 005,00 26 215 637,89

DRF 03 311 991 214,00 476 322,46 3 184 561 228,00 4 861 925,54 3 496 552 442,00 5 338 248,00

TOTAL 18 414 335 733,00 28 095 978,31 11 369 911 228,00 17 356 231,56 29 784 246 961,00 45 452 209,88

Crédit par 126 036 46 363 447,00 172 400 000,00


volet 553,00

Taux de 22,29% 37,44% 26,36%


décaissement

4.4.3.2 Ressources contrepartie


Volet routier

Nous avons mobilisé au 30/09/2020 les fonds de contrepartie pour un montant global de FCFA
820 125 785 imputable sur le BIP 2018 contre FCFA 5 889 837 903 attendu comme fonds de
contrepartie soit un taux de mobilisation de 13,92% au 30 Septembre 2020. Aucun virement
n’a été reçu au cours du 3ième trimestre 2020.

Volet aérien

Les fonds de contrepartie depuis le démarrage du projet s’élèvent à FCFA 1,524 milliards
provenant de la CCAA pour l’essentiel. Le projet n’a toujours pas reçu la dotation 2020 au 30
septembre 2020 validée pour un montant de 250 millions de FCFA. Suite à la survenance de la
pandémie du COVID_19, le secteur du transport aérien principalement touché a connu une
baisse de ces ressources, par conséquent le Maitre d’ouvrage éprouve d’énormes difficultés à
faire ce déblocage. Nous sommes pessimistes qu’un déblocage se fera au cours du dernier
trimestre 2020.

4.4.3.3 Dettes et créances


Cette rubrique enregistre d’une part les dettes et les créances évaluées respectivement à FCFA
4 794 308 399 (volet routier = FCFA 3 402 414 345 ; volet aérien =FCFA 1 391 894 054) et
FCFA 8 488 785 400 (volet routier= FCFA 7 704 524 879 ; volet aérien= FCFA 787 260 521)
au 30 Juin 2020.

73
4.4.3.4 Situation financière au 30 Septembre 2020
La situation des réalisations cumulées s’élève à FCFA 16 707 317 908 au 30/09/2020
(9 557 960 137 pour le volet aérien et FCFA 7 149 357 771 pour le volet routier) soit FCFA
2 431 340 509 (volet aérien= FCFA 420 982 651 et FCFA 2 010 357 858 pour le volet routier).
Les détails par entité se présentent comme suit par catégorie :

Emplois Volet routier Volet aérien

Cum. 30/09/2020 Cum. 30/09/2020

Composante 1

6 666 779 610
Composante 2 : Amélioration de l’efficacité du Transport
4 737 442 545
Travaux de réhabilitation du corridor
23 850 000

Contrôle et surveillance des travaux 1 477 307 122


428 179 943
Expropriation
7 598 637 594
Composante 3 : Renforcement de la sécurité
6 876 940 931
3.1. Travaux Aéroportuaires
591 340 957
3.2. Contrôle & surveillance des travaux aéroportuaires

3.3. Equipements de sécurité et de la sûreté aéroportuaire


83 460 183
3.4. Etudes Aéroportuaires
46 895 524
3.5. Supervision de la sécurité & de la sûreté aéroportuaire
Composante 4 : Appui à la mise en œuvre et suivi du 440 629 462 1 959 322 543
projet
4.1 : Assistance à la gestion et au Suivi du Projet 46 227 775 309 439 977

4.2 : Equipements et matériel pour l’unité de gestion 56 484 754 330 372 180

4.3 : Personnel d’appui UGP 28 194 763 16 278 574

4.4 : Fonctionnement des UGP 85 080 282 1 161 815 232

4.5 : Fonctionnement CSPM/CIPM 10 235 000 93 841 050

4.6 : Fonctionnement COPIL 42 905 530

7 149 357 771 9 557 960 137


Total emplois

74
Source : RSF, T3 septembre 2020

75
4.5. Gestion du personnel
Pour le volet aérien, la répartition du personnel du projet PDST se présente comme suit :
4.5.1 Le personnel recruté par voie d’appel à candidature :
- Le premier recruté est le SPM en Août 2017 mais démissionnaire en mars 2019. Un
nouveau Spécialiste en passation des Marchés a été recruté en août 2019 ;
- L’Auditeur Interne et le Comptable ont été recrutés en mai 2018 ;
- L’Expert Socio-environnementaliste et l’Ingénieur Génie Civil ont été recrutés en
Août 2018. Il est à noter que l’Ingénieur Génie Civil (IGC) recruté en 2018 n’a pas
renouvelé son contrat arrivé à terme en juin 2020. Néanmoins, un IGC par intérim a
été désigné en juillet 2020 et un appel à candidature lancé pour le recrutement d’un
nouveau IGC est en cours d’analyse ;
- L’Assistante de Direction a été recrutée en Août 2018 mais, démissionnaire en
novembre 2018. Une nouvelle Assistante de Direction a été recrutée en février 2019 ;
- L’Expert en Génie Electrique a été recruté en avril 2019.

4.5.2 Le personnel mis à disposition par le maître d’ouvrage


- Le Coordonnateur a été désigné en janvier 2017 ;
- Le Responsable Technique (RT), Le Responsable Administratif et Financier (RAF)
et le Responsable du Suivi Evaluation (RSE) ont été désignés en décembre 2017 ;
Le personnel assistant : Chargé de la logistique (plein temps), chargé des
engagements et de la trésorerie (temps partiel), chargé des affaires administratives et
juridiques (temps partiel), chargé de la documentation, de la formation et des
missions (temps partiel), le chef secrétariat et chauffeur du coordonnateur.

Pour le volet routier, le personnel mis à disposition intervient également dans l’exécution de
l’ensemble des projets de la cellule. La répartition du personnel de la cellule se présente comme
suit :

Tableau 14: Répartition des postes par Nature acte de recrutement

N° Poste Occupée Statut Nature acte de recrutement.

01 Chef de Cellule Temps Partiel Décision de nomination


Ingénieur Projet Bamenda- Note d’affectation du MINTP à la Cellule
02 Plein temps des Projets à financements conjoints du
Babadjou
MINTP
Ingénieur d’Appui Babadjou-
03 Plein temps Décision d’affectation
Bamenda
04 Responsable Suivi-Évaluation Temps Partiel Appel à candidature + contrat
05 Audit Interne Temps Partiel Appel à candidature + contrat
Spécialiste en Passation des Appel à candidature + décision
06 Temps Partiel
Marchés d’affectation

76
N° Poste Occupée Statut Nature acte de recrutement.

07 Expert social Temps Partiel Appel à candidature + contrat


Responsable Administratif et Temps Partiel Appel à candidature + décision
08
Financier d’affectation
Assistant en Passation des Temps Partiel
09 Décision d’affectation
Marchés
10 Environnementaliste d’Appui Temps Partiel Note d’affectation
11 Assistant informaticien Temps Partiel Note d’affectation
12 Assistante de Direction Temps Partiel Appel à candidature + Note d’affectation
13 Agent d’appui au secrétariat Temps Partiel Note d’affectation
14 Juriste d’Appui Temps Partiel Note d’affectation
15 Expert en Planification Temps Partiel Décision d’affectation
16 Comptable Temps Partiel Décision d’affectation
17 Expert en Environnement Temps Partiel Appel à candidature + contrat
Assistante en Gestion des Temps Partiel
18 Contrat
Ressources Humaines
19 Agent de liaison Temps Partiel Contrat
Expert violences basées sur le Temps Partiel Appel à candidature + contrat
20
Genre (VBG)
21 Chauffeur mécanicien Temps Partiel Contrat
22 Chauffeur Temps Partiel Contrat
Source : Extrait rapport annuel 2019 Cellule des Projets à financement conjoint du MINTP
Pour le recrutement du personnel par voie d’appel à candidature 
Le RAF a été recruté depuis 2008
Les SPM ont été recrutés en 2008, 2012 et 2017
Depuis la création de la Cellule il y a eu un seul RSE
L’Auditeur Interne est en poste depuis juin 2020 
On note une instabilité des SPM.

Il est ressorti des entretiens que le personnel ci-dessus n’est pas seulement dédié au PDST, mais
à l’ensemble de la Cellule. Il s’ensuit une charge importante de travail. Ce qui justifie certains
retards et un suivi peu rapproché des activités du PDST.

77
4.6. Etat de mise en œuvre des mesures des sauvegardes environnementales
et sociales
La mise en œuvre du volet des sauvegardes environnementales et sociales se fait à travers :

 Le suivi de la mise en œuvre du PGES approuvé lors de la réalisation des EIES du


projet, et repris dans le PGES de l’Entreprise ;
 L’élaboration et le suivi de la mise en œuvre d’un CPR ;
 Le suivi de la réalisation de l’évaluation sociale le long de la route Babadjou-Bamenda ;
 Le suivi de la mise en œuvre du Mécanisme de Prévention et de Gestion des Plaintes
(MPGP) et de la Stratégie de Communication consécutifs à l’évaluation sociale.

Le tableau ci-après récapitule l’efficience dans la mise en œuvre des mesures des
sauvegardes environnementales et sociales

78
Figure 7: L’Etat de mise en œuvre des principales actions de sauvegardes

N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
Composante 2 : Amélioration de l’efficacité du transport routier, volet sauvegarde environnementale

-Une structure agréée dans la gestion SOGEA a opté pour les


des déchets spéciaux sera recrutée lettres de commande pour
L’enlèvement des déchets spéciaux Les déchets produits sont stockés à la base pouvoir choisir une
feront l’objet de traçabilité ; technique. Toutefois, la procédure de structure agrée dans le
Des analyses de laboratoire de ces gestion des déchets est jointe au PGES cadre des enlèvements de
déchets seront faites. actualisé déchets. Toutefois il est
Gestion des déchets
Les négociations sont en cours pour la joint au PGES-C du
Comme livrables, il y’a le Manifeste signature éventuelle du contrat de sous- chantier une procédure de
d’enlèvement des déchets, le traitance. gestion des déchets qui
Rapport d’analyse de laboratoire décrit le mode de
Mise en œuvre des mesures précollecte et collecte des
1 de sauvegardes déchets et dans le PPSE
environnementales da la base de Kombou
. Actuellement 03 sites d’emprunt sont
ouverts, et les PPES sont disponibles. 2 En attente du plan de
Gestion des sites d’emprunt PPES PPES ont été échangés avec la Banque et remise en l’état avant
le 3ème est en cours d’approbation par le fermeture
maître d’ouvrage.
PPES PK12+400 transmis, en cours
En attente du plan de
d’examen. Il y a un 2 ème PPES qui est en
Gestion des sites de dépôt PPES remise en l’état avant
cours d’approbation par le maître
fermeture
d’ouvrage
PPES base technique de Kombou révisé En attente du plan de
Gestion de la base technique PPES
soumis et en cours d’examen remise en l’état avant
79
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
fermeture
EIES EIES élaborée et approuvée en 2018
Etude de dangers (EDD) EDD élaborée et approuvée en 2018
Avant l’ajournement des travaux en
septembre 2019, la carrière de Santa a
fait l’objet d’une étude d’impact
environnemental et sociale assortie
d’un PGES et d’une étude de danger
assortie d’un plan d’urgence où est
décrit le périmètre de sécurité. Une
évaluation des biens dans le périmètre
de sécurité a fait l’objet d’une Le PPES intégrant le
évaluation et d’une indemnisation. PGES et le PHSS de
Gestion de la carrière Dans le cadre de la relance de la l’installation sera élaboré
PPES carrière un PGES de cette base est en et approuvé avant sa mise
cours de production. Il sera annexé au en exploitation
dit PPES une matrice qui va décrire le
PGES et un PHSS spécifique à la
carrière.
Il est aussi en cours de préparation une
procédure de tir et à chaque tir
correspondra un plan de tir approuvé
au préalable par le maitre d’œuvre. A
chaque tir correspondra un rapport qui
va décrire les actions menées avant,
pendant et après.
Gestion de la centrale à enrobée EIES La centrale d’enrobée se

80
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
Etude de dangers trouvant à l’intérieur du
site de la carrière, tous les
aspects
environnementaux et
sociaux liés à
PPES l’exploitation de la
centrale sont inclus dans
le document de
sauvegarde de la carrière.
PGES – E actualisé transmis et en cours
PGES - E RAS
d’examen
PHSS – E actualisé transmis et en cours
PHSS RAS
d’examen
Toutes les mesures
édictées pendant la mise
en œuvre du projet sont
renseignées dans les
rapports trimestriels et
Rapports de Janvier - Juin 2020
Gestion du chantier Rapport mensuel mensuels (les 02 rapports
disponibles
trimestriels de 2020 ont
été partagés avec la
Banque. Le rapport du 3è
Trimestre est en cours
d’examen
Rapport premier trimestre (Janvier-Mars
Rapport trimestriel 2020) approuvé et partagé RAS
Rapport deuxième trimestre en attente
Cinq rapports d’accidents / incidents
Rapport d’accidents RAS
partagés

81
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
2 Mise en œuvre des mesures Le MPGP a été validé. Le processus de
Suivi, opérationnalisation du MPGP, de mise en œuvre est géré par la CPR-FC en
de sauvegardes sociales
la conduite des campagnes de attendant le recrutement d’une ONG en
Prévention et de Gestion des sensibilisation et de communication charge. Les plaintes n’ont pas été
plaintes sociale et le suivi des activités de L’analyse des ASMI est achevée et le enregistrées
violences basées sur le genre sur la rapport est disponible le 01/09/2020. La
section Babadjou-Poste de péage de DP est en préparation.
Matazem
Communication sociale
Prise en compte des mesures Entreprise Il y a eu renforcement des capacités de
sociales Maitrise l’équipe HSE de l’entreprise et de la En attente de la version
d’œuvre Code de bonne mission de contrôle (octobre 2020) en définitive du code de
UGP conduite vue de la prise en compte des aspects conduite
VBG (vulgarisation des textes
internationaux et nationaux légaux

Les aspects liés conditions de travail :


grille salariale appliquée, avantages Les conditions de travail
liés aux salaires, respect de la ne sont pas très bonnes
réglementation du travail (nombre notamment dans les bases
d’heures de travail par semaine, repos vie (étanchéité des murs
Contractualisation du hebdomadaire, conditions de logement dans certaines pièces)
personnel des travailleurs logés, cependant il y a respect
approvisionnement en eau potable, du genre dans
alimentation des travailleurs, bulletin l’aménagement des
de paie…), sont respectés toilettes et des
habitations,

Affiliation du
personnel à la CNPS

82
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
Recrutement du Third party L’ONG YOP a souscrit son contrat et son
Contractualisation d’une ONG RAS
monitoring contrat est dans le circuit de signature.
Code de bonne
conduite finalisé Un renforcement des
Le suivi est permanent par l’UGP.
Fiche de décharge de capacités ayant pour cible
Cependant :
Prise en compte des aspects Entreprise signature du code. le personnel de
Mise en œuvre des mesures • Méconnaissance du cadre légal entourant
VBG et insertion des différents Maitrise Procédures les VBG et de la notion en elle-même par
l’entreprise et celui de la
3 de prévention et de réponse
aspects dans le code de bonne d’œuvre MDC est prévu en vue
aux VBG. opérationnelles les responsables de la MDC et
conduite. UGP d’une meilleure
Standards/ Circuit de l’entreprise.
appréhension de ces
référencement • Politique VBG pas assez étoffée.
questions.
Politique VBG

Composante 3 : amélioration de la sécurité et de la sûreté du transport aérien


1 Mise en œuvre des mesures Route de contournement de La mobilisation du Staff sauvegarde a été Les équipes de
La mobilisation du personnel de
de sauvegardes l’aéroport de Yaoundé- faite conformément aux dispositions sauvegarde entreprise
sauvegarde de l’entreprise et de la MdC. contractuelles.3
environnementales Nsimalen : Plan et MdC sont conformes
L’entreprise a mobilisé un Chef de Le Plan de Gestion Environnemental et
environnemental département EHSS, un (01) Sociale (PGES) et Plan Hygiène Santé et aux dispositions
Responsable PGES et Un (01) Sécurité (PHSS) ; les Plans de Protection contractuelles.
Responsable PHSS et une (01) Chargée Environnementales des Sites (PPES) de
des aspects sociaux, tous à temps plein. dépôts des matériaux non réutilisables, les
sites abritant les installations de chantier,
La MdC, a mobilisé un (01) Expert
les sites d’emprunt latéritiques ont été tous
Sauvegarde à temps partiel, secondé par approuvés.
Expert Sauvegarde Junior à temps plein.
Les contrats du personnel de
sauvegarde, entreprise et MdC ont été
partagés à la Banque.

3
Cf. article 5.9.1 du CCAP (Personnel de l’entrepreneur) prévoit : 01 Ingénieur Hygiène, Sécurité et Environnement ; 01 Environnementaliste ; 01 Chargé d’Hygiène et
Sécurité ; 01 Chargé des Aspects Sociaux. Contrat de la MdC prévoit : 01 Expert Environnementaliste
83
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
L’entreprise BUNS a signé un contrat de
sous-traitance avec la société MISS
SHIPSERVER le 30 avril 2019 pour la
gestion des déchets dangereux, non
dangereux, électriques et électroniques.
Cette entreprise dispose d’un permis
environnemental pour la collecte, le
transport, l’évacuation, le stockage et la
valorisation des déchets valide 4. Depuis le
démarrage des travaux, elle a procédé à
deux (02) enlèvements des déchets sur le Une situation des déchets
Route de contournement de site respectivement le 07 novembre 2019 produits depuis le début
des travaux jusqu’au 28
l’aéroport de Yaoundé- Les manifestes de traçabilité des déchets et 08 avril 2020. Par ailleurs, un site de mai 2020, date de
stockage des déchets a été aménagé à la
Nsimalen : Gestion des ont été partagés à la Banque base du chantier au niveau de l’atelier de suspension des travaux
déchets garage mécanique ainsi que les ouvrages est disponible.
associés (déshuileur, bassin de
décantation, fosse de récupération des
huiles usées). Toutefois, le retard observé
dans l’aménagement de ce site et la
mauvaise gestion des huiles usées ont fait
l’objet d’une non-conformité majeur de
niveau trois (03) notifiée à l’entreprise en
mai 2019 et fermée en avril 2020. Les
sanctions prévues en cas de non mise en
œuvre des mesures correctives n’ont pas
été appliquées dans le cas d’espèce.5
Route de contournement de Un Certificat de Conformité La carrière et la centrale d’enrobée de Vu la quantité des
l’aéroport de Yaoundé- Environnementale N°00108 délivré l’entreprise sont installées à Mekok dans besoins en agrégats, le

4
Décision ministérielle N°00023 du 04 mars 2015 pour les déchets toxiques et/ou dangereux, déchets médicaux, pharmaceutiques et hospitaliers liquides, Décision ministérielle N°00098 du 27 décembre 2019 pour les déchets non dangereux,
Décision ministérielle N°00099 du 27 décembre 2019 pour les déchets d’équipements électriques et électroniques.
5
Cf. Article 20.1 (pénalité, primes et retenues) : Le Maitre d’Ouvrage pourra appliquer une retenue d’un montant équivalent à 2% de la facture mensuelle présentée par l’Entrepreneur sur les couts des mesures environnementale,
répartie entre de 0.5% en cas de non remise des documents de sauvegarde dus et une retenue de 1.5% en cas de non-respect des obligations opérationnelles sur le chantier.
84
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
Nsimalen : Gestion des 29 Octobre 2019 par le MINEPDED la localité de Ngoulmakong, Région du marché de la route de
carrières (rocheuse et *une Autorisation d’Exploitation à la Sud à environ 170 km de Yaoundé. Ces contournement n’a pas
emprunts latéritiques) et suite d’un Arrêté du 12 juin 2019 par installations disposent des documents prévu l’ouverture et
centrale d’enrobée le Ministre des Mines, couvrent les deux installations, car elles l’exploitation de
*une étude de danger assortie d’un sont situées sur le même site. carrière.
plan d’urgence validé par lettre Le Certificat de
Aucun site de dépôt d’explosif n’est
N°000929 du 20 décembre 2019 du Conformité
aménagé sur le site de la carrière. Les
Ministre des Mines. Environnementale a été
explosifs sont stockés à la Compagnie
délivrée avant la
de Gendarmerie de Mbalmayo et une
notification de l’Ordre
petite partie à la Brigade de de Service de
Gendarmerie de Ngoulemekong. démarrage des travaux
L’acheminement des explosifs se fait du 25 février 2019.
sur escorte par une Unité de la
Gendarmes de Mbalmayo ou de
Ngoulmekong en fonction des besoins,
à la demande de l’entreprise. Sur le
site, Les opérations de forage sont
coordonnées par un boutefeu avec une
équipe de 06 personnes le rapport de
l’étude danger a identifié plusieurs
risques susceptibles de se produire
avant, pendant et après l’exploitation
de la carrière et de la centrale
d’enrobée. Parmi lesquels, les risques
des risques on peut citer : Les risques
inhérentes à cette activité concernent

85
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°

spécifiquement
Route de contournement de Sur tous ces sites, l’entreprise a produit Au stade actuel, l’entreprise a ouvert six
l’aéroport de Yaoundé- les plans de protection (06) sites d’emprunts et neuf (09) sites de
Nsimalen : Gestion des sites environnementale et sociale (PPES). dépôt des matériaux dont 06 sites
emprunts et sites de dépôts d’emprunts et 05 sites de dépôts sont en
des matériaux  déjà en fin d’exploitation et 04 sites
dépôts encore en cours d’exploitation. Ces
sites servent de dépôt pour les travaux de
la route de patrouille de Yaoundé.
Le projet se situe en zone péril urbain. La
plupart des sites retenus par l’entreprise se
situe sur des propriétés privées. Les
propriétaires identifiés détiennent chacun
un titre de propriété sur le site retenu. Les
protocoles d’exploitation ont été
conjointement signés en présence des
Chefs de villages et de la MdC. Les
exploitations des différents sites ont
débuté après approbation du Maitre
d’Ouvrage. Le choix des différents sites
(dépôts permanents et non permanents,
zones d’emprunts) a tenu compte de du
respect des distances minimales
réglementaires et normatifs des cours
d’eaux, des zones inondables (100m) de la
proximité des habitations ont été signés.
Le protocole d’exploitation signé entre les
parties mentionne les modalités de remise
86
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
en état du site. Il est exigé un protocole
d’accord sur la remise en état du site entre
les deux parties.

Route de contournement de
l’aéroport de Yaoundé- Un protocole de gestion des découvertes Jusqu’à présent aucun d’accident n’a
Nsimalen : Gestion des accidentelles est disponible été signalé
découvertes accidentelles 
Route de contournement de *Personnel immatriculé à la Caisse Au moment de la suspension des
l’aéroport de Yaoundé- Nationale de Prévoyance Sociale. travaux en mail 2020, sur un effectif
Nsimalen : Plan social  *Tout le personnel dispose chacun de 106 employés présents sur le site,
d’un contrat de travail 86 étaient immatriculé à la Caisse
*Les Codes de Conduites signés par Nationale de Prévoyance Sociale et 18
chacun des employés employés en cours d’immatriculation,
soit 82, 69% des travailleurs
immatriculés. Tout le personnel
dispose chacun d’un contrat de travail.
Les Codes de Conduites signés par
chacun des employés ont été
régulièrement partagés à la Banque.
S’agissant des conditions de travail, un
spécimen constitué de bulletin de paie,
contrat de travail, lettre d’engagement
à l’essai, été approuvé par l’inspection
département de travail de la Mfou et
Afamba le 07 février 2019. les
classifications catégorielles des
travailleurs sont conformes au Code de
87
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
Travail Camerounais 1992 et la
Convention Collective des Bâtiments
et Travaux Publics et activités
Connexes, révisée en 2014. Les
catégories varient entre le 2C et 12ème. .
Conformément au règlement intérieur
de l’entreprise,
Les avantages consentis sont :
l’indemnité de logement, la prime de
transport, la prime de production, le
prime panier, les heures
supplémentaires
Les retenues opérées concernent : (i)
Impôt sur le Revenu des Personnes
Physiques ; (ii) Centimes Additionnels
Communaux ; (iii) Crédit Foncier ;
(iv) Redevance Audio-Visuelle ; (iv) la
Taxe sur le Développement Local ; (v)
Pension vieillesse ; (vi) Accident de
Travail ; (vii) Fonds National De
l’Emploi ; (viii) l’Allocation Familiale.
Les éléments positifs du salaire
concernent : (i) les heures
supplémentaires ; (ii) Indemnité
logement ; (iii) l’indemnité de
transport ; en fonction des postes de
travail : (iv) la prime de panier ; (v) la
prime de production ; (vi) la prime
88
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
d’ancienneté ; (vii) la prime de lait ;
(viii) la prime de salissure ; (ix) la
prime de suggestion et (x) la prime de
responsabilité
L’article 1 du Règlement Intérieur de
l’entreprise BUNS prévoit que la
semaine ouvrable va du lundi à
samedi. La journée de dimanche est
consacrée au repos. Les travaux
commencent à 7h30 et ferment à 18h
avec une (01) de pause entre 12-13h,
soit 09h30 de travail/jour, soit 1h30
d’heures supplémentaire par jour. Ces
heures supplémentaires sont prises en
compte dans le calcul de la
rémunération mensuelle des
travailleurs.
Les travailleurs ne sont pas logés.
Toutefois, les travailleurs bénéficient
d’une indemnité de logement à hauteur
d’un montant forfaitaire de payé
Route de contournement de *Une convention de soins a été La prise en charge sanitaire des
l’aéroport de Yaoundé- signée avec le Centre de Santé travailleurs est assurée.
Nsimalen : Sur le plan
Intégrée de Nkolmefou (village Les visites médicales d’embauche sont
sanitaire  
riverain du projet). régulièrement organisées. Avant la
suspension des travaux, 106 employés
*Pour la prise en charge des cas avaient effectué des visites médicales
sérieux, une convention de prise en
89
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°

d’embauche.
L’approvisionnement du chantier en
eau de boisson, est fait. Avant l’usage,
les analyses bactériologiques et
physico-chimique ont été effectuées au
Centre Pasteur de Yaoundé. Pour
assurer le suivi de la qualité de l’eau,
l’entreprise met en accent particulier
sur les conditions d’hygiène. A cet
effet, un personnel a été
spécifiquement dédié pour assurer
charge a été signée par la société l’entretien des récipients et
BUNS et l’Hôpital Général de l’acheminement au niveau des
Yaoundé (HGY). différents ateliers. Au niveau des
bureaux de chantier,
l’approvisionnement se fait
essentiellement par des bonbons d’eau
mis à disposition par la Société
AURA.
Les sanitaires ont été aménagés en
nombre suffisamment à la base du
chantier en tenant compte du facteur
genre.
Un réfectoire a été aménagé pour la
prise des repas qui sont contrôlés.
Route de contournement de Une convention avec la gendarmerie Les mesures ont été prises pour
l’aéroport de Yaoundé- de Nsimalen pour la sécurité signée minimiser les risques notamment la
Nsimalen : Sécurité sur le
production d’un plan de signalisation
90
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
chantier  temporaire de chantier ; l’installation
des panneaux de de signalisation et de
limitation de vitesses, la mise en place
des ralentisseurs de vitesse ; le
balisage des sites à risque, l’arrosage
régulier de la route en cas de
soulèvement des poussières, un
planning d’arrosage, la distribution des
équipements de protection
individuelles (EPI), l’organisation de
tool box meeting deux fois par
semaine et les quart d’heure de
sécurité s’effectue trois fois par
semaine. L’assistant HSE de
l’entreprise a une formation en
secourisme. Quinze (15) autres
travailleurs ont bénéficié d’une
formation au secourisme et sur ls
méthodes de lutte contre un début
d’incendie. Les employés sont dotés
des EPI qu’ils portent effectivement.
Toutefois, le chantier a enregistré un
seul accident. Il s’agit d’un accident de
la circulation survenu sur le chantier
dans la nuit du 03 mai 2020 au PK
5+425 du village EKOKO II. En effet,

91
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°

il s’agit du renversement d’un véhicule


de marque TOYOTA COROLLA 90
immatriculé par son numéro de châssis
168178. Le véhicule avait à son bord 5
passagers tous s’en sont sortis sans
aucun dommage corporel particulier si
oui des chocs émotionnels occasionnés
par l’accident. Un rapport assorti d’un
plan d’action a été élaboré et partagé
avec la Banque. Les actions
correctives mises en œuvre ont porté
sur t : (i) la réparation du véhicule
sinistré en état et permettre au
propriétaire de continuer ses activités
quotidiennes ; (ii) Identification
régulière de toutes les zones
dangereuses du chantier et s’assurer
qu’elles sont correctement balisées
avant la fermeture du chantier ; (iii) la
tenue systématiquement une analyse
de risques avant le début de chaque
activité programmé ; (iii) la production
régulière des panneaux de
signalisation avec des supports plus
lourds pour avoir une meilleure
stabilité même en période

92
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°

d’intempérie ; (iv) le balisage et la


signalisation immédiate des zones
dangereuses pendant et après les
travaux ; (v) l’identification à temps
réel de toutes les situations
dangereuses ou potentiellement
dangereuses sont identifiées à temps.
Attestation de
Construction du bâtiment du Rapport de l’étude d’impact Conformité
Centre Directeur des environnemental et social assorti Environnementale a été
Opérations d’Urgence de d’un Certificat de Conformité délivrée avant la
RAS
l’Aéroport International de Environnemental N°000132 du notification de l’Ordre
Yaoundé-Nsimalen  11/09/2019 délivré par le de Service de
MINEPDED démarrage des travaux
du 19 février 2020.
Le personnel sauvegarde est constitué
d’un (01) Environnementaliste
Construction du bâtiment du
mobilisée le 26 novembre 2019 date
Centre Directeur des
Les documents de sauvegarde de signature de son contrat ; une (01)
Opérations d’Urgence de Organisation conforme
(PGES et PHSS) ont été approuvés chargée des aspects sociaux. L’Expert
l’Aéroport International de aux cahiers d charges.
par l’UGP Environnemental de la MdC a été
Yaoundé-Nsimalen : Sur le
mobilisé le 25 février 2019. Son
plan environnemental
contrat est à temps partiel et couvre la
durée des travaux, soit 12 mois.
Construction du bâtiment du Un manifeste de traçabilité des L’entreprise BUNS a signé un contrat
Centre Directeur des déchets est disponible de sous-traitance avec la société MISS
Opérations d’Urgence de SHIPSERVER le 30 avril 2019 pour la
93
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
l’Aéroport International de gestion des déchets dangereux, non
Yaoundé-Nsimalen : Gestion dangereux, électriques et
des déchets électroniques. Cette entreprise dispose
d’un permis environnemental pour la
collecte, le transport, l’évacuation, le
stockage et la valorisation des déchets
valide6.
La gestion des déchets de chantier est
organisée autour de pré collecte basée
sur le tri suivants les types de déchets.
Le chantier ne produit pour l‘instant
que des déchets solides non
dangereux. Les déchets de bois issus
de la construction de la charpente des
ateliers et des autres installations ont
été stockés sur le site pour leurs
réutilisations. Les déchets de bois non
réutilisable sont distribués aux
employés et aux riverains. Les déchets
plastiques comme les sacs de ciment et
autres sont stockés puis distribué aux
employés. Les déchets alimentaires
issus du réfectoire sont évacués du site
par la restauratrice recrutée à cet effet.
Ces déchets sont enlevés et déposés

6
Décision ministérielle N°00023 du 04 mars 2015 pour les déchets toxiques et/ou dangereux, déchets médicaux, pharmaceutiques et hospitaliers liquides, Décision ministérielle N°00098 du 27 décembre 2019 pour les déchets non dangereux,
Décision ministérielle N°00099 du 27 décembre 2019 pour les déchets d’équipements électriques et électroniques.
94
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
dans des bacs de la société
HYSACAM situé à l’aérogare pour
élimination. Depuis le démarrage des
travaux, elle a procédé à un
enlèvement des déchets sur le site le
07 novembre 2019. Le manifeste de
traçabilité y relatif a été partagé à la
Banque.
Pour s’assurer que les matériaux
Construction du bâtiment du acquis proviennent des sites respectant
Centre Directeur des les normes environnementales, la
Opérations d’Urgence de Un certificat de Conformité CCAA a partagé à la Banque le
l’Aéroport International de Environnemental du site de la Certificat de Conformité
Yaoundé-Nsimalen  carrière disponible Environnemental du site de la carrière
Approvisionnement des de NKOMETOU exploitée par
matériaux l’entreprise RAZEL où proviennent les
agrégats.
Construction du bâtiment du Les certificats d’aptitude physique Les visites médicales d’embauche ont
Centre Directeur des été régulièrement organisées. Avant la
des employés disponibles
Opérations d’Urgence de suspension des travaux, 79 travailleurs
l’Aéroport International de ont effectué des visites médicales
Yaoundé-Nsimalen : Sur le d’embauche. Une première vague de
32 employés le 2 avril 2020 et une
plan social 
deuxième vague de 45 employés le 04
juin 2019. Les certificats d’aptitude
physique ont été partagé à la Banque.
Sur le plan social, la mise à disposition
du personnel d’exécution a été confié
au le recrutement du personnel a été
95
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
confié au Fonds National de l’Emploi
(FNE) conformément à la Convention
signée entre l’Entreprise WIETCAM
et le FNE.
S’agissant des conditions de travail, un
spécimen constitué de bulletin de paie,
contrat de travail, lettre d’engagement
à l’essai, été approuvé par l’inspection
département de travail de la Mfou et
Afamba le 25 mars 2019. les
classifications catégorielles des
travailleurs sont conformes au Code de
Travail Camerounais 1992 et la
Convention Collective des Bâtiments
et Travaux Publics et activités
Connexes, révisée en 2014. Les
catégories varient entre le 2C et 10ème.
Conformément au règlement intérieur
de l’entreprise, Les avantages
consentis sont : l’indemnité de
logement, la prime de transport.
Les retenues opérées concernent : (i)
Impôt sur le Revenu des Personnes
Physiques ; (ii) Centimes Additionnels
Communaux ; (iii) Crédit Foncier ;
(iv) Redevance Audio-Visuelle ; (iv) la
Taxe sur le Développement Local ; (v)
Pension vieillesse ; (vi) Accident de
96
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
Travail ; (vii) Fonds National De
l’Emploi ; (viii) l’Allocation Familiale.
Les éléments positifs du salaire
concernent : (i) Indemnité logement ;
(ii) l’indemnité de transport ; (iii) la
prime de lait ; (ix) la prime de
salissure ; et (v) la prime de
responsabilité
L’article 1 du Règlement Intérieur de
l’entreprise WIETCAM prévoit que la
semaine ouvrable va du lundi à
samedi. La journée de dimanche est
consacrée au repos. Les travaux
commencent à 7h30 et ferment à
17h30h avec une (01) de pause entre
11h30-13h, soit 08 de travail/jour, pas
d’heures supplémentaire par jour.
Construction du bâtiment du Les certificats d’aptitude physique Les mesures sont prises pour assurer la
Centre Directeur des santé des travailleurs sur le site. Une
des employés disponibles
Opérations d’Urgence de infirmerie a été aménagée sur le site
l’Aéroport International de pour la gestion des premiers soins.
Yaoundé-Nsimalen : Sur le Aussi, l’entreprise a signé une
convention de soins avec le Centre
plan sanitaire 
Médical d’Arrondissement (CMA)
d’Odza, en plus de celle signée avec la
Clinique JIA située à Nylon Bastos-
Yaoundé.
L’approvisionnement du chantier en
eau de boisson, est fait. Avant l’usage,
97
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°

les analyses bactériologiques et


physico-chimique ont été effectuées au
Centre Pasteur de Yaoundé.
Un réfectoire a été aménagé pour la
prise des repas.
Les mesures ont été prises pour
minimiser les risques notamment la
production d’un plan de signalisation
temporaire de chantier ; l’installation
des panneaux de signalisation. Aussi,
les activités relatives à la sécurité sur
Construction du bâtiment du
le chantier sont matérialisées à travers
Centre Directeur des les inductions sécurité, les
Opérations d’Urgence de sensibilisations sécurités, les
l’Aéroport International de formations ainsi que la gestion des EPI
Yaoundé-Nsimalen :  et EPC. L’entreprise a organisé en
Sécurité sur le chantier  novembre 2019 une formation du
personnel-clé en sécurité incendie. Les
équipements de protection
Individuelles ont été régulièrement mis
à disposition du personnel. Un accent a
été mis sur les harnais de sécurité pour
la prévention des chutes lors des
travaux en hauteur. Aucun accident
Construction du bâtiment du Une Attestation de Conformité RAS Attestation de
centre directeur des Environnementale ACE/N°01/CAG Conformité
opérations d’urgence de 1 /SG/ST/20 du 05 février 2020 lui a
er
Environnementale a été
l’aéroport international de été délivrée par le Maire de la délivrée avant la
Garoua Commune d’Arrondissement de notification de l’Ordre

98
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
de Service de
Garoua 1er démarrage des travaux
du 19 février 2020.
La base de l’Unité de
Gestion du Projet
explique cette
organisation. Les
Experts de l’UGP
apporte régulièrement
La mobilisation du personnel
Construction du bâtiment du sauvegarde constitué essentiellement leur appui technique
Les documents de sauvegarde aux chantiers exécutés
centre directeur des d’une Responsable HSE mobilisée
(PGES et PHSS) ont été approuvés à Yaoundé à travers les
opérations d’urgence de depuis le 09 mars 2020 pour
par l’UGP l’entreprise. La MdC est constitué visites régulières de
l’aéroport international de Les contrats ainsi que les Codes de d’un Expert sauvegarde et d’un suivi. Ce qui n’est pas
Garoua : Sur le plan Conduite sont disponibles. Technicien de Suivi Environnemental le cas des chantiers des
environnemental mobilisé depuis le 03 mars 2020. Tous CDOU de Garoua et
les experts sont mobilisés en temps Maroua-Salak. Aussi,
plein. ls conditions de
réalisation des travaux
influencés par les
facteurs climatiques
justifient également
cette organisation.
Construction du bâtiment du La gestion des déchets de chantier est En matière de gestion
centre directeur des organisée autour de pré collecte basée de déchets, les
opérations d’urgence de sur le tri suivants les types de déchets. chantiers de
l’aéroport international de construction des
Le chantier ne produit pour l‘instant
Garoua : Gestion des
CDOU de Yaoundé,
99
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
que des déchets solides non
dangereux. Les déchets de bois issus
de la construction de la charpente des
ateliers et des autres installations ont
été stockés sur le site pour leurs
réutilisations. Les déchets de bois non
réutilisable sont distribués aux
employés et aux riverains. Les déchets
Garoua et Maroua
plastiques comme les sacs de ciment et
déchets  présentent les mêmes
autres sont stockés puis distribué aux
caractéristiques.
employés. Les déchets alimentaires
issus du réfectoire sont évacués du site
par la restauratrice recrutée à cet effet.
Ces déchets sont enlevés et déposés
dans des bacs de la société
HYSACAM pour élimination. La
déchèterie professionnelle situé au
quartier plateau à Garoua.
Construction du bâtiment du
centre directeur des Dans le cadre des travaux, l’entreprise
La conformité des sites d’acquisition
opérations d’urgence de acquiert des matériaux agrégats et
des matériaux principalement les
l’aéroport international de ciments auprès de la Cimenterie de
agrégats a été vérifiée.
Garoua : Approvisionnement Figuil.
des matériaux
Construction du bâtiment du *Personnel immatriculé à la Caisse Au 30 août 2020, l’entreprise
centre directeur des Nationale de Prévoyance Sociale. enregistre un effectif de 45 employés.
opérations d’urgence de *Tout le personnel dispose chacun
100
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
l’aéroport international de d’un contrat de travail
Garoua : Sur le plan social  *Les Codes de Conduites signés par
chacun des employés
S’agissant des conditions de travail,
un spécimen constitué de bulletin de
paie, contrat de travail, lettre
d’engagement à l’essai, été approuvé
par l’inspection département de
travail de la Mfou et Afamba le 25
mars 2019. Les classifications
catégorielles des travailleurs sont
conformes au Code de Travail
Camerounais 1992 et la Convention
Collective des Bâtiments et Travaux
Publics et activités Connexes,
révisée en 2014. Les catégories
varient entre le 2C et 10ème.
Conformément au règlement
intérieur de l’entreprise,
Les avantages consentis sont :
l’indemnité de logement, une
indemnité de transport, la prime de
production, les heures
supplémentaires
Les retenues opérées concernent ;
l’IRPP, la taxe audio-visuelle, taxe
de développement local, retenue sur
101
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°

CNPS. Les salaires mensuels sont


régulièrement payés.
Construction du bâtiment du Une convention de soins a été signée La prise en charge sanitaire des
centre directeur des le 06 juin 2020 avec la Clinique
travailleurs est assurée. Aussi, le
opérations d’urgence de SOUTHA.
chantier dispose d’une infirmerie pour
l’aéroport international de
assure les premiers soins ainsi que les
Garoua : Sur le plan
trousses de secours.
sanitaire 
Les visites médicales d’embauche ont
été régulièrement organisées. Au total,
21 employés ont effectué des visites
médicales d’embauche. Les 23 autres
travailleurs n’ont pas effectué de visite
d’embauche. Les informations
partagées par la MdC indiquent que ce
personnel est très instable. Il s’agit la
plupart des tacherons dont la présence
régulière est incertaine.
Le chantier est approvisionné en eau
de boisson. Les sanitaires ont été
aménagés en nombre suffisamment à
la base du chantier en tenant compte
du facteur genre. Aussi, un réfectoire a
été aménagé pour faciliter la prise des
repas aux heures de repos.

102
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
Le site a fait l’objet d’une notice
Attestation de
Construction du bâtiment du d’impact environnementale et
Conformité
centre directeur des sociale avant le début des travaux.
Environnementale a été
opérations d’urgence de Une Attestation de Conformité
délivrée avant la
l’aéroport international de Environnemental ACE/NIE N°0001 RAS
notification de l’Ordre
Maroua-Salak du 06/12/2019 délivré à la CCAA
de Service de
Promoteur du projet par le Maire de
démarrage des travaux
la Commune d’Arrondissement de
du 21 février 2020.
Maroua 1er.
La mobilisation du personnel
Construction du bâtiment du sauvegarde constitué essentiellement
centre directeur des Les documents de sauvegarde d’un Responsable HSE mobilisée
opérations d’urgence de (PGES et PHSS) ont été approuvés depuis le 19 février 2020
l’aéroport international de par la CCAA. La MdC a mobilisé son Expert
Maroua-Salak : Sur le plan Les contrats ainsi que les Codes de sauvegarde depuis le 03 mars 2020.
environnemental
Conduite ont été signés Tous les experts sont mobilisés en
temps plein. Cette mobilisation est
conforme au Contrat7.
Construction du bâtiment du La gestion des déchets de chantier est
centre directeur des organisée autour de pré collecte basée
opérations d’urgence de sur le tri suivants les types de déchets.
l’aéroport international de Le chantier ne produit pour l‘instant
Maroua-Salak : Gestion des que des déchets solides non

7
Cf. Article 9.1 du CCAP : Personnel-Clé du Marché N° 000118/M/CCAA/DG/PDST/CIPM/SPM/2019 relatif aux travaux de construction du bâtiment du Centre Directeur
des Opérations d’Urgence de l’Aéroport International de Garoua & Section X de l’Annexe A-Termes de Référence du Contrat N° 00080/C/CCAA/DG/PDST/CIPM/2019 du
14 octobre 2019.

103
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
dangereux. Ces déchets sont enlevés et
déchets  déposés dans des bacs de la société
HYSACAM pour élimination.
Construction du bâtiment du
centre directeur des
La conformité des sites d’acquisition Dans le cadre des travaux, l’entreprise
opérations d’urgence de
acquiert des matériaux agrégats et
l’aéroport international de des matériaux principalement les
agrégats a été vérifiée. ciments auprès de la Cimenterie de
Maroua-Salak :
Figuil.
Approvisionnement des
matériaux 
Construction du bâtiment du *Personnel immatriculé à la Caisse
centre directeur des Nationale de Prévoyance Sociale.
opérations d’urgence de *Tout le personnel dispose chacun Au 30 août 2020, l’entreprise
l’aéroport international de d’un contrat de travail enregistre un effectif de 45 employés.
Maroua-Salak : Sur le plan *Les Codes de Conduites signés par
social   chacun des employés
Construction du bâtiment du Une convention de soins a été signée La prise en charge sanitaire des
centre directeur des le 06 juin 2020 avec la Clinique
opérations d’urgence de travailleurs est assurée. Aussi, le
SOUTHA.
l’aéroport international de chantier dispose d’une infirmerie pour
Maroua-Salak :Sur le plan assure les premiers soins ainsi que les
sanitaire   trousses de secours.
Les visites médicales d’embauche ont
été régulièrement organisées. Au total,
21 employés ont effectué des visites
médicales d’embauche.
Le chantier est approvisionné en eau
104
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
de boisson. L’entreprise a aménagé un
forage et des analyses bactériologues
complètes ont été effectuées le 24 août
2020 au Centre Pasteur du Cameroun,
Annexe de Garoua
Les sanitaires ont été aménagés en
nombre suffisamment à la base du
chantier en tenant compte du facteur
genre à savoir 01 toilette pour les trois
(03) femmes présentes sur le site et
deux (02) toilettes pour hommes.
Aussi, un réfectoire a été aménagé
pour faciliter la prise des repas aux
heures de repos. Le certificat médical
de la restauratrice a été partagé à la
CCAA.
2 Etudes de faisabilité des Etudes Au terme de cette étude, il ressort de la
Le rapport de cadrage, le rapport
infrastructures sociales synthèse que le montant prévisionnel
diagnostic, le rapport final provisoire du programme d’investissements
pour la population à
et le rapport final. Ces livrables ont autours des quatre (04) sites
proximité des aéroports
été examinés et validés par une aéroportuaires est estimé à la somme
de Douala, Yaoundé,
Commission de Suivi et de Recette de 1 505 491 199 (un milliard cinq
Garoua et Maroua :
Technique instituée par le Maitre cent cinq millions quatre cent quatre-
d’Ouvrage. vingt-onze mille cent quatre-vingt-dix-
neuf) FCFA HTVA, répartie comme
suit :
Pour le volet
investissement (réalisation, contrôle et
surveillance des travaux) : 1 399 179
199 (un milliard trois cent quatre-
vingt-dix-neuf millions cent soixante-
105
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
dix-neuf mille cent quatre-vingt-dix-
neuf) FCFA ;
Pour les activités de renforcement des
capacités : 105 772 000 (cent cinq
millions sept cent quatre-vingt-douze
mille) FCFA.
Les besoins prioritaires concernent
trois (03) domaines à savoir
(i) domaine éducatif : la
réhabilitation/construction des salles
de classe et le renforcement des
équipements/fournitures de bureau
(mobiliers, tables, etc.) ;
(ii) domaine de l’eau : la
construction/réhabilitation des forages,
l’extension du réseau d’adduction
d’eau ;
(iii) domaine de la santé :
l’extension/réhabilitation de certaines
formations sanitaires et le
renforcement des plateaux techniques.

Aéroport de Yaoundé-Nsimalen, il
est envisagé pour un coût total
Aéroport de Yaoundé
estimatif de 136 millions :
- Construction de 02 salles de Nsimalen : budget
classes à l’Ecole Primaire estimatif des besoins
Publique de Bénébalot ; (02) prioritaires : 594 666
salles à l’Ecole Primaire de 977 F CFA HT
Publique de Nsimalen. ;
- Construction d’un bloc latrine
106
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
de 06 latrines à l’Ecole
Primaire Publique de
Nkolmefou I. ;
- Réhabilitation de (03) salles de
classe à l'école Publique
Primaire de Nsimalen ; (02)
salles de classes à l’Ecole
publique primaire de Nkol
Mefou et 02 salles de classe à
l’Ecole publique maternelle de
Nkolmefou ;
- Réhabilitation et Equipement
du Centre de Santé Intégré de
Nkol Mefou I. (Besoin
prioritaire N°11) ;
- Réhabilitation de 06 forages à
motricité humaine, soit (02) à
Nkolnda I ; (01) à Bénébalot ;
(03) à Nkol Mefou ;
- Fourniture et Equipement de
210 tables bancs et 05 bureaux
pour enseignants à l’Ecole
Primaire Publique de
Bénébalot (120 tables Bancs et
02 Bureaux pour enseignants)
et au Lycée de Mbeloa –
Nsimalen (90 tables Bancs et
03 Bureaux pour enseignants) ;
- Fourniture et Equipement de
210 tables bancs et 10 bureaux
pour enseignants au Lycée de
107
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
Nkolnda (60 tables Bancs et 02
Bureaux pour enseignants), à
l’Ecole Primaire Publique de
Nkolnda I (90 tables Bancs 06
Bureaux pour enseignants), à
l’Ecole primaire Publique de
Nsimalen (60 tables Bancs 02
Bureaux pour enseignants) et
10 tablettes et 40 chaissettes à
l’Ecole Maternelle Publique de
Nkolnda.
Aéroport de Douala : il est
envisagé pour un coût total estimatif
de 49 millions :
- Construction de deux (02) salle Aéroport de Douala :
de Classes, du Mur de Clôture
budget estimatif des
de l’Ecole Publique Primaire et
Maternelle de Newtown 4 ; besoins prioritaires :
- Réhabilitation de Sept (07) 295 220 786 F CFA
Forages à Motricité Humaine HT
(Newtown 1 ;2 ;3 ;4 ; Bafia ;
Cité Berges) ; Deux (02)
Bornes Fontaines (New-Bell
nouveau terrain) à Douala ;
- Fourniture et équipement de
cent quatre-vingt (180) Tables
Bancs, et six (06) Bureaux
pour Enseignant aux Ecoles
publiques Newtown 1 ; 4, Cité
Berges.
108
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
- Fourniture, équipement de cent
quatre-vingt (180) Tables
Bancs, et six (06) Bureaux
pour Enseignant aux Ecoles
publiques Newtown 1 ;4, Cité
Berges à Douala
Au niveau de l’aéroport de Garoua :
il est envisagé pour un coût total
estimatif de 49 millions :
- Construction d'un bloc de Deux
(02) Salles de Classe à l'Ecole Aéroport de Garoua :
Maternelle de Djamboutou à budget estimatif des
Garoua ; besoins prioritaires :
- Construction de Quatre (04) 149 357 868 CFA HT
forages au quartier Plateau ;
Trois (03) Forages au quartier
Roumdé Lamido, à Motricité
Humaine ;
- Fourniture et équipement de
Vingt (20) tablettes, Quatre
Vingt (80) Chaisettes,
Quatorze (14) Bureaux pour
Enseignants à l'Ecole
Maternelle de Djamboutou à
Garoua.
Au niveau de l’aéroport de Maroua-
Salak : il est envisagé pour un coût
total estimatif de 189 millions :
- Construction d’un bloc de 06
latrines à l’Ecole Publique
109
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
Primaire de Doulgou ;
- Extension du Centre de Santé
Intégré de Salak ;
- Réhabilitation de (02) salles de
classe à l'école primaire de
Yakang ;
- Extension (01) salle de classe
à l'école primaire de Yakang ;
- Réhabilitation et extension
d’un bloc de 01 salle de classe
à Ecole Publique de Doulgou ;
- Réhabilitation de sept (07) Aéroport de Maroua
forages, quatre (04) forages à Salak : budget
Salak et trois (03) forages à estimatif des besoins
Yakang ; prioritaires :
- Fourniture et Equipement de 466 245 568 HT
390 tables bancs et 13 bureaux
pour enseignant à l’Ecole
Publique Primaire de Yakang
(90 tables bancs et 04 bureaux
pour enseignant), au Lycée de
Maroua-Salak (150 tables
bancs et 05 bureaux pour
enseignant), au Lycée de
Technique de Maroua-Salak
(90 tables bancs et 03 bureaux
pour enseignant) et à l’Ecole
Publique de Doulgou (60 tables
bancs et 01 bureaux pour
enseignant) ;
Equipement des Centres de Santé
110
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
Intégré de Salak et Yakang
Un Mécanisme de Gestion des Plaintes
(MGP) a été élaboré par la CCAA et
partagé avec la Banque. Depuis le
début de la mise en œuvre des
activités, les plaintes reçues
concernent spécifiquement celles du
chantier d’aménagement de la route de
contournement de l’aéroport
international de Yaoundé-Nsimalen. A
ce jour, 19 plaintes ont été reçues ; 13
ont été traitées et clôturées tandis que
Mécanisme de Gestion 06 sont en cours de traitement. Les
Mécanisme de Gestion des Plaintes
3 plaintes pendantes concernent celles
des plaintes  (MGP) disponible
identifiées dans le cadre de
l’élaboration du Plan Succinct et de
Réinstallation (PSR) relatives à la
destruction des cultures et mise en
valeurs, l’empiétement des terrains.
Toutefois, on note que les actions
relatives à la vulgarisation du MGP et
les sensibilisations communautaires
n’ont pas suffisamment été adressées,
même si une campagne d’information
et de sensibilisation a été organisée au
lancement des travaux.
4 Plan Succinct de Il est important de rappeler que le Pour les travaux d’aménagement de la
Réinstallation  Cadre Gestion de Environnementale route de contournement de l’aéroport
et Sociale (CGES) élaboré en 2015 international de Yaoundé-Nsimalen, il est
dans le cadre du Programme de apparu sur certaines section de la route, au
cours de l’exécution des travaux de
111
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°

Développement et de Sécurisation terrassement, la présence de quelques


des Infrastructures de Transport dont habitations, soit en crête ou en pieds de
l’objectif visait entre autre à établir talus, dont les positions de part et d’autre
un processus de sélection de la route constituent un risque potentiel
de sécurité routière pour les habitants, une
environnemental et social permettant
fois la route mise en service. Un
au Maitre d’Ouvrage responsable de consultant individuel a été recruté pour la
la mise en œuvre des différentes réalisation d’un Plan Succinct de
activités du programme/projet, de Réinstallation (PSR)en février 2020. Les
pouvoir identifier, évaluer et atténuer livrables ont été régulièrement produits et
les impacts environnementaux et approuvés.
sociaux potentiels au stade de
planification et de l’exécution, a Il en ressort les conclusions suivantes :
ressorti que pour le volet aérien du - Quinze (15) maisons situées à
PDST, la plupart des travaux à diverses sections de la route
réaliser sont situés à l’intérieur du devront bénéficier des mesures de
périmètre du domaine aéroportuaires sécurisation et protection
dans quatre (04) sites retenus et par compensatoires au lieu de 19
conséquent, aucune acquisition et maisons initialement retenues ;
dont d’expropriation pour cause - Une (01) maison devrait faire
d’utilité publique n’était l’objet d’indemnisation ou de
envisageable. reconstruction par recul en
fonction du choix du Maitre
d’Ouvrage. Il s’agit notamment de
la maison située en plein axe de
l’emprise au PK 0+060 Tronçon 3
(Mission Catholique-Sanctuaire
Marial). Aucune solution
technique n’ayant permis d’éviter
ladite maison ;
- Deux (02) terrains objets des titres
fonciers (TF N° 1645 et TF N°

112
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
8140) ont été empiétés au cours
des travaux du fait de la
protection des bornes géodésiques
et du terrain de la mission
Catholique de Nsimalen ;
- Plusieurs cultures ont été détruites
certaines déjà ont été indemnisées
par l’Entreprise BUNS mais les
personnes qui sont au nombre de
quatre (04) sont en attente
d’indemnisation.

La mise en œuvre des actions du PSR a


fait l’objet d’un avenant à l’entreprise et
d’une prolongation de délais des travaux
de deux (02) mois. L’avenant est en cours
d’examen par la Commission Centrale de
Contrôle de Marchés des Travaux au
Ministère des Marchés publics. La mise
en œuvre interviendra après validation de
l’avenant et notification de l’ordre de
service de reprise des travaux.
5 Violences basées sur le Prise en compte des aspects Un plan d’action VBG a été élaboré par Ce plan d’action comprend deux types Un renforcement des
genre (VBG)  VBG et insertion des différents la CCAA d’activités à savoir les activités de capacités ayant pour cible
aspects dans le code de bonne prévention et les activités d’atténuation le personnel de
conduite au niveau des des risques. Le recrutement d’un Expert l’entreprise et celui de la
Entreprises, les Maitrise VBG pour le suivi du plan d’action. Cet
MDC est prévu en vue
d’œuvre et l’UGP expert est aussi chargé du suivi des
activités exécutées par les entreprises la d’une meilleure
création d’un mécanisme de appréhension de ces
référencement aux services de prise en questions.
charge pour les survivantes du VBG.
les Codes de Conduite et les PGES, les

113
N
Activités Description / Livrables attendus Etat d’avancement Observations
°
activités de sensibilisation préventive des
travailleurs et staff sauvegarde sur les
aspects de VGB ; l’organiser quart
d’heures sécurité incluant les aspects
VGB et l’organisation des campagnes de
sensibilisation communautaire. Pour le
volet aérien, une cartographie de service a
été réalisé sur la route de contournement
de l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen, le
personnel de l’Unité de Gestion a été
formé avec l’appui de l’Expert VBG du
volet routier, les Codes de Conduite ont
été signés par l’ensemble du personnel du
projet, le recrutement de l’organisme
VBG est en cours. L’ASMI en cours
d’évaluation.
Le suivi des aspects socio-environnementaux effectués par la Banque Mondiale lors de la mission de supervision de juin 2020 dont les
recommandations, sous forme de matrice de suivi, sont présentées en annexe 6.

114
Les tableaux ci-après récapitulent l’efficience dans la mise en œuvre des mesures des
sauvegardes environnementales et sociales par volet

Figure 8:Efficience dans la mise en œuvre des mesures des sauvegardes


environnementales et sociales : Volet routier

Activité Prévision Réalisation Commentaire Recommandations

EIES/PGES Validation, Validé et publié Effectué RAS.


publication en 2016 pendant la
préparation du
projet en 2016.
CPR/PAR Validation, CPR élaboré et RAS. RAS
publication validé le 08 juillet
2016
PGES-E/PHSS Élaboré et Disponible RAS. Partager avec la
et PPES validé. Banque les
documents (PGES-
E et PHSS), PPES
des sites d’emprunt
et de dépôts, de la
carrière de Santa, y
compris les
protocoles
d’entente avec les
propriétaires des
sites
Gestion E&S Production de EIES/PGES RAS Partager avec la
de la centrale rapports carrière validée. Banque les rapports
d’enrobé mensuel et des études de
trimestriel. conformité E&S
(EIES, EDD,
PPES).
Gestion des Recrutement Contractualisation RAS Partager avec la
déchets d’un consultant d’un sous-traitant Banque du contrat
pour la gestion du sous-traitant
des déchets chargée de la
gestion des déchets
MGP et Rien n’était Un expert a été La mise en Collaboration entre
Violences inscrit au recruté en 2020. œuvre sera l’UNFPA et le
Baséessur le projet. Elaboration d’un assurée par une projet pour
Genre (VBG) plan de travail, ONG dont le l’obtention des kits
sensibilisation au processus de Post
niveau de l’UGP, recrutement est ExposureProxilacy
signature d’un en cours. (PEP) ;
code de conduite Cette Prévoir un budget
du personnel information est pour l’acquisition
obsolète car des PEP et pour
l’ASMI avait l’accompagnement/
déjà été publié la prise en charge
115
et 07 (sept) des survivant(e)s.
soumissions ont
été reçues.
L’analyse des
dossiers de
candidatures est
faite et le
rapport est en
cours de
transmission à
la commission
spéciale pour
examen.
Équipe MDC MDC : MDC : équipe RAS RAS
et Entreprise Expert + mobilisée (1
Animatrice expert E&S et 1
Entreprise : animateur).
Responsable Entreprise :
HSE + 3 équipe mobilisée
assistants au (12 personnes).
moins

Figure 9:Efficience dans la mise en œuvre des mesures des sauvegardes


environnementales et sociales : Volet aérien

Activité Prévision Réalisation Commentaire Recommandations


EIES/PGES RAS RAS Tous les Tous les documents
documents de de sauvegarde
sauvegarde ont seront partagés à la
été approuvés BM.
par le PDST-VA
PSR Validation, Rapport élaboré Le PSR est en Le rapport sera partagé
publication cours de mise en à la fin des travaux de
sécurisation des
œuvre. Un ordre ouvrages.
de service a été
servi à
l’entreprise pour
le volet
indemnisation et
pour la mise en
œuvre des
ouvrages de
sécurisation, un
avenant est en
cours de
finalisation.
PGES-E/PHSS Élaboré Disponible Le PGES et PHSS
et PPES sont approuvés et
seront partagés à la
BM. Les travaux

116
d’aménagement de
la route de patrouille
de Douala sont à
l’étape de la
passation de marché.
Gestion E&S de RAS RAS Les rapports de
la centrale conformité de la
d’enrobé carrière de Buns
situé à Nkol-
Mekok à
Ngoulemakong
ont été partagés à
la BM y compris
le certificat de
conformité
environnemental,
le permis
d’exploitation et
l’étude de
danger.
MGP et Rien n’était Un expert a été
Les TdR pour le
Violences inscrit au projet. recruté en 2020.
recrutement de
basées sur le Elaboration l’ONG ont été
genre (VBG) d’un plan de transmis et
travail, approuvés par la
sensibilisation
BM. L’ASMI a
au niveau de été publié en
l’UGP, date du 10
signature d’un
septembre 2020.
code de
conduite par le
personnel de
l’UGP.
Équipe MDC MDC : MDC : équipe RAS Partager avec la
et Entreprise Expert + mobilisée Banque la lettre ou
Animatrice Entreprise : note de
Entreprise : équipe remobilisation des
Responsable + mobilisée personnels de
assistants sauvegarde de
l’entreprise et de la
MDC.
A mi-parcours, les
OS de reprise des
travaux ont été
notifiés le 25 août
2020 à l’entreprise
et au MdC. La
remobilisation du
personnel
sauvegarde est
effective. Un

117
planning
d’intervention est
disponible et les
contrats ont été
partagés à l’UGP.
Rapportage Production de RAS Situation des Partager avec la
rapports documents de Banque le tableau
périodiques sauvegarde des synthétique sur la
par la MDC entreprises et des situation des
MDC (à produire documents de
ou déjà produits) sauvegardes et le
recrutement des
staffs (entreprises
et MDC) du CDOU
de Yaoundé
Nsimalen

4.6 Sur la lutte contre la pandémie du COVID-19


La survenue inattendue de la pandémie de la COVID 19 a influencé la mise en œuvre des
activités du PDST. A cet effet, un plan d’action a été élaboré par le projet et partagé avec la
BM le 29/04/2020. Un ensemble des mesures barrières est depuis ce temps implémenté dans les
chantiers, bases entreprises/MdC et à l’UGP notamment :

 Tests de température systématiques et quotidiens au thermo flash ;


 Distribution effective des masques ;
 Désinfection des espaces de travail ;
 Désinfection des espaces de vie ;
 Présence des bonbonnes d’eau et savons pour le lavage des mains ;
 Présence des gels hydro alcooliques dans les bureaux et véhicules ;
 Respect de la distanciation sociale (1m) ;
 Réduction de l’effectif des ouvriers sur les postes de travail ;
 Priorisation des réunions par visioconférence et limitation des participants en cas de
présentiel ;
 Réduction du nombre d’ouvriers dans les véhicules de transport du personnel ;
 Limitation des visites et déplacement du personnel hors zone d’influence du projet ;
 Présence des affiches de sensibilisation et mise à disposition du numéro vert 1510.

4.7 Collaboration entre le MINTP et le MINT


A la conception du projet, l’implication du MINT dans le projet s’est faite de manière
satisfaisante. Cependant, dans la mise en œuvre du PDST, de nombreuses faiblesses mettant en
mal la collaboration sont observables au niveau :

 Des arrangements institutionnels ;

118
 La connaissance des procédures de la Banque mondiale ;
 L’implication dans la mise en œuvre des activités

Tableau 15 : Efficience de la collaboration entre le MINTP et le MINT

Rubrique Prévu Actuel Commentaires


Arrangements Le poste de Le poste est vacant Que le MINT
institutionnels  coordonnateur désigne le
adjoint de la cellule coordonnateur
des projets routiers à adjoint
financement conjoint
est dédié au MINT
Connaissance des Rien n’était prévu Les procédures de la Implication des
procédures de la Banque mondiale ne personnels du MINT
Banque mondiale  sont pas maîtrisées impliquées dans le
par l’équipe du projet aux séminaires
MINT et autres sessions de
renforcement des
capacités sur les
procédures de la
Banque mondiale
Implication dans la Le MINT a été Le MINT a des Implication des
mise en œuvre des impliqué à difficultés à mettre personnels du MINT
activités l’élaboration des en œuvre les activités impliquées dans le
activités lors de la suivant les projet aux séminaires
conception du projet procédures de la et autres sessions de
Banque mondiale renforcement des
capacités sur les
procédures de la
Banque mondiale

4.8 Suivi des engagements légaux du projet


Rubriques Engagement du Gouvernement du Mise en œuvre à mi-parcours
Cameroun
Institutionne  Mettre en place un Comité de  Deux comités de pilotage ont été mis
l pilotage en place (volet routier et volet
 Mettre en place une unité de aérien) ;
gestion du projet  Deux unités de gestion ont été mises
 Mettre en place une commission en place ;
de passation des marchés  La commission de passation des
 Procéder à un accord de marchés de la CCAA et la
rétrocession de 30 milliards FCFA commission de passation des marchés
à la CCAA pour la Cellule des projets à
 Au niveau de la CCAA : financement conjoint accompagnent
- Mettre en place d’un le projet pour la passation des
COPIL/CCAA marchés
- Mettre en place d’une  Rétrocession de 30 milliards FCFA à
commission de la CCAA le 02 juin 2017

119
passation des  Manuel d’exécution élaboré et validé
marchés/CCAA  PTBA élaborés avec des retards
- Mettre en place d’une  Les documents de sauvegardes
Unité de environnementales et sociales
gestion/CCAA élaborés et validés
 Elaborer un manuel d’exécution du  Le personnel de sauvegarde recruté,
projet Conformément au contrat de chaque
 Elaborer des PTBA au plus tard le marché
30 novembre de chaque année
 Elaborer et mettre en place les
mesures de sauvegarde
environnementales et sociales
Suivi et Produire un rapport semestriel 45  Les rapports semestriels sont produits
Evaluation jours au plus tard après la fin du ;
semestre  Trois rapports d’audits (2017, 2018 et
Produire un rapport d’audit 06 mois 2019) ont été produits ;
au plus tard après la fin d’année  Les RSF sont produits sur une base
Produire un rapport de suivi financier trimestrielle
(RSF) 45 jours au plus tard après la
fin du trimestre
Passation Respect des directives de passation Les directives sont globalement suivies
des marchés des marchés en vigueur de la Banque en matière de passation des marchés à
mondiale travers STEP et les ANO. Quelques
manquements sont constatés ainsi que
des délais anormalement longs de
passation
Processus de Respect des directives en matière de Les DRF sont régulièrement produites et
décaissemen décaissement en vigueur de la Banque transmises à la Banque mondiale pour
t mondiale remboursement ou justification.

120
CHAPITRE 5 : ANALYSE DE LA DURABILITE

L’analyse de la durabilité permet d’évaluer si les activités et résultats du projet seront durables
dans le contexte de la déconcentration en cours et des réformes envisagées pour les cadres
organiques une fois que le projet sera achevé.
Ce chapitre vise à savoir jusqu’à quel point : (i) le projet a établi des systèmes qui sont
susceptibles de soutenir sa mise en œuvre ; (ii) si les parties prenantes sont disposées et
capables de continuer seules les activités du projet ; et (iii) si les effets du projet sont
susceptibles de durer.
5.1 Durabilité institutionnelle
A mi-parcours du PDST, la question suivante pourrait être posée : avez-vous l’impression que
le Gouvernement et le projet ont pris les dispositions pour qu’une fois le projet clôturé, les
bénéficiaires continuent de profiter des retombées du projet ?
En ce qui concerne le volet aérien, il est clair que la CCAA et le Gouvernement prendront le
relais puisque les investissements qui seront réalisés par le projet sont sur la base des notations
effectuées par l’OACI de manière périodique (tous les 2 ans). L’absence
d’entretien/maintenance induirait forcément un abaissement de la notation OACI.
S’agissant de la formation en MASTER en planification des transports, il est prévu après les
deux premières années de la première promotion, que l’école nationale supérieure des travaux
publics internalise cette formation dans ses programmes qui aura une vocation sous-régionale.
Pour ce qui est de l’appui à la production des normes pour le secteur des routes (centre de visite
techniques, accessoires d’entretien des véhicules, gestion des entreprises de transport), afin
d’assurer la durabilité de cette activité, il est recommandé la mise en place des actions
suivantes :

- Une sensibilisation et un renforcement des capacités des acteurs du secteur pour


l’appropriation des normes produites
- L’accompagnement à la certification des normes produites
- La Certification de quelques entreprises cibles sur les normes
Pour ce qui est du volet routier, pour l’identification de toutes les types d’infrastructures
complémentaires, et leur emplacement le long du tronçon de la route Babadjou-Bamenda,
principalement des routes secondaires et des infrastructures socio-économiques dans la zone
d’influence du projet, les communes qui ont la compétence en matière de développement local,
notamment l’entretien routier ont été fortement impliquées.
Quant au principal investissement physique proposé dans le cadre du projet (reconstruction du
tronçon routier Bamenda-Babadjou), l’entrepreneur sera chargé de l’entretien de routine
pendant la période de garantie d’un an après la réalisation des travaux. Après la période de
garantie de l’entreprise, le Fonds Routier prendra le relais de l’entretien. Cependant cela sera
plus efficace si le Fonds Routier migre en Fonds de Seconde génération.

121
5.2 Durabilité des résultats atteints par le projet
Afin d’assurer la durabilité à long terme des travaux de reconstruction, y compris la durabilité
des autres investissements sur le même corridor, le projet proposé a prévu les études de
faisabilité et la conception des instruments juridiques et opérationnels à mettre en place afin
d’améliorer le patrimoine routier et la réglementation des transports. A ce stade de la mise en
œuvre du projet, dans le cadre de mesures visant à promouvoir la durabilité et l’utilisation
efficace des investissements, il est recommandé d’inscrire quelques études conduisant à des
propositions permettant d’entretenir le patrimoine routier.

122
CHAPITRE 6 : ANALYSE DES IMPACTS DU PROJET

L’impact mesure les effets (positifs et négatifs, primaires et secondaires) produits à long terme,
de manière directe ou indirecte, par le projet, intentionnellement ou pas, sur la population
bénéficiaire.

Les impacts et bénéfices attendus au niveau des volets routiers ou aériens du projet ne peuvent
pas tous être atteints à mi-parcours. En effet, la route Babadjou-Bamenda, ou les infrastructures
du CDOU ne peuvent être réellement fonctionnelle qu’à la fin des travaux. Toutefois, au stade
actuel, le tableau ci-après récapitule le niveau des bénéfices atteints à mi-parcours.

Tableau 16:Bénéfices du projet

Bénéfice escompté Prévisions Réalisation Commentaires Recommandations


Travaux d’aménagement de la route Babadjou-Bamenda
Réduction du temps de oui non RAS Ce bénéfice pourrait
déplacement d’environ être évalué qu’après
90 minutes l’achèvement de la
route
Réduction des coûts oui non RAS Ce bénéfice pourrait
d’entretien des être évalué qu’après
véhicules l’achèvement de la
route
Création d’emplois oui oui De petits Chiffrer les emplois
commerces qui se créés du fait du
développent au projet
niveau de la base
vie et autour des
chantiers
Transport aérien (Construction des CDOU, réhabilitation routes de patrouille, etc.)
Meilleure sûreté et Oui Non Ce bénéfice pourrait
sécurité du transport être évalué qu’après
aérien l’acquisition et
l’installation des
équipements prévus
Augmentation des Oui Non Ce bénéfice pourrait
recettes aéroportuaires être évalué qu’après
supplémentaires la pandémie de la
COVID-19
Augmentation normale Oui Non Ce bénéfice pourrait
du trafic (nombre de être évalué qu’après
passagers) la pandémie de la
COVID-19 et les
constructions et
équipements des
CDOU

123
Bénéfice escompté Prévisions Réalisation Commentaires Recommandations
Des petits commerces Oui Oui ; Des
qui se développent petits
autour des chantiers de hangars, des
construction des femmes qui
CDOU, routes de font le petit
contournement, etc.  commerce
de vente de
nourriture,
de bières,
de boisson,
etc.
Infrastructures socio-économiques
Augmentation des Oui Non Ce bénéfice pourrait
revenus des petits être évalué qu’après
exploitants/producteurs l’achèvement de la
route
Réduction des coûts de Oui Non Ce bénéfice pourrait
transaction et des être évalué qu’après
pertes post-récolte l’achèvement de la
route
Accroissement des Oui Non Ce bénéfice pourrait
opportunités de être évalué qu’après
marché/d’affaires et l’achèvement de la
des économies route
d’échelle
Les emplois Oui Oui Les emplois sont Chiffrer les emplois
supplémentaires créés autour des créés du fait du
chantiers et des projet
bases vie
Au niveau de la route de contournement de l’aéroport de Nsimalen
De petits commerces Oui Oui
qui se développent au
niveau de la base vie et
autour des chantiers,
qui est un effet de la
construction de la
route 
Les incursions dans le Oui Oui Les riverains
périmètre de l’aéroport utilisent déjà la
de Nsimalen sont route de
limitées  contournement
La sécurité et la sureté Oui Oui Les incursions dans
aériennes sont le périmètre de
améliorées du fait que l’aéroport de
les riverains ne Nsimalen sont
traversent plus le pratiquement
périmètre de inexistantes
l’aéroport 
Pour le volet routier, le tableau suivant présente certains impacts spécifiques :

124
Figure 10 : Impacts et durabilité spécifiques au volet routier du projet

Critères Effets/ Impacts attendus Durabilité


Les livrables du projet notamment le programme d'investissement Le programme d'investissement prioritaire dans les
Sur le plan institutionnel prioritaire dans les transports et les projets PPP d'infrastructure de transports et les projets PPP d'infrastructure de
(DSCE, CEMAC, transport pilotes serviront comme outils de planification du transport transport pilotes servira de manière durable comme
études,) dans le DSCE 2. outils planification du transport dans le DSCE 2 ;

La formation du personnel des administrations en


charge du transport contribuera au développement
durable des capacités desdites administrations.
-L’amélioration de la qualité de vie des populations riveraines par Outre le fonds routier, il est prévu l’élaboration d’un
Sur le plan économique l’augmentation de leurs revenus, outil juridique et opérationnelle de la régulation et de
-L’accroissement des échanges et le renforcement de la coopération la gestion du patrimoine routier.
entre les pays de la CEEAC et ceux de la CEDEAO en général, et entre
le Cameroun et le Nigeria en particulier.
L’amélioration de la qualité de vie des populations riveraines par un A travers l’implication effective de toutes les parties
meilleur un accès aux services sociaux de base (institutions éducatives, prenantes dans les choix des actions à mener ;
Sur le plan Social centres de santé) et une meilleure implication à la vie communautaire. Les sensibilisations et le MPGP ;
La réduction de la vulnérabilité des femmes à travers l’accès aux Le projet contribuera à renforcer les processus
ressources et leur prise en compte dans le processus de décision. d’intégration des problématiques VBG au sein de la
Le renforcement des mécanismes communautaires de prévention et de communauté et à encourager, de manière indirecte,
lutte contre les VBG et la promotion du leadership féminin. l’entreprenariat féminin à travers le recrutement de la
main d’œuvre locale de sexe féminin.
Sur le plan L’atténuation des risques et effets induits découlant de la mise en œuvre Implémentation effective des mesures préconisées
environnemental des activités sur le milieu biophysique et sur le plan sécuritaire. dans les documents contractuels et les bonnes
pratiques existants.

125
CHAPITRE 7 : ANALYSE DES RISQUES DU PROJET

Dans cette partie nous allons présenter les risques selon ce qui était prévu dans le PAD et ensuite ceux identifiés en cours de mise en œuvre.
Figure 11:Risques identifié dans le PAD

No Risques Niveau dans Mesures d’atténuation préconisées


le PAD

1 Risques politiques et Elevé Pour atténuer ce risque, les approvisionnements ont été avancés parallèlement avec la préparation du
de gouvernance projet, et les travaux devraient démarrer en janvier to 2017. De même, un mécanisme robuste de suivi a
été convenu avec le GDC pour éviter tout retard pendant l’exécution des travaux.
2 Risques Modéré RAS
macroéconomique
3 Risque lié aux Elevé Le risque lié aux capacités institutionnelles sera atténué pat l’initiation des approvisionnements des
capacités principaux travaux de construction de routes bien avant la présentation de la Commission afin que les
institutionnelles de travaux puissent démarrer peu après l’entrée en vigueur du prêt. Le mandat des Commissions spéciales
mise en œuvre et de de passation de marché pour les deux unités d’exécution sera prolongé et adapté afin de faciliter une
durabilité. bonne mise en œuvre. De même, le GDC a engagé le processus d’indemnisation au tout début de la
préparation et a confirmé que les indemnisations seront intégralement payées avant le démarrage des
travaux.
4 Risques fiduciaires Élevés L’expérience relativement limitée dans la mise en œuvre des projets financés par la Banque mondiale
du MINMAP et l’insuffisance de ses compétences en matière d’appels d’offres complexes pourraient
ralentir la mise en œuvre du projet, l’approvisionnement en début de période, des activités complexes
du projet et le recrutement d’un personnel fiduciaire supplémentaire visent à atténuer ces risques
fiduciaires institutionnels et opérationnels.
5 Risque Élevé La Déclaration d’Utilité publique (DUP) a été délivrée avant la pré-évaluation du projet, et le
environnemental et processus d’indemnisation devrait être achevé avant le démarrage des travaux. Une note
social méthodologique préparée avec la contribution du personnel de la Banque mondiale a été délivrée par
les Services du Premier Ministre pour orienter l’évaluation des indemnisations dans le cadre du projet,
afin d’aligner les indemnisations au RAP du projet et à la Politique opérationnelle 4.12. de la Banque

126
mondiale. Le Cadre de Gestion environnementale et sociale (CGES) et le Cadre de Politique de
Réinstallation (CPR) ont été validés par le conseiller régional des garanties et publiés in-country et
dans l’InfoShop de la Banque mondiale. Enfin, des mesures essentielles visant à renforcer les capacités
de gestion environnementale et sociale de la Cellule BAD-BM du MINTP/ et de la CCAA ont été
incorporées dans les arrangements institutionnels du projet (voir Section VI),

Figure 12: Risques identifiés en cours de mise en œuvre

Risques Niveau dans le Mesures d’atténuation Situation à mi-parcours Commentaires


PAD préconisées
Risques politiques et de Élevés Suivi opérationnel et audit Audits financiers 2018- Absence d’un auditeur
gouvernance technique indépendant du 2019 réalisés. technique indépendant
projet RSF soumis à temps.
Recrutement des
spécialistes en suivi
évaluation
Surcharge de travail de Non prévu Non prévu Au niveau du volet routier, Que le personnel prévu dans
l’unité de gestion du projet le personnel recruté est les arrangements
dédié à toutes les activitésinstitutionnels soit dédié
de la Cellule uniquement au PDST
Insécurité dans la zone du Non prévu Non prévu La route Babadjou- Les 17 premiers Km
projet (volet routier) Bamenda a connu une (Section1) soient laissés à
interruption de 18 mois à SATOM et le reste (Section
cause de l’insécurité. 2 et 3) laissées aux
entreprises locales capable
de s’adapter aux réalités
locales sécuritaires
Statut du personnel Non prévu Non prévu Certains personnels ne sont Pour le personnel non
dédiés entièrement aux recruté de manière
activités du projet. compétitive, établir une

127
Risques Niveau dans le Mesures d’atténuation Situation à mi-parcours Commentaires
PAD préconisées
rémunération sur la base des
résultats
Risque lié à la durabilité des Elevé Une période de garantie de Suivi des contrats pour la
infrastructures 1 an prévu ; période de garantie ; initier
Mise en place du la mise en place du CPBO
CPBO (Output avant l’achèvement des
Performance Based travaux de construction de
Contract) la route ;
Un contrat de maintenance
des aéroports ;
Infrastructures

La formation en Suivre la convention de mise


planification des transports en œuvre pour la formation
sera ancrée par une des 80 premiers étudiants
université publique
(ENSTP)
Risques fiduciaires Élevés Recrutements des SPM, Raf et comptable en RAS
spécialistes de l’équipe poste. Le projet a connu
fiduciaire du projet une instabilité des SPM.
Risque environnemental et Élevés Expropriation pour utilité Indemnisation effectuée Le deuxième décret
social publique et le processus pour la section 1 ; le décret 2020/3218/PM OF 17 July
d’indemnisation ; d’indemnisation pour les 2020 d’indemnisation a été
Elaboration et validation sections 2 et 3 sont signé en juillet 2020.
d’un CGES et CPR ; disponibles ; indemnisation Une correspondance a été
Mise en place des mesures effectuée pour la route de adressée au Préfet de la
sexospécifique. contournement de Mezam afin qu’il nous
l’aéroport de Yaoundé- transmette le devis de frais
Nsimalen ; PGES, PAR, de fonctionnement de la
PHSS, PPES, PSR élaborés commission de paiement
et validés. Experts sociales, Accélérer le processus de
128
Risques Niveau dans le Mesures d’atténuation Situation à mi-parcours Commentaires
PAD préconisées
environnementales et VBG libération des emprises et
recrutés, La procédure de rechercher les financements
potabilisation de l’eau des pour le paiement des
forages de la base vie de indemnisations (À discuter
l’entreprise et celui de la avec la Banque)
base technique est en cours,
Les conventions sont
signées avec les hôpitaux
locaux pour la prise en
charge des employés.
Risques liés à la pandémie Non prévu Non prévu Port des masques RAS
du COVID-19 obligatoires par les
personnels ; multiplication
des équipes de travail pour
respecter les mesures de
distanciation sociale ; Le
matériel de prévention du
COVID19 est présent sur le
site, notamment les thermo
flash et les solutions
hydro alcoolique ; les
robinets pour le lavage des
mains sont installés dans
tous les ateliers de travail
pour barrer la voie à la
propagation du COVID19,
tous les employés sont
sensibilisés sur les mesures
de prévention contre le
COVID19.
Non disponibilité des Non prévus Non prévus Un temps relativement long Une proposition d’offre
129
Risques Niveau dans le Mesures d’atténuation Situation à mi-parcours Commentaires
PAD préconisées
granulats pour le volet de négociation avec technique et financière a été
routier l’entreprise sur son offre faite à l’entreprise et un OS
technique et financière pour a été signé début septembre
l’approvisionnement des 2020.
granulats.

Pour le volet routier, le tableau suivant présente certains risques spécifiques :

Travaux de la route Babadjou – Bamenda : Risques, problèmes et solutions proposés

Nature du Problèmes rencontrés Cause du Etat de mise en œuvre Niveau Gestion du risque Date Respon-
risque problème de butoir sable
risque
L’inadéquation entre les données de Insuffisance des Le taux de réalisation est Modéré CPR-FC
l’APD et celles du terrain études APD et de 20% sur les 17Km pour Une réactualisation des données du NA
notamment le nombre d’ouvrages évolution des 85% de délais marché de base a été faite à travers la
hydrauliques, la structure de dégradations de la consommés. signature d’un avenant.
chaussée. chaussée entre la
réalisation des études
APD et le démarrage
des travaux.

Les emprises de la route pas Lors de l’évaluation Un décret additif N° Rechercher les financements pour le
suffisamment libérées sur la section des biens, la 2020/3218/PM OF 17 July Élevé paiement des indemnisations et accélérer Immédiat CPR-FC
02 de contournement dont les commission 2020 d’indemnisation a le processus de libération des emprises.
travaux devraient s’achever en juin départementale été signé en juillet 2020.
Non atteinte des 2018. n’avait pas pris en Le budget de
principaux compte les entrées de fonctionnement de ladite
résultats du terre. commission est attendu.
projet Retard dans le déplacement des Une faible Sur instruction du MINTP, Élevé Confier le déplacement des réseaux aux Immédiat MINTP
réseaux (ENEO, CAMWATER, coordination des le réseau ENEO a été entreprises en charge des travaux routiers
CAMTEL) travaux par toutes les déplacé par l’entreprise.
parties prenantes Le déplacement provisoire
des réseaux de
130
Nature du Problèmes rencontrés Cause du Etat de mise en œuvre Niveau Gestion du risque Date Respon-
risque problème de butoir sable
risque
télécommunication est en
cours. Concernant
CAMWATER, un OS de
démarrage a été signé
depuis le 25 octobre 2019.
Non disponibilité des granulats Insécurité et L’entreprise est mobilisée Elevé Une prorogation de la date de clôture du Immédiat CPR-FC
recherche d’un et a démarré la production projet de 24 mois est nécessaire pour
nouvel opérateur des agrégats le 06 octobre finaliser les travaux sur les 52 km.
chargé de 2020.
l’exploitation de la
carrière de Santa dans
le Nord- Ouest.
Les retards enregistrés dans Fermeture des L’entreprise est mobilisée Il est nécessaire de mobiliser un
l’avancement des travaux suite au frontières du fait de et le chef de mission est Ingénieur junior. Dès CPR-FC
suivi à distance par le Chef de Covid-19. sur le site. Novembre
mission.
-Une seule promotion de 80 Retard dans la L’ANO de la BM a été Elevé Rallonger la durée du projet de 12 mois Dès CPR-FC
personnes bénéficiera de la mobilisation de donné, le budget est en et permettre d’une part la formation des Novembre
formation universitaire en l’Institution train d’être examiné à la personnes des couches sociales
planification des transports. Universitaire BM. défavorisées et d’autre part, la prise en
A partir de la deuxième promotion, La formation de la 1 ère main de la formation par les enseignants.
le coût de la formation ne sera pas promotion de 80 étudiants
accessible aux couches sociales démarre en novembre
défavorisées. 2020 dès signature de la
Non atteinte des convention avec le
principaux groupement des
résultats du universités
projet Développement d’une stratégie de Retard dans le Rapport d’analyse des MI Modéré Faire un suivi rapproché. Se donner un CPR-FC
résilience et d’adaptation au processus de et la DP validés par toutes maximum de 6 mois pour signer le Immédiat
changement climatique pour le passation des marchés les commissions d’analyse contrat avec un consultant et suivre le
transport terrestre. et transmis à la BM pour déroulement de l’étude pendant 12 mois
ANO non calendaire. Le rapport provisoire
devrait être disponible au plus tard le 30
juin 2022, avec la possibilité de livrer la
version finale le 1er mois de la période de
grâce.
131
Nature du Problèmes rencontrés Cause du Etat de mise en œuvre Niveau Gestion du risque Date Respon-
risque problème de butoir sable
risque
En attente de la RAS Elevé Accélérer le processus de recrutement du CPR-FC
L’identification et élaboration des
S2ITM consultant et faire un suivi de proximité. Dès
projets pilotes PPP d'infrastructures
Là aussi une prorogation est nécessaire Novembre
de transport non démarrée
pour la maturation des projets pilotes.
En attente des Etude non réalisée Elevé Accélérer le processus de recrutement du MINT
Etude de faisabilité de la création
conclusions de la consultant et faire un suivi de proximité. Dès
d’une agence de régulation des
S2ITM dont le Là aussi une prorogation est nécessaire Novembre
transports terrestre non démarrée.
rapport est attendu. pour cette étude.

132
CHAPITRE 8 : CONCLUSION ET SYNTHESE DES
RECOMMANDATIONS

Les perspectives pour le projet permettent d’affirmer qu’il peut continuer à être mis en œuvre,
moyennant une restructuration afin de permettre l’achèvement harmonieux des activités en
cours. Les éléments de restructuration à prendre en compte sont contenus dans les
recommandations suivantes :
8.1.Sur le cadre des résultats
- Reformuler l’indicateur : Taux d’amélioration de la mise en œuvre des mesures de
sûreté dans les aéroports de Yaoundé, Douala, Garoua et Maroua. Une proposition
de reformulation d’un nouvel indicateur qui répond à la nouvelle méthodologie qui
correspond aux normes de l’OACI est la suivante : « Taux de résolution des problèmes
de sûreté dans les aéroports internationaux de Douala, de Yaoundé-Nsimalen, de
Maroua et Garoua ». Les éléments de compréhension de ce nouvel indicateur sont
présentés en annexe 6 du rapport.
- Supprimer l’indicateur Amélioration de la Sûreté aéroportuaire : Mesures correctives
d’AAS mise en œuvre dans le Projet validées par les missions de l’OACI. Le projet ne
finance pas les activités d’assistance en escale. La proposition est donc faite de
supprimer cet indicateur lors de l’évaluation à mi-parcours du PDST-volet aérien.
- L’indicateur « Amélioration de la Sûreté du Transport aérien : Mesures correctives
mises en œuvre par le projet en vertu de l’Annexe 17 validées par les missions de
l’OACI » devrait être exprimé en nombre et non en pourcentage.
- L’indicateur « Nombre de consultations d’engagement citoyen menées pendant la mise
en œuvre du projet et impliquant les bénéficiaires directs du projet » devra être modifié
en taux de satisfaction des bénéficiaires directs du projet à la suite des
consultations d’engagement citoyen menées au cours de la mise en œuvre du projet.
- Supprimer l’indicateur Amélioration de la gestion du patrimoine routier: kilomètres
entretenus par la méthode MROR (Marchés Routiers à Obligation de Résultats) entre
Babadjou et Bamenda ; les données pour renseigner cet indicateur ne peuvent être
collectées qu’après la mise en service de la route. A ce moment le projet aurait déjà
clôturé.
- Supprimer l’indicateur Amélioration de la Sécurité routière : Bilan annuel des accidents
de la route enregistrés le long de la route entre Babadjou et Bamenda. Les données pour
renseigner cet indicateur ne peuvent être collectées qu’après la mise en service de la
route. A ce moment le projet aurait déjà clôturé.
- Reformuler l’indicateur « Amélioration de l’efficacité du Transport routier :
Construction des hangars de marché pour les vendeurs de bord de route du tronçon entre
Babadjou et Bamenda. Cet indicateur serait à reformuler sur la base de la nouvelle
stratégie d’aménagement des infrastructures sociales privilégiant l’amélioration
d’infrastructures existantes en « Réhabilitation des hangars de marché pour les
vendeurs de bord de route du tronçon entre Babadjou et Bamenda »
- Reformuler l’indicateur « Nombre de consultations d’engagement citoyen menées pendant la
mise en œuvre du projet et impliquant les bénéficiaires directs du projet » Cet indicateur peut

133
être reformulé en « Taux de satisfaction des bénéficiaires directs du projet à la suite des
consultations d’engagement citoyen menées au cours de la mise en œuvre du projet »
- Pour l’indicateur « Responsables compétents du gouvernement formés en planification
des transports » Formation universitaire en planification des transports (MASTER), la
cible devrait passée de 150 à 80
- Pour l’indicateur « Usagers d’aéroport », la proposition est de revoir à la baisse la cible
du fait du COVID 19 de 1651000 à 1 065 000 passagers en 2022.

8.2.Sur les activités du projet


8.2.1. Composante 1 : Planification des transports et renforcement des
capacités
La formation en planification des transports d’une durée de 24 mois démarre en octobre 2020 à
l’ENSTP avec une première vague de 80 étudiants parmi lesquels 50 sont des cadres des
services publics en charge du transport. La formation d’une deuxième vague d’étudiants est
nécessaire pour permettre à l’institution universitaire d’acquérir une expérience suffisante pour
la pérennisation de cette formation de niveau Master et de pallier significativement les
insuffisances en capacités de planification des transports des services publics en formant au
moins 150 personnes. A cet effet, il est plus nécessaire de ramener la date de clôture du
programme en juin 2023 soit une prorogation de 16 mois. ;

8.2.2. Composante2 : Amélioration de l’efficacité du transport routier


Statut Activités Commentaires
Activités  Evaluation des coûts socio- En attente de l’achèvement de la route
à sursoir économiques des accidents de la
route au Cameroun ;

Activités  Sensibilisation et renforcement L’activité du projet : « Appui à la


nouvelles des capacités des acteurs du secteur production des normes pour le secteur
pour l’appropriation des normes des routes (centre de visite techniques,
produits ; accessoires d’entretien des véhicules,
 Accompagnement à la gestion des entreprises de transport) »
certification des normes produites ; sera terminé en 2020. Les activités
 Certification de quelques proposées sont celles qui permettent la
entreprises cibles (visite techniques) mise en œuvre de l’activité sus-évoquée.  
sur les normes ;

8.2.1. Composante 3 : Amélioration de la sécurité et de la sûreté du transport


aérien
8.2.1.1. Activités à supprimer
N ACTIVITE RAISON DE LA BUDGET
° SUPPRESSION ESTIMATIF Identifié dans
EN FCFA le tableau des
coûts du
projet (*)

134
1 Assistance technique La CCAA a engagé depuis trois
pour l'étude ans, le processus de certification et
diagnostique de de mise aux normes des aéroports 150 000 000 143 750 000
sécurité des aéroports internationaux de Douala et de
internationaux Yaoundé-Nsimalen.

2 Formation des La CCAA a procédé à la


Formateurs en formation et à la certification des
sécurité et sûreté inspecteurs dans le domaine de la 100 000 000 115 000 000
aérienne sécurité et de la sûreté de
l’aviation civile.

3 Formation des La CCAA par le biais de son


opérateurs aériens en Ecole de formation, organise
sécurité et sûreté régulièrement des formations à 50 000 000 46 000 000
l’attention des opérateurs aériens
en sécurité et en sûreté.

4 Assistance technique Le PDST-volet aérien et la CCAA 100 000 000 115 000 000


pour la préparation et ont décidé de ne pas mettre en
l'organisation des œuvre cette activité.
voyages d'études
5 Formation des La CCAA a organisé de 50 000 000 57 500 000
formateurs de la nombreuses formations au
CCAA sur la Cameroun et à l’étranger pour les
surveillance personnels en charge de la
économique du surveillance économique du
transport aérien transport aérien
6 Formation en gestion Des formations en gestion et suivi 200 000 000 172 500 000
et suivi des projets des projets ont été organisées aussi
bien par l’Unité de Gestion du
PDST-volet aérien que par la
Banque Mondiale.
7 Les règlements et procédures de
sécurité et de sûreté aérienne, sont
Assistance technique régulièrement mis à jour par la
pour la mise à jour CCAA. La difficulté réside sur la 60 000 000 69 000 000
des règlements et des signature de nombre de ces
procédures de sécurité règlements par la hiérarchie ou la
et de sûreté aérienne très haute hiérarchie pour les
rendre opérationnels.

8 Etude pour Selon l’enquête de sûreté menée


l’aménagement d’un par la CCAA sur les activités du 115 000 000
parking isolé à PDST-volet aérien, un parking
l’aéroport isolé existe déjà à l’aéroport
international de international de Yaoundé-
Yaoundé-Nsimalen Nsimalen
Assistance à la mise La mise en œuvre des
en œuvre des recommandations des audits de

135
9 conformité est faite par la 300 000 000 316 250 000
Direction de la Sécurité Aérienne
recommandations des
et la Direction de la Sûreté et de la
audits de conformité
Facilitation de la CCAA.

10 La CCAA mène régulièrement des


Campagnes de
campagnes de sensibilisation de 190 000 000 115 000 000
sensibilisation de
sécurité et même de sûreté
sécurité aéroportuaire
aéroportuaire.

11 Fourniture et Activité déjà financée par la 37 641 000 172 500 000


installation d'un CCAA
logiciel de contrôle
d'obstacles

12 Assistance technique Il existe déjà un cadre de suivi des 150 000 000


pour la conception et plans d’actions correctifs des
mise en place d'un audits de conformité à la Direction
cadre de suivi des de la Sécurité aérienne et à la
Plans d'Action Direction de la Sûreté et de la
Correctifs (PAC) des Facilitation.
audits de conformité
(y compris outils et
formation)
13 Réhabilitation du parc Activité déjà financée par la 475 000 000
des machines de CCAA.
sureté de la CCAA
Source : UGP, volet aérien
8.2.1.1. Activités nouvelles à inscrire au PDST-Volet aérien
N ACTIVITE OBJECTIF BUDGET
ESTIMATIF
EN FCFA
1 Etudes pour la construction de la Déterminer le linéaire de clôture,
clôture de sécurité de l’aéroport les spécifications techniques, les 70 000 000
international de Yaoundé- coûts et les délais de réalisation.
Nsimalen
2 Construction de la clôture de Sécuriser le domaine
sécurité de l’aéroport international aéroportuaire en empêchant son 5 000 000 000
de Yaoundé-Nsimalen envahissement par les populations
environnantes.
3 Réhabilitation de la piste Améliorer la sécurité des avions
d’atterrissage de l’aéroport en phase d’atterrissage et de 10 000 000 000
international de Garoua pour des décollage suite à la dégradation de
raisons de sécurité. cette piste.
4 Acquisition des scanners pour le S’assurer de l’intégrité des
filtrage des véhicules dans les véhicules accédant dans les zones 3 000 000 000
aéroports de Yaoundé et Douala réservées de ces aéroports.
5 Réalisation des infrastructures Aider les populations vivant à
sociales pour les populations à proximité des aéroports où le
proximités des aéroports de PDST-volet aérien intervient, à 1 500 000 000

136
Yaoundé, Douala, Garoua et avoir un meilleur accès à l’eau
Maroua potable, aux écoles et aux
formations sanitaires.
Total : 19 570 000 000
Source : UGP/CCAA volet Aérien

8.2.2. Composante 4 : Appui à la mise en œuvre, à la gestion et au suivi du


projet
Indicateurs Activité à définir pour
renseigner l’indicateur (oui/non)
Bénéficiaires directs du projet  Oui
Femmes bénéficiaires  Oui
Amélioration des infrastructures sociales : Nombre de systèmes Oui
d’approvisionnement en eau existants réhabilités ou étendus 

Pour la collaboration entre le MINTP et le MINT

Pour améliorer cette collaboration, les recommandations suivantes sont proposées :


 Que la maitrise d’œuvre des activités de la sécurité routière soit confiée au MINT
 Que le MINT désigne le coordonnateur adjoint tel que l’indiquent les arrangements
institutionnels 
 L’implication des personnels du MINT impliquées dans le projet aux séminaires et
autres sessions de renforcement des capacités sur les procédures de la Banque mondiale
soit effective.

Pour la charge du travail du personnel

Au regard de la charge de travail du personnel du PDST volet routier qui intervient également
dans les activités de l’ensemble des projets du portefeuille de la Cellule des Projet Routiers à
Financement Conjoint (CPR-FC), le recrutement des experts juniors apparait comme une
priorité dans l’amélioration de la performance du projet d’une part et de la Cellule d’autre part.

8.3.Pour Atteignabilité des objectifs du projet d’ici la date de clôture


Les principales recommandation/actions à mener pour faciliter l’exécution des travaux ont été
présentées dans les tableaux sur l’efficacité dans le présent document. De manière général et à
21 mois de la clôture du projet, le taux d’exécution du projet demeure faible. Le taux de
décaissement du projet à date est de 24%. Ce taux pourrait s’améliorer durant les prochains
mois si le rythme actuel d’exécution des travaux de la route Babadjou-Bamenda et la route de
contournement de l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen sont maintenus avec la prise en compte des
recommandations de la mission de supervision de la Banque mondiale de juin 2020.

137
Par rapport à l’atteignabilité, des objectifs de développement du projet, cette dernière est
conditionnée par l’achèvement de la route Babadjou-Bamenda, des travaux routiers,
construction des CDOU et des activités liées au renforcement des capacités institutionnelles.
Pour les CDOU, tous les travaux sont lancés, il ne reste qu’à faire un bon suivi des travaux et
régler les problèmes de passation des marchés des équipements des CDOU. Il est probable que
cet objectif intermédiaire soit atteint d’ici la fin de l’exercice 2021.S’agissant des activités dont
les marchés et les contrats n’ont pas encore démarré tel que présentés au niveau de l’efficience,
des efforts doivent être entrepris pour lever les blocages pouvant entrainer des retards
(passation des marchés et réalisation des travaux).
En ce qui concerne les activités liées au renforcement des capacités institutionnelles, la
signature de la convention avec les instituts de formation est imminente et la première cuvée de
80 étudiants pourrait être lancée dans les prochains mois. Les études prévues pour cette section
pourraient se réaliser avant la fin du projet.
S’agissant de l’achèvement de la route Babadjou-Bamenda, le Maitre d’ouvrage propose la
réalisation des travaux en 4 lots : 1ère section soit éclatée en 02 lots :
- Lot1 : la section ouest (marché initial réduit à la section ouest) Babadjou-Bamenda, 27
km par l’entreprise SOGEA-SATOM
- Lot2: Metazem - Welcome to Bamenda longue de 8.05 km
- Lot3 : la voie de contournement de la falaise de Bamenda) longue de 4,930km,
- Lot4 : la section urbaine de la ville de Bamenda) longue de 11,990 km.
Les discussions sont en cours au niveau des hautes autorités camerounaises pour que les lots
2,3,4 soient attribués en gré à gré aux entreprises locales bénéficiant des capacités techniques et
financières avérées et ayant d’un bon ancrage sociologique.

138
ANNEXES

ANNEXE 1 : Liste des personnes rencontrées dans le cadre de la revue mi-
parcours PDST

No NOMS ET PRENOM STRUCTURES FONCTION

Coordinateur PDST
1 NDONGO André Paulin CCAA/PDST volet aérien
volet aérien
Ministère des Travaux Publics/
2 ZANGA Mathurin Cellule des Projets Routiers à Chef de Cellule
Financement Conjoint/MINTP
Ministère de l’Économie, de la
Sous-Directeur de la
GUEMALEU Guy Ronel Planification et de
3 Coopération
L'Aménagement du
Multilatérale
Territoire/MINEPAT
Préfet du département
4 EWANGO BOUDOU Ernest Préfecture Bamboutos
du Bamboutos
Spécialiste Passation des
5 EKONGOLO Augustin CCAA/PDST volet aérien marchés/ PDST volet
aérien
Responsable Suivi-
Joël WADEM
6 CCAA/PDST volet aérien Evaluation (PDST) -
Volet Aérien 
Auditeur Interne PDST
7 MAHOUND Diana Graziella CCAA/PDST volet aérien
Volet aérien / CCAA
8 Eveline Béatrice NDZANA CCAA/PDST volet aérien RAF/PDST volet aérien
Directeur de la Sûreté et
9 OSSONG ONANA REMY CCAA
de la Facilitation
Division Opérationnelle
10 ATANGANA Pierre Cyriaque CCAA
de la Sûreté/CEA2
Chef Service Contrôle
11 ENGOLO Alfred CCAA
Qualité/DSF
 12 TCHAMGOUE DANY CCAA Cadre/DSF
13 ETOGO OHANDE CCAA C/SRSF
Ministère des Travaux Publics/ Ingénieur de Projet /
CHANDOURE NKOMA
14 Cellule des Projets Routiers à Spécialiste en Passation
Moussa
Financement Conjoint des Marchés
Ministère des Travaux Publics/
 15 SAMA JOHANES SAMA Cellule des Projets Routiers à Ingénieur d'Appui
Financement Conjoint
Ministère des Travaux Publics/
16 Mr BASAMA Fils Cellule des Projets Routiers à Auditeur interne
Financement Conjoint
Ministère des Travaux Publics/
17 KOUATO Jean Claude Cellule des Projets Routiers à Comptable
Financement Conjoint

cxxxix
No NOMS ET PRENOM STRUCTURES FONCTION

Ministère des Travaux Publics/


18 TENKU Serge Cellule des Projets Routiers à Comptable
Financement Conjoint
Ministère des Travaux Publics/
Spécialiste Suivi
19 Mme NGO BOUM LYDIE Cellule des Projets Routiers à
Evaluation
Financement Conjoint
Ministère des Travaux Publics/
NTSOTIE GUIEWI Ariel Assistant Suivi
20 Cellule des Projets Routiers à
Diderot Evaluation
Financement Conjoint
DGSN/ Direction de la
21 Bernard ANANFACK Chef de Service
Sécurité Publique
22 NNA Junior Gendarmerie Nationale Point Focal PDST
1er Adjoint Maire de
23 1er Adjoint Maire de Babajou Mairie de Babadjou
Babadjou
24 AVA ABADA Sébastien Studi/Mission de contrôle Ingénieur Géotechnique
25 BAFAKAN Didier SATOM-SOGEA/ Directeur des travaux
26 TOCKO Éric SATOM-SOGEA/ CTX Génie civil
27 KENNE Siméon Studi/Mission de contrôle Ingénieur Topographe
05 Commerçants marché de
28
Kembou
29 SHE NKOA Landry Ministère des Transports Point Focal PDST
Agence Nationale des Normes
30 Jean Pierre FOKA
(ANOR)
Ministère des Travaux Publics
31 Dr WOUNBA Jean Francois Cellule des Projets Routiers à Expert Transport
Financement Conjoint

cxl
ANNEXE2 : Documents consultés
1. Aide-mémoires (05) des missions de supervision de la Banque Mondiale (juin 2017,
décembre 2017, février 2019, juillet 2019, janvier 2020).
2. Accord de crédit Cameroon Banque mondiale pour PDST
3. Activités financées par la CCAA dans le cadre du PDST-volet aérien
4. Activités financées par la CCAA dans le cadre du PDST-volet aérien
5. Aides Mémoire missions de supervision Banque mondiale
6. Arrêté création CIPM-PDST
7. Avis juridique de la CCAA
8. Déclaration de mise en vigueur
9. Décret PDST
10. Fiche des indicateurs du PDST-volet aérien au 30 juin 2020
11. Fiche indicateurs du PDST-volet aérien au 07-05-20
12. Fiche indicateurs du PDST-volet aérien au 20-04-20
13. FINAL REPORT SOCIAL ASSESSMENT
14. MANUEL DES PROCEDURES Cellule BM-BAD V2 volet aérien
15. MANUEL DES PROCEDURES Cellule BM-BAD V2 volet routier
16. MATRICE DE SUIVI DES ACT DU PDST-Volet aérien au 31 mars 2020
17. MATRICE DE SUIVI DES ACTIVITES DU PDST-VOLET AERIEN AU 31 MAI 2020
18. Matrice de suivi PDST au 06-01-2020 volet routier
19. Matrice de suivi PDST au 29-10-2019
20. Matrice de suivi PDST au 29-10-2019 volet routier
21. Matrice des activités du PDST (volet routier), 20 avril 2020
22. MATRICE SUIVI PDST 190509 03-06-2019 volet routier
23. MATRICE SUIVI PDST 29-04-2019 volet routier
24. MATRICE SUIVI PDST du 18-07-2019 volet routier
25. MATRICE SUIVI PDST du 27-06-2019 volet routier
26. MATRICE SUIVI PDST du 28-08-2019 volet routier
27. Nomination PDST
28. Nouvelles activités à inscrire au PDST-Volet aérien
29. PAD PDST CCAA-PAD Sept 08 2016 - (Français)
30. PDST-Project Development Objectives, décembre 2019 volet routier
31. POCUREMENT POST REVIEW (PPR) – FY20
32. Projet de budget PDST_ VA 2020 vers 09_12_19 (1)
33. PROJET DE DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DES TRANSPORTS (Volet routier)
34. PTBA 2018...19 12 17
35. PTBA PDST 2019 après Non objection BM ver 06_05_19
36. PTBA PDST 2019 après Non objection BM ver 06_05_19 volet aérien
37. RAPPORT ACTIVITE PTBA 2017 volet routier
38. RAPPORT ACTIVITE PTBA 2018 volet routier
39. Rapport Confidentiel sur l’enquête de la Sureté de l’Aviation Civile des Entités :
Aéroport International de Douala, Aéroport International de Yaoundé-Nsimalen,
Direction de la Sureté et de la Facilitation, Autorité Aéronautique (Direction de la Sureté
et de la Facilitation) Juillet 2020
cxli
40. Rapport consultation engagement citoyen PDST-VA 20200610 Rev0-1-5
41. Rapport d’audit des états financiers consolidés PDST exercice 2019
42. Rapport d'activités 2019 volet routier
43. Rapport des activités du PDST Volet Aérien 2017
44. Rapports des COPIL volet aérien
45. Résolution n°1 sur approbation de l'accord de rétrocession
46. RSF 2017, 2018, 2019 ; Trimestre1 et 2 2020
47. Tableau d’exécution des activités du PDST 28 mai 2020
48. Banque Africaine de développement, « Cameroun Note sur le secteur des transports »,
page 12, 2005

cxlii
ANNEXE3 : Propositions sur les axes de restructuration des composantes du projet

Rubrique Situation ancienne Nouvelle situation Justifications/ Observations

La Cellule PR-FC est chargée du volet Changement


transport routier du projet avec l’implication
Disposition du MINT. Confier la Maitrise d’Œuvre Les activités relatives au volet sécurité routière peinent à avancer. On note
institutionnelle et de déléguée au MINT pour la une faible réactivité du MINT malgré les relances.
mise en œuvre réalisation des activités de la
sous- composante sécurité
routière.

Date de clôture du Juin 2022 Ramener la date de clôture du Former au moins 150 étudiants, cible visée par le PAD ;
projet programme en juin 2024 soit Finaliser les travaux routiers sur les 40 km.
une prorogation de 24 mois.

Procédures Le manuel des procédures administratives,


administratives, comptables et financières a été actualisé en Nécessité de mettre en application l’ensemble des procédures dès
comptables et 2020 et transmis pour ANO à la BM. Sans changement sur le validation par la BM.
financières contenu

Sous-composante 3 : Préparer le Programme Cette activité a été réalisée dans le cadre du Projet de Transport
d'Investissement Prioritaire dans les Multimodal (PTM). Le budget alloué à cette activité permettra de répondre
Composantes Transports qui est un outil de planification à aux besoins pressants de l’aménagement de la route Babadjou-Bamenda et
moyen terme pour le secteur des transports au Annuler des infrastructures socio-économiques.
Cameroun.

cxliii
ANNEXE 4 : PDST volet aérien - suivi de l’exécution des recommandations supervision Banque Mondiale de juin 2020
Activités Action à mener Echéance Responsable Etat de mise en œuvre au 30 septembre 2020

1. Acquisition des Transmettre à l’ANO de la Banque les TDR pour Mi-juillet 2020 Coordonnateur/RT/IGE Non applicable
équipements de la maîtrise d’œuvre complète + budget + L’activité a été reportée en 2021 par le MOA pour une
sécurité et extension calendrier de réalisation de l’activité (travaux et meilleure évaluation des besoins réels.
du système de vidéo- maîtrise d’œuvre)
surveillance pour les 4
aéroports de Yaoundé,
Douala, Maroua,
Garoua

2. Parc des machines de Signer le contrat de fourniture Fin juillet 2020 Coordonnateur/SPM Non applicable
sûreté de la CCAA Cette activité a été retirée du PPM en attendant les
orientations du Maître d’Ouvrage.

3. Equipements du Insérer cette activité dans le PPM révisé via STEP Fin octobre 2020 Coordonnateur/ SPM/RT/IGC En cours de mise en œuvre
CDOU de Yaoundé et transmettre les spécifications techniques + Spécifications techniques en cours de préparation.
calendrier de mise en œuvre pour ANO.

4. Equipements du Insérer cette activité dans le PPM révisé via STEP Fin septembre 2020 Coordonnateur/ SPM/RT/IGC En cours de mise en œuvre
CDOU de Garoua et transmettre les spécifications techniques + Spécifications techniques en cours de préparation.
calendrier de mise en œuvre pour ANO.

5. Equipements du Insérer cette activité dans le PPM révisé via STEP Fin septembre 2020 Coordonnateur/ SPM/RT/IGC En cours de mise en œuvre
CDOU de Maroua et transmettre les spécifications techniques + Spécifications techniques en cours de préparation.
calendrier de mise en œuvre pour ANO.

6. CDOU Yaoundé a. Réaliser les études sur les travaux Mi-août 2020 Coordonnateur /RT / IGC Mise en œuvre
supplémentaires et les partager avec la Banque Etudes réalisées et insérées dans STEP le 30 juillet 2020.
pour avis

b. Insérer les avenants Entreprise et MDC Mi-août 2020 Coordonnateur/ SPM Mise en œuvre
intégrant les prolongations des délais dans Projets d’avenants insérés dans STEP le 30 juillet 2020.
STEP pour ANO Toutefois en date du 10 août 2020, le TTL a demandé à
l’UGP de continuer la procédure compte tenu du fait que
ces marchés sont soumis à revue à postériori.
c. Dresser un rapport sur les impacts de la crise A la reprise des Coordonnateur/RT/ EES Non applicable
sanitaire sur le déroulement des travaux travaux Les travaux ont été suspendus le 04 février 2020, avant le
début de la pandémie. Ils n’ont donc pas subi d’impact de
la crise sanitaire. L’OS de reprise a été notifié le 25 août

cxliv
Activités Action à mener Echéance Responsable Etat de mise en œuvre au 30 septembre 2020
2020.
Mise en œuvre
d. Confirmer la validité de la garantie décennale Fin juillet 2020 Coordonnateur/RT/ IGC/EES
La garantie décennale sera délivrée dès la réception
souscrite par l’Entreprise
provisoire, conformément aux clauses du marché. Par
ailleurs, il ressort du PV de réunion du 26/09/2019
qu’AREA Assurance a confirmé son engagement à délivrer
la police d’assurance décennale, conformément à la
promesse d’assurance décennale transmise à la Banque le
30 juillet 2019.
Mise en œuvre
e. Partager avec la Banque la lettre ou note de A la reprise des Coordonnateur/RT/ EES
La notification de reprise a été effectuée le 25 août 2020.
remobilisation des personnels de sauvegarde travaux
Une lettre de remobilisation du personnel de sauvegarde a
de l’Entreprise et de la MDC
été transmise le 27 août 2020 à l’entreprise et à la MdC.
Leur mobilisation est effective sur le terrain.
Mise en œuvre
7. CDOU Garoua a. Transmettre à la Banque les documents Mi-août 2020 Coordonnateur/RT/
CDOU-Garoua :
et Maroua contractuels validés y compris cautions, IGC/EES
- Caution de bonne exécution NSIA ASSURANCE ;
assurances, garanties,…
- Police assurance tous risques chantier NSIA
ASSURANCE du 17/02/2020 au 16/11/2020 ;
- Attestation d’engagement pour couverture
d’assurance responsabilité civile décennale du
14/02/2020 NSIA ASSURANCE valide jusqu’au
23/09/2030.
CDOU-Maroua-Salak :
- Caution de bonne exécution du 16 octobre 2019
ZENITH INSURANCE
- Police assurance tous risques chantier ZENITH
INSURANCE du 23/12/2019
- Contrat d’assurance responsabilité civile décennale
N°10183090000001 du 19/03/2020 ZENITH
INSURANCE valide au 23/09/2030.
En cours de mise en œuvre
b. S’assurer que les études d’exécution Permanent Coordonnateur/RT/IGC
Les études d’exécution et les travaux réalisés sont
s’inspirent de l’expérience du CDOU de
conformes à l’APD et DQE en ce qui concerne Maroua.
Yaoundé pour éviter des dépassements non
S’agissant de Garoua, les vérifications sont en cours,
maîtrisés
compte tenu de ce que certains éléments du projet
d’exécution n’ont pas encore été transmis à l’UGP

cxlv
Activités Action à mener Echéance Responsable Etat de mise en œuvre au 30 septembre 2020
En cours de mise en œuvre
c. Dresser un rapport sur les impacts de la crise Fin-août 2020 Coordonnateur/RT/ EES
Rapport en cours de préparation
sanitaire sur le déroulement des travaux
d. Confirmer la validité de la garantie décennale Mi-août 2020 Coordonnateur/RT/ IGC Mise en œuvre
souscrite par l’Entreprise Voir commentaire ci-dessus (point a).

e. Partager avec la Banque les TDR pour le Mise en œuvre


Fin- juillet 2020 Coordonnateur /RT/ EES
recrutement d’une ONG pour assurer le suivi du TDR transmis et approuvés le 10 juillet 2020. ASMI publié
VBG pour les aéroports de Maroua et Garoua le 10 septembre 2020. Propositions techniques et
financières attendues début novembre 2020.

a. S’inspirer de l’expérience du CDOU de Permanent Coordonnateur /RT/IGC Mise en œuvre


8. Route de
Yaoundé pour la préparation et la validation
contournement de
des projets d’avenants
l’aéroport de
Yaoundé-Nsimalen En cours de mise en œuvre
b. Insérer les avenants Entreprise et MDC Fin août 2020 Coordonnateur / SPM
Projets avenants approuvés par la CIPM le 11/09/2020.
intégrant les prolongations des délais dans
Examen par la CCCM-TR en cours. Après épuisement de
STEP pour ANO
la procédure nationale ils seront soumis à l’ANO de la
Banque. 
Signature envisagée en début octobre 2020, fin probable
des travaux en mi-décembre 2020.
En cours de mise en œuvre
c. Signer les avenants et redémarrer les travaux Mi-août 2020 Coordonnateur /SPM
Projets avenants approuvés par la CIPM le 11/09/2020, en
cours d’examen par la CCCM-TR.

d. Publier l’ASMI pour les TDR du pont Fin juillet 2020 Coordonnateur / SPM Mise en œuvre
ASMI publié le 08 juillet 2020 dans Cameroun Tribune.

e. Transmettre la DP + liste restreinte pour l’étude Mi-août 2020 Coordonnateur / SPM En cours de mise en œuvre
du pont Rapport d’évaluation des manifestations d’intérêt finalisé.
DP en cours de finalisation.

f. Signer le marché de l’étude du pont Fin novembre 2020 Coordonnateur / SPM Non applicable
Suspendu à la finalisation du processus en cours.

g. Dresser un rapport sur les impacts de la crise Dès la reprise des Coordonnateur/ EES/ BUNS / Mise en œuvre
sanitaire sur le déroulement des travaux travaux DIDON CONSEILS Dans la note justificative de l’avenant 2 de l’entreprise, il
ressort que la pandémie de COVID 19 et les prescriptions
faites au niveau national, notamment l’application des
mesures barrières et de distanciation sociale ont conduit à

cxlvi
Activités Action à mener Echéance Responsable Etat de mise en œuvre au 30 septembre 2020
une réduction des effectifs de l’entreprise présents sur le
chantier, ainsi qu’à une réduction du nombre de personnes
transportées par voyage lors des ramassages de personnels.
Les rendements journaliers étant revus à la baisse du fait de
ces mesures, le délai d’exécution des travaux sera rallongé
de 02 mois avec une incidence sur la MdC

h. Soumettre un calendrier révisé d’exécution du Fin août 2020 Coordonnateur/IGC/EES En cours de mise en œuvre
marché jusqu’à la clôture y compris le pont et Pour les travaux de la route de contournement le délai
la période de garantie d’exécution est en cours de prolongation pour 02 mois à
compter de la notification de l’OS de reprise. Les projets
d’avenants ont été approuvés le 11/09/2020 par la CIPM.
Ils sont en cours d’examen par la CCCM-TR. Signature
envisagée en début octobre 2020, fin probable des travaux
en mi-décembre 2020.
S’agissant du pont, le calendrier d’exécution n’est pas
encore maitrisé. Le recrutement du BET pour l’étude est en
cours (DP en cours de finalisation).
i. Partager avec la Banque le rapport de mise en Fin août 2020 Coordonnateur/RT/EES Non applicable
œuvre du PSR Les travaux sont suspendus. La mise en œuvre débutera
après la reprise des travaux. Le rapport de mise en œuvre
du PSR sera partagé à la fin des travaux.
Coordonnateur/RT/ EES Mise en œuvre
j. Partager avec la Banque le planning de Mi-août 2020
Planning de réalisation des infrastructures partagé à la
réalisation des infrastructures
Banque.
Coordonnateur/RT/ EES Mise en œuvre
k. Partager avec la Banque le Plan d’action VBG Fin juillet 2020
Plan d’action partagé à la BM par l’Expert VBG du volet
routier.

a. Transmettre à la Banque les documents Fin juillet 2020 Coordonnateur/RT/EES Mise en œuvre
contractuels validés y compris cautions,
assurances, garanties, …
9. Bitumage
économique de la b. S’assurer que les études d’exécution s’inspirent Permanent Coordonnateur/IGC/EES En cours de mise en œuvre
route de patrouille et de l’expérience du CDOU de Yaoundé pour Des vérifications sont en cours dans ce sens.
renforcement de la éviter des dépassements non maitrisés

cxlvii
Activités Action à mener Echéance Responsable Etat de mise en œuvre au 30 septembre 2020
clôture de sûreté de c. Dresser un rapport sur les impacts de la crise
Fin août 2020 Coordonnateur/RT/EES En cours de mise en œuvre
l’aéroport de sanitaire sur le déroulement des travaux
Rapport en cours de préparation.
Yaoundé-Nsimalen

d. Partager avec la Banque les documents de Mi-août 2020 Coordonnateur/RT/EES Mise en œuvre
sauvegarde du chantier (PGES-E et PHSS) et le Les documents de sauvegarde ont été approuvés par le
planning des travaux PDST le 03/09/2020 et transmis à la Banque

e. Partager avec la Banque les certificats de Dès que les sites Coordonnateur/RT/EES Mise en œuvre
conformité environnementale des sites sont retenus Documents transmis à la Banque.
d’acquisition des matériaux et agrégats à
utiliser sur le chantier

a. Insérer le DAO révisé dans STEP pour ANO Coordonnateur / SPM Mise en œuvre
10. Réhabilitation et Fin juillet 2020
de la Banque Projet de DAO inséré dans STEP le 18 août 2020. ANO
entretien de la route
reçu le 22 septembre 2020.
de patrouille de
l’aéroport de Douala b. Insérer la DP + liste restreinte dans STEP pour Fin juillet 2020 Coordonnateur / SPM Mise en œuvre
ANO de la Banque La liste restreinte et la DP ont été insérés dans STEP le 13
août 2020. Propositions techniques ouvertes le 23
septembre 2020. Evaluation en cours.

c. Signer le contrat de la MdC Fin août 2020 Coordonnateur / SPM En cours de mise en œuvre
L’ouverture des DP effectuée le 23 septembre 2020.
Signature envisagée mi-février 2021.

d. Anticiper sur les études de sécurité préalables Coordonnateur/RT/IGC Non mise en œuvre
au démarrage des travaux Des réflexions sont en cours au sein de l’UGP dans cette
perspective.

e. Partager avec la Banque les documents de Une fois l’entreprise Coordonnateur/RT/EES Non applicable
sauvegarde du chantier (PGES-E et PHSS) et et la MDC Suspendue à la signature préalable du marché de travaux et
le planning des travaux mobilisées à la délivrance de l’OS de démarrage.

11. Etudes de faisabilité a. Valider le rapport final de l’étude Fin juillet 2020 Coordonnateur/RT/EES Mise en œuvre
des infrastructures Rapport final approuvé le 11 juillet 2020
sociales pour la
population à b. Soumettre à la Banque la liste définitive des Fin juillet 2020 Coordonnateur/RT/EES En cours de mise en œuvre
proximité des infrastructures à réaliser La liste définitive des infrastructures est en cours de
aéroports de Douala, finalisation/approbation interne. Elle sera soumise à la
Banque en mi-novembre 2020.

cxlviii
Activités Action à mener Echéance Responsable Etat de mise en œuvre au 30 septembre 2020
Yaoundé, Garoua et c. Partager avec la Banque le planning de
Mi-août 2020 Coordonnateur/RT/EES En cours de mise en œuvre
Maroua réalisation des infrastructures dans les quatre
Le planning de réalisation est fonction de la liste définitive
aéroports
des infrastructures en cours de finalisation/approbation
interne. Il sera partagé à la Banque en mi-novembre 2020.

Situation des Partager avec la Banque le tableau synthétique sur Fin juillet 2020 Coordonnateur/RT/EES Mise en œuvre
documents de la situation des documents de sauvegarde et le Tableau synoptique transmis à la Banque.
sauvegarde des recrutement des staff (entreprises et MDC)
entreprises et des
MDC (à produire et
déjà produits)

12. Réalisation des outils a. Finaliser le rapport d’analyse des Fin juillet 2020 Coordonnateur/ SPM Mise en œuvre
pratiques contenant manifestations d’intérêt Rapport analyse des manifestations d’intérêt finalisé le 17
les données fiables du juillet 2020
transport aérien
b. Démarrage des prestations Fin Novembre 2020 Coordonnateur/ RSE Mise en œuvre
i) Contrat signé le 18/09/2020. L’OS sera notifié mi-octobre
2020.

13. Plan stratégique du a. Finaliser le rapport d’analyse des Mi-août 2020 Coordonnateur/ SPM Mise en œuvre
développement du manifestations d’intérêt Rapport analyse des manifestations d’intérêt finalisé le 24
transport aérien au juillet 2020.
Cameroun Non applicable
b. Démarrage des travaux Décembre 2020 Coordonnateur/ RSE
Suspendu à la signature préalable du marché.
TDRS transmis le 28 août 2020 au premier de la liste
restreinte (ALG). Propositions reçues le 25 septembre
2020.

a. Réviser l’indicateur pour refléter l’impact des A la revue à mi- Coordonnateur/RSE Mise en œuvre
14. Audits OACI de
activités du projet parcours Une enquête de sûreté a été conduite par la CCAA en juillet
conformité aux
2020. Le nouvel indicateur proposé est le « taux de
normes de sécurité et
résolution des problèmes de sûreté dans les aéroports
de sûreté aériennes
internationaux de Yaoundé, Douala, Garoua et Maroua ».
Il sera examiné conjointement à la revue à mi-parcours du
projet

cxlix
Activités Action à mener Echéance Responsable Etat de mise en œuvre au 30 septembre 2020
b. Audits sûreté et sécurité OACI 2021 Coordonnateur/RSE Non applicable
Audit sûreté prévu en fin 2021. Audit sécurité en attente de
programmation de l’OACI.

15. Recrutement d’un Prescrire l’achèvement de la mission au Fin juillet 2020 Coordonnateur/RSE Mise en œuvre
consultant pour Consultant même sans descente sur le terrain à Notification d’annulation des missions à Douala et dans le
l’évaluation à mi- Garoua et Maroua Nord effectuée le 30 juin 2020.
parcours

16. Renouvellement des Signer le nouveau contrat de l’expert socio- Fin juin 2020 Coordonnateur/ SPM Mise en œuvre
contrats du personnel environnement Avenant signé le 30 juin 2020.

17. Recrutement d’un a. Mettre en place des mesures transitoires pour Fin juin 2020 Coordonnateur Mise en œuvre
nouvel Ingénieur de assurer la continuité des services de Génie Un intérimaire a été désigné par décision du DG/CCAA du
Génie Civil Civil 07 juillet 2020, portant nomination d’un responsable au
sein de l’Unité de Gestion du PDST volet aérien

b. Soumettre les TDR pour le recrutement Fin juin 2020 Coordonnateur/ SPM Mise en œuvre
TDR soumis le 17 juillet 2020. ASMI publié le 07 juillet
2020 dans Cameroun Tribune.

c. Finaliser le recrutement Fin septembre 2020 Coordonnateur/ SPM En cours de mise en œuvre
Rapport d’évaluation des manifestations d’intérêt finalisé le
21 août 2020. Interview effectuées le 01/10/2020.
En cours de mise en œuvre
a. Veiller à une meilleure maturation de projet et Immédiat Coordonnateur/ SPM
18. Passation des Des efforts permanents sont mis en œuvre à cet effet.
faire une planification réaliste
marchés
En cours de mise en œuvre
b. Se conformer aux procédures d’évaluation des Immédiat Coordonnateur/ SPM
Des efforts permanents sont mis en œuvre à cet effet.
offres en respectant les critères d’évaluation
suivant les étapes prescrites
c. Veiller à dérouler le processus de passation des Immédiat Coordonnateur/ SPM En cours de mise en œuvre
marchés en respectant au mieux les délais Des efforts permanents sont mis en œuvre à cet effet.
recommandés pour les différentes étapes
d. Assurer un suivi régulier auprès des instances Immédiat Coordonnateur/ SPM En cours de mise en œuvre
en charge de la passation, de la signature et Des efforts permanents sont mis en œuvre à cet effet.
approbation ainsi que des paiements des
contrats
e. Améliorer le temps de traitement de paiement Immédiat Coordonnateur/ RAF En cours de mise en œuvre
des factures car ceci impacte directement sur le Des efforts permanents sont mis en œuvre à cet effet.
taux de décaissement du projet

cl
Activités Action à mener Echéance Responsable Etat de mise en œuvre au 30 septembre 2020
f. Mettre en place un système de suivi et Immédiat Coordonnateur/ SPM En cours de mise en œuvre
d’accompagnement des structures pour le Ce système est en gestation au niveau de la passation des
respect des délais d’exécution des contrats, marchés.
pour l’atteinte des objectifs

g. Mettre à jour la documentation dans STEP pour Immédiat Coordonnateur/ SPM En cours de mise en œuvre
tous les contrats a posteriori et veiller à la Des efforts permanents sont mis en œuvre à cet effet.
qualité des données introduites
h. Améliorer le classement des dossiers de Immédiat Coordonnateur/ SPM Mise en œuvre
passation des marchés physiques et dans STEP, La mise en œuvre de cette recommandation est permanente.
en archivant les éléments de paiement en sus Les éléments de paiement ont été introduits dans STEP et
des rapports et procès-verbaux insérés jusqu’au dans le classement physique.
statut « completed »

a. Accélérer la mise en œuvre des activités, et Immédiat Coordonnateur/RAF/SPM En cours de mise en œuvre
réduire le niveau de consommation de la Des efforts permanents sont mis en œuvre à cet effet.
composante 4

b. Veiller à la tenue régulière des réunions du


Permanent MINTP / Coordonnateur En cours de mise en œuvre
comité de pilotage interministériel
Des échanges sont périodiquement effectués avec le volet
routier à cet effet.
c. Déclarer les impôts et taxes retenus à la
30 septembre 2020 / Coordonnateur / RAF En cours de mise en œuvre
source, et prendre les mesures nécessaires
Tous les mois Les impôts et taxes retenus à la source sur le
pour les reverser à l’administration fiscale via
fonctionnement sont systématiquement reversés lors du
19. Gestion financière les fonds de contrepartie, ou alors obtenir
paiement des prestations.
l’attestation de leur prise en charge par le
S’agissant des impôts et taxes retenus à la source sur les
gouvernement, afin d’apurer les comptes en
activités, une demande aux fins de délivrance des APEC a
conséquence
été adressée aux MINFI/DGI & DGD et MINEPAT le 10
août 2020 pour l’ensemble des prestations payées.
d. Prendre les mesures nécessaires pour une
30 décembre 2020 Coordonnateur / RAF En cours de mise en œuvre
réception effective des véhicules, ou alors un
La réception de ces véhicules est suspendue à l’obtention
remboursement de l’avance versée. Ce point
d’une prise en charge complémentaire des droits et taxes
sera à suivre au cours des prochaines
douanières, suspendue elle aussi à la signature de l’avenant
missions
en cours de passation au 30 septembre 2020. Ce point fait
l’objet d’un suivi rapproché par l’UGP.
e. Anticiper suffisamment et effectuer une
Août - Novembre Coordonnateur/RAF/SPM En cours de mise en œuvre
meilleure planification budgétaire pour veiller

cli
Activités Action à mener Echéance Responsable Etat de mise en œuvre au 30 septembre 2020
à obtenir la NO sur le PTBA au plus tard le de chaque année La préparation du PTBA 2021 a démarré au sein de l’UGP
30 novembre de l’année précédente en septembre 2020, en vue du respect de ce calendrier.
Par ailleurs, l’UGP est toujours en attente de la non
objection de la Banque sur la révision budgétaire effectuée
en juin 2020.

f. Prendre les mesures nécessaires pour Permanent Coordonnateur/RAF/SPM En cours de mise en œuvre
l’accélération et la réalisation des contrats

g. Effectuer une analyse des dépenses de la 30 juin 2020 Coordonnateur/RAF/SPM En cours de mise en œuvre
composante 4 afin de procéder à leur
rationnement, de sorte à maintenir la proportion
de 3% prévue dans le PAD

h. Accélérer la mise en œuvre effective des Immédiat Coordonnateur / RAF En cours de mise en œuvre
recommandations des précédentes missions de
supervision et d’audit

i. Mettre en œuvre l’ensemble des 31 mars 2020 / Coordonnateur/RAF/AI En cours de mise en œuvre
recommandations de l’Auditeur interne pour le Permanent
renforcement du dispositif de contrôle interne

j. Transmettre à la Banque les manuels Immédiat Coordonnateur En cours de mise en œuvre


d’exécution et de procédures définitifs Un comité ad hoc a été désigné le 1 er novembre 2019 par le
approuvés par le COPIL COPIL CCAA, aux fins d’examiner les manuels du projet.
Les conclusions de ce comité sont toujours attendues.
L’examen des manuels par le COPIL a été inscrit à l’ordre
du jour de la session prévue fin avril 2020 qui n’a pas
encore pu se tenir à ce jour, compte tenu du contexte covid
19 et des agendas des membres du COPIL. Ce point sera
inscrit à l’ordre du jour de la session prévue début
novembre 2020.

20. Dépenses inéligibles Procéder au remboursement des dépenses Immédiat Coordonnateur En cours de mise en œuvre
potentiellement inéligibles relevées par l’audit L’UGP a pris les dispositions nécessaires pour réduire le

clii
Activités Action à mener Echéance Responsable Etat de mise en œuvre au 30 septembre 2020
2017, et prendre les mesures nécessaires pour risque de réalisation de dépenses irrégulières similaires.
identifier tous les autres cas de dépenses Le remboursement des dépenses potentiellement inéligibles
irrégulières similaires pour leur régularisation relevées par l’audit 2017 n’a pas encore été effectué. Il
s’agit des indemnités versées aux membres du COPIL de
suivi de la session du 22 décembre 2017.

cliii
ANNEXE 5 : Réhabilitation de la route Babadjou-Bamenda : Etat de mise en
œuvre au 30 septembre 2020

1°) Travaux de réhabilitation de la route Babadjou-Bamenda

Le marché a été notifié à l’entreprise SOGEA-SATOM en date du 04/07/2017 pour un montant


HT FCFA 31 091 491 039 soit TTC FCFA 37 076 603 064. Le marché est supporté à 100% HT
par la BIRD et la TVA sur fonds de contrepartie. Un avenant N°1 au marché initial, sans
incidence financière prolongeant de 16 mois les délais initiaux de l’Entreprise (24 mois) a été
signé le 31 août 2020.

Les délais Marché de Base + avenant N°1 (40 mois) s’achèvent le 03 novembre 2020. Un Ordre
de Service de prolongation des délais de 10 mois est en cours de signature auprès du MINTP. Il
prend en compte l’achèvement des travaux sur la section Babadjou-Matazem (17km) dont la fin
est prévue le 14 septembre 2021.

A l’arrêt des travaux en septembre 2018, le taux global d’exécution sur les 52 km était de
13,5%. Les travaux de réhabilitation de la route Babadjou-Bamenda ont repris sur les 17
premiers Km le 06 janvier 2020. A date, l’avancement général physique du projet jusqu’au 30
septembre 2020 est d’environ 20 %.

Les détails des réalisations physiques se présentent comme suit :

N° Désignation Présentation du projet

1 Situation Reprise des travaux effective : 06 janvier 2020 ;


Technique
des travaux 1. Avancement physique estimé du projet
L’avancement général physique du projet jusqu’au 30 septembre 2020 est d’environ 20 %
sur les dix-sept (17) premiers kilomètres de la route Babadjou-Bamenda (52 Km).

2. Situation des activités du projet sur les premiers 17 Kilomètres (Babadjou-


Matazem)

2.1- Nouvelle installation de Chantier

- Laboratoire de chantier
Les laboratoires de l’Entreprise et de la MDC sont achevés.
- Bureau de la Mission de contrôle
La Mission de Contrôle et l’Entreprise ont intégré leurs bureaux respectifs.
- Base technique
L’aménagement des installations restantes est en cours, notamment l’aménagement de
l’aire de lavage, la fosse de vidange et l’aire de stockage des déchets de l’atelier mécanique

cliv
N° Désignation Présentation du projet

et l’infirmerie. L’Entreprise précise que toutes ces installations seront achevées en fin
Octobre 2020. Les vestiaires et les toilettes ont été aménagés.
- Logements pour experts de la MDC
Réception effective des six (09) appartements.

- Base vie de I’Entreprise


Une partie du personnel d’encadrement de l’entreprise a déjà intégré la BV.
2.2- Ouvrages hydrauliques 
Les travaux de construction des dalots sont en cours sur le terrain.
Actuellement, sur les 17 premiers kilomètres il est programmé de réaliser 31 dalots : 28
dalots 1x1 et 03 dalots doubles OH13 (2 x 2.50 x 2.00) au PK 6, OH 21 (2 x 2.50 x
2.50) au PK 8,5 et l’OH 40 (2 x 3.50 x 2.50) au PK 015,8.
A date, vingt-huit (28) ouvrages hydrauliques (1x1) + OH 21 (2 x 2.50 x 2.50) sont
construits sur 31 ouvrages.
N Désignation Prévu Réalisé Avancement (%)
° Dalots (1x1) sur
les 17 Km
1 Fouilles et Béton de Propreté 28 OH 28 100 %

2 Pose des éléments CP1, CP2 326 308 94 %


et CP3
3 Jointement des éléments 326 308 94 %
posés CP1, CP2, CP3
4 Ouvrages de tête 54 48 89 %

5 Le badigeonnage 27 25 92 %

6 Réalisation des blocs 27 24 89 %


techniques
7 Préfabrication des éléments 326 326 100%
de dalots (1x1)

- OH 21 (2 x 2.50 x 2.50) : avancement d’environ100 % ;


- La préfabrication des éléments de l’OH est achevée ;
- Les aménagements des têtes des exutoires des Ouvrages Hydrauliques et la
préfabrication de l’OH 40 sont en cours
Géotechnique 
Les activités géotechniques se poursuivent sur le terrain avec les réceptions géotechniques
au niveau des travaux de construction de dalots 1 x 1 (Fond des fouilles, coulage béton,
prélèvements des éprouvettes et purges).

clv
N° Désignation Présentation du projet

A date, 28 réceptions labo des fonds des fouilles ont été réalisées.
N° Désignation Prévu Réalisé Avancement (%)

Réception géotechnique des


fonds de fouille des ouvrages :
1 OH01, OH02, OH03, OH04, 30 OH 28 OH 93 %
OH05, OH05 Bis, OH06,
OH07, OH08, OH12, OH15
bis, OH16, OH18, OH20,
OH21, OH22, OH25, OH27,
OH28, OH30, OH31 ; OH32 ;
OH34 ; OH38 ; OH41, OH42,
OH43 et OH44.

Les activités en cours sont :

 Préfabrication des bordures P2, T2, CS2, caniveaux et dallettes de traversée pour
caniveaux à Bafoussam ;
 Les aménagements des exutoires des ouvrages hydrauliques.
 La recherche des nouveaux emprunts tout le long des 17 premiers kilomètres afin de
disposer d’un nombre suffisant des emprunts agréés et minimiser par-là l’impact de la
plus-value des transports lors de la phase d’exécution des travaux ;
 Identification des nouveaux emprunts (PK0+500 CD, PK3+211 CG (village BAWA),
PK13+500CD (village KOMBOU)) ;
 Réception et essai d’analyse sur les matériaux approvisionnés à la base technique et/ou
au chantier ;
 Identification des (03) emprunts (PK 0, PK 5 et PK 11) et (03) autres sont en cours (PK
11.8, PK 2.3 et PK 3).
 Recalibrage des concasseurs de la station de concassage de SANTA.
 Démarrage de production des agrégats : 0/100 et 0/31,5.
Topographie
- Les études topographiques sont achevées à 100% (levée de fil d’eau des ouvrages
hydrauliques, calage des ouvrages, vérification de la polygonale de base).
- Les travaux d’implantation des déviations et des dalots se poursuivent sur le site. A
date, 96 % des OH ont été implantés (29 dalots).
- Implantation de tous les ouvrages hydrauliques de section 1*1. Soit 27 OH sur 27
OH prévus ;
- Implantation d’un OH double de section 2 x 2,5 x 2,5 (OH21) ;
- Il reste pour les ouvrages hydrauliques l’implantation de l’OH13 et l’OH40 et les
exutoires des caniveaux.
- Les travaux d’implantation des caniveaux sont en cours de finalisation. Pour un

clvi
N° Désignation Présentation du projet

avancement de 98%.
- L’avancement des travaux d’implantation de l’emprise est à environ 20%.
-
N° Désignation Prévu Réalisé Avancement
(%)

Calage des ouvrages à date (OH01, OH02, OH03, OH04,


OH05, OH05 bis, OH06, OH07, OH08, OH13, OH21,
1 OH12, OH15 bis, OH16, OH18, OH20; OH22, OH25, 100%
OH27, OH28, OH30, OH31, OH32, OH34, OH38, OH40 ; 30 OH 30 OH
OH41 ; OH42, OH43 et OH44).

Ouvrages Implantes à date (OH01, OH02, OH03, OH04,


OH05, OH05 bis, OH06, OH07, OH08, OH13, OH21,
2 OH12, OH15 bis, OH16, OH18, OH20; OH22, OH25, 30 OH 29 OH 96.67%
OH27, OH28, OH30, OH31, OH32, OH34, OH38 ; OH41 ;
OH42 ; OH43 et OH44)

Implantations des déviations à date (OH01, OH02, OH03,


OH04, OH05, OH05 bis, OH06, OH07, OH08, OH12,
3 OH13, OH15 bis, OH16, OH18, OH20, OH21, OH22 et 96.67%
OH25, OH27, OH28, OH30, OH31, OH32 ; OH34 ; OH38 ; 30 OH 29 OH
OH41 ; OH42 ; OH43 et OH44).

Déviations réalisées à date (OH01, OH02, OH03, OH04,


OH05, OH05 bis, OH06, OH07, OH08, OH12, OH13, OH15
4 bis, OH16, OH18, OH20, OH21, OH22 et OH25, OH27, 30 OH 29 OH 96.67%
OH28, OH30, OH31, OH32 ; OH34 ; OH38 ; OH41 ;
OH42 ; OH43 et OH44)

5 Implantation d’emprise 17 Km 3.45 Km 20.29%

Réception du béton de propreté des fonds de fouille des


ouvrages (OH01, OH02, OH03, OH04, OH05, OH05 Bis, 30 OH 28 OH 93.33%
6 OH06, OH07, OH08, OH12, OH15 bis, OH16, OH18,
OH20, OH22, OH25, OH27, OH28, OH30, OH31 ; OH32 ;
OH34 ; OH38 ; OH21 ; OH41 ; OH42 ; OH43 et OH44).
7 Implantation des caniveaux Pk 1+950 au Pk 2+338 côté 1475 Ml 1458 Ml 98.85%
droit ; PK 1+475 au Pk 1+609 ; Pk 1+610 au Pk 1+779 ; Pk
1+780 au Pk 2+338 ; Pk 2+365 au Pk 2+549 et du Pk 2+550
au Pk 2+575 côté gauche.
8 Fouille des caniveaux Pk 1+475 au Pk 1+609 ; Pk 1+610 à 1475 Ml 1450 Ml 98.31%
1+779; 1+780 à 2+338 ; 2+365 à 2+549 ; Pk 2+550 au Pk
2+575 côté gauche et du Pk 1+958 au Pk 2+338 côté droit.
9 Réception du béton de propreté des fouilles des caniveaux Pk 1475 Ml 1426.2 96.69%
1+475 au Pk 1+609 ; Pk 1+610 à 1+779; 1+780 à 2+338 ; Ml
2+365 à 2+549 ; Pk 2+550 au Pk 2+575 côté gauche ; Pk
2+175 au Pk 2+275 ; et du Pk 2+300 au Pk 2+325 côté droit.
10 Pose des caniveaux Pk 1+780 au Pk 2+160 ; Pk 2+160 au PK 1475 Ml 1395,45 94.61%

clvii
N° Désignation Présentation du projet

2+310 ; Pk2+310 au Pk 2+339 et du Pk 2+365 au Pk 2+546 ; Ml


du Pk 1+610 au PK 1+637 ; Pk 2+546 au Pk 2+566
11 Démolition des fossés Bétonnés ; caniveaux 625,775 114,41 18.28%
M3 M3
12 Démolition des fossés en perrés maçonnés 1655.918 0 0%
M3
13 Démolition des éléments en maçonnerie ordinaire 1824,78 1824,78 100%
M2 M2
14 Démolition des éléments en béton (bordures ; dalle etc.) 253,156 161,12 63.64%
M3 M3
15 Démolition des glissières 3561 Ml 47 Ml 01.32%
16 Linéaire de dalot réalisé OH01, OH02, OH03, OH04, OH05, Ml 353,34Ml
OH05 Bis, OH06, OH07, OH08, OH12, OH15 bis, OH16,
OH18, OH20, OH22, OH25, OH27, OH28, OH30, OH31 ;
OH32 ; OH34 ; OH38 ; OH 42 ; OH41 ; OH43 et OH44. 
17 Enrochements réalisés à date: OH01, OH02, OH05 Bis, M3 276,895
OH06, OH07, OH08, OH15 bis, OH18, OH20, OH22,
OH25, OH27, OH28, OH31 ; OH32
18 Perrés maçonnés réalisés à date : OH01, OH02, OH05 Bis, M2 784,108
OH06, OH07, OH08, OH12, OH15 bis, OH18, OH20,
OH22, OH25, OH27, OH28, OH30, OH31 ; OH32
19 Gabions réalisés à date: OH06, OH08, OH12, OH15 bis, M3 222,6
OH18, OH25, OH28, OH30, OH32
20 Drains OH7 ; OH8 ; OH16 ; OH21 296,006 296,006 100%
21 Purges OH7 ; OH8 ; OH16  73,55 73,55 100%

Terrassement / Chaussée 
Les travaux de création de déviation au niveau des Ouvrages hydrauliques se poursuivent.
A date, vingt-un (28) déviations sont réalisées (96%).
Les travaux de maintien de la traficabilité sur les premiers 17 Km se poursuivent ;
Les travaux de dégagement des emprises et de terrassement suspendu par l’entreprise pour
cause des pluies, ont repris du PK 17+500 au PK13+500 et au niveau du PK10 ;
L’aménagement des voies d’accès et plateforme de stockage des agrégats est achevé.
Cependant, l’Entreprise est invitée à identifier les zones pour le stockage provisoire des
agrégats tout au long du linéaire des travaux.
L’approvisionnement en matériaux drains (0/100 et 0/31.5) est en cours ;
Le dépose des glissières de sécurité est en cours. Il se fait en fonction de l’évolution des
travaux, tout en veillant à la sécurité des usagers. Ces éléments sont stockés provisoirement
à la base technique en attendant leur évacuation à la délégation départementale du MINTP
des Bamboutos.
Les travaux de pose des caniveaux sont en cours au niveau de Babadjou avec un
avancement de 94%.

Volet Environnemental et sécurité du Chantier 

clviii
N° Désignation Présentation du projet

Sécurité routière :
 La signalisation des travaux sur le chantier (signalisation des risque et dangers et
signalisation des personnes : EPI) est permanente ;
 Les quarts d’heure HSE prévus ont été réalisés ;
 Les risques partagés à la tache ont été réalisés comme d’habitude ;
 Les inductions HSE ont été réalisées aux nouveaux recrus ;
 Le suivi sécurité des activités de préfabrication des éléments des OH13 et 40 est
permanent ;
 Le suivi de la sureté des sites du projet est permanent ;
 Les inspections sécurité des activités de la carrière sont permanentes ;
L’Entreprise est invitée à veiller au port des EPI par l’ensemble de son personnel.
Sécurité au travail :
 Le port des EPI est effectif sur le chantier ; le remplacement des EPI usés est
systématique.
 Les ¼ d’heure sécurité sont effectués chaque jour dans les ateliers.
 Le balisage tel que demandé de la déviation de l’OH 18 avec les GBA est effectif.
 Le Radar pour le contrôle des vitesses est déjà disponible.
Sensibilisation pour la prévention du COVID-19 : Sensibilisation du personnel de chantier
cours sur l’importance du port du cache-nez ; du respect des mesures mise en œuvre afin de
lutter contre la contamination et la propagation du coronavirus
Hygiène et santé : Construction de 2 forages : 01 à la base vie et 01 à la base technique ;
Approvisionnement en eau de consommation irrégulière ; Dispositifs de lavage des mains
installés dans tous les ateliers de travail pour barrer la voie à la contamination et à la
propagation du COVID-19 ; Matériel de prévention du COVID-19 disponible sur le site,
notamment le thermo flash et les solutions hydroalcooliques (bureaux, véhicules et atelier
des travaux) ; Infirmerie de la base technique de Kombou en cours d’aménagement ;
Mobilisation d’une ambulance sur site depuis le 06 avril 2020
Aspect social : Polices d’assurance actualisées sont envoyées par l’entreprise ; Onze (11)
plaintes des riverains enregistrées et en cours de traitement ; Construction des forages
envisagée pour assurer l’arrosage permanente de la route au niveau des études ; Inondation
et effondrement d’une construction aux environs de la déviation de l’OH8 le 27 avril 2020 ;
Travaux connexes 
- Les plans et devis estimatif des infrastructures connexes (construction des hangars pour
les marchés) sont déjà disponibles ;
- L’Entreprise a transmis le DQE relatif aux travaux d’aménagement de la route
Toumaka- Bafenga-Bamekoupere : 8Km ;

clix
N° Désignation Présentation du projet

2 Contraintes Les contraintes identifiées pouvant entraver le bon déroulement des travaux sont :

- L’achèvement de déplacement du réseau ENEO sur les 17 premiers kilomètres : Le


déplacement du réseau ENEO a été confié à l’entreprise SOGEA SATOM. Il est en
cours de déplacement avec un avancement de 91%.
- Démarrage de production des agrégats pour corps de chaussée :
Un OS N°1106 du 31/08/2020 a été notifié à l’entreprise modifiant les modalités de
production et d’acquisition des agrégats auprès d’un fournisseur pour les travaux de
réhabilitation de la section Babadjou-Matazem.

- Etablissement de la formulation de GB et BB : Il a été demandé à l’entreprise de


produire dans les plus brefs délais les différentes coupures d’agrégat pour entamer la
formulation de GB et BB.
- Installation de la centrale d’enrobé : Il a été recommandé à l’entreprise d’installer, sans
délais, la centrale d’enrobé pour respecter les dates prévues pour l’exécution de GB et
BB.

I. Libération des emprises


 Déplacement du réseau CAMTEL
CAMTEL a achevé la phase I (déplacement en réseau aérien provisoire) de déplacement du
réseau les 17 premiers kilomètres. Il a été demandé à CAMTEL d’entamer, sans délai, la phase
2 de déplacement dédit réseau.

Les travaux de déplacement du réseau CAMTEL se poursuivent néanmoins sur les section I
(18Km) et section III (11,9Km). Nous enregistrons un retard important, l’avancement des
travaux est de 19,5% avec une consommation des délais de 96%.

 Déplacement du réseau ENEO


Il a été convenu de confier le déplacement de ce réseau à l’entreprise SOGEA SATOM.

L’entreprise a entamé le déplacement du réseau depuis le 05/05/2020. Les travaux sont en


cours avec un avancement de 92%.

 Déplacement du réseau CAMWATER


CAMWATER ne dispose pas de réseau d’eau sur la section Babadjou-Matazem.

En fonction de déplacement éventuel du réseau d’eau communautaire, il a été recommandé à


l’entreprise de prendre les dispositions pour le préserver et le rétablir en cas
d’endommagement.

2°) Contrôle et surveillance des Travaux de réhabilitation de la route Babadjou-Bamenda

clx
Le marché d’un montant HTVA FCFA 1 810 582 010 financé à 100% par BIRD a été passé
avec la firme STUDI INTERNATIONAL et notifié le 05 juin 2017 . Un avenant N°1 au Contrat
de Base d’un montant de 423 243 275 F CFA HTVA prolongeant de 16 mois les délais initiaux
de la MDC (24 mois) est en cours de signature auprès du MINTP.

Les délais Contrat de Base + avenant N°1 (40 mois) se sont achevés le 04 octobre 2020. Un
Ordre de Service de prolongation des délais de 10 mois est en cours de signature auprès du
MINTP.

N État d’exécution au 31/06/2020 État d’exécution au 30/09/2020


Activité
° Acquisition Exécution physique Exécution physique

CONSULTANTS

Maitrise
d'œuvre des
travaux de 100% 100%
1 réhabilitation - -
de la route
Babadjou-
Bamenda

clxi
ANNEXE 6 : Recommandations, de la Banque Mondiale lors de la mission de
supervision de juin 2020 sur les aspects socio-environnementaux
N° Activités Actions/Actions à mener Echéance
Composante 1 : Planification des transports et renforcement des capacités
Stratégie d’adaptation et Partager avec la Banque le rapport de la Août 2020
de résilience au sous-commission d’analyse des offres
changement climatique Finaliser la prestation Fin
des infrastructures de septembre
transport terrestre 2020
Composante 2 : amélioration de l’efficacité du transport routier
Mise en place Partager avec la banque les TDR des Août 2020
d’infrastructures socio- évaluations environnementales requises pour
économiques la construction des infrastructures socio-
économiques complémentaires le long du
tronçon de la route Babadjou-Bamenda et
dans la sous-région
Evaluation Partager avec la banque le contrat du Fin juillet
environnementale et prestataire 2020
sociale stratégique du Finaliser la prestation Fin août
secteur des transports 2020
Documents de sauvegarde Partager avec la banque les documents de Fin juillet
du chantier sauvegardes (PGES-E et PHSS) 2020
Gestion E&S des sites Partager avec la Banque les PPES des sites Fin juillet
d’emprunts et de dépôts, d’emprunts et de dépôts de la carrière de 2020
de la carrière de Santa santa y compris les protocoles d’entente avec
(PK22) les propriétaires des sites
Gestion E&S de la Partager avec la banque les rapports des Avant le
centrale d’enrobé études de conformité E&S (EIS, EDD, début de son
PPES) exploitation
Gestion des déchets du Partager avec la Banque du contrat du sous- Fin juillet
chantier traitant chargée de la gestion des déchets et 2020
le plan de gestion des déchets du chantier
Mécanisme de gestion des Partager avec la Banque le MGP simplifié Fin juillet
plaintes (MGP) pour la section des travaux (17km) 2020
Partager avec la Banque le contrat de l’ONG Août 2020
chargée de la mise en œuvre du MGP
Partager avec la Banque le contrat du TPM Août 2020
Composante 3 : amélioration de la sécurité et de la sûreté du transport aérien
CDOU Yaoundé Partager avec la Banque la lettre ou note de A la reprise
remobilisation des personnels de sauvegarde des travaux
de l’entreprise et de la MDC
CDOU Garoua et Maroua Partager avec la Banque les TDR pour le Fin juillet
recrutement d’une ONG pour assurer le suivi 2020
du VBG pour les aéroports de Maroua et
Garoua
Route de contournement Partager avec la Banque le rapport de mise Août 2020

clxii
de l’aéroport de Yaoundé- en œuvre du PSR
Nsimalen Partager avec la Banque le planning de mi-août
réalisation des infrastructures 2020
Partager avec la Banque le plan d’actions Fin juillet
VBG 2020
Bitumage économique de Partager avec la Banque les documents de Août 2020
la route de patrouille et sauvegarde du chantier (PGES-E et PHSS) et
renforcement des clôtures le planning des travaux
de sûreté de l’aéroport de Partager avec la Banque les certificats de Dès que les
Yaoundé-Nsimalen conformité environnementale des sites sites sont
d’acquisition des matériaux et agrégats à retenus
utiliser sur le chantier
Réhabilitation et entretien Partager avec la Banque les documents de Une fois
de la route de patrouille sauvegarde du chantier (PGES-E et PHSS) et l’entreprise
de l’aéroport de Douala le planning des travaux et la MDC
mobilisées
Infrastructures sociales Partager avec la Banque le planning de Fin juillet
pour la population à réalisation des infrastructures dans les quatre 2020
proximité des aéroports aéroports
de Douala, Yaoundé,
Garoua et Maroua
Situation des documents Partager avec la banque le tableau Fin juillet
de sauvegarde des synthétique sur la situation des documents de 2020
entreprises et des MDC (à sauvegardes et le recrutement des staffs
produire et déjà produits) (entreprises et MDC)

clxiii
ANNEXE 7 : Proposition de calcul de l’indicateur « Taux de résolution des
problèmes de sûreté dans les aéroports internationaux de Douala, de Yaoundé-
Nsimalen, de Maroua et Garoua »

Encadré 1: Eléments de compréhension du Taux de résolution des problèmes de sûreté


dans les aéroports internationaux de Douala, de Yaoundé-Nsimalen, de Maroua et Garoua.
En vue de la reformulation de l’indicateur « Taux d’amélioration de la mise en œuvre des
mesures de sûreté dans les aéroports de Yaoundé, Douala, Garoua et Maroua », une enquête a été
menée du 21 au 27 juillet 2020 dans les aéroports internationaux de Yaoundé-Nsimalen et
Douala par la Direction de la sûreté et de la facilitation de la CCAA. L’enquête présente les
résultats suivant :
Comme problème de sûreté avant le projet, on avait :
- Intrusion des personnes non autorisées dans les aéroports
- Absence de disposition pour observer ni maitriser les éventuels terroristes en cas de
détournement d’avions stationnés sur ces plateformes aéroportuaires 
En termes de solutions apportés par le projet PDST, on a :

- Clôtures, la patrouille interne (route de la patrouille)


- La voie de contournement
- Des CDOU à Douala (opérationnel), à Yaoundé (en fin de construction), à Garoua et
Maroua (en démarrage de construction)
Au terme de l’enquête, les besoins en matière de sureté sont mesurés en fonction de
l’indicateur suivant : Taux de résolution des problèmes de sûreté dans les aéroports
internationaux de Douala, de Yaoundé-Nsimalen, de Maroua et Garoua

Méthode de calcul :
Le Taux de résolution des problèmes de sûreté est défini par le nombre de Question de protocole
(QP) résolu par le projet divisé par le nombre total de QP non satisfaisantes

 La situation de référence de cet indicateur sera obtenue en concertation avec la CCAA, la
BM et l’UGP-volet aérien lors de l’atelier de la revue à mi-parcours du PDST.

Source : Eléments extraits du Rapport Confidentiel sur l’enquête de la Sureté de l’Aviation


Civile des Entités : Aéroport : Aéroport International de Douala, Aéroport International de
Yaoundé-Nsimalen, Direction de la Sureté et de la Facilitation, Autorité Aéronautique
(Direction de la Sureté et de la Facilitation) Juillet 2020

clxiv
ANNEXE 8 : Démarche méthodologique
La méthodologie qui est proposée pour l’exécution de cette mission s’inspire de la
compréhension des termes de références proposés. C’est ainsi que la mise en œuvre de cette
activité de manière chronologique se fera à la lumière des étapes ci-après :
Etape I: Analyse/revue documentaire et validation de l’approche méthodologique; 7 jours
Etape II : entretiens et séances de travail avec les acteurs clés 07 jours ;
Etape III: descentes sur le terrain 15 jours
Etape IV : Analyse des données et production du rapport préliminaire 12 jours
Etape V : Atelier de restitution du rapport provisoire
Etape VI :   Rédaction du rapport final ;
Le détail des activités de ces étapes se présente comme suit :

1.1 ETAPE1 : ANALYSE/REVUE DOCUMENTAIRE ET VALIDATION DE


L’APPROCHE METHODOLOGIQUE
Avant le démarrage de la mission une revue documentaire est capitale.

1-) Objectif visé

- Comprendre le déroulement de mise en œuvre du programme de coopération,


l’exploitation de la documentation du projet, le contexte de mise en œuvre.
Pour atteindre l’objectif ci-dessus visé, plusieurs activités seront réalisées.

2-) activités à réaliser


Pour le succès de la présente mission, les activités ci-après seront effectivement accomplies
au cours de cette étape :
- L’analyse de tous les documents proposés dans les TDRs
- L’identification des documentaires complémentaires si le besoin se présente ;
- La synthèse de la démarche méthodologique ;
- L’élaboration des outils de collecte des données (guides d’entretien, questionnaires, etc.,)
- Identification des acteurs clés ;
Lesdites activités ne pourront être réalisées que grâce au concours des acteurs impliqués.

3-) Les acteurs impliqués et leurs rôles


En plus du consultant, nous pensons aux équipes de mise en œuvre de différentes activités.
4-) Les outils à utiliser
Les outils à utiliser tout au long de cette phase seront les lettres, appels téléphoniques, les emails,
les contacts.

1.2 ETAPE 2 : VALIDATION DE L’APPROCHE METHODOLOGIQUE

Pour mieux mener cet exercice, nous allons procéder de la manière suivante :
1. Utilisation de la théorie du changement,
clxv
2. Elaboration des questions et la matrice d’évaluation
3. Elaboration de la stratégie d’échantillonnage
4. Planification de la collecte le traitement et l’analyse des données

La théorie du changement
C’est un Diagramme qui donne une image de la façon théorique dont le projet s’exécute vue
d’atteindre des résultats
Elle est présentée sous forme d’organigramme représentant les différentes composantes
Elle contribue à clarifier les relations de cause à effet entre les ressources, les activités et les
résultats d’un programme
Outil visuel visant à décrire un programme dans sa logique (ou sa théorie)

Les questions d’évaluation


Nous allons approfondir la compréhension et l’utilisation des questions de cause à effet
La Matrice d’évaluation
 Elle facilite l’élaboration du plan de collecte de données pour répondre aux questions
 Permet d’établir un lien entre les questions, les approches et les outils d’évaluation
 Peut améliorer l’utilisation des résultats de l’évaluation et renforce la coopération entre
l’équipe d’évaluation et les commanditaires
 Permet aux parties prenant d’ajuster leurs besoins
 Facilite les échanges sur le budget
La matrice à utiliser se présentera comme suit :

Critères Questions Sous-Questions Sources de Méthodes/Outils Indicateurs/ Méthodes


d’évaluation clés Spécifiques données de collecte de Normes de d’analyse des
données réussite données
Analyse de la
pertinence du projet

Analyse de
l’efficience

Analyse de
l’appropriation du
processus de mise en
œuvre par les
acteurs
Analyse de
l’efficacité

clxvi
Analyse de la
pérennité/viabilité
des acquis du projet

1.3 ETAPE II : ENTRETIENS ET SEANCES DE TRAVAIL AVEC LES ACTEURS


CLÉS

Il s’agit d’une des phases pratiques importantes de ce travail. Sa mise en œuvre me conduira tour
à tour :

- A la visite des sites de construction des Centres Directeurs des Opérations d’Urgence
dans les aéroports de Yaoundé, Garoua et Maroua ;
- Visite du site de l’aménagement de la route de contournement de l’aéroport international
de Yaoundé-Nsimalen ;
- Visite du site de la réhabilitation des clôtures de sûreté et l’aménagement des routes de
patrouille dans les aéroports internationaux de Douala et de Yaoundé ;
- Visite des installations du système de vidéosurveillance dans les 4 aéroports
internationaux du Cameroun à visiter.
- Visite chantier de la route Babadjou-Bamenda
1-) Objectifs des entretiens
Tout au long de cette étape, les objectifs visés seront les suivants :
- Interviewer et tenir des séances de travail individuelles avec certains acteurs ;
- Collecter les données statistiques relatives aux résultats et les analyser ;
- Recueillir auprès des acteurs toutes les informations nécessaires.
Ces activités ne pourront être accomplies que grâce à la disponibilité des acteurs concernés.

1.4 ETAPE III : DESCENTES SUR LE TERRAIN

1-) Objectifs
- Permet d’avoir les opinions des parties prenantes et des bénéficiaires au niveau de la base
- Conduite des interviews et des observations
- Analyse des informations recueillies
- Synthèse des résultats du travail de terrain

Tout au long de cette étape, les objectifs visés seront les suivants :

- Interviewer et tenir des séances de travail individuelles avec certains acteurs de la mise
œuvre des activités du projet
- Recueillir auprès des acteurs toutes les informations nécessaires.
2-) Activités à réaliser
Pour que les objectifs du diagnostic soient atteints, il faudra accomplir un certain nombre
d’actions notamment :

 Les Entretiens multiples avec les principaux acteurs ;


 Dépouillement et analyse des informations recueillies ;
 Collecte des données statistiques 2017-2019

clxvii
Ces activités ne pourront être accomplies que grâce à la disponibilité des acteurs concernés.
Acteurs impliqués dans cette étape
Une fois rendu dans les sites ayant bénéficiés des interventions du projet, j’aurai des séances de
travail multiformes avec les personnes ressources ci-après :
 Les responsables des Centres Directeurs des Opérations d’Urgence dans les aéroports de
Yaoundé, Garoua et Maroua 
 Responsables du MINEPAT et autres ministères sectoriels qui sont impliqués dans la
mise en œuvre du projet
 Les responsables assurant la conformité des normes internationales en sécurité et sûreté
de l’aviation civile, édictées par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale
(OACI).
 Les acteurs du chantier de la routeBabajou-Bamenda
.

Après avoir eu des entretiens avec ces acteurs, nous avons par la suite procéder à une lecture
croisée des retours reçus afin de faire une analyse quantitative et qualitative des idées fortes qui
se vont se dégager.

5-) Les outils à utiliser


Les outils à utiliser dans cette phase sont les suivantes :

- Le guide d’entretien ;
- Les termes de référence préalablement conçus et relatifs aux thèmes.

1.5 ETAPE IV : ANALYSE DES DONNEES ET PRODUCTION DU RAPPORT


PROVISOIRE DE L’EVALUATION A MI-PARCOURS

Nous allons analyser les données collectées en se basant sur La Matrice d’évaluation, les
résultats des entretiens avec les acteurs clés, les résultats des missions de terrain, l’exploitation
de la documentation du projet.
Le résultat de toutes ces analyses nous conduira à la production du rapport provisoire.

1.6 APPUI À L’ORGANISATION D’ORGANISATION DE L’ATELIER DE REVUE ET


SYNTHESE DU RAPPORT D’EVALUATION DE LA REVUE

L’atelier permettra d’examiner le rapport provisoire du point de vue qualité, démarche


méthodologique, le fond et la forme.
Ce volet de la mission va permettre au consultant de porter un appui technique aux Unités de
Gestion du Projet pour l’organisation de l’atelier de revue à mi-parcours. Le Consultant aura à
proposer les modalités d’organisation de l’atelier (programme détaillé, invités, composition des
groupes de travail, termes de référence des groupes de travail, rapportage etc.). En plus de cette
préparation le consultant fera une présentation des résultats de l’évaluation à mi-parcours et va
faciliter les travaux de l’atelier.

1.7 ETAPE V : ATELIER DE RESTITUTION DU RAPPORT PROVISOIRE


L’atelier permettra d’examiner le rapport provisoire du point de vue qualité, démarche
méthodologique, le fond et la forme.

1.8 ETAPE VI :   REDACTION DU RAPPORT FINAL 


clxviii
D’après les termes de référence, je produirai à la fin des travaux un rapport final présentant les
résultats attendus qui sont consignés dans les TDR.

clxix
ANNEXE9 : Termes de référence pour l’appui à la revue
à mi-parcours du PDST

1. CONTEXTE
Le Gouvernement du Cameroun a signé avec la Banque Internationale pour la Reconstruction et
le Développement (BIRD) un Accord de Prêt le 20 avril 2017 d’un montant équivalent à 113 milliards F
CFA pour le financement dument s’engage à contribuer à hauteur de 8,6 milliards F CFA. Cet Accord de
prêt est misenvigueur le 19 septembre 2017 et les activités financées dans le cadre du PDST sont
structurées autour du volet routier et le volet aérien et portent sur quatre (04) principales composantes :

 Composante 1 : Planification des transports ;


 Composante 2 : Amélioration de l'efficacité du transport routier ;
 Composante 3 : Amélioration de la sureté et de la sécurité du transport aérien ;
 Composante 4 : Appui à la surveillance et à la gestion de l'exécution du projet

L’exécution du PDST-volet routier est assurée le Ministère des Travaux Publics à travers la Cellule
BAD/BM-MINTP et porte sur les composantes 1 et 2, qui sont déclinées comme suit :

Composante 1 : Planification des transports (coût prévisionnel : 8,3 millions USD)

Cette composante a pour but le renforcement des capacités du secteur public en matière de planification,
extension et utilisation des infrastructures routières. Elle comporte six (06) sous-composantes :

m. Sous-composante 1.1 : Formation en planification des transports, y compris collecte des données
et gestion des outils de modélisation. Elle a pour but le développement des capacités durables au sein des
institutions camerounaises responsables de la planification des transports.
n. Sous-composante 1.2 : Etude de l'appui institutionnel. Son but est de fournir une architecture
juridique et opérationnelle en vue de la régulation et la gestion des transports afin de soutenir le
Cameroun dans l'amélioration de l'efficacité de son secteur des transports.
o. Sous-composante 1.3 : Elaboration du Programme d'investissement prioritaire pour le transport
(TPIP). Cette sous-composante financera l'assistance technique pour l'élaboration du premier TPIP, un
outil de planification des programmes à moyen terme (cinq ans) du secteur des transports au Cameroun,
couvrant les projets d'investissements prioritaires susceptibles d'être entrepris au cours de la période.
p. Sous-composante 1.4 : Identification et élaboration des projets pilotes PPP d'infrastructures de
transport. Elle a pour objectif de : (a) examen des potentiels projets PPP ; (b) étude de faisabilité détaillée,
y compris les analyses financières et d'optimisation des ressources ; (c) structuration des projets PPP
(partage optimal du risque) et préparation des dossiers d'appel d'offres ; (d) invitation des créanciers et des
potentiels investisseurs à une table ronde sur les études de marché ; finalisation de la conception des
projets PPP et des dossiers d'appel d'offres ; et (f) recrutement de conseils (juridique, financier et
technique) en transactions afin d'aider le Gouvernement du Cameroun à lancer des appels d'offres, à
sélectionner et négocier les projets pilotes PPP.
q. Sous-composante 1.5 : Etude du climat. Cette étude sera financée pour servir de base à l'élaboration
de la politique en matière de résilience du climat dans le transport terrestre (ferroviaire et routier) et
d'atténuation des changements climatiques (l'accent étant mis sur la réduction des gaz à effet de serre émis
par les transports).

clxx
Composante 2 : Amélioration de l'efficacité du transport routier. Cette composante permettra
l'amélioration des conditions physiques et de sûreté, et de la gestion des infrastructures routières des
tronçons les plus dégradés de l'axe routier prioritaire reliant la cité capitale Yaoundé à la frontière ouest
du Cameroun avec le Nigeria. Elle comporte les quatre (04) sous-composantes suivantes :

r. Sous-composante 2.1 : Réhabilitation et reconstruction du tronçon Babadjou-Bamenda de l'axe


routier Yaoundé-Bamenda. Cette sous-composante financera les travaux de génie civil ci-après et
l'assistance technique :
- La reconstruction et la supervision du tronçon de 35 km entre Babadjou dans la région de l'Ouest
et Bamenda dans la région du Nord-ouest, y compris les points d'accumulation d'accidents
identifiés sur le tronçon ;
- La réhabilitation de 11,9 km de routes urbaines dans la ville de Bamenda pour relier Bamenda-
Enugu et les tronçons Bamenda - Yaoundé de cet axe régional ;
- La construction de 4,9 km de la voie de contournement de la falaise de Bamenda, comme partie
intégrante de la route d'accès Est de Bamenda ;

s. Sous-composante 2.2 : Mise à disposition d'infrastructures socio-économiques le long du tronçon


routier Babadjou-Bamenda. Elle financera les travaux de génie civil, le matériel et les services liés à la
mise à disposition d'infrastructures de base socio-économiques locales, y compris les routes d'accès et les
infrastructures de marché en vue de l'amélioration du flux de transport et l'accès aux zones de production
agricole et aux services sociaux sur le tronçon Babadjou-Bamenda.
t. Sous-composante 2.3 : Renforcement du contrôle de la sécurité routière. Le projet soutiendra une
approche scientifique fondée sur la réduction des décès et des blessures graves en visant les principales
causes, y compris la mauvaise qualité des infrastructures routières (aucune mesure de limitation des
vitesses, risques liés aux bordures de route sans surveillance, absence de passage clouté, absence de terre-
plein et de trottoirs physiques et accotements non revêtus), la mauvaise conduite, les conducteurs sans
permis, le défaut d'application de la législation et la mauvaise qualité des soins d'urgence après accident.
u. Sous-composante 2.4 : Gestion des infrastructures routières. Elle couvrira les activités prévues
dans le cadre du financement parallèle de la BAD en vue du renforcement du Fonds routier du Cameroun
et de l'amélioration des contrôles de la charge à l'essieu. Elle financera l'assistance technique, le matériel
et les outils pour :
- La formation sur le terrain par un consultant du MINTP et le personnel MINMAP sur la conduite
des études de conception et la préparation des dossiers d'appel d'offres en vue de la signature de
contrats de performance axés sur les résultats, concernant les routes qui ont déjà construites ou en
chantier.
- L'élaboration d'outils pour le renforcement des normes de qualité en matière de conception et
exécution de travaux routiers, y compris un code d'éthique, des guides et manuels relatifs à la
construction/maintenance et contrôle des routes, et des formations connexes.
- Le renforcement de la surveillance et de la gestion du réseau routier, y compris les enquêtes sur
les conditions de circulation routière et des formations connexes.

L’exécution du PDST-volet aérien a pour Maître d’Ouvrage la Cameroon Civil Aviation


Authority (CCAA) et porte sur la composante 3 « Amélioration de la sureté et de la sécurité du transport
aérien ». Cette composante appuiera la CCAA dans l'amélioration de la sureté, et de la sécurité au niveau
de quatre principaux aéroports internationaux du Cameroun et de la surveillance globale de la sécurité et
de la sûreté de l'industrie de l’aviation civile. Elle comprendra les sous-composantes ci-après :

clxxi
Sous-composante 3.1 : renforcement de la sécurité dans les quatre aéroports internationaux. Cette sous-
composante financera les travaux de génie civil et les services de consultants pour :

 La construction d'un Centre Directeur des Opérations d’Urgence (CDOU) dans chacun des
aéroports internationaux de Yaoundé, Garoua et Maroua ;
 La reconstruction et la réhabilitation d'une clôture autour du périmètre des aéroports de Yaoundé,
Douala, Garoua et Maroua ;
 L’amélioration des routes de patrouille et de services autour des aéroports de Douala, de Yaoundé
et de Maroua.

Elle financera également les services de consultants pour :

 Le contrôle et la surveillance des travaux de génie civil dans les quatre aéroports internationaux ;
 La validation des équipements, le contrôle et la surveillance de l’installation des équipements de
surveillance électronique ;
 Les études de faisabilité de mise en œuvre d’un système de surveillance aérienne par
multilatération ;
 Les études d’aménagement du poste de stationnement isolé de l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen ;
 Les études d’identification des besoins d'infrastructures de base pour les quartiers pauvres situés
aux environs des quatre aéroports ; et
 La préparation des dossiers d’appels et des de contrats basés sur la performance pour
maintenance, l'entretien et la gestion durables des infrastructures et des équipements de sureté
prévus pour les quatre aéroports.

La sous composante financera aussi la fourniture et installation des équipements pour :

 Les Centres Directeurs des Opérations d’Urgence (CDOU) des aéroports de Yaoundé, Garoua et
Maroua ;
 La surveillance électronique et le contrôle du mouvement des passagers et de bagages dans les
quatre aéroports ;
 L’intégration des rayons X au circuit de convoyage des bagages de soute aux aéroports de Douala
et de Yaoundé.

Sous-composante 3.2 : renforcement de la supervision de la sécurité et de la sureté du transport aérien.


Cette sous-composante fournira une assistance technique, des équipements et un soutien :

 à la formation en vue d'améliorer la conformité avec les normes et pratiques recommandées de


l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) en matière de sureté et de sécurité
aériennes ;
 aux audits de conformité, à la collecte des données ainsi qu’à la préparation et la mise en œuvre
des plans d’actions correctives y relatives.

Sous-composante 3.3 : Amélioration de l'efficacité du transport aérien.

Cette sous-composante financera les services de consultants, les ateliers et les voyages d’études en appui
à la mise en œuvre d’une stratégie inclusive de développement du secteur de l’aviation civile au
Cameroun, y compris des études d’opportunités des partenariats publics privés (PPP), le renforcement de
la supervision économique, l’amélioration du cadre réglementaire dans la perspective d’une amélioration
de la desserte régionale et domestique.

clxxii
Au moment où le projet arrive à mi-parcours, il est envisagé de réaliser une revue afin de mesurer le
chemin parcouru et, si besoin est, ajuster le tir pour le restant du projet. D’où, le besoin de recruter un
Consultant disposant des compétences et de l’expérience requise en la matière. Dans un souci d’échange,
de complémentarité et de transfert de compétences, le consultant doit travailler en collaboration avec les
Unités de Gestions de projet et la Banque Mondiale

1. Objectif et consistance de la mission


La mission vise à accompagner les Unités de Gestion du Projet (UGP) à savoir la Cellule BAD-Banque
Mondiale du Ministère des Travaux Publics et la CCAA dans la préparation de cette revue à mi-parcours
qui réunira les autorités camerounaises et la Banque Mondiale. De manière spécifique, elle consiste à (i)
produire un rapport d’évaluation qui servira de support à la revue ; et (ii) assister les deux organes
d’exécution dans l’organisation des activités de la revue.

2.1 Evaluation à mi-parcours


L’évaluation a pour but de mesurer la pertinence du projet, l’efficacité du dispositif mis en place, le degré
d’efficience et l’impact qu’a eu le projet. De manière spécifique :
 L’efficacité concerne l’ampleur avec laquelle les objectifs du projet sont atteints ou seront
atteints;
 La durabilité concerne l’ampleur avec laquelle les bénéfices du projet sont susceptibles de
continuer après la fin du soutien de la Banque Mondiale ;
 La pertinence mesure à quel point le projet était justifié et approprié, et continue de l’être pour le
restant du délai ;
 L’efficience mesure la performance globale du projet, les résultats/produits par rapport aux
ressources (humaines et financières), la gestion financière et les délais de mise en œuvre, y
compris la passation des marchés ;
 L’impact concerne les changements à la fois positifs et négatifs, prévus et imprévus et les effets
provoqués sur la société par le projet ;
 La pertinence et l’efficacité des arrangements institutionnels de mise en œuvre du projet devront
être réévaluées en vue d’identifier les éventuelles difficultés qui ont ralenti l’exécution du projet.
Des propositions devront être faites pour résoudre les éventuels points de blocage institutionnels
afin d’améliorer le rythme d’exécution du projet. Des propositions concrètes devront être faites
pour améliorer la coordination avec le Ministère des Transports qui est bénéficiaire du projet
mais qui n’est pas désigné comme structure de mise en œuvre dans les arrangements
institutionnels du PDST ;
 La revue des instruments de mise en œuvre du projet (manuel de mise en œuvre, manuel de
procédures administratives et financière) ;
 La revue de la passation des marchés et de la gestion financière du PDST ;
 Toutes les activités du projet (travaux, assistance technique, etc.) devront être passées en revue
dans l’optique de confirmer leur pertinence pour l’atteinte des objectifs de développement du
projet. Par conséquent, certaines activités pourraient être supprimées ou modifiées et des activités
complémentaires pourraient être proposées. ;
 La revue devra confirmer dans quelle mesure ou dans quelles conditions les objectifs de
développement du projet demeurent pertinents et pleinement atteignables ;
 Le cadre de résultats du projet devra être réévalué et les indicateurs du projet devront être
renseignés et confirmés pour la suite du projet. Si nécessaire, certains indicateurs seront modifiés

clxxiii
ou supprimés et des indicateurs additionnels pourraient être proposés y compris les modalités de
leur suivi ;
 La mise en œuvre des mesures de sauvegarde environnementale et sociale devra être passée en
revue. Des actions visant à améliorer la conformité aux politiques de la banque devront être
proposées ;
Pour chacun de ces points, le Consultant devra formuler des recommandations pour le restant du projet.
Ces recommandations porteront sur l’ensemble des volets du projet (cadre institutionnel, modalités
d’exécution du projet, activités, objectifs, procédures, suivi-évaluation etc.). Si nécessaire, le consultant
appuiera les équipes du projet dans la définition des grandes lignes d’une restructuration du projet pour
lui permettre d’atteindre ses objectifs.

2.2 Appui à l’organisation de la revue


Ce second volet de la mission, qui porte sur l’assistance aux Unités de Gestion du Projet pour
l’organisation de la revue, est essentiellement centré sur l’atelier de revue à mi-parcours. Le Consultant
aura à :
 Proposer les modalités d’organisation de l’atelier (programme détaillé, invités, composition des
groupes de travail, termes de référence des groupes de travail, rapportage etc.) ; et
 Prendre part à l’atelier à travers (a) une présentation de l’évaluation à mi-parcours et (b) la
facilitation des travaux de l’atelier.

3. DONNEES ET INFORMATIONS FOURNIES PAR LE CLIENT


La mission se déroule dans un contexte d’urgence au regard du délai restant avant la revue proprement
dite. Le Consultant s’appuiera donc largement sur l’UGP pour la collecte des données. En particulier, il
est considéré que les principales données sont fournies par l’Audit interne, les différents rapports
d’activités de l’UGP, les plans de passation des marchés et les aide-mémoires de la Banque Mondiale.
Toutefois, le Consultant aura à effectuer des visites de terrain dans les zones d’intervention du projet, en
particulier pour vérifier l’intégrité des données et apprécier les impacts du projet.

4. DUREE DE LA MISSION – PRESENTATION DES RAPPORTS


Le délai global imparti à la mission est de 45 jours, dont 30 jours de prestation proprement dite.
La mission se déroulera en deux étapes :
Etape 1 : évaluation à mi-parcours, assorti d’un rapport (26 jours d’intervention) ;
Etape 2 : proposition des modalités d’organisation de l’atelier de revue et synthèse du rapport
d’évaluation (4 jours d’intervention) ;
Les rapports seront remis au Client comme présenté dans le tableau ci-après:

Rapport Délai de remise Présentation


Rapport provisoire de l’évaluation à 30 jours après réception de l’Ordre de service
- 5 exemplaires
mi-parcours de démarrer les prestations
35 jours après réception de l’Ordre de service
Dossier d’organisation de l’atelier - 5 exemplaires
de démarrer les prestations
Rapport définitif de l’évaluation à 2 jours après réception des commentaires sur le
mi-parcours + Synthèse en français rapport provisoire (et 5 jours avant la date - 5 exemplaires
et en anglais retenue pour l’atelier de revue)

5. PROFIL DU CONSULTANT
clxxiv
La mission sera réalisée par un (e) consultant (e) individuel (le) qui possède les qualifications suivantes :
 Justifier d’un diplôme universitaire de base en Génie Civil, Economie, Management des projets,
Sciences sociales ou tout diplôme équivalent de niveau BAC+5 minimum.
• Avoir une expériencegénéraleminimale de quinze (15) années ;
• Avoir pris part à au moins deux (02) missions d’évaluation dans le secteur des infrastructures ou
autres.
Il devra Il/Elle devra disposer des connaissances ci-après :
• Une connaissance et une compréhension suffisantes de la gestion de projet des bailleurs de fonds,
ainsi que du cycle d’un projet.
• Une bonne connaissance des outils informatiques et applications Microsoft Office, notamment les
programmes informatiques suivants : Excel, Word, PowerPoint, Project, E-mail et l’Internet ;
• Avoir d’importantes capacités d’analyse et de résolution des problèmes ;
• S’exprimer parfaitement en français et être capable de travailler en anglais.

clxxv

Vous aimerez peut-être aussi