Vous êtes sur la page 1sur 4

L’étude de l’équilibre financier de l’entreprise

1. L’approche fonctionnelle du bilan

L’approche fonctionnelle du bilan est celle adoptée par le plan comptable marocain. Elle est
basée sur une lecture horizontale du bilan mettant en relief les principales fonctions de l’entreprise
(financement, investissement et exploitation)
L’approche fonctionnelle sera adoptée pour l’étude de l’équilibre financier de l’entreprise. Le
bilan qui sera utilisé est un bilan comptable simplifié (3 masses à l’actif et au passif), mais sans
aucun retraitement ni correction.

2. La notion de fonds de roulement

Le principe de l’équilibre financier s’énonce ainsi : le long terme doit couvrir le long terme. Il doit
y avoir une adéquation entre les ressources durables et les emplois de même nature, c.à.d. que le
financement permanent doit couvrir l’actif immobilisé de l’entreprise.
En fait l’égalité n’est pas suffisante, les ressources de financement à long terme doivent excéder
les emplois durables. Cet excédent des ressources permanentes sur les emplois permanents de
l’entreprise constitue le fonds de roulement.

Le FDR représente l’excédent des ressources durables (financement permanent) sur les emplois
durables (actif immobilisé). C’est la part des capitaux permanents que l’entreprise consacre au
financement de son exploitation.
FDR = Financement permanent – Actif immobilisé

AI
--------- } FP
FDR
AC
PC

Déterminé par le haut du bilan, le FDR peut aussi être calculé par le bas du bilan :

FDR = Actif circulant – Passif circulant

Néanmoins, la première formule est la plus couramment utilisée pour la détermination du fonds
de roulement. La différence entre l’actif circulant et le passif circulant est généralement considérée
comme un indicateur de liquidité de l’entreprise.

En principe, une entreprise doit présenter un FDR strictement positif.


En fait, l’importance du FDR doit être appréciée par rapport à son utilité. Celle-ci consiste en la
couverture du besoin de financement généré par l’exploitation, dit besoin en fonds de roulement.

3. Le besoin en fonds de roulement

Le circuit d’exploitation de l’entreprise engendre des emplois en stocks et créances d’un


montant généralement supérieur aux ressources procurées par les dettes d’exploitation. Ce qui se
traduit par un besoin de financement appelé aussi Besoin en fonds de roulement (BFDR).
Il s’agit de la différence entre :
 Les éléments qui épongent la liquidité à l’actif (toutes les rubriques de l’actif circulant à
l’exception de la trésorerie)
 Et les éléments qui constituent des ressources de financement de l’exploitation au passif
(dettes à court terme à l’exception de la trésorerie passif)

BFDR = Actif circulant (Ht) – Passif circulant (Ht)

Les éléments constituant le BFDR (stocks, crédit-clients, dettes-fournisseurs…) ont la


particularité de se renouveler constamment, ce qui confère au BFDR un caractère de permanence. Le
BFDR doit donc être financée par une ressource durable : le FDR.

PC AI
AC (HT) FP
(HT) FDR
BFDR

Le BFDR est souvent important et les entreprises sont amenées à le financer, mais elles
peuvent aussi chercher à le réduire :
 En améliorant la gestion des stocks
 En réduisant la durée du crédit client
 En négociant avec les fournisseurs des délais de règlement satisfaisants.

4. La trésorerie nette

4.1. La trésorerie : une résultante de l’équilibre financier

La trésorerie nette est la différence entre la trésorerie-actif et la trésorerie-passif.


Trésorerie nette = trésorerie-actif – trésorerie-passif

La trésorerie de l’entreprise résulte de la différence entre le FDR et le BFDR.

Trésorerie (TN) = FDR – BFDR

La trésorerie nette de l’entreprise n’est positive que si : FDR > BFDR
Elle est négative en cas d’insuffisance du FDR par rapport au BFDR.

Schéma de l’équilibre financier

PC AI
(HT) BF
AC FP
FDR
(HT) FDR
BFDR TN
TN = résultante de l’équilibre financier
TN = FDR – BFDR

La position de trésorerie nette ( trésorerie-actif – trésorerie-passif) est donc la résultante du


rapprochement entre le FDR et le BFDR, qui traduit, en fait, un rapprochement entre l’équilibre
financier à court terme et l’équilibre financier à long terme.

4.2. Les situations d’équilibre et de déséquilibre financier


Le besoin de financement généré par l’exploitation (BFDR) peut être positif ou négatif, en le
comparant au FDR on peut distinguer six situations d’équilibre et de déséquilibre financier possibles.

Hypothèse 1 : BFDR positif

Situation 1 : FDR > 0, BFDR > 0, TN > 0

BFDR
FDR
TN(+)

Situation 2 : FDR > 0, BFDR > 0, TN < 0

FDR
BFDR
TN(–

Situation 3 : FDR < 0, BFDR > 0, TN < 0

FDR
TN(–)
BFDR

Hypothèse 2 : BFDR négatif

Situation 4 : FDR > 0, BFDR < 0, TN > 0

FDR
TN(+)
BFDR

Situation 5 : FDR < 0, BFDR < 0, TN > 0

FDR
BFDR
TN(+)

Situation 6 : FDR < 0, BFDR < 0, TN < 0

BFDR
FDR
TN(–

4.3. L’amélioration de la trésorerie

La trésorerie est la résultante de l’équilibre financier.


Une trésorerie négative est à priori un signe de déséquilibre financier
L’amélioration de la trésorerie passe par l’action sur le FDR ou le BFDR
a. Action sur le BFDR.
Avant de chercher à financer un BFDR positif, l’entreprise doit chercher à le maîtriser à
travers une action sur ses composantes :
o Une meilleure gestion des stocks visant à réduire les délais de stockage et
les quantités stockées.
o Réduction du crédit-clients
o Augmentation du crédit-fournisseur

b. Action sur le FDR

Une trésorerie négative peut être le résultat d’un fonds de roulement faible. Dans ce cas
l’entreprise doit s’efforcer d’améliorer son FDR par :
- une augmentation des fonds propres (augmentation du capital, politique de
rétention des bénéfices..)
- une augmentation des dettes de financement
- ou un désinvestissement

5. Analyse dynamique de l’équilibre financier : le tableau de financement

La connaissance de la structure du bilan de l’entreprise est révélatrice de ses


forces et ses faiblesses du point de vue financier.
Mais il serait plus intéressant de disposer d’une information sur l’évolution de
cette structure.
C’est le rôle du tableau de financement qui retrace sur les deux derniers
exercices l’évolution des emplois de fonds effectués par l’entreprise et celle des
ressources qui ont pu financer ces emplois.
Ce tableau appelé souvent « tableau des emplois et ressources », permet de
mettre en évidence la variation des moyens de financement (ressources) d’un
exercice sur l’autre et celle des emplois qui en ont été faits.
Le tableau de financement est élaboré en deux parties :
- La première présente une synthèse des masses du bilan, et
permet de mettre en évidence la relation suivante :

ΔT = ΔFDR – ΔBFDR

- La deuxième concerne le tableau des emplois et ressources qui


reflète l’évolution des ressources stables de l’entreprise. Celles-ci
comprennent : l’autofinancement, les cessions d’immobilisations,
les augmentations de capital et les augmentations des DF. Et
l’évolution de leurs emplois (acquisitions d’immobilisations,
remboursement des DF…)

Commentaire
Au niveau de la première partie, on considère comme emploi toute
augmentation d’un poste de l’actif (ou diminution d’un poste du passif). Alors
qu’une ressource traduit une augmentation d’un poste du passif (diminution d’un
poste de l’actif).
Ainsi, l’augmentation du FDR sera considérée comme une ressource nette.
Sa diminution comme un emploi, et inversement pour le BFDR.

Vous aimerez peut-être aussi