Vous êtes sur la page 1sur 23

Les convertisseurs DC/DC :

Hacheur
Introduction
Les convertisseurs continu-continu ont pour fonction de fournir une tension

continue variable à partir d'une tension continue fixe.


2 types de convertisseurs continu-continu.

hacheurs.
alimentations à découpage.

Selon la structure d’un hacheur, il peut être abaisseur ou élévateur de tension et, dans

certaines conditions, renvoyer de l’énergie à l’alimentation.

Il est utilisé dans les alimentations et pour le pilotage des moteurs.


PLAN

I- Hacheur série ou dévolteur


I-1 Principe
I-2 Hacheur série avec lissage du courant
II- Hacheur parallèle ou survolteur
II-1 Principe
II-2 Hacheur parallèle avec lissage de la tension

III- Hacheur à accumulation inductive

IV- Hacheur deux quadrants ou demi-pont

V- Hacheur quatre quadrants


I- HACHEUR SÉRIE OU DÉVOLTEUR
I.1 Principe Transfert d’énergie
Source Source
de tension Liaison direct de courant

0 αT T
H fermé H ouvert
αT (1-α)T

α: rapport cyclique
us,iE
UE
H: l’interrupteur électronique unidirectionnel IS
en courant commandable à l’ouverture et à la fermeture.
αT T t
H= transistor bipolaire, MOSFET, IGBT,….

• Si 0 ≤ t ≤ αT H est fermé D est bloquée uS = UE, iE=Is et iD=0


• Si αT≤ t ≤T H est ouvert D est passante uS = 0, iE=0 et iD=IS
D’où : USMoy=αUE et IEMoy=αIS PEMoy=UE IEMoy=αUEIS=USMoyIS=PSMoy

USMoy ≤ UE le hacheur série est abaisseur de tension, d’où le nom de hacheur dévolteur.
Par contre, IS ≥ IEMoy.
I.2 Hacheur série avec lissage du courant
a) Conduction ininterrompue du courant iS
• Fonctionnement

• Si 0 ≤ t ≤ αT H est fermé D est bloquée. L’alimentation fournit de l’énergie à la charge


et à l’inductance. On a : diS
uS  UE  L  RiS  E , iE=is et iD=0. D’où:
dt
t UE  E t L
iS  ISMine 
 (1  e ) avec  

R R
• Si αT≤ t ≤T H est ouvert D est passante. L’inductance fournit à la charge de l’énergie
précédemment emmagasinée. On a : diS
uS  0  L  RiS  E , iE=0 et iD=iS. D’où :
dt
 ( t T ) E  ( t T )
L
iS  ISMaxe 
 (1  e 
) avec  
R R
• Valeurs moyennes
Tension de sortie moyenne (USMoy)
1 T
USMoy 
T 0
UEdt  UE

Courant de sortie moyen (ISMoy)


uS  uL  RiS  E ISMoy 
USMoy  E UE  E

ULMoy  0 R R
• Valeurs maximale et minimale du courant – Ondulation crête à crête.
Sachant que iS (αT) = ISMax et iS (T) = ISMin, on trouve :
T
UE 1  e  E
ISMax   T
R 1  e T  R UE 1  e  (1 )T
T IS  ISMax  ISMin  T
(1  e 
)
UE 1  e  (1 )T  E R 1 e 
ISMin  T
e 
R 1 e  R
Si τ >>T UET
(IS ) Max  (IS )(  0.5) 
4L
Ce qui permet de dimensionner l’inductance L.
b) Conduction interrompue du courant iS
• Fonctionnement
diS
• Si 0 ≤ t ≤ αT H est fermé D est bloquée. On a: uS  UE  L  RiS  E , iE=is et iD=0
dt
UE  E t L
d’où: iS  (1  e  ) avec   ( Car iSMin =0)
R R
diS
• Si αT≤ t ≤γT H est ouvert D est passante. On a: uS  0  L  RiS  E , iE=0 et iD=iS
dt
d’où :  ( t T ) E  ( t T )
L
iS  ISMaxe 
 (1  e 
) avec  
R R
• Si γT ≤ t ≤T H est ouvert D est bloquée. On a: uS =E et iE = iD = iS = 0
• Valeurs moyennes
Tension de sortie moyenne (USMoy)
1 T T
USMoy  ( UEdt   Edt  UE  (1   ) E
T 0 T

Courant de sortie moyen (ISMoy)


uS  uL  RiS  E ISMoy 
USMoy  E UE  E

ULMoy  0 R R
• Valeur maximale du courant
UE  E T
Sachant que iS (αT) = ISMax, on trouve :
ISMax  (1  e  )
R
• Détermination de γ
À partir de l’expression de iS valable pour t = αT à t = γT, et sachant que iS (γT) = 0, on trouve :

 UE T 
  ln(1  (e  1))
T E
Remarque : La conduction interrompue du courant dans la charge n’est généralement
pas souhaitée. L’expression de γ permet de dimensionner l’inductance de lissage,
sachant que γ = 1 délimite les conductions interrompue et ininterrompue.
II- HACHEUR PARALLÈLE OU SURVOLTEUR
II.1 Principe
Source Transfert d’énergie Source
de courant Liaison direct de tension

0 βT T
H ouvert H fermé

uE,iS
US
IE
βT T t

• Si 0 ≤ t ≤ βT H est ouvert D est passante uE = US, iS=IE et iH=0


• Si βT≤ t ≤T H est fermé D est bloquée uE = 0, iS=0 et iH=IE
D’où : ISMoy=βIE et UEMoy= βUS PEMoy=UEMoy IE=βUSIE=USISMoy=PSMoy

US ≥ UEMoy: le hacheur parallèle est élévateur de tension, d’où le nom de hacheur survolteur.
Par contre, le courant moyen de sortie est inférieur au courant continu d’entrée.
II.2 Hacheur parallèle avec lissage de la tension
a) Conduction ininterrompue du tension uS
• Fonctionnement

• Si 0 ≤ t ≤ βT H est ouvert D est passante. L’alimentation fournit de l’énergie à la charge


et au condensateur. On a : duS uS
iS  IE  C   I , uE=us et iH=0. D’où:
dt R
t t
uS  USMine 
 R( IE  I )(1  e 
) avec   RC
• Si βT≤ t ≤T H est fermé D est bloquée. Le condensateur fournit à la charge de l’énergie
précédemment emmagasinée. On a : duS uS
iS  0  C   I , uE=0 et iH=IE . D’où :
dt R
 ( t  T )  ( t  T )
uS  USMaxe 
 RI (1  e 
) avec   RC
• Valeurs moyennes
1 T
Courant de sortie moyen (I SMoy) ISMoy 
T 0
IEdt  IE
Tension de sortie moyenne (U SMoy)

uS  R(iS  iC  I ) USMoy  R( ISMoy  I )  R(IE  I )


ICMoy  0
• Valeurs maximale et minimale de la tension – Ondulation crête à crête.
Sachant que uS (βT) = USMax et uS (T) = USMin, on trouve :
 T
1 e 
USMax  RIE T
 RI  T
1 e  1 e  (1  )T

 T US  USMax  USMin  RIE T


(1  e 
)
1 e  (1  )T 1 e 
USMin  RIE T
e 
 RI
1 e 

Si τ >>T IET
(US ) Max  (US )(  0.5) 
4C
Ce qui permet de dimensionner le condensateur C.
b) Interruption de la tension uS
• Fonctionnement
• Si 0 ≤ t ≤ βT duS uS
H est ouvert D est passante. On a: iS  IE  C   I , uE=us et iH=0
dt R
d’où: t
iS  R( IE  I )(1  e 
) avec   RC ( Car uSMin =0)
duS uS
• Si βT≤ t ≤γT H est fermé D est bloquée. On a: iS  0  C   I , uE=0 et iH=IE
dt R
d’où :  ( t  T )  ( t  T )
uS  USMaxe 
 RI (1  e 
) avec   RC
• Si γT ≤ t ≤T H est fermé D est passante. On a: uS =0 , uE = 0, iS = I et iH= IE - I
• Valeurs moyennes
1 T T
ISMoy  (  IEdt   Idt  IE  (1   ) I
Valeur moyenne du courant de sortie (ISMoy)
T 0 T

Valeur moyenne de la tension de sortie (USMoy)

uS  R(iS  iC  I )
ICMoy  0 USMoy  R( ISMoy  I )  R(IE  I )
• Valeurs maximale du courant  T
Sachant que uS (βT) = USMax, on trouve :
USMax  R( IE  I )(1  e 
)
• Détermination de γ
À partir de l’expression de iS valable pour t = βT à t = γT, et sachant que uS (γT) = 0, on trouve :

 IE T 
  ln(1  (e  1))
T I
Remarque : L’expression de γ permet de dimensionner le condensateur de lissage,
sachant que γ = 1 délimite l’interruption de l’ininterruption de la tension.
III- HACHEUR À ACCUMULATION INDUCTIVE

• Si 0 ≤ t ≤ αT H est fermé D est bloquée. L’alimentation fournit de l’énergie à


l’inductance. On a : diL
uL  UE  L , iE=iL et iS=0. D’où:
dt
UE UE
iL  t  ILMin ILMax 
et T  ILMin
L L
• Si αT≤ t ≤T H est ouvert D est passante. L’inductance fournit à la charge de l’énergie
précédemment emmagasinée. On a : diL
uL   E  L , iE=0 et iS=iL. . D’où :
dt
E E
iL  (t  T )  ILMaxet ILMin  (1   )T  ILMax
L L
• Valeur moyenne de la tension de sortie

ULMoy  UE  (1   ) E UE


E
ULMoy  0 1
Si α < 0,5 le hacheur abaisse la tension, et si α > 0,5 le hacheur élève la tension.
• Ondulation crête à crête du courant.
Elle permet de dimensionner L.
UE E
IL  ILMax  ILMin  T  (1   )T
L L
IV- HACHEUR DEUX QUADRANTS OU EN DEMI-PONT
IV-1 Principe
Un hacheur deux quadrants associe un hacheur série et un hacheur parallèle. Il est réversible en
courant mais pas en tension ; l’énergie est transférée de la source de tension continue vers la
source de courant continu si IS > 0, et réciproquement si IS < 0. L’alimentation (UE > 0) doit
être réversible en courant.

0 αT T

(H1 fermé ou D2 passante) H1 ouvert et D2 bloquée


et et
(H2 ouvert et D1 bloquée) H2 fermé ou D1 passante

On a alors le schéma équivalent suivant:


• Si 0 ≤ t ≤ αT K1 fermé et K2 ouvert uS = UE et iE = IS
• Si αT≤ t ≤T K1 ouvert et K2 fermé uS = 0 et iE = 0

D’où : USMoy = αUE et IEMoy = αIS


IV.2 Hacheur deux quadrants avec lissage du courant
• Fonctionnement
Ce hacheur permet par exemple de commander une machine à courant continu ; cette machine
fonctionne en moteur si PSMoy > 0 et en génératrice si PSMoy < 0 ( récupération par freinage ).
Les sources de tensions continues sont telles que UE > 0 et E ≥ 0.
On obtient les mêmes formules que pour le hacheur série, mais, avec le hacheur deux
quadrants, le courant dans la charge iS peut être positif ou négatif et il est toujours ininterrompu
(sauf pour le cas limite E = 0 et τ = L/R<< T).

• Si 0 ≤ t ≤ αT K1 fermé et K2 ouvert. On a:
t UE  E t
iS  ISMine 
 (1  e  ) avec  
L
R R
• Si αT≤ t ≤T K1 ouvert et K2 fermé. On a:
 ( t T ) E  ( t T ) L
iS  ISMaxe 
 (1  e 
) avec  
R R
Trois cas typiques existent selon
les valeurs de α, de UE et de E:
Le courant dans la charge iS peut
être seulement positif
(fonctionnement en hacheur
série), ou seulement négatif
(fonctionnement en hacheur
parallèle), ou alternativement
positif et négatif (fonctionnement
en hacheur série et parallèle).

Fonctionnement en hacheur série

Fonctionnement en hacheur série


et parallèle

Fonctionnement en hacheur parallèle


V- HACHEUR QUATRE QUADRANTS OU EN PONT
V-1 Principe
Un hacheur quatre quadrants associe deux hacheurs demi-pont. Il est réversible en courant et en
tension ; l’énergie est transférée de la source de tension continue vers la source de courant
continu si PSMoy > 0, et réciproquement si PSMoy < 0. L’alimentation (UE > 0) doit être réversible
en courant.

On effectue une commande complémentaire des interrupteurs électroniques de telle manière que
l’on ait :
• H1 fermé ou D2 passante, H3 fermé ou D4 passante, H2 ouvert et D1 bloquée, et H4 ouvert et D3
bloquée, pendant αT, puis
• H1 ouvert et D2 bloquée, H3 ouvert et D4 bloquée, H2 fermé ou D1 passante, et H4 fermé ou D3
passante, pendant (1 - α) T.
On obtient alors le schéma équivalent suivant:
• Si 0 ≤ t ≤ αT K1 , K3 fermés et K2, K4 ouverts uS = UE et iE = IS
• Si αT≤ t ≤T K1 , K3 ouverts et K2 , K4 fermés uS = -UE et iE = -IS
• Valeurs moyennes

USMoy = (2α - 1) UE

IEMoy = (2α - 1) IS

PEMoy = UE IEMoy = (2α - 1)UE IS = USMoy IS = PSMoy

Si PEMoy = PSMoy > 0 alors la source de tension fournit de l’énergie à la source de courant,
et réciproquement si PEMoy = PSMoy < 0.
IV.2 Hacheur quatre quadrants avec lissage du courant
• Fonctionnement

• Si 0 ≤ t ≤ αT K1 , K3 fermés et K2 , K4 ouverts. On a: iE=iS , uS=uE

t UE  E t L
iS  ISMine 
 (1  e  ) avec  
R R

• Si αT≤ t ≤T K1 , K3 ouverts et K2 , K4 fermés. On a: iE=-iS , uS=-uE

 ( t T )  UE  E  ( t T )
iS  ISMaxe 
 (1  e 
) avec   L
R R
Trois cas typiques existent selon les valeurs de
α, de UE et de E. Le courant dans la charge iS
peut être seulement positif, ou seulement
négatif, ou alternativement positif et négatif.

α=0.5 et E=0
• Valeurs moyennes
1 T
USMoy 
T 0
uSdt  (2  1)UE

uS  uL  RiS  E USMoy  E (2  1)UE  E


ISMoy  
ULMoy  0 R R
• Valeurs maximale et minimale du courant – Ondulation crête à crête.
Sachant que iS (αT) = ISMax et IS(T)= ISMin on trouve :
 (1 )T T
T T
UE 1  2e e  
E  UE 1  2e e  
E
ISMax  T
 et ISMin  T

R 1 e  R R 1 e  R
T  (1 )T T
2UE 1  2e 
e 
e 
IS  ISMax  ISMin  T
R 1 e 
Pour τ>> T, on effectue un développement limité au 2ième ordre des exponentielles. D’où
4UE  (1   )T
IS  ISMax  ISMin 
R 
UE T UET
ΔIS est maximal pour α = 0,5 et vaut : (IS ) Max  
R  L

Vous aimerez peut-être aussi