Vous êtes sur la page 1sur 99

Notions et Concepts

de Base Réseaux
Sciences Informatiques

Animé par: Jean Claude TAYI


Ingénieur Réseaux & Systèmes
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux
PROGRAMME

Chapitre I : DEFINITIONS ET ARCHITECTURES

Chapitre II : TYPES DE RESEAUX

Chapitre III : FONCTIONS RESEAU

Chapitre IV: ARCHITECTURE EN COUCHES :


MODELE DE REFERENCE OSI

Jean Claude TAYI 2


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Chapitre I :

DEFINITIONS
ET
ARCHITECTURES
Jean Claude TAYI 3
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 DÉFINITIONS
 Un réseau informatique
Ensemble de moyens matériels (tels que les terminaux : ordinateurs et
autres équipements informatiques) et de moyens logiciels
géographiquement interconnectés et dispersés destinés à offrir un
service ou assurer le transport de données quelles que soient les
distances qui les séparent.
 Protocole
Ensemble de règles structurées selon lesquels deux entités différentes
peuvent communiquer sans aucune ambiguïté.
L’objectif d’une telle communication est de pouvoir partager des
informations et des ressources matérielles.
Un réseau est caractérisé par le service qu’il rend. (Par exemple le réseau
téléphonique permet des conversations avec de nombreux correspondants.)
Jean Claude TAYI 4
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Quelque soit la taille d’un réseau d'entreprise (non-connecté


avec l'extérieur), sa mise en place offre des avantages mais également
engendre des inconvénients.
o AVANTAGES
 Partage de données et de périphériques comme des fichiers,
applications ou matériels, connexion à internet, etc.
 Possibilité de sauvegarde des données via une BD en réseau
 Communication entre personnes par mails, par discussion
instantané, par partage d'agenda, de planning, etc …
 Possibilité de grouper les postes par entité (comptabilité, marketing,
direction, service) sans qu'ils interfèrent entre eux.
 Gestion centralisée du réseau et une assistance à distance
NB: Parmi tous les avantages, le principal avantage est que
l'administrateur à une vision globale du réseau, qui lui permet de
résoudre rapidement les problèmes.
Jean Claude TAYI 5
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o INCONVÉNIENTS
 Effectuer une étude préalable pour des performances optimales
 Compromis entre sécurité et confort d'utilisation difficile
 Coût du matériel
 Coût de la main d’œuvre
 Evolutivité limitée (en général, on peut doubler la taille du réseau,
mais au-delà il faut revoir toute l'architecture)
 Risque d'infections virales de masse si un seul poste est infecté
(perte de données, coût de restauration…)
 Présence d’un administrateur réseau qualifié pour des réseaux
complexes (serveurs, routeurs, switch, ...)

NB: Face aux différents inconvénients, le principal inconvénient


est que si le réseau tombe en rade pour une raison quelconque,
les pertes financières peuvent être importantes.
Jean Claude TAYI 6
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 DIFFÉRENTES ARCHITECTURES OU TYPOLOGIES


Il existe de très nombreuses manières de mettre les réseaux en
catégories suivant la variable d'analyse choisie.
Typologie = Type selon un critère.
Nous présentons dans ce qui suit les typologies les plus usitées et qui
nous semblent les plus utiles.
Nous retiendrons qu’il en existe trois grands types de topologies:
 Topologies Physiques : Topologie en bus , en anneau, en étoile,
maillée, hiérarchique
 Topologies Logiques : CSMA ,Token, FDMA,TDMA, …
 Topologies Organisationnelles : Réseau multi-users
(terminaux), Réseau client-serveur (serveur dédié), Réseau peer to
peer, Réseaux interconnectés.
Jean Claude TAYI 7
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Les critères de choix d’une topologie dépendent généralement


des éléments suivants :

 Transmission :
Dépendant de la portée (distance), de l’utilisation de la bande passante,
de la qualité, etc.

 Commutation :
Dépendant du nombre de nœuds, du type de commutation, de
maillage, de la signalisation, etc.

 Fiabilité :
Dépendant de la redondance, de la supervision, du contrôle

Jean Claude TAYI 8


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 TOPOLOGIES PHYSIQUES
La topologie physique représente la façon dont les
équipements (Ordinateurs, Switch, Routeurs, Imprimantes,…)
constituant le réseau sont physiquement connectés par des médias,
c’est-à-dire la représentation physique spatiale du réseau : C’est le
chemin de câblage apparent, donc ce que voit l’utilisateur.
On distingue troisTopologies de base ou Traditionnelles. Ce sont :
 Topologie en étoile
 Topologie en anneau
 Topologie en bus
En dehors des topologies de base, il y a aussi les topologies dérivées
qui sont nées de l’évolution de la mise en œuvre des réseaux.
On a en entre autre : Les topologies en étoile étendue, en maille
ou maillée (totale / partielle), en arbre ou hiérarchique
Jean Claude TAYI 9
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Topologie en bus topologie en anneau

Topologie en étoile Topologie en étoile étendue

Topologie hiérarchique Topologie maillée

Jean Claude TAYI 10


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o La topologie en bus
Une topologie de bus fait appel à un câble
de backbone unique, câble principal , qui est
terminé aux deux extrémités. Tous les hôtes se
connectent directement à ce backbone.

o La topologie en anneau
Dans une topologie en anneau, chaque hôte
est connecté à son voisin. Le dernier hôte se
connecte au premier. Cette topologie crée un
anneau physique de câble.
Une variante de cette topologie est le double anneau où chaque hôte
est connecté à 2 anneaux qui ne communiquent pas entre eux.
Le deuxième anneau est utilisé comme lien redondant en cas de
panne sur le premier.Tous hôtes sont connectés via le MAU.
Jean Claude TAYI 11
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o La topologie en étoile
Elle est la topologie la plus courante. Dans cette
topologie, les ordinateurs sont reliés entre eux
par des segments de câble à un système matériel
central appelé Nœud Central. Par
l’intermédiaire de celui-ci (Hub ou Switch par
exemple), les signaux sont transmis depuis un
ordinateur vers un autre ordinateur du réseau.

o La topologie en étoile étendue


Cette topologie est identique à la topologie
en étoile si ce n’est que chaque nœud
connecté au nœud central est également le
centre d’une autre étoile.

Jean Claude TAYI 12


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o La topologie hiérarchique
Une topologie hiérarchique est similaire à une
topologie en étoile étendue. Cependant, plutôt
que de lier les concentrateurs ou commutateurs
ensemble, le système est lié à un ordinateur qui
contrôle le trafic sur la topologie.
o La topologie maillée
Avec cette topologie chaque hôte possède ses
propres connexions avec tous les autres hôtes
généralement via des commutateurs. Le maillage
peut être total ou partiel. Dans le cas d’un maillage
total, chaque nœud de commutation est relié
directement à tous les autres nœuds.
( )
Dans ce cas, on a : L= avec L=Lien et N=Nœud
Jean Claude TAYI 13
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o Topologie en bus
 Points forts :
 Un seul câble effectue la liaison entre les postes : meilleure gestion
des câbles;
 Convient à des réseaux sans partie centrale bien définie ;
 L’ajout de nouvelles prises est aisé.
 Points faiblesses :
 En cas de coupure de la ligne, toute ou partie du bus est en panne ;
 La localisation des pannes est difficile : il faut inspecter tous les
nœuds pour s’assurer que tous les segments de câbles sont bien en
place et correctement serrés ;
 Le signal s’affaiblit sur le réseau au fur et à mesure qu’on ajoute de
nouveaux postes : topologie non convenable pour les réseaux
longue distance.
Jean Claude TAYI 14
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o Topologie en étoile
 Points forts :
 Localisation aisée des incidents (lampe qui s’éteint);
 Très souple en matière de gestion et de dépannage

 Points faibles :
 Si le nœud central est défaillant, la totalité du réseau est en panne ;
 Les performances réseau dépendent des capacités du nœud central ;
 L’ajout de nouveaux nœuds nécessite le passage de nouveaux câbles
 Le câble étant important, ce qui induit un coût élevé

Jean Claude TAYI 15


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o Topologie en anneau

 Points forts :
 Assure une très bonne sécurité pour le double anneau;
 En cas de panne, seule la partie défectueuse interrompt son travail ;
 L’ajout ou la suppression d’un poste ne nécessite pas l’arrêt du
réseau ;
 Autorise des débits élevés et convient aux grandes distances
(régénération du signal par chaque station).
 Chaque station régénère le signal, donc le réseau peut être étendu
 Détermine un seul sens de circulation du signal
 L’intervalle entre deux moments où une station peut émettre est
régulier

Jean Claude TAYI 16


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o Topologie en anneau

 Points faibles :
 L’anneau simple en boucle est sensible à la rupture de la boucle.
(Les conséquences d’une telle rupture peuvent être prises en compte en réalisant
un double anneau)
 Le coût est assez élevé pour le câblage surtout si on opte pour le
double anneau
 La panne du MAU paralyse le réseau
 La sécurité du message n’est pas garantie

Jean Claude TAYI 17


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o Topologie en maille

 Points forts :
 Assure une très bonne sécurité pour le double anneau;
 Elle n’est intéressante que si le trafic transversal entre les nœuds est
important (cas du backbone ou cœur de réseau).
 En cas de panne, seule la partie défectueuse interrompt son travail ;
 Elle autorise une optimisation de l’emploi des ressources en
répartissant la charge entre les différents nœuds.
 La fiabilité du réseau maillé est meilleure car elle est très résistante
à la défaillance d’un nœud ou d’une liaison.

 Points faibles :
 Investissement initial plus lourd
 Gestion de l’ensemble est complexe
Jean Claude TAYI 18
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o Topologie hiérarchique

(Voir la topologie en étoile)

o Topologie en étoile étendue

(Voir la topologie en étoile)

Jean Claude TAYI 19


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Topologie en bus topologie en anneau

Topologie en étoile Topologie en étoile étendue

Topologie hiérarchique Topologie maillée

Jean Claude TAYI 20


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 TOPOLOGIES LOGIQUES

La topologie logique décrit le mode de fonctionnement du


réseau, la répartition des nœuds et le type de relation qu'ont les
équipements entre eux.

En d’autre terme, elle décrit la façon dont les ordinateurs accèdent au


support de transmission.

Elle permet aussi de décrire les différentes méthodes d’accès au


support basé sur les technologies Ethernet, Token Ring, FDDI, ATM,

Jean Claude TAYI 21


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 ARCHITECTURES ORGANISATIONNELLES

L’architecture organisationnelle représente la relation


fonctionnelle qui existe entre les différents terminaux d’un réseau.
Selon la taille de l’entreprise, le niveau de sécurité nécessaire, le type
d’activité, le partage des ressources, le niveau de compétence
d’administration disponible, le volume du trafic sur le réseau, les
besoins des utilisateurs du réseau, le budget alloué au fonctionnement
du réseau, ainsi que, suivant la relation fonctionnelle hiérarchique
entre les éléments constituant le réseau, etc …,
On peut identifier deux grandes architectures organisationnelles :
Architecture Poste à Poste
Architecture Client / Serveur

Jean Claude TAYI 22


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o Architectures Poste à Poste

#Réseaux Poste à Poste


Les Architectures Poste à Poste sont également appelés des
Réseaux Poste à Poste ou Réseaux d’Egal à Egal ou Réseaux Point à
Point ou Réseaux Peer to Peer.
Jean Claude TAYI 23
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Ils ne comportent en général que peu de postes, à peine une dizaine de


postes. Dans un réseau poste à poste, les données ne sont pas
centralisées, et chaque utilisateur fait office d’administrateur de sa
propre machine. Il n’y a pas d’administrateur central, ni de super
utilisateur, ni de hiérarchie entre les postes, ni entre les utilisateurs.
Dans un réseau poste à poste (peer to peer), chaque machine peut
fonctionner comme serveur et client, ainsi toutes les stations ont le
même rôle, et il n’y a pas de statut privilégié pour l’une des stations.
Le système d’exploitation réseau est présent sur toutes les machines ce
qui leur permet de mettre à disposition des autres imprimantes ou
fichiers.
Ce réseau convient spécialement à des petites entreprises avec un
modeste budget et où la sécurité est moins importante.

Jean Claude TAYI 24


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 Avantages
 Facile à utiliser
 Simple à installer (moins de câbles utilisés)
 Chaque poste jouent le rôle de serveur et client
 Chaque poste peut accéder aux ressources partagées des autres
 Faible coût d’installation et de maintenance car il n’y a pas de panne
générale

 Inconvénients
 Manque d’outils de gestion et de diagnostic.
 Difficulté de gérer la sécurité et les droits d’accès, donc sécurité
des informations est non garantie
 Difficulté de gestion des anti-virus.
 Certains systèmes de sauvegarde sont exclus
Jean Claude TAYI 25
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 Administration décentralisée et donc parfois incohérente, (ce qui


peut entraîner des pertes de données)
 Engendre le ralentissement d’une machine d’un autre utilisateur
(donc lent dans son fonctionnement) car éviter d’exécuter une
application sur un poste distant.
 Limité en nombre d’ordinateurs, plus il y en a plus le réseau ralenti
 Exige que toutes les machines ayant des ressources partagées soient
sous tension et chargent en mémoire une couche logicielle
redirecteur serveur en plus de la couche redirecteur client (diminue
la mémoire disponible pour les applications).
 La connexion entre machines hétérogènes n’est pas toujours
possible. Un redirecteur réalise l’aiguillage entre les requêtes
locales et réseau ; ils sont adaptés au système d’exploitation de
réseau mis en œuvre.

Jean Claude TAYI 26


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o Architectures Client / Serveur

#Réseaux Client / Serveur


L'architecture Client / Serveur désigne un mode de communication
d'un réseau organisé et structuré autour d’un ou plusieurs serveur.

Jean Claude TAYI 27


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

On retrouve, donc de marinière distincte, des terminaux appelés


Postes Clients (Stations de travail dites Stations Clientes) et des
terminaux appelés Poste Serveur.

• Poste Serveur : Il est un terminal qui met ses informations et ses


ressources à la disposition des autres terminaux du réseau. Un
serveur est optimisé généralement aussi bien au niveau de son
architecture qu’au niveau de ses capacités mémoires dans le but de
gérer au mieux les accès aux ressources (fonction d’administration)
et de garantir une bonne sécurité aux ressources du réseau.

• Poste Client : Il est un terminal qui peut utiliser les informations et


les ressources du ou des serveurs du réseau pour son propre travail.
Ainsi, chaque poste client peut demander des services à un serveur
qui a pour rôle d'être passif dans l'attente d'une requête client.
Jean Claude TAYI 28
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Ainsi un serveur est une machine qui peut partager ses


ressources physiques et logicielles. Les autres machines reliées sur le
réseau peuvent utiliser sans limitation leurs ressources propres
(ressources locales) et les ressources des serveurs (ressources du
réseau) qui leur ont été autorisées. Elles sont alors les stations clientes
Un serveur peut être Serveur dédié ou non dédié.

 Serveur dédié
Un Serveur « dédié » est utilisé seulement comme poste de gestion
des ressources du réseau.

 Serveur non dédié


Un Serveur est dit « non dédié » lorsqu’il est utilisé à la fois comme
poste de gestion du réseau et comme poste.

Jean Claude TAYI 29


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 Avantages
 Les outils de gestion et de diagnostic disponibles sur le marché sont
très nombreux et très évolués.
 Réseau centralisé, structuré et organisé au tour du ou des serveurs
 Sécurités d’accès et de fonctionnement centralisés.
 Présence d’un administrateur assurant la gestion de tout le réseau
 Il existe des antivirus dédiés réseau et des systèmes de sauvegarde
centralisés très évolués.
 Les performances globales sont très supérieures à celles des réseaux
poste à poste.
 Possibilité de spécialiser les serveurs afin d’améliorer les
performances et la fiabilité et offrir une plus grande stabilité
 Plus besoin de laisser toute une série de machines sous tension.
 Possibilité d’installer un système à tolérance de panne (RAID).
Jean Claude TAYI 30
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 Inconvénients
 Un réseau à serveur dédié est beaucoup plus cher à l’achat et
demande impérativement une alimentation de secours (onduleur).
 Beaucoup plus complexe à mettre en place
 Coûts de d’installation, de configuration, d’administration et de
maintenance.
 Le serveur qui offre un service doit être allumées avant les autres et
toujours en service.
 Il peut en fonction du nombre d’utilisateurs y avoir une surcharge
et de ce fait un ralentissement de l’accès aux ressources partagées.
 Risque important de contaminer tout un réseau par des virus
 La panne du serveur paralyse tout le réseau
 En aucun cas les postes clients ne peuvent communiquer entre eux,
sans passer par le serveur
Jean Claude TAYI 31
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Remarque:
o On a aussi l'Architecture Multi Tiers. A la différence de
l'architecture client / serveur qui ne possède que deux types
d'ordinateurs sur un réseau : les clients et les serveurs, les
architectures multi-tier (ou distribuées) divisent le serveur en
plusieurs entités plus spécialisées créant ainsi plus de deux types
d'ordinateurs d'où le terme "Multi Tiers". (A titre d'exemple, on peut
imaginer un serveur web qui lui même est client d'un serveur d'application
qui à sont tour est le client d'un serveur de base de données...)

o Architectures organisationnelles : Cas des réseaux interconnectés


L’architecture représente aussi la structure organisationnelle et
représentative d’un réseau global reparti en plusieurs sous-reseaux, ou
blocs fonctionnels ou sites géographiquement distants. C’est
l’interconnexion de plusieurs réseaux.
Jean Claude TAYI 32
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Chapitre II :

TYPES DE RESEAUX

Jean Claude TAYI 33


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Les réseaux s’appuient sur les principales infrastructures


suivantes :
 Les systèmes de transmission : groupes de voies de
transmission équivalentes entre elles du point de vue de
l’acheminement du trafic (même origine, même destination, qualité
de transmission semblable). On distingue plusieurs types de
supports pour la transmission : Supports métalliques, câbles à fibres
optiques (FO), radio, FH, satellite.
• Les systèmes de commutation : ce sont des nœuds de
commutation, capables d’affecter une voie à chaque communication
selon les besoins des usagers (Hubs, Switchs, routeurs)
• Les systèmes d’accès : boucles locales (terminaux, lignes,
ondes,…) vers les utilisateurs.
Jean Claude TAYI 34
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o Architectures Poste à Poste

#Réseaux Poste à Poste


Jean Claude TAYI 35
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o Architectures Poste à Poste


 Avantages
 Facile à utiliser
 Simple à installer (moins de câbles utilisés)
 Chaque poste jouent le rôle de serveur et client
 Chaque poste peut accéder aux ressources partagées des autres
 Faible coût d’installation et de maintenance car pas de panne
générale
 Inconvénients
 Manque d’outils de gestion et de diagnostic
 Gestion sécuritaire et droits d’accès difficile, donc sécurité des
informations non garantie
 Difficulté de gestion des anti-virus.
 Certains systèmes de sauvegarde exclus
Jean Claude TAYI 36
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o Architectures Client / Serveur

#Réseaux Client / Serveur


Jean Claude TAYI 37
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o Architectures Client / Serveur


 Avantages
 Réseau centralisé, structuré et organisé au tour du ou des serveurs
 Sécurités d’accès et de fonctionnement centralisés.
 Présence d’un administrateur assurant la gestion de tout le réseau
 Les performances globales sont très supérieures à celles des réseaux
poste à poste.
 Possibilité de spécialiser les serveurs afin d’améliorer les
performances et la fiabilité et offrir une plus grande stabilité

 Inconvénients
 Beaucoup plus complexe à mettre en place
 Coûts de mise en place et de gestion
 Risque important de contaminer tout un réseau par des virus
 La panne du serveur paralyse tout le réseau
Jean Claude TAYI 38
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Chapitre II :

TYPES DE RESEAUX

Jean Claude TAYI 39


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Les réseaux s’appuient sur les principales infrastructures


suivantes :
 Les systèmes de transmission : groupes de voies de
transmission équivalentes entre elles du point de vue de
l’acheminement du trafic (même origine, même destination, qualité
de transmission semblable). On distingue plusieurs types de
supports pour la transmission : Supports métalliques, câbles à fibres
optiques (FO), radio, FH, satellite.
• Les systèmes de commutation : ce sont des nœuds de
commutation, capables d’affecter une voie à chaque communication
selon les besoins des usagers (Hubs, Switchs, routeurs)
• Les systèmes d’accès : boucles locales (terminaux, lignes,
ondes,…) vers les utilisateurs.
Jean Claude TAYI 40
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 SUIVANT LE SENS DE TRANSMISSION


Il existe trois grands types de réseaux :
• Les réseaux de diffusion : envoyer la même information à un
groupe de destinataire à partir d’une source centrale. Ces réseaux
sont en général unidirectionnels (radio,TV).
• Les réseaux de consultation : ils fonctionnent à l’inverse des
précédents (consultation d’une banque de données. Exemples : VoD
(video on Demand)
• Les réseaux conversationnels : ils sont bidirectionnels et le
plus souvent commutés (communication entre terminaux
équivalents)

Jean Claude TAYI 41


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 SUIVANT LES DISTANCES ENTRE SYSTÈMES DE


TÉLÉCOMMUNICATIONS ET LES DÉBITS MAXIMUMS
Probablement la plus simple et la plus basique, cette
classification dite traditionnelle basée sur l’étendue géographique
(classement par portée, selon la distance), nous permet de distinguer
typiquement trois grandes familles de réseaux pour les entreprises :

 Réseau local ou LAN (Local Area Network),


 Réseau métropolitain ou MAN (Metropolitan Area Network),
 Réseau étendu ou WAN (Wide Area Network).

Jean Claude TAYI 42


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 LAN ou Local Area Network ou Réseau local ou Réseau


Local d’Entreprise (RLE)

 Réseau sous sa forme la plus simple


 Couvre la taille d’une entreprise
 Pas d’autorisation des pouvoirs publics pour la mise en place
 Infrastructure privée
 La taille d'un réseau local peut atteindre jusqu'à 100 voire 1000
utilisateurs ou plus
 Débits de l’ordre de 10Mbps à 100Mbps (pour un réseau
Ethernet par exemple) ou 1000Mbps=1Gbps (en FDDI ou
Gigabit Ethernet par exemple), et ce en fonction du type
d’équipements utilisés). Des standards à 40 et 100Gps proposés.

Jean Claude TAYI 43


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 MAN ou Metropolitan Area Network ou Réseau


Métropolitain

 Interconnexion de plusieurs LAN d’une commune, ville, région


 Interconnexion de LAN de différents bâtiments
 Réseau de transport
 Infrastructure MAN privée ou publique
 Débits de l’ordre de 100 à 150 Mb/s. Des standards à 40 et
100Gps proposés.
 Couvre des superficies allant de 100m à 10Km (voir 100Km).

Jean Claude TAYI 44


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 WAN ouWide Area Network ou Réseaux Etendus

 Réseau long distance très vaste destiné


 Interconnexion de plusieurs LAN et ou MAN d’une région, un
pays, d’un continent ou de la terre
 Réseau de Transport
 Réseau de Transit
 Appartiennent à des grands groupes de télécommunication

Jean Claude TAYI 45


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Les caractéristiques :
 Les débits sont de l’ordre de 2 à 34 Mb/s mais en général 2 Mb/s.
Par multiplexage, ces valeurs peuvent être avancées.
 Il existe des réseaux dédiés à la voix (RTC), dédiés aux données
(Transpac, liaisons louées), des réseaux spécifiques (Frame Relay,
ATM, …), des réseaux multimédias (voix, données, images)
comme Internet.
 Les supports possibles: câbles à paires : 60 voies à 4 Khz, 8 Mb/s;
câbles coaxiaux : 1,3 à 60 Mhz (10800 voies), 140 Mb/s; FO : 2,5
Gb/s; Faisceaux hertziens : 2700 voies (400 à 40 Ghz), 1920 voies
(140 Mb/s), SDH (200Mb/s)

Jean Claude TAYI 46


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Les servicesWAN

Jean Claude TAYI 47


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Récapitulatif

Jean Claude TAYI 48


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Chapitre III :

FONCTIONS
RESEAUX

Jean Claude TAYI 49


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 FONCTIONS PRINCIPALES

Les réseaux fournissent les fonctions principales suivantes :

 FonctionTransmission
 Fonction Contrôle de flux
 Fonction Contrôle d’erreurs
 Fonction Adressage
 Fonction Gestion ou Administration
 Fonction Commutation
 Fonction Acheminement
Jean Claude TAYI 50
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 FONCTION TRANSMISSION

Elle consiste à transmettre toute information d’un nœud du


réseau à un autre, en travaillant sur des signaux (analogiques ou
numériques), des supports (câbles coaxiaux, câbles à paires
torsadées, faisceaux hertziens, radio, satellites, fibres optiques).
C’est le dénominateur commun de tout ce qui se passe dans le
réseau.

Jean Claude TAYI 51


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 FONCTION CONTROLE DE FLUX

C’est l’ensemble des mécanismes permettant de maintenir un


flux de données entre les limites compatibles avec la qualité des
ressources disponibles.

Les principaux outils sont :


 Le Stop and Go : la source peut émettre, on doit s’arrêter à la
réception de signaux de commande envoyés par le récepteur ;
 Le crédit : l’émetteur ne peut transmettre qu’après avoir reçu du
récepteur une indication de la quantité de trafic qu’il a le droit
d’émettre

Jean Claude TAYI 52


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 FONCTION CONTROLE D’ERREURS


Partie de la procédure de liaison permettant la détection et
éventuellement la correction d’erreurs de transmission.
Suivant le type d’erreurs, diverses solutions sont apportées:
 L’altération d’un bloc d’informations en cours de transport
sera détectée par une information de redondance transmise avec
l’information utile. La correction sera faite par retransmission ;
 La perte d’un bloc pourra être détectée par la numérotation en
séquence des blocs et par la non réception d’un accusé de
réception. La correction sera faite par retransmission ;
 La duplication d’un bloc sera détectée de la même façon que la
perte d’un bloc. La correction sera faite en ignorant ce bloc ;
 L’erreur de destinataire provoquera le rejet de l’information.
Le contrôle d’erreur peut être fait sur chaque bloc (cela ralentit le
réseau) ou de bout en bout.
Jean Claude TAYI 53
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

FONCTION ADRESSAGE

Méthode par laquelle l’émetteur d’informations désigne le


destinataire de ces informations, identifié par le paramètre « adresse ».

Ainsi, chaque correspondant est localisé et identifié de manière unique


sur le réseau.
Cet adressage dépend du type de topologie.

Jean Claude TAYI 54


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

FONCTION GESTION OU ADMINISTRATION


 Ensemble des activités mises en œuvre pour réaliser le contrôle, la
coordination et la supervision des ressources servant aux
communications dans un environnement de systèmes ouverts.
Activités :
 Détection des fautes (centre de supervision du réseau),
 Comptabilité (facturation),
 Configuration (cas d’une évolution),
 Performances (simulation de trafic) ,
 Sécurité (physique : accès, et équipements dupliqués ; logique :
 Protection contre les erreurs involontaires des terminaux et
contre les pirates).

Jean Claude TAYI 55


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 FONCTION ACHEMINEMENT
Cette permet au commutateur de choisir le commutateur sur
lequel il doit réémettre une information qu’il a reçu.
 Au niveau télécommunication :
Elle débouche sur la description logique du chemin emprunté par une
communication

 Au niveau routage IP :
Elle donne une description physique de ce chemin
Chaque nœud du réseau comporte des tables, dites tables
d’acheminement couramment appelées tables de routage, qui indiquent
la route à suivre pour atteindre le destinataire

Jean Claude TAYI 56


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 FONCTION ACHEMINEMENT
 6 types d’acheminement : fixe, alterné, aléatoire, par inondation,
en partage de charge, adaptatif

 Acheminement fixe : Etablir pour chaque nœud une table


indiquant pour chaque destination la direction (ou faisceau) à
utiliser.
 Acheminement alterné : Acheminement fixe, avec plusieurs
chemins possibles en cas de pannes.
 Acheminement aléatoire : Dans chaque nœud, l’information
reçue est envoyée dans n’importe quelle direction. Il n’y a pas de
table d’acheminement. On ne peut garantir le temps de transit.

Jean Claude TAYI 57


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 FONCTION ACHEMINEMENT

 Acheminement par inondation : Consiste à ‘’inonder’’ le


réseau en émettant à chaque nœud voisin une copie de
l’information reçue. Le temps de transit est le plus petit possible.
 Acheminement en partage de charge : Consiste à partager
les données dans différentes directions suivant une distribution
de probabilité donnée.
 Acheminement adaptatif : Utilise une table de traduction
périodiquement tenue à jour par un ensemble d’éléments jugés
importants : débit des lignes, temps de transit, taux d’occupation
des lignes, coupures éventuelles, arrêt des commutateurs.

Jean Claude TAYI 58


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 FONCTION COMMUTATION
Dans un réseau à commutation, on peut distinguer les délais
suivants :

 Délai de transfert (délai de transit):


Il indique le temps total mis par un paquet entre l’émission par la
source et la réception par le destinataire final.

 Délai de traitement:
Temps nécessaire à un nœud pour effectuer des calculs et des contrôles
sur un paquet reçu (vérification de la somme de contrôle,
acheminement, etc.).

Jean Claude TAYI 59


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 Délai d’attente:
Temps mis par un paquet dans une file d’attente (tampon de
transmission) au niveau d’un nœud si la ligne de sortie est occupée.

 Délai de transmission:
Temps nécessaire pour placer les bits d’un paquets sur la ligne, à un
débit fixe. Ce temps est estimé à Dtrans = L / D (L: longueur du
paquet, D: débit en bits/s)

 Délai de propagation:
Délai du signal physique entre l’émetteur et le récepteur.
Ce délai dépend

Jean Claude TAYI 60


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 FONCTION COMMUTATION
On distingue 3 types de commutation :

 Commutation de circuit
 Commutation de messages
 Commutation de paquet

Jean Claude TAYI 61


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 FONCTION COMMUTATION

 Commutation de circuit
Dans la commutation de circuits, un lien physique est établi
par juxtaposition de différents supports physiques afin de constituer
une liaison de bout en bout entre une source et une destination.
La mise en relation physique est réalisée par les commutateurs avant
tout échange de données et est maintenue tant que les entités
communicantes ne la libèrent pas expressément.
Autres caractéristiques :
 Liaison bidirectionnelle
 Un canal affecté en propre à chaque communication de sorte que
toute l’information suive le même chemin (CV).
Jean Claude TAYI 62
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 FONCTION COMMUTATION

 Commutation de circuit

 Transmission en temps réel (transfert isochrone = synchrone +


temps réel) ;
 Pas de stockage intermédiaire de l’information ;
 Les débits de la source et du destinataire doivent être identiques ;
 La facturation est généralement dépendante du temps et de la
distance (exemple : le Réseau Téléphonique Commuté ou RTC)

Jean Claude TAYI 63


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 FONCTION COMMUTATION

 Commutation de messages

La commutation de messages permet de recevoir, stocker, et


réexpédier des messages vers un ou plusieurs destinataires.
Elle n’établit aucun lien physique entre les deux systèmes d’extrémité.
Le message est transféré de nœud en nœud et mis en attente si le lien
entre deux nœuds est occupé.
Autres caractéristiques :
 Le transfert du message, même si le correspondant distant est
occupé ou non connecté
 La diffusion d’un même message à plusieurs correspondants ;
 Le changement de format des messages ;
Jean Claude TAYI 64
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 FONCTION COMMUTATION

 Commutation de messages

 L’adaptation des débits et éventuellement des protocoles ;


 Tampons aux nœuds intermédiaires nécessaires pour mémoriser les
messages tant que ceux-ci ne sont pas correctement stockés dans le
nœud suivant ;
 Système de gestion de transmissions avec accusé de réception des
messages correctement reçus et demande de retransmission des
messages erronés ;
 Contrôle sur le flux des messages (capacité des mémoires
intermédiaires limitée) pour éviter tout débordement ;
 Politique de routages pour aider et sécuriser les transmissions
(prévoir autre chemin en cas de défaillance d’une liaison) ;
Jean Claude TAYI 65
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 FONCTION COMMUTATION

 Commutation de paquet

Le message est découpé en fragments (paquets) de petite taille


contrairement à la commutation de messages. Chaque paquet est
acheminé dans le réseau indépendamment du précédent. Et il n’y a pas
de stockage d’information dans les nœuds intermédiaires. Chaque
nœud, recevant un paquet, le réémet immédiatement sur la voie
optimale.
Deux modes :
 Le mode datagramme ou non connecté
 Le mode orienté connexion ou mode connecté
Jean Claude TAYI 66
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 Le mode datagramme ou non connecté


Est le mode naturel de la commutation de paquets : Le destinataire
n’est pas nécessairement à l’écoute, les informations sont, dans ce cas,
perdues.
Ici, les routes empruntées par les différents blocs d’information
peuvent être différentes, le séquencement des informations ne peut
être garanti.

En cas de surcharge du réseau, des blocs d’information peuvent être


perdus car aucune réservation de ressources n’est effectuée
préalablement à tout envoi de données.

Jean Claude TAYI 67


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 Le mode orienté connexion ou mode connecté


Met en œuvre un mécanisme de stabilité de route qui consiste à
« baliser » un chemin que suivront ensuite tous les paquets émulant
ainsi un circuit appelé circuit virtuel (CV) sur un réseau en mode
paquets. Lors de la phase d’établissement de la connexion, les
différentes ressources nécessaires au transfert (buffers, voies...) sont
réservées. Lorsque l’échange est terminé, une phase de déconnexion
libère les ressources.
La liaison peut être permanente (CVP, Circuit Virtuel Permanent ou
PVC, Permanent Virtual Circuit) ou établie appel par appel (CVC, Circuit
Virtuel Commuté ou SVC, Switched Virtual Circuit).

Jean Claude TAYI 68


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Chapitre IV :

ARCHITECTURE
EN COUCHES :
MODELE DE REFERENCE OSI
Jean Claude TAYI 69
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

NORMES
Ensemble détaillé de prescriptions techniques destinées à établir une
certaine uniformité dans un domaine de développement et qui apporte
des réponses à des questions techniques et commerciales que les
acteurs se posent de façon répétée sur certains produits, des biens
d’équipement ou des services.

Deux types de norme :


 Norme publique : Issue d'un organisme indépendant et reconnu.
o Modèle ouvert : Systèmes pouvant s'interconnecter avec
d'autres systèmes.
 Norme propriétaire : Editée par un constructeur
o Modèle propriétaire : Systèmes propres aux
constructeurs liant l'utilisateur au constructeur.
Jean Claude TAYI 70
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

Deux types de norme :

 Norme publique ou norme de « jure » : norme issue d'un


organisme indépendant et reconnu .
o Modèle ouvert : un système pouvant s'interconnecter avec
d'autres systèmes.

 Norme propriétaire ou « standard de fait » : règle éditée


par un constructeur mais très largement utilisée.
o Modèle propriétaire : systèmes propres aux constructeurs
liant l'utilisateur au constructeur; les droits de modification
sont réservés à une entité.

Jean Claude TAYI 71


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

o Organismes publics :
 Organismes internationaux:
 ISO (International Standards Organisation),
 ITU (International Telecommunications Union)
 Organismes nationaux:
 AFNOR (France),
 ANSI (USA),
 CODINORM (Côte d’Ivoire)

o Organismes privés :
 DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) du DoD
(Department of Defense)
 IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers)
 EIA (Electronics Industries Association)
 TIA (Telecommunication Industries Association)
Jean Claude TAYI 72
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 ISO ET LE MODÈLE OSI

 Avant OSI, chaque constructeur conçoit sa propre architecture de


réseau et développe des protocoles propriétaires.
Par conséquent, ces architectures fonctionnaient très bien dans
l’environnement propre au constructeur mais la communication
devenait très difficile dés qu’on veut lier des machines de constructeurs
différents.

 En 1978, l’ISO développe un modèle standard d’architecture de


communication : le modèle de référence pour l’interconnexion des
systèmes ouverts dénommé OSI (Open Systems Interconnection).
Les services et les protocoles de communication entre ces systèmes
sont normalisés par d’autres organismes comme le CCITT actuelle
UIT-T
Jean Claude TAYI 73
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 SEPT COUCHES
• Couche Physique ou Niveau 1
ou Physical Layer ou Level 1

Couches Hautes
• Couche Liaison de données ou Niveau 2
ou Data Link Layer ou Level 2
• Couche Réseau ou Niveau 3
ou Network Layer ou Level 3
• Couche Transport ou Niveau 4
ou Transport Layer ou Level 4
• Couche Session ou Niveau 5

Couches Basses
ou Session Layer ou Level 5
• Couche Présentation ou Niveau 6
• ou Presentation Layer ou Level 6
• Couche Application ou Niveau 7
ou Application Layer ou Level 7
Jean Claude TAYI 74
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

 SEPT COUCHES EN DEUX ENSEMBLES DE COUCHES

• Couches hautes (du niveau 5 au niveau 7)

Couches Hautes
Couches chargées d’assurer
l’interfonctionnement des processus
applicatifs distants.
Ce sont les couches orientées application.

• Couches basses (du niveau 1 au niveau 4)

Couches Basses
Couches fournissant aux couches hautes
un service de transport de données fiable.
Ce sont les couches orientées transport
(ou transfert).
Jean Claude TAYI 75
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

ENCAPSULATION DES DONNÉES

Les données manipulées par une


couche et envoyées à l’entité
homologue constituent une unité
de données (Data Unit).

La couche de niveau (N+1)


utilisatrice des services de niveau
(N) envoie à la couche N, des
unités de données de service
appelées (N)SDU à l’aide d’une
primitive de service de niveau N.

SDU = Service Data Unit


Jean Claude TAYI 76
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

ENCAPSULATION DES DONNÉES

Pour cette couche N, les


données entrantes sont
considérées comme utilisatrices
du service (N).

La couche (N) ajoute alors un en-


tête spécifique au protocole
utilisé, appelé PCI, permettant à
l’entité N homologue distante de
traiter ces données de niveau N.

PCI = Protocol Control Information


Jean Claude TAYI 77
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

ENCAPSULATION DES DONNÉES

Les données de niveau (N+1)


sont dites encapsulées dans le
protocole N, on parle aussi de
tunnel de niveau N.

La concaténation du (N) SDU et


du (N) PCI constitue une (N)
PDU (Protocol Data Unit) ou
Unité de Données du Protocole
de niveau (N).

SDU = Service Data Unit


PCI = Protocol Control Information
Jean Claude TAYI 78
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

ENCAPSULATION DES DONNÉES

Les données manipulées par une couche et envoyées à l’entité


homologue constituent une Data Unit. La couche (N+1) utilisatrice
des services de niveau (N) envoie à la couche N, des Data Unit appelées
(N)SDU à l’aide d’une primitive de service de niveau N.
Jean Claude TAYI 79
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

ENCAPSULATION DES DONNÉES

Jean Claude TAYI 80


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

ENCAPSULATION DES DONNÉES

Ainsi pour communiquer entre les couches et entre les hôtes d’un
réseau, les modèle en couche ont recourt au principe d’encapsulation.
Ce principe est donc un processus de conditionnement des données
consistant à ajouter un en-tête de protocole déterminé avant que les
données ne soient transmises à la couche inférieure.
Jean Claude TAYI 81
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

DESCRIPTION DES COUCHES DU MODÈLE OSI

 Couche Physique ou Physical Layer


o Définition et fonctionnalités
 Assure le transfert de bits d’informations entre deux
équipements terminaux à travers un support de transmission.
 Fournit l’interface avec le support physique sur lequel elle
transmet un train de bits, définit les caractéristiques physiques
du réseau : le type de câbles pour interconnecter l’ensemble
d’un système, le type et la forme de connecteurs à utiliser sur
ces câbles avec les cartes réseau, etc.

Jean Claude TAYI 82


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

DESCRIPTION DES COUCHES DU MODÈLE OSI

 Couche Physique ou Physical Layer


o Services fournis à la couche liaison de données
 L’établissement et la libération de la connexion physique ;
 La transmission des trains de bits ;
 L’identification des extrémités de la connexion physique ;
 Le maintien en séquence des bits transmis ;
 La notification du dérangement.

o NB:
La qualité du service rendu à la couche liaison de données dépend
des supports utilisés. Elle est caractérisée par le débit offert, le
débit effectif, le taux d’erreurs et la disponibilité du support.
Jean Claude TAYI 83
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

DESCRIPTION DES COUCHES DU MODÈLE OSI

 Couche Liaison de données ou Data Link Layer


o Définition et fonctionnalités
 Fournit un service de point à point (le transfert et le contrôle
de la transmission sur une liaison entre nœuds adjacents
directement connectés).
 Définit les unités de données à envoyer (trames), leur format
et leur taille. Chaque trame est affectée d’une adresse et d’un
champ de contrôle pour détecter d’éventuelles erreurs.
 Définit les protocoles d’accès des machines au support.
 S’occupe aussi du contrôle de flux de données.
 Décrit comment un périphérique obtient l'accès à un médium
spécifié dans la couche physique
Jean Claude TAYI 84
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

DESCRIPTION DES COUCHES DU MODÈLE OSI

 Couche Liaison de données ou Data Link Layer


o Services fournis à la couche réseau
 L’établissement, le maintien et la libération de la connexion
logique établie entre deux points d’accès au service de liaison
de données ;
 La fourniture d’identificateurs d’extrémité;
 La délimitation et le transfert des données en assurant :
- Le maintien en séquence des trames transmis ;
- La détection et correction d’erreurs ;
- La notification des erreurs non corrigées ;
- Le contrôle de flux.

Jean Claude TAYI 85


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

DESCRIPTION DES COUCHES DU MODÈLE OSI

 Couche Liaison de données ou Data Link Layer


o Autres caractéristiques
 Assure le contrôle logique de la liaison de données.
 La qualité de services fournis à la couche réseau s’exprime par
le taux d’erreurs résiduelles (non corrigées) :
(nombre de bits erronés / nombre de bits transmis)
 Généralement découpé en deux sous-couches: le Logical Link
Control (LLC) et le Medium Access Control (MAC).
o Protocoles et Technologies utilisés
HDLC (High-Level Data Link Control), ATM (Asynchronous
Transfer Mode), Ethernet, Token Ring, Token Bus, FDDI (Fiber
Distributed Data Interface)
Jean Claude TAYI 86
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

DESCRIPTION DES COUCHES DU MODÈLE OSI

 Couche Réseau ou Network Layer


o Définition et fonctionnalités
 Assure le transfert de données entre deux systèmes
d’extrémité à travers un ou plusieurs sous réseaux physiques
(systèmes relais).
 Fournit le service de routage qui consiste à chercher le chemin
optimum pour envoyer un message.

Jean Claude TAYI 87


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

DESCRIPTION DES COUCHES DU MODÈLE OSI

 Couche Réseau ou Network Layer


o Services fournis à la couche transport
 Connexion de niveau réseau ;
 Adressage et acheminement de paquets ;
 Le routage ;
 Multiplexage de connexions ;
 Segmentation et groupage de paquets ;
 Détection et correction des erreurs non résolues par la couche
liaison ;
 Maintien en séquence ;
 Contrôle de flux.

Jean Claude TAYI 88


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

DESCRIPTION DES COUCHES DU MODÈLE OSI

 Couche Réseau ou Network Layer


o Protocoles relatifs à la couche réseau
IP (Internet Protocol), ARP (Address Resolution Protocol),
RARP (Reverse ARP), OSPF (Open Shortest Path First), RIP
(Routing Information Protocol), IGRP (Internet Gateway
Routing Protocol), EIGRP (Enhanced IGRP), EGP (Exterior
Gateway Protocol), ICMP (Internet Control Message
Protocol), IGMP (Internet Management Group Protocol),
MLD, IPX (Internet Package Exchange), etc.

Jean Claude TAYI 89


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

DESCRIPTION DES COUCHES DU MODÈLE OSI

 CoucheTransport ouTransport Layer


o Définition et fonctionnalités
 Gère la communication de bout en bout.
 Garantit aux couches hautes un transfert transparent de
données selon la qualité de services demandées par
l’application, via un service de transfert fiable de bout en bout.
 Son rôle aussi est d’optimiser l’utilisation des services réseau
disponibles afin d’assurer à moindre coût les performances
requises par la couche 5

Jean Claude TAYI 90


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

DESCRIPTION DES COUCHES DU MODÈLE OSI

 CoucheTransport ouTransport Layer


o Services fournis à la couche session
 Etablissement de la connexion logique ;
 Contrôle de flux ;
 Détection et correction d’erreurs.

o Protocoles utilisés
TCP (Transmission Control Protocol), UDP (User Datagram
Protocol), SCTP (Stream Control Transmission Protocol),
DCCP (Datagram Congestion Control Protocol), RTP (Real-
Time Transport Protocol), NetBEUI (NetBIOS Extended User
Interface), SPX (Sequenced Package Exchange), etc.
Jean Claude TAYI 91
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

DESCRIPTION DES COUCHES DU MODÈLE OSI

 Couche Session ou Session Layer


o Définition et fonctionnalités
 Gère la communication de bout en bout.
 Permet d’établir, de contrôler et de mettre fin à une
connexion entre deux sessions de présentation d’applications
situées sur des ordinateurs différents.
 Synchronise le dialogue entre les deux hôtes et gère l'échange
des données entre deux applications distantes.
 Assure le transfert efficace des données, la classe de service, les
autorisations de sécurité et la signalisation des écarts de la
couche session et de la couche présentation

Jean Claude TAYI 92


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

DESCRIPTION DES COUCHES DU MODÈLE OSI

 Couche Session ou Session Layer


o Services fournis à la couche présentation
 Etablissement de sessions entre les nœuds du réseau : une
session doit être établie avant que des informations puissent
être transmises sur le réseau ;
 Gestion et synchronisation du dialogue (simplex, half-duplex
et full duplex) entre les entités communicantes
o Protocoles utilisés
SQL (Structured Query Language), NFS (Network File System),
RPC (Remote Procedure Call), X-WINDOW, NETBIOS,
WINSOCK, BSD SOCKET, ASP (AppleTalk Session Protocol),
DNA (Digital Network Architecture)
Jean Claude TAYI 93
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

DESCRIPTION DES COUCHES DU MODÈLE OSI

 Couche Présentation ou Presentation Layer


o Définition et fonctionnalités
 Se charge de convertir les informations transmises par le
réseau d’un type de représentation dans un autre.
 Cette couche peut :
- Convertir les données (cryptage), les compresser, etc.
- Encoder les données les données dans une norme agrée
permettant à des équipements « ASCII » et « EBCDIC » par
exemple de communiquer
Cela permet à la couche Application de ne pas se soucier du
format des données transmises.

Jean Claude TAYI 94


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

DESCRIPTION DES COUCHES DU MODÈLE OSI

 Couche Présentation ou Presentation Layer


o Normes utilisés
- Syntaxe abstraite ASN.1 (ISO 8824, UIT XS208) normalisée par
l’ISO (Utilisée dans la messagerie X400 et les annuaires X500) ;
- Formats de données : ASCII, EBCDIC, jpeg, gif, mpeg,
quicktime, flash, wav, avi et mp3;
- Protocoles: NCP

Jean Claude TAYI 95


Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

DESCRIPTION DES COUCHES DU MODÈLE OSI

 Couche Application ou Application Layer


o Définition et fonctionnalités
 Constitue le point de contact entre l’utilisateur et le réseau.
 Concerne les techniques que les programmes d’application
utilisent pour communiquer avec le réseau.

o Protocoles utilisés
HTTP (HyperText Transfert Protocol), Telnet, FTP (File
Transfert Protocol), TFTP (Trivial File Transfer Protocol), DNS
(Domaine Name System), DHCP (Dynamic Host Configuration
Protocol), SNMP (Simple Network Management Protocol),
SMTP (Simple Mail Transfer Protocol), etc.
Jean Claude TAYI 96
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

AUTRES EN MODÈLE

Comme nous l'avons vu, une suite de protocoles est un ensemble de


protocoles qui fonctionnent ensemble pour fournir des services de
communication réseau complets. Une suite de protocoles peut être
définie par un organisme de normalisation ou développée par un
constructeur.
Il existe d’autres modèles en couches développée par un constructeur:
 Le modèleTCP/IP ou modèle Internet ou modèle DoD
 Le modèle ISO
 Le modèle Microsoft ou modèleWindows NT
 Le modèle UNIX
 Le modèle Apple Talk ou modèle Apple Share
 Le modèle Novell Netware ou modèle SPX/IPX
Jean Claude TAYI 97
Module Notions et Concepts
ITA Marcory de Base Réseaux

TRAVAUX DIRIGES

Jean Claude TAYI 98


Notions et Concepts
de Base Réseaux
Sciences Informatiques

Animé par: Jean Claude TAYI


Ingénieur Réseaux & Systèmes

Vous aimerez peut-être aussi