Vous êtes sur la page 1sur 2

MPSI 1 TP6 : Équations fonctionnelles - corrigé rapide 2013

Exercice 1 Equation fonctionnelle f (x + y) = f (x) + f (y)

Soit E1 l’ensemble des fonctions f de R dans R, continues en tout réel, telles que :

∀(x, y) ∈ R2 f (x + y) = f (x) + f (y). (1)

On a vu ensemble que E1 = {x 7→ λx, λ ∈ R} .

Exercice 2 Equation fonctionnelle f (x + y) = f (x)f (y)

Soit E2 l’ensemble des fonctions f de R dans R, continues sur R, telles que :

∀(x, y) ∈ R2 f (x + y) = f (x)f (y). (2)

1. Soit f un élément de E2 . On pose a = f (1).


a. On suppose que a = 0. On a alors, pour tout x ∈ R, f (x) = f (x − 1 + 1) = f (x − 1)f (1) = 0. Donc f
est la fonction nulle.

x x  x 2
b. On suppose a 6= 0. Soit x ∈ R, on a f (x) = f ( + )=f ≥ 0.
2 2 2
De plus, f (1) = f (1 − x + x) = f (1 − x)f (x), et puisque f (1) 6= 0, on a f (x) 6= 0.
donc ∀x ∈ R, f (x) > 0.
c. On pose g = ln ◦f : cette composée est bien définie sur R dans le cas où a 6= 0.
On a alors pour (x, y) ∈ R2 , g(x + y) = ln(f (x + y)) = ln(f (x)f (y)) = ln(f (x)) + ln(f (y)) = g(x) + g(y).
De plus, g est continue sur R comme composée de fonctions continues.
Donc g est un élément de E1 : il existe λ ∈ R tel que g : x 7→ λx.
On obtient alors f : x 7→ eλx .
On peut faire le lien entre a et λ : a = eλ , ou encore λ = ln(a).

Donc si f (1) 6= 0 alors f est dans x 7→ eλx , λ ∈ R .


2. On a montré que E2 ⊂ x 7→ eλx , λ ∈ R ∪ {x 7→ 0}.
Réciproquement, on montre que l’autre inclusion est vraie (sans oublier de rappeler la continuité des fonctions

du type x 7→ λx) donc E2 = x 7→ eλx , λ ∈ R ∪ {x 7→ 0} .

Exercice 3 Sur le même modèle


1. Equation fonctionnelle f (xy) = f (x) + f (y)
Soit E3 l’ensemble des fonctions f de R∗+ dans R, continues sur ]0, +∞[, telles que :

∀(x, y) ∈ R∗+ 2 f (xy) = f (x) + f (y).

Prenons f dans E3 .
On considère la fonction g = f ◦ exp : cette fonction est définie sur R et continue sur R car exp est continue
de R dans R∗+ et f est définie sur R∗+ et continue sur cet ensemble.
On vérifie que g est dans E1 en utilisant le fait que ∀(x, y) ∈ R2 exp(x + y) = exp(x) exp(y).
Donc il existe λ ∈ R tel que g : x 7→ λx.
On revient à f : f = g ◦ ln donc ∀x ∈ R∗+ , f (x) = λ ln x.
On obtient (sans oublier la réciproque) : E3 = {x 7→ λ ln x, λ ∈ R} .

2. Equation fonctionnelle f (xy) = f (x)f (y)


Soit E4 l’ensemble des fonctions f de R∗+ dans R, continues sur ]0, +∞[, telles que :

∀(x, y) ∈ R∗+ 2 f (xy) = f (x)f (y).

Magali Hillairet Lycée Clemenceau, Nantes


MPSI 1 TP6 : Équations fonctionnelles - corrigé rapide 2013

Prenons f dans E4 .
On considère la fonction g = f ◦ exp : cette fonction est définie sur R et continue sur R car exp est continue
de R dans R∗+ et f est définie sur R∗+ et continue sur cet ensemble.
On vérifie que g est dans E2 en utilisant le fait que ∀(x, y) ∈ R2 exp(x + y) = exp(x) exp(y).
Donc soit g est la fonction nulle, soit il existe λ ∈ R tel que g : x 7→ eλx .
On revient à f : f = g ◦ ln donc ∀x ∈ R∗+ , f (x) = eλ ln x = xλ .

On obtient (sans oublier la réciproque) : E4 = x 7→ xλ , λ ∈ R ∪ {x 7→ 0} .

Exercice 4
Déterminer toutes les applications f : R → R continue en 0 telle que

∀x ∈ R f (3x) = f (x).

Idée : on prend f qui vérifie l’équation fonctionnelle.


On a donc pour x ∈ R, f (x) = f ( 31 x) et par récurrence, on montre par récurrence que ∀n ∈ N, f (x) = f ( 3xn ).
x x
Soit x ∈ R, la suite n tend vers 0 quand n tend vers +∞, et f est continue en 0, donc lim f n = f (0).
3 n∈N n→+∞ 3
Mais la suite des images est une suite constante égale à x : par unicité de la limite, on conclut que f (x) = f (0).
Donc ∀x ∈ R, f (x) = f (0). f est donc nécessairement une fonction constante. Réciproquement, les fonctions
constantes sont solutions de notre problème.

Exercice 5
Soit f : [0, 1] → R continue telle que
x x+1
∀x ∈ [0, 1] f( ) + f( ) = 3f (x).
2 2
Montrer que f = 0.

Idée : f est continue et [0, 1] est un segment : f est donc bornée et elle atteint ses bornes.....Utiliser le minimum
et le maximum de f .

Magali Hillairet Lycée Clemenceau, Nantes

Vous aimerez peut-être aussi