Vous êtes sur la page 1sur 16

INTERRUPTION

VOLONTAIRE
DE GROSSESSE

Suivez-nous sur
TABLE DES MATIÈRES
1. INTRODUCTION ........................................................... 4
2. ÉTAPES DE L’INTERVENTION ..................................... 5
2.1 La rencontre préalable ......................................... 5
2.2 L’intervention ......................................................... 5
2.3 Dans la salle de repos .......................................... 7
3. RISQUES ET COMPLICATIONS POSSIBLES.............. 8
4. APRÈS L’INTERVENTION, dans les jours qui suivent…
...........................................................................................10
4.1 Conseils ...............................................................10
4.2 Saignements .......................................................10
4.3 Crampes ...............................................................11
4.4 Changements hormonaux .................................11
4.5 Symptômes de grossesse ..................................12
4.6 Prochaines menstruations .................................13
4.7 Prenez soin de vous ............................................13
5. À PRÉVOIR LE JOUR DE L’INTERVENTION.............14
1. INTRODUCTION

Vous avez décidé d’interrompre cette grossesse. C’est votre


choix et votre droit, l’avortement étant légal au Canada depuis
1988.

Pour certaines femmes, la décision a été relativement facile à


prendre. Pour d’autres, cela a été plus difficile.

Sachez que ce choix sera respecté par toute l’équipe du Centre


de santé des femmes de Montréal et que vous serez traitée avec
respect, compréhension et professionnalisme.

Notre rôle est de vous procurer un avortement dans les


meilleures conditions possible, sur le plan médical comme sur le
plan humain. Sur certains éléments, vous pourrez choisir ce qui
vous convient le mieux.

Toutes vos démarches demeureront confidentielles.

4
2. ÉTAPES DE L’INTERVENTION

2.1 La rencontre préalable

À votre arrivée, vous remplirez d’abord votre dossier médical


et on vous remettra la brochure d’informations qui explique
le déroulement de l’intervention, les choix de médication,
les complications possibles, des recommandations. Vous
rencontrerez ensuite une intervenante ou une infirmière qui sera
à l’écoute de vos questions sur l’intervention, sur la médication
offerte et sur la contraception. Si vous le désirez, vous pourrez
discuter de votre décision et de vos préoccupations. Elle vous
offrira des comprimés d’anti-inflammatoire (Ibuprofène) pour
soulager les crampes pendant et après l’intervention. Cette
rencontre est obligatoire pour toutes les femmes.

La rencontre est réservée aux femmes qui ont rendez-vous.


Les accompagnants-es ne peuvent donc pas y assister par souci
de confidentialité et pour offrir aux femmes un espace où elles
peuvent s’exprimer librement.

2.2 L’intervention

Certaines des médecins du Centre de santé des femmes


de Montréal acceptent la présence d’une personne pour vous
accompagner pendant l’intervention. Sachez cependant que cette
personne doit être là pour vous soutenir et que les travailleuses
peuvent lui demander de retourner à la salle d’attente si elles le
jugent nécessaire.

Avant l’intervention, vous verrez d’abord la médecin, seule.


Cette brève rencontre sert à faire connaissance, à réviser
vos informations médicales et à vous prescrire une méthode
contraceptive si vous le désirez.

Ensuite, vous irez dans la salle d’intervention et vous vous


installerez sur la table d’examen gynécologique. Une infirmière
vous accompagnera et prendra soin de vous. Dans la salle, une
seconde infirmière assiste la médecin.

5
Si vous le désirez, vous recevrez une médication intraveineuse,
soit le fentanyl avec ou sans midazolam (Versed®). Ce sont des
médicaments antidouleur et relaxants très efficaces. Si vous
choisissez cette médication, vous ne pourrez pas conduire de
véhicule ni prendre de décision importante dans les 24 heures
suivant l’intervention.

L’intervention durera environ une dizaine de minutes. La


médecin fera d’abord un examen gynécologique pour évaluer la
position et la taille de votre utérus. Elle fera une échographie afin
de confirmer le nombre de semaines de grossesse.

Ensuite, le spéculum sera introduit pour écarter les parois de


votre vagin et permettre de bien voir le col de l’utérus.

La médecin fera un prélèvement pour dépister deux infections


transmissibles sexuellement, la chlamydia et la gonorrhée,
Puis, après avoir désinfecté le col et le vagin, elle procèdera à
l’anesthésie locale du col de l’utérus par injection de xylocaïne.
Vous ne sentirez pas ou peu ces injections. Elle va ensuite procéder
à la dilatation graduelle du col. Il est possible que vous ressentiez
des crampes semblables à des crampes menstruelles d’intensité
variable selon les femmes. La médication que vous aurez choisie
aidera à vous soulager.

Ensuite, c’est l’aspiration du contenu de l’utérus. Un


curetage sera effectué suivi d’une seconde aspiration, plus courte.
L’intervention est maintenant terminée. Vous n’êtes plus enceinte.

Si votre groupe sanguin est de type négatif, une


immunoglobuline (Winrho®) sera administrée en vue d’éviter des
problèmes lors des prochaines grossesses.

La médecin vérifiera ensuite ce qui a été aspiré. Si vous


pensez que cela peut vous apporter un élément positif dans
votre démarche personnelle, nous pourrons vous le montrer. Pour
certaines femmes, cela peut aider à démystifier, à dédramatiser
ou à faire le deuil de la grossesse.

6
2.3 Dans la salle de repos

La durée moyenne de séjour en salle de repos est de


30 à 60 minutes. Si vous le désirez, une personne qui vous
accompagne peut vous rejoindre, mais les enfants ne sont pas
admis. L’infirmière surveillera votre pression artérielle, votre
état d’éveil et vos saignements. On vous offrira également une
collation (jus et biscuits) afin de vous aider à vous sentir mieux.Il
est recommandé d’être accompagnée pour le retour à la maison,
et certains médecins l’exigent si vous avez choisi le fentanyl avec
ou sans midazolam (Versed®).

7
3. RISQUES ET COMPLICATIONS POSSIBLES

• Au Québec, des milliers de femmes ont recours à


l’avortement chaque année depuis 30 ans et la technique
que nous utilisons est reconnue comme étant la plus
sécuritaire. Toutefois, comme dans toutes les interventions
médicales ou médicamenteuses, il y a une possibilité de
complications. Les complications autour de l’avortement
sont très rares et généralement faciles à traiter.

Infection : malgré toutes les précautions, il arrive que des


femmes développent une infection de l’utérus ou des trompes.

Si vous présentez un ou des signes d’infection, appelez-nous


ou consultez immédiatement un médecin. Souvent, la douleur
est le seul signe d’infection présent. Une infection traitée par
antibiotiques au tout début ne laisse habituellement aucune
séquelle.

Voici les signes d’infection :

• Douleurs persistantes au bas-ventre d’intensité modérée


à élevée non soulagées par la prise d’analgésiques
(ibuprofène ou acétaminophène).
• Température élevée (plus de 38° C ou 101°F) pendant
plusieurs heures. Il est important que vous preniez votre
température si vous vous sentez fiévreuse. On peut avoir
une sensation de chaleur sans véritablement faire de la
fièvre.
• Pertes malodorantes.

Hémorragie : pendant l’intervention, c’est peu probable avec


la méthode d’aspiration. De plus, nous avons des médicaments
pour arrêter rapidement tout saignement anormal.

8
Dans les jours qui viennent, si vous présentez un signe
d’hémorragie (une serviette hygiénique à chaque heure pendant
5 heures consécutives ou 2 serviettes par heure pendant 3 heures),
consultez immédiatement à l’urgence d’un centre hospitalier. La
perte sanguine y sera arrêtée par médicaments ou par curetage.

Avortement incomplet : il peut arriver que des tissus


placentaires ou des membranes soient encore présents dans
l’utérus malgré la qualité de l’acte médical. Il faut alors intervenir
soit par médicaments soit par un autre curetage et une aspiration.

Perforation de l’utérus : elle est rare et généralement sans


graves conséquences. Cette complication peut nécessiter une
observation en milieu hospitalier. La guérison s’effectue le plus
souvent spontanément, sans intervention chirurgicale.

Allergie médicamenteuse : vous devez nous signaler toute


allergie ou intolérance aux médicaments. Les risques de réaction
aux produits pharmaceutiques que nous utilisons existent,
comme pour n’importe quel médicament distribué en pharmacie.
Nous avons le nécessaire pour intervenir.

Danger d’infertilité : une complication non traitée pourrait


occasionner un problème, mais avec nos procédures sécuritaires,
ce risque est quasi nul.

Vous êtes informée de ces risques pour des raisons


légales, en vue de signer un consentement éclairé, comme lors
de toute intervention médicale.

Si vous faites face à une complication après votre


intervention, appelez-nous pour nous en informer.

Contre-indication à l’avortement dans notre Centre de santé


des femmes : nous ne prendrons aucun risque avec votre santé
ou votre sécurité; c’est pourquoi certaines femmes présentant des
problèmes particuliers devront être dirigées en milieu hospitalier
pour y obtenir un avortement.

9
4. APRÈS L’INTERVENTION, dans les jours qui suivent…

4.1 Conseils

De retour à la maison

• Mangez selon vos goûts.


• Vous pouvez reprendre vos activités quotidiennes dès le
lendemain.
• Évitez toute activité physique trop intense pendant 3-4
jours.
• Évitez drogue et alcool 48 heures après l’intervention.
• Reposez-vous si vous en sentez le besoin.

Pour une période d’une semaine, afin de réduire le risque


d’infection  :

• Pas de tampons, ni de coupe menstruelle…mais des


serviettes hygiéniques.
• Pas de douche vaginale ni désodorisant vaginal.
• Pas de relations sexuelles avec pénétration.
• Pas de bain ni de baignade en piscine, spa ou lac.

4.2 Saignements

Les saignements peuvent varier d’une femme à l’autre et


d’une intervention à l’autre chez la même femme.

• Habituellement, ils débutent immédiatement après


l’intervention ou dans les 3 à 4 jours qui suivent.
• Certaines femmes n’ont aucun saignement et c’est normal.
• Ils peuvent être abondants pendant quelques jours, puis
durer jusqu’à 3 à 4 semaines, rarement plus.
• Les caillots et les pertes brunâtres sont également
normaux.
• Les saignements peuvent sembler plus abondants quand

10
vous vous levez le matin, quand vous allez à la toilette ou
si vous êtes très active physiquement.
• Des saignements très abondants peuvent être causés
par une activité physique trop intense, le soulèvement
d’objets lourds, la consommation d’alcool, ou par la prise
de certains médicaments comprenant de l’aspirine.
• Les femmes qui sont habituées à utiliser des tampons
peuvent avoir l’impression de saigner davantage avec une
serviette hygiénique.

4.3 Crampes

Il est normal d’avoir des crampes après un avortement.


Certaines femmes s’inquiètent car elles n’en ont jamais ressenti.
Les crampes sont soulagées par la prise de 2 comprimés aux 4
à 6 heures d’un analgésique: ibuprofène (Advil®, Motrin®)* ou
acétaminophène (Tylenol®, Atasol®) en vente libre en pharmacie.
Évitez l’aspirine.

Peuvent également vous aider :

• De la chaleur au bas-ventre par une bouillotte ou un


coussin chauffant.
• Une activité physique légère, la marche par exemple.

4.4 Changements hormonaux

Quoique peu fréquent, il se peut qu’entre le 3e et 5e jour


après l’avortement, vous ayez :

• De grosses crampes
• Des saignements
• Des caillots
• De la constipation
• Une impression d’avoir le ventre gonflé
• Un engorgement des seins

11
Ce n’est pas une complication. Vous pourrez être soulagée
par les gestes suivants :

• Repos
• Chaleur au ventre
• Prise de 2 comprimés aux 4 à 6 heures d’un analgésique :
ibuprofène (Advil®, Motrin®)* ou acétaminophène (Tylenol®,
Atasol®) en vente libre en pharmacie. Évitez l’aspirine.
• Lorsque les caillots seront passés, les crampes diminueront.

* Si vous avez une allergie à l’aspirine, ne prenez pas


d’ibuprofène (Advil®, Motrin®), mais plutôt de l’acétaminophène
(Tylenol®, Atasol®).

Chaque femme est différente. Certaines n’ont aucun problème


après l’intervention, d’autres vivent ça plus difficilement sans pour
autant avoir une complication.

Si vous êtes inquiète, vous pouvez nous appeler du lundi au


vendredi de 8h30 à 16h30 au 514-270-6110.

En dehors de ces heures, contactez Info-Santé en composant


le 811 et vous pourrez parler à une infirmière.

4.5 Symptômes de grossesse

• Vomissements : les nausées vont disparaitre très


rapidement, de 24 à 48 heures après l’intervention.
• Sensibilité des seins : jusqu’à 1 semaine après l’intervention.

Si ces symptômes persistent au-delà de 7 jours, téléphonez-nous.

• Test de grossesse : il peut rester positif jusqu’à 4 semaines


après l’intervention. C’est normal. C’est tout simplement le
temps nécessaire pour que l’organisme élimine les hormones de
grossesse. Dans certains cas, il sera recommandé de faire un test
de grossesse 4 semaines après l’intervention (disponible dans les
magasins à 1$ ou dans les pharmacies).

12
4.6 Prochaines menstruations

La prochaine menstruation devrait survenir 4 à 8 semaines


après l’intervention. Il y a un risque de grossesse si vous avez des
relations sexuelles sans utiliser une méthode contraceptive.

4.7 Prenez soin de vous

Vos émotions

Beaucoup de femmes se sentent soulagées après


l’intervention, ce qui n’empêche pas qu’on puisse se sentir triste,
déçue, coupable, seule ou qu’on ait un sentiment de perte.

Plusieurs femmes, plusieurs couples vivront une période de


deuil. La tristesse est une émotion saine et elle s’apaise avec le
temps.

On peut aussi avoir l’impression d’être plus mature et se sentir


responsable d’avoir pris une décision importante.

Cette expérience est l’occasion pour bien des femmes de


faire un bilan de leur vie, d’apprendre à mieux se connaître et à
s’affirmer.

Si vous avez envie de parler de ce que vous ressentez, que


ce soit maintenant ou plus tard, faites-le. C’est bon de partager
avec quelqu’un en qui vous avez confiance. Votre santé émotive
est aussi importante que votre santé physique. Vous pouvez aussi
nous téléphoner : nous pourrons vous offrir une rencontre au
Centre ou vous diriger vers une ressource professionnelle.

Votre sexualité

Il est possible qu’après un arrêt de grossesse, vous observiez


des changements par rapport à votre activité sexuelle, par
exemple, que vous n’ayez pas envie de faire l’amour pendant un
certain temps. Prenez le temps de retrouver votre désir. Encore là,
confiez-vous.

13
5. À PRÉVOIR LE JOUR DE L’INTERVENTION

Votre visite durera de 2 à 3 heures.

Si vous travaillez ou si vous étudiez, prévoyez le reste de la


journée pour vous reposer. Vous pourrez probablement reprendre
vos activités normales dès le lendemain. Afin de favoriser la
tranquillité de la salle de repos, il est préférable de ne pas venir
avec de jeunes enfants. Si vous ne pouvez vraiment pas faire
autrement, il faut que vous soyez accompagnée de quelqu’un qui
pourra s’en occuper durant toute la durée de votre rendez-vous
dans la salle d’attente.

Consignes importantes

• Portez des vêtements confortables avec un tee-shirt ou un


autre vêtement à manches courtes.
• N’oubliez pas votre carte d’assurance-maladie du Québec
ou une attestation temporaire ou le document PFSI
(programme fédéral de santé intérimaire) sinon, vous
devrez défrayer le coût de l’intervention (comptant, Visa,
MasterCard ou débit).
• Prévoyez des serviettes hygiéniques et un sous-vêtement
adapté (pas de «g string»).
• Pour les asthmatiques : apportez votre médication
(pompes)
• Pas de gomme dans la salle d’intervention.
• Les sonneries des téléphones doivent êtres fermées (le
vôtre et celui de la personne qui vous accompagne).
• Aucune photo ne peut être prise à l’intérieur du Centre.

À noter : il est très important que vous respectiez l’heure de


votre rendez-vous. Si cela vous est impossible, avisez-nous en
appelant au 514-270-6110.

14
Notes :

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

15
Nous remercions la Clinique des femmes de l’Outaouais de nous avoir permis d’utiliser
leur brochure pour créer la nôtre. Adaptation du texte : Isabelle Tardif, Sylvie André et
Anne Marie Messier.
© Centre de santé des femmes de Montréal, 2012 rev. 2016

Vous aimerez peut-être aussi