Vous êtes sur la page 1sur 5

PUISSANCE EN REGIME SINUSOIDAL

Electricité S2 Curie-séance 4

1- PUISSANCE INSTANTANEE p(t)

a-Définition :

unité de p(t) : le watt (W)

dE = énergie électrique (joule) consommée par le dipôle pendant l’intervalle de temps dt (seconde).

Pour un dipôle en CONVENTION RECEPTEUR :

p(t) > 0 : le dipôle consomme de l’énergie p(t) < 0 : le dipôle fournit de l’énergie

Pour un dipôle en CONVENTION GENERATEUR : c’est le contraire.

b- Intérêt de la puissance instantanée p(t) ?

Réponse : calculer l’énergie électrique DE consommée entre 2 instants t1 et t2 quelconques.

DE = surface algébrique (positive ou négative) comprise entre la courbe de p(t), l’axe du temps t, et
les 2 instants t1 et t2.

DE > 0 si la surface est « au dessus » de l’axe du temps t.

DE < 0 si la surface est « en dessous » de l’axe du temps t.

2-PUISSANCE EN REGIME CONTINU

p(t) = V.I = RI2 = (V2/R) = P est CONSTANTE donc indépendante du temps.

Exemple : v(t) = V = 100V, R = 100W donc I = 1A

La puissance instantanée vaut : p(t) = V.I = 100W

Si l’on prend Dt=20ms, alors le dipôle consomme l’énergie électrique DE=p.Dt=100.20.10-3=2 joules.
On a une surface = énergie DE positive (surface hachurée « au dessus » de l’axe du temps t). Voir
figure ci-dessous.

Si l’on prend Dt = 1 heure, alors on a encore : DE = P.Dt = 100.3600 = 360 000 joules
120
100
80
60 puissance
40 instantanée
20
0
0 20 40 60

axe vertical : la puissance en W (énergie consommée de 0 à 20 ms) = DE>0

axe horizontal : le temps en ms

3- PUISSANCE MOYENNE P (ou active) EN REGIME SINUSOIDAL

a- Définition de la puissance active P :

T désigne la période des signaux v(t) = Veff√2.cos(wt) et i(t) = Ieff√2.cos(wt+f) (avec par exemple
T=(1/f)=1/50=20ms). v(t) est choisi comme signal référence des phases pour fixer les idées.

Soit (DE)T l’énergie consommée par le dipôle pendant une période T (donc d’un instant t0 quelconque
à l’instant t0+T) :

b-Calcul de P : formule de P à retenir

Le calcul (à faire par l’étudiant) montre que :

Indication : cos(a).cos(b) = 0,5.[cos(a+b)+cos(a-b)]

c-Exemple :

v(t) = Veff√2.cos(wt) Veff = 300V f = 50 Hz

i(t) = Ieff√2.cos(wt+f) Ieff = 2A f =- 45°=-(p/4)rad

p(t) = v(t).i(t) = 2.Veff.Ieff.cos(wt).cos(wt+f) (fréquence 2f=100Hz)


Le temps t en ms, i(t) en ampère, v(t) en centaine de volts, p(t) en centaine de watts

d-remarque à propos de la puissance moyenne (ou active) P :

p(t) = v(t).i(t) = 2.Veff.Ieff.cos(wt).cos(wt+f)

rappel mathématique : cos(a).cos(b) = 0,5.(cos(a+b)+cos(a-b))

on peut alors écrire : p(t) = Veff.Ieff.cos(2wt+f) + Veff.Ieff.cos(-f) = Veff.Ieff.cos(2wt+f) + Veff.Ieff.cos(+f) =


[600.cos(2wt-f)] + [600.cos(-45°)]

Cette expression montre que la puissance instantanée p(t) est la somme de 2 termes :

· la puissance active P=Veff.Ieff.cos(f)=600.cos(45°)=424W environ : constante au cours du


temps
· la puissance fluctuante Veff.Ieff.cos(2wt+f) purement sinusoïdale. La puissance fluctuante
Veff.Ieff.cos(2wt+f) étant à valeur moyenne nulle, elle correspond à de l’énergie électrique qui
n’est pas consommée en moyenne par le dipôle, mais qui oscille à une fréquence de 100 Hz
entre la source et l’utilisateur.

Conclusion : on voit donc, qu’en moyenne la puissance instantanée p(t) est égale à P=Veff.Ieff.cos(f)
Le temps en ms les 3 puissances en centaine de watts

e-Conclusion :

Pour un intervalle de temps Dt supérieur à la seconde environ, on pourra écrire : DE = P.Dt

f- Autres définitions :

- la puissance apparente S = Veff.Ieff (unité : le volt ampère : VA) qui permet de dimensionner
une installation.
- Le facteur de puissance k = cos(f) du dipôle (ou de l’installation).

4-APPLICATION AUX 3 DIPOLES USUELS

A condition que Ieff et Veff désignent respectivement les valeurs efficaces de l’intensité du courant qui
traverse le dipôle et de la tension à ses bornes, on a, en prenant v(t) = Veff√2.cos(wt) et i(t) =
Ieff√2.cos(wt+f) :

• Pour une bobine pure :

f = -(p/2) donc k = cos(p/2)= 0 donc on trouve P =Veff.Ieff.cos(f) = 0 watt

• Pour un condensateur :

f = +(p/2) donc k = cos(-p/2)= 0 donc on trouve P =Veff.Ieff.cos(f) = 0 watt

Une bobine et un condensateur ne consomment pas de puissance active, ni d’énergie en moyenne.


• Pour une résistance : f = 0 donc k = cos(0)= 1 donc on trouve P = + Veff.Ieff = RIeff2 = Veff2/R

5-PRIX DE L’ENERGIE ELECTRIQUE CONSOMMEE (régime sinusoïdal – f=50Hz)

Dans le domaine des courants forts, on compte l’énergie en kilowattheure : kWh.

1 kWh = 1.103.3600 J = 3,6.106 J 1 kWh coûte environ 0,15 euro.

Si DE désigne l’énergie consommée par un dipôle pendant le temps Dt et P : la puissance moyenne


(ou active) consommée, on a :

DE = Pactive.Dt

Exemple : l’énergie électrique consommée par un radiateur électrique de 2 kW fonctionnant 24h est

DE = 2 kW.24h = 48 kWh. Prix : 48.0,15 = 7,20 euros

6-THEOREME DE BOUCHEROT

« La puissance active totale consommée par un ensemble de dipôles est égale à la somme des
puissances actives consommées par chacun d’entre eux».

Le théorème de Boucherot découle directement du fait que l’énergie est une grandeur extensive,
contrairement par exemple à la température ou la pression qui sont, au contraire, des grandeurs
intensives.

Exemple : un atelier industriel comprend 3 moteurs électriques consommant chacun 3 kW, des
luminaires absorbant 2 kW et des ordinateurs consommant 1 kW. La puissance active totale
consommée est donc de (3*3)+2+1=12kW lorsque tous les appareils fonctionnent simultanément.

Vous aimerez peut-être aussi