Vous êtes sur la page 1sur 1

Quatrième partie - La carte de la végétation

1 - Quelques rappels sur la biogéographie

Les espèces végétales et animales se groupent dans la nature suivant leurs


exigences et leurs affinités vis-à-vis du milieu en constituant des ensembles
appelés biocénoses. Chaque biocénose, lorsqu'elle est de composition stable, est
elle-même en équilibre avec les facteurs du milieu ambiant, le biotope. L'ensemble
biocénose - biotope forme l'écosystème.

La biogéographie s'intéresse principalement à la répartition des biocénoses, alors


que l'écologie étudie leurs relations fonctionnelles avec le milieu. 

Notion de climax : lorsqu'une végétation échappe à l'action de l'homme, elle


présente généralement une transformation spontanée et lente au cours de
laquelle des groupements végétaux différents vont se succéder en chaque point
de l'espace. Au bout d'un certain temps (variables suivant les conditions
écologiques), la végétation se met en équilibre avec le milieu, elle arrive à
maturité. C'est ce stade de maturité naturelle que l'on appelle le climax.

2 - La carte de la végétation

Carte créée en 1947 par Gaussen couvrant la France au 1/ 200,000.

63 feuilles ont été publiées qui donnent un aperçu de l'état actuel de la végétation
avec les formations climaciques et les formations secondaires, c'est-à-dire les
tendances dynamiques de la végétation.

Son intérêt réside dans la détermination d'espaces homogènes représentés par


une série de végétation, espaces au sein desquels il sera alors possible
d'envisager telle ou telle opération (de reboisement, de nouvelle culture,...) en
connaissant les probabilités de réussite ou d'échec sur l'ensemble de l'espace à
partir de la réussite ou l'échec en un point donné de cet espace.

La carte de la végétation comporte neuf documents : 1 carte détaillée au


1/200,000 et 8 cartons au 1/1,250,000.