Vous êtes sur la page 1sur 20

Machine Translated by Google

ARTICLE DE RECHERCHE

Efficacité comparative de l'utilisation de médicaments


génériques et de marqueÿ: une étude de base de données

sur les réclamations d'assurance maladie aux États-Unis

Rishi J. DesaiID1 *, Ameet SarpatwariID1 ,Sara Dejene1 , Nazleen F. Khan1 , Joyce ,


Lii1 James R. RogersID1
A. Fischer1 ,
, Sarah K. DutcherID2 , Justin
Saeid Raofi3 BohnID4, John
G. Connolly4 , Michael
, Aaron S. KesselheimID1, Joshua J. Gagne1

1 Division de pharmacoépidémiologie et de pharmacoéconomie, Département de médecine, Brigham and


a1111111111 Women's Hospital and Harvard Medical School, Boston, Massachusetts, États-Unis d'Amérique, 2 Office of Surveillance and
a1111111111 Epidemiology, Center for Drug Evaluation and Research, Food and Drug Administration,
Silver Spring, Maryland, États-Unis d'Amérique, 3 Center for Drug Evaluation and Research, Food and
a1111111111
Drug Administration, Silver Spring, Maryland, États-Unis d'Amérique, 4 Harvard School of Public Health,
a1111111111
Boston, Massachusetts, États-Unis d'Amérique
a1111111111
* rdesai@bwh.harvard.edu

ACCÈS LIBRE
Abstrait
Citation : Desai RJ, Sarpatwari A, Dejene S, Khan NF, Lii

J, Rogers JR, et al. (2019) Efficacité comparative de


Arrière-plan
l'utilisation de médicaments génériques et de marqueÿ:
une étude de base de données sur les réclamations Dans la mesure où les résultats sont influencés par des perceptions négatives des génériques (l'effet nocebo),
d'assurance maladie aux États-Unis. PLoS Med 16(3) : les études observationnelles comparant les médicaments de marque et les médicaments génériques sont susceptibles
e1002763. https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763
d'être biaisées en faveur des médicaments de marque. Nous avons utilisé des produits génériques autorisés (GA),
Rédacteur académique : Sanjay Basu, Imperial College dont la composition et l'apparence sont identiques aux produits de marque, mais qui sont commercialisés en tant que
Londres, Royaume Uni
génériques, comme groupe témoin pour remédier à ce biais dans une évaluation visant à comparer l'efficacité des
Reçu : 21 octobre 2018 médicaments génériques par rapport aux médicaments de marque.

Acceptéÿ: 13ÿfévrierÿ2019

Publié: 13 mars 2019 Méthodes et résultats


Pour les assurés commerciaux des États-Unis, les données administratives sur les réclamations ont été dérivées
Droits d'auteur : Il s'agit d'un article en libre accès,
libre de tout droit d'auteur, et peut être librement de 2 bases de donnéesÿ: (1) Optum Clinformatics Data Mart (annéesÿ: 2004-2013) et (2)
reproduit, distribué, transmis, modifié, développé ou Truven MarketScan (annéesÿ: 2003–2015). Pour un total de 8 produits médicamenteux, les groupes suivants ont été
autrement utilisé par quiconque à des fins licites.
comparés à l'aide d'un plan d'étude de cohorteÿ: (1) les patients passant des produits de marque aux GA par rapport
Le travail est mis à disposition sous le Creative
Commons CC0 dédicace au domaine public. aux génériques, et les patients commençant un traitement avec les GA par rapport aux génériques, où les GA utilisent
des produits de marque indirects. l'utilisation du nom, traitant le biais de perception négative, et (2) les patients lançant
Déclaration de disponibilité des donnéesÿ: les

données de ces analyses ont été mises à la disposition des produits génériques par rapport aux produits de marque (comparaison directe sujette aux biais) et les patients
des auteurs par le biais d'une licence tierce d'Optum et lançant l'AG par rapport aux produits de marque (témoin négatif). À l'aide de la régression des risques proportionnels
Truven, deux fournisseurs de données commerciaux aux États-Unis.
de Cox après un appariement sur le score de propension 1:1, nous avons comparé un paramètre cardiovasculaire
En tant que tels, les auteurs ne peuvent pas rendre ces
composite (pour l'amlodipine, l'amlodipine-bénazépril et le quinapril), une fracture non vertébrale (pour l'alendronate
données accessibles au public en raison d'un accord d'utilisation

des données. D'autres chercheurs peuvent accéder à ces et la calcitonine), le taux d'hospitalisation psychiatrique (pour sertraline et escitalopram) et l'initiation à l'insuline (pour
données en achetant une licence via Optum et Truven. Les le glipizide) entre les groupes. Des méthodes méta-analytiques de variance inverse ont été utilisées pour regrouper
critères d'inclusion spécifiés dans la section Méthodes
les rapports de risque (RR) ajustés pour chaque comparaison entre les 2 bases de données. Sur 8 produits, 2 264
permettraient à d'autres chercheurs d'identifier la même cohorte

de patients que nous avons utilisée pour ces analyses. Les


774 paires appariées de patients ont été incluses dans les comparaisons GA versus génériques. Une majorité (12 sur
personnes intéressées peuvent voir https://www.optum.com/ 16) des cliniques

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 1 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

solutions/prod-nav/product-data.html pour plus les estimations des paramètres ont montré des résultats similaires entre les GA et les génériques. Parmi les 4
d'informations sur l'accès aux données Optum et https://
autres estimations qui avaient des résultats significativement différents, 3 suggéraient des résultats améliorés
marketscan.truvenhealth.com/marketscanportal/ pour plus

d'informations sur l'accès aux données Truven.


avec les génériques et 1 favorisaient les AG (patients passant de l'amlodipine de marque : HR [IC 95 %] 0,92
[0,88–0,97]). La comparaison entre les initiateurs génériques et de marque a impliqué 1 313 161 paires
Financement : Cette étude a été soutenue par le

financement de la Food and Drug Administration, Office of


appariées, et aucune différence dans les résultats n'a été notée pour l'alendronate, la calcitonine, le glipizide ou
Generic Drugs to JJG (U01FD005279). https://www.fda.gov/ le quinapril. Nous avons observé un risque plus faible du critère cardiovasculaire composite avec les génériques
aboutfda/centersoffices/officeofmedicalproductsandtobacco/ par rapport aux produits de marque pour l'amlodipine et l'amlodipine-bénazépril (HR [IC 95%]ÿ: 0,91 [0,84–0,99]
cder/ucm119100.htm . _ Le bailleur de fonds avait une
et 0,84 [0,76–0,94], respectivement). Pour l'escitalopram et la sertraline, nous avons observé des taux
collaboration

rôle dans la conception de l'étude, la collecte et l'analyse des données.


d'hospitalisations psychiatriques plus élevés avec les génériques (HR [IC 95%] : 1,05 [1,01–1,10] et 1,07 [1,01–
Les auteurs ont conservé le droit de décider de publier le 1,14], respectivement). Les comparaisons de témoins négatifs ont également indiqué des taux potentiellement
manuscrit.
plus élevés d'ampleur similaire avec l'AG par rapport à l'initiation de marque pour l'escitalopram et la sertraline
Intérêts concurrentsÿ: J'ai lu la politique de la revue et (HR [IC à 95ÿ%]ÿ: 1,06 [0,98–1,13] et 1,11 [1,05–1,18], respectivement), ce qui suggère que les différences
les auteurs de ce manuscrit ont les intérêts concurrents
observées entre les utilisateurs de marque et génériques dans ces résultats s'expliquent probablement soit par
suivantsÿ: JJG est ou a été chercheur principal des
une confusion résiduelle, soit par un biais de perception générique. Les limites de cette étude comprennent une
subventions de recherche d'Eli Lilly and Company et de

Novartis Pharmaceuticals Corporation au Brigham and confusion résiduelle potentielle due à l'indisponibilité de certains paramètres cliniques dans les données
Women's Hospital et est consultant pour Aetion, Inc. et Optum, administratives sur les réclamations et à l'incapacité d'évaluer les résultats de substitution, tels que les
Inc., tous pour des travaux non liés. RJD est chercheur
changements immédiats de la pression artérielle, lors du passage des produits de marque aux génériques.
principal d'une subvention de recherche de Merck au Brigham

and Women's Hospital pour des travaux non liés. JR est

consultant pour Aetion Inc. pour des travaux non liés.


DEMANDEZ
conclusion
et le travail d'AS est soutenu par la Laura and John Arnold

Foundation, ainsi que par la Engelberg Foundation et le Dans cette étude, nous avons observé que l'utilisation de génériques était associée à des résultats cliniques
Harvard Program in Therapeutic Science. ASK est un éditeur
comparables à l'utilisation de produits de marque. Ces résultats pourraient aider à promouvoir des interventions
académique sur PLOS
éducatives visant à accroître la confiance des patients et des prestataires dans la capacité des médicaments
Comité de rédaction de la médecine. SKD est un employé

de la Food and Drug Administration, qui a financé la génériques à gérer les maladies chroniques.
subvention de recherche sur laquelle ce manuscrit est basé.

Abréviations : AG, générique autorisé ; IC, intervalle


de confianceÿ; Urgences, libération prolongéeÿ; FDA, US
Résumé de l'auteur
Food and Drug Administration ; HR, rapport de risqueÿ; NDC,

Code national des médicamentsÿ; PS, score de propension.

Pourquoi cette étude a-t-elle été réalisée ?

• La recherche empirique examinant les résultats comparatifs de l'utilisation de médicaments génériques par rapport à l'utilisation

de médicaments de marque dans les populations de patients recevant des soins de routine est limitée. De nombreux patients

et fournisseurs perçoivent les génériques comme étant moins efficaces et moins sûrs que leurs homologues de marque.

• Dans la mesure où les résultats sont médiatisés par des perceptions négatives (le nocebo

effet), les études observationnelles comparant les médicaments de marque et génériques sont susceptibles de présenter un

biais en faveur des médicaments de marque. Cette étude a été réalisée pour évaluer l'efficacité comparative des médicaments

génériques par rapport aux médicaments de marque, tout en abordant le potentiel de biais de perception.

Qu'est-ce que les chercheurs ont fait et trouvé?

• Les auteurs ont utilisé les données de 2 grandes bases de données d'assurances commerciales américaines pour évaluer les

génériques autorisés, qui sont chimiquement identiques et partagent la même apparence que les produits de marque, en tant

qu'indicateurs de l'utilisation de médicaments de marque pour tenir compte des biais potentiels

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 2 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

en raison de perceptions négatives envers les génériques en comparant l'efficacité de 8 produits de marque par rapport aux

produits génériques.

• Après avoir analysé les données de plus de 3,5 millions de patients, les auteurs ont observé que l'utilisation

des génériques ont fourni des résultats cliniques comparables à ceux des produits de marque

pour les maladies chroniques, notamment le diabète (glipizide), l'hypertension (amlodipine, amlo dipine-bénazépril et quinapril),

l'ostéoporose (alendronate et calcitonine de saumon),

et dépression et anxiété (escitalopram et sertraline).

Que signifient ces découvertes ?


• Ces résultats peuvent guider le développement d'interventions éducatives pour aborder les perceptions négatives des médecins

et des patients à l'égard des génériques et pour accroître la sensibilisation à l'égard des médicaments génériques.

l'équivalence des médicaments génériques et de marque.

Introduction
Les médicaments génériques sont une composante essentielle du système de santé, représentant environ

90 % de toutes les ordonnances américaines délivrées [1]. Les médicaments génériques contiennent des quantités équivalentes du même

ingrédient(s) actif(s) que leurs homologues de marque, mais coûtent généralement beaucoup moins cher [2]. Certains avant

des études ont démontré une meilleure observance avec les médicaments génériques par rapport aux médicaments de marque

médicaments, probablement en raison du prix [3,4]. Les génériques sont approuvés par les autorités de réglementation sur la base de

preuves d'équivalence pharmaceutique et de bioéquivalence avec le produit de marque, même s'ils peuvent

contiennent différents ingrédients inactifs. Pourtant, de nombreux patients et prestataires perçoivent les génériques comme

moins efficaces et moins sûrs que leurs homologues de marque [5–11]. Certains patients explicitement

s'inquiètent de l'efficacité des médicaments génériques pour traiter leurs maladies graves [12]. Les attentes négatives vis-à-vis des produits

génériques peuvent conduire les patients à subir des résultats cliniques négatifs

due à un phénomène neurobiologique complexe souvent décrit comme l'effet nocebo [13,14].

Les essais contrôlés randomisés comparant les résultats cliniques entre les produits génériques et les produits de marque sont

rarement menés car ils ne sont pas requis par les organismes de réglementation des médicaments génériques

approbation. Dans certains cas, par exemple lorsque la bioéquivalence est contestée, une évaluation rigoureuse

de l'efficacité comparative des médicaments génériques dans les études observationnelles post-approbation peut être utile. Cependant,
contrairement aux études interventionnelles, ces études observationnelles

n'ont pas l'avantage d'aveugler les participants sur le traitement qu'ils reçoivent. Par conséquent, si les résultats sont médiatisés par des

perceptions négatives des produits génériques, une préoccupation théorique est

que les enquêtes comparatives dans lesquelles les participants sont conscients de leur affectation de traitement

peut être biaisé en faveur du produit de marque [13]. Dans une récente étude randomisée de

les patients prenant un comprimé placebo ÿ-bloquant de marque, un passage à un «générique» de couleur différente

Le comprimé placebo a entraîné une réduction plus faible de la pression artérielle et davantage d'événements indésirables par rapport

à un groupe qui a continué à recevoir le comprimé placebo de marque [15].

Dans cette étude comparant les résultats entre les utilisateurs de médicaments génériques et de marque sur 8 médicaments

produits, nous avons cherché à traiter les biais potentiels dus à des perceptions négatives en incorporant

génériques autorisés (AG) dans la conception de l'étude (Fig 1). Les AG sont un type spécial de génériques ; elles ou ils

sont identiques dans leur composition et leur aspect de pilule au produit de marque, mais sont commercialisés par les fabricants de

marque (ou leurs titulaires de licence) en tant que génériques, généralement après approbation réglementaire

d'autres versions génériques [16]. Considérant les utilisateurs d'AG comme un groupe d'exposition distinct, nous avons conçu

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 3 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

Fig 1. Concept d'étude.

https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763.g001

2 séries d'analyses pour comparer les résultats entre les utilisateurs de génériques et de produits de marque.

Dans la première série d'analyses, nous avons comparé les résultats entre les utilisateurs de génériques et d'AG, l'utilisation d'AG

comme indicateur de l'utilisation de la marque. Ces analyses ont été conçues pour traiter d'éventuels biais de perception négative

contre les génériques en supposant que, si un tel biais existait, il aurait un impact égal sur les résultats dans les groupes génériques

et AG, puisque les patients ne seraient pas conscients de la distinction entre générique et AG. produits et les patients des deux

groupes croiraient qu'ils prenaient des génériques. Dans le deuxième ensemble d'analyses, nous avons comparé les résultats entre

les utilisateurs génériques et les utilisateurs de marque et entre les utilisateurs d'AG et les utilisateurs de marque, ces derniers

représentant un contrôle négatif. Étant donné que les GA et leurs produits de marque correspondants ont des ingrédients actifs et

inactifs identiques, toute différence observée dans les taux de résultats cliniques entre les utilisateurs des GA et des produits de

marque peut être attribuée à des facteurs confondants non mesurés ou à des différences dans les schémas d'observance, ce qui
peut aider à interprétation des comparaisons de produits génériques et de marque.

Deux études antérieures ont utilisé des AG pour tenir compte du biais de perception générique dans des études comparatives.

évaluations des médicaments de marque par rapport aux médicaments génériques [17,18]. La première étude avait un petit

échantillon d'environ 5 000 patients, ce qui excluait l'analyse par produit médicamenteux spécifique [17]. La deuxième étude a

utilisé le système de notification des événements indésirables de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour

comparer les schémas de notification des événements indésirables entre les génériques et les GA [18], mais cette source de

données présente des limites importantes, notamment une sous-déclaration substantielle et une capacité limitée à évaluer si les

patients ont utilisé des versions génériques ou de marque de médicaments [19]. L'objectif de notre étude était de surmonter ces

limitations en comparant l'efficacité des versions de marque, génériques et AG de 8 produits médicamenteux différents dans 2

sources de données basées sur la population, permettant de contrôler les biais potentiels dus aux perceptions négatives.

Méthodes
Cette étude a été entreprise dans le cadre d'un accord de coopération (U01) avec le Bureau des médicaments génériques de la

FDA. Dans le cadre de la proposition de financement (Texte S1), nous avons précisé les hypothèses d'étude,

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 4 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

le pool de médicaments d'intérêt, les résultats cliniques d'intérêt et les techniques analytiques à utiliser. Les modifications
apportées aux méthodes d'étude pour renforcer la conception de l'étude et à des fins pratiques sont détaillées ci-dessous.
Cette étude est rapportée conformément aux lignes directrices de Strengthening the Reporting of Observation Studies in
Epidemiology (STROBE) (liste de contrôle S1 STROBE ).

Source d'information

Les données ont été dérivées de 2 grandes bases de données de réclamations d'assurance maladie basées aux États-
Unisÿ: (1) Truven MarketScan (2003 à 2015) et (2) Optum Clinformatics Data Mart (2004 à 2013). Les deux sources
contiennent des données anonymisées qui sont capturées lors de la facturation des consultations de soins de santé de routine.
Les personnes ayant des régimes d'assurance-maladie commerciaux et Medicare Advantage parrainés par l'employeur
des 50 États américains et du district de Columbia sont représentées dans ces sources de données.
Au cours des années d'étude incluses, Truven MarketScan a capturé les expériences de soins de santé de 173 millions
d'individus uniques, et Optum Clinformatics a capturé 55 millions d'individus uniques.
Des informations longitudinales complètes sur la démographie, les diagnostics et procédures codés des patients
hospitalisés et ambulatoires, et la délivrance d'ordonnances ambulatoires sont enregistrées pour tous les inscrits dans ces
bases de données au moment de leur inscription à l'assurance maladie. Nous avons sélectionné ces sources de données
pour leur taille, leur représentativité de la population américaine employée et leur capacité à identifier de manière fiable la
distribution de médicaments sur ordonnance au niveau générique via les codes nationaux des médicaments (NDC).
L'étude a été approuvée par le Brigham and Women's Hospital Institutional Review Board et le Research in Human
Subjects Committee de la FDA.

Médicaments Nous

avions initialement proposé une liste de 25 médicaments avec AG commercialisés à inclure dans cette analyse (S1 Texte).
Cette liste a été modifiée pour inclure 20 produits selon les critères suivants : (1) restriction aux produits pour lesquels les
génériques sont entrés sur le marché après 2003, ce qui marque le début de la disponibilité des données dans nos sources ;
(2) restriction aux produits pour lesquels les génériques et les GA sont entrés sur le marché simultanément (c'est-à-dire à
moins de 30 jours d'intervalle), parce que les génériques et les GA commercialisés de manière non simultanée étaient
considérés comme ayant des schémas d'utilisation et de changement fondamentalement différents, ce qui, selon nous,
pourrait introduire biais; et (3) l'inclusion d'un produit combiné (capsules d'amlodipine-bénazépril) pour élargir la portée de
l'étude afin d'inclure les génériques des produits combinés. Sur ces 20 produits, nous avons différencié les génériques des
AG à l'aide des NDC dérivés du répertoire des NDC de la FDA et avons exclu 12 produits pour lesquels > 5 % des
ordonnances remplies dans nos sources de données avaient des NDC qui n'étaient pas trouvées dans le répertoire des
NDC. La raison la plus probable de l'absence de ces CDN est que le répertoire des CDN ne conserve pas de détails sur les
CDN abandonnés. De plus, la qualité de l'enregistrement dans le répertoire NDC dépend des soumissions du fabricant à la
FDA, ce qui pourrait également introduire des erreurs ou des éléments manquants. Les 8 produits suivants répondaient à
nos critères d'inclusionÿ: les comprimés d'alendronate, les comprimés d'amlodipine, les gélules d'amlodipine-bénazépril, le
vaporisateur nasal de calcitonine pour saumon, les comprimés d'escitalopram, les comprimés de glipizide à libération
prolongée (ER), les comprimés de quinapril et les comprimés de sertraline.

Conception de

l'étude Évaluation des résultats comparatifs entre les utilisateurs de génériques et d'AG. Pour tous les
produits médicamenteux inclus, nous avons comparé les résultats dans 2ÿcohortes de patients distinctes d'utilisateurs
d'AG et de génériquesÿ: (1) les patients qui avaient précédemment reçu la version de marque du médicament, puis sont
passés à un AG ou à un générique et (2) les patients qui n'avaient pas reçu la version de marque au cours des 6 mois
précédents et qui ont initié soit un AG soit un générique. Pour identifier ces groupes, nous avons identifié la première
prescription des patients pour l'AG ou la version générique d'un médicament après une période de 6 mois d'inscription
continue au régime de santé. Cette date de prescription a été définie

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 5 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

comme date index, et la période pré-index de 6 mois a été définie comme période de référence. Si

les patients avaient un enregistrement d'une ordonnance de marque pour le même produit médicamenteux dans la ligne de base

période, nous les avons définis comme étant passés à l'AG ou au générique à partir du produit de marque. Si

ils n'avaient aucune trace d'une ordonnance de marque pour le même produit médicamenteux dans la ligne de base

période, nous les avons définis comme AG ou initiateurs génériques. Les AG étant identiques en composition et en apparence

à leurs homologues de marque, la comparaison des AG et des initiateurs génériques a abordé la question clinique de l'efficacité
comparée de la marque versus

produit générique chez les patients débutant un nouvel épisode de traitement avec ce traitement particulier, tandis que la

comparaison des patients passant à l'AG ou au générique à partir d'un produit de marque a abordé la question clinique de
l'efficacité comparative pour les patients qui ont continué

sur le produit de marque par rapport aux patients qui sont passés à une version générique.
Évaluation des résultats comparatifs entre les utilisateurs génériques et de marque. Ensuite, nous avons comparé

directement les résultats entre les initiateurs de génériques et les initiateurs de produits de marque. Comme

une comparaison de contrôle négatif, nous avons également comparé les résultats entre les initiateurs des AG et les initiateurs
des produits de marque. Pour les deux comparaisons, les patients ne devaient avoir aucune utilisation enregistrée

de toute version du médicament d'intérêt dans l'inscription au plan de santé continu de 6 mois

période (période de base) avant de commencer tout type ou formulation du médicament d'intérêt.

Résultats d'intérêt et suivi


Les résultats cliniques d'intérêt ont été définis en fonction des indications approuvées pour le

produits pharmaceutiques. Pour les médicaments traitant les maladies cardiovasculaires - comprimés d'amlodipine, gélules
d'amlodipine bénazépril et comprimés de quinapril - le résultat d'intérêt était un paramètre cardiovasculaire composite

comprenant l'hospitalisation avec un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral ischémique.

diagnostic de sortie primaire ou ayant une procédure de revascularisation coronarienne [20,21]. Pour les comprimés d'alen dronate

et le vaporisateur nasal de calcitonine pour saumon, le résultat d'intérêt était un critère composite de fracture non vertébrale de

fracture de l'humérus, du poignet, de la hanche ou du bassin identifié à l'aide de la décharge

les codes de diagnostic des demandes d'admission à l'hôpital ou une combinaison de codes de diagnostic et d'interventions chirurgicales

des demandes de remboursement des patients externes [22]. Comme les comprimés d'escitalopram et les comprimés de sertraline sont

utilisé pour une variété de troubles psychiatriques, y compris, mais sans s'y limiter, le trouble dépressif majeur et le trouble

anxieux généralisé, nous avons estimé qu'un critère d'évaluation qui captait la détérioration

de la santé mentale des patients permettrait de comparer l'efficacité de ces médicaments.


Bien que des échelles de santé mentale spécifiques ne soient pas disponibles dans les réclamations administratives, les services de santé

l'utilisation pour les personnes ayant des diagnostics de santé mentale est bien saisie. Par conséquent, nous avons choisi

l'hospitalisation avec un trouble psychiatrique comme code de diagnostic principal de sortie comme résultat.

d'intérêt pour l'escitalopram et la sertraline. Pour les comprimés glipizide ER, le résultat était l'initiation

d'insuline pendant la période de suivi, avec l'idée que la nécessité d'une intensification du traitement pourrait servir d'indicateur

d'un mauvais contrôle glycémique avec le traitement actuel [23]. Tableau A en S1

L'annexe fournit des codes spécifiques utilisés pour identifier ces résultats.

Le suivi du résultat clinique d'intérêt a commencé le jour suivant la date index.


Le suivi s'est poursuivi jusqu'à l'apparition d'un résultat d'intérêt, la désinscription au plan de santé, l'arrêt du médicament

(défini comme l'absence de dispensation de l'agent index pendant au moins 1ÿmois

après la fin de l'approvisionnement des derniers jours de prescription), un passage à une autre version du

médicament ou la fin de la période d'étude.

Covariables
Dans chaque comparaison, nous avons identifié et pris en compte un ensemble de variables de base incluant le patient

données démographiques (âge, sexe et région géographique), un score combiné de comorbidité [24], calendrier

année, et les facteurs d'utilisation des soins comme marqueurs de contact avec le système de santé et

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 6 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

la santé générale du patient, y compris le nombre de médicaments sur ordonnance distincts, de visites
ambulatoires, de visites aux urgences et d'hospitalisations au cours de la période de référence de 6 mois.
De plus, pour chaque comparaison, nous avons identifié et inclus des facteurs de risque pour le résultat d'intérêt.
Par exemple, nous avons ajusté les diagnostics d'hypertension, d'hyperlipidémie et de diabète, et l'utilisation
d'autres médicaments traitant les maladies cardiovasculaires (par exemple, les inhibiteurs de l'enzyme de
conversion de l'angiotensine et les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine) pour les analyses des comprimés
d'amlodipine, des gélules d'amlodipine bénazépril et des comprimés de quinapril. L'année civile n'a pas été incluse
dans les comparaisons de marque contre générique ou de marque contre AG parce qu'elle avait une association
extrêmement forte avec l'exposition à la marque et seulement de faibles associations avec les résultats. L'inclusion
de telles variables dans les modèles statistiques est connue pour augmenter la variance et peut introduire un biais supplémentaire

[25]. Afin de minimiser l'impact de la confusion des tendances séculaires dans les comparaisons de marque contre
générique et de marque contre AG, nous avons limité ces 2 comparaisons à 2 ans avant et 2 ans après la perte de
l'exclusivité du marché de la marque pour chaque produit. Toutes les covariables ont été mesurées dans la période
de pré-indice de 6 mois. Pour une liste complète des covariables utilisées dans chaque analyse, veuillez vous
reporter aux tableaux B–I et R–Y de l' annexe S1.

Analyse statistique Des

méthodes basées sur le score de propension (PS) ont été utilisées pour l'ajustement de la confusion. Les PS ont été
calculés séparément dans chaque base de données et pour chaque comparaison en tant que probabilité prédite
d'être dans le groupe d'exposition d'intérêt (AG dans les comparaisons AG contre générique et AG contre marque,
et génériques dans la comparaison générique contre marque) dans le modèle de régression logistique els conditionnel
aux covariables décrites dans les tableaux B–I et R–Y de l' annexe S1 pour chaque produit individuel [26].
L'appariement un à un du plus proche voisin dans un calibre de 0,025 de l'EP a été mis en œuvre pour chaque
comparaison [27]. Dans les cohortes appariées, les taux d'incidence pour les résultats et les différences de taux
d'incidence ont été calculés. Des modèles de risques proportionnels de Cox ont été utilisés pour estimer les rapports
de risque (RR) et les intervalles de confiance (IC) à 95 %. Toutes les analyses ont été effectuées pour chaque
médicament à l'étude dans les 2 bases de données séparément. Les estimations spécifiques à la base de données
ont été regroupées à l'aide d'une approche à effets fixes de la variance inverse afin de fournir une estimation sommaire
de l'effet pour chaque comparaison d'intérêt. Pour faire face à la possibilité d'un chevauchement de population entre
les 2 bases de données, nous avons corrigé la variance de nos RH regroupés en supposant un chevauchement de
5ÿ% entre les bases de données. Les analyses statistiques ont été réalisées avec la plateforme Aetion, version 2.1.2.

Résultats
Évaluation des résultats comparatifs entre les utilisateurs de génériques et d'AG Il y avait un total

de 1 694 878 paires appariées PS 1: 1 dans les comparaisons d'initiateurs génériques et d'initiateurs AG et 569
896 paires appariées PS 1: 1 dans les comparaisons de patients passant d'un médicament de marque à un
générique versus AG dans les 8 produits médicamenteux et 2 bases de données, avec des dates d'entrée de
cohorte allant de 2003 à 2015. Le tableau 1 résume les données démographiques des patients et les diagnostics
de base des indications principales pour toutes les paires appariées pour chaque produit médicamenteux.
L'âge moyen des patients inclus dans l'analyse variait considérablement d'un médicament à l'autre, des tranches
d'âge plus élevées étant observées pour les médicaments contre l'ostéoporose (alendronate, 60 à 67 ans ; calcitonine
de saumon, 59 à 70 ans) et les médicaments cardiovasculaires (amlodipine, 55 à 63 ans ; amlodipine-bénazé pril,
53-58 ansÿ; quinapril, 53-60ÿans) et les tranches d'âge plus jeunes observées chez les utilisateurs d'antidépresseurs
(escitalopram, 39-50ÿansÿ; sertraline 38-50ÿans). Toutes les caractéristiques des patients ont été équilibrées entre
les échantillons appariés PS 1:1 dans chaque base de données. Les distributions des caractéristiques des patients
pour les utilisateurs de génériques et d'AG, y compris les conditions de comorbidité et les comédications, avant
l'appariement PS sont fournies dans les tableaux B–I de l' annexe S1, et après l'appariement PS sont fournies dans
les tableaux J–Q de S1 Annexe.

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 7 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

Tableau 1. Caractéristiques des patients inclus dans l'évaluation des résultats comparatifs pour les patients initiant des génériques autorisés (AG) versus génériques et
les patients passant du nom de marque aux GA par rapport aux génériques après un appariement du score de propension 1: 1 dans chaque base de données.

Caractéristique Optum Analyse du marché

Patients initiant Les patients Les patients Les patients Les patients Les patients Les patients Les patients
AG initier passer de passer de lancement des AG initier passer de passer de
génériques nom de marque à nom de marque à génériques nom de marque à nom de marque à
AG génériques AG génériques
Alendronate

Nombre de 2ÿ433 2ÿ433 6ÿ332 6ÿ332 11 963 11 963 29 985 29 985


les patients

Âge: 60 (10) 61 (10) 62 (10) 62 (9) 63 (12) 63 (12) 67 (12) 67 (12)


moyenne (SD)

Sexe masculin : n (%) 217 (8,9 %) 190 (7,8 %) 508 (8,0 %) 530 (8,4 %) 1 233 (10,3 %) 1 216 (10,2 %) 2 540 (8,5 %) 2 390 (8,0 %)

Ostéoporoseÿ: 976 (40,1%) 959 (39,4%) 1 638 (25,9 %) 1 640 (25,9 %) 3 469 (29,0 %) 3 347 (28,0 %) 4 264 (14,2 %) 4 202 (14,0 %)
n (%)

Amlodipine
Nombre de 73 853 73 853 35 004 35 004 461 045 461 045 116 521 116 521
les patients

Âge: 55 (12) 55 (12) 58 (11) 58 (11) 60 (14) 60 (14) 63 (13) 63 (13)


moyenne (SD)

Sexe masculin : n (%) 41 374 (56,0 %) 41 591 (56,3 %) 18 954 (54,1 %) 18 987 (54,2 %) 231 251 (50,2 %) 231 779 (50,3 %) 56 127 (48,2 %) 56 315 (48,3 %)

Hypertension: 54 318 (73,5 %) 53 875 (72,9 %) 25 023 (71,5 %) 25 083 (71,7 %) 294 395 (63,9 %) 293 231 (63,6 %) 61 749 (53,0 %) 61 963 (53,2 %)
n (%)

Amlodipine-bénazépril
Nombre de 10ÿ941 10ÿ941 6 034 6 034 47 375 47 375 29 652 29 652
les patients

Âge: 53 (11) 53 (12) 55 (10) 55 (10) 55 (12) 54 (12) 58 (12) 58 (12)


moyenne (SD)

Sexe masculin : n (%) 6 537 (59,7 %) 6 626 (60,6 %) 3 931 (65,1 %) 3 926 (65,1 %) 26 949 (56,9 %) 27 314 (57,7 %) 17 765 (59,9 %) 17 878 (60,3 %)

Hypertension: 7 648 (69,9 %) 7 442 (68,0 %) 4 205 (69,7 %) 4 133 (68,5 %) 28 929 (61,1 %) 28 519 (60,2 %) 16 882 (56,9 %) 16 649 (56,1 %)
n (%)

Calcitonine de saumon

Nombre de 1 054 1 054 458 458 7 420 7 420 2 892 2 892


les patients

Âge: 59 (13) 59 (13) 65 (11) 65 (11) 67 (15) 67 (15) 70 (13) 70 (12)


moyenne (SD)

Sexe masculin : n (%) 181 (17,2 %) 191 (18,1%) 42 (9,2 %) 44 (9,6 %) 1 243 (16,8 %) 1 265 (17,0 %) 244 (8,4 %) 252 (8,7 %)

Ostéoporoseÿ: 438 (41,6%) 443 (42,0 %) 133 (29,0 %) 128 (27,9%) 2 506 (33,8 %) 2 493 (33,6 %) 633 (21,9 %) 634 (21,9%)
n (%)

Escitalopram
Nombre de 24 445 24 445 12 693 12 693 127 803 127 803 134 311 134 311
les patients

Âge: 39 (15) 39 (15) 46 (15) 46 (15) 43 (18) 43 (18) 50 (16) 50 (16)


moyenne (SD)

Sexe masculin : n (%) 8 340 (34,1 %) 8 313 (34,0 %) 3 785 (29,8 %) 3 830 (30,2 %) 41 048 (32,1 %) 40 679 (31,8 %) 40 019 (29,8 %) 40 095 (29,9 %)

Une dépression: 2 455 (10,0 %) 2 451 (10,0 %) 1 136 (8,9 %) 1 185 (9,3 %) 12 928 (10,1 %) 12 406 (9,7 %) 10 025 (7,5 %) 10 222 (7,6 %)
n (%)

Anxiété : n (%) 2 541 (10,4 %) 2 544 (10,4 %) 1 258 (9,9 %) 1 297 (10,2 %) 11 363 (8,9 %) 10 827 (8,5 %) 9 566 (7,1 %) 9 572 (7,1 %)

Glipizide
Nombre de 2ÿ193 2ÿ193 723 723 66 713 66 713 2 840 2 840
les patients

Âge: 58 (11) 58 (12) 60 (10) 60 (11) 59 (13) 59 (13) 65 (11) 65 (12)


moyenne (SD)

Sexe masculin : n (%) 1 242 (56,6 %) 1 237 (56,4 %) 429 (59,3 %) 438 (60,6 %) 37 126 (55,7 %) 37 120 (55,6 %) 1440 (50,7%) 1413 (49,8%)

(A continué)

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 8 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

Tableau 1. (Suite)

Caractéristique Optum Analyse du marché

Patients initiant Les patients Les patients Les patients Les patients Les patients Les patients Les patients
AG initier passer de passer de lancement des AG initier passer de passer de
génériques nom de marque à nom de marque à génériques nom de marque à nom de marque à
AG génériques AG génériques
Diabète 1 414 (64,5 %) 1 424 (64,9 %) 642 (88,8 %) 637 (88,1 %) 52 524 (78,7 %) 52 218 (78,3 %) 2118 (74,6 %) 2164 (76,2 %)
sucréÿ: n (%)

Quinapril
Nombre de 8 335 8 335 14 369 14 369 32 074 32 074 25 766 25 766
les patients

Âge: 53 (12) 53 (12) 57 (10) 57 (10) 57 (13) 57 (13) 60 (12) 60 (12)


moyenne (SD)

Sexe masculin : n (%) 4 784 (57,4 %) 4 787 (57,4 %) 8 659 (60,3 %) 5 091 8 625 (60,0 %) 17 551 (54,7 %) 17 642 (55,0 %) 16 398 13 992 (54,3 %) 14 004 (54,4 %)

Hypertension: 5 085 (61,0 %) (61,1 %) 9 467 (65,9 %) 9 452 (65,8 %) (51,1 %) 16 483 (51,4 %) 11 250 (43,7 %) 11 303 (43,9 %)
n (%)
Sertraline

Nombre de 177 959 177 959 48 019 48 019 639ÿ270 639ÿ270 107ÿ155 107ÿ155
les patients

Âge: 38 (15) 38 (15) 44 (14) 44 (14) 41 (17) 41 (18) 50 (17) 50 (17)


moyenne (SD)

Sexe masculin : n (%) 58 874 (33,1 %) 58 888 (33,1 %) 13 879 (28,9 %) 16 13 789 (28,7 %) 207 094 (32,4 %) 206 597 (32,3 %) 30 583 (28,5 %) 59 015 (9,2 30 548 (28,5 %)

Une dépression: 16 977 (9,5 %) 764 (9,4 %) 3 762 (7,8 %) 3 764 (7,8 %) %) 56 989 (8,9 %) 5 536 (5,2 %) 5 496 (5,1 %)
n (%)

Anxiété : n (%) 15 636 (8,8 %) 15 353 (8,6 %) 3 280 (6,8 %) 3 293 (6,9 %) 47 887 (7,5 %) 46 455 (7,3 %) 4 134 (3,9 %) 4 114 (3,8 %)

https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763.t001

Les taux d'incidence pour les paramètres individuels étaient généralement cohérents dans toutes les comparaisons
les 2 bases de données (tableau 2). Les taux d'hospitalisation psychiatrique étaient plus faibles chez les patients
passant de produits de marque à des génériques ou à des GA (intervalle de 8,7 à 15,5/1 000 années-personnes) par
rapport aux patients initiant des génériques ou des AG (intervalle de 21,2 à 49,8/1 000 années-personnes)
dans les deux bases de données pour l'escitalopram et la sertraline. Le groupe initiateur avait une forte utilisation d'autres
antidépresseurs au départ par rapport aux patients passant de produits de marque à
génériques ou AG (tableaux F et I de l' annexe S1), suggérant que le groupe initiateur représentait probablement des patients
souffrant de dépression résistante au traitement, tandis que les patients passant de produits de marque à des génériques ou
AG représentaient des patients continuant à prendre un seul antidépresseur.
S1 Fig résume les estimations de l'effet du traitement pour chaque comparaison avant l'appariement PS, et
La figure 2 résume les estimations de l'effet du traitement pour chaque comparaison après l'appariement PS. Après
en regroupant les résultats appariés PS des 2 bases de données, la majorité des estimations n'indiquaient aucun
différences dans les taux de résultats entre l'AG et les versions génériques des médicaments. Des 4
estimations qui ont atteint une signification statistique, 3 ont suggéré de meilleurs résultats parmi les utilisateurs de
produits génériques versus produits AG (HR [IC 95ÿ%] pour les patients passant du glipizide de marque
à AG versus générique : 1,32 [1,07–1,64] ; pour glipizide AG versus initiateurs génériques : 1,19 [1,14–
1,25]ÿ; pour sertraline AG versus initiateurs génériques : 1,06 [1,04–1,09]). En revanche, la comparaison
des patients passant de l'amlodipine de marque au générique par rapport à l'AG ont préféré l'AG (HR
[IC 95%] : 0,92 [0,88–0,97]).

Évaluation des résultats comparatifs entre le générique et le nom de marque


utilisateurs

Dans les 8 produits médicamenteux et les 2 bases de données, un total de 875 304 paires appariées PS 1:1 ont été
inclus dans la comparaison des initiateurs génériques et de marque, et 437ÿ857 appariés PS 1:1

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 9 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

Tableau 2. Taux d'incidence des résultats pour les patients initiant des génériques autorisés (AG) par rapport aux génériques, et les patients passant des produits de marque aux AG par rapport aux
génériques sus, après un appariement du score de propension 1:1 dans chaque base de données.

Caractéristique Meilleur Analyse du marché

Patients initiant Les patients Les patients changent Les patients Patients initiant Les patients Les patients changent Les patients
AG initier de la marque à commutation AG initier de la marque à commutation
génériques AG depuis génériques AG depuis
marque marque
nom à nom à

génériques génériques
Alendronate

Taille de l'échantillon 2ÿ433 2ÿ433 6ÿ332 6ÿ332 11 963 11 963 29 985 29 985

Nombre total d'années- 626 1ÿ602 2ÿ378 6ÿ212 3 069 8 540 11 406 29 819

personnes n événements de fracture 11 13 33 65 49 125 164 412

Taux d'incidence/1 000 a.p. 17,57 Taux 8.11 13.88 10h46 15,97 14.64 14h38 13.82

d'incidence 9,46 (ÿ1,82, 20,74) Réf 3,42 (ÿ1,96, 8,79) Réf 1,33 (ÿ3,83, 6,48) Réf 0,56 (ÿ2,01, 3,14) Réf
différence (IC à 95 %)

Amlodipine

Taille de 73 853 73 853 35 004 35 004 461 045 461 045 116 521 116 521

l'échantillon Nombre total 46 443 47 776 35 451 41 324 328 747 306 866 133 303 134 765

d'années-personnes n composite 925 939 601 668 6ÿ531 6ÿ125 2ÿ370 2 616
cardiovasculaire

événements de point de terminaison

Taux d'incidence/1 000 a.p. 19,92 19h65 16,95 16.17 19.87 19.96 17.78 19h41

Taux d'incidence 0,26 (ÿ1,53, 2,06) Réf 0,79 (ÿ1,04, 2,62) Réf ÿ0,09 (ÿ0,79, 0,60) Réf ÿ1,63 (ÿ2,66, ÿ0,60) Réf
différence (IC à 95ÿ%)

Amlodipine-bénazépril

Taille de 10ÿ941 10ÿ941 6 034 6 034 47 375 47 375 29 652 29 652

l'échantillon Nombre total 5 866 8ÿ213 4 446 5 790 25 821 42 414 24 656 34ÿ162

d'années-personnes n composite 104 99 49 50 316 427 263 398


cardiovasculaire

événements de point de terminaison

Taux d'incidence/1 000 a.p. 17,73 Taux 12.05 11.02 8.64 12.24 10.07 10.67 11h65

d'incidence 5,67 (1,52, 9,83) Réf 2,39 (ÿ1,52, 6,29) Réf 2,17 (0,52, 3,82) Réf ÿ0,98 (ÿ2,71, 0,74) Réf
différence (IC à 95ÿ%)

Calcitonine de saumon

Taille de l'échantillon 1 054 1 054 458 458 7 420 7 420 2 892 2 892

Total des années-personnes 251 303 223 237 1ÿ737 2ÿ300 1ÿ335 1ÿ511

n événements fracturaires 16 15 4 2 129 116 43 41

Taux d'incidence/1 000 a.p. 63,71 49.46 17.92 8.44 74,26 50,44 32.22 27.13

Taux d'incidence 14,25 (ÿ25,76, 54,27) Réf 9,48 (ÿ11,62, 30,58) Réf 23,82 (8,06, 39,59) Réf 5,09 (ÿ7,62, 17,81) Réf
différence (IC à 95ÿ%)

Escitalopram

Taille de l'échantillon 24 445 24 445 12 693 12 693 127 803 127 803 134 298 134 298

Nombre total d'années- 6 492 7 698 6ÿ187 6 453 39 229 57 741 60ÿ221 107 489

personnes n psychiatrique 323 356 85 100 1ÿ429 1ÿ766 595 936

hospitalisations

Taux d'incidence/1 000 a.p. 49,75 46.25 13.74 15.50 36.43 30.58 9,88 8.71

Taux d'incidence 3,50 (ÿ3,74, 10,75) Réf ÿ1,76 (ÿ5,97, 2,46) Réf 5,84 (3,48, 8,21) Réf 1,17 (0,20, 2,14) Réf
différence (IC à 95ÿ%)

Glipizide

Taille de l'échantillon 2ÿ193 2ÿ193 723 723 66 713 66 713

Nombre total de personnes- 1ÿ745 1ÿ719 553 576 44 940 42 077 2ÿ470 2 473

années n initiations à l'insuline 122 94 34 29 3 869 3 088 159 119

(A continué)

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 10 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

Tableau 2. (Suite)

Caractéristique Meilleur Analyse du marché

Patients initiant Les patients Les patients changent Les patients Patients initiant Les patients Les patients changent Les patients
AG initier de la marque à commutation AG initier de la marque à commutation
génériques AG depuis génériques AG depuis
nom nom
de marque à de marque à

génériques génériques

Taux d'incidence/1 000 a.p. 69,92 54,70 61,44 50,36 86.09 73,39 64,40 48.10

Taux d'incidence 15,23 (ÿ1,39, 31,85) Réf 11.08 (ÿ16.53, 38.69) Réf 12.70 (8.95, 16.45) Réf 16.30 (3.00, 29.50) Réf
différence (IC à 95ÿ%)

Quinapril

Taille de 8 335 8 335 14 369 14 369 32 074 32 074 25 766 25 766

l'échantillon Nombre total 5 476 4ÿ352 14 797 11 893 22ÿ580 19 778 35 060 22 057

d'années-personnes n composite 121 121 286 216 491 389 582 356
cardiovasculaire
événements de point de terminaison

Taux d'incidence/1 000 a.p. 22.10 Taux 27,80 19h33 18.16 21.74 19.67 16h60 16.14

d'incidence ÿ5,70 (ÿ12,03, 0,62) Réf 1,17 (ÿ2,13, 4,46) Réf 2,08 (ÿ0,67, 4,82) Réf 0,46 (ÿ1,69, 2,61) Réf
différence (IC à 95ÿ%)
Sertraline

Taille de l'échantillon 177 959 177 959 48 019 48 019 639ÿ272 639ÿ272 107ÿ150 107ÿ150

Nombre total d'années- 71 333 77 623 32 544 33 825 260ÿ109 314 073 72 249 88ÿ924

personnes n psychiatrique 2ÿ554 2ÿ546 308 274 8 437 8 637 576 624
hospitalisations

Taux d'incidence/1 000 a.p. 35,80 Taux 32,80 9.46 8.10 32.44 27,50 7,97 7.02

d'incidence 3,00 (1,12, 4,89) Réf 1,36 (ÿ0,06, 2,79) Réf 4,94 (4,03, 5,84) Réf 0,96 (0,10, 1,81) Réf
différence (IC à 95ÿ%)

IC, intervalle de confianceÿ; py, années-personnes.

https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763.t002

des paires ont été incluses dans la comparaison des initiateurs AG et de marque. Le tableau 3 résume

les données démographiques des patients et les diagnostics de base pour les indications primaires pour toutes les paires appariées

pour chaque produit médicamenteux. Les distributions des caractéristiques de base étaient similaires pour le générique, l'AG,

et les initiateurs de marque après appariement de paires PS 1: 1, pour chaque produit médicamenteux dans chaque

base de données (voir les tableaux R–Y dans l' annexe S1 pour la distribution avant l'appariement PS et les tableaux Z–

AG dans l' annexe S1 pour distribution après appariement PS). Le tableau 4 présente les taux d'incidence

résultats individuels pour les patients inclus dans cette analyse.

La figure S2 résume les estimations de l'effet du traitement pour chaque produit avant l'appariement PS, et la figure

3 résume les estimations de l'effet du traitement pour chaque produit après appariement PS. Après PS

l'appariement, la comparaison entre les initiateurs génériques et de marque (Fig 3) a suggéré plus bas

taux du critère cardiovasculaire composite avec la version générique pour l'amlodipine et

amlodipine-bénazépril (HR [IC 95%] : 0,91 [0,84–0,99] et 0,84 [0,76–0,94], respectivement). Pour

escitalopram et sertraline, un taux plus élevé d'hospitalisation avec un diagnostic psychiatrique a été

observé chez les patients initiant des versions génériques par rapport à ceux initiant des produits de marque

versions (HR [IC 95%] : 1,05 [1,01–1,10] et 1,07 [1,01–1,14], respectivement). Résultats de la

l'analyse des témoins négatifs a également montré un taux numériquement plus élevé d'hospitalisations avec un trouble

psychiatrique parmi les initiateurs d'AG par rapport aux initiateurs de marque pour

escitalopram (HR [IC 95%] : 1,06 [0,98–1,13]) et un taux statistiquement significativement plus élevé pour

sertraline (HR [IC 95%] : 1,11 [1,05–1,18]). Pour l'alendronate, la calcitonine, le glipizide et

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 11 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

Fig 2. Risques relatifs (HR) et intervalles de confiance (IC) à 95ÿ% comparant les résultats pour les patients initiant des génériques autorisés (AG) par rapport aux génériques, et les
patients passant des produits de marque aux AG par rapport aux génériques, après un score de propension 1:1 correspondant dans chaque base de données. Le résultat pour les
comprimés d'amlodipine, les gélules d'amlodipine-bénazépril et les comprimés de quinapril était un critère composite comprenant l'hospitalisation pour infarctus du myocarde, accident vasculaire
cérébral ischémique ou procédures de revascularisation coronarienne. Le résultat pour les comprimés d'alendronate et le vaporisateur nasal de calcitonine pour saumon était un critère composite
de fracture non vertébrale comprenant des fractures de l'humérus, du poignet, de la hanche ou du bassin. Le résultat pour les comprimés d'escitalopram et les comprimés de sertraline était
l'hospitalisation avec une affection psychiatrique comme principal code de diagnostic de sortie. Le résultat pour les comprimés à libération prolongée (ER) de glipizide était l'initiation de l'insuline au cours de la période

https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763.g002

quinapril, aucune différence n'a été observée dans les résultats d'intérêt entre les initiateurs génériques et de
marque.

Discussion
Dans cette étude menée à l'aide de 2 grandes bases de données d'assurance commerciale aux États-Unis, nous
avons utilisé des AG - des versions génériques de produits de marque qui sont chimiquement identiques et identiques
en apparence au produit de marque - pour tenir compte du biais potentiel dû aux perceptions négatives envers les
génériques lors de la comparaison. l'efficacité des produits de marque par rapport aux produits génériques. Nous avons
observé des résultats cliniques équivalents ou meilleurs chez les patients qui utilisaient des produits génériques par
rapport aux produits AG dans 15 des 16 comparaisons entre 8 produits médicamenteux. Lors de la comparaison directe
d'individus qui ont commencé un traitement avec des produits génériques par rapport à des produits de marque, nous
avons utilisé les GA par rapport aux produits de marque comme comparaison de contrôle négatif. Pour les 2 médicaments
pour lesquels nous avons observé des taux plus élevés d'hospitalisation avec une affection psychiatrique avec la version
générique par rapport à la version de marque - escitalopram et sertraline - les comparaisons de contrôle négatif tendaient
également vers des taux plus élevés avec l'utilisation d'AG par rapport à l'utilisation de marque , suggérant que les
différences observées entre les utilisateurs de marque et les utilisateurs génériques dans ces résultats s'expliquaient
probablement par une confusion résiduelle ou un biais de perception générique.
Nos résultats s'ajoutent à un corpus croissant de littérature soutenant l'équivalence clinique des produits de
marque et des versions génériques bioéquivalentes approuvées par la FDA [2,3,17,28,29]. Avec 2 grandes bases de
données nationales et une conception appariée PS, nous avons cherché à aborder la possibilité d'un biais de perception
affectant les estimations d'efficacité comparative dans les études observationnelles de médicaments génériques.

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 12 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

Tableau 3. Caractéristiques des patients inclus dans l'évaluation des résultats comparatifs pour les génériques ou les génériques autorisés (AG) versus les initiateurs de marque après un
appariement de score de propension 1:1 dans chaque base de données.

Caractéristique Optum Analyse du marché

Générique contre nom de marque AG contre nom de marque Générique contre nom de marque AG contre nom de marque

Générique Marque Initiateurs AG Nom de marque Générique Marque Initiateurs AG Nom de marque
initiateurs initiateurs initiateurs initiateurs initiateurs initiateurs

Alendronate

Nombre de 26 421 26 421 2ÿ428 2ÿ428 112 820 112 820 11 958 11 958
les patients

Âge : moyen (ET) 59 (10) 59 (10) 60 (10) 60 (10) 64,01 (12) 64.25 (12) 63,48 (12) 63.22 (12)

Sexe masculin : n (%) 2 525 (9,6 %) 2 535 (9,6 %) 217 (8,9 %) 223 (9,2 %) 12 369 (11,0 %) 12 545 (11,1 %) 1 234 (10,3 %) 1 253 (10,5 %)

Ostéoporoseÿ: 10 342 (39,1 %) 10 229 (38,7 %) 972 (40,0 %) 951 (39,2%) 30 753 (27,3 %) 30 929 (27,4 %) 3 465 (29,0 %) 3 417 (28,6 %)
n (%)

Amlodipine
Nombre de 69 478 69 478 25ÿ259 25ÿ259 32 740 32 740 32 740 32 740
les patients

Âge : moyen (ET) 54 (13) 54 (13) 56 (13) 56 (12) 60,60 (15) 60.64 (15) 60.37 (15) 60,64 (15)

Sexe masculin : n (%) 36 359 (52,3 %) 36 178 (52,1 %) 51 437 13 732 (54,4 %) 13 754 (54,5 %) 19 14 510 (44,3 %) 14 896 (45,5 %) 19 678 14 816 (45,3 %) 14 896 (45,5 %)

Hypertension: (74,0 %) 51 891 (74,7 %) 303 (76,4 %) 19 223 (76,1 %) (60,1 %) 19 530 (59,7 %) 19 477 (59,5 %) 19 530 (59,7 %)
n (%)

Amlodipine-bénazépril
Nombre de 14 704 14 704 5ÿ992 5ÿ992 53 495 53 495 23 158 23 158
les patients

Âge : moyen (ET) 52 (12) 52 (11) 54 (12) 53 (11) 3 408 (56,9 54,65 (13) 54,65 (13) 54,88 (12) 54,65 (13)

Sexe masculin : n (%) 8 670 (59,0 %) 8 758 (59,6 %) %) 3 491 (58,3 %) 29 835 (55,8 %) 30 014 (56,1 %) 12 988 (56,1 %) 13 250 (57,2 %)

Hypertension: 10 543 (71,7 %) 10 453 (71,1 %) 4 280 (71,4 %) 4 131 (68,9 %) 31 951 (59,7 %) 31 660 (59,2 %) 13 840 (59,8 %) 13 584 (58,7 %)
n (%)
Calcitonine de saumon

Nombre de 944 944 636 636 6ÿ306 6ÿ306 3 422 3 422


les patients

Âge : moyen (ET) 62 (12) 62 (12) 59 (13) 60 (13) 68.37 (14) 68.42 (14) 66.23 (15) 65,77 (15)

Sexe masculin : n (%) 142 (15,0 %) 145 (15,4 %) 102 (16,0 %) 96 (15,1 %) 848 (13,4 %) 847 (13,4 %) 518 (15,1 %) 537 (15,7 %)

Ostéoporoseÿ: 437 (46,3 %) 440 (46,6 %) 272 (42,8 %) 262 (41,2 %) 2 227 (35,3 %) 2 165 (34,3 %) 1 189 (34,7 %) 1 196 (35,0 %)
n (%)

Escitalopram
Nombre de 53 711 53 711 25 540 25 540 297 843 297 843 103 016 103 016
les patients

Âge : moyen (ET) 39 (15) 39 (15) 17 870 (33,3 39 (15) 39 (15) 8 790 (34,4 42,58 (17) 42.46 (17) 42,61 (18) 42,20 (17)

Sexe masculin : n (%) %) 17 982 (33,5 %) %) 8 725 (34,2 %) 94 821 (31,8 %) 94 674 (31,8 %) 32 963 (32,0 %) 32 891 (31,9 %)

Dépression : n (%) 5 349 (10,0 %) 5 160 (9,6 %) 2 593 (10,2 %) 2 556 (10,0 %) 2 666 31 146 (10,5 %) 30 921 (10,4 %) 26 017 10 401 (10,1 %) 9 875 (9,6 %)

Anxiété : n (%) 5 657 (10,5 %) 5 383 (10,0 %) (10,4 %) 2 436 (9,5 %) (8,7 %) 26 425 (8,9 %) 8 883 (8,6 %) 8 420 (8,2 %)

Glipizide
Nombre de 997 997 825 825 2ÿ388 2ÿ388 2ÿ246 2ÿ246
les patients

Âge : moyen (ET) 58 (13) 58 (13) 58 (11) 58 (12) 60,98 (14) 61,67 (13) 61.66 (13) 61,79 (13)

Sexe masculin : n (%) 539 (54,1 %) 506 (50,8 %) 452 (54,8 %) 440 (53,3 %) 1 223 (51,2 %) 1 203 (50,4 %) 1 124 (50,0 %) 1 134 (50,5 %)
diabète sucré 695 (69,7 %) 722 (72,4 %) 596 (72,2 %) 605 (73,3 %) 1 539 (64,4 %) 1 546 (64,7 %) 1 488 (66,3 %) 1 495 (66,6 %)
n (%)

Quinapril
Nombre de 4 480 4 480 3 684 3 684 8 049 8 049 9 262 9 262
les patients

Âge : moyen (ET) 53 (12) 53 (13) 54 (12) 54 (12) 2 121 (57,6 56,58 (14) 56,55 (14) 58,48 (14) 58.47 (14)

Sexe masculin : n (%) 2 579 (57,6 %) 2 599 (58,0 %) %) 2 138 (58,0 %) 4 163 (51,7 %) 4 189 (52,0 %) 5 006 (54,0 %) 5 039 (54,4 %)

(A continué)

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 13 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

Tableau 3. (Suite)

Caractéristique Optum Analyse du marché

Générique contre nom de marque AG contre nom de marque Générique contre nom de marque AG contre nom de marque

Générique Marque Initiateurs AG Nom de marque Générique Marque Initiateurs AG Nom de marque
initiateurs initiateurs initiateurs initiateurs initiateurs initiateurs

Hypertension: 2 694 (60,1 %) 2 653 (59,2 %) 2 256 (61,2 %) 2 242 (60,9 %) 3 577 (44,4 %) 3 481 (43,2 %) 4 218 (45,5 %) 4 160 (44,9 %)
n (%)
Sertraline

Nombre de 54 493 54 493 55 674 55 674 132 986 132 986 132 056 132 056
les patients

Âge : moyen (ET) 40 (15) 39 (15) 39 (15) 38 (15) 43,82 (18) 43,71 (18) 42.45 (17) 42.43 (18)

Sexe masculin : n (%) 17 110 (31,4 %) 16 884 (31,0 %) 4 685 17 472 (31,4 %) 17 303 (31,1 %) 5 41 625 (31,3 %) 41 141 (30,9 %) 9 312 41 584 (31,5 %) 41 392 (31,3 %)

Dépression : n (%) 4 985 (9,1 %) (8,6 %) 278 (9,5 %) 4 887 (8,8 %) (7,0 %) 8 656 (6,5 %) 9 919 (7,5 %) 9 364 (7,1 %)

Anxiété : n (%) 4 025 (7,4 %) https:// 3 833 (7,0 %) 4 323 (7,8 %) 3 896 (7,0 %) 6 101 (4,6 %) 5 761 (4,3 %) 6 660 (5,0 %) 6 160 (4,7 %)

doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763.t003

médicaments en considérant les GA comme groupe témoin. Nous avons trouvé des résultats largement cohérents sur 8
médicaments et 4 classes thérapeutiques. Dans la comparaison impliquant des patients passant de
amlodipine de marque à AG ou générique, dans lequel nous avons retrouvé un taux plus faible du composite
critère cardiovasculaire avec l'utilisation d'AG par rapport à l'utilisation générique, la taille de l'effet était modeste (HR
de 0,92 avec une limite de confiance supérieure à 95ÿ% de 0,97) et doit être interprété avec prudence étant donné
les comparaisons multiples qui ont été entreprises. Nous n'avons pas corrigé les tests multiples pour
contrôler l'erreur de type I, car cela augmenterait l'erreur de type II et entraînerait potentiellement une erreur
signal [30]. Par conséquent, une erreur de type I pourrait expliquer les résultats statistiquement significatifs de l'étude actuelle.

Bien que l'utilisation de médicaments génériques ait augmenté rapidement au cours des deux dernières décennies,
enquêtes nationales, environ un tiers des patients, des médecins et des pharmaciens étaient toujours classés comme
sceptiques quant à la sécurité, l'efficacité et la qualité des médicaments génériques [9,11]. Des perceptions négatives peuvent
amener les patients à revenir au produit de marque après une substitution générique. En effet, le retour au produit de marque
après un passage de la marque au générique
est très répandu. Dans une étude précédente des 8 produits médicamenteux inclus dans cette étude, nous avons trouvé
que le retour au produit de marque s'est produit à un taux de 8,9 pour 100 années-personnes
après un passage à une version générique, et un taux de 7,4 pour 100 années-personnes après un passage à l'AG
[31]. Revenir au produit de marque lorsque des alternatives génériques moins chères sont
disponibles peuvent entraîner des coûts inutiles pour les patients et le système de santé. Utilisation à bas prix
des alternatives génériques à la place des médicaments de marque ont permis aux États-Unis d'économiser environ 1ÿ000ÿmilliards de dollars

la dernière décennie [32]. Les résultats de notre enquête d'efficacité comparative suggèrent que les résultats cliniques avec
l'utilisation de génériques et de produits de marque pour des maladies chroniques graves telles que
le diabète, l'hypertension, l'ostéoporose, la dépression et l'anxiété sont globalement équivalents. Celles-ci
les résultats peuvent éclairer la pratique clinique en guidant le développement d'interventions éducatives
traiter les perceptions négatives des médecins et des patients à l'égard des génériques et accroître la sensibilisation
concernant l'équivalence des médicaments génériques et de marque. Par exemple, les résultats de la
les études actuelles et antérieures [2,3,17,28,29] pourraient être utilisées pour développer du matériel pédagogique pour
les initiatives cliniques de sensibilisation telles que les études universitaires, où des éducateurs cliniques formés, notamment
des médecins, des infirmières et des pharmaciens, présentent des résumés concis des preuves démontrant l'équivalence de
la marque et du générique aux praticiens dans leurs cabinets [33]. Similaire
des interventions éducatives ciblant les patients dispensées par du personnel pharmaceutique qualifié pourraient
augmenter la persévérance aux médicaments génériques et réduire le taux de retour des patients vers
les produits de marque.

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 14 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

Tableau 4. Taux d'incidence des résultats pour les génériques ou les génériques autorisés (GA) par rapport aux initiateurs de marque après un appariement du score de propension 1:1 dans chaque base de données.

Caractéristique Meilleur Analyse du marché

Générique contre nom de marque AG contre nom de marque Générique contre nom de marque AG contre nom de marque

Initiateurs génériques Marque Initiateurs AG Marque Initiateurs génériques Marque Initiateurs AG Marque
initiateurs initiateurs initiateurs initiateurs

Alendronate

Taille de l'échantillon 26 421 26 421 2ÿ428 2ÿ428 112 820 112 820 11 958 11 958

Nombre total d'années- 17 641 11 832 627 1 063 84 427 62 862 3ÿ518 8 417
personnes n événements de fracture 189 148 11 20 1 094 951 55 134

Taux d'incidence/1 000 a.p. 10,71 12.51 17.53 18.81 12,96 15.13 15.63 15.92

Taux d'incidence ÿ1,79 (ÿ4,32, 0,73) Réf ÿ1,28 (ÿ14,52, 11,96) Réf ÿ2,17 (ÿ3,40, ÿ0,94) Réf ÿ0,29 (ÿ5,22, 4,65) Réf
différence (IC à 95 %)

Amlodipine

Taille de 69 478 69 478 25ÿ259 25ÿ259 32 740 32 740 32 740 32 740

l'échantillon Nombre total 51 871 31 604 18 331 11 762 22 040 9 560 23 720 9 565

d'années-personnes n composite 1ÿ163 1 001 420 357 506 310 530 310
cardiovasculaire
événements de point de terminaison

Taux d'incidence/1 000 a.p. 22,42 31,67 22.91 30.35 22,96 32.43 22.34 32.41

Taux d'incidence ÿ9,25 (ÿ11,60, ÿ6,90) Réf ÿ7,44 (ÿ11,28, ÿ3,60) Réf ÿ9,47 (ÿ13,59, ÿ5,34) Réf ÿ10,07 (ÿ14,14, ÿ5,99) Réf
différence (IC à 95ÿ%)

Amlodipine-bénazépril

Taille de 14 704 14 704 5ÿ992 5ÿ992 53 495 53 495 23 158 23 158

l'échantillon Nombre total 11 735 8 074 3 963 3ÿ168 48 520 35 431 15 222 15 385

d'années-personnes n composite 144 140 63 55 517 486 180 208


cardiovasculaire
événements de point de terminaison

Taux d'incidence/1 000 a.p. 12,27 17h34 15,90 17h36 10.66 13.72 11.83 13.52

Taux d'incidence ÿ5,07 (ÿ8,57, ÿ1,57) Réf ÿ1,46 (ÿ7,50, 4,58) Réf ÿ3,06 (ÿ4,59, ÿ1,53) Réf ÿ1,69 (ÿ4,22, 0,83) Réf
différence (IC à 95 %)
Calcitonine de saumon

Taille de l'échantillon 944 944 636 636 6ÿ306 6ÿ306 3 422 3 422

Total des années-personnes 308 307 177 183 2ÿ159 2ÿ336 907 1ÿ191
n événements fracturaires 17 16 8 dix 105 101 56 57

Taux d'incidence/1 000 a.p. 55,21 52.08 45.18 54,74 48,64 43.23 61,74 47,86

Taux d'incidence 3,12 (ÿ33,48, 39,73) Réf ÿ9,56 (ÿ55,72, 36,60) Réf 5,41 (ÿ7,15, 17,96) Réf 13,89 (ÿ6,51, 34,28) Réf
différence (IC à 95ÿ%)

Escitalopram

Taille de 53 711 53 711 25 540 25 540 301ÿ337 301ÿ337 103 010 103 010

l'échantillon Nombre total 14 007 19ÿ281 6 821 9 215 149 419 126 038 31ÿ309 42 636

d'années-personnes n 674 834 343 396 4 635 4ÿ126 1ÿ178 1ÿ319

événements psychiatriques Taux d'incidence/ 43.26 50,29 42,97 31.02 32,74 37,63 30,94

1 000 a.p. 48,12 Taux d'incidence 4,86 (0,19, 9,54) Réf 7,31 (0,51, 14,11) Réf ÿ1,72 (ÿ3,06, ÿ0,38) Réf 6,69 (3,97, 9,41) Réf
différence (IC à 95ÿ%)

Glipizide

Taille de l'échantillon 997 997 825 825 2ÿ334 2ÿ334 2ÿ202 2ÿ202

Nombre total d'années-personnes


601 422 525 360 1ÿ474 999 1 808 950

n événements liés à l'insuline 29 25 35 18 84 62 91 58

Taux d'incidence/1 000 a.p. 48,27 59.30 66,62 49,96 56,98 62.07 50.33 61.08

Taux d'incidence ÿ11.03 (ÿ40.17, 18.10) Réf 16,65 (ÿ15,28, 48,59) Réf ÿ5,08 (ÿ24,76, 14,59) Réf ÿ10,75 (ÿ29,57, 8,06) Réf
différence (IC à 95ÿ%)

Quinapril

(A continué)

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 15 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

Tableau 4. (Suite)

Caractéristique Meilleur Analyse du marché

Générique contre nom de marque AG contre nom de marque Générique contre nom de marque AG contre nom de marque

Initiateurs génériques Marque Initiateurs AG Marque Initiateurs génériques Marque Initiateurs AG Marque
initiateurs initiateurs initiateurs initiateurs

Taille de 4 480 4 480 3 684 3 684 8 049 8 049 9 262 9 262

l'échantillon Nombre total 2ÿ113 1 662 2ÿ360 1ÿ424 4 003 3 295 7 325 3 855

d'années-personnes n composite 73 60 55 52 99 97 163 118


cardiovasculaire
événements de point de terminaison

Taux d'incidence/1 000 a.p. 34,54 36.10 23.31 36,53 24.73 29.44 22h25 30.61

Taux d'incidence ÿ1,56 (ÿ13,65, 10,54) Réf ÿ13,22 (ÿ24,90, ÿ1,54) Réf ÿ4,71 (ÿ12,32, 2,91) Réf ÿ8,36 (ÿ14,85, ÿ1,86) Réf
différence (IC à 95ÿ%)
Sertraline

Taille de 54 493 54 493 55 674 55 674 132 995 132 995 132 067 132 067

l'échantillon Nombre total 25 322 20ÿ168 23 435 20 465 68 982 55 602 61 082 54 877

d'années-personnes n 670 569 739 659 1ÿ413 1ÿ245 1ÿ521 1ÿ355

événements psychiatriques Taux d'incidence/ 28.21 31.53 32.20 20.48 22h39 24,90 24.69

1 000 a.p. 26,46 Taux d'incidence ÿ1,75 (ÿ4,82, 1,31) Réf ÿ0,67 (ÿ4,02, 2,68) Réf ÿ1,91 (ÿ3,55, ÿ0,27) Réf 0,21 (ÿ1,61, 2,02) Réf
différence (IC à 95 %)

py, années-personnes.

https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763.t004

La force la plus importante de cette étude est l'utilisation des AG comme exposition témoin pour tenir compte indirectement

des biais de perception qui ne sont enregistrés dans aucune source de données. Une autre majeure

la force est l'inclusion de patients provenant de 2 grandes sources de données, qui ont fourni des échantillons de grande taille

pour la plupart des analyses. De plus, un contrôle rigoureux de la confusion a été rendu possible par la disponibilité

de données longitudinales complètes sur les sinistres d'assurance dans les deux sources. Enfin, l'inclusion de 8

différents médicaments de 4 classes thérapeutiques assure la généralisation de nos résultats à travers plusieurs

classes thérapeutiques.

Cependant, notre étude comporte également plusieurs limites. Premièrement, les données proviennent de 2 bases de
données commerciales d'assurance maladie des États-Unis qui ne recueillent pas d'informations sur les

paramètres tels que le cholestérol ou la densité minérale osseuse, introduisant la possibilité de

confondant. Par exemple, si la version de marque de l'alendronate est préférentiellement utilisée chez les patients

ayant une faible densité minérale osseuse en raison d'une perception d'efficacité supérieure, une confusion résiduelle par ce

facteur pourrait biaiser les résultats en faveur de la version générique. Nous avons cherché à

remédier à cette limitation en incluant un grand nombre de variables confusionnelles mesurées dans notre

Modèles PS, dont beaucoup sont susceptibles d'être corrélés avec des facteurs non mesurés. Deuxièmement, aucun médicament à

index thérapeutique étroit, qui a fait l'objet de préoccupations particulières en ce qui concerne

l'innocuité et l'efficacité des génériques – répondaient aux critères d'inclusion dans cette étude [10]. Donc

nos résultats ne peuvent pas être généralisés à ces types de médicaments, et des recherches futures comparant l'efficacité et

l'innocuité des versions génériques et de marque des médicaments à index thérapeutique étroit sont recommandées. Troisièmement,

nous n'avons pas été en mesure d'examiner les mesures de résultats de substitution, telles que le sang

les changements de pression ou les changements dans les niveaux de lipides, comme résultats puisque les sources de données ne contiennent pas

cette information. Il est possible que de légères différences dans la biodisponibilité des différentes versions

du même médicament pourrait entraîner de légers changements dans les valeurs de laboratoire. Changements de laboratoire

les résultats ou d'autres mesures de substitution après le passage aux génériques des médicaments de marque peuvent être

important d'identifier et de caractériser dans les recherches futures. Par exemple, des changements immédiats dans

contrôle de la pression artérielle après le passage de l'amlodipine de marque à l'amlodipine générique, peut-être en raison de la

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 16 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

Fig 3. Risques relatifs (HR) et intervalles de confiance (IC) à 95ÿ% comparant les résultats pour les génériques autorisés (AG) par rapport aux initiateurs de marque et les génériques par rapport à la marque
initiateurs après un appariement du score de propension 1:1 dans chaque base de données. Le résultat pour les comprimés d'amlodipine, les gélules d'amlodipine-bénazépril et les comprimés de quinapril était un
paramètre composite comprenant les hospitalisations pour infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral ischémique ou procédures de revascularisation coronarienne. Le résultat pour les comprimés d'alendronate
et le vaporisateur nasal de calcitonine pour saumon était un critère d'évaluation composite des fractures non vertébrales comprenant les fractures de l'humérus, du poignet, de la hanche ou du bassin. Le résultat pour l'escitalopram
les comprimés et les comprimés de sertraline était l'hospitalisation avec une affection psychiatrique comme principal code de diagnostic de sortie. Le résultat pour le glipizide à libération prolongée (ER)
comprimés était l'initiation de l'insuline au cours de la période de suivi.

https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763.g003

effet nocebo, pourrait compromettre l'observance du patient. Par conséquent, les produits pour lesquels

ces changements sont courants doivent être identifiés et priorisés pour le conseil aux patients par les pharmaciens ou les médecins.

Conclusion
Dans cette étude de 8 produits pharmaceutiques menée à l'aide de 2 grandes bases de données d'assurance commerciale américaines,

nous avons observé que l'utilisation de génériques fournissait des résultats cliniques comparables à ceux des produits de marque.

Ces résultats pourraient être utilisés dans des interventions éducatives visant à accroître la confiance des patients et des médecins dans

la capacité des médicaments génériques à gérer les maladies chroniques.

Renseignements à l'appui
Annexe S1. Tableaux supplémentaires.
(PDF)

S1 Fig. Risques relatifs (HR) et intervalles de confiance (IC) à 95ÿ% comparant les résultats cliniques pour les patients

initiant des génériques autorisés (AG) par rapport aux génériques et aux patients

passer du nom de marque aux GA par rapport aux génériques avant l'appariement du score de propension 1: 1

dans chaque base de données. Le résultat clinique pour les comprimés d'amlodipine, les gélules d'amlodipine-bénazépril et les

comprimés de quinapril était un critère composite comprenant l'hospitalisation pour infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral

ischémique ou procédures de revascularisation coronarienne. Le résultat pour

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 17 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

les comprimés d'alendronate et le vaporisateur nasal de calcitonine pour saumon étaient une fracture composite non vertébrale
critère d'évaluation comprenant les fractures de l'humérus, du poignet, de la hanche ou du bassin. Le résultat pour l'escitalopram

les comprimés et les comprimés de sertraline était une hospitalisation avec un trouble psychiatrique comme principal
code de diagnostic de décharge. Le résultat pour les comprimés à libération prolongée (ER) de glipizide était l'initiation de
l'insuline au cours de la période de suivi.
(PDF)

S2 Fig. Risques relatifs (HR) et intervalles de confiance (IC) à 95ÿ% comparant les résultats cliniques pour les
génériques autorisés (AG) par rapport aux initiateurs de marque et les génériques par rapport aux initiateurs de marque
avant l'appariement du score de propension 1:1 dans chaque base de données. Le résultat pour l'amlodipine
les comprimés, les gélules d'amlodipine-bénazépril et les comprimés de quinapril était un paramètre composite comprenant

l'hospitalisation pour infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral ischémique ou procédures de revascularisation
coronarienne. Le résultat pour les comprimés d'alendronate et le vaporisateur nasal de calcitonine pour saumon était un
critère composite de fracture non vertébrale comprenant les fractures de l'humérus, du poignet, de la hanche ou du bassin.
Le résultat pour les comprimés d'escitalopram et les comprimés de sertraline était l'hospitalisation avec une affection
psychiatrique comme principal code de diagnostic de sortie. Le résultat pour le glipizide prolongé
comprimés à libération prolongée (ER) était l'initiation de l'insuline au cours de la période de suivi.
(PDF)

Liste de contrôle S1 STROBE. Renforcement de la notification des études observationnelles en


liste de contrôle épidémiologique (STROBE).
(PDF)

Texte S1. Plan d'analyse prospective. Proposition de financement soumise au US Food and Drug
Administration.

(PDF)

Remerciements
Les opinions exprimées dans cette publication ne reflètent pas nécessairement les politiques officielles du Département de la
santé et des services sociaux, et aucune mention de noms commerciaux, de pratiques commerciales ou d'organisations
n'implique l'approbation du gouvernement des États-Unis.

Les contributions de l'auteur


Conceptualisation : Rishi J. Desai, Ameet Sarpatwari, Sarah K. Dutcher, Saeid Raofi, Michael

A. Fischer, Aaron S. Kesselheim, Joshua J. Gagné.

Conservation des données : Nazleen F. Khan, Joyce Lii, James R. Rogers.

Analyse formelle : Rishi J. Desai, Sara Dejene, Joyce Lii, James R. Rogers.

Acquisition de financement : Joshua J. Gagne.

Investigation: Saeid Raofi, Joshua J. Gagne.

Méthodologie : Rishi J. Desai, Ameet Sarpatwari, Sarah K. Dutcher, Saeid Raofi, Justin Bohn,
John G. Connolly, Michael A. Fischer, Aaron S. Kesselheim, Joshua J. Gagné.

Supervision : Michael A. Fischer, Aaron S. Kesselheim, Joshua J. Gagne.

Rédaction – brouillon original : Rishi J. Desai, Ameet Sarpatwari, Sara Dejene, Nazleen F. Khan,
Joyce Lii, James R. Rogers, Sarah K. Dutcher, Saeid Raofi, Justin Bohn, John G. Connolly,
Michael A. Fischer, Aaron S. Kesselheim, Joshua J. Gagné.

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 18 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

Rédaction – révision et édition : Rishi J. Desai, Ameet Sarpatwari, Sara Dejene, Nazleen F.
Khan, Joyce Lii, James R. Rogers, Sarah K. Dutcher, Saeid Raofi, Justin Bohn, John G.
Connolly, Michael A. Fischer , Aaron S. Kesselheim, Joshua J. Gagné.

Références
1. Institut IMS pour l'informatique de la santé. L'usage des médicaments aux États-Unis : bilan de 2011.

Danbury (CT)ÿ: Institut IMS pour l'informatique de la santéÿ; 2011.

2. Kesselheim AS, Misono AS, Lee JL, Stedman MR, Brookhart MA, Choudhry NK, et al. Équivalence clinique des médicaments
génériques et de marque utilisés dans les maladies cardiovasculairesÿ: une revue systématique et une méta-analyse. JAMA.
2008ÿ; 300(21):2514–26. https://doi.org/10.1001/jama.2008.758 PMID : 19050195 3. Gagné JJ, Choudhry NK, Kesselheim AS,

Polinski JM, Hutchins D, Matlin OS, et al. Efficacité comparative des statines génériques et de marque sur les résultats des patientsÿ:
une étude de cohorte. Ann Stagiaire Med. 2014ÿ; 161(6):400–7. https://doi.org/10.7326/M13-2942 PMID : 25222387 4. Gagne JJ,
Kesselheim AS, Choudhry NK, Polinski JM, Hutchins D, Matlin OS, et al. Efficacité comparative des médicaments antiépileptiques

génériques par rapport aux médicaments de marque. Comportement d'épilepsie. 2015ÿ; 52(Pt A):14–8. https://doi.org/10.1016/
j.yebeh.2015.08.014 PMID : 26386779

5. Shrank WH, Cox ER, Fischer MA, Mehta J, Choudhry NK. Perceptions des patients des médicaments génériques.
Santé Aff (Millwood). 2009ÿ; 28(2):546–56.

6. Shrank WH, Liberman JN, Fischer MA, Girdish C, Brennan TA, Choudhry NK. Perceptions des médecins sur les médicaments
génériques. Ann Pharmacother. 2011ÿ; 45(1):31–8. https://doi.org/10.1345/aph.1P389 PMID : 21205953

7. Pasina L, Urru S, Mandelli S. Pourquoi les patients ont-ils des doutes sur les médicaments génériques en Italie ? Eur J Clin Pharmacol.
13 mai 2016. https://doi.org/10.1007/s00228-016-2069-2 PMID : 27173600 8. Brennan TA, Lee TH. Allergique aux génériques.

Ann Stagiaire Med. 2004ÿ; 141(2):126–30. PMID : 15262668 9. Kesselheim AS, Gagné JJ, Eddings W, Franklin JM, Ross KM, Fulchino

LA, et al. Prévalence et prédicteurs du scepticisme à l'égard des médicaments génériques chez les médecins : résultats d'une enquête
nationale. Stagiaire JAMA Méd. 2016ÿ; 176(6):845–7. https://doi.org/10.1001/jamainternmed.2016.1688 PMID : 27158897

10. Sarpatwari A, Lee MP, Gagne JJ, Lu Z, Dutcher SK, Jiang W, et al. Versions génériques de thera étroit
index pharmaceutique des médicaments : une enquête nationale sur les croyances et les pratiques de substitution des
pharmaciens. Clin Pharmacol Ther. 2018ÿ; 103(6):1093–9. https://doi.org/10.1002/cpt.884 PMID : 29165800

11. Kesselheim AS, Gagne JJ, Franklin JM, Eddings W, Fulchino LA, Avorn J, et al. Variations in patients’
perceptions et usage des médicaments génériques : résultats d'une enquête nationale. Stagiaire J Gen Med. 2016ÿ; 31(6):609–
14. https://doi.org/10.1007/s11606-016-3612-7 PMID : 26883524 12. Figueiras MJ, Cortes MA, Marcelino D, Weinman J. Points

de vue sur les médicaments : l'influence de l'étiquette de maladie sur l'utilisation du générique par rapport à la marque. Santé
Psychologique. 2010ÿ; 25(9):1121–8. https://doi.org/10.
1080/08870440903137170 PMID : 20309776

13. Bingel U. Éviter les effets nocebo pour optimiser les résultats du traitement. JAMA. 2014ÿ; 312(7):693–4. https://
doi.org/10.1001/jama.2014.8342 PMID : 25003609

14. Les effets de Colloca L. Nocebo peuvent vous faire ressentir de la douleur. Science. 2017ÿ; 358(6359):44. https://doi.org/10.
1126/science.aap8488 PMID : 28983038 15. Faasse K, Cundy T, Gamble G, Petrie KJ. L'effet d'un changement apparent à

un médicament de marque ou générique


médicaments sur l'efficacité des médicaments et les effets secondaires. Psychosome Med. 2013ÿ; 75(1):90–6. https://doi.org/
10.1097/PSY.0b013e3182738826 _ PMID : 23115341

16. Sturmer T, Schneeweiss S, Avorn J, Glynn RJ. Ajustement des estimations d'effet pour la confusion non mesurée avec les données
de validation à l'aide de l'étalonnage du score de propension. Suis J Epidemiol. 2005ÿ; 162(3):279–89. https://doi.org/10.1093/aje/
kwi192 _ PMID : 15987725

17. Hansen RA, Qian J, Berg RL, Linneman JG, Seoane-Vazquez E, Dutcher S, et al. La comparaison des résultats survient après le
passage d'une marque à un médicament générique autorisé par rapport à un médicament générique indépendant. Clin Pharma
col Ther. 2018ÿ; 103(2):310–7. https://doi.org/10.1002/cpt.591 PMID : 27981563

18. Alatawi Y, Rahman MM, Cheng N, Qian J, Peissig PL, Berg RL, et al. Modèles de déclaration d'événements indésirables de marque
vs génériquesÿ: une évaluation contrôlée générique autorisée des médicaments cardiovasculaires. J Clin Pharm Ther. 2018ÿ;
43(3):327–35. https://doi.org/10.1111/jcpt.12646 PMID : 29092097 19. Bohn J, Kortepeter C, Munoz M, Simms K, Monténégro

S, Dal Pan G. Modèles de notification spontanée d'événements indésirables parmi les médicaments antiépileptiques de marque et
génériques. Clin Pharmacol Ther. 2015ÿ; 97(5):508– 17. https://doi.org/10.1002/cpt.81 PMID : 25670505

20. Kiyota Y, Schneeweiss S, Glynn RJ, Cannuscio CC, Avorn J, Solomon DH. Précision de l'assurance-maladie
diagnostic d'infarctus aigu du myocarde basé sur les réclamationsÿ: estimation de la valeur prédictive positive sur la base

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 19 / 20


Machine Translated by Google

Efficacité comparée des médicaments génériques et de marque

d'examen des dossiers hospitaliers. Am Heart J. 2004; 148(1):99–104. https://doi.org/10.1016/j.ahj.2004.02.


013 PMID : 15215798

21. Birman-Deych E, Waterman AD, Yan Y, Nilasena DS, Radford MJ, Gage BF. Précision des codes ICD-9-CM pour identifier les
facteurs de risque cardiovasculaires et d'AVC. Soins médicaux. 2005ÿ; 43(5):480–5. PMID : 15838413

22. Ray WA, Griffin MR, Fought RL, Adams ML. Identification des fractures à partir de Medicare informatisé
des dossiers. J Clin Epidémiol. 1992ÿ; 45(7):703–14. PMID : 1619449

23. Berkowitz SA, Krumme AA, Avorn J, Brennan T, Matlin OS, Spettell CM, et al. Choix initial d'un médicament hypoglycémiant
oral pour le diabète sucréÿ: une étude d'efficacité comparative centrée sur le patient.
Stagiaire JAMA Méd. 2014ÿ; 174 (12): 1955–62. https://doi.org/10.1001/jamainternmed.2014.5294 PMIDÿ:
25347323

24. Gagne JJ, Glynn RJ, Avorn J, Levin R, Schneeweiss S. Un score combiné de comorbidité a mieux prédit la mortalité chez les
patients âgés que les scores existants. J Clin Epidémiol. 2011ÿ; 64(7):749–59. https://doi.org/10.1016/j.jclinepi.2010.10.004 _
PMID : 21208778 25. Myers JA, Rassen JA, Gagne JJ, Huybrechts KF, Schneeweiss S, Rothman KJ, et al. Effets de

l'ajustement des variables instrumentales sur le biais et la précision des estimations des effets. Suis J Epidemiol. 2011ÿ; 174
(11):1213–22. https://doi.org/10.1093/aje/kwr364 PMID : 22025356

26. Rubin DB, Thomas N. Appariement à l'aide de scores de propension estimés : relier la théorie à la pratique. Biométriques.
1996ÿ; 52(1):249–64. PMID : 8934595

27. Rassen JA, Shelat AA, Myers J, Glynn RJ, Rothman KJ, Schneeweiss S. Appariement des scores de propension un à
plusieurs dans les études de cohorte. Pharmacoépidémiol Médicament Saf. 2012ÿ; 21(Suppl 2):69–80.

28. Corrao G, Soranna D, Arfe A, Casula M, Tragni E, Merlino L, et al. Les statines génériques et de marque sont-elles cliniquement
équivalentes ? Preuve d'une base de données réelle. Eur J Stagiaire Méd. 2014ÿ; 25(8):745–50. https://doi. org/10.1016/
j.ejim.2014.08.002 PMID : 25200803

29. Jackevicius CA, Tu JV, Krumholz HM, Austin PC, Ross JS, Stukel TA, et al. Efficacité comparée de l'atorvastatine générique et
du Lipitor(R) chez les patients hospitalisés avec un syndrome coronarien aigu. J Am Heart Assoc. 2016ÿ; 5(4):e003350. https://
doi.org/10.1161/JAHA.116.003350 PMID : 27098970 30. Rothman KJ. Aucun ajustement n'est nécessaire pour les

comparaisons multiples. Épidémiologie. 1990ÿ; 1(1):43–6.


PMID : 2081237

31. Desai RJ, Sarpatwari A, Dejene S, Khan NF, Lii J, Rogers JR, et al. Différences dans les taux de retour en arrière après le
passage des médicaments de marque aux génériques autorisés et des médicaments de marque aux génériquesÿ: étude de cohorte.
BMJ. 2018ÿ; 361:k1180. https://doi.org/10.1136/bmj.k1180 PMID : 29615391 32.

Schneeweiss S, Avorn J. Examen des utilisations des bases de données sur l'utilisation des soins de santé à des fins épidémiologiques
recherche sur la thérapeutique. J Clin Epidémiol. 2005ÿ; 58(4):323–37. https://doi.org/10.1016/j.jclinepi.2004.
10.012 PMID : 15862718

33. Fischer MA, Avorn J. Les détails académiques peuvent jouer un rôle clé dans l'évaluation et la mise en œuvre des résultats de
la recherche sur l'efficacité comparative. Santé Aff (Millwood). 2012ÿ; 31(10):2206–12.

PLOS Médecine | https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002763 13 mars 2019 20 / 20

Vous aimerez peut-être aussi