Vous êtes sur la page 1sur 26

Royaume du Maroc

Ecole Supérieure de Technologie de Safi


Département Génie Industriel et Maintenance

l’ÉLECTROTECHNIQUES
Circuits Magnétiques

Nicolas Tesla 1856-1943

André Marie Ampère1775-1836 John Hopkinson 1849-1898

A. TARRAQ
1ère année GIM
Plan
1. Introduction
2. Matériaux magnétiques
3. Circuits magnétiques
4. Inductance d’une bobine

2
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
1. Introduction
Production d’un champs magnétique
La loi d’Ampère

Conducteur cylindrique (fil)


de rayon r

H : intensité du champs magnétiques.

Remarque : Si I est continu le champ est continu, si I alternatif sinusoïdal


le champ est sinusoïdal.
3
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
1. Introduction
Production d’un champs magnétique
La Bobine:
Concentre les lignes de champs en un seul endroit. Le champs devient plus intense et
plus uniforme.

4
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
1. Introduction
Flux magnétique
Une bobine dans laquelle circule un courant électrique, crée une force
magnétomotrice F qui fait circuler un flux magnétique dans le
milieu, tel que :
F = N.I (A.t) Ampère-tour
Le flux magnétique circulant dans une surface est défini comme :

B est la densité du flux magnétique, tel que :


B = µH (Wb/m² ou Tesla)

µ est la perméabilité magnétique du milieu (Wb/m ou H/m)


La perméabilité du vide : µ0= 4π x 10-7 H/m
La perméabilité de l’air est presque celle du vide.
5
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
2. Matériaux magnétiques
Matériau de haute perméabilité magnétique.
S’appel aussi matériau ferromagnétique tel que: fer, acier, cobalt, alliages…
Bmax (fer) = 1,5T
Bmax (ferrite) = 0,3T

Avec matériau magnétique


Rôles :
Canaliser les lignes de champs magnétique,
6 Réduire les fuites.
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
2. Matériaux magnétiques
Caractéristique B(H) d’un matériau magnétique
Caractéristique du vide (ou de l’air)

Pour un matériau magnétique la relation B(H) est la suivante :

µr est la perméabilité relative du matériau.


Pour la plupart des matériaux µr n’est pas constante et la relation B(H) est non-
linéaire.
7
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
2. Matériaux magnétiques
Pertes magnétiques
Pertes par hystérésis:
La magnétisation AC (alternative) d’un matériau magnétique donne
une courbe de type hystérésis.
Pertes sous forme de chaleur dans le noyau
proportionnelles à la surface de l’hystérésis .
Formule empirique :
(W/m3)
f: fréquence de fonctionnement
K: constante qui dépend du matériau.
Pour réduire les Phys on utilise des tôle à faible
pourcentage en silicium (0,8 à 3,5%), ou bien des tôles
8
à courants orientés (tôles en silicium à faible teneur en carbon)
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
2. Matériaux magnétiques
Pertes magnétiques
Pertes par courant de Foucault:
Le champs magnétique alternatif crée un courant induit dans le matériau.
Ce courant crée des pertes joules RI² (les matériaux magnétiques ont un
résistivité non nulle).
Pour minimiser ce type de pertes on utilise des noyaux formés de tôles
(noyaux laminées) isolées électriquement les unes des autres. En haute
fréquence en utilise des noyaux en ferrite.
Formue empirique:
(W/kg)

k : une constante valant 1 pour une tôle


mince et 2 pour un fil fin.
r : la masse volumique du matériau.
e : épaisseur du noyau. Noyau laminé
9
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
3. Circuits magnétiques
C’est la parcours d’un flux magnétique réalisé dans un matériau
magnétique.
Hypothèses :
On suppose que B(H) est linéaire.
Pas de saturation.
Pas de hystérésis.
Le flux magnétique circulant dans le noyau est égal à :

A : surface vue par la champs magnétique.

Cette relation peut s’exprimé autrement:


R : la réluctance d’un circuit magnétique de surface A de longueur l et de
perméabilité µ, tel que:

10
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
3. Circuits magnétiques
Analogie électrique :

Réluctances en série:

Réluctances en parallèles :

11
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
3. Circuits magnétiques
Exemple 1:
Soit le circuit magnétique suivant. Le courant I est 1.2A, la perméabilité
relative du matériau est µr = 3000, le nombre de tours N est 100 et une
profondeur de 4cm.

12
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
3. Circuits magnétiques
Exemple 1 (suite):

13
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
3. Circuits magnétiques
Exemple 2:

14
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
3. Circuits magnétiques
Exemple 2 (suite):

15
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
3. Circuits magnétiques
Analyse non-linéaire (relation B(H) non-linéaire):
On considère le circuit magnétique de l’exemple 2 :

La caractéristique B(H)
du matériau :

16
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
3. Circuits magnétiques
Analyse non-linéaire (relation B(H) non-linéaire):

17
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
3. Circuits magnétiques
Analyse non-linéaire (relation B(H) non-linéaire):

18
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
4. Inductance d’une bobine
On considère une bobine dans un milieu magnétiquement
linéaire (l’air), de N tours dans laquelle circule un courant I.

L’inductance de la bobine est définie par :

Tel que : le flux magnétique total couplé à la bobine.

19
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
4. Inductance d’une bobine
Exemple 3 :
Le circuit a une profondeur de 2 cm. On suppose que le matériau
magnétique est linéaire.

20
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
4. Inductance d’une bobine
Exemple 3 (suite):

21
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
4. Inductance d’une bobine
Exemple 3 (suite):

22
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
4. Inductance d’une bobine
Modèle électrique d’une bobine :

LM : inductance magnétisante, qui représente le flux magnétique


dans le noyau.
Lf : représente l’inductance de fuite.
r : la résistance du fil de cuivre.
Rc: résistance des pertes dans le noyau
On définit : L = LM + Lf ,l’inductance propre de la bobine
23
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
4. Inductance d’une bobine
Modèle électrique d’une bobine :

Supposant que le comportement est linéaire. Par la suite, le


courant Im est sinusoïdal, alors il s’exprime comme suit :

24
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
4. Inductance d’une bobine
Exemple 4:

25
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM
4. Inductance d’une bobine
Exemple 4 (suite):

26
A. TARRAQ/ Electrotechnique/Circuits magnétiques : ESTS-1ère année GIM

Vous aimerez peut-être aussi